SlideShare une entreprise Scribd logo
INGÉNIERIE DE CÂBLAGE LAN
Enseignante: Dahi Soumaya
Cours Services des réseaux
1
OBJECTIF
 Réaliser la liaison de tous les utilisateurs à tous
les réseaux
 Assurer souplesse, fiabilité, évolutions entre
 des terminaux de communication
 des réseaux variés
2
LES DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX
 Classification de réseau en fonction des distances entre les
communicants
 Les réseaux locaux (LAN: Local Area Network).
 Ces réseaux sont en général circonscrits à un bâtiment ou à un groupe
de bâtiment pas trop éloignés les uns des autres (site universitaire,
usine ou « campus »).
 L’infrastructure est privée et gérée localement par le personnel d’un
service informatique.
 Les réseaux métropolitains (MAN: Metropolitan Area Network).
 Ce type de réseau est apparu récemment et peut regrouper un petit
nombre de réseaux locaux au niveau d’une ville ou d’une région.
 L’infrastructure peut être privée ou publique.
 Par exemple, une ville peut décider de créer un ‘MAN’ pour relier ses
différents services disséminés sur un rayon de quelques kilomètres et
en profiter pour louer cette infrastructure à d’autres utilisateurs.
.
3
LES DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX
 Les réseaux distants (WAN: Wide Area
Network).
 Ce type de réseau permet l’interconnexion de
réseaux locaux et métropolitains à l’échelle de la
planète, d’un pays, d’une région ou d’une ville.
 L’infrastructure est en général publique (Tunisie
Télécom, … etc.) et l’utilisation est facturée en
fonction du trafic et/ou en fonction du débit
réservée, pour les lignes louées (une ligne louée
est réservée exclusivement au locataire, 24h sur
24, pour la durée du contrat).
4

Recommandé pour vous

assiter AR.pdf
assiter AR.pdfassiter AR.pdf
assiter AR.pdf

réseau

administration réseaux.pdf
administration réseaux.pdfadministration réseaux.pdf
administration réseaux.pdf

reseau

BCRI-CH4.pdf
BCRI-CH4.pdfBCRI-CH4.pdf
BCRI-CH4.pdf

Reseaux

LES SUPPORTS DE TRANSMISSION
 Il existe plusieurs supports de transmission pour les
réseaux informatiques :
5
SUPPORTS DE TRANSMISSION CUIVRE
 Paire torsadée
6
TYPES DE PAIRES TORSADÉES
 la paire torsadée blindée (ou STP pour Shielded twisted
pairs)
 est entourée d'une couche conductrice de blindage.une
meilleure protection contre les interférences.
 Elle est communément utilisée dans les réseaux token ring
(réseau anneau) ;
 la paire torsadée non blindée (ou UTP pour Unshielded
twisted pairs)
 n'est pas entourée d'un blindage protecteur.
 C'est le type de câble utilisé pour le téléphone et les réseaux
informatiques
 la paire torsadée avec blindage général (ou FTP pour
Foiled twisted pairs)
 est entourée d'une feuille d'aluminium.
 Elle est utilisée pour le téléphone et les réseaux
informatiques.
 la paire torsadée avec double blindage (ou SFTP pour
Shielded and foiled wisted pairs)
 est entourée d'une feuille d'aluminium et d'un blindage.
7
8

Recommandé pour vous

Wimax
WimaxWimax
Wimax

présentation du WIMAX , son architecture ainsi que l'architecture protocolaire, et la sécurité

CN_Chapitre1_Conception hiérarchique de réseau.pptx
CN_Chapitre1_Conception hiérarchique de réseau.pptxCN_Chapitre1_Conception hiérarchique de réseau.pptx
CN_Chapitre1_Conception hiérarchique de réseau.pptx

rrrrrr

computerwan
CATÉGORIE ET CLASSE
 ClassesDéfinir des niveaux de performances
du réseau câblé
◦ norme ISO 11 801
◦ norme EN 50 173
 Classification des installations
◦ CLASSE D : performance validées jusqu’à 100 MHz
◦ CLASSE E : performance validées jusqu’à 250 MHz
◦ CLASSE F : performance validées jusqu’à 600 MHz
9
CATÉGORIE ET CLASSE
 Exemple de performance classe D
 La norme ISO 11 801 impose pour la classe D un
affaiblissement de 20,4 dB(decibal) à 100 MHz pour une
liaison de 90 m.
10
CATÉGORIE ET CLASSE
 Catégorie :
Les Catégories correspondent aux performances de
composants. Ces catégories sont éditées par
l’EIA/TIA.
 Les matériels sont catégorisés pour répondre aux
différentes classes des installations
 catégorie 3
 Ancien standard de câblage RJ45, supportant un débit
maximal de 10 Mbit/s, complètement dépassé
 catégorie 5
 Type de câble, défini par le standard EIA/TIA 568.
 quatre paires de cuivre torsadées, sur une longueur maximale
de 100 mètres et des prises RJ45 aux deux bouts,
 débit en général de 100 Mbits/s maximum en 100 MHz.
 Remplacé par la catégorie 5E utilisable à des fréquences de
150 à 250 MHz
11
CATÉGORIE ET CLASSE
 catégorie 6
 câble conçu pour faire transiter de l ’Ethernet sur des paires
torsadées (deux paires sont utilisées), fréquences allant de 250 à
500 MHz.
 Il supporte des débits allant de 1000 Mbit/s à 6 ou 7 Gigabits
 généralement remplacé par la catégorie 6E
 catégorie 6E
 Même chose que la catégorie 6, mais à des fréquences
supérieures, à partir de 550 MHz.
 La Classe d’application ne définit donc pas un composant.
 Un composant Classe E n’est pas forcément Catégorie 6, Mais qu’un lien composé de
composants certifiés Catégorie 6 et correctement installé dans les règles de l’art est
Classe E.
12

Recommandé pour vous

Normeset cablage
Normeset cablageNormeset cablage
Normeset cablage

Normeset cablage

PowerPoint Techno large bandes LP3.pptx
PowerPoint Techno large bandes LP3.pptxPowerPoint Techno large bandes LP3.pptx
PowerPoint Techno large bandes LP3.pptx

telecommunications

télécommunications
Introduction_Reseau.ppt
Introduction_Reseau.pptIntroduction_Reseau.ppt
Introduction_Reseau.ppt

Introduction_Reseau.ppt

 Ethernet est un protocole de réseau local à
commutation de paquets. on utilise très
fréquemment Ethernet sur paires torsadées pour la
connexion des postes clients, et des versions sur
fibre optique pour le cœur du réseau.
13
BLINDÉ, NON-BLINDÉ ?
 Le choix d’un blindage ou non sur un câblage doit se
faire dès le départ, en effet le blindage, pour être
efficace, doit être continu sur l’ensemble de la liaison.
(Câble – Connecteur – Cordons)
 L’installation d’un blindage permet de s’affranchir des
perturbations électromagnétiques ambiantes que l’on
retrouve dans tout type de bâtiment.
 Avant de choisir une solution blindée ou non, il convient
d’étudier les paramètres suivants :
 Environnement de l’installation du câblage
 Type de personnes amenées à travailler sur le câblage
 Type de signaux transmis
 Budget 14
BLINDÉ, NON-BLINDÉ ?
 Environnement
 Si l’installation doit être réalisée dans un environnement
hostile (perturbations électromagnétiques importantes
Nécessité d’immuniser les signaux par rapport aux
perturbationsBlindage.
 Type de personne travaillant sur le câblage
 Le choix d’un câblage blindé, nécessitera dans certains cas la
formation des personnes pouvant être amenées à travailler
sur le câblage.
 les solutions blindées requièrent de la part de l’installateur et
des intervenants une meilleure connaissance des règles de
l’art de l’installation.
15
BLINDÉ, NON-BLINDÉ ?
 Type de signaux transmis
 Le type de signaux transmis peut aussi influer sur le
choix d’une solution blindée ou non
 Dans le cas de l’utilisation du câblage comme support
multi-flux (téléphonie et informatique sur le même
câble), il conviendra de privilégier une solution blindée
permettant une meilleure isolation des paires
transmettant des signaux différents.
 Budget
 Les composants blindés sont généralement plus chers à
l’achat.
 Dans le cas d’une installation présentant des risques de
perturbations électromagnétiques, ce surcoût pourra
être rapidement compensé par le gain dû à la qualité de
transmission du réseau. 16

Recommandé pour vous

Synthèse des Réseaux
Synthèse des RéseauxSynthèse des Réseaux
Synthèse des Réseaux

Support de Cours sur la synthèse des Réseaux Informatiques dispensé aux étudiants de Deuxième Année de la MIAGE, Université de Douala-Cameroun

52003214 ethernetsimple light_lr
52003214 ethernetsimple light_lr52003214 ethernetsimple light_lr
52003214 ethernetsimple light_lr
1 - Généralités - Réseaux Informatiques.pdf
1 - Généralités - Réseaux Informatiques.pdf1 - Généralités - Réseaux Informatiques.pdf
1 - Généralités - Réseaux Informatiques.pdf

Apprendre les reseaux informatiques. Support de cours USTTB FST Prof : Oumar MAIGA VirtualBox (Linux et Windows)  eNSP (alternatives :GNS3, PacketTracer , NetSim  Wireshark  Kit de câblage  Configuration ordinateur  Processeur: pentium 4 ou plus  RAM: 2go ou plus (optimal 8go)  Disque: 20 go d’espace libre minimum Plan  Introduction  Avantages des Réseaux  Classification des réseaux  Topologies des réseaux  Modèles de Communication  Exigences des réseaux  Résumé  Travail à faire

réseauinternetnetwork
CONNECTEUR RJ-45
17
SCHÉMAS DE CÂBLAGE DES PRISES RJ-45
 La norme EIA/TIA donne 2 schémas de câblage.
18
SCHÉMAS DE CÂBLAGE DES PRISES RJ-45
 Brochage RJ-45
19
CÂBLAGE DES PRISES RJ-45
20

Recommandé pour vous

ppt-RT.pptx
ppt-RT.pptxppt-RT.pptx
ppt-RT.pptx

Réseau d'assainissement

dimensionnementassainissementgénie civil
CM2-TD1_-_Topologie_et_Supports_de_transmission.pdf
CM2-TD1_-_Topologie_et_Supports_de_transmission.pdfCM2-TD1_-_Topologie_et_Supports_de_transmission.pdf
CM2-TD1_-_Topologie_et_Supports_de_transmission.pdf

TP

0045-cours-reseaux-transmission-sans-fil (2).pptx
0045-cours-reseaux-transmission-sans-fil (2).pptx0045-cours-reseaux-transmission-sans-fil (2).pptx
0045-cours-reseaux-transmission-sans-fil (2).pptx

Un réseau sans fils (en anglais wireless network) est, comme son nom l'indique, un réseau dans lequel au moins deux terminaux peuvent communiquer sans liaison filaire. Grâce aux réseaux sans fils, un utilisateur a la possibilité de rester connecté tout en se déplaçant dans un périmètre géographique plus ou moins étendu, c'est la raison pour laquelle on entend parfois parler de "mobilité". Les réseaux sans fils sont basés sur une liaison utilisant des ondes radio- électriques (radio et infrarouges) en lieu et place des câbles habituels. Il existe plusieurs technologies se distinguant d'une part par la fréquence d'émission utilisée ainsi que le débit et la portée des transmissions. Les réseaux sans fils permettent de relier très facilement des équipements distants d'une dizaine de mètres à quelques kilomètres. De plus l'installation de tels réseaux ne demande pas de lourds aménagements des infrastructures existantes En contrepartie se pose deux problèmes: La réglementation relative aux transmissions radio-électriques. De plus les ondes hertziennes sont difficiles à confiner dans une surface géographique restreinte, il est donc facile pour un pirate d'écouter le réseau si les informations circulent en clair (c'est le cas par défaut).

CÂBLAGE RJ-45
21
CÂBLAGE RJ-45
 Câbles droits :
 PC à Hub
 PC à Switch
 Switch à Routeur
 Câbles croisés :
 Switch à Switch
 Hub à Hub
 Routeur à Routeur
 PC à PC
 Hub à Switch
 PC à Routeur
22
CÂBLAGE STRUCTURÉ
Un câblage réseau correctement construit comprend
généralement trois parties :
 le câblage fixe, constitué par l'ensemble de câbles montés
sous goulottes qui converge d'un côté vers le local technique
dans l'armoire de brassage, et se disperse de l'autre, dans
les divers locaux du bâtiment, se terminant par une prise
murale;
 l'armoire de brassage, qui contient elle-même plusieurs
éléments :
 les arrivées de chaque connexion réalisée dans le bâtiment, ou la
zone du bâtiment, ces arrivées sont constituées par une extrémité
de la partie du câblage fixe;
 les éléments actifs qui permettent l'interconnexion des noeuds du
réseau (hubs, switchs, routeurs...),
 les bretelles (cordons) de raccordement qui permettent de
relier de façon souple et démontable :
 les postes de travail dans les diverses salles, aux prises murales,
 les bretelles de brassage, qui permettent de relier chaque
terminaison du câblage fixe aux éléments actifs, de manière à
pouvoir facilement faire évoluer ces interconnexions si besoin est. 23
24
Goulotte de câblage
l'armoire de brassage
= baies
prise murale
prise murale rj45
les bretelles de brassage

Recommandé pour vous

Réséaux Eténdus ét Réséaux d’Opératéurs
Réséaux Eténdus ét Réséaux d’OpératéursRéséaux Eténdus ét Réséaux d’Opératéurs
Réséaux Eténdus ét Réséaux d’Opératéurs

Dans ce rapport nous allons parler des différentes solutions de mise en œuvre de réseaux étendus que sont les LS, Les Réseaux FR, ATM, MPLS et pour finir les Réseaux WLan avec l’authentification Radius.

atmmplsls
RECHERCHE ET VEILLE TECHNOLOGIQUE-3 ASSOUMI SAMIRA.pptx
RECHERCHE ET VEILLE TECHNOLOGIQUE-3 ASSOUMI SAMIRA.pptxRECHERCHE ET VEILLE TECHNOLOGIQUE-3 ASSOUMI SAMIRA.pptx
RECHERCHE ET VEILLE TECHNOLOGIQUE-3 ASSOUMI SAMIRA.pptx

Dans un monde hyper concurrentiel , la mise en place d’un dispositif de recherche de veille vous donne une longueur d’avance . Dans le but de repérer toutes informations utile à l’entreprise, d’anticiper certaines évolutions, d’innover à partie de l’observation de vos concurrents, de saisir au bord les opportunités d’affaires. Il est nécessaire d’éffectuer des recherche pour une veille technologique.

ludovic tanoinformatiquesalam côte d'ivoire
BAIE DE BRASSAGE
25
RÈGLES D’INGÉNIERIE DE CÂBLAGE
26
LES RÈGLES DES LONGUEURS
 La longueur du câble entre le poste de travail et la prise murale doit
être au plus de 5m.
 La longueur du câblage horizontal doit être au plus de 90 m.
 La longueur du câble de brassage doit être au plus de 5m.
De cette manière, la longueur totale reste inférieure à 100 m.
27
RÈGLES CONCERNANT LES SURFACES DES
LOCAUX DÉDIÉS AU CÂBLAGE
 La taille des différents locaux techniques est définie
par certaines normes (EIA/TIA 569-B Draft 1.6).
 Ces tailles de locaux doivent être respectées le plus
souvent possibles.
28

Recommandé pour vous

MÉTHODOLOGIE DE RÉSOLUTION DE PROBLÈME INFORMATIQUE YAO JOEL
MÉTHODOLOGIE DE RÉSOLUTION DE PROBLÈME INFORMATIQUE YAO JOELMÉTHODOLOGIE DE RÉSOLUTION DE PROBLÈME INFORMATIQUE YAO JOEL
MÉTHODOLOGIE DE RÉSOLUTION DE PROBLÈME INFORMATIQUE YAO JOEL

La méthodologie de résolution de problème informatique est un ensemble de processus utilisés pour résoudre des problèmes liés à l'informatique. Cette méthodologie peut être divisée en plusieurs étapes clés qui aident les ingénieurs informatiques à comprendre, analyser et résoudre un problème.

informatiqueludovic tano
Les méthodes IA dans la communication digitale THIMOTE KOUAME
Les méthodes IA dans la communication digitale THIMOTE KOUAMELes méthodes IA dans la communication digitale THIMOTE KOUAME
Les méthodes IA dans la communication digitale THIMOTE KOUAME

Dans l'ère actuelle du numérique, la communication est devenue une force motrice incontestable de notre monde interconnecté. L'information circule à la vitesse de la lumière, les conversations se déroulent sur des plateformes en ligne, et les entreprises luttent pour capter l'attention d'un public de plus en plus exigeant. Au cœur de cette révolution de la communication se trouve l'Intelligence Artificielle (IA), une force transformatrice qui a métamorphosé la manière dont nous interagissons, consommons l'information et façonnons notre perception du monde. Ce voyage dans l'univers de l'IA dans la communication digitale nous permettra de comprendre comment les entreprises utilisent ces méthodes pour prospérer.

communication digitalemarketing digitalinformatique
Formation developpement web KADODJOMON EMMANUEL COULIBALY.pptx
Formation developpement web KADODJOMON EMMANUEL COULIBALY.pptxFormation developpement web KADODJOMON EMMANUEL COULIBALY.pptx
Formation developpement web KADODJOMON EMMANUEL COULIBALY.pptx

Dans un monde de plus en plus connecté, le développement web joue un rôle crucial en permettant la création de sites internet et d’applications en ligne qui façonnent notre expérience en ligne. Au cours de ce programme, nous allons explorer les fondamentaux du développement web, des langages de programmation essentiels comme HTML et CSS. Que vous soyez novice en programmation ou que vous ayez déjà une expérience, ce cours vous fournira les connaissances et les compétences nécessaires pour prendre en main le monde du développement web.

developpement webinformatiquesalam côte d'ivoire
RÈGLES DE MISE EN ŒUVRE DES BAIES
 Luminosité
 Les locaux de répartition, devront disposer d’un
éclairage suffisant afin de permettre aux exploitants de
réaliser les opérations courantes sans l’aide d’éclairage
supplémentaire.
 Selon le standard TIA569-A-6, la luminosité mesurée au
niveau de la baie informatique devra être de 500Lux.
 Gestion des cordons
 La gestion des cordons devra être facilitée par la
présence de guide-fil horizontaux. Ces derniers devront
être positionnés et dimensionnés de manière à
permettre la gestion de l’ensemble des cordons.
29
RÈGLES DE MISE EN ŒUVRE DES CHEMINS DE
CÂBLE
 Les chemins de câbles, dans le cadre d’une
installation neuve, ne devront pas être chargés à
plus de 50%.
30
RÈGLES DE MISE EN ŒUVRE DES CHEMINS DE CÂBLE
 En cas d’utilisation de goulottes pour les
distributions capillaires, les règles de remplissage
impose que la goulotte en fin d’installation dispose
d’un taux de remplissage inférieur à 40%. Ce taux
de remplissage pouvant ensuite évoluer dans le cas
de rajouts de prises à 60% du volume.
 Le calcul du taux de remplissage sera effectué
comme suit :
 Cette limitation a pour objet d’éviter toute déformation de
la structure géométrique des câbles, ce qui entraînerait
une baisse des performances. 31
RAYONS DE COURBURE
 Afin de conserver les performances des liaisons, il
sera nécessaire de respecter les rayons de
courbure des câbles dans l’ensemble des
passages.
 Ces rayons de courbure sont donnés en fonction du
diamètre extérieur du câblece câble.
32

Recommandé pour vous

Bips et messages d'erreurs ART SALAM CÔTE D'IVOIRE YAO JOEL.pptx
Bips et messages d'erreurs ART SALAM CÔTE D'IVOIRE YAO JOEL.pptxBips et messages d'erreurs ART SALAM CÔTE D'IVOIRE YAO JOEL.pptx
Bips et messages d'erreurs ART SALAM CÔTE D'IVOIRE YAO JOEL.pptx

L'informatique est devenue omniprésente dans notre vie quotidienne, des ordinateurs personnels aux smartphones en passant par les systèmes complexes utilisés dans les entreprises. Cependant, avec la technologie viennent les inévitables bips sonores et messages d'erreur. Les bips et les messages d'erreur sont des moyens de communication utilisés par les dispositifs électroniques, tels que les ordinateurs ou les appareils électroniques, pour signaler des problèmes ou des dysfonctionnements. Dans cet travail, nous allons explorer ce que sont les bips et messages d'erreur en informatique, pourquoi ils sont importants, comment les interpréter, et comment ils aident à diagnostiquer et résoudre des problèmes.

informatiquemaintenance informatiqueludovic tano
ENTRETIEN NUMERIQUE Par LUDOVIC TANO.pptx
ENTRETIEN NUMERIQUE Par LUDOVIC TANO.pptxENTRETIEN NUMERIQUE Par LUDOVIC TANO.pptx
ENTRETIEN NUMERIQUE Par LUDOVIC TANO.pptx

L'ère du numérique, également appelée l'ère de l'information, fait référence à la période actuelle où la technologie de l'information et de la communication joue un rôle central dans tous les aspects de notre vie. Cette ère est caractérisée par l'utilisation généralisée d'ordinateurs, d'Internet, de smartphones, de réseaux sociaux et d'autres technologies numériques qui ont transformé notre façon de communiquer, de travailler, de consommer des informations et de mener nos activités quotidiennes.

informatiquedigitalnumerique
Guide HubSpot pour la recherche de mots-clés.pptx
Guide HubSpot pour la recherche de mots-clés.pptxGuide HubSpot pour la recherche de mots-clés.pptx
Guide HubSpot pour la recherche de mots-clés.pptx

tout droit réservé à HubSpot

seo - référencementmarketing digital
LES RÈGLES D’INGÉNIERIE
 Prévoir 30 à 50 % de prise en plus du besoin, les prises en
attente permettent la flexibilité.
 Densité des postes de travail : pour 1 poste de travail:
 2 prises RJ45
 3 à 4 prises monophasées 220V
 1 répartiteur = 200 prises RJ45 maximum
33
LES RÈGLES D’INGÉNIERIE
 Séparation courants forts / courants
faibles d’au moins 5cm.
 mise à la terre équipotentielle des
masses des sous-répartiteurs et des
répartiteurs généraux .
 en environnement perturbé ou non
contrôlé, privilégier la solution FTP
et les RJ45 blindées
34
LES RÈGLES D’INGÉNIERIE
 Le repérage est très utile et doit être fait de la manière la plus
précise possible car il permet de gérer facilement l’ensemble
de l’installation.
 Aérer les répartiteurs pour faciliter l ’accès
 bandeaux passe-câbles
 goulottes
35
LES RÈGLES D’INGÉNIERIE
 Concevoir des câblages courts
 2 répartiteurs de 100 prises au lieu d ’un de 200 prises
 gain de main d ’œuvre et de câble : -35%
 gain de performance en fonctionnement : + 50%
 Pour dérouler les câbles
 utiliser un dérouleur de câble
 ne pas plier
 ne pas serrer sous collier
 rayon de pliage > 6 fois diamètre du câble 36
LES RÈGLES D’INGÉNIERIE
 Dimensionner l’armoire en fonction du nombre de
prises RJ45 prévues (et nombre de U)
 aérer les équipements
 prévoir de la réserve
37
LES RÈGLES D’INGÉNIERIE
 Câblage par le plafond
38
LES RÈGLES D’INGÉNIERIE
 Câblage mixte de l ’installation
39
LES RÈGLES D’INGÉNIERIE
 Câblage par le sol
40
NORMES ET STANDARDS
 Les 2 normes et standards les plus répandus sont
 EIA/TIA : Standard
 ISO : Norme.
 L’EIA est un standard américain, alors que l’ISO est
une norme internationale.
 L’ISO est principalement connue dans le monde du
câblage pour la norme 11801, qui traite des
câblages génériques dans le bâtiments à usage
commercial.
 L’EIA/TIA est connu pour le standard 568B-2 qui
reprend les thèmes du câblage générique dans les
bâtiments.
41
EN CONCLUSION
 Le câblage du bâtiment est un projet à part entière
 la réponse doit être organisée
 étude du besoin
 cahier des charges
 réalisation
 tests et validation
.
42

Contenu connexe

Similaire à 514170914-Cours-1-Ingenierie-de-Cablage-LAN.pptx

Introduction_Reseau.pdf
Introduction_Reseau.pdfIntroduction_Reseau.pdf
Introduction_Reseau.pdf
MohamedElbrak2
 
Support de Cours_réseau_Fst_Chp4.pdf
Support  de Cours_réseau_Fst_Chp4.pdfSupport  de Cours_réseau_Fst_Chp4.pdf
Support de Cours_réseau_Fst_Chp4.pdf
MohamedElbrak2
 
Qualité de Service dans les Réseaux Mobiles Ad Hoc
Qualité de Service   dans les  Réseaux Mobiles Ad HocQualité de Service   dans les  Réseaux Mobiles Ad Hoc
Qualité de Service dans les Réseaux Mobiles Ad Hoc
Hadjer BENHADJ DJILALI
 
assiter AR.pdf
assiter AR.pdfassiter AR.pdf
assiter AR.pdf
harizi riadh
 
administration réseaux.pdf
administration réseaux.pdfadministration réseaux.pdf
administration réseaux.pdf
harizi riadh
 
BCRI-CH4.pdf
BCRI-CH4.pdfBCRI-CH4.pdf
BCRI-CH4.pdf
Abderrazak LAKRIM
 
Wimax
WimaxWimax
Wimax
noura amri
 
CN_Chapitre1_Conception hiérarchique de réseau.pptx
CN_Chapitre1_Conception hiérarchique de réseau.pptxCN_Chapitre1_Conception hiérarchique de réseau.pptx
CN_Chapitre1_Conception hiérarchique de réseau.pptx
FerielBio1
 
Normeset cablage
Normeset cablageNormeset cablage
Normeset cablage
Mohamed El Amine Bou
 
PowerPoint Techno large bandes LP3.pptx
PowerPoint Techno large bandes LP3.pptxPowerPoint Techno large bandes LP3.pptx
PowerPoint Techno large bandes LP3.pptx
TninFofana
 
Introduction_Reseau.ppt
Introduction_Reseau.pptIntroduction_Reseau.ppt
Introduction_Reseau.ppt
AmalHadri2
 
Synthèse des Réseaux
Synthèse des RéseauxSynthèse des Réseaux
Synthèse des Réseaux
Paulin CHOUDJA
 
52003214 ethernetsimple light_lr
52003214 ethernetsimple light_lr52003214 ethernetsimple light_lr
52003214 ethernetsimple light_lr
EUROPAGES
 
1 - Généralités - Réseaux Informatiques.pdf
1 - Généralités - Réseaux Informatiques.pdf1 - Généralités - Réseaux Informatiques.pdf
1 - Généralités - Réseaux Informatiques.pdf
KanySidibe
 
ppt-RT.pptx
ppt-RT.pptxppt-RT.pptx
ppt-RT.pptx
NadaCharradi2
 
CM2-TD1_-_Topologie_et_Supports_de_transmission.pdf
CM2-TD1_-_Topologie_et_Supports_de_transmission.pdfCM2-TD1_-_Topologie_et_Supports_de_transmission.pdf
CM2-TD1_-_Topologie_et_Supports_de_transmission.pdf
docteurgyneco1
 
0045-cours-reseaux-transmission-sans-fil (2).pptx
0045-cours-reseaux-transmission-sans-fil (2).pptx0045-cours-reseaux-transmission-sans-fil (2).pptx
0045-cours-reseaux-transmission-sans-fil (2).pptx
FerdawsBNasrBSalah
 
Réséaux Eténdus ét Réséaux d’Opératéurs
Réséaux Eténdus ét Réséaux d’OpératéursRéséaux Eténdus ét Réséaux d’Opératéurs
Réséaux Eténdus ét Réséaux d’Opératéurs
Amadou Dia
 

Similaire à 514170914-Cours-1-Ingenierie-de-Cablage-LAN.pptx (20)

Introduction_Reseau.pdf
Introduction_Reseau.pdfIntroduction_Reseau.pdf
Introduction_Reseau.pdf
 
Support de Cours_réseau_Fst_Chp4.pdf
Support  de Cours_réseau_Fst_Chp4.pdfSupport  de Cours_réseau_Fst_Chp4.pdf
Support de Cours_réseau_Fst_Chp4.pdf
 
Qualité de Service dans les Réseaux Mobiles Ad Hoc
Qualité de Service   dans les  Réseaux Mobiles Ad HocQualité de Service   dans les  Réseaux Mobiles Ad Hoc
Qualité de Service dans les Réseaux Mobiles Ad Hoc
 
assiter AR.pdf
assiter AR.pdfassiter AR.pdf
assiter AR.pdf
 
administration réseaux.pdf
administration réseaux.pdfadministration réseaux.pdf
administration réseaux.pdf
 
BCRI-CH4.pdf
BCRI-CH4.pdfBCRI-CH4.pdf
BCRI-CH4.pdf
 
Wimax
WimaxWimax
Wimax
 
Formationreg3
Formationreg3Formationreg3
Formationreg3
 
CN_Chapitre1_Conception hiérarchique de réseau.pptx
CN_Chapitre1_Conception hiérarchique de réseau.pptxCN_Chapitre1_Conception hiérarchique de réseau.pptx
CN_Chapitre1_Conception hiérarchique de réseau.pptx
 
Normeset cablage
Normeset cablageNormeset cablage
Normeset cablage
 
PowerPoint Techno large bandes LP3.pptx
PowerPoint Techno large bandes LP3.pptxPowerPoint Techno large bandes LP3.pptx
PowerPoint Techno large bandes LP3.pptx
 
Introduction_Reseau.ppt
Introduction_Reseau.pptIntroduction_Reseau.ppt
Introduction_Reseau.ppt
 
Synthèse des Réseaux
Synthèse des RéseauxSynthèse des Réseaux
Synthèse des Réseaux
 
52003214 ethernetsimple light_lr
52003214 ethernetsimple light_lr52003214 ethernetsimple light_lr
52003214 ethernetsimple light_lr
 
1 - Généralités - Réseaux Informatiques.pdf
1 - Généralités - Réseaux Informatiques.pdf1 - Généralités - Réseaux Informatiques.pdf
1 - Généralités - Réseaux Informatiques.pdf
 
ppt-RT.pptx
ppt-RT.pptxppt-RT.pptx
ppt-RT.pptx
 
CM2-TD1_-_Topologie_et_Supports_de_transmission.pdf
CM2-TD1_-_Topologie_et_Supports_de_transmission.pdfCM2-TD1_-_Topologie_et_Supports_de_transmission.pdf
CM2-TD1_-_Topologie_et_Supports_de_transmission.pdf
 
0045-cours-reseaux-transmission-sans-fil (2).pptx
0045-cours-reseaux-transmission-sans-fil (2).pptx0045-cours-reseaux-transmission-sans-fil (2).pptx
0045-cours-reseaux-transmission-sans-fil (2).pptx
 
Réséaux Eténdus ét Réséaux d’Opératéurs
Réséaux Eténdus ét Réséaux d’OpératéursRéséaux Eténdus ét Réséaux d’Opératéurs
Réséaux Eténdus ét Réséaux d’Opératéurs
 
ethernet.ppt
ethernet.pptethernet.ppt
ethernet.ppt
 

Plus de tanokouakouludovic

RECHERCHE ET VEILLE TECHNOLOGIQUE-3 ASSOUMI SAMIRA.pptx
RECHERCHE ET VEILLE TECHNOLOGIQUE-3 ASSOUMI SAMIRA.pptxRECHERCHE ET VEILLE TECHNOLOGIQUE-3 ASSOUMI SAMIRA.pptx
RECHERCHE ET VEILLE TECHNOLOGIQUE-3 ASSOUMI SAMIRA.pptx
tanokouakouludovic
 
MÉTHODOLOGIE DE RÉSOLUTION DE PROBLÈME INFORMATIQUE YAO JOEL
MÉTHODOLOGIE DE RÉSOLUTION DE PROBLÈME INFORMATIQUE YAO JOELMÉTHODOLOGIE DE RÉSOLUTION DE PROBLÈME INFORMATIQUE YAO JOEL
MÉTHODOLOGIE DE RÉSOLUTION DE PROBLÈME INFORMATIQUE YAO JOEL
tanokouakouludovic
 
Les méthodes IA dans la communication digitale THIMOTE KOUAME
Les méthodes IA dans la communication digitale THIMOTE KOUAMELes méthodes IA dans la communication digitale THIMOTE KOUAME
Les méthodes IA dans la communication digitale THIMOTE KOUAME
tanokouakouludovic
 
Formation developpement web KADODJOMON EMMANUEL COULIBALY.pptx
Formation developpement web KADODJOMON EMMANUEL COULIBALY.pptxFormation developpement web KADODJOMON EMMANUEL COULIBALY.pptx
Formation developpement web KADODJOMON EMMANUEL COULIBALY.pptx
tanokouakouludovic
 
Bips et messages d'erreurs ART SALAM CÔTE D'IVOIRE YAO JOEL.pptx
Bips et messages d'erreurs ART SALAM CÔTE D'IVOIRE YAO JOEL.pptxBips et messages d'erreurs ART SALAM CÔTE D'IVOIRE YAO JOEL.pptx
Bips et messages d'erreurs ART SALAM CÔTE D'IVOIRE YAO JOEL.pptx
tanokouakouludovic
 
ENTRETIEN NUMERIQUE Par LUDOVIC TANO.pptx
ENTRETIEN NUMERIQUE Par LUDOVIC TANO.pptxENTRETIEN NUMERIQUE Par LUDOVIC TANO.pptx
ENTRETIEN NUMERIQUE Par LUDOVIC TANO.pptx
tanokouakouludovic
 
Guide HubSpot pour la recherche de mots-clés.pptx
Guide HubSpot pour la recherche de mots-clés.pptxGuide HubSpot pour la recherche de mots-clés.pptx
Guide HubSpot pour la recherche de mots-clés.pptx
tanokouakouludovic
 

Plus de tanokouakouludovic (7)

RECHERCHE ET VEILLE TECHNOLOGIQUE-3 ASSOUMI SAMIRA.pptx
RECHERCHE ET VEILLE TECHNOLOGIQUE-3 ASSOUMI SAMIRA.pptxRECHERCHE ET VEILLE TECHNOLOGIQUE-3 ASSOUMI SAMIRA.pptx
RECHERCHE ET VEILLE TECHNOLOGIQUE-3 ASSOUMI SAMIRA.pptx
 
MÉTHODOLOGIE DE RÉSOLUTION DE PROBLÈME INFORMATIQUE YAO JOEL
MÉTHODOLOGIE DE RÉSOLUTION DE PROBLÈME INFORMATIQUE YAO JOELMÉTHODOLOGIE DE RÉSOLUTION DE PROBLÈME INFORMATIQUE YAO JOEL
MÉTHODOLOGIE DE RÉSOLUTION DE PROBLÈME INFORMATIQUE YAO JOEL
 
Les méthodes IA dans la communication digitale THIMOTE KOUAME
Les méthodes IA dans la communication digitale THIMOTE KOUAMELes méthodes IA dans la communication digitale THIMOTE KOUAME
Les méthodes IA dans la communication digitale THIMOTE KOUAME
 
Formation developpement web KADODJOMON EMMANUEL COULIBALY.pptx
Formation developpement web KADODJOMON EMMANUEL COULIBALY.pptxFormation developpement web KADODJOMON EMMANUEL COULIBALY.pptx
Formation developpement web KADODJOMON EMMANUEL COULIBALY.pptx
 
Bips et messages d'erreurs ART SALAM CÔTE D'IVOIRE YAO JOEL.pptx
Bips et messages d'erreurs ART SALAM CÔTE D'IVOIRE YAO JOEL.pptxBips et messages d'erreurs ART SALAM CÔTE D'IVOIRE YAO JOEL.pptx
Bips et messages d'erreurs ART SALAM CÔTE D'IVOIRE YAO JOEL.pptx
 
ENTRETIEN NUMERIQUE Par LUDOVIC TANO.pptx
ENTRETIEN NUMERIQUE Par LUDOVIC TANO.pptxENTRETIEN NUMERIQUE Par LUDOVIC TANO.pptx
ENTRETIEN NUMERIQUE Par LUDOVIC TANO.pptx
 
Guide HubSpot pour la recherche de mots-clés.pptx
Guide HubSpot pour la recherche de mots-clés.pptxGuide HubSpot pour la recherche de mots-clés.pptx
Guide HubSpot pour la recherche de mots-clés.pptx
 

514170914-Cours-1-Ingenierie-de-Cablage-LAN.pptx

  • 1. INGÉNIERIE DE CÂBLAGE LAN Enseignante: Dahi Soumaya Cours Services des réseaux 1
  • 2. OBJECTIF  Réaliser la liaison de tous les utilisateurs à tous les réseaux  Assurer souplesse, fiabilité, évolutions entre  des terminaux de communication  des réseaux variés 2
  • 3. LES DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX  Classification de réseau en fonction des distances entre les communicants  Les réseaux locaux (LAN: Local Area Network).  Ces réseaux sont en général circonscrits à un bâtiment ou à un groupe de bâtiment pas trop éloignés les uns des autres (site universitaire, usine ou « campus »).  L’infrastructure est privée et gérée localement par le personnel d’un service informatique.  Les réseaux métropolitains (MAN: Metropolitan Area Network).  Ce type de réseau est apparu récemment et peut regrouper un petit nombre de réseaux locaux au niveau d’une ville ou d’une région.  L’infrastructure peut être privée ou publique.  Par exemple, une ville peut décider de créer un ‘MAN’ pour relier ses différents services disséminés sur un rayon de quelques kilomètres et en profiter pour louer cette infrastructure à d’autres utilisateurs. . 3
  • 4. LES DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX  Les réseaux distants (WAN: Wide Area Network).  Ce type de réseau permet l’interconnexion de réseaux locaux et métropolitains à l’échelle de la planète, d’un pays, d’une région ou d’une ville.  L’infrastructure est en général publique (Tunisie Télécom, … etc.) et l’utilisation est facturée en fonction du trafic et/ou en fonction du débit réservée, pour les lignes louées (une ligne louée est réservée exclusivement au locataire, 24h sur 24, pour la durée du contrat). 4
  • 5. LES SUPPORTS DE TRANSMISSION  Il existe plusieurs supports de transmission pour les réseaux informatiques : 5
  • 6. SUPPORTS DE TRANSMISSION CUIVRE  Paire torsadée 6
  • 7. TYPES DE PAIRES TORSADÉES  la paire torsadée blindée (ou STP pour Shielded twisted pairs)  est entourée d'une couche conductrice de blindage.une meilleure protection contre les interférences.  Elle est communément utilisée dans les réseaux token ring (réseau anneau) ;  la paire torsadée non blindée (ou UTP pour Unshielded twisted pairs)  n'est pas entourée d'un blindage protecteur.  C'est le type de câble utilisé pour le téléphone et les réseaux informatiques  la paire torsadée avec blindage général (ou FTP pour Foiled twisted pairs)  est entourée d'une feuille d'aluminium.  Elle est utilisée pour le téléphone et les réseaux informatiques.  la paire torsadée avec double blindage (ou SFTP pour Shielded and foiled wisted pairs)  est entourée d'une feuille d'aluminium et d'un blindage. 7
  • 8. 8
  • 9. CATÉGORIE ET CLASSE  ClassesDéfinir des niveaux de performances du réseau câblé ◦ norme ISO 11 801 ◦ norme EN 50 173  Classification des installations ◦ CLASSE D : performance validées jusqu’à 100 MHz ◦ CLASSE E : performance validées jusqu’à 250 MHz ◦ CLASSE F : performance validées jusqu’à 600 MHz 9
  • 10. CATÉGORIE ET CLASSE  Exemple de performance classe D  La norme ISO 11 801 impose pour la classe D un affaiblissement de 20,4 dB(decibal) à 100 MHz pour une liaison de 90 m. 10
  • 11. CATÉGORIE ET CLASSE  Catégorie : Les Catégories correspondent aux performances de composants. Ces catégories sont éditées par l’EIA/TIA.  Les matériels sont catégorisés pour répondre aux différentes classes des installations  catégorie 3  Ancien standard de câblage RJ45, supportant un débit maximal de 10 Mbit/s, complètement dépassé  catégorie 5  Type de câble, défini par le standard EIA/TIA 568.  quatre paires de cuivre torsadées, sur une longueur maximale de 100 mètres et des prises RJ45 aux deux bouts,  débit en général de 100 Mbits/s maximum en 100 MHz.  Remplacé par la catégorie 5E utilisable à des fréquences de 150 à 250 MHz 11
  • 12. CATÉGORIE ET CLASSE  catégorie 6  câble conçu pour faire transiter de l ’Ethernet sur des paires torsadées (deux paires sont utilisées), fréquences allant de 250 à 500 MHz.  Il supporte des débits allant de 1000 Mbit/s à 6 ou 7 Gigabits  généralement remplacé par la catégorie 6E  catégorie 6E  Même chose que la catégorie 6, mais à des fréquences supérieures, à partir de 550 MHz.  La Classe d’application ne définit donc pas un composant.  Un composant Classe E n’est pas forcément Catégorie 6, Mais qu’un lien composé de composants certifiés Catégorie 6 et correctement installé dans les règles de l’art est Classe E. 12
  • 13.  Ethernet est un protocole de réseau local à commutation de paquets. on utilise très fréquemment Ethernet sur paires torsadées pour la connexion des postes clients, et des versions sur fibre optique pour le cœur du réseau. 13
  • 14. BLINDÉ, NON-BLINDÉ ?  Le choix d’un blindage ou non sur un câblage doit se faire dès le départ, en effet le blindage, pour être efficace, doit être continu sur l’ensemble de la liaison. (Câble – Connecteur – Cordons)  L’installation d’un blindage permet de s’affranchir des perturbations électromagnétiques ambiantes que l’on retrouve dans tout type de bâtiment.  Avant de choisir une solution blindée ou non, il convient d’étudier les paramètres suivants :  Environnement de l’installation du câblage  Type de personnes amenées à travailler sur le câblage  Type de signaux transmis  Budget 14
  • 15. BLINDÉ, NON-BLINDÉ ?  Environnement  Si l’installation doit être réalisée dans un environnement hostile (perturbations électromagnétiques importantes Nécessité d’immuniser les signaux par rapport aux perturbationsBlindage.  Type de personne travaillant sur le câblage  Le choix d’un câblage blindé, nécessitera dans certains cas la formation des personnes pouvant être amenées à travailler sur le câblage.  les solutions blindées requièrent de la part de l’installateur et des intervenants une meilleure connaissance des règles de l’art de l’installation. 15
  • 16. BLINDÉ, NON-BLINDÉ ?  Type de signaux transmis  Le type de signaux transmis peut aussi influer sur le choix d’une solution blindée ou non  Dans le cas de l’utilisation du câblage comme support multi-flux (téléphonie et informatique sur le même câble), il conviendra de privilégier une solution blindée permettant une meilleure isolation des paires transmettant des signaux différents.  Budget  Les composants blindés sont généralement plus chers à l’achat.  Dans le cas d’une installation présentant des risques de perturbations électromagnétiques, ce surcoût pourra être rapidement compensé par le gain dû à la qualité de transmission du réseau. 16
  • 18. SCHÉMAS DE CÂBLAGE DES PRISES RJ-45  La norme EIA/TIA donne 2 schémas de câblage. 18
  • 19. SCHÉMAS DE CÂBLAGE DES PRISES RJ-45  Brochage RJ-45 19
  • 22. CÂBLAGE RJ-45  Câbles droits :  PC à Hub  PC à Switch  Switch à Routeur  Câbles croisés :  Switch à Switch  Hub à Hub  Routeur à Routeur  PC à PC  Hub à Switch  PC à Routeur 22
  • 23. CÂBLAGE STRUCTURÉ Un câblage réseau correctement construit comprend généralement trois parties :  le câblage fixe, constitué par l'ensemble de câbles montés sous goulottes qui converge d'un côté vers le local technique dans l'armoire de brassage, et se disperse de l'autre, dans les divers locaux du bâtiment, se terminant par une prise murale;  l'armoire de brassage, qui contient elle-même plusieurs éléments :  les arrivées de chaque connexion réalisée dans le bâtiment, ou la zone du bâtiment, ces arrivées sont constituées par une extrémité de la partie du câblage fixe;  les éléments actifs qui permettent l'interconnexion des noeuds du réseau (hubs, switchs, routeurs...),  les bretelles (cordons) de raccordement qui permettent de relier de façon souple et démontable :  les postes de travail dans les diverses salles, aux prises murales,  les bretelles de brassage, qui permettent de relier chaque terminaison du câblage fixe aux éléments actifs, de manière à pouvoir facilement faire évoluer ces interconnexions si besoin est. 23
  • 24. 24 Goulotte de câblage l'armoire de brassage = baies prise murale prise murale rj45 les bretelles de brassage
  • 27. LES RÈGLES DES LONGUEURS  La longueur du câble entre le poste de travail et la prise murale doit être au plus de 5m.  La longueur du câblage horizontal doit être au plus de 90 m.  La longueur du câble de brassage doit être au plus de 5m. De cette manière, la longueur totale reste inférieure à 100 m. 27
  • 28. RÈGLES CONCERNANT LES SURFACES DES LOCAUX DÉDIÉS AU CÂBLAGE  La taille des différents locaux techniques est définie par certaines normes (EIA/TIA 569-B Draft 1.6).  Ces tailles de locaux doivent être respectées le plus souvent possibles. 28
  • 29. RÈGLES DE MISE EN ŒUVRE DES BAIES  Luminosité  Les locaux de répartition, devront disposer d’un éclairage suffisant afin de permettre aux exploitants de réaliser les opérations courantes sans l’aide d’éclairage supplémentaire.  Selon le standard TIA569-A-6, la luminosité mesurée au niveau de la baie informatique devra être de 500Lux.  Gestion des cordons  La gestion des cordons devra être facilitée par la présence de guide-fil horizontaux. Ces derniers devront être positionnés et dimensionnés de manière à permettre la gestion de l’ensemble des cordons. 29
  • 30. RÈGLES DE MISE EN ŒUVRE DES CHEMINS DE CÂBLE  Les chemins de câbles, dans le cadre d’une installation neuve, ne devront pas être chargés à plus de 50%. 30
  • 31. RÈGLES DE MISE EN ŒUVRE DES CHEMINS DE CÂBLE  En cas d’utilisation de goulottes pour les distributions capillaires, les règles de remplissage impose que la goulotte en fin d’installation dispose d’un taux de remplissage inférieur à 40%. Ce taux de remplissage pouvant ensuite évoluer dans le cas de rajouts de prises à 60% du volume.  Le calcul du taux de remplissage sera effectué comme suit :  Cette limitation a pour objet d’éviter toute déformation de la structure géométrique des câbles, ce qui entraînerait une baisse des performances. 31
  • 32. RAYONS DE COURBURE  Afin de conserver les performances des liaisons, il sera nécessaire de respecter les rayons de courbure des câbles dans l’ensemble des passages.  Ces rayons de courbure sont donnés en fonction du diamètre extérieur du câblece câble. 32
  • 33. LES RÈGLES D’INGÉNIERIE  Prévoir 30 à 50 % de prise en plus du besoin, les prises en attente permettent la flexibilité.  Densité des postes de travail : pour 1 poste de travail:  2 prises RJ45  3 à 4 prises monophasées 220V  1 répartiteur = 200 prises RJ45 maximum 33
  • 34. LES RÈGLES D’INGÉNIERIE  Séparation courants forts / courants faibles d’au moins 5cm.  mise à la terre équipotentielle des masses des sous-répartiteurs et des répartiteurs généraux .  en environnement perturbé ou non contrôlé, privilégier la solution FTP et les RJ45 blindées 34
  • 35. LES RÈGLES D’INGÉNIERIE  Le repérage est très utile et doit être fait de la manière la plus précise possible car il permet de gérer facilement l’ensemble de l’installation.  Aérer les répartiteurs pour faciliter l ’accès  bandeaux passe-câbles  goulottes 35
  • 36. LES RÈGLES D’INGÉNIERIE  Concevoir des câblages courts  2 répartiteurs de 100 prises au lieu d ’un de 200 prises  gain de main d ’œuvre et de câble : -35%  gain de performance en fonctionnement : + 50%  Pour dérouler les câbles  utiliser un dérouleur de câble  ne pas plier  ne pas serrer sous collier  rayon de pliage > 6 fois diamètre du câble 36
  • 37. LES RÈGLES D’INGÉNIERIE  Dimensionner l’armoire en fonction du nombre de prises RJ45 prévues (et nombre de U)  aérer les équipements  prévoir de la réserve 37
  • 38. LES RÈGLES D’INGÉNIERIE  Câblage par le plafond 38
  • 39. LES RÈGLES D’INGÉNIERIE  Câblage mixte de l ’installation 39
  • 40. LES RÈGLES D’INGÉNIERIE  Câblage par le sol 40
  • 41. NORMES ET STANDARDS  Les 2 normes et standards les plus répandus sont  EIA/TIA : Standard  ISO : Norme.  L’EIA est un standard américain, alors que l’ISO est une norme internationale.  L’ISO est principalement connue dans le monde du câblage pour la norme 11801, qui traite des câblages génériques dans le bâtiments à usage commercial.  L’EIA/TIA est connu pour le standard 568B-2 qui reprend les thèmes du câblage générique dans les bâtiments. 41
  • 42. EN CONCLUSION  Le câblage du bâtiment est un projet à part entière  la réponse doit être organisée  étude du besoin  cahier des charges  réalisation  tests et validation . 42