SlideShare une entreprise Scribd logo
LIVRET PÉDAGOGIQUE
"ATOUSONPEUTOU"

PÉDAGOGIE DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL
Le Département Recherche Expérimentation
Développement (DRED) a pour mission de soutenir la recherche sur de nouvelles manières de lutter
contre la pauvreté, au sein du Secours Catholique Caritas France en s’appuyant sur la participation de
tous pour viser une transformation sociale.Créé en
2012, il est constitué
d’une équipe de trois personnes, Anne- Catherine
Berne, Etienne Noel et Jean-Luc Graven. Le DRED
est en charge de la coordination des Chantiers Prioritaires 2011- 2016 du
Secours Catholique.
Le Groupe de Développement Social (GDS) est un
groupe de travail créé en 2001 autour de la présence
du Secours Catholique en quartiers populaires. Ce
groupe rassemble des bénévoles, des volontaires
civiques et des animateurs du Secours Catho­ique
l
chaque trimestre pour échanger sur leurs pratiques et
travailler sur des thématiques propres à la pédagogie
du Développement Social.
Le Chantier Prioritaire National «Territoires Urbain
de grande pauvreté» du Secours Catholique, piloté
par Anne-Catherine Berne et Jean Duquesnois,

s’est associé au groupe en Avril 2013 pour travailler
à la conception de cet outil pédagogique autour des
questions de mobilisation.
Comment et pourquoi mobiliser des habitants, des
personnes qui vivent des situations de pauvreté ou
de précarité et des bénévoles ? En vue de quoi se
mobiliser ? Pour quelle transformation sociale ?
Telles sont les questions, issues de leurs diverses
expériences de terrain, autour desquelles les participants du GDS se sont retrouvés et ont travaillé pendant trois jours pour aboutir à la création d’un livret
pédagogique « ATOUSONPEUTOU ».
Ce livret est au service de tous les acteurs en
situation d’animer un territoire et de mobiliser des
personnes. Nous visons une publication semestrielle
de cet outil pédagogique.
Nous avons appelé ce premier livret :
«LA MOBILISATION DANS TOUS SES ÉTATS».
SOMMAIRE
1. COMPRENDRE LES ENJEUX DE LA MOBILISATION
1.	
		
		
		
		

La mobilisation c’est quoi ?
1.1 Définition
1.2 Définition tout-terrain
1.3 Schéma de la mobilisation
1.4 Roman-photo

2.	

Se mobiliser, en vue de quoi ?

3.	

Se mobiliser, ça change quoi ?

4.	

Les résistances à la mobilisation

	

Trucs et astuces de l’animateur

5.	

Les ressorts, ce qui favorise la mobilisation

6.	

Le débat

7.	

Comment soutenir la mobilisation ?

2. DES OUTILS POUR TRAVAILLER LE SUJET EN GROUPE
Fiches d’animation
Planches d’illustrations
1. COMPRENDRE
LES ENJEUX
DE LA MOBILISATION
1. LA MOBILISATION,
C’EST QUOI ?
1.1 DÉFINITION
LA MOBILISATION, C’EST :
• Une dynamique collective qui, après prise de
conscience et débat autour d’un intérêt commun et
de valeurs partagées, vise une transformation sociale.
• Elle se réalise à travers une stratégie élaborée
ensemble et suppose l’implication de chacun(e)
avec ses talents et sa singularité.
• Elle s’inscrit dans la durée.
1.2 VERSION TOUT-TERRAIN
LA MOBILISATION, C’EST :

• Des gens qui ont eu un déclic,
ils ont discuté et se sont mis d’accord sur des trucs qui
clochent et qu’ils aimeraient changer.
• Ils font un plan d’attaque, se répartissent le boulot
selon les qualités de chacun et ils y vont !
• Pour que ça ne soit pas un feu de paille,
il faut entretenir la flamme !
1.3 VERSION SCHÉMATIQUE / B.D.
désirs

utopi

rêves

es

conv

iction

envies
moti
vatio
ns

aspirations
idéal

Difficult

ntit

Ce qui rale

és

JE

TAC

TAC

TAC

s…

+

JE

TAC

TAC

TAC

« choc des boulets »

LE DÉCLIC

NOUS…
VISION PARTAGÉE

TAC

TAC
L’INTÉRÊT COMMUN

… ET D’AUTRES
les moyens
concrets

n

Motivatio

LA CRÉATION DU GROUPE

DYNAMISME TRANSFORMATION

L’ORGANISATION

LA MOBILISATION NE S’ARRÊTE PAS LÀ…
1.4 VERSION ROMAN-PHOTOS
« Dans le village d’Atousonpeutou, les habitants rêvaient chacun d’un monde meilleur et voulaient s’engager sur cette route.»

Ils ne savaient pas où aller…et se sentaient bien
seuls ! Il fallait trouver une solution !

Chacun avec son histoire, ses bagages et ses
talents…

…réalisa l’importance d’être ensemble…

…et d’avancer à son rythme, sans se précipiter.
Ils se réunirent et ensemble se mirent en action.

Ils s’entraidèrent pour arriver à leur objectif commun :

Et bien entendu, ils célébrèrent cette
Se mobiliser en vue d’une transformation sociale.

merveilleuse réalisation !!!!
2. SE MOBILISER,

EN VUE DE QUOI ?
?

Plus d

e paix

SE MOBILISER,

C’est s’unir pour inventer
un avenir meilleur.

Le respect
des différences

ET POUR TOI*,

c’est quoi un avenir meilleur ?

se

le heureu

Une famil

* TOI
=
bénévoles,
salariés,
personnes en situation de précarité,
…

U
Un emploi

T
équ ravai
dim ipe, e ller pl
ens n in us
ion
té
spi gran
ritu t la
elle
.

en

Une société plus
égalitaire, plus de liens
interculturels, une société
plus tolérante.

s

r tou

pou
n toit

Plus d’écoute entre nous,
entre personnes
et entre nations.

Une place
en crèche pour
ma fille

Ne pas
combattre
les cultures
mais
s’en enrichir.

Un vivre ensemble

Quand
l’homm
e
arrêtera
de scier
la branc
he sur la
quelle
il est as
sis.

nde
Un mo e et
uerr
sans g vreté.
au
sans p

Une société où la voix
de tous est entendue
et prise en compte

Un monde où
chacun
re et
ra des raisons de viv
au
dépasser
d’espérer pour
é
la crise et la morosit
nte.
ambia

r
ps pou
de tem
ix.
Plus
ir en pa
i, dorm
mo
3. SE MOBILISER,

ÇA CHANGE QUOI ?
TRANSFORMATIONS PERSONNELLES

• Je me découvre dans le groupe : mes talents, ma place…
• J’existe : je me fais des copains, je m’exprime, je suis utile…
• Je me vois différemment et je me sens plus sûr de moi.
Je me sens capable !
• ...
TRANSFORMATIONS AU SEIN DU GROUPE

• Le groupe me permet de trouver ma place avec d’autres.
• Avec les autres je prends conscience de notre force pour changer les choses.
• On crée des « règles de vie » et on apprend à décider ensemble.
• Nous créons du lien entre nous ; nous apprenons à nous écouter, nous soutenir, nous accepter, même si ce n’est pas toujours facile. Nous cherchons à
être ouverts aux autres dans le groupe et en dehors. Ca nourrit et enrichit.
• ...
TRANSFORMATIONS DE SON ENVIRONNEMENT

• « Les petits ruisseaux font les grandes rivières »
• Nous voyons, regardons et changeons notre regard sur nos lieux de vie.
• Nous allons vers les habitants ; nous sommes présents.
• Nous menons des actions avec les personnes.
• Nous cherchons à travailler avec d’autres.
• ...
4. LES RÉSISTANCES
À LA MOBILISATION
Elles sont liées
aux PERSONNES
et propres à chacun. Elles relèvent
de la psychologie,
des conditions de
vie, des capacités
et de l’énergie
personnelle…

Elles interviennent
dans la dynamique
de GROUPE, dans
les relations entre
les personnes,
dans l’organisation
du groupe...

Elles sont les
conséquences d’un
fonctionnement de
LA SOCIÉTÉ qui
valorise la rapidité,
la performance,
la richesse… Les
inégalités génèrent
découragement,
perte de confiance…

Contraintes
matérielles

Peur
d’être jugé
Peur
de
l’échec

Fatalisme,
Résignation

Dispersion,
incompréhension,
conflits, rejet

Préjugés,
querelles,
domination

Citoyenneté

Perte de valeurs
Complexité de la société
Dégradation de la politique
Eloignement des décideurs
Difficulté de se faire entendre
Marginalisation de catégories de population
> TRUCS ET ASTUCES DE L’ANIMATEUR
• Valoriser les personnes
• Prendre le temps de comprendre
• Redire avec des mots
• Etre clair sur l’objet mobilisateur
• Partager des responsabilités
à la mesure de chacun
• Nommer ce qui fait peur pour le dépasser
•…

• Multiplier des temps agréables, fraternels.
• Organiser le covoiturage, les gardes
d’enfants, l’entraide…
• Adapter les horaires, la durée des temps
de rencontre aux contraintes des gens.
• Etre transparent sur la gestion financière.
• Miser sur le bouche à oreille, aller-vers…
•…

• Stimuler la réflexion du groupe :
« pourquoi est-ce ainsi ? Qu’est ce qu’on
peut faire qui soit à notre portée ? »
• Identifier les bons interlocuteurs
• Rencontrer d’autres groupes
• Se renseigner, proposer des temps
d’information, de sensibilisation
•…
5. LES RESSORTS…
CE QUI FAVORISE
LA MOBILISATION !
INDICES
Comprendre les enjeux

Parler une langue commune
Comprendre le sens

La confiance

Se sentir bien, la convivialité, des
conditions confortables, un temps fort
relationnel, la liberté d’expression

ILLUSTRATION CONCRÈTE
Délégation 42 : un groupe de FLE assure la traduction pour
des tchétchènes.
Délégation 63 : en Conseil d’animation des moyens sont pris pour
se mettre à la portée de tous en reformulant ce qui a été dit.
Délégation 93 : les forums sur la convivialité, la parentalité, les migrants
(1er samedi du mois, échange et débats sur un thème précis, libre expression et repas partagé).

La possibilité de participer
Être entendu, se rendre disponible

Délégation 29 : journées de la fraternité, participer avec ses talents
(buffet partagé, participer à l’organisation du projet, aux débats).

Répartir les responsabilités
Implication des personnes dans
différents rôles, reconnaissance.
Vivre avec l’autre comme son égal.

Délégation 63 : chemin de Saint Jacques de Compostelle avec des
personnes en situations de pauvreté.
Délégation 42 : coopérative de Saint Etienne, inscriptions gérées par
les coopérateurs.

Favoriser des relations fécondes,
d’égalité au sein d’un groupe
Maintenir la dynamique de groupe,
se rassembler régulièrement
dans de bonnes conditions.
Relecture, respiration, appropriation, au
rythme de chacun-e, prise de distance,
recul regard extérieur…
Soutien confiance de responsables
institutionnels qui expriment des
attentes : « on compte sur vous mais
on ne vous met pas la pression »

Un groupe de personnes leaders,
animatrices, des responsabilités
partagées, tournantes.

Une part de rêve, de folie,
d’utopie, d’idéal…

Importance de l’invitation

Il faut un but clair, concret, avoir un
résultat des effets, des fruits, du
changement, une réussite quantitative,
qualitative, privilégier la fécondité à l’efficacité… le temps et la persévérance…

Délégation 13 : à partir d’un conflit au sein d’un groupe, un remaniement
s’est effectué, base de relations nouvelles avec des décisions collégiales .
Délégation 29 : groupe convivial qui se retrouve régulièrement après
un voyage de l’Espérance.
Délégation 13 : un lieu de repas et partage organise une marche dominicale.
Délégation 60 : réunion de relecture, retour sur une situation marquante
dans les accompagnements récents. Encouragement par un prêtre
extérieur habitant du quartier.
Délégation 59 : mise à disposition par les pouvoirs publics d’une salle
de conférence pour 300 personnes dans le cadre du projet Roms.

Délégation 93 : un binôme (bénévole et personne en situation précaire) représente le groupe à la coordination régionale de la Marche contre la pauvreté.
Délégation 60 : table ouverte, tâches réparties entre tous, capacité
d’accueillir à l’improviste.
Délégation 34 : implantation de bénévoles dans un quartier fortement
stigmatisé dont les médias ne parlent qu’avec des faits-divers inquiétants.
Délégation 73 : se sentir concerné, invité par quelqu’un de connu, qui
présente de manière simple le projet, qui donne envie, qui transmet le sens.
Délégation 13 : la volontaire civique prend le temps d’inviter chacun
personnellement à « Au fil des rencontres » à Vitrolles.
Délégation 63 : à partir d’un tout petit groupe, pourtant considéré
comme égal à zéro, beaucoup de choses ont suivi…
Délégation 13 : une équipe qu’on estime fichue et qui rebondit…

LA FLAMME, CA S’ENTRETIENT !
6. LE DÉBAT

?

PEUT ON TIRER UN BENEFICE POUR SOI
D’UNE MOBILISATION POUR LES AUTRES ?
Bénéfice = Profit ?
Une satisfaction est-ce un bénéfice ?
Se mobiliser POUR ou AVEC les autres ?
OUI
• On ne peut pas donner pour les
autres si on s’oublie soi-même.
• Le bénéfice peut être diffus et
pas immédiat.
• Il faut savoir recevoir pour
pouvoir donner.
• Groupe = relations = échange =
source de vie, enrichissement.
Vision de la vie : tout évènement
n’est-il pas un cadeau ?
Par la mobilisation et l’action, on se
découvre soi-même et les autres.
Ce « vivre ensemble » permet de
mieux avancer sur la connaissance

de soi, de ses capacités et de ses
limites, ce qui est un énorme bénéfice. Cela fait grandir.
Quand je fais partie d’un groupe, je
me nourris forcément de relations
qui provoquent des échanges. C’est
donc une source de richesse pour
soi qui crée un certain bénéfice.
Vision de la vie : soit on choisit de
recevoir les évènements de la vie –
c’est un bénéfice. Soit on choisit de
se fermer à tous les bénéfices que
nous offre la vie.

Le don véritable n’attend
rien en retour, il doit être
gratuit (gratuité inscrite
dans la vision de société
du S.C).
Dans la mobilisation, c’est
le groupe qui prime sur
l’intérêt individuel.
Nous sommes appelés à
l’Amour inconditionnel.

NON
Dans l’histoire, des
hommes et des femmes
se sont sacrifiés pour l’intérêt commun. Ils et elles
n’en ont rien retiré pour
eux-mêmes de leur vivant. Il y a des personnes
qui se mobilisent bien que
ce ne soit pas une partie
de plaisir.
Après débats
et arguments,
nous en arrivons
à la conclusion
suivante

SI ON DONNE DE SOI DANS UNE MOBILISATION
AVEC LES AUTRES, ON REÇOIT EN RETOUR.
MOBILISER

7. COMMENT SOUTENIR
LA MOBILISATION ?

Susciter le désir de
mutualiser nos énergies
pour nous mettre en
mouvement ensemble.
Faire converger nos forces

Le SECOURS CATHOLIQUE
EXPÉRIENCE

comme lieu de transformation de l’énergie

MOTIVATION
CONVICTION

TÉNACITÉ

Co

sse
ple n
Sou ptatio
ada

Tem
p
antiro s fort
utine

Canaliser
l’énergie collective,
la diriger pour
lui donner du sens.

Les petits
ruisseaux
font les

grandes

rivières

n

viv
pla ialité
isir

ter
s
cep
Ac chec ir
é
es bond
l
re
et

ter
Res ts
r
ouve

er
Regard in
m
le che
uru
parco

Acc

se

ren

uei

ouv

llir

ele

r

Petite
s
victoir
es

Se donner
des perspectives
2. DES OUTILS POUR
TRAVAILLER LE SUJET
EN GROUPE
FICHE D’ANIMATION // 1

LE CAIRN
OBJECTIFS :
1. Partage autour des convictions, de ce qui mobilise chacun
au sein d’un groupe.
2. Echange autour de ce que chacun des membres d’un groupe
aimerait voir changer dans la société.

DÉROULEMENT
1.	L’animateur commence par présenter le thème de l’animation
et l’objectif : mobiliser, c’est s’unir pour inventer un avenir
meilleur. Au secours Catholique, on a la conviction que si
on est tout seul dans la galère, c’est difficile. On a aussi la
conviction qu’on peut, ensemble, faire changer les choses.

?

Mais qu’est-ce qu’on aimerait
voir changer dans la société ?
Qu’est-ce que serait un avenir
meilleur pour chacun de nous ?

2.	L’animateur distribue des feuilles en forme de galet.
Chaque galet est différent car nous sommes tous différents.
3.	Chaque participant est invité à réfléchir à ce qu’il répond
à la question : pour moi c’est quoi un avenir meilleur ?
(5 minutes)
4.	Ensuite, il va le noter, le dessiner ou solliciter de l’aide pour
l’inscrire sur son galet en papier. (5 minutes)

GROUPE

de 10 à 15
personnes

1 heure
DURÉE

• des feutres
• des papiers découpés
en forme de galets
• de la pâte à fixe
MATÉRIEL

Département Recherche Expérimentations Développement
Tel : 04 57 13 81 21 / Courriel : dept.red@secours-catholique.org

5.	L’animateur propose ensuite de constituer des petits
groupes de 2 ou 3 personnes pour échanger sur ce que
l’on a noté/dessiné. (15 minutes)
6.	Chaque participant peut alors compléter son idée, affiner,
préciser sa pensée en fonction des réactions des participants,
voire, pourquoi pas, faire un deuxième galet commun aux
membres du petit groupe qui répondrait à la question :

?

Pour nous, c’est quoi
un avenir meilleur ?

7.	L’animateur explique ou sollicite le groupe autour de la
symbolique du cairn : qu’est-ce qu’un cairn ? un point de
repère pour les randonneurs, constitué des cailloux que
chacun dépose.
8.	En grand groupe, l’animateur propose à chacun de venir
poser au mur son galet et à exprimer tout haut ce qu’il a
inscrit. L’idée est ici de former un cairn.
9.	L’animateur fait remarquer les points communs, les liens,
les thèmes qui ressortent et qui sont partagés par la plupart
des membres du groupe. Il sollicite ensuite la réaction
des participants. Qu’est-ce que ce cairn représente pour
nous ? Pour notre groupe ?

Fiche d’animation // 1
FICHE D’ANIMATION // 2

POUR NOUS, C’EST QUOI ?
OBJECTIFS :
1. Construire collectivement une définition commune.

DÉROULEMENT
L’animateur annonce au groupe l’objectif du temps de travail :
rassembler nos idées pour constituer une définition autour
d’un sujet central pour le groupe.
Par exemple :
« La mobilisation : qu’est-ce que la mobilisation ? »
Selon les caractéristiques du groupe, ses possibilités
d’abstraction, de formulation en français, de créativité,
l’animateur peut proposer l’une ou l’autre des deux méthodes
suivantes.

1.	 MÉTHODE FORMELLE

de 10 à 20
personnes
GROUPE
de 30 minutes à 1 heure
pour élaborer chacune
des définitions

DURÉE
• marqueurs
• 1 appareil photos
• 1 ordinateur
• du papier

MATÉRIEL
Département Recherche Expérimentations Développement
Tel : 04 57 13 81 21 / Courriel : dept.red@secours-catholique.org

En fonction du matériel
proposé, le groupe sera plus
ou moins créatif.

• Définition académique :
Le groupe va chercher une formulation la plus précise
possible, avec des termes exacts, qui pourrait ressembler
à celle du dictionnaire. Dans un premier temps, le groupe
utilise la méthode du « Fond commun d’évidence »
(cf fiche d’animation) puis rédige sa définition.
• Définition en langage courant :
Le groupe utilise la même méthode du fond commun
d’évidence mais va chercher à traduire
la définition finale avec des mots simples que l’on
emploie plutôt oralement.

2.	 MÉTHODE NON FORMELLE
Par exemple, le groupe choisit :
• La représentation : L’idée est de faire un
schéma pour définir le terme.
• Le roman-photo
• Une scénette de théâtre
• Une chanson
• Un théâtre image
•…

Fiche d’animation // 2
FICHE D’ANIMATION // 3

SE MOBILISER, ÇA CHANGE QUOI ?
OBJECTIFS :
1. Evaluer avec les membres d’un groupe les fruits
de leur mobilisation.
2. Soutenir la mobilisation des personnes d’un groupe
en repérant les changements déjà opérés.
3. Susciter la mobilisation de nouvelles personnes,
donner envie, communiquer…

DÉROULEMENT
L’animateur introduit la rencontre et son objectif :
se dire ce qui a changé depuis la création du groupe, depuis
la mobilisation des personnes présentes.
1ère ETAPE : des transformations personnelles
Il affiche un premier panneau sur lequel est dessiné un
petit papillon. Le papillon est souvent le symbole de la
transformation puisqu’il nait larve, il se transforme en
chrysalide et devient papillon. Il invite chacun à réfléchir
à ce qui a changé pour lui depuis qu’il ou elle vient dans
le groupe. Soit chacun est capable de noter ses idées sur
un post it, soit l’animateur note pour tout le monde sur
le panneau. Il invite ensuite chacun à dire ce qu’il a vu
changer chez les membres du groupe.

15 personnes
GROUPE

1 heure
DURÉE

MATÉRIEL

Département Recherche Expérimentations Développement
Tel : 04 57 13 81 21 / Courriel : dept.red@secours-catholique.org

• 3 panneaux
• des post-it
et/ou
• des marqueurs
• les visuels
(cf.livret PLANCHES A)

2ème ETAPE : des transformations au sein du groupe
Il affiche un deuxième panneau avec, cette fois-ci, avec un
petit groupe de papillons. Les participants doivent répondre à
la question suivante : qu’est ce qui a changé pour nous, dans
notre groupe depuis que nous nous retrouvons ? L’animateur
garde la trace de l’expression de chacun.
3ème ETAPE : des transformations en dehors
du groupe, dans le quartier, dans le village
L’illustration proposée sur le panneau est celle des papillons
dans leur environnement. L’animateur invite cette fois ci à
regarder ce qui a changé en dehors du groupe, vis-à-vis
des personnes qui ne sont pas dans le groupe, vis-à-vis
des partenaires, des institutions. C’est souvent une question
plus difficile pour les membres du groupe mais l’animateur
peut apporter sa contribution. Il peut avoir été témoin de
l’expression de changements opérés chez des partenaires.
Le groupe peut ensuite se dire si ce serait utile de faire
quelque chose de ce travail. Celui-ci peut servir pour
témoigner de ce qui se vit dans le groupe, il peut servir à
mobiliser d’autres personnes. Il peut servir pourquoi pas
pour demander des subventions pour un projet…

Fiche d’animation // 3
FICHE D’ANIMATION // 4

DÉBAT ALTERNATIF
OBJECTIFS :

1. Confronter nos idées au sein d’un groupe
et entrer dans le point de vue de l’autre.
2. Approfondir un débat.

DÉROULEMENT
1	 Le groupe est scindé en 2 sous-groupes qui se font
face en deux lignes de chaises. Chaque sous-groupe
dispose d’un tableau placé derrière lui. La première
consigne est donnée : « vous allez développer des
arguments pour ou contre ».
2	 Chaque sous-groupe choisit en son sein un-e rédacteurtrice qui notera au tableau les arguments.
3	 La question posée doit être réfléchie de manière à ce
qu’elle fasse effectivement débat pour le groupe et
qu’elle soit formulée clairement. Sans concertation
préalable (pour plus de spontanéité), les arguments sont
lancés par un groupe puis l’autre, successivement. Les
prises de paroles doivent toujours venir d’une personne
différente qui se lève pour parler. Les arguments sont
lancés… Un groupe répond OUI, la preuve… l’autre
répond : NON, la preuve… Les arguments peuvent être
une réponse directe à l’argument précédent ou être une
nouvelle idée. (10 mn)

GROUPE

de 10 à 20
personnes

30 minutes

5	 Nouvel échange d’arguments entre les 2 groupes.
(10 mn)

DURÉE

LIEU / ESPACE

4	 Les groupes changent de rôle, changent de place et
entrent dans l’argumentaire inverse. Ils se concertent
cette fois-ci, en examinant les arguments notés au
tableau par l’autre groupe. Stimulés par l’animateur-trice
de l’atelier, ils en trouvent de nouveaux et cherchent à
aller plus loin. (10 mn)

espace ouvert
2 rangées de chaises

2 paper-boards
et 2 marqueurs

6	 Une synthèse peut être établie sous l’angle :
« qu’est-ce qu’on retient sur le fond, de tout ça ? »
Quelques arguments-clé sont inscrits au tableau ?
7	 « Dans le temps de débat que nous venons de vivre, nous
avons dû changer de place. Comment avez-vous vécu
cela ? Qu’est-ce qui a été difficile, intéressant ? Que retirezvous de cette expérience ? »

MATÉRIEL
Département Recherche Expérimentations Développement
Tel : 04 57 13 81 21 / Courriel : dept.red@secours-catholique.org

Fiche d’animation // 4
FICHE D’ANIMATION // 5

LES OIES MIGRATRICES
OBJECTIFS :
1. Evaluer la mobilisation individuelle des participants d’un groupe.
2. Permettre à chacun de se positionner au sein d’un groupe et de
se dire comment on « fait » groupe ensemble.
3. Analyser ce qui freine ou ce qui facilite l’avancée d’un groupe.

DÉROULEMENT

GROUPE

15 personnes
maximum

1h30
DURÉE
Des tables
Un espace pour accrocher

LIEU / ESPACE

MATÉRIEL

Département Recherche Expérimentations Développement
Tel : 04 57 13 81 21 / Courriel : dept.red@secours-catholique.org

les éléments du visuel

Visuels du livret
(PLANCHES B et C)
De la pâte à fixe

1.	 L’animateur prépare avant l’animation son support et
l’affiche au mur. Ça peut être un simple papier kraft qui
va symboliser la mer.
2.	 Au début de l’animation, l’animateur va permettre aux
participants du groupe d’entrer dans l’imaginaire. Il va
commencer par mettre le point de départ (Europe) puis
le point d’arrivée (Afrique). Entre les deux, la mer donc
des poissons, une baleine, des bateaux, une île. On peut
rajouter le soleil, les oies sont attirées par la chaleur…
3.	 L’animateur va aller un peu plus loin dans l’imaginaire en
commençant à parler des oies. Celles-ci vont devoir se
mettre en route ensemble pour rejoindre un pays chaud et
passer l’hiver. Elles vont devoir se mobiliser.
4.	 L’animateur fait ensuite le parallèle avec une équipe
d’animation qui doit elle aussi se mobiliser pour
accompagner des démarches collectives et participatives.
5.	 Chaque participant est alors invité à choisir une oie en
fonction de son état d’esprit. Les questions sont :
a.	 Où en suis-je de ma motivation pour accompagner et
mettre en route des démarches collectives
et participatives ?
b.	 Comment je me sens mobilisé ?
c.	 Dans quel état d’esprit suis-je quant à la perspective
d’accompagner des groupes d’actions collectives ?
6.	 Plusieurs oies différentes sont proposées. Chacun peut
déjà réfléchir à sa motivation personnelle. Il choisit une oie.
7.	 Chaque participant est alors invité à positionner son oie sur
le visuel et à expliquer son état d’esprit par rapport au sujet.
8.	 Après l’expression de chacune des personnes, le groupe
est invité à regarder le visuel et à commenter en disant son
l’impression général. Que constate-t-on ? Qu’est-ce qui saute
aux yeux ? Où en sommes-nous aujourd’hui ? Comment faiton un groupe ? Quels sont les liens entre les oies ?
9.	 On peut ensuite élargir la discussion autour de ce qu’il
faudrait à chacun pour se motiver ? Qu’est ce qui joue dans
son manque de motivation ? Est-ce que c’est ponctuel ?
10.	 L’animateur peut aussi ajouter des éléments sur le décor :
un nuage qui vient aider les oies dans leur voyage. Que
représente cette aide ? A l’inverse, il peut ajouter un nuage
qui vient contrer le voyage des oies, c’est difficile d’avancer .
Que représente ce nuage ? Il peut rajouter une étape (une île).

Fiche d’animation // 5
FICHE D’ANIMATION // 6

LE MOULIN À EAU
OBJECTIFS :
1. Travailler sur la question de la mobilisation.

DÉROULEMENT
Au préalable, l’animateur a placé au mur un grand dessin qui
représente une montagne de laquelle naissent de multiples
sources qui convergent et se rejoignent pour former un
torrent qui se dirige vers un moulin à eau.
Il explique au groupe que « les petits ruisseaux font les
grandes rivières ». Chacun de nous est une source d’énergie
qui rejoint les autres. Nous sommes différents et uniques.
1.	 L’animateur demande au groupe de s’exprimer. Pour
chacun, qu’est-ce qui est à la source de votre énergie
pour vous mobiliser ?
Les participants prennent la parole et les mots sont notés
sur des gouttes d’eau de papier. Ensuite, celles-ci peuvent
être regroupées sous les quatre thématiques suivantes :
conviction, ténacité, motivation, expérience. La montagne
est peu à peu couverte de ces gouttes d’eau.

GROUPE

de 10 à 20
personnes

1 heure
DURÉE

espace ouvert
LIEU / ESPACE

2.	 L’animateur montre ensuite comment, l’énergie de chacun
(petit ruisseau) rejoint celle des autres pour constituer
une force plus grande mais davantage canalisée sur
une trajectoire commune (grande rivière). L’envie d’agir
ensemble va se traduire par la participation au sein d’une
même organisation. Sur l’image, ceci est représenté par
cette rivière qui coule en direction d’un moulin à eau.
3.	 La force de l’eau entraîne la roue qui tourne sur son axe.
A l’intérieur du moulin, cette force va être démultipliée
par des engrenages. Ce sont des roues dentées qui vont
transmettre de l’une à l’autre le mouvement de rotation
jusqu’à la meule de pierre qui écrasera le grain pour
produire de la farine. Le groupe est invité à nommer
ces différents engrenages. Ils représentent ce qui va
permettre de faire fonctionner la mobilisation, permettre
de la maintenir durablement. Les mots proposés par
les participants sont inscrits sur les engrenages et sont
placés dans le moulin.

2 paper-boards
et 2 marqueurs

MATÉRIEL
Département Recherche Expérimentations Développement
Tel : 04 57 13 81 21 / Courriel : dept.red@secours-catholique.org

Fiche d’animation // 5
FICHE D’ANIMATION // 7

LES FREINS ET LES RESSORTS
OBJECTIFS :
1. Comprendre les ressorts et les freins à la mobilisation.
2. Susciter la mobilisation d’autres personnes,
bénévoles ou personnes en situation de pauvreté.

DÉROULEMENT
La motivation chez les bénévoles :
ETRE E
MBL
ENSE

SORTIR

SOURIRE

L’animateur commence par inviter chacun à dire pourquoi il
est venu là, aujourd’hui. Quelle a été sa motivation ?
> L’animateur note toutes les idées sur un panneau.
L’animateur invite ensuite chacun à dire si le fait de venir
avait été difficile et pourquoi. Qu’est ce qui aurait pu me
décourager de venir ? Qu’est ce qui fait que tout le monde
n’est pas là ?
> L’animateur note aussi les idées de tous soit sur une
autre colonne, soit sur un autre panneau.
L’animateur invite alors le groupe à synthétiser :
> Pour les bénévoles, la(es) principale(s) motivation(s) est …
> Pour les bénévoles, ce qui peut freiner, contraindre
leur motivation, c’est…
> On note quelques mots sur un paper board qui résume
la pensée du groupe.

GROUPE

C’est un temps
uniquement proposé
à des bénévoles

1 h 30
DURÉE

La motivation des personnes
en situation de pauvreté :

L’animateur invite chacun à penser à une personne en
situation de pauvreté qui vient à l’accueil, qui vient dans
un groupe, qu’il connait personnellement. Chacun est alors
invité à dire pour cette personne après l’avoir présentée : ce
qui pourrait la motiver pour venir au Secours Catholique et,
à l’inverse, dire ce qui pourrait freiner sa motivation. On fait
référence à ce que l’on connait des personnes
> En utilisant les mêmes panneaux que la motivation des
bénévoles, l’animateur note au fur et à mesure les idées
nouvelles avec un marqueur d’une autre couleur. Quand une
idée a déjà été exprimée, elle est souligné mais on ne la note
pas plusieurs fois.
Une fois le tour terminé, l’animateur demande, là aussi, de
synthétiser les freins et les ressorts de la mobilisation des
personnes en situation de pauvreté.

Comment mobiliser d’autres personnes ?

L’animateur peut alors lancer un débat sur les
différences entre : comment je fonctionne (en tant que
bénévole) et comment fonctionnent les autres (les personnes
en situation de pauvreté) ? Quels points de vigilance quand je
veux mobiliser d’autres personnes ?

Département Recherche Expérimentations Développement
Tel : 04 57 13 81 21 / Courriel : dept.red@secours-catholique.org

L’échange d’expériences entre participants peut être vraiment
intéressant et stimulant pour un groupe de bénévoles.

Fiche d’animation // 5
GROUPE
DÉVELOPPEMENT SOCIAL
CHANTIER TERRITOIRES URBAINS
Travail collectif réalisé à St Peray (Ardèche)
- Avril 2013 Département Recherche Expérimentations Développement

SECOURS CATHOLIQUE – CARITAS FRANCE

Contenu connexe

Tendances

Beamer présentation définitive
Beamer   présentation définitiveBeamer   présentation définitive
Beamer présentation définitiveguest0647b9f
 
Placedela palabre 2013_7_école
Placedela palabre 2013_7_écolePlacedela palabre 2013_7_école
Placedela palabre 2013_7_école
boprat
 
Placedela palabre 2012_9_benasayag
Placedela palabre 2012_9_benasayagPlacedela palabre 2012_9_benasayag
Placedela palabre 2012_9_benasayag
boprat
 
courts circuits : l' Accomplissement De Soi (le ciblage par les valeurs)
courts circuits : l' Accomplissement De Soi (le ciblage par les valeurs)courts circuits : l' Accomplissement De Soi (le ciblage par les valeurs)
courts circuits : l' Accomplissement De Soi (le ciblage par les valeurs)
nous sommes vivants
 
Programme congrès ush 2012
Programme congrès ush 2012Programme congrès ush 2012
Programme congrès ush 2012
Décideurs en Région
 
Travail de Fin d'Etudes
Travail de Fin d'EtudesTravail de Fin d'Etudes
Travail de Fin d'EtudesJulien Super
 
Bilan Ticket for Change 2014
Bilan Ticket for Change 2014Bilan Ticket for Change 2014
Bilan Ticket for Change 2014
Ticket for Change
 
La veille de Red Guy du 21.11.12 - Le point de bascule
La veille de Red Guy du 21.11.12 - Le point de basculeLa veille de Red Guy du 21.11.12 - Le point de bascule
La veille de Red Guy du 21.11.12 - Le point de basculeRed Guy
 
Les mêmes en mieux! Livre blanc (et en couleurs) de l'innovation sociale
Les mêmes en mieux! Livre blanc (et en couleurs) de l'innovation socialeLes mêmes en mieux! Livre blanc (et en couleurs) de l'innovation sociale
Les mêmes en mieux! Livre blanc (et en couleurs) de l'innovation sociale
Milleetune
 
La QuêTe Sans Fin
La QuêTe Sans FinLa QuêTe Sans Fin
La QuêTe Sans Fin
Valérie M. Saintot
 
Inciter Les Non Donateurs à Changer De Comportement
Inciter Les Non Donateurs à Changer De ComportementInciter Les Non Donateurs à Changer De Comportement
Inciter Les Non Donateurs à Changer De ComportementSacha Declomesnil
 
Le petit manifeste des nouveaux militants
Le petit manifeste des nouveaux militantsLe petit manifeste des nouveaux militants
Le petit manifeste des nouveaux militantsArnaud Cardon
 
ChezNous
ChezNous ChezNous
ChezNous
Mathieu Coste
 
Kit pédagogique Kids & Troc
Kit pédagogique Kids & TrocKit pédagogique Kids & Troc
Kit pédagogique Kids & Troc
Anne-Cécile Ragot
 
Les engagés aujourd'hui : comprendre les nouvelles normes de l'engagement con...
Les engagés aujourd'hui : comprendre les nouvelles normes de l'engagement con...Les engagés aujourd'hui : comprendre les nouvelles normes de l'engagement con...
Les engagés aujourd'hui : comprendre les nouvelles normes de l'engagement con...
CHEMISTRY AGENCY
 
dossier Déc 2012
dossier Déc 2012dossier Déc 2012
dossier Déc 2012Mainawaezi
 
Conférence Les entreprises humanistes
Conférence Les entreprises humanistesConférence Les entreprises humanistes
Conférence Les entreprises humanistes
Chris Delepierre
 

Tendances (19)

Beamer présentation définitive
Beamer   présentation définitiveBeamer   présentation définitive
Beamer présentation définitive
 
Placedela palabre 2013_7_école
Placedela palabre 2013_7_écolePlacedela palabre 2013_7_école
Placedela palabre 2013_7_école
 
Message Of Founders Fr[1]
Message Of Founders Fr[1]Message Of Founders Fr[1]
Message Of Founders Fr[1]
 
Placedela palabre 2012_9_benasayag
Placedela palabre 2012_9_benasayagPlacedela palabre 2012_9_benasayag
Placedela palabre 2012_9_benasayag
 
courts circuits : l' Accomplissement De Soi (le ciblage par les valeurs)
courts circuits : l' Accomplissement De Soi (le ciblage par les valeurs)courts circuits : l' Accomplissement De Soi (le ciblage par les valeurs)
courts circuits : l' Accomplissement De Soi (le ciblage par les valeurs)
 
Programme congrès ush 2012
Programme congrès ush 2012Programme congrès ush 2012
Programme congrès ush 2012
 
Travail de Fin d'Etudes
Travail de Fin d'EtudesTravail de Fin d'Etudes
Travail de Fin d'Etudes
 
Bilan Ticket for Change 2014
Bilan Ticket for Change 2014Bilan Ticket for Change 2014
Bilan Ticket for Change 2014
 
La veille de Red Guy du 21.11.12 - Le point de bascule
La veille de Red Guy du 21.11.12 - Le point de basculeLa veille de Red Guy du 21.11.12 - Le point de bascule
La veille de Red Guy du 21.11.12 - Le point de bascule
 
Les mêmes en mieux! Livre blanc (et en couleurs) de l'innovation sociale
Les mêmes en mieux! Livre blanc (et en couleurs) de l'innovation socialeLes mêmes en mieux! Livre blanc (et en couleurs) de l'innovation sociale
Les mêmes en mieux! Livre blanc (et en couleurs) de l'innovation sociale
 
La QuêTe Sans Fin
La QuêTe Sans FinLa QuêTe Sans Fin
La QuêTe Sans Fin
 
Inciter Les Non Donateurs à Changer De Comportement
Inciter Les Non Donateurs à Changer De ComportementInciter Les Non Donateurs à Changer De Comportement
Inciter Les Non Donateurs à Changer De Comportement
 
Le petit manifeste des nouveaux militants
Le petit manifeste des nouveaux militantsLe petit manifeste des nouveaux militants
Le petit manifeste des nouveaux militants
 
ChezNous
ChezNous ChezNous
ChezNous
 
Kit pédagogique Kids & Troc
Kit pédagogique Kids & TrocKit pédagogique Kids & Troc
Kit pédagogique Kids & Troc
 
Les engagés aujourd'hui : comprendre les nouvelles normes de l'engagement con...
Les engagés aujourd'hui : comprendre les nouvelles normes de l'engagement con...Les engagés aujourd'hui : comprendre les nouvelles normes de l'engagement con...
Les engagés aujourd'hui : comprendre les nouvelles normes de l'engagement con...
 
dossier Déc 2012
dossier Déc 2012dossier Déc 2012
dossier Déc 2012
 
Conférence Les entreprises humanistes
Conférence Les entreprises humanistesConférence Les entreprises humanistes
Conférence Les entreprises humanistes
 
Pablo -audeladuvotedemocratique
Pablo  -audeladuvotedemocratiquePablo  -audeladuvotedemocratique
Pablo -audeladuvotedemocratique
 

Similaire à Plaquette mobilisation projection

Mcm module 2a(fr)
Mcm   module 2a(fr)Mcm   module 2a(fr)
Mcm module 2a(fr)
websule
 
Ppt leeggoed summerschool
Ppt leeggoed summerschoolPpt leeggoed summerschool
Ppt leeggoed summerschool
DieGem
 
Plaquette aller vers projection
Plaquette aller vers projectionPlaquette aller vers projection
Plaquette aller vers projectionclaude930
 
Lieu au territoire apprenant - CNFPT & Réseau CANOPE La Martinique 12 et 13 0...
Lieu au territoire apprenant - CNFPT & Réseau CANOPE La Martinique 12 et 13 0...Lieu au territoire apprenant - CNFPT & Réseau CANOPE La Martinique 12 et 13 0...
Lieu au territoire apprenant - CNFPT & Réseau CANOPE La Martinique 12 et 13 0...
PRIMA TERRA
 
S'entraider pour mieux réussir.
S'entraider pour mieux réussir.S'entraider pour mieux réussir.
S'entraider pour mieux réussir.
Lassaad Ben Zaghdane
 
Repères Développement Durable
Repères Développement DurableRepères Développement Durable
Repères Développement Durablebenjaminpierron
 
Brochure de présentation SCI
Brochure de présentation SCIBrochure de présentation SCI
Brochure de présentation SCICharom2
 
DIALOGUE INTERCULTUREL
DIALOGUE INTERCULTURELDIALOGUE INTERCULTUREL
DIALOGUE INTERCULTURELifrctunisie
 
Placedela palabre 2012_7_leducationpopulaire
Placedela palabre 2012_7_leducationpopulairePlacedela palabre 2012_7_leducationpopulaire
Placedela palabre 2012_7_leducationpopulaire
boprat
 
Transitions, transitions ... nous-mêmes !
Transitions, transitions ... nous-mêmes ! Transitions, transitions ... nous-mêmes !
Transitions, transitions ... nous-mêmes !
Marcel Lebrun
 
Bulletin me m avril 2015
Bulletin me m avril 2015Bulletin me m avril 2015
Bulletin me m avril 2015
Memphré en Mouvement
 
Les ateliers de nous sommes vivants pour régénérer le vivant #noussommesvi...
Les ateliers de nous sommes vivants pour régénérer le vivant #noussommesvi...Les ateliers de nous sommes vivants pour régénérer le vivant #noussommesvi...
Les ateliers de nous sommes vivants pour régénérer le vivant #noussommesvi...
nous sommes vivants
 
Initiatives&Changement France - Présentation
Initiatives&Changement France - PrésentationInitiatives&Changement France - Présentation
Initiatives&Changement France - Présentation
initiatives_changement
 
les communautés d'apprentissage
les communautés d'apprentissageles communautés d'apprentissage
les communautés d'apprentissage
Rémi Poupinet
 
Placedela palabre 2013_4_lamorale
Placedela palabre 2013_4_lamoralePlacedela palabre 2013_4_lamorale
Placedela palabre 2013_4_lamorale
boprat
 
Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...
Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...
Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...
Agile Montréal
 
Mcm module 1a(fr)
Mcm   module 1a(fr)Mcm   module 1a(fr)
Mcm module 1a(fr)
websule
 
Placedela palabre 2012_8_ritesetrituels
Placedela palabre 2012_8_ritesetrituelsPlacedela palabre 2012_8_ritesetrituels
Placedela palabre 2012_8_ritesetrituels
boprat
 
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoireEthique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
@aboukam (Abou Kamagaté)
 
Paulo freire et la pedagogie de la liberation
Paulo freire et la pedagogie de la liberationPaulo freire et la pedagogie de la liberation
Paulo freire et la pedagogie de la liberation
Anne Cremer
 

Similaire à Plaquette mobilisation projection (20)

Mcm module 2a(fr)
Mcm   module 2a(fr)Mcm   module 2a(fr)
Mcm module 2a(fr)
 
Ppt leeggoed summerschool
Ppt leeggoed summerschoolPpt leeggoed summerschool
Ppt leeggoed summerschool
 
Plaquette aller vers projection
Plaquette aller vers projectionPlaquette aller vers projection
Plaquette aller vers projection
 
Lieu au territoire apprenant - CNFPT & Réseau CANOPE La Martinique 12 et 13 0...
Lieu au territoire apprenant - CNFPT & Réseau CANOPE La Martinique 12 et 13 0...Lieu au territoire apprenant - CNFPT & Réseau CANOPE La Martinique 12 et 13 0...
Lieu au territoire apprenant - CNFPT & Réseau CANOPE La Martinique 12 et 13 0...
 
S'entraider pour mieux réussir.
S'entraider pour mieux réussir.S'entraider pour mieux réussir.
S'entraider pour mieux réussir.
 
Repères Développement Durable
Repères Développement DurableRepères Développement Durable
Repères Développement Durable
 
Brochure de présentation SCI
Brochure de présentation SCIBrochure de présentation SCI
Brochure de présentation SCI
 
DIALOGUE INTERCULTUREL
DIALOGUE INTERCULTURELDIALOGUE INTERCULTUREL
DIALOGUE INTERCULTUREL
 
Placedela palabre 2012_7_leducationpopulaire
Placedela palabre 2012_7_leducationpopulairePlacedela palabre 2012_7_leducationpopulaire
Placedela palabre 2012_7_leducationpopulaire
 
Transitions, transitions ... nous-mêmes !
Transitions, transitions ... nous-mêmes ! Transitions, transitions ... nous-mêmes !
Transitions, transitions ... nous-mêmes !
 
Bulletin me m avril 2015
Bulletin me m avril 2015Bulletin me m avril 2015
Bulletin me m avril 2015
 
Les ateliers de nous sommes vivants pour régénérer le vivant #noussommesvi...
Les ateliers de nous sommes vivants pour régénérer le vivant #noussommesvi...Les ateliers de nous sommes vivants pour régénérer le vivant #noussommesvi...
Les ateliers de nous sommes vivants pour régénérer le vivant #noussommesvi...
 
Initiatives&Changement France - Présentation
Initiatives&Changement France - PrésentationInitiatives&Changement France - Présentation
Initiatives&Changement France - Présentation
 
les communautés d'apprentissage
les communautés d'apprentissageles communautés d'apprentissage
les communautés d'apprentissage
 
Placedela palabre 2013_4_lamorale
Placedela palabre 2013_4_lamoralePlacedela palabre 2013_4_lamorale
Placedela palabre 2013_4_lamorale
 
Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...
Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...
Organisation, culture et votre cerveau, quelle histoire vont-ils nous raconte...
 
Mcm module 1a(fr)
Mcm   module 1a(fr)Mcm   module 1a(fr)
Mcm module 1a(fr)
 
Placedela palabre 2012_8_ritesetrituels
Placedela palabre 2012_8_ritesetrituelsPlacedela palabre 2012_8_ritesetrituels
Placedela palabre 2012_8_ritesetrituels
 
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoireEthique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
Ethique professionnelle pour l'emergence de la cote d'ivoire
 
Paulo freire et la pedagogie de la liberation
Paulo freire et la pedagogie de la liberationPaulo freire et la pedagogie de la liberation
Paulo freire et la pedagogie de la liberation
 

Plus de claude930

Diaporama "du désert au miel"
Diaporama "du désert au miel"Diaporama "du désert au miel"
Diaporama "du désert au miel"
claude930
 
Livret pédagogique DRED N°4 "Carton rouge à la pauvreté" en version PPT
Livret pédagogique DRED N°4 "Carton rouge à la pauvreté" en version PPTLivret pédagogique DRED N°4 "Carton rouge à la pauvreté" en version PPT
Livret pédagogique DRED N°4 "Carton rouge à la pauvreté" en version PPT
claude930
 
Livret pédagogique DRED N°3 "Evaluation" en version PPT
Livret pédagogique DRED N°3 "Evaluation" en version PPTLivret pédagogique DRED N°3 "Evaluation" en version PPT
Livret pédagogique DRED N°3 "Evaluation" en version PPT
claude930
 
Mieux que aide
Mieux que aideMieux que aide
Mieux que aideclaude930
 
Power point du livret Allons-y - Allons vers
Power point du livret Allons-y - Allons versPower point du livret Allons-y - Allons vers
Power point du livret Allons-y - Allons versclaude930
 
La mobilisation dans tous ses états
La mobilisation dans tous ses étatsLa mobilisation dans tous ses états
La mobilisation dans tous ses états
claude930
 

Plus de claude930 (6)

Diaporama "du désert au miel"
Diaporama "du désert au miel"Diaporama "du désert au miel"
Diaporama "du désert au miel"
 
Livret pédagogique DRED N°4 "Carton rouge à la pauvreté" en version PPT
Livret pédagogique DRED N°4 "Carton rouge à la pauvreté" en version PPTLivret pédagogique DRED N°4 "Carton rouge à la pauvreté" en version PPT
Livret pédagogique DRED N°4 "Carton rouge à la pauvreté" en version PPT
 
Livret pédagogique DRED N°3 "Evaluation" en version PPT
Livret pédagogique DRED N°3 "Evaluation" en version PPTLivret pédagogique DRED N°3 "Evaluation" en version PPT
Livret pédagogique DRED N°3 "Evaluation" en version PPT
 
Mieux que aide
Mieux que aideMieux que aide
Mieux que aide
 
Power point du livret Allons-y - Allons vers
Power point du livret Allons-y - Allons versPower point du livret Allons-y - Allons vers
Power point du livret Allons-y - Allons vers
 
La mobilisation dans tous ses états
La mobilisation dans tous ses étatsLa mobilisation dans tous ses états
La mobilisation dans tous ses états
 

Dernier

Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechniquePresentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
mohammadaminejouini
 
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdfVeille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
frizzole
 
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de pazProyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Morzadec Cécile
 
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union
 
Margaux Laurens - Neel.pptx
Margaux        Laurens     -     Neel.pptxMargaux        Laurens     -     Neel.pptx
Margaux Laurens - Neel.pptx
Txaruka
 
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
MustaphaZhiri
 
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en FranceBATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
Txaruka
 

Dernier (7)

Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechniquePresentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
 
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdfVeille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
 
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de pazProyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
 
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
 
Margaux Laurens - Neel.pptx
Margaux        Laurens     -     Neel.pptxMargaux        Laurens     -     Neel.pptx
Margaux Laurens - Neel.pptx
 
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
 
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en FranceBATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
 

Plaquette mobilisation projection

  • 2. "ATOUSONPEUTOU" PÉDAGOGIE DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL Le Département Recherche Expérimentation Développement (DRED) a pour mission de soutenir la recherche sur de nouvelles manières de lutter contre la pauvreté, au sein du Secours Catholique Caritas France en s’appuyant sur la participation de tous pour viser une transformation sociale.Créé en 2012, il est constitué d’une équipe de trois personnes, Anne- Catherine Berne, Etienne Noel et Jean-Luc Graven. Le DRED est en charge de la coordination des Chantiers Prioritaires 2011- 2016 du Secours Catholique. Le Groupe de Développement Social (GDS) est un groupe de travail créé en 2001 autour de la présence du Secours Catholique en quartiers populaires. Ce groupe rassemble des bénévoles, des volontaires civiques et des animateurs du Secours Catho­ique l chaque trimestre pour échanger sur leurs pratiques et travailler sur des thématiques propres à la pédagogie du Développement Social. Le Chantier Prioritaire National «Territoires Urbain de grande pauvreté» du Secours Catholique, piloté par Anne-Catherine Berne et Jean Duquesnois, s’est associé au groupe en Avril 2013 pour travailler à la conception de cet outil pédagogique autour des questions de mobilisation. Comment et pourquoi mobiliser des habitants, des personnes qui vivent des situations de pauvreté ou de précarité et des bénévoles ? En vue de quoi se mobiliser ? Pour quelle transformation sociale ? Telles sont les questions, issues de leurs diverses expériences de terrain, autour desquelles les participants du GDS se sont retrouvés et ont travaillé pendant trois jours pour aboutir à la création d’un livret pédagogique « ATOUSONPEUTOU ». Ce livret est au service de tous les acteurs en situation d’animer un territoire et de mobiliser des personnes. Nous visons une publication semestrielle de cet outil pédagogique. Nous avons appelé ce premier livret : «LA MOBILISATION DANS TOUS SES ÉTATS».
  • 3. SOMMAIRE 1. COMPRENDRE LES ENJEUX DE LA MOBILISATION 1. La mobilisation c’est quoi ? 1.1 Définition 1.2 Définition tout-terrain 1.3 Schéma de la mobilisation 1.4 Roman-photo 2. Se mobiliser, en vue de quoi ? 3. Se mobiliser, ça change quoi ? 4. Les résistances à la mobilisation Trucs et astuces de l’animateur 5. Les ressorts, ce qui favorise la mobilisation 6. Le débat 7. Comment soutenir la mobilisation ? 2. DES OUTILS POUR TRAVAILLER LE SUJET EN GROUPE Fiches d’animation Planches d’illustrations
  • 4. 1. COMPRENDRE LES ENJEUX DE LA MOBILISATION
  • 6. 1.1 DÉFINITION LA MOBILISATION, C’EST : • Une dynamique collective qui, après prise de conscience et débat autour d’un intérêt commun et de valeurs partagées, vise une transformation sociale. • Elle se réalise à travers une stratégie élaborée ensemble et suppose l’implication de chacun(e) avec ses talents et sa singularité. • Elle s’inscrit dans la durée.
  • 7. 1.2 VERSION TOUT-TERRAIN LA MOBILISATION, C’EST : • Des gens qui ont eu un déclic, ils ont discuté et se sont mis d’accord sur des trucs qui clochent et qu’ils aimeraient changer. • Ils font un plan d’attaque, se répartissent le boulot selon les qualités de chacun et ils y vont ! • Pour que ça ne soit pas un feu de paille, il faut entretenir la flamme !
  • 8. 1.3 VERSION SCHÉMATIQUE / B.D. désirs utopi rêves es conv iction envies moti vatio ns aspirations idéal Difficult ntit Ce qui rale és JE TAC TAC TAC s… + JE TAC TAC TAC « choc des boulets » LE DÉCLIC NOUS… VISION PARTAGÉE TAC TAC
  • 9. L’INTÉRÊT COMMUN … ET D’AUTRES les moyens concrets n Motivatio LA CRÉATION DU GROUPE DYNAMISME TRANSFORMATION L’ORGANISATION LA MOBILISATION NE S’ARRÊTE PAS LÀ…
  • 10. 1.4 VERSION ROMAN-PHOTOS « Dans le village d’Atousonpeutou, les habitants rêvaient chacun d’un monde meilleur et voulaient s’engager sur cette route.» Ils ne savaient pas où aller…et se sentaient bien seuls ! Il fallait trouver une solution ! Chacun avec son histoire, ses bagages et ses talents… …réalisa l’importance d’être ensemble… …et d’avancer à son rythme, sans se précipiter.
  • 11. Ils se réunirent et ensemble se mirent en action. Ils s’entraidèrent pour arriver à leur objectif commun : Et bien entendu, ils célébrèrent cette Se mobiliser en vue d’une transformation sociale. merveilleuse réalisation !!!!
  • 12. 2. SE MOBILISER, EN VUE DE QUOI ?
  • 13. ? Plus d e paix SE MOBILISER, C’est s’unir pour inventer un avenir meilleur. Le respect des différences ET POUR TOI*, c’est quoi un avenir meilleur ? se le heureu Une famil * TOI = bénévoles, salariés, personnes en situation de précarité, … U Un emploi T équ ravai dim ipe, e ller pl ens n in us ion té spi gran ritu t la elle . en Une société plus égalitaire, plus de liens interculturels, une société plus tolérante. s r tou pou n toit Plus d’écoute entre nous, entre personnes et entre nations. Une place en crèche pour ma fille Ne pas combattre les cultures mais s’en enrichir. Un vivre ensemble Quand l’homm e arrêtera de scier la branc he sur la quelle il est as sis. nde Un mo e et uerr sans g vreté. au sans p Une société où la voix de tous est entendue et prise en compte Un monde où chacun re et ra des raisons de viv au dépasser d’espérer pour é la crise et la morosit nte. ambia r ps pou de tem ix. Plus ir en pa i, dorm mo
  • 14. 3. SE MOBILISER, ÇA CHANGE QUOI ?
  • 15. TRANSFORMATIONS PERSONNELLES • Je me découvre dans le groupe : mes talents, ma place… • J’existe : je me fais des copains, je m’exprime, je suis utile… • Je me vois différemment et je me sens plus sûr de moi. Je me sens capable ! • ...
  • 16. TRANSFORMATIONS AU SEIN DU GROUPE • Le groupe me permet de trouver ma place avec d’autres. • Avec les autres je prends conscience de notre force pour changer les choses. • On crée des « règles de vie » et on apprend à décider ensemble. • Nous créons du lien entre nous ; nous apprenons à nous écouter, nous soutenir, nous accepter, même si ce n’est pas toujours facile. Nous cherchons à être ouverts aux autres dans le groupe et en dehors. Ca nourrit et enrichit. • ...
  • 17. TRANSFORMATIONS DE SON ENVIRONNEMENT • « Les petits ruisseaux font les grandes rivières » • Nous voyons, regardons et changeons notre regard sur nos lieux de vie. • Nous allons vers les habitants ; nous sommes présents. • Nous menons des actions avec les personnes. • Nous cherchons à travailler avec d’autres. • ...
  • 18. 4. LES RÉSISTANCES À LA MOBILISATION
  • 19. Elles sont liées aux PERSONNES et propres à chacun. Elles relèvent de la psychologie, des conditions de vie, des capacités et de l’énergie personnelle… Elles interviennent dans la dynamique de GROUPE, dans les relations entre les personnes, dans l’organisation du groupe... Elles sont les conséquences d’un fonctionnement de LA SOCIÉTÉ qui valorise la rapidité, la performance, la richesse… Les inégalités génèrent découragement, perte de confiance… Contraintes matérielles Peur d’être jugé Peur de l’échec Fatalisme, Résignation Dispersion, incompréhension, conflits, rejet Préjugés, querelles, domination Citoyenneté Perte de valeurs Complexité de la société Dégradation de la politique Eloignement des décideurs Difficulté de se faire entendre Marginalisation de catégories de population
  • 20. > TRUCS ET ASTUCES DE L’ANIMATEUR • Valoriser les personnes • Prendre le temps de comprendre • Redire avec des mots • Etre clair sur l’objet mobilisateur • Partager des responsabilités à la mesure de chacun • Nommer ce qui fait peur pour le dépasser •… • Multiplier des temps agréables, fraternels. • Organiser le covoiturage, les gardes d’enfants, l’entraide… • Adapter les horaires, la durée des temps de rencontre aux contraintes des gens. • Etre transparent sur la gestion financière. • Miser sur le bouche à oreille, aller-vers… •… • Stimuler la réflexion du groupe : « pourquoi est-ce ainsi ? Qu’est ce qu’on peut faire qui soit à notre portée ? » • Identifier les bons interlocuteurs • Rencontrer d’autres groupes • Se renseigner, proposer des temps d’information, de sensibilisation •…
  • 21. 5. LES RESSORTS… CE QUI FAVORISE LA MOBILISATION !
  • 22. INDICES Comprendre les enjeux Parler une langue commune Comprendre le sens La confiance Se sentir bien, la convivialité, des conditions confortables, un temps fort relationnel, la liberté d’expression ILLUSTRATION CONCRÈTE Délégation 42 : un groupe de FLE assure la traduction pour des tchétchènes. Délégation 63 : en Conseil d’animation des moyens sont pris pour se mettre à la portée de tous en reformulant ce qui a été dit. Délégation 93 : les forums sur la convivialité, la parentalité, les migrants (1er samedi du mois, échange et débats sur un thème précis, libre expression et repas partagé). La possibilité de participer Être entendu, se rendre disponible Délégation 29 : journées de la fraternité, participer avec ses talents (buffet partagé, participer à l’organisation du projet, aux débats). Répartir les responsabilités Implication des personnes dans différents rôles, reconnaissance. Vivre avec l’autre comme son égal. Délégation 63 : chemin de Saint Jacques de Compostelle avec des personnes en situations de pauvreté. Délégation 42 : coopérative de Saint Etienne, inscriptions gérées par les coopérateurs. Favoriser des relations fécondes, d’égalité au sein d’un groupe Maintenir la dynamique de groupe, se rassembler régulièrement dans de bonnes conditions. Relecture, respiration, appropriation, au rythme de chacun-e, prise de distance, recul regard extérieur… Soutien confiance de responsables institutionnels qui expriment des attentes : « on compte sur vous mais on ne vous met pas la pression » Un groupe de personnes leaders, animatrices, des responsabilités partagées, tournantes. Une part de rêve, de folie, d’utopie, d’idéal… Importance de l’invitation Il faut un but clair, concret, avoir un résultat des effets, des fruits, du changement, une réussite quantitative, qualitative, privilégier la fécondité à l’efficacité… le temps et la persévérance… Délégation 13 : à partir d’un conflit au sein d’un groupe, un remaniement s’est effectué, base de relations nouvelles avec des décisions collégiales . Délégation 29 : groupe convivial qui se retrouve régulièrement après un voyage de l’Espérance. Délégation 13 : un lieu de repas et partage organise une marche dominicale. Délégation 60 : réunion de relecture, retour sur une situation marquante dans les accompagnements récents. Encouragement par un prêtre extérieur habitant du quartier. Délégation 59 : mise à disposition par les pouvoirs publics d’une salle de conférence pour 300 personnes dans le cadre du projet Roms. Délégation 93 : un binôme (bénévole et personne en situation précaire) représente le groupe à la coordination régionale de la Marche contre la pauvreté. Délégation 60 : table ouverte, tâches réparties entre tous, capacité d’accueillir à l’improviste. Délégation 34 : implantation de bénévoles dans un quartier fortement stigmatisé dont les médias ne parlent qu’avec des faits-divers inquiétants. Délégation 73 : se sentir concerné, invité par quelqu’un de connu, qui présente de manière simple le projet, qui donne envie, qui transmet le sens. Délégation 13 : la volontaire civique prend le temps d’inviter chacun personnellement à « Au fil des rencontres » à Vitrolles. Délégation 63 : à partir d’un tout petit groupe, pourtant considéré comme égal à zéro, beaucoup de choses ont suivi… Délégation 13 : une équipe qu’on estime fichue et qui rebondit… LA FLAMME, CA S’ENTRETIENT !
  • 23. 6. LE DÉBAT ? PEUT ON TIRER UN BENEFICE POUR SOI D’UNE MOBILISATION POUR LES AUTRES ? Bénéfice = Profit ? Une satisfaction est-ce un bénéfice ? Se mobiliser POUR ou AVEC les autres ?
  • 24. OUI • On ne peut pas donner pour les autres si on s’oublie soi-même. • Le bénéfice peut être diffus et pas immédiat. • Il faut savoir recevoir pour pouvoir donner. • Groupe = relations = échange = source de vie, enrichissement. Vision de la vie : tout évènement n’est-il pas un cadeau ? Par la mobilisation et l’action, on se découvre soi-même et les autres. Ce « vivre ensemble » permet de mieux avancer sur la connaissance de soi, de ses capacités et de ses limites, ce qui est un énorme bénéfice. Cela fait grandir. Quand je fais partie d’un groupe, je me nourris forcément de relations qui provoquent des échanges. C’est donc une source de richesse pour soi qui crée un certain bénéfice. Vision de la vie : soit on choisit de recevoir les évènements de la vie – c’est un bénéfice. Soit on choisit de se fermer à tous les bénéfices que nous offre la vie. Le don véritable n’attend rien en retour, il doit être gratuit (gratuité inscrite dans la vision de société du S.C). Dans la mobilisation, c’est le groupe qui prime sur l’intérêt individuel. Nous sommes appelés à l’Amour inconditionnel. NON Dans l’histoire, des hommes et des femmes se sont sacrifiés pour l’intérêt commun. Ils et elles n’en ont rien retiré pour eux-mêmes de leur vivant. Il y a des personnes qui se mobilisent bien que ce ne soit pas une partie de plaisir.
  • 25. Après débats et arguments, nous en arrivons à la conclusion suivante SI ON DONNE DE SOI DANS UNE MOBILISATION AVEC LES AUTRES, ON REÇOIT EN RETOUR.
  • 26. MOBILISER 7. COMMENT SOUTENIR LA MOBILISATION ? Susciter le désir de mutualiser nos énergies pour nous mettre en mouvement ensemble. Faire converger nos forces Le SECOURS CATHOLIQUE EXPÉRIENCE comme lieu de transformation de l’énergie MOTIVATION CONVICTION TÉNACITÉ Co sse ple n Sou ptatio ada Tem p antiro s fort utine Canaliser l’énergie collective, la diriger pour lui donner du sens. Les petits ruisseaux font les grandes rivières n viv pla ialité isir ter s cep Ac chec ir é es bond l re et ter Res ts r ouve er Regard in m le che uru parco Acc se ren uei ouv llir ele r Petite s victoir es Se donner des perspectives
  • 27. 2. DES OUTILS POUR TRAVAILLER LE SUJET EN GROUPE
  • 28. FICHE D’ANIMATION // 1 LE CAIRN OBJECTIFS : 1. Partage autour des convictions, de ce qui mobilise chacun au sein d’un groupe. 2. Echange autour de ce que chacun des membres d’un groupe aimerait voir changer dans la société. DÉROULEMENT 1. L’animateur commence par présenter le thème de l’animation et l’objectif : mobiliser, c’est s’unir pour inventer un avenir meilleur. Au secours Catholique, on a la conviction que si on est tout seul dans la galère, c’est difficile. On a aussi la conviction qu’on peut, ensemble, faire changer les choses. ? Mais qu’est-ce qu’on aimerait voir changer dans la société ? Qu’est-ce que serait un avenir meilleur pour chacun de nous ? 2. L’animateur distribue des feuilles en forme de galet. Chaque galet est différent car nous sommes tous différents. 3. Chaque participant est invité à réfléchir à ce qu’il répond à la question : pour moi c’est quoi un avenir meilleur ? (5 minutes) 4. Ensuite, il va le noter, le dessiner ou solliciter de l’aide pour l’inscrire sur son galet en papier. (5 minutes) GROUPE de 10 à 15 personnes 1 heure DURÉE • des feutres • des papiers découpés en forme de galets • de la pâte à fixe MATÉRIEL Département Recherche Expérimentations Développement Tel : 04 57 13 81 21 / Courriel : dept.red@secours-catholique.org 5. L’animateur propose ensuite de constituer des petits groupes de 2 ou 3 personnes pour échanger sur ce que l’on a noté/dessiné. (15 minutes) 6. Chaque participant peut alors compléter son idée, affiner, préciser sa pensée en fonction des réactions des participants, voire, pourquoi pas, faire un deuxième galet commun aux membres du petit groupe qui répondrait à la question : ? Pour nous, c’est quoi un avenir meilleur ? 7. L’animateur explique ou sollicite le groupe autour de la symbolique du cairn : qu’est-ce qu’un cairn ? un point de repère pour les randonneurs, constitué des cailloux que chacun dépose. 8. En grand groupe, l’animateur propose à chacun de venir poser au mur son galet et à exprimer tout haut ce qu’il a inscrit. L’idée est ici de former un cairn. 9. L’animateur fait remarquer les points communs, les liens, les thèmes qui ressortent et qui sont partagés par la plupart des membres du groupe. Il sollicite ensuite la réaction des participants. Qu’est-ce que ce cairn représente pour nous ? Pour notre groupe ? Fiche d’animation // 1
  • 29. FICHE D’ANIMATION // 2 POUR NOUS, C’EST QUOI ? OBJECTIFS : 1. Construire collectivement une définition commune. DÉROULEMENT L’animateur annonce au groupe l’objectif du temps de travail : rassembler nos idées pour constituer une définition autour d’un sujet central pour le groupe. Par exemple : « La mobilisation : qu’est-ce que la mobilisation ? » Selon les caractéristiques du groupe, ses possibilités d’abstraction, de formulation en français, de créativité, l’animateur peut proposer l’une ou l’autre des deux méthodes suivantes. 1. MÉTHODE FORMELLE de 10 à 20 personnes GROUPE de 30 minutes à 1 heure pour élaborer chacune des définitions DURÉE • marqueurs • 1 appareil photos • 1 ordinateur • du papier MATÉRIEL Département Recherche Expérimentations Développement Tel : 04 57 13 81 21 / Courriel : dept.red@secours-catholique.org En fonction du matériel proposé, le groupe sera plus ou moins créatif. • Définition académique : Le groupe va chercher une formulation la plus précise possible, avec des termes exacts, qui pourrait ressembler à celle du dictionnaire. Dans un premier temps, le groupe utilise la méthode du « Fond commun d’évidence » (cf fiche d’animation) puis rédige sa définition. • Définition en langage courant : Le groupe utilise la même méthode du fond commun d’évidence mais va chercher à traduire la définition finale avec des mots simples que l’on emploie plutôt oralement. 2. MÉTHODE NON FORMELLE Par exemple, le groupe choisit : • La représentation : L’idée est de faire un schéma pour définir le terme. • Le roman-photo • Une scénette de théâtre • Une chanson • Un théâtre image •… Fiche d’animation // 2
  • 30. FICHE D’ANIMATION // 3 SE MOBILISER, ÇA CHANGE QUOI ? OBJECTIFS : 1. Evaluer avec les membres d’un groupe les fruits de leur mobilisation. 2. Soutenir la mobilisation des personnes d’un groupe en repérant les changements déjà opérés. 3. Susciter la mobilisation de nouvelles personnes, donner envie, communiquer… DÉROULEMENT L’animateur introduit la rencontre et son objectif : se dire ce qui a changé depuis la création du groupe, depuis la mobilisation des personnes présentes. 1ère ETAPE : des transformations personnelles Il affiche un premier panneau sur lequel est dessiné un petit papillon. Le papillon est souvent le symbole de la transformation puisqu’il nait larve, il se transforme en chrysalide et devient papillon. Il invite chacun à réfléchir à ce qui a changé pour lui depuis qu’il ou elle vient dans le groupe. Soit chacun est capable de noter ses idées sur un post it, soit l’animateur note pour tout le monde sur le panneau. Il invite ensuite chacun à dire ce qu’il a vu changer chez les membres du groupe. 15 personnes GROUPE 1 heure DURÉE MATÉRIEL Département Recherche Expérimentations Développement Tel : 04 57 13 81 21 / Courriel : dept.red@secours-catholique.org • 3 panneaux • des post-it et/ou • des marqueurs • les visuels (cf.livret PLANCHES A) 2ème ETAPE : des transformations au sein du groupe Il affiche un deuxième panneau avec, cette fois-ci, avec un petit groupe de papillons. Les participants doivent répondre à la question suivante : qu’est ce qui a changé pour nous, dans notre groupe depuis que nous nous retrouvons ? L’animateur garde la trace de l’expression de chacun. 3ème ETAPE : des transformations en dehors du groupe, dans le quartier, dans le village L’illustration proposée sur le panneau est celle des papillons dans leur environnement. L’animateur invite cette fois ci à regarder ce qui a changé en dehors du groupe, vis-à-vis des personnes qui ne sont pas dans le groupe, vis-à-vis des partenaires, des institutions. C’est souvent une question plus difficile pour les membres du groupe mais l’animateur peut apporter sa contribution. Il peut avoir été témoin de l’expression de changements opérés chez des partenaires. Le groupe peut ensuite se dire si ce serait utile de faire quelque chose de ce travail. Celui-ci peut servir pour témoigner de ce qui se vit dans le groupe, il peut servir à mobiliser d’autres personnes. Il peut servir pourquoi pas pour demander des subventions pour un projet… Fiche d’animation // 3
  • 31. FICHE D’ANIMATION // 4 DÉBAT ALTERNATIF OBJECTIFS : 1. Confronter nos idées au sein d’un groupe et entrer dans le point de vue de l’autre. 2. Approfondir un débat. DÉROULEMENT 1 Le groupe est scindé en 2 sous-groupes qui se font face en deux lignes de chaises. Chaque sous-groupe dispose d’un tableau placé derrière lui. La première consigne est donnée : « vous allez développer des arguments pour ou contre ». 2 Chaque sous-groupe choisit en son sein un-e rédacteurtrice qui notera au tableau les arguments. 3 La question posée doit être réfléchie de manière à ce qu’elle fasse effectivement débat pour le groupe et qu’elle soit formulée clairement. Sans concertation préalable (pour plus de spontanéité), les arguments sont lancés par un groupe puis l’autre, successivement. Les prises de paroles doivent toujours venir d’une personne différente qui se lève pour parler. Les arguments sont lancés… Un groupe répond OUI, la preuve… l’autre répond : NON, la preuve… Les arguments peuvent être une réponse directe à l’argument précédent ou être une nouvelle idée. (10 mn) GROUPE de 10 à 20 personnes 30 minutes 5 Nouvel échange d’arguments entre les 2 groupes. (10 mn) DURÉE LIEU / ESPACE 4 Les groupes changent de rôle, changent de place et entrent dans l’argumentaire inverse. Ils se concertent cette fois-ci, en examinant les arguments notés au tableau par l’autre groupe. Stimulés par l’animateur-trice de l’atelier, ils en trouvent de nouveaux et cherchent à aller plus loin. (10 mn) espace ouvert 2 rangées de chaises 2 paper-boards et 2 marqueurs 6 Une synthèse peut être établie sous l’angle : « qu’est-ce qu’on retient sur le fond, de tout ça ? » Quelques arguments-clé sont inscrits au tableau ? 7 « Dans le temps de débat que nous venons de vivre, nous avons dû changer de place. Comment avez-vous vécu cela ? Qu’est-ce qui a été difficile, intéressant ? Que retirezvous de cette expérience ? » MATÉRIEL Département Recherche Expérimentations Développement Tel : 04 57 13 81 21 / Courriel : dept.red@secours-catholique.org Fiche d’animation // 4
  • 32. FICHE D’ANIMATION // 5 LES OIES MIGRATRICES OBJECTIFS : 1. Evaluer la mobilisation individuelle des participants d’un groupe. 2. Permettre à chacun de se positionner au sein d’un groupe et de se dire comment on « fait » groupe ensemble. 3. Analyser ce qui freine ou ce qui facilite l’avancée d’un groupe. DÉROULEMENT GROUPE 15 personnes maximum 1h30 DURÉE Des tables Un espace pour accrocher LIEU / ESPACE MATÉRIEL Département Recherche Expérimentations Développement Tel : 04 57 13 81 21 / Courriel : dept.red@secours-catholique.org les éléments du visuel Visuels du livret (PLANCHES B et C) De la pâte à fixe 1. L’animateur prépare avant l’animation son support et l’affiche au mur. Ça peut être un simple papier kraft qui va symboliser la mer. 2. Au début de l’animation, l’animateur va permettre aux participants du groupe d’entrer dans l’imaginaire. Il va commencer par mettre le point de départ (Europe) puis le point d’arrivée (Afrique). Entre les deux, la mer donc des poissons, une baleine, des bateaux, une île. On peut rajouter le soleil, les oies sont attirées par la chaleur… 3. L’animateur va aller un peu plus loin dans l’imaginaire en commençant à parler des oies. Celles-ci vont devoir se mettre en route ensemble pour rejoindre un pays chaud et passer l’hiver. Elles vont devoir se mobiliser. 4. L’animateur fait ensuite le parallèle avec une équipe d’animation qui doit elle aussi se mobiliser pour accompagner des démarches collectives et participatives. 5. Chaque participant est alors invité à choisir une oie en fonction de son état d’esprit. Les questions sont : a. Où en suis-je de ma motivation pour accompagner et mettre en route des démarches collectives et participatives ? b. Comment je me sens mobilisé ? c. Dans quel état d’esprit suis-je quant à la perspective d’accompagner des groupes d’actions collectives ? 6. Plusieurs oies différentes sont proposées. Chacun peut déjà réfléchir à sa motivation personnelle. Il choisit une oie. 7. Chaque participant est alors invité à positionner son oie sur le visuel et à expliquer son état d’esprit par rapport au sujet. 8. Après l’expression de chacune des personnes, le groupe est invité à regarder le visuel et à commenter en disant son l’impression général. Que constate-t-on ? Qu’est-ce qui saute aux yeux ? Où en sommes-nous aujourd’hui ? Comment faiton un groupe ? Quels sont les liens entre les oies ? 9. On peut ensuite élargir la discussion autour de ce qu’il faudrait à chacun pour se motiver ? Qu’est ce qui joue dans son manque de motivation ? Est-ce que c’est ponctuel ? 10. L’animateur peut aussi ajouter des éléments sur le décor : un nuage qui vient aider les oies dans leur voyage. Que représente cette aide ? A l’inverse, il peut ajouter un nuage qui vient contrer le voyage des oies, c’est difficile d’avancer . Que représente ce nuage ? Il peut rajouter une étape (une île). Fiche d’animation // 5
  • 33. FICHE D’ANIMATION // 6 LE MOULIN À EAU OBJECTIFS : 1. Travailler sur la question de la mobilisation. DÉROULEMENT Au préalable, l’animateur a placé au mur un grand dessin qui représente une montagne de laquelle naissent de multiples sources qui convergent et se rejoignent pour former un torrent qui se dirige vers un moulin à eau. Il explique au groupe que « les petits ruisseaux font les grandes rivières ». Chacun de nous est une source d’énergie qui rejoint les autres. Nous sommes différents et uniques. 1. L’animateur demande au groupe de s’exprimer. Pour chacun, qu’est-ce qui est à la source de votre énergie pour vous mobiliser ? Les participants prennent la parole et les mots sont notés sur des gouttes d’eau de papier. Ensuite, celles-ci peuvent être regroupées sous les quatre thématiques suivantes : conviction, ténacité, motivation, expérience. La montagne est peu à peu couverte de ces gouttes d’eau. GROUPE de 10 à 20 personnes 1 heure DURÉE espace ouvert LIEU / ESPACE 2. L’animateur montre ensuite comment, l’énergie de chacun (petit ruisseau) rejoint celle des autres pour constituer une force plus grande mais davantage canalisée sur une trajectoire commune (grande rivière). L’envie d’agir ensemble va se traduire par la participation au sein d’une même organisation. Sur l’image, ceci est représenté par cette rivière qui coule en direction d’un moulin à eau. 3. La force de l’eau entraîne la roue qui tourne sur son axe. A l’intérieur du moulin, cette force va être démultipliée par des engrenages. Ce sont des roues dentées qui vont transmettre de l’une à l’autre le mouvement de rotation jusqu’à la meule de pierre qui écrasera le grain pour produire de la farine. Le groupe est invité à nommer ces différents engrenages. Ils représentent ce qui va permettre de faire fonctionner la mobilisation, permettre de la maintenir durablement. Les mots proposés par les participants sont inscrits sur les engrenages et sont placés dans le moulin. 2 paper-boards et 2 marqueurs MATÉRIEL Département Recherche Expérimentations Développement Tel : 04 57 13 81 21 / Courriel : dept.red@secours-catholique.org Fiche d’animation // 5
  • 34. FICHE D’ANIMATION // 7 LES FREINS ET LES RESSORTS OBJECTIFS : 1. Comprendre les ressorts et les freins à la mobilisation. 2. Susciter la mobilisation d’autres personnes, bénévoles ou personnes en situation de pauvreté. DÉROULEMENT La motivation chez les bénévoles : ETRE E MBL ENSE SORTIR SOURIRE L’animateur commence par inviter chacun à dire pourquoi il est venu là, aujourd’hui. Quelle a été sa motivation ? > L’animateur note toutes les idées sur un panneau. L’animateur invite ensuite chacun à dire si le fait de venir avait été difficile et pourquoi. Qu’est ce qui aurait pu me décourager de venir ? Qu’est ce qui fait que tout le monde n’est pas là ? > L’animateur note aussi les idées de tous soit sur une autre colonne, soit sur un autre panneau. L’animateur invite alors le groupe à synthétiser : > Pour les bénévoles, la(es) principale(s) motivation(s) est … > Pour les bénévoles, ce qui peut freiner, contraindre leur motivation, c’est… > On note quelques mots sur un paper board qui résume la pensée du groupe. GROUPE C’est un temps uniquement proposé à des bénévoles 1 h 30 DURÉE La motivation des personnes en situation de pauvreté : L’animateur invite chacun à penser à une personne en situation de pauvreté qui vient à l’accueil, qui vient dans un groupe, qu’il connait personnellement. Chacun est alors invité à dire pour cette personne après l’avoir présentée : ce qui pourrait la motiver pour venir au Secours Catholique et, à l’inverse, dire ce qui pourrait freiner sa motivation. On fait référence à ce que l’on connait des personnes > En utilisant les mêmes panneaux que la motivation des bénévoles, l’animateur note au fur et à mesure les idées nouvelles avec un marqueur d’une autre couleur. Quand une idée a déjà été exprimée, elle est souligné mais on ne la note pas plusieurs fois. Une fois le tour terminé, l’animateur demande, là aussi, de synthétiser les freins et les ressorts de la mobilisation des personnes en situation de pauvreté. Comment mobiliser d’autres personnes ? L’animateur peut alors lancer un débat sur les différences entre : comment je fonctionne (en tant que bénévole) et comment fonctionnent les autres (les personnes en situation de pauvreté) ? Quels points de vigilance quand je veux mobiliser d’autres personnes ? Département Recherche Expérimentations Développement Tel : 04 57 13 81 21 / Courriel : dept.red@secours-catholique.org L’échange d’expériences entre participants peut être vraiment intéressant et stimulant pour un groupe de bénévoles. Fiche d’animation // 5
  • 35.
  • 36.
  • 37. GROUPE DÉVELOPPEMENT SOCIAL CHANTIER TERRITOIRES URBAINS Travail collectif réalisé à St Peray (Ardèche) - Avril 2013 Département Recherche Expérimentations Développement SECOURS CATHOLIQUE – CARITAS FRANCE