SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  78
Dr. KESTALI Sid-Ali
• L'électrocardiographie (ECG) est une représentation graphique de l'activité électrique
du cœur
• L'électrocardiogramme est le tracé papier de l'activité électrique dans le cœur.
Définitions
A quoi sert l' électrocardiogramme ?
C'est un formidable outil diagnostic:
 De pathologies cardiaques rythmiques (flutter,ACFA …), ischémiques (infarctus,…); troubles
conductifs……..
 De problèmes extra cardiaques métaboliques (hyperkaliémie), médicamenteux (imprégnation
digitalique, …)……….
Vecteurs de dépolarisation ventriculaire
• Alcool ou gel
• 6 Poires précordiales ou patch
• 4 Bracelets
• Un électrocardiographe
Matériel
• Rouge : bras droit
• Jaune : bras gauche
• Noir : jambe droite
• Vert : jambe gauche
Position des électrodes périphériques
• V1: 4 eme EIC droit
• V2: 4 eme EIC gauche
• V3: entre V2 et V4
• V4: 5 eme EIC gauche, ligne medio claviculaire
• V5: 5 eme EIC gauche, ligne axillaire antérieure
• V6: 5 eme EIC gauche, ligne axillaire moyenne
Position des électrodes précordiales
Angle de LOUIS
• V7: 5 eme EIC gauche, ligne axillaire postérieure
• V8: 5 eme EIC gauche, sous la pointe de l’omoplate
• V9: 5 eme EIC gauche, à mi-distance entre V8 et les
épineuses postérieures
Unité d’ASHMAN : 0,1 mv * 0,04 sec
Critères de calibrage
Vitesse de déroulement du papier : 25 mm/s
Etalonnage: 10 mm = 1 mv
Nom / Prénom / Date
Electrocardiogramme ECG
Paramètres a vérifier :
1. La bonne position des électrodes :
L’ECG est - il interprétable ?
Influence de le position des électrodes
Influence de le position des électrodes
Paramètres a vérifier:
L’ECG est – il interprétable ?
2. Le réglage de l’appareil à ECG
Etude analytique d’un tracé ECG
1. Analyse du rythme et de la fréquence cardiaque
2. Analyse de l’onde P
3. Analyse de l’intervalle PR
4. Analyse du complexe QRS
5. Analyse du segment ST
6. Analyse de l’onde T
7. Analyse de l’espace QT
1.Analyse du rythme et de la fréquence cardiaque:
- Rythme cardiaque normal = rythme sinusal et régulier
conditions sont nécessaires :
- Fréquence cardiaque comprise entre 60 et 100 bpm
- Chaque onde P est suivie d’un QRS
- Chaque complexe QRS doit être précédé d’une onde P
- Onde P de morphologie normale: positive en DI DII AVF et négative AVR
Calcul de la fréquence cardiaque
Calcul de la fréquence cardiaque
Fréquence des contractions ventriculaires
 Règle des 300 : Rythme régulier
FC = 300 / N
(N) :nombre de grands carreaux entre 2
complexes QRS consécutifs identiques
Méthode mathématique
EXEMPLE: Repère = onde R. Fréquence estimée = 300 / 4,6 = 65
« méthode des 6 secondes »
le nombre de complexe QRS contenu dans l'équivalent de 6 secondes sur le tracé, soit
trente gros carrés. Ensuite, en multipliant ce nombre par 10, on obtient la fréquence sur
une minute.
EXEMPLE: N = 5 Fréquence estimée = 10 x 5 = 50
 Fréquence cardiaque normale : 60 – 100 bpm
 Bradycardie : FC inferieure à 60 bpm
 Tachycardie: FC supérieure à 100 bpm
Fibrillation atriale
Extrasystoles ventriculaires
Auriculogramme : onde P
 Dépolarisation des oreillettes
 Durée : inferieure à 0,10 sec
 Amplitude : inférieure ou égale à 2,5 mm
 Morphologie : positive en D1-D2, négative en aVR, biphasique en V1
Intervalle PR:
 Entre le début de l’onde P jusqu’au début du QRS
 Conduction auriculo ventriculaire
 Isoélectrique
 Durée: 0,12 – 0,20 sec
Intervalle PR court : Syndrome de pré excitation
Durée du PR inferieure à 0.12 sec
Syndrome de Wolff Parkinson white
Intervalle PR:
PR anormalement
prolongé dans les
troubles de la
conduction.
Complexe QRS
 Représente la dépolarisation ventriculaire
 Le complexe QRS est constitué de 3 déflexions:
- L’onde Q : première déflexion négative
- L’one R : première déflexion positive
- L’onde S : première déflexion négative suivant l’onde R
 Comporte l’analyse de sa morphologie, son axe, sa
durée et son amplitude
R / S < 1
R / S > 1
Zone de transition
Axe électrique du cœur :
 La dérivation où le complexe QRS est iso diphasique.
L’axe du cœur est perpendiculaire à celle-ci
 La dérivation où s’inscrit la plus grande positivité
Amplitude :
 Dans les dérivations frontales, elle est très variable, ne dépassant pas 15mm en DI et
12mm en AVL.
 Dans les dérivations précordiales, on utilise des critères :
• Indice de Sokolov-Lyon: SV1 + RV5 (normale < 35 mm sauf chez le sujet jeune) au
delà le tracé est compatible avec une hypertrophie ventriculaire gauche
• Indice de Cornell : SV3 + R AVL. (valeurs normales: < 20 chez la femme et < 28
chez l'homme).
Durée :
 Durée du QRS est inférieure ou égale à 0,10 s.
 Au-delà, il existe un trouble conductif intraventriculaire
Segment ST :
 Portion horizontale de la ligne de base séparant le complexe QRS de l’onde T
 Isoélectrique
Onde T :
 Repolarisation des ventricules
 Positive et asymétrique
Ischémie sous épicardique
Intervalle QT :
 Temps de systole ventriculaire, de l'excitation
des ventricules jusqu'à la fin de leur relaxation.
 Le QT se mesure du début du complexe QRS à
la fin de l'onde T
 La dérivation où le QT est le plus long et la fin de
l’onde T la plus visible, généralement DII ou
V5/V6
 Sa durée normale varie avec la fréquence
cardiaque
Pour interpréter un QT, il faut donc le comparer aux valeurs observées à une fréquence
cardiaque similaire.
Pour cela, on peut:
 Comparer le QT mesuré au QT théorique donné par les réglettes en fonction de la fréquence
du patient.
 Utiliser une formule qui indexe le QT en fonction de la fréquence cardiaque .
 Le QT corrigé est normalement inférieur à 410 ms chez l’homme et 420 ms chez la femme
Caractéristiques d’un ECG normal:
 Rythme sinusal et régulier
 Fréquence cardiaque comprise entre 60 – 100 bpm
 Onde P : durée inf à 100 ms, amplitude inf à 2,5 mm
 Intervalle PR : entre 120 – 200 ms
 Complexe QRS : morphologie, amplitude, durée
 Segment ST : isoélectrique
 Onde T : positive et asymétrique
Dr. KESTALI Sid-Ali
Blocs de branche
Blocage de la conduction
intraventriculaire dans une des branches
du faisceau de His.
Le blocage de l’influx supraventriculaire
peut être incomplet (ralentissement) ou
complet (interruption), anatomique
(lésion) ou plus rarement fonctionnel
(aberration).
Il peut concerner la branche droite (bloc
de branche droit) ou plus rarement la
gauche (bloc de branche gauche) et
parfois les deux.
Blocs de branche
Le diagnostic ne peut être porté qu’en rythme
supraventriculaire.
Le dépolarisation du ventricule homolatéral au bloc
est assurée par le ventricule controlatéral, au travers
du tissu myocardique non spécialisé, ce qui élargit la
durée des complexes QRS (≥ 120 ms) retarde
la déflexion intrinsécoïde, modifie l’axe du cœur,
transforme l’aspect des QRS en particulier
en dérivation V1 et dérivation V6, modifie
la repolarisation et prolonge l’intervalle Q-T.
Blocs de Branche Droit complet
Interruption de la conduction dans la branche droite du faisceau de His.
Conséquences : la dépolarisation du septum puis celle de la paroi libre du ventricule
gauche débutent normalement grâce à la conduction maintenue dans la branche
gauche ce qui préserve en V1-V2 l’onde r (ou rS) et en V5-V6 l’aspect qR ou R.
Puis, le ventricule droit se dépolarise avec retard (” retard droit “) à l’origine d’une onde
R’ large en V1 et s large en V6 (d’où l’aspect habituel en V1-VR rsR’ et en V6-DI Rs).
Les conséquences hémodynamiques sont négligeables, contrairement au bloc de
branche gauche.
Blocs de branche Droit complet
Les critères diagnostiques associent trois critères indispensables [1]
1.une durée des QRS ≥ 120 ms (dans au moins une dérivation quelconque)
2.un retard droit en V1-V2 avec aspect rsr’, rsR’, rSR’ avec une onde r initiale (qui reflète
le septum) moins ample et large que l’onde r’ ou R’ (qui reflète le ventricule droit). Plus
rarement, on observe un aspect qR ou RR’ ou encore une seule onde R large. Le retard à
l’apparition de la déflexion intrinsécoïde en V1 (ou temps d’inscription du sommet de
la dernière onde R) est > 50 ms.
3.une onde S peu profonde, mais large en DI ou V6 (de durée supérieure à R ou S > 40
ms chez l’adulte).
Blocs de branche Droit complet
Blocs de branche Droit incomplet
Ils associent trois critères indispensables :
•une durée des QRS comprise entre 0,11 et 0,12 sec (≥ 0,12 sec pour
un bloc droit complet).
• un retard droit pour l’inscription de R en V1 (> 50 ms) avec un aspect le
plus souvent rSr’, rsR’, ou rSR’ en V1-V2 ;
•une durée de l’onde s en DI ou V6 > 40 ms ou qui dépasse celle l’onde
R (enfant ≥ 20 ms).
Blocs de branche Droit incomplet
Bloc de branche gauche
Blocs de Branche gauche complet
Interruption de la conduction dans la branche gauche du faisceau de His.
Un bloc de branche gauche (BBG) est le plus souvent secondaire à une atteinte
anatomique organique (lésion), mais il est parfois fonctionnel ou réversible (toxique,
métabolique ischémique…),
La prévalence du BBG dans la population générale en apparence saine est faible (< 1 %)
et elle augmente avec l’âge, passant de 0,5 % à 50 ans à 5 % à 80 ans,
Blocs de Branche gauche complet
Les critères diagnostiques (AHA/ACCF/HRS 2009) associent :
•une durée des QRS ≥ 120 ms (dans au moins une dérivation quelconque).
•une onde R large, crochetée (RR’) ou empâtée en V5-V6 et DI-VL.
•une apparition retardée de la déflexion intrinsécoïde (temps d’inscription du sommet
de l’onde R ou R’) en V5-V6 (TIR > 60 ms), mais normal en V1-V3 (quand l’onde r est
détectable).
•un aspect QS ou rS en dérivation V1
Blocs de Branche gauche complet
Blocs de Branche gauche complet
Signes associés
• Dans les précordiales gauches, on note une disparition de l’onde q septale en DI,
V5-V6 ; mais une onde q étroite en VL est possible en l’absence de pathologie. On
peut observer parfois un aspect Rs en V5-V6 attribué au déplacement de la zone de
transition ou un axe hypergauche
• dans toutes les dérivations, on note des anomalies secondaires de la
repolarisation qui respectent la discordance appropriée (décalage du segment ST
et orientation de l’onde T opposés à l’axe du QRS, Critères de Sgarbossa).
• Néanmoins, une onde T positive en précordiales gauches est parfois normale (« bloc
gauche homophasique ») . Cette variété peu fréquente doit faire éliminer l’existence
d’une ischémie coronaire ou d’une hyperkaliémie.
Blocs de Branche gauche complet
Blocs de Branche gauche
Etiologies
•La grande majorité des étiologies organiques est représentée par les cardiopathies
hypertensives (HTA), ischémiques (insuffisance coronaire), aortiques (valvulopathies) et
les cardiomyopathies.
•C’est pourquoi la découverte d’un BBG doit conduire à la réalisation d’une échographie
transthoracique (AHA/ACC 2018, niveau I).
•Il peut s’agir d’une dégénérescence fibreuse du sytème de conduction ou d’une
maladie congénitale type maladie de Lenègre ou Lev .
•Certains BBG sont secondaires à une cause aiguë toxique (Effet stabilisant de
membrane), métabolique (Hyperkaliémie) ou ischémique (cf. infarctus et BBG)
Blocs de Branche gauche incomplet
Ralentissement de la conduction dans la branche gauche du faisceau de His. Il partage
les mêmes étiologies que le bloc gauche complet vers lequel il évolue généralement.
Critères diagnostiques typiques (AHA 2009) :
•Complexes QRS de durée prolongée entre 110 et 120 ms chez l’adulte
•En V5-V6 : inscription retardée de l’onde R en > 60 ms avec empâtement initial de la
branche ascendante de R
•En DI et V5-V6 : absence de l’onde q septale (critère majeur)
Blocs de Branche gauche incomplet
BBD versus BBG :
1- Formation ECG TOUBIB World- ECG normal.pptx

Contenu connexe

Tendances

Comprendre les grandes étapes du développement du médicament.
Comprendre les grandes étapes du développement du médicament.Comprendre les grandes étapes du développement du médicament.
Comprendre les grandes étapes du développement du médicament.François PARANT
 
Pneumopathie intersticielle diffuse (2015) item 206 pid
Pneumopathie intersticielle diffuse (2015) item 206 pidPneumopathie intersticielle diffuse (2015) item 206 pid
Pneumopathie intersticielle diffuse (2015) item 206 pidPatou Conrath
 
Œdème Aigu des Poumons
Œdème Aigu des PoumonsŒdème Aigu des Poumons
Œdème Aigu des PoumonsDr Bassem Jerbi
 
Crise convulsive aux urgences
Crise convulsive aux urgencesCrise convulsive aux urgences
Crise convulsive aux urgenceshaifa ben abid
 
Luxationsepaule
LuxationsepauleLuxationsepaule
Luxationsepaulekadri med
 
Tumeurs hépatiques malignes primitives tumeurs primitives
Tumeurs hépatiques malignes primitives   tumeurs primitives Tumeurs hépatiques malignes primitives   tumeurs primitives
Tumeurs hépatiques malignes primitives tumeurs primitives imma-dr
 
agressions cerebrales secondaires d'origine systemique ACSOS
agressions cerebrales secondaires d'origine systemique  ACSOSagressions cerebrales secondaires d'origine systemique  ACSOS
agressions cerebrales secondaires d'origine systemique ACSOSPatou Conrath
 
Ecographie tendon d'achille
Ecographie tendon d'achilleEcographie tendon d'achille
Ecographie tendon d'achilleYazid Benyezzar
 
Medicaments cardiovasoactifs alexandre ouattara agents cardio vasoactifs du i...
Medicaments cardiovasoactifs alexandre ouattara agents cardio vasoactifs du i...Medicaments cardiovasoactifs alexandre ouattara agents cardio vasoactifs du i...
Medicaments cardiovasoactifs alexandre ouattara agents cardio vasoactifs du i...Patou Conrath
 
Résumé acido basique réctifié
Résumé acido basique réctifiéRésumé acido basique réctifié
Résumé acido basique réctifiékillua zoldyck
 
Médicaments de l’hypertension artérielle
Médicaments de l’hypertension artérielleMédicaments de l’hypertension artérielle
Médicaments de l’hypertension artérielleEmna Jaoued
 
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdfas cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdfMarieChhim1
 
Cours IADE anesthésie pour chirurgie rachidienne
Cours IADE anesthésie pour chirurgie rachidienneCours IADE anesthésie pour chirurgie rachidienne
Cours IADE anesthésie pour chirurgie rachidienneSuzanne SAADAT
 
Les abcès-hépatiques-2012
Les abcès-hépatiques-2012Les abcès-hépatiques-2012
Les abcès-hépatiques-2012Hassan HAMALA
 
Cas cliniques acido basique
Cas cliniques acido basiqueCas cliniques acido basique
Cas cliniques acido basiquekillua zoldyck
 
Etiologies et Classifications des Accidents Ischémiques Cérébraux
Etiologies et Classifications des Accidents Ischémiques CérébrauxEtiologies et Classifications des Accidents Ischémiques Cérébraux
Etiologies et Classifications des Accidents Ischémiques Cérébrauxsaddek khellaf
 

Tendances (20)

Comprendre les grandes étapes du développement du médicament.
Comprendre les grandes étapes du développement du médicament.Comprendre les grandes étapes du développement du médicament.
Comprendre les grandes étapes du développement du médicament.
 
Pneumopathie intersticielle diffuse (2015) item 206 pid
Pneumopathie intersticielle diffuse (2015) item 206 pidPneumopathie intersticielle diffuse (2015) item 206 pid
Pneumopathie intersticielle diffuse (2015) item 206 pid
 
Œdème Aigu des Poumons
Œdème Aigu des PoumonsŒdème Aigu des Poumons
Œdème Aigu des Poumons
 
Crise convulsive aux urgences
Crise convulsive aux urgencesCrise convulsive aux urgences
Crise convulsive aux urgences
 
Luxationsepaule
LuxationsepauleLuxationsepaule
Luxationsepaule
 
Le syndrome frontal
Le syndrome frontalLe syndrome frontal
Le syndrome frontal
 
Tumeurs hépatiques malignes primitives tumeurs primitives
Tumeurs hépatiques malignes primitives   tumeurs primitives Tumeurs hépatiques malignes primitives   tumeurs primitives
Tumeurs hépatiques malignes primitives tumeurs primitives
 
agressions cerebrales secondaires d'origine systemique ACSOS
agressions cerebrales secondaires d'origine systemique  ACSOSagressions cerebrales secondaires d'origine systemique  ACSOS
agressions cerebrales secondaires d'origine systemique ACSOS
 
Capnographie(1).pptx
Capnographie(1).pptxCapnographie(1).pptx
Capnographie(1).pptx
 
Ecographie tendon d'achille
Ecographie tendon d'achilleEcographie tendon d'achille
Ecographie tendon d'achille
 
Medicaments cardiovasoactifs alexandre ouattara agents cardio vasoactifs du i...
Medicaments cardiovasoactifs alexandre ouattara agents cardio vasoactifs du i...Medicaments cardiovasoactifs alexandre ouattara agents cardio vasoactifs du i...
Medicaments cardiovasoactifs alexandre ouattara agents cardio vasoactifs du i...
 
Résumé acido basique réctifié
Résumé acido basique réctifiéRésumé acido basique réctifié
Résumé acido basique réctifié
 
Médicaments de l’hypertension artérielle
Médicaments de l’hypertension artérielleMédicaments de l’hypertension artérielle
Médicaments de l’hypertension artérielle
 
Antihypertenseurs
AntihypertenseursAntihypertenseurs
Antihypertenseurs
 
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdfas cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
 
Cours IADE anesthésie pour chirurgie rachidienne
Cours IADE anesthésie pour chirurgie rachidienneCours IADE anesthésie pour chirurgie rachidienne
Cours IADE anesthésie pour chirurgie rachidienne
 
Les abcès-hépatiques-2012
Les abcès-hépatiques-2012Les abcès-hépatiques-2012
Les abcès-hépatiques-2012
 
SEMIOLOGIE ORL
SEMIOLOGIE ORLSEMIOLOGIE ORL
SEMIOLOGIE ORL
 
Cas cliniques acido basique
Cas cliniques acido basiqueCas cliniques acido basique
Cas cliniques acido basique
 
Etiologies et Classifications des Accidents Ischémiques Cérébraux
Etiologies et Classifications des Accidents Ischémiques CérébrauxEtiologies et Classifications des Accidents Ischémiques Cérébraux
Etiologies et Classifications des Accidents Ischémiques Cérébraux
 

Similaire à 1- Formation ECG TOUBIB World- ECG normal.pptx

2- Troubles de la conduction et du rythmes TOUBIB World.pptx
2- Troubles de la conduction et du rythmes TOUBIB World.pptx2- Troubles de la conduction et du rythmes TOUBIB World.pptx
2- Troubles de la conduction et du rythmes TOUBIB World.pptxSidoShinn
 
Lire un ecg amis med.com
Lire un ecg amis med.comLire un ecg amis med.com
Lire un ecg amis med.comamis-med
 
ECG formation accélérée
ECG formation accéléréeECG formation accélérée
ECG formation accéléréemahfay
 
Ecgfvrier2009 120306140111-phpapp02
Ecgfvrier2009 120306140111-phpapp02Ecgfvrier2009 120306140111-phpapp02
Ecgfvrier2009 120306140111-phpapp02Hana Hanouna
 
L'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoiL'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoiRose De Sable
 
Les clefs de lecture de l&#039;ecg
Les clefs de lecture de l&#039;ecgLes clefs de lecture de l&#039;ecg
Les clefs de lecture de l&#039;ecgRose De Sable
 
Les clefs de lecture de l ecg [livres de-medecine.blogspot.com]
Les clefs de lecture de l ecg [livres de-medecine.blogspot.com]Les clefs de lecture de l ecg [livres de-medecine.blogspot.com]
Les clefs de lecture de l ecg [livres de-medecine.blogspot.com]chysille
 
Clés lecture ecg
Clés lecture ecgClés lecture ecg
Clés lecture ecgDoc Braham
 
Base ECG et l'interprétation du rythme (French) Symposia
Base ECG et l'interprétation du rythme (French) SymposiaBase ECG et l'interprétation du rythme (French) Symposia
Base ECG et l'interprétation du rythme (French) SymposiaThe CRUDEM Foundation
 
Basic EKG and Rhythm Interpretation Symposia
Basic EKG and Rhythm Interpretation SymposiaBasic EKG and Rhythm Interpretation Symposia
Basic EKG and Rhythm Interpretation SymposiaThe CRUDEM Foundation
 
EKG_INTERPRETATION.pptx.pdf
EKG_INTERPRETATION.pptx.pdfEKG_INTERPRETATION.pptx.pdf
EKG_INTERPRETATION.pptx.pdfayoubdoumak
 
Ecg livre manuel pratique d'anesthésie
Ecg livre manuel pratique d'anesthésieEcg livre manuel pratique d'anesthésie
Ecg livre manuel pratique d'anesthésiedrmouheb
 
Formation accélérée en ECG - 2ème session-
Formation accélérée en ECG - 2ème session- Formation accélérée en ECG - 2ème session-
Formation accélérée en ECG - 2ème session- mahfay
 
L’ECG normal et les hypertrophies
 L’ECG normal et les hypertrophies L’ECG normal et les hypertrophies
L’ECG normal et les hypertrophiesChourouk Benmebarek
 

Similaire à 1- Formation ECG TOUBIB World- ECG normal.pptx (20)

18 Heart EKG.pdf
18 Heart EKG.pdf18 Heart EKG.pdf
18 Heart EKG.pdf
 
2- Troubles de la conduction et du rythmes TOUBIB World.pptx
2- Troubles de la conduction et du rythmes TOUBIB World.pptx2- Troubles de la conduction et du rythmes TOUBIB World.pptx
2- Troubles de la conduction et du rythmes TOUBIB World.pptx
 
Lire un ecg amis med.com
Lire un ecg amis med.comLire un ecg amis med.com
Lire un ecg amis med.com
 
ECG formation accélérée
ECG formation accéléréeECG formation accélérée
ECG formation accélérée
 
Ecgfvrier2009 120306140111-phpapp02
Ecgfvrier2009 120306140111-phpapp02Ecgfvrier2009 120306140111-phpapp02
Ecgfvrier2009 120306140111-phpapp02
 
L'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoiL'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoi
 
Ecg
EcgEcg
Ecg
 
ECG
ECGECG
ECG
 
Les clefs de lecture de l&#039;ecg
Les clefs de lecture de l&#039;ecgLes clefs de lecture de l&#039;ecg
Les clefs de lecture de l&#039;ecg
 
Les clefs de lecture de l ecg [livres de-medecine.blogspot.com]
Les clefs de lecture de l ecg [livres de-medecine.blogspot.com]Les clefs de lecture de l ecg [livres de-medecine.blogspot.com]
Les clefs de lecture de l ecg [livres de-medecine.blogspot.com]
 
Clés lecture ecg
Clés lecture ecgClés lecture ecg
Clés lecture ecg
 
L'ecg
L'ecgL'ecg
L'ecg
 
Base ECG et l'interprétation du rythme (French) Symposia
Base ECG et l'interprétation du rythme (French) SymposiaBase ECG et l'interprétation du rythme (French) Symposia
Base ECG et l'interprétation du rythme (French) Symposia
 
Basic EKG and Rhythm Interpretation Symposia
Basic EKG and Rhythm Interpretation SymposiaBasic EKG and Rhythm Interpretation Symposia
Basic EKG and Rhythm Interpretation Symposia
 
EKG_INTERPRETATION.pptx.pdf
EKG_INTERPRETATION.pptx.pdfEKG_INTERPRETATION.pptx.pdf
EKG_INTERPRETATION.pptx.pdf
 
Ecg
EcgEcg
Ecg
 
Ecg livre manuel pratique d'anesthésie
Ecg livre manuel pratique d'anesthésieEcg livre manuel pratique d'anesthésie
Ecg livre manuel pratique d'anesthésie
 
Formation accélérée en ECG - 2ème session-
Formation accélérée en ECG - 2ème session- Formation accélérée en ECG - 2ème session-
Formation accélérée en ECG - 2ème session-
 
L’ECG normal et les hypertrophies
 L’ECG normal et les hypertrophies L’ECG normal et les hypertrophies
L’ECG normal et les hypertrophies
 
Résumé cardio
Résumé cardio Résumé cardio
Résumé cardio
 

1- Formation ECG TOUBIB World- ECG normal.pptx

  • 2. • L'électrocardiographie (ECG) est une représentation graphique de l'activité électrique du cœur • L'électrocardiogramme est le tracé papier de l'activité électrique dans le cœur. Définitions
  • 3. A quoi sert l' électrocardiogramme ? C'est un formidable outil diagnostic:  De pathologies cardiaques rythmiques (flutter,ACFA …), ischémiques (infarctus,…); troubles conductifs……..  De problèmes extra cardiaques métaboliques (hyperkaliémie), médicamenteux (imprégnation digitalique, …)……….
  • 4.
  • 6. • Alcool ou gel • 6 Poires précordiales ou patch • 4 Bracelets • Un électrocardiographe Matériel
  • 7. • Rouge : bras droit • Jaune : bras gauche • Noir : jambe droite • Vert : jambe gauche Position des électrodes périphériques
  • 8. • V1: 4 eme EIC droit • V2: 4 eme EIC gauche • V3: entre V2 et V4 • V4: 5 eme EIC gauche, ligne medio claviculaire • V5: 5 eme EIC gauche, ligne axillaire antérieure • V6: 5 eme EIC gauche, ligne axillaire moyenne Position des électrodes précordiales Angle de LOUIS
  • 9. • V7: 5 eme EIC gauche, ligne axillaire postérieure • V8: 5 eme EIC gauche, sous la pointe de l’omoplate • V9: 5 eme EIC gauche, à mi-distance entre V8 et les épineuses postérieures
  • 10. Unité d’ASHMAN : 0,1 mv * 0,04 sec Critères de calibrage Vitesse de déroulement du papier : 25 mm/s Etalonnage: 10 mm = 1 mv
  • 11. Nom / Prénom / Date Electrocardiogramme ECG
  • 12. Paramètres a vérifier : 1. La bonne position des électrodes : L’ECG est - il interprétable ?
  • 13.
  • 14. Influence de le position des électrodes
  • 15. Influence de le position des électrodes
  • 16. Paramètres a vérifier: L’ECG est – il interprétable ? 2. Le réglage de l’appareil à ECG
  • 17.
  • 18. Etude analytique d’un tracé ECG 1. Analyse du rythme et de la fréquence cardiaque 2. Analyse de l’onde P 3. Analyse de l’intervalle PR 4. Analyse du complexe QRS 5. Analyse du segment ST 6. Analyse de l’onde T 7. Analyse de l’espace QT
  • 19. 1.Analyse du rythme et de la fréquence cardiaque: - Rythme cardiaque normal = rythme sinusal et régulier conditions sont nécessaires : - Fréquence cardiaque comprise entre 60 et 100 bpm - Chaque onde P est suivie d’un QRS - Chaque complexe QRS doit être précédé d’une onde P - Onde P de morphologie normale: positive en DI DII AVF et négative AVR
  • 20.
  • 21. Calcul de la fréquence cardiaque
  • 22. Calcul de la fréquence cardiaque Fréquence des contractions ventriculaires  Règle des 300 : Rythme régulier
  • 23.
  • 24. FC = 300 / N (N) :nombre de grands carreaux entre 2 complexes QRS consécutifs identiques Méthode mathématique EXEMPLE: Repère = onde R. Fréquence estimée = 300 / 4,6 = 65
  • 25. « méthode des 6 secondes » le nombre de complexe QRS contenu dans l'équivalent de 6 secondes sur le tracé, soit trente gros carrés. Ensuite, en multipliant ce nombre par 10, on obtient la fréquence sur une minute.
  • 26. EXEMPLE: N = 5 Fréquence estimée = 10 x 5 = 50
  • 27.  Fréquence cardiaque normale : 60 – 100 bpm  Bradycardie : FC inferieure à 60 bpm  Tachycardie: FC supérieure à 100 bpm
  • 30.
  • 31. Auriculogramme : onde P  Dépolarisation des oreillettes  Durée : inferieure à 0,10 sec  Amplitude : inférieure ou égale à 2,5 mm  Morphologie : positive en D1-D2, négative en aVR, biphasique en V1
  • 32.
  • 33.
  • 34. Intervalle PR:  Entre le début de l’onde P jusqu’au début du QRS  Conduction auriculo ventriculaire  Isoélectrique  Durée: 0,12 – 0,20 sec
  • 35. Intervalle PR court : Syndrome de pré excitation Durée du PR inferieure à 0.12 sec Syndrome de Wolff Parkinson white
  • 36. Intervalle PR: PR anormalement prolongé dans les troubles de la conduction.
  • 37. Complexe QRS  Représente la dépolarisation ventriculaire  Le complexe QRS est constitué de 3 déflexions: - L’onde Q : première déflexion négative - L’one R : première déflexion positive - L’onde S : première déflexion négative suivant l’onde R  Comporte l’analyse de sa morphologie, son axe, sa durée et son amplitude
  • 38.
  • 39. R / S < 1 R / S > 1 Zone de transition
  • 40.
  • 41.
  • 43.  La dérivation où le complexe QRS est iso diphasique. L’axe du cœur est perpendiculaire à celle-ci
  • 44.
  • 45.  La dérivation où s’inscrit la plus grande positivité
  • 46. Amplitude :  Dans les dérivations frontales, elle est très variable, ne dépassant pas 15mm en DI et 12mm en AVL.  Dans les dérivations précordiales, on utilise des critères : • Indice de Sokolov-Lyon: SV1 + RV5 (normale < 35 mm sauf chez le sujet jeune) au delà le tracé est compatible avec une hypertrophie ventriculaire gauche • Indice de Cornell : SV3 + R AVL. (valeurs normales: < 20 chez la femme et < 28 chez l'homme).
  • 47.
  • 48. Durée :  Durée du QRS est inférieure ou égale à 0,10 s.  Au-delà, il existe un trouble conductif intraventriculaire
  • 49.
  • 50.
  • 51. Segment ST :  Portion horizontale de la ligne de base séparant le complexe QRS de l’onde T  Isoélectrique
  • 52.
  • 53. Onde T :  Repolarisation des ventricules  Positive et asymétrique
  • 55.
  • 56. Intervalle QT :  Temps de systole ventriculaire, de l'excitation des ventricules jusqu'à la fin de leur relaxation.  Le QT se mesure du début du complexe QRS à la fin de l'onde T  La dérivation où le QT est le plus long et la fin de l’onde T la plus visible, généralement DII ou V5/V6  Sa durée normale varie avec la fréquence cardiaque
  • 57. Pour interpréter un QT, il faut donc le comparer aux valeurs observées à une fréquence cardiaque similaire. Pour cela, on peut:  Comparer le QT mesuré au QT théorique donné par les réglettes en fonction de la fréquence du patient.  Utiliser une formule qui indexe le QT en fonction de la fréquence cardiaque .  Le QT corrigé est normalement inférieur à 410 ms chez l’homme et 420 ms chez la femme
  • 58. Caractéristiques d’un ECG normal:  Rythme sinusal et régulier  Fréquence cardiaque comprise entre 60 – 100 bpm  Onde P : durée inf à 100 ms, amplitude inf à 2,5 mm  Intervalle PR : entre 120 – 200 ms  Complexe QRS : morphologie, amplitude, durée  Segment ST : isoélectrique  Onde T : positive et asymétrique
  • 59.
  • 61. Blocs de branche Blocage de la conduction intraventriculaire dans une des branches du faisceau de His. Le blocage de l’influx supraventriculaire peut être incomplet (ralentissement) ou complet (interruption), anatomique (lésion) ou plus rarement fonctionnel (aberration). Il peut concerner la branche droite (bloc de branche droit) ou plus rarement la gauche (bloc de branche gauche) et parfois les deux.
  • 62. Blocs de branche Le diagnostic ne peut être porté qu’en rythme supraventriculaire. Le dépolarisation du ventricule homolatéral au bloc est assurée par le ventricule controlatéral, au travers du tissu myocardique non spécialisé, ce qui élargit la durée des complexes QRS (≥ 120 ms) retarde la déflexion intrinsécoïde, modifie l’axe du cœur, transforme l’aspect des QRS en particulier en dérivation V1 et dérivation V6, modifie la repolarisation et prolonge l’intervalle Q-T.
  • 63. Blocs de Branche Droit complet Interruption de la conduction dans la branche droite du faisceau de His. Conséquences : la dépolarisation du septum puis celle de la paroi libre du ventricule gauche débutent normalement grâce à la conduction maintenue dans la branche gauche ce qui préserve en V1-V2 l’onde r (ou rS) et en V5-V6 l’aspect qR ou R. Puis, le ventricule droit se dépolarise avec retard (” retard droit “) à l’origine d’une onde R’ large en V1 et s large en V6 (d’où l’aspect habituel en V1-VR rsR’ et en V6-DI Rs). Les conséquences hémodynamiques sont négligeables, contrairement au bloc de branche gauche.
  • 64. Blocs de branche Droit complet Les critères diagnostiques associent trois critères indispensables [1] 1.une durée des QRS ≥ 120 ms (dans au moins une dérivation quelconque) 2.un retard droit en V1-V2 avec aspect rsr’, rsR’, rSR’ avec une onde r initiale (qui reflète le septum) moins ample et large que l’onde r’ ou R’ (qui reflète le ventricule droit). Plus rarement, on observe un aspect qR ou RR’ ou encore une seule onde R large. Le retard à l’apparition de la déflexion intrinsécoïde en V1 (ou temps d’inscription du sommet de la dernière onde R) est > 50 ms. 3.une onde S peu profonde, mais large en DI ou V6 (de durée supérieure à R ou S > 40 ms chez l’adulte).
  • 65. Blocs de branche Droit complet
  • 66. Blocs de branche Droit incomplet Ils associent trois critères indispensables : •une durée des QRS comprise entre 0,11 et 0,12 sec (≥ 0,12 sec pour un bloc droit complet). • un retard droit pour l’inscription de R en V1 (> 50 ms) avec un aspect le plus souvent rSr’, rsR’, ou rSR’ en V1-V2 ; •une durée de l’onde s en DI ou V6 > 40 ms ou qui dépasse celle l’onde R (enfant ≥ 20 ms).
  • 67. Blocs de branche Droit incomplet
  • 68. Bloc de branche gauche
  • 69. Blocs de Branche gauche complet Interruption de la conduction dans la branche gauche du faisceau de His. Un bloc de branche gauche (BBG) est le plus souvent secondaire à une atteinte anatomique organique (lésion), mais il est parfois fonctionnel ou réversible (toxique, métabolique ischémique…), La prévalence du BBG dans la population générale en apparence saine est faible (< 1 %) et elle augmente avec l’âge, passant de 0,5 % à 50 ans à 5 % à 80 ans,
  • 70. Blocs de Branche gauche complet Les critères diagnostiques (AHA/ACCF/HRS 2009) associent : •une durée des QRS ≥ 120 ms (dans au moins une dérivation quelconque). •une onde R large, crochetée (RR’) ou empâtée en V5-V6 et DI-VL. •une apparition retardée de la déflexion intrinsécoïde (temps d’inscription du sommet de l’onde R ou R’) en V5-V6 (TIR > 60 ms), mais normal en V1-V3 (quand l’onde r est détectable). •un aspect QS ou rS en dérivation V1
  • 71. Blocs de Branche gauche complet
  • 72. Blocs de Branche gauche complet Signes associés • Dans les précordiales gauches, on note une disparition de l’onde q septale en DI, V5-V6 ; mais une onde q étroite en VL est possible en l’absence de pathologie. On peut observer parfois un aspect Rs en V5-V6 attribué au déplacement de la zone de transition ou un axe hypergauche • dans toutes les dérivations, on note des anomalies secondaires de la repolarisation qui respectent la discordance appropriée (décalage du segment ST et orientation de l’onde T opposés à l’axe du QRS, Critères de Sgarbossa). • Néanmoins, une onde T positive en précordiales gauches est parfois normale (« bloc gauche homophasique ») . Cette variété peu fréquente doit faire éliminer l’existence d’une ischémie coronaire ou d’une hyperkaliémie.
  • 73. Blocs de Branche gauche complet
  • 74. Blocs de Branche gauche Etiologies •La grande majorité des étiologies organiques est représentée par les cardiopathies hypertensives (HTA), ischémiques (insuffisance coronaire), aortiques (valvulopathies) et les cardiomyopathies. •C’est pourquoi la découverte d’un BBG doit conduire à la réalisation d’une échographie transthoracique (AHA/ACC 2018, niveau I). •Il peut s’agir d’une dégénérescence fibreuse du sytème de conduction ou d’une maladie congénitale type maladie de Lenègre ou Lev . •Certains BBG sont secondaires à une cause aiguë toxique (Effet stabilisant de membrane), métabolique (Hyperkaliémie) ou ischémique (cf. infarctus et BBG)
  • 75. Blocs de Branche gauche incomplet Ralentissement de la conduction dans la branche gauche du faisceau de His. Il partage les mêmes étiologies que le bloc gauche complet vers lequel il évolue généralement. Critères diagnostiques typiques (AHA 2009) : •Complexes QRS de durée prolongée entre 110 et 120 ms chez l’adulte •En V5-V6 : inscription retardée de l’onde R en > 60 ms avec empâtement initial de la branche ascendante de R •En DI et V5-V6 : absence de l’onde q septale (critère majeur)
  • 76. Blocs de Branche gauche incomplet