SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  17
Par : S / Abdessemed
Abdsalah
 La cellule de Nageotte est un hématimètre
qui permet de compter le nombre de
cellules en suspension dans une solution.
 Classiquement, elle est utilisée en
cytologie urinaire ou pour l'examen du
liquide céphalo-rachidien.
 Elle est prévue pour le dénombrement de
liquides pauvres en éléments.
Abdsalah
 La cellule de Nageotte est constituée d’un
quadrillage de 10mm côté et de 0.5 de
profondeur.
 Le volume de la cuve ainsi délimité est de
500mm3 .
 elle est divisée en 40 bandes verticales.
 Compter séparément le nombre de
leucocytes et d’hématies contenus dans 8
bandes, soit N : N représente le nombre
d’éléments / mm3
Abdsalah
Le Quadrillage total est
constitué de 40 bandes
Les dimensions d'une bande :
Longueur : 10 mm
Largeur : 0,25 mm
Profondeur : 0,50 mm
Chaque bande a un volume de
1,25 µl
Abdsalah
 les bords de la cellule (là où reposeront les
bords de la lamelle) doivent être humectés
avec un tout petit peu de liquide afin
d’assurer une bonne adhésion de la lamelle :
la manière la plus efficace et la plus
pratique consiste à le faire à l’aide d’un
doigt dont l’extrémité a été très
légèrement humidifié avec de l’eau.
Abdsalah
 .Placer une lamelle plane
sur la cellule puis
appuyer légèrement
pour assurer sa bonne
adhésion entre la
lamelle et les bords de
la cellule
 .Poser la cellule sur une
surface bien
horizontale
Abdsalah
 .Homogénéiser la suspension
cellulaire à analyser
 .L’introduire à l’aide d’une
pipette Pasteur (ou équivalent)
en la laissant pénétrer par
capillarité : la totalité de la
surface délimitée par les rigoles
doit être recouverte par la
suspension et la suspension ne doit
pas déborder dans les rigoles
Abdsalah
 .Le délai d’attente avant de procéder au
comptage ne doit être :
 .ni trop court (environ 10 min. sont
nécessaires pour que les cellules à
compter puissent sédimenter
suffisamment)
 .ni trop long (pour éviter un début de
dessèchement de la préparation).
Abdsalah
 Avant de faire le comptage
 . faire une observation à l’objectif x10 non
seulement pour repérer le quadrillage mais
aussi pour vérifier que les cellules à compter
sont réparties de façon homogène ; si
l’homogénéité est jugée insuffisante il faut
tout recommencer, c’est-à-dire charger une
nouvelle cellule de Nageotte à partir de la
suspension réhomogénéisée.
Abdsalah
 . passer à l’objectif x40 pour effectuer
le comptage;
Il est recommandé de compter les
éléments (leucocytes, hématies, autres
éléments éventuels) contenus dans 4
bandes au moins, c’est-à-dire les
éléments contenus dans 1,25 x 4 = 5 µl
Abdsalah
 . Il peut être nécessaire de diluer le
liquide si le manipulateur considère que
les éléments sont trop nombreux pour
pouvoir réaliser un comptage précis.
 Attention : ne pas oublier le facteur de
dilution au moment du calcul
Abdsalah
 . Un nombre élevé d’hématies peut gêner le
comptage des leucocytes. On peut contourner la
difficulté de la façon suivante :
- détruire les hématies en diluant au 1/2 le
liquide à analyser dans une solution d’acide
acétique à 0,5 pour cent (0,5 ml d’acide acétique
pur dans 100 ml d’eau) puis procéder au comptage
des leucocytes
 Attention : ne pas oublier le facteur de dilution
au 1/2 au moment de calculer le nombre de
leucocytes.
Abdsalah
 Le comptage des éléments qui chevauchent
le côté de 2 bandes contiguës :
 ne compter que ceux qui chevauchent l’un
des 2 côtés : par exemple le côté droit et
bas
 Plus de colonnes sont comptées,
meilleure est la représentativité du comptage.
Abdsalah
 Soit :
 V: le volume de comptage (V = 5 µl si on a compté
les éléments dans 4 bandes)
 n: le nombre d’éléments (hématies ou leucocytes)
contenus dans ce volume V
 d : la dilution du liquide introduit dans la cellule
 Le nombre N d’éléments (hématies ou leucocytes)
par µl de liquide se calcule de la
façon suivante :
N = (n / V) x d
Abdsalah
 1e exemple :
 .liquide non dilué : d = 1 n = 72 V = 5 µl
(volume de 4 bandes) N = 14/µl
 2e exemple :
 .liquide dilué au ¼ donc d = 4 n = 550 V
= 5 µl (volume de 4 bandes) N = 440/µl
Abdsalah
 Immersion pendant 10 à 15 minutes dans un
bain d’eau de javel dilué
 Rinçage à l’eau du robinet puis à l’eau distillée
 Essuyage : linge fin ou papier absorbant non
pelucheux (genre « Sopalin ») sans frotter
 Laisser sécher à l’air libre durant quelques
minutes
 Ranger à l’abri des poussières.
Abdsalah

Contenu connexe

Tendances

Le Compte d'addis ou HLM
Le Compte d'addis ou HLMLe Compte d'addis ou HLM
Le Compte d'addis ou HLMS/Abdessemed
 
La cellule de malassez
La cellule de malassezLa cellule de malassez
La cellule de malassezS/Abdessemed
 
La Numération des plaquettes
La Numération des plaquettesLa Numération des plaquettes
La Numération des plaquettesS/Abdessemed
 
La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)
La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)
La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)S/Abdessemed
 
Sérodiagnostic de widal et félix
Sérodiagnostic de widal et félixSérodiagnostic de widal et félix
Sérodiagnostic de widal et félixS/Abdessemed
 
Sérologie de la rubéole
Sérologie de la rubéole Sérologie de la rubéole
Sérologie de la rubéole S/Abdessemed
 
Techniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologieTechniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologieS/Abdessemed
 
Sérodiagnostic de wright
Sérodiagnostic de wrightSérodiagnostic de wright
Sérodiagnostic de wrightS/Abdessemed
 
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...S/Abdessemed
 
Dépistage de l'antigène hbs
Dépistage de l'antigène hbsDépistage de l'antigène hbs
Dépistage de l'antigène hbsS/Abdessemed
 
Les anticoagulants
Les anticoagulantsLes anticoagulants
Les anticoagulantsS/Abdessemed
 
Les prélèvements de sang
Les prélèvements de sang   Les prélèvements de sang
Les prélèvements de sang S/Abdessemed
 
Détermination de l'hématocrite
Détermination de l'hématocriteDétermination de l'hématocrite
Détermination de l'hématocriteS/Abdessemed
 
Méthodes pratiques de prélèvements de sang (1
Méthodes pratiques de prélèvements de sang (1Méthodes pratiques de prélèvements de sang (1
Méthodes pratiques de prélèvements de sang (1S/Abdessemed
 
Les indices érythrocytaires
Les indices érythrocytairesLes indices érythrocytaires
Les indices érythrocytairesS/Abdessemed
 
La famille des Enterobacteriaceae
La famille des EnterobacteriaceaeLa famille des Enterobacteriaceae
La famille des EnterobacteriaceaeDr Taoufik Djerboua
 
TITRAGE DES ANTICORPS ANTI-STREPTOLYSINE O (ASLO)
TITRAGE DES ANTICORPS ANTI-STREPTOLYSINE O (ASLO) TITRAGE DES ANTICORPS ANTI-STREPTOLYSINE O (ASLO)
TITRAGE DES ANTICORPS ANTI-STREPTOLYSINE O (ASLO) S/Abdessemed
 
Photothèque:parasitologie
Photothèque:parasitologiePhotothèque:parasitologie
Photothèque:parasitologieS/Abdessemed
 
Généralités sur le sérodiagnostic
Généralités sur le sérodiagnosticGénéralités sur le sérodiagnostic
Généralités sur le sérodiagnosticS/Abdessemed
 

Tendances (20)

Le Compte d'addis ou HLM
Le Compte d'addis ou HLMLe Compte d'addis ou HLM
Le Compte d'addis ou HLM
 
La cellule de malassez
La cellule de malassezLa cellule de malassez
La cellule de malassez
 
La Numération des plaquettes
La Numération des plaquettesLa Numération des plaquettes
La Numération des plaquettes
 
La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)
La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)
La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)
 
Sérodiagnostic de widal et félix
Sérodiagnostic de widal et félixSérodiagnostic de widal et félix
Sérodiagnostic de widal et félix
 
Sérologie de la rubéole
Sérologie de la rubéole Sérologie de la rubéole
Sérologie de la rubéole
 
Techniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologieTechniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologie
 
Sérodiagnostic de wright
Sérodiagnostic de wrightSérodiagnostic de wright
Sérodiagnostic de wright
 
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...
 
Dépistage de l'antigène hbs
Dépistage de l'antigène hbsDépistage de l'antigène hbs
Dépistage de l'antigène hbs
 
Les anticoagulants
Les anticoagulantsLes anticoagulants
Les anticoagulants
 
Les prélèvements de sang
Les prélèvements de sang   Les prélèvements de sang
Les prélèvements de sang
 
Détermination de l'hématocrite
Détermination de l'hématocriteDétermination de l'hématocrite
Détermination de l'hématocrite
 
Méthodes pratiques de prélèvements de sang (1
Méthodes pratiques de prélèvements de sang (1Méthodes pratiques de prélèvements de sang (1
Méthodes pratiques de prélèvements de sang (1
 
Les indices érythrocytaires
Les indices érythrocytairesLes indices érythrocytaires
Les indices érythrocytaires
 
La famille des Enterobacteriaceae
La famille des EnterobacteriaceaeLa famille des Enterobacteriaceae
La famille des Enterobacteriaceae
 
Les parasites
Les parasitesLes parasites
Les parasites
 
TITRAGE DES ANTICORPS ANTI-STREPTOLYSINE O (ASLO)
TITRAGE DES ANTICORPS ANTI-STREPTOLYSINE O (ASLO) TITRAGE DES ANTICORPS ANTI-STREPTOLYSINE O (ASLO)
TITRAGE DES ANTICORPS ANTI-STREPTOLYSINE O (ASLO)
 
Photothèque:parasitologie
Photothèque:parasitologiePhotothèque:parasitologie
Photothèque:parasitologie
 
Généralités sur le sérodiagnostic
Généralités sur le sérodiagnosticGénéralités sur le sérodiagnostic
Généralités sur le sérodiagnostic
 

En vedette

Utilisation de données satellitaires et du logiciel Envi dans l’étude des nuages
Utilisation de données satellitaires et du logiciel Envi dans l’étude des nuagesUtilisation de données satellitaires et du logiciel Envi dans l’étude des nuages
Utilisation de données satellitaires et du logiciel Envi dans l’étude des nuagesMarc Yeranosyan
 
X Window System
X Window SystemX Window System
X Window SystemRon Bandes
 
Digital art bandes dessinees
Digital art bandes dessineesDigital art bandes dessinees
Digital art bandes dessineesAlban Jarry
 
Irritations in the Coffee Shop Industry in London
Irritations in the Coffee Shop Industry in LondonIrritations in the Coffee Shop Industry in London
Irritations in the Coffee Shop Industry in LondonWilliam Marco Locañas
 
Lianza 2 Comics For Libraries
Lianza 2 Comics For LibrariesLianza 2 Comics For Libraries
Lianza 2 Comics For LibrariesDylan Horrocks
 
Radio Mobile -Technologie sans fil
Radio Mobile -Technologie sans filRadio Mobile -Technologie sans fil
Radio Mobile -Technologie sans filKONAN MARTIAL
 
3.1. Évolution de la situation acridienne (septembre 2013 - mai 2016)
3.1. Évolution de la situation acridienne (septembre 2013 - mai 2016)3.1. Évolution de la situation acridienne (septembre 2013 - mai 2016)
3.1. Évolution de la situation acridienne (septembre 2013 - mai 2016)FAO
 
Encuentro de bandas de música 2006-2016
Encuentro de bandas de música 2006-2016Encuentro de bandas de música 2006-2016
Encuentro de bandas de música 2006-2016SomosMatarranya
 
Dosage du fibrinogène
Dosage du fibrinogèneDosage du fibrinogène
Dosage du fibrinogèneS/Abdessemed
 
Dosage des triglycérides
Dosage des triglycéridesDosage des triglycérides
Dosage des triglycéridesS/Abdessemed
 
Le bilan phosphocalcique
Le bilan phosphocalciqueLe bilan phosphocalcique
Le bilan phosphocalciqueS/Abdessemed
 
La communication interpersonnelle
La communication interpersonnelleLa communication interpersonnelle
La communication interpersonnelleS/Abdessemed
 
La Numération des réticulocytes
La Numération des réticulocytesLa Numération des réticulocytes
La Numération des réticulocytesS/Abdessemed
 
Instagram Irritations and Instagram Iinsights
Instagram Irritations and Instagram IinsightsInstagram Irritations and Instagram Iinsights
Instagram Irritations and Instagram IinsightsJenn Herman
 
Dermatologic topical corticosteroids Dermatologic topical corticosteroids
Dermatologic topical corticosteroids 	 Dermatologic topical corticosteroidsDermatologic topical corticosteroids 	 Dermatologic topical corticosteroids
Dermatologic topical corticosteroids Dermatologic topical corticosteroidsMedicineAndDermatology
 
Improving the digital customer journey to drive bookings
Improving the digital customer journey to drive bookingsImproving the digital customer journey to drive bookings
Improving the digital customer journey to drive bookingstnooz
 
Dosage spécifique des facteurs de la voie de formation de la prothrombinase e...
Dosage spécifique des facteurs de la voie de formation de la prothrombinase e...Dosage spécifique des facteurs de la voie de formation de la prothrombinase e...
Dosage spécifique des facteurs de la voie de formation de la prothrombinase e...S/Abdessemed
 

En vedette (20)

MobiNear BlueNFC
MobiNear BlueNFCMobiNear BlueNFC
MobiNear BlueNFC
 
Utilisation de données satellitaires et du logiciel Envi dans l’étude des nuages
Utilisation de données satellitaires et du logiciel Envi dans l’étude des nuagesUtilisation de données satellitaires et du logiciel Envi dans l’étude des nuages
Utilisation de données satellitaires et du logiciel Envi dans l’étude des nuages
 
Chap3
Chap3Chap3
Chap3
 
X Window System
X Window SystemX Window System
X Window System
 
Digital art bandes dessinees
Digital art bandes dessineesDigital art bandes dessinees
Digital art bandes dessinees
 
Réseau lora
Réseau loraRéseau lora
Réseau lora
 
Irritations in the Coffee Shop Industry in London
Irritations in the Coffee Shop Industry in LondonIrritations in the Coffee Shop Industry in London
Irritations in the Coffee Shop Industry in London
 
Lianza 2 Comics For Libraries
Lianza 2 Comics For LibrariesLianza 2 Comics For Libraries
Lianza 2 Comics For Libraries
 
Radio Mobile -Technologie sans fil
Radio Mobile -Technologie sans filRadio Mobile -Technologie sans fil
Radio Mobile -Technologie sans fil
 
3.1. Évolution de la situation acridienne (septembre 2013 - mai 2016)
3.1. Évolution de la situation acridienne (septembre 2013 - mai 2016)3.1. Évolution de la situation acridienne (septembre 2013 - mai 2016)
3.1. Évolution de la situation acridienne (septembre 2013 - mai 2016)
 
Encuentro de bandas de música 2006-2016
Encuentro de bandas de música 2006-2016Encuentro de bandas de música 2006-2016
Encuentro de bandas de música 2006-2016
 
Dosage du fibrinogène
Dosage du fibrinogèneDosage du fibrinogène
Dosage du fibrinogène
 
Dosage des triglycérides
Dosage des triglycéridesDosage des triglycérides
Dosage des triglycérides
 
Le bilan phosphocalcique
Le bilan phosphocalciqueLe bilan phosphocalcique
Le bilan phosphocalcique
 
La communication interpersonnelle
La communication interpersonnelleLa communication interpersonnelle
La communication interpersonnelle
 
La Numération des réticulocytes
La Numération des réticulocytesLa Numération des réticulocytes
La Numération des réticulocytes
 
Instagram Irritations and Instagram Iinsights
Instagram Irritations and Instagram IinsightsInstagram Irritations and Instagram Iinsights
Instagram Irritations and Instagram Iinsights
 
Dermatologic topical corticosteroids Dermatologic topical corticosteroids
Dermatologic topical corticosteroids 	 Dermatologic topical corticosteroidsDermatologic topical corticosteroids 	 Dermatologic topical corticosteroids
Dermatologic topical corticosteroids Dermatologic topical corticosteroids
 
Improving the digital customer journey to drive bookings
Improving the digital customer journey to drive bookingsImproving the digital customer journey to drive bookings
Improving the digital customer journey to drive bookings
 
Dosage spécifique des facteurs de la voie de formation de la prothrombinase e...
Dosage spécifique des facteurs de la voie de formation de la prothrombinase e...Dosage spécifique des facteurs de la voie de formation de la prothrombinase e...
Dosage spécifique des facteurs de la voie de formation de la prothrombinase e...
 

Plus de S/Abdessemed

La coloration au bleu de prusse (coloration de perls).pptx
La coloration au bleu de prusse  (coloration de perls).pptxLa coloration au bleu de prusse  (coloration de perls).pptx
La coloration au bleu de prusse (coloration de perls).pptxS/Abdessemed
 
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...S/Abdessemed
 
Parasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdfParasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdfS/Abdessemed
 
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentesLa microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentesS/Abdessemed
 
Les milieux de culture en Bactériologie
 Les milieux de culture en Bactériologie Les milieux de culture en Bactériologie
Les milieux de culture en BactériologieS/Abdessemed
 
Les infections génitales chez la femme
Les infections génitales chez la femmeLes infections génitales chez la femme
Les infections génitales chez la femmeS/Abdessemed
 
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)S/Abdessemed
 
Les Réactions Antigènes- Anticorps
Les Réactions  Antigènes- AnticorpsLes Réactions  Antigènes- Anticorps
Les Réactions Antigènes- AnticorpsS/Abdessemed
 
La cytologie urinaire
La cytologie urinaire La cytologie urinaire
La cytologie urinaire S/Abdessemed
 
Tout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologieTout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologieS/Abdessemed
 
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)S/Abdessemed
 
Sémiologie et vocabulaire médical
Sémiologie et vocabulaire médicalSémiologie et vocabulaire médical
Sémiologie et vocabulaire médicalS/Abdessemed
 
Dosage de l'Albuminémie
Dosage de l'AlbuminémieDosage de l'Albuminémie
Dosage de l'AlbuminémieS/Abdessemed
 
La Formule leucocytaire
La Formule leucocytaireLa Formule leucocytaire
La Formule leucocytaireS/Abdessemed
 

Plus de S/Abdessemed (20)

La coloration au bleu de prusse (coloration de perls).pptx
La coloration au bleu de prusse  (coloration de perls).pptxLa coloration au bleu de prusse  (coloration de perls).pptx
La coloration au bleu de prusse (coloration de perls).pptx
 
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
 
Parasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdfParasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdf
 
Le microscope
Le microscope Le microscope
Le microscope
 
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentesLa microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
 
Les milieux de culture en Bactériologie
 Les milieux de culture en Bactériologie Les milieux de culture en Bactériologie
Les milieux de culture en Bactériologie
 
Les infections génitales chez la femme
Les infections génitales chez la femmeLes infections génitales chez la femme
Les infections génitales chez la femme
 
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)
 
Les Réactions Antigènes- Anticorps
Les Réactions  Antigènes- AnticorpsLes Réactions  Antigènes- Anticorps
Les Réactions Antigènes- Anticorps
 
La cytologie urinaire
La cytologie urinaire La cytologie urinaire
La cytologie urinaire
 
Tout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologieTout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologie
 
L'incubateur
L'incubateurL'incubateur
L'incubateur
 
Le distillateur
Le distillateurLe distillateur
Le distillateur
 
Le bain marie
Le bain marieLe bain marie
Le bain marie
 
La Bactériologie
La BactériologieLa Bactériologie
La Bactériologie
 
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
 
Sémiologie et vocabulaire médical
Sémiologie et vocabulaire médicalSémiologie et vocabulaire médical
Sémiologie et vocabulaire médical
 
La centrifugation
La centrifugationLa centrifugation
La centrifugation
 
Dosage de l'Albuminémie
Dosage de l'AlbuminémieDosage de l'Albuminémie
Dosage de l'Albuminémie
 
La Formule leucocytaire
La Formule leucocytaireLa Formule leucocytaire
La Formule leucocytaire
 

La cellule de nageotte

  • 1. Par : S / Abdessemed
  • 2. Abdsalah  La cellule de Nageotte est un hématimètre qui permet de compter le nombre de cellules en suspension dans une solution.  Classiquement, elle est utilisée en cytologie urinaire ou pour l'examen du liquide céphalo-rachidien.  Elle est prévue pour le dénombrement de liquides pauvres en éléments.
  • 3. Abdsalah  La cellule de Nageotte est constituée d’un quadrillage de 10mm côté et de 0.5 de profondeur.  Le volume de la cuve ainsi délimité est de 500mm3 .  elle est divisée en 40 bandes verticales.  Compter séparément le nombre de leucocytes et d’hématies contenus dans 8 bandes, soit N : N représente le nombre d’éléments / mm3
  • 4. Abdsalah Le Quadrillage total est constitué de 40 bandes Les dimensions d'une bande : Longueur : 10 mm Largeur : 0,25 mm Profondeur : 0,50 mm Chaque bande a un volume de 1,25 µl
  • 5. Abdsalah  les bords de la cellule (là où reposeront les bords de la lamelle) doivent être humectés avec un tout petit peu de liquide afin d’assurer une bonne adhésion de la lamelle : la manière la plus efficace et la plus pratique consiste à le faire à l’aide d’un doigt dont l’extrémité a été très légèrement humidifié avec de l’eau.
  • 6. Abdsalah  .Placer une lamelle plane sur la cellule puis appuyer légèrement pour assurer sa bonne adhésion entre la lamelle et les bords de la cellule  .Poser la cellule sur une surface bien horizontale
  • 7. Abdsalah  .Homogénéiser la suspension cellulaire à analyser  .L’introduire à l’aide d’une pipette Pasteur (ou équivalent) en la laissant pénétrer par capillarité : la totalité de la surface délimitée par les rigoles doit être recouverte par la suspension et la suspension ne doit pas déborder dans les rigoles
  • 8. Abdsalah  .Le délai d’attente avant de procéder au comptage ne doit être :  .ni trop court (environ 10 min. sont nécessaires pour que les cellules à compter puissent sédimenter suffisamment)  .ni trop long (pour éviter un début de dessèchement de la préparation).
  • 9. Abdsalah  Avant de faire le comptage  . faire une observation à l’objectif x10 non seulement pour repérer le quadrillage mais aussi pour vérifier que les cellules à compter sont réparties de façon homogène ; si l’homogénéité est jugée insuffisante il faut tout recommencer, c’est-à-dire charger une nouvelle cellule de Nageotte à partir de la suspension réhomogénéisée.
  • 10. Abdsalah  . passer à l’objectif x40 pour effectuer le comptage; Il est recommandé de compter les éléments (leucocytes, hématies, autres éléments éventuels) contenus dans 4 bandes au moins, c’est-à-dire les éléments contenus dans 1,25 x 4 = 5 µl
  • 11. Abdsalah  . Il peut être nécessaire de diluer le liquide si le manipulateur considère que les éléments sont trop nombreux pour pouvoir réaliser un comptage précis.  Attention : ne pas oublier le facteur de dilution au moment du calcul
  • 12. Abdsalah  . Un nombre élevé d’hématies peut gêner le comptage des leucocytes. On peut contourner la difficulté de la façon suivante : - détruire les hématies en diluant au 1/2 le liquide à analyser dans une solution d’acide acétique à 0,5 pour cent (0,5 ml d’acide acétique pur dans 100 ml d’eau) puis procéder au comptage des leucocytes  Attention : ne pas oublier le facteur de dilution au 1/2 au moment de calculer le nombre de leucocytes.
  • 13. Abdsalah  Le comptage des éléments qui chevauchent le côté de 2 bandes contiguës :  ne compter que ceux qui chevauchent l’un des 2 côtés : par exemple le côté droit et bas  Plus de colonnes sont comptées, meilleure est la représentativité du comptage.
  • 14. Abdsalah  Soit :  V: le volume de comptage (V = 5 µl si on a compté les éléments dans 4 bandes)  n: le nombre d’éléments (hématies ou leucocytes) contenus dans ce volume V  d : la dilution du liquide introduit dans la cellule  Le nombre N d’éléments (hématies ou leucocytes) par µl de liquide se calcule de la façon suivante : N = (n / V) x d
  • 15. Abdsalah  1e exemple :  .liquide non dilué : d = 1 n = 72 V = 5 µl (volume de 4 bandes) N = 14/µl  2e exemple :  .liquide dilué au ¼ donc d = 4 n = 550 V = 5 µl (volume de 4 bandes) N = 440/µl
  • 16. Abdsalah  Immersion pendant 10 à 15 minutes dans un bain d’eau de javel dilué  Rinçage à l’eau du robinet puis à l’eau distillée  Essuyage : linge fin ou papier absorbant non pelucheux (genre « Sopalin ») sans frotter  Laisser sécher à l’air libre durant quelques minutes  Ranger à l’abri des poussières.