SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  244
Télécharger pour lire hors ligne
PROGRAMME
Introduction
• Introduction de la journée par la Ministre des
Infrastructures sportives, Valérie De Bue
• Mot du président de l'AES
• Mot du Cluster Tweed
Rénovation de la piscine de Nivelles
• Arcadis
• TPF Engineering
• Engie
• Cogengreen
• HSB
Réduction de l'empreinte carbone
• Climact & Coretec - Le tiers-financement : une solution
pour vos investissements énergétiques
• Energreen - Produire son électricité : solutions et
rentabilité
• Teen-Consulting - La performance énergétique dans les
piscines - Solutions et économies possibles
• Eco-Energie - Traitement d'air pour la gestion de
l'hydrométrie, des températures et des énergies
Réduction du chlore
• Intro générale et rappel des normes, conseiller
technique de l'AES
• Pro-Minent - Electrolyse de sel
• Aquapro - Traitement UV
• Aquatic Sciences - Traitement par bactérie
Cluster Technologie Wallonne
Energie - Environnement &
Développement durable
ENERGIE DURABLE
DANS LES PISCINES
1
Piscines de la Dodaine – 30/10/2018
QUI SOMMES-NOUS ?
2
• TWEED : Cluster ‘Energie
Durable’
• Mission : business
développement
• Réseau : membres &
partenaires
QUI SOMMES-NOUS ?
3
WALLONIE
BRUXELLES
FLANDRE
INTERNAT.
QUI SOMMES-NOUS ?
4
• > 100
• Wallonie / Bruxelles
• Privé/public
• Energie durable
Membres Partenaires (principaux)
5
NOS MEMBRES
• 3J-Consult
• ACTE
• Actility Benelux SA
• AGORIA
• Akka Benelux
• ALL THERMIC SOLUTIONS (ATS)
• APERe
• Aquale
• ARTESIA
• ATM Pro
• BE-SOL
• Burneco
• Campus Automobile Spa-Francorchamps
• CE+T Energrid
• Cebedeau
• CEGELEC Control Systems & Services
• Cenaero
• CERTECH
• CETIC
• Climact
• CO2logic
• CMI
• Cofely Fabricom
• Comet Traitements
• Compagnons Energies Renouvelables
• Consolar Belgium
• Coopeos
• CORETEC Engineering
• CSTC
• DAPESCO
• DC Brain
• De Simone
• Decube Consult
• Eco Techno Pôle (ETP-W)
• Ecores (Groupe One)
• EDF EN Services Belgium
• EDORA
• Eliosys
• Ellipse - ISE
• Energie Brabant Wallon
• Energis
• Energreen
• ENERSOL
• Enovos Luxembourg
• Eoluz
• Ewattch Belgium
• Flexide Energy
• Forem Formation Environnement
• GE Grid Solution Belgium
• Geolys
• GREEN
• Green Invest
• Green Propulsion Engineering
• Greenfish
• GreenWatch
• H2Solutions
• H2Win
• HighTrack
• Hinicio
• Hydrogaz
• ICEDD
• IGRETEC
• InnoEnergy
• Invest Minguet Gestion (IMG)
• JEMA
• JLA Hydro
• Lampiris
• Les Compagnons d'Eole
• Maintenance Partners Wallonie
• Materia Nova
• Mecatech
• Meterbuy
• Micromega Dynamics
• Microniser - Vangeel Electrical
• N-SIDE
• Novojy
• OkoFEN Belgium
• Opinum
• ORES
• Pellets Box
• Pepite
• Pirotech
• PRAYON
• REstore
• Samtech
• Set Asset
• SHER Ingénieurs-conseils
• Siemens
• SMART VISION
• SolarCityWallonie
• SOLENCO POWER
• SPAQUE
• SRIW Environnement
• SRM Global Technology
• Stûv
• SynHERA
• Syreg
• Technifutur
• Technofutur Industrie
• TEENCONSULTING SPRL
• THEMA
• TPF Utilities
• Tractebel Engineering
• Tubelite
• UCL - iMMC
• ULG - Urban & Environmental Engineering
• ULiège - Building Energy Monitoring and
Simulation (BEMS)
• ULiège - Interface Entreprise
• Université de Mons - Faculté Polytechnique de
Mons - Pôle Energie
• Université de Namur - ADRE
• Université Libre de Bruxelles - Départment Aero-
Thermo-Mechanics (ATM)
• Veolia
• Volta
• Wallonia Space Logistics
• WAPT (Wake Prediction Technologies)
• WATT ELSE
• Xylowatt
QUE FAISONS-NOUS ?
6
# Evénements
# Projets
# Etudes
# Promotion
# Information
http://leboisenergie.be/
7
QUE FAISONS-NOUS ?
www.clustertweed.be rubrique ‘Derniers évènements’
Ligne du temps dynamique
https://www.slideshare.net/cluster_tweed
8Présentations disponibles sur www.clustertweed.be
9
Cluster Technologie Wallonne
Energie - Environnement &
Développement durable
10
REFERENTIEL
PISCINES
Référentiel Piscines
11
• Contexte : Plan Piscines (subsides) de la RW
• Objectifs :
o Améliorer la performance énergétique des piscines
o Promouvoir les services & produits des entreprises
participantes
• Outils :
o Webs : ReWallonia.be, TWEED, Twitter, …
o Evénements
12
13
14
Portail
http://www.rewallonia.be
15
rewallonia.be/secteurs/piscines-energie/
‘Plan piscines’ - un outil interactif
16
‘Plan piscines’ - un outil interactif
18
• Chaleur
• Chaudière au gaz
• Chaudière biomasse
• Géothermie
• CVC - Chauffage, Ven:la:on et Clim.
• CTA
• VMC
• Récupéra:on de chaleur
• Déshumidica:on
• Isola:on
• Murs
• Fenêtres
• PAC – Pompe A Chaleur
• Réseau de chaleur
• Solaire thermique
• Electricité
• Eclairage
• Eolien
• Solaire photovoltaïque
• Chaleur et électricité
• Monitoring & régula:on
• Cogénéra:on
CHAINEVERTICALE
• R&D
• Etudes & Conception
• Audit énergétique
• Bilan carbone
• Biodiversité
• Maître d'œuvre
• Financement
• Fabrication & Production
• Distribution & Installation
• Commercialisation & Fourniture
• Opérations & Maintenance
• Consommation
• Démantèlement & Recyclage
• Formation & Certification
• Education, promotion &
sensibilisation
CHAINE HORIZONTALE
Besoin d’aide ?
Contactez-nous !
20
Cluster Technology of
Wallonia Energy, Environment
and sustainable Development
TWEED Asbl
Rue Natalis 2 – 4020 Liège – Belgium
Bricout Paul
Project engineer
pbricout@clustertweed.be
Olivier Ulrici
Project engineer
oulrici@clustertweed.be
Cédric Brüll
Director
cbrull@clustertweed.be
www.clustertweed.be
Ville de Nivelles
Rénovation de la piscine
Installations de techniques spéciales
Ville de Nivelles
Rénovation de la piscine
ARCADIS S.A. : présentation
Ville de Nivelles
Siège Social ARCADIS Belgium sa; 80, Rue Royale; 1000 Bruxelles
Agences : Charleroi, Liège, Anvers, Gand, Hasselt
Activités :
Infrastructure, Espace & Circulation
• équipements d’utilité publique ; zones urbaines, terrains commerciaux et industriels ;
• espaces ouverts et de friches.
• gestion de projets et des services d’ingénierie destinés aux ports et aux voies navigables ;
Environnement-Eau
• Incidence environnementale ;
• Assainissement pour la pollution des sols et des eaux souterraines ;
• Gestion des déchets et diminution de la consommation en eau et en énergie ;
Bâtiments & Installations
• Bâtiments de production et d’équipements pour l’industrie ;
• Bureaux et de centres de données pour le secteur commercial et de services ;public et le secteur privé.
Projets sur site – « Project Sourcing »
Situation avant travaux de rénovation :
La piscine sous sa forme actuelle date du début des années 70.
Après plus de 40 années de service, les éléments de parois et de toiture ainsi que les
équipements techniques présentaient des signes de vieillissement plus qu’importants.
Les éléments structurels étaient encore en très bon état.
Les performances énergétiques étaient médiocres suite à :
• la dégradation des isolants de parois
• L’épaisseur d’isolant de toiture et caractéristiques de vitrages faibles en
comparaison des standards actuels
• Groupes de ventilation sans aucune récupération énergétique
• Eclairages anciens
Ville de Nivelles
Rénovation de la piscine
La ville décide alors d’entreprendre la rénovation
• Les travaux sont composés de 3 parties :
• L’enveloppe et les éléments de parachèvement :  ARCADUS
• Les équipements techniques :  ARCADIS
• Les bassins et cuve tampon :  ARCADIS + TPF
Ville de Nivelles
Rénovation de la piscine
• LOT 1 : Remplacement de l’enveloppe extérieure et travaux intérieurs
(ARCADUS) :
• Toiture, parois et vitrages à haute performance thermique
• Mise en place d’une surface de vitrage importante et occupant toute la hauteur de
façade pour favoriser les apports de lumière naturelle
• Incorporation de cellules photovoltaïques aux vitrages pour permettre la
production d’électricité verte et limiter les apports thermiques solaires.
Ville de Nivelles
Rénovation de la piscine
• LOT 2 : Remplacement des installations de techniques spéciales
• Installations de ventilation : Traitement de déshumidification d’air de la piscine, la
ventilation des vestiaires et la cafétéria avec centrales de ventilation équipées
d’échangeurs et pompe à chaleur de récupération
• Installations de la production et distribution de chaleur :
• cogénération (185 kW thermique) assurant une part très importante de la
production de chaleur et d'électricité (105 kW électrique)
• Chaudière à condensation en appoint de la cogénération
• Mise en conformité du réchauffement des bassins : séparation de la réchauffe du
petit bassin et du grand bassin
• Remplacement des appareils d’éclairage par des appareils à source Led régulées
(domotique et sondes de luminosités)
Ville de Nivelles
Rénovation de la piscine
• LOT 3 : rénovation des cuves de bassins
• Installation de cuves inox pour le grand et petit bassin avec retour d’eau par
débordement
• implantation d’une cuve tampon d’un volume de 190 m³ (longueur 45m)
• Remplacement des pompes de filtration pour adaptation de leur capacité
suite à la mise en place de la cuve tampon
• Remplacement du média filtrant (bille de verre en remplacement du sable)
Ville de Nivelles
Le bâtiment
Ville de Nivelles
• Dimensions bassins : Grand bassin 50X17 m et Petit bassin : 9X8 m
• Longueur hall : 70 m
• Largeur : 25 m
• Dimension vestiaires et locaux annexes : 45 X 30 m
• Orientation
Situation générale : vue en plan et orientation
Le bâtiment
Ville de Nivelles
• Hauteur variable de 6,5 m à 9,5 m
• Façade S-E : vitrée avec cellules photovoltaïques incérées à partir d’une hauteur de 3,00m , taux d’occupation : 55 % ,
• Façade N-E : surface totale vitrée 175 m³
• Façade N-O : Bardage, surface totale 520 m²
Situation générale : vues en coupe
Les installations techniques
Ville de Nivelles
Ventilation/déshumidification
Les anciens équipements de ventilation étaient installées en sous-sol
La dimension des nouveaux équipements ne permettait pas la réutilisation de ces locaux.
 Projet : Installation au sol en zone extérieure arrière 2 centrales de ventilation-
déshumidification pour la piscine
 pulsion-extraction débit unitaire 32.000 m³/h
 Echangeur à plaques haut rendement et by-pass
 Pompe à chaleur de récupération
Production de chaleur
• Réinstallation d’une chaudière existante de 270 kW
• Installation d’une nouvelle chaudière de 360 kW
Cogénération
• Puissance électrique : 105 Kw (pilotée par la régulation)
• Puissance thermique : +/- 180 kw (pilotée par la régulation)
• Cuves tampons de stockage en eau de chauffage sur cogénération : 12.000 litres
ventilation et déshumidification du hall des bassins
Les installations techniques
Ville de Nivelles
ventilation et déshumidification du hall des bassins
Récupérateur de chaleur à plaques
Compresseur de pompe à chaleur By-pass récupérateur
Les installations techniques
Ville de Nivelles
ventilation et déshumidification du hall des bassins
Récupérateur de chaleur à plaques
Batterie de restitution de chaleur
de pompe à chaleur
Batterie de récupération de
chaleur de pompe à chaleur
Les installations techniques
Ville de Nivelles
ventilation et déshumidification du hall des bassins : situation ‘’hivernale’’
Récupérateur de chaleur à plaques
Compresseur de pompe à chaleur Clapet récupérateur ouvert
- 8°C … 15°C..
Les installations techniques
Ville de Nivelles
ventilation et déshumidification du hall des bassins : situation ‘’estivale’’
By-pass récupérateur ouvert
Compresseur de pompe à chaleur Clapet récupérateur fermé
.. 22°C…32°C
Les installations techniques
Ville de Nivelles
2 Centrales de traitements d’air à haute performances énergétique
• capacité unitaire 32,000 m³/h
• Taille de centrale largement dimensionnée : vitesse sur section frontale inférieure à 2,2 m/s,
• Ventilateurs et moteurs haut rendement de type EC
• Capacité totale de déshumidification : 400 kg/h
Installation aéraulique : homogénéité et qualité d’air
• Taux de brassage : 6 vol/h
• Pulsion verticale (principale) par grilles au sol en façade S-E avec fort taux d’induction
• Pulsions secondaires horizontales
• Reprise d’air par grilles au sol en façade N-O
• Reprise en partie haute par grilles sur gaines en position haute
ventilation et déshumidification : implantation et caractéristiques des équipements
Les installations techniques
Ville de Nivelles
Résultats
Date de mise en service : Mai 2017 :
Cogénération
• Consommations de gaz depuis mise en service : Cogénération : 145.000 Nm³/h
Chaudières à condensation au gaz
• Consommation de gaz depuis mise en service : 110.000 Nm³/h
Bilan
• Consommation spécifique de gaz sur 1 an : 1.100 kWh/an/m² de plan d’eau
• Référence RW 2012 : 2.352 kWh/an/m² de plan d’eau
Merci pour votre attention
Ville de Nivelles
PROJET : PISCINE COMMUNALE DE
LA DODAINE
 Piscine ancienne en béton (50 m x 17 m et 8 m x 10 m)
 Bétons dégradés
 Etanchéité et infiltrations
 Tassement ancien de la piscine côté grande profondeur
 Rejet des eaux de débordement à l’égout sans récupération
PROBLEMATIQUE DE DEPART
 Réparation des bétons
 Insert nouvelles piscines inox dans les bassins béton existants sans les démolir
Remontée du niveau d’eau de 33 cm (débordement)
Remontée du fond de la piscine et insert des tuyauteries de pulsion d’eau par
le fond
Rechape avec isolant pour ne pas augmenter le poids de la piscine sur les
anciennes fondations et amélioration énergétique
SOLUTIONS TECHNIQUES PROPOSEES ET APPORTEES
 Reprise des eaux de débordement en vue de leur récupération
Tuyauteriespériphériques et mise en place cuve tampon de 190 m³ !
Changement des pompes de circulation d’eau
 Renouvellement des plages
Etanchéité de drainage sous le carrelage
Récupération des eaux de plages et rejet à l’égout
 Mise en place d’un système de surveillance anti-noyade par caméras (système
Poséidon)
SOLUTIONS TECHNIQUES PROPOSEES ET APPORTEES
 Remplacement des anciennes pompes inadéquates pour aspirer l’eau du bac
tampon
 Exiguïté de l’espace technique sous les plages pour la mise en place des tuyaux
 Terrain extérieur de très mauvaise qualité et nappe phréatique proche  utilisation
de pompes et palplanches
 Mise en place d’un réseau tampon de 190 m², 38 m, Ø 260 dans ces conditions
PROBLEMES RECONTRES
 Superbe piscine et eau cristalline
 Un système intelligent de surveillance anti-noyade
 Des infrastructures complexes, opérationnelles et non visibles
RESULTAT FINAL
Rehabilitation de la piscine de Nivelles
Parc de la Dodaine
Nivelles le 30 octobre 2018, Alexandre RENNETEAU hsb
Problématique de l’ancien bassin :
- Fuites du bassin
- Problème hydraulique/désinfection
- Travaux de remise à niveau régulier
- Arrêt technique trop long
- Perte d’exploitation/manque de
- rentabilité
- État structurel du bassin (béton)
Nivelles le 30 octobre 2018, Alexandre RENNETEAU hsb
La solution technique hsb :
Nivelles le 30 octobre 2018, Alexandre RENNETEAU hsb
Photos de la phase réhabilitation :
Résultat après réhabilitation :
Merci pour votre attention
Nivelles le 30 octobre 2018, Alexandre RENNETEAU hsb
Energie durable &
efficacité énergétique
dans les piscines
ENGIE 2
La courbe de la baignoire
Disponibilité Flexibilité
Flexibilité
Suivi de la rénovation
Participation au développement et réalisation de projets sportifs et récréatifs
 Participation à la réalisation & rénovation de centres sportifs et récréatifs
 par le biais de notre compétence technique et de nos experts,
 en fonction de l’offre opérationnelle durant la phase d’exploitation .
 Participation de tous les aspects associés à l’investissement immobilier et techniques
 de l’offre à la réception en passant par la conception, les autorisations et la coordination de projet
durant l’exécution.
 Toujours en étroite concertation avec la collectivité, les bureaux d’études et l’ensemblier
 Le client (aussi bien l’administration locale que l’utilisateur final) occupe une place centrale.
 Présence aux réunions de chantier pour ECOUTER, COMPRENDRE et ANTICIPER.
Plus que du sport
C’est une approche qui, par la combinaison de toutes les installations en changement, les larges
horaires d’ouverture, l’approche à faible seuil et l’offre d’expérience et d’accompagnement, permet
de répondre à toutes les attentes sportives et récréatives durant les travaux.
Continuité de service
Présence accrue lors des phases critiques et des mises en routes
Merci
Contact
THIERRY VUYE
thierry.vuye@engie.com
P +32 2 206 02 73
M +32 474 51 33 77
ENGIE 5
CLIMACT sa
www.climact.com | info@climact.com | T: +32 10 750 740
Le tiers-financement : une solution pour vos
investissements énergétiques
Cas d’étude pour une cogénération biomasse
Pascal Califice – CORETEC
Olivier Squilbin - CLIMACT
2
Energy & Climate Change
CONSULTING + PROJECT DEVELOPMENT
more Sustainable Energy
less Climate Impact
more Value
A world below 2°C is possible
Revenues 2.5 Mio€
Based in Louvain-la-Neuve
Since 2007Impact driven | Collaborative | Coherent
SL ML ?
3
ENGINNERING + MAINTENANCE + INVOICING
CHP – BIOMASS – PHOTOVOLTAIC – LED
Améliorer la compétitivité de nos
clients en optimisant leurs coûts
énergétiques
DRIVE YOUR ENERGY
Revenues 25 Mio€
Based in LIEGE
Since 2004Innovation| Engagement| Excellence
4
Quelle technologie ?
5
Quels projets peuvent réduire l’empreinte Carbone ?
Projet : Thermes de Spa
Technologie : Cogen gaz 400 kW
Rentabilité : 4,5 ans
Economie CO2 : 90 to/an
Projet : Résidence Werson
Technologie : Cogen bois 45 kW
Rentabilité : 6 ans
Economie CO2 : 210 to/an
6
Le tiers-financement : une solution pour vos investissements énergétiques
7
La structuration se fait au travers d’une entité projet (SPV) qui gère toutes les relations
entre les parties
Special
Purpose
Vehicle
Project Management
Capital
Certificats Verts
‘Mandat de cession'’
Dette
Dette subordonnée
Location de l’installation
InstallationPV
Contrat de
réinjection du
surplus de
production
Leasing contract
Fournisseur
réseau
Institutions
financières
Maintenance
Maintenance
Etudes
techniques
Stabilité
Réseau
Admin
Compta/assurances
Certifications
Droit de superficie consenti par le propriétaire du toit à la Banque (par acte notarié)
Client
8
Climact a développé et financé différents projets d’énergies renouvelables
Vandeputte,
Mouscron, 500kWp
IBA, Louvain-La-Neuve,
110kWp
AW Europe
Baudour, 660 kWp
BIDFOOD,
Thuin, 700kWp
AW Europe
Braine l’Alleud, 250 kWp
Vous bénéficiez
dès la première
année d’une
économie sur votre
facture
d’électricité sans
investissement de
départ.
Vous profitez d’un
prix de l’énergie
défini à l’avance.
Vous participez à la
transition
énergétique et
améliorez votre
image
respectueuse de
l’environnement.
Vous concentrez
vos ressources sur
votre métier en
vous reposant sur
l'expertise de
partenaires
reconnus.
.com/renewables
Passez à l’énergie renouvelable simplement avec le Tiers-Financement.
On s’occupe de tout.
9
10
Cas d’étude et solution en fonds propres
11
Solution tiers-investisseur : une économie de plus de 40% pendant 15 ans sur votre facture totale
Facture énergétique (k€)
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15
Savings -47 -49 -50 -51 -53 -54 -55 -57 -58 -60 -61 -63 -65 -66 -68
Rent All-In - -10 -11 -11 -11 -11 -11 -12 -12 -12 -12 -13 -13 -13 -13 -14
Biomasse - -32 -32 -32 -33 -33 -33 -34 -34 -34 -35 -35 -35 -36 -36 -36
Electricité (Net) -54 -16 -16 -17 -17 -17 -18 -18 -18 -19 -19 -19 -20 -20 -21 -21
Mazout -60 -10 -11 -11 -11 -11 -11 -12 -12 -12 -12 -13 -13 -13 -13 -14
BASELINE -114 -116 -118 -120 -123 -125 -128 -130 -133 -136 -138 -141 -144 -147 -150 -153
Savings 0% -41% -41% -42% -42% -42% -42% -43% -43% -43% -43% -44% -44% -44% -44% -45%
-50%
-45%
-40%
-35%
-30%
-25%
-20%
-15%
-10%
-5%
0%-180
-160
-140
-120
-100
-80
-60
-40
-20
-
KEUR
Total savings: 859 KEUR in 15 yrs or -50% vs. baseline
Solution tiers-investisseur : une réduction drastique de vos émissions de CO2 et une
assurance par rapport à une hausse du prix du carbone, sans investissement de départ
12
Avant
137
471
Après
-334
(-71%)
Mazout
Bois
Indirectes (électricité réseau)
Emissions de CO2
[tCO2/an]
A 20€/tCO2 (prix actuel sur le marché ETS) :
 Economie additionnelle de 6700€/an
CLIMACT sa
www.climact.com | info@climact.com | T: +32 10 750 740
Merci.
Pascal Califice – CORETEC
Olivier Squilbin - CLIMACT
Demain, toute l’énergie produite sera renouvelable, nous y œuvrons !
Produire son électricité : solutions et rentabilité
Energie durable & efficacité énergétique dans les piscines
Nivelles - 30 octobre 2018
Economie nette sur vos
factures d’électricité
-80%
Image verte et écocitoyenne
Profitez de votre
situation idéale
Consommation parfaitement
adaptée à la production
(Autoconsommation)
Et si l’eau et l’électricité faisaient bon ménage?
96%
de
Satisfaction client
Qui sommes-nous?
2008
Création
d’Energreen
160+
Installations B2B
18.000
Clients en service
25
MWc installés
environ 1.000.000 de panneaux
EXPERTS
85 COLLABORATEURS BELGIQUE
Grâce à une organisation en écosystème d’experts, robuste, pérenne et ayant
comme objectif commun la satisfaction client, nous aidons les particuliers et les
entreprises à investir dans leur autonomie énergétique, en toute sérénité.
ÉVOLUTION DE LA FACTURE D’ÉLÉCTRICITÉ EN WALLONIE
Source: APERE.org
+3,4% / an
+55% depuis
2005
25,77€/kWh
16,57€/kWh
Exemple:
Facture 2005 : 643€/an
Facture 2018 : 1000€/an
Budget
lourd
dans les
bilans
Budget
volatile
Pourquoi installer un système photovoltaïque sur
le toit de votre piscine?
18 cts/kWh
En augmentation
De 3 à 5 cts/kWh
Fixe
Diminuez de 80% les coûts
d’électricité
Économie
d’électricité
autoconsommée
75 à 85% des
gains
Revente du
surplus non
autoconsommé
5 à 15% des gains
Certificats
verts
10 à 15% des gains
Entre 40 et 60% de
l’investissement
Amortissement
SYSTÈME
SOLAIRE
Certificats
verts
10 à 15% des gains
Entre 40 et 60% de l’investissement
0,88CV à 65€ / 1000kWh
pendant 10 ans
Certificats
verts
Rentabilité
-200000,00
0,00
200000,00
400000,00
600000,00
800000,00
1000000,00
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25
Gains Cumulés
Retour sur investissement
Certificats verts
0,88CV à 65€ /
1000kWh
pour le tiers
investisseur
Prix fixe
Maintenance < prix fournisseur
Transfert après 10 ans (1EUR)
Contrat de
maintenance de
10 ans avec le
propriétaire
€ / kWc installé
Tier-investisseur
=
Que retenir?
Le coût de l’électricité
est en hausse constante.
Le prix des installations à
chuté depuis 5 ans et la
durée de vie est
supérieure à 25 ans
Rentabilisez votre
investissement en 4 à 5
ans.
Energreen vous permet
de pérenniser votre
installation grâce à son
matériel fiable et son
expertise.
Des financements en
tiers-investissement
existent.
Œuvrons ensemble pour
que demain, toute
l’énergie produite soit
renouvelable
Merci pour votre écoute.
Avez-vous des questions ?
Nous économisons votre énergie
SPRL TEENCONSULTING
Chaussée de Nivelles, 60
7181 Arquennes
T: +32 67 70 90 75 | F: +32 67 70 90 76
E-mail : contact@teenconsulting.be
Bureau d’Ingénierie spécialisé en Performance Énergétique
1. Qui sommes-nous ?
2. Types d’interventions possibles
3. Audit
4. Prescriptions techniques
5. Contrat de performance
Qui sommes-nous ?
Bureau d’études
Actif depuis 14 ans dans la performance énergétique des
bâtiments et piscines
Expérience théorique et pratique sur le terrain
Pluridisciplinaire et développeur de solutions
Activités géographiques
Expert en piscine
 Conception d’un guide technique « La performance énergétique dans
les piscines » en Wallonie
 Nombreuses références en matière de rénovation des installations et
d’amélioration des performances énergétiques, des piscines, parcs
aquatiques et Centre Wellness
Références
Projets réalisés
Guide technique de performance énergétique
des piscines publiques d’Infrasports avec le
soutien de la Région wallonne
Parc Aquatique Aqualibi
 Etude et suivi des travaux « parc aquatique Aqualibi » à Wavre
 Amélioration des performances des techniques spéciales HVAC
 Montant travaux : 1.290.408,16 € HTVA
Centre Wellness Hôtel Ol Fosse d’Outh
 Audit, Etude et suivi des travaux « centre wellness hôtel Ol Fosse d’Outh » à Houffalize
 Amélioration des performances des techniques spéciales
 Montant travaux : 19.601.028,35 € HTVA
 Montant travaux « Techniques spéciales : 1.958.201,53 € HTVA
Piscine Longchamp
 Etude et suivi des travaux « piscine Longchamp » à Uccle
 Rénovation des installations de ventilation & chaufferie
 Montant travaux : 1.009.174,98 € HTVA
Complexe sportif Gembloux
 Etude et suivi des travaux « complexe sportif » à Gembloux
 Rénovation de la chaufferie
 Montant travaux : 327.403,98 € HTVA
Piscine de Bertrix
 Etude et suivi des travaux « piscine de Bertrix »
 Rénovation des installations de ventilation & de production d’eau chaude
solaire
 Montant travaux : 330.547,00 € HTVA
Piscine de Jodoigne
 Etude et suivi des travaux « piscine de Jodoigne »
 Rénovation des installations de ventilation & chaufferie
 Montant travaux : 306.297,26 € HTVA
Centre Aquatique Le Point d’Eau
 Audit énergétique « centre aquatique le Point d’Eau » à La Louvière
 Amélioration des installations techniques existantes
 Fréquentation annuelle : 380.000 nageurs
Club David Lloyd
 Audit énergétique « club David Lloyd » à Uccle
 Amélioration des installations techniques existantes
Piscine d’Estaimpuis
 Audit énergétique UREBA « piscine d’Estaimpuis »
 Dans le cadre du « plan piscine 2014-2020 »
 Fréquentation annuelle : 14.330 nageurs
Piscines gérées par l’INASEP
 Audit énergétique & Etude de faisabilité technique
 Dans le cadre du « plan piscine 2014-2020 »
 Piscine d’Auvelais
 Fréquentation annuelle : 63.300 nageurs
 Piscine de Biesme
 Fréquentation annuelle : 110.000 nageurs
 Piscine de Couvin
 Fréquentation annuelle : 60.000 nageurs
 Piscine de Gembloux
 Fréquentation annuelle : 95.089 nageurs
 Piscine de Philippeville
 Fréquentation annuelle : 36.445 nageurs
 Piscine de Florennes
 Fréquentation annuelle : 53.000 nageurs
Références
Projets en cours
Piscine CERIA
 Etude et suivi des travaux « piscine CERIA » à Anderlecht
 Remplacement des échangeurs piscine et production d’eau chaude sanitaire
 Remplacement des gaines des douches et sanitaires
 Traitement de l’eau et étanchéité des pédiluves
 Lutte contre la légionellose sur les installations sanitaires
 Budget travaux : 534.037,78 € HTVA
 Fréquentation : 1.250 nageurs/jour
Piscine Aqualys
 Etude et suivi des travaux « piscine Aqualys » à Comines
 Rénovation des installations de ventilation
 Budget travaux : 906.125,00 € HTVA
 Fréquentation : 115.000 nageurs
Centre Aquatique Nautisport
 Etude et suivi des travaux « centre aquatique Nautisport » à Enghien
 Rénovation des installations de ventilation & régulation
 Budget travaux : 623.100,00 € HTVA
 Fréquentation : 200.000 nageurs
Nos agréations
 Agrément en Région wallonne
 Auditeur énergétique AMURE-UREBA
 AMURE complémentaire lié aux accords de branche
 Responsable PEB
 Certificateur PEB
 Etudes de faisabilité technico-environnementales pour
les nouveaux bâtiments de plus de 1.000 m2 - PEB
 PAE (Procédure d’Avis Energétique) pour particuliers
 Technicien en combustible gazeux de niveau G1
 Technicien en diagnostic approfondi de type DAI
 Technicien en diagnostic approfondi de type DAII
Nos agréations
 Agrément en Région Bruxelles-Capitale
 Auditeur énergétique « Permis d’environnement »
 Contrôleur climatisation PEB
 Conseiller PEB
 Certificateur PEB résidentiel et bâtiments publics
 Technicien chaudière agréé type G1
 Chauffagiste agréé type 1
 Conseiller chauffage PEB
Ils nous font confiance
 Types d’interventions possibles
 Audits énergétiques
 Prescriptions techniques axées performance
énergétique
 Engineering – Conseils – Support à l’optimum
 Optimisation, suivi et guidance
SITUATION EXISTANTE
 « PHOTO DU BÂTIMENT »
PISTES
D’AMÉLIORATION
ÉNERGÉTIQUE
TABLEAU RÉCAP.
 PLAN COURT MOYEN ET
LONG TERMES
 Types d’interventions possibles
 Audits énergétiques
Concepts favorisant les
installations :
- Performantes ;
- Fiables.
Sur les plans :
- Confort ;
- Energétique.
 Types d’interventions possibles
 Prescriptions techniques axées performance
énergétique
Exemples :
 Types d’interventions possibles
 Prescriptions techniques axées performance
énergétique
 Surcoût : 0 € !
 Economies : +/- 400 € sur
20 ans
Exemples :
 Types d’interventions possibles
 Prescriptions techniques axées performance
énergétique
 Surcoût : 0 € !
 Economies : +/- 1.500 € / équipement sur
20 ans
DN65
+/-
1m
Exemples :
 Types d’interventions possibles
 Prescriptions techniques axées performance
énergétique
≠
!!!
Exemples :
 Types d’interventions possibles
 Prescriptions techniques axées performance
énergétique
 Types d’interventions possibles
 Prescriptions techniques axées performance
énergétique
De manière générale les
circuits de filtration
fonctionnaient à débit
variable, les pompes
fonctionnaient également à
débit variable. Grâce au
maintien du débit à une
valeur constante il est
possible d’économiser plus
de 40% de la consommation
 Types d’interventions possibles
 Prescriptions techniques axées performance
énergétique
Exemples :
 +/- 10% d’économies sur le combustible – 2% sur l’électricité
 Types d’interventions possibles
 Prescriptions techniques axées performance
énergétique
Dimensionnement
optimal
 Types d’interventions possibles
 Prescriptions techniques axées performance
énergétique
Exemples : Contrôle et gestion à distance
En résumé :
 Types d’interventions possibles
 Prescriptions techniques axées performance
énergétique
Surinvestissement
faible
Economies sur
toute la durée
de vie
Soucis du détail
et de l’optimal
Facteur énergétique non pris en compte lors de la
réalisation  Difficile voir impossible après coup de
trouver des solutions rentables
Objectif : Intermédiaire entre l’installateur et le maitre
d’ouvrage en vue d’obtenir le meilleur rapport qualité/prix :
Support énergico-technique ;
Analyse de l’optimum « matériel/performances » ;
Réduction des dépenses matérielles ;
Support à l’analyse des offres ;
Suivi de l’exécution des travaux ;
 Types d’interventions possibles
 Engineering – Conseils – Support à l’optimum
 La performance énergétique ou l’optimisation
énergétique !
1
2
3
Moins
Mieux
Autrement
Exemples :
 Types d’interventions possibles
 Engineering – Conseils – Support à l’optimum
Centre aquatique « Aqualibi » : Analyse des phénomènes
thermodynamiques en vue de déterminer les causes
d’une non homogénéité des températures
Economies : +/- 10.000 €/an
Exemples :
 Types d’interventions possibles
 Engineering – Conseils – Support à l’optimum
Problèmes de stratification dus à des températures de
pulsion trop hautes  Réduire la T° de pulsion.
Objectif : Réduire DIRECTEMENT la consommation
énergétique
 Actions concrètes sur le terrain ;
 Suivi des actions réalisées ;
 Validation ;
 Guidance du personnel exploitant ;
 Recherche de l’optimum ;
 Suivi et contrôle de la maintenance.
 Types d’interventions possibles
 Optimisation, suivi et guidance
En pratique :
Occupation ;
Régimes réduits & antigel ;
Optimisation du fonctionnement des pompes ;
Gestion GTC ;
Air comprimé ;
Refroidissement (freecooling, optimisation) ;
…
 Types d’interventions possibles
 Optimisation, suivi et guidance
Exemple de modèle - Cogénération
Exemple de modèle - PV
 Types d’interventions possibles
 Optimisation, suivi et guidance
En résumé :
Actions
concrètes sur
le terrain
Economies
d’énergie
IMMÉDIATES
Journée technique Piscine de l’AES – le mardi 30 octobre 2018 à Nivelles
ECOENERGIE ®
Traitement de l’air et déshumidification des piscines publiques depuis 1980
Notre métier depuis 1980
 Fournisseur de matériel et services spécialisé dans les piscines depuis 1980
 Pour des projets neufs ou de rénovation/réhabilitation/optimisation énergétique
 Près de 1 500 piscines équipées, principalement en France et en Belgique
Près de 1 500 références
Piscines publiques
Piscines privées
Patinoires
Musées & Archives
Industries
Quelques réf. à proximité
Belgique :
• UCCLE – Centre de plongée Némo 33 (2001)
• ETTERBEEK – Piscine municipale (2001)
• LA LOUVIERE – Centre aquatique communal (2006)
• MOUSCRON – Piscine municipale (2007)
• CHARLEROI – Piscine municipale (2010)
• WATERLOO – Piscine municipale (2011)
• CINEY – Piscine municipale (2011)
• FLEURUS – Piscine municipale (2012)
• BRAINE LE COMTE – Piscine municipale (2013)
• AYWAILLE – Piscine municipale (2016)
• ANDERLUES – Piscine municipale (2017)
• CHAPELLE LEZ HERLAIMONT – Piscine municipale – Réhabilitation (2017)
France - Département 02 (Aisne) :
• CHAMOUILLE – Center Parcs – Le Lac d'Ailette (2006)
• GAUCHY – Piscine Caneton (2013)
• CHATEAU THIERRY – Centre aquatique (2015)
France - Département 08 (Ardennes) :
• VOUZIERS – Centre Aquatique Communautaire (2015)
France - Département 59 (Nord) :
• SAINT AMAND LES EAUX – Centre aquatique intercommunal (2011)
• WASQUEHAL – Patinoire Serge-Charles – Réhabilitation (2013)
• WATTIGNIES – Piscine municipale – Réhabilitation (2017)
• TRITH SAINT LEGER – Piscine municipale – Réhabilitation et extension (2018)
France - Département 62 (Pas-de-Calais) :
• ETAPLES – Piscine Caneton – Réhabilitation (2007)
• AIRE SUR LA LYS – Centre aquatique (2015)
• LUMBRES – Centre aquatique (2016)
Objectifs du traitement de l’air
Garantir durablement (Efficacité, Qualité, Fiabilité), par ordre de priorité, en
toutes saisons et quelle que soit la fréquentation et le type d’activité aquatique
pratiquée (natation sportive, ludique, aquagym, waterpolo, bébé nageurs…)
 Confort, bien-être, hygiène, santé et sécurité
= Priorité 1
 Respect et longévité du bâtiment et des équipements
= Priorité 2
 Maîtrise des consommations énergétiques (kWh
d’énergie primaire et kWh d’énergie électrique) et des
émissions de gaz à effet de serre (CO2)
= Priorité 3
Coûts énergétiques en piscine
60%
21%
9%
7%
3%
Chauffage du hall bassins, y compris le
renouvellement d'air nécessaire à la
déshumidification
Réchauffage de l'eau des bassins, y
compris les appoints d'eau
Réchauffage de l'eau des bassins lors
des 2 remplissages annuels
Chauffage des locaux annexes
(vestiaires, locaux techniques, bureau,
salles de sport…)
Réchauffage de l'eau chaude sanitaire
Chauffage de l’AIR = entre 50 et 70% des conso d’énergie thermique
Chauffage de l’EAU = entre 30 et 50% des conso d’énergie thermique
 Infos d’exploitants de piscines publiques (DALKIA, COFELY, IDEX, AXIMA, HERVE THERMIQUE, MISSENARD…)
 Energie thermique(consommations de gaz naturel liée
au réchauffage du mélange air neuf / air repris) :
- Optimisation du procédé de déshumidification (ex : « Du-Tr »)
- Optimisation du dimensionnement de la PAC thermodynamique (abso
ou élec) pour un fonctionnement permanent sans court cycle (=
meilleure longévité du matériel)
- Optimisation de l’efficacité des récupérateurs d’énergie sur l’air extrait
au profit de l’air neuf introduit (= 75% de rendement minimum avec des
batteries à eau glycolée (G+), des plaques (P+) ou des roues (R+))
 Energie électrique(= conso des éléments tournants du
système de traitement d’air et de déshumidification) :
- Ventilateurs  débits variables selon les besoins réels + optimisations
des pertes de charges dans les CTA des systèmes
- Circulateurs  optimisation des pertes de charges de toutes les
batteries des CTA (déshumidification, chauffage, récupération…)
- Arrêt possible de la CTA si les conditions le permettent (free cooling
naturel grâce aux ouvrants en journées estivales)
Optimisation des consommations
Centrale de traitement d’air (CTA)
Les CTA des systèmes de traitement d’air ECOENERGIE sont conçues, dimensionnées et fabriquées sur
mesure suivant les normes EN 1886, VDI 6022 et ISO 9001. Elles sont certifiée EUROVENT et elles répondent
à toutes les exigences de la directive européenne ErP 2018 (Ecodesign). Les CTA des systèmes ECOENERGIE
sont modélisées en format AUTOCAD (DWG ou DXF) et en format REVIT (IFC) pour le BIM (Building
Information Modeling) sur simple demande.
Stabilité mécanique (déformation de l’enveloppe) : Classe D1
Degré d’étanchéité à l’air (étanchéité de l’enveloppe) : Classe L1
Isolation thermique (transfert de chaleur) : Classe T2
Facteur de pont thermique : Classe TB1 (ou TB2)
Fuites de dérivation des filtres (étanchéité des filtres) : < 0,1% F9
Atténuation acoustique : 41 dB (A)
 CTA ECOENERGIE = meilleure fabrication du marché européen !
Exemples de CTA ECOENERGIE
Entre 3 à 6 ans de temps de ROI
Maintenance + Interventions annuelles SPR par ECOENERGIEMaintenance
Consommations
initiales d’un
système de
traitement d’air
« ancienne
génération »
Consommation future avec un système ECOENERGIE « nouvelle génération »
MODULATION D’AIR NEUF (MAN) ou THERMODYNAMIQUE (THERMO)
= consommations initiales (thermiques et électriques) – gains énergétiques
Autofinancement
du système
installé
GAIN ECOLOGIQUE = nb d’année de vie du système x tonnes de CO2 non émises
€
0
an
De
3 à 6
ans
Mise en
service
Amortis
sement
Réhabili
tation
Durée de vie d’un système ECOENERGIE = de 15 à 20 ans
GAIN DE CONFORT = Amélioration des conditions de travail du personnel et
amélioration du confort pour les usagers
GAIN FINANCIER
= nb d’années après l’autofinancement x Gain financier annuel
De
15 à 20
ans
30% à 40%
d’économies
Temps
Exemples de systèmes MAN (G+)
Exemples de systèmes MAN (G+)
Thermodynamique par une PAC électrique eau/eau (compresseurs)
Thermodynamique par une PAC à absorption indirecte alimentée en eau chaude
2 types de systèmes THERMO
Exemples de systèmes THERMO (PMP+)
Innovations
ECOVISION ECOCONFORT ECOTOUCH ECOPERFORMANCE
ECOVISION : pour assistance au quotidien
ECOCONFORT : Pour un air toujours sain
ECOCONFORT  1ER PRIX AU TROPHEE DE L’INNOVATION PDD 2017
ECOTOUCH : Pour exploitation simplifiée
3 OBJECTIFS :
 MAITRISER VOTRE PILOTAGE
 FACILITER VOTRE MAINTENANCE
 OPTMISER VOTRE PERFORMANCE
ECOPERFORMANCE : pour une efficacité maitrisée
L’énergie la moins chère
et la moins polluante …
… est celle que l’on
ne consomme pas !
Vos interlocuteurs ECOENERGIE basés à Mouscron (7700) pour un accompagnement sur mesure :
 Benoit SCHEIBERT - Technico-Commercial en charge de la Belgique
+33 (0)6 23 82 89 04 / b.scheibert@ecoenergie.com
 Julien MERRY - Responsable Technique en charge de la Belgique
+33 (0)6 23 82 88 77 / j.merry@ecoenergie.com
www.ecoenergie.com
Procédés alternatifs
de désinfection des
eaux de baignade
Désinfection des eaux
de baignade
Cadre législatif
Arrêté du Gouvernement wallon
du 13 juin 2013
•Le législateur a précisé les règles à respecter
selon 3 configurations d’équipements :
1. Les bassins de natation ouverts et couverts utilisés à
un titre autre que purement privatif dans le cadre du
cercle familial, lorsque la surface est supérieure à 100
m² et la profondeur supérieure à 40 cm. (cl. environ. 2)
Arrêté du Gouvernement wallon
du 13 juin 2013
•Le législateur a précisé les règles à respecter
selon 3 configurations d’équipements :
2. Les bassins de natation ouverts et couverts utilisés à
un titre autre que purement privatif dans le cadre du
cercle familial, lorsque la surface est inférieure ou
égale à 100 m² ou la profondeur inférieure ou égale à
40 cm utilisant exclusivement le chlore comme
procédé de désinfection de l’eau. (cl. environ. 3)
Arrêté du Gouvernement wallon
du 13 juin 2013
•Le législateur a précisé les règles à respecter
selon 3 configurations d’équipements :
3. Les bassins de natation ouverts et couverts utilisés à
un titre autre que purement privatif dans le cadre du
cercle familial, lorsque la surface est inférieure ou
égale à 100 m² ou la profondeur inférieure ou égale à
40 cm utilisant un procédé de désinfection autre que
le chlore ou en combinaison avec du chlore. (cl.
environ. 2)
Modalités :
• La composante « désinfection » est un des éléments
prépondérant de cette réglementation.
En effet, l’exigence principale étant la notion de
rémanence
de la décontamination des eaux de baignade.
En d’autres mots : Quel que soit l’endroit du bassin,
l’eau qui
s’y trouve doit être non seulement désinfectée mais
désinfectante et là est toute la nuance.
Modalités :
• Cette exigence est exprimée par l’Art. 19 § 1er de la dite
réglementation et l’§ 2. précise que seuls les produits
chimiques utilisés pour le traitement de l’eau de
distribution publique sont autorisés.
Pas d’autre alternative que d’utiliser le chlore ou ses
dérivés,
le seul biocide rémanent remplissant ces conditions.
Rappel des paramètres
chimiques réglementaires :
• pH (activité chimique de l’eau) : ≥ 7,2 - ≤ 7,4
réf : acide chlorhydrique : pH 0
soude : pH 14
• Urée; limite supérieure : 2 mg/l
• Chlore combiné : ≥ 0,3 - ≤ 0,8 mg/l
Les alternatives :
• Système d’électrolyse du sel : (pas tout à fait une alternative)
La désinfection de l'eau des piscines par électrolyse du sel, (NaCl,
chlorure de sodium) est une des applications de la découverte faite par
Faraday en 1834.
L'électro-stérilisation est un processus par lequel des substances en
solution ou à l'état liquide sont dissociées par un courant électrique.
Cette dissociation induit la production d'hypochlorite de sodium
(NaClO), communément appelé eau de javel.
Les alternatives :
• Cellules d’ionisation cuivre/argent :
Le procédé de désinfection repose sur une électrolyse du cuivre et de
l’argent, elle engendre la diffusion d’ions métalliques dans le bassin
pour agir contre les micro-organismes : bactéries, virus et champignons.
Si des systèmes de désinfection d’eau à base de cuivre ou d’argent sont
utilisés depuis plusieurs siècles, c’est la NASA qui a mis au point
l’ionisation cuivre/argent pour la navette Apollo en 1969. Elle est depuis
utilisée en piscine et dans des systèmes d’assainissement ou de traitement
d’eau potable (plateformes pétrolières, bateaux de croisières…).
Les alternatives :
• L’ozone : O3
L’ozone est un agent oxydant puissant largement utilisé
dans le traitement de l’eau potable.
Son fort pouvoir désinfectant et ses propriétés
organoleptiques confère à l’eau une qualité physico-
chimique de premier ordre évitant tous les désagréments
des effets secondaires de la seule utilisation du chlore.
Les alternatives :
•L’ozone : O3
L’ozone, est un gaz produit à partir de l’air ou de
l’oxygène.
La molécule est composée de trois atomes d’oxygène
obtenue par dissociation de l’O2 (la molécule d’O3 à
tendance à se décomposer en O2 ,(énergie d’activation)
l’ozone est donc produit quand et où il doit être utilisé.
Les alternatives :
• L’ozone : O3
L’ozone oxyde la matière organique, il va donc permettre
d’éradiquer toutes les matières organiques indésirables
présentes dans l’eau de baignade.
Il contribue à éliminer les hydrocarbures cycliques, les
méthanes trihalogénés, les chloramines et autres composés
chlorés.
Les alternatives :
•Les inconvénients de l’O3 :
L’ozone est un gaz toxique très irritant en cas de fuite.
Les effet portent sur l’appareil respiratoire (décelable à
des concentration de 0,01 à 0,05 ppm)
L’air respirable ne peut pas en contenir plus de 0,1 ppm.
Installation de production délicate et onéreuse.
Exige du personnel qualifié et motivé.
Non-rémanent; doit donc être secondé par un apport de
chlore (en beaucoup plus faible quantité, uniquement pour assurer la faculté de
rémanence)
Les alternatives :
•La microfiltration :
La microfiltration (MF) est une méthode de séparation
membranaire par lequel les microparticules, les
macromolécules (polymères), les micro-organismes et
quelques virus et les colloïdes sont séparés de mélanges
liquides. La taille de ces matières varie entre 102 à 104
nanomètre (nm).
Les alternatives :
•La microfiltration :
La microfiltration n’est pas fondamentalement différente
de l'ultrafiltration ou de la nanofiltration, si ce n’est
qu’elle retient des matières de tailles différentes de ces
dernières. L'ultrafiltration (processus affiné) est
majoritairement utilisée pour séparer des particules
dissoutes alors que la microfiltration est plutôt utilisée
pour séparer des particules en suspension.
Les alternatives :
•La microfiltration :
La microfiltration est un procédé baro-membranaire car le
transfert a lieu sous l’effet d’une pression. Cette pression est
inférieure à 2 bar.
Le mécanisme de séparation se fait par tamisage : le
transfert a lieu dans une membrane poreuse et résulte de la
différence de la taille des composants par rapport à celle des
pores de la membrane. Les pores d'une membrane de
microfiltration ont un Ø d’environ 0,8 µm. Ils sont appelés des
micropores.
Les alternatives :
•La microfiltration :
La technique a été adaptée pour le traitement de
l’eau des piscines, elle élimine efficacement les
principaux agents pathogènes, les polluants et les
bactéries importantes. Selon la performance
souhaitée on fait varier la taille des pores, on
l’adapte aux exigences de destination.
Les alternatives :
•La microfiltration :
Comme pour le procédé précédant la rémanence
est inexistante et devra donc être combiné avec un
système d’injection d’un réactif classique.
Du fait de l’extrême finesse de la filtration le
dégagement de chloramines est pratiquement nul.
Étude de procédés de désinfection et
filtration visant à réduire l’utilisation du
chlore en piscines publiques wallonnes
https://pouvoirslocaux.wallonie.be/jahia/webdav/site/dgpl/s
hared/Infrasports/plan_piscines/Etude_procedes_desinfectio
n_filtration.pdf
Yves Collier
Electrolyse de Sel
L’ électrolyse est un procédé de fabrication de
javel / d’hypochlorite de soude, frais à partir de
pastille de sel
L’électrolyse est un procédé électrique pour la
séparation du NaCl, solution saturée, en NA+ et
Cl- par l’intermédiaire d’une anode (+) et d’une
cathode (-)
2 technologies existent: cellule ouverte ou
cellule à membrane
Le produit de désinfection fabriqué a des
caractéristiques différentes en fonction de la
méthode de fabrication
2NaCl + 2H2O → Cl2↑ + 2NaOH + H2↑
salt + water → chlorine + caustic + hydrogen
* NaOCl ou Javel 15% = 150g Cl2/L
Chimie du Sel
Cellulle ouverte
NaClO (Bleach)
NaCl (Salt)
H2O (Water)
H2 (Hydrogen)
- +
NaCl (Salt)
H2O (Water)
2 H2O + 2e-  2 OH- + H2
Cathode Anode
Na+ + OH-  NaOH 2 Cl-  Cl2 + 2e-
In Cell: 2 NaOH + Cl2  NaClO + NaCl + H2O
Cellulle à Membrane
(Water) H2O
- +
2 H2O + 2e-  2 OH- + H2
Cathode Anode
Na+
Na+ + OH-  NaOH
(Caustic) NaOH
(Hydrogen) H2
Cl2 (Chlorine)
NaCl (Salt)
H2O (Water)
2 Cl-  Cl2 + 2e-
Cation membrane:
• permeable for Na+ ions
• not permeable for Cl- ions
2 Cl
-
ChlorInSitu IIa
ChlorInSitu 3
ChlorInsitu 5
Les Variantes
Chlorinsitu® IIa
Chlorinsitu® IIa
60 g/h – 300 g/h
+ Low investment
+ Plug & Play concept
+ Simple controller with colour touch panel
+ > 9 g/l FAC
+ Low Salt Consumption ~3.0 kg/kg FAC
+ Low Energy Consumption ~ 4.0 kWh/kg FAC
+ Low technology demand
+ Low technical knowledge
Chlorinsitu® III
50 g/h – 10.000 g/h
+ Production de Javel sur site, à la demande
+ Possibility of buffer tank, fresh NaOCl
+ Plug & Play concept
+ NaOCl concentration 20-25 g/l, pH 9-9,5
+ Low Salt Consumption ~2,2 kg/kg FAC
+ Low Energy Consumption ~4,3 kWh/kg FAC
+ Réduction de consommation acide
+ Maintenance préventive
Chlorinsitu® V
50 g/h – 3.500 g/h
+ Chlore gazeux => Acide Hypochloreux
+ Possibility of buffer tank, fresh NaOCl
+ Plug & Play concept
+ NaOCl concentration 20-25 g/l, pH 9-9,5.
+ Low Salt Consumption ~2,2 kg/kg FAC
+ Low Energy Consumption ~ 4,3 kWh/kg FAC
+ Pas d’acide, pas de stockage de chimie
30 octobre 2018
Journée Technique Piscine
Réduction de l’empreinte carbone et du
chlore pour les piscines publiques
www.aquapro.be
Notre mission :
Veiller au confort des nageurs en offrant aux
gestionnaires de piscines publiques des solutions
optimales en matière de traitement d’eau, d’hygiène et de
sécurité, dans un souci constant d’une utilisation
efficiente des ressources naturelles disponibles.
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
Notre société : Aquapro
Traitement de l’eau
Filtration
Régulation automatique
Mesure automatique et manuelle
Stockage
Dosage
Produits pour la désinfection de
l’eau
Electrolyse au sel
Système de réduction des
chloramines par UV
Hygiène
Aspirateurs de piscine
Produits d’entretien
Centrales de nettoyage
Prévention
Système anti-noyade
Services adaptés
Installation
Entretien et dépannage
Formations personnalisées
www.aquapro.be
www.aquapro.be
La technologie
UV AOS PWT
Fournie exclusivement par Aquapro
Advanced Oxidation System – système breveté
Technologie UV AOS PWT
Résumé de la présentation
1. Le contexte actuel des piscines
publiques
2. Le fonctionnement du système UV
AOS PWT
3. Les avantages du système
4. La législation d’application en
Wallonie
5. La liste de nos références
6. Votre projet d’étude
7. Un exemple illustré : La piscine
Longchamp à Uccle
www.aquapro.be
Contexte actuel des
piscines publiques
www.aquapro.be
1
Technologie UV AOS PWT
L’utilisation du chlore
• Pourquoi utiliser le chlore ?
Obtenir une eau désinfectante et
désinfectée
Garantir l’hygiène et qualité de
l’eau
• Impacts de l’utilisation du chlore :
Génération de sous-produits
Impact sur la santé humaine
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
Les sous-produits générés
par le chlore
• Quels sont ces sous-produits ?
Les trihalométhanes
Les chloramines = chlore combiné (monochloramines+di+trichloramines)
Valeurs imposées par la législation :
A Bruxelles : le chlore combiné <0,3
En Région Wallonne : le chlore combiné <0,5
Les trichloramines dans l’air….
• Effets des sous-produits sur le confort des usagers :
Yeux qui piquent
Bronches encombrées
Irritation de la peau
Exposition des maîtres-nageurs
Corrosion et dégradation des matériaux de construction…
www.aquapro.be
Fonctionnement
du système
Le système UV AOS PWT
www.aquapro.be
2
Technologie UV AOS PWT
Présentation du système
UV AOS PWT
• Le rôle de la filtration classique
Élimine les particules insolubles
Peu d’impact sur le maintien des particules solubles (urée, créatine,…)
Or, urée, créatine... = formation des chloramines
Nécessité d’un système UV complémentaire
• Le système UV AOS PWT
L’ensemble du débit d’eau est filtré
Seule une partie de l’eau filtrée passe par un réacteur équipé d’une lampe UV
(système monté en by pass)
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
Fonctionnement du système
• Système monté en by pass
Seule une partie de l’eau filtrée passe
par un réacteur équipé d’une lampe UV
• Dans l’UV
Une faible quantité de peroxyde
d’hydrogène est dosée en continu
• L’association UV + peroxyde
Dissolution rapide des chloramines
• Efficacité
Régulateur de puissance des lampes
intégré
 Pas de surdosage et meilleure
efficacité
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
Fonctionnement du système
• Conception compacte
Réacteur monté sur châssis avec
pompe de circulation
Travail en alternance sur les
différents circuits de filtration
Le débit de la pompe s’adapte au
circuit d’eau à traiter.
Passage d’un circuit de filtration à
l’autre via commande de vannes
pneumatiques
Une seule lampe de 30 cm.
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
Fonctionnement du système
• Sécurité optimale
Système de régulation intégré via des sondes de
surveillance  garantie d’une sécurité totale
Coupure du système via procédure programmée en cas
de détection d’une situation inadéquate
Démarrage et coupure automatique des composants
du système
Possibilité de régler le réacteur sur des capacités de
dosage différentes
Dosage du peroxyde selon la variabilité de la demande
www.aquapro.be
Avantages du
système
Le système UV AOS PWT
www.aquapro.be
3
Technologie UV AOS PWT
-1- Economie énergétique
Minimum 30% d’économie d’eau
nécessaire au lavage des filtres
Economie sur l’eau achetée,
chauffée et traitée
Optimisation des coûts de
chauffage et déshumidification
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
-2- Maitrise de la consommation
électrique
Le transformateur électronique
définit la plage de travail optimale
selon chaque circuit de filtration
Régulateur de puissance de la
lampe  plus grande durée de vie
Pas de perte de flux lumineux de
la lampe
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
-3- Encombrement limité
Une seule lampe de 30 cm
L’armoire d’alimentation et le
système peuvent être montés
séparément
Système adaptable dans de petits
locaux
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
-4- Maintenance réduite
Un seule lampe à remplacer une
fois/an
Une seule maintenance annuelle
de la lampe quartz
Un seul réacteur pour l’ensemble
du système
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
-5- Réduction des sous-produits
dérivés du chlore
Diminution de 55 à 65% du taux
de chloramines dans l’eau et dans
l’air
 Limitation des apports d’air frais
nécessaires
Réduit la concentration de :
 Chlore combiné
 Trichloramines
 Urée
 Trihalométhanes…
N’augmente pas la formation de
bromates et de chlorates
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
-6- Diversité d’exploitation
augmentée
Possibilité de plus d’activités
ludiques
Car moins de dégazage des
chloramines dans l’air
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
-7- Amélioration du confort
des utilisateurs
• Les baigneurs
Moins de risques liés à la santé
(peau irritée, yeux piquants, bronches
encombrées…)
Plus accessible aux personnes ayant
des problèmes respiratoires, de
bronches…
• Le personnel
(maîtres-nageurs, techniciens…)
Meilleure qualité de l’air
Odeur de chlore réduite
www.aquapro.be
La législation
d’application en
Wallonie
Le système UV AOS PWT
www.aquapro.be
4
Technologie UV AOS PWT
La législation wallonne
La demande de permis d’exploitation devra être accompagnée des
renseignements de l’annexe XXV :
L’annexe I :
Le formulaire général des demandes de permis d’environnement et de permis unique :
http://forms6.wallonie.be/formulaires/01_Formulaire_general_demande.pdf
L’annexe XXV:
Informations relatives aux bassins de natation :
http://forms6.wallonie.be/formulaires/25_BassinsNatation.pdf
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
L’annexe XXV
Informations relatives aux bassins de natation :
Une description du système de désinfection projeté ;
Le nom commercial, la composition, le descriptif du ou des principe(s) actif(s)
de chaque produit de désinfection projeté ;
Une fiche technique associée à chaque composant ;
Une flow sheet du système de désinfection précisant, le cas échéant,
l’emplacement des pompes, des injecteurs, des vannes ;
Les paramètres de contrôle du système de désinfection projeté ;
Une description des mesures prises pour limiter tout risque d’accident.
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
L’annexe XXV
Les conditions particulières devront
fixer les normes de la désinfection du
système AOS-peroxyde
(+ chlore s’il s’agit d’un système combiné).
www.aquapro.be
La liste de nos
références
Le système UV AOS PWT
www.aquapro.be
5
Technologie UV AOS PWT
7 piscines équipées et réalisées
depuis 2005
Piscine Triton Evere
Petit bassin
Grand bassin (adaptation)
Piscine Longchamp Uccle
Piscine de Woluwé
Piscine Victor Boin
Différents systèmes ont également
été installés aux Pays-Bas
• Systèmes multi-bains
Piscines de Plopsaland La Panne
Piscines de l’Aquacentre-Boussu
Piscines de Neder-Over-
Heembeek
Piscines de Laeken
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
Aquacentre Cerfontaine
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
Aquacentre Cerfontaine
Nombre de bassins : 3
Fréquentation : 160 000
personnes/jour
Système installé : 1 lampe
de 12 kW
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
Plopsaqua La Panne
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
Plopsaqua La Panne
Nombre de bassins : 3
Fréquentation : 1000
personnes/jour
Système installé : 1 lampe
de 12 kW
www.aquapro.be
Votre projet d’étude
Le système UV AOS PWT
www.aquapro.be
6
Technologie UV AOS PWT
Votre projet d’étude du système
Un accompagnement de notre part :
Aquapro accompagne votre projet
d’étude sur base de vos données
techniques.
Nous vous accompagnons dans le
dimensionnement et dans la rédaction
de clauses techniques pour votre
cahier des charges
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
Les données techniques
nécessaires au dimensionnement
Pour grand bain et petit bain :
• Piscine
Volume
Nombre de filtres
Temps de circulation/turnover
Diamètre des filtres
Masse filtrante
• Fréquentation
Annuelle, mensuelle et journalière
• Consommation d’eau
Annuelle, mensuelle et journalière
• Consommation de chlore
Annuelle, mensuelle et journalière
• Valeurs
Chlore libre
Chlore total
Chlore combiné
pH
Température
www.aquapro.be
Exemple illustré :
La piscine
Longchamp à Uccle
Le système UV AOS PWT
www.aquapro.be
7
Technologie UV AOS PWT
La piscine Longchamp
• Fréquentation :
400 000 entrées/an
• Bassins :
Un bassin de 33 m : 900 m³
Un bassin d’apprentissage : 100 m³
• En 2003 :
Premier système UV AOS PWT
installé par Aquapro à Uccle
Taux de chlore combiné imposé par la
législation à Bruxelles : <0,3
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
Installation du système en
plusieurs étapes
• Première phase :
Lampe de 5 kW installée sur le circuit du petit bassin pour, notamment, la
valeur élevée du taux de chloramines.
Efficacité du système UV AOS PWT démontrée après quelques jours :
La concentration en chloramines diminue fortement, les valeurs passent de 0,8mg/L à
moins de 0,3 mg/L.
• Seconde phase :
Le but est de réduire progressivement la quantité d’eau d’appoint et passe de
70 L/jour/nageur à 30 L/jour/nageur.
• Troisième phase :
Diminuer le point de consigne chlore de 1,10 à 0,8 mg/L
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
Efficacité du système
UV AOS PWT
• Après 3 mois de test :
Les résultats des analyses
mensuelles réalisées par les
laboratoires confirment les
performances du système PWT.
• Actuellement :
Les 2 bassins de la piscine
Longchamp disposent des
systèmes PWT
Grand bassin : 1 lampe 7 kW
Petit bassin : 1 lampe de 5 kW
www.aquapro.be
Technologie UV AOS PWT
Les résultats chiffrés obtenus
20 000 € d’économie à l’installation (en 2005), toutes énergies confondues
30 % d’économie d’eau et temps de lavage des filtres réduit
Valeur atteinte de chlore combiné :0,15
Consommation par baigneur : environ20 L/nageur
Uniquement 2 lampes installées  consommation et maintenance réduites
www.aquapro.be
www.aquapro.be
Merci pour votre
attention
… et à bientôt !
CONTACTEZ-NOUS
info@aquapro.be
www.aquapro.be
083 21 40 02
Zoning de Lienne 4 – 5590 CINEY
ME CONTACTER
Bénédicte Vanderzeypen
benedicte.vanderzeypen@aquapro.be
0472 38 52 58
Aquatic Science
Votre partenaire pour les eaux récréatives
Journée Technique Piscines
Nivelles, 30 octobre 2018
Frédéric Luizi
Jean-Christophe Gérard
Aquatic Science
Votre partenaire pour le traitement des eaux récréatives
15 années d’expérience
30 personnes
5M€ de chiffre d’affaires
Siège social et de production à Liège
Filiale commerciale en France et au Portugal
2012 – première piscine balnéo avec filtration biologique
2014 – première base de loisirs aquatiques avec filtration biologique
2016 – Piscines des murs à pêches de Montreuil
2018 – 4 nouveaux centres de bienêtre
PRINCIPE D’UNE CHAÎNE DE TRAITEMENT D’EAU CHLORÉE :
1. Pompe avec variateur
2. Filtre granulaire
3. Destructeur de chloramine
LA FILTRATION BIOLOGIQUE DE NOUVELLE GÉNÉRATION
Un lac de montagne dans un bassin de natation
1. Bonne gestion hydraulique –
l’eau est désinfectée, pas
désinfectante
2. Elimination mécanique de
matières en suspension
3. Digestion par de la matière
organique par des bactéries
4. Elimination des phosphates
5. Désinfection et ré-oxygénation
LA FILTRATION BIOLOGIQUE DE NOUVELLE GÉNÉRATION
 Digestion bactérienne
LA FILTRATION BIOLOGIQUE DE NOUVELLE GÉNÉRATION
 Désinfection UV photocatalytique
– La photocatalyse
• endommage les parois
• oxyde la matière organique
• produit de l’oxygène
• Ne laisse pas de traces dans l’eau
– Les UV détruisent l’ADN
Piscines pour particuliers
Piscines paysagères
Piscines semi-publiques
Piscines publiques
COMPARAISON PISCINE BIO VS PISCINE TRADITIONNELLE
 Température
– Validation en piscine publique jusqu’à 31°C (à ce jour)
 Qualité sanitaire
– 3ème année à Montreuil, 6ème année dans un centre balnéo …
– Piscines intérieures plus facile à gérer que les extérieures (moins d’intrants)
– Projet de loi spécifique en cours de validation pour la France,
processus de dérogation en Wallonie
 L’investissement
– Investissement comparable pour la
filtration (coût et encombrement):
circuit hydraulique comparable en
configuration publique
– Economie sur les matériaux de
construction (pas de corrosion des
bétons ou des aciers due aux
chlorures)
– Dimension réduite de l’HVAC
COMPARAISON PISCINE BIO VS PISCINE TRADITIONNELLE
 Coûts d’exploitation
– Economie d’eau
• Pas de chloramines => pas d’apport d’eau neuve nécessaire
• Pas d’irritation de la peau, ni des yeux => peu ou pas de douches en sortie
• Eaux de lavage riches en matières organiques => eau d’arrosage
– Economie d’HVAC
• Pas de chloramines => moins de ventilation => moins de chauffage
• SI couverture thermique => pas de période de ventilation importante après
l’ouverture
– Confort du personnel
• Pas de chloramines => moins d’irritation,
moins d’absence pour maladie
– Utilisation accrue
• Attrait pour des nageurs occasionnels en
journée (petite pause piscine)
• Accueil d’activités diverses, pas de
désagrément olfactifs
– Chiffrage exact:
• Etude complète sur la piscine référence du
CSTB de Nantes
VISITE PISCINE DE MONTREUIL
 Demi-journée découverte à la piscine des Murs à Pêches à
Montreuil en Région Parisienne
– Mardi 21 Novembre après-midi (en marge du salon des Maires)
– Un bassin ludique et d’apprentissage 400 m2, un espace ludique tout-petits
40 m2 - une baignade naturelle extérieure 1 265 m2 - un toboggan - un
pentagliss 110 m2 - une rivière à courant 212 m2 - espace ludique tout-
petits 75 m2 - un grand espace bien-être avec bassin 154 m2, hammam,
sauna, spa - un restaurant.
VISITE PISCINE DE MONTREUIL
 Aspects énergétiques
– 1er centre aquatique avec des espaces en construction passive (neutre en
énergie) construction en ossature bois labélisé PEFC, gestion technique
centralisée, isolation renforcée, matériaux recyclables, pompe à chaleur,
chaudière à bois, capteurs solaires thermiques, toiture végétalisée,
ventilation double flux récupérateur de chaleur haute efficacité, chantier à
faibles nuisances...
– Total des énergies primaires = 79% en énergies renouvelables.
 Programme du 20 novembre
– Visite
– Présentations
• Agence Coste
• Est-Ensemble
• Aquatic Science
• AquaPro
SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK
FREDERIC LUIZI
DIRECTEUR GÉNÉRAL
frederic.luizi@aquatic-science.com
 +32 (0)472 84 77 05
BENOÎT MARNEFFE
DIRECTEUR COMMERCIAL
benoit.marneffe@aquatic-science.com
 +32 (0)495 55 11 17
SITE DE PRODUCTION
ZI HAUTS SARTS
4040 HERSTAL
BELGIQUE
 +32 (04) 240 41 51

Contenu connexe

Tendances

De l'usage de la metaphore dans la création architecturale
De l'usage de la metaphore dans la création architecturaleDe l'usage de la metaphore dans la création architecturale
De l'usage de la metaphore dans la création architecturaleArchi Guelma
 
Systèmes constructifs
Systèmes constructifsSystèmes constructifs
Systèmes constructifsSami Sahli
 
Cours Structure: Les structures spaciales
Cours Structure: Les structures spacialesCours Structure: Les structures spaciales
Cours Structure: Les structures spacialesArchi Guelma
 
Mouvement moderne 03
Mouvement moderne 03Mouvement moderne 03
Mouvement moderne 03Sami Sahli
 
Style mauresque
Style mauresqueStyle mauresque
Style mauresqueSami Sahli
 
Le Bâtiment, l'empreinte environnementale et les énergies renouvelables
Le Bâtiment, l'empreinte environnementale et les énergies renouvelablesLe Bâtiment, l'empreinte environnementale et les énergies renouvelables
Le Bâtiment, l'empreinte environnementale et les énergies renouvelablesNovabuild
 
Un quartier durable, qu’est-ce que c’est ?
Un quartier durable, qu’est-ce que c’est ?Un quartier durable, qu’est-ce que c’est ?
Un quartier durable, qu’est-ce que c’est ?idealconnaissances
 
Projet urbain et composition urbaine
Projet urbain et composition urbaineProjet urbain et composition urbaine
Projet urbain et composition urbaineHiba Architecte
 
Centralité urbaine 01
Centralité urbaine 01Centralité urbaine 01
Centralité urbaine 01Sami Sahli
 
les batiments ecologiques
les batiments ecologiquesles batiments ecologiques
les batiments ecologiquesAhmed Touati
 
Les structures métalliques
Les structures métalliques Les structures métalliques
Les structures métalliques Sami Sahli
 
Guide urbanisme durable
Guide urbanisme durableGuide urbanisme durable
Guide urbanisme durableHala Sassane
 
La démarche passive - La Maison passive
La démarche passive - La Maison passiveLa démarche passive - La Maison passive
La démarche passive - La Maison passiveNovabuild
 
Atelier 3 la bibliothèque du rève à la réalité part1
Atelier 3 la bibliothèque du rève à la réalité part1Atelier 3 la bibliothèque du rève à la réalité part1
Atelier 3 la bibliothèque du rève à la réalité part1mediathequepasdecalais
 
Murs de façade
Murs de façadeMurs de façade
Murs de façadeSami Sahli
 
Mosquée d'el émir abdelkader
Mosquée d'el émir abdelkaderMosquée d'el émir abdelkader
Mosquée d'el émir abdelkaderILYES MHAMMEDIA
 
Satiago Calatrava
Satiago CalatravaSatiago Calatrava
Satiago CalatravaSami Sahli
 
Complexe de loisir à medea
Complexe de loisir à medeaComplexe de loisir à medea
Complexe de loisir à medeaSami Sahli
 

Tendances (20)

De l'usage de la metaphore dans la création architecturale
De l'usage de la metaphore dans la création architecturaleDe l'usage de la metaphore dans la création architecturale
De l'usage de la metaphore dans la création architecturale
 
Systèmes constructifs
Systèmes constructifsSystèmes constructifs
Systèmes constructifs
 
Cours Structure: Les structures spaciales
Cours Structure: Les structures spacialesCours Structure: Les structures spaciales
Cours Structure: Les structures spaciales
 
Mouvement moderne 03
Mouvement moderne 03Mouvement moderne 03
Mouvement moderne 03
 
Pouillon
PouillonPouillon
Pouillon
 
Style mauresque
Style mauresqueStyle mauresque
Style mauresque
 
Le Bâtiment, l'empreinte environnementale et les énergies renouvelables
Le Bâtiment, l'empreinte environnementale et les énergies renouvelablesLe Bâtiment, l'empreinte environnementale et les énergies renouvelables
Le Bâtiment, l'empreinte environnementale et les énergies renouvelables
 
Un quartier durable, qu’est-ce que c’est ?
Un quartier durable, qu’est-ce que c’est ?Un quartier durable, qu’est-ce que c’est ?
Un quartier durable, qu’est-ce que c’est ?
 
Projet urbain et composition urbaine
Projet urbain et composition urbaineProjet urbain et composition urbaine
Projet urbain et composition urbaine
 
Centralité urbaine 01
Centralité urbaine 01Centralité urbaine 01
Centralité urbaine 01
 
les batiments ecologiques
les batiments ecologiquesles batiments ecologiques
les batiments ecologiques
 
Les structures métalliques
Les structures métalliques Les structures métalliques
Les structures métalliques
 
Guide urbanisme durable
Guide urbanisme durableGuide urbanisme durable
Guide urbanisme durable
 
La démarche passive - La Maison passive
La démarche passive - La Maison passiveLa démarche passive - La Maison passive
La démarche passive - La Maison passive
 
Atelier 3 la bibliothèque du rève à la réalité part1
Atelier 3 la bibliothèque du rève à la réalité part1Atelier 3 la bibliothèque du rève à la réalité part1
Atelier 3 la bibliothèque du rève à la réalité part1
 
Murs de façade
Murs de façadeMurs de façade
Murs de façade
 
Mosquée d'el émir abdelkader
Mosquée d'el émir abdelkaderMosquée d'el émir abdelkader
Mosquée d'el émir abdelkader
 
Satiago Calatrava
Satiago CalatravaSatiago Calatrava
Satiago Calatrava
 
01
0101
01
 
Complexe de loisir à medea
Complexe de loisir à medeaComplexe de loisir à medea
Complexe de loisir à medea
 

Similaire à Energie durable & efficacité énergétique dans les piscines | Nivelles - 30 octobre 2018

Le BEPOS, un retour d'expérience territorial
Le BEPOS, un retour d'expérience territorialLe BEPOS, un retour d'expérience territorial
Le BEPOS, un retour d'expérience territorialNovabuild
 
Panorama de la construction positive
Panorama de la construction positivePanorama de la construction positive
Panorama de la construction positiveNovabuild
 
Fiche - Bâtiments exemplaires - Place de l'Escarpement
Fiche - Bâtiments exemplaires - Place de l'EscarpementFiche - Bâtiments exemplaires - Place de l'Escarpement
Fiche - Bâtiments exemplaires - Place de l'EscarpementUniversité Laval
 
Presentation Les escapades
Presentation Les escapadesPresentation Les escapades
Presentation Les escapadesNovabuild
 
Panorama de la construction positive_Projet Siège social Isore Bâtiment
Panorama de la construction positive_Projet Siège social Isore BâtimentPanorama de la construction positive_Projet Siège social Isore Bâtiment
Panorama de la construction positive_Projet Siège social Isore BâtimentNovabuild
 
Panorama de la construction positive_Projet Deltagreen
Panorama de la construction positive_Projet DeltagreenPanorama de la construction positive_Projet Deltagreen
Panorama de la construction positive_Projet DeltagreenNovabuild
 
Fiche - Bâtiments exemplaires - Tour de la Cité Desjardins de la coopération
Fiche - Bâtiments exemplaires - Tour de la Cité Desjardins de la coopérationFiche - Bâtiments exemplaires - Tour de la Cité Desjardins de la coopération
Fiche - Bâtiments exemplaires - Tour de la Cité Desjardins de la coopérationUniversité Laval
 
Fiche - Bâtiments exemplaires - Édifice Telus
Fiche - Bâtiments exemplaires - Édifice Telus Fiche - Bâtiments exemplaires - Édifice Telus
Fiche - Bâtiments exemplaires - Édifice Telus Université Laval
 
GT "Contrat de Performance Energétique" avec Renowatt - 03 mai 2019
GT "Contrat de Performance Energétique" avec Renowatt - 03 mai 2019GT "Contrat de Performance Energétique" avec Renowatt - 03 mai 2019
GT "Contrat de Performance Energétique" avec Renowatt - 03 mai 2019Cluster TWEED
 
Fiche - Bâtiments exemplaires - Siège social de La Capitale
Fiche - Bâtiments exemplaires - Siège social de La CapitaleFiche - Bâtiments exemplaires - Siège social de La Capitale
Fiche - Bâtiments exemplaires - Siège social de La CapitaleUniversité Laval
 
Fiche - Bâtiments exemplaires - Édifice Le Delta 3
Fiche - Bâtiments exemplaires - Édifice Le Delta 3Fiche - Bâtiments exemplaires - Édifice Le Delta 3
Fiche - Bâtiments exemplaires - Édifice Le Delta 3Université Laval
 
Fiche - Bâtiments exemplaires - Centre Frédéric-Back
Fiche - Bâtiments exemplaires - Centre Frédéric-BackFiche - Bâtiments exemplaires - Centre Frédéric-Back
Fiche - Bâtiments exemplaires - Centre Frédéric-BackUniversité Laval
 
Fiche - Bâtiments exemplaires - Bâtiment STGM Architectes
Fiche - Bâtiments exemplaires - Bâtiment STGM ArchitectesFiche - Bâtiments exemplaires - Bâtiment STGM Architectes
Fiche - Bâtiments exemplaires - Bâtiment STGM ArchitectesUniversité Laval
 
Journées portes ouvertes Minergie 2013, le 26 octobre 2013 à Bassecourt (JU)
Journées portes ouvertes Minergie 2013, le 26 octobre 2013 à Bassecourt (JU)Journées portes ouvertes Minergie 2013, le 26 octobre 2013 à Bassecourt (JU)
Journées portes ouvertes Minergie 2013, le 26 octobre 2013 à Bassecourt (JU)minergie-romande
 
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...Cluster TWEED
 
La cogénération en Wallonie | Moulins de Beez - 14 juin 2018
La cogénération en Wallonie | Moulins de Beez - 14 juin 2018La cogénération en Wallonie | Moulins de Beez - 14 juin 2018
La cogénération en Wallonie | Moulins de Beez - 14 juin 2018Cluster TWEED
 
Plan Piscines & énergies renouvelables
Plan Piscines & énergies renouvelablesPlan Piscines & énergies renouvelables
Plan Piscines & énergies renouvelablesCluster TWEED
 
SunRise Smart City: Expérimentations à grande échelle de la ville intelligen...
SunRise Smart City: Expérimentations à grande échelle de la ville  intelligen...SunRise Smart City: Expérimentations à grande échelle de la ville  intelligen...
SunRise Smart City: Expérimentations à grande échelle de la ville intelligen...Isam Shahrour
 

Similaire à Energie durable & efficacité énergétique dans les piscines | Nivelles - 30 octobre 2018 (20)

Le BEPOS, un retour d'expérience territorial
Le BEPOS, un retour d'expérience territorialLe BEPOS, un retour d'expérience territorial
Le BEPOS, un retour d'expérience territorial
 
Panorama de la construction positive
Panorama de la construction positivePanorama de la construction positive
Panorama de la construction positive
 
Fiche - Bâtiments exemplaires - Place de l'Escarpement
Fiche - Bâtiments exemplaires - Place de l'EscarpementFiche - Bâtiments exemplaires - Place de l'Escarpement
Fiche - Bâtiments exemplaires - Place de l'Escarpement
 
Presentation Les escapades
Presentation Les escapadesPresentation Les escapades
Presentation Les escapades
 
Dalkia - Energy Day 2014
Dalkia - Energy Day 2014Dalkia - Energy Day 2014
Dalkia - Energy Day 2014
 
Panorama de la construction positive_Projet Siège social Isore Bâtiment
Panorama de la construction positive_Projet Siège social Isore BâtimentPanorama de la construction positive_Projet Siège social Isore Bâtiment
Panorama de la construction positive_Projet Siège social Isore Bâtiment
 
Panorama de la construction positive_Projet Deltagreen
Panorama de la construction positive_Projet DeltagreenPanorama de la construction positive_Projet Deltagreen
Panorama de la construction positive_Projet Deltagreen
 
Fiche - Bâtiments exemplaires - Tour de la Cité Desjardins de la coopération
Fiche - Bâtiments exemplaires - Tour de la Cité Desjardins de la coopérationFiche - Bâtiments exemplaires - Tour de la Cité Desjardins de la coopération
Fiche - Bâtiments exemplaires - Tour de la Cité Desjardins de la coopération
 
Fiche - Bâtiments exemplaires - Édifice Telus
Fiche - Bâtiments exemplaires - Édifice Telus Fiche - Bâtiments exemplaires - Édifice Telus
Fiche - Bâtiments exemplaires - Édifice Telus
 
GT "Contrat de Performance Energétique" avec Renowatt - 03 mai 2019
GT "Contrat de Performance Energétique" avec Renowatt - 03 mai 2019GT "Contrat de Performance Energétique" avec Renowatt - 03 mai 2019
GT "Contrat de Performance Energétique" avec Renowatt - 03 mai 2019
 
Fiche - Bâtiments exemplaires - Siège social de La Capitale
Fiche - Bâtiments exemplaires - Siège social de La CapitaleFiche - Bâtiments exemplaires - Siège social de La Capitale
Fiche - Bâtiments exemplaires - Siège social de La Capitale
 
Fiche - Bâtiments exemplaires - Édifice Le Delta 3
Fiche - Bâtiments exemplaires - Édifice Le Delta 3Fiche - Bâtiments exemplaires - Édifice Le Delta 3
Fiche - Bâtiments exemplaires - Édifice Le Delta 3
 
Aéro-Thermo-Mécanique (ATM) - ULB
Aéro-Thermo-Mécanique (ATM) - ULBAéro-Thermo-Mécanique (ATM) - ULB
Aéro-Thermo-Mécanique (ATM) - ULB
 
Fiche - Bâtiments exemplaires - Centre Frédéric-Back
Fiche - Bâtiments exemplaires - Centre Frédéric-BackFiche - Bâtiments exemplaires - Centre Frédéric-Back
Fiche - Bâtiments exemplaires - Centre Frédéric-Back
 
Fiche - Bâtiments exemplaires - Bâtiment STGM Architectes
Fiche - Bâtiments exemplaires - Bâtiment STGM ArchitectesFiche - Bâtiments exemplaires - Bâtiment STGM Architectes
Fiche - Bâtiments exemplaires - Bâtiment STGM Architectes
 
Journées portes ouvertes Minergie 2013, le 26 octobre 2013 à Bassecourt (JU)
Journées portes ouvertes Minergie 2013, le 26 octobre 2013 à Bassecourt (JU)Journées portes ouvertes Minergie 2013, le 26 octobre 2013 à Bassecourt (JU)
Journées portes ouvertes Minergie 2013, le 26 octobre 2013 à Bassecourt (JU)
 
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
 
La cogénération en Wallonie | Moulins de Beez - 14 juin 2018
La cogénération en Wallonie | Moulins de Beez - 14 juin 2018La cogénération en Wallonie | Moulins de Beez - 14 juin 2018
La cogénération en Wallonie | Moulins de Beez - 14 juin 2018
 
Plan Piscines & énergies renouvelables
Plan Piscines & énergies renouvelablesPlan Piscines & énergies renouvelables
Plan Piscines & énergies renouvelables
 
SunRise Smart City: Expérimentations à grande échelle de la ville intelligen...
SunRise Smart City: Expérimentations à grande échelle de la ville  intelligen...SunRise Smart City: Expérimentations à grande échelle de la ville  intelligen...
SunRise Smart City: Expérimentations à grande échelle de la ville intelligen...
 

Plus de Cluster TWEED

webinaire-green-mirror-episode-2-Smart contracts and virtual purchase agreeme...
webinaire-green-mirror-episode-2-Smart contracts and virtual purchase agreeme...webinaire-green-mirror-episode-2-Smart contracts and virtual purchase agreeme...
webinaire-green-mirror-episode-2-Smart contracts and virtual purchase agreeme...Cluster TWEED
 
Appel à projets PRW61 - Soutenir les réseaux d’énergie thermique
Appel à projets PRW61 - Soutenir les réseaux d’énergie thermiqueAppel à projets PRW61 - Soutenir les réseaux d’énergie thermique
Appel à projets PRW61 - Soutenir les réseaux d’énergie thermiqueCluster TWEED
 
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...Cluster TWEED
 
Webinaire | WhatsUpp in... France, regarding energy communities ? - 14 mars 2024
Webinaire | WhatsUpp in... France, regarding energy communities ? - 14 mars 2024Webinaire | WhatsUpp in... France, regarding energy communities ? - 14 mars 2024
Webinaire | WhatsUpp in... France, regarding energy communities ? - 14 mars 2024Cluster TWEED
 
Webinaire Green Mirror - Episode 1 | La nouvelle reglementation NIS2 - 22 fev...
Webinaire Green Mirror - Episode 1 | La nouvelle reglementation NIS2 - 22 fev...Webinaire Green Mirror - Episode 1 | La nouvelle reglementation NIS2 - 22 fev...
Webinaire Green Mirror - Episode 1 | La nouvelle reglementation NIS2 - 22 fev...Cluster TWEED
 
Geothermal projects and district heating - Experience sharing from Iceland - ...
Geothermal projects and district heating - Experience sharing from Iceland - ...Geothermal projects and district heating - Experience sharing from Iceland - ...
Geothermal projects and district heating - Experience sharing from Iceland - ...Cluster TWEED
 
Webinaire | Partage d'énergie : Présentation des procédures et outils du Régu...
Webinaire | Partage d'énergie : Présentation des procédures et outils du Régu...Webinaire | Partage d'énergie : Présentation des procédures et outils du Régu...
Webinaire | Partage d'énergie : Présentation des procédures et outils du Régu...Cluster TWEED
 
Géothermie et Réseaux de Chaleur - Perspectives pour l'écosystème wallon - 07...
Géothermie et Réseaux de Chaleur - Perspectives pour l'écosystème wallon - 07...Géothermie et Réseaux de Chaleur - Perspectives pour l'écosystème wallon - 07...
Géothermie et Réseaux de Chaleur - Perspectives pour l'écosystème wallon - 07...Cluster TWEED
 
BHC Conference : Joining forces on Hydrogen – Belgium, Benelux and its neighb...
BHC Conference : Joining forces on Hydrogen – Belgium, Benelux and its neighb...BHC Conference : Joining forces on Hydrogen – Belgium, Benelux and its neighb...
BHC Conference : Joining forces on Hydrogen – Belgium, Benelux and its neighb...Cluster TWEED
 
Obtenir un permis pour votre projet de transition energetique - 10 octobre 2023
Obtenir un permis pour votre projet de transition energetique - 10 octobre 2023Obtenir un permis pour votre projet de transition energetique - 10 octobre 2023
Obtenir un permis pour votre projet de transition energetique - 10 octobre 2023Cluster TWEED
 
Webinaire PPA - Power Purchase Agreement - 04 octobre 2023
Webinaire PPA - Power Purchase Agreement - 04 octobre 2023Webinaire PPA - Power Purchase Agreement - 04 octobre 2023
Webinaire PPA - Power Purchase Agreement - 04 octobre 2023Cluster TWEED
 
AMORCE - Living lab MADELEINE
AMORCE - Living lab MADELEINE AMORCE - Living lab MADELEINE
AMORCE - Living lab MADELEINE Cluster TWEED
 
Activation du nouveau cadre legal des Communautes d’Energie et du Partage d’e...
Activation du nouveau cadre legal des Communautes d’Energie et du Partage d’e...Activation du nouveau cadre legal des Communautes d’Energie et du Partage d’e...
Activation du nouveau cadre legal des Communautes d’Energie et du Partage d’e...Cluster TWEED
 
L’Open Data au service de l’eau et de l’energie : cas d’usage et workshop - 3...
L’Open Data au service de l’eau et de l’energie : cas d’usage et workshop - 3...L’Open Data au service de l’eau et de l’energie : cas d’usage et workshop - 3...
L’Open Data au service de l’eau et de l’energie : cas d’usage et workshop - 3...Cluster TWEED
 
La circularite de l'eau en industrie et dans les Zones d'Activite Economique ...
La circularite de l'eau en industrie et dans les Zones d'Activite Economique ...La circularite de l'eau en industrie et dans les Zones d'Activite Economique ...
La circularite de l'eau en industrie et dans les Zones d'Activite Economique ...Cluster TWEED
 
Session Eau et Energie lors de la Mission Economique Belge au Senegal - 22 ma...
Session Eau et Energie lors de la Mission Economique Belge au Senegal - 22 ma...Session Eau et Energie lors de la Mission Economique Belge au Senegal - 22 ma...
Session Eau et Energie lors de la Mission Economique Belge au Senegal - 22 ma...Cluster TWEED
 
Quelles technologies pour l'agri PV et quelle coexistence entre production ag...
Quelles technologies pour l'agri PV et quelle coexistence entre production ag...Quelles technologies pour l'agri PV et quelle coexistence entre production ag...
Quelles technologies pour l'agri PV et quelle coexistence entre production ag...Cluster TWEED
 
Les substances chimiques et les micropolluants - 26 mai 2023AIRE CL-H2O.pdf
Les substances chimiques et les micropolluants - 26 mai 2023AIRE CL-H2O.pdfLes substances chimiques et les micropolluants - 26 mai 2023AIRE CL-H2O.pdf
Les substances chimiques et les micropolluants - 26 mai 2023AIRE CL-H2O.pdfCluster TWEED
 
Feedback - Back to the Future of Energy - Session #4 Efficacité énergétiques...
Feedback - Back to the Future of Energy - Session #4  Efficacité énergétiques...Feedback - Back to the Future of Energy - Session #4  Efficacité énergétiques...
Feedback - Back to the Future of Energy - Session #4 Efficacité énergétiques...Cluster TWEED
 

Plus de Cluster TWEED (20)

webinaire-green-mirror-episode-2-Smart contracts and virtual purchase agreeme...
webinaire-green-mirror-episode-2-Smart contracts and virtual purchase agreeme...webinaire-green-mirror-episode-2-Smart contracts and virtual purchase agreeme...
webinaire-green-mirror-episode-2-Smart contracts and virtual purchase agreeme...
 
Appel à projets PRW61 - Soutenir les réseaux d’énergie thermique
Appel à projets PRW61 - Soutenir les réseaux d’énergie thermiqueAppel à projets PRW61 - Soutenir les réseaux d’énergie thermique
Appel à projets PRW61 - Soutenir les réseaux d’énergie thermique
 
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
 
Webinaire | WhatsUpp in... France, regarding energy communities ? - 14 mars 2024
Webinaire | WhatsUpp in... France, regarding energy communities ? - 14 mars 2024Webinaire | WhatsUpp in... France, regarding energy communities ? - 14 mars 2024
Webinaire | WhatsUpp in... France, regarding energy communities ? - 14 mars 2024
 
Webinaire Green Mirror - Episode 1 | La nouvelle reglementation NIS2 - 22 fev...
Webinaire Green Mirror - Episode 1 | La nouvelle reglementation NIS2 - 22 fev...Webinaire Green Mirror - Episode 1 | La nouvelle reglementation NIS2 - 22 fev...
Webinaire Green Mirror - Episode 1 | La nouvelle reglementation NIS2 - 22 fev...
 
Geothermal projects and district heating - Experience sharing from Iceland - ...
Geothermal projects and district heating - Experience sharing from Iceland - ...Geothermal projects and district heating - Experience sharing from Iceland - ...
Geothermal projects and district heating - Experience sharing from Iceland - ...
 
Webinaire | Partage d'énergie : Présentation des procédures et outils du Régu...
Webinaire | Partage d'énergie : Présentation des procédures et outils du Régu...Webinaire | Partage d'énergie : Présentation des procédures et outils du Régu...
Webinaire | Partage d'énergie : Présentation des procédures et outils du Régu...
 
Géothermie et Réseaux de Chaleur - Perspectives pour l'écosystème wallon - 07...
Géothermie et Réseaux de Chaleur - Perspectives pour l'écosystème wallon - 07...Géothermie et Réseaux de Chaleur - Perspectives pour l'écosystème wallon - 07...
Géothermie et Réseaux de Chaleur - Perspectives pour l'écosystème wallon - 07...
 
BHC Conference : Joining forces on Hydrogen – Belgium, Benelux and its neighb...
BHC Conference : Joining forces on Hydrogen – Belgium, Benelux and its neighb...BHC Conference : Joining forces on Hydrogen – Belgium, Benelux and its neighb...
BHC Conference : Joining forces on Hydrogen – Belgium, Benelux and its neighb...
 
Obtenir un permis pour votre projet de transition energetique - 10 octobre 2023
Obtenir un permis pour votre projet de transition energetique - 10 octobre 2023Obtenir un permis pour votre projet de transition energetique - 10 octobre 2023
Obtenir un permis pour votre projet de transition energetique - 10 octobre 2023
 
Webinaire PPA - Power Purchase Agreement - 04 octobre 2023
Webinaire PPA - Power Purchase Agreement - 04 octobre 2023Webinaire PPA - Power Purchase Agreement - 04 octobre 2023
Webinaire PPA - Power Purchase Agreement - 04 octobre 2023
 
AMORCE - Living lab MADELEINE
AMORCE - Living lab MADELEINE AMORCE - Living lab MADELEINE
AMORCE - Living lab MADELEINE
 
Activation du nouveau cadre legal des Communautes d’Energie et du Partage d’e...
Activation du nouveau cadre legal des Communautes d’Energie et du Partage d’e...Activation du nouveau cadre legal des Communautes d’Energie et du Partage d’e...
Activation du nouveau cadre legal des Communautes d’Energie et du Partage d’e...
 
TWEED-B2TF#5
TWEED-B2TF#5TWEED-B2TF#5
TWEED-B2TF#5
 
L’Open Data au service de l’eau et de l’energie : cas d’usage et workshop - 3...
L’Open Data au service de l’eau et de l’energie : cas d’usage et workshop - 3...L’Open Data au service de l’eau et de l’energie : cas d’usage et workshop - 3...
L’Open Data au service de l’eau et de l’energie : cas d’usage et workshop - 3...
 
La circularite de l'eau en industrie et dans les Zones d'Activite Economique ...
La circularite de l'eau en industrie et dans les Zones d'Activite Economique ...La circularite de l'eau en industrie et dans les Zones d'Activite Economique ...
La circularite de l'eau en industrie et dans les Zones d'Activite Economique ...
 
Session Eau et Energie lors de la Mission Economique Belge au Senegal - 22 ma...
Session Eau et Energie lors de la Mission Economique Belge au Senegal - 22 ma...Session Eau et Energie lors de la Mission Economique Belge au Senegal - 22 ma...
Session Eau et Energie lors de la Mission Economique Belge au Senegal - 22 ma...
 
Quelles technologies pour l'agri PV et quelle coexistence entre production ag...
Quelles technologies pour l'agri PV et quelle coexistence entre production ag...Quelles technologies pour l'agri PV et quelle coexistence entre production ag...
Quelles technologies pour l'agri PV et quelle coexistence entre production ag...
 
Les substances chimiques et les micropolluants - 26 mai 2023AIRE CL-H2O.pdf
Les substances chimiques et les micropolluants - 26 mai 2023AIRE CL-H2O.pdfLes substances chimiques et les micropolluants - 26 mai 2023AIRE CL-H2O.pdf
Les substances chimiques et les micropolluants - 26 mai 2023AIRE CL-H2O.pdf
 
Feedback - Back to the Future of Energy - Session #4 Efficacité énergétiques...
Feedback - Back to the Future of Energy - Session #4  Efficacité énergétiques...Feedback - Back to the Future of Energy - Session #4  Efficacité énergétiques...
Feedback - Back to the Future of Energy - Session #4 Efficacité énergétiques...
 

Energie durable & efficacité énergétique dans les piscines | Nivelles - 30 octobre 2018

  • 1.
  • 2. PROGRAMME Introduction • Introduction de la journée par la Ministre des Infrastructures sportives, Valérie De Bue • Mot du président de l'AES • Mot du Cluster Tweed Rénovation de la piscine de Nivelles • Arcadis • TPF Engineering • Engie • Cogengreen • HSB Réduction de l'empreinte carbone • Climact & Coretec - Le tiers-financement : une solution pour vos investissements énergétiques • Energreen - Produire son électricité : solutions et rentabilité • Teen-Consulting - La performance énergétique dans les piscines - Solutions et économies possibles • Eco-Energie - Traitement d'air pour la gestion de l'hydrométrie, des températures et des énergies Réduction du chlore • Intro générale et rappel des normes, conseiller technique de l'AES • Pro-Minent - Electrolyse de sel • Aquapro - Traitement UV • Aquatic Sciences - Traitement par bactérie
  • 3. Cluster Technologie Wallonne Energie - Environnement & Développement durable ENERGIE DURABLE DANS LES PISCINES 1 Piscines de la Dodaine – 30/10/2018
  • 4. QUI SOMMES-NOUS ? 2 • TWEED : Cluster ‘Energie Durable’ • Mission : business développement • Réseau : membres & partenaires
  • 6. WALLONIE BRUXELLES FLANDRE INTERNAT. QUI SOMMES-NOUS ? 4 • > 100 • Wallonie / Bruxelles • Privé/public • Energie durable Membres Partenaires (principaux)
  • 7. 5 NOS MEMBRES • 3J-Consult • ACTE • Actility Benelux SA • AGORIA • Akka Benelux • ALL THERMIC SOLUTIONS (ATS) • APERe • Aquale • ARTESIA • ATM Pro • BE-SOL • Burneco • Campus Automobile Spa-Francorchamps • CE+T Energrid • Cebedeau • CEGELEC Control Systems & Services • Cenaero • CERTECH • CETIC • Climact • CO2logic • CMI • Cofely Fabricom • Comet Traitements • Compagnons Energies Renouvelables • Consolar Belgium • Coopeos • CORETEC Engineering • CSTC • DAPESCO • DC Brain • De Simone • Decube Consult • Eco Techno Pôle (ETP-W) • Ecores (Groupe One) • EDF EN Services Belgium • EDORA • Eliosys • Ellipse - ISE • Energie Brabant Wallon • Energis • Energreen • ENERSOL • Enovos Luxembourg • Eoluz • Ewattch Belgium • Flexide Energy • Forem Formation Environnement • GE Grid Solution Belgium • Geolys • GREEN • Green Invest • Green Propulsion Engineering • Greenfish • GreenWatch • H2Solutions • H2Win • HighTrack • Hinicio • Hydrogaz • ICEDD • IGRETEC • InnoEnergy • Invest Minguet Gestion (IMG) • JEMA • JLA Hydro • Lampiris • Les Compagnons d'Eole • Maintenance Partners Wallonie • Materia Nova • Mecatech • Meterbuy • Micromega Dynamics • Microniser - Vangeel Electrical • N-SIDE • Novojy • OkoFEN Belgium • Opinum • ORES • Pellets Box • Pepite • Pirotech • PRAYON • REstore • Samtech • Set Asset • SHER Ingénieurs-conseils • Siemens • SMART VISION • SolarCityWallonie • SOLENCO POWER • SPAQUE • SRIW Environnement • SRM Global Technology • Stûv • SynHERA • Syreg • Technifutur • Technofutur Industrie • TEENCONSULTING SPRL • THEMA • TPF Utilities • Tractebel Engineering • Tubelite • UCL - iMMC • ULG - Urban & Environmental Engineering • ULiège - Building Energy Monitoring and Simulation (BEMS) • ULiège - Interface Entreprise • Université de Mons - Faculté Polytechnique de Mons - Pôle Energie • Université de Namur - ADRE • Université Libre de Bruxelles - Départment Aero- Thermo-Mechanics (ATM) • Veolia • Volta • Wallonia Space Logistics • WAPT (Wake Prediction Technologies) • WATT ELSE • Xylowatt
  • 8. QUE FAISONS-NOUS ? 6 # Evénements # Projets # Etudes # Promotion # Information http://leboisenergie.be/
  • 9. 7 QUE FAISONS-NOUS ? www.clustertweed.be rubrique ‘Derniers évènements’ Ligne du temps dynamique https://www.slideshare.net/cluster_tweed
  • 10. 8Présentations disponibles sur www.clustertweed.be
  • 11. 9
  • 12. Cluster Technologie Wallonne Energie - Environnement & Développement durable 10 REFERENTIEL PISCINES
  • 13. Référentiel Piscines 11 • Contexte : Plan Piscines (subsides) de la RW • Objectifs : o Améliorer la performance énergétique des piscines o Promouvoir les services & produits des entreprises participantes • Outils : o Webs : ReWallonia.be, TWEED, Twitter, … o Evénements
  • 14. 12
  • 15. 13
  • 18. ‘Plan piscines’ - un outil interactif 16
  • 19. ‘Plan piscines’ - un outil interactif
  • 20. 18
  • 21. • Chaleur • Chaudière au gaz • Chaudière biomasse • Géothermie • CVC - Chauffage, Ven:la:on et Clim. • CTA • VMC • Récupéra:on de chaleur • Déshumidica:on • Isola:on • Murs • Fenêtres • PAC – Pompe A Chaleur • Réseau de chaleur • Solaire thermique • Electricité • Eclairage • Eolien • Solaire photovoltaïque • Chaleur et électricité • Monitoring & régula:on • Cogénéra:on CHAINEVERTICALE • R&D • Etudes & Conception • Audit énergétique • Bilan carbone • Biodiversité • Maître d'œuvre • Financement • Fabrication & Production • Distribution & Installation • Commercialisation & Fourniture • Opérations & Maintenance • Consommation • Démantèlement & Recyclage • Formation & Certification • Education, promotion & sensibilisation CHAINE HORIZONTALE
  • 23. Cluster Technology of Wallonia Energy, Environment and sustainable Development TWEED Asbl Rue Natalis 2 – 4020 Liège – Belgium Bricout Paul Project engineer pbricout@clustertweed.be Olivier Ulrici Project engineer oulrici@clustertweed.be Cédric Brüll Director cbrull@clustertweed.be www.clustertweed.be
  • 24. Ville de Nivelles Rénovation de la piscine Installations de techniques spéciales Ville de Nivelles
  • 25. Rénovation de la piscine ARCADIS S.A. : présentation Ville de Nivelles Siège Social ARCADIS Belgium sa; 80, Rue Royale; 1000 Bruxelles Agences : Charleroi, Liège, Anvers, Gand, Hasselt Activités : Infrastructure, Espace & Circulation • équipements d’utilité publique ; zones urbaines, terrains commerciaux et industriels ; • espaces ouverts et de friches. • gestion de projets et des services d’ingénierie destinés aux ports et aux voies navigables ; Environnement-Eau • Incidence environnementale ; • Assainissement pour la pollution des sols et des eaux souterraines ; • Gestion des déchets et diminution de la consommation en eau et en énergie ; Bâtiments & Installations • Bâtiments de production et d’équipements pour l’industrie ; • Bureaux et de centres de données pour le secteur commercial et de services ;public et le secteur privé. Projets sur site – « Project Sourcing »
  • 26. Situation avant travaux de rénovation : La piscine sous sa forme actuelle date du début des années 70. Après plus de 40 années de service, les éléments de parois et de toiture ainsi que les équipements techniques présentaient des signes de vieillissement plus qu’importants. Les éléments structurels étaient encore en très bon état. Les performances énergétiques étaient médiocres suite à : • la dégradation des isolants de parois • L’épaisseur d’isolant de toiture et caractéristiques de vitrages faibles en comparaison des standards actuels • Groupes de ventilation sans aucune récupération énergétique • Eclairages anciens Ville de Nivelles
  • 27. Rénovation de la piscine La ville décide alors d’entreprendre la rénovation • Les travaux sont composés de 3 parties : • L’enveloppe et les éléments de parachèvement :  ARCADUS • Les équipements techniques :  ARCADIS • Les bassins et cuve tampon :  ARCADIS + TPF Ville de Nivelles
  • 28. Rénovation de la piscine • LOT 1 : Remplacement de l’enveloppe extérieure et travaux intérieurs (ARCADUS) : • Toiture, parois et vitrages à haute performance thermique • Mise en place d’une surface de vitrage importante et occupant toute la hauteur de façade pour favoriser les apports de lumière naturelle • Incorporation de cellules photovoltaïques aux vitrages pour permettre la production d’électricité verte et limiter les apports thermiques solaires. Ville de Nivelles
  • 29. Rénovation de la piscine • LOT 2 : Remplacement des installations de techniques spéciales • Installations de ventilation : Traitement de déshumidification d’air de la piscine, la ventilation des vestiaires et la cafétéria avec centrales de ventilation équipées d’échangeurs et pompe à chaleur de récupération • Installations de la production et distribution de chaleur : • cogénération (185 kW thermique) assurant une part très importante de la production de chaleur et d'électricité (105 kW électrique) • Chaudière à condensation en appoint de la cogénération • Mise en conformité du réchauffement des bassins : séparation de la réchauffe du petit bassin et du grand bassin • Remplacement des appareils d’éclairage par des appareils à source Led régulées (domotique et sondes de luminosités) Ville de Nivelles
  • 30. Rénovation de la piscine • LOT 3 : rénovation des cuves de bassins • Installation de cuves inox pour le grand et petit bassin avec retour d’eau par débordement • implantation d’une cuve tampon d’un volume de 190 m³ (longueur 45m) • Remplacement des pompes de filtration pour adaptation de leur capacité suite à la mise en place de la cuve tampon • Remplacement du média filtrant (bille de verre en remplacement du sable) Ville de Nivelles
  • 31. Le bâtiment Ville de Nivelles • Dimensions bassins : Grand bassin 50X17 m et Petit bassin : 9X8 m • Longueur hall : 70 m • Largeur : 25 m • Dimension vestiaires et locaux annexes : 45 X 30 m • Orientation Situation générale : vue en plan et orientation
  • 32. Le bâtiment Ville de Nivelles • Hauteur variable de 6,5 m à 9,5 m • Façade S-E : vitrée avec cellules photovoltaïques incérées à partir d’une hauteur de 3,00m , taux d’occupation : 55 % , • Façade N-E : surface totale vitrée 175 m³ • Façade N-O : Bardage, surface totale 520 m² Situation générale : vues en coupe
  • 33. Les installations techniques Ville de Nivelles Ventilation/déshumidification Les anciens équipements de ventilation étaient installées en sous-sol La dimension des nouveaux équipements ne permettait pas la réutilisation de ces locaux.  Projet : Installation au sol en zone extérieure arrière 2 centrales de ventilation- déshumidification pour la piscine  pulsion-extraction débit unitaire 32.000 m³/h  Echangeur à plaques haut rendement et by-pass  Pompe à chaleur de récupération Production de chaleur • Réinstallation d’une chaudière existante de 270 kW • Installation d’une nouvelle chaudière de 360 kW Cogénération • Puissance électrique : 105 Kw (pilotée par la régulation) • Puissance thermique : +/- 180 kw (pilotée par la régulation) • Cuves tampons de stockage en eau de chauffage sur cogénération : 12.000 litres ventilation et déshumidification du hall des bassins
  • 34. Les installations techniques Ville de Nivelles ventilation et déshumidification du hall des bassins Récupérateur de chaleur à plaques Compresseur de pompe à chaleur By-pass récupérateur
  • 35. Les installations techniques Ville de Nivelles ventilation et déshumidification du hall des bassins Récupérateur de chaleur à plaques Batterie de restitution de chaleur de pompe à chaleur Batterie de récupération de chaleur de pompe à chaleur
  • 36. Les installations techniques Ville de Nivelles ventilation et déshumidification du hall des bassins : situation ‘’hivernale’’ Récupérateur de chaleur à plaques Compresseur de pompe à chaleur Clapet récupérateur ouvert - 8°C … 15°C..
  • 37. Les installations techniques Ville de Nivelles ventilation et déshumidification du hall des bassins : situation ‘’estivale’’ By-pass récupérateur ouvert Compresseur de pompe à chaleur Clapet récupérateur fermé .. 22°C…32°C
  • 38. Les installations techniques Ville de Nivelles 2 Centrales de traitements d’air à haute performances énergétique • capacité unitaire 32,000 m³/h • Taille de centrale largement dimensionnée : vitesse sur section frontale inférieure à 2,2 m/s, • Ventilateurs et moteurs haut rendement de type EC • Capacité totale de déshumidification : 400 kg/h Installation aéraulique : homogénéité et qualité d’air • Taux de brassage : 6 vol/h • Pulsion verticale (principale) par grilles au sol en façade S-E avec fort taux d’induction • Pulsions secondaires horizontales • Reprise d’air par grilles au sol en façade N-O • Reprise en partie haute par grilles sur gaines en position haute ventilation et déshumidification : implantation et caractéristiques des équipements
  • 39. Les installations techniques Ville de Nivelles Résultats Date de mise en service : Mai 2017 : Cogénération • Consommations de gaz depuis mise en service : Cogénération : 145.000 Nm³/h Chaudières à condensation au gaz • Consommation de gaz depuis mise en service : 110.000 Nm³/h Bilan • Consommation spécifique de gaz sur 1 an : 1.100 kWh/an/m² de plan d’eau • Référence RW 2012 : 2.352 kWh/an/m² de plan d’eau
  • 40. Merci pour votre attention Ville de Nivelles
  • 41. PROJET : PISCINE COMMUNALE DE LA DODAINE
  • 42.  Piscine ancienne en béton (50 m x 17 m et 8 m x 10 m)  Bétons dégradés  Etanchéité et infiltrations  Tassement ancien de la piscine côté grande profondeur  Rejet des eaux de débordement à l’égout sans récupération PROBLEMATIQUE DE DEPART
  • 43.  Réparation des bétons  Insert nouvelles piscines inox dans les bassins béton existants sans les démolir Remontée du niveau d’eau de 33 cm (débordement) Remontée du fond de la piscine et insert des tuyauteries de pulsion d’eau par le fond Rechape avec isolant pour ne pas augmenter le poids de la piscine sur les anciennes fondations et amélioration énergétique SOLUTIONS TECHNIQUES PROPOSEES ET APPORTEES
  • 44.  Reprise des eaux de débordement en vue de leur récupération Tuyauteriespériphériques et mise en place cuve tampon de 190 m³ ! Changement des pompes de circulation d’eau  Renouvellement des plages Etanchéité de drainage sous le carrelage Récupération des eaux de plages et rejet à l’égout  Mise en place d’un système de surveillance anti-noyade par caméras (système Poséidon) SOLUTIONS TECHNIQUES PROPOSEES ET APPORTEES
  • 45.  Remplacement des anciennes pompes inadéquates pour aspirer l’eau du bac tampon  Exiguïté de l’espace technique sous les plages pour la mise en place des tuyaux  Terrain extérieur de très mauvaise qualité et nappe phréatique proche  utilisation de pompes et palplanches  Mise en place d’un réseau tampon de 190 m², 38 m, Ø 260 dans ces conditions PROBLEMES RECONTRES
  • 46.
  • 47.  Superbe piscine et eau cristalline  Un système intelligent de surveillance anti-noyade  Des infrastructures complexes, opérationnelles et non visibles RESULTAT FINAL
  • 48.
  • 49.
  • 50. Rehabilitation de la piscine de Nivelles Parc de la Dodaine Nivelles le 30 octobre 2018, Alexandre RENNETEAU hsb
  • 51. Problématique de l’ancien bassin : - Fuites du bassin - Problème hydraulique/désinfection - Travaux de remise à niveau régulier - Arrêt technique trop long - Perte d’exploitation/manque de - rentabilité - État structurel du bassin (béton) Nivelles le 30 octobre 2018, Alexandre RENNETEAU hsb La solution technique hsb :
  • 52. Nivelles le 30 octobre 2018, Alexandre RENNETEAU hsb Photos de la phase réhabilitation :
  • 53. Résultat après réhabilitation : Merci pour votre attention Nivelles le 30 octobre 2018, Alexandre RENNETEAU hsb
  • 54. Energie durable & efficacité énergétique dans les piscines
  • 55. ENGIE 2 La courbe de la baignoire Disponibilité Flexibilité Flexibilité
  • 56. Suivi de la rénovation Participation au développement et réalisation de projets sportifs et récréatifs  Participation à la réalisation & rénovation de centres sportifs et récréatifs  par le biais de notre compétence technique et de nos experts,  en fonction de l’offre opérationnelle durant la phase d’exploitation .  Participation de tous les aspects associés à l’investissement immobilier et techniques  de l’offre à la réception en passant par la conception, les autorisations et la coordination de projet durant l’exécution.  Toujours en étroite concertation avec la collectivité, les bureaux d’études et l’ensemblier  Le client (aussi bien l’administration locale que l’utilisateur final) occupe une place centrale.  Présence aux réunions de chantier pour ECOUTER, COMPRENDRE et ANTICIPER. Plus que du sport C’est une approche qui, par la combinaison de toutes les installations en changement, les larges horaires d’ouverture, l’approche à faible seuil et l’offre d’expérience et d’accompagnement, permet de répondre à toutes les attentes sportives et récréatives durant les travaux.
  • 57. Continuité de service Présence accrue lors des phases critiques et des mises en routes
  • 58. Merci Contact THIERRY VUYE thierry.vuye@engie.com P +32 2 206 02 73 M +32 474 51 33 77 ENGIE 5
  • 59. CLIMACT sa www.climact.com | info@climact.com | T: +32 10 750 740 Le tiers-financement : une solution pour vos investissements énergétiques Cas d’étude pour une cogénération biomasse Pascal Califice – CORETEC Olivier Squilbin - CLIMACT
  • 60. 2 Energy & Climate Change CONSULTING + PROJECT DEVELOPMENT more Sustainable Energy less Climate Impact more Value A world below 2°C is possible Revenues 2.5 Mio€ Based in Louvain-la-Neuve Since 2007Impact driven | Collaborative | Coherent SL ML ?
  • 61. 3 ENGINNERING + MAINTENANCE + INVOICING CHP – BIOMASS – PHOTOVOLTAIC – LED Améliorer la compétitivité de nos clients en optimisant leurs coûts énergétiques DRIVE YOUR ENERGY Revenues 25 Mio€ Based in LIEGE Since 2004Innovation| Engagement| Excellence
  • 63. 5 Quels projets peuvent réduire l’empreinte Carbone ? Projet : Thermes de Spa Technologie : Cogen gaz 400 kW Rentabilité : 4,5 ans Economie CO2 : 90 to/an Projet : Résidence Werson Technologie : Cogen bois 45 kW Rentabilité : 6 ans Economie CO2 : 210 to/an
  • 64. 6 Le tiers-financement : une solution pour vos investissements énergétiques
  • 65. 7 La structuration se fait au travers d’une entité projet (SPV) qui gère toutes les relations entre les parties Special Purpose Vehicle Project Management Capital Certificats Verts ‘Mandat de cession'’ Dette Dette subordonnée Location de l’installation InstallationPV Contrat de réinjection du surplus de production Leasing contract Fournisseur réseau Institutions financières Maintenance Maintenance Etudes techniques Stabilité Réseau Admin Compta/assurances Certifications Droit de superficie consenti par le propriétaire du toit à la Banque (par acte notarié) Client
  • 66. 8 Climact a développé et financé différents projets d’énergies renouvelables Vandeputte, Mouscron, 500kWp IBA, Louvain-La-Neuve, 110kWp AW Europe Baudour, 660 kWp BIDFOOD, Thuin, 700kWp AW Europe Braine l’Alleud, 250 kWp
  • 67. Vous bénéficiez dès la première année d’une économie sur votre facture d’électricité sans investissement de départ. Vous profitez d’un prix de l’énergie défini à l’avance. Vous participez à la transition énergétique et améliorez votre image respectueuse de l’environnement. Vous concentrez vos ressources sur votre métier en vous reposant sur l'expertise de partenaires reconnus. .com/renewables Passez à l’énergie renouvelable simplement avec le Tiers-Financement. On s’occupe de tout. 9
  • 68. 10 Cas d’étude et solution en fonds propres
  • 69. 11 Solution tiers-investisseur : une économie de plus de 40% pendant 15 ans sur votre facture totale Facture énergétique (k€) 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 Savings -47 -49 -50 -51 -53 -54 -55 -57 -58 -60 -61 -63 -65 -66 -68 Rent All-In - -10 -11 -11 -11 -11 -11 -12 -12 -12 -12 -13 -13 -13 -13 -14 Biomasse - -32 -32 -32 -33 -33 -33 -34 -34 -34 -35 -35 -35 -36 -36 -36 Electricité (Net) -54 -16 -16 -17 -17 -17 -18 -18 -18 -19 -19 -19 -20 -20 -21 -21 Mazout -60 -10 -11 -11 -11 -11 -11 -12 -12 -12 -12 -13 -13 -13 -13 -14 BASELINE -114 -116 -118 -120 -123 -125 -128 -130 -133 -136 -138 -141 -144 -147 -150 -153 Savings 0% -41% -41% -42% -42% -42% -42% -43% -43% -43% -43% -44% -44% -44% -44% -45% -50% -45% -40% -35% -30% -25% -20% -15% -10% -5% 0%-180 -160 -140 -120 -100 -80 -60 -40 -20 - KEUR Total savings: 859 KEUR in 15 yrs or -50% vs. baseline
  • 70. Solution tiers-investisseur : une réduction drastique de vos émissions de CO2 et une assurance par rapport à une hausse du prix du carbone, sans investissement de départ 12 Avant 137 471 Après -334 (-71%) Mazout Bois Indirectes (électricité réseau) Emissions de CO2 [tCO2/an] A 20€/tCO2 (prix actuel sur le marché ETS) :  Economie additionnelle de 6700€/an
  • 71. CLIMACT sa www.climact.com | info@climact.com | T: +32 10 750 740 Merci. Pascal Califice – CORETEC Olivier Squilbin - CLIMACT
  • 72. Demain, toute l’énergie produite sera renouvelable, nous y œuvrons ! Produire son électricité : solutions et rentabilité Energie durable & efficacité énergétique dans les piscines Nivelles - 30 octobre 2018
  • 73. Economie nette sur vos factures d’électricité -80% Image verte et écocitoyenne Profitez de votre situation idéale Consommation parfaitement adaptée à la production (Autoconsommation) Et si l’eau et l’électricité faisaient bon ménage?
  • 74. 96% de Satisfaction client Qui sommes-nous? 2008 Création d’Energreen 160+ Installations B2B 18.000 Clients en service 25 MWc installés environ 1.000.000 de panneaux
  • 75. EXPERTS 85 COLLABORATEURS BELGIQUE Grâce à une organisation en écosystème d’experts, robuste, pérenne et ayant comme objectif commun la satisfaction client, nous aidons les particuliers et les entreprises à investir dans leur autonomie énergétique, en toute sérénité.
  • 76. ÉVOLUTION DE LA FACTURE D’ÉLÉCTRICITÉ EN WALLONIE Source: APERE.org +3,4% / an +55% depuis 2005 25,77€/kWh 16,57€/kWh Exemple: Facture 2005 : 643€/an Facture 2018 : 1000€/an Budget lourd dans les bilans Budget volatile
  • 77. Pourquoi installer un système photovoltaïque sur le toit de votre piscine? 18 cts/kWh En augmentation De 3 à 5 cts/kWh Fixe Diminuez de 80% les coûts d’électricité
  • 78. Économie d’électricité autoconsommée 75 à 85% des gains Revente du surplus non autoconsommé 5 à 15% des gains Certificats verts 10 à 15% des gains Entre 40 et 60% de l’investissement Amortissement SYSTÈME SOLAIRE
  • 79. Certificats verts 10 à 15% des gains Entre 40 et 60% de l’investissement 0,88CV à 65€ / 1000kWh pendant 10 ans Certificats verts
  • 80. Rentabilité -200000,00 0,00 200000,00 400000,00 600000,00 800000,00 1000000,00 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 Gains Cumulés Retour sur investissement
  • 81. Certificats verts 0,88CV à 65€ / 1000kWh pour le tiers investisseur Prix fixe Maintenance < prix fournisseur Transfert après 10 ans (1EUR) Contrat de maintenance de 10 ans avec le propriétaire € / kWc installé Tier-investisseur =
  • 82. Que retenir? Le coût de l’électricité est en hausse constante. Le prix des installations à chuté depuis 5 ans et la durée de vie est supérieure à 25 ans Rentabilisez votre investissement en 4 à 5 ans. Energreen vous permet de pérenniser votre installation grâce à son matériel fiable et son expertise. Des financements en tiers-investissement existent. Œuvrons ensemble pour que demain, toute l’énergie produite soit renouvelable
  • 83. Merci pour votre écoute. Avez-vous des questions ?
  • 84. Nous économisons votre énergie SPRL TEENCONSULTING Chaussée de Nivelles, 60 7181 Arquennes T: +32 67 70 90 75 | F: +32 67 70 90 76 E-mail : contact@teenconsulting.be Bureau d’Ingénierie spécialisé en Performance Énergétique
  • 85. 1. Qui sommes-nous ? 2. Types d’interventions possibles 3. Audit 4. Prescriptions techniques 5. Contrat de performance
  • 86. Qui sommes-nous ? Bureau d’études Actif depuis 14 ans dans la performance énergétique des bâtiments et piscines Expérience théorique et pratique sur le terrain Pluridisciplinaire et développeur de solutions
  • 88. Expert en piscine  Conception d’un guide technique « La performance énergétique dans les piscines » en Wallonie  Nombreuses références en matière de rénovation des installations et d’amélioration des performances énergétiques, des piscines, parcs aquatiques et Centre Wellness
  • 90. Guide technique de performance énergétique des piscines publiques d’Infrasports avec le soutien de la Région wallonne
  • 91. Parc Aquatique Aqualibi  Etude et suivi des travaux « parc aquatique Aqualibi » à Wavre  Amélioration des performances des techniques spéciales HVAC  Montant travaux : 1.290.408,16 € HTVA
  • 92. Centre Wellness Hôtel Ol Fosse d’Outh  Audit, Etude et suivi des travaux « centre wellness hôtel Ol Fosse d’Outh » à Houffalize  Amélioration des performances des techniques spéciales  Montant travaux : 19.601.028,35 € HTVA  Montant travaux « Techniques spéciales : 1.958.201,53 € HTVA
  • 93. Piscine Longchamp  Etude et suivi des travaux « piscine Longchamp » à Uccle  Rénovation des installations de ventilation & chaufferie  Montant travaux : 1.009.174,98 € HTVA
  • 94. Complexe sportif Gembloux  Etude et suivi des travaux « complexe sportif » à Gembloux  Rénovation de la chaufferie  Montant travaux : 327.403,98 € HTVA
  • 95. Piscine de Bertrix  Etude et suivi des travaux « piscine de Bertrix »  Rénovation des installations de ventilation & de production d’eau chaude solaire  Montant travaux : 330.547,00 € HTVA
  • 96. Piscine de Jodoigne  Etude et suivi des travaux « piscine de Jodoigne »  Rénovation des installations de ventilation & chaufferie  Montant travaux : 306.297,26 € HTVA
  • 97. Centre Aquatique Le Point d’Eau  Audit énergétique « centre aquatique le Point d’Eau » à La Louvière  Amélioration des installations techniques existantes  Fréquentation annuelle : 380.000 nageurs
  • 98. Club David Lloyd  Audit énergétique « club David Lloyd » à Uccle  Amélioration des installations techniques existantes
  • 99. Piscine d’Estaimpuis  Audit énergétique UREBA « piscine d’Estaimpuis »  Dans le cadre du « plan piscine 2014-2020 »  Fréquentation annuelle : 14.330 nageurs
  • 100. Piscines gérées par l’INASEP  Audit énergétique & Etude de faisabilité technique  Dans le cadre du « plan piscine 2014-2020 »  Piscine d’Auvelais  Fréquentation annuelle : 63.300 nageurs  Piscine de Biesme  Fréquentation annuelle : 110.000 nageurs  Piscine de Couvin  Fréquentation annuelle : 60.000 nageurs  Piscine de Gembloux  Fréquentation annuelle : 95.089 nageurs  Piscine de Philippeville  Fréquentation annuelle : 36.445 nageurs  Piscine de Florennes  Fréquentation annuelle : 53.000 nageurs
  • 102. Piscine CERIA  Etude et suivi des travaux « piscine CERIA » à Anderlecht  Remplacement des échangeurs piscine et production d’eau chaude sanitaire  Remplacement des gaines des douches et sanitaires  Traitement de l’eau et étanchéité des pédiluves  Lutte contre la légionellose sur les installations sanitaires  Budget travaux : 534.037,78 € HTVA  Fréquentation : 1.250 nageurs/jour
  • 103. Piscine Aqualys  Etude et suivi des travaux « piscine Aqualys » à Comines  Rénovation des installations de ventilation  Budget travaux : 906.125,00 € HTVA  Fréquentation : 115.000 nageurs
  • 104. Centre Aquatique Nautisport  Etude et suivi des travaux « centre aquatique Nautisport » à Enghien  Rénovation des installations de ventilation & régulation  Budget travaux : 623.100,00 € HTVA  Fréquentation : 200.000 nageurs
  • 105. Nos agréations  Agrément en Région wallonne  Auditeur énergétique AMURE-UREBA  AMURE complémentaire lié aux accords de branche  Responsable PEB  Certificateur PEB  Etudes de faisabilité technico-environnementales pour les nouveaux bâtiments de plus de 1.000 m2 - PEB  PAE (Procédure d’Avis Energétique) pour particuliers  Technicien en combustible gazeux de niveau G1  Technicien en diagnostic approfondi de type DAI  Technicien en diagnostic approfondi de type DAII
  • 106. Nos agréations  Agrément en Région Bruxelles-Capitale  Auditeur énergétique « Permis d’environnement »  Contrôleur climatisation PEB  Conseiller PEB  Certificateur PEB résidentiel et bâtiments publics  Technicien chaudière agréé type G1  Chauffagiste agréé type 1  Conseiller chauffage PEB
  • 107. Ils nous font confiance
  • 108.  Types d’interventions possibles  Audits énergétiques  Prescriptions techniques axées performance énergétique  Engineering – Conseils – Support à l’optimum  Optimisation, suivi et guidance
  • 109. SITUATION EXISTANTE  « PHOTO DU BÂTIMENT » PISTES D’AMÉLIORATION ÉNERGÉTIQUE TABLEAU RÉCAP.  PLAN COURT MOYEN ET LONG TERMES  Types d’interventions possibles  Audits énergétiques
  • 110. Concepts favorisant les installations : - Performantes ; - Fiables. Sur les plans : - Confort ; - Energétique.  Types d’interventions possibles  Prescriptions techniques axées performance énergétique
  • 111.
  • 112.
  • 113. Exemples :  Types d’interventions possibles  Prescriptions techniques axées performance énergétique  Surcoût : 0 € !  Economies : +/- 400 € sur 20 ans
  • 114. Exemples :  Types d’interventions possibles  Prescriptions techniques axées performance énergétique  Surcoût : 0 € !  Economies : +/- 1.500 € / équipement sur 20 ans DN65 +/- 1m
  • 115. Exemples :  Types d’interventions possibles  Prescriptions techniques axées performance énergétique ≠ !!!
  • 116. Exemples :  Types d’interventions possibles  Prescriptions techniques axées performance énergétique
  • 117.  Types d’interventions possibles  Prescriptions techniques axées performance énergétique De manière générale les circuits de filtration fonctionnaient à débit variable, les pompes fonctionnaient également à débit variable. Grâce au maintien du débit à une valeur constante il est possible d’économiser plus de 40% de la consommation
  • 118.  Types d’interventions possibles  Prescriptions techniques axées performance énergétique
  • 119. Exemples :  +/- 10% d’économies sur le combustible – 2% sur l’électricité  Types d’interventions possibles  Prescriptions techniques axées performance énergétique Dimensionnement optimal
  • 120.  Types d’interventions possibles  Prescriptions techniques axées performance énergétique Exemples : Contrôle et gestion à distance
  • 121. En résumé :  Types d’interventions possibles  Prescriptions techniques axées performance énergétique Surinvestissement faible Economies sur toute la durée de vie Soucis du détail et de l’optimal Facteur énergétique non pris en compte lors de la réalisation  Difficile voir impossible après coup de trouver des solutions rentables
  • 122. Objectif : Intermédiaire entre l’installateur et le maitre d’ouvrage en vue d’obtenir le meilleur rapport qualité/prix : Support énergico-technique ; Analyse de l’optimum « matériel/performances » ; Réduction des dépenses matérielles ; Support à l’analyse des offres ; Suivi de l’exécution des travaux ;  Types d’interventions possibles  Engineering – Conseils – Support à l’optimum
  • 123.  La performance énergétique ou l’optimisation énergétique ! 1 2 3 Moins Mieux Autrement
  • 124. Exemples :  Types d’interventions possibles  Engineering – Conseils – Support à l’optimum Centre aquatique « Aqualibi » : Analyse des phénomènes thermodynamiques en vue de déterminer les causes d’une non homogénéité des températures Economies : +/- 10.000 €/an
  • 125. Exemples :  Types d’interventions possibles  Engineering – Conseils – Support à l’optimum Problèmes de stratification dus à des températures de pulsion trop hautes  Réduire la T° de pulsion.
  • 126. Objectif : Réduire DIRECTEMENT la consommation énergétique  Actions concrètes sur le terrain ;  Suivi des actions réalisées ;  Validation ;  Guidance du personnel exploitant ;  Recherche de l’optimum ;  Suivi et contrôle de la maintenance.  Types d’interventions possibles  Optimisation, suivi et guidance
  • 127. En pratique : Occupation ; Régimes réduits & antigel ; Optimisation du fonctionnement des pompes ; Gestion GTC ; Air comprimé ; Refroidissement (freecooling, optimisation) ; …  Types d’interventions possibles  Optimisation, suivi et guidance
  • 128.
  • 129.
  • 130.
  • 131.
  • 132.
  • 133.
  • 134.
  • 135. Exemple de modèle - Cogénération
  • 137.  Types d’interventions possibles  Optimisation, suivi et guidance En résumé : Actions concrètes sur le terrain Economies d’énergie IMMÉDIATES
  • 138. Journée technique Piscine de l’AES – le mardi 30 octobre 2018 à Nivelles ECOENERGIE ® Traitement de l’air et déshumidification des piscines publiques depuis 1980
  • 139. Notre métier depuis 1980  Fournisseur de matériel et services spécialisé dans les piscines depuis 1980  Pour des projets neufs ou de rénovation/réhabilitation/optimisation énergétique  Près de 1 500 piscines équipées, principalement en France et en Belgique
  • 140. Près de 1 500 références Piscines publiques Piscines privées Patinoires Musées & Archives Industries
  • 141. Quelques réf. à proximité Belgique : • UCCLE – Centre de plongée Némo 33 (2001) • ETTERBEEK – Piscine municipale (2001) • LA LOUVIERE – Centre aquatique communal (2006) • MOUSCRON – Piscine municipale (2007) • CHARLEROI – Piscine municipale (2010) • WATERLOO – Piscine municipale (2011) • CINEY – Piscine municipale (2011) • FLEURUS – Piscine municipale (2012) • BRAINE LE COMTE – Piscine municipale (2013) • AYWAILLE – Piscine municipale (2016) • ANDERLUES – Piscine municipale (2017) • CHAPELLE LEZ HERLAIMONT – Piscine municipale – Réhabilitation (2017) France - Département 02 (Aisne) : • CHAMOUILLE – Center Parcs – Le Lac d'Ailette (2006) • GAUCHY – Piscine Caneton (2013) • CHATEAU THIERRY – Centre aquatique (2015) France - Département 08 (Ardennes) : • VOUZIERS – Centre Aquatique Communautaire (2015) France - Département 59 (Nord) : • SAINT AMAND LES EAUX – Centre aquatique intercommunal (2011) • WASQUEHAL – Patinoire Serge-Charles – Réhabilitation (2013) • WATTIGNIES – Piscine municipale – Réhabilitation (2017) • TRITH SAINT LEGER – Piscine municipale – Réhabilitation et extension (2018) France - Département 62 (Pas-de-Calais) : • ETAPLES – Piscine Caneton – Réhabilitation (2007) • AIRE SUR LA LYS – Centre aquatique (2015) • LUMBRES – Centre aquatique (2016)
  • 142. Objectifs du traitement de l’air Garantir durablement (Efficacité, Qualité, Fiabilité), par ordre de priorité, en toutes saisons et quelle que soit la fréquentation et le type d’activité aquatique pratiquée (natation sportive, ludique, aquagym, waterpolo, bébé nageurs…)  Confort, bien-être, hygiène, santé et sécurité = Priorité 1  Respect et longévité du bâtiment et des équipements = Priorité 2  Maîtrise des consommations énergétiques (kWh d’énergie primaire et kWh d’énergie électrique) et des émissions de gaz à effet de serre (CO2) = Priorité 3
  • 143. Coûts énergétiques en piscine 60% 21% 9% 7% 3% Chauffage du hall bassins, y compris le renouvellement d'air nécessaire à la déshumidification Réchauffage de l'eau des bassins, y compris les appoints d'eau Réchauffage de l'eau des bassins lors des 2 remplissages annuels Chauffage des locaux annexes (vestiaires, locaux techniques, bureau, salles de sport…) Réchauffage de l'eau chaude sanitaire Chauffage de l’AIR = entre 50 et 70% des conso d’énergie thermique Chauffage de l’EAU = entre 30 et 50% des conso d’énergie thermique  Infos d’exploitants de piscines publiques (DALKIA, COFELY, IDEX, AXIMA, HERVE THERMIQUE, MISSENARD…)
  • 144.  Energie thermique(consommations de gaz naturel liée au réchauffage du mélange air neuf / air repris) : - Optimisation du procédé de déshumidification (ex : « Du-Tr ») - Optimisation du dimensionnement de la PAC thermodynamique (abso ou élec) pour un fonctionnement permanent sans court cycle (= meilleure longévité du matériel) - Optimisation de l’efficacité des récupérateurs d’énergie sur l’air extrait au profit de l’air neuf introduit (= 75% de rendement minimum avec des batteries à eau glycolée (G+), des plaques (P+) ou des roues (R+))  Energie électrique(= conso des éléments tournants du système de traitement d’air et de déshumidification) : - Ventilateurs  débits variables selon les besoins réels + optimisations des pertes de charges dans les CTA des systèmes - Circulateurs  optimisation des pertes de charges de toutes les batteries des CTA (déshumidification, chauffage, récupération…) - Arrêt possible de la CTA si les conditions le permettent (free cooling naturel grâce aux ouvrants en journées estivales) Optimisation des consommations
  • 145. Centrale de traitement d’air (CTA) Les CTA des systèmes de traitement d’air ECOENERGIE sont conçues, dimensionnées et fabriquées sur mesure suivant les normes EN 1886, VDI 6022 et ISO 9001. Elles sont certifiée EUROVENT et elles répondent à toutes les exigences de la directive européenne ErP 2018 (Ecodesign). Les CTA des systèmes ECOENERGIE sont modélisées en format AUTOCAD (DWG ou DXF) et en format REVIT (IFC) pour le BIM (Building Information Modeling) sur simple demande. Stabilité mécanique (déformation de l’enveloppe) : Classe D1 Degré d’étanchéité à l’air (étanchéité de l’enveloppe) : Classe L1 Isolation thermique (transfert de chaleur) : Classe T2 Facteur de pont thermique : Classe TB1 (ou TB2) Fuites de dérivation des filtres (étanchéité des filtres) : < 0,1% F9 Atténuation acoustique : 41 dB (A)  CTA ECOENERGIE = meilleure fabrication du marché européen !
  • 146. Exemples de CTA ECOENERGIE
  • 147. Entre 3 à 6 ans de temps de ROI Maintenance + Interventions annuelles SPR par ECOENERGIEMaintenance Consommations initiales d’un système de traitement d’air « ancienne génération » Consommation future avec un système ECOENERGIE « nouvelle génération » MODULATION D’AIR NEUF (MAN) ou THERMODYNAMIQUE (THERMO) = consommations initiales (thermiques et électriques) – gains énergétiques Autofinancement du système installé GAIN ECOLOGIQUE = nb d’année de vie du système x tonnes de CO2 non émises € 0 an De 3 à 6 ans Mise en service Amortis sement Réhabili tation Durée de vie d’un système ECOENERGIE = de 15 à 20 ans GAIN DE CONFORT = Amélioration des conditions de travail du personnel et amélioration du confort pour les usagers GAIN FINANCIER = nb d’années après l’autofinancement x Gain financier annuel De 15 à 20 ans 30% à 40% d’économies Temps
  • 150. Thermodynamique par une PAC électrique eau/eau (compresseurs) Thermodynamique par une PAC à absorption indirecte alimentée en eau chaude 2 types de systèmes THERMO
  • 151. Exemples de systèmes THERMO (PMP+)
  • 153. ECOVISION : pour assistance au quotidien
  • 154. ECOCONFORT : Pour un air toujours sain ECOCONFORT  1ER PRIX AU TROPHEE DE L’INNOVATION PDD 2017
  • 155. ECOTOUCH : Pour exploitation simplifiée 3 OBJECTIFS :  MAITRISER VOTRE PILOTAGE  FACILITER VOTRE MAINTENANCE  OPTMISER VOTRE PERFORMANCE
  • 156. ECOPERFORMANCE : pour une efficacité maitrisée
  • 157. L’énergie la moins chère et la moins polluante … … est celle que l’on ne consomme pas ! Vos interlocuteurs ECOENERGIE basés à Mouscron (7700) pour un accompagnement sur mesure :  Benoit SCHEIBERT - Technico-Commercial en charge de la Belgique +33 (0)6 23 82 89 04 / b.scheibert@ecoenergie.com  Julien MERRY - Responsable Technique en charge de la Belgique +33 (0)6 23 82 88 77 / j.merry@ecoenergie.com www.ecoenergie.com
  • 159. Désinfection des eaux de baignade Cadre législatif
  • 160. Arrêté du Gouvernement wallon du 13 juin 2013 •Le législateur a précisé les règles à respecter selon 3 configurations d’équipements : 1. Les bassins de natation ouverts et couverts utilisés à un titre autre que purement privatif dans le cadre du cercle familial, lorsque la surface est supérieure à 100 m² et la profondeur supérieure à 40 cm. (cl. environ. 2)
  • 161. Arrêté du Gouvernement wallon du 13 juin 2013 •Le législateur a précisé les règles à respecter selon 3 configurations d’équipements : 2. Les bassins de natation ouverts et couverts utilisés à un titre autre que purement privatif dans le cadre du cercle familial, lorsque la surface est inférieure ou égale à 100 m² ou la profondeur inférieure ou égale à 40 cm utilisant exclusivement le chlore comme procédé de désinfection de l’eau. (cl. environ. 3)
  • 162. Arrêté du Gouvernement wallon du 13 juin 2013 •Le législateur a précisé les règles à respecter selon 3 configurations d’équipements : 3. Les bassins de natation ouverts et couverts utilisés à un titre autre que purement privatif dans le cadre du cercle familial, lorsque la surface est inférieure ou égale à 100 m² ou la profondeur inférieure ou égale à 40 cm utilisant un procédé de désinfection autre que le chlore ou en combinaison avec du chlore. (cl. environ. 2)
  • 163. Modalités : • La composante « désinfection » est un des éléments prépondérant de cette réglementation. En effet, l’exigence principale étant la notion de rémanence de la décontamination des eaux de baignade. En d’autres mots : Quel que soit l’endroit du bassin, l’eau qui s’y trouve doit être non seulement désinfectée mais désinfectante et là est toute la nuance.
  • 164. Modalités : • Cette exigence est exprimée par l’Art. 19 § 1er de la dite réglementation et l’§ 2. précise que seuls les produits chimiques utilisés pour le traitement de l’eau de distribution publique sont autorisés. Pas d’autre alternative que d’utiliser le chlore ou ses dérivés, le seul biocide rémanent remplissant ces conditions.
  • 165. Rappel des paramètres chimiques réglementaires : • pH (activité chimique de l’eau) : ≥ 7,2 - ≤ 7,4 réf : acide chlorhydrique : pH 0 soude : pH 14 • Urée; limite supérieure : 2 mg/l • Chlore combiné : ≥ 0,3 - ≤ 0,8 mg/l
  • 166. Les alternatives : • Système d’électrolyse du sel : (pas tout à fait une alternative) La désinfection de l'eau des piscines par électrolyse du sel, (NaCl, chlorure de sodium) est une des applications de la découverte faite par Faraday en 1834. L'électro-stérilisation est un processus par lequel des substances en solution ou à l'état liquide sont dissociées par un courant électrique. Cette dissociation induit la production d'hypochlorite de sodium (NaClO), communément appelé eau de javel.
  • 167. Les alternatives : • Cellules d’ionisation cuivre/argent : Le procédé de désinfection repose sur une électrolyse du cuivre et de l’argent, elle engendre la diffusion d’ions métalliques dans le bassin pour agir contre les micro-organismes : bactéries, virus et champignons. Si des systèmes de désinfection d’eau à base de cuivre ou d’argent sont utilisés depuis plusieurs siècles, c’est la NASA qui a mis au point l’ionisation cuivre/argent pour la navette Apollo en 1969. Elle est depuis utilisée en piscine et dans des systèmes d’assainissement ou de traitement d’eau potable (plateformes pétrolières, bateaux de croisières…).
  • 168. Les alternatives : • L’ozone : O3 L’ozone est un agent oxydant puissant largement utilisé dans le traitement de l’eau potable. Son fort pouvoir désinfectant et ses propriétés organoleptiques confère à l’eau une qualité physico- chimique de premier ordre évitant tous les désagréments des effets secondaires de la seule utilisation du chlore.
  • 169. Les alternatives : •L’ozone : O3 L’ozone, est un gaz produit à partir de l’air ou de l’oxygène. La molécule est composée de trois atomes d’oxygène obtenue par dissociation de l’O2 (la molécule d’O3 à tendance à se décomposer en O2 ,(énergie d’activation) l’ozone est donc produit quand et où il doit être utilisé.
  • 170. Les alternatives : • L’ozone : O3 L’ozone oxyde la matière organique, il va donc permettre d’éradiquer toutes les matières organiques indésirables présentes dans l’eau de baignade. Il contribue à éliminer les hydrocarbures cycliques, les méthanes trihalogénés, les chloramines et autres composés chlorés.
  • 171. Les alternatives : •Les inconvénients de l’O3 : L’ozone est un gaz toxique très irritant en cas de fuite. Les effet portent sur l’appareil respiratoire (décelable à des concentration de 0,01 à 0,05 ppm) L’air respirable ne peut pas en contenir plus de 0,1 ppm. Installation de production délicate et onéreuse. Exige du personnel qualifié et motivé. Non-rémanent; doit donc être secondé par un apport de chlore (en beaucoup plus faible quantité, uniquement pour assurer la faculté de rémanence)
  • 172. Les alternatives : •La microfiltration : La microfiltration (MF) est une méthode de séparation membranaire par lequel les microparticules, les macromolécules (polymères), les micro-organismes et quelques virus et les colloïdes sont séparés de mélanges liquides. La taille de ces matières varie entre 102 à 104 nanomètre (nm).
  • 173. Les alternatives : •La microfiltration : La microfiltration n’est pas fondamentalement différente de l'ultrafiltration ou de la nanofiltration, si ce n’est qu’elle retient des matières de tailles différentes de ces dernières. L'ultrafiltration (processus affiné) est majoritairement utilisée pour séparer des particules dissoutes alors que la microfiltration est plutôt utilisée pour séparer des particules en suspension.
  • 174. Les alternatives : •La microfiltration : La microfiltration est un procédé baro-membranaire car le transfert a lieu sous l’effet d’une pression. Cette pression est inférieure à 2 bar. Le mécanisme de séparation se fait par tamisage : le transfert a lieu dans une membrane poreuse et résulte de la différence de la taille des composants par rapport à celle des pores de la membrane. Les pores d'une membrane de microfiltration ont un Ø d’environ 0,8 µm. Ils sont appelés des micropores.
  • 175. Les alternatives : •La microfiltration : La technique a été adaptée pour le traitement de l’eau des piscines, elle élimine efficacement les principaux agents pathogènes, les polluants et les bactéries importantes. Selon la performance souhaitée on fait varier la taille des pores, on l’adapte aux exigences de destination.
  • 176. Les alternatives : •La microfiltration : Comme pour le procédé précédant la rémanence est inexistante et devra donc être combiné avec un système d’injection d’un réactif classique. Du fait de l’extrême finesse de la filtration le dégagement de chloramines est pratiquement nul.
  • 177.
  • 178. Étude de procédés de désinfection et filtration visant à réduire l’utilisation du chlore en piscines publiques wallonnes https://pouvoirslocaux.wallonie.be/jahia/webdav/site/dgpl/s hared/Infrasports/plan_piscines/Etude_procedes_desinfectio n_filtration.pdf
  • 180. L’ électrolyse est un procédé de fabrication de javel / d’hypochlorite de soude, frais à partir de pastille de sel L’électrolyse est un procédé électrique pour la séparation du NaCl, solution saturée, en NA+ et Cl- par l’intermédiaire d’une anode (+) et d’une cathode (-) 2 technologies existent: cellule ouverte ou cellule à membrane Le produit de désinfection fabriqué a des caractéristiques différentes en fonction de la méthode de fabrication
  • 181. 2NaCl + 2H2O → Cl2↑ + 2NaOH + H2↑ salt + water → chlorine + caustic + hydrogen * NaOCl ou Javel 15% = 150g Cl2/L Chimie du Sel
  • 182. Cellulle ouverte NaClO (Bleach) NaCl (Salt) H2O (Water) H2 (Hydrogen) - + NaCl (Salt) H2O (Water) 2 H2O + 2e-  2 OH- + H2 Cathode Anode Na+ + OH-  NaOH 2 Cl-  Cl2 + 2e- In Cell: 2 NaOH + Cl2  NaClO + NaCl + H2O
  • 183. Cellulle à Membrane (Water) H2O - + 2 H2O + 2e-  2 OH- + H2 Cathode Anode Na+ Na+ + OH-  NaOH (Caustic) NaOH (Hydrogen) H2 Cl2 (Chlorine) NaCl (Salt) H2O (Water) 2 Cl-  Cl2 + 2e- Cation membrane: • permeable for Na+ ions • not permeable for Cl- ions 2 Cl -
  • 185. Chlorinsitu® IIa Chlorinsitu® IIa 60 g/h – 300 g/h + Low investment + Plug & Play concept + Simple controller with colour touch panel + > 9 g/l FAC + Low Salt Consumption ~3.0 kg/kg FAC + Low Energy Consumption ~ 4.0 kWh/kg FAC + Low technology demand + Low technical knowledge
  • 186. Chlorinsitu® III 50 g/h – 10.000 g/h + Production de Javel sur site, à la demande + Possibility of buffer tank, fresh NaOCl + Plug & Play concept + NaOCl concentration 20-25 g/l, pH 9-9,5 + Low Salt Consumption ~2,2 kg/kg FAC + Low Energy Consumption ~4,3 kWh/kg FAC + Réduction de consommation acide + Maintenance préventive
  • 187. Chlorinsitu® V 50 g/h – 3.500 g/h + Chlore gazeux => Acide Hypochloreux + Possibility of buffer tank, fresh NaOCl + Plug & Play concept + NaOCl concentration 20-25 g/l, pH 9-9,5. + Low Salt Consumption ~2,2 kg/kg FAC + Low Energy Consumption ~ 4,3 kWh/kg FAC + Pas d’acide, pas de stockage de chimie
  • 188.
  • 189. 30 octobre 2018 Journée Technique Piscine Réduction de l’empreinte carbone et du chlore pour les piscines publiques www.aquapro.be
  • 190. Notre mission : Veiller au confort des nageurs en offrant aux gestionnaires de piscines publiques des solutions optimales en matière de traitement d’eau, d’hygiène et de sécurité, dans un souci constant d’une utilisation efficiente des ressources naturelles disponibles. www.aquapro.be
  • 191. Technologie UV AOS PWT Notre société : Aquapro Traitement de l’eau Filtration Régulation automatique Mesure automatique et manuelle Stockage Dosage Produits pour la désinfection de l’eau Electrolyse au sel Système de réduction des chloramines par UV Hygiène Aspirateurs de piscine Produits d’entretien Centrales de nettoyage Prévention Système anti-noyade Services adaptés Installation Entretien et dépannage Formations personnalisées www.aquapro.be
  • 192. www.aquapro.be La technologie UV AOS PWT Fournie exclusivement par Aquapro Advanced Oxidation System – système breveté
  • 193. Technologie UV AOS PWT Résumé de la présentation 1. Le contexte actuel des piscines publiques 2. Le fonctionnement du système UV AOS PWT 3. Les avantages du système 4. La législation d’application en Wallonie 5. La liste de nos références 6. Votre projet d’étude 7. Un exemple illustré : La piscine Longchamp à Uccle www.aquapro.be
  • 194. Contexte actuel des piscines publiques www.aquapro.be 1
  • 195. Technologie UV AOS PWT L’utilisation du chlore • Pourquoi utiliser le chlore ? Obtenir une eau désinfectante et désinfectée Garantir l’hygiène et qualité de l’eau • Impacts de l’utilisation du chlore : Génération de sous-produits Impact sur la santé humaine www.aquapro.be
  • 196. Technologie UV AOS PWT Les sous-produits générés par le chlore • Quels sont ces sous-produits ? Les trihalométhanes Les chloramines = chlore combiné (monochloramines+di+trichloramines) Valeurs imposées par la législation : A Bruxelles : le chlore combiné <0,3 En Région Wallonne : le chlore combiné <0,5 Les trichloramines dans l’air…. • Effets des sous-produits sur le confort des usagers : Yeux qui piquent Bronches encombrées Irritation de la peau Exposition des maîtres-nageurs Corrosion et dégradation des matériaux de construction… www.aquapro.be
  • 197. Fonctionnement du système Le système UV AOS PWT www.aquapro.be 2
  • 198. Technologie UV AOS PWT Présentation du système UV AOS PWT • Le rôle de la filtration classique Élimine les particules insolubles Peu d’impact sur le maintien des particules solubles (urée, créatine,…) Or, urée, créatine... = formation des chloramines Nécessité d’un système UV complémentaire • Le système UV AOS PWT L’ensemble du débit d’eau est filtré Seule une partie de l’eau filtrée passe par un réacteur équipé d’une lampe UV (système monté en by pass) www.aquapro.be
  • 199. Technologie UV AOS PWT Fonctionnement du système • Système monté en by pass Seule une partie de l’eau filtrée passe par un réacteur équipé d’une lampe UV • Dans l’UV Une faible quantité de peroxyde d’hydrogène est dosée en continu • L’association UV + peroxyde Dissolution rapide des chloramines • Efficacité Régulateur de puissance des lampes intégré  Pas de surdosage et meilleure efficacité www.aquapro.be
  • 200. Technologie UV AOS PWT Fonctionnement du système • Conception compacte Réacteur monté sur châssis avec pompe de circulation Travail en alternance sur les différents circuits de filtration Le débit de la pompe s’adapte au circuit d’eau à traiter. Passage d’un circuit de filtration à l’autre via commande de vannes pneumatiques Une seule lampe de 30 cm. www.aquapro.be
  • 201. Technologie UV AOS PWT Fonctionnement du système • Sécurité optimale Système de régulation intégré via des sondes de surveillance  garantie d’une sécurité totale Coupure du système via procédure programmée en cas de détection d’une situation inadéquate Démarrage et coupure automatique des composants du système Possibilité de régler le réacteur sur des capacités de dosage différentes Dosage du peroxyde selon la variabilité de la demande www.aquapro.be
  • 202. Avantages du système Le système UV AOS PWT www.aquapro.be 3
  • 203. Technologie UV AOS PWT -1- Economie énergétique Minimum 30% d’économie d’eau nécessaire au lavage des filtres Economie sur l’eau achetée, chauffée et traitée Optimisation des coûts de chauffage et déshumidification www.aquapro.be
  • 204. Technologie UV AOS PWT -2- Maitrise de la consommation électrique Le transformateur électronique définit la plage de travail optimale selon chaque circuit de filtration Régulateur de puissance de la lampe  plus grande durée de vie Pas de perte de flux lumineux de la lampe www.aquapro.be
  • 205. Technologie UV AOS PWT -3- Encombrement limité Une seule lampe de 30 cm L’armoire d’alimentation et le système peuvent être montés séparément Système adaptable dans de petits locaux www.aquapro.be
  • 206. Technologie UV AOS PWT -4- Maintenance réduite Un seule lampe à remplacer une fois/an Une seule maintenance annuelle de la lampe quartz Un seul réacteur pour l’ensemble du système www.aquapro.be
  • 207. Technologie UV AOS PWT -5- Réduction des sous-produits dérivés du chlore Diminution de 55 à 65% du taux de chloramines dans l’eau et dans l’air  Limitation des apports d’air frais nécessaires Réduit la concentration de :  Chlore combiné  Trichloramines  Urée  Trihalométhanes… N’augmente pas la formation de bromates et de chlorates www.aquapro.be
  • 208. Technologie UV AOS PWT -6- Diversité d’exploitation augmentée Possibilité de plus d’activités ludiques Car moins de dégazage des chloramines dans l’air www.aquapro.be
  • 209. Technologie UV AOS PWT -7- Amélioration du confort des utilisateurs • Les baigneurs Moins de risques liés à la santé (peau irritée, yeux piquants, bronches encombrées…) Plus accessible aux personnes ayant des problèmes respiratoires, de bronches… • Le personnel (maîtres-nageurs, techniciens…) Meilleure qualité de l’air Odeur de chlore réduite www.aquapro.be
  • 210. La législation d’application en Wallonie Le système UV AOS PWT www.aquapro.be 4
  • 211. Technologie UV AOS PWT La législation wallonne La demande de permis d’exploitation devra être accompagnée des renseignements de l’annexe XXV : L’annexe I : Le formulaire général des demandes de permis d’environnement et de permis unique : http://forms6.wallonie.be/formulaires/01_Formulaire_general_demande.pdf L’annexe XXV: Informations relatives aux bassins de natation : http://forms6.wallonie.be/formulaires/25_BassinsNatation.pdf www.aquapro.be
  • 212. Technologie UV AOS PWT L’annexe XXV Informations relatives aux bassins de natation : Une description du système de désinfection projeté ; Le nom commercial, la composition, le descriptif du ou des principe(s) actif(s) de chaque produit de désinfection projeté ; Une fiche technique associée à chaque composant ; Une flow sheet du système de désinfection précisant, le cas échéant, l’emplacement des pompes, des injecteurs, des vannes ; Les paramètres de contrôle du système de désinfection projeté ; Une description des mesures prises pour limiter tout risque d’accident. www.aquapro.be
  • 213. Technologie UV AOS PWT L’annexe XXV Les conditions particulières devront fixer les normes de la désinfection du système AOS-peroxyde (+ chlore s’il s’agit d’un système combiné). www.aquapro.be
  • 214. La liste de nos références Le système UV AOS PWT www.aquapro.be 5
  • 215. Technologie UV AOS PWT 7 piscines équipées et réalisées depuis 2005 Piscine Triton Evere Petit bassin Grand bassin (adaptation) Piscine Longchamp Uccle Piscine de Woluwé Piscine Victor Boin Différents systèmes ont également été installés aux Pays-Bas • Systèmes multi-bains Piscines de Plopsaland La Panne Piscines de l’Aquacentre-Boussu Piscines de Neder-Over- Heembeek Piscines de Laeken www.aquapro.be
  • 216. Technologie UV AOS PWT Aquacentre Cerfontaine www.aquapro.be
  • 217. Technologie UV AOS PWT Aquacentre Cerfontaine Nombre de bassins : 3 Fréquentation : 160 000 personnes/jour Système installé : 1 lampe de 12 kW www.aquapro.be
  • 218. Technologie UV AOS PWT Plopsaqua La Panne www.aquapro.be
  • 219. Technologie UV AOS PWT Plopsaqua La Panne Nombre de bassins : 3 Fréquentation : 1000 personnes/jour Système installé : 1 lampe de 12 kW www.aquapro.be
  • 220. Votre projet d’étude Le système UV AOS PWT www.aquapro.be 6
  • 221. Technologie UV AOS PWT Votre projet d’étude du système Un accompagnement de notre part : Aquapro accompagne votre projet d’étude sur base de vos données techniques. Nous vous accompagnons dans le dimensionnement et dans la rédaction de clauses techniques pour votre cahier des charges www.aquapro.be
  • 222. Technologie UV AOS PWT Les données techniques nécessaires au dimensionnement Pour grand bain et petit bain : • Piscine Volume Nombre de filtres Temps de circulation/turnover Diamètre des filtres Masse filtrante • Fréquentation Annuelle, mensuelle et journalière • Consommation d’eau Annuelle, mensuelle et journalière • Consommation de chlore Annuelle, mensuelle et journalière • Valeurs Chlore libre Chlore total Chlore combiné pH Température www.aquapro.be
  • 223. Exemple illustré : La piscine Longchamp à Uccle Le système UV AOS PWT www.aquapro.be 7
  • 224. Technologie UV AOS PWT La piscine Longchamp • Fréquentation : 400 000 entrées/an • Bassins : Un bassin de 33 m : 900 m³ Un bassin d’apprentissage : 100 m³ • En 2003 : Premier système UV AOS PWT installé par Aquapro à Uccle Taux de chlore combiné imposé par la législation à Bruxelles : <0,3 www.aquapro.be
  • 225. Technologie UV AOS PWT Installation du système en plusieurs étapes • Première phase : Lampe de 5 kW installée sur le circuit du petit bassin pour, notamment, la valeur élevée du taux de chloramines. Efficacité du système UV AOS PWT démontrée après quelques jours : La concentration en chloramines diminue fortement, les valeurs passent de 0,8mg/L à moins de 0,3 mg/L. • Seconde phase : Le but est de réduire progressivement la quantité d’eau d’appoint et passe de 70 L/jour/nageur à 30 L/jour/nageur. • Troisième phase : Diminuer le point de consigne chlore de 1,10 à 0,8 mg/L www.aquapro.be
  • 226. Technologie UV AOS PWT Efficacité du système UV AOS PWT • Après 3 mois de test : Les résultats des analyses mensuelles réalisées par les laboratoires confirment les performances du système PWT. • Actuellement : Les 2 bassins de la piscine Longchamp disposent des systèmes PWT Grand bassin : 1 lampe 7 kW Petit bassin : 1 lampe de 5 kW www.aquapro.be
  • 227. Technologie UV AOS PWT Les résultats chiffrés obtenus 20 000 € d’économie à l’installation (en 2005), toutes énergies confondues 30 % d’économie d’eau et temps de lavage des filtres réduit Valeur atteinte de chlore combiné :0,15 Consommation par baigneur : environ20 L/nageur Uniquement 2 lampes installées  consommation et maintenance réduites www.aquapro.be
  • 229. CONTACTEZ-NOUS info@aquapro.be www.aquapro.be 083 21 40 02 Zoning de Lienne 4 – 5590 CINEY ME CONTACTER Bénédicte Vanderzeypen benedicte.vanderzeypen@aquapro.be 0472 38 52 58
  • 230. Aquatic Science Votre partenaire pour les eaux récréatives Journée Technique Piscines Nivelles, 30 octobre 2018 Frédéric Luizi Jean-Christophe Gérard
  • 231. Aquatic Science Votre partenaire pour le traitement des eaux récréatives 15 années d’expérience 30 personnes 5M€ de chiffre d’affaires Siège social et de production à Liège Filiale commerciale en France et au Portugal 2012 – première piscine balnéo avec filtration biologique 2014 – première base de loisirs aquatiques avec filtration biologique 2016 – Piscines des murs à pêches de Montreuil 2018 – 4 nouveaux centres de bienêtre
  • 232. PRINCIPE D’UNE CHAÎNE DE TRAITEMENT D’EAU CHLORÉE : 1. Pompe avec variateur 2. Filtre granulaire 3. Destructeur de chloramine
  • 233. LA FILTRATION BIOLOGIQUE DE NOUVELLE GÉNÉRATION Un lac de montagne dans un bassin de natation 1. Bonne gestion hydraulique – l’eau est désinfectée, pas désinfectante 2. Elimination mécanique de matières en suspension 3. Digestion par de la matière organique par des bactéries 4. Elimination des phosphates 5. Désinfection et ré-oxygénation
  • 234. LA FILTRATION BIOLOGIQUE DE NOUVELLE GÉNÉRATION  Digestion bactérienne
  • 235. LA FILTRATION BIOLOGIQUE DE NOUVELLE GÉNÉRATION  Désinfection UV photocatalytique – La photocatalyse • endommage les parois • oxyde la matière organique • produit de l’oxygène • Ne laisse pas de traces dans l’eau – Les UV détruisent l’ADN
  • 240. COMPARAISON PISCINE BIO VS PISCINE TRADITIONNELLE  Température – Validation en piscine publique jusqu’à 31°C (à ce jour)  Qualité sanitaire – 3ème année à Montreuil, 6ème année dans un centre balnéo … – Piscines intérieures plus facile à gérer que les extérieures (moins d’intrants) – Projet de loi spécifique en cours de validation pour la France, processus de dérogation en Wallonie  L’investissement – Investissement comparable pour la filtration (coût et encombrement): circuit hydraulique comparable en configuration publique – Economie sur les matériaux de construction (pas de corrosion des bétons ou des aciers due aux chlorures) – Dimension réduite de l’HVAC
  • 241. COMPARAISON PISCINE BIO VS PISCINE TRADITIONNELLE  Coûts d’exploitation – Economie d’eau • Pas de chloramines => pas d’apport d’eau neuve nécessaire • Pas d’irritation de la peau, ni des yeux => peu ou pas de douches en sortie • Eaux de lavage riches en matières organiques => eau d’arrosage – Economie d’HVAC • Pas de chloramines => moins de ventilation => moins de chauffage • SI couverture thermique => pas de période de ventilation importante après l’ouverture – Confort du personnel • Pas de chloramines => moins d’irritation, moins d’absence pour maladie – Utilisation accrue • Attrait pour des nageurs occasionnels en journée (petite pause piscine) • Accueil d’activités diverses, pas de désagrément olfactifs – Chiffrage exact: • Etude complète sur la piscine référence du CSTB de Nantes
  • 242. VISITE PISCINE DE MONTREUIL  Demi-journée découverte à la piscine des Murs à Pêches à Montreuil en Région Parisienne – Mardi 21 Novembre après-midi (en marge du salon des Maires) – Un bassin ludique et d’apprentissage 400 m2, un espace ludique tout-petits 40 m2 - une baignade naturelle extérieure 1 265 m2 - un toboggan - un pentagliss 110 m2 - une rivière à courant 212 m2 - espace ludique tout- petits 75 m2 - un grand espace bien-être avec bassin 154 m2, hammam, sauna, spa - un restaurant.
  • 243. VISITE PISCINE DE MONTREUIL  Aspects énergétiques – 1er centre aquatique avec des espaces en construction passive (neutre en énergie) construction en ossature bois labélisé PEFC, gestion technique centralisée, isolation renforcée, matériaux recyclables, pompe à chaleur, chaudière à bois, capteurs solaires thermiques, toiture végétalisée, ventilation double flux récupérateur de chaleur haute efficacité, chantier à faibles nuisances... – Total des énergies primaires = 79% en énergies renouvelables.  Programme du 20 novembre – Visite – Présentations • Agence Coste • Est-Ensemble • Aquatic Science • AquaPro
  • 244. SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK FREDERIC LUIZI DIRECTEUR GÉNÉRAL frederic.luizi@aquatic-science.com  +32 (0)472 84 77 05 BENOÎT MARNEFFE DIRECTEUR COMMERCIAL benoit.marneffe@aquatic-science.com  +32 (0)495 55 11 17 SITE DE PRODUCTION ZI HAUTS SARTS 4040 HERSTAL BELGIQUE  +32 (04) 240 41 51