michel.puech@paris-sorbonne.frCongrès National de laSécurité des Systèmesd’Information de SantéLe Mans – 2012APSSIS       ...
conclusion  « Santé et sécurité : sont-elles des valeurs  absolues ? »  je propose de répondre « non »    plus exactement ...
introduction et méthode   je vais essayer détablir cette réponse :     en repartant des notions de base en éthique        ...
santé   exigence sociétale forte     = napparaît comme une question, ni un sujet     « négociable »     → de pieux mensong...
santé→ une exigence de maîtrise technique absoluecaractéristique du système de valeur implicitede lOccident hyper-industri...
santédeux critiques du mythe de la santé absolue :  Georges Canguilhem    relativisation de la définition de « pathologie ...
sécurité       vu : « la santé/sécurité na pas de prix »           → limpression de couvercle de plomb de contraintes sani...
sécuritévaleur absolue, inconditionnelle, de la sécurité  consensus implicite sur les deux étages de base de  la pyramide ...
sécuritédeux critiques du mythe de la sécurité absolue :  Michel Foucault    la volonté de contrôle total des populations ...
fin / moyen   mythes de la santé absolue   et de la sécurité absolue                ≠ valeurs        mais malheureusement ...
fin / moyen     repartir de bases saines en éthiquepoint n°1 : les moyens et les fins (téléologie)        (un outil intell...
fin / moyenidée de base :  bien distinguer les discussions sur les moyens  (technique) et les discussion sur les fins (éth...
valeur         repartir de bases saines en éthique   point n°2 : la prise en compte de valeurs   (axiologie)            (d...
valeur3 types de problèmes en éthique :  1) acrasie    = savoir ce quil faut faire, vouloir le faire, mais ne pas    pouvo...
valeur absolue / valeurs relatives     classique en éthique médicale : lapplication dun     principe contredit (directemen...
valeur absolue / valeurs relatives⇒ prendre conscience de lintérêt de ladifférence : valeurs relatives ≠ valeurs absoluesr...
valeur absolue / valeurs relativesbilan :  le problème principal est le blocage éthique par  l’absolu (pas la valeur, mais...
valeurs en réseau  tendances récentes en éthique appliquée :    pluralisme des valeurs, priorisations personnelles,    dis...
valeurs en réseauquelles valeurs dans le réseau ?  la vie, lautonomie, lépanouissement, la dignité,  lharmonie, lévitement...
valeurs en réseaubilan  je ne veux pas dire : la technologie est mauvaise ou  dangereuse        je pense exactement le con...
contact   http://michel.puech.free.fr   michel.puech@paris-sorbonne.fr                                    21
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Santé et sécurité : sont-elles des valeurs absolues ? - Michel Puech

4 457 vues

Publié le

Publié dans : Mode de vie
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Santé et sécurité : sont-elles des valeurs absolues ? - Michel Puech

  1. 1. michel.puech@paris-sorbonne.frCongrès National de laSécurité des Systèmesd’Information de SantéLe Mans – 2012APSSIS Santé et sécurité :sont-elles des valeurs absolues ? 3 décembre 2012 1
  2. 2. conclusion « Santé et sécurité : sont-elles des valeurs absolues ? » je propose de répondre « non » plus exactement : « non merci » une bonne intention mais avec des conséquences massivement contre-productives exactement ce qui mintéresse en éthique 2
  3. 3. introduction et méthode je vais essayer détablir cette réponse : en repartant des notions de base en éthique notamment celle de valeur en essayant dêtre applicable pour ≠ appliquer moi-même le médecin (Responsable Santé Humaine) linformaticien (Responsable Sécurité Informatique) à partir dinspirations non conventionnelles : nouveaux courants en technoéthique, philosophies de la sagesse, philosophie pragmatique américaine et philosophies asiatiques 3
  4. 4. santé exigence sociétale forte = napparaît comme une question, ni un sujet « négociable » → de pieux mensonges, de la langue de bois  « la santé na pas de prix (la sécurité non plus) » = valeur absolue, inconditionnelle → difficile de réfléchir au coût de la santé, financier et humain à la fois déficit financier des gestions publiques de la santé,et visite du médecin moins coûteuse pour le particulier que celle dun plombier, et médicaments gratuits en pharmacie... difficile de réfléchir aux effets secondaires nocifs et aux échecs des techniques de santé toute pathologie iatrogénique est un scandale = viole une valeur sociétale absolue, celle de la santé 4
  5. 5. santé→ une exigence de maîtrise technique absoluecaractéristique du système de valeur implicitede lOccident hyper-industriel nous voulons des technologies infaillibles, cest une exigence « normale » aviation, énergie nucléaire, …→ mythe de la santé absolue qui est un mythe technique : « tous les paramètres sont nominaux » interprétation symbolique : en route pour limmortalité ! 5
  6. 6. santédeux critiques du mythe de la santé absolue : Georges Canguilhem relativisation de la définition de « pathologie », donc de santé « la santé nest pas un concept scientifique », et surtout pas une norme quantitative la santé non pas comme labsence de maladie mais comme la capacité à être malade et à en guérir la personne jeune et robuste en pleine gastro-entérite / le vieillard immunodéprimé qui en ce moment na aucune pathologie infectieuse mais qui succombera au premier germe Michel Foucault cadre : une critique de la relation pouvoir / savoir les relations demprise, de pouvoir, qui sappuient sur les « évidences » de la domination (technique) par le savoir application : le biopouvoir la médecine est menacée par un modèle de pouvoir sur les corps devenu une fin en soi, projet politique et totalitaire 6
  7. 7. sécurité vu : « la santé/sécurité na pas de prix » → limpression de couvercle de plomb de contraintes sanitaires- sécuritaires (...) alors que les comportements réels quotidiens accumulent les prises de risque sanitaires et sécuritaires (…) exigence sociétale forte un peu plus suspecte que la santé ? exigence commerciale forte ce sont les malades qui ont une exigence de santé absolue, plus rarement les médecins qui essaient de les en convaincre (sauf dans certains cas, intéressants) pour la sécurité, ce sont les « vendeurs de sécurité », techniciens et politiciens, qui ont une exigence de sécurité absolue et essaie den convaincre leur clientèle contra : « voilà, cest gratuit, ça marche très bien et ça fait des choses miraculeuses,-- ex : vidéoconférence, ou accès à toute la musique du monde, etc. - seulement, ce nest pas sécurisé.... » 7
  8. 8. sécuritévaleur absolue, inconditionnelle, de la sécurité consensus implicite sur les deux étages de base de la pyramide des besoins (Maslow) : (1) besoins physiologiques, (2) besoin de sécurité consensus contestable, surtout sur létage (2) exemple : la sécurisation de notre habitat physique - réalité à tous les étages / accent mis sur létage sécurité par … le vendeurs de portes blindées relativisation, applicable en informatique : la sécurité de la porte/serrure se mesure au temps quil faut pour la briser = un relatif, pas un absolu ⇒ il n’existe pas de sécurité absolue ni de demande réelle de sécurité absolue (une valeur, mais pas absolue) 8
  9. 9. sécuritédeux critiques du mythe de la sécurité absolue : Michel Foucault la volonté de contrôle total des populations est inhérente au projet politique de l’État moderne elle prend le relais de la mobilisation interne pour la « défense » contre lagression étrangère le « sécuritaire » confond (volontairement) le bien-être du pouvoir (la véritable fin) et le bien-être de ceux qui y sont soumis (un simple moyen) Danah Boyd les possibilités « libertaires » du Web ont suscité une contre-offensive très efficace sur lopinion : créer une société de la peur le sentiment le plus directement associé au contact des enfants avec le Web alors que : cest monter dans la voiture de leurs parents qui est réellement dangereux pour eux... 9
  10. 10. fin / moyen mythes de la santé absolue et de la sécurité absolue                ≠ valeurs mais malheureusement contamination par l« absolu » repartir de bases saines en éthique, en 3 points style aristotélicien/pragmatiste danalyse des valeurs point n°0 : laction réelle / le discours de valeurs « éthique » → ethos, le comportement réel, habituel et délibéré délibéré → effectuant un choix qui mentionne des valeurs ≠ discours moralisateur, sur des « principes », production de « chartes », de textes, de recommandation, par des comités, des experts, des sages la différence action/discours est fondamentale ontologiquement et éthiquement 10
  11. 11. fin / moyen repartir de bases saines en éthiquepoint n°1 : les moyens et les fins (téléologie) (un outil intellectuel simple quon croit connaître mais quon utilise peu) action humaine éthiquement significative → un objectif, but, fin, raison dagir, motif (telos) qui nest pas une causalité physique directe (= la vieille question de la « liberté ») mais : rétrécissement « technicien » de la compréhension courante de laction : tout est système de moyens = on discute pas des fins, elles sont supposées données, connues, évidentes, non négociables → des « valeurs absolues » apparentes en tout cas du point de vue du terrain daction 11
  12. 12. fin / moyenidée de base : bien distinguer les discussions sur les moyens (technique) et les discussion sur les fins (éthique) et prendre en compte un déséquilibre structurel en faveur des moyens ↔ un manque de ressources et de repères pour discuter des fins 12
  13. 13. valeur repartir de bases saines en éthique point n°2 : la prise en compte de valeurs (axiologie) (des ressources et des repères sur les fins) « prise en compte » = identification, sélection, priorisation, réaménagement... rappel : la dimension éthique de laction humaine : « mentionner » des valeurs (minimalisme extensionnaliste) valeur ↔ fin relation essentielle 13
  14. 14. valeur3 types de problèmes en éthique : 1) acrasie = savoir ce quil faut faire, vouloir le faire, mais ne pas pouvoir le faire ex : arrêter de fumer, faire du sport, etc. 2) conflit entre valeurs ex : bienfaisance / justice 3) incompatibilité moyens / valeurs ex : écoterrorisme les types de problème (2) et (3) renvoient à la « puissance » axiologique des valeurs (plus ou moins absolues) → 14
  15. 15. valeur absolue / valeurs relatives classique en éthique médicale : lapplication dun principe contredit (directement ou par les moyens employés) un autre principe ex : principes dautonomie et de bienfaisance si on pose une valeur absolue que lon supposera bien définie quoique ne ne soit pas le cas général → blocage et encore plus si il y a plusieurs valeurs absolues → affrontement entre valeurs absolues une logique de guerre sainte, croisade/jihad, face- à-face idéologique... = violence 15
  16. 16. valeur absolue / valeurs relatives⇒ prendre conscience de lintérêt de ladifférence : valeurs relatives ≠ valeurs absoluesrefuser la confusion : « valeurs »= absolues « ce pour quoi on est prêt à se battre » soupçon : et si les « valeurs absolues » étaient instrumentalisées par une valeur honteuse mais réelle, le goût de la violence, de laffrontement, de la domination ?répondre au défi : concevoir des valeursrelatives mais éthiques quand même ce pluralisme axiologique devient nécessaire dans une civilisation globale cest la seule alternative au clash des civilisations éthiques directement présent dans la violence inapparente de lidée de « valeur absolue » 16
  17. 17. valeur absolue / valeurs relativesbilan : le problème principal est le blocage éthique par l’absolu (pas la valeur, mais son statut) = la sacralisation source daffrontement et de violence le sacré instaure un régime de violence, « ce pour quoi on est prêt à se battre, à punir, à souffrir et à faire souffrir... » ⇒ comprendre que : valeur ≠ valeur absolue et sacrée→ défi : respecter sans sacraliser 17
  18. 18. valeurs en réseau tendances récentes en éthique appliquée : pluralisme des valeurs, priorisations personnelles, discussion et évolution des valeurs... ≠ lidéologie technicienne qui rétrécit notre vue et notre compréhension de la santé et de la sécurité en les définissant comme des optima techniques qui ne posent que des problèmes de moyens mise en œuvre : insérer la santé / la sécurité dans des systèmes de valeurs pluralistes réfléchir à leurs relations avec les autres valeurs et les autres dimensions de lexistence humaine = une généralisation technoéthique des approches la santé et de la sécurité négociation dun protocole de réseau entre valeurs... 18
  19. 19. valeurs en réseauquelles valeurs dans le réseau ? la vie, lautonomie, lépanouissement, la dignité, lharmonie, lévitement de la souffrance, la sérénité, la « vie bonne » selon sa définition personnelle...application : cette procédure de sécurité nécessitant 4 ou 5 saisies successives le matin didentifiants/mot de passe (cas réel actuel) optimise la sécurité avec les moyens dont dispose mon S.I. aujourdhui, mais quid en termes de réseau de valeurs (lautonomie, lépanouissement, la dignité, lharmonie, la sérénité, la « vie bonne » selon sa définition personnelle...) ? ce traitement (7 comprimés / jours, 1 injection / 3 jours, 1 prise de sang / 15 jours, un bilan complet avec hospitalisation / 3 mois) donne à mon patient 53 % de chances de rejoindre lintervalle normal recommandé ce qui lui procurerait 6 années QALY (Quality Adjusted Life Year), mais quid en termes de réseau de valeurs (la vie, lautonomie, lépanouissement, la dignité, lharmonie, lévitement de la souffrance, la sérénité, la « vie bonne » selon sa définition personnelle...) 19
  20. 20. valeurs en réseaubilan je ne veux pas dire : la technologie est mauvaise ou dangereuse je pense exactement le contraire je veux dire : 1) elle le devient lorsquelle est utilisée comme pur système de moyens 2) cest ce que nous faisons sans en être conscient 3) si nous ne délibérons pas sur les fins (la nature et le statut de valeur de la santé et de la sécurité) cest parce que nous navons pas les moyens de le faire, nous ne nous sentons pas capables de le faire, nous navons pas de protocole de négociation des valeurs= lurgence éthique 20
  21. 21. contact http://michel.puech.free.fr michel.puech@paris-sorbonne.fr 21

×