SlideShare une entreprise Scribd logo
LIVRET PÉDAGOGIQUE
PAS A PAS, CAPITALISONS !
AUTRES LIVRETS PÉDAGOGIQUES
DÉJÀ PUBLIÉS, DISPONIBLES AUPRÈS DE :
dept.fadip@secours-catholique.org
?
3
PAS À PAS, CAPITALISONS !
Au Secours Catholique, nous avons l’am-
bition d’avancer, ensemble, progressive-
ment, en apprenant de ce que l’on a fait.
L’expérience de chacun reste unique mais
nous avons beaucoup à gagner si nous
nous mettons à l’école les uns des autres.
C’est cela capitaliser.
Nous présentons, ci-contre, les couver-
tures des différents livrets pédagogiques
mis à votre disposition pour accompagner
les équipes. Un livret a déjà été consacré
à l’évaluation. La collection se poursuit en
mettant cette fois-ci, la capitalisation à la
portée de tous.
En complément de cette forme papier,
nous mettons à votre disposition un mon-
tage de présentation accessible sur Isidor :
https://isidor.secours-catholique.org/
document/pas-a-pas-capitalisons
Nous espérons que ces propositions
seront utiles pour renouveler vos pratiques
d’animation d’équipes et nous restons à
votre disposition pour vous accompagner
en fonction de vos besoins.
Brigitte Serrano Bellamy, Jean-Luc Graven,
Fabienne Bathily, Claude Bobey
Au sein de la Direction Engagement
Animation, le Département Recherche
Innovation Sociale (DRIS) a pour mis-
sion d’accompagner les délégations dans
leurs projets d’expérimentations, de capi-
talisation, dans la perspective du nouveau
Projet National 2016 – 2025. Il soutient
la recherche sur de nouvelles manières
de lutter contre la pauvreté. Il promeut
des pédagogies d’animation favorisant
la participation de tous. Il est consti-
tué de Bruna Ribeiro, Brigitte Serrano
Bellamy et Jean-Luc Graven.
Ce livret a été réalisé par :
> Xavier Guigue (Consultant bénévole)
> Brigitte Serrano-Bellamy du DRIS
> Jean-Luc Graven du DRIS
(Département Recherche Innovation
Sociale). Ce département accompagne
les acteurs de terrain dans leurs
démarches de recherche, d’expérimen-
tation, de capitalisation…
PAS À PAS, CAPITALISONS !
C
A
A
L
P
I
I
S
E
T
4
LIVRET PÉDAGOGIQUE
SOMMAIRE
1. POUR ENTRER DANS LE SUJET
• La capitalisation c’est, ce n’est pas ....................................................
• La capitalisation vue par… ....................................................................
	
2. POUR SE LANCER
• C’est le moment de choisir ............................................................
3. UNE DÉMARCHE À 4 TEMPS
• Premier temps – Reconstituer ......................................................
• Deuxième temps – interroger .......................................................
• Troisième temps – tirer des enseignements ...............................
• Quatrième temps – Mutualiser ......................................................
4. ANNEXES
• Fiche animation – Pyramide des choix .......................................
• Fiche animation – La frise du temps ou la corde à linge ..........
• Fiche animation – La ronde des apprentissages .......................
• Histoires apprenantes ....................................................................
• Modèle de fiche de capitalisation .................................................
• Évaluation et capitalisation : 2 démarches complémentaires ................
• Pour aller plus loin ..........................................................................
• Nuage de mots ................................................................................
p.6
p.7
p.10/11
p.13
p.14
p.15
p.16
p.18
p.19
p.20
p.21/22
p.23
p.24
p.25
p.26
Conception : Secours Catholique - Caritas France
Directrice de publication : Véronique Fayet
Coordination de la rédaction : Département Recherche Innovation Sociale :
Brigitte Serrano-Bellamy et Jean-Luc Graven
Rédacteurs : Xavier Guigue (Consultant bénévole), Brigitte Serrano-Bellamy et Jean-
Luc Graven du DRIS (Département Recherche Innovation Sociale)
Contacts : brigitte.serranobellamy@secours-catholique.org
	 jeanluc.graven@secours-catholique.org
Conception graphique et illustrations : Vincent Fisson / novembre 2018
5
PAS À PAS, CAPITALISONS !
POURENTRER
DANS
LE SUJET
1
6
LIVRET PÉDAGOGIQUE
LA CAPITALISATION ...
Chaque participant choisit parmi les illustrations sous-titrées celles qui expriment le mieux,
selon lui, les divers aspects de la capitalisation. Nous suggérons d’utiliser cette page pour
favoriser l’expression des membres du groupe.
c’est ce n’est pas
> MÉTHODE D’ANIMATION
100 IDÉES QUE JE PARTAGE
TIRER DES ENSEIGNEMENTS
FAIRE GROUPE
SE SOUVENIR
GARDER TOUT POUR SOI !
JUGEMENT- CRITIQUE – CONTRÔLE
ETRE EN CONCURRENCE
ETRE LE MEILLEUR
LA NOSTALGIE DU PASSÉ
7
PAS À PAS, CAPITALISONS !
LA CAPITALISATION VUE PAR ...
QUELQUES DÉFINITIONS…
« La capitalisation est un processus participatif qui demande l’impli-
cation de tous les acteurs et qui met en jeu une capacité à identifier,
à formaliser et à organiser les savoir-faire pour qu’ils soient utiles au
groupe et utilisables par d’autres. »
(Secours Catholique Caritas France-2017)
« La capitalisation est le passage de l’expérience
à la connaissance partageable »
Pierre De Zutter
8
LIVRET PÉDAGOGIQUE
LA CAPITALISATION VUE PAR ...
La démarche de capitalisation, c’est apprendre de ce que l’on a
fait dans une dynamique d’équipe qui cherche à s’améliorer
en continu.
« 100 informations mises en commun par 100 personnes seront 100
informations pour chacune si elles sont « opératoires » alors que 100
euros mis en commun ne sont toujours qu’un euro chacun. »
D’après une définition de P. Calame (FPH)
APPRENDRE COLLECTIF
NOUS
AMÉLIORER
Autrement dit, 100€ partagés
équitablement par 100 personnes ne
feront jamais qu’un 1 € par personne
alors que 100 apprentissages partagés
par 100 personnes enrichiront chacune.
9
PAS À PAS, CAPITALISONS !
POUR SE LANCER
2
10
LIVRET PÉDAGOGIQUE
C’EST LE MOMENT DE CHOISIR…
Vous ne pouvez pas capitaliser sur tout,
choisissez un domaine que vous voulez regarder !
Pour cela il faut circonscrire et préciser un
domaine plutôt qu’un autre,
• parce qu’il présente un intérêt pour le plus grand
nombre et que beaucoup pourront en tirer parti
• selon ce que vous avez envie d’améliorer, ce qui
fait votre fierté, en fonction de ce qui vous intrigue,
vous surprend, vous semble novateur…
N’ayez pas peur d’examiner les réussites,
difficultés surmontées ou les échecs, car on
apprend de tout !
Utiliser la fiche d’animation « La pyramide des choix » (voir annexe p 18) pour aider le groupe à
choisir, à partir de son expérience, ce qu’il veut questionner afin de tirer des enseignements, de
s’améliorer et partager avec d’autres.
> MÉTHODE D’ANIMATION
11
PAS À PAS, CAPITALISONS !
QUAND ?
On peut capitaliser au fil de l’eau ou bien à
l’issue d’un certain parcours. Il est important
de choisir le bon moment, de ne pas être en
pleine crise, de vérifier que la capitalisation
correspond bien au désir des membres du
groupe et que cette démarche est soutenue
et encouragée.
POUR QUI ?
Les personnes impliquées dans l’action
sont les principales bénéficiaires
de la capitalisation !
On l’a fait ! Oui, on est capable !
Pensez à d’autres destinataires
en étant attentifs à leurs besoins.
AVEC QUI ?
Le groupe concerné est le principal acteur de
la capitalisation. Il peut collaborer pour cette démarche
avec un tiers qui l’aide d’un point de vue méthodologique.
Dans tous les cas, il faut une force d’animation qui
facilite la démarche et qui s’appuie sur une méthode.
Pour certaines capitalisations plus importantes
un appui extérieur peut être sollicité.
• Qui a été impliqué dans l’action ?
• Quelles sont les personnes qui ont
pu garder la mémoire de l’action ?
• Qui, extérieur à l’action, pourrait
contribuer utilement à la démarche ?
12
LIVRET PÉDAGOGIQUE
UNE DÉMARCHE
À 4 TEMPS
3
13
PAS À PAS, CAPITALISONS !
1ER
TEMPS :
RECONSTITUER
À CETTE ÉTAPE, VOUS RETRACEZ LE CHEMIN PARCOURU...
Vous avez sans doute des souvenirs, des témoignages…
Vous rassemblez tout cela en essayant de reconstituer
une chronologie, la succession des événements, des
actions vécues par le groupe.
N’OUBLIEZ PAS QUE LA CAPITALISATION PORTE
AUSSI SUR LA PHASE DE PRÉPARATION DE L’ACTION,
PAS SEULEMENT SUR L’ACTION ELLE-MÊME.
La fiche animation « La frise du temps ou corde à linge »
pourrait vous aider ! > Annexe p. 19
!
> MÉTHODE D’ANIMATION
14
LIVRET PÉDAGOGIQUE
2ÈME
TEMPS :
INTERROGER
À CETTE ÉTAPE, VOUS INTERROGEZ LE CHEMIN PARCOURU...
Maintenant vous allez qualifier votre histoire :
Comment l’avez-vous vécue ? Votre perception ?
Comment cela s’est passé ? Y a-t-il eu des hauts et des bas ?
Comment avez-vous fait pour surmonter les difficultés rencontrées ?
Comment avez-vous fait pour que cela marche bien ?
De quoi êtes-vous fiers ? Y a-t-il eu des effets inattendus ? Des surprises ?
IL EST IMPORTANT de ne pas occulter les phases plus diffi-
ciles mais de les regarder avec bienveillance. De même, il est
important de ne pas survaloriser les phases positives mais
de les regarder avec reconnaissance.
IL EST BON DE VEILLER à ce que les questions posées
soient des questions ouvertes.
La météo peut servir de point de départ aux questions
précédentes. Chaque membre du groupe peut placer
des soleils ou des nuages sur différents moments de
la frise du temps ou de la corde à linge.
On peut reprendre les 6 symboles météo dans les
annexes du livret « Mobilisation »
!
> MÉTHODE D’ANIMATION
15
PAS À PAS, CAPITALISONS !
3ÈME
TEMPS :
TIRER DES ENSEIGNEMENTS
À CETTE ÉTAPE, VOUS APPRENEZ DU CHEMIN PARCOURU...
C’EST LE MOMENT CLÉ DE LA CAPITALISATION. Vous passez de
l’implicite à l’explicite, de l’expérience à la connaissance partageable.
« Si je fais, c’est que je sais faire – si je sais faire, je peux expliquer comment
je fais… et voilà ce que j’en tire qui puisse être profitable à d’autres et même
si j’ai pas su faire, j’ai quand même appris... »
Qu’avez-vous appris de ce chemin parcouru ensemble ?
Que souhaitez-vous garder d’essentiel pour poursuivre
l’aventure ? Que changeriez-vous ?
Y a-t-il des aspects de votre action : inventifs,
créatifs, originaux, que vous souhaitez mettre en
évidence et partager ?
Un des premiers bénéfices de la capitalisa-
tion est pour le groupe lui-même. Fort de ce
qu’il a appris de cette expérience, il va pouvoir
considérer avec confiance la suite de son aven-
ture, quitte à se repositionner sur certains choix,
adapter sa stratégie pour repartir et continuer
dans de meilleures conditions.
Chacun écrit un ou deux enseignements importants pour lui, puis
le groupe procède à des rapprochements et choisit parmi ces
enseignements, ceux qu’il souhaite mettre en avant et partager.
Fiche d’Animation La ronde des apprentissages > Annexe p. 20
> MÉTHODE D’ANIMATION
!
?
?
?!
!
16
LIVRET PÉDAGOGIQUE
4EME
TEMPS :
MUTUALISER
À CETTE ÉTAPE, VOUS PARTAGEZ CE QUE VOUS AVEZ
APPRIS DU CHEMIN PARCOURU….
Fort des enseignements et des observations qui ont été
produits, le groupe cherche à créer une dynamique qui facilite
un enrichissement mutuel.
Il rompt son isolement, renforce ses capacités, s’ouvre à
d’autres expériences et fait bénéficier les autres de la sienne.
Il va progressivement s’inscrire dans une dynamique de
réseaux à travers laquelle les acteurs se forment, échangent
sur leur environnement, leurs pratiques tout en apportant des
solutions concrètes et opérationnelles.
Le groupe s’interroge sur les destinataires de cette capitalisation.
En fonction de ceux-ci, le groupe cherche la forme que peut
prendre la restitution de cette capitalisation (expo. Photos, confé-
rence-débat, rapport écrit, vidéo, bande dessinée…).
> MÉTHODE D’ANIMATION
17
PAS À PAS, CAPITALISONS !
ANNEXES
4
Pole Animation / Tel : 01 45 49 73 93 / pole.animation@secours-catholique.org Fiche d’animation18
PYRAMIDE DES CHOIX
OBJECTIFS :
1. PARMI DE MULTIPLES CHOIX, ABOUTIR COLLECTIVEMENT
À SÉLECTIONNER 3 ÉLÉMENTS
2. VIVRE L’EXPÉRIENCE DE L’ÉCOUTE, DU DÉBAT
3. SAVOIR PERSONNELLEMENT PRENDRE POSITION,
DONNER DES PRIORITÉS
DURÉE
GROUPE
De 6 à 8 personnes
FICHED’ANIMATION
DÉROULEMENT
Installation : les participants disposent chacun de 3 post-it. Une
grande feuille de papier, sur laquelle on aura tracé des lignes hori-
zontales, est placée au mur ou au tableau.
1- Chaque participant est invité à inscrire, sur chacun des 3 post-it,
une idée différente qui correspond à l’objet du travail du groupe.
2- Les post-its sont posés côte à côte sur la première ligne du bas de
la feuille (sans commentaires).
3- Les participants font monter, sur la ligne au-dessus, les 3 post-it
(choisis parmi les-leurs ou parmi ceux des autres participants) qui
leur paraissent les plus pertinents. Si un même post-it est choisi par
plusieurs participants, il montera plus haut sur la feuille (autant de
lignes que de participants qui l’ont choisi).
4- Au tour suivant, laissant de côté les post-it de la ligne du bas, les
participants choisissent de faire monter 2 post-it.
5- Pour ce dernier tour, les participants ne font monter qu’un post-it,
laissant de coté les post-it des deux premières lignes inférieures.
Seront considérés comme résultat du choix du groupe les 3 post-it
arrivés le plus haut sur la feuille.
En cas d’égalité, refaire un tour de choix.
À partir de l’étape 3, l’animateur peut pointer l’intérêt pour les
participants de se laisser influencer par des arguments qui ré-
pondent de façon ajustée à l’objectif du travail commun (Les
« JE » au service du « NOUS »).
MATÉRIEL
tableau papier,
post-it
chaises en demi-cercle
face à un tableau
45 à 60 minutes
LIEU / ESPACE
Pole Animation / Tel : 01 45 49 73 93 / pole.animation@secours-catholique.orgFiche d’animation 19
LA FRISE DU TEMPS OU
LA CORDE À LINGE
OBJECTIFS :
1. SE RAPPELER LES ÉTAPES DE VIE D’UNE ÉQUIPE OU D’UN GROUPE.
2. VISUALISER LA SUCCESSION DE PLUSIEURS PROJETS.
3. FAVORISER L’EXPRESSION DU VÉCU, DU RESSENTI DES ACTEURS.
4. CRÉER UNE TRACE DE LA VIE DU GROUPE.
DURÉE
GROUPE
Une douzaine
de personnes
1 heure 30 ou
plus si nécessaire
FICHED’ANIMATION
DÉROULEMENT
Une longue flèche de papier est disposée au mur (ou une corde à
linge est tendue).
L’animateur invite les participants à se mettre d’accord sur le moment
vécu dans le groupe qu’ils considèrent comme le point de départ de
la période qu’ils vont examiner, dans le cas d’une capitalisation il est
important de partir du début de l’expérimentation.
Ils décident ensemble, de la même façon de ce que représente la
pointe de la flèche (aujourd’hui ? La fin de l’année scolaire juste avant
les vacances ?)…
Remonter dans le temps…
Les participants vont alors se mettre en petits groupes pour faire ap-
pel à leurs souvenirs communs. Chacun s’exprime en évoquant des
temps forts, des déconvenues, des moments qui l’ont marqué et qui
ont laissé une trace dans l’histoire du groupe (arrivée de nouvelles
personnes, fêtes, rencontre d’un partenaire, changement de local,
conflits, départ de certains...). Au sein du petit groupe, chaque idée
est inscrite et datée sur une feuille de papier ou un post-it. Le groupe
les classe chronologiquement.
Des documents à l’appui…
Ce travail peut être complété en allant chercher des photos, des ar-
ticles de presse… qui pourront illustrer les apports de chacun.
La réalisation de la frise du temps…
L’animateur va ensuite proposer que le grand groupe se réunisse et
les éléments trouvés par chacun des groupes vont progressivement
être placés sur la flèche (ou accrochés sur la corde à linge), dans
l’ordre chronologique. Ainsi, le groupe peut visualiser son histoire.
L’animateur demande alors aux participants de s’exprimer sur ce
qu’ils ressentent en voyant ce chemin parcouru. Sur certaines étapes
une météo peut être proposée (en effet chaque événement n’est pas
vécu de la même façon par les membres d’un groupe et il est bon de
confronter les ressentis afin d’en tirer des enseignements).
La frise du temps ou la corde à linge peuvent rester au mur, s’il s’agit
par exemple du local du groupe, ce qui permet à de nouveaux arri-
vants ou à des visiteurs, de prendre connaissance de l’histoire du
groupe.
MATÉRIEL
Des feuilles vierges pour
faire une longue flèche
Des feuilles de papier
ou postit. Une corde à linge
et des pinces à linges.
Des crayons de couleur.
Des soleils, nuages, coup
de foudre….
Un grand mur vide
LIEU / ESPACE
Pole Animation / Tel : 01 45 49 73 93 / pole.animation@secours-catholique.org Fiche d’animation20
LA RONDE DES APPRENTISSAGES
OBJECTIFS :
1. DANS LE CADRE D’UNE CAPITALISATION, FACILITER
L’ÉMERGENCE DES APPRENTISSAGES.
2. PERMETTRE AU GROUPE DE FAIRE DES RAPPROCHEMENTS
ET DE CRÉER AINSI DES CATÉGORIES PLUS GÉNÉRALES, DE
MANIÈRE EFFICACE ET COOPÉRATIVE.
DURÉE
GROUPE
Une douzaine
de personnes
1 heure
FICHED’ANIMATION
DÉROULEMENT
1. Les idées…
En restant dans le domaine que le groupe a choisi de regarder, il
s’agit de faire émerger les apprentissages constatés à l’issue de
toute la démarche. Qu’est-ce que nous avons su faire ?
Chaque personne donne des idées. Toutes les idées sont bienve-
nues. Il n’y a pas de censure ni de commentaires. L’animateur inscrit
tous les apprentissages sans distinction sur des papiers différents.
La pluie d’idées s’arrête quand plus personne n’apporte d’idée ou si
l’animateur considère qu’il y en a déjà un grand nombre.
2. La ronde…
L’animateur dispose, sur des tables installées en rond (ou une
table ronde centrale), toutes les idées d’apprentissages qui ont été
inscrites.
Tout le monde commence à tourner lentement autour de la table,
de manière à pouvoir prendre connaissance à nouveau de tous les
papiers, avant de saisir un papier pour le mettre à côté d’un autre et
faire ainsi des rapprochements.
Tout le monde tourne dans le même sens à un rythme qui va se
mettre en place petit à petit. On ne discute pas les rapprochements
en tournant autour des tables. Tout se fait le plus possible en silence.
L’animateur fait cesser la ronde lorsqu’il sent qu’un maximum de
regroupements possibles sont opérés.
3. Les familles…
L’animateur reprend ensuite chaque regroupement, voit avec les par-
ticipants s’il y a encore des regroupements à faire avec des sous
thèmes.
L’animateur incite alors le groupe à trouver un titre pour chaque famille
d’idées. Les papiers sont affichés au mur par famille sous le titre.
4. Discerner les priorités….
Chaque participant dispose de 3 à 6 gommettes de même couleur en
fonction de la taille du groupe.
Il les place sur les enseignements qu’il souhaite promouvoir.
Chacun répartit ses gommettes à sa convenance.
Le décompte permettra de choisir un maximum
5 enseignements prioritaires à mutualiser.
MATÉRIEL
Une grande quantité de
petites feuilles de papier.
De quoi les accrocher au
mur (pâte à fixe, scotch de
peintre…).
Des feutres.
Un espace libre avec une
grande table centrale ou des
tables disposées en cercle.
Un mur disponible
LIEU / ESPACE
21
PAS À PAS, CAPITALISONS !
HISTOIRES APPRENANTES*
• Les histoires apprenantes viennent du terrain.
Nous apprenons au travers de nos expériences personnelles vécues au quotidien : aussi bien celles dont
nous sommes fièr(e)s que celles qui nous laissent un goût amer, voir un souvenir sombre.
• Quels sont les enseignements que nous retirons de nos expériences ?
Rarement nous prenons le temps de les partager, encore moins de les noter alors que c’est un matériau
utile pour progresser (autant individuellement que collectivement quand on est au service d’un projet col-
lectif ou quand on travaille dans une organisation), afin de mieux anticiper, améliorer, ouvrir de nouvelles
perspectives, avoir de nouvelles idées…
• La méthode des histoires apprenantes
Elle est issue de recherches académiques sur l’apprenance diffusées notamment par le réseau SoL
France. https://www.solfrance.org
Mise en œuvre proposée dans le cadre du projet de la délégation du Var
sous la forme d’entretien individuel :
> Etape 1 >> 	 Identifier l’histoire et le porteur d’histoire pour l’angle / le thème d’observation choisi.
> Etape 2 >> 	 Convenir d’un temps de rencontre avec le porteur de l’histoire (1 heure).
> Etape 3 >> 	 Mener et rappeler l’intention de l’entretien : récolter des enseignements à partir de
		 l’expérience vécue qui va alimenter le retour d’expérience et permettre de dégager
		 de nouvelles perspectives / idées pour le futur.
	La qualité d’écoute est essentielle. Elle va générer une qualité et densité de restitution
	du vécu. En effet, le porteur d’histoire va raviver sa mémoire et très naturellement
	se connecter à ses ressentis. Son histoire va devenir récit.
> Etape 4 >> 	 Faire collectivement une synthèse des enseignements tirés de toutes les histoires
		 apprenantes, par angle et thème d’observation choisis.
* Proposé par Elisabeth Martini - Facilitatrice en Intelligence Collective - Bénévole dans la délégation
du Var http://dialogue-ic.com/accueil/
Une autre forme de capitalisation…
Elle est destinée à apprendre collectivement d’histoires entendues
et partagées pour mieux se projeter dans l’avenir.
22
LIVRET PÉDAGOGIQUE
GUIDE D’ENTRETIEN / HISTOIRES APPRENANTES
Prévoir 45’ – 1 heure
Rappeler l’intention de l’entretien
Capitaliser des histoires sous différents angles, puis en faire la synthèse afin de tirer des
enseignements à partir du vécu « terrain » et de l’expérience des porteurs d’histoires sur des
actions passées et/ou en cours.
• Angle d’observation
• Nom de l’histoire - son thème (l’histoire porte sur quoi ?)
• Nom du porteur de l’histoire
• Eléments de contexte
Où cela se passe ? Quand ? Avec qui ? Parties prenantes ? Lieu ?
• Tout a commencé...
Quelques éléments de compréhension : situation initiale, défi à résoudre, vision,
rêve, ambition…
• Le défi principal est / était… L’objectif était….
• Aujourd’hui la situation est …
Résultats positifs, résultats mixtes, actions réalisées, nouvelles possibilités
envisagées à ce stade…
• En quoi est-ce une histoire apprenante ? (leçons tirées…)
Surprises, résultats inattendus, nouvelles coopérations, nouvelles façons
de voir les choses…
• Qu’est-ce que cela vous a apporté personnellement ? Qu’avez-vous appris ?
Choisir les enseignements à mutualiser.
• Que feriez-vous différemment maintenant aujourd’hui ? Comment ?
Quelles nouvelles idées vous viennent ?
OÙ?
QUI ?
QUAND ?
VISION ?
23
PAS À PAS, CAPITALISONS !
FICHE MÉTHODO DE CAPITALISATION
TITRE :
Expérimentation/Action :
Contact :
Coordonnées :
Domaine d’observation choisi : Où ?
(Territoire sur lequel se déroule l’action)
Depuis quand ? Partenariats :
(Avec qui ? Depuis quand ce partenariat ? Le qualifier)
1) RECONSTITUER : récit de l’action (déroulement dans le temps, évènements ordinaires et extraordinaires)
Des supports : à partir de documents, entretiens, images, objets recueillis, organisés, témoigner et se rappeler ensemble
> chronologique - la corde à linge/la frise du temps
> la mémoire des anciens ou le classeur du groupe, l’album photo, le carnet de voyage, la corde à linge…
2) INTERROGER : comment vous y êtes-vous pris ?
Maintenant vous allez qualifier cette histoire :
> Comment l’avez-vous vécue ? Votre perception ?
> Comment cela s’est passé ? Y a-t-il eu des hauts et des bas ?
> Comment avez-vous fait pour surmonter les difficultés rencontrées ?
> Comment avez-vous fait pour que ça marche bien ?
> De quoi êtes-vous fiers ? Y a-t-il eu des effets inattendus ? Des surprises ?
3) DES QUESTIONS POUR TIRER DES ENSEIGNEMENTS :
C’est le moment clé de la capitalisation. Vous passez de l’implicite à l’explicite, de l’expérience à la
connaissance partageable. « Si je fais, c’est que je sais faire – si je sais faire, je peux expliquer
comment je fais… et voilà ce que j’en tire qui puisse être profitable à d’autres et même si j’ai pas
su faire, j’ai quand même appris… »
> Qu’avez-vous appris de ce chemin parcouru ensemble ?
> Que souhaitez-vous garder d’essentiel pour poursuivre l’aventure ?
> Que changeriez-vous ?
> Y a-t-il des aspects de votre action inventifs, créatifs, originaux que vous souhaitez
mettre en évidence et partager ?
Puis le groupe s’accorde sur les 3 à 5 enseignements qu’il veut
mettre en évidence en vue de la mutualisation.
4) MUTUALISER :
Rendre accessible, reproductible et transposable, diffuser (à tous les acteurs du Secours Catholique et
au-delà sous diverses formes - films, photos, CD, écrits, conférences, internet…..)
24
LIVRET PÉDAGOGIQUE
ÉVALUATION ET CAPITALISATION :
2 démarches complémentaires pour renforcer
la qualité de nos actions.
ÉVALUATION CAPITALISATION
Objectifs
Porter une appréciation sur les
résultats de l’action, en compa-
rant le réalisé avec ce qui était
prévu.
Identifier des pistes pour
améliorer l’action.
Tirer les enseignements de l’expé-
rience vécue pour améliorer ses
propres pratiques.
Partager les enseignements tirés avec
les acteurs de l’action, les partenaires
et au-delà.
Résultats
attendus
Aider à la prise de décision
concernant les suites à donner
à l’action.
Valoriser le chemin parcouru.
Renforcer les acteurs et en inspirer
d’autres.
Quand
A l’issue d’une étape de l’action Au fil de l’eau,
lors d’un point d’étape
A la fin de l’action A la fin de l’action
Méthode
Une démarche d’analyse qui
associe toutes les personnes
concernées et qui porte attention
aux moyens utilisés, aux résultats
et à l’impact de l’action.
A partir du récit de leur action, les
acteurs s’interrogent sur la façon
dont ils s’y sont pris et rendent
explicite leurs savoir-faire et les
enseignements qu’ils en tirent.
Utilisateurs
principaux
Les acteurs concernés par l’ac-
tion : équipe, partenaires,
financeurs…
Les acteurs concernés par l’action :
équipe, partenaires, financeurs…
Toute personne confrontée à la
même problématique que celle sur
laquelle a porté la capitalisation.
25
PAS À PAS, CAPITALISONS !
POUR ALLER PLUS LOIN...
• Invitation à démarrer avec le diaporama
• Des exemples de capitalisation :
Le quartier de la Rouguière à Marseille
Le centre Nyamba de la délégation de Mayotte
Les Noys - équipe locale de Roanne (42)
Les marches du 70ème
anniversaire du SCCF
Le groupe de travail national « Aide et Entraide »
Le chantier prioritaire « Territoires urbains de grande pauvreté »
...
Avec ce lien Isidor, vous avez accès à tous
les exemples ci-dessous :
https://isidor.secours-catholique.org/
classeur/pas-a-pas-capitalisons-0
Autres Sources :
F3e : https://f3e.asso.fr/recherche_action/
capitalisation-dexperiences
SOL–France : https://www.solfrance.org
26
LIVRET PÉDAGOGIQUE
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
???
??????
??
???
??
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
??
???
???
??
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
?
DIRECTION ENGAGEMENT ANIMATION
- décembre 2018 -
Département Recherche Innovation Sociale
SECOURS CATHOLIQUE – CARITAS FRANCE

Contenu connexe

Tendances

Placedela palabre 2012_6_simplicitevolontaire_decroissance
Placedela palabre 2012_6_simplicitevolontaire_decroissancePlacedela palabre 2012_6_simplicitevolontaire_decroissance
Placedela palabre 2012_6_simplicitevolontaire_decroissance
boprat
 
La mob, ça va? Politique et mobilisation, c’est possible!
La mob, ça va? Politique et mobilisation, c’est possible!La mob, ça va? Politique et mobilisation, c’est possible!
La mob, ça va? Politique et mobilisation, c’est possible!
La Marie Debout, Centre de femmes
 
Master Class "Approche Narrative des Conflits" avec Jill Freedman
Master Class "Approche Narrative des Conflits" avec Jill FreedmanMaster Class "Approche Narrative des Conflits" avec Jill Freedman
Master Class "Approche Narrative des Conflits" avec Jill Freedman
Fabrice Aimetti
 
Analyse des processus d’innovation participative pour la création ou l’amélio...
Analyse des processus d’innovation participative pour la création ou l’amélio...Analyse des processus d’innovation participative pour la création ou l’amélio...
Analyse des processus d’innovation participative pour la création ou l’amélio...
Guillaume Giansante
 
Comment concentrer vos énergies
Comment concentrer vos énergiesComment concentrer vos énergies
Comment concentrer vos énergiesSarah DjSarah
 
50 exercices pour apprendre a s'engager
50 exercices pour apprendre a s'engager50 exercices pour apprendre a s'engager
50 exercices pour apprendre a s'engager
AK CONSULT
 
Motiver et Gérer un groupe de demandeurs d'emploi
Motiver et Gérer un groupe de demandeurs d'emploiMotiver et Gérer un groupe de demandeurs d'emploi
Motiver et Gérer un groupe de demandeurs d'emploi
REALIZ
 

Tendances (10)

Placedela palabre 2012_6_simplicitevolontaire_decroissance
Placedela palabre 2012_6_simplicitevolontaire_decroissancePlacedela palabre 2012_6_simplicitevolontaire_decroissance
Placedela palabre 2012_6_simplicitevolontaire_decroissance
 
La mob, ça va? Politique et mobilisation, c’est possible!
La mob, ça va? Politique et mobilisation, c’est possible!La mob, ça va? Politique et mobilisation, c’est possible!
La mob, ça va? Politique et mobilisation, c’est possible!
 
Accomplissement De Soi
Accomplissement De SoiAccomplissement De Soi
Accomplissement De Soi
 
Master Class "Approche Narrative des Conflits" avec Jill Freedman
Master Class "Approche Narrative des Conflits" avec Jill FreedmanMaster Class "Approche Narrative des Conflits" avec Jill Freedman
Master Class "Approche Narrative des Conflits" avec Jill Freedman
 
Analyse des processus d’innovation participative pour la création ou l’amélio...
Analyse des processus d’innovation participative pour la création ou l’amélio...Analyse des processus d’innovation participative pour la création ou l’amélio...
Analyse des processus d’innovation participative pour la création ou l’amélio...
 
Message Of Founders Fr[1]
Message Of Founders Fr[1]Message Of Founders Fr[1]
Message Of Founders Fr[1]
 
Pablo -audeladuvotedemocratique
Pablo  -audeladuvotedemocratiquePablo  -audeladuvotedemocratique
Pablo -audeladuvotedemocratique
 
Comment concentrer vos énergies
Comment concentrer vos énergiesComment concentrer vos énergies
Comment concentrer vos énergies
 
50 exercices pour apprendre a s'engager
50 exercices pour apprendre a s'engager50 exercices pour apprendre a s'engager
50 exercices pour apprendre a s'engager
 
Motiver et Gérer un groupe de demandeurs d'emploi
Motiver et Gérer un groupe de demandeurs d'emploiMotiver et Gérer un groupe de demandeurs d'emploi
Motiver et Gérer un groupe de demandeurs d'emploi
 

Similaire à Pas à pas capitalisons

Bulletin me m avril 2015
Bulletin me m avril 2015Bulletin me m avril 2015
Bulletin me m avril 2015
Memphré en Mouvement
 
ATMTL23 - Le multivers Agile - Volume 2: Odyssée vers Agiletopia par Martin L...
ATMTL23 - Le multivers Agile - Volume 2: Odyssée vers Agiletopia par Martin L...ATMTL23 - Le multivers Agile - Volume 2: Odyssée vers Agiletopia par Martin L...
ATMTL23 - Le multivers Agile - Volume 2: Odyssée vers Agiletopia par Martin L...
Agile Montréal
 
ENTREPRENEUR RESPONSABLE, POURQUOI PAS MOI ? - GUIDE DU CREPI
ENTREPRENEUR RESPONSABLE, POURQUOI PAS MOI ?  - GUIDE DU CREPIENTREPRENEUR RESPONSABLE, POURQUOI PAS MOI ?  - GUIDE DU CREPI
ENTREPRENEUR RESPONSABLE, POURQUOI PAS MOI ? - GUIDE DU CREPI
Le Mouvement Associatif Occitanie
 
Livre sur l'argent
Livre sur l'argentLivre sur l'argent
Livre sur l'argent
Sosthene Lasm , MBA
 
Presentation de l\'Autoroute vers le Mieux-ête
Presentation de l\'Autoroute vers le Mieux-êtePresentation de l\'Autoroute vers le Mieux-ête
Presentation de l\'Autoroute vers le Mieux-ête
coachvalery
 
Appreciative inquiry
Appreciative inquiryAppreciative inquiry
Appreciative inquiry
Alain Ducass
 
Si l'histoire delachancemetaitracontée
Si l'histoire delachancemetaitracontéeSi l'histoire delachancemetaitracontée
Si l'histoire delachancemetaitracontée
Abdou Karim GUEYE
 
Talentoscope
TalentoscopeTalentoscope
Talentoscope
Quélen Joanna
 
Yellow submarine présentation vf wh
Yellow submarine présentation vf whYellow submarine présentation vf wh
Yellow submarine présentation vf whAEDyellow
 
#PortraitDeStartuper #54 - Scylla - Alban Garrouste
#PortraitDeStartuper #54 - Scylla - Alban Garrouste#PortraitDeStartuper #54 - Scylla - Alban Garrouste
#PortraitDeStartuper #54 - Scylla - Alban Garrouste
Sébastien Bourguignon
 
Les 5 clés d'un management au top ! oct. 21
Les 5 clés d'un management au top ! oct. 21Les 5 clés d'un management au top ! oct. 21
Les 5 clés d'un management au top ! oct. 21
MoniquePIERSON1
 
Web-Conférence "Le Kaizen et la conduite du changement"
Web-Conférence "Le Kaizen et la conduite du changement"Web-Conférence "Le Kaizen et la conduite du changement"
Web-Conférence "Le Kaizen et la conduite du changement"
XL Groupe
 
Talentoscope
TalentoscopeTalentoscope
Talentoscope
Quélen Joanna
 
Guide méthodologique de la conduite de projet
Guide méthodologique de la conduite de projetGuide méthodologique de la conduite de projet
Guide méthodologique de la conduite de projet
Jamaity
 
La Boîte à outils de la gestion du temps.pdf
La Boîte à outils de la gestion du temps.pdfLa Boîte à outils de la gestion du temps.pdf
La Boîte à outils de la gestion du temps.pdf
NickAxelAssande
 
Guide d'interventon Nou Sa Fe'y
Guide d'interventon Nou Sa Fe'yGuide d'interventon Nou Sa Fe'y
Guide d'interventon Nou Sa Fe'y
Nou_Sa_Fey
 
Soyez le changement que vous voulez voir - Agile en Seine 2021
Soyez le changement que vous voulez voir - Agile en Seine 2021Soyez le changement que vous voulez voir - Agile en Seine 2021
Soyez le changement que vous voulez voir - Agile en Seine 2021
Agile En Seine
 
ANiort 2023 - Changement de Culture commence par soi-même
ANiort 2023 - Changement de Culture commence par soi-mêmeANiort 2023 - Changement de Culture commence par soi-même
ANiort 2023 - Changement de Culture commence par soi-même
Haja R
 
Récolte Atelier co-création CJE Montréal Centre-Ville
Récolte Atelier co-création CJE Montréal Centre-VilleRécolte Atelier co-création CJE Montréal Centre-Ville
Récolte Atelier co-création CJE Montréal Centre-Ville
Helene Brown
 
Les enjeux du développement
Les enjeux du développementLes enjeux du développement
Les enjeux du développementGilles Lawson
 

Similaire à Pas à pas capitalisons (20)

Bulletin me m avril 2015
Bulletin me m avril 2015Bulletin me m avril 2015
Bulletin me m avril 2015
 
ATMTL23 - Le multivers Agile - Volume 2: Odyssée vers Agiletopia par Martin L...
ATMTL23 - Le multivers Agile - Volume 2: Odyssée vers Agiletopia par Martin L...ATMTL23 - Le multivers Agile - Volume 2: Odyssée vers Agiletopia par Martin L...
ATMTL23 - Le multivers Agile - Volume 2: Odyssée vers Agiletopia par Martin L...
 
ENTREPRENEUR RESPONSABLE, POURQUOI PAS MOI ? - GUIDE DU CREPI
ENTREPRENEUR RESPONSABLE, POURQUOI PAS MOI ?  - GUIDE DU CREPIENTREPRENEUR RESPONSABLE, POURQUOI PAS MOI ?  - GUIDE DU CREPI
ENTREPRENEUR RESPONSABLE, POURQUOI PAS MOI ? - GUIDE DU CREPI
 
Livre sur l'argent
Livre sur l'argentLivre sur l'argent
Livre sur l'argent
 
Presentation de l\'Autoroute vers le Mieux-ête
Presentation de l\'Autoroute vers le Mieux-êtePresentation de l\'Autoroute vers le Mieux-ête
Presentation de l\'Autoroute vers le Mieux-ête
 
Appreciative inquiry
Appreciative inquiryAppreciative inquiry
Appreciative inquiry
 
Si l'histoire delachancemetaitracontée
Si l'histoire delachancemetaitracontéeSi l'histoire delachancemetaitracontée
Si l'histoire delachancemetaitracontée
 
Talentoscope
TalentoscopeTalentoscope
Talentoscope
 
Yellow submarine présentation vf wh
Yellow submarine présentation vf whYellow submarine présentation vf wh
Yellow submarine présentation vf wh
 
#PortraitDeStartuper #54 - Scylla - Alban Garrouste
#PortraitDeStartuper #54 - Scylla - Alban Garrouste#PortraitDeStartuper #54 - Scylla - Alban Garrouste
#PortraitDeStartuper #54 - Scylla - Alban Garrouste
 
Les 5 clés d'un management au top ! oct. 21
Les 5 clés d'un management au top ! oct. 21Les 5 clés d'un management au top ! oct. 21
Les 5 clés d'un management au top ! oct. 21
 
Web-Conférence "Le Kaizen et la conduite du changement"
Web-Conférence "Le Kaizen et la conduite du changement"Web-Conférence "Le Kaizen et la conduite du changement"
Web-Conférence "Le Kaizen et la conduite du changement"
 
Talentoscope
TalentoscopeTalentoscope
Talentoscope
 
Guide méthodologique de la conduite de projet
Guide méthodologique de la conduite de projetGuide méthodologique de la conduite de projet
Guide méthodologique de la conduite de projet
 
La Boîte à outils de la gestion du temps.pdf
La Boîte à outils de la gestion du temps.pdfLa Boîte à outils de la gestion du temps.pdf
La Boîte à outils de la gestion du temps.pdf
 
Guide d'interventon Nou Sa Fe'y
Guide d'interventon Nou Sa Fe'yGuide d'interventon Nou Sa Fe'y
Guide d'interventon Nou Sa Fe'y
 
Soyez le changement que vous voulez voir - Agile en Seine 2021
Soyez le changement que vous voulez voir - Agile en Seine 2021Soyez le changement que vous voulez voir - Agile en Seine 2021
Soyez le changement que vous voulez voir - Agile en Seine 2021
 
ANiort 2023 - Changement de Culture commence par soi-même
ANiort 2023 - Changement de Culture commence par soi-mêmeANiort 2023 - Changement de Culture commence par soi-même
ANiort 2023 - Changement de Culture commence par soi-même
 
Récolte Atelier co-création CJE Montréal Centre-Ville
Récolte Atelier co-création CJE Montréal Centre-VilleRécolte Atelier co-création CJE Montréal Centre-Ville
Récolte Atelier co-création CJE Montréal Centre-Ville
 
Les enjeux du développement
Les enjeux du développementLes enjeux du développement
Les enjeux du développement
 

Plus de claude930

Diaporama "du désert au miel"
Diaporama "du désert au miel"Diaporama "du désert au miel"
Diaporama "du désert au miel"
claude930
 
Livret pédagogique DRED N°4 "Carton rouge à la pauvreté" en version PPT
Livret pédagogique DRED N°4 "Carton rouge à la pauvreté" en version PPTLivret pédagogique DRED N°4 "Carton rouge à la pauvreté" en version PPT
Livret pédagogique DRED N°4 "Carton rouge à la pauvreté" en version PPT
claude930
 
Livret pédagogique DRED N°3 "Evaluation" en version PPT
Livret pédagogique DRED N°3 "Evaluation" en version PPTLivret pédagogique DRED N°3 "Evaluation" en version PPT
Livret pédagogique DRED N°3 "Evaluation" en version PPT
claude930
 
Mieux que aide
Mieux que aideMieux que aide
Mieux que aideclaude930
 
Plaquette aller vers projection
Plaquette aller vers projectionPlaquette aller vers projection
Plaquette aller vers projectionclaude930
 
Power point du livret Allons-y - Allons vers
Power point du livret Allons-y - Allons versPower point du livret Allons-y - Allons vers
Power point du livret Allons-y - Allons versclaude930
 
La mobilisation dans tous ses états
La mobilisation dans tous ses étatsLa mobilisation dans tous ses états
La mobilisation dans tous ses états
claude930
 

Plus de claude930 (7)

Diaporama "du désert au miel"
Diaporama "du désert au miel"Diaporama "du désert au miel"
Diaporama "du désert au miel"
 
Livret pédagogique DRED N°4 "Carton rouge à la pauvreté" en version PPT
Livret pédagogique DRED N°4 "Carton rouge à la pauvreté" en version PPTLivret pédagogique DRED N°4 "Carton rouge à la pauvreté" en version PPT
Livret pédagogique DRED N°4 "Carton rouge à la pauvreté" en version PPT
 
Livret pédagogique DRED N°3 "Evaluation" en version PPT
Livret pédagogique DRED N°3 "Evaluation" en version PPTLivret pédagogique DRED N°3 "Evaluation" en version PPT
Livret pédagogique DRED N°3 "Evaluation" en version PPT
 
Mieux que aide
Mieux que aideMieux que aide
Mieux que aide
 
Plaquette aller vers projection
Plaquette aller vers projectionPlaquette aller vers projection
Plaquette aller vers projection
 
Power point du livret Allons-y - Allons vers
Power point du livret Allons-y - Allons versPower point du livret Allons-y - Allons vers
Power point du livret Allons-y - Allons vers
 
La mobilisation dans tous ses états
La mobilisation dans tous ses étatsLa mobilisation dans tous ses états
La mobilisation dans tous ses états
 

Pas à pas capitalisons

  • 1. LIVRET PÉDAGOGIQUE PAS A PAS, CAPITALISONS !
  • 2. AUTRES LIVRETS PÉDAGOGIQUES DÉJÀ PUBLIÉS, DISPONIBLES AUPRÈS DE : dept.fadip@secours-catholique.org ?
  • 3. 3 PAS À PAS, CAPITALISONS ! Au Secours Catholique, nous avons l’am- bition d’avancer, ensemble, progressive- ment, en apprenant de ce que l’on a fait. L’expérience de chacun reste unique mais nous avons beaucoup à gagner si nous nous mettons à l’école les uns des autres. C’est cela capitaliser. Nous présentons, ci-contre, les couver- tures des différents livrets pédagogiques mis à votre disposition pour accompagner les équipes. Un livret a déjà été consacré à l’évaluation. La collection se poursuit en mettant cette fois-ci, la capitalisation à la portée de tous. En complément de cette forme papier, nous mettons à votre disposition un mon- tage de présentation accessible sur Isidor : https://isidor.secours-catholique.org/ document/pas-a-pas-capitalisons Nous espérons que ces propositions seront utiles pour renouveler vos pratiques d’animation d’équipes et nous restons à votre disposition pour vous accompagner en fonction de vos besoins. Brigitte Serrano Bellamy, Jean-Luc Graven, Fabienne Bathily, Claude Bobey Au sein de la Direction Engagement Animation, le Département Recherche Innovation Sociale (DRIS) a pour mis- sion d’accompagner les délégations dans leurs projets d’expérimentations, de capi- talisation, dans la perspective du nouveau Projet National 2016 – 2025. Il soutient la recherche sur de nouvelles manières de lutter contre la pauvreté. Il promeut des pédagogies d’animation favorisant la participation de tous. Il est consti- tué de Bruna Ribeiro, Brigitte Serrano Bellamy et Jean-Luc Graven. Ce livret a été réalisé par : > Xavier Guigue (Consultant bénévole) > Brigitte Serrano-Bellamy du DRIS > Jean-Luc Graven du DRIS (Département Recherche Innovation Sociale). Ce département accompagne les acteurs de terrain dans leurs démarches de recherche, d’expérimen- tation, de capitalisation… PAS À PAS, CAPITALISONS ! C A A L P I I S E T
  • 4. 4 LIVRET PÉDAGOGIQUE SOMMAIRE 1. POUR ENTRER DANS LE SUJET • La capitalisation c’est, ce n’est pas .................................................... • La capitalisation vue par… .................................................................... 2. POUR SE LANCER • C’est le moment de choisir ............................................................ 3. UNE DÉMARCHE À 4 TEMPS • Premier temps – Reconstituer ...................................................... • Deuxième temps – interroger ....................................................... • Troisième temps – tirer des enseignements ............................... • Quatrième temps – Mutualiser ...................................................... 4. ANNEXES • Fiche animation – Pyramide des choix ....................................... • Fiche animation – La frise du temps ou la corde à linge .......... • Fiche animation – La ronde des apprentissages ....................... • Histoires apprenantes .................................................................... • Modèle de fiche de capitalisation ................................................. • Évaluation et capitalisation : 2 démarches complémentaires ................ • Pour aller plus loin .......................................................................... • Nuage de mots ................................................................................ p.6 p.7 p.10/11 p.13 p.14 p.15 p.16 p.18 p.19 p.20 p.21/22 p.23 p.24 p.25 p.26 Conception : Secours Catholique - Caritas France Directrice de publication : Véronique Fayet Coordination de la rédaction : Département Recherche Innovation Sociale : Brigitte Serrano-Bellamy et Jean-Luc Graven Rédacteurs : Xavier Guigue (Consultant bénévole), Brigitte Serrano-Bellamy et Jean- Luc Graven du DRIS (Département Recherche Innovation Sociale) Contacts : brigitte.serranobellamy@secours-catholique.org jeanluc.graven@secours-catholique.org Conception graphique et illustrations : Vincent Fisson / novembre 2018
  • 5. 5 PAS À PAS, CAPITALISONS ! POURENTRER DANS LE SUJET 1
  • 6. 6 LIVRET PÉDAGOGIQUE LA CAPITALISATION ... Chaque participant choisit parmi les illustrations sous-titrées celles qui expriment le mieux, selon lui, les divers aspects de la capitalisation. Nous suggérons d’utiliser cette page pour favoriser l’expression des membres du groupe. c’est ce n’est pas > MÉTHODE D’ANIMATION 100 IDÉES QUE JE PARTAGE TIRER DES ENSEIGNEMENTS FAIRE GROUPE SE SOUVENIR GARDER TOUT POUR SOI ! JUGEMENT- CRITIQUE – CONTRÔLE ETRE EN CONCURRENCE ETRE LE MEILLEUR LA NOSTALGIE DU PASSÉ
  • 7. 7 PAS À PAS, CAPITALISONS ! LA CAPITALISATION VUE PAR ... QUELQUES DÉFINITIONS… « La capitalisation est un processus participatif qui demande l’impli- cation de tous les acteurs et qui met en jeu une capacité à identifier, à formaliser et à organiser les savoir-faire pour qu’ils soient utiles au groupe et utilisables par d’autres. » (Secours Catholique Caritas France-2017) « La capitalisation est le passage de l’expérience à la connaissance partageable » Pierre De Zutter
  • 8. 8 LIVRET PÉDAGOGIQUE LA CAPITALISATION VUE PAR ... La démarche de capitalisation, c’est apprendre de ce que l’on a fait dans une dynamique d’équipe qui cherche à s’améliorer en continu. « 100 informations mises en commun par 100 personnes seront 100 informations pour chacune si elles sont « opératoires » alors que 100 euros mis en commun ne sont toujours qu’un euro chacun. » D’après une définition de P. Calame (FPH) APPRENDRE COLLECTIF NOUS AMÉLIORER Autrement dit, 100€ partagés équitablement par 100 personnes ne feront jamais qu’un 1 € par personne alors que 100 apprentissages partagés par 100 personnes enrichiront chacune.
  • 9. 9 PAS À PAS, CAPITALISONS ! POUR SE LANCER 2
  • 10. 10 LIVRET PÉDAGOGIQUE C’EST LE MOMENT DE CHOISIR… Vous ne pouvez pas capitaliser sur tout, choisissez un domaine que vous voulez regarder ! Pour cela il faut circonscrire et préciser un domaine plutôt qu’un autre, • parce qu’il présente un intérêt pour le plus grand nombre et que beaucoup pourront en tirer parti • selon ce que vous avez envie d’améliorer, ce qui fait votre fierté, en fonction de ce qui vous intrigue, vous surprend, vous semble novateur… N’ayez pas peur d’examiner les réussites, difficultés surmontées ou les échecs, car on apprend de tout ! Utiliser la fiche d’animation « La pyramide des choix » (voir annexe p 18) pour aider le groupe à choisir, à partir de son expérience, ce qu’il veut questionner afin de tirer des enseignements, de s’améliorer et partager avec d’autres. > MÉTHODE D’ANIMATION
  • 11. 11 PAS À PAS, CAPITALISONS ! QUAND ? On peut capitaliser au fil de l’eau ou bien à l’issue d’un certain parcours. Il est important de choisir le bon moment, de ne pas être en pleine crise, de vérifier que la capitalisation correspond bien au désir des membres du groupe et que cette démarche est soutenue et encouragée. POUR QUI ? Les personnes impliquées dans l’action sont les principales bénéficiaires de la capitalisation ! On l’a fait ! Oui, on est capable ! Pensez à d’autres destinataires en étant attentifs à leurs besoins. AVEC QUI ? Le groupe concerné est le principal acteur de la capitalisation. Il peut collaborer pour cette démarche avec un tiers qui l’aide d’un point de vue méthodologique. Dans tous les cas, il faut une force d’animation qui facilite la démarche et qui s’appuie sur une méthode. Pour certaines capitalisations plus importantes un appui extérieur peut être sollicité. • Qui a été impliqué dans l’action ? • Quelles sont les personnes qui ont pu garder la mémoire de l’action ? • Qui, extérieur à l’action, pourrait contribuer utilement à la démarche ?
  • 13. 13 PAS À PAS, CAPITALISONS ! 1ER TEMPS : RECONSTITUER À CETTE ÉTAPE, VOUS RETRACEZ LE CHEMIN PARCOURU... Vous avez sans doute des souvenirs, des témoignages… Vous rassemblez tout cela en essayant de reconstituer une chronologie, la succession des événements, des actions vécues par le groupe. N’OUBLIEZ PAS QUE LA CAPITALISATION PORTE AUSSI SUR LA PHASE DE PRÉPARATION DE L’ACTION, PAS SEULEMENT SUR L’ACTION ELLE-MÊME. La fiche animation « La frise du temps ou corde à linge » pourrait vous aider ! > Annexe p. 19 ! > MÉTHODE D’ANIMATION
  • 14. 14 LIVRET PÉDAGOGIQUE 2ÈME TEMPS : INTERROGER À CETTE ÉTAPE, VOUS INTERROGEZ LE CHEMIN PARCOURU... Maintenant vous allez qualifier votre histoire : Comment l’avez-vous vécue ? Votre perception ? Comment cela s’est passé ? Y a-t-il eu des hauts et des bas ? Comment avez-vous fait pour surmonter les difficultés rencontrées ? Comment avez-vous fait pour que cela marche bien ? De quoi êtes-vous fiers ? Y a-t-il eu des effets inattendus ? Des surprises ? IL EST IMPORTANT de ne pas occulter les phases plus diffi- ciles mais de les regarder avec bienveillance. De même, il est important de ne pas survaloriser les phases positives mais de les regarder avec reconnaissance. IL EST BON DE VEILLER à ce que les questions posées soient des questions ouvertes. La météo peut servir de point de départ aux questions précédentes. Chaque membre du groupe peut placer des soleils ou des nuages sur différents moments de la frise du temps ou de la corde à linge. On peut reprendre les 6 symboles météo dans les annexes du livret « Mobilisation » ! > MÉTHODE D’ANIMATION
  • 15. 15 PAS À PAS, CAPITALISONS ! 3ÈME TEMPS : TIRER DES ENSEIGNEMENTS À CETTE ÉTAPE, VOUS APPRENEZ DU CHEMIN PARCOURU... C’EST LE MOMENT CLÉ DE LA CAPITALISATION. Vous passez de l’implicite à l’explicite, de l’expérience à la connaissance partageable. « Si je fais, c’est que je sais faire – si je sais faire, je peux expliquer comment je fais… et voilà ce que j’en tire qui puisse être profitable à d’autres et même si j’ai pas su faire, j’ai quand même appris... » Qu’avez-vous appris de ce chemin parcouru ensemble ? Que souhaitez-vous garder d’essentiel pour poursuivre l’aventure ? Que changeriez-vous ? Y a-t-il des aspects de votre action : inventifs, créatifs, originaux, que vous souhaitez mettre en évidence et partager ? Un des premiers bénéfices de la capitalisa- tion est pour le groupe lui-même. Fort de ce qu’il a appris de cette expérience, il va pouvoir considérer avec confiance la suite de son aven- ture, quitte à se repositionner sur certains choix, adapter sa stratégie pour repartir et continuer dans de meilleures conditions. Chacun écrit un ou deux enseignements importants pour lui, puis le groupe procède à des rapprochements et choisit parmi ces enseignements, ceux qu’il souhaite mettre en avant et partager. Fiche d’Animation La ronde des apprentissages > Annexe p. 20 > MÉTHODE D’ANIMATION ! ? ? ?! !
  • 16. 16 LIVRET PÉDAGOGIQUE 4EME TEMPS : MUTUALISER À CETTE ÉTAPE, VOUS PARTAGEZ CE QUE VOUS AVEZ APPRIS DU CHEMIN PARCOURU…. Fort des enseignements et des observations qui ont été produits, le groupe cherche à créer une dynamique qui facilite un enrichissement mutuel. Il rompt son isolement, renforce ses capacités, s’ouvre à d’autres expériences et fait bénéficier les autres de la sienne. Il va progressivement s’inscrire dans une dynamique de réseaux à travers laquelle les acteurs se forment, échangent sur leur environnement, leurs pratiques tout en apportant des solutions concrètes et opérationnelles. Le groupe s’interroge sur les destinataires de cette capitalisation. En fonction de ceux-ci, le groupe cherche la forme que peut prendre la restitution de cette capitalisation (expo. Photos, confé- rence-débat, rapport écrit, vidéo, bande dessinée…). > MÉTHODE D’ANIMATION
  • 17. 17 PAS À PAS, CAPITALISONS ! ANNEXES 4
  • 18. Pole Animation / Tel : 01 45 49 73 93 / pole.animation@secours-catholique.org Fiche d’animation18 PYRAMIDE DES CHOIX OBJECTIFS : 1. PARMI DE MULTIPLES CHOIX, ABOUTIR COLLECTIVEMENT À SÉLECTIONNER 3 ÉLÉMENTS 2. VIVRE L’EXPÉRIENCE DE L’ÉCOUTE, DU DÉBAT 3. SAVOIR PERSONNELLEMENT PRENDRE POSITION, DONNER DES PRIORITÉS DURÉE GROUPE De 6 à 8 personnes FICHED’ANIMATION DÉROULEMENT Installation : les participants disposent chacun de 3 post-it. Une grande feuille de papier, sur laquelle on aura tracé des lignes hori- zontales, est placée au mur ou au tableau. 1- Chaque participant est invité à inscrire, sur chacun des 3 post-it, une idée différente qui correspond à l’objet du travail du groupe. 2- Les post-its sont posés côte à côte sur la première ligne du bas de la feuille (sans commentaires). 3- Les participants font monter, sur la ligne au-dessus, les 3 post-it (choisis parmi les-leurs ou parmi ceux des autres participants) qui leur paraissent les plus pertinents. Si un même post-it est choisi par plusieurs participants, il montera plus haut sur la feuille (autant de lignes que de participants qui l’ont choisi). 4- Au tour suivant, laissant de côté les post-it de la ligne du bas, les participants choisissent de faire monter 2 post-it. 5- Pour ce dernier tour, les participants ne font monter qu’un post-it, laissant de coté les post-it des deux premières lignes inférieures. Seront considérés comme résultat du choix du groupe les 3 post-it arrivés le plus haut sur la feuille. En cas d’égalité, refaire un tour de choix. À partir de l’étape 3, l’animateur peut pointer l’intérêt pour les participants de se laisser influencer par des arguments qui ré- pondent de façon ajustée à l’objectif du travail commun (Les « JE » au service du « NOUS »). MATÉRIEL tableau papier, post-it chaises en demi-cercle face à un tableau 45 à 60 minutes LIEU / ESPACE
  • 19. Pole Animation / Tel : 01 45 49 73 93 / pole.animation@secours-catholique.orgFiche d’animation 19 LA FRISE DU TEMPS OU LA CORDE À LINGE OBJECTIFS : 1. SE RAPPELER LES ÉTAPES DE VIE D’UNE ÉQUIPE OU D’UN GROUPE. 2. VISUALISER LA SUCCESSION DE PLUSIEURS PROJETS. 3. FAVORISER L’EXPRESSION DU VÉCU, DU RESSENTI DES ACTEURS. 4. CRÉER UNE TRACE DE LA VIE DU GROUPE. DURÉE GROUPE Une douzaine de personnes 1 heure 30 ou plus si nécessaire FICHED’ANIMATION DÉROULEMENT Une longue flèche de papier est disposée au mur (ou une corde à linge est tendue). L’animateur invite les participants à se mettre d’accord sur le moment vécu dans le groupe qu’ils considèrent comme le point de départ de la période qu’ils vont examiner, dans le cas d’une capitalisation il est important de partir du début de l’expérimentation. Ils décident ensemble, de la même façon de ce que représente la pointe de la flèche (aujourd’hui ? La fin de l’année scolaire juste avant les vacances ?)… Remonter dans le temps… Les participants vont alors se mettre en petits groupes pour faire ap- pel à leurs souvenirs communs. Chacun s’exprime en évoquant des temps forts, des déconvenues, des moments qui l’ont marqué et qui ont laissé une trace dans l’histoire du groupe (arrivée de nouvelles personnes, fêtes, rencontre d’un partenaire, changement de local, conflits, départ de certains...). Au sein du petit groupe, chaque idée est inscrite et datée sur une feuille de papier ou un post-it. Le groupe les classe chronologiquement. Des documents à l’appui… Ce travail peut être complété en allant chercher des photos, des ar- ticles de presse… qui pourront illustrer les apports de chacun. La réalisation de la frise du temps… L’animateur va ensuite proposer que le grand groupe se réunisse et les éléments trouvés par chacun des groupes vont progressivement être placés sur la flèche (ou accrochés sur la corde à linge), dans l’ordre chronologique. Ainsi, le groupe peut visualiser son histoire. L’animateur demande alors aux participants de s’exprimer sur ce qu’ils ressentent en voyant ce chemin parcouru. Sur certaines étapes une météo peut être proposée (en effet chaque événement n’est pas vécu de la même façon par les membres d’un groupe et il est bon de confronter les ressentis afin d’en tirer des enseignements). La frise du temps ou la corde à linge peuvent rester au mur, s’il s’agit par exemple du local du groupe, ce qui permet à de nouveaux arri- vants ou à des visiteurs, de prendre connaissance de l’histoire du groupe. MATÉRIEL Des feuilles vierges pour faire une longue flèche Des feuilles de papier ou postit. Une corde à linge et des pinces à linges. Des crayons de couleur. Des soleils, nuages, coup de foudre…. Un grand mur vide LIEU / ESPACE
  • 20. Pole Animation / Tel : 01 45 49 73 93 / pole.animation@secours-catholique.org Fiche d’animation20 LA RONDE DES APPRENTISSAGES OBJECTIFS : 1. DANS LE CADRE D’UNE CAPITALISATION, FACILITER L’ÉMERGENCE DES APPRENTISSAGES. 2. PERMETTRE AU GROUPE DE FAIRE DES RAPPROCHEMENTS ET DE CRÉER AINSI DES CATÉGORIES PLUS GÉNÉRALES, DE MANIÈRE EFFICACE ET COOPÉRATIVE. DURÉE GROUPE Une douzaine de personnes 1 heure FICHED’ANIMATION DÉROULEMENT 1. Les idées… En restant dans le domaine que le groupe a choisi de regarder, il s’agit de faire émerger les apprentissages constatés à l’issue de toute la démarche. Qu’est-ce que nous avons su faire ? Chaque personne donne des idées. Toutes les idées sont bienve- nues. Il n’y a pas de censure ni de commentaires. L’animateur inscrit tous les apprentissages sans distinction sur des papiers différents. La pluie d’idées s’arrête quand plus personne n’apporte d’idée ou si l’animateur considère qu’il y en a déjà un grand nombre. 2. La ronde… L’animateur dispose, sur des tables installées en rond (ou une table ronde centrale), toutes les idées d’apprentissages qui ont été inscrites. Tout le monde commence à tourner lentement autour de la table, de manière à pouvoir prendre connaissance à nouveau de tous les papiers, avant de saisir un papier pour le mettre à côté d’un autre et faire ainsi des rapprochements. Tout le monde tourne dans le même sens à un rythme qui va se mettre en place petit à petit. On ne discute pas les rapprochements en tournant autour des tables. Tout se fait le plus possible en silence. L’animateur fait cesser la ronde lorsqu’il sent qu’un maximum de regroupements possibles sont opérés. 3. Les familles… L’animateur reprend ensuite chaque regroupement, voit avec les par- ticipants s’il y a encore des regroupements à faire avec des sous thèmes. L’animateur incite alors le groupe à trouver un titre pour chaque famille d’idées. Les papiers sont affichés au mur par famille sous le titre. 4. Discerner les priorités…. Chaque participant dispose de 3 à 6 gommettes de même couleur en fonction de la taille du groupe. Il les place sur les enseignements qu’il souhaite promouvoir. Chacun répartit ses gommettes à sa convenance. Le décompte permettra de choisir un maximum 5 enseignements prioritaires à mutualiser. MATÉRIEL Une grande quantité de petites feuilles de papier. De quoi les accrocher au mur (pâte à fixe, scotch de peintre…). Des feutres. Un espace libre avec une grande table centrale ou des tables disposées en cercle. Un mur disponible LIEU / ESPACE
  • 21. 21 PAS À PAS, CAPITALISONS ! HISTOIRES APPRENANTES* • Les histoires apprenantes viennent du terrain. Nous apprenons au travers de nos expériences personnelles vécues au quotidien : aussi bien celles dont nous sommes fièr(e)s que celles qui nous laissent un goût amer, voir un souvenir sombre. • Quels sont les enseignements que nous retirons de nos expériences ? Rarement nous prenons le temps de les partager, encore moins de les noter alors que c’est un matériau utile pour progresser (autant individuellement que collectivement quand on est au service d’un projet col- lectif ou quand on travaille dans une organisation), afin de mieux anticiper, améliorer, ouvrir de nouvelles perspectives, avoir de nouvelles idées… • La méthode des histoires apprenantes Elle est issue de recherches académiques sur l’apprenance diffusées notamment par le réseau SoL France. https://www.solfrance.org Mise en œuvre proposée dans le cadre du projet de la délégation du Var sous la forme d’entretien individuel : > Etape 1 >> Identifier l’histoire et le porteur d’histoire pour l’angle / le thème d’observation choisi. > Etape 2 >> Convenir d’un temps de rencontre avec le porteur de l’histoire (1 heure). > Etape 3 >> Mener et rappeler l’intention de l’entretien : récolter des enseignements à partir de l’expérience vécue qui va alimenter le retour d’expérience et permettre de dégager de nouvelles perspectives / idées pour le futur. La qualité d’écoute est essentielle. Elle va générer une qualité et densité de restitution du vécu. En effet, le porteur d’histoire va raviver sa mémoire et très naturellement se connecter à ses ressentis. Son histoire va devenir récit. > Etape 4 >> Faire collectivement une synthèse des enseignements tirés de toutes les histoires apprenantes, par angle et thème d’observation choisis. * Proposé par Elisabeth Martini - Facilitatrice en Intelligence Collective - Bénévole dans la délégation du Var http://dialogue-ic.com/accueil/ Une autre forme de capitalisation… Elle est destinée à apprendre collectivement d’histoires entendues et partagées pour mieux se projeter dans l’avenir.
  • 22. 22 LIVRET PÉDAGOGIQUE GUIDE D’ENTRETIEN / HISTOIRES APPRENANTES Prévoir 45’ – 1 heure Rappeler l’intention de l’entretien Capitaliser des histoires sous différents angles, puis en faire la synthèse afin de tirer des enseignements à partir du vécu « terrain » et de l’expérience des porteurs d’histoires sur des actions passées et/ou en cours. • Angle d’observation • Nom de l’histoire - son thème (l’histoire porte sur quoi ?) • Nom du porteur de l’histoire • Eléments de contexte Où cela se passe ? Quand ? Avec qui ? Parties prenantes ? Lieu ? • Tout a commencé... Quelques éléments de compréhension : situation initiale, défi à résoudre, vision, rêve, ambition… • Le défi principal est / était… L’objectif était…. • Aujourd’hui la situation est … Résultats positifs, résultats mixtes, actions réalisées, nouvelles possibilités envisagées à ce stade… • En quoi est-ce une histoire apprenante ? (leçons tirées…) Surprises, résultats inattendus, nouvelles coopérations, nouvelles façons de voir les choses… • Qu’est-ce que cela vous a apporté personnellement ? Qu’avez-vous appris ? Choisir les enseignements à mutualiser. • Que feriez-vous différemment maintenant aujourd’hui ? Comment ? Quelles nouvelles idées vous viennent ? OÙ? QUI ? QUAND ? VISION ?
  • 23. 23 PAS À PAS, CAPITALISONS ! FICHE MÉTHODO DE CAPITALISATION TITRE : Expérimentation/Action : Contact : Coordonnées : Domaine d’observation choisi : Où ? (Territoire sur lequel se déroule l’action) Depuis quand ? Partenariats : (Avec qui ? Depuis quand ce partenariat ? Le qualifier) 1) RECONSTITUER : récit de l’action (déroulement dans le temps, évènements ordinaires et extraordinaires) Des supports : à partir de documents, entretiens, images, objets recueillis, organisés, témoigner et se rappeler ensemble > chronologique - la corde à linge/la frise du temps > la mémoire des anciens ou le classeur du groupe, l’album photo, le carnet de voyage, la corde à linge… 2) INTERROGER : comment vous y êtes-vous pris ? Maintenant vous allez qualifier cette histoire : > Comment l’avez-vous vécue ? Votre perception ? > Comment cela s’est passé ? Y a-t-il eu des hauts et des bas ? > Comment avez-vous fait pour surmonter les difficultés rencontrées ? > Comment avez-vous fait pour que ça marche bien ? > De quoi êtes-vous fiers ? Y a-t-il eu des effets inattendus ? Des surprises ? 3) DES QUESTIONS POUR TIRER DES ENSEIGNEMENTS : C’est le moment clé de la capitalisation. Vous passez de l’implicite à l’explicite, de l’expérience à la connaissance partageable. « Si je fais, c’est que je sais faire – si je sais faire, je peux expliquer comment je fais… et voilà ce que j’en tire qui puisse être profitable à d’autres et même si j’ai pas su faire, j’ai quand même appris… » > Qu’avez-vous appris de ce chemin parcouru ensemble ? > Que souhaitez-vous garder d’essentiel pour poursuivre l’aventure ? > Que changeriez-vous ? > Y a-t-il des aspects de votre action inventifs, créatifs, originaux que vous souhaitez mettre en évidence et partager ? Puis le groupe s’accorde sur les 3 à 5 enseignements qu’il veut mettre en évidence en vue de la mutualisation. 4) MUTUALISER : Rendre accessible, reproductible et transposable, diffuser (à tous les acteurs du Secours Catholique et au-delà sous diverses formes - films, photos, CD, écrits, conférences, internet…..)
  • 24. 24 LIVRET PÉDAGOGIQUE ÉVALUATION ET CAPITALISATION : 2 démarches complémentaires pour renforcer la qualité de nos actions. ÉVALUATION CAPITALISATION Objectifs Porter une appréciation sur les résultats de l’action, en compa- rant le réalisé avec ce qui était prévu. Identifier des pistes pour améliorer l’action. Tirer les enseignements de l’expé- rience vécue pour améliorer ses propres pratiques. Partager les enseignements tirés avec les acteurs de l’action, les partenaires et au-delà. Résultats attendus Aider à la prise de décision concernant les suites à donner à l’action. Valoriser le chemin parcouru. Renforcer les acteurs et en inspirer d’autres. Quand A l’issue d’une étape de l’action Au fil de l’eau, lors d’un point d’étape A la fin de l’action A la fin de l’action Méthode Une démarche d’analyse qui associe toutes les personnes concernées et qui porte attention aux moyens utilisés, aux résultats et à l’impact de l’action. A partir du récit de leur action, les acteurs s’interrogent sur la façon dont ils s’y sont pris et rendent explicite leurs savoir-faire et les enseignements qu’ils en tirent. Utilisateurs principaux Les acteurs concernés par l’ac- tion : équipe, partenaires, financeurs… Les acteurs concernés par l’action : équipe, partenaires, financeurs… Toute personne confrontée à la même problématique que celle sur laquelle a porté la capitalisation.
  • 25. 25 PAS À PAS, CAPITALISONS ! POUR ALLER PLUS LOIN... • Invitation à démarrer avec le diaporama • Des exemples de capitalisation : Le quartier de la Rouguière à Marseille Le centre Nyamba de la délégation de Mayotte Les Noys - équipe locale de Roanne (42) Les marches du 70ème anniversaire du SCCF Le groupe de travail national « Aide et Entraide » Le chantier prioritaire « Territoires urbains de grande pauvreté » ... Avec ce lien Isidor, vous avez accès à tous les exemples ci-dessous : https://isidor.secours-catholique.org/ classeur/pas-a-pas-capitalisons-0 Autres Sources : F3e : https://f3e.asso.fr/recherche_action/ capitalisation-dexperiences SOL–France : https://www.solfrance.org
  • 28. ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?? ??? ??? ?? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? DIRECTION ENGAGEMENT ANIMATION - décembre 2018 - Département Recherche Innovation Sociale SECOURS CATHOLIQUE – CARITAS FRANCE