SlideShare une entreprise Scribd logo
1
Compte-rendu
"Robots, Internet des objets et Intelligence
Artificielle dans la société 4.0 : quel impact sur le
commerce de demain ? "
Mercredi 6 décembre 2017
Chaire E.Leclerc / ESCP
Europe
"Prospective du
commerce dans la
société 4.0"
PETITS-DEJEUNERS DU COMMERCE 4.0.
SAISON 2
2
" Robots, Internet des objets et Intelligence
Artificielle dans la société 4.0 : quel impact
pour le commerce de demain ? "
Experts réunis pour en débattre :
Prof. Sandrine Macé
Serge Tisseron
Et Thomas Sabatier
Sandrine Macé est Professeur à ESCP Europe et directrice scientifique de la Chaire Internet of Things
Serge Tisseron est psychologue et psychanalyste, auteur du livre « Le jour où mon robot m’aimera »
(Albin Michel 2015).
Thomas Sabatier est co-fondateur de la start-up The Chatbot factory
En présence du Prof. Olivier Badot (Professeur à ESCP Europe et Directeur scientifique de la
Chaire) pour animer les débats.
3
Le Petit-Déjeuner du 6 décembre 2017 de la Chaire E.Leclerc/ESCP Europe Prospective du
commerce dans la société 4.0 avait pour thème : « Robots, Internet des objets et
Intelligence Artificielle dans la société 4.0 : quel impact sur le commerce de demain ? ».
Cette nouvelle matinée d’échange a réuni un public toujours aussi nombreux et curieux,
autant par son écoute attentive que par sa participation active au débat.
Les objets connectés, les robots, l’intelligence artificielle s’immiscent de plus en plus dans le
quotidien des consommateurs. Ces développements modifient les relations des
consommateurs avec ces nouveaux objets connectés, mais aussi leurs expériences d’achat
en ligne et hors ligne. Après une présentation introductive sur les différents usages des
robots dans le commerce, le Professeur Sandrine Macé, Directrice scientifique de la Chaire
Internet of Things, a réalisé un état des lieux des travaux de recherche sur l’Internet des
objets et notamment ses conséquences sur les interactions avec les consommateurs. Serge
Tisseron, célèbre auteur notamment de l’ouvrage, « Le jour où mon robot m’aimera » chez
Albin Michel (2015), a tenté de nous éclairer sur l’impact de ces machines sur les relations
humaines. Enfin, Thomas Sabatier, fondateur de la start-up The Chatbot Factory, nous a
montré comment les Chatbots s’inscrivent dans le parcours shopping et la manière dont
cela modifie la relation client.
Thomas Sabatier, Prof. Olivier Badot et Serge Tisseron (de gauche à droite sur la photo)
4
L’Internet des objets : de l’utopie vers la réalité économique ?
La Chaire Internet of Things de l’ESCP Europe était à l'honneur pour nous faire part de ses
activités et partager avec nous les usages, les opportunités et les défis immenses que
présentent les objets connectés dans le commerce. Née d’un partenariat avec Schneider
Electric, Valeo et Société Générale Insurance, cette Chaire vise à « développer une meilleure
compréhension des enjeux business et managériaux liés à l’évolution digitale et au
développement des objets connectés », rappelle le Professeur Sandrine Macé en
préambule.
D’emblée, elle introduit la notion d’objet connecté qui consiste en un ensemble de capteurs
chargés de mesurer et d’enregistrer des données jusqu’à leur transmission à des outils
algorithmiques d’Intelligence artificielle qui vont ensuite les traiter. Ces informations
servent de base à la décision et à la mise en place d’offres commerciales par la remontée de
ces données. En plus de l’Intelligence artificielle dont ils sont dotés, c’est leur connectivité
avec une interface humaine ou avec d’autres machines connectées qui rend ces objets
d’autant plus pertinents, et font qu’ils se retrouvent de plus en plus au centre de l’intérêt
des entreprises et des particuliers.
Sandrine Macé - Professeur à ESCP Europe et directrice scientifique de la Chaire Internet of Things
5
Dans une société de l’immédiateté et à l’heure de la révolution digitale « tout est smart »,
alors pouvons-nous parler de « smart commerce ? », interpelle le Professeur Sandrine
Macé. Indéniablement, la réponse est oui. Le commerce ne fait pas exception à la tendance
qui se dessine depuis plusieurs années déjà. Les chaînes de valeur et les modèles
économiques s’en retrouvent fortement « disruptés », et ce n’est qu’un début à en croire
les nombreuses études qui prédisent l’explosion de ce marché dans un futur proche. « A
l’horizon 2020, on prévoit environ 21 Milliards d’objets connectés » rapporte le Professeur
Sandrine Macé.
La création de valeur comme principale finalité
Dans des secteurs très variés, une multitude d’acteurs travaillent conjointement au
développement de solutions et de services à forte valeur ajoutée autant pour le commerce
que pour le consommateur. « Grâce aux progrès technologiques, tout est réalisable avec les
objets connectés », assure le Professeur Sandrine Macé. Le principal enjeu est donc se
concentrer sur les choix les plus créateurs de valeur.
 Des avantages tangibles pour le commerce
Le monde du commerce et de la distribution regorge d’applications aussi spectaculaires les
unes que les autres, apportant différentes propositions de valeur. Réduction des coûts de la
supply chain, augmentation de la productivité et monétisation des économies de temps
réalisées,…, les bénéfices escomptés sont nombreux affirme le Professeur Sandrine Macé,
qui dresse un panorama des différents usages dans le secteur.
Les géants du e-commerce, notamment Alibaba et Amazon ont mis en place une armée de
robots connectés autonomes qui opèrent dans des entrepôts « intelligents ». « Aujourd’hui,
plus d’un employé sur sept chez Amazon est un robot », argue le Professeur Sandrine Macé.
6
Leurs rôles : soulever, transporter et aller chercher des commandes clients sur des étagères
afin d’aider les employés (appelés pickers) et leur permettre de se focaliser sur des tâches
plus techniques. A la clé, on note « une réduction des coûts, une accélération de
l’apprentissage, une diminution du temps de réalisation des commandes, une baisse du taux
d’erreur, avec en bout de chaîne, une augmentation de la satisfaction client », résume le
Professeur Sandrine Macé.
D’autre part, les robots à inventaire déployés par Walmart aux Etats Unis, ou en
expérimentation chez Leroy Merlin en France, s’attaquent à « une plaie » dans les magasins
que sont les ruptures de stock, et qui sont d’autant plus fréquentes en périodes
promotionnelles. En effectuant un inventaire en temps réel, ces self scanning technologies
permettent d’éviter les ruptures de linéaire, de signaler les produits périmés, les erreurs de
prix, de placement ou d’étiquetage... « Ainsi, en plus de la réduction des coûts, l'installation
de ces robots dans les rayons assure une meilleure rotation, une limitation des manques à
gagner et au bout du compte des ventes supplémentaires et une optimisation des
ressources », souligne le Professeur Sandrine Macé.
Les robots peuvent aussi intervenir dans la réduction des coûts d’entretien et de
maintenance. Chez la SNCF, Baryl, le robot-poubelle équipé de caméras et doté d'une
intelligence artificielle détecte les clients désirant jeter un déchet et se dirige vers eux pour
les en débarrasser.
Utilisant les mêmes technologies que les voitures autonomes, les robots Marble ont été mis
en service en début d’année 2017 à San Francisco afin de livrer des repas. Quelques mois
plus tard, la mairie a interdit leur déploiement sous le motif que ces engins ne réunissaient
pas les garanties de sécurité suffisantes. Pourtant, « les voitures autonomes sont
extrêmement pratiques dans la mesure où elles permettent de gagner en rapidité et en
sécurité de livraison », commente le Professeur Sandrine Macé, qui regrette l’absence d’un
statut juridique pour le robot dans l’espace public. « Il faut absolument que la partie
prenante qu’est la société ait des législations qui octroient un statut à ces nouveaux
« individus » qui investissent l’espace public ».
7
Parmi les opérateurs logistiques en plein essor également, on trouve les drones. Avec une
promesse de livraison entre 15 et 30 minutes, Amazon ainsi que d’autres acteurs de
l’industrie et du transport multiplient les tests et les brevets à plusieurs échelles à travers le
monde. Outre les gains de productivité, et malgré les avantages spectaculaires que peut
offrir le déploiement de ce nouveau mode de livraison en termes de vitesse, d’accessibilité
et d’impact environnemental, des questions principalement d’ordre réglementaire freinent
la démocratisation de cette technologie et la limitent souvent au stade de la
démonstration.
 Des bénéfices concrets pour les consommateurs
Parmi les applications qui ont le vent en poupe, on retrouve les solutions diminuant les
coûts cognitifs du client. L’exemple type serait la borne mobile et interactive Heasy en test
chez E. Leclerc, pensée pour proposer une interaction la plus riche possible avec le client.
Selon ses constructeurs, Heasy peut orienter son interlocuteur, enregistrer des commandes,
réaliser un paiement ou même identifier des émotions par le biais des technologies de
reconnaissance faciale.
La réalité virtuelle et augmentée dans les points de vente s’inscrit dans la même optique
d'amélioration de l’expérience client, en ce qu’elle offre en plus de la praticité du concept,
une dimension « ludique» et « branchée ». Ces deux technologies sont susceptibles
d’augmenter la socialisation et l’engagement client grâce à des expériences hautement
immersives et par la même, favoriser l’acte d’achat et l’attachement à la marque.
Sur ce point, de manière plus générale, le Professeur Olivier Badot confirme « qu’il y’a une
grande tendance chez des distributeurs à faire disparaître la dimension cognitive de
l’heuristique d’achat et de valoriser d’autres dimensions, dont principalement la dimension
expérientielle [...]. Ce qui n’est pas sans poser la problématique de la dimension cognitive et
donc de replacer les variables psychologiques et analytiques au premier plan », poursuit-il.
« C’est aussi directement chez le client que les objets connectés vont avoir une place à part
entière », affirme le Professeur Sandrine Macé. Face à des individus de plus en plus pressés
8
et exigeants, les objets visant à réduire l'effort et à faciliter le quotidien prennent toute leur
importance. A titre d’exemple, les Dash Buttons de Amazon permettent par une simple
pression sur un bouton de commander un produit depuis chez soi (lessive, capsules de café,
…).
Aussi, les grands noms de la technologie se livrent une concurrence accrue sur un autre
marché prometteur, celui des enceintes connectées. Avec Amazon Echo, Google Home ou
plus récemment chez Alibaba et Apple HomePod, les assistants vocaux ouvrent le champs
des possibles avec d’innombrables applications, allant d’une simple recherche sur le Net,
jusqu’au pilotage de toutes sortes d’équipements domestiques.
En définitive, si l’IoT est propice à la création de valeur, l’enjeu pour les entreprises est plus
important que cela, assure le Professeur Sandrine Macé. « C’est la data qui est au centre de
tous ces nouveaux business models. La maîtrise du traitement des données et une
compréhension plus fine des usages et des attentes des consommateurs sont les clés pour
anticiper ses demandes, et derrière monnayer les données pertinentes en revenus
publicitaires » conclut-elle.
Les facteurs clés d’adoption et d’appropriation des objets connectés
Les opportunités offertes par les objets connectés sont illimitées. Pourtant, un grand
nombre d’entre eux sont rapidement abandonnés par les consommateurs quelques mois
après l’achat, constate le Professeur Sandrine Macé. Pour dépasser les fonctions « gadgets »
et surtout pour perdurer, il faut que ces solutions répondent à des usages actuels ou
potentiels et améliorent de manière durable et efficace la qualité de vie des
consommateurs.
A cette fin, le modèle d'acceptation de la technologie (Technology Acceptance Model)
présenté ci-dessous définit deux critères saillants auprès des consommateurs, que sont la
facilité d’usage et l’utilité perçue, explique le Professeur Sandrine Macé.
9
Visuel extrait de la présentation du Professeur Sandrine Macé
Gros plan sur les Chatbots
L'intelligence artificielle révolutionne le monde de l'entreprise, et surtout les relations entre
elles et leurs clients. Sous cette impulsion, les Chatbots sont-ils en phase de devenir des
agents de relation-client par excellence ?
 Qu’est-ce qu’un Chatbot ?
« Les Chatbots sont partout, c’est devenu un buzz-word, déclare Thomas Sabatier. On en
voit de plus en plus et on en parle dans tous les univers ». Il les définit comme « une
intelligence artificielle capable d’imiter le comportement humain en répondant de façon
automatique aux questions d’un utilisateur par texte ou par voix ».
Pour le jeune startupper venu partager son expérience et son expertise dans le domaine, la
quête de tous les créateurs de robots et d’intelligence artificielle c’est de se rapprocher au
plus près des capacités des humains pour « maximiser l’acceptation et pouvoir demain les
dépasser ». A cet égard, il se veut rassurant, « si des programmes informatiques comme
10
AlphaGo ont réussi à battre les meilleurs joueurs du monde au jeu de Go, les machines ne
pourront pas se passer du pouvoir de décision des humains ».
Thomas Sabatier - co-fondateur de la start-up The Chatbot factory
 Les typologies de Chatbots
Thomas Sabatier évoque deux types de Chatbots et d’expériences conversationnelles :
d’abord les Chatbots linéaires, qui existent depuis les années 1970 et n’intègrent aucune
intelligence artificielle. Ces derniers prévoient des scénarios fermés (l’utilisateur est passif et
c’est le robot qui mène la discussion). Permettant assez peu de flexibilité dans l’expérience,
cette typologie tend à s’effacer au profit d’une deuxième catégorie de Chatbots, dits non
linéaires. Ceux-là sont dotés d’une importante intelligence artificielle au niveau de la
compréhension du langage naturel (unités de sens) ainsi que d’une automatisation des
réponses via une pré-programmation (Natural Language Processing).
Depuis son lancement en l’année 2015, The Chatbot Factory se penche sur le
développement de Chatbots non linéaires, qualifiés « d’intelligents, évolutifs et multi-
plateformes ». La start-up française tente de les perfectionner via des processus
11
d’apprentissage afin de pallier les lacunes et les insuffisances. Des progrès considérables
sont réalisés au quotidien, mais il reste un vaste champ d’amélioration à investir. « Il faut
donc être patient avec les Chatbots », tempère Thomas Sabatier.
Exit les applications dans le commerce, vive les interfaces
conversationnelles ?
Si le concept de Chatbot n’est pas nouveau, c’est l’élan donné par les interfaces de
messagerie instantanée qui en démocratise l’usage et qui explique que ces agents
deviennent un canal d’interaction privilégié par les clients. « C’est une tendance de fond,
globale et intergénérationnelle », affirme Thomas Sabatier chiffres à l’appui :
Extrait de la présentation de Thomas Sabatier
Pour l’entrepreneur, la capacité des robots conversationnels à répondre sur de gros
carrefours d’audience tels que Facebook Messenger qui compte plus d’1,3 milliards
d’utilisateurs dans le monde, rend les Chabots accessibles et perfectibles. « L’avenir du
commerce est déporté sur des interfaces mobiles très nomades et les usages sont en train
de changer », résume-t-il. Grâce au machine learning et aux datas collectées, ces robots
représentent un fort potentiel pour les marques.
12
Vers une expérience client hyper-personnalisée, ludique et émotionnelle
A l’ère du client-roi, la relation client connait une (r)évolution considérable. « Bienvenue
dans l’ère de l’assistance », s’exclame Thomas Sabatier reprenant une annonce de Google.
Les marques doivent donc adapter leurs discours et leurs pratiques à ces nouvelles
configurations.
Le Chatbot se positionne comme l’un des outils privilégies de cette relation-client
réinventée. Dans la mesure où il va permettre de répondre à des enjeux jusqu’ici
inaccessibles aux marques, à savoir « des réponses personnalisées, de l’immédiateté et de la
disponibilité, si chers aux Millenials », se félicite l’entrepreneur digital.
Extrait de la présentation de Thomas Sabatier
« Nous avons rendu la relation client « scalable » alors qu’avant on l’avait automatisée et
surtout industrialisée », développe-t-il. Par exemple, le site e-commerce de H&M permet à
ses clients de « discuter » avec un personal shopper (à partir d’un chatbot), qui va pouvoir
recommander des tenues selon les divers évènements de la vie de chacun dont il aura pris
13
connaissance via sa connexion aux réseaux sociaux ou recommander des styles en fonction
des goûts ou apporter son aide lors d’indécision à l’achat.
Grâce aux avantages d’immédiateté, d’ubiquité, et d’hyper-personnalisation de la relation
client, les Chatbots promettent donc de devenir un « pivot » de la relation client,
notamment par le biais la valeur émotionnelle que les développeurs d’attèlent à leur
insuffler, insiste Thomas Sabatier, vantant les mérites des Chatbots.
Pour les marques, « l’idéal c’est que leurs clients leur parlent comme ils parleraient à un
ami », insiste-t-il citant Mark Zuckerberg. Les Chatbots s’inscrivent au cœur de cet esprit de
commerce conversationnel. « L’objectif dans un futur proche, c’est que le bot soit capable
de discuter avec un humain sans que celui-ci ne se rende compte qu’il s’agit d’une
machine », conclut-il.
La « robolution » : entre crainte et fascination
Serge Tisseron ne partage pas ces avancées avec le même degré d’enthousiasme. Son
constat est partagé : « si les robots peuvent être nos meilleurs amis, ils peuvent être aussi
les pires mouchards que nous ayons jamais connus ». Nul ne peut nier la révolution que
connait la relation homme/robot, mais la question sous-jacente c’est : « à quel prix »?
Serge Tisseron tient à déconstruire certains « mythes » qui accompagnent l’entrée des
robots dans nos vies et qui tendent à s’ancrer dans l’imaginaire collectif. Par exemple, l’idée
selon laquelle les robots sont autonomes est un « leurre », estime-t-il. « Les véhicules
autonomes ne fonctionnent que parce qu’ils sont interconnectés les uns avec les autres,
régulés selon le flux de la circulation. Il s’agit d’un comportement imitateur rendu possible
grâce aux puissants algorithmes de calculs qui leur sont intégrés ».
Il pousse sa réflexion encore plus loin en suggérant que derrière cette volonté de nous faire
croire que les machines nous font gagner en autonomie, il y aurait à l’opposé, des risques de
14
« robot-dépendance », voire d’aliénation. Selon lui, les concepteurs, commercialisateurs et
autres marketteurs tenteraient d’atténuer les appréhensions - légitimes - de certains
humains vis-à-vis de l’intelligence artificielle par « un effacement programmé des
différences homme-machine ». Parmi les techniques adoptées, c’est de rendre ces
technologies « sympathiques » et attrayantes, grâce au concept « d’empathie artificielle ».
Une parfaite illustration, seraient les robots d’accueil introduits par certaines marques, qui
ont compris que le pouvoir de séduction de ces machines est une manne pour pousser à la
consommation.
Serge Tisseron - psychologue et psychanalyste, auteur du livre « Le jour où mon robot m’aimera »
D’autre part, Serge Tisseron souligne que cette ressemblance des robots avec l’être humain
déclenche un affect, un sentiment de familiarité qui altérerait notre neutralité de jugement.
« Certaines études ont démontré que des clients étaient plus à même d’écouter les conseils
d’achats de machines à l’allure humaine qu’une intelligence artificielle dans un boitier »,
argue Serge Tisseron.
15
Dès lors que certains modèles de robots sont capables de simuler les émotions humaines et
de provoquer en retour un certain attachement envers eux, peut-on supposer possible
l’avènement du « jour où mon robot m’aimera », comme le titrait le livre de Serge
Tisseron ? Le psychiatre et psychanalyste est catégorique : « jamais mon robot ne
m’aimera » !
Un avertissement à ne pas prendre à la légère, car il renferme le paradoxe même de
l’empathie artificielle. A savoir qu’à l’avenir, « les robots seront tellement doués qu’ils
réussiront à faire croire à certains humains que c’est bien le cas et qu’à force de les côtoyer,
ces derniers finiraient par oublier que ceux-ci restent des objets reliés à un fabricant »,
alerte Serge Tisseron.
Ceci dit, au-delà de son discours très critique des dérives de la robotique, Serge Tisseron est
loin d’être dans le déni ou dans les projections apocalyptiques. Par sa démarche, il explique
vouloir attirer l’attention sur l’urgence de prendre conscience des conséquences morales et
sociétales de ces nouvelles technologies. Pour se préparer et encadrer au mieux
l’avènement de cette nouvelle ère, il préconise une approche totalement transverse et
transparente pour relever les défis réglementaires, sécuritaires et éthiques. « Nous devons
accueillir ces nouveaux « individus » avec une amitié mesurée et une vigilance éclairée »
conclut-il.
16
Les prochains « Petits Déjeuners du Commerce 4.0 »
A l’aune de ces mutations sans précédent, il est plus que jamais nécessaire d’en considérer
l’ampleur, la portée et la complexité, comme le rappelle souvent Michel-Edouard Leclerc.
Les prochains rendez-vous s’inscrivent dans la même lignée et tentent d’apporter une vision
transversale et prospective dans des domaines clés du commerce de demain.
Ces rencontres qui ont lieu à ESCP Europe (site République), tous les premiers mercredis du
mois de 8h30 à 10h30.
Au programme, neuf dates clés entre octobre 2017 et juin 2018, des intervenants
d’exception et des thèmes passionnants, placés sous le signe du partage et de la
convivialité.
Vous êtes cordialement invités à y assister. Alors à vos agendas !
17
Vous souhaitez être informés des évènements et des initiatives de grande portée organisés
par la Chaire et ses différents partenaires… Vous désirez rejoindre la communauté
grandissante du commerce 4.0, « challenger » vos idées et participer à la transformation des
visions communes en actions anticipatrices. Alors suivez l'actualité de la Chaire sur nos
différents supports de communication
Contact : chaire.leclerc@escpeurope.eu
Page Web : http://www.escpeurope.eu/fr/faculte-recherche/chaires-et-
instituts- escp-europe/chaire-prospective-du-commerce-dans-la-societe-40-
escp-europe/
LinkedIn : Chaire "Prospective du Commerce 4.0" E.Leclerc /
ESCP Europe
Facebook : Chaire Prospective du Commerce 4.0.
Slideshare : https://www.slideshare.net/Chaire_Leclerc

Contenu connexe

Tendances

BPI France le Lab : le numérique déroutant
BPI France le Lab : le numérique déroutantBPI France le Lab : le numérique déroutant
BPI France le Lab : le numérique déroutant
Pierre GRANCHAMP
 
Aller du sens dessus-dessous vers le sens au-dessus de tout
Aller du sens dessus-dessous vers le sens au-dessus de toutAller du sens dessus-dessous vers le sens au-dessus de tout
Aller du sens dessus-dessous vers le sens au-dessus de tout
contactOpinionWay
 
Keynote atbrest (1)
Keynote atbrest (1)Keynote atbrest (1)
Keynote atbrest (1)
Anas MBASSO
 
Les futurs du travail - Des futurs imaginés, mais pas forcément souhaités
Les futurs du travail - Des futurs imaginés, mais pas forcément souhaités Les futurs du travail - Des futurs imaginés, mais pas forcément souhaités
Les futurs du travail - Des futurs imaginés, mais pas forcément souhaités
Leonard
 
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance
 
Numerique deroutant
Numerique deroutantNumerique deroutant
Numerique deroutant
Frederic Simottel
 
Rapport Ambition numérique
Rapport Ambition numériqueRapport Ambition numérique
Rapport Ambition numérique
CNNum
 
Questions Numériques 2012-2013
Questions Numériques 2012-2013Questions Numériques 2012-2013
Questions Numériques 2012-2013Fing
 
DIGIWORLD Yearbook 2010 - IDATE
DIGIWORLD Yearbook 2010 - IDATEDIGIWORLD Yearbook 2010 - IDATE
DIGIWORLD Yearbook 2010 - IDATE
Romain Fonnier
 
Bpifrance Le Lab - Infographie - La créativité déroutée ou augmentée
Bpifrance Le Lab - Infographie - La créativité déroutée ou augmentéeBpifrance Le Lab - Infographie - La créativité déroutée ou augmentée
Bpifrance Le Lab - Infographie - La créativité déroutée ou augmentée
Bpifrance
 
Mémento - Intelligence Artificielle : la grande épopée
Mémento - Intelligence Artificielle : la grande épopéeMémento - Intelligence Artificielle : la grande épopée
Mémento - Intelligence Artificielle : la grande épopée
Salesforce France
 
Questions Numériques 2014/2015 : Les Controverses
Questions Numériques 2014/2015 : Les ControversesQuestions Numériques 2014/2015 : Les Controverses
Questions Numériques 2014/2015 : Les Controverses
Fing
 
La Fabrique des Mobilités - Livre Edition 2015
La Fabrique des Mobilités - Livre Edition 2015La Fabrique des Mobilités - Livre Edition 2015
La Fabrique des Mobilités - Livre Edition 2015
FabMob
 
Cae economie numérique
Cae economie numériqueCae economie numérique
Cae economie numérique
NetPME
 
Comment profiter de la revolution du gratuit avec le freemium
Comment profiter de la revolution du gratuit avec le freemiumComment profiter de la revolution du gratuit avec le freemium
Comment profiter de la revolution du gratuit avec le freemium
olivierbialoblocki
 
Bpifrance Le Lab - Les industries de la French Touch
Bpifrance Le Lab - Les industries de la French TouchBpifrance Le Lab - Les industries de la French Touch
Bpifrance Le Lab - Les industries de la French Touch
Bpifrance
 
Cahier de tendances 2017
Cahier de tendances 2017Cahier de tendances 2017
Cahier de tendances 2017
Backstory
 
LIVRE BLANC : De l’Omni-Commerce au Continuous Commerce, la révolution Digita...
LIVRE BLANC : De l’Omni-Commerce au Continuous Commerce, la révolution Digita...LIVRE BLANC : De l’Omni-Commerce au Continuous Commerce, la révolution Digita...
LIVRE BLANC : De l’Omni-Commerce au Continuous Commerce, la révolution Digita...
Inetum
 
Cahier de tendances 2016
Cahier de tendances 2016Cahier de tendances 2016
Cahier de tendances 2016
Backstory
 

Tendances (19)

BPI France le Lab : le numérique déroutant
BPI France le Lab : le numérique déroutantBPI France le Lab : le numérique déroutant
BPI France le Lab : le numérique déroutant
 
Aller du sens dessus-dessous vers le sens au-dessus de tout
Aller du sens dessus-dessous vers le sens au-dessus de toutAller du sens dessus-dessous vers le sens au-dessus de tout
Aller du sens dessus-dessous vers le sens au-dessus de tout
 
Keynote atbrest (1)
Keynote atbrest (1)Keynote atbrest (1)
Keynote atbrest (1)
 
Les futurs du travail - Des futurs imaginés, mais pas forcément souhaités
Les futurs du travail - Des futurs imaginés, mais pas forcément souhaités Les futurs du travail - Des futurs imaginés, mais pas forcément souhaités
Les futurs du travail - Des futurs imaginés, mais pas forcément souhaités
 
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
 
Numerique deroutant
Numerique deroutantNumerique deroutant
Numerique deroutant
 
Rapport Ambition numérique
Rapport Ambition numériqueRapport Ambition numérique
Rapport Ambition numérique
 
Questions Numériques 2012-2013
Questions Numériques 2012-2013Questions Numériques 2012-2013
Questions Numériques 2012-2013
 
DIGIWORLD Yearbook 2010 - IDATE
DIGIWORLD Yearbook 2010 - IDATEDIGIWORLD Yearbook 2010 - IDATE
DIGIWORLD Yearbook 2010 - IDATE
 
Bpifrance Le Lab - Infographie - La créativité déroutée ou augmentée
Bpifrance Le Lab - Infographie - La créativité déroutée ou augmentéeBpifrance Le Lab - Infographie - La créativité déroutée ou augmentée
Bpifrance Le Lab - Infographie - La créativité déroutée ou augmentée
 
Mémento - Intelligence Artificielle : la grande épopée
Mémento - Intelligence Artificielle : la grande épopéeMémento - Intelligence Artificielle : la grande épopée
Mémento - Intelligence Artificielle : la grande épopée
 
Questions Numériques 2014/2015 : Les Controverses
Questions Numériques 2014/2015 : Les ControversesQuestions Numériques 2014/2015 : Les Controverses
Questions Numériques 2014/2015 : Les Controverses
 
La Fabrique des Mobilités - Livre Edition 2015
La Fabrique des Mobilités - Livre Edition 2015La Fabrique des Mobilités - Livre Edition 2015
La Fabrique des Mobilités - Livre Edition 2015
 
Cae economie numérique
Cae economie numériqueCae economie numérique
Cae economie numérique
 
Comment profiter de la revolution du gratuit avec le freemium
Comment profiter de la revolution du gratuit avec le freemiumComment profiter de la revolution du gratuit avec le freemium
Comment profiter de la revolution du gratuit avec le freemium
 
Bpifrance Le Lab - Les industries de la French Touch
Bpifrance Le Lab - Les industries de la French TouchBpifrance Le Lab - Les industries de la French Touch
Bpifrance Le Lab - Les industries de la French Touch
 
Cahier de tendances 2017
Cahier de tendances 2017Cahier de tendances 2017
Cahier de tendances 2017
 
LIVRE BLANC : De l’Omni-Commerce au Continuous Commerce, la révolution Digita...
LIVRE BLANC : De l’Omni-Commerce au Continuous Commerce, la révolution Digita...LIVRE BLANC : De l’Omni-Commerce au Continuous Commerce, la révolution Digita...
LIVRE BLANC : De l’Omni-Commerce au Continuous Commerce, la révolution Digita...
 
Cahier de tendances 2016
Cahier de tendances 2016Cahier de tendances 2016
Cahier de tendances 2016
 

Similaire à Compte-rendu - " Robots, Internet des objets et Intelligence Artificielle dans la société 4.0 : quel impact sur le commerce de demain ? "

Club des Explorateurs du Futur d'@Ylios - L'impact de l'IA sur les métiers 19...
Club des Explorateurs du Futur d'@Ylios - L'impact de l'IA sur les métiers 19...Club des Explorateurs du Futur d'@Ylios - L'impact de l'IA sur les métiers 19...
Club des Explorateurs du Futur d'@Ylios - L'impact de l'IA sur les métiers 19...
alexia2015
 
LIVRE-BLANC-LA-REVOLUTION-DU-COMMERCE-PAR-LES-OBJETS-CONNECTES
LIVRE-BLANC-LA-REVOLUTION-DU-COMMERCE-PAR-LES-OBJETS-CONNECTESLIVRE-BLANC-LA-REVOLUTION-DU-COMMERCE-PAR-LES-OBJETS-CONNECTES
LIVRE-BLANC-LA-REVOLUTION-DU-COMMERCE-PAR-LES-OBJETS-CONNECTESCharles de Lachaise
 
Prospective des conséquences de l'intelligence artificielle André-Yves Portn...
Prospective des conséquences de l'intelligence artificielle  André-Yves Portn...Prospective des conséquences de l'intelligence artificielle  André-Yves Portn...
Prospective des conséquences de l'intelligence artificielle André-Yves Portn...
André-Yves Portnoff
 
Les conférences de 15marches pour comprendre la transformation numérique
Les conférences de 15marches pour comprendre la transformation numériqueLes conférences de 15marches pour comprendre la transformation numérique
Les conférences de 15marches pour comprendre la transformation numérique
Stéphane Schultz
 
Revue de presse Telecom Valley - Juin 2016
Revue de presse Telecom Valley - Juin 2016Revue de presse Telecom Valley - Juin 2016
Revue de presse Telecom Valley - Juin 2016
TelecomValley
 
Programme Webschool2017
Programme Webschool2017Programme Webschool2017
Livre blanc Intelligence Artificielle et Communication
Livre blanc Intelligence Artificielle et CommunicationLivre blanc Intelligence Artificielle et Communication
Livre blanc Intelligence Artificielle et Communication
GwnalleRouzioux
 
Livre blanc Intelligence Artificielle et Communication
Livre blanc Intelligence Artificielle et CommunicationLivre blanc Intelligence Artificielle et Communication
Livre blanc Intelligence Artificielle et Communication
Quentin MAROT
 
Programme Colloque Tendances numériques 2019
Programme Colloque Tendances numériques 2019Programme Colloque Tendances numériques 2019
Programme Colloque Tendances numériques 2019
Benoit Gaillat
 
How AI metyourcomex
How AI metyourcomexHow AI metyourcomex
How AI metyourcomex
Loic Poujol
 
Brands : 10 Tendances pour 2015 - Ramdam Agency
Brands : 10 Tendances pour 2015 - Ramdam AgencyBrands : 10 Tendances pour 2015 - Ramdam Agency
Brands : 10 Tendances pour 2015 - Ramdam Agency
Ramdam Agency
 
Smart Reality (Réalité Mixte), nouveau paradigme du 21e siècle
Smart Reality (Réalité Mixte), nouveau paradigme du 21e siècleSmart Reality (Réalité Mixte), nouveau paradigme du 21e siècle
Smart Reality (Réalité Mixte), nouveau paradigme du 21e siècle
Florian GERI
 
« Gouvernance de l’Intelligence Artificielle » Intelligence Artificielle Que...
 « Gouvernance de l’Intelligence Artificielle » Intelligence Artificielle Que... « Gouvernance de l’Intelligence Artificielle » Intelligence Artificielle Que...
« Gouvernance de l’Intelligence Artificielle » Intelligence Artificielle Que...
eraser Juan José Calderón
 
Click Call Digital News #2
Click Call Digital News #2Click Call Digital News #2
Click Call Digital News #2Click Call
 
Phygital
PhygitalPhygital
Phygital
Soft Computing
 
Thèse professionnelle sur l'humanisation de l'expérience utilisateur d'un sit...
Thèse professionnelle sur l'humanisation de l'expérience utilisateur d'un sit...Thèse professionnelle sur l'humanisation de l'expérience utilisateur d'un sit...
Thèse professionnelle sur l'humanisation de l'expérience utilisateur d'un sit...
Frédéric Masson Delas
 
10 tendances technologiques stratégiques pour 2018
10 tendances technologiques stratégiques pour 201810 tendances technologiques stratégiques pour 2018
10 tendances technologiques stratégiques pour 2018
Swabbl
 
Comment prototyper quand on monte sa startup ?
Comment prototyper quand on monte sa startup ? Comment prototyper quand on monte sa startup ?
Comment prototyper quand on monte sa startup ?
Carole Stromboni
 
Les conférences de 15marches
Les conférences de 15marchesLes conférences de 15marches
Les conférences de 15marches
Stéphane Schultz
 
MAGCOM n°4
MAGCOM n°4MAGCOM n°4
MAGCOM n°4
Master 2 AGCOM
 

Similaire à Compte-rendu - " Robots, Internet des objets et Intelligence Artificielle dans la société 4.0 : quel impact sur le commerce de demain ? " (20)

Club des Explorateurs du Futur d'@Ylios - L'impact de l'IA sur les métiers 19...
Club des Explorateurs du Futur d'@Ylios - L'impact de l'IA sur les métiers 19...Club des Explorateurs du Futur d'@Ylios - L'impact de l'IA sur les métiers 19...
Club des Explorateurs du Futur d'@Ylios - L'impact de l'IA sur les métiers 19...
 
LIVRE-BLANC-LA-REVOLUTION-DU-COMMERCE-PAR-LES-OBJETS-CONNECTES
LIVRE-BLANC-LA-REVOLUTION-DU-COMMERCE-PAR-LES-OBJETS-CONNECTESLIVRE-BLANC-LA-REVOLUTION-DU-COMMERCE-PAR-LES-OBJETS-CONNECTES
LIVRE-BLANC-LA-REVOLUTION-DU-COMMERCE-PAR-LES-OBJETS-CONNECTES
 
Prospective des conséquences de l'intelligence artificielle André-Yves Portn...
Prospective des conséquences de l'intelligence artificielle  André-Yves Portn...Prospective des conséquences de l'intelligence artificielle  André-Yves Portn...
Prospective des conséquences de l'intelligence artificielle André-Yves Portn...
 
Les conférences de 15marches pour comprendre la transformation numérique
Les conférences de 15marches pour comprendre la transformation numériqueLes conférences de 15marches pour comprendre la transformation numérique
Les conférences de 15marches pour comprendre la transformation numérique
 
Revue de presse Telecom Valley - Juin 2016
Revue de presse Telecom Valley - Juin 2016Revue de presse Telecom Valley - Juin 2016
Revue de presse Telecom Valley - Juin 2016
 
Programme Webschool2017
Programme Webschool2017Programme Webschool2017
Programme Webschool2017
 
Livre blanc Intelligence Artificielle et Communication
Livre blanc Intelligence Artificielle et CommunicationLivre blanc Intelligence Artificielle et Communication
Livre blanc Intelligence Artificielle et Communication
 
Livre blanc Intelligence Artificielle et Communication
Livre blanc Intelligence Artificielle et CommunicationLivre blanc Intelligence Artificielle et Communication
Livre blanc Intelligence Artificielle et Communication
 
Programme Colloque Tendances numériques 2019
Programme Colloque Tendances numériques 2019Programme Colloque Tendances numériques 2019
Programme Colloque Tendances numériques 2019
 
How AI metyourcomex
How AI metyourcomexHow AI metyourcomex
How AI metyourcomex
 
Brands : 10 Tendances pour 2015 - Ramdam Agency
Brands : 10 Tendances pour 2015 - Ramdam AgencyBrands : 10 Tendances pour 2015 - Ramdam Agency
Brands : 10 Tendances pour 2015 - Ramdam Agency
 
Smart Reality (Réalité Mixte), nouveau paradigme du 21e siècle
Smart Reality (Réalité Mixte), nouveau paradigme du 21e siècleSmart Reality (Réalité Mixte), nouveau paradigme du 21e siècle
Smart Reality (Réalité Mixte), nouveau paradigme du 21e siècle
 
« Gouvernance de l’Intelligence Artificielle » Intelligence Artificielle Que...
 « Gouvernance de l’Intelligence Artificielle » Intelligence Artificielle Que... « Gouvernance de l’Intelligence Artificielle » Intelligence Artificielle Que...
« Gouvernance de l’Intelligence Artificielle » Intelligence Artificielle Que...
 
Click Call Digital News #2
Click Call Digital News #2Click Call Digital News #2
Click Call Digital News #2
 
Phygital
PhygitalPhygital
Phygital
 
Thèse professionnelle sur l'humanisation de l'expérience utilisateur d'un sit...
Thèse professionnelle sur l'humanisation de l'expérience utilisateur d'un sit...Thèse professionnelle sur l'humanisation de l'expérience utilisateur d'un sit...
Thèse professionnelle sur l'humanisation de l'expérience utilisateur d'un sit...
 
10 tendances technologiques stratégiques pour 2018
10 tendances technologiques stratégiques pour 201810 tendances technologiques stratégiques pour 2018
10 tendances technologiques stratégiques pour 2018
 
Comment prototyper quand on monte sa startup ?
Comment prototyper quand on monte sa startup ? Comment prototyper quand on monte sa startup ?
Comment prototyper quand on monte sa startup ?
 
Les conférences de 15marches
Les conférences de 15marchesLes conférences de 15marches
Les conférences de 15marches
 
MAGCOM n°4
MAGCOM n°4MAGCOM n°4
MAGCOM n°4
 

Plus de Chaire_Retailing 4.0

Re-commerce, les enjeux marketing, environnementaux et technologiques
Re-commerce, les enjeux marketing, environnementaux et technologiquesRe-commerce, les enjeux marketing, environnementaux et technologiques
Re-commerce, les enjeux marketing, environnementaux et technologiques
Chaire_Retailing 4.0
 
Cest qui le patron - E. Vasseneix - 03.03.2021
Cest qui le patron - E. Vasseneix - 03.03.2021Cest qui le patron - E. Vasseneix - 03.03.2021
Cest qui le patron - E. Vasseneix - 03.03.2021
Chaire_Retailing 4.0
 
Urban Logistics 4.0_3rdmarch-global
Urban Logistics 4.0_3rdmarch-globalUrban Logistics 4.0_3rdmarch-global
Urban Logistics 4.0_3rdmarch-global
Chaire_Retailing 4.0
 
Cr rse retail fev 2021
Cr rse retail fev 2021Cr rse retail fev 2021
Cr rse retail fev 2021
Chaire_Retailing 4.0
 
Cr luxe 4.0 dec 2020
Cr luxe 4.0 dec 2020Cr luxe 4.0 dec 2020
Cr luxe 4.0 dec 2020
Chaire_Retailing 4.0
 
Le retail dans le monde d'après (CR 03/06 et 01/07)
Le retail dans le monde d'après (CR 03/06 et 01/07)Le retail dans le monde d'après (CR 03/06 et 01/07)
Le retail dans le monde d'après (CR 03/06 et 01/07)
Chaire_Retailing 4.0
 
Pres ptt dj 2020.06.03 pr. Lardelier - covid, mythes et rites
Pres ptt dj 2020.06.03 pr. Lardelier - covid, mythes et ritesPres ptt dj 2020.06.03 pr. Lardelier - covid, mythes et rites
Pres ptt dj 2020.06.03 pr. Lardelier - covid, mythes et rites
Chaire_Retailing 4.0
 
Pres ptt dj 2020.03.03 pr. moati-etude obsoco-prespectives utopiques
Pres ptt dj 2020.03.03 pr. moati-etude obsoco-prespectives utopiquesPres ptt dj 2020.03.03 pr. moati-etude obsoco-prespectives utopiques
Pres ptt dj 2020.03.03 pr. moati-etude obsoco-prespectives utopiques
Chaire_Retailing 4.0
 
Trame ptt dj 2020.03.03 obsoco-perspectives utopiques des francais
Trame ptt dj 2020.03.03 obsoco-perspectives utopiques des francaisTrame ptt dj 2020.03.03 obsoco-perspectives utopiques des francais
Trame ptt dj 2020.03.03 obsoco-perspectives utopiques des francais
Chaire_Retailing 4.0
 
Prez ptt dj 2020.02.05 bearingpoint-rex nrf 2020
Prez ptt dj 2020.02.05 bearingpoint-rex nrf 2020Prez ptt dj 2020.02.05 bearingpoint-rex nrf 2020
Prez ptt dj 2020.02.05 bearingpoint-rex nrf 2020
Chaire_Retailing 4.0
 
Prez ptt dj 2019.12.04 dr. dablanc- livraison instantanee
Prez ptt dj 2019.12.04 dr. dablanc- livraison instantaneePrez ptt dj 2019.12.04 dr. dablanc- livraison instantanee
Prez ptt dj 2019.12.04 dr. dablanc- livraison instantanee
Chaire_Retailing 4.0
 
Prez ptt dj 2019:12:04 cebron de lisle- gare, retail, travail
Prez ptt dj 2019:12:04 cebron de lisle- gare, retail, travailPrez ptt dj 2019:12:04 cebron de lisle- gare, retail, travail
Prez ptt dj 2019:12:04 cebron de lisle- gare, retail, travail
Chaire_Retailing 4.0
 
Trame PttDj 2019/11/06 - L'identité des marques et des enseignes à l'heure de...
Trame PttDj 2019/11/06 - L'identité des marques et des enseignes à l'heure de...Trame PttDj 2019/11/06 - L'identité des marques et des enseignes à l'heure de...
Trame PttDj 2019/11/06 - L'identité des marques et des enseignes à l'heure de...
Chaire_Retailing 4.0
 
Trame PttDj 2019/10/09 - Regard historique sur le commerce 4.0
Trame PttDj 2019/10/09 - Regard historique sur le commerce 4.0Trame PttDj 2019/10/09 - Regard historique sur le commerce 4.0
Trame PttDj 2019/10/09 - Regard historique sur le commerce 4.0
Chaire_Retailing 4.0
 
Prez PttDj 2019/04/03-Pr. Badot - Commerce et production locale
Prez PttDj 2019/04/03-Pr. Badot - Commerce et production localePrez PttDj 2019/04/03-Pr. Badot - Commerce et production locale
Prez PttDj 2019/04/03-Pr. Badot - Commerce et production locale
Chaire_Retailing 4.0
 
Prez Ptt Dej 2019/04/03- F. henry&C. Chateau- Tout près d'ici
Prez Ptt Dej 2019/04/03- F. henry&C. Chateau- Tout près d'iciPrez Ptt Dej 2019/04/03- F. henry&C. Chateau- Tout près d'ici
Prez Ptt Dej 2019/04/03- F. henry&C. Chateau- Tout près d'ici
Chaire_Retailing 4.0
 
Prez PttDj 2019/04/03 - Pr Lapoule - MDD Terroir
Prez PttDj 2019/04/03 - Pr Lapoule - MDD TerroirPrez PttDj 2019/04/03 - Pr Lapoule - MDD Terroir
Prez PttDj 2019/04/03 - Pr Lapoule - MDD Terroir
Chaire_Retailing 4.0
 
Prez PttDj 2019/03/06-Pr. Filser-Physicalisation des pure-players
Prez PttDj 2019/03/06-Pr. Filser-Physicalisation des pure-playersPrez PttDj 2019/03/06-Pr. Filser-Physicalisation des pure-players
Prez PttDj 2019/03/06-Pr. Filser-Physicalisation des pure-players
Chaire_Retailing 4.0
 
Prez PttDj 2019/02/06 - T. Bisseliches - pop-up store
Prez PttDj 2019/02/06 - T. Bisseliches - pop-up storePrez PttDj 2019/02/06 - T. Bisseliches - pop-up store
Prez PttDj 2019/02/06 - T. Bisseliches - pop-up store
Chaire_Retailing 4.0
 
Le commerce dans la Ville - Arnaud Ernst
Le commerce dans la Ville - Arnaud ErnstLe commerce dans la Ville - Arnaud Ernst
Le commerce dans la Ville - Arnaud Ernst
Chaire_Retailing 4.0
 

Plus de Chaire_Retailing 4.0 (20)

Re-commerce, les enjeux marketing, environnementaux et technologiques
Re-commerce, les enjeux marketing, environnementaux et technologiquesRe-commerce, les enjeux marketing, environnementaux et technologiques
Re-commerce, les enjeux marketing, environnementaux et technologiques
 
Cest qui le patron - E. Vasseneix - 03.03.2021
Cest qui le patron - E. Vasseneix - 03.03.2021Cest qui le patron - E. Vasseneix - 03.03.2021
Cest qui le patron - E. Vasseneix - 03.03.2021
 
Urban Logistics 4.0_3rdmarch-global
Urban Logistics 4.0_3rdmarch-globalUrban Logistics 4.0_3rdmarch-global
Urban Logistics 4.0_3rdmarch-global
 
Cr rse retail fev 2021
Cr rse retail fev 2021Cr rse retail fev 2021
Cr rse retail fev 2021
 
Cr luxe 4.0 dec 2020
Cr luxe 4.0 dec 2020Cr luxe 4.0 dec 2020
Cr luxe 4.0 dec 2020
 
Le retail dans le monde d'après (CR 03/06 et 01/07)
Le retail dans le monde d'après (CR 03/06 et 01/07)Le retail dans le monde d'après (CR 03/06 et 01/07)
Le retail dans le monde d'après (CR 03/06 et 01/07)
 
Pres ptt dj 2020.06.03 pr. Lardelier - covid, mythes et rites
Pres ptt dj 2020.06.03 pr. Lardelier - covid, mythes et ritesPres ptt dj 2020.06.03 pr. Lardelier - covid, mythes et rites
Pres ptt dj 2020.06.03 pr. Lardelier - covid, mythes et rites
 
Pres ptt dj 2020.03.03 pr. moati-etude obsoco-prespectives utopiques
Pres ptt dj 2020.03.03 pr. moati-etude obsoco-prespectives utopiquesPres ptt dj 2020.03.03 pr. moati-etude obsoco-prespectives utopiques
Pres ptt dj 2020.03.03 pr. moati-etude obsoco-prespectives utopiques
 
Trame ptt dj 2020.03.03 obsoco-perspectives utopiques des francais
Trame ptt dj 2020.03.03 obsoco-perspectives utopiques des francaisTrame ptt dj 2020.03.03 obsoco-perspectives utopiques des francais
Trame ptt dj 2020.03.03 obsoco-perspectives utopiques des francais
 
Prez ptt dj 2020.02.05 bearingpoint-rex nrf 2020
Prez ptt dj 2020.02.05 bearingpoint-rex nrf 2020Prez ptt dj 2020.02.05 bearingpoint-rex nrf 2020
Prez ptt dj 2020.02.05 bearingpoint-rex nrf 2020
 
Prez ptt dj 2019.12.04 dr. dablanc- livraison instantanee
Prez ptt dj 2019.12.04 dr. dablanc- livraison instantaneePrez ptt dj 2019.12.04 dr. dablanc- livraison instantanee
Prez ptt dj 2019.12.04 dr. dablanc- livraison instantanee
 
Prez ptt dj 2019:12:04 cebron de lisle- gare, retail, travail
Prez ptt dj 2019:12:04 cebron de lisle- gare, retail, travailPrez ptt dj 2019:12:04 cebron de lisle- gare, retail, travail
Prez ptt dj 2019:12:04 cebron de lisle- gare, retail, travail
 
Trame PttDj 2019/11/06 - L'identité des marques et des enseignes à l'heure de...
Trame PttDj 2019/11/06 - L'identité des marques et des enseignes à l'heure de...Trame PttDj 2019/11/06 - L'identité des marques et des enseignes à l'heure de...
Trame PttDj 2019/11/06 - L'identité des marques et des enseignes à l'heure de...
 
Trame PttDj 2019/10/09 - Regard historique sur le commerce 4.0
Trame PttDj 2019/10/09 - Regard historique sur le commerce 4.0Trame PttDj 2019/10/09 - Regard historique sur le commerce 4.0
Trame PttDj 2019/10/09 - Regard historique sur le commerce 4.0
 
Prez PttDj 2019/04/03-Pr. Badot - Commerce et production locale
Prez PttDj 2019/04/03-Pr. Badot - Commerce et production localePrez PttDj 2019/04/03-Pr. Badot - Commerce et production locale
Prez PttDj 2019/04/03-Pr. Badot - Commerce et production locale
 
Prez Ptt Dej 2019/04/03- F. henry&C. Chateau- Tout près d'ici
Prez Ptt Dej 2019/04/03- F. henry&C. Chateau- Tout près d'iciPrez Ptt Dej 2019/04/03- F. henry&C. Chateau- Tout près d'ici
Prez Ptt Dej 2019/04/03- F. henry&C. Chateau- Tout près d'ici
 
Prez PttDj 2019/04/03 - Pr Lapoule - MDD Terroir
Prez PttDj 2019/04/03 - Pr Lapoule - MDD TerroirPrez PttDj 2019/04/03 - Pr Lapoule - MDD Terroir
Prez PttDj 2019/04/03 - Pr Lapoule - MDD Terroir
 
Prez PttDj 2019/03/06-Pr. Filser-Physicalisation des pure-players
Prez PttDj 2019/03/06-Pr. Filser-Physicalisation des pure-playersPrez PttDj 2019/03/06-Pr. Filser-Physicalisation des pure-players
Prez PttDj 2019/03/06-Pr. Filser-Physicalisation des pure-players
 
Prez PttDj 2019/02/06 - T. Bisseliches - pop-up store
Prez PttDj 2019/02/06 - T. Bisseliches - pop-up storePrez PttDj 2019/02/06 - T. Bisseliches - pop-up store
Prez PttDj 2019/02/06 - T. Bisseliches - pop-up store
 
Le commerce dans la Ville - Arnaud Ernst
Le commerce dans la Ville - Arnaud ErnstLe commerce dans la Ville - Arnaud Ernst
Le commerce dans la Ville - Arnaud Ernst
 

Compte-rendu - " Robots, Internet des objets et Intelligence Artificielle dans la société 4.0 : quel impact sur le commerce de demain ? "

  • 1. 1 Compte-rendu "Robots, Internet des objets et Intelligence Artificielle dans la société 4.0 : quel impact sur le commerce de demain ? " Mercredi 6 décembre 2017 Chaire E.Leclerc / ESCP Europe "Prospective du commerce dans la société 4.0" PETITS-DEJEUNERS DU COMMERCE 4.0. SAISON 2
  • 2. 2 " Robots, Internet des objets et Intelligence Artificielle dans la société 4.0 : quel impact pour le commerce de demain ? " Experts réunis pour en débattre : Prof. Sandrine Macé Serge Tisseron Et Thomas Sabatier Sandrine Macé est Professeur à ESCP Europe et directrice scientifique de la Chaire Internet of Things Serge Tisseron est psychologue et psychanalyste, auteur du livre « Le jour où mon robot m’aimera » (Albin Michel 2015). Thomas Sabatier est co-fondateur de la start-up The Chatbot factory En présence du Prof. Olivier Badot (Professeur à ESCP Europe et Directeur scientifique de la Chaire) pour animer les débats.
  • 3. 3 Le Petit-Déjeuner du 6 décembre 2017 de la Chaire E.Leclerc/ESCP Europe Prospective du commerce dans la société 4.0 avait pour thème : « Robots, Internet des objets et Intelligence Artificielle dans la société 4.0 : quel impact sur le commerce de demain ? ». Cette nouvelle matinée d’échange a réuni un public toujours aussi nombreux et curieux, autant par son écoute attentive que par sa participation active au débat. Les objets connectés, les robots, l’intelligence artificielle s’immiscent de plus en plus dans le quotidien des consommateurs. Ces développements modifient les relations des consommateurs avec ces nouveaux objets connectés, mais aussi leurs expériences d’achat en ligne et hors ligne. Après une présentation introductive sur les différents usages des robots dans le commerce, le Professeur Sandrine Macé, Directrice scientifique de la Chaire Internet of Things, a réalisé un état des lieux des travaux de recherche sur l’Internet des objets et notamment ses conséquences sur les interactions avec les consommateurs. Serge Tisseron, célèbre auteur notamment de l’ouvrage, « Le jour où mon robot m’aimera » chez Albin Michel (2015), a tenté de nous éclairer sur l’impact de ces machines sur les relations humaines. Enfin, Thomas Sabatier, fondateur de la start-up The Chatbot Factory, nous a montré comment les Chatbots s’inscrivent dans le parcours shopping et la manière dont cela modifie la relation client. Thomas Sabatier, Prof. Olivier Badot et Serge Tisseron (de gauche à droite sur la photo)
  • 4. 4 L’Internet des objets : de l’utopie vers la réalité économique ? La Chaire Internet of Things de l’ESCP Europe était à l'honneur pour nous faire part de ses activités et partager avec nous les usages, les opportunités et les défis immenses que présentent les objets connectés dans le commerce. Née d’un partenariat avec Schneider Electric, Valeo et Société Générale Insurance, cette Chaire vise à « développer une meilleure compréhension des enjeux business et managériaux liés à l’évolution digitale et au développement des objets connectés », rappelle le Professeur Sandrine Macé en préambule. D’emblée, elle introduit la notion d’objet connecté qui consiste en un ensemble de capteurs chargés de mesurer et d’enregistrer des données jusqu’à leur transmission à des outils algorithmiques d’Intelligence artificielle qui vont ensuite les traiter. Ces informations servent de base à la décision et à la mise en place d’offres commerciales par la remontée de ces données. En plus de l’Intelligence artificielle dont ils sont dotés, c’est leur connectivité avec une interface humaine ou avec d’autres machines connectées qui rend ces objets d’autant plus pertinents, et font qu’ils se retrouvent de plus en plus au centre de l’intérêt des entreprises et des particuliers. Sandrine Macé - Professeur à ESCP Europe et directrice scientifique de la Chaire Internet of Things
  • 5. 5 Dans une société de l’immédiateté et à l’heure de la révolution digitale « tout est smart », alors pouvons-nous parler de « smart commerce ? », interpelle le Professeur Sandrine Macé. Indéniablement, la réponse est oui. Le commerce ne fait pas exception à la tendance qui se dessine depuis plusieurs années déjà. Les chaînes de valeur et les modèles économiques s’en retrouvent fortement « disruptés », et ce n’est qu’un début à en croire les nombreuses études qui prédisent l’explosion de ce marché dans un futur proche. « A l’horizon 2020, on prévoit environ 21 Milliards d’objets connectés » rapporte le Professeur Sandrine Macé. La création de valeur comme principale finalité Dans des secteurs très variés, une multitude d’acteurs travaillent conjointement au développement de solutions et de services à forte valeur ajoutée autant pour le commerce que pour le consommateur. « Grâce aux progrès technologiques, tout est réalisable avec les objets connectés », assure le Professeur Sandrine Macé. Le principal enjeu est donc se concentrer sur les choix les plus créateurs de valeur.  Des avantages tangibles pour le commerce Le monde du commerce et de la distribution regorge d’applications aussi spectaculaires les unes que les autres, apportant différentes propositions de valeur. Réduction des coûts de la supply chain, augmentation de la productivité et monétisation des économies de temps réalisées,…, les bénéfices escomptés sont nombreux affirme le Professeur Sandrine Macé, qui dresse un panorama des différents usages dans le secteur. Les géants du e-commerce, notamment Alibaba et Amazon ont mis en place une armée de robots connectés autonomes qui opèrent dans des entrepôts « intelligents ». « Aujourd’hui, plus d’un employé sur sept chez Amazon est un robot », argue le Professeur Sandrine Macé.
  • 6. 6 Leurs rôles : soulever, transporter et aller chercher des commandes clients sur des étagères afin d’aider les employés (appelés pickers) et leur permettre de se focaliser sur des tâches plus techniques. A la clé, on note « une réduction des coûts, une accélération de l’apprentissage, une diminution du temps de réalisation des commandes, une baisse du taux d’erreur, avec en bout de chaîne, une augmentation de la satisfaction client », résume le Professeur Sandrine Macé. D’autre part, les robots à inventaire déployés par Walmart aux Etats Unis, ou en expérimentation chez Leroy Merlin en France, s’attaquent à « une plaie » dans les magasins que sont les ruptures de stock, et qui sont d’autant plus fréquentes en périodes promotionnelles. En effectuant un inventaire en temps réel, ces self scanning technologies permettent d’éviter les ruptures de linéaire, de signaler les produits périmés, les erreurs de prix, de placement ou d’étiquetage... « Ainsi, en plus de la réduction des coûts, l'installation de ces robots dans les rayons assure une meilleure rotation, une limitation des manques à gagner et au bout du compte des ventes supplémentaires et une optimisation des ressources », souligne le Professeur Sandrine Macé. Les robots peuvent aussi intervenir dans la réduction des coûts d’entretien et de maintenance. Chez la SNCF, Baryl, le robot-poubelle équipé de caméras et doté d'une intelligence artificielle détecte les clients désirant jeter un déchet et se dirige vers eux pour les en débarrasser. Utilisant les mêmes technologies que les voitures autonomes, les robots Marble ont été mis en service en début d’année 2017 à San Francisco afin de livrer des repas. Quelques mois plus tard, la mairie a interdit leur déploiement sous le motif que ces engins ne réunissaient pas les garanties de sécurité suffisantes. Pourtant, « les voitures autonomes sont extrêmement pratiques dans la mesure où elles permettent de gagner en rapidité et en sécurité de livraison », commente le Professeur Sandrine Macé, qui regrette l’absence d’un statut juridique pour le robot dans l’espace public. « Il faut absolument que la partie prenante qu’est la société ait des législations qui octroient un statut à ces nouveaux « individus » qui investissent l’espace public ».
  • 7. 7 Parmi les opérateurs logistiques en plein essor également, on trouve les drones. Avec une promesse de livraison entre 15 et 30 minutes, Amazon ainsi que d’autres acteurs de l’industrie et du transport multiplient les tests et les brevets à plusieurs échelles à travers le monde. Outre les gains de productivité, et malgré les avantages spectaculaires que peut offrir le déploiement de ce nouveau mode de livraison en termes de vitesse, d’accessibilité et d’impact environnemental, des questions principalement d’ordre réglementaire freinent la démocratisation de cette technologie et la limitent souvent au stade de la démonstration.  Des bénéfices concrets pour les consommateurs Parmi les applications qui ont le vent en poupe, on retrouve les solutions diminuant les coûts cognitifs du client. L’exemple type serait la borne mobile et interactive Heasy en test chez E. Leclerc, pensée pour proposer une interaction la plus riche possible avec le client. Selon ses constructeurs, Heasy peut orienter son interlocuteur, enregistrer des commandes, réaliser un paiement ou même identifier des émotions par le biais des technologies de reconnaissance faciale. La réalité virtuelle et augmentée dans les points de vente s’inscrit dans la même optique d'amélioration de l’expérience client, en ce qu’elle offre en plus de la praticité du concept, une dimension « ludique» et « branchée ». Ces deux technologies sont susceptibles d’augmenter la socialisation et l’engagement client grâce à des expériences hautement immersives et par la même, favoriser l’acte d’achat et l’attachement à la marque. Sur ce point, de manière plus générale, le Professeur Olivier Badot confirme « qu’il y’a une grande tendance chez des distributeurs à faire disparaître la dimension cognitive de l’heuristique d’achat et de valoriser d’autres dimensions, dont principalement la dimension expérientielle [...]. Ce qui n’est pas sans poser la problématique de la dimension cognitive et donc de replacer les variables psychologiques et analytiques au premier plan », poursuit-il. « C’est aussi directement chez le client que les objets connectés vont avoir une place à part entière », affirme le Professeur Sandrine Macé. Face à des individus de plus en plus pressés
  • 8. 8 et exigeants, les objets visant à réduire l'effort et à faciliter le quotidien prennent toute leur importance. A titre d’exemple, les Dash Buttons de Amazon permettent par une simple pression sur un bouton de commander un produit depuis chez soi (lessive, capsules de café, …). Aussi, les grands noms de la technologie se livrent une concurrence accrue sur un autre marché prometteur, celui des enceintes connectées. Avec Amazon Echo, Google Home ou plus récemment chez Alibaba et Apple HomePod, les assistants vocaux ouvrent le champs des possibles avec d’innombrables applications, allant d’une simple recherche sur le Net, jusqu’au pilotage de toutes sortes d’équipements domestiques. En définitive, si l’IoT est propice à la création de valeur, l’enjeu pour les entreprises est plus important que cela, assure le Professeur Sandrine Macé. « C’est la data qui est au centre de tous ces nouveaux business models. La maîtrise du traitement des données et une compréhension plus fine des usages et des attentes des consommateurs sont les clés pour anticiper ses demandes, et derrière monnayer les données pertinentes en revenus publicitaires » conclut-elle. Les facteurs clés d’adoption et d’appropriation des objets connectés Les opportunités offertes par les objets connectés sont illimitées. Pourtant, un grand nombre d’entre eux sont rapidement abandonnés par les consommateurs quelques mois après l’achat, constate le Professeur Sandrine Macé. Pour dépasser les fonctions « gadgets » et surtout pour perdurer, il faut que ces solutions répondent à des usages actuels ou potentiels et améliorent de manière durable et efficace la qualité de vie des consommateurs. A cette fin, le modèle d'acceptation de la technologie (Technology Acceptance Model) présenté ci-dessous définit deux critères saillants auprès des consommateurs, que sont la facilité d’usage et l’utilité perçue, explique le Professeur Sandrine Macé.
  • 9. 9 Visuel extrait de la présentation du Professeur Sandrine Macé Gros plan sur les Chatbots L'intelligence artificielle révolutionne le monde de l'entreprise, et surtout les relations entre elles et leurs clients. Sous cette impulsion, les Chatbots sont-ils en phase de devenir des agents de relation-client par excellence ?  Qu’est-ce qu’un Chatbot ? « Les Chatbots sont partout, c’est devenu un buzz-word, déclare Thomas Sabatier. On en voit de plus en plus et on en parle dans tous les univers ». Il les définit comme « une intelligence artificielle capable d’imiter le comportement humain en répondant de façon automatique aux questions d’un utilisateur par texte ou par voix ». Pour le jeune startupper venu partager son expérience et son expertise dans le domaine, la quête de tous les créateurs de robots et d’intelligence artificielle c’est de se rapprocher au plus près des capacités des humains pour « maximiser l’acceptation et pouvoir demain les dépasser ». A cet égard, il se veut rassurant, « si des programmes informatiques comme
  • 10. 10 AlphaGo ont réussi à battre les meilleurs joueurs du monde au jeu de Go, les machines ne pourront pas se passer du pouvoir de décision des humains ». Thomas Sabatier - co-fondateur de la start-up The Chatbot factory  Les typologies de Chatbots Thomas Sabatier évoque deux types de Chatbots et d’expériences conversationnelles : d’abord les Chatbots linéaires, qui existent depuis les années 1970 et n’intègrent aucune intelligence artificielle. Ces derniers prévoient des scénarios fermés (l’utilisateur est passif et c’est le robot qui mène la discussion). Permettant assez peu de flexibilité dans l’expérience, cette typologie tend à s’effacer au profit d’une deuxième catégorie de Chatbots, dits non linéaires. Ceux-là sont dotés d’une importante intelligence artificielle au niveau de la compréhension du langage naturel (unités de sens) ainsi que d’une automatisation des réponses via une pré-programmation (Natural Language Processing). Depuis son lancement en l’année 2015, The Chatbot Factory se penche sur le développement de Chatbots non linéaires, qualifiés « d’intelligents, évolutifs et multi- plateformes ». La start-up française tente de les perfectionner via des processus
  • 11. 11 d’apprentissage afin de pallier les lacunes et les insuffisances. Des progrès considérables sont réalisés au quotidien, mais il reste un vaste champ d’amélioration à investir. « Il faut donc être patient avec les Chatbots », tempère Thomas Sabatier. Exit les applications dans le commerce, vive les interfaces conversationnelles ? Si le concept de Chatbot n’est pas nouveau, c’est l’élan donné par les interfaces de messagerie instantanée qui en démocratise l’usage et qui explique que ces agents deviennent un canal d’interaction privilégié par les clients. « C’est une tendance de fond, globale et intergénérationnelle », affirme Thomas Sabatier chiffres à l’appui : Extrait de la présentation de Thomas Sabatier Pour l’entrepreneur, la capacité des robots conversationnels à répondre sur de gros carrefours d’audience tels que Facebook Messenger qui compte plus d’1,3 milliards d’utilisateurs dans le monde, rend les Chabots accessibles et perfectibles. « L’avenir du commerce est déporté sur des interfaces mobiles très nomades et les usages sont en train de changer », résume-t-il. Grâce au machine learning et aux datas collectées, ces robots représentent un fort potentiel pour les marques.
  • 12. 12 Vers une expérience client hyper-personnalisée, ludique et émotionnelle A l’ère du client-roi, la relation client connait une (r)évolution considérable. « Bienvenue dans l’ère de l’assistance », s’exclame Thomas Sabatier reprenant une annonce de Google. Les marques doivent donc adapter leurs discours et leurs pratiques à ces nouvelles configurations. Le Chatbot se positionne comme l’un des outils privilégies de cette relation-client réinventée. Dans la mesure où il va permettre de répondre à des enjeux jusqu’ici inaccessibles aux marques, à savoir « des réponses personnalisées, de l’immédiateté et de la disponibilité, si chers aux Millenials », se félicite l’entrepreneur digital. Extrait de la présentation de Thomas Sabatier « Nous avons rendu la relation client « scalable » alors qu’avant on l’avait automatisée et surtout industrialisée », développe-t-il. Par exemple, le site e-commerce de H&M permet à ses clients de « discuter » avec un personal shopper (à partir d’un chatbot), qui va pouvoir recommander des tenues selon les divers évènements de la vie de chacun dont il aura pris
  • 13. 13 connaissance via sa connexion aux réseaux sociaux ou recommander des styles en fonction des goûts ou apporter son aide lors d’indécision à l’achat. Grâce aux avantages d’immédiateté, d’ubiquité, et d’hyper-personnalisation de la relation client, les Chatbots promettent donc de devenir un « pivot » de la relation client, notamment par le biais la valeur émotionnelle que les développeurs d’attèlent à leur insuffler, insiste Thomas Sabatier, vantant les mérites des Chatbots. Pour les marques, « l’idéal c’est que leurs clients leur parlent comme ils parleraient à un ami », insiste-t-il citant Mark Zuckerberg. Les Chatbots s’inscrivent au cœur de cet esprit de commerce conversationnel. « L’objectif dans un futur proche, c’est que le bot soit capable de discuter avec un humain sans que celui-ci ne se rende compte qu’il s’agit d’une machine », conclut-il. La « robolution » : entre crainte et fascination Serge Tisseron ne partage pas ces avancées avec le même degré d’enthousiasme. Son constat est partagé : « si les robots peuvent être nos meilleurs amis, ils peuvent être aussi les pires mouchards que nous ayons jamais connus ». Nul ne peut nier la révolution que connait la relation homme/robot, mais la question sous-jacente c’est : « à quel prix »? Serge Tisseron tient à déconstruire certains « mythes » qui accompagnent l’entrée des robots dans nos vies et qui tendent à s’ancrer dans l’imaginaire collectif. Par exemple, l’idée selon laquelle les robots sont autonomes est un « leurre », estime-t-il. « Les véhicules autonomes ne fonctionnent que parce qu’ils sont interconnectés les uns avec les autres, régulés selon le flux de la circulation. Il s’agit d’un comportement imitateur rendu possible grâce aux puissants algorithmes de calculs qui leur sont intégrés ». Il pousse sa réflexion encore plus loin en suggérant que derrière cette volonté de nous faire croire que les machines nous font gagner en autonomie, il y aurait à l’opposé, des risques de
  • 14. 14 « robot-dépendance », voire d’aliénation. Selon lui, les concepteurs, commercialisateurs et autres marketteurs tenteraient d’atténuer les appréhensions - légitimes - de certains humains vis-à-vis de l’intelligence artificielle par « un effacement programmé des différences homme-machine ». Parmi les techniques adoptées, c’est de rendre ces technologies « sympathiques » et attrayantes, grâce au concept « d’empathie artificielle ». Une parfaite illustration, seraient les robots d’accueil introduits par certaines marques, qui ont compris que le pouvoir de séduction de ces machines est une manne pour pousser à la consommation. Serge Tisseron - psychologue et psychanalyste, auteur du livre « Le jour où mon robot m’aimera » D’autre part, Serge Tisseron souligne que cette ressemblance des robots avec l’être humain déclenche un affect, un sentiment de familiarité qui altérerait notre neutralité de jugement. « Certaines études ont démontré que des clients étaient plus à même d’écouter les conseils d’achats de machines à l’allure humaine qu’une intelligence artificielle dans un boitier », argue Serge Tisseron.
  • 15. 15 Dès lors que certains modèles de robots sont capables de simuler les émotions humaines et de provoquer en retour un certain attachement envers eux, peut-on supposer possible l’avènement du « jour où mon robot m’aimera », comme le titrait le livre de Serge Tisseron ? Le psychiatre et psychanalyste est catégorique : « jamais mon robot ne m’aimera » ! Un avertissement à ne pas prendre à la légère, car il renferme le paradoxe même de l’empathie artificielle. A savoir qu’à l’avenir, « les robots seront tellement doués qu’ils réussiront à faire croire à certains humains que c’est bien le cas et qu’à force de les côtoyer, ces derniers finiraient par oublier que ceux-ci restent des objets reliés à un fabricant », alerte Serge Tisseron. Ceci dit, au-delà de son discours très critique des dérives de la robotique, Serge Tisseron est loin d’être dans le déni ou dans les projections apocalyptiques. Par sa démarche, il explique vouloir attirer l’attention sur l’urgence de prendre conscience des conséquences morales et sociétales de ces nouvelles technologies. Pour se préparer et encadrer au mieux l’avènement de cette nouvelle ère, il préconise une approche totalement transverse et transparente pour relever les défis réglementaires, sécuritaires et éthiques. « Nous devons accueillir ces nouveaux « individus » avec une amitié mesurée et une vigilance éclairée » conclut-il.
  • 16. 16 Les prochains « Petits Déjeuners du Commerce 4.0 » A l’aune de ces mutations sans précédent, il est plus que jamais nécessaire d’en considérer l’ampleur, la portée et la complexité, comme le rappelle souvent Michel-Edouard Leclerc. Les prochains rendez-vous s’inscrivent dans la même lignée et tentent d’apporter une vision transversale et prospective dans des domaines clés du commerce de demain. Ces rencontres qui ont lieu à ESCP Europe (site République), tous les premiers mercredis du mois de 8h30 à 10h30. Au programme, neuf dates clés entre octobre 2017 et juin 2018, des intervenants d’exception et des thèmes passionnants, placés sous le signe du partage et de la convivialité. Vous êtes cordialement invités à y assister. Alors à vos agendas !
  • 17. 17 Vous souhaitez être informés des évènements et des initiatives de grande portée organisés par la Chaire et ses différents partenaires… Vous désirez rejoindre la communauté grandissante du commerce 4.0, « challenger » vos idées et participer à la transformation des visions communes en actions anticipatrices. Alors suivez l'actualité de la Chaire sur nos différents supports de communication Contact : chaire.leclerc@escpeurope.eu Page Web : http://www.escpeurope.eu/fr/faculte-recherche/chaires-et- instituts- escp-europe/chaire-prospective-du-commerce-dans-la-societe-40- escp-europe/ LinkedIn : Chaire "Prospective du Commerce 4.0" E.Leclerc / ESCP Europe Facebook : Chaire Prospective du Commerce 4.0. Slideshare : https://www.slideshare.net/Chaire_Leclerc