SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  7
Télécharger pour lire hors ligne
Nous disposons de suffisamment de minéraux pour la transition énergétique, mais
l’approvisionnement à moyen terme constitue un défi
Partie 2
Hannah Richie – 7 décembre 2023 (https://twitter.com/_HannahRitchie)
Le monde dispose de suffisamment de minéraux pour passer à une économie à faibles émissions de
carbone. Telle était la conclusion de la première partie de ce programme en deux parties.
(Partie 1 : https://fr.slideshare.net/JoelleLeconte/nous-avons-suffisamment-de-minraux-pour-
assurer-la-transition-nergtique-hannah-ritchie-dcembre-2023 )
Mais ce n’est pas seulement la demande et l’offre cumulées à long terme qui comptent.
Nous devons également accroître l’offre à court et moyen terme. Nous devons nous assurer qu’il
n’y a pas de goulots d’étranglement qui ralentissent la transition.
Dans cet article, nous examinerons comment la demande annuelle de ces minéraux pourrait
augmenter à moyen terme et comment elle se compare à l’offre.
Les goulots d'étranglement à court et moyen terme constituent un problème plus important car
l'ouverture de nouvelles mines prend du temps
Dans la première partie, j’ai souligné que les projections de la demande à long terme doivent être
prises avec précaution : nous voulons avoir une idée de l’équilibre entre l’offre et la demande, mais
la plupart des projections s’avéreront fausses.
Nous découvrirons de nouvelles réserves, la composition chimique des batteries changera et les
marchés réagiront aux signaux de prix et remplaceront les minéraux par des alternatives plus
abondantes et moins chères. Un écart de 20 % en 2050 n’est probablement pas un sujet de panique,
mais un sujet d’ajustement et de planification.
Mais nous ne pouvons pas être aussi « désinvoltes » à court et moyen terme.
En effet, il faut du temps pour découvrir de nouveaux gisements, ouvrir des mines ou augmenter la
capacité de raffinage.
La phase de découverte et d’exploration peut prendre plus d’une décennie. Et même une fois qu’un
gisement a été découvert, il faut environ 5 ans d’autorisation et de construction avant que la mine ne
commence à produire.
Pour certains minéraux, c’est encore plus long. Un rapport du Payne Institute – The State of Critical
Minerals Report 2023 – note qu’il faut 7 à 10 ans aux États-Unis pour obtenir un permis
d’exploitation minière.
C’est très lent par rapport aux normes internationales : cela ne prend que 2 à 3 ans en Australie et au
Canada.
Le graphique suivant de la Commission des transitions énergétiques (ETC) résume bien cela.
Il faut au maximum quelques années pour construire des modules solaires et ouvrir une usine de
voitures électriques. Ce n’est pas le goulot d’étranglement.
Le véritable facteur limitant réside dans les délais de découverte et d’ouverture de nouvelles mines
pour produire les minéraux qui y entrent.
Ainsi, même si nous pouvons être un peu plus détendus quant à l’approvisionnement à long terme –
parce que nous avons le temps de construire des marchés autour de ces technologies et intrants –
nous devons réfléchir de manière plus urgente à l’approvisionnement à court terme.
Si la demande de minerais dans les 5 à 10 prochaines années doit doubler, tripler, voire plus, nous
devons alors ouvrir de nouvelles mines, augmenter la capacité de raffinage et garantir
l’approvisionnement dès maintenant.
Même dans ce cas, compte tenu des délais ci-dessus, nous aurons probablement besoin d’un
processus pour accélérer les délais de livraison standard.
Il est essentiel que nous le fassions tout en maintenant des normes élevées de surveillance
environnementale et sociale (c’est la raison pour laquelle ce processus a été créé).
Les réponses du marché, telles que la substitution des minéraux et les changements technologiques,
pourraient être en mesure d’absorber certaines insuffisances.
Mais probablement pas tous, ce qui ralentit la transition.
De combien la production minière devra-t-elle augmenter d’ici 2030 ? De quelle ampleur
d’augmentation parlons-nous ?
Concentrons-nous sur la demande à moyen terme jusqu’en 2030.
La plupart des sources s’accordent sur le fait qu’à très court terme – dans les prochaines années –
l’offre sera suffisante pour répondre à la demande.
Mais au bout de 5 à 10 ans, la demande s’accélère beaucoup.
Dans le graphique ci-dessous, j’ai montré l’augmentation de la production nécessaire d’ici 2030
pour divers minéraux critiques.
En bleu se trouvent les estimations de la Commission des transitions énergétiques (ETC) et en
rouge, celles de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).
L'AIE dispose d'un explorateur de données dans lequel vous pouvez examiner la demande selon
différents scénarios. Tous deux sont basés sur des scénarios de zéro émission nette jusqu’en 2050.
Et ils montrent l’augmentation relative des niveaux de production en 2022.
Ainsi, une valeur de « 2 » signifie que la production devrait doubler d’ici 2030. Ceci est basé sur la
demande totale de ces minéraux, et pas seulement sur la demande de technologies énergétiques.
Leurs estimations sont assez similaires.
La production de cuivre devrait augmenter d'environ 50 %.
Il faudrait que le nickel double.
Le néodyme et le cobalt devraient être multipliés par 2 à 2,5.
Et la demande de lithium sera environ 6 fois plus élevée.
Comme je l’ai mentionné dans la première partie, les estimations de la demande de l’ETC et de
l’AIE ont tendance à se situer dans la fourchette haute.
Voir la comparaison des sources de nickel du Payne Institute ci-dessous.
Nous pourrions donc considérer ces estimations comme des estimations élevées (ce que nous
devrions faire si nous voulons être prudents et nous assurer d’avoir un approvisionnement suffisant
dans tous les scénarios).
Les approvisionnements mondiaux répondront-ils à cette demande en 2030 ?
Nous pouvons comparer cette demande aux projections de l’offre en 2030.
Celles-ci sont basées sur les perspectives minières actuelles – évidemment, cela peut changer si
nous avançons plus rapidement en matière de capacité d’extraction et de raffinage.
L'ETC fait cette comparaison dans son étude, basée sur les données des perspectives minérales.
Comme vous pouvez le constater, pour plusieurs minéraux critiques, l’offre projetée sera
insuffisante.
Il existe des lacunes importantes, notamment pour le cobalt et le lithium.
Pouvons-nous combler l’écart entre l’offre et la demande d’ici 2030 ?
Il y a des choses que nous pouvons faire pour combler cet écart. Nous pouvons réduire la demande
de minéraux dont l’offre est limitée en améliorant le recyclage et la substitution.
ETC modélise ces impacts dans le cadre d’un scénario de « demande plus faible » pour 2030.
Cela est illustré dans le graphique ci-dessous. Vous pouvez constater que la plupart des déficits
d’approvisionnement sont comblés.
Cela nécessiterait des batteries plus petites, un passage aux produits chimiques sodium-ion ou des
intensités minérales plus faibles pour le lithium.
Abandonner les produits chimiques des batteries riches en cobalt et en nickel et améliorer le
recyclage. Remplacement du cuivre par de l'aluminium dans les grilles.
Même dans ces scénarios, il pourrait encore y avoir un certain déficit d’ici 2030.
Cela signifie que nous devons également accélérer la disponibilité de l’approvisionnement.
De nouvelles mines doivent être ouvertes et de nouvelles capacités de raffinage construites.
Les délais standards pour de nombreux projets miniers devront être accélérés pour garantir les
approvisionnements à temps.
Y parvenir tout en maintenant des normes strictes en matière d’environnement et de gouvernance
constituera un défi majeur.
Jetez un œil au tableau ci-dessous de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).
Il peut s'écouler plus d'une décennie entre la découverte et la production. Certains pays peuvent le
faire plus rapidement : l’approvisionnement en lithium en Australie prend environ 4 ans.
6 ans en Amérique du Sud. Étant donné que 2030 est désormais dans environ 6 ans, c’est le rythme
qu’il faudrait atteindre pour les autres minéraux.
Les processus à moyen terme sont un goulot d’étranglement souvent négligé
Lorsque nous pensons aux approvisionnements en minéraux, nous avons tendance à nous
concentrer sur la matière première.
La quantité de lithium, de cobalt ou de cuivre extraite du sol. Mais les chaînes d’approvisionnement
des composants utilisés dans les technologies à faibles émissions de carbone sont complexes.
Ils ont des goulots d’étranglement qui ne reçoivent pas la même attention.
Un exemple en est le lithium. Il n’est pas utilisé sous sa forme brute dans les batteries : il doit être
transformé en produit chimique, comme le carbonate de lithium ou l’hydroxyde de lithium.
Il existe actuellement un nombre limité d’entreprises qui convertissent le lithium brut en ces
produits chimiques de manière économique et à grande échelle.
Si cette capacité de production n’est pas augmentée, ces processus intermédiaires pourraient être le
facteur limitant des chaînes d’approvisionnement, même si le monde parvient à extraire
suffisamment de lithium du sol.
Se concentrer uniquement sur l’approvisionnement en matières premières est une erreur : nous
devons nous assurer que nous construisons des chaînes d’approvisionnement complètes et
résilientes, depuis le point d’extraction jusqu’au composant final entrant dans la composition de nos
voitures électriques ou de nos panneaux solaires.

Contenu connexe

Similaire à Partie 2 - Hannah Richie - 7 decembre 2023

Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui
Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’huiCouvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui
Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’huiLa Fabrique de l'industrie
 
Synthèse commission énergies 2050
Synthèse commission énergies 2050Synthèse commission énergies 2050
Synthèse commission énergies 2050Adrian Bfl
 
Quelle est l'énergie du futur par Nicolas Meilhan
Quelle est l'énergie du futur par Nicolas MeilhanQuelle est l'énergie du futur par Nicolas Meilhan
Quelle est l'énergie du futur par Nicolas Meilhanchristophemangeant
 
MLA_La place du gaz de schiste au sein de la politique environnementale franç...
MLA_La place du gaz de schiste au sein de la politique environnementale franç...MLA_La place du gaz de schiste au sein de la politique environnementale franç...
MLA_La place du gaz de schiste au sein de la politique environnementale franç...Mohamed Lahjibi
 
analyse des diverses sources d energies
analyse des diverses sources d energies analyse des diverses sources d energies
analyse des diverses sources d energies Fands-llc
 
154 infose juin_juil2020
154 infose juin_juil2020154 infose juin_juil2020
154 infose juin_juil2020Saul VILLAMIZAR
 
Lettre ouverte académie des sciences vref5
Lettre ouverte académie des sciences vref5Lettre ouverte académie des sciences vref5
Lettre ouverte académie des sciences vref5Philippe Lecorneur
 
Prix du carbone et compétitivité : vrai ou faux débat ?
Prix du carbone et compétitivité : vrai ou faux débat ?Prix du carbone et compétitivité : vrai ou faux débat ?
Prix du carbone et compétitivité : vrai ou faux débat ?La Fabrique de l'industrie
 
Technologies de l’énergie - Scénarios à l’horizon 2050
Technologies de l’énergie - Scénarios à l’horizon 2050Technologies de l’énergie - Scénarios à l’horizon 2050
Technologies de l’énergie - Scénarios à l’horizon 2050GreenFacts
 

Similaire à Partie 2 - Hannah Richie - 7 decembre 2023 (12)

Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui
Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’huiCouvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui
Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui
 
Synthèse commission énergies 2050
Synthèse commission énergies 2050Synthèse commission énergies 2050
Synthèse commission énergies 2050
 
analyse.pdf
analyse.pdfanalyse.pdf
analyse.pdf
 
Quelle est l'énergie du futur par Nicolas Meilhan
Quelle est l'énergie du futur par Nicolas MeilhanQuelle est l'énergie du futur par Nicolas Meilhan
Quelle est l'énergie du futur par Nicolas Meilhan
 
MLA_La place du gaz de schiste au sein de la politique environnementale franç...
MLA_La place du gaz de schiste au sein de la politique environnementale franç...MLA_La place du gaz de schiste au sein de la politique environnementale franç...
MLA_La place du gaz de schiste au sein de la politique environnementale franç...
 
analyse des diverses sources d energies
analyse des diverses sources d energies analyse des diverses sources d energies
analyse des diverses sources d energies
 
La lettre du climat n°09
La lettre du climat n°09La lettre du climat n°09
La lettre du climat n°09
 
154 infose juin_juil2020
154 infose juin_juil2020154 infose juin_juil2020
154 infose juin_juil2020
 
Lettre ouverte académie des sciences vref5
Lettre ouverte académie des sciences vref5Lettre ouverte académie des sciences vref5
Lettre ouverte académie des sciences vref5
 
Forum financier libramont 2021
Forum financier libramont 2021Forum financier libramont 2021
Forum financier libramont 2021
 
Prix du carbone et compétitivité : vrai ou faux débat ?
Prix du carbone et compétitivité : vrai ou faux débat ?Prix du carbone et compétitivité : vrai ou faux débat ?
Prix du carbone et compétitivité : vrai ou faux débat ?
 
Technologies de l’énergie - Scénarios à l’horizon 2050
Technologies de l’énergie - Scénarios à l’horizon 2050Technologies de l’énergie - Scénarios à l’horizon 2050
Technologies de l’énergie - Scénarios à l’horizon 2050
 

Plus de Joëlle Leconte

Jean-Marc Jancovici et Jean-Baptiste Fressoz : « Le climat est la vraie urgen...
Jean-Marc Jancovici et Jean-Baptiste Fressoz : « Le climat est la vraie urgen...Jean-Marc Jancovici et Jean-Baptiste Fressoz : « Le climat est la vraie urgen...
Jean-Marc Jancovici et Jean-Baptiste Fressoz : « Le climat est la vraie urgen...Joëlle Leconte
 
Robert Vautard, un éco-actif au sommet du Giec - 12/08/2023
Robert Vautard, un éco-actif au sommet du Giec - 12/08/2023Robert Vautard, un éco-actif au sommet du Giec - 12/08/2023
Robert Vautard, un éco-actif au sommet du Giec - 12/08/2023Joëlle Leconte
 
Michael E. Mann, climatologue : « Le climat ne cesse de se dégrader, et c’est...
Michael E. Mann, climatologue : « Le climat ne cesse de se dégrader, et c’est...Michael E. Mann, climatologue : « Le climat ne cesse de se dégrader, et c’est...
Michael E. Mann, climatologue : « Le climat ne cesse de se dégrader, et c’est...Joëlle Leconte
 
Sécheresse : « On ne peut pas soutenir un projet nucléaire sans vouloir qu’...
  Sécheresse : « On ne peut pas soutenir un projet nucléaire sans vouloir qu’...  Sécheresse : « On ne peut pas soutenir un projet nucléaire sans vouloir qu’...
Sécheresse : « On ne peut pas soutenir un projet nucléaire sans vouloir qu’...Joëlle Leconte
 
Energies fossiles : la «demande» ne justifie pas l’inaction climatique - 17/0...
Energies fossiles : la «demande» ne justifie pas l’inaction climatique - 17/0...Energies fossiles : la «demande» ne justifie pas l’inaction climatique - 17/0...
Energies fossiles : la «demande» ne justifie pas l’inaction climatique - 17/0...Joëlle Leconte
 
L’addiction suicidaire de l’humanité aux énergies fossiles - 17/02/2023
L’addiction suicidaire de l’humanité aux énergies fossiles - 17/02/2023L’addiction suicidaire de l’humanité aux énergies fossiles - 17/02/2023
L’addiction suicidaire de l’humanité aux énergies fossiles - 17/02/2023Joëlle Leconte
 
Comment la Macronie a repris en main la vigie française pour le climat - 24/0...
Comment la Macronie a repris en main la vigie française pour le climat - 24/0...Comment la Macronie a repris en main la vigie française pour le climat - 24/0...
Comment la Macronie a repris en main la vigie française pour le climat - 24/0...Joëlle Leconte
 
Greta Thunberg, l’impossible légèreté - 14/10/2022
Greta Thunberg, l’impossible légèreté - 14/10/2022Greta Thunberg, l’impossible légèreté - 14/10/2022
Greta Thunberg, l’impossible légèreté - 14/10/2022Joëlle Leconte
 
Valerie Masson Delmotte -Presentation au gouvernement
Valerie Masson Delmotte -Presentation au gouvernementValerie Masson Delmotte -Presentation au gouvernement
Valerie Masson Delmotte -Presentation au gouvernementJoëlle Leconte
 
Remettre en question l'idée que les humains ne sont pas conçus pour résoudre ...
Remettre en question l'idée que les humains ne sont pas conçus pour résoudre ...Remettre en question l'idée que les humains ne sont pas conçus pour résoudre ...
Remettre en question l'idée que les humains ne sont pas conçus pour résoudre ...Joëlle Leconte
 
Comment le pouvoir a démoli la loi climat - Jade Lindgaard - 31 mars 2022
Comment le pouvoir a démoli la loi climat - Jade Lindgaard -  31 mars 2022 Comment le pouvoir a démoli la loi climat - Jade Lindgaard -  31 mars 2022
Comment le pouvoir a démoli la loi climat - Jade Lindgaard - 31 mars 2022 Joëlle Leconte
 
Jean-Marc Jancovici, un décroissant pronucléaire en campagne 18/03/2022
Jean-Marc Jancovici, un décroissant pronucléaire en campagne 18/03/2022Jean-Marc Jancovici, un décroissant pronucléaire en campagne 18/03/2022
Jean-Marc Jancovici, un décroissant pronucléaire en campagne 18/03/2022Joëlle Leconte
 
Jean-Marc Jancovici, un décroissant pronucléaire en campagne 18/03/2022
Jean-Marc Jancovici, un décroissant pronucléaire en campagne 18/03/2022Jean-Marc Jancovici, un décroissant pronucléaire en campagne 18/03/2022
Jean-Marc Jancovici, un décroissant pronucléaire en campagne 18/03/2022Joëlle Leconte
 
Sur fond de crise ukrainienne les Européens cherchent à réduire leur dépendan...
Sur fond de crise ukrainienne les Européens cherchent à réduire leur dépendan...Sur fond de crise ukrainienne les Européens cherchent à réduire leur dépendan...
Sur fond de crise ukrainienne les Européens cherchent à réduire leur dépendan...Joëlle Leconte
 
Dossier Peuples premiers - Journal Sciences humaines - Aout 2020
Dossier Peuples premiers - Journal Sciences humaines - Aout 2020Dossier Peuples premiers - Journal Sciences humaines - Aout 2020
Dossier Peuples premiers - Journal Sciences humaines - Aout 2020Joëlle Leconte
 
Jancovici : +2 degrés, les vaches sous les cocotiers ?
Jancovici : +2 degrés, les vaches sous les cocotiers ?Jancovici : +2 degrés, les vaches sous les cocotiers ?
Jancovici : +2 degrés, les vaches sous les cocotiers ?Joëlle Leconte
 
Transitionnons donc - Science Po - Novembre 2021
Transitionnons donc - Science Po - Novembre 2021Transitionnons donc - Science Po - Novembre 2021
Transitionnons donc - Science Po - Novembre 2021Joëlle Leconte
 
Etats-Unis : l’inflation au plus haut depuis 1982
Etats-Unis : l’inflation au plus haut depuis 1982Etats-Unis : l’inflation au plus haut depuis 1982
Etats-Unis : l’inflation au plus haut depuis 1982Joëlle Leconte
 
Cour des comptes 2021- Les choix de production électrique
Cour des comptes 2021- Les choix de production électriqueCour des comptes 2021- Les choix de production électrique
Cour des comptes 2021- Les choix de production électriqueJoëlle Leconte
 
Jean-Marc Jancovici : « Je pousse facilement les étudiants en dehors de leur ...
Jean-Marc Jancovici : « Je pousse facilement les étudiants en dehors de leur ...Jean-Marc Jancovici : « Je pousse facilement les étudiants en dehors de leur ...
Jean-Marc Jancovici : « Je pousse facilement les étudiants en dehors de leur ...Joëlle Leconte
 

Plus de Joëlle Leconte (20)

Jean-Marc Jancovici et Jean-Baptiste Fressoz : « Le climat est la vraie urgen...
Jean-Marc Jancovici et Jean-Baptiste Fressoz : « Le climat est la vraie urgen...Jean-Marc Jancovici et Jean-Baptiste Fressoz : « Le climat est la vraie urgen...
Jean-Marc Jancovici et Jean-Baptiste Fressoz : « Le climat est la vraie urgen...
 
Robert Vautard, un éco-actif au sommet du Giec - 12/08/2023
Robert Vautard, un éco-actif au sommet du Giec - 12/08/2023Robert Vautard, un éco-actif au sommet du Giec - 12/08/2023
Robert Vautard, un éco-actif au sommet du Giec - 12/08/2023
 
Michael E. Mann, climatologue : « Le climat ne cesse de se dégrader, et c’est...
Michael E. Mann, climatologue : « Le climat ne cesse de se dégrader, et c’est...Michael E. Mann, climatologue : « Le climat ne cesse de se dégrader, et c’est...
Michael E. Mann, climatologue : « Le climat ne cesse de se dégrader, et c’est...
 
Sécheresse : « On ne peut pas soutenir un projet nucléaire sans vouloir qu’...
  Sécheresse : « On ne peut pas soutenir un projet nucléaire sans vouloir qu’...  Sécheresse : « On ne peut pas soutenir un projet nucléaire sans vouloir qu’...
Sécheresse : « On ne peut pas soutenir un projet nucléaire sans vouloir qu’...
 
Energies fossiles : la «demande» ne justifie pas l’inaction climatique - 17/0...
Energies fossiles : la «demande» ne justifie pas l’inaction climatique - 17/0...Energies fossiles : la «demande» ne justifie pas l’inaction climatique - 17/0...
Energies fossiles : la «demande» ne justifie pas l’inaction climatique - 17/0...
 
L’addiction suicidaire de l’humanité aux énergies fossiles - 17/02/2023
L’addiction suicidaire de l’humanité aux énergies fossiles - 17/02/2023L’addiction suicidaire de l’humanité aux énergies fossiles - 17/02/2023
L’addiction suicidaire de l’humanité aux énergies fossiles - 17/02/2023
 
Comment la Macronie a repris en main la vigie française pour le climat - 24/0...
Comment la Macronie a repris en main la vigie française pour le climat - 24/0...Comment la Macronie a repris en main la vigie française pour le climat - 24/0...
Comment la Macronie a repris en main la vigie française pour le climat - 24/0...
 
Greta Thunberg, l’impossible légèreté - 14/10/2022
Greta Thunberg, l’impossible légèreté - 14/10/2022Greta Thunberg, l’impossible légèreté - 14/10/2022
Greta Thunberg, l’impossible légèreté - 14/10/2022
 
Valerie Masson Delmotte -Presentation au gouvernement
Valerie Masson Delmotte -Presentation au gouvernementValerie Masson Delmotte -Presentation au gouvernement
Valerie Masson Delmotte -Presentation au gouvernement
 
Remettre en question l'idée que les humains ne sont pas conçus pour résoudre ...
Remettre en question l'idée que les humains ne sont pas conçus pour résoudre ...Remettre en question l'idée que les humains ne sont pas conçus pour résoudre ...
Remettre en question l'idée que les humains ne sont pas conçus pour résoudre ...
 
Comment le pouvoir a démoli la loi climat - Jade Lindgaard - 31 mars 2022
Comment le pouvoir a démoli la loi climat - Jade Lindgaard -  31 mars 2022 Comment le pouvoir a démoli la loi climat - Jade Lindgaard -  31 mars 2022
Comment le pouvoir a démoli la loi climat - Jade Lindgaard - 31 mars 2022
 
Jean-Marc Jancovici, un décroissant pronucléaire en campagne 18/03/2022
Jean-Marc Jancovici, un décroissant pronucléaire en campagne 18/03/2022Jean-Marc Jancovici, un décroissant pronucléaire en campagne 18/03/2022
Jean-Marc Jancovici, un décroissant pronucléaire en campagne 18/03/2022
 
Jean-Marc Jancovici, un décroissant pronucléaire en campagne 18/03/2022
Jean-Marc Jancovici, un décroissant pronucléaire en campagne 18/03/2022Jean-Marc Jancovici, un décroissant pronucléaire en campagne 18/03/2022
Jean-Marc Jancovici, un décroissant pronucléaire en campagne 18/03/2022
 
Sur fond de crise ukrainienne les Européens cherchent à réduire leur dépendan...
Sur fond de crise ukrainienne les Européens cherchent à réduire leur dépendan...Sur fond de crise ukrainienne les Européens cherchent à réduire leur dépendan...
Sur fond de crise ukrainienne les Européens cherchent à réduire leur dépendan...
 
Dossier Peuples premiers - Journal Sciences humaines - Aout 2020
Dossier Peuples premiers - Journal Sciences humaines - Aout 2020Dossier Peuples premiers - Journal Sciences humaines - Aout 2020
Dossier Peuples premiers - Journal Sciences humaines - Aout 2020
 
Jancovici : +2 degrés, les vaches sous les cocotiers ?
Jancovici : +2 degrés, les vaches sous les cocotiers ?Jancovici : +2 degrés, les vaches sous les cocotiers ?
Jancovici : +2 degrés, les vaches sous les cocotiers ?
 
Transitionnons donc - Science Po - Novembre 2021
Transitionnons donc - Science Po - Novembre 2021Transitionnons donc - Science Po - Novembre 2021
Transitionnons donc - Science Po - Novembre 2021
 
Etats-Unis : l’inflation au plus haut depuis 1982
Etats-Unis : l’inflation au plus haut depuis 1982Etats-Unis : l’inflation au plus haut depuis 1982
Etats-Unis : l’inflation au plus haut depuis 1982
 
Cour des comptes 2021- Les choix de production électrique
Cour des comptes 2021- Les choix de production électriqueCour des comptes 2021- Les choix de production électrique
Cour des comptes 2021- Les choix de production électrique
 
Jean-Marc Jancovici : « Je pousse facilement les étudiants en dehors de leur ...
Jean-Marc Jancovici : « Je pousse facilement les étudiants en dehors de leur ...Jean-Marc Jancovici : « Je pousse facilement les étudiants en dehors de leur ...
Jean-Marc Jancovici : « Je pousse facilement les étudiants en dehors de leur ...
 

Partie 2 - Hannah Richie - 7 decembre 2023

  • 1. Nous disposons de suffisamment de minéraux pour la transition énergétique, mais l’approvisionnement à moyen terme constitue un défi Partie 2 Hannah Richie – 7 décembre 2023 (https://twitter.com/_HannahRitchie) Le monde dispose de suffisamment de minéraux pour passer à une économie à faibles émissions de carbone. Telle était la conclusion de la première partie de ce programme en deux parties. (Partie 1 : https://fr.slideshare.net/JoelleLeconte/nous-avons-suffisamment-de-minraux-pour- assurer-la-transition-nergtique-hannah-ritchie-dcembre-2023 ) Mais ce n’est pas seulement la demande et l’offre cumulées à long terme qui comptent. Nous devons également accroître l’offre à court et moyen terme. Nous devons nous assurer qu’il n’y a pas de goulots d’étranglement qui ralentissent la transition. Dans cet article, nous examinerons comment la demande annuelle de ces minéraux pourrait augmenter à moyen terme et comment elle se compare à l’offre. Les goulots d'étranglement à court et moyen terme constituent un problème plus important car l'ouverture de nouvelles mines prend du temps Dans la première partie, j’ai souligné que les projections de la demande à long terme doivent être prises avec précaution : nous voulons avoir une idée de l’équilibre entre l’offre et la demande, mais la plupart des projections s’avéreront fausses. Nous découvrirons de nouvelles réserves, la composition chimique des batteries changera et les marchés réagiront aux signaux de prix et remplaceront les minéraux par des alternatives plus abondantes et moins chères. Un écart de 20 % en 2050 n’est probablement pas un sujet de panique, mais un sujet d’ajustement et de planification. Mais nous ne pouvons pas être aussi « désinvoltes » à court et moyen terme. En effet, il faut du temps pour découvrir de nouveaux gisements, ouvrir des mines ou augmenter la capacité de raffinage. La phase de découverte et d’exploration peut prendre plus d’une décennie. Et même une fois qu’un gisement a été découvert, il faut environ 5 ans d’autorisation et de construction avant que la mine ne commence à produire. Pour certains minéraux, c’est encore plus long. Un rapport du Payne Institute – The State of Critical Minerals Report 2023 – note qu’il faut 7 à 10 ans aux États-Unis pour obtenir un permis d’exploitation minière. C’est très lent par rapport aux normes internationales : cela ne prend que 2 à 3 ans en Australie et au Canada. Le graphique suivant de la Commission des transitions énergétiques (ETC) résume bien cela. Il faut au maximum quelques années pour construire des modules solaires et ouvrir une usine de voitures électriques. Ce n’est pas le goulot d’étranglement. Le véritable facteur limitant réside dans les délais de découverte et d’ouverture de nouvelles mines pour produire les minéraux qui y entrent.
  • 2. Ainsi, même si nous pouvons être un peu plus détendus quant à l’approvisionnement à long terme – parce que nous avons le temps de construire des marchés autour de ces technologies et intrants – nous devons réfléchir de manière plus urgente à l’approvisionnement à court terme. Si la demande de minerais dans les 5 à 10 prochaines années doit doubler, tripler, voire plus, nous devons alors ouvrir de nouvelles mines, augmenter la capacité de raffinage et garantir l’approvisionnement dès maintenant. Même dans ce cas, compte tenu des délais ci-dessus, nous aurons probablement besoin d’un processus pour accélérer les délais de livraison standard. Il est essentiel que nous le fassions tout en maintenant des normes élevées de surveillance environnementale et sociale (c’est la raison pour laquelle ce processus a été créé). Les réponses du marché, telles que la substitution des minéraux et les changements technologiques, pourraient être en mesure d’absorber certaines insuffisances. Mais probablement pas tous, ce qui ralentit la transition. De combien la production minière devra-t-elle augmenter d’ici 2030 ? De quelle ampleur d’augmentation parlons-nous ? Concentrons-nous sur la demande à moyen terme jusqu’en 2030. La plupart des sources s’accordent sur le fait qu’à très court terme – dans les prochaines années – l’offre sera suffisante pour répondre à la demande. Mais au bout de 5 à 10 ans, la demande s’accélère beaucoup.
  • 3. Dans le graphique ci-dessous, j’ai montré l’augmentation de la production nécessaire d’ici 2030 pour divers minéraux critiques. En bleu se trouvent les estimations de la Commission des transitions énergétiques (ETC) et en rouge, celles de l'Agence internationale de l'énergie (AIE). L'AIE dispose d'un explorateur de données dans lequel vous pouvez examiner la demande selon différents scénarios. Tous deux sont basés sur des scénarios de zéro émission nette jusqu’en 2050. Et ils montrent l’augmentation relative des niveaux de production en 2022. Ainsi, une valeur de « 2 » signifie que la production devrait doubler d’ici 2030. Ceci est basé sur la demande totale de ces minéraux, et pas seulement sur la demande de technologies énergétiques. Leurs estimations sont assez similaires. La production de cuivre devrait augmenter d'environ 50 %. Il faudrait que le nickel double. Le néodyme et le cobalt devraient être multipliés par 2 à 2,5. Et la demande de lithium sera environ 6 fois plus élevée. Comme je l’ai mentionné dans la première partie, les estimations de la demande de l’ETC et de l’AIE ont tendance à se situer dans la fourchette haute. Voir la comparaison des sources de nickel du Payne Institute ci-dessous. Nous pourrions donc considérer ces estimations comme des estimations élevées (ce que nous devrions faire si nous voulons être prudents et nous assurer d’avoir un approvisionnement suffisant dans tous les scénarios).
  • 4. Les approvisionnements mondiaux répondront-ils à cette demande en 2030 ? Nous pouvons comparer cette demande aux projections de l’offre en 2030. Celles-ci sont basées sur les perspectives minières actuelles – évidemment, cela peut changer si nous avançons plus rapidement en matière de capacité d’extraction et de raffinage. L'ETC fait cette comparaison dans son étude, basée sur les données des perspectives minérales. Comme vous pouvez le constater, pour plusieurs minéraux critiques, l’offre projetée sera insuffisante. Il existe des lacunes importantes, notamment pour le cobalt et le lithium.
  • 5. Pouvons-nous combler l’écart entre l’offre et la demande d’ici 2030 ? Il y a des choses que nous pouvons faire pour combler cet écart. Nous pouvons réduire la demande de minéraux dont l’offre est limitée en améliorant le recyclage et la substitution. ETC modélise ces impacts dans le cadre d’un scénario de « demande plus faible » pour 2030. Cela est illustré dans le graphique ci-dessous. Vous pouvez constater que la plupart des déficits d’approvisionnement sont comblés. Cela nécessiterait des batteries plus petites, un passage aux produits chimiques sodium-ion ou des intensités minérales plus faibles pour le lithium. Abandonner les produits chimiques des batteries riches en cobalt et en nickel et améliorer le recyclage. Remplacement du cuivre par de l'aluminium dans les grilles.
  • 6. Même dans ces scénarios, il pourrait encore y avoir un certain déficit d’ici 2030. Cela signifie que nous devons également accélérer la disponibilité de l’approvisionnement. De nouvelles mines doivent être ouvertes et de nouvelles capacités de raffinage construites. Les délais standards pour de nombreux projets miniers devront être accélérés pour garantir les approvisionnements à temps. Y parvenir tout en maintenant des normes strictes en matière d’environnement et de gouvernance constituera un défi majeur. Jetez un œil au tableau ci-dessous de l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Il peut s'écouler plus d'une décennie entre la découverte et la production. Certains pays peuvent le faire plus rapidement : l’approvisionnement en lithium en Australie prend environ 4 ans. 6 ans en Amérique du Sud. Étant donné que 2030 est désormais dans environ 6 ans, c’est le rythme qu’il faudrait atteindre pour les autres minéraux.
  • 7. Les processus à moyen terme sont un goulot d’étranglement souvent négligé Lorsque nous pensons aux approvisionnements en minéraux, nous avons tendance à nous concentrer sur la matière première. La quantité de lithium, de cobalt ou de cuivre extraite du sol. Mais les chaînes d’approvisionnement des composants utilisés dans les technologies à faibles émissions de carbone sont complexes. Ils ont des goulots d’étranglement qui ne reçoivent pas la même attention. Un exemple en est le lithium. Il n’est pas utilisé sous sa forme brute dans les batteries : il doit être transformé en produit chimique, comme le carbonate de lithium ou l’hydroxyde de lithium. Il existe actuellement un nombre limité d’entreprises qui convertissent le lithium brut en ces produits chimiques de manière économique et à grande échelle. Si cette capacité de production n’est pas augmentée, ces processus intermédiaires pourraient être le facteur limitant des chaînes d’approvisionnement, même si le monde parvient à extraire suffisamment de lithium du sol. Se concentrer uniquement sur l’approvisionnement en matières premières est une erreur : nous devons nous assurer que nous construisons des chaînes d’approvisionnement complètes et résilientes, depuis le point d’extraction jusqu’au composant final entrant dans la composition de nos voitures électriques ou de nos panneaux solaires.