SlideShare une entreprise Scribd logo
Comprendre                        Réédition actualisée 2008


  la chimiothérapie
           collection
           Guides d’information

               Le dérouLement
            d’une Chimiothérapie
                  Son aCtion
                  SeS aSpeCtS
                   pratiqueS
                   SeS effetS
                 SeCondaireS
                La SurveiLLanCe
                 mieux vivre La
                Chimiothérapie
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




ce document fait partie de la collection « Guides d’information cANcER INFO » éditée par
l’Institut National du cancer, agence nationale sanitaire et scientifique chargée de coordonner la
politique de lutte contre le cancer en France.

ce document a été validé en octobre 2008. Il est disponible gratuitement par téléchargement sur
www.e-cancer.fr et sur www.sor-cancer.fr, et sur simple demande, à l’adresse suivante :
Institut National du cancer
Service publications et diffusion
52, avenue André Morizet
92100 Boulogne-Billancourt
diffusion@institutcancer.fr
Tél. : 01 41 10 50 00 – Fax : 01 41 10 50 20


ce guide a été publié avec le soutien financier de :
 La Fédération nationale des centres de lutte contre le cancer (FNCLCC)
  101, rue de Tolbiac - 75013 Paris
  Tél. : 01 44 23 04 04 – Fax : 01 45 82 07 59 - www.fnclcc.fr

 La Ligue nationale contre le cancer
  14, rue corvisart - 75013 Paris
  Tél. : 01 53 55 24 00 – Fax : 01 43 36 91 10 - www.ligue-cancer.asso.fr




cet ouvrage est protégé par les dispositions du code de la propriété intellectuelle.
conformément à ses dispositions, sont autorisées, sous réserve de la mention de la source,
d’une part, les reproductions strictement réservées à l’usage privé et non destinées à une
utilisation collective et, d’autre part, les courtes citations.
Pour toute autre utilisation, vous pouvez demander l’autorisation auprès du département
communication institutionnelle de l’Institut National du cancer, seul titulaire des droits
d’auteur.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                            




comprendre la chimiothérapie

C      e guide d’information a pour but
       d’aider les personnes atteintes
d’un cancer et leurs proches à mieux
                                             Ce guide Comprendre la chimiothé-
                                             rapie traite de la chimiothérapie de
                                             l’adulte. Les chimiothérapies prescrites
comprendre la chimiothérapie, à faciliter    pour l’enfant ne sont pas abordées dans
la prise en charge de ses effets secon-      cet ouvrage.
daires éventuels et ainsi, à améliorer la
qualité de vie des personnes malades.        Il constitue un outil utilisable dans une
                                             démarche d’éducation thérapeutique*
Il tente d’expliquer, avec des mots que      du patient.
nous avons souhaités simples et clairs, ce
que les médecins savent actuellement de      Cette réédition actualisée tient compte
la chimiothérapie.                           des dernières données scientifiques
                                             sur la chimiothérapie et les autres
Les modalités des traitements varient en     traitements médicaux du cancer, en
fonction des établissements de soins. Les    particulier sur les traitements ciblés.
informations que vous trouverez dans ce      Ces informations ont été validées par
guide évoquent les situations les plus       les coordonnateurs scientifiques (voir la
fréquentes. Cependant, elles peuvent ne      liste des membres du groupe de travail à
pas correspondre tout à fait à ce qui vous   la fin de cette brochure).
sera proposé.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




comment utiliser ce guide ?

C       e guide est consultable en fonc-
        tion des besoins d’informations
de chacun. Il est constitué de chapitres
                                               vocabulaire médical employé dans le
                                               guide et dans les fiches. Les mots du glos-
                                               saire sont identifiés par un astérisque
qui se lisent de façon indépendante.           dans le texte.

Les messages clés « À retenir », situés à      Nous avons glissé dans le guide un
la fin de chaque chapitre, correspondent       questionnaire destiné à recueillir votre
aux éléments essentiels identifiés par         avis. N’hésitez pas à le remplir et à nous
des patients, d’anciens patients et des per-   le retourner. Vos remarques seront
sonnes de leur entourage, qui ont parti-       attentivement analysées et prises en
cipé à l’élaboration de ce document.           compte lors d’une prochaine mise à
                                               jour.
Une fiche complémentaire propose
des outils d’aide à la gestion de la           D’autres guides d’information sont
chimiothérapie, et trois autres des            mentionnés au fil du texte. Ils complè-
informations détaillées sur le casque          tent les informations sur différents
réfrigérant, les professionnels au service     thèmes comme la fatigue, la douleur, les
du patient et les traitements ciblés.          aspects psychosociaux… N’hésitez pas à
                                               les consulter en fonction de vos besoins
Un glossaire, « Les mots et leur sens »,       (voir la liste des guides disponibles à la
situé à la fin du document, explique le        fin de cette brochure).
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                                    




QU’EST–cE QU’UN cANcER ?

Un cancer est une maladie de la cellule*.

La cellule est l’unité de base de la vie. Il
en existe dans le corps plus de deux cents
types différents. Toutes ont un rôle précis :
cellules cutanées, musculaires, nerveuses,
osseuses, etc.

Une cellule cancéreuse est une cellule qui s’est
modifiée. Habituellement, ces modifications
sont réparées par l’organisme. cependant,
lorsque la cellule devient cancéreuse, elle perd
ses capacités de réparation. Elle se met alors
à se multiplier et finit par former une masse
qu’on appelle tumeur* maligne.

Les cellules cancéreuses ont tendance à mi-
grer dans d’autres parties du corps par les
vaisseaux lymphatiques* ou par les vaisseaux
sanguins*, et à y développer de nouvelles          traitement adapté à chaque cancer. Tous
tumeurs qu’on appelle métastases*. On dit          les traitements ont pour but de supprimer
dans ce cas que le cancer est métastatique.        les cellules cancéreuses. En l’absence de
chaque cancer est différent. c’est la raison       traitement adapté, le cancer risque d’évoluer
pour laquelle il est nécessaire d’envisager un     plus rapidement.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                                                                       




Sommaire

1. La chimiothérapie et les différents traitements possibles du cancer ........................ 9

2. Le choix des traitements ...................................................................................................... 13

3. Le déroulement d’une chimiothérapie ............................................................................19

4. L’action d’une chimiothérapie ...........................................................................................23

5. Les aspects pratiques d’une chimiothérapie .................................................................. 27

6. Les effets secondaires d’une chimiothérapie ..................................................................43

7. La surveillance d’une chimiothérapie ..............................................................................67

8. Mieux vivre la chimiothérapie ............................................................................................ 71


FIcHES PRATIQUES
●   Fiche 1. Mieux gérer ma chimiothérapie..........................................................................79
●   Fiche 2. Le casque réfrigérant ..............................................................................................85
●   Fiche 3. Les professionnels au service du patient ..........................................................89
●   Fiche 4. Les traitements ciblés.............................................................................................97



GLOSSAIRE
Les mots et leur sens.................................................................................................................105
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                               




1. La chimiothérapie
   et les différents traitements
   possibles du cancer

T      raiter un cancer consiste à élimi-
       ner la tumeur* et à supprimer les
cellules* cancéreuses.
                                                c’est-à-dire les endroits que les cellules
                                                cancéreuses auraient pu atteindre,
                                                grâce à une opération.
                                              ● La radiothérapie* est un traitement
Les traitements du cancer ont pour but          qui consiste à utiliser des rayons* pour
de :                                            détruire les cellules cancéreuses.
● guérir le patient ;                         ● La chirurgie et la radiothérapie sont
● réduire le risque de récidive* ;              des traitements locaux du cancer,
● augmenter la durée de vie ;                   c’est-à-dire qu’ils agissent localement
● améliorer la qualité de vie.                  sur les cellules cancéreuses de l’organe
                                                atteint ou dans les ganglions*.
Ces objectifs varient selon le type de        ● La chimiothérapie est un traitement
cancer et son stade d’évolution*.               qui consiste à utiliser des médicaments
                                                contre les cellules cancéreuses (par
Il existe différents types de traitements       injection dans un site implantable*
qui peuvent être utilisés seuls ou associés     le plus souvent ou dans une veine).
entre eux :                                     La chimiothérapie agit sur toutes les
● La chirurgie* permet de confirmer le          cellules cancéreuses, même sur celles
   diagnostic* et d’enlever la tumeur et        qui n’ont pas été détectées par les
   les éventuelles greffes cancéreuses*,        examens d’imagerie*.
10                                               cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




● L’hormonothérapie* est un trai-             La chimiothérapie et l’hormonothérapie
  tement qui empêche l’action d’hor-          sont des traitements médicaux du cancer.
  mones* susceptibles de stimuler la          Les progrès actuels de la recherche ont
  croissance des cellules cancéreuses.        permis la mise au point de nouveaux
● La chimiothérapie et l’hormono-             traitements médicaux du cancer appelés
  thérapie agissent par voie générale,        traitements ciblés. Vous en entendrez
  c’est-à-dire qu’elles agissent sur les      probablement parler. c’est pourquoi
  cellules cancéreuses dans l’ensemble        nous avons choisi de mettre à votre
  du corps.                                   disposition une information générale à
● L’immunothérapie* est un traite-            ce sujet (voir Fiche 4. Les traitements ciblés,
  ment qui vise à stimuler les défenses       p. 97). Votre médecin pourra compléter
  immunitaires de l’organisme contre          cette information et voir avec vous si vous
  les cellules cancéreuses.                   pouvez en bénéficier ou non.

La radiothérapie, la chimiothérapie           Le développement récent des traite-
et l’hormonothérapie sont souvent             ments ciblés ne vise actuellement pas
utilisées en complément de la chirurgie       à remplacer les traitements habituels
pour améliorer les chances de guérison*.      du cancer (chimiothérapie, radiothé-
On les qualifie alors de traitements          rapie et hormonothérapie), mais à les
adjuvants*. Ils peuvent aussi être utilisés   compléter.
seuls.

Le traitement du cancer est adapté en
fonction de chaque situation : chaque
cancer est particulier et nécessite une
prise en charge appropriée.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                               11




À retenir
Il existe différents types de traitements    Le traitement du cancer est adapté en
du cancer utilisés seuls ou associés entre   fonction de chaque situation : chaque
eux : la chimiothérapie, la chirurgie, la    cancer est particulier et nécessite une prise
radiothérapie, l’hormonothérapie et          en charge appropriée.
l’immunothérapie.
1   cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                                1




2. Le choix des traitements

P     our choisir les traitements, les
      médecins tiennent compte de
plusieurs critères :
                                                 Lorsque ces études ont montré que,
                                                 pour une situation donnée, il existe un
                                                 traitement qui présente plus d’avan-
● du type de cancer* et de son stade             tages par rapport aux autres, on parle
  d’évolution* ;                                 de traitement standard*. Il s’agit du
● de la localisation de la tumeur ;              traitement de référence. Le traitement
● de l’état de santé du patient et de ses        standard est alors proposé de façon
  antécédents médicaux* et chirur-               systématique dans cette situation. Il
  gicaux ;                                       arrive cependant que le médecin ne
● de son âge ;                                   puisse pas l’appliquer du fait de facteurs
● des éventuels effets secondaires* des          particuliers liés au patient ou à sa
  traitements ;                                  maladie. Le médecin propose alors un
● de l’avis du patient et de ses préfé-          ou plusieurs traitements mieux adaptés
  rences ;                                       à la situation.
● de l’existence d’essais thérapeu-
  tiques* dont il pourrait bénéficier.           Souvent, plusieurs d’entre eux ont des
                                                 bénéfices et des inconvénients compa-
Les études scientifiques évaluent les            rables. Lorsque les études scientifiques
nouveaux traitements ou les nouvelles            n’ont pas pu identifier un traitement
associations de traitements, et étudient         dont les avantages et les inconvénients
l’ordre dans lequel ils sont le plus efficaces   sont préférables à ceux des autres
pour chaque type de cancer. Ces études           traitements, plusieurs possibilités
comparent également les avantages et les         existent alors. Ce sont des options*.
inconvénients des traitements habituels
et ceux des nouveaux.
1                                                        cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




Une équipe pluridisciplinaire choisit                  Le médecin explique les avantages et les
les traitements qui seront proposés au                 inconvénients du ou des traitements
patient. Composée des professionnels                   proposés au patient. Cela permet de
de santé concernés par la maladie dont                 choisir avec lui le traitement le mieux
souffre le patient, cette équipe se réunit             adapté à sa situation et de participer à
lors d’une réunion de concertation                     la décision.
pluridisciplinaire* (RCP).
                                                       L’ordre des traitements du cancer est
Le plus souvent, il s’agit d’un chirur-                défini par l’équipe médicale pluri-
gien, d’un oncologue médical et d’un                   disciplinaire en fonction du stade
oncologue radiothérapeute. Ce choix                    de la maladie et de l’état général du
est déf ini en concertation avec le                    patient.
patient sur la base de l’avis rendu par
ces professionnels. Un Programme
Personnalisé de Soins* (PPS) est ensuite
remis au patient. Ainsi, la personne
malade est assurée de bénéficier de toutes
les ressources médicales appropriées.

Il est recommandé de traiter un cancer
dans un établissement spécialisé qui
dispose d’équipes pluridisciplinaires et
qui fait partie d’un réseau* de cancé-
rologie.                                                         La décision pluridisciplinaire




Des informations complémentaires sur les différents professionnels de santé que vous êtes amené
à rencontrer lors de votre prise en charge sont disponibles dans la Fiche 3. Les professionnels au service
du patient, p. 89.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                                               1




QU’EST-cE QU’UN ESSAI THÉRAPEUTIQUE ?

Les médecins proposent parfois aux patients de           souhaitent participent à un essai thérapeutique. Ils
participer à un essai thérapeutique (également           doivent recevoir une notice d’information, donner
appelé essai clinique). Un essai thérapeutique est       leur accord par écrit et peuvent revenir sur leur
une étude dont l’objectif est d’évaluer un nouveau       décision à tout moment et quitter l’étude.
traitement. cette étude doit avoir pour but de
montrer s’il existe un avantage par rapport aux          Tous les patients ne sont pas concernés par un
traitements habituellement utilisés (meilleure           essai thérapeutique. Les patients à qui les médecins
efficacité, diminution des effets secondaires*,          proposent cet essai thérapeutique doivent répondre
amélioration de la qualité de vie).                      à certains critères comme le type de tumeur, le
                                                         stade d’évolution* du cancer… (on parle de critères
Participer à un essai thérapeutique permet               d’inclusions).
d’accéder à de nouveaux traitements et contribue
aux progrès de la recherche.                             Des informations complémentaires sur les essais
                                                         thérapeutiques sont disponibles sur :
Un essai thérapeutique peut également avoir pour         ● le site de l’Institut National du cancer
objectif d’évaluer précisément certains aspects            (www.e-cancer.fr) où un registre des essais
d’un traitement déjà connu. Le médecin explique            thérapeutiques par type de cancers, actuellement
les objectifs et les bénéfices attendus de l’étude, le     proposés aux patients, est mis à disposition ;
ou les traitements utilisés et les effets secondaires    ● le site de la Fédération nationale des centres
éventuels, ainsi que les examens de surveillance à         de lutte contre le cancer (www.fnclcc.fr) dans
réaliser.                                                  la rubrique Essais cliniques du BEcT (Bureau
                                                           d’études cliniques et thérapeutiques).
Un patient qui participe à un essai thérapeutique
est davantage suivi. Seuls les patients qui le



Des informations complémentaires sur les essais cliniques sont disponibles dans la brochure
Les essais cliniques en cancérologie : les réponses à vos questions, éditée par l’Institut National du cancer.
1                                             cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




                                            ● La chimiothérapie est parfois utilisée
QUAND LE MÉDEcIN PROPOSE-T-IL
                                              comme unique traitement. C’est une
UNE cHIMIOTHÉRAPIE ?
                                              chimiothérapie exclusive. Lorsqu’elle
Le médecin propose une chimiothérapie
                                              est associée à un traitement par
généralement dans trois situations :
                                              radiothérapie*, on parle alors de
● avant une chirurgie, il s’agit d’une
                                              radiochimiothérapie.
  chimiothérapie néoadjuvante. Cette
  chimiothérapie a pour but de diminuer
                                            Une chimiothérapie adjuvante est fré-
  la taille de la tumeur* et de faciliter
                                            quente, mais pas systématique. Elle est
  ainsi l’opération. Elle a également
                                            envisagée lorsqu’elle peut réduire les
  pour objectif de diminuer les risques
                                            risques d’apparition de métastases.
  de récidive du cancer. De plus, elle
  permet d’évaluer rapidement si les
                                            Lors d’une chirurgie, le chirurgien retire
  médicaments de chimiothérapie sont
                                            le plus possible les cellules cancéreuses
  efficaces sur la tumeur ;
                                            visibles. La chimiothérapie vise ensuite
● après une chirurgie complète de
                                            à détruire le maximum de cellules
  la tumeur, c’est-à-dire lorsque le
                                            cancéreuses qui pourraient éventuel-
  chirurgien a enlevé toutes les cellules
                                            lement rester dans toutes les parties du
  cancéreuses visibles. C’est alors
                                            corps, qu’elles soient visibles ou non. Elle
  une chimiothérapie adjuvante. La
                                            améliore ainsi les chances de guérison*.
  chimiothérapie a pour but de diminuer
  les risques de récidive locale ou à
                                            Le risque d’apparition de métastases
  distance. La chimiothérapie complète
                                            dépend du stade d’évolution* du cancer.
  alors la chirurgie ;
                                            Celui-ci est lié à :
● pour tr aiter des mét ast ases*,
                                            ● la taille de la tumeur ;
  c’est-à-dire des cellules cancéreuses
                                            ● la présence de cellules cancéreuses dans
  qui se sont propagées dans d’autres
                                              les ganglions* ;
  parties du corps. On dit que c’est une
                                            ● le type de cellules cancéreuses ;
  chimiothérapie métastatique.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                                1




● l’envahissement ou non des vaisseaux       soignée, de son état général, de son avis,
  sanguins* ou lymphatiques*.                ainsi que de ses antécédents* médicaux
                                             et chirurgicaux.
Ces caractéristiques sont appelées des
facteurs de risque* de récidive*. La         Le médecin vous expliquera le traite-
décision de proposer une chimiothérapie      ment qui sera prescrit en fonction de
adjuvante tient compte de ces facteurs de    votre situation.
risque, mais aussi de l’âge de la personne




À retenir
Le choix des traitements est déf ini en      Une chimiothérapie néoadjuvante permet
concertation avec le patient sur la base     de diminuer la taille de la tumeur facilitant
de l’avis rendu par des professionnels       ainsi l’opération, de diminuer les risques
lors d’une réunion de concer tation          de récidive et d’évaluer l’eff icacité des
pluridisciplinaire (RcP). Un Programme       médicaments sur la tumeur.
Personnalisé de Soins (PPS) est ensuite
remis au patient.                            Une chimiothérapie adjuvante est proposée
                                             lorsqu’elle est capable de réduire les risques
La chimiothérapie peut être proposée         de développement de métastases.
avant une chirurgie (chimiothérapie
néoadjuvante), après une chirurgie           La participation à un essai clinique offre
(chimiothérapie adjuvante) ou pour           la possibilité d’accéder à des thérapies
traiter des métastases (chimiothérapie       innovantes et de contribuer au progrès dans
métastatique).                               la recherche de nouveaux traitements.
1   cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                         1




3. Le déroulement
   d’une chimiothérapie

L      e déroulement d’une chimio-
       thérapie est soigneusement
planifié selon un protocole* établi
                                          En fonction de ces éléments, le médecin
                                          établit avec la personne soignée un
                                          calendrier qui prévoit l’administration
par l’équipe médicale.                    des médicaments de chimiothérapie.
                                          Ces médicaments sont administrés sur
La chimiothérapie ne débute qu’après      un ou plusieurs jours. On parle de cure*
un bilan qui permet de conf irmer         de chimiothérapie. Une alternance de
qu’elle est justifiée et que le patient   périodes de traitement et de repos est
peut la supporter. On parle de bilan      prévue : entre deux cures, un intervalle
préthérapeutique c’est-à-dire effectué    d’une à quatre semaines est nécessaire en
avant le traitement.                      fonction des protocoles. Le repos permet
                                          à l’organisme de récupérer des éventuels
Les examens sanguins (NFS*, pla-          effets secondaires*. Le nombre de cures
quettes* ou autre) permettent au          est adapté à chaque patient.
médecin cancérologue de vérif ier
l’état de santé du patient avant chaque   Pour que le traitement soit le plus
chimiothérapie. Le médecin donne          efficace possible, le médecin tente de
alors son « feu vert » pour commencer     respecter les doses de chimiothérapie
ou poursuivre la chimiothérapie           et le calendrier prévu par le protocole.
(voir chapitre 7 La surveillance d’une    Occasionnellement (obligation sociale
chimiothérapie, p. 67).                   ou familiale), il est parfois possible,
0                                                        cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




avec l’accord du médecin, de reporter le               tations de surveillance. Il est de ce fait
traitement de quelques jours. Si le patient            difficile de déterminer d’emblée de
souhaite partir en vacances, le traitement             façon précise la durée exacte de la
peut éventuellement être administré                    chimiothérapie.
dans un centre de soins proche de son
lieu de vacances. Le médecin lui indique               La durée d’un traitement de chimio-
qui contacter pour mettre en place cette               thérapie néoadjuvante est variable
solution temporaire.                                   selon les situations. Elle est en moyenne
                                                       de 3 à 5 mois.
Les effets du traitement sur la tumeur
et la façon dont la personne supporte                  La durée d’un traitement de chimio-
les médicaments sont évalués lors de                   thérapie adjuvante est en moyenne
consultations de surveillance régulières               de 5 à 6 mois. Elle varie parfois de
(voir chapitre 7 La surveillance d’une                 quelques semaines à deux ans.
chimiothérapie, p. 67). En fonction
de ces éléments, le médecin modifie                    La durée d’une chimiot hér apie
parfois le déroulement et la durée de la               métastatique varie de 3 mois à plus
chimiothérapie au moment des consul-                   d’un an.




Des informations complémentaires sur les différents professionnels de santé que vous êtes amené
à rencontrer lors de votre prise en charge sont disponibles dans la Fiche 3. Les professionnels au service
du patient, p. 89.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                              1




À retenir
Une chimiothérapie ne débute qu’après        La durée des traitements est variable. Elle
un bilan préthérapeutique (examens bio-      est adaptée à chaque personne soignée et
logiques et examens d’imagerie).             n’est pas proportionnelle à la gravité de la
                                             maladie.
En fonction des résultats, le médecin éta-
blit un calendrier avec le patient.L’admi-
nistration d’une chimiothérapie nécessite
une surveillance régulière.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                            




4. L’action d’une chimiothérapie

L     a chimiothérapie est utilisée
      pour traiter des cancers* depuis
les années 1940. Elle s’est beaucoup
                                              Les médicaments de chimiothérapie
                                              sont le plus souvent administrés dans
                                              une veine du patient par l’intermédiaire
développée à partir de 1970, grâce à la       d’un tuyau appelé cathéter* (voir
découverte de nouveaux médicaments.           paragraphe Comment fonctionnent les
                                              cathéters ?, p. 34).
cOMMENT AGIT
UNE cHIMIOTHÉRAPIE ?                          De nombreux cancers sont chimio-
La chimiothérapie vise à éliminer les         sensibles*, autrement dit, ils sont
cellules* cancéreuses quel que soit           sensibles aux médicaments de
l’endroit où elles se trouvent dans le        chimiothérapie. Toutefois, certains
corps, soit en les détruisant directement,    cancers le sont plus que d’autres. La
soit en les empêchant de se multiplier. La    chimiosensibilité varie selon les tumeurs
chimiothérapie agit sur toutes les cellules   et l’endroit où elles sont situées. Plus
cancéreuses, même sur celles que l’on n’a     un cancer est chimiosensible, plus la
pas pu repérer lors des examens.              chimiothérapie a des chances d’être
                                              efficace.
Une chimiothérapie est un traitement
qui utilise des produits chimiques.           LES MÉDIcAMENTS
Ces médicaments sont extraits de              DE cHIMIOTHÉRAPIE
végétaux ou sont produits en labora-          Les médicaments de chimiothérapie
toire par synthèse. Ils agissent contre       sont nombreux : il en existe une
les cellules cancéreuses, d’où leur nom       cinquantaine.
de médicaments antitumoraux ou
anticancéreux.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




Tous sont susceptibles d’entraîner un          d’un cancer du sein ont envahi le foie, le
certain nombre d’effets secondaires            traitement de ces métastases au niveau
variables (voir paragraphe Quels sont les      du foie est le même que le traitement du
effets secondaires éventuels de ma chimio-     cancer du sein.
thérapie ? p. 80).
                                               Le choix des médicaments de chimio-
Comment sont choisis les                       thérapie est adapté en fonction de
médicaments de chimiothérapie ?                chaque situation : chaque cancer est
Le choix des médicaments de chimio-            particulier et nécessite un traitement
thérapie proposés au patient est fait          adapté.
par une équipe pluridisciplinaire (voir
chapitre 2 Le choix des traitements, p. 13).   Les médicaments de chimiothérapie
                                               peuvent-ils être associés ?
Il dépend de l’organe ou de la partie du       Les essais thérapeutiques* ont montré
corps à traiter. Certains médicaments          que dans des situations particulières,
de chimiothérapie agissent plus parti-         associer plusieurs médicaments de
culièrement sur les cellules cancéreuses       chimiothérapie (polychimiothérapie)
d’un cancer donné. Par exemple, des            est parfois plus efficace qu’un seul
médicaments efficaces sur un cancer du         m é d i c a m e n t d e ch i m i ot h é r a p i e
poumon le sont moins sur un cancer du          (monochimiothérapie). Pour cette
tube digestif.                                 raison, plusieurs médicaments de
                                               chimiothérapie sont souvent associés
Les médicaments utilisés pour traiter          entre eux.
des métastases correspondent à ceux
utilisés pour traiter la tumeur dont           La façon dont les médicaments d’une
elles sont issues (la tumeur primitive*).      polychimiothérapie sont administrés
Par exemple, si des cellules cancéreuses       (médicaments associés, doses, rythme
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                                            




d’administration, etc.) est établie lors               il est important que le patient infor-
de l’élaboration du protocole* de                      me le chimiothérapeute des autres
chimiothérapie. Selon les protocoles,                  médicaments qu’il prend. En effet,
deux ou trois médicaments sont associés                certains médicaments sont parfois
sur une période de plusieurs mois.                     incompatibles avec ceux d’une chimio-
                                                       thérapie. En cas de problème, le chimio-
L’équipe médicale choisit un protocole                 thérapeute et le médecin traitant pren-
parmi ceux qui ont démontré leur                       nent en commun une décision adaptée à
efficacité. Les essais thérapeutiques                  la situation du patient.
cherchent constamment à améliorer les
résultats obtenus (voir chapitre 2 Le choix            La plupart des vaccinations ne sont
des traitements, p. 13).                               pas contre-indiquées pendant une
                                                       chimiothérapie. Ce n’est toutefois pas
L’association de plusieurs médicaments                 forcément le meilleur moment pour
n’est pas liée au stade d’évolution* du                se faire vacciner. Il est nécessaire de
cancer.                                                demander l’avis de votre médecin.

Les médicaments de chimiothérapie
peuvent-ils être associés
à des médicaments prescrits
pour d’autres maladies ?
Le plus souvent, il est possible de
prendre les médicaments prescrits par
un médecin généraliste ou spécialiste
(contre le diabète*, l’hypertension,
l’excès de cholestérol) en même temps
qu’une chimiothérapie. Cependant,



Des informations complémentaires sur les différents professionnels de santé que vous êtes amené
à rencontrer lors de votre prise en charge sont disponibles dans la Fiche 3. Les professionnels au service
du patient, p. 89.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




À retenir
Une chimiothérapie vise à éliminer les       situation : chaque cancer est particulier et
cellules cancéreuses dans l’ensemble du      nécessite un traitement approprié.
corps, soit en les détruisant directement,
                                             Les médicaments de chimiothérapie sont
soit en les empêchant de se multiplier.
                                             souvent associés entre eux.
Il existe de nombreux médicaments de
                                             Généralement, ils peuvent être utilisés
chimiothérapie.
                                             en même temps que des médicaments
Le choix des médicaments de chimio-          prescrits pour d’autres maladies.
thérapie est adapté en fonction de chaque
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                           




5. Les aspects pratiques
   d’une chimiothérapie
cOMMENT SONT ADMINISTRÉS                    L’équipe médicale adapte le mode d’ad-
LES MÉDIcAMENTS                             ministration en fonction de chaque
DE cHIMIOTHÉRAPIE ?                         personne malade et de la nature du
Il est possible d’administrer les médi-     médicament.
caments de chimiothérapie de plusieurs
façons :                                    L’efficacité du traitement n’est pas liée
● par des injections dans une veine (voie   à la façon dont il est administré.
   intraveineuse) ;
● par la bouche (voie orale) ;              L’injection intraveineuse
● par des injections dans le muscle (voie   Les médicaments de chimiothérapie, sous
   intramusculaire) ;                       forme liquide, sont administrés goutte à
● plus rarement, directement dans           goutte dans les veines par perfusion*.
   la tumeur ou dans une cavité de          Cette voie d’administration permet une
   l’organisme envahie par les cellules     diffusion rapide des médicaments dans
   cancéreuses.                             tout l’organisme.

La façon d’administrer des médicaments      Administrer une chimiothérapie
de chimiothérapie varie en fonction des     dans des petites veines comme celles
médicaments utilisés, de la fréquence et    du bras est parfois difficile. En outre,
de la durée du traitement.                  des réactions locales au niveau de la
                                            peau sont possibles pendant ou après
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




la perfusion d’une chimiothérapie            Elle dépend du protocole* prescrit par
(douleur, picotements, rougeur, bosse).      le médecin. Celui-ci précise la durée de
                                             cette perfusion.
Si la chimiothérapie s’écoule en dehors
de la veine, sous la peau, elle risque       La perfusion de médicaments de chimio-
d’entraîner des lésions de la peau longues   thérapie se fait parfois avec un système de
à cicatriser. Au moindre problème, le        pompe (voir paragraphe La chimiothérapie
patient ne doit pas hésiter à prévenir       à domicile, p. 30).
l’équipe médicale.
                                             La voie orale
C’est la raison pour laquelle on propose     Les médicaments de chimiothérapie
très souvent, avant une chimiothérapie,      sous forme de comprimés ou de gélules,
de poser un cathéter* (cathéter simple       sont administrés par voie orale (par la
ou chambre implantable).                     bouche). Comme les aliments, ils sont
                                             absorbés dans l’intestin. Ils sont ensuite
Le cathéter facilite les perfusions de       acheminés par le sang jusqu’aux cellules
chimiothérapie et évite d’avoir une piqûre   cancéreuses.
à chaque fois dans le bras. Il améliore le
confort de la personne malade et per-        En fonction du médicament de chimio-
met d’administrer les médicaments de         thérapie, les comprimés se prennent
chimiothérapie en toute sécurité (voir       avant, pendant ou après le repas. Le
paragraphe Comment fonctionnent les          médecin précise la façon dont les com-
cathéters ?, p. 34).                         primés doivent être pris. Il est impor-
                                             tant de respecter la prescription du
La durée des perfusions de chimio-           médecin, ainsi que les doses et les durées
thérapie varie d’une demi-heure à plu-       de traitement.
sieurs jours, voire plusieurs semaines.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                             




Si ces modalités ne sont pas respectées        Une crème d’anesthésique local* appli-
ou si le médicament n’a pas été pris, il est   quée une à deux heures avant l’injection
nécessaire d’en informer le médecin sans       peut être proposée afin de rendre la zone
tarder. En cas de vomissements, il ne faut     qui va être piquée indolore. Toutefois,
pas reprendre une dose de médicament,          une douleur apparaît parfois plus tard à
mais prévenir le médecin qui précisera ce      l’endroit de la piqûre. Un massage doux
qu’il faut faire.                              permet parfois de soulager la douleur.

La plupart des médicaments de chimio-          Dans le cas où un bleu apparaîtrait, il
thérapie sont disponibles en pharmacie         est conseillé d’appliquer des compresses
de ville. Toutefois, certains ne sont dé-      imprégnées d’alcool à 70 % ou une pom-
livrés que par la pharmacie de l’établis-      made adaptée prescrite par le médecin.
sement dans lequel le patient est suivi.
Le pharmacien est là pour conseiller et        Les autres voies d’administration
répondre aux questions que le patient          de la chimiothérapie
se pose sur les médicaments qui lui sont       Dans certains cas, la chimiothérapie est
prescrits.                                     administrée directement dans la tumeur
                                               ou dans une cavité de l’organisme où les
Comme tous médicaments, les médi-              cellules cancéreuses se sont développées.
caments de chimiothérapie ne doivent
pas être trop manipulés, ni laissés à la       Ainsi, lorsque des cellules cancéreuses
portée des enfants.                            se sont propagées dans la cavité abdo-
                                               minale*, il est possible d’administrer
L’injection intramusculaire                    la chimiothérapie directement dans la
Seul un petit nombre de médicaments de         cavité péritonéale* (on parle d’injection
chimiothérapie est directement injectable      intrapéritonéale). La chimiothérapie est
dans le muscle (en intramusculaire).           également injectable dans une artère*
0                                                 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




(injection intra-artérielle), dans la plèvre*   C’est ce qu’on appelle un traitement
(on parle d’injection intrapleurale) ou         ambulatoire*. La chimiothérapie
dans le liquide céphalorachidien* (on           ambulatoire représente aujourd’hui
parle d’injection intrathécale).                70 % des chimiothérapies réalisées dans
                                                les établissements publics et 90 % des
Ces voies d’administration nécessitent          chimiothérapies du secteur privé.
une hospitalisation. Une anesthésie*
locale est proposée si nécessaire.              Pour certains médicaments, une hos-
                                                pitalisation d’un jour ou deux est néces-
Où UNE cHIMIOTHÉRAPIE                           saire à chaque cure.
EST-ELLE RÉALISÉE ?
Une chimiothérapie est réalisée dans un         La chimiothérapie à domicile
hôpital ou dans une clinique, ou encore         Dans des situations particulières, il est
à domicile.                                     possible d’effectuer la chimiothérapie à
                                                domicile.
La chimiothérapie
à l’hôpital ou à la clinique                    Certaines chimiothérapies sont admi-
Lors de la première cure* de chimio-            nistrées sous forme de perfusion au
thérapie, une courte période de surveil-        domicile du patient (hospitalisation à
lance en hospitalisation est parfois            domicile, abrégée en HAD).
nécessaire.
                                                D’autres le sont grâce à un appareil-
Par la suite, pour les médicaments les          lage spécial programmé à l’hôpital. Une
plus couramment utilisés, le patient            infirmière libérale et le médecin traitant
vient à l’hôpital ou à la clinique pour         passent ensuite au domicile du patient
y recevoir sa chimiothérapie, puis              pour surveiller si tout se passe bien (soins
rentre chez lui. Le traitement dure le          à domicile, abrégés en SAD). Tout dépend
plus souvent moins d’une journée.               du protocole de chimiothérapie utilisé.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                               1




Cet appareillage s’appelle pompe de             Il existe une grande variété de pompes.
perfusion continue ambulatoire (PCA).           Elles sont prêtées par l’hôpital ou la
C’est une sorte de réservoir qui contient       clinique ou, le plus souvent, louées auprès
les médicaments de chimiothérapie. Ce           de prestataires de service qui expliquent
réservoir est relié au cathéter* ; il perfuse   leur fonctionnement au patient ou
ainsi les médicaments dans une veine            à l’infirmière et qui interviennent à
du patient. La pompe est programmée             domicile en cas de souci. Le coût de la
par l’équipe médicale pour délivrer             location des pompes est entièrement pris
les médicaments de chimiothérapie               en charge par la Sécurité sociale.
en fonction de la dose et du rythme
prévus par le protocole*. Elle est peu          Certains établissements spécialisés ont
encombrante (elle mesure environ 10 à           bien développé les hospitalisations à
15 centimètres). La pompe permet de             domicile (HAD) et les soins à domicile
se déplacer facilement et de poursuivre         (SAD) par des professionnels libéraux
le traitement à domicile. Le médecin            mais également dans le cadre de centres
informe le patient sur les précautions          de soins infirmiers. Le patient ou sa
qu’il doit prendre.                             famille ne doivent pas hésiter à se
                                                renseigner sur ces possibilités auprès
                                                du médecin ou de l’équipe médicale.

                                                cOMMENT PRÉPARE-T-ON
                                                UNE cHIMIOTHÉRAPIE ?
                                                Une chimiothérapie utilise des médi-
                                                caments particuliers qui demandent
                                                des précautions spécifiques. Ce sont des
                                                produits toxiques et potentiellement
                                                dangereux pour les personnes qui les
                                                manipulent très fréquemment. Leur
               Pompe PcA
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




préparation est donc soumise à des             QUELLES SONT LES DIFFÉRENTES
procédures particulières et complexes.         ÉTAPES DE LA PRÉPARATION
                                               D’UNE cHIMIOTHÉRAPIE ?
Les médicaments ne sont pas préparés à         Plusieurs étapes sont nécessaires pour
l’avance, mais au début de chaque séance.      que la personne malade bénéficie d’une
Chaque préparation est destinée à un           chimiothérapie dans les meilleures
patient en particulier. Elle nécessite un      conditions. Tout d’abord, le médecin
temps de réalisation bien précis que l’on      prescrit les médicaments de chimio-
ne peut pas réduire, cela explique l’attente   thérapie adaptés au patient. Le phar-
parfois longue avant que les médicaments       macien vérifie l’ordonnance et prépare
de chimiothérapie soient administrés.          les produits qui sont ensuite acheminés
                                               jusqu’à la salle de chimiothérapie où ils
                                               sont administrés.

                                               La prescription médicale
                                               Le médecin oncologue prescrit au patient
                                               la chimiothérapie la plus adaptée à sa
                                               maladie et à son état général.

                                               L’ordonnance détaille le nom de chacun
                                               des médicaments du protocole* de
                                               chimiothérapie, ainsi que ceux d’autres
                                               médicaments destinés à limiter les
                                               ef fets secondaires*. Le médecin
                                               précise également la façon dont le
                                               tout va être administré (perfusion,
                                               piqûres, comprimés ou gélules), la
    Préparation d’une chimiothérapie           quantité et la durée pendant laquelle la
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                             




personne soignée devra prendre chaque        Pour une injection dans un muscle,
médicament.                                  la dose de médicament est placée dans
                                             une seringue. Les tuyaux, les poches,
La dose prescrite est strictement indi-      les seringues ou les récipients sont sté-
viduelle. Elle prend en compte le poids      riles (ne contiennent pas de microbes) et
et la taille du patient, et des critères     à usage unique.
techniques précis comme la capacité
d’élimination du médicament par les          Après un dernier contrôle, la préparation
urines par exemple.                          est emballée ; le nom de la personne
                                             soignée est inscrit. Elle est prête à être
L’ordonnance, datée et signée par le         administrée.
médecin, est ensuite transmise à la
pharmacie de l’hôpital ou de la clinique.    L’acheminement
                                             Un membre du personnel de la phar-
L’analyse pharmaceutique                     macie ou de l’établissement de soins
Le pharmacien vérifie la concentration       achemine cette préparation dans un
du médicament, la façon dont il va           container scellé et exclusivement réservé
devoir être conservé jusqu’à ce qu’il soit   à cet effet vers l’unité de soins dans
administré (température, lumière), etc.      laquelle se trouve la personne soignée.

La préparation centralisée                   L’administration
et la vérification                           Une infirmière s’assure que la prépara-
Pour une injection dans une veine par        tion correspond bien à l’ordonnance
une perfusion, la dose de médicament est     avant d’administrer le traitement au
placée dans une poche ou un flacon selon     patient.
les cas. De petits tuyaux sont ajoutés à
la poche ou au flacon pour installer la      Lorsque l’administration des médi-
perfusion (voir paragraphe Comment           caments est terminée, l’infirmière met le
fonctionnent les cathéters ?, p. 34).        matériel de perfusion utilisé (aiguilles,
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




seringues…) dans des containers à                cure* de chimiothérapie. Il peut aussi
déchets spécifiques. Ils seront incinérés.       être utilisé pour injecter d’autres médi-
                                                 caments que ceux de la chimiothérapie
cOMMENT FONcTIONNENT                             (antibiotiques, médicaments contre
LES cATHÉTERS ?                                  les vomissements, etc.), pour alimenter
                                                 la personne soignée (alimentation
Qu’est-ce qu’un cathéter ?                       intraveineuse) ou pour effectuer des
Un cathéter est un tuyau stérile*, très fin,     prises de sang.
introduit le plus souvent dans une grosse
veine à la base du cou.                          Existe-t-il plusieurs types
                                                 de cathéters ?
À quoi sert un cathéter ?                        Il existe deux types de cathéters :
Un cathéter sert à administrer rapi-             le cathéter simple ou cathéter veineux
dement des médicaments de chimio-                central et le cathéter à site d’injection
thérapie par une veine. Il évite ainsi           implantable.
de piquer dans le bras lors de chaque


                                                                             4

                                                  3
        1    Pansement cachant
             le raccord externe                   2
        2    Raccord externe du cathéter

        3    cathéter situé sous la peau
                                                  1

        4    cathéter placé dans la veine

                          cathéter simple ou cathéter veineux central
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                               




Le cathéter simple sort le plus souvent          Le cathéter à site d’injection implantable
sous la clavicule*. Il porte plusieurs           (appelé Port-à-Cath® ou encore PAC)
noms : cathéter sous-clavier, cathéter           possède à son extrémité un petit réser-
veineux central, accès veineux central,          voir de 2 à 3 centimètres (en matériel
voie centrale, voie veineuse profonde ou         synthétique stérile*) qui est placé sous
encore cathéter à manchon.                       la peau, le plus souvent au-dessus de la
                                                 poitrine.




                        3
       2


       1
                                                  1    Site ou chambre implantable

                                                  2    cathéter situé sous la peau

                                                  3    cathéter placé dans la veine


       1




                                  cathéter à site implantable
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




À quel moment un cathéter                    ● des antécédents de saignement anor-
est-il posé ?                                  mal (lors d’opérations antérieures ou
Un cathéter est le plus souvent posé lors      dans la famille) ;
de la première cure de chimiothérapie et     ● des troubles au niveau des poumons ;
reste en place entre les cures.              ● un système implanté, type pace-
                                               maker*ou valve de dérivation du
Que faut-il faire avant                        liquide céphalorachidien* par
la pose d’un cathéter ?                        exemple ;
Il est recommandé de signaler le plus tôt    ● la pratique d’une activité physique ou
possible à l’équipe médicale :                 risquant de déplacer le cathéter ;
● une angoisse à l’idée de la pose d’un      ● une radiothérapie ou une chirurgie
   cathéter. Si la personne le souhaite,       du cou ou du thorax (prévue ou déjà
   les infirmières prescrivent un tran-        effectuée) ;
   quillisant léger ;                        ● une aplasie* ou des traitements qui
● une allergie à un anesthésique local*,       risquent d’en provoquer une dans les
   à l’iode ou aux produits de contraste*      10 jours suivants (chimiothérapie déjà
   de radiologie* ;                            commencée).
● une infection*, de la fièvre ou un
   traitement par antibiotiques ;            Comment met-on en place
● des antécédents de chirurgie (anté-        le cathéter ?
   cédent chirurgical*) au niveau du cou     La pose du cathéter simple
   ou au niveau du thorax* ;                 Le cathéter simple est introduit dans
● des traitements anticoagulants*            une veine située sous la clavicule* ou
   (héparine, Previscan®, Sintron®, etc.)    au niveau du cou. Il est glissé sous la
   ou antiagrégants plaquettaires (par       peau. Son extrémité ressort quelques
   exemple Ticlid®, Plavix®, aspirine) qui   centimètres plus bas au dessus de la
   doivent parfois être suspendus avant      poitrine.
   de poser le cathéter ;
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                             




Quelques points de suture sont néces-         malade est ensuite surveillée pendant
saires afin de maintenir le système en        environ une heure. Les traitements de
place. Le fil placé au niveau du cou, à       chimiothérapie peuvent être administrés
l’endroit où le cathéter entre dans la        immédiatement. Puis un pansement est
veine, est enlevé au bout d’une semaine.      laissé en place.

L’extrémité extérieure du tuyau qui           Le cathéter simple est utilisé lorsque
permet de brancher le cathéter aux            le traitement par chimiothérapie est
perfusions* de chimiothérapie est             de courte durée ou lorsqu’il justifie
une sorte de « robinet », fermé par un        des perfusions importantes de médi-
bouchon et recouvert d’un pansement           caments.
stérile*.
                                              Ce cathéter demande de la part du
Le plus souvent, la pose d’un cathéter        patient et de l’équipe médicale une
n’est pas douloureuse. Elle dure environ      surveillance et une hygiène attentive.
30 minutes. Ce geste est couramment           Des pansements stériles doivent être
réalisé sous anesthésie* locale par           changés chaque semaine. Une infirmière
des médecins anesthésistes ou des             à domicile vient surveiller et vérifier
chirurgiens. Il n’est pas nécessaire d’être   l’aspect de la peau. Le patient est informé
à jeun. La pose d’un cathéter ne justifie     du type de toilette le plus adapté (bains
pas toujours une anesthésie générale qui      ou douches).
nécessite une préparation médicale plus
lourde qu’une anesthésie locale et qui        La pose du cathéter
comporter parfois des risques.                à site implantable
                                              Pour poser un cathéter à site implan-
Après la pose du cathéter simple, une         table, on l’introduit dans une veine
radiographie* de contrôle vérif ie            située sous la clavicule* ou au niveau du
qu’il est bien positionné. La personne        cou. Il est glissé sous la peau jusqu’à une
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




grosse veine du thorax. Son extrémité        de s’assurer qu’il est bien placé. Puis le
est raccordée à un petit réservoir égale-    patient est surveillé pendant environ
ment placé sous la peau. Ce réservoir        1 heure.
se sent sous la peau. Sa mise en place
nécessite une petite incision de la peau     Il est possible d’administrer immé-
(3 à 4 centimètres). En fonction des         diatement les traitements de chimio-
habitudes de l’équipe, cette incision est    thérapie.
verticale ou horizontale. Cela n’a pas
d’impact sur la taille ou sur l’aspect de    Le réservoir sous la peau est piqué
la cicatrice.                                avec une aiguille spéciale lors de
                                             chaque perfusion. Un patch ou une
Les fils placés au niveau du cou (à l’en-    crème d’anesthésique local* appliqué
droit où le cathéter entre dans la veine),   une heure avant la perfusion peuvent
ainsi que ceux de la petite incision, sont   être proposés.
enlevés au bout de 10 jours. Par la suite,
il subsistera une cicatrice au niveau de
l’incision.

Parfois, ce cathéter est posé au cours de
l’intervention chirurgicale qui enlève la     Peau                              Cathéter
tumeur. Le patient ne doit pas hésiter à
le demander. Le cathéter peut aussi être      Tissu
                                              sous cutané
installé sous anesthésie locale comme le
cathéter simple.                                               Chambre
                                               Muscle

Poser un cathéter à site implantable                 Veine
dure environ 50 minutes. Ensuite,
une radiographie de contrôle permet                          Site implantable
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                              




Un cathéter à site implantable* ne             Quelles sont les
nécessite pas de soins particuliers. Le        complications possibles ?
réservoir par lequel les produits sont         Lorsque le cathéter est mis en place,
injectés étant sous la peau, il ne nécessite   des complications apparaissent parfois
pas de pansement, sauf immédiatement           (pneumothorax*, hémorragie*, pro-
après avoir été posé. Le cathéter à site       blèmes de tension artérielle). L’équipe de
implantable présente l’avantage de             médecins-anesthésistes-réanimateurs
pouvoir s’habiller, faire une activité         intervient immédiatement en cas de
physique, se baigner, voyager, etc.            besoin.
Il offre donc une meilleure qualité de vie
que le cathéter simple.                        L’apparition d’un hématome est fré-
                                               quente au niveau du cou ou sur le
Quand et comment s’effectue                    trajet du tuyau sous la peau. Il s’accom-
le retrait du cathéter ?                       pagne parfois de douleurs locales. Ces
À la fin de la dernière séance de chimio-      douleurs modérées disparaissent en
thérapie ou plus tard, selon le souhait        quelques heures ou quelques jours. Des
du patient, le cathéter est retiré, le plus    médicaments contre la douleur, à base
souvent sous anesthésie locale. Un simple      de paracétamol par exemple, soulagent
pansement suffit ensuite à protéger            la douleur.
durant quelques jours la zone où il était
installé.                                      Le tuyau ou le site implantable sont
                                               des « corps étrangers » sur lesquels une
Lorsque des séances supplémentaires de         infection* peut se fixer. Une phlébite*
chimiothérapie sont susceptibles d’être        (inf lammation d’une veine) apparaît
programmées, il est laissé en place un         parfois. Il est nécessaire de signaler
peu plus longtemps que la durée des            rapidement au médecin toute douleur
traitements.                                   locale intense, même éloignée du
0                                            cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




cathéter, tout gonf lement anormal,        Y a-t-il des contre-indications ou
rougeur, écoulement au niveau du point     des recommandations spécifiques
de piqûre, fièvre ou frisson, toute gêne   à porter un cathéter ?
respiratoire, tout gonflement du bras,     Il est recommandé d’éviter les mou-
du visage ou du cou. De même, il est       vements violents répétés et de prévenir
important de signaler si le cathéter a     les chocs au niveau de l’endroit où est
bougé, ou s’il s’est fissuré.              implanté le cathéter.

                                           En voiture, le port de la ceinture de
                                           sécurité est parfois difficile. D’anciennes
                                           personnes malades conseillent d’utiliser
                                           des clips pour ceinture qui évitent qu’elle
                                           ne frotte sur le cathéter.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                                1




À retenir
Les séances de chimiothérapie ont lieu au      chaque préparation de médicaments de
sein d’un établissement de soins (hôpital      chimiothérapie est spécifique à la personne
ou clinique) ou au domicile du patient.        soignée.

Les durées d’hospitalisation sont variables.   Il existe trois principaux modes d’admi-
Elles ne sont pas proportionnelles à la        nistration des médicaments de chimio-
gravité de la maladie.                         thérapie : l’injection dans une veine ou dans
                                               un muscle, ou par la bouche.
Soixante-quinze pour cent des chimio-
thérapies se font aujourd’hui en ambu-         Un cathéter sert à administrer rapidement
latoire.                                       des médicaments de chimiothérapie par
                                               les veines. c’est un tuyau stérile, très fin,
L’équipe médicale adapte le nombre de          introduit le plus souvent dans une veine
cures et le mode d’administration en           à la base du cou. Il en existe deux types :
fonction de chaque patient.                    le cathéter simple ou cathéter veineux
                                               central et le cathéter à site d’injection
Les médicaments ne sont pas préparés à         implantable.
l’avance ; cela explique l’attente parfois
longue avant leur administration.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                              




6. Les effets secondaires
   d’une chimiothérapie

L     es médicaments de chimiothérapie
      s’attaquent non seulement aux
cellules cancéreuses de la tumeur, mais
                                               Contrairement aux idées reçues, les
                                               médicaments pris par voie orale, sous
                                               forme de comprimés ou de gélules,
également aux cellules saines qui se           entraînent aussi des effets secondaires.
divisent rapidement comme les cellules
du tube digestif, les cellules à l’origine     Si les effets secondaires de la chimio-
des cheveux et des poils, les cellules de la   thérapie sont fréquents, ils sont non
reproduction et les cellules de la moelle      systématiques, modérés et tempo-
osseuse* qui fabriquent les globules           raires. Ils sont directement liés au type
du sang (globules blancs*, globules            de médicaments administrés, à leurs
rouges* et les plaquettes*).                   doses, à leur association avec d’autres
                                               médicaments, à la réaction individuelle
Chaque médicament de chimiothérapie            de chaque patient, ainsi qu’à son état
a une toxicité particulière et agresse donc    général.
plus tel ou tel type de cellule. C’est la
raison pour laquelle une chimiothérapie        Les effets secondaires sont variables
entraîne parfois des effets secondaires* :     d’une cure de chimiothérapie à l’autre.
nausées, vomissements, inflammation de
la bouche (mucite*) ou aphtes, diarrhée        Les chimiothérapies n’entraînent pas
ou constipation, perte temporaire des          toutes des effets secondaires ; cela ne
cheveux (alopécie*), fatigue, baisse des       signifie pas pour autant que le traitement
globules blancs, des globules rouges ou        est inefficace. Lorsqu’ils sont présents,
des plaquettes.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




ces effets secondaires n’apparaissent         des nausées ou des vomissements.
pas tous en même temps.                       Certains d’entre eux en provoquent
                                              souvent, d’autres occasionnellement ou
Certains effets secondaires peuvent être      rarement.
limités, voire évités, par des soins et des
médicaments adaptés. Beaucoup de              Toutes les personnes traitées par chi-
progrès ont été faits ces dernières années    miothérapie ne réagissent pas de la
pour améliorer le confort des personnes       même façon aux médicaments. Il y a des
traitées par chimiothérapie.                  personnes plus sensibles que d’autres.
                                              Ainsi, les nausées et les vomissements
Les recommandations du médecin par            sont plus fréquents chez les femmes
rapport à ces effets secondaires visent à     et les jeunes gens. Les personnes pour
améliorer la qualité de vie du patient. Il    lesquelles les nausées et les vomisse-
est important de les suivre.                  ments n’ont pas été traités lors d’une
                                              première cure de chimiothérapie
DES NAUSÉES ET DES                            risquent davantage de les voir apparaître
VOMISSEMENTS                                  lors d’une seconde cure.
Les nausées et les vomissements sont
redoutés. Ils étaient autrefois très          Les nausées commencent souvent le
fréquents dans les jours qui suivaient        soir ou le lendemain de la perfusion.
la chimiothérapie. Ils sont aujourd’hui       Elles apparaissent quelques minutes
moins fréquents et moins intenses             après la chimiothérapie ou plusieurs
grâce à l’action préventive de nouveaux       jours après. La personne se sent alors
médicaments : les antiémétiques*.             barbouillée, mais cela dure rarement
                                              plus de 72 heures après le traitement. Les
De plus, tous les médicaments de              nausées ne sont pas systématiquement
chimiothérapie ne provoquent pas              accompagnées de vomissements.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                              




Lorsque des vomissements surviennent,          soient particulièrement sensibles aux
il est conseillé de se rincer la bouche avec   odeurs. Cela entraîne parfois l’appari-
de l’eau froide et d’attendre 1 à 2 heures     tion de nausées. Diverses alternatives
avant de manger. Les vomissements              sont alors proposées :
ne persistent en général pas plus de           ● sucer des bonbons mentholés di-minue
48 heures après le traitement.                   le goût désagréable parfois déclenché
                                                 par la chimiothérapie ;
Si l’un ou l’autre de ces effets secondaires   ● pratiquer des exercices de relaxation
dure plus longtemps, il est conseillé d’en       avant et pendant la perfusion de
parler à son médecin.                            chimiothérapie. L’infirmière conseille
                                                 le patient à ce sujet ;
Parfois, certaines personnes ressentent        ● regarder la télévision, écouter la radio
des nausées ou des vomissements avant            ou de la musique, jouer à des jeux de
le traitement. Ils sont souvent liés à           société, lire, discuter, etc. pendant la
l’anxiété*, à des odeurs particulières ou        perfusion. Ces activités contribuent
aux souvenirs que la personne associe            parfois à diminuer la sensation de
à un traitement de chimiothérapie                nausées.
antérieur. Les personnes sensibles au
mal des transports (voiture, avion, mer)       Quelques conseils alimentaires adap-
voient apparaître plus fréquemment             tés diminuent les nausées et les vomis-
des nausées ou des vomissements                sements :
avant le traitement. Des médicaments           ● privilégier les aliments froids ou
spécifiques permettent de diminuer               tièdes qui sont moins odorants que les
cette sensation.                                 aliments chauds ;
                                               ● éviter les aliments lourds difficiles à
Il arrive que pendant la chimio-                 digérer comme les aliments frits, gras
thérapie, des personnes ressentent               ou épicés ;
un mauvais goût dans la bouche ou
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




● privilégier plusieurs petits repas, plutôt   (voie orale), sous forme de suppositoires
  que deux repas traditionnels plus longs      (voie rectale) ou sont administrés
  à digérer ;                                  par perfusion (voie intraveineuse). Le
● manger lentement afin de faciliter la        médecin prescrit un seul médicament
  digestion ;                                  antiémétique ou plusieurs.
● éviter de boire pendant les repas, mais
  boire plutôt avant ou après. Les bois-       Des médicaments contenant de la
  sons gazeuses fraîches, à base de cola       cortisone sont parfois proposés comme
  notamment, aident parfois à diminuer         antiémétiques. Sur une période courte,
  les nausées ;                                ces médicaments ne provoquent pas de
● supprimer le tabac ;                         prise de poids et ne nécessitent pas de
● manger léger avant et après le traite-       régime sans sel.
  ment ;
● la consommation d’alcool en quantité         Lorsque les vomissements surviennent, il
  modérée n’est pas contre-indiquée,           est conseillé de prendre les médicaments
  sauf avis contraire du médecin.              antiémétiques sous forme de pastilles
                                               qui fondent sous la langue jusqu’à leur
Le médecin indique si le traitement            arrêt, ou de suppositoires. Lorsque les
de chimiothérapie est susceptible              vomissements ont cessé, les médicaments
d’entraîner ou non des nausées ou              peuvent être repris sous forme de
des vomissements. Lorsqu’il le juge            comprimés. Le médecin suggère la voie
nécessaire, des médicaments antié-             d’administration et les doses les plus
métiques* sont prescrits avant le début        appropriées au patient.
de chaque cure. Certains de ces médica-
ments doivent également être pris 1 à          Si le médicament antiémétique prescrit
5 jours après la chimiothérapie. Ils se        ne soulage pas les vomissements, il est
présentent sous forme de comprimés ou          conseillé d’en parler à son médecin.
de pastilles qui fondent sous la langue
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                              




Les effets secondaires des antiémétiques       d’entraîner une déshydratation. En
sont le plus souvent une constipation, des     cas de besoin, le médecin prescrit des
troubles du sommeil, des mouvements            médicaments, une perfusion pour
incontrôlés des muscles et de la langue,       éviter la déshydratation ou un régime
des maux de tête, une nervosité ou un          alimentaire antidiarrhéique.
endormissement. Le patient ne doit
pas hésiter à informer son médecin s’il        En complément du traitement prescrit
présente un ou plusieurs de ces effets.        par le médecin, il est conseillé de :
Il doit également le prévenir s’il a du        ● boire au moins 2 litres de liquide
diabète*.                                        par jour (eau, thé, tisane, eau de riz,
                                                 bouillon de légumes, jus de carottes
Afin de pouvoir en parler avec le médecin,       ou boissons gazeuses à température
de mieux les prévenir et de mieux les            ambiante) ;
gérer, d’anciennes personnes malades           ● privilégier une alimentation pauvre
conseillent de noter sur une grille conçue       en fibres à base de riz, pâtes, pommes
à cet effet, le moment et la durée pendant       vapeur, bananes bien mûres, gelée de
lesquels ces effets ont été ressentis (voir      coing, fromage à pâte cuite, biscottes
paragraphe Quels sont les effets secondaires     et carottes ;
éventuels de ma chimiothérapie ? p. 80).       ● éviter le café, les boissons glacées, le
                                                 lait, les fruits et les légumes crus, les
UNE DIARRHÉE                                     céréales et le pain complet.
Certains médicaments de chimio-
thérapie entraînent une diarrhée.              UNE cONSTIPATION
Lorsqu’elle persiste plus d’une journée        D’autres médicaments de chimio-
ou qu’elle est accompagnée de fièvre           thérapie entraînent au contraire une
ou de vomissements, il est nécessaire          constipation. La chimiothérapie est
de contacter rapidement un médecin.            rarement elle-même responsable de
En effet, une diarrhée prolongée risque        son apparition ou de son aggravation.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




Les médicaments antiémétiques et le           Il est possible de prévenir leur apparition
ralentissement de l’activité physique y       en suivant quelques conseils :
contribuent parfois.                          ● éviter de manger des aliments comme
                                                 du gruyère, des ananas, des noix, etc. ;
Quelques conseils permettent de prévenir      ● après les repas, réaliser des bains de
ou de gérer cette constipation :                 bouche prescrits par le médecin ou
● boire au moins 2 litres d’eau par jour ;       préparés soi-même (un mélange d’une
● privilégier les aliments riches en fibres      cuillère à soupe de sel, de deux cuillères
  comme les fruits et les légumes frais,         à soupe de bicarbonate de soude et
  les compotes de pruneaux ;                     d’un litre d’eau gazeuse est très adapté).
● consommer modérément des céréales              Les bains de bouche vendus dans le
  et du pain complet ;                           commerce contiennent de l’alcool qui
● faire de l’exercice de façon régulière ;       dessèche la muqueuse de la bouche et
● boire un verre d’eau glacée ou un jus de       risquent de provoquer des sensations
  fruit au réveil.                               de brûlure ;
                                              ● se brosser les dents avec une brosse
Si la constipation persiste, le médecin          souple après chaque repas, au moins
prescrit un médicament laxatif* adapté.          trois fois par jour ;
Il est recommandé d’éviter de prendre ce      ● supprimer ou réduire le tabac et
type de médicament sans avis médical.            l’alcool, surtout dans les semaines qui
                                                 suivent le traitement ;
DES APHTES, UNE SÉcHERESSE                    ● éviter les aliments trop épicés ou acides
DE LA BOUcHE                                     (jus de citron, vinaigrette, moutarde),
L’apparition d’aphtes au niveau de la            secs, croquants ou durs ;
bouche est un des effets secondaires          ● sucer des glaçons, de la glace pilée,
possible de la chimiothérapie. Leur              des glaces à l’eau et des sorbets, des
appar ition var ie en fonction du                bonbons à la menthe ;
protocole* de chimiothérapie utilisé.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                             




● boire beaucoup, au moins 2 litres          traitement. Par ailleurs, pendant le trai-
  par jour (eaux minérales, thé, tisanes,    tement, quelques consignes d’hygiène
  boissons à base de cola) ;                 dentaire doivent être respectées afin
● privilégier les aliments moelleux ou       de ne pas avoir à recourir à des soins
  mixés ;                                    dentaires :
● hydrater les lèvres en appliquant un       ● se brosser les dents régulièrement
  lubrifiant gras (lanoline, vaseline,         matin et soir après chaque repas,
  beurre de cacao).                            sauf si le nombre de plaquettes est
                                               trop bas car cela risquerait de faire
Certains médicaments de chimiothérapie         saigner les gencives (voir paragraphe
entraînent une sécheresse de la bouche à       Une diminution des plaquettes, p. 56) ;
l’origine d’ulcérations* de la langue ou     ● utiliser des brossettes interdentaires
de la gorge, de mucite*, de mycoses* et        pour faciliter le nettoyage de l’espace
parfois, de douleurs ou d’une altération       entre chaque dent sans que cela ne
du goût. Des bains de bouches contenant        saigne ;
un anesthésique local* soulagent la          ● après le brossage des dents, faire
personne.                                      des bains de bouche prescrits par le
                                               médecin ou préparés soi-même ;
La baisse prolongée du nombre de             ● si le patient porte un appareil dentaire,
globules blancs*, de globules rouges* et       le nettoyer matin et soir après chaque
de plaquettes* rend parfois la personne        repas et l’enlever la nuit ;
plus sensible aux infections* de la          ● surveiller régulièrement et soigneu-
bouche et des gencives.                        sement sa bouche et informer le
                                               médecin si un problème apparaît
Les soins dentaires pendant une chimio-        (ulcérations, aphtes, plaques blanches
thérapie ou une aplasie* peuvent favo-         qui ne disparaissent pas au rinçage,
riser les infections. C’est pourquoi, il       douleurs, difficultés pour avaler ou
est conseillé de faire pratiquer des soins     pour mâcher, saignements excessifs
dentaires s’il y a lieu, avant le début du     des gencives).
0                                               cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




Si toutefois des soins dentaires sont         yeux. Porter des lunettes protège les yeux
nécessaires en cours de traitement, il est    de la poussière. Le médecin prescrit un
conseillé de demander à son médecin           collyre* pour soulager le patient.
quel est le meilleur moment pour les
faire. Il est recommandé d’informer           Les poils pubiens tombent parfois
systématiquement le dentiste des trai-        tout comme les cheveux et les cils. Ils
tements de chimiothérapie en cours.           repoussent à l’arrêt du traitement.
Celui-ci est parfois amené à prescrire
des antibiotiques pour éviter tout risque     L’alopécie est souvent mal vécue.
d’infection.                                  Certaines personnes la vivent comme
                                              un traumatisme. Il faut y être préparé.
Chez la femme, une chimiothérapie peut        En effet, outre les contraintes de la
entraîner l’apparition d’aphtes au niveau     maladie et du traitement, la perte de
de la vulve*.                                 cheveux atteint les personnes dans leur
                                              image corporelle. Cela a parfois un grand
UNE cHUTE DES cHEVEUx                         impact sur leur bien-être physique et
Les médicaments de chimiothérapie             psychologique. L’alopécie semble affecter
s’attaquent aussi aux cellules* saines        davantage les femmes que les hommes
à l’origine des poils et des cheveux.         qui la considèrent parfois comme un
Certains d’entre eux entraînent une perte     élément plus spectaculaire que grave.
des poils de tout le corps et du visage, en   Rencontrer d’autres personnes malades
particulier des cheveux. C’est ce qu’on       par le biais d’associations ou de groupes
appelle une alopécie*.                        de parole est parfois réconfortant pour
                                              le patient.
Les cils peuvent également tomber
provisoirement. Les cils protègent les        L’alopécie n’est pas liée à l’efficacité
yeux de la poussière et l’absence de cils     du traitement ou à la gravité de la
risque d’entraîner une irritation des         maladie.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                              1




Tous les médicaments de chimio-               ● de la dose administrée ;
thérapie n’entraînent pas une chute           ● du nombre de cures* de chimio-
des cheveux. Le médecin signale au              thérapie ;
patient si le traitement prescrit risque de   ● de la qualité des cheveux ;
provoquer ou non une chute de cheveux,        ● de l’âge.
afin qu’il puisse s’y préparer.
                                              La chute des cheveux peut être limitée en
Parfois, la chute des cheveux est précédée    suivant quelques conseils :
ou accompagnée de douleurs ou de              ● le jour de la cure de chimiothérapie,
picotements au niveau du cuir chevelu           il est conseillé de ne pas se brosser les
pendant quelques jours.                         cheveux ;
                                              ● pendant les 8 jours qui la suivent, il
La chute des cheveux est fréquente,             est conseillé de traiter les cheveux avec
souvent progressive, mais toujours              précaution (lavage à l’eau tiède, faible
temporaire. Elle commence en général            dose de shampooing doux, séchage
15 jours à 3 semaines après la première         à l’air libre ou à basse température,
perfusion. Les cheveux recommencent à           brosse à poils souples ou peigne à
pousser environ 6 à 8 semaines après la         larges dents) ;
fin du traitement. Même si les cheveux        ● entre les cures, il est recommandé
repoussent plus fins ou différents au           d’éviter les teintures, les mises en plis,
début (quelquefois, ils repoussent              les brushings, ainsi que les permanentes
bouclés alors qu’ils étaient raides, et         qui fragilisent les cheveux.
inversement), ils retrouvent petit-à-petit
leur aspect initial.                          Les patients sont parfois impressionnés
                                              par le nombre de cheveux qu’ils perdent
L’importance de l’alopécie dépend de          en se peignant à la suite d’une cure de
plusieurs éléments, notamment :               chimiothérapie. Néanmoins, malgré
● du type de médicament ou de l’asso-         cela, certains conservent une chevelure
  ciation des médicaments employés ;          assez fournie.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




Selon certains d’entre eux, lorsque               remboursé par l’Assurance maladie
le médecin a confirmé que le ou les               (125 euros). Certaines mutuelles
médicaments de chimiothérapie prescrits           remboursent le complément.
risquaient de provoquer une chute de
cheveux, se raser les cheveux avant qu’ils        D’anciens patients conseillent de choisir
ne tombent totalement permettrait de              sa perruque au début du traitement. La
limiter le caractère désagréable de leur          personne peut ainsi choisir un modèle
chute.                                            proche de sa coupe et de sa couleur
                                                  naturelle. Choisir la perruque la mieux
Une esthéticienne est là pour donner des          adaptée à sa physionomie est plus facile
conseils pour masquer ces effets : port           en étant accompagné de quelqu’un
d’une perruque (chevelure), dessin de             qui connaît bien la personne. Afin que
sourcils, etc. Cela peut aider à restaurer        l’alopécie se remarque le moins possible,
la confiance en soi, ce qui a un grand            d’anciens patients conseillent de porter
impact sur la qualité de vie. Certains            la perruque dès le début de la chute des
hôpitaux ou cliniques possèdent un                cheveux.
institut de beauté ou offrent des soins
esthétiques. Il ne faut pas hésiter à se          L’Institut National du cancer a élaboré
renseigner à ce sujet.                            une charte des droits du client et des
                                                  devoirs du vendeur de perruques (toutes
Le médecin fournit au patient un                  les informations sont disponibles sur le
certificat médical nécessaire au rem-             site internet www.e-cancer.fr).
boursement d’une partie du prix d’une             Les adresses des boutiques qui ont
perruque par sa caisse d’Assurance                signé cette charte de qualité sont dispo-
maladie. Les premiers prix des perruques          nibles auprès de cancer info service au
« prêt-à-porter » en fibres synthétiques          0810 810 821 (prix d’un appel local).
avoisinent le montant du forfait



Des informations complémentaires sont disponibles dans la brochure Traitements du cancer et chute
des cheveux, éditée par l’Institut National du cancer.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                                




Si la personne ne souhaite pas porter          globules rouges*, les globules blancs* et
de perruque ou si elle ne la porte que de      les plaquettes*. Ces éléments diminuent
temps en temps, les foulards, bandeaux,        alors dans le sang. Des prises de sang
chapeaux ou casquettes sont de bons            régulières permettent de les surveiller
compromis. Ils sont notamment plus             (voir chapitre 7 La surveillance d’une
confortables pour la maison ou par             chimiothérapie, p. 67).
grande chaleur.
                                               Une diminution temporaire
Selon les médicaments de chimio-               de certains globules blancs
thérapie utilisés et la durée des              Les globules blancs protègent l’orga-
perfusions, un casque réfrigérant est          nisme contre les infections*. La
parfois proposé pendant la séance de           quantité de certains d’entre eux,
chimiothérapie. Celui-ci vise à limiter        appelés polynucléaires neutrophiles,
l’alopécie et contribue ainsi à améliorer      diminue presque toujours après une
son bien-être. Le traitement peut être         chimiothérapie. On parle alors de
alors parfois mieux supporté.                  neutropénie.

L’efficacité du casque dépend du pro-          Une neutropénie survient habituel-
duit de chimiothérapie perfusé : selon         lement la deuxième semaine qui suit le
les médicaments injectés, le casque est        traitement. Le nombre de globules blancs
plus ou moins performant. De plus,             remonte spontanément le plus souvent
son efficacité est variable selon les          en moins de 3 semaines. Cette remontée
personnes.                                     est indépendante de l’alimentation et des
                                               conditions de vie.
DES EFFETS SUR LE SANG
La chimiothérapie agit au niveau de la
moelle osseuse* où sont fabriqués les



Des informations détaillées sur le casque réfrigérant se trouvent dans la Fiche 2. Le casque
réfrigérant, p. 85.
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




Si la quantité de globules blancs n’est      musculaires qui ressemblent à des
pas remontée avant la séance de chimio-      courbatures comme lors d’une grippe.
thérapie suivante, le médecin est parfois    Des douleurs osseuses peuvent éga-
amené à décider de la retarder ou d’en       lement apparaître. L’endroit où est
modifier les doses.                          faite la piqûre est parfois douloureux.
                                             Si ces symptômes apparaissent, le
Dans certains cas, pour corriger la baisse   médecin propose au patient des mé-
des globules blancs ou pour empêcher         dicaments contre la douleur (comme
qu’elle ne soit trop importante et           du paracétamol) à chaque injection.
limiter un risque d’infection, le médecin    L’utilisation des facteurs de croissance
prescrit des facteurs de croissance*.        est limitée à certains protocoles* de
Ces substances sont produites normale-       chimiothérapie.
ment dans la moelle osseuse. En cours
de chimiothérapie, des quantités plus        Lorsque le traitement de chimiothérapie
importantes de ces substances sont           entraîne une chute des globules blancs,
parfois nécessaires afin de stimuler la      la capacité de l’organisme à se défendre
moelle osseuse et augmenter la quantité      contre les infections est diminuée.
de globules blancs fabriqués. Ces médi-
caments sont alors administrés dès le        C’est pourquoi il est important d’essayer
lendemain de la chimiothérapie, pendant      d’éviter les infections. Pour ce faire,
une durée variable (1 à 7 jours). Une        lorsque la quantité de globules blancs
infirmière vient au domicile du patient      chute, il est recommandé de limiter :
lui injecter ces facteurs de croissance      ● le contact avec des personnes enrhu-
sous la peau.                                  mées, grippées ou qui ont des maladies
                                               infectieuses (varicelle, herpès, etc.) ;
Ces facteurs de croissance sont parfois      ● les transports en commun ;
responsables d’effets secondaires tels       ● les travaux qui soulèvent de la pous-
qu’une légère fièvre ou des douleurs           sière ;
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE                                               




● d’aller à la piscine ;                      ● se laver les mains plusieurs fois par
● de participer à des bains de foule ;          jour, surtout après être allé aux toilettes
● des aliments tels que les crustacés, le       et avant les repas ;
  lait cru et les fromages au lait cru, les   ● maintenir une bonne hygiène de la
  œufs durs, la charcuterie à la coupe, les     bouche (voir paragraphe Des aphtes,
  pâtisseries à la crème du commerce, la        une sécheresse de la bouche, p. 48) ;
  consommation de légumes ou de fruits        ● porter des gants de protection pour le
  crus. Seuls les fruits et légumes crus        ménage et le jardinage ;
  qui s’épluchent et qui sont préparés au     ● faire attention en se coupant les
  dernier moment sont recommandés ;             ongles ;
● de manipuler des fleurs coupées ;           ● privilégier l’usage du rasoir élec-
● de toucher les animaux domestiques et         trique ;
  leurs excréments.                           ● laver abondamment une éventuelle
                                                plaie avec de l’eau et du savon avant
Généralement, une neutropénie est               de la désinfecter et de mettre un
compatible avec une vie normale. Il ne          pansement.
faut pas éviter de sortir, de rencontrer
d’autres personnes (sauf si le médecin l’a    Si toutefois une infection apparaît, elle
précisé). De plus, une neutropénie est le     se manifeste le plus souvent à travers les
plus souvent sans conséquence dans la         différents symptômes suivants :
mesure où elle est de courte durée.           ● une f ièvre égale ou supérieure à
                                                38°C depuis 24 heures, une fièvre
Il est conseillé de :                           de 38,5°C ou plus, ou une tempéra-
● bien se couvrir pour sortir ;                 ture inférieure à 36,5°C ;
● cuire suffisamment les viandes et les       ● des frissons ;
   poissons ;                                 ● une rougeur, un écoulement ou une
● prendre une douche ou un bain tous            douleur au niveau du cathéter* ;
   les jours ;
cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE




● une rougeur, une douleur ou un            ment par chimiothérapie. Cette baisse
  œdème* au bras ou à la jambe ;            s’appelle une anémie*. Le nombre de
● des sueurs, surtout la nuit ;             globules rouges diminue toujours en fin
● des ulcérations* de la bouche avec des    de chimiothérapie et parfois, bien après
  plaques blanchâtres ;                     le traitement.
● une toux, un essouff lement, une
  douleur à la poitrine ;                   Une anémie provoque une pâleur de la
● des douleurs ou brûlures urinaires ;      peau et des muqueuses, des difficultés
● une diarrhée persistante.                 à respirer, surtout lors d’un effort, une
                                            fatigue ou des vertiges. En cas de forte
Si l’un de ces symptômes survient, il est   anémie, il est parfois nécessaire de faire
important de le signaler immédiatement      une transfusion de globules rouges. Le
au médecin.                                 médecin est parfois également amené à
                                            prescrire des médicaments stimulant la
Si une aplasie* apparaît en plus d’une      production de globules rouges (appelés
fièvre, il est indispensable de consulter   agents stimulants l’érythropoièse,
son médecin. Un traitement par anti-        abrégés en ASE) comme l’érythropoïétine
biotiques est alors administré pour         (abrégé en EPO). Ce produit est sus-
éviter les infections*. Dans ce cas, une    ceptible d’entraîner des maux de tête et
hospitalisation est souvent nécessaire      nécessite parfois de surveiller la tension
pour mieux surveiller le patient.           artérielle du patient.

Une diminution des globules rouges          Une diminution des plaquettes
Les globules rouges (appelés aussi          Ce sont les plaquettes qui donnent au
hématies) sont nécessaires pour trans-      sang sa capacité à coaguler, c’est-à-dire
porter l’oxygène dans l’organisme. La       qu’elles lui permettent de former un
quantité de globules rouges diminue         caillot lors d’une blessure et d’arrêter de
parfois de façon modérée avec un traite-    couler. La quantité de plaquettes peut
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie
Comprendre la chimiothérapie

Contenu connexe

Tendances

Liouet lebray d-uhépatitesetpethcv2012v2
Liouet lebray d-uhépatitesetpethcv2012v2Liouet lebray d-uhépatitesetpethcv2012v2
Liouet lebray d-uhépatitesetpethcv2012v2odeckmyn
 
Le KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique De
Le KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique DeLe KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique De
Le KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique De
hfoure
 
6. guide thérapeutique
6. guide thérapeutique6. guide thérapeutique
6. guide thérapeutique
Lizzy House
 
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OKRAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OKyann EIRAUDO
 
SOS hépatites Fédération Rapport d'Activité 2015
SOS hépatites Fédération Rapport d'Activité 2015SOS hépatites Fédération Rapport d'Activité 2015
SOS hépatites Fédération Rapport d'Activité 2015
soshepatites
 
Plan cancer lancé par Jacques Chirac de 2003 à 2007
Plan cancer lancé par Jacques Chirac de 2003 à 2007Plan cancer lancé par Jacques Chirac de 2003 à 2007
Plan cancer lancé par Jacques Chirac de 2003 à 2007
Marie Campistron
 
Webinaire "Retour et maintien en emploi après cancer" du 24 juin 2021
Webinaire "Retour et maintien en emploi après cancer" du 24 juin 2021Webinaire "Retour et maintien en emploi après cancer" du 24 juin 2021
Webinaire "Retour et maintien en emploi après cancer" du 24 juin 2021
CRAMIF
 
Présentation microsoft power point dgc 02062015(3)
Présentation microsoft power point dgc 02062015(3)Présentation microsoft power point dgc 02062015(3)
Présentation microsoft power point dgc 02062015(3)
soshepatites
 
Soshepatites présentation du 2015
Soshepatites  présentation du 2015Soshepatites  présentation du 2015
Soshepatites présentation du 2015
odeckmyn
 
Les préventions du cancer
Les préventions du cancerLes préventions du cancer
Les préventions du cancer
solene99
 
L'Hepatant 56
L'Hepatant 56L'Hepatant 56
L'Hepatant 56
soshepatites
 
Sos hépatites yoz-atelier2_NK_aths2015
Sos hépatites yoz-atelier2_NK_aths2015Sos hépatites yoz-atelier2_NK_aths2015
Sos hépatites yoz-atelier2_NK_aths2015
soshepatites
 
Sos hépatites actes du forum 2013
Sos hépatites actes du forum 2013Sos hépatites actes du forum 2013
Sos hépatites actes du forum 2013
soshepatites
 

Tendances (13)

Liouet lebray d-uhépatitesetpethcv2012v2
Liouet lebray d-uhépatitesetpethcv2012v2Liouet lebray d-uhépatitesetpethcv2012v2
Liouet lebray d-uhépatitesetpethcv2012v2
 
Le KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique De
Le KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique DeLe KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique De
Le KinéSithéRapeute LibéRal Acteur De LéDucation ThéRapeutique De
 
6. guide thérapeutique
6. guide thérapeutique6. guide thérapeutique
6. guide thérapeutique
 
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OKRAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
RAPPORT 2 ÈME SEMESTRE OK
 
SOS hépatites Fédération Rapport d'Activité 2015
SOS hépatites Fédération Rapport d'Activité 2015SOS hépatites Fédération Rapport d'Activité 2015
SOS hépatites Fédération Rapport d'Activité 2015
 
Plan cancer lancé par Jacques Chirac de 2003 à 2007
Plan cancer lancé par Jacques Chirac de 2003 à 2007Plan cancer lancé par Jacques Chirac de 2003 à 2007
Plan cancer lancé par Jacques Chirac de 2003 à 2007
 
Webinaire "Retour et maintien en emploi après cancer" du 24 juin 2021
Webinaire "Retour et maintien en emploi après cancer" du 24 juin 2021Webinaire "Retour et maintien en emploi après cancer" du 24 juin 2021
Webinaire "Retour et maintien en emploi après cancer" du 24 juin 2021
 
Présentation microsoft power point dgc 02062015(3)
Présentation microsoft power point dgc 02062015(3)Présentation microsoft power point dgc 02062015(3)
Présentation microsoft power point dgc 02062015(3)
 
Soshepatites présentation du 2015
Soshepatites  présentation du 2015Soshepatites  présentation du 2015
Soshepatites présentation du 2015
 
Les préventions du cancer
Les préventions du cancerLes préventions du cancer
Les préventions du cancer
 
L'Hepatant 56
L'Hepatant 56L'Hepatant 56
L'Hepatant 56
 
Sos hépatites yoz-atelier2_NK_aths2015
Sos hépatites yoz-atelier2_NK_aths2015Sos hépatites yoz-atelier2_NK_aths2015
Sos hépatites yoz-atelier2_NK_aths2015
 
Sos hépatites actes du forum 2013
Sos hépatites actes du forum 2013Sos hépatites actes du forum 2013
Sos hépatites actes du forum 2013
 

Similaire à Comprendre la chimiothérapie

Kc mediastin sfro livret cancer mediastin 2016 (1)
Kc mediastin sfro livret cancer mediastin 2016 (1)Kc mediastin sfro livret cancer mediastin 2016 (1)
Kc mediastin sfro livret cancer mediastin 2016 (1)
Patou Conrath
 
melanome
melanomemelanome
melanome
Patou Conrath
 
Le pharmacien dans le domaine de la cancérologie
Le pharmacien dans le domaine de la cancérologieLe pharmacien dans le domaine de la cancérologie
Le pharmacien dans le domaine de la cancérologie
Réseau Pro Santé
 
Aspects medicaux ethiques et philosophiques du tt du cancer nicole delepine m...
Aspects medicaux ethiques et philosophiques du tt du cancer nicole delepine m...Aspects medicaux ethiques et philosophiques du tt du cancer nicole delepine m...
Aspects medicaux ethiques et philosophiques du tt du cancer nicole delepine m...Elsa von Licy
 
Info patients-guide-cancer
Info patients-guide-cancerInfo patients-guide-cancer
Info patients-guide-cancerAssociation LIR
 
La radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapie
La radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapieLa radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapie
La radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapie
nimaelhajji
 
Recherches et Perspectives - Juin 2019
Recherches et Perspectives - Juin 2019Recherches et Perspectives - Juin 2019
Recherches et Perspectives - Juin 2019
Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie
 
Presse Medical 2010
Presse Medical 2010Presse Medical 2010
Presse Medical 2010mbouattour
 
Guay
GuayGuay
Guay
GuayGuay
Poly dcem2-chirurgie-2016
Poly   dcem2-chirurgie-2016Poly   dcem2-chirurgie-2016
Poly dcem2-chirurgie-2016
hajoura1971
 
boulin_cancérologie_2017.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf
boulin_cancérologie_2017.ppt-Mode-de-compatibilité.pdfboulin_cancérologie_2017.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf
boulin_cancérologie_2017.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf
Souleymane5
 
cours radiotherapie technique 2023FF.pdf
cours radiotherapie technique 2023FF.pdfcours radiotherapie technique 2023FF.pdf
cours radiotherapie technique 2023FF.pdf
RIM BENALI
 
Cancer au travail
Cancer au travailCancer au travail
Cancer au travail
Paperjam_redaction
 
Cancer Exposé
Cancer  ExposéCancer  Exposé
Cancer Exposé
Houria2
 

Similaire à Comprendre la chimiothérapie (20)

Kc mediastin sfro livret cancer mediastin 2016 (1)
Kc mediastin sfro livret cancer mediastin 2016 (1)Kc mediastin sfro livret cancer mediastin 2016 (1)
Kc mediastin sfro livret cancer mediastin 2016 (1)
 
melanome
melanomemelanome
melanome
 
Le pharmacien dans le domaine de la cancérologie
Le pharmacien dans le domaine de la cancérologieLe pharmacien dans le domaine de la cancérologie
Le pharmacien dans le domaine de la cancérologie
 
Dr. luc bodin
Dr. luc bodinDr. luc bodin
Dr. luc bodin
 
Aspects medicaux ethiques et philosophiques du tt du cancer nicole delepine m...
Aspects medicaux ethiques et philosophiques du tt du cancer nicole delepine m...Aspects medicaux ethiques et philosophiques du tt du cancer nicole delepine m...
Aspects medicaux ethiques et philosophiques du tt du cancer nicole delepine m...
 
Info patients-guide-cancer
Info patients-guide-cancerInfo patients-guide-cancer
Info patients-guide-cancer
 
Test
TestTest
Test
 
La radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapie
La radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapieLa radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapie
La radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapie
 
Recherches et Perspectives - Juin 2019
Recherches et Perspectives - Juin 2019Recherches et Perspectives - Juin 2019
Recherches et Perspectives - Juin 2019
 
BenzoFOD_FR
BenzoFOD_FRBenzoFOD_FR
BenzoFOD_FR
 
Ethics manual fr
Ethics manual frEthics manual fr
Ethics manual fr
 
Presse Medical 2010
Presse Medical 2010Presse Medical 2010
Presse Medical 2010
 
Guay
GuayGuay
Guay
 
Guay
GuayGuay
Guay
 
Cours
CoursCours
Cours
 
Poly dcem2-chirurgie-2016
Poly   dcem2-chirurgie-2016Poly   dcem2-chirurgie-2016
Poly dcem2-chirurgie-2016
 
boulin_cancérologie_2017.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf
boulin_cancérologie_2017.ppt-Mode-de-compatibilité.pdfboulin_cancérologie_2017.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf
boulin_cancérologie_2017.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf
 
cours radiotherapie technique 2023FF.pdf
cours radiotherapie technique 2023FF.pdfcours radiotherapie technique 2023FF.pdf
cours radiotherapie technique 2023FF.pdf
 
Cancer au travail
Cancer au travailCancer au travail
Cancer au travail
 
Cancer Exposé
Cancer  ExposéCancer  Exposé
Cancer Exposé
 

Plus de Bernard Richeux

Happy New Year 2015 - Viviane et Bernard
Happy New Year 2015 - Viviane et BernardHappy New Year 2015 - Viviane et Bernard
Happy New Year 2015 - Viviane et Bernard
Bernard Richeux
 
http://www.slideshare.net/MKI2001
http://www.slideshare.net/MKI2001http://www.slideshare.net/MKI2001
http://www.slideshare.net/MKI2001Bernard Richeux
 
Santa Claus Is Coming To Town
Santa Claus Is Coming To TownSanta Claus Is Coming To Town
Santa Claus Is Coming To TownBernard Richeux
 
A Cherokee Legend : "Two Wolves"
A Cherokee Legend : "Two Wolves"A Cherokee Legend : "Two Wolves"
A Cherokee Legend : "Two Wolves"Bernard Richeux
 
When I'm Sixty-Four
When I'm Sixty-FourWhen I'm Sixty-Four
When I'm Sixty-Four
Bernard Richeux
 
Enjoy Your Summer Holidays !
Enjoy Your Summer Holidays !Enjoy Your Summer Holidays !
Enjoy Your Summer Holidays !
Bernard Richeux
 
In The Navy (Village People)
In The Navy (Village People)In The Navy (Village People)
In The Navy (Village People)Bernard Richeux
 
I'm Through With Love (Marilyn Monroe)
I'm Through With Love (Marilyn Monroe)I'm Through With Love (Marilyn Monroe)
I'm Through With Love (Marilyn Monroe)Bernard Richeux
 
The Vitruvian Man - Leonardo Da Vinci
The Vitruvian Man - Leonardo Da VinciThe Vitruvian Man - Leonardo Da Vinci
The Vitruvian Man - Leonardo Da VinciBernard Richeux
 
Chicken Chicken Chicken
Chicken Chicken ChickenChicken Chicken Chicken
Chicken Chicken Chicken
Bernard Richeux
 
The Financial Crisis Explained In Simple Terms
The Financial Crisis Explained In Simple TermsThe Financial Crisis Explained In Simple Terms
The Financial Crisis Explained In Simple TermsBernard Richeux
 
Interactive Haunted House (only when downloaded)
Interactive Haunted House (only when downloaded)Interactive Haunted House (only when downloaded)
Interactive Haunted House (only when downloaded)
Bernard Richeux
 
Tomorrow Never Knows (The Beatles)
Tomorrow Never Knows (The Beatles)Tomorrow Never Knows (The Beatles)
Tomorrow Never Knows (The Beatles)
Bernard Richeux
 
3D Powerpoint (3D glasses needed)
3D Powerpoint (3D glasses needed)3D Powerpoint (3D glasses needed)
3D Powerpoint (3D glasses needed)
Bernard Richeux
 
Gérez votre temps au bureau en attendant la retraite ...
Gérez votre temps au bureau en attendant la retraite ...Gérez votre temps au bureau en attendant la retraite ...
Gérez votre temps au bureau en attendant la retraite ...Bernard Richeux
 

Plus de Bernard Richeux (20)

Happy New Year 2015 - Viviane et Bernard
Happy New Year 2015 - Viviane et BernardHappy New Year 2015 - Viviane et Bernard
Happy New Year 2015 - Viviane et Bernard
 
http://www.slideshare.net/MKI2001
http://www.slideshare.net/MKI2001http://www.slideshare.net/MKI2001
http://www.slideshare.net/MKI2001
 
Santa Claus Is Coming To Town
Santa Claus Is Coming To TownSanta Claus Is Coming To Town
Santa Claus Is Coming To Town
 
A Cherokee Legend : "Two Wolves"
A Cherokee Legend : "Two Wolves"A Cherokee Legend : "Two Wolves"
A Cherokee Legend : "Two Wolves"
 
When I'm Sixty-Four
When I'm Sixty-FourWhen I'm Sixty-Four
When I'm Sixty-Four
 
Lucky Luke
Lucky Luke Lucky Luke
Lucky Luke
 
Enjoy Your Summer Holidays !
Enjoy Your Summer Holidays !Enjoy Your Summer Holidays !
Enjoy Your Summer Holidays !
 
In The Navy (Village People)
In The Navy (Village People)In The Navy (Village People)
In The Navy (Village People)
 
I'm Through With Love (Marilyn Monroe)
I'm Through With Love (Marilyn Monroe)I'm Through With Love (Marilyn Monroe)
I'm Through With Love (Marilyn Monroe)
 
The Vitruvian Man - Leonardo Da Vinci
The Vitruvian Man - Leonardo Da VinciThe Vitruvian Man - Leonardo Da Vinci
The Vitruvian Man - Leonardo Da Vinci
 
Perrier, C'est Fou !!!
Perrier, C'est Fou !!!Perrier, C'est Fou !!!
Perrier, C'est Fou !!!
 
Apprendre le chinois
Apprendre le chinoisApprendre le chinois
Apprendre le chinois
 
Chicken Chicken Chicken
Chicken Chicken ChickenChicken Chicken Chicken
Chicken Chicken Chicken
 
The Financial Crisis Explained In Simple Terms
The Financial Crisis Explained In Simple TermsThe Financial Crisis Explained In Simple Terms
The Financial Crisis Explained In Simple Terms
 
Happy New Year 2011 !
Happy New Year 2011 !Happy New Year 2011 !
Happy New Year 2011 !
 
Interactive Haunted House (only when downloaded)
Interactive Haunted House (only when downloaded)Interactive Haunted House (only when downloaded)
Interactive Haunted House (only when downloaded)
 
Tomorrow Never Knows (The Beatles)
Tomorrow Never Knows (The Beatles)Tomorrow Never Knows (The Beatles)
Tomorrow Never Knows (The Beatles)
 
3D Powerpoint (3D glasses needed)
3D Powerpoint (3D glasses needed)3D Powerpoint (3D glasses needed)
3D Powerpoint (3D glasses needed)
 
Gérez votre temps au bureau en attendant la retraite ...
Gérez votre temps au bureau en attendant la retraite ...Gérez votre temps au bureau en attendant la retraite ...
Gérez votre temps au bureau en attendant la retraite ...
 
Jessica & Roger Rabbit
Jessica & Roger RabbitJessica & Roger Rabbit
Jessica & Roger Rabbit
 

Dernier

Iris et les hommes.pptx
Iris      et         les      hommes.pptxIris      et         les      hommes.pptx
Iris et les hommes.pptx
Txaruka
 
Mémoire de licence en finance comptabilité et audit
Mémoire de licence en finance comptabilité et auditMémoire de licence en finance comptabilité et audit
Mémoire de licence en finance comptabilité et audit
MelDjobo
 
Evaluación docentes "Un cielo, dos países: El camino de los descubrimientos"
Evaluación docentes "Un cielo, dos países: El camino de los descubrimientos"Evaluación docentes "Un cielo, dos países: El camino de los descubrimientos"
Evaluación docentes "Un cielo, dos países: El camino de los descubrimientos"
IES Turina/Rodrigo/Itaca/Palomeras
 
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
mrelmejri
 
Calendrier du 3 juin 2024 et compte rendu.pdf
Calendrier du 3 juin 2024 et compte rendu.pdfCalendrier du 3 juin 2024 et compte rendu.pdf
Calendrier du 3 juin 2024 et compte rendu.pdf
frizzole
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 03-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 03-06-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 03-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 03-06-24
BenotGeorges3
 
Contrôle fiscale en république de guinée
Contrôle fiscale en république de guinéeContrôle fiscale en république de guinée
Contrôle fiscale en république de guinée
bangalykaba146
 
Exame DELF - A2 Francês pout tout public
Exame DELF - A2  Francês pout tout publicExame DELF - A2  Francês pout tout public
Exame DELF - A2 Francês pout tout public
GiselaAlves15
 
Système de gestion des fichiers de amine
Système de gestion des fichiers de amineSystème de gestion des fichiers de amine
Système de gestion des fichiers de amine
sewawillis
 
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
cristionobedi
 
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdfEdito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
WarlockeTamagafk
 
SYLLABUS DU COURS MARKETING DTS 1-2.pdf
SYLLABUS DU COURS  MARKETING DTS 1-2.pdfSYLLABUS DU COURS  MARKETING DTS 1-2.pdf
SYLLABUS DU COURS MARKETING DTS 1-2.pdf
Moukagni Evrard
 
Cours de conjugaison des verbes du premier, deuxième et troisième groupe
Cours de conjugaison des verbes du premier, deuxième et troisième groupeCours de conjugaison des verbes du premier, deuxième et troisième groupe
Cours de conjugaison des verbes du premier, deuxième et troisième groupe
Yuma91
 
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La JeunesseConseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Oscar Smith
 
M2i Webinar - « Participation Financière Obligatoire » et CPF : une opportuni...
M2i Webinar - « Participation Financière Obligatoire » et CPF : une opportuni...M2i Webinar - « Participation Financière Obligatoire » et CPF : une opportuni...
M2i Webinar - « Participation Financière Obligatoire » et CPF : une opportuni...
M2i Formation
 

Dernier (15)

Iris et les hommes.pptx
Iris      et         les      hommes.pptxIris      et         les      hommes.pptx
Iris et les hommes.pptx
 
Mémoire de licence en finance comptabilité et audit
Mémoire de licence en finance comptabilité et auditMémoire de licence en finance comptabilité et audit
Mémoire de licence en finance comptabilité et audit
 
Evaluación docentes "Un cielo, dos países: El camino de los descubrimientos"
Evaluación docentes "Un cielo, dos países: El camino de los descubrimientos"Evaluación docentes "Un cielo, dos países: El camino de los descubrimientos"
Evaluación docentes "Un cielo, dos países: El camino de los descubrimientos"
 
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
Impact des Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) sur les...
 
Calendrier du 3 juin 2024 et compte rendu.pdf
Calendrier du 3 juin 2024 et compte rendu.pdfCalendrier du 3 juin 2024 et compte rendu.pdf
Calendrier du 3 juin 2024 et compte rendu.pdf
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 03-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 03-06-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 03-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 03-06-24
 
Contrôle fiscale en république de guinée
Contrôle fiscale en république de guinéeContrôle fiscale en république de guinée
Contrôle fiscale en république de guinée
 
Exame DELF - A2 Francês pout tout public
Exame DELF - A2  Francês pout tout publicExame DELF - A2  Francês pout tout public
Exame DELF - A2 Francês pout tout public
 
Système de gestion des fichiers de amine
Système de gestion des fichiers de amineSystème de gestion des fichiers de amine
Système de gestion des fichiers de amine
 
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
 
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdfEdito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
 
SYLLABUS DU COURS MARKETING DTS 1-2.pdf
SYLLABUS DU COURS  MARKETING DTS 1-2.pdfSYLLABUS DU COURS  MARKETING DTS 1-2.pdf
SYLLABUS DU COURS MARKETING DTS 1-2.pdf
 
Cours de conjugaison des verbes du premier, deuxième et troisième groupe
Cours de conjugaison des verbes du premier, deuxième et troisième groupeCours de conjugaison des verbes du premier, deuxième et troisième groupe
Cours de conjugaison des verbes du premier, deuxième et troisième groupe
 
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La JeunesseConseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
 
M2i Webinar - « Participation Financière Obligatoire » et CPF : une opportuni...
M2i Webinar - « Participation Financière Obligatoire » et CPF : une opportuni...M2i Webinar - « Participation Financière Obligatoire » et CPF : une opportuni...
M2i Webinar - « Participation Financière Obligatoire » et CPF : une opportuni...
 

Comprendre la chimiothérapie

  • 1. Comprendre Réédition actualisée 2008 la chimiothérapie collection Guides d’information Le dérouLement d’une Chimiothérapie Son aCtion SeS aSpeCtS pratiqueS SeS effetS SeCondaireS La SurveiLLanCe mieux vivre La Chimiothérapie
  • 2. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE ce document fait partie de la collection « Guides d’information cANcER INFO » éditée par l’Institut National du cancer, agence nationale sanitaire et scientifique chargée de coordonner la politique de lutte contre le cancer en France. ce document a été validé en octobre 2008. Il est disponible gratuitement par téléchargement sur www.e-cancer.fr et sur www.sor-cancer.fr, et sur simple demande, à l’adresse suivante : Institut National du cancer Service publications et diffusion 52, avenue André Morizet 92100 Boulogne-Billancourt diffusion@institutcancer.fr Tél. : 01 41 10 50 00 – Fax : 01 41 10 50 20 ce guide a été publié avec le soutien financier de :  La Fédération nationale des centres de lutte contre le cancer (FNCLCC) 101, rue de Tolbiac - 75013 Paris Tél. : 01 44 23 04 04 – Fax : 01 45 82 07 59 - www.fnclcc.fr  La Ligue nationale contre le cancer 14, rue corvisart - 75013 Paris Tél. : 01 53 55 24 00 – Fax : 01 43 36 91 10 - www.ligue-cancer.asso.fr cet ouvrage est protégé par les dispositions du code de la propriété intellectuelle. conformément à ses dispositions, sont autorisées, sous réserve de la mention de la source, d’une part, les reproductions strictement réservées à l’usage privé et non destinées à une utilisation collective et, d’autre part, les courtes citations. Pour toute autre utilisation, vous pouvez demander l’autorisation auprès du département communication institutionnelle de l’Institut National du cancer, seul titulaire des droits d’auteur.
  • 3. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE comprendre la chimiothérapie C e guide d’information a pour but d’aider les personnes atteintes d’un cancer et leurs proches à mieux Ce guide Comprendre la chimiothé- rapie traite de la chimiothérapie de l’adulte. Les chimiothérapies prescrites comprendre la chimiothérapie, à faciliter pour l’enfant ne sont pas abordées dans la prise en charge de ses effets secon- cet ouvrage. daires éventuels et ainsi, à améliorer la qualité de vie des personnes malades. Il constitue un outil utilisable dans une démarche d’éducation thérapeutique* Il tente d’expliquer, avec des mots que du patient. nous avons souhaités simples et clairs, ce que les médecins savent actuellement de Cette réédition actualisée tient compte la chimiothérapie. des dernières données scientifiques sur la chimiothérapie et les autres Les modalités des traitements varient en traitements médicaux du cancer, en fonction des établissements de soins. Les particulier sur les traitements ciblés. informations que vous trouverez dans ce Ces informations ont été validées par guide évoquent les situations les plus les coordonnateurs scientifiques (voir la fréquentes. Cependant, elles peuvent ne liste des membres du groupe de travail à pas correspondre tout à fait à ce qui vous la fin de cette brochure). sera proposé.
  • 4. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE comment utiliser ce guide ? C e guide est consultable en fonc- tion des besoins d’informations de chacun. Il est constitué de chapitres vocabulaire médical employé dans le guide et dans les fiches. Les mots du glos- saire sont identifiés par un astérisque qui se lisent de façon indépendante. dans le texte. Les messages clés « À retenir », situés à Nous avons glissé dans le guide un la fin de chaque chapitre, correspondent questionnaire destiné à recueillir votre aux éléments essentiels identifiés par avis. N’hésitez pas à le remplir et à nous des patients, d’anciens patients et des per- le retourner. Vos remarques seront sonnes de leur entourage, qui ont parti- attentivement analysées et prises en cipé à l’élaboration de ce document. compte lors d’une prochaine mise à jour. Une fiche complémentaire propose des outils d’aide à la gestion de la D’autres guides d’information sont chimiothérapie, et trois autres des mentionnés au fil du texte. Ils complè- informations détaillées sur le casque tent les informations sur différents réfrigérant, les professionnels au service thèmes comme la fatigue, la douleur, les du patient et les traitements ciblés. aspects psychosociaux… N’hésitez pas à les consulter en fonction de vos besoins Un glossaire, « Les mots et leur sens », (voir la liste des guides disponibles à la situé à la fin du document, explique le fin de cette brochure).
  • 5. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE QU’EST–cE QU’UN cANcER ? Un cancer est une maladie de la cellule*. La cellule est l’unité de base de la vie. Il en existe dans le corps plus de deux cents types différents. Toutes ont un rôle précis : cellules cutanées, musculaires, nerveuses, osseuses, etc. Une cellule cancéreuse est une cellule qui s’est modifiée. Habituellement, ces modifications sont réparées par l’organisme. cependant, lorsque la cellule devient cancéreuse, elle perd ses capacités de réparation. Elle se met alors à se multiplier et finit par former une masse qu’on appelle tumeur* maligne. Les cellules cancéreuses ont tendance à mi- grer dans d’autres parties du corps par les vaisseaux lymphatiques* ou par les vaisseaux sanguins*, et à y développer de nouvelles traitement adapté à chaque cancer. Tous tumeurs qu’on appelle métastases*. On dit les traitements ont pour but de supprimer dans ce cas que le cancer est métastatique. les cellules cancéreuses. En l’absence de chaque cancer est différent. c’est la raison traitement adapté, le cancer risque d’évoluer pour laquelle il est nécessaire d’envisager un plus rapidement.
  • 7. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Sommaire 1. La chimiothérapie et les différents traitements possibles du cancer ........................ 9 2. Le choix des traitements ...................................................................................................... 13 3. Le déroulement d’une chimiothérapie ............................................................................19 4. L’action d’une chimiothérapie ...........................................................................................23 5. Les aspects pratiques d’une chimiothérapie .................................................................. 27 6. Les effets secondaires d’une chimiothérapie ..................................................................43 7. La surveillance d’une chimiothérapie ..............................................................................67 8. Mieux vivre la chimiothérapie ............................................................................................ 71 FIcHES PRATIQUES ● Fiche 1. Mieux gérer ma chimiothérapie..........................................................................79 ● Fiche 2. Le casque réfrigérant ..............................................................................................85 ● Fiche 3. Les professionnels au service du patient ..........................................................89 ● Fiche 4. Les traitements ciblés.............................................................................................97 GLOSSAIRE Les mots et leur sens.................................................................................................................105
  • 9. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 1. La chimiothérapie et les différents traitements possibles du cancer T raiter un cancer consiste à élimi- ner la tumeur* et à supprimer les cellules* cancéreuses. c’est-à-dire les endroits que les cellules cancéreuses auraient pu atteindre, grâce à une opération. ● La radiothérapie* est un traitement Les traitements du cancer ont pour but qui consiste à utiliser des rayons* pour de : détruire les cellules cancéreuses. ● guérir le patient ; ● La chirurgie et la radiothérapie sont ● réduire le risque de récidive* ; des traitements locaux du cancer, ● augmenter la durée de vie ; c’est-à-dire qu’ils agissent localement ● améliorer la qualité de vie. sur les cellules cancéreuses de l’organe atteint ou dans les ganglions*. Ces objectifs varient selon le type de ● La chimiothérapie est un traitement cancer et son stade d’évolution*. qui consiste à utiliser des médicaments contre les cellules cancéreuses (par Il existe différents types de traitements injection dans un site implantable* qui peuvent être utilisés seuls ou associés le plus souvent ou dans une veine). entre eux : La chimiothérapie agit sur toutes les ● La chirurgie* permet de confirmer le cellules cancéreuses, même sur celles diagnostic* et d’enlever la tumeur et qui n’ont pas été détectées par les les éventuelles greffes cancéreuses*, examens d’imagerie*.
  • 10. 10 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE ● L’hormonothérapie* est un trai- La chimiothérapie et l’hormonothérapie tement qui empêche l’action d’hor- sont des traitements médicaux du cancer. mones* susceptibles de stimuler la Les progrès actuels de la recherche ont croissance des cellules cancéreuses. permis la mise au point de nouveaux ● La chimiothérapie et l’hormono- traitements médicaux du cancer appelés thérapie agissent par voie générale, traitements ciblés. Vous en entendrez c’est-à-dire qu’elles agissent sur les probablement parler. c’est pourquoi cellules cancéreuses dans l’ensemble nous avons choisi de mettre à votre du corps. disposition une information générale à ● L’immunothérapie* est un traite- ce sujet (voir Fiche 4. Les traitements ciblés, ment qui vise à stimuler les défenses p. 97). Votre médecin pourra compléter immunitaires de l’organisme contre cette information et voir avec vous si vous les cellules cancéreuses. pouvez en bénéficier ou non. La radiothérapie, la chimiothérapie Le développement récent des traite- et l’hormonothérapie sont souvent ments ciblés ne vise actuellement pas utilisées en complément de la chirurgie à remplacer les traitements habituels pour améliorer les chances de guérison*. du cancer (chimiothérapie, radiothé- On les qualifie alors de traitements rapie et hormonothérapie), mais à les adjuvants*. Ils peuvent aussi être utilisés compléter. seuls. Le traitement du cancer est adapté en fonction de chaque situation : chaque cancer est particulier et nécessite une prise en charge appropriée.
  • 11. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 11 À retenir Il existe différents types de traitements Le traitement du cancer est adapté en du cancer utilisés seuls ou associés entre fonction de chaque situation : chaque eux : la chimiothérapie, la chirurgie, la cancer est particulier et nécessite une prise radiothérapie, l’hormonothérapie et en charge appropriée. l’immunothérapie.
  • 12. 1 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
  • 13. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 1 2. Le choix des traitements P our choisir les traitements, les médecins tiennent compte de plusieurs critères : Lorsque ces études ont montré que, pour une situation donnée, il existe un traitement qui présente plus d’avan- ● du type de cancer* et de son stade tages par rapport aux autres, on parle d’évolution* ; de traitement standard*. Il s’agit du ● de la localisation de la tumeur ; traitement de référence. Le traitement ● de l’état de santé du patient et de ses standard est alors proposé de façon antécédents médicaux* et chirur- systématique dans cette situation. Il gicaux ; arrive cependant que le médecin ne ● de son âge ; puisse pas l’appliquer du fait de facteurs ● des éventuels effets secondaires* des particuliers liés au patient ou à sa traitements ; maladie. Le médecin propose alors un ● de l’avis du patient et de ses préfé- ou plusieurs traitements mieux adaptés rences ; à la situation. ● de l’existence d’essais thérapeu- tiques* dont il pourrait bénéficier. Souvent, plusieurs d’entre eux ont des bénéfices et des inconvénients compa- Les études scientifiques évaluent les rables. Lorsque les études scientifiques nouveaux traitements ou les nouvelles n’ont pas pu identifier un traitement associations de traitements, et étudient dont les avantages et les inconvénients l’ordre dans lequel ils sont le plus efficaces sont préférables à ceux des autres pour chaque type de cancer. Ces études traitements, plusieurs possibilités comparent également les avantages et les existent alors. Ce sont des options*. inconvénients des traitements habituels et ceux des nouveaux.
  • 14. 1 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Une équipe pluridisciplinaire choisit Le médecin explique les avantages et les les traitements qui seront proposés au inconvénients du ou des traitements patient. Composée des professionnels proposés au patient. Cela permet de de santé concernés par la maladie dont choisir avec lui le traitement le mieux souffre le patient, cette équipe se réunit adapté à sa situation et de participer à lors d’une réunion de concertation la décision. pluridisciplinaire* (RCP). L’ordre des traitements du cancer est Le plus souvent, il s’agit d’un chirur- défini par l’équipe médicale pluri- gien, d’un oncologue médical et d’un disciplinaire en fonction du stade oncologue radiothérapeute. Ce choix de la maladie et de l’état général du est déf ini en concertation avec le patient. patient sur la base de l’avis rendu par ces professionnels. Un Programme Personnalisé de Soins* (PPS) est ensuite remis au patient. Ainsi, la personne malade est assurée de bénéficier de toutes les ressources médicales appropriées. Il est recommandé de traiter un cancer dans un établissement spécialisé qui dispose d’équipes pluridisciplinaires et qui fait partie d’un réseau* de cancé- rologie. La décision pluridisciplinaire Des informations complémentaires sur les différents professionnels de santé que vous êtes amené à rencontrer lors de votre prise en charge sont disponibles dans la Fiche 3. Les professionnels au service du patient, p. 89.
  • 15. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 1 QU’EST-cE QU’UN ESSAI THÉRAPEUTIQUE ? Les médecins proposent parfois aux patients de souhaitent participent à un essai thérapeutique. Ils participer à un essai thérapeutique (également doivent recevoir une notice d’information, donner appelé essai clinique). Un essai thérapeutique est leur accord par écrit et peuvent revenir sur leur une étude dont l’objectif est d’évaluer un nouveau décision à tout moment et quitter l’étude. traitement. cette étude doit avoir pour but de montrer s’il existe un avantage par rapport aux Tous les patients ne sont pas concernés par un traitements habituellement utilisés (meilleure essai thérapeutique. Les patients à qui les médecins efficacité, diminution des effets secondaires*, proposent cet essai thérapeutique doivent répondre amélioration de la qualité de vie). à certains critères comme le type de tumeur, le stade d’évolution* du cancer… (on parle de critères Participer à un essai thérapeutique permet d’inclusions). d’accéder à de nouveaux traitements et contribue aux progrès de la recherche. Des informations complémentaires sur les essais thérapeutiques sont disponibles sur : Un essai thérapeutique peut également avoir pour ● le site de l’Institut National du cancer objectif d’évaluer précisément certains aspects (www.e-cancer.fr) où un registre des essais d’un traitement déjà connu. Le médecin explique thérapeutiques par type de cancers, actuellement les objectifs et les bénéfices attendus de l’étude, le proposés aux patients, est mis à disposition ; ou les traitements utilisés et les effets secondaires ● le site de la Fédération nationale des centres éventuels, ainsi que les examens de surveillance à de lutte contre le cancer (www.fnclcc.fr) dans réaliser. la rubrique Essais cliniques du BEcT (Bureau d’études cliniques et thérapeutiques). Un patient qui participe à un essai thérapeutique est davantage suivi. Seuls les patients qui le Des informations complémentaires sur les essais cliniques sont disponibles dans la brochure Les essais cliniques en cancérologie : les réponses à vos questions, éditée par l’Institut National du cancer.
  • 16. 1 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE ● La chimiothérapie est parfois utilisée QUAND LE MÉDEcIN PROPOSE-T-IL comme unique traitement. C’est une UNE cHIMIOTHÉRAPIE ? chimiothérapie exclusive. Lorsqu’elle Le médecin propose une chimiothérapie est associée à un traitement par généralement dans trois situations : radiothérapie*, on parle alors de ● avant une chirurgie, il s’agit d’une radiochimiothérapie. chimiothérapie néoadjuvante. Cette chimiothérapie a pour but de diminuer Une chimiothérapie adjuvante est fré- la taille de la tumeur* et de faciliter quente, mais pas systématique. Elle est ainsi l’opération. Elle a également envisagée lorsqu’elle peut réduire les pour objectif de diminuer les risques risques d’apparition de métastases. de récidive du cancer. De plus, elle permet d’évaluer rapidement si les Lors d’une chirurgie, le chirurgien retire médicaments de chimiothérapie sont le plus possible les cellules cancéreuses efficaces sur la tumeur ; visibles. La chimiothérapie vise ensuite ● après une chirurgie complète de à détruire le maximum de cellules la tumeur, c’est-à-dire lorsque le cancéreuses qui pourraient éventuel- chirurgien a enlevé toutes les cellules lement rester dans toutes les parties du cancéreuses visibles. C’est alors corps, qu’elles soient visibles ou non. Elle une chimiothérapie adjuvante. La améliore ainsi les chances de guérison*. chimiothérapie a pour but de diminuer les risques de récidive locale ou à Le risque d’apparition de métastases distance. La chimiothérapie complète dépend du stade d’évolution* du cancer. alors la chirurgie ; Celui-ci est lié à : ● pour tr aiter des mét ast ases*, ● la taille de la tumeur ; c’est-à-dire des cellules cancéreuses ● la présence de cellules cancéreuses dans qui se sont propagées dans d’autres les ganglions* ; parties du corps. On dit que c’est une ● le type de cellules cancéreuses ; chimiothérapie métastatique.
  • 17. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 1 ● l’envahissement ou non des vaisseaux soignée, de son état général, de son avis, sanguins* ou lymphatiques*. ainsi que de ses antécédents* médicaux et chirurgicaux. Ces caractéristiques sont appelées des facteurs de risque* de récidive*. La Le médecin vous expliquera le traite- décision de proposer une chimiothérapie ment qui sera prescrit en fonction de adjuvante tient compte de ces facteurs de votre situation. risque, mais aussi de l’âge de la personne À retenir Le choix des traitements est déf ini en Une chimiothérapie néoadjuvante permet concertation avec le patient sur la base de diminuer la taille de la tumeur facilitant de l’avis rendu par des professionnels ainsi l’opération, de diminuer les risques lors d’une réunion de concer tation de récidive et d’évaluer l’eff icacité des pluridisciplinaire (RcP). Un Programme médicaments sur la tumeur. Personnalisé de Soins (PPS) est ensuite remis au patient. Une chimiothérapie adjuvante est proposée lorsqu’elle est capable de réduire les risques La chimiothérapie peut être proposée de développement de métastases. avant une chirurgie (chimiothérapie néoadjuvante), après une chirurgie La participation à un essai clinique offre (chimiothérapie adjuvante) ou pour la possibilité d’accéder à des thérapies traiter des métastases (chimiothérapie innovantes et de contribuer au progrès dans métastatique). la recherche de nouveaux traitements.
  • 18. 1 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE
  • 19. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 1 3. Le déroulement d’une chimiothérapie L e déroulement d’une chimio- thérapie est soigneusement planifié selon un protocole* établi En fonction de ces éléments, le médecin établit avec la personne soignée un calendrier qui prévoit l’administration par l’équipe médicale. des médicaments de chimiothérapie. Ces médicaments sont administrés sur La chimiothérapie ne débute qu’après un ou plusieurs jours. On parle de cure* un bilan qui permet de conf irmer de chimiothérapie. Une alternance de qu’elle est justifiée et que le patient périodes de traitement et de repos est peut la supporter. On parle de bilan prévue : entre deux cures, un intervalle préthérapeutique c’est-à-dire effectué d’une à quatre semaines est nécessaire en avant le traitement. fonction des protocoles. Le repos permet à l’organisme de récupérer des éventuels Les examens sanguins (NFS*, pla- effets secondaires*. Le nombre de cures quettes* ou autre) permettent au est adapté à chaque patient. médecin cancérologue de vérif ier l’état de santé du patient avant chaque Pour que le traitement soit le plus chimiothérapie. Le médecin donne efficace possible, le médecin tente de alors son « feu vert » pour commencer respecter les doses de chimiothérapie ou poursuivre la chimiothérapie et le calendrier prévu par le protocole. (voir chapitre 7 La surveillance d’une Occasionnellement (obligation sociale chimiothérapie, p. 67). ou familiale), il est parfois possible,
  • 20. 0 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE avec l’accord du médecin, de reporter le tations de surveillance. Il est de ce fait traitement de quelques jours. Si le patient difficile de déterminer d’emblée de souhaite partir en vacances, le traitement façon précise la durée exacte de la peut éventuellement être administré chimiothérapie. dans un centre de soins proche de son lieu de vacances. Le médecin lui indique La durée d’un traitement de chimio- qui contacter pour mettre en place cette thérapie néoadjuvante est variable solution temporaire. selon les situations. Elle est en moyenne de 3 à 5 mois. Les effets du traitement sur la tumeur et la façon dont la personne supporte La durée d’un traitement de chimio- les médicaments sont évalués lors de thérapie adjuvante est en moyenne consultations de surveillance régulières de 5 à 6 mois. Elle varie parfois de (voir chapitre 7 La surveillance d’une quelques semaines à deux ans. chimiothérapie, p. 67). En fonction de ces éléments, le médecin modifie La durée d’une chimiot hér apie parfois le déroulement et la durée de la métastatique varie de 3 mois à plus chimiothérapie au moment des consul- d’un an. Des informations complémentaires sur les différents professionnels de santé que vous êtes amené à rencontrer lors de votre prise en charge sont disponibles dans la Fiche 3. Les professionnels au service du patient, p. 89.
  • 21. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 1 À retenir Une chimiothérapie ne débute qu’après La durée des traitements est variable. Elle un bilan préthérapeutique (examens bio- est adaptée à chaque personne soignée et logiques et examens d’imagerie). n’est pas proportionnelle à la gravité de la maladie. En fonction des résultats, le médecin éta- blit un calendrier avec le patient.L’admi- nistration d’une chimiothérapie nécessite une surveillance régulière.
  • 23. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 4. L’action d’une chimiothérapie L a chimiothérapie est utilisée pour traiter des cancers* depuis les années 1940. Elle s’est beaucoup Les médicaments de chimiothérapie sont le plus souvent administrés dans une veine du patient par l’intermédiaire développée à partir de 1970, grâce à la d’un tuyau appelé cathéter* (voir découverte de nouveaux médicaments. paragraphe Comment fonctionnent les cathéters ?, p. 34). cOMMENT AGIT UNE cHIMIOTHÉRAPIE ? De nombreux cancers sont chimio- La chimiothérapie vise à éliminer les sensibles*, autrement dit, ils sont cellules* cancéreuses quel que soit sensibles aux médicaments de l’endroit où elles se trouvent dans le chimiothérapie. Toutefois, certains corps, soit en les détruisant directement, cancers le sont plus que d’autres. La soit en les empêchant de se multiplier. La chimiosensibilité varie selon les tumeurs chimiothérapie agit sur toutes les cellules et l’endroit où elles sont situées. Plus cancéreuses, même sur celles que l’on n’a un cancer est chimiosensible, plus la pas pu repérer lors des examens. chimiothérapie a des chances d’être efficace. Une chimiothérapie est un traitement qui utilise des produits chimiques. LES MÉDIcAMENTS Ces médicaments sont extraits de DE cHIMIOTHÉRAPIE végétaux ou sont produits en labora- Les médicaments de chimiothérapie toire par synthèse. Ils agissent contre sont nombreux : il en existe une les cellules cancéreuses, d’où leur nom cinquantaine. de médicaments antitumoraux ou anticancéreux.
  • 24. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Tous sont susceptibles d’entraîner un d’un cancer du sein ont envahi le foie, le certain nombre d’effets secondaires traitement de ces métastases au niveau variables (voir paragraphe Quels sont les du foie est le même que le traitement du effets secondaires éventuels de ma chimio- cancer du sein. thérapie ? p. 80). Le choix des médicaments de chimio- Comment sont choisis les thérapie est adapté en fonction de médicaments de chimiothérapie ? chaque situation : chaque cancer est Le choix des médicaments de chimio- particulier et nécessite un traitement thérapie proposés au patient est fait adapté. par une équipe pluridisciplinaire (voir chapitre 2 Le choix des traitements, p. 13). Les médicaments de chimiothérapie peuvent-ils être associés ? Il dépend de l’organe ou de la partie du Les essais thérapeutiques* ont montré corps à traiter. Certains médicaments que dans des situations particulières, de chimiothérapie agissent plus parti- associer plusieurs médicaments de culièrement sur les cellules cancéreuses chimiothérapie (polychimiothérapie) d’un cancer donné. Par exemple, des est parfois plus efficace qu’un seul médicaments efficaces sur un cancer du m é d i c a m e n t d e ch i m i ot h é r a p i e poumon le sont moins sur un cancer du (monochimiothérapie). Pour cette tube digestif. raison, plusieurs médicaments de chimiothérapie sont souvent associés Les médicaments utilisés pour traiter entre eux. des métastases correspondent à ceux utilisés pour traiter la tumeur dont La façon dont les médicaments d’une elles sont issues (la tumeur primitive*). polychimiothérapie sont administrés Par exemple, si des cellules cancéreuses (médicaments associés, doses, rythme
  • 25. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE d’administration, etc.) est établie lors il est important que le patient infor- de l’élaboration du protocole* de me le chimiothérapeute des autres chimiothérapie. Selon les protocoles, médicaments qu’il prend. En effet, deux ou trois médicaments sont associés certains médicaments sont parfois sur une période de plusieurs mois. incompatibles avec ceux d’une chimio- thérapie. En cas de problème, le chimio- L’équipe médicale choisit un protocole thérapeute et le médecin traitant pren- parmi ceux qui ont démontré leur nent en commun une décision adaptée à efficacité. Les essais thérapeutiques la situation du patient. cherchent constamment à améliorer les résultats obtenus (voir chapitre 2 Le choix La plupart des vaccinations ne sont des traitements, p. 13). pas contre-indiquées pendant une chimiothérapie. Ce n’est toutefois pas L’association de plusieurs médicaments forcément le meilleur moment pour n’est pas liée au stade d’évolution* du se faire vacciner. Il est nécessaire de cancer. demander l’avis de votre médecin. Les médicaments de chimiothérapie peuvent-ils être associés à des médicaments prescrits pour d’autres maladies ? Le plus souvent, il est possible de prendre les médicaments prescrits par un médecin généraliste ou spécialiste (contre le diabète*, l’hypertension, l’excès de cholestérol) en même temps qu’une chimiothérapie. Cependant, Des informations complémentaires sur les différents professionnels de santé que vous êtes amené à rencontrer lors de votre prise en charge sont disponibles dans la Fiche 3. Les professionnels au service du patient, p. 89.
  • 26. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE À retenir Une chimiothérapie vise à éliminer les situation : chaque cancer est particulier et cellules cancéreuses dans l’ensemble du nécessite un traitement approprié. corps, soit en les détruisant directement, Les médicaments de chimiothérapie sont soit en les empêchant de se multiplier. souvent associés entre eux. Il existe de nombreux médicaments de Généralement, ils peuvent être utilisés chimiothérapie. en même temps que des médicaments Le choix des médicaments de chimio- prescrits pour d’autres maladies. thérapie est adapté en fonction de chaque
  • 27. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 5. Les aspects pratiques d’une chimiothérapie cOMMENT SONT ADMINISTRÉS L’équipe médicale adapte le mode d’ad- LES MÉDIcAMENTS ministration en fonction de chaque DE cHIMIOTHÉRAPIE ? personne malade et de la nature du Il est possible d’administrer les médi- médicament. caments de chimiothérapie de plusieurs façons : L’efficacité du traitement n’est pas liée ● par des injections dans une veine (voie à la façon dont il est administré. intraveineuse) ; ● par la bouche (voie orale) ; L’injection intraveineuse ● par des injections dans le muscle (voie Les médicaments de chimiothérapie, sous intramusculaire) ; forme liquide, sont administrés goutte à ● plus rarement, directement dans goutte dans les veines par perfusion*. la tumeur ou dans une cavité de Cette voie d’administration permet une l’organisme envahie par les cellules diffusion rapide des médicaments dans cancéreuses. tout l’organisme. La façon d’administrer des médicaments Administrer une chimiothérapie de chimiothérapie varie en fonction des dans des petites veines comme celles médicaments utilisés, de la fréquence et du bras est parfois difficile. En outre, de la durée du traitement. des réactions locales au niveau de la peau sont possibles pendant ou après
  • 28. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE la perfusion d’une chimiothérapie Elle dépend du protocole* prescrit par (douleur, picotements, rougeur, bosse). le médecin. Celui-ci précise la durée de cette perfusion. Si la chimiothérapie s’écoule en dehors de la veine, sous la peau, elle risque La perfusion de médicaments de chimio- d’entraîner des lésions de la peau longues thérapie se fait parfois avec un système de à cicatriser. Au moindre problème, le pompe (voir paragraphe La chimiothérapie patient ne doit pas hésiter à prévenir à domicile, p. 30). l’équipe médicale. La voie orale C’est la raison pour laquelle on propose Les médicaments de chimiothérapie très souvent, avant une chimiothérapie, sous forme de comprimés ou de gélules, de poser un cathéter* (cathéter simple sont administrés par voie orale (par la ou chambre implantable). bouche). Comme les aliments, ils sont absorbés dans l’intestin. Ils sont ensuite Le cathéter facilite les perfusions de acheminés par le sang jusqu’aux cellules chimiothérapie et évite d’avoir une piqûre cancéreuses. à chaque fois dans le bras. Il améliore le confort de la personne malade et per- En fonction du médicament de chimio- met d’administrer les médicaments de thérapie, les comprimés se prennent chimiothérapie en toute sécurité (voir avant, pendant ou après le repas. Le paragraphe Comment fonctionnent les médecin précise la façon dont les com- cathéters ?, p. 34). primés doivent être pris. Il est impor- tant de respecter la prescription du La durée des perfusions de chimio- médecin, ainsi que les doses et les durées thérapie varie d’une demi-heure à plu- de traitement. sieurs jours, voire plusieurs semaines.
  • 29. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Si ces modalités ne sont pas respectées Une crème d’anesthésique local* appli- ou si le médicament n’a pas été pris, il est quée une à deux heures avant l’injection nécessaire d’en informer le médecin sans peut être proposée afin de rendre la zone tarder. En cas de vomissements, il ne faut qui va être piquée indolore. Toutefois, pas reprendre une dose de médicament, une douleur apparaît parfois plus tard à mais prévenir le médecin qui précisera ce l’endroit de la piqûre. Un massage doux qu’il faut faire. permet parfois de soulager la douleur. La plupart des médicaments de chimio- Dans le cas où un bleu apparaîtrait, il thérapie sont disponibles en pharmacie est conseillé d’appliquer des compresses de ville. Toutefois, certains ne sont dé- imprégnées d’alcool à 70 % ou une pom- livrés que par la pharmacie de l’établis- made adaptée prescrite par le médecin. sement dans lequel le patient est suivi. Le pharmacien est là pour conseiller et Les autres voies d’administration répondre aux questions que le patient de la chimiothérapie se pose sur les médicaments qui lui sont Dans certains cas, la chimiothérapie est prescrits. administrée directement dans la tumeur ou dans une cavité de l’organisme où les Comme tous médicaments, les médi- cellules cancéreuses se sont développées. caments de chimiothérapie ne doivent pas être trop manipulés, ni laissés à la Ainsi, lorsque des cellules cancéreuses portée des enfants. se sont propagées dans la cavité abdo- minale*, il est possible d’administrer L’injection intramusculaire la chimiothérapie directement dans la Seul un petit nombre de médicaments de cavité péritonéale* (on parle d’injection chimiothérapie est directement injectable intrapéritonéale). La chimiothérapie est dans le muscle (en intramusculaire). également injectable dans une artère*
  • 30. 0 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE (injection intra-artérielle), dans la plèvre* C’est ce qu’on appelle un traitement (on parle d’injection intrapleurale) ou ambulatoire*. La chimiothérapie dans le liquide céphalorachidien* (on ambulatoire représente aujourd’hui parle d’injection intrathécale). 70 % des chimiothérapies réalisées dans les établissements publics et 90 % des Ces voies d’administration nécessitent chimiothérapies du secteur privé. une hospitalisation. Une anesthésie* locale est proposée si nécessaire. Pour certains médicaments, une hos- pitalisation d’un jour ou deux est néces- Où UNE cHIMIOTHÉRAPIE saire à chaque cure. EST-ELLE RÉALISÉE ? Une chimiothérapie est réalisée dans un La chimiothérapie à domicile hôpital ou dans une clinique, ou encore Dans des situations particulières, il est à domicile. possible d’effectuer la chimiothérapie à domicile. La chimiothérapie à l’hôpital ou à la clinique Certaines chimiothérapies sont admi- Lors de la première cure* de chimio- nistrées sous forme de perfusion au thérapie, une courte période de surveil- domicile du patient (hospitalisation à lance en hospitalisation est parfois domicile, abrégée en HAD). nécessaire. D’autres le sont grâce à un appareil- Par la suite, pour les médicaments les lage spécial programmé à l’hôpital. Une plus couramment utilisés, le patient infirmière libérale et le médecin traitant vient à l’hôpital ou à la clinique pour passent ensuite au domicile du patient y recevoir sa chimiothérapie, puis pour surveiller si tout se passe bien (soins rentre chez lui. Le traitement dure le à domicile, abrégés en SAD). Tout dépend plus souvent moins d’une journée. du protocole de chimiothérapie utilisé.
  • 31. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 1 Cet appareillage s’appelle pompe de Il existe une grande variété de pompes. perfusion continue ambulatoire (PCA). Elles sont prêtées par l’hôpital ou la C’est une sorte de réservoir qui contient clinique ou, le plus souvent, louées auprès les médicaments de chimiothérapie. Ce de prestataires de service qui expliquent réservoir est relié au cathéter* ; il perfuse leur fonctionnement au patient ou ainsi les médicaments dans une veine à l’infirmière et qui interviennent à du patient. La pompe est programmée domicile en cas de souci. Le coût de la par l’équipe médicale pour délivrer location des pompes est entièrement pris les médicaments de chimiothérapie en charge par la Sécurité sociale. en fonction de la dose et du rythme prévus par le protocole*. Elle est peu Certains établissements spécialisés ont encombrante (elle mesure environ 10 à bien développé les hospitalisations à 15 centimètres). La pompe permet de domicile (HAD) et les soins à domicile se déplacer facilement et de poursuivre (SAD) par des professionnels libéraux le traitement à domicile. Le médecin mais également dans le cadre de centres informe le patient sur les précautions de soins infirmiers. Le patient ou sa qu’il doit prendre. famille ne doivent pas hésiter à se renseigner sur ces possibilités auprès du médecin ou de l’équipe médicale. cOMMENT PRÉPARE-T-ON UNE cHIMIOTHÉRAPIE ? Une chimiothérapie utilise des médi- caments particuliers qui demandent des précautions spécifiques. Ce sont des produits toxiques et potentiellement dangereux pour les personnes qui les manipulent très fréquemment. Leur Pompe PcA
  • 32. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE préparation est donc soumise à des QUELLES SONT LES DIFFÉRENTES procédures particulières et complexes. ÉTAPES DE LA PRÉPARATION D’UNE cHIMIOTHÉRAPIE ? Les médicaments ne sont pas préparés à Plusieurs étapes sont nécessaires pour l’avance, mais au début de chaque séance. que la personne malade bénéficie d’une Chaque préparation est destinée à un chimiothérapie dans les meilleures patient en particulier. Elle nécessite un conditions. Tout d’abord, le médecin temps de réalisation bien précis que l’on prescrit les médicaments de chimio- ne peut pas réduire, cela explique l’attente thérapie adaptés au patient. Le phar- parfois longue avant que les médicaments macien vérifie l’ordonnance et prépare de chimiothérapie soient administrés. les produits qui sont ensuite acheminés jusqu’à la salle de chimiothérapie où ils sont administrés. La prescription médicale Le médecin oncologue prescrit au patient la chimiothérapie la plus adaptée à sa maladie et à son état général. L’ordonnance détaille le nom de chacun des médicaments du protocole* de chimiothérapie, ainsi que ceux d’autres médicaments destinés à limiter les ef fets secondaires*. Le médecin précise également la façon dont le tout va être administré (perfusion, piqûres, comprimés ou gélules), la Préparation d’une chimiothérapie quantité et la durée pendant laquelle la
  • 33. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE personne soignée devra prendre chaque Pour une injection dans un muscle, médicament. la dose de médicament est placée dans une seringue. Les tuyaux, les poches, La dose prescrite est strictement indi- les seringues ou les récipients sont sté- viduelle. Elle prend en compte le poids riles (ne contiennent pas de microbes) et et la taille du patient, et des critères à usage unique. techniques précis comme la capacité d’élimination du médicament par les Après un dernier contrôle, la préparation urines par exemple. est emballée ; le nom de la personne soignée est inscrit. Elle est prête à être L’ordonnance, datée et signée par le administrée. médecin, est ensuite transmise à la pharmacie de l’hôpital ou de la clinique. L’acheminement Un membre du personnel de la phar- L’analyse pharmaceutique macie ou de l’établissement de soins Le pharmacien vérifie la concentration achemine cette préparation dans un du médicament, la façon dont il va container scellé et exclusivement réservé devoir être conservé jusqu’à ce qu’il soit à cet effet vers l’unité de soins dans administré (température, lumière), etc. laquelle se trouve la personne soignée. La préparation centralisée L’administration et la vérification Une infirmière s’assure que la prépara- Pour une injection dans une veine par tion correspond bien à l’ordonnance une perfusion, la dose de médicament est avant d’administrer le traitement au placée dans une poche ou un flacon selon patient. les cas. De petits tuyaux sont ajoutés à la poche ou au flacon pour installer la Lorsque l’administration des médi- perfusion (voir paragraphe Comment caments est terminée, l’infirmière met le fonctionnent les cathéters ?, p. 34). matériel de perfusion utilisé (aiguilles,
  • 34. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE seringues…) dans des containers à cure* de chimiothérapie. Il peut aussi déchets spécifiques. Ils seront incinérés. être utilisé pour injecter d’autres médi- caments que ceux de la chimiothérapie cOMMENT FONcTIONNENT (antibiotiques, médicaments contre LES cATHÉTERS ? les vomissements, etc.), pour alimenter la personne soignée (alimentation Qu’est-ce qu’un cathéter ? intraveineuse) ou pour effectuer des Un cathéter est un tuyau stérile*, très fin, prises de sang. introduit le plus souvent dans une grosse veine à la base du cou. Existe-t-il plusieurs types de cathéters ? À quoi sert un cathéter ? Il existe deux types de cathéters : Un cathéter sert à administrer rapi- le cathéter simple ou cathéter veineux dement des médicaments de chimio- central et le cathéter à site d’injection thérapie par une veine. Il évite ainsi implantable. de piquer dans le bras lors de chaque 4 3 1 Pansement cachant le raccord externe 2 2 Raccord externe du cathéter 3 cathéter situé sous la peau 1 4 cathéter placé dans la veine cathéter simple ou cathéter veineux central
  • 35. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Le cathéter simple sort le plus souvent Le cathéter à site d’injection implantable sous la clavicule*. Il porte plusieurs (appelé Port-à-Cath® ou encore PAC) noms : cathéter sous-clavier, cathéter possède à son extrémité un petit réser- veineux central, accès veineux central, voir de 2 à 3 centimètres (en matériel voie centrale, voie veineuse profonde ou synthétique stérile*) qui est placé sous encore cathéter à manchon. la peau, le plus souvent au-dessus de la poitrine. 3 2 1 1 Site ou chambre implantable 2 cathéter situé sous la peau 3 cathéter placé dans la veine 1 cathéter à site implantable
  • 36. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE À quel moment un cathéter ● des antécédents de saignement anor- est-il posé ? mal (lors d’opérations antérieures ou Un cathéter est le plus souvent posé lors dans la famille) ; de la première cure de chimiothérapie et ● des troubles au niveau des poumons ; reste en place entre les cures. ● un système implanté, type pace- maker*ou valve de dérivation du Que faut-il faire avant liquide céphalorachidien* par la pose d’un cathéter ? exemple ; Il est recommandé de signaler le plus tôt ● la pratique d’une activité physique ou possible à l’équipe médicale : risquant de déplacer le cathéter ; ● une angoisse à l’idée de la pose d’un ● une radiothérapie ou une chirurgie cathéter. Si la personne le souhaite, du cou ou du thorax (prévue ou déjà les infirmières prescrivent un tran- effectuée) ; quillisant léger ; ● une aplasie* ou des traitements qui ● une allergie à un anesthésique local*, risquent d’en provoquer une dans les à l’iode ou aux produits de contraste* 10 jours suivants (chimiothérapie déjà de radiologie* ; commencée). ● une infection*, de la fièvre ou un traitement par antibiotiques ; Comment met-on en place ● des antécédents de chirurgie (anté- le cathéter ? cédent chirurgical*) au niveau du cou La pose du cathéter simple ou au niveau du thorax* ; Le cathéter simple est introduit dans ● des traitements anticoagulants* une veine située sous la clavicule* ou (héparine, Previscan®, Sintron®, etc.) au niveau du cou. Il est glissé sous la ou antiagrégants plaquettaires (par peau. Son extrémité ressort quelques exemple Ticlid®, Plavix®, aspirine) qui centimètres plus bas au dessus de la doivent parfois être suspendus avant poitrine. de poser le cathéter ;
  • 37. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Quelques points de suture sont néces- malade est ensuite surveillée pendant saires afin de maintenir le système en environ une heure. Les traitements de place. Le fil placé au niveau du cou, à chimiothérapie peuvent être administrés l’endroit où le cathéter entre dans la immédiatement. Puis un pansement est veine, est enlevé au bout d’une semaine. laissé en place. L’extrémité extérieure du tuyau qui Le cathéter simple est utilisé lorsque permet de brancher le cathéter aux le traitement par chimiothérapie est perfusions* de chimiothérapie est de courte durée ou lorsqu’il justifie une sorte de « robinet », fermé par un des perfusions importantes de médi- bouchon et recouvert d’un pansement caments. stérile*. Ce cathéter demande de la part du Le plus souvent, la pose d’un cathéter patient et de l’équipe médicale une n’est pas douloureuse. Elle dure environ surveillance et une hygiène attentive. 30 minutes. Ce geste est couramment Des pansements stériles doivent être réalisé sous anesthésie* locale par changés chaque semaine. Une infirmière des médecins anesthésistes ou des à domicile vient surveiller et vérifier chirurgiens. Il n’est pas nécessaire d’être l’aspect de la peau. Le patient est informé à jeun. La pose d’un cathéter ne justifie du type de toilette le plus adapté (bains pas toujours une anesthésie générale qui ou douches). nécessite une préparation médicale plus lourde qu’une anesthésie locale et qui La pose du cathéter comporter parfois des risques. à site implantable Pour poser un cathéter à site implan- Après la pose du cathéter simple, une table, on l’introduit dans une veine radiographie* de contrôle vérif ie située sous la clavicule* ou au niveau du qu’il est bien positionné. La personne cou. Il est glissé sous la peau jusqu’à une
  • 38. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE grosse veine du thorax. Son extrémité de s’assurer qu’il est bien placé. Puis le est raccordée à un petit réservoir égale- patient est surveillé pendant environ ment placé sous la peau. Ce réservoir 1 heure. se sent sous la peau. Sa mise en place nécessite une petite incision de la peau Il est possible d’administrer immé- (3 à 4 centimètres). En fonction des diatement les traitements de chimio- habitudes de l’équipe, cette incision est thérapie. verticale ou horizontale. Cela n’a pas d’impact sur la taille ou sur l’aspect de Le réservoir sous la peau est piqué la cicatrice. avec une aiguille spéciale lors de chaque perfusion. Un patch ou une Les fils placés au niveau du cou (à l’en- crème d’anesthésique local* appliqué droit où le cathéter entre dans la veine), une heure avant la perfusion peuvent ainsi que ceux de la petite incision, sont être proposés. enlevés au bout de 10 jours. Par la suite, il subsistera une cicatrice au niveau de l’incision. Parfois, ce cathéter est posé au cours de l’intervention chirurgicale qui enlève la Peau Cathéter tumeur. Le patient ne doit pas hésiter à le demander. Le cathéter peut aussi être Tissu sous cutané installé sous anesthésie locale comme le cathéter simple. Chambre Muscle Poser un cathéter à site implantable Veine dure environ 50 minutes. Ensuite, une radiographie de contrôle permet Site implantable
  • 39. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Un cathéter à site implantable* ne Quelles sont les nécessite pas de soins particuliers. Le complications possibles ? réservoir par lequel les produits sont Lorsque le cathéter est mis en place, injectés étant sous la peau, il ne nécessite des complications apparaissent parfois pas de pansement, sauf immédiatement (pneumothorax*, hémorragie*, pro- après avoir été posé. Le cathéter à site blèmes de tension artérielle). L’équipe de implantable présente l’avantage de médecins-anesthésistes-réanimateurs pouvoir s’habiller, faire une activité intervient immédiatement en cas de physique, se baigner, voyager, etc. besoin. Il offre donc une meilleure qualité de vie que le cathéter simple. L’apparition d’un hématome est fré- quente au niveau du cou ou sur le Quand et comment s’effectue trajet du tuyau sous la peau. Il s’accom- le retrait du cathéter ? pagne parfois de douleurs locales. Ces À la fin de la dernière séance de chimio- douleurs modérées disparaissent en thérapie ou plus tard, selon le souhait quelques heures ou quelques jours. Des du patient, le cathéter est retiré, le plus médicaments contre la douleur, à base souvent sous anesthésie locale. Un simple de paracétamol par exemple, soulagent pansement suffit ensuite à protéger la douleur. durant quelques jours la zone où il était installé. Le tuyau ou le site implantable sont des « corps étrangers » sur lesquels une Lorsque des séances supplémentaires de infection* peut se fixer. Une phlébite* chimiothérapie sont susceptibles d’être (inf lammation d’une veine) apparaît programmées, il est laissé en place un parfois. Il est nécessaire de signaler peu plus longtemps que la durée des rapidement au médecin toute douleur traitements. locale intense, même éloignée du
  • 40. 0 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE cathéter, tout gonf lement anormal, Y a-t-il des contre-indications ou rougeur, écoulement au niveau du point des recommandations spécifiques de piqûre, fièvre ou frisson, toute gêne à porter un cathéter ? respiratoire, tout gonflement du bras, Il est recommandé d’éviter les mou- du visage ou du cou. De même, il est vements violents répétés et de prévenir important de signaler si le cathéter a les chocs au niveau de l’endroit où est bougé, ou s’il s’est fissuré. implanté le cathéter. En voiture, le port de la ceinture de sécurité est parfois difficile. D’anciennes personnes malades conseillent d’utiliser des clips pour ceinture qui évitent qu’elle ne frotte sur le cathéter.
  • 41. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 1 À retenir Les séances de chimiothérapie ont lieu au chaque préparation de médicaments de sein d’un établissement de soins (hôpital chimiothérapie est spécifique à la personne ou clinique) ou au domicile du patient. soignée. Les durées d’hospitalisation sont variables. Il existe trois principaux modes d’admi- Elles ne sont pas proportionnelles à la nistration des médicaments de chimio- gravité de la maladie. thérapie : l’injection dans une veine ou dans un muscle, ou par la bouche. Soixante-quinze pour cent des chimio- thérapies se font aujourd’hui en ambu- Un cathéter sert à administrer rapidement latoire. des médicaments de chimiothérapie par les veines. c’est un tuyau stérile, très fin, L’équipe médicale adapte le nombre de introduit le plus souvent dans une veine cures et le mode d’administration en à la base du cou. Il en existe deux types : fonction de chaque patient. le cathéter simple ou cathéter veineux central et le cathéter à site d’injection Les médicaments ne sont pas préparés à implantable. l’avance ; cela explique l’attente parfois longue avant leur administration.
  • 43. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 6. Les effets secondaires d’une chimiothérapie L es médicaments de chimiothérapie s’attaquent non seulement aux cellules cancéreuses de la tumeur, mais Contrairement aux idées reçues, les médicaments pris par voie orale, sous forme de comprimés ou de gélules, également aux cellules saines qui se entraînent aussi des effets secondaires. divisent rapidement comme les cellules du tube digestif, les cellules à l’origine Si les effets secondaires de la chimio- des cheveux et des poils, les cellules de la thérapie sont fréquents, ils sont non reproduction et les cellules de la moelle systématiques, modérés et tempo- osseuse* qui fabriquent les globules raires. Ils sont directement liés au type du sang (globules blancs*, globules de médicaments administrés, à leurs rouges* et les plaquettes*). doses, à leur association avec d’autres médicaments, à la réaction individuelle Chaque médicament de chimiothérapie de chaque patient, ainsi qu’à son état a une toxicité particulière et agresse donc général. plus tel ou tel type de cellule. C’est la raison pour laquelle une chimiothérapie Les effets secondaires sont variables entraîne parfois des effets secondaires* : d’une cure de chimiothérapie à l’autre. nausées, vomissements, inflammation de la bouche (mucite*) ou aphtes, diarrhée Les chimiothérapies n’entraînent pas ou constipation, perte temporaire des toutes des effets secondaires ; cela ne cheveux (alopécie*), fatigue, baisse des signifie pas pour autant que le traitement globules blancs, des globules rouges ou est inefficace. Lorsqu’ils sont présents, des plaquettes.
  • 44. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE ces effets secondaires n’apparaissent des nausées ou des vomissements. pas tous en même temps. Certains d’entre eux en provoquent souvent, d’autres occasionnellement ou Certains effets secondaires peuvent être rarement. limités, voire évités, par des soins et des médicaments adaptés. Beaucoup de Toutes les personnes traitées par chi- progrès ont été faits ces dernières années miothérapie ne réagissent pas de la pour améliorer le confort des personnes même façon aux médicaments. Il y a des traitées par chimiothérapie. personnes plus sensibles que d’autres. Ainsi, les nausées et les vomissements Les recommandations du médecin par sont plus fréquents chez les femmes rapport à ces effets secondaires visent à et les jeunes gens. Les personnes pour améliorer la qualité de vie du patient. Il lesquelles les nausées et les vomisse- est important de les suivre. ments n’ont pas été traités lors d’une première cure de chimiothérapie DES NAUSÉES ET DES risquent davantage de les voir apparaître VOMISSEMENTS lors d’une seconde cure. Les nausées et les vomissements sont redoutés. Ils étaient autrefois très Les nausées commencent souvent le fréquents dans les jours qui suivaient soir ou le lendemain de la perfusion. la chimiothérapie. Ils sont aujourd’hui Elles apparaissent quelques minutes moins fréquents et moins intenses après la chimiothérapie ou plusieurs grâce à l’action préventive de nouveaux jours après. La personne se sent alors médicaments : les antiémétiques*. barbouillée, mais cela dure rarement plus de 72 heures après le traitement. Les De plus, tous les médicaments de nausées ne sont pas systématiquement chimiothérapie ne provoquent pas accompagnées de vomissements.
  • 45. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Lorsque des vomissements surviennent, soient particulièrement sensibles aux il est conseillé de se rincer la bouche avec odeurs. Cela entraîne parfois l’appari- de l’eau froide et d’attendre 1 à 2 heures tion de nausées. Diverses alternatives avant de manger. Les vomissements sont alors proposées : ne persistent en général pas plus de ● sucer des bonbons mentholés di-minue 48 heures après le traitement. le goût désagréable parfois déclenché par la chimiothérapie ; Si l’un ou l’autre de ces effets secondaires ● pratiquer des exercices de relaxation dure plus longtemps, il est conseillé d’en avant et pendant la perfusion de parler à son médecin. chimiothérapie. L’infirmière conseille le patient à ce sujet ; Parfois, certaines personnes ressentent ● regarder la télévision, écouter la radio des nausées ou des vomissements avant ou de la musique, jouer à des jeux de le traitement. Ils sont souvent liés à société, lire, discuter, etc. pendant la l’anxiété*, à des odeurs particulières ou perfusion. Ces activités contribuent aux souvenirs que la personne associe parfois à diminuer la sensation de à un traitement de chimiothérapie nausées. antérieur. Les personnes sensibles au mal des transports (voiture, avion, mer) Quelques conseils alimentaires adap- voient apparaître plus fréquemment tés diminuent les nausées et les vomis- des nausées ou des vomissements sements : avant le traitement. Des médicaments ● privilégier les aliments froids ou spécifiques permettent de diminuer tièdes qui sont moins odorants que les cette sensation. aliments chauds ; ● éviter les aliments lourds difficiles à Il arrive que pendant la chimio- digérer comme les aliments frits, gras thérapie, des personnes ressentent ou épicés ; un mauvais goût dans la bouche ou
  • 46. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE ● privilégier plusieurs petits repas, plutôt (voie orale), sous forme de suppositoires que deux repas traditionnels plus longs (voie rectale) ou sont administrés à digérer ; par perfusion (voie intraveineuse). Le ● manger lentement afin de faciliter la médecin prescrit un seul médicament digestion ; antiémétique ou plusieurs. ● éviter de boire pendant les repas, mais boire plutôt avant ou après. Les bois- Des médicaments contenant de la sons gazeuses fraîches, à base de cola cortisone sont parfois proposés comme notamment, aident parfois à diminuer antiémétiques. Sur une période courte, les nausées ; ces médicaments ne provoquent pas de ● supprimer le tabac ; prise de poids et ne nécessitent pas de ● manger léger avant et après le traite- régime sans sel. ment ; ● la consommation d’alcool en quantité Lorsque les vomissements surviennent, il modérée n’est pas contre-indiquée, est conseillé de prendre les médicaments sauf avis contraire du médecin. antiémétiques sous forme de pastilles qui fondent sous la langue jusqu’à leur Le médecin indique si le traitement arrêt, ou de suppositoires. Lorsque les de chimiothérapie est susceptible vomissements ont cessé, les médicaments d’entraîner ou non des nausées ou peuvent être repris sous forme de des vomissements. Lorsqu’il le juge comprimés. Le médecin suggère la voie nécessaire, des médicaments antié- d’administration et les doses les plus métiques* sont prescrits avant le début appropriées au patient. de chaque cure. Certains de ces médica- ments doivent également être pris 1 à Si le médicament antiémétique prescrit 5 jours après la chimiothérapie. Ils se ne soulage pas les vomissements, il est présentent sous forme de comprimés ou conseillé d’en parler à son médecin. de pastilles qui fondent sous la langue
  • 47. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Les effets secondaires des antiémétiques d’entraîner une déshydratation. En sont le plus souvent une constipation, des cas de besoin, le médecin prescrit des troubles du sommeil, des mouvements médicaments, une perfusion pour incontrôlés des muscles et de la langue, éviter la déshydratation ou un régime des maux de tête, une nervosité ou un alimentaire antidiarrhéique. endormissement. Le patient ne doit pas hésiter à informer son médecin s’il En complément du traitement prescrit présente un ou plusieurs de ces effets. par le médecin, il est conseillé de : Il doit également le prévenir s’il a du ● boire au moins 2 litres de liquide diabète*. par jour (eau, thé, tisane, eau de riz, bouillon de légumes, jus de carottes Afin de pouvoir en parler avec le médecin, ou boissons gazeuses à température de mieux les prévenir et de mieux les ambiante) ; gérer, d’anciennes personnes malades ● privilégier une alimentation pauvre conseillent de noter sur une grille conçue en fibres à base de riz, pâtes, pommes à cet effet, le moment et la durée pendant vapeur, bananes bien mûres, gelée de lesquels ces effets ont été ressentis (voir coing, fromage à pâte cuite, biscottes paragraphe Quels sont les effets secondaires et carottes ; éventuels de ma chimiothérapie ? p. 80). ● éviter le café, les boissons glacées, le lait, les fruits et les légumes crus, les UNE DIARRHÉE céréales et le pain complet. Certains médicaments de chimio- thérapie entraînent une diarrhée. UNE cONSTIPATION Lorsqu’elle persiste plus d’une journée D’autres médicaments de chimio- ou qu’elle est accompagnée de fièvre thérapie entraînent au contraire une ou de vomissements, il est nécessaire constipation. La chimiothérapie est de contacter rapidement un médecin. rarement elle-même responsable de En effet, une diarrhée prolongée risque son apparition ou de son aggravation.
  • 48. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Les médicaments antiémétiques et le Il est possible de prévenir leur apparition ralentissement de l’activité physique y en suivant quelques conseils : contribuent parfois. ● éviter de manger des aliments comme du gruyère, des ananas, des noix, etc. ; Quelques conseils permettent de prévenir ● après les repas, réaliser des bains de ou de gérer cette constipation : bouche prescrits par le médecin ou ● boire au moins 2 litres d’eau par jour ; préparés soi-même (un mélange d’une ● privilégier les aliments riches en fibres cuillère à soupe de sel, de deux cuillères comme les fruits et les légumes frais, à soupe de bicarbonate de soude et les compotes de pruneaux ; d’un litre d’eau gazeuse est très adapté). ● consommer modérément des céréales Les bains de bouche vendus dans le et du pain complet ; commerce contiennent de l’alcool qui ● faire de l’exercice de façon régulière ; dessèche la muqueuse de la bouche et ● boire un verre d’eau glacée ou un jus de risquent de provoquer des sensations fruit au réveil. de brûlure ; ● se brosser les dents avec une brosse Si la constipation persiste, le médecin souple après chaque repas, au moins prescrit un médicament laxatif* adapté. trois fois par jour ; Il est recommandé d’éviter de prendre ce ● supprimer ou réduire le tabac et type de médicament sans avis médical. l’alcool, surtout dans les semaines qui suivent le traitement ; DES APHTES, UNE SÉcHERESSE ● éviter les aliments trop épicés ou acides DE LA BOUcHE (jus de citron, vinaigrette, moutarde), L’apparition d’aphtes au niveau de la secs, croquants ou durs ; bouche est un des effets secondaires ● sucer des glaçons, de la glace pilée, possible de la chimiothérapie. Leur des glaces à l’eau et des sorbets, des appar ition var ie en fonction du bonbons à la menthe ; protocole* de chimiothérapie utilisé.
  • 49. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE ● boire beaucoup, au moins 2 litres traitement. Par ailleurs, pendant le trai- par jour (eaux minérales, thé, tisanes, tement, quelques consignes d’hygiène boissons à base de cola) ; dentaire doivent être respectées afin ● privilégier les aliments moelleux ou de ne pas avoir à recourir à des soins mixés ; dentaires : ● hydrater les lèvres en appliquant un ● se brosser les dents régulièrement lubrifiant gras (lanoline, vaseline, matin et soir après chaque repas, beurre de cacao). sauf si le nombre de plaquettes est trop bas car cela risquerait de faire Certains médicaments de chimiothérapie saigner les gencives (voir paragraphe entraînent une sécheresse de la bouche à Une diminution des plaquettes, p. 56) ; l’origine d’ulcérations* de la langue ou ● utiliser des brossettes interdentaires de la gorge, de mucite*, de mycoses* et pour faciliter le nettoyage de l’espace parfois, de douleurs ou d’une altération entre chaque dent sans que cela ne du goût. Des bains de bouches contenant saigne ; un anesthésique local* soulagent la ● après le brossage des dents, faire personne. des bains de bouche prescrits par le médecin ou préparés soi-même ; La baisse prolongée du nombre de ● si le patient porte un appareil dentaire, globules blancs*, de globules rouges* et le nettoyer matin et soir après chaque de plaquettes* rend parfois la personne repas et l’enlever la nuit ; plus sensible aux infections* de la ● surveiller régulièrement et soigneu- bouche et des gencives. sement sa bouche et informer le médecin si un problème apparaît Les soins dentaires pendant une chimio- (ulcérations, aphtes, plaques blanches thérapie ou une aplasie* peuvent favo- qui ne disparaissent pas au rinçage, riser les infections. C’est pourquoi, il douleurs, difficultés pour avaler ou est conseillé de faire pratiquer des soins pour mâcher, saignements excessifs dentaires s’il y a lieu, avant le début du des gencives).
  • 50. 0 cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Si toutefois des soins dentaires sont yeux. Porter des lunettes protège les yeux nécessaires en cours de traitement, il est de la poussière. Le médecin prescrit un conseillé de demander à son médecin collyre* pour soulager le patient. quel est le meilleur moment pour les faire. Il est recommandé d’informer Les poils pubiens tombent parfois systématiquement le dentiste des trai- tout comme les cheveux et les cils. Ils tements de chimiothérapie en cours. repoussent à l’arrêt du traitement. Celui-ci est parfois amené à prescrire des antibiotiques pour éviter tout risque L’alopécie est souvent mal vécue. d’infection. Certaines personnes la vivent comme un traumatisme. Il faut y être préparé. Chez la femme, une chimiothérapie peut En effet, outre les contraintes de la entraîner l’apparition d’aphtes au niveau maladie et du traitement, la perte de de la vulve*. cheveux atteint les personnes dans leur image corporelle. Cela a parfois un grand UNE cHUTE DES cHEVEUx impact sur leur bien-être physique et Les médicaments de chimiothérapie psychologique. L’alopécie semble affecter s’attaquent aussi aux cellules* saines davantage les femmes que les hommes à l’origine des poils et des cheveux. qui la considèrent parfois comme un Certains d’entre eux entraînent une perte élément plus spectaculaire que grave. des poils de tout le corps et du visage, en Rencontrer d’autres personnes malades particulier des cheveux. C’est ce qu’on par le biais d’associations ou de groupes appelle une alopécie*. de parole est parfois réconfortant pour le patient. Les cils peuvent également tomber provisoirement. Les cils protègent les L’alopécie n’est pas liée à l’efficacité yeux de la poussière et l’absence de cils du traitement ou à la gravité de la risque d’entraîner une irritation des maladie.
  • 51. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE 1 Tous les médicaments de chimio- ● de la dose administrée ; thérapie n’entraînent pas une chute ● du nombre de cures* de chimio- des cheveux. Le médecin signale au thérapie ; patient si le traitement prescrit risque de ● de la qualité des cheveux ; provoquer ou non une chute de cheveux, ● de l’âge. afin qu’il puisse s’y préparer. La chute des cheveux peut être limitée en Parfois, la chute des cheveux est précédée suivant quelques conseils : ou accompagnée de douleurs ou de ● le jour de la cure de chimiothérapie, picotements au niveau du cuir chevelu il est conseillé de ne pas se brosser les pendant quelques jours. cheveux ; ● pendant les 8 jours qui la suivent, il La chute des cheveux est fréquente, est conseillé de traiter les cheveux avec souvent progressive, mais toujours précaution (lavage à l’eau tiède, faible temporaire. Elle commence en général dose de shampooing doux, séchage 15 jours à 3 semaines après la première à l’air libre ou à basse température, perfusion. Les cheveux recommencent à brosse à poils souples ou peigne à pousser environ 6 à 8 semaines après la larges dents) ; fin du traitement. Même si les cheveux ● entre les cures, il est recommandé repoussent plus fins ou différents au d’éviter les teintures, les mises en plis, début (quelquefois, ils repoussent les brushings, ainsi que les permanentes bouclés alors qu’ils étaient raides, et qui fragilisent les cheveux. inversement), ils retrouvent petit-à-petit leur aspect initial. Les patients sont parfois impressionnés par le nombre de cheveux qu’ils perdent L’importance de l’alopécie dépend de en se peignant à la suite d’une cure de plusieurs éléments, notamment : chimiothérapie. Néanmoins, malgré ● du type de médicament ou de l’asso- cela, certains conservent une chevelure ciation des médicaments employés ; assez fournie.
  • 52. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Selon certains d’entre eux, lorsque remboursé par l’Assurance maladie le médecin a confirmé que le ou les (125 euros). Certaines mutuelles médicaments de chimiothérapie prescrits remboursent le complément. risquaient de provoquer une chute de cheveux, se raser les cheveux avant qu’ils D’anciens patients conseillent de choisir ne tombent totalement permettrait de sa perruque au début du traitement. La limiter le caractère désagréable de leur personne peut ainsi choisir un modèle chute. proche de sa coupe et de sa couleur naturelle. Choisir la perruque la mieux Une esthéticienne est là pour donner des adaptée à sa physionomie est plus facile conseils pour masquer ces effets : port en étant accompagné de quelqu’un d’une perruque (chevelure), dessin de qui connaît bien la personne. Afin que sourcils, etc. Cela peut aider à restaurer l’alopécie se remarque le moins possible, la confiance en soi, ce qui a un grand d’anciens patients conseillent de porter impact sur la qualité de vie. Certains la perruque dès le début de la chute des hôpitaux ou cliniques possèdent un cheveux. institut de beauté ou offrent des soins esthétiques. Il ne faut pas hésiter à se L’Institut National du cancer a élaboré renseigner à ce sujet. une charte des droits du client et des devoirs du vendeur de perruques (toutes Le médecin fournit au patient un les informations sont disponibles sur le certificat médical nécessaire au rem- site internet www.e-cancer.fr). boursement d’une partie du prix d’une Les adresses des boutiques qui ont perruque par sa caisse d’Assurance signé cette charte de qualité sont dispo- maladie. Les premiers prix des perruques nibles auprès de cancer info service au « prêt-à-porter » en fibres synthétiques 0810 810 821 (prix d’un appel local). avoisinent le montant du forfait Des informations complémentaires sont disponibles dans la brochure Traitements du cancer et chute des cheveux, éditée par l’Institut National du cancer.
  • 53. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Si la personne ne souhaite pas porter globules rouges*, les globules blancs* et de perruque ou si elle ne la porte que de les plaquettes*. Ces éléments diminuent temps en temps, les foulards, bandeaux, alors dans le sang. Des prises de sang chapeaux ou casquettes sont de bons régulières permettent de les surveiller compromis. Ils sont notamment plus (voir chapitre 7 La surveillance d’une confortables pour la maison ou par chimiothérapie, p. 67). grande chaleur. Une diminution temporaire Selon les médicaments de chimio- de certains globules blancs thérapie utilisés et la durée des Les globules blancs protègent l’orga- perfusions, un casque réfrigérant est nisme contre les infections*. La parfois proposé pendant la séance de quantité de certains d’entre eux, chimiothérapie. Celui-ci vise à limiter appelés polynucléaires neutrophiles, l’alopécie et contribue ainsi à améliorer diminue presque toujours après une son bien-être. Le traitement peut être chimiothérapie. On parle alors de alors parfois mieux supporté. neutropénie. L’efficacité du casque dépend du pro- Une neutropénie survient habituel- duit de chimiothérapie perfusé : selon lement la deuxième semaine qui suit le les médicaments injectés, le casque est traitement. Le nombre de globules blancs plus ou moins performant. De plus, remonte spontanément le plus souvent son efficacité est variable selon les en moins de 3 semaines. Cette remontée personnes. est indépendante de l’alimentation et des conditions de vie. DES EFFETS SUR LE SANG La chimiothérapie agit au niveau de la moelle osseuse* où sont fabriqués les Des informations détaillées sur le casque réfrigérant se trouvent dans la Fiche 2. Le casque réfrigérant, p. 85.
  • 54. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE Si la quantité de globules blancs n’est musculaires qui ressemblent à des pas remontée avant la séance de chimio- courbatures comme lors d’une grippe. thérapie suivante, le médecin est parfois Des douleurs osseuses peuvent éga- amené à décider de la retarder ou d’en lement apparaître. L’endroit où est modifier les doses. faite la piqûre est parfois douloureux. Si ces symptômes apparaissent, le Dans certains cas, pour corriger la baisse médecin propose au patient des mé- des globules blancs ou pour empêcher dicaments contre la douleur (comme qu’elle ne soit trop importante et du paracétamol) à chaque injection. limiter un risque d’infection, le médecin L’utilisation des facteurs de croissance prescrit des facteurs de croissance*. est limitée à certains protocoles* de Ces substances sont produites normale- chimiothérapie. ment dans la moelle osseuse. En cours de chimiothérapie, des quantités plus Lorsque le traitement de chimiothérapie importantes de ces substances sont entraîne une chute des globules blancs, parfois nécessaires afin de stimuler la la capacité de l’organisme à se défendre moelle osseuse et augmenter la quantité contre les infections est diminuée. de globules blancs fabriqués. Ces médi- caments sont alors administrés dès le C’est pourquoi il est important d’essayer lendemain de la chimiothérapie, pendant d’éviter les infections. Pour ce faire, une durée variable (1 à 7 jours). Une lorsque la quantité de globules blancs infirmière vient au domicile du patient chute, il est recommandé de limiter : lui injecter ces facteurs de croissance ● le contact avec des personnes enrhu- sous la peau. mées, grippées ou qui ont des maladies infectieuses (varicelle, herpès, etc.) ; Ces facteurs de croissance sont parfois ● les transports en commun ; responsables d’effets secondaires tels ● les travaux qui soulèvent de la pous- qu’une légère fièvre ou des douleurs sière ;
  • 55. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE ● d’aller à la piscine ; ● se laver les mains plusieurs fois par ● de participer à des bains de foule ; jour, surtout après être allé aux toilettes ● des aliments tels que les crustacés, le et avant les repas ; lait cru et les fromages au lait cru, les ● maintenir une bonne hygiène de la œufs durs, la charcuterie à la coupe, les bouche (voir paragraphe Des aphtes, pâtisseries à la crème du commerce, la une sécheresse de la bouche, p. 48) ; consommation de légumes ou de fruits ● porter des gants de protection pour le crus. Seuls les fruits et légumes crus ménage et le jardinage ; qui s’épluchent et qui sont préparés au ● faire attention en se coupant les dernier moment sont recommandés ; ongles ; ● de manipuler des fleurs coupées ; ● privilégier l’usage du rasoir élec- ● de toucher les animaux domestiques et trique ; leurs excréments. ● laver abondamment une éventuelle plaie avec de l’eau et du savon avant Généralement, une neutropénie est de la désinfecter et de mettre un compatible avec une vie normale. Il ne pansement. faut pas éviter de sortir, de rencontrer d’autres personnes (sauf si le médecin l’a Si toutefois une infection apparaît, elle précisé). De plus, une neutropénie est le se manifeste le plus souvent à travers les plus souvent sans conséquence dans la différents symptômes suivants : mesure où elle est de courte durée. ● une f ièvre égale ou supérieure à 38°C depuis 24 heures, une fièvre Il est conseillé de : de 38,5°C ou plus, ou une tempéra- ● bien se couvrir pour sortir ; ture inférieure à 36,5°C ; ● cuire suffisamment les viandes et les ● des frissons ; poissons ; ● une rougeur, un écoulement ou une ● prendre une douche ou un bain tous douleur au niveau du cathéter* ; les jours ;
  • 56. cOMPRENDRE LA cHIMIOTHÉRAPIE ● une rougeur, une douleur ou un ment par chimiothérapie. Cette baisse œdème* au bras ou à la jambe ; s’appelle une anémie*. Le nombre de ● des sueurs, surtout la nuit ; globules rouges diminue toujours en fin ● des ulcérations* de la bouche avec des de chimiothérapie et parfois, bien après plaques blanchâtres ; le traitement. ● une toux, un essouff lement, une douleur à la poitrine ; Une anémie provoque une pâleur de la ● des douleurs ou brûlures urinaires ; peau et des muqueuses, des difficultés ● une diarrhée persistante. à respirer, surtout lors d’un effort, une fatigue ou des vertiges. En cas de forte Si l’un de ces symptômes survient, il est anémie, il est parfois nécessaire de faire important de le signaler immédiatement une transfusion de globules rouges. Le au médecin. médecin est parfois également amené à prescrire des médicaments stimulant la Si une aplasie* apparaît en plus d’une production de globules rouges (appelés fièvre, il est indispensable de consulter agents stimulants l’érythropoièse, son médecin. Un traitement par anti- abrégés en ASE) comme l’érythropoïétine biotiques est alors administré pour (abrégé en EPO). Ce produit est sus- éviter les infections*. Dans ce cas, une ceptible d’entraîner des maux de tête et hospitalisation est souvent nécessaire nécessite parfois de surveiller la tension pour mieux surveiller le patient. artérielle du patient. Une diminution des globules rouges Une diminution des plaquettes Les globules rouges (appelés aussi Ce sont les plaquettes qui donnent au hématies) sont nécessaires pour trans- sang sa capacité à coaguler, c’est-à-dire porter l’oxygène dans l’organisme. La qu’elles lui permettent de former un quantité de globules rouges diminue caillot lors d’une blessure et d’arrêter de parfois de façon modérée avec un traite- couler. La quantité de plaquettes peut