SlideShare une entreprise Scribd logo
OBJECTIFS DE LA SÉANCE :
Préciser ce que l’on entend par « téléréalité » et
proposer une définition,
Comprendre ce que nous « montre » la télé-réalité,
Déterminer quels sont les « buts » de la télé-réalité.
QUELLES ÉMISSIONS DE TÉLÉRÉALITÉ
CONNAISSEZ-VOUS ?
QUELLES ÉMISSIONS DE TÉLÉRÉALITÉ
CONNAISSEZ-VOUS ?
Quelle définition pouvons-nous donner de
la téléréalité ?
QUELLE DÉFINITION POUR LA « TÉLÉRÉALITÉ » ?
Les émissions de téléréalité sont fondées sur une mise
à l’épreuve de candidats cobayes pour réaliser les
conditions d’une expérience placée sous les yeux du
public, afin de chercher à lui révéler une réalité. Elles
comprennent également toutes celles qui placent des
personnes anonymes ou des faits du quotidien dans des
situations artificielles créées pour l’émission dans le but
d’observer la réaction des participants pour susciter
l’émotion du téléspectateur, encouragée par une forte
tension dramatique et émotionnelle.
«
»Conseil supérieur de l’audiovisuel. Réflexion sur les émissions dites « de
téléréalité » Synthèse des auditions et bilan de la réflexion, Octobre 2011
LE CADRE DE L’ÉMISSION
PEUT-IL « SUSCITER
L’ÉMOTION » ?
Quelles caractéristiques ?
 Cadre de vie des participants ?
 Activités des participants ?
Espaces fermés, ou semi-ouverts (lors des possibles
excursions) ; surveillance permanente par des
caméras ; vie en communauté
Farniente, fitness, piscine, soin du corps (coiffure,
maquillage), fêtes, « les missions », …
 Objectif du jeu pour les participants ?
Tâcher de découvrir « le secret » de ses concurrents,
et survivre au processus d’élimination.
COMMENT LA TÉLÉRÉALITÉ PARVIENT-ELLE À
NOUS DONNER DES « ÉMOTIONS » ?
Quelles caractéristiques ?
 Cadre de vie des participants ?
 Activités des participants ?
Espaces « ouverts » (dans la limite de l’île), aucun
bâti, vie en « clans » ; surveillance ; soumission aux
variations de température jour/nuit ; aléas
météorologiques.
Travail de construction, chasse, pêche et cueillette
pour l’alimentation, épreuves sportives de sélection
…
COMMENT LA TÉLÉRÉALITÉ PARVIENT-ELLE À
NOUS DONNER DES « ÉMOTIONS » ?
 Objectif du jeu pour les participants ?
Survivre au processus d’élimination.
La réalité prise dans sa plus simple
expression est donc ENNUYEUSE.
« Les règles du jeu » et son cadre ne
sont qu’un prétexte … mais à quoi ?
Comment la télévision parvient à
rendre cette morne réalité
« stimulante » ?
« Pollice Verso », J.- L. Gérôme, 1872
« Pollice Verso », J.- L. Gérôme, 1872
« Pollice Verso », J.- L. Gérôme, 1872
Le téléspectateur détient un pouvoir de
vie ou de mort sur les candidats
Vie ou de mort
vote
FICHE-BILAN (1/3)
ET DU POINT DE VUE DES
CANDIDATS ?
LA FABRICATION D’UNE « RÉALITÉ À SENSATIONS »
 Pourquoi participer à une émission de télé-réalité ?
Le but de l'émission, c'est
juste de s'éclater, de
gagner un peu d'argent et
de faire fructifier cette
petite notoriété après, en
faisant des photos ou des
apparitions en boîte de
nuit. »
«
Déclaration de Benjamin Castaldi, Paris Première, à
l’occasion de la Saison de Secret Story 4, juin 2010
LA FABRICATION D’UNE « RÉALITÉ À SENSATIONS »
Les « ingrédients » pour se faire remarquer dans une émission de
téléréalité ?
 Progresser dans la compétition en « jouant le jeu » (mais
finalement, c’est plutôt mineur …)
 ?
LA FABRICATION D’UNE « RÉALITÉ À SENSATIONS »
Les « ingrédients » pour se faire remarquer dans une émission de
téléréalité ?
 Progresser dans la compétition en « jouant le jeu » (mais
finalement, c’est plutôt mineur …)
 Jouer sur le « relationnel » avec les autres candidats :
 Se « démarquer par le clash » en produisant du « buzz » par la
violence (verbale, parfois physique).
Source : PurePeople
LA FABRICATION D’UNE « RÉALITÉ À SENSATIONS »
Les « ingrédients » pour se faire remarquer dans une émission de
téléréalité ?
 Progresser dans la compétition en « jouant le jeu » (mais
finalement, c’est plutôt mineur …)
 Jouer sur le « relationnel » avec les autres candidats :
 Se « démarquer par le clash » en produisant du « buzz » par la
violence (verbale, parfois physique).
Jouer sur des tensions « amoureuses » (histoires de couple,
changements, « suspens », rivalités, voire sexe).
Ces candidats jouent-ils un rôle ?
LA FABRICATION D’UNE « RÉALITÉ À SENSATIONS »
Les « ingrédients » pour se faire remarquer dans une émission de
téléréalité ?
 Progresser dans la compétition en « jouant le jeu » (mais
finalement, c’est plutôt mineur …)
 Jouer sur le « relationnel » avec les autres candidats :
 Se « démarquer par le clash » en produisant du « buzz » par la
violence (verbale, parfois physique).
Jouer sur des tensions « amoureuses » (histoires de couple,
changements, « suspens », rivalités, voire sexe).
LA FABRICATION D’UNE « RÉALITÉ À SENSATIONS »
LA FABRICATION D’UNE « RÉALITÉ À SENSATIONS »
La moitié du
temps, les
candidats sont
montrés dans
une situation de
conflit, ou de
tension …
Dans cette
« quotidienne », 2/3
des tensions sont le
fait de l’émission
- « Cadeau » d’anniversaire :
la candidate doit éliminer un
autre candidat
- Fête d’anniversaire : la
candidate ne pouvait inviter
qu’un nombre limité de
personnes
TENSIONS
CLASH
INTIMITE
FETE
Analyse d'une "quotidienne" de Secret
Story (9 Oct 2015)
+ Trois coupures publicités sur 45 mn de programme
Humiliation
Fête
Clash
Emission de "Les Marseillais" (W9),
épisode 19
LA FABRICATION D’UNE « RÉALITÉ À SENSATIONS »
Tous les « clashs » sont
liés à des tensions
conjugales.
notoriété
Jouer le jeu
relationnel
Clash
tensions amoureuses
FICHE-BILAN (2/3)
notoriété
Jouer le jeu
relationnel
Clash
tensions amoureuses
FICHE-BILAN (2/3)
Pourquoi nous montrer
ces images ?
Le point de vue des producteurs de
téléréalité
LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET
PSYCHOLOGIE
 Quel est l’objectif d’un producteur de téléréalité ?
• Quelles chaines de télévision produisent des émissions de
téléréalité ?
Des chaines privées (donc financièrement indépendantes du
service public)
• D’où viennent leurs revenus ?
LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET
PSYCHOLOGIE
 Quel est l’objectif d’un producteur de téléréalité ?
• Quelles chaines de télévision produisent des émissions de
téléréalité ?
Des chaines privées (donc financièrement indépendantes du
service public)
• D’où viennent leurs revenus ?
De la vente de temps de publicité à des acteurs commerciaux
sur leurs chaines
« Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision.
Mais dans une perspective business, soyons réalistes :
à la base, le métier de TF1, c'est d'aider Coca-Cola, par
exemple, à vendre son produit. Or pour qu'un message
publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du
téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour
vocation de le rendre disponible : c'est-à-dire de le
divertir, de le détendre pour le préparer entre deux
messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du
temps de cerveau humain disponible. »
Patrick LE LAY, Les dirigeants face au changement, 2004
LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET
PSYCHOLOGIE
 Quel est l’objectif d’un producteur de téléréalité ?
• Quelles chaines de télévision produisent des émissions de
téléréalité ?
Des chaines privées (donc financièrement indépendantes du
service public)
• D’où viennent leurs revenus ?
De la vente de temps de publicité à des acteurs commerciaux
sur leurs chaines
LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET
PSYCHOLOGIE
 Comment accrocher le spectateur et « rendre son cerveau
disponible » à la consommation ?
LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET
PSYCHOLOGIE
Anatomy
LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET
PSYCHOLOGIE
Anatomy for Beginners, channel IV (UK)
LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET
PSYCHOLOGIE
LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET
PSYCHOLOGIE
Nous prenons plaisir à contempler
les images les plus exactes de
choses dont la vue nous est
pénible dans la réalité, comme les
formes d’animaux les plus
méprisés et les cadavres. »
ARISTOTE, Poétique, IV
«
L’homme n’est point cet être débonnaire, au
cœur assoiffé d’amour, dont on dit qu’il se
défend quand on l’attaque, mais un être au
contraire qui doit porter au compte de ses
données instinctives une bonne somme
d’agressivité.
Sigmund FREUD, Malaise dans la civilisation, 1929
«
 Les réalisateurs semblent jouer sur cette
« tendance » humaine à aimer les scènes de
violence, le trash, le sexe, pour accrocher leurs
téléspectateurs.
LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET
PSYCHOLOGIE
 Une fois le cerveau « capté », comment le vendre aux
publicitaires ?
 Publicités « implicites »
Le propagandiste moderne va donc entreprendre de créer les circonstances à
même de changer cette vogue. Pour cela, il peut choisir d'en appeler à l'amour
du chez-soi et s'efforcer de promouvoir auprès du grand public l'idée de salons
de musique particuliers. Dans ce but, il organisera par exemple une exposition de
salons de musique d'époque, agencés par des décorateurs de renom qui eux-
mêmes modèlent les goûts des acheteurs. Dans un souci d'efficacité et de
prestige, il ornera ces reconstitutions de tapisseries rares et précieuses, et afin
de focaliser l'attention sur cette exposition il la fera précéder d'un événement
mondain, une cérémonie à laquelle seront conviées des personnalités connues
pour influer sur les pratiques d'achat des citoyens ordinaires : un grand
violoniste, par exemple, un artiste de renom, des célébrités mondaines.
L'ascendant que ces gens exercent sur les autres groupes sociaux va porter
l'idée des salons de musique particuliers à une place qu'elle n'avait pas
jusqu’alors dans la conscience collective. Différents canaux publicitaires
permettront ensuite de projeter sur le grand public l'image de ces personnalités,
et l'idée qu'elles incarnent. Entre-temps, on aura convaincu des architectes
influents de faire du salon de musique un élément à part entière de leurs
plans, peut-être en prévoyant dans un coin une charmante alcôve destinée au
piano. Leurs collègues moins influents imiteront bien sûr les réalisations de ceux
qu'ils considèrent comme des maîtres. Ils contribueront de la sorte à implanter
l'idée du salon de musique dans l'esprit du grand public. Et le monsieur ou la dame
qui auront chez eux un salon de musique, ou à tout le moins un coin du séjour
qui puisse en tenir lieu, envisageront tout naturellement d'acheter un piano. Ils
penseront que l'idée vient d'eux. Selon le schéma en usage autrefois, le fabricant
suppliait l'acheteur potentiel : « Achetez-moi un piano, s'il vous plaît ! » Aujourd'hui, le
schéma s'est inversé et c'est l'acheteur potentiel qui dit au fabricant : « Vendez- moi
un piano, s'il vous plaît. » .
Edward BERNAYS, Propaganda, 1929
«
LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET
PSYCHOLOGIE
Manger
Boire
Se coiffer
Se maquiller
Se laver
Discuter
Séduire
Se disputer
Se balader
dans le loft
Exemple avec Secret Story
Piscines Magiline
Maisons du Monde
SmegSmeg (élecroménager)
Qui est Paul (ameublement d’extérieur)
Diesel with Foscarini
MUNO -
KitchenAid -
INSTYLER - Fer à coiffer rotatif Fer à coiffer rotatif
Nolte Kuechen -
SDeco - Interiors - Interiors
Meuble et Déco - Carré ViiipMeubleetdeco.com
Fire Design
Incidence
Derma Blend - Cosmétique corrective
Franck Provost
Le Pelican (déco intérieure)
Partenaires commerciaux
LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET
PSYCHOLOGIE
Manger
Boire
Se coiffer
Se maquiller
Se laver
Discuter
Séduire
Se disputer
Se balader
dans le loft
Exemple avec Secret Story
Piscines Magiline
Maisons du Monde
SmegSmeg (élecroménager)
Qui est Paul (ameublement d’extérieur)
Diesel with Foscarini
MUNO -
KitchenAid -
INSTYLER - Fer à coiffer rotatif Fer à coiffer rotatif
Nolte Kuechen -
SDeco - Interiors - Interiors
Meuble et Déco - Carré ViiipMeubleetdeco.com
Fire Design
Incidence
Derma Blend - Cosmétique corrective
Franck Provost
Le Pelican (déco intérieure)
Partenaires commerciaux
L’émission génère ainsi entre 40 et 70 millions de revenus
publicitaires (écrans diffusés avant, pendant et après
l’émission et hors revenus issus des parrainages, du
sponsoring et du placement de marques)
LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET
PSYCHOLOGIE
Esprit de voyage
Vivre dans une île
Chercher à manger
Gagner des vêtements
Epreuves sportives
Exemple avec Koh Lanta Partenaires commerciaux
l’OFFICE DU TOURISME DE MALAISIE,
MALAYSIA AIRLINES et BATU BATU.
Les années précédentes : THAILANDE,
COSTA RICA, PANAMA, NOUVELLE
CALEDONIE, PHILIPPINES,
MICRONESIE, VIETNAM, INDONESIE,
AMAZONIE, CAMBODGE.
Autres partenaires :
SUPER CROIX, WILLIAM SAURIN,
FRANCE TONER, SELOGER.COM, LA
HALLE (qui a commercialisé en 2009
des chaussures, des casquettes, des
sacs et divers objets à l’effigie de
l’émission), QUICK
LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET
PSYCHOLOGIE
Esprit de voyage
Vivre dans une île
Chercher à manger
Gagner des vêtements
Epreuves sportives
Exemple avec Koh Lanta Partenaires commerciaux
l’OFFICE DU TOURISME DE MALAISIE,
MALAYSIA AIRLINES et BATU BATU.
Les années précédentes : THAILANDE,
COSTA RICA, PANAMA, NOUVELLE
CALEDONIE, PHILIPPINES,
MICRONESIE, VIETNAM, INDONESIE,
AMAZONIE, CAMBODGE.
Autres partenaires :
SUPER CROIX, WILLIAM SAURIN,
FRANCE TONER, SELOGER.COM, LA
HALLE (qui a commercialisé en 2009
des chaussures, des casquettes, des
sacs et divers objets à l’effigie de
l’émission), QUICK
JUSQU’OÙ PEUT ALLER LA TÉLÉRÉALITÉ POUR
GAGNER DE L’AUDIMAT ?
Stanley Milgram
Peut-on obéir à tout ?
Jusqu’où peut-on se
soumettre à une autorité ?
Mauvaise
JUSQU’OÙ PEUT ALLER LA TÉLÉRÉALITÉ POUR
GAGNER DE L’AUDIMAT ?
chat
noir
angora
sauvage
domestique
Mauvaise réponse = décharge électrique
VIDEO EXPERIENCE MILGRAM
JUSQU’OÙ PEUT ALLER LA TÉLÉRÉALITÉ POUR
GAGNER DE L’AUDIMAT ?
Peut-on obéir à tout ?
Jusqu’où peut-on se
soumettre à une autorité ?
Stanley Milgram
Résultats de l’expérience : 62.5 % (25 /40)
des participants ont mené l’expérience à
terme (450 volts à trois reprises)
 Importance de « l’état agentique » : La
personne est placée en position d’exécutant.
L’individu se sent comme le rouage d’une
volonté qui est extérieure à la sienne.
CONCLUSIONS
 La téléréalité est avant tout un produit marketing cherchant à
faire consommer ses téléspectateurs à son insu.
 Ce marketing repose dès lors sur des leviers psychologiques
qui exploitent nos « bas instincts » (le voyeurisme, la violence, la
sexualité …) afin d’exploiter au mieux leurs spectateurs.
Il nous faut craindre à présent que la
soumission et le contrôle de nos
esprits ne soient pas conquis par la
force mais par la séduction, pas sur
ordre mais par notre propre souhait,
pas par la menace de la punition,
mais par notre propre soif de plaisir .
Ignacio RAMONET. Propagandes Silencieuses. 2000
«
privées
captent
publicitaires
Publicités implicites
accrochant violentes/choquantes
FICHE-BILAN (3/3)
Questions,
Remarques
?

Contenu connexe

Tendances

Exemple grille evaluation 2006
Exemple grille evaluation 2006Exemple grille evaluation 2006
Exemple grille evaluation 2006
Institut Pasteur de Madagascar
 
Webdoc, L'arborescence et les questions de scenarisation
Webdoc, L'arborescence et les questions de scenarisationWebdoc, L'arborescence et les questions de scenarisation
Webdoc, L'arborescence et les questions de scenarisation
Gerald Holubowicz
 
Certification des prod.indus.et.services
Certification des prod.indus.et.servicesCertification des prod.indus.et.services
Certification des prod.indus.et.services
Yassine Gharbi
 
Produire à grande échelle des oeufs de tradition
Produire à grande échelle des oeufs de traditionProduire à grande échelle des oeufs de tradition
Produire à grande échelle des oeufs de tradition
La Fabrique de l'industrie
 
Présentation PFE Computer Vision
Présentation PFE Computer VisionPrésentation PFE Computer Vision
Présentation PFE Computer Vision
Rihab Ben Rhouma
 
Agile - Les stories INVEST, 3C et SMART
Agile - Les stories INVEST, 3C et SMARTAgile - Les stories INVEST, 3C et SMART
Agile - Les stories INVEST, 3C et SMART
Sébastien GAUDIN
 
réaliser une plateforme d’automatisation et de génération des rapports de test
réaliser une plateforme d’automatisation et de génération des rapports de testréaliser une plateforme d’automatisation et de génération des rapports de test
réaliser une plateforme d’automatisation et de génération des rapports de test
ahmed oumezzine
 
Creativite innovation
Creativite innovationCreativite innovation
Creativite innovation
Jarrosson Bruno
 
diagramme de séquence UML
diagramme de séquence UMLdiagramme de séquence UML
diagramme de séquence UML
Amir Souissi
 
المحاضرة التاسعة/ جودة الغذاء ومراقبة الجودة
المحاضرة التاسعة/ جودة الغذاء ومراقبة الجودةالمحاضرة التاسعة/ جودة الغذاء ومراقبة الجودة
المحاضرة التاسعة/ جودة الغذاء ومراقبة الجودة
abdalla mansour University of Benghazi
 
Modelisation agile 03122011
Modelisation agile  03122011Modelisation agile  03122011
Modelisation agile 03122011
agnes_crepet
 
Jeu indicateurs et kpi
Jeu indicateurs et kpiJeu indicateurs et kpi
Jeu indicateurs et kpi
CIPE
 
Innovation grâce au Design Thinking
Innovation grâce au Design ThinkingInnovation grâce au Design Thinking
Innovation grâce au Design Thinking
Jelto von Schuckmann
 
DevOps avec Ansible et Docker
DevOps avec Ansible et DockerDevOps avec Ansible et Docker
DevOps avec Ansible et Docker
Stephane Manciot
 
Rapport projet tutoré ESTHUA : Conception d'un immeuble basse consommation de...
Rapport projet tutoré ESTHUA : Conception d'un immeuble basse consommation de...Rapport projet tutoré ESTHUA : Conception d'un immeuble basse consommation de...
Rapport projet tutoré ESTHUA : Conception d'un immeuble basse consommation de...
Paul COURSIMAULT
 
Projet Alinova : Commercialisation d'un produit alimentaire innovant
Projet Alinova : Commercialisation d'un produit alimentaire innovantProjet Alinova : Commercialisation d'un produit alimentaire innovant
Projet Alinova : Commercialisation d'un produit alimentaire innovant
Ralph Ward
 
Méthodes agiles: Scrum et XP
Méthodes agiles: Scrum et XPMéthodes agiles: Scrum et XP
Méthodes agiles: Scrum et XP
Youness Boukouchi
 
Rvf1 belaid noura_agroalimentaire : Lean manufacturing
Rvf1 belaid noura_agroalimentaire : Lean manufacturing Rvf1 belaid noura_agroalimentaire : Lean manufacturing
Rvf1 belaid noura_agroalimentaire : Lean manufacturing
Noura BELAID
 
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptx
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptxIntelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptx
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptx
Françoise HECQUARD
 
Competences transversales m_deferrari
Competences transversales m_deferrariCompetences transversales m_deferrari
Competences transversales m_deferrari
Pascal Chaumette
 

Tendances (20)

Exemple grille evaluation 2006
Exemple grille evaluation 2006Exemple grille evaluation 2006
Exemple grille evaluation 2006
 
Webdoc, L'arborescence et les questions de scenarisation
Webdoc, L'arborescence et les questions de scenarisationWebdoc, L'arborescence et les questions de scenarisation
Webdoc, L'arborescence et les questions de scenarisation
 
Certification des prod.indus.et.services
Certification des prod.indus.et.servicesCertification des prod.indus.et.services
Certification des prod.indus.et.services
 
Produire à grande échelle des oeufs de tradition
Produire à grande échelle des oeufs de traditionProduire à grande échelle des oeufs de tradition
Produire à grande échelle des oeufs de tradition
 
Présentation PFE Computer Vision
Présentation PFE Computer VisionPrésentation PFE Computer Vision
Présentation PFE Computer Vision
 
Agile - Les stories INVEST, 3C et SMART
Agile - Les stories INVEST, 3C et SMARTAgile - Les stories INVEST, 3C et SMART
Agile - Les stories INVEST, 3C et SMART
 
réaliser une plateforme d’automatisation et de génération des rapports de test
réaliser une plateforme d’automatisation et de génération des rapports de testréaliser une plateforme d’automatisation et de génération des rapports de test
réaliser une plateforme d’automatisation et de génération des rapports de test
 
Creativite innovation
Creativite innovationCreativite innovation
Creativite innovation
 
diagramme de séquence UML
diagramme de séquence UMLdiagramme de séquence UML
diagramme de séquence UML
 
المحاضرة التاسعة/ جودة الغذاء ومراقبة الجودة
المحاضرة التاسعة/ جودة الغذاء ومراقبة الجودةالمحاضرة التاسعة/ جودة الغذاء ومراقبة الجودة
المحاضرة التاسعة/ جودة الغذاء ومراقبة الجودة
 
Modelisation agile 03122011
Modelisation agile  03122011Modelisation agile  03122011
Modelisation agile 03122011
 
Jeu indicateurs et kpi
Jeu indicateurs et kpiJeu indicateurs et kpi
Jeu indicateurs et kpi
 
Innovation grâce au Design Thinking
Innovation grâce au Design ThinkingInnovation grâce au Design Thinking
Innovation grâce au Design Thinking
 
DevOps avec Ansible et Docker
DevOps avec Ansible et DockerDevOps avec Ansible et Docker
DevOps avec Ansible et Docker
 
Rapport projet tutoré ESTHUA : Conception d'un immeuble basse consommation de...
Rapport projet tutoré ESTHUA : Conception d'un immeuble basse consommation de...Rapport projet tutoré ESTHUA : Conception d'un immeuble basse consommation de...
Rapport projet tutoré ESTHUA : Conception d'un immeuble basse consommation de...
 
Projet Alinova : Commercialisation d'un produit alimentaire innovant
Projet Alinova : Commercialisation d'un produit alimentaire innovantProjet Alinova : Commercialisation d'un produit alimentaire innovant
Projet Alinova : Commercialisation d'un produit alimentaire innovant
 
Méthodes agiles: Scrum et XP
Méthodes agiles: Scrum et XPMéthodes agiles: Scrum et XP
Méthodes agiles: Scrum et XP
 
Rvf1 belaid noura_agroalimentaire : Lean manufacturing
Rvf1 belaid noura_agroalimentaire : Lean manufacturing Rvf1 belaid noura_agroalimentaire : Lean manufacturing
Rvf1 belaid noura_agroalimentaire : Lean manufacturing
 
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptx
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptxIntelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptx
Intelligence emotionnelle, empathie, assertivité et gestion du stress.pptx
 
Competences transversales m_deferrari
Competences transversales m_deferrariCompetences transversales m_deferrari
Competences transversales m_deferrari
 

En vedette

La notion moyenne
La notion moyenneLa notion moyenne
La notion moyenne
lauratarsitano
 
UPT MAIRA MENDOZA CHAMBILLA
UPT MAIRA MENDOZA CHAMBILLAUPT MAIRA MENDOZA CHAMBILLA
UPT MAIRA MENDOZA CHAMBILLA
Maira Mendoza Swagger
 
Pilotez vos parcours client en réconciliant vos données marketing
Pilotez vos parcours client en réconciliant vos données marketingPilotez vos parcours client en réconciliant vos données marketing
Pilotez vos parcours client en réconciliant vos données marketing
Report One
 
IE-FRANCE-PRESSE
IE-FRANCE-PRESSEIE-FRANCE-PRESSE
IE-FRANCE-PRESSERuddy RACON
 
FMDH - Environnement et justice par Colette Tardif
FMDH - Environnement et justice par Colette TardifFMDH - Environnement et justice par Colette Tardif
FMDH - Environnement et justice par Colette Tardif
FMDH
 
Republica del ecuador inf
Republica del ecuador infRepublica del ecuador inf
Republica del ecuador inf
Cristian Quezada
 
Proyecto anita recortado
Proyecto anita recortadoProyecto anita recortado
Proyecto anita recortado
Ana Maria Labanda Piedra
 
BYOD : sécurité des données
BYOD : sécurité des donnéesBYOD : sécurité des données
BYOD : sécurité des données
Atger Nicolas
 
Grilles des prix des études Creatests
Grilles des prix des études CreatestsGrilles des prix des études Creatests
Grilles des prix des études Creatests
Michael Saulnier
 
Durabilité du système pastoral sénégalais dans un contexte d’innovation (LDB)
Durabilité du système pastoral sénégalais dans un contexte d’innovation (LDB)Durabilité du système pastoral sénégalais dans un contexte d’innovation (LDB)
Durabilité du système pastoral sénégalais dans un contexte d’innovation (LDB)
ILRI
 
HI 75f - Actions contre les mines et basm - Prévention des accidents par mines
HI 75f - Actions contre les mines et basm - Prévention des accidents par minesHI 75f - Actions contre les mines et basm - Prévention des accidents par mines
HI 75f - Actions contre les mines et basm - Prévention des accidents par mines
Bernard hardy
 
Press book AFDIAG
Press book AFDIAGPress book AFDIAG
Press book AFDIAG
pbcom1998
 
Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2011
Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2011Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2011
Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2011
pbcom1998
 
Bahía de banderas, Punta de Mita en Jalisco y Nayarit México.
Bahía de banderas, Punta de Mita en Jalisco y Nayarit México.Bahía de banderas, Punta de Mita en Jalisco y Nayarit México.
Bahía de banderas, Punta de Mita en Jalisco y Nayarit México.
Le Grand Journal du Mexique
 
Sílabo optativa i
Sílabo optativa i Sílabo optativa i
Sílabo optativa i
viny_saigua
 
Les véritables facteurs de classement sur Google : les meilleurs et les idées...
Les véritables facteurs de classement sur Google : les meilleurs et les idées...Les véritables facteurs de classement sur Google : les meilleurs et les idées...
Les véritables facteurs de classement sur Google : les meilleurs et les idées...
E-Visibilité
 
Les fêtes à Grande Canarie
Les fêtes à Grande CanarieLes fêtes à Grande Canarie
Les fêtes à Grande Canarie
leticiaprofesor
 

En vedette (20)

lct-terranova-audiovisuelpublic
lct-terranova-audiovisuelpubliclct-terranova-audiovisuelpublic
lct-terranova-audiovisuelpublic
 
La notion moyenne
La notion moyenneLa notion moyenne
La notion moyenne
 
UPT MAIRA MENDOZA CHAMBILLA
UPT MAIRA MENDOZA CHAMBILLAUPT MAIRA MENDOZA CHAMBILLA
UPT MAIRA MENDOZA CHAMBILLA
 
Pilotez vos parcours client en réconciliant vos données marketing
Pilotez vos parcours client en réconciliant vos données marketingPilotez vos parcours client en réconciliant vos données marketing
Pilotez vos parcours client en réconciliant vos données marketing
 
IE-FRANCE-PRESSE
IE-FRANCE-PRESSEIE-FRANCE-PRESSE
IE-FRANCE-PRESSE
 
FMDH - Environnement et justice par Colette Tardif
FMDH - Environnement et justice par Colette TardifFMDH - Environnement et justice par Colette Tardif
FMDH - Environnement et justice par Colette Tardif
 
Curriculum Vitae
Curriculum VitaeCurriculum Vitae
Curriculum Vitae
 
Republica del ecuador inf
Republica del ecuador infRepublica del ecuador inf
Republica del ecuador inf
 
Proyecto anita recortado
Proyecto anita recortadoProyecto anita recortado
Proyecto anita recortado
 
BYOD : sécurité des données
BYOD : sécurité des donnéesBYOD : sécurité des données
BYOD : sécurité des données
 
Grilles des prix des études Creatests
Grilles des prix des études CreatestsGrilles des prix des études Creatests
Grilles des prix des études Creatests
 
Durabilité du système pastoral sénégalais dans un contexte d’innovation (LDB)
Durabilité du système pastoral sénégalais dans un contexte d’innovation (LDB)Durabilité du système pastoral sénégalais dans un contexte d’innovation (LDB)
Durabilité du système pastoral sénégalais dans un contexte d’innovation (LDB)
 
Camputraining
CamputrainingCamputraining
Camputraining
 
HI 75f - Actions contre les mines et basm - Prévention des accidents par mines
HI 75f - Actions contre les mines et basm - Prévention des accidents par minesHI 75f - Actions contre les mines et basm - Prévention des accidents par mines
HI 75f - Actions contre les mines et basm - Prévention des accidents par mines
 
Press book AFDIAG
Press book AFDIAGPress book AFDIAG
Press book AFDIAG
 
Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2011
Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2011Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2011
Communiqué de Presse IMCAS - PB Communication - Janvier 2011
 
Bahía de banderas, Punta de Mita en Jalisco y Nayarit México.
Bahía de banderas, Punta de Mita en Jalisco y Nayarit México.Bahía de banderas, Punta de Mita en Jalisco y Nayarit México.
Bahía de banderas, Punta de Mita en Jalisco y Nayarit México.
 
Sílabo optativa i
Sílabo optativa i Sílabo optativa i
Sílabo optativa i
 
Les véritables facteurs de classement sur Google : les meilleurs et les idées...
Les véritables facteurs de classement sur Google : les meilleurs et les idées...Les véritables facteurs de classement sur Google : les meilleurs et les idées...
Les véritables facteurs de classement sur Google : les meilleurs et les idées...
 
Les fêtes à Grande Canarie
Les fêtes à Grande CanarieLes fêtes à Grande Canarie
Les fêtes à Grande Canarie
 

Similaire à Séance Téléréalité - version_PDF

Les fausses pubs dans le jeu vidéo quand la pub devient support narratif et a...
Les fausses pubs dans le jeu vidéo quand la pub devient support narratif et a...Les fausses pubs dans le jeu vidéo quand la pub devient support narratif et a...
Les fausses pubs dans le jeu vidéo quand la pub devient support narratif et a...
Nil Nivière-Schouvaloff
 
Veille sur le BRANDED ENTERTAINMENT pour identifier les 50 campagnes les plus...
Veille sur le BRANDED ENTERTAINMENT pour identifier les 50 campagnes les plus...Veille sur le BRANDED ENTERTAINMENT pour identifier les 50 campagnes les plus...
Veille sur le BRANDED ENTERTAINMENT pour identifier les 50 campagnes les plus...
nous sommes vivants
 
50 exemples de BRANDED ENTERTAINMENT francais en vue de PARIS 2.0 les 5, 6, 7...
50 exemples de BRANDED ENTERTAINMENT francais en vue de PARIS 2.0 les 5, 6, 7...50 exemples de BRANDED ENTERTAINMENT francais en vue de PARIS 2.0 les 5, 6, 7...
50 exemples de BRANDED ENTERTAINMENT francais en vue de PARIS 2.0 les 5, 6, 7...
PSST (opinions et tendances 2.0) par jeremy dumont
 
Transmedia project / S-triptv and Mister S.
Transmedia project / S-triptv and Mister S.Transmedia project / S-triptv and Mister S.
Transmedia project / S-triptv and Mister S.
Xaleo studio
 
Projet case, une initiative née au Gabon
Projet case, une initiative née au GabonProjet case, une initiative née au Gabon
Projet case, une initiative née au Gabon
Jean-Chrys Soleman
 
Marketing de la fin du monde
Marketing de la fin du mondeMarketing de la fin du monde
Marketing de la fin du monde
BENETEAU
 
Luxe, la construction de l'engagement
Luxe, la construction de l'engagementLuxe, la construction de l'engagement
Luxe, la construction de l'engagement
M Publicité / Groupe Le Monde
 
Education à l'image 2010-11
Education à l'image   2010-11Education à l'image   2010-11
Education à l'image 2010-11antoninm
 
Host Production : les talents en pleine ascension
Host Production : les talents en pleine ascensionHost Production : les talents en pleine ascension
Host Production : les talents en pleine ascension
host_michael
 
Le marketing adapté à une clientèle branchée
Le marketing adapté à une clientèle branchéeLe marketing adapté à une clientèle branchée
Le marketing adapté à une clientèle branchéefrancoquebecetourisme
 
Webassadors - Mixology #4 - Actu' Web de la semaine du 28.07.14
Webassadors - Mixology #4 - Actu' Web de la semaine du 28.07.14Webassadors - Mixology #4 - Actu' Web de la semaine du 28.07.14
Webassadors - Mixology #4 - Actu' Web de la semaine du 28.07.14
Webassadors
 
LEFT productions - Vos films pour internet
LEFT productions - Vos films pour internetLEFT productions - Vos films pour internet
LEFT productions - Vos films pour internet
LEFTProductions
 
Transmedia et marketing par Gerald Holubowicz
Transmedia et marketing par Gerald HolubowiczTransmedia et marketing par Gerald Holubowicz
Transmedia et marketing par Gerald Holubowicz
Université de Nantes - IUT La Roche/Yon
 
Newsletter #48 - Le Hibou Agence .V. du 19 avril 2013
Newsletter #48 - Le Hibou Agence .V. du 19 avril 2013Newsletter #48 - Le Hibou Agence .V. du 19 avril 2013
Newsletter #48 - Le Hibou Agence .V. du 19 avril 2013Le Hibou
 
les aperos du jeudi : Résultat du concours lancé par Repères sur Second Life ...
les aperos du jeudi : Résultat du concours lancé par Repères sur Second Life ...les aperos du jeudi : Résultat du concours lancé par Repères sur Second Life ...
les aperos du jeudi : Résultat du concours lancé par Repères sur Second Life ...
jeremy dumont
 
Veille de Né Kid du 27/2/08
Veille de Né Kid du 27/2/08Veille de Né Kid du 27/2/08
Veille de Né Kid du 27/2/08
Nicolas Bard
 
080910 Le Storytelling
080910 Le Storytelling080910 Le Storytelling
080910 Le Storytelling
Nicolas Bard
 
Veille Né Kid 080910
Veille Né Kid 080910Veille Né Kid 080910
Veille Né Kid 080910
Nicolas Bard
 

Similaire à Séance Téléréalité - version_PDF (20)

Les fausses pubs dans le jeu vidéo quand la pub devient support narratif et a...
Les fausses pubs dans le jeu vidéo quand la pub devient support narratif et a...Les fausses pubs dans le jeu vidéo quand la pub devient support narratif et a...
Les fausses pubs dans le jeu vidéo quand la pub devient support narratif et a...
 
Veille sur le BRANDED ENTERTAINMENT pour identifier les 50 campagnes les plus...
Veille sur le BRANDED ENTERTAINMENT pour identifier les 50 campagnes les plus...Veille sur le BRANDED ENTERTAINMENT pour identifier les 50 campagnes les plus...
Veille sur le BRANDED ENTERTAINMENT pour identifier les 50 campagnes les plus...
 
50 exemples de BRANDED ENTERTAINMENT francais en vue de PARIS 2.0 les 5, 6, 7...
50 exemples de BRANDED ENTERTAINMENT francais en vue de PARIS 2.0 les 5, 6, 7...50 exemples de BRANDED ENTERTAINMENT francais en vue de PARIS 2.0 les 5, 6, 7...
50 exemples de BRANDED ENTERTAINMENT francais en vue de PARIS 2.0 les 5, 6, 7...
 
Transmedia project / S-triptv and Mister S.
Transmedia project / S-triptv and Mister S.Transmedia project / S-triptv and Mister S.
Transmedia project / S-triptv and Mister S.
 
Projet case, une initiative née au Gabon
Projet case, une initiative née au GabonProjet case, une initiative née au Gabon
Projet case, une initiative née au Gabon
 
Marketing de la fin du monde
Marketing de la fin du mondeMarketing de la fin du monde
Marketing de la fin du monde
 
Luxe, la construction de l'engagement
Luxe, la construction de l'engagementLuxe, la construction de l'engagement
Luxe, la construction de l'engagement
 
Education à l'image 2010-11
Education à l'image   2010-11Education à l'image   2010-11
Education à l'image 2010-11
 
Host Production : les talents en pleine ascension
Host Production : les talents en pleine ascensionHost Production : les talents en pleine ascension
Host Production : les talents en pleine ascension
 
Le marketing adapté à une clientèle branchée
Le marketing adapté à une clientèle branchéeLe marketing adapté à une clientèle branchée
Le marketing adapté à une clientèle branchée
 
Webassadors - Mixology #4 - Actu' Web de la semaine du 28.07.14
Webassadors - Mixology #4 - Actu' Web de la semaine du 28.07.14Webassadors - Mixology #4 - Actu' Web de la semaine du 28.07.14
Webassadors - Mixology #4 - Actu' Web de la semaine du 28.07.14
 
LEFT productions - Vos films pour internet
LEFT productions - Vos films pour internetLEFT productions - Vos films pour internet
LEFT productions - Vos films pour internet
 
Grand Prix Effie
Grand Prix EffieGrand Prix Effie
Grand Prix Effie
 
Transmedia et marketing par Gerald Holubowicz
Transmedia et marketing par Gerald HolubowiczTransmedia et marketing par Gerald Holubowicz
Transmedia et marketing par Gerald Holubowicz
 
Newsletter #48 - Le Hibou Agence .V. du 19 avril 2013
Newsletter #48 - Le Hibou Agence .V. du 19 avril 2013Newsletter #48 - Le Hibou Agence .V. du 19 avril 2013
Newsletter #48 - Le Hibou Agence .V. du 19 avril 2013
 
les aperos du jeudi : Résultat du concours lancé par Repères sur Second Life ...
les aperos du jeudi : Résultat du concours lancé par Repères sur Second Life ...les aperos du jeudi : Résultat du concours lancé par Repères sur Second Life ...
les aperos du jeudi : Résultat du concours lancé par Repères sur Second Life ...
 
Veille de Né Kid du 27/2/08
Veille de Né Kid du 27/2/08Veille de Né Kid du 27/2/08
Veille de Né Kid du 27/2/08
 
080910 Le Storytelling
080910 Le Storytelling080910 Le Storytelling
080910 Le Storytelling
 
Veille Né Kid 080910
Veille Né Kid 080910Veille Né Kid 080910
Veille Né Kid 080910
 
Webseries
WebseriesWebseries
Webseries
 

Plus de eiffelgagny

janvier 2017
 janvier 2017 janvier 2017
janvier 2017
eiffelgagny
 
Séance 3
Séance 3Séance 3
Séance 3
eiffelgagny
 
Séance 2
Séance 2Séance 2
Séance 2
eiffelgagny
 
Diaporama apb 2017
Diaporama apb 2017Diaporama apb 2017
Diaporama apb 2017
eiffelgagny
 
e-lettre terminale novembre 2016
e-lettre terminale novembre 2016e-lettre terminale novembre 2016
e-lettre terminale novembre 2016
eiffelgagny
 
Octobre 2016 - Tle
Octobre 2016 - TleOctobre 2016 - Tle
Octobre 2016 - Tle
eiffelgagny
 
Bd reportage
Bd reportageBd reportage
Bd reportage
eiffelgagny
 
Internet peut-il nous oublier
Internet peut-il nous oublierInternet peut-il nous oublier
Internet peut-il nous oublier
eiffelgagny
 
Sortie 2nde 10
Sortie 2nde 10Sortie 2nde 10
Sortie 2nde 10
eiffelgagny
 
Diaporama séance PDF
Diaporama séance PDFDiaporama séance PDF
Diaporama séance PDF
eiffelgagny
 
Présentation tpe
Présentation tpePrésentation tpe
Présentation tpe
eiffelgagny
 

Plus de eiffelgagny (12)

janvier 2017
 janvier 2017 janvier 2017
janvier 2017
 
Séance 3
Séance 3Séance 3
Séance 3
 
Séance 2
Séance 2Séance 2
Séance 2
 
Diaporama apb 2017
Diaporama apb 2017Diaporama apb 2017
Diaporama apb 2017
 
e-lettre terminale novembre 2016
e-lettre terminale novembre 2016e-lettre terminale novembre 2016
e-lettre terminale novembre 2016
 
Octobre 2016 - Tle
Octobre 2016 - TleOctobre 2016 - Tle
Octobre 2016 - Tle
 
Séance 1
Séance 1Séance 1
Séance 1
 
Bd reportage
Bd reportageBd reportage
Bd reportage
 
Internet peut-il nous oublier
Internet peut-il nous oublierInternet peut-il nous oublier
Internet peut-il nous oublier
 
Sortie 2nde 10
Sortie 2nde 10Sortie 2nde 10
Sortie 2nde 10
 
Diaporama séance PDF
Diaporama séance PDFDiaporama séance PDF
Diaporama séance PDF
 
Présentation tpe
Présentation tpePrésentation tpe
Présentation tpe
 

Séance Téléréalité - version_PDF

  • 1.
  • 2. OBJECTIFS DE LA SÉANCE : Préciser ce que l’on entend par « téléréalité » et proposer une définition, Comprendre ce que nous « montre » la télé-réalité, Déterminer quels sont les « buts » de la télé-réalité.
  • 3. QUELLES ÉMISSIONS DE TÉLÉRÉALITÉ CONNAISSEZ-VOUS ?
  • 4. QUELLES ÉMISSIONS DE TÉLÉRÉALITÉ CONNAISSEZ-VOUS ? Quelle définition pouvons-nous donner de la téléréalité ?
  • 5. QUELLE DÉFINITION POUR LA « TÉLÉRÉALITÉ » ? Les émissions de téléréalité sont fondées sur une mise à l’épreuve de candidats cobayes pour réaliser les conditions d’une expérience placée sous les yeux du public, afin de chercher à lui révéler une réalité. Elles comprennent également toutes celles qui placent des personnes anonymes ou des faits du quotidien dans des situations artificielles créées pour l’émission dans le but d’observer la réaction des participants pour susciter l’émotion du téléspectateur, encouragée par une forte tension dramatique et émotionnelle. « »Conseil supérieur de l’audiovisuel. Réflexion sur les émissions dites « de téléréalité » Synthèse des auditions et bilan de la réflexion, Octobre 2011
  • 6. LE CADRE DE L’ÉMISSION PEUT-IL « SUSCITER L’ÉMOTION » ?
  • 7. Quelles caractéristiques ?  Cadre de vie des participants ?  Activités des participants ? Espaces fermés, ou semi-ouverts (lors des possibles excursions) ; surveillance permanente par des caméras ; vie en communauté Farniente, fitness, piscine, soin du corps (coiffure, maquillage), fêtes, « les missions », …  Objectif du jeu pour les participants ? Tâcher de découvrir « le secret » de ses concurrents, et survivre au processus d’élimination. COMMENT LA TÉLÉRÉALITÉ PARVIENT-ELLE À NOUS DONNER DES « ÉMOTIONS » ?
  • 8. Quelles caractéristiques ?  Cadre de vie des participants ?  Activités des participants ? Espaces « ouverts » (dans la limite de l’île), aucun bâti, vie en « clans » ; surveillance ; soumission aux variations de température jour/nuit ; aléas météorologiques. Travail de construction, chasse, pêche et cueillette pour l’alimentation, épreuves sportives de sélection … COMMENT LA TÉLÉRÉALITÉ PARVIENT-ELLE À NOUS DONNER DES « ÉMOTIONS » ?  Objectif du jeu pour les participants ? Survivre au processus d’élimination.
  • 9. La réalité prise dans sa plus simple expression est donc ENNUYEUSE. « Les règles du jeu » et son cadre ne sont qu’un prétexte … mais à quoi ? Comment la télévision parvient à rendre cette morne réalité « stimulante » ?
  • 10. « Pollice Verso », J.- L. Gérôme, 1872
  • 11. « Pollice Verso », J.- L. Gérôme, 1872
  • 12. « Pollice Verso », J.- L. Gérôme, 1872 Le téléspectateur détient un pouvoir de vie ou de mort sur les candidats
  • 13. Vie ou de mort vote FICHE-BILAN (1/3)
  • 14. ET DU POINT DE VUE DES CANDIDATS ?
  • 15. LA FABRICATION D’UNE « RÉALITÉ À SENSATIONS »  Pourquoi participer à une émission de télé-réalité ? Le but de l'émission, c'est juste de s'éclater, de gagner un peu d'argent et de faire fructifier cette petite notoriété après, en faisant des photos ou des apparitions en boîte de nuit. » « Déclaration de Benjamin Castaldi, Paris Première, à l’occasion de la Saison de Secret Story 4, juin 2010
  • 16. LA FABRICATION D’UNE « RÉALITÉ À SENSATIONS » Les « ingrédients » pour se faire remarquer dans une émission de téléréalité ?  Progresser dans la compétition en « jouant le jeu » (mais finalement, c’est plutôt mineur …)  ?
  • 17. LA FABRICATION D’UNE « RÉALITÉ À SENSATIONS » Les « ingrédients » pour se faire remarquer dans une émission de téléréalité ?  Progresser dans la compétition en « jouant le jeu » (mais finalement, c’est plutôt mineur …)  Jouer sur le « relationnel » avec les autres candidats :  Se « démarquer par le clash » en produisant du « buzz » par la violence (verbale, parfois physique).
  • 19. LA FABRICATION D’UNE « RÉALITÉ À SENSATIONS » Les « ingrédients » pour se faire remarquer dans une émission de téléréalité ?  Progresser dans la compétition en « jouant le jeu » (mais finalement, c’est plutôt mineur …)  Jouer sur le « relationnel » avec les autres candidats :  Se « démarquer par le clash » en produisant du « buzz » par la violence (verbale, parfois physique). Jouer sur des tensions « amoureuses » (histoires de couple, changements, « suspens », rivalités, voire sexe). Ces candidats jouent-ils un rôle ?
  • 20. LA FABRICATION D’UNE « RÉALITÉ À SENSATIONS » Les « ingrédients » pour se faire remarquer dans une émission de téléréalité ?  Progresser dans la compétition en « jouant le jeu » (mais finalement, c’est plutôt mineur …)  Jouer sur le « relationnel » avec les autres candidats :  Se « démarquer par le clash » en produisant du « buzz » par la violence (verbale, parfois physique). Jouer sur des tensions « amoureuses » (histoires de couple, changements, « suspens », rivalités, voire sexe).
  • 21. LA FABRICATION D’UNE « RÉALITÉ À SENSATIONS »
  • 22. LA FABRICATION D’UNE « RÉALITÉ À SENSATIONS » La moitié du temps, les candidats sont montrés dans une situation de conflit, ou de tension … Dans cette « quotidienne », 2/3 des tensions sont le fait de l’émission - « Cadeau » d’anniversaire : la candidate doit éliminer un autre candidat - Fête d’anniversaire : la candidate ne pouvait inviter qu’un nombre limité de personnes TENSIONS CLASH INTIMITE FETE Analyse d'une "quotidienne" de Secret Story (9 Oct 2015) + Trois coupures publicités sur 45 mn de programme
  • 23. Humiliation Fête Clash Emission de "Les Marseillais" (W9), épisode 19 LA FABRICATION D’UNE « RÉALITÉ À SENSATIONS » Tous les « clashs » sont liés à des tensions conjugales.
  • 25. notoriété Jouer le jeu relationnel Clash tensions amoureuses FICHE-BILAN (2/3) Pourquoi nous montrer ces images ? Le point de vue des producteurs de téléréalité
  • 26. LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET PSYCHOLOGIE  Quel est l’objectif d’un producteur de téléréalité ? • Quelles chaines de télévision produisent des émissions de téléréalité ? Des chaines privées (donc financièrement indépendantes du service public) • D’où viennent leurs revenus ?
  • 27. LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET PSYCHOLOGIE  Quel est l’objectif d’un producteur de téléréalité ? • Quelles chaines de télévision produisent des émissions de téléréalité ? Des chaines privées (donc financièrement indépendantes du service public) • D’où viennent leurs revenus ? De la vente de temps de publicité à des acteurs commerciaux sur leurs chaines « Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective business, soyons réalistes : à la base, le métier de TF1, c'est d'aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit. Or pour qu'un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c'est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain disponible. » Patrick LE LAY, Les dirigeants face au changement, 2004
  • 28. LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET PSYCHOLOGIE  Quel est l’objectif d’un producteur de téléréalité ? • Quelles chaines de télévision produisent des émissions de téléréalité ? Des chaines privées (donc financièrement indépendantes du service public) • D’où viennent leurs revenus ? De la vente de temps de publicité à des acteurs commerciaux sur leurs chaines
  • 29. LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET PSYCHOLOGIE  Comment accrocher le spectateur et « rendre son cerveau disponible » à la consommation ?
  • 30. LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET PSYCHOLOGIE
  • 31. Anatomy LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET PSYCHOLOGIE Anatomy for Beginners, channel IV (UK)
  • 32. LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET PSYCHOLOGIE
  • 33. LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET PSYCHOLOGIE
  • 34. Nous prenons plaisir à contempler les images les plus exactes de choses dont la vue nous est pénible dans la réalité, comme les formes d’animaux les plus méprisés et les cadavres. » ARISTOTE, Poétique, IV «
  • 35. L’homme n’est point cet être débonnaire, au cœur assoiffé d’amour, dont on dit qu’il se défend quand on l’attaque, mais un être au contraire qui doit porter au compte de ses données instinctives une bonne somme d’agressivité. Sigmund FREUD, Malaise dans la civilisation, 1929 «  Les réalisateurs semblent jouer sur cette « tendance » humaine à aimer les scènes de violence, le trash, le sexe, pour accrocher leurs téléspectateurs.
  • 36. LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET PSYCHOLOGIE  Une fois le cerveau « capté », comment le vendre aux publicitaires ?  Publicités « implicites »
  • 37. Le propagandiste moderne va donc entreprendre de créer les circonstances à même de changer cette vogue. Pour cela, il peut choisir d'en appeler à l'amour du chez-soi et s'efforcer de promouvoir auprès du grand public l'idée de salons de musique particuliers. Dans ce but, il organisera par exemple une exposition de salons de musique d'époque, agencés par des décorateurs de renom qui eux- mêmes modèlent les goûts des acheteurs. Dans un souci d'efficacité et de prestige, il ornera ces reconstitutions de tapisseries rares et précieuses, et afin de focaliser l'attention sur cette exposition il la fera précéder d'un événement mondain, une cérémonie à laquelle seront conviées des personnalités connues pour influer sur les pratiques d'achat des citoyens ordinaires : un grand violoniste, par exemple, un artiste de renom, des célébrités mondaines. L'ascendant que ces gens exercent sur les autres groupes sociaux va porter l'idée des salons de musique particuliers à une place qu'elle n'avait pas jusqu’alors dans la conscience collective. Différents canaux publicitaires permettront ensuite de projeter sur le grand public l'image de ces personnalités, et l'idée qu'elles incarnent. Entre-temps, on aura convaincu des architectes influents de faire du salon de musique un élément à part entière de leurs plans, peut-être en prévoyant dans un coin une charmante alcôve destinée au piano. Leurs collègues moins influents imiteront bien sûr les réalisations de ceux qu'ils considèrent comme des maîtres. Ils contribueront de la sorte à implanter l'idée du salon de musique dans l'esprit du grand public. Et le monsieur ou la dame qui auront chez eux un salon de musique, ou à tout le moins un coin du séjour qui puisse en tenir lieu, envisageront tout naturellement d'acheter un piano. Ils penseront que l'idée vient d'eux. Selon le schéma en usage autrefois, le fabricant suppliait l'acheteur potentiel : « Achetez-moi un piano, s'il vous plaît ! » Aujourd'hui, le schéma s'est inversé et c'est l'acheteur potentiel qui dit au fabricant : « Vendez- moi un piano, s'il vous plaît. » . Edward BERNAYS, Propaganda, 1929 «
  • 38. LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET PSYCHOLOGIE Manger Boire Se coiffer Se maquiller Se laver Discuter Séduire Se disputer Se balader dans le loft Exemple avec Secret Story Piscines Magiline Maisons du Monde SmegSmeg (élecroménager) Qui est Paul (ameublement d’extérieur) Diesel with Foscarini MUNO - KitchenAid - INSTYLER - Fer à coiffer rotatif Fer à coiffer rotatif Nolte Kuechen - SDeco - Interiors - Interiors Meuble et Déco - Carré ViiipMeubleetdeco.com Fire Design Incidence Derma Blend - Cosmétique corrective Franck Provost Le Pelican (déco intérieure) Partenaires commerciaux
  • 39. LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET PSYCHOLOGIE Manger Boire Se coiffer Se maquiller Se laver Discuter Séduire Se disputer Se balader dans le loft Exemple avec Secret Story Piscines Magiline Maisons du Monde SmegSmeg (élecroménager) Qui est Paul (ameublement d’extérieur) Diesel with Foscarini MUNO - KitchenAid - INSTYLER - Fer à coiffer rotatif Fer à coiffer rotatif Nolte Kuechen - SDeco - Interiors - Interiors Meuble et Déco - Carré ViiipMeubleetdeco.com Fire Design Incidence Derma Blend - Cosmétique corrective Franck Provost Le Pelican (déco intérieure) Partenaires commerciaux L’émission génère ainsi entre 40 et 70 millions de revenus publicitaires (écrans diffusés avant, pendant et après l’émission et hors revenus issus des parrainages, du sponsoring et du placement de marques)
  • 40. LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET PSYCHOLOGIE Esprit de voyage Vivre dans une île Chercher à manger Gagner des vêtements Epreuves sportives Exemple avec Koh Lanta Partenaires commerciaux l’OFFICE DU TOURISME DE MALAISIE, MALAYSIA AIRLINES et BATU BATU. Les années précédentes : THAILANDE, COSTA RICA, PANAMA, NOUVELLE CALEDONIE, PHILIPPINES, MICRONESIE, VIETNAM, INDONESIE, AMAZONIE, CAMBODGE. Autres partenaires : SUPER CROIX, WILLIAM SAURIN, FRANCE TONER, SELOGER.COM, LA HALLE (qui a commercialisé en 2009 des chaussures, des casquettes, des sacs et divers objets à l’effigie de l’émission), QUICK
  • 41. LA TÉLÉRÉALITÉ ENTRE COMMERCE ET PSYCHOLOGIE Esprit de voyage Vivre dans une île Chercher à manger Gagner des vêtements Epreuves sportives Exemple avec Koh Lanta Partenaires commerciaux l’OFFICE DU TOURISME DE MALAISIE, MALAYSIA AIRLINES et BATU BATU. Les années précédentes : THAILANDE, COSTA RICA, PANAMA, NOUVELLE CALEDONIE, PHILIPPINES, MICRONESIE, VIETNAM, INDONESIE, AMAZONIE, CAMBODGE. Autres partenaires : SUPER CROIX, WILLIAM SAURIN, FRANCE TONER, SELOGER.COM, LA HALLE (qui a commercialisé en 2009 des chaussures, des casquettes, des sacs et divers objets à l’effigie de l’émission), QUICK
  • 42. JUSQU’OÙ PEUT ALLER LA TÉLÉRÉALITÉ POUR GAGNER DE L’AUDIMAT ? Stanley Milgram Peut-on obéir à tout ? Jusqu’où peut-on se soumettre à une autorité ?
  • 43. Mauvaise JUSQU’OÙ PEUT ALLER LA TÉLÉRÉALITÉ POUR GAGNER DE L’AUDIMAT ? chat noir angora sauvage domestique Mauvaise réponse = décharge électrique
  • 45. JUSQU’OÙ PEUT ALLER LA TÉLÉRÉALITÉ POUR GAGNER DE L’AUDIMAT ? Peut-on obéir à tout ? Jusqu’où peut-on se soumettre à une autorité ? Stanley Milgram Résultats de l’expérience : 62.5 % (25 /40) des participants ont mené l’expérience à terme (450 volts à trois reprises)  Importance de « l’état agentique » : La personne est placée en position d’exécutant. L’individu se sent comme le rouage d’une volonté qui est extérieure à la sienne.
  • 46. CONCLUSIONS  La téléréalité est avant tout un produit marketing cherchant à faire consommer ses téléspectateurs à son insu.  Ce marketing repose dès lors sur des leviers psychologiques qui exploitent nos « bas instincts » (le voyeurisme, la violence, la sexualité …) afin d’exploiter au mieux leurs spectateurs.
  • 47. Il nous faut craindre à présent que la soumission et le contrôle de nos esprits ne soient pas conquis par la force mais par la séduction, pas sur ordre mais par notre propre souhait, pas par la menace de la punition, mais par notre propre soif de plaisir . Ignacio RAMONET. Propagandes Silencieuses. 2000 «