SlideShare une entreprise Scribd logo
Lycée Marcel-Gambier
                                       Fluidifier le marché du travail

              Pour les économistes néoclassiques, le marché du travail est à l'équilibre de plein-emploi si
les conditions d'une concurrence pure et parfaite sont respectées. La flexibilité des salaires est à ce titre
primordiale : en cas de chômage (excès de l'offre de ............ sur sa demande), les salaires
doivent ............ pour que offre et demande s'ajustent jusqu'au plein-emploi. L'existence d'un salaire
minimum trop haut, de conventions ............ trop généreuses pour les salariés, et d'une protection
sociale financée par la fiscalité, constituent donc des ............ à la flexibilité salariale. Indirectement, les
syndicats et l'Etat-Providence sont rendus responsables de ces rigidités et, par conséquent, du .............
Les Néoclassiques tels que Milton ............ parlent alors d'un « chômage volontaire » dans la mesure où,
n'acceptant pas d'être embauchés au « juste » salaire, les actifs restent inoccupés. Dans le même ordre
d'idées, les salariés « insiders » et leurs représentants syndicaux sont accusés de privilégier les salaires
des actifs occupés, au détriment de l'embauche des ............ – notamment des travailleurs non ............
dont le coût du travail serait trop important. Enfin, le financement de la Sécurité Sociale par les
cotisations salariales ............ le coût du travail et pénaliserait l'emploi.
              Mais d'autres éléments de flexibilité permettent la fluidité du marché du travail. Ainsi, aux
Etats-Unis et Grande-Bretagne, les obstacles à l'embauche de salariés précaires et les entraves aux
licenciements sont beaucoup moins ............ qu'en France, ce qui expliquerait un chômage plus bas,
moins ............ et plus rapide à résorber en période de reprise économique (croissance « ............ en
emplois »). En d'autres termes, la liberté de licencier favoriserait les créations d'............, dans la mesure
où les employeurs pourraient facilement s'en séparer en période difficile.
              La recherche d'une plus grande fluidité du marché du travail passe également par des
conditions optimales de la rencontre entre offre et demande de travail. Les gouvernements
convervateurs-libéraux de Grande-Bretagne, des Etats-Unis et de la France aujourd'hui, ont ainsi axé leur
politique sur la « remise au travail » des chômeurs. En fusionnant, en janvier 2009, l'ANPE et les
ASSEDIC au sein d'un « ............ », le gouvernement français offre ainsi un « guichet unique » aux
demandeurs d'emploi, qui simplifie certes leurs démarches, mais qui permet surtout de multiplier les
incitations à la reprise d'un emploi – quel qu'il soit. L'idée sous-jacente est que la protection sociale des
chômeurs leur serait trop favorable, favorisant ainsi l' « ............ » (« trappe à inactivité »). En ce sens,
le régime d'indemnisation des chômeurs est considéré comme une « ............» du marché du travail,
qu'il convient d'éliminer. D'ailleurs, depuis quelques années, les conditions d'obtention de ces indemnités
se durcissent considérablement en France.

                                                  Correction

              Pour les économistes néoclassiques, le marché du travail est à l'équilibre de plein-emploi si
les conditions d'une concurrence pure et parfaite sont respectées. La flexibilité des salaires est à ce titre
primordiale : en cas de chômage (excès de l'offre de travail sur sa demande), les salaires doivent baisser
pour que offre et demande s'ajustent jusqu'au plein-emploi. L'existence d'un salaire minimum trop haut,
de conventions collectives trop généreuses pour les salariés, et d'une protection sociale financée par la
fiscalité, constituent donc des entraves à la flexibilité salariale. Indirectement, les syndicats et l'Etat-
Providence sont rendus responsables de ces rigidités et, par conséquent, du chômage. Les Néoclassiques
tels que Milton Friedman parlent alors d'un « chômage volontaire » dans la mesure où, n'acceptant pas
d'être embauchés au « juste » salaire, les actifs restent inoccupés. Dans le même ordre d'idées, les
salariés « insiders » et leurs représentants syndicaux sont accusés de privilégier les salaires des actifs
occupés, au détriment de l'embauche des chômeurs – notamment des travailleurs non qualifiés dont le
coût du travail serait trop important. Enfin, le financement de la Sécurité Sociale par les cotisations
salariales majoreraient le coût du travail et pénaliserait l'emploi.
              Mais d'autres éléments de flexibilité permettent la fluidité du marché du travail. Ainsi, aux
Etats-Unis et Grande-Bretagne, les obstacles à l'embauche de salariés précaires et les entraves aux
licenciements sont beaucoup moins importants qu'en France, ce qui expliquerait un chômage plus bas,
moins long et plus rapide à résorber en période de reprise économique (croissance « riche en emplois »).
En d'autres termes, la liberté de licencier favoriserait les créations d'emplois, dans la mesure où les
employeurs pourraient facilement s'en séparer en période difficile.
              La recherche d'une plus grande fluidité du marché du travail passe également par des
conditions optimales de la rencontre entre offre et demande de travail. Les gouvernements
convervateurs-libéraux de Grande-Bretagne, des Etats-Unis et de la France aujourd'hui, ont ainsi axé leur
politique sur la « remise au travail » des chômeurs. En fusionnant, en janvier 2009, l'ANPE et les
ASSEDIC au sein d'un « Pôle Emploi », le gouvernement français offre ainsi un « guichet unique » aux
demandeurs d'emploi, qui simplifiecertes leurs démarches, mais qui permet surtout de multiplier les
incitations à la reprise d'un emploi – quel qu'il soit. L'idée sous-jacente est que la protection sociale des
chômeurs leur serait trop favorable, favorisant ainsi l' « assistanat » (« trappe à inactivité »). En ce sens,
le régime d'indemnisation des chômeurs est considéré comme une « rigidité » du marché du travail, qu'il
convient d'éliminer. D'ailleurs, depuis quelques années, les conditions d'obtention de ces indemnités se
durcissent considérablement en France.

Contenu connexe

Similaire à flexibilité

Diapo chap 09-travail-emploi-chômage (14-15)
Diapo chap 09-travail-emploi-chômage (14-15)Diapo chap 09-travail-emploi-chômage (14-15)
Diapo chap 09-travail-emploi-chômage (14-15)
Philippe Watrelot
 
Communiqué appel à la manifestation 12 octobre
Communiqué appel à la manifestation 12 octobreCommuniqué appel à la manifestation 12 octobre
Communiqué appel à la manifestation 12 octobre
Sarah Rebouh
 
Tract cnt conf 18 mars 2014-
Tract cnt conf 18 mars 2014-Tract cnt conf 18 mars 2014-
Tract cnt conf 18 mars 2014-
assr38 vercors
 
Tract cnt conf_18_mars_2014
Tract cnt conf_18_mars_2014Tract cnt conf_18_mars_2014
Tract cnt conf_18_mars_2014
Tikoun38
 
Projet de loi d'habilitation
Projet de loi d'habilitationProjet de loi d'habilitation
Projet de loi d'habilitation
Mallory Lalanne
 
Projet de loi_d_habilitation_pour_le_renforcement_dialogue_social
Projet de loi_d_habilitation_pour_le_renforcement_dialogue_socialProjet de loi_d_habilitation_pour_le_renforcement_dialogue_social
Projet de loi_d_habilitation_pour_le_renforcement_dialogue_social
Société Tripalio
 
Que deviennent les salariés qui perdent leur emploi ?
Que deviennent les salariés qui perdent leur emploi ?Que deviennent les salariés qui perdent leur emploi ?
Que deviennent les salariés qui perdent leur emploi ?
La Fabrique de l'industrie
 
Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)
Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)
Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)
Philippe Watrelot
 
L'avenir du travail
L'avenir du travailL'avenir du travail
L'avenir du travail
Camille Dupuy
 
Problèmes économiques et sociaux 2/3[learneconomie.blogspot.com.com]
Problèmes économiques et sociaux 2/3[learneconomie.blogspot.com.com]Problèmes économiques et sociaux 2/3[learneconomie.blogspot.com.com]
Problèmes économiques et sociaux 2/3[learneconomie.blogspot.com.com]
Jamal Yasser
 
Allégements des charges sociales : comprendre le débat en cours
Allégements des charges sociales : comprendre le débat en coursAllégements des charges sociales : comprendre le débat en cours
Allégements des charges sociales : comprendre le débat en cours
La Fabrique de l'industrie
 
ThèMe Travail Emploi 2009 2010
ThèMe Travail Emploi 2009 2010ThèMe Travail Emploi 2009 2010
ThèMe Travail Emploi 2009 2010
Lafon
 
Social - Marché du travail : la grande fracture
Social - Marché du travail : la grande fractureSocial - Marché du travail : la grande fracture
Social - Marché du travail : la grande fracture
Groupe SFC, cabinet d'expertise comptable
 
Marché du travail : la grande fracture
Marché du travail : la grande fractureMarché du travail : la grande fracture
Marché du travail : la grande fracture
Hortense Billot
 
Loi habilitation ordonnances juin 2017
Loi habilitation ordonnances juin 2017Loi habilitation ordonnances juin 2017
Loi habilitation ordonnances juin 2017
Dominique Gayraud
 
Marché du travail : la grande fracture - Résumé
Marché du travail : la grande fracture - RésuméMarché du travail : la grande fracture - Résumé
Marché du travail : la grande fracture - Résumé
Hortense Billot
 
Reforme fiscale - Maintenant la Gauche
Reforme fiscale - Maintenant la GaucheReforme fiscale - Maintenant la Gauche
Reforme fiscale - Maintenant la Gauche
Jean-Michel Boudon
 
Mieux anticiper les besoins du marché du travail - Enjeux et perspectives op...
Mieux anticiper les besoins du marché du travail  - Enjeux et perspectives op...Mieux anticiper les besoins du marché du travail  - Enjeux et perspectives op...
Mieux anticiper les besoins du marché du travail - Enjeux et perspectives op...
France Travail
 
Lettre du MEDEF aux chefs d'entreprise concernant le coronavirus
Lettre du MEDEF aux chefs d'entreprise concernant le coronavirusLettre du MEDEF aux chefs d'entreprise concernant le coronavirus
Lettre du MEDEF aux chefs d'entreprise concernant le coronavirus
Société Tripalio
 

Similaire à flexibilité (20)

Diapo chap 09-travail-emploi-chômage (14-15)
Diapo chap 09-travail-emploi-chômage (14-15)Diapo chap 09-travail-emploi-chômage (14-15)
Diapo chap 09-travail-emploi-chômage (14-15)
 
Communiqué appel à la manifestation 12 octobre
Communiqué appel à la manifestation 12 octobreCommuniqué appel à la manifestation 12 octobre
Communiqué appel à la manifestation 12 octobre
 
Tract cnt conf 18 mars 2014-
Tract cnt conf 18 mars 2014-Tract cnt conf 18 mars 2014-
Tract cnt conf 18 mars 2014-
 
Tract cnt conf_18_mars_2014
Tract cnt conf_18_mars_2014Tract cnt conf_18_mars_2014
Tract cnt conf_18_mars_2014
 
Projet de loi d'habilitation
Projet de loi d'habilitationProjet de loi d'habilitation
Projet de loi d'habilitation
 
Projet de loi_d_habilitation_pour_le_renforcement_dialogue_social
Projet de loi_d_habilitation_pour_le_renforcement_dialogue_socialProjet de loi_d_habilitation_pour_le_renforcement_dialogue_social
Projet de loi_d_habilitation_pour_le_renforcement_dialogue_social
 
Que deviennent les salariés qui perdent leur emploi ?
Que deviennent les salariés qui perdent leur emploi ?Que deviennent les salariés qui perdent leur emploi ?
Que deviennent les salariés qui perdent leur emploi ?
 
Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)
Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)
Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)
 
L'avenir du travail
L'avenir du travailL'avenir du travail
L'avenir du travail
 
Problèmes économiques et sociaux 2/3[learneconomie.blogspot.com.com]
Problèmes économiques et sociaux 2/3[learneconomie.blogspot.com.com]Problèmes économiques et sociaux 2/3[learneconomie.blogspot.com.com]
Problèmes économiques et sociaux 2/3[learneconomie.blogspot.com.com]
 
Allégements des charges sociales : comprendre le débat en cours
Allégements des charges sociales : comprendre le débat en coursAllégements des charges sociales : comprendre le débat en cours
Allégements des charges sociales : comprendre le débat en cours
 
ThèMe Travail Emploi 2009 2010
ThèMe Travail Emploi 2009 2010ThèMe Travail Emploi 2009 2010
ThèMe Travail Emploi 2009 2010
 
Social - Marché du travail : la grande fracture
Social - Marché du travail : la grande fractureSocial - Marché du travail : la grande fracture
Social - Marché du travail : la grande fracture
 
Marché du travail : la grande fracture
Marché du travail : la grande fractureMarché du travail : la grande fracture
Marché du travail : la grande fracture
 
C3 a1
C3   a1C3   a1
C3 a1
 
Loi habilitation ordonnances juin 2017
Loi habilitation ordonnances juin 2017Loi habilitation ordonnances juin 2017
Loi habilitation ordonnances juin 2017
 
Marché du travail : la grande fracture - Résumé
Marché du travail : la grande fracture - RésuméMarché du travail : la grande fracture - Résumé
Marché du travail : la grande fracture - Résumé
 
Reforme fiscale - Maintenant la Gauche
Reforme fiscale - Maintenant la GaucheReforme fiscale - Maintenant la Gauche
Reforme fiscale - Maintenant la Gauche
 
Mieux anticiper les besoins du marché du travail - Enjeux et perspectives op...
Mieux anticiper les besoins du marché du travail  - Enjeux et perspectives op...Mieux anticiper les besoins du marché du travail  - Enjeux et perspectives op...
Mieux anticiper les besoins du marché du travail - Enjeux et perspectives op...
 
Lettre du MEDEF aux chefs d'entreprise concernant le coronavirus
Lettre du MEDEF aux chefs d'entreprise concernant le coronavirusLettre du MEDEF aux chefs d'entreprise concernant le coronavirus
Lettre du MEDEF aux chefs d'entreprise concernant le coronavirus
 

Plus de Boris Adam

Pbtique_ch1
Pbtique_ch1Pbtique_ch1
Pbtique_ch1
Boris Adam
 
Les moteurs de la croissance économique
Les moteurs de la croissance économiqueLes moteurs de la croissance économique
Les moteurs de la croissance économique
Boris Adam
 
Leçon 3 : comprendre la crise
Leçon 3 : comprendre la criseLeçon 3 : comprendre la crise
Leçon 3 : comprendre la crise
Boris Adam
 
Democratisation Scolaire Synthese
Democratisation Scolaire SyntheseDemocratisation Scolaire Synthese
Democratisation Scolaire Synthese
Boris Adam
 
Explications Inegalites Scolaires
Explications Inegalites ScolairesExplications Inegalites Scolaires
Explications Inegalites Scolaires
Boris Adam
 
Bourdieu Boudon
Bourdieu BoudonBourdieu Boudon
Bourdieu Boudon
Boris Adam
 
Synthèse sur la mobilité sociale
Synthèse sur la mobilité socialeSynthèse sur la mobilité sociale
Synthèse sur la mobilité sociale
Boris Adam
 
Mesure Mobilité sociale
Mesure Mobilité socialeMesure Mobilité sociale
Mesure Mobilité sociale
Boris Adam
 
Texte Moyennisation Polarisation Trous
Texte Moyennisation Polarisation TrousTexte Moyennisation Polarisation Trous
Texte Moyennisation Polarisation Trous
Boris Adam
 
Fiche Tech Déciles
Fiche Tech DécilesFiche Tech Déciles
Fiche Tech Déciles
Boris Adam
 
Dissertation travailleurs non qualifiés
Dissertation travailleurs non qualifiésDissertation travailleurs non qualifiés
Dissertation travailleurs non qualifiés
Boris Adam
 
Grappe d'innovation des TIC
Grappe d'innovation des TICGrappe d'innovation des TIC
Grappe d'innovation des TIC
Boris Adam
 
TD Grappes d'innovation
TD Grappes d'innovationTD Grappes d'innovation
TD Grappes d'innovation
Boris Adam
 
Exercice taux de croissance
Exercice taux de croissanceExercice taux de croissance
Exercice taux de croissance
Boris Adam
 
Fiche Méthode tcam
Fiche Méthode tcamFiche Méthode tcam
Fiche Méthode tcam
Boris Adam
 
Fiche Méthode "déflater"
Fiche Méthode "déflater"Fiche Méthode "déflater"
Fiche Méthode "déflater"
Boris Adam
 
plan introduction
plan introductionplan introduction
plan introduction
Boris Adam
 
NFOT et conditions de travail
NFOT et conditions de travailNFOT et conditions de travail
NFOT et conditions de travail
Boris Adam
 
chapitre 2 poly 2
chapitre 2 poly 2chapitre 2 poly 2
chapitre 2 poly 2
Boris Adam
 

Plus de Boris Adam (20)

Pbtique_ch1
Pbtique_ch1Pbtique_ch1
Pbtique_ch1
 
Les moteurs de la croissance économique
Les moteurs de la croissance économiqueLes moteurs de la croissance économique
Les moteurs de la croissance économique
 
Leçon 3 : comprendre la crise
Leçon 3 : comprendre la criseLeçon 3 : comprendre la crise
Leçon 3 : comprendre la crise
 
Democratisation Scolaire Synthese
Democratisation Scolaire SyntheseDemocratisation Scolaire Synthese
Democratisation Scolaire Synthese
 
Explications Inegalites Scolaires
Explications Inegalites ScolairesExplications Inegalites Scolaires
Explications Inegalites Scolaires
 
Bourdieu Boudon
Bourdieu BoudonBourdieu Boudon
Bourdieu Boudon
 
Synthèse sur la mobilité sociale
Synthèse sur la mobilité socialeSynthèse sur la mobilité sociale
Synthèse sur la mobilité sociale
 
Mesure Mobilité sociale
Mesure Mobilité socialeMesure Mobilité sociale
Mesure Mobilité sociale
 
Texte Moyennisation Polarisation Trous
Texte Moyennisation Polarisation TrousTexte Moyennisation Polarisation Trous
Texte Moyennisation Polarisation Trous
 
Fiche Tech Déciles
Fiche Tech DécilesFiche Tech Déciles
Fiche Tech Déciles
 
Dissertation travailleurs non qualifiés
Dissertation travailleurs non qualifiésDissertation travailleurs non qualifiés
Dissertation travailleurs non qualifiés
 
Td Cout
Td CoutTd Cout
Td Cout
 
Grappe d'innovation des TIC
Grappe d'innovation des TICGrappe d'innovation des TIC
Grappe d'innovation des TIC
 
TD Grappes d'innovation
TD Grappes d'innovationTD Grappes d'innovation
TD Grappes d'innovation
 
Exercice taux de croissance
Exercice taux de croissanceExercice taux de croissance
Exercice taux de croissance
 
Fiche Méthode tcam
Fiche Méthode tcamFiche Méthode tcam
Fiche Méthode tcam
 
Fiche Méthode "déflater"
Fiche Méthode "déflater"Fiche Méthode "déflater"
Fiche Méthode "déflater"
 
plan introduction
plan introductionplan introduction
plan introduction
 
NFOT et conditions de travail
NFOT et conditions de travailNFOT et conditions de travail
NFOT et conditions de travail
 
chapitre 2 poly 2
chapitre 2 poly 2chapitre 2 poly 2
chapitre 2 poly 2
 

flexibilité

  • 1. Lycée Marcel-Gambier Fluidifier le marché du travail Pour les économistes néoclassiques, le marché du travail est à l'équilibre de plein-emploi si les conditions d'une concurrence pure et parfaite sont respectées. La flexibilité des salaires est à ce titre primordiale : en cas de chômage (excès de l'offre de ............ sur sa demande), les salaires doivent ............ pour que offre et demande s'ajustent jusqu'au plein-emploi. L'existence d'un salaire minimum trop haut, de conventions ............ trop généreuses pour les salariés, et d'une protection sociale financée par la fiscalité, constituent donc des ............ à la flexibilité salariale. Indirectement, les syndicats et l'Etat-Providence sont rendus responsables de ces rigidités et, par conséquent, du ............. Les Néoclassiques tels que Milton ............ parlent alors d'un « chômage volontaire » dans la mesure où, n'acceptant pas d'être embauchés au « juste » salaire, les actifs restent inoccupés. Dans le même ordre d'idées, les salariés « insiders » et leurs représentants syndicaux sont accusés de privilégier les salaires des actifs occupés, au détriment de l'embauche des ............ – notamment des travailleurs non ............ dont le coût du travail serait trop important. Enfin, le financement de la Sécurité Sociale par les cotisations salariales ............ le coût du travail et pénaliserait l'emploi. Mais d'autres éléments de flexibilité permettent la fluidité du marché du travail. Ainsi, aux Etats-Unis et Grande-Bretagne, les obstacles à l'embauche de salariés précaires et les entraves aux licenciements sont beaucoup moins ............ qu'en France, ce qui expliquerait un chômage plus bas, moins ............ et plus rapide à résorber en période de reprise économique (croissance « ............ en emplois »). En d'autres termes, la liberté de licencier favoriserait les créations d'............, dans la mesure où les employeurs pourraient facilement s'en séparer en période difficile. La recherche d'une plus grande fluidité du marché du travail passe également par des conditions optimales de la rencontre entre offre et demande de travail. Les gouvernements convervateurs-libéraux de Grande-Bretagne, des Etats-Unis et de la France aujourd'hui, ont ainsi axé leur politique sur la « remise au travail » des chômeurs. En fusionnant, en janvier 2009, l'ANPE et les ASSEDIC au sein d'un « ............ », le gouvernement français offre ainsi un « guichet unique » aux demandeurs d'emploi, qui simplifie certes leurs démarches, mais qui permet surtout de multiplier les incitations à la reprise d'un emploi – quel qu'il soit. L'idée sous-jacente est que la protection sociale des chômeurs leur serait trop favorable, favorisant ainsi l' « ............ » (« trappe à inactivité »). En ce sens, le régime d'indemnisation des chômeurs est considéré comme une « ............» du marché du travail, qu'il convient d'éliminer. D'ailleurs, depuis quelques années, les conditions d'obtention de ces indemnités se durcissent considérablement en France. Correction Pour les économistes néoclassiques, le marché du travail est à l'équilibre de plein-emploi si les conditions d'une concurrence pure et parfaite sont respectées. La flexibilité des salaires est à ce titre primordiale : en cas de chômage (excès de l'offre de travail sur sa demande), les salaires doivent baisser pour que offre et demande s'ajustent jusqu'au plein-emploi. L'existence d'un salaire minimum trop haut, de conventions collectives trop généreuses pour les salariés, et d'une protection sociale financée par la fiscalité, constituent donc des entraves à la flexibilité salariale. Indirectement, les syndicats et l'Etat- Providence sont rendus responsables de ces rigidités et, par conséquent, du chômage. Les Néoclassiques tels que Milton Friedman parlent alors d'un « chômage volontaire » dans la mesure où, n'acceptant pas d'être embauchés au « juste » salaire, les actifs restent inoccupés. Dans le même ordre d'idées, les salariés « insiders » et leurs représentants syndicaux sont accusés de privilégier les salaires des actifs occupés, au détriment de l'embauche des chômeurs – notamment des travailleurs non qualifiés dont le coût du travail serait trop important. Enfin, le financement de la Sécurité Sociale par les cotisations salariales majoreraient le coût du travail et pénaliserait l'emploi. Mais d'autres éléments de flexibilité permettent la fluidité du marché du travail. Ainsi, aux Etats-Unis et Grande-Bretagne, les obstacles à l'embauche de salariés précaires et les entraves aux licenciements sont beaucoup moins importants qu'en France, ce qui expliquerait un chômage plus bas, moins long et plus rapide à résorber en période de reprise économique (croissance « riche en emplois »). En d'autres termes, la liberté de licencier favoriserait les créations d'emplois, dans la mesure où les employeurs pourraient facilement s'en séparer en période difficile. La recherche d'une plus grande fluidité du marché du travail passe également par des conditions optimales de la rencontre entre offre et demande de travail. Les gouvernements convervateurs-libéraux de Grande-Bretagne, des Etats-Unis et de la France aujourd'hui, ont ainsi axé leur politique sur la « remise au travail » des chômeurs. En fusionnant, en janvier 2009, l'ANPE et les ASSEDIC au sein d'un « Pôle Emploi », le gouvernement français offre ainsi un « guichet unique » aux demandeurs d'emploi, qui simplifiecertes leurs démarches, mais qui permet surtout de multiplier les incitations à la reprise d'un emploi – quel qu'il soit. L'idée sous-jacente est que la protection sociale des chômeurs leur serait trop favorable, favorisant ainsi l' « assistanat » (« trappe à inactivité »). En ce sens, le régime d'indemnisation des chômeurs est considéré comme une « rigidité » du marché du travail, qu'il convient d'éliminer. D'ailleurs, depuis quelques années, les conditions d'obtention de ces indemnités se durcissent considérablement en France.