SlideShare une entreprise Scribd logo
STANDARDISATION, MAITRISE ET
OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE EN DEPLOYANT LA
METHODOLOGIE DMAIC
Département : Génie Mécanique
Filière : Procédés Industriels et Plasturgie
RAPPORT DE PROJET DE FIN D’ETUDES
Réalisé au sein de Tesca
THEME :
Soutenu le 10-07- 2020 par : Encadré par :
- ZIZI Oumaima
-JAMALEDDINE Zineb
-Pr. BENHADDOU Mariam
-Mr. TAZINE Ahmed
Devant les membres du jury :
- Pr. BAKHTARI Hamid
- Pr. BENZEHOUR Mohammed
- Pr. BENHADDOU Mariam
- Mr. TAZINE Ahmed
Président
Rapporteur
Encadrant ENSEM
Encadrant Industriel
Promotion 2020
Dédicaces
1
ZIZI Oumaima
Ce travail ardu n’aurait jamais vu le jour si je n’ai pas eu la chance d’avoir dans ma vie deux
êtres qui ont su le rendre aussi riche que passionnant
O mes parents, nul mot ne saurait exprimer ma profonde gratitude, mon immense amour et
mon indescriptible respect pour vous, votre bonté et votre souci de me combler. Merci
d’avoir-été là pour moi, de m’avoir soutenu dans les moments les plus difficiles et d’avoir fait
de moi ce que je suis aujourd’hui. HOMMAGE à vous !
A toute ma famille, merci d’avoir cru en moi de m’avoir procuré de vos connaissances tout au
long de mes années d’étude.
A tous mes professeurs.
A toutes mes amies
A mon binôme et l’une des chères amies ZINEB
Je dédie ce travail à vous.
Dédicaces
2
À mon frère Mohamed,
À mes chers amis,
À mon binôme Oumaima
Il n'y a pas assez de mots pour décrire à quel point je vous suis reconnaissante. Vous m'avez
tous les deux beaucoup appris et vos leçons sont et seront toujours les clés de mes exploits.
Vous êtes les vrais héros et sans votre support incontestable je ne serai arrivé jusqu’ici.
Aucun lot n’exprimera mon respect, mon amour éternel et ma considération pour les
sacrifices que vous avez consenti pour mon instruction et mon bien être. Je vous remercie
pour tout le soutien et l’amour que vous me portez depuis mon enfance. Puisse Allah vous
bénir et vous protéger.
En souvenir d’une enfance dont nous avons partagé les meilleurs et les plus agréables
moments. Pour toute la complicité et l’entente qui nous unissent, ce travail est un témoignage
de mon attachement et de mon amour.
Votre soutien n’est pas du tout négligé, vous étiez toujours à l’écoute et toujours disponibles à
mes côtés. Je suis heureuse et fière de vous avoir comme mon adorable famille.
Fatima ezzahra, Ghizlane, Khawla, Ayoub, Mohamed Jamila, Oumaima, Walid… Pour tous
les bons moments que nous avons partagés ensemble. Merci d’exister à mes côtés par votre
amour dévoué et votre tendresse, pour donner du goût et du sens à mon parcours.
Mon cher binôme, je tiens à te féliciter pour ton travail, ta patience, et ta présence autant
qu’amie et binôme.
JAMALEDDINE Zineb
À toute ma famille,
À mes parents Najia et Bouazza,
3
Remerciement
Avant d’entamer dans le fond de notre travail, il apparaît opportun de commencer ce rapport de
stage, par des remerciements, à ceux qui nous ont beaucoup appris au cours de ce projet de fin
d’études, et même à ceux qui ont eu la gentillesse de faire de ce stage un moment très profitable.
Tout d’abord nous tenons à remercier la direction de TESCA Groupe TANGER,
particulièrement Mr. TAZINE Ahmed, Responsable département activité de nous avoir accordé
la chance de passer ce projet de fin d’études auprès d’eux, pour ses conseils et recommandations
qu’il nous a prodigué durant toute la période de stage ainsi que son immense encadrement même
en situation de crise. Pour son partage d’expériences et savoir-faire.
Nous témoignons notre profonde gratitude à l’équipe projet représenté par Mr. MOUMEN
Mohammed, responsable de la ZAP3, OULADSAID Mohamed, responsable de la ZAP1 et
KOUYAHANNA Othmane, responsable de la ZAP2 pour leurs disponibilités et leurs
contributions.
Nous remercions également notre encadrante à l’ENSEM Mme. BENHADOU Mariam pour
ses conseils, ses directives, sa disponibilité tout au long de la période du stage. Ainsi que le chef
de notre filière Mr. HADDOUT Abdellah et tous les cadres du département génie mécanique.
Enfin, une pensée toute particulière au membre de jury qui nous ayant fait l’honneur de juger
notre travail.
Résumé
4
Afin d’atteindre l’excellence et affronter la concurrence, TESCA TSC1 a lancé un projet pour
rendre son infrastructure de système de pilotage de performance production robuste en termes
de fiabilité, de disponibilité et d’exactitude de l’information pour ainsi prendre les bonnes
décisions d’amélioration des indicateurs de performance.
Le présent travail est conçu dans le cadre d’un projet de fin d’études (PFE) . Ce projetconsiste
à fiabiliser et standardiser le système de pilotage de performance pour ainsi bien traiter les
résultats des indicateurs de performance production en implémentant des réformes sur
l’infrastructure d’information, qui est le responsable dans la transmission des données de
production sur terrain jusqu’au discussion des résultats des KPI sur tableau de bord lors des
séquences managériales puis sur le traitement de la non performance.
Pour atteindre ces objectifs de standardisation, fiabilisation et optimisation , et en déployant la
méthodologie DMAIC, nous avons implémenté des solutions présentées sous forme des
formations des acteurs sur la nécessité d’une information maîtrisable ainsi qu’une centralisation
de traitement des données dans une seule application en langage Excel VBA apte à gérer tout
le flux d’information, et bien sûr une standardisation totale de flux de calcul des indicateurs, de
consolidation et d’affichage des données, puis une mise en œuvre d’une procédure de traitement
des indicateurs en basant sur l’outil PDCA, tout cela après la définition et le diagnostic du
système.
Les résultats sont jugés utiles en termes d’un système de pilotage basé sur des informations
fiables et à temps, la diminution de delta aléa et le taux de réalisation weekly ainsi
l’augmentation de taux d’exploitabilité de l’application suivi production et le déploiement de
la procédure PDCA indicateurs , ce qui aide à prendre les bonnes décisions lors de
l’amélioration et d’éviter toutes gaspillage du temps et de ressources lors du traitement ou
d’implémenter des actions qui ne touchent pas les bons endroits.
Mots clés : Système de pilotage de la performance, Flux d’information, Fiabilisation,
Standardisation, optimisation, DMAIC, PDCA, Delta aléa, taux de réalisation du weekly, taux
d’exploitabilité, application Excel VBA, Indicateurs de performance
Abstract
5
In order to achieve excellence and compete, TESCA TSC1 has launched a project to make its
production performance management system infrastructure robust in terms of reliability,
availability and accuracy of information to make the right performance improvement decisions
This work is realized within the framework of our PFE. This project consists in making the
performance management system and the processing of production performance indicators
more reliable and standardized by implementing reforms to the information infrastructure,
which is responsible for the transmission of production data in the field up to the discussion of
KPI results on the dashboard during managerial sequences and then on the processing of non-
performance.
To achieve these objectives of standardization, reliability and optimization, and by deploying
the DMAIC methodology, we have implemented solutions presented in the form of training of
the actors on the need for controllable information as well as a centralization of data processing
in a single application in Excel VBA language capable of managing the entire flow of
information, and of course a total standardization of indicator calculation, consolidation and
data display flows, followed by the implementation of an indicator processing procedure based
on the PDCA tool. After system definition and diagnosis.
The results are considered useful in terms of a steering system based on reliable and timely
information, the decrease of delta alea and weekly achievement rate as well as the increase of
the application exploitability rate monitored production as well as the deployment of the PDCA
procedure indicators, which helps to make the right decisions when making improvements and
to avoid any waste of time and resources when processing or implementing actions that do not
affect the right places.
Keywords: performance management system, Information Flow, Reliability, standardization,
optimization, DMAIC, PDCA, Delta alèa, weekly achievement rate, the application
exploitability rate, VBA application in Excel, performance indicator
6
Liste des abréviations .................................................................................................................................... 9
Glossaire............................................................................................................................................................10
Liste des figures..............................................................................................................................................11
Liste des tableaux..........................................................................................................................................13
Introduction générale ..................................................................................................................................14
Chapitre 1: Contexte général du projet ..............................................................................16
1- Contexte industriel du projet......................................................................................................... 17
1-1 Le groupe international TESCA.................................................................................................. 17
1-2 TESCA MORROCO................................................................................................................... 19
1-3 TESCA TSC1.............................................................................................................................. 20
1-4 Les procédés de fabrication du TSC1 ......................................................................................... 23
2- Méthodologie DMAIC .................................................................................................................... 26
2-1 La Démarche Six Sigma Green Belt........................................................................................... 27
2-2 La méthodologie DMAIC ........................................................................................................... 28
2-3 Pourquoi le choix de DMAIC ..................................................................................................... 38
3-Conclusion ........................................................................................................................................ 39
Chapitre 2: Orientation du chemin de projet-Phase Définir ...........................................40
1- Le système de pilotage de la performance TESCA -TSC1.......................................................... 41
1-1 Pilotage de la performance.......................................................................................................... 41
1-2 Le système de pilotage de la performance .................................................................................. 43
2- Problématique traitée ..................................................................................................................... 46
2-1 Enoncé du problème.................................................................................................................... 46
2-2 Qualification du problème .......................................................................................................... 46
2-3 Quantification du problème......................................................................................................... 47
3- Voix client et exigences ................................................................................................................... 49
3- Périmètre du projet......................................................................................................................... 50
3-1 Zone autonome de production 2, périmètre de notre projet........................................................ 50
3-2 Organigramme ZAP 2................................................................................................................. 50
3-3 Processus d’information.............................................................................................................. 51
4- Pilotage projet ................................................................................................................................. 52
4-1 Equipe projet............................................................................................................................... 52
4-2 Analyse des risques du projet...................................................................................................... 53
4-3 Conduite du changement................................................................................................................. 55
4-4 Plan de communication projet......................................................................................................... 56
Sommaire
7
4-5 Planning du projet ........................................................................................................................... 56
5- Charte du projet.............................................................................................................................. 57
6- Conclusion ....................................................................................................................................... 58
Chapitre 3: Etude analytique du projet-Phase mesureet analyse .................................. 60
1-Diagnostic de l’existant.................................................................................................................... 61
1-1 Cartographie du processus .......................................................................................................... 61
1-2 Identification des facteurs de variabilité ..................................................................................... 61
1-3 Plan de collecte des données....................................................................................................... 62
2-Mesure et analyse des données de fiabilisation.............................................................................. 63
2-1 Enregistrement des aléas sur terrain............................................................................................ 63
2-3 saisi des données......................................................................................................................... 66
2-2 Mesure de delta alea.................................................................................................................... 67
2-4 Application de suivi de performance .......................................................................................... 69
2-5 Elaboration du weekly de performance....................................................................................... 72
3- Mesure des indicateurs de performance ....................................................................................... 75
3-1 Calcul du taux de rebut en cout et en quantité ............................................................................ 75
3-2 Calcul du taux de rendement synthétique TRS........................................................................... 75
3-4 Résultats de mesures des indicateurs de performance ................................................................ 76
4- Analyse des causes de la non performance de l’infrastructure des données.............................. 78
4-1 Diagramme Ishikawa .................................................................................................................. 78
5-Conclusion ........................................................................................................................................ 80
Chapitre 4: Implantation des solutions -Phase innover................................................... 81
1- Création d’un protocole de gestion de performance production................................................ 82
2- Standardisation et fiabilisation de la collecte et saisie des données ............................................ 83
2-1 Création d’un nouveau dictionnaire des aléas............................................................................. 83
2-2 Création d’une fiche d’enregistrement........................................................................................ 85
2-3 Formation des GAP leaders et superviseurs................................................................................ 87
3-Standardisation de calcul et analyse des indicateurs de performance ........................................ 88
3-1 Standard KPI’s............................................................................................................................ 88
3-2 Formation sur le standard KPI’s ................................................................................................. 90
4- Amélioration de l’application VBA « fichier suivi prod »........................................................... 90
4-1 Définition.................................................................................................................................... 90
4-2 Processus global au sein de la nouvelle application.................................................................... 91
4-3 Le paramétrage dynamique......................................................................................................... 92
4-4 Caractéristiques de la nouvelle version de l’application............................................................. 93
4-5 Formation des superviseurs sur l’application.............................................................................. 99
5- Standardisation et amélioration du weekly de performance..................................................... 100
5-1 Création d’un fichier de consolidation unique et exploitable.................................................... 100
8
5-2 Création d’un nouveau weekly de performance........................................................................ 101
6- Déploiement d’une procédure PDCA de traitement des indicateurs ....................................... 102
6-1 Procédure PDCA Taux de rebut................................................................................................ 103
6-2 Procédure PDCA Non-EMO..................................................................................................... 106
7- Conclusion ..................................................................................................................................... 110
Chapitre 5: Mesure des résultats et pérennisation des gains-Phase Contrôler............112
1-Mesure des résultats d’amélioration ............................................................................................ 113
1-1 Indicateurs de fiabilisation........................................................................................................ 113
1-2 Indicateurs de performance....................................................................................................... 115
2- la mise en place d’une nouvelle fonction agent de reporting.................................................... 116
2-1 le choix de l’agent adéquat........................................................................................................ 116
2-2 Préparation de l’agenda du nouvel agent .................................................................................. 117
2-3 la mise en place d’une fiche de contrôle ...................................................................................118
3- Etude Technico-économique du projet ………………………………… ...…………………....118
4-Conclusion ..................................................................................................................................…120
Conclusion générale .......................................................................................................................... 121
Références bibliographiques............................................................................................................. 123
ANNEXES.......................................................................................................................................... 124
9
Liste des abréviations
A
C
D
E
G
K
P
Q
S
T
V
Z
ASC Activité Sièges Composants
AT Appui- tête
AMDEC
Analyse des Modes de Défaillance, de leurs Effets
et de leur Criticité
CHAFAB Changement de fabrication
CTQ Critical To Quality
DMAIC Définir, Mesurer, Analyser, Innover, Contrôler
EMO Efficience Main d’Œuvre
GAP Groupe Autonome de Production
KPI Key Performance Indicator
PDP Plan Directeur de Production
QQOQCCP
Qui, Quoi,
Où,Quand,Comment,Combien,Pourquoi
SAP
Systems, Applications and Products for data
processing
SIPOC Supplier,Inputs,Process,Outputs,Customer
S x Semaine x, tel que S1 est de 01/01 jusqu’au 07/01
TOP 5 Réunion de 5 min
TOP 15
Réunion de 15 min entre le responsable production
et autres
TOP 30 Réunion de 30 min
TOP 60 Réunion de 60 min
TRG Taux de Rendement Global
TRS Taux de Rendement Synthétique
TRW Temps de réalisation du weekly
TSC Textiles Sièges Composants
TSL Taux de Service Logistique
VBA Visual Basic for Applications
VOC Voice Of Customer
ZAP Zone Autonome de Production
10
Glossaire
Alea
Un aléa est tout problème causant un arrêt qui m’empêche à
produire, soit total qui arrête toute la production, soit partiel
qui arrête juste une partie.
LUP
Lup est un système de management et de pilotage
opérationnel, qui aide à maîtriser les problèmes via une
analyse pdca
Mousse nue C’est la mousse avant l’habillage de coiffe
QRQC
Une posture managériale basée sur l’étude et la réaction
rapide à un problème posé. Ces problèmes peuvent toucher à
la production, à une chaîne de fabrication ou à une machine
spécifique. La communication entre les équipes elles-mêmes
est alors impactée. Avec le QRQC, l’étude du problème et de
sa résolution se fait là où il s’est produit.
SAP
Est un progiciel de gestion dans lequel les différentes
fonctions (Comptabilité, finance, production,
approvisionnement, qualité…) qui sont reliés entre elles par
un système d’information centralise sous la configuration
client/serveur
VBA
Visual Basic for Applications, est un langage de
programmation qui permet d’étendre les fonctionnalités de
l’Excel et d’aider à accomplir de longues tâches fastidieuses
et répétitives.
11
Liste des figures
Figure 1: Présentation de l'ENSEM....................................................................................................... 17
Figure 2: Implantation de TESCA dans le monde................................................................................. 18
Figure 3:Les clients de TESCA............................................................................................................. 19
Figure 4:Historique de TESCA MOROCCO........................................................................................ 19
Figure 5: Tesca TSC1............................................................................................................................ 21
Figure 6:Organigramme TSC1.............................................................................................................. 21
Figure 7:lay-out de TSC1...................................................................................................................... 22
Figure 8:Les produits de TSC1 ............................................................................................................23s
Figure 9:Injection de la mousse par le robot des matelassures.............................................................. 24
Figure 10:Machine de moussage des appui-têtes .................................................................................. 25
Figure 11:Processus de finition des appui-têtes .................................................................................... 25
Figure 12:Processus de finition des matelassures.................................................................................. 26
Figure 13 : Machine de l'in-situ des appui-têtes*.................................................................................. 26
Figure 14: les différentes ceintures de six-sigma .................................................................................. 27
Figure 15:les phases de DMAIC ........................................................................................................... 28
Figure 16: Diagramme SIPOC .............................................................................................................. 31
Figure 17: Les étapes de Kotter............................................................................................................. 31
Figure 18:Diagramme Pareto ................................................................................................................ 34
Figure 19: Diagramme Ishikawa ........................................................................................................... 35
Figure 20 : Cotation AMDEC………………………………………………………………………….
Figure 21:Matrice de Eisenhower ......................................................................................................... 37
Figure 22:Processus de gestion de la performance................................................................................ 41
Figure 22: Triangle de la performance .................................................................................................. 43
Figure 23: Le flux de calcul des indicateurs.......................................................................................... 44
Figure 24: Diagramme dedans-dehors................................................................................................... 45
Figure 25: Principe de calcul du Delta aléa........................................................................................... 48
Figure 26: Périmètre du projet............................................................................................................... 50
Figure 27: Acteurs du périmètre............................................................................................................ 51
Figure 28: Equipe projet........................................................................................................................ 53
Figure 29: Extrait du plan de communication -Fichier Excel et tableau de bord.................................. 56
Figure 30: diagramme de Gantt du projet.............................................................................................. 57
Figure 31:Cartographie du processus.................................................................................................... 61
Figure 32:les facteurs de variabilité ...................................................................................................... 62
Figure 33:Diagramme 5 pourquoi de l'enregistrement.......................................................................... 65
Figure 34:Diagramme 5 pourquoi de saisie ......................................................................................... 66
Figure 35: les graphes de delta alea....................................................................................................... 68
Figure 36:l'interface de l'application ..................................................................................................... 69
Figure 37:Consolidation des données dans le weekly de performance................................................. 73
Figure 38:Extrait de rapport hebdomadaire « Weekly de performance » ............................................. 74
Figure 39: Décomposition de temps du TRS......................................................................................... 75
Figure 40:Diagramme Ishikawa de la défaillance du système de pilotage............................................ 79
Figure 41: Nouveau dictionnaire des aléas............................................................................................ 84
Figure 42: fiche de suivi des aléas horaire ............................................................................................ 86
12
Figure 43: Extrait du support de formation des aléas............................................................................ 87
Figure 44: Standard TRS....................................................................................................................... 89
Figure 45: Extrait du support de formation du standard KPI's.............................................................. 90
Figure 46: Interface de la nouvelle application informatique................................................................ 91
Figure 47: Processus global au sein de l'application sous forme d'un diagramme sipoc....................... 92
Figure 48: Processus de calcul des KPI's dans l'ancienne version de l'application ............................... 92
Figure 49: Processus de calcul des KPI’s dans la nouvelle version de l'application............................. 92
Figure 50: Nouvelle version de goupillage............................................................................................ 93
Figure 51: Ancienne version de goupillage........................................................................................... 93
Figure 52: Déclaration des aléas dans la nouvelle version.................................................................... 94
Figure 53: Déclaration des aléas dans l’ancienne version..................................................................... 94
Figure 54: Indicateurs de production..................................................................................................... 94
Figure 55: Feuille de calcul du TRS, TRG et taux de rebut .................................................................. 95
Figure 56: L'interface de calcul du TRS................................................................................................ 95
Figure 57: L'interface de calcul et feuille calculée l de l'EMO ............................................................. 95
Figure 58: Interface pour calculer le Delta aléa et exemple de feuille de calcul................................... 96
Figure 59: L'interface pour afficher le cumul des aléas et exemple de feuille de calcul ....................... 97
Figure 60:L'interface pour afficher la stratification et l’exemple de feuille de calcul........................... 98
Figure 61: Interface de calcul du taux d'absentéisme............................................................................ 98
Figure 62: Interface de calcul du changement de fabrication et exemple de feuille de calcul .............. 99
Figure 63: Interface de calcul des indicateurs logistiques et exemple de feuille de calcul d’une période
précise.................................................................................................................................................... 99
Figure 64: Interface du fichier de consolidation des KPI's.................................................................. 101
Figure 65: Extrait du weekly de performance ..................................................................................... 102
Figure 66: Procédure PDCA dans le traitement de la non performance.............................................. 102
Figure 67: Flux de mesure du taux de rebut........................................................................................ 103
Figure 68: Résultat du Taux de rebut du mois et semaine en cours .................................................... 104
Figure 69: Le défaut Wrinkle ou plis dans l'appui-tête ....................................................................... 104
Figure 70: Pareto du TOP défaut......................................................................................................... 104
Figure 71: flux de mesure de l'EMO ................................................................................................... 107
Figure 72: Pareto du TOP aléa ............................................................................................................ 107
Figure 73: Résultat de l'EMO du mois et semaine en cours................................................................ 107
Figure 74: Pareto du TOP aléa non EMO............................................................................................ 108
Figure 75: Analyse de la non EMO en instance de résolution de problème........................................ 109
Figure 76: L'évolution du Delta aléa des 3 GAPs de ZAP2 pendant 6 semaines de production......... 114
Figure 77: L'évolution du TRW durant 4 semaines de diffusion du weekly....................................... 114
Figure 78: Taux de rebut en coût du GAP3 et 4.................................................................................. 115
Figure 79: Taux de rebut en quantité du GAP3 et 4............................................................................ 115
Figure 80: EMO du GAP 3 et 4........................................................................................................... 116
Figure 81: Agenda d'un agent de reporting ......................................................................................... 117
Figure 82: Fiche de suivi d'enregistrement et de saisie des données................................................... 118
13
Liste des tableaux
Tableau 1:Fiche technique de TESCA MOROCCO.............................................................................. 20
Tableau 2: Les différents projets de TSC1 ............................................................................................ 23
Tableau 3:QQOQCP............................................................................................................................. 30
Tableau 4: QQOQCP du projet ............................................................................................................. 46
Tableau 5: Voix clients et exigences..................................................................................................... 49
Tableau 6: SIPOC DE FLUX D'INFORMATION................................................................................ 51
Tableau 7: AMDEC des risques............................................................................................................ 54
Tableau 8:Matrice de criticité et cotation.............................................................................................. 54
Tableau 9: La conduite du changement selon le modèle de Kotter....................................................... 55
Tableau 10: La charte du projet............................................................................................................. 57
Tableau 11:plan de collecte................................................................................................................... 63
Tableau 12: Les résultats de l'atelier de vision...................................................................................... 64
Tableau 13:les mesures de delta alea..................................................................................................... 68
Tableau 14 Les points forts et faibles de l'application........................................................................... 71
Tableau 15: Plan d'action ...................................................................................................................... 82
Tableau 16: Le plan d'action mis en place pour éradiquer le TOP défaut........................................... 105
Tableau 17:Analyse du non EMO en TOP 15..................................................................................... 108
Tableau 18: Le plan d'action mis en place pour éradiquer le TOP aléa............................................... 109
Introduction générale
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA
PERFORMANCE PRODUCTION
14
Introduction générale
L’industrie automobile au tour du monde a enregistré une détérioration remarquable au cours
de cette dernière année à cause de la pandémie du Coronavirus. Or son rôle dans le cycle
économique en cours a toujours la même importance, la concurrence demeure présente et les
constructeurs sont multiples ce qui génère une offre chaque jour plus importante et variée, et le
consommateur de biens ou l’utilisateur de service est encore exigeant.
De ce fait, TESCA Maroc TSC1 filiale du TESCA GROUP, leader mondial du textile et
composants de sièges pour l’automobile a voulu relever le défi de sa filière et faire sa place
dans ces conditions de pandémie. Pour relever ce défi, les gestionnaires font l’état des forces et
des faiblesses de l’entreprise pour cibler les investissements et les actions d'amélioration. Pour
aller dans ce sens, se doter d'outils de mesure précises et fiables est indispensable. C’est son
activité que l’entreprise veut pouvoir mesurer et cela doit se faire grâce à l’organisation du flux
d’information dans l’entreprise, particulièrement au niveau de l’atelier de production depuis la
collecte des données du terrain jusqu’à la consolidation et les reportings.
Tesca a souhaité que nous, deux étudiantes de l’ENSEM (École Nationale Supérieure
d’Electricité et de Mécanique), puissions étudier cette problématique dans le cadre de notre
projet de fin d’étude en déployant la méthodologie rigoureuse le « DMAIC ». Il s’agit donc,
pour nous, de se familiariser avec l’entreprise et son environnement pour être au courant des
circonstances du problème et de connaître à fond la démarche abordée et c’est ce qui fera l’objet
du premier chapitre intitulé par : « Contexte général du projet », ensuite il nous a été impératif
d’analyser le système de pilotage et de communication au sein de l’atelier de production afin
d’y identifier les potentiels problèmes pour les rendre bien évidentes, et c’est ce qui fera l’objet
du 2ème
chapitre intitulé par « Orientation du chemin de projet -Phase Définir -» puis et en
suivant méthodiquement la méthodologie DMAIC, nous étions censés de mesurer le poids et la
portée de ce problème en collectant les informations utiles au sein de notre périmètre, ainsi
d’analyser les causes racine des anomalies et c’est ce qui fera l’objet du 3ème
chapitre intitulé
par : «Etude analytique du projet – Phases mesure et analyse -» , ensuite et en prenant toutes
les causes racines de notre problématique nous nous sommes sortis avec des actions adéquates
à la situation qui vise l’élimination ou la fixation de chaque zone où l’information se dégrade,
avec une centralisation totale d’analyse et de consolidation des données, et de même
Introduction générale
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA
PERFORMANCE PRODUCTION
15
l’amélioration des résultats de la performance et c’est qui fera l’objet du 4ème chapitre et la
4ème phase de DMAIC « innover »
Enfin et pour pérenniser les gains obtenus lors de la phase d’amélioration nous avons intégré
une nouvelle fonction au sein de l’entreprise qui a pour rôle le suivi quotidien de ces actions et
c’est ce que nous allons traiter dans le dernier chapitre intitulé par « Mesure des résultats et
pérennisation des gains ».
16
Avant de se lancer dans un projet, il paraît indispensable de présenter le
contexte général dans lequel il se déroule, ainsi que la démarche sur laquelle
s’appuie la résolution de la problématique. Alors ce premier chapitre
représentera le contexte pédagogique et industriel de ce projet, en mettant la
lumière sur les activités de l’entité d’accueil, les produits et les clients majeurs,
le processus de fabrication, et en décrivant la démarche utilisée, ainsi que les
outils déployés.
Chapitre 1
Contexte général du projet
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA
PERFORMANCE PRODUCTION
17
1- Contexte pédagogique et industriel du projet
1-1 Le groupe international TESCA
1-1-1 Historique et évolution
TESCA est un groupe international de haute technologie du domaine automobile, spécialiste de
l'intérieur du véhicule et de son environnement acoustique. Il emploie près de 7000 personnes
dans 43 implantations dans le monde dans plus de 20 pays, Ces implantations sont palpées en
Europe, Amérique, Afrique, Asie et l’Australie.
La proximité avec ses clients conduit à mettre en place de nouvelles implantations destinées à
leur offrir la réactivité et la fiabilité qui font le succès de l’entreprise.
Ainsi, depuis trois ans, TESCA a renforcé sa présence par l’ouverture de nouveaux sites en
Inde, en Allemagne, en Chine, aux États-Unis et en Russie, démontrant ainsi la force de ses
ambitions industrielles et commerciales.
Figure 2: Implantation de TESCA dans le monde
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
18
1-1-2 Métier du groupe TESCA
L’activité du Groupe TESCA est consacrée à la conception, au développement et à la
fabrication d’équipements pour les constructeurs automobiles selon quatre branches distinctes
: les textiles et les revêtements, les sièges et les composants, les écrans acoustiques, thermiques
et aérodynamiques (protection thermique, réduction du bruit) et, enfin, les panneaux de porte,
l’habitacle et l’acoustique (tapis, coffres, etc..).
1-1-3 Les clients du groupe
Pour poursuivre sa stratégie de croissance et répondre aux grands futurs défis et hautes
technologies, Le groupe international TESCA s’étend d’être partenaire des grands constructeurs
automobiles (…) : Renault, Peugeot, Citroën, Nissan, Volkswagen, Honda, General Motors,
Suzuki, Seat, Tata Motors, Skoda
Figure 3:Les clients de TESCA
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA
PERFORMANCE PRODUCTION
19
1-2 TESCA MORROCO
1-3-1 Historique et évolution du groupe
TESCA MOROCCO est une filiale marocaine du Groupe TESCA spécialisée dans le domaine
du laminage, de confection et du moussage destinée à l’industrie automobile. Au fil du temps,
TESCA a connu plusieurs changements et évolutions au niveau de ces activités, comme le
montre la Figure 4 :
Figure 4:Historique de TESCA MOROCCO
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
20
1-3-2 Fiche technique de TESCA MORROCO
Le profil général et l’identification de la société TESCA sont présentés dans le Tableau 1 :
Tableau 1:Fiche technique de TESCAMOROCCO
Raison sociale TESCA MOROCCO
Nationalité Multinationale Française
Forme juridique S. A
Date de création 2004
CA annuel 50 millions euros
Siège Zone Franche d’exportation lot N°30 Tanger, Maroc
Effectif Plus de 540 personnes
Secteur Industrie Automobile
Activités La fabrication des textiles, des revêtements, des sièges et
des composants.
1-3-3 Clients de TESCA MOROCCO
La proximité du client est l’un des facteurs du succès de l’entreprise et d’améliorer sastratégie
vers une croissance rentable, TESCA MAROC à travers ses différentes unités est un fournisseur
des grands constructeurs d’automobile qui sont représentés comme suit :
RENAULT, SEAT et VOLKSWAGEN : qui sont les acheteurs principaux des appui-tête,
matelassures, les coiffes et les accoudoirs.
LEAR, FAURECIA, COVERCAR, ANTOLINE ET POLYDESIGN : qui sont les
acheteurs principaux du complexe (textile foame qui contient trois couches : la mousse nue, le
tissu et l’envers, qui sont collés sous l’effet de la chaleur dans le processus du laminage).
1-3 TESCA TSC1
1-4-1 Présentation du site
TESCA MOROCCO TSC1 est une filiale de la société mère du Groupe TESCA. Elle est
implantée à la zone franche de Tanger (Figure 5) en Mars 2016 et elle est devenue
opérationnelle depuis Juin 2016. Elle compte à ce jour plus de 500 personnes dans son effectif.
TESCA TSC1 s’occupe du processus de moussage : fabrication des matelassures, des appui-
têtes et des accoudoirs pour l’automobile.
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
21
Figure 5: Tesca TSC1
1-4-2 Organigramme du site
La dimension organisationnelle au sein de TESCA TSC1 se caractérise par un dosage équilibré
entre la structure fonctionnelle et celle opérationnelle, ceci est prouvé par l’existence de
plusieurs départements comme illustre l’organigramme ci-dessous figure 6 :
Figure 6:Organigramme TSC1
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA
PERFORMANCE PRODUCTION
22
Sss
ZAP3 ZAP1 ZAP2
Le présent travail s’est déroulé dans le département activité siège composants ASC et plus
exactement dans le service production, dans les zones autonomes de production (ZAP) de
Moussage. Des zones chapeautées par un responsable d’activité qui travaille en collaboration
avec le service Engineering, qualité, Logistique, une collaboration pour avoir un produit qui
respecte le triangle coût, qualité et délai.
1-4-3 Lay-out de l’usine :
Figure 7:lay-out de TSC1
L’usine TESCA TSC1 comprend 3 zones autonomes de Production :
ZAP1 MN/AT : Elle s’appelle aussi la ZAP Renault, elle contient deux Gaps de moussages
GAP1 et GAP2.
ZAP2 : Elle comprend trois Gaps de moussage GAP3, GAP4, GAP5 et un GAP, GAP6 dédié
au goupillage, les clients majeurs de cette ZAP sont : Seat, Volkswagen, Audi.
ZAP 3 : Elle contient 3 Gaps de moussages GAP8, GAP9 et GAP10.
1-4-4 Les produits de site
TESCA TSC1 compte comme produits principaux :
Les appuis-têtes
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
23
Les coussins
Les dossiers
Les accoudoirs
Figure 8:Les produits de TSC1
1-4 Les procédés de fabrication du TSC1
1-5-1 Les différents projets
Tableau 2: Les différents projets de TSC1
ZAP GAP Produit Projet
ZAP 1
GAP1 Les matelassures J92 et X52
GAP2 Les appui-têtes J92, X52 et X87
ZAP 2
GAP3
Les appui-têtes/les
accoudoirs
B78, VW428
GAP4 Les appui-têtes VW 270 et VW276.
GAP5 Les appui-têtes SE 270 et AUDI
GAP6 Goupillage -----
ZAP 3
GAP8 Les appui-têtes P2JO
GAP9 Les matelassures J92 et X52
GAP10 Les appui-têtes HJB et P2JO
Dossier
Coussin
Appui-tête Accoudoir
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
24
Isocyanate + Polyol = Polyuréthane (PU) + CO2
1-5-2 Procédé traditionnel
Le procédé de fabrication traditionnel est divisé en deux grandes phases : le moussage et la
finition. Les matelassures et les appui-têtes ont même procédé de moussage mais un procédé
de finition différent
Processus de moussage des appui-têtes et des matelassures (injection plastique)
La mousse est faite à partir de deux liquides l’isocyanates et le polyol. Ces deux liquides sont
mis dans des citernes et sont pompées à basse pression dans des réservoirs qui les refroidissent.
Ensuite, ils sont pompés à haute pression dans un robot à deux têtes.
À la tête de coulée du robot se mélange les deux liquides et se forme un nouveau liquide onctueux
suite à une réaction chimique qui se produit :
Après la coulée du liquide dans le moule, soit en moule ouvert soit en moule fermé, il existe
une phase d’expansion et réticulation du polyuréthane dans le moule où le liquide se solidifie
et une fois démoulé on obtient la forme voulue soit en matelassures soit enappui-tête.
La différence entre le moussage des matelassures et celui des appui-têtes c’est que :
-Pour les matelassures : le robot injecte le liquide dans les moules et il essuie sa tête afin
d’enlever l’excédent de la matière pour éviter qu’elle se solidifie comme indiqué dans la figure
9 :
Figure 9:Injection de la mousse par le robot des matelassures
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
25
PSF Phase3 :
Garnissage et
repassage par
vapeur
PFPhase2 :
Nettoyage et
ébavurage
Figure 10:Machine de moussage des appui-têtes
Après obtention de matelassure, ce dernier passe dans une calandreuse pour qu’il prenne sa
forme, et se dégaze en éliminant les bulles d’air dedans.
-Pour l’appui-tête : le remplissage des moules se fait manuellement et suit le même
processus que les matelassures. La figure 10 présente une machine de moussage d’appui- tête
Une fois démoulée, l’appui-tête est contrôlé et mise dans les chariots de murissement.
Processus de finition des appui-têtes et les matelassures
Le processus de finition des matelassures est différent de celui des appuis-têtes.
a) Finition des appuis-têtes :
Les appuis-têtes après leur moussage suivent un processus de finition comme présenté dans la
Figure 11
PSF
Figure 11:Processus de finition des appui-têtes
Coiffes
PF
Phase1 :
Carrousel
(moussage)
Phase4:
Contrôle
qualité
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
26
Ils sont transférés à la finition pour leur nettoyage et ébavurage, puis l’habillage par des coiffes,
garnissage et repassage par vapeur. Une fois le processus de finition est terminé, les coiffes sont
contrôlées et emballées pour leur livraison au client.
b) Finition des matelassures :
Le processus de finition des matelassures est présenté comme suit dans la figure 12 :
PSF
Convoyeur
PF
Convoyeur
1-5-3 Procédé in-situ
Figure 12:Processus de finition des matelassures
Ce procédé contient les deux processus cités avant le moussage et finition, il est dédié à la
fabrication des appuis-têtes et des accoudoirs, son principe repose premièrement sur le
revêtement du moule par les coiffes puis l’injection de la mousse directement dans la coiffe,
l’appui-tête sort fini et passe directement à la phase de contrôle puis l’emballage pour la
livraison au client.
Figure 13 : Machine de l'in-situ des appui-têtes*
PF
Phase 6 :
Contrôle
Qualité
Phase 4 :
Retouche
Phase 3/5 :
Ebavurage
et finition
Phase 2 :
Contrôle Clips et
Traçabilité
Phase1 :
Carrousel
(moussage)
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
27
2- Méthodologie DMAIC
2-1 La Démarche Six Sigma Green Belt
2-1-1 Définition
La démarche Six Sigma est apparue au Japon dans les années 1970. Elle a été développée et
formalisée aux Etats-Unis en 1986 par un ingénieur, Bill Smith. Le Six Sigma est une méthode
basée sur l’exploitation statistique des données permettant d’analyser et de maîtriser les
paramètres influents d’un processus et donc d’en supprimer la variabilité, Ceci permet ainsi une
amélioration importante de la qualité des produits et des services à destination du client, de la
performance, de la productivité et de la satisfaction du client.
Afin de rendre la démarche efficace, elle s’organise autour d’une pyramide organisationnelle
Composée de plusieurs personnages clés ayant chacun une compétence particulière et un rôle
particulier. Chaque niveau (à l’exception du Champion) est représenté par des ceintures (belts).
Chaque Belt a un niveau de maîtrise et une connaissance particulière des grands principes du
Six Sigma et de ses outils.
Figure 14: les différentes ceintures de six-sigma
Pour notre projet nous avons employé le niveau green belt de la démarche qui s’appuie sur
une gestion de projet au sens technique, méthodologique, organisationnel, humain, par
l’amélioration du processus avec le cycle méthodologique DMAIC.
2-1-2 Pourquoi viser cette démarche
Dans le cadre de la maitrise et l’amélioration du système de production, nous nous sommes
concentrés sur trois priorités : la voix du client, le processus de pilotage et la main d’œuvre
ceux à quoi la démarche six sigma répond, puisqu’elle est :
✓ Une philosophie de la qualité tournée vers la satisfaction du client
Introduction du
lean
Promoteur du
projet
Agent du
changement
Expert et
formateur
Champion et
amélioration continue
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
28
✓ Une démarche a pour objectif d’atteindre le niveau de performance des indicateurs de
production
✓ Une approche visant à réduire la variabilité du processus de système de pilotage.
2-2 la méthodologie DMAIC
Pour atteindre ces objectifs, le Six Sigma applique une méthode structurée : le DMAIC, C’est
une approche qui constitue une feuille de route pour la résolution des problèmes et
l'amélioration des processus. Elle fournit ainsi le cadre conceptuel dans lequel les objectifs du
projet sont développés et leur mise en œuvre stricte est assuré dans cinq étapes :
- « D » : « Define » ou « Définir »
- « M » : « Measure » ou « Mesurer »
- « A » : « Analyse » ou « Analyser »
- « I » : « Improve » ou « Améliorer/ Innover »
- « C » : « Control » ou « Maîtriser »
La réussite d’un projet réside dans le fait qu’il soit structuré, rigoureux et déployé suivant les
5 phases du DMAIC :
Figure 15:les phases de DMAIC
La démarche DMAIC agit, avec ses boîtes à outils, comme un filtre qui permet de passer d’un
problème complexe comprenant de nombreuses variables non maîtrisées à une situation où la
qualité est maîtrisée, ainsi Le passage d’une étape à une autre et l’atteinte des objectifs de l’étape
sont confirmé à travers une revue de jalon qui est validé par le champion du projet.
DMAIC propose une gamme d’outils et de techniques d’analyse spécifiques pour chacune de
ses étapes :
2-2-1 La phase définir :
Au cours de cette phase préliminaire, on doit décrire d’une façon précise et bien structure les
périmètres de notre projet par :
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
29
✓ Définir la problématique et déterminer ses objectifs
✓ Identifier le besoin client : la voix client (VOC) avec les critical to quality (CTQ)
✓ Prévenir les risques et les résistances au changement qui peuvent avoir lieu afin
d’anticiper des actions
Les outils utilisés :
a- Le QQOQCP :
La méthode QQOQCP est l’acronyme des 6 questions : Qui, Quoi, Où, Quand, Comment,
Pourquoi. C’est une technique de questionnement qui permet de décrire une problématique de
façon exhaustive. Toutes les dimensions d’une situation donnée sont explorées en collectant le
maximum d’informations précises. Les six questions doivent être posées systématiquement afin
de n’omettre aucun aspect important du projet.
Q Qui ?
Description des personnes concernées :
- Qui est concerné par le projet ?
- Qui est acteur, responsable ?
- Qui a constaté le problème ?
- Qui est intéressé par le résultat ?
Q Quoi ?
Description du processus :
- De quoi s’agit-il ?
- Qu’a-t-on observé ?
- Quels sont les éléments, actions, opérations qui caractérisent la
situation ?
- Quelles sont les conséquences de la situation ?
O Où ?
Description du lieu d’apparition du problème :
- Où se passe la situation ?
- Dans quel milieu (à l’arrêt, pendant un déplacement, un transport) ?
- Dans quel service ?
- Sur quel équipement ?
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
30
Q
Quand ?
Description des temps :
- Depuis quand le problème a-t-il été découvert ?
- Quelle est sa fréquence ?
- Quand se passe la situation : date, mois, jour, poste... ?
- A quel moment le problème se produit-il ?
C
Comment
Description de la méthode déployée pour résoudre le problème :
- Comment se déroule la situation ?
- Dans quelles conditions ?
- De quelle manière : procédures, instructions, modalités ?
- Avec quel outillage, quel équipement ?
P
Pourquoi ?
A chaque question, il est important de se demander pourquoi :
- Pourquoi respecter cette procédure ?
- Comment a été définie la fréquence de changement de pièces ?
- Pourquoi réaliser cette action dans ces conditions ?
Tableau 3:QQOQCP
b- SIPOC
SIPOC est l’acronyme de Supplier Input Process Output Customer, cet outil présente une
cartographie du processus que l’on souhaite améliorer en reprenant l’ensemble des flux depuis les
entrées du fournisseur jusqu’aux sorties vers le client. Au fur et à mesure qu’on déroule le flux, le
fournisseur (Supplier) fournit une Entrée (Input) qui alimente le processus (Processus). De ce
processus, résulte un livrable (Output) adressé aux clients (Customer). Il convient donc de
représenter sur le diagramme SIPOC les éléments ci-dessous :
Chapitre 1 : Contexte général du projet
Figure 17: Les étapes de Kotter
31
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
Figure 16: Diagramme SIPOC
c- Modèle de Kotter :
Cet outil consiste à la conduite d’un changement dans le but d’assurer un bon déroulement du
projet en tout changement sur terrain, ainsi c’est un référentiel de compétences qu’il doivent
maitriser.
Cette méthode est très utile pour aider à transformer le projet ou bien pour mener
ponctuellement des changements cibles, il est décrit en 8 étapes qui assurent une réussite
durable du changement :
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
32
d- VOC et CTQ :
La Voix du Client (VOC en anglais : Voice of the Customer) permet de définir les besoins et
les attentes les plus importants pour les clients d’un processus. Elle sert également à identifier
les produits, services ou caractéristiques utiles à développer.
Les indicateurs et des spécifications mesurables : les CTQ (points critiques pour la qualité) du
client :Ce sont ces indicateurs qui sont alors mesurés et mis sous contrôle, sachant qu’ils
concourent directement à la voix du client.
e- La charte :
La Charte du projet est un résumé de la phase « Définir ». Elle se présente généralement sur
une page et résume les points abordés lors de cette phase. Ce document est destiné aux décideurs
et au comité de pilotage du projet. Son approbation a valeur d’engagement du groupe vis-à-vis
des clients et des membres impliqués. Elle permet le lancement officiel du projet et fixe les
objectifs en termes de :
- Performances à atteindre
- Gains à réaliser,
- Délais à respecter,
- Ressources à fournir
2-2-2 la phase mesure
Cette seconde phase consiste à collecter les données permettant de mesurer les performances
du processus et quantifier les problèmes au démarrage du projet. Le choix des paramètres de
mesure est essentiel puisqu’ils seront suivis tout au long du projet et permettront d’évaluer sa
réussite
Outils utilisés :
a- Flow chart :
Un organigramme de programmation (parfois appelé logigramme ou plus rarement
ordinogramme) est une représentation graphique normalisée de l'enchaînement des opérations
et des décisions effectuées dans un flux d’information.
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
33
b- Gembawalk :
Un Gembawalk est un tour qui s’effectue sur terrain pour se rendre compte de la situation réelle
du flux, le Gembawalk se traduit généralement par un questionnaire préparé en avant afin de :
✓ Suivre le flux d’information montant du terrain pour d’extraire le dysfonctionnement
✓ Vérifier si le discours Lean se trouve bien dans les pratiques et les faits
✓ Identifier les lieux et opérations créatrices de valeur et réciproquement les facteurs clés
de gaspillage.
c- Plan de collecte :
Le plan de collecte de données est un moyen permettant de cadrer, répertorier et lister
l’ensemble des données qui doivent être mesurer, en répondant à un nombre de questions
précises et qui permettent de diriger la collecter ; On parle alors dans un plan de collecte de :
Y= La problématique traitée
Questions pour mesurer Y= Les questions qui décortiquent la problématique en éléments
mesurables
Source de collecte= D’où on a collecté cette information
Taille d’échantillon= La quantité de données qui seront mesurer
Qui est le responsable= Qui a été derrière cette collecte de données
Quand= La fréquence et la date de la collecte
Comment= Par quel moyen cette collecte a été effectuée
2-2-3 La phase analyse
Cette étape a pour but de découvrir les causes racines de la variabilité et de la performance
Insuffisante. Durant cette étape, une analyse des données récoltées lors de la phase mesurerest
conduite de manière rigoureuse en utilisant les outils statistiques. Ceci permet d’avoir à la fin
de cette étape une idée très précise des sources d’insatisfaction et des paramètres devant être
modifiés pour atteindre la performance attendue.
Outils utilises :
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
34
a- Les 5 pourquoi :
La méthode des « 5 Pourquoi » permet d’identifier les causes racines d’un dysfonctionnement
ou d’une situation problématique afin de pouvoir proposer des solutions efficaces et définitives.
Elle consiste à répéter cinq fois la question : Pourquoi ? Cette méthode simple est très efficace
car souvent la cause, en surface, qui parait logique n'est que la conséquence d'autres
dysfonctionnements sous-jacents. On peut ainsi agir directement sur les causes profondes et
évitant ainsi de se limiter à trouver des solutions temporaires qui coûtent en énergie et en
ressources…
b- Diagramme Pareto :
Cet outil permet de cibler facilement les causes prioritaires pour gagner en efficacité dans la
Résolution des problèmes à causes multiples, il joue le rôle de filtre.
Il permet également de cibler ses actions sur les problèmes essentiels pour en maximiser
L’impact au moindre coût.
Figure 18:Diagramme Pareto
c- Diagramme Ishikawa :
Le diagramme d’Ishikawa ou des 5M organise les différentes causes d’un effet en cinq
catégories, toutes commençant par la lettre “M” : Main d’œuvre, Méthode, Milieu, Matière,
Matériel.
Ce diagramme de cause à effet représente la relation entre un effet (problème) et ses causes
potentielles.
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
35
Figure 19: Diagramme Ishikawa
d- AMDEC :
L’AMDEC (Analyse des Modes de Défaillance de leurs Effets et de leur Criticité) permet
d’évaluer l’impact de chaque composant d’un processus, sur la sécurité, la disponibilité et la
fiabilité du processus.
Dans un premier temps, toutes les défaillances potentielles d’un système sont :
- Quels sont ses effets ?
- Quelles sont ses causes directes ?
- Existe-t-il des moyens de contrôles sur cette fonction ?
- Son occurrence (O) : elle permet d’évaluer la fréquence réelle ou probable d’apparition.
- Sa Gravité (G) : elle permet d’évaluer son impact sur le processus, le produit, la sécurité…
- Sa détectabilité (D) : elle permet d’évaluer à partir de quel niveau la cause de défaillance est
acceptable.
Chaque niveau est pondéré par un indice. Un indice élevé correspond à un impact important sur
le processus
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
36
IPR = Occurrence × Gravité × Détectabilité
Figure 20: Cotation AMDEC
Par la suite, afin d’évaluer la criticité des défaillances, l’IPR (Indice de Priorité des Risques)
est calculé. Ce résultat peut être pondéré si on privilégie plus un paramètre que les autres. Il
correspond au produit des résultats obtenus pour chaque critère :
Les variables ayant l’indice de criticité le plus élevé feront l’objet d’améliorations.L’AMDEC
aboutit donc à la proposition d’un plan d’actions visant à éliminer les causes des défauts les
plus critiques.
2-2-4 La phase innover ou améliorer
Les étapes précédentes ont permis de connaître les indicateurs X responsables de la variabilité
des Y. Durant ces étapes, le processus n’a pas été modifié en profondeur. Le but de cette étape
est d’identifier, évaluer et mettre en place les solutions les plus adaptées pour satisfaire aux
objectifs élaborés lors de la phase « Définir ». Ces solutions retenues et approuvées sont celles
qui permettent d’améliorer durablement la performance du processus. Par la suite, les
améliorations sont mises en œuvre et testées. Pour cela, l’élaboration d’un plan d’action est
nécessaire. A l’issu de cette phase, on estime de façon précise les gains obtenus par chaque
amélioration.
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
37
Les outils utilisès :
a- Brainstorming :
Un brainstorming est une technique qui consiste à réunir un groupe de collaborateurs afin qu'ils
produisent collectivement un maximum d'idées nouvelles sur un thème donné, un brainstorming
peut être organisé à chaque fois qu'il manque une solution satisfaisante et toute faite à un
problème. La réussite d’une séance de brainstorming repose sur plusieurs piliers
fondamentaux :
- Un groupe motivé et la création d'un état d'esprit créatif.
- Le respect de la règle du jugement différé.
- La proposition d'idées, leur confrontation à la réalité puis le suivi des idées émises.
b- Plan d’action :
Le plan d’action regroupe toutes les actions à réaliser, que l’équipe a sélectionnées. Chaque
action y est décrite, ainsi que les moyens nécessaires à sa réalisation, les délais et les indicateurs
nécessaires à son évaluation. Le plan d’action doit également inclure les conséquences des
solutions à tester et les futures révisions pouvant être nécessaires. La finalité de ce document
est d’établir un bilan et de confirmer si les objectifs visés ont été atteints.
c- Matrice Eisenhower
Figure 21 : Matrice de Eisenhower
La matrice d’Eisenhower est un outil de gestion du temps qui permet de classer les tâches ou
bien les actions à faire en fonction de leur importance ainsi que leur urgence.
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
38
2-2-5 La phase contrôle
La phase de contrôle doit permettre la pérennisation de l’amélioration obtenue pour que les
gains réalisés soient maintenus dans le temps.
- La première étape est de s’assurer que les actions mises en place ont permis de diminuer la
variabilité du processus. Pour cela, les paramètres de suivi choisis doivent être comparés à leur
valeur dans la phase « Mesurer » du projet. Par la suite, le bilan des expériences et des
enseignements retirés lors du projet doit être établi. La formalisation des nouvelles solutions
doit être mise en place. Pour cela, ce qui a été appris doit être transmis au propriétaire du
processus et aux utilisateurs quotidiens via des formations. De plus, tout doit être standardiséà
travers l’écriture de nouvelles procédures afin de garantir que les améliorations soient
maintenues, un plan de contrôle doit être établi.
- La seconde phase inclut la clôture du projet. C’est l’occasion de faire le bilan de ce qui a été
réalisé, des erreurs commises et des enseignements retirés. Même si le projet est clôturé, le
processus reste sous surveillance (grâce aux outils de contrôle), et peut faire l’objet de nouvelles
améliorations.
Les outils utilisès :
a- Check-list :
Check-list est une fiche d’inspection comprenant les tâches à réaliser, les contrôles à effectuer
quotidiennement en toute autonomie par l’opérateur en vue de détecter le plutôt possible les
anomalies.
2-3 Pourquoi le choix de DMAIC
Nous avons choisi la méthodologie DMAIC pour maintenir notre projet puisqu’elle est une
méthodologie bien structurée qui permet de passer d’un problème avec nombreuses variables
non maitrisées à une situation ou la qualité est maitrisée ce qui permet de répondre à notre
problématique qui nécessite de décortiquer, mesurer et analyser chaque partie de
l’infrastructure et puisqu’il s’agit des facteurs inconnus influents sur la non performance du
système et qui nécessitent une analyse profonde.
Chapitre 1 : Contexte général du projet
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
39
3-Conclusion
Ce chapitre a présenté l’entité d’accueil et les différentes zones autonomes de production des
sièges et des appui- têtes. Une présentation qui donne plus de visibilité sur l’environnement du
projet et permet de mieux comprendre le processus. Par la suite nous avons expliqué la
démarche six sigma-DMAIC et le choix de cette démarche pour notre projet.
Alors pour bien cadrer notre problématique, il s’avère nécessaire d’établir une bonne définition.
Ce qui fera l’objet du deuxième chapitre
40
Ce chapitre est dédié à la première étape de la méthodologie DMAIC :
Définir, Où nous allons initier notre projet par d’abord donner une vision
globale sur le système de pilotage de la performance production du Tesca
Maroc TSC 1, ses dysfonctionnements et les limites de notre projet pour
ensuite définir la problématique concernée, identifier la voix des clients,
les objectifs à atteindre ainsi que le périmètre du projet … de même
identifier les risques ainsi que la position du projet dans son espace
temporel.
Chapitre 2
Orientation du chemin de projet
-Phase Définir-
Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir-
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
41
1- Le système de pilotage de la performance TESCA -TSC1-
Avant de traiter les dysfonctionnements du système de pilotage Tesca, on définit d’abord le
pilotage de la performance et le système de pilotage de manière générale.
1-1 Pilotage de la performance
1-1-1 Définition
« Piloter sa performance, c’est être en mesure de s’assurer de la déclinaison efficace de la
stratégie en actions opérationnelles et de la bonne réalisation des objectifs fixés. ». Ce pilotage
de performance nécessite la conception des indicateurs de performances pertinents, qui peuvent
refléter l’image réelle de l’entreprise et donc l’analyser pour enfin aboutir à un plan d’actions
mélioratif.
Figure 22:Processus de gestion de laperformance
1-1-2 Indicateurs de performance (KPI)
Un indicateur de performance est une information quantifiée apportant un aspect critique de la
performance de l’entreprise, le choix des indicateurs qui reflète l’image de l’entreprise doit être
pertinent et il doit suivre les critères suivants :
Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir-
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
42
Mesure l’objectif : L’indicateur doit être en accord étroit avec les objectifs
Implique l’action : L’indicateur ne doit pas être indifférent, il doit induire une action, inciter
quelque part l'utilisateur à prendre des décisions
Importe une information à temps réel : Pour piloter, l'information essentielle doit être
disponible lorsque la décision est possible. C'est cela que l'on appelle le temps réel.
Faisable : Pour concevoir un indicateur, il fallait intégrer des données qui sont disponibles
Fiable : Les utilisateurs de cet indicateur doivent avoir foi dans les KPIs présentés. Dès que le
doute s'installe, la mise au rebut de l'outil n'est pas loin
Simple et présentable : Il ne doit pas nécessiter un calcul compliqué. La complication est
l'ennemie de l'efficacité. Et elle coûte toujours bien plus cher que prévu.
1-1-3 Indicateurs de performance production TESCA -TSC1-
Les indicateurs clés de performance mis à la disposition du service production sont les suivants ;
séparés en 3 catégories :
Des indicateurs de pilotage : Ils sont reliés à un objectif, ils permettent d'apprécier si l'objectif
est atteint ou pas, si l'objectif n'est pas atteint un plan d’action s’effectue, les indicateurs de
pilotage sont :
TRS : est l’indicateur qui permet de suivre le rendement des machines
EMO : est l’indicateur qui permet de mesurer l’efficacité de l’activité manuelle
Taux de rebut : est l’indicateur qui permet de mesurer la qualité des pièces produites
Des indicateurs de suivi : Ils servent à suivre l’efficacité des tâches. En général au cas d’une
dérive, il ne nécessite pas un plan d'action, les indicateurs de suivi sont :
Taux de respect de pdp : Est l’indicateur qui permet de donner une information sur le taux de
respect des volumes à réaliser
Suivi de changement de moule : est l’indicateur qui permet de suivre les changements de
moule effectués en termes de nombre, de temps et de temps moyen de changement
Taux de service logistique : Est l’indicateur permettant d’évaluer le pourcentage de couverte
du service production par la matière première arrivée de la logistique
Suivi des KPI’s RH : sont les indicateurs qui permettent de suivre l’état des opérateurs
Des indicateurs de budget : Sont les indicateurs qui permettent de suivre le respect des budgets
prévu, Les indicateurs de budget sont :
Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir-
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
43
Suivi budget volume : est l’indicateur permettant de comparer les volumes réalisés par rapport
au budget prévisionnel des volumes
Suivi budget MOD : Est l’indicateur permettant de comparer le nombre d’effectif réel
(existant) au nombre d’effectifs prévus pour aboutir au budget volume envisagé
Suivi budget TRG : est l’indicateur qui permet de suivre le rendement global des machines,
1-2 Le système de pilotage de la performance
1-2-1 Définition
Un système de pilotage de la performance est un
ensemble de pratique organisées et structurées qui ont
pour but d’assurer les 3 volets suivants :
Efficacité : Le système de pilotage doit être en mesure
d’assurer l’atteinte des 5 objectifs d’une entreprise qui
sont : la sécurité/ La qualité maximale/ Le respect des
délais/ Le coût minimum et La satisfaction de ses clients.
Figure 22: Triangle de la performance
Efficience : Le système de pilotage doit être capable
d’assurer l’efficacité avec le minimum des ressources
matériels et humaines.
Pertinence : Le système doit assurer en plus la cohérence
entre les objectifs poursuivis et les ressources mises en
place à cette fin.
1-2-2- Le système de pilotage de la performance production du Tesca TSC1
a) L’état actuel
✓ Le flux physique de production :
Le passage de la production commence par une préparation au niveau de la logistique en amont,
une production et traitement des anomalies au niveau de la fabrication et une expédition au
niveau de la logistique en aval, le processus de production en détail est en Annexe1
✓ Les indicateurs de performance :
Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir-
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
44
Les données des indicateurs se construisent depuis la collecte des données de la production,
jusqu’à le calcul de ces indicateurs, le schéma simplifié de cette opération est dans la Figure 23
Figure 23: Le flux de calcul des indicateurs
✓ Les revues de performance
Une revue de performance ou une instance managériale est un dialogue qui est mis au point
pour connaître et répondre aux besoins et aux attentes de chacun, c’est à ce stade qu’il y’a une
discussion concernant la performance et où les actions amélioratives sont mises en œuvre, les
revues de performance de Tesca TSC1 sont comme suit :
TOP5 : Une réunion faite entre opérateurs d’un shift de production pour discuter les résultats
des indicateurs du 1èr niveau du j-1
TOP30 : Une réunion faite entre les responsables de production ainsi que le responsable
d’activité pour discuter les résultats des indicateurs du 2-ème niveau du j-1
TOP 15 : Une réunion faite pour mettre en place des actions sur les aléas du j-1
COMEX REBUT : Une réunion faite pour discuter et mettre en place des actions concernant le
rebut du j-1
TOP60 : Une réunion faite entre les responsables de production ainsi le responsable activité
pour discuter la performance de la semaine.
Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir-
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
45
b) Dysfonctionnement
Les dysfonctionnements du système de pilotage de la performance du Tesca TSC1 sont
multiples, nous pouvons les classer selon 2 catégories :
Dysfonctionnements managériaux : Anomalies qui empêchent l'organisation de réaliser ses
objectifs et qui entraînent des gaspillages. Dans ce sens on site :
✓ Le flux d’information qui n’est pas fiable
✓ L’absence de la cohérence entre les systèmes de planification
✓ L’existence de plusieurs tâches à non-valeur ajoutée
Dysfonctionnements techniques : Dans ce sens on site :
✓ Des indicateurs qui n’atteignent pas leurs objectifs
✓ Des temps de changement de fabrication à réduire
c) Limites du projet
Il est primordial de rassembler tous les éléments qui nous permettent de remonter aux causes
racines du problème. Pour y parvenir, il faudra dépasser les évidences. Et cela ne peut se faire
que si les limites du projet sont bien définies au départ. À cet effet, nous avons procédé à un
déballage d’idées avec le groupe de travail en se servant du diagramme « Dedans/Dehors ».
Le diagramme « Dedans/Dehors » est un outil de travail en groupe qui permet de parvenir àun
consensus sur ce qui entre ou non dans le cadre du projet.
Pour réaliser ce diagramme, nous avons procédé comme suit :
Le groupe de travail a noté les différents éléments qui lui semblent faire partie du projet ou qui
sont en dehors du cadre de l’étude. La figure 24 montre les résultats de ce travail
Figure 24: Diagramme dedans-dehors
Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir-
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
46
Alors dans notre projet, nous allons nous intéresser par la fiabilisation de flux d’information
de la collecte au reportings, l’opérationnalisation de l’application de gestion de
performance et l’amélioration des résultats des indicateurs.
2- Problématique traitée
2-1 Enoncé du problème
Après une analyse faite le mois de janvier par les parties prenantes du département activité, on
a trouvé que les actions mise en place pour optimiser les KPI’s production ne touchent pas les
bons endroits, ce qui est dû à l’absence d’un standard de flux d’information et aussi à cause
d’un flux non fiable et non maitrisé depuis la collecte des données jusqu'à leur consolidation
cela a diminué l’efficacité des efforts investis pour améliorer la performance de la production,
et a provoqué la prise des mauvaises décisions et donc la grande variabilité des indicateurs de
performance .
Notre projet est donc basé sur la standardisation, la maitrise et l’optimisation du système de
pilotage de la performance production afin de fiabiliser le flux des données premièrement, et
structurer le traitement des résultats des indicateurs et la mise en œuvre des actions
d’amélioration deuxièmement pour réduire la variabilité des indicateurs et améliorer leurs
résultats
2-2 Qualification du problème
Afin de cibler le problème, de définir ces acteurs, ainsi que ses tenants et ses aboutissants, un
QQOQCP a été réalisé
Tableau 4: QQOQCP du projet
Q Qui Qui est concerné par le
problème ?
Service production
Q Quoi Quel est le problème ? • Une infrastructure de flux
d’information du système de
pilotage de la performance
production n’est pas fiables
• Des indicateurs sous l’objectif
prévu
Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir-
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
47
O Où Dans quel lieu le problème
existe-t-il ?
Tesca Maroc, TSC 1
Q Quand Quand le problème a été
constaté ?
Mois janvier
C Comment
Comment traiter
le problème ?
• La démarche DMAIC
• L’exploitation des données du
terrain
• L’exploitation des résultats des
revues de performance
• Constitution d’une équipe
influente, performante et
transversale
P Pourquoi Quelles sont les causes ?
• Un processus de collecte et de
traitement d'information n'est pas
standardisé.
• Un flux d'information non
structuré et contient des failles.
• Des mauvaises décisions prises
• D’autres facteurs inconnus
2-3 Quantification du problème
Pour objectiver et quantifier l’ampleur du problème, nous avons conçu des indicateurs de
fiabilité dont la synthèse est en Annexe 2, qui vont nous permettre de mesurer l’atteinte des
objectifs de fiabilisation, la conception de ces indicateurs est basée sur les données établies dans
le paragraphe « 1-1-2 » de ce chapitre concernant les critères de choix d’un indicateur pertinent,
ces indicateurs concernent les 3 parties du flux d’information :
• La partie de la collecte des données et leur saisie :
L’idée était de créer un indicateur qui permet de mesurer la qualité des données collectée y
compris les aléas, la quantité bonne produite et la quantité rebutée.
Le principe de calcul de cet indicateur qu’on a nommé Delta aléa est présenté dans la Figure
25
Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir-
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
48
Figure 25: Principe de calcul du Delta aléa
Le temps d’ouverture avec élimination des arrêts planifiés est de 7,33h ou 440 min par shift.
Alors, théoriquement, la somme du temps de la production bonne, la production rebut et les
aléas est égale au temps d’ouverture.
On peut facilement connaître le temps de production bonne ainsi que de la production non
conforme à l’aide de SAP. Alors, l’erreur peut se manifester avec le temps des aléas.
Pour interpréter le Delta aléa, nous avons fixé la règle suivante :
•Si la somme dépasse 7,33h, alors le GAP Leader déclare des aléas qui n’existent pas.
•Si la somme est inférieure au 7,33h, alors le GAP Leader ne déclare pas tous les aléas, il
s’agit d’un temps non justifié
• La partie de l’application VBA « Fichier suivi prod » :
Afin d’assurer toutes les fonctionnalités qu’une application VBA peut avoir, et pour
répondre à notre besoin en termes de gestion de performance, nous avons créé un indicateur
dont l’intérêt réside dans la mesure de l’exploitabilité de cette application dans le calcul et
l’attribution d’une information non biaisée, la formule de calcul de cet indicateur qu’on a
nommé Taux d’exploitabilité est la suivante :
%Taux d′
exploitabilité =
Nombre de fonctionnalités de l′application existantes
*100
Nombre de fonctionnalités voulues
Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir-
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
49
• La partie du weekly de performance :
Afin de mesurer le nombre d’actions redondantes et inutiles effectuées lors de la préparation
d’un weekly de performance et pour mesurer combien cela génère des données incorrectes
nous avons créé un indicateur qui calcul le temps de préparation de ce weekly, qu’on a
nommé TRW : Temps de réalisation du weekly et dont la formule de calcul est la
suivante :
TPW=Temps de fin du weekly-temps de début du weekly
3- Voix client et exigences
Pour bien comprendre les attentes de nos clients ainsi que pour prendre en main la finalité du
projet et pour donner des objectifs aux nouveaux indicateurs conçus, nous avons lancé une
enquête pour collecter les attentes et les convertir en exigences (Tableau 5).
Tableau 5: Voix clients et exigences
Client Voix du client
(VOC)
Attentes Exigences Spécification
Responsable
département
activité
Je veux une
information
extrêmement exacte
Fiabilisation du
flux
d’information
Reportings fiable
Delta aléa=0 minLa capacité de
mesurer la fiabilité de
la collecte et saisie
Une maitrise de
traitement
d’information
Renforcer
l’application
actuelle
Passer l'application
du statique au
dynamique Taux
d’exploitabilité de
l’application=100%Rendre l’application
plus exploitable
Responsable
service
production
Une diffusion
d’information
standardisée et à
temps
Consolidation
des informations
unique
Fichier de
consolidation unique
TPW (temps de
préparation du
weekly) = 3h
Fichier de
consolidation
automatique
Weekly de
performance standard
Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir-
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
50
3- Périmètre du projet
3-1 Zone autonome de production 2, périmètre de notre projet
Notre projet de fiabilisation est dédié aux 3 zones autonomes de production, mais il se limite
au niveau de mesure et amélioration des indicateurs sur la zone autonome de productionZAP2
(Figure 26)
3-2 Organigramme ZAP 2
Figure 26: Périmètre du projet
Pour la partie cadres et main d’œuvre, on va expliquer l’interaction puisque sont les acteurs
importants du projet, Pour la ZAP2 (Figure 27) on a un responsable de production, il cadre
les trois superviseurs chacun pour un shift, et pour chaque superviseur on a quatre GAP
Leaders processus machiniste qui sont les responsables sur un carrousel ou plutôt la machine
d’injection plastique ou bien les machines de goupillage pour le GAP 6 et pour chacun de ces
GAP Leaders on a des opérateurs selon la charge. Et de même pour chaque superviseur ou
chaque shift on a trois GAP Leaders de finition, ce sont les responsables des lignes de finition
(La ligne de finition est le processus après l’injection plastique par la machine), la même chose
pour chaque ligne on a des opérateurs selon la charge. En parallèle, il y’a un formateur
concerné par la formation des nouveaux opérateurs sur les postes de travail, ainsi qu’un agent
de saisie concerné par la mise à jour des tableaux de bord des revues de performance et un Line
feeder dont la fonction réside dans l’alimentation des gap leaders finition par les mousses nues
pour la couverture.
Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir-
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
51
Figure 27: Acteurs du périmètre
3-3 Processus d’information
Le processus d’information de notre périmètre de projet est présenté sous forme d’un
diagramme SIPOC dans le tableau 6.
Tableau 6: SIPOC DE FLUX D'INFORMATION
Supplier Inputs process Outputs Customers
le GAP leader
process/
finition
Quantité de
production/objectif
/rebut.
Les aléas
Remplissage du
Tableau de marche
(Terrain)
Cumul de la
quantité produite
Les aléas
Superviseur
Superviseur/
GAP Leader
Quantité produite
Rebut
Absentéisme
Les aléas
Saisi des données
application
SuiviProd
Rapport fin de shift
Superviseur/
GAP Leader
Superviseur/
GAP Leader
Quantité produite
Rebut
Actualisation dans
SAP
Tickets de
traçabilité
Superviseur/
GAP Leader
Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir-
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
52
Base de
données
Quantité produite
Rebut
Les aléas
Effectif
Absence
Traitement des
données
Les données traitées
et classées
La base de
données
SuiviProd/SAP
Les données de
production
Consolidation
Les rapports
(TOP30-60)
Responsable
de production
Responsable
production
Les résultats de
KPI’s selon une
période
Affichage plan d'action.
Responsable
activité/Comité
de direction
4- Pilotage projet
4-1 Equipe projet
Afin de bien piloter notre projet, nous avons d’abord choisi une équipe suffisamment équilibrée
et diverse qui permet d’assurer la complémentarité des profils selon les besoins de notre projet,
une équipe tributaire de la hiérarchie de l’entreprise, cette équipe est décomposée des éléments
suivants :
Le sponsor projet : Est la personne qui porte la vision de la Direction, et assure la
communication interne. Il participe au Comité de Pilotage et apporte tout son soutien au projet.
De même il œuvre à la réussite du projet en le défendant aussi bien en interne qu’auprès du
client et en faisant en sorte que les ressources nécessaires soient disponibles, C’est notre
encadrant industriel
Les chefs de projet : Sont les personnes chargées de mener le projet et de gérer son bon
déroulement, ce sont nous
Les membres de l’équipe : Est le groupe multidisciplinaire composé par les responsables
production des 3 ZAPs ainsi que le formateur du ZAP 2
Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir-
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
53
Figure 28: Equipe projet
4-2 Analyse des risques du projet
Afin de bien conduire notre projet, nous avons anticipé les évènements pouvant survenir et
perturber l’avancement du projet de sorte à mieux se préparer ou à réduire les chances qu'ilsse
produisent. Pour se faire nous avons procédé par un AMDEC dont les résultats sont dans le
Tableau 7 et la cotation et la matrice de criticité est dans le tableau 8 (nous avons posé seulement
les risques confrontés ainsi que les actions réalisées suite à ces risques) :
Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir-
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
54
MATRICE DE CRITICITE
GRAVITE
Insignifiante Modéré Majeure Critique Catastrophique
OCCURENCE 1 2 3 6 8
Presque certain 10 10 20 30 60 80
Fréquent 9 9 18 27 63 72
Probable 7 7 14 21 42 56
Improbable 3 3 6 9 18 24
Très rare 1 1 2 3 6 8
EVALUATION TOTALE DU
RISQUE
< à 8 Négligeable
De 8 à
21
A améliorer
De 22
à 59
A réduire
> à 60 Inacceptable
Tableau 7: AMDEC des risques
N° Risque Effet Cause G O C Action réalisée
5 Manifestation
du virus
corona
L’arrêt du
projet
Les mesures
de
précaution
prise par le
Royaume
8 10
80
Travail à distance en
utilisant des plateformes
pour les appels vidéos
2 Perte des
données
informatique
Perturbation extrême
du projet
Anomalie
hardware ou
software 8 10 80
- Utiliser le service
Cloud afin de
synchroniser les données
en temps réel.
1 Insuffisance du
temps prévu
pour réaliser le
travail
Retard dans le
déroulement du
projet
Mal maitrise
du temps
6 9 54
-Déployer un plan de
communication pour
visualiser l’état de projet.
-Élaborer une matrice de
priorisation des tâches
3
Difficulté lors de
la collecte de
données
Insuffisance de
données à analyser
Mal maitrise
intégration et
mal maitrise
du terrain
6 9 54
- Construire un diagramme
de processus détaillé.
-Élaborer un plan de
collecte de données
(Questions, sources, taille
d'échantillon,
responsable, quand
comment collecter,
comment utiliser cette
donnée)
4
Résistance lors
de
l’implémentati
on des
changements
Retard au niveau de
l’accomplissement
du travail
La non
familiarisatio
n avec les
personnels
dès le début
6 3 18
Déployer les étapes du
Modèle de KOTTER
pour conduire le
changement
Tableau 8:Matrice de criticité et cotation
Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir-
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
55
4-3 Conduite du changement
Pour accompagner les personnes impactées par la mise en œuvre des livrables fournit à l’égard
de projet, nous avons suivi le modèle de Kotter du tableau 9
Tableau 9: La conduite du changement selon le modèle de Kotter
La conduite de changement (Modèle de
Kotter)
Comment ?
(Actions réalisées)
DMAIC
1 Créer un sentiment de nécessité. En se
basant sur des paroles précises et des
preuves tangibles
Animer un atelier de vision avec les
gaps leader M
2 Former une équipe qui a Le pouvoir
d'influence, et englobe les compétences,
l'expertise
Créer une équipe multidisciplinaire qui
répond aux besoins fonctionnels et
techniques
D
3 Développer une vision de l'état futur,
projetons-nous en restant le plus concret
possible.
Animer une réunion où on discute les
opportunités et les gains du projet
M
4
Garder une communication régulière et
permanente.
Elaborer un plan de communication
pour communiquer l'avancement du
projet
D
Animer des réunions régulières
DMAIC
5 Lever les obstacles en incitant à l'action.
Il y aura, comme dans tout changement,
des résistances.
Suivre les actions établies pour chaque
changement en insistant sur
l'importance de cette action
M
6
Générer des résultats à court terme,
Simplifier le dictionnaire des aléas, le
rendre plus détaillé M
Ajouter un indicateur de suivi delta
aléa pour gérer le temps de production M
7 Les premiers résultats sont cruciaux pour
assurer la crédibilité des changements,
Standardiser l’enregistrement et
automatiser la préparation du weekly
de performance
I
8 Le changement est un état transitoire,
l'état final consiste à l'intégrer dans la
culture d'entreprise.
Standardiser les changements effectués
et apporter un agent qui va suivre les
actions pour toujours
C
Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir-
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
56
4-4 Plan de communication projet
Afin de communiquer et suivre l’avancement du projet et dans le but de garder la discipline
totale lors de déroulement des phases, nous avons créé un plan de communication (Figure 29)
comportant un fichier PowerPoint contenant le tableau de bord du projet et un fichier Excel
contenant les annexes pour les détails des indicateurs du tableau de bord et pour plus
d’information
Figure 29: Extrait du plan de communication -Fichier Excel et tableau de bord-
4-5 Planning du projet
La répartition des activités dans le temps est faite à l’aide du diagramme de Gantt, outil
indispensable pour définir le plan projet. En effet, ce diagramme fournit une description
détaillée des dates pour définir le plan du projet, les dates de chaque phase du projet. Les
différents travaux effectués lors de ce projet sont déroulés selon le planning suivant figure 30
Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir-
STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE
LA PERFORMANCE PRODUCTION
57
Figure 30: diagramme de Gantt du projet
5- Charte du projet
Afin de présenter d’une manière synthétique le problème à résoudre, les objectifs à atteindre et
le périmètre concerné, une charte projet est indispensable pour définir ces volets, alors la charte
de notre projet est présentée dans le tableau 10
Tableau 10: La charte du projet
La charte du projet
Intitulé du projet
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production par le déploiement
de la méthodologie "DMAIC".
Entreprise TESCA MOROCCO, site TSC 1
Date de début Le 17/02/2020 Date de fin Le 17/07/2020
Problématique
Après une analyse faite le mois de janvier par les parties prenantes du département activité, ils ont trouvé que les actions mise en place pour
optimiser les KPI’s production ne touchent pas les bons endroits, cela diminue l’efficacité des efforts investis pour améliorer la performance
de production. Alors on a constaté que c’est dû à l'absence d'un standard de flux d'information et aussi à cause d’un flux non fiable et non
maitrisé depuis la collecte des données jusqu'à leur consolidation, que des mauvaises décisions sont prises, ce qui conduit à une grande
variabilité des indicateurs de performance.
Notre projet est donc basé sur la standardisation, la maitrise et l’optimisation du système de pilotage de la performance production afin de
fiabiliser le flux des données premièrement, et structurer le traitement des résultats des indicateurs, la mise en œuvre des actions
d’amélioration deuxièmement pour réduire la variabilité des indicateurs et améliorer leurs résultats
Equipe de projet KPI’s pilotage de projet
TAZINE Ahmed Sponsor 90 % -les indicateurs de
fiabilisation : TRW, deltaJAMAL EDDINE Chef de projet 100%
Zineb aléa, Taux d’exploitabilité
ZIZI Oumaima Chef de projet 100% de l’application.
MOUMEN Mohamed Encadrant 70%
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production
Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production

Contenu connexe

Tendances

Rvf1 belaid noura_agroalimentaire : Lean manufacturing
Rvf1 belaid noura_agroalimentaire : Lean manufacturing Rvf1 belaid noura_agroalimentaire : Lean manufacturing
Rvf1 belaid noura_agroalimentaire : Lean manufacturing
Noura BELAID
 
Lean Manufacturing sur une ligne de conditionnement pharmaceutique
Lean Manufacturing sur une ligne de conditionnement pharmaceutiqueLean Manufacturing sur une ligne de conditionnement pharmaceutique
Lean Manufacturing sur une ligne de conditionnement pharmaceutique
Mouhcine Nahal
 
Déploiement du Lean Management au sein de l’entreprise SITEX
Déploiement du Lean Management au sein de l’entreprise SITEX Déploiement du Lean Management au sein de l’entreprise SITEX
Déploiement du Lean Management au sein de l’entreprise SITEX
Rahma Karmani
 
Etude critique et amélioration de la gestion de la performance du service mai...
Etude critique et amélioration de la gestion de la performance du service mai...Etude critique et amélioration de la gestion de la performance du service mai...
Etude critique et amélioration de la gestion de la performance du service mai...darckdaxter
 
Rapport de pfe
Rapport de pfe  Rapport de pfe
Rapport de pfe
Maryam Mimita
 
Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...
Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...
Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...
Ayoub Minen
 
PFE-Semi.pdf
PFE-Semi.pdfPFE-Semi.pdf
PFE-Semi.pdf
ArfaouiMohamedRami
 
Présentation soutenance du PFE
Présentation soutenance du PFEPrésentation soutenance du PFE
Présentation soutenance du PFE
marouan barssa
 
Optimisation du WIP et déploiement du Lean Management : Lear Corporation TRIM...
Optimisation du WIP et déploiement du Lean Management : Lear Corporation TRIM...Optimisation du WIP et déploiement du Lean Management : Lear Corporation TRIM...
Optimisation du WIP et déploiement du Lean Management : Lear Corporation TRIM...
Mohamed CHAKKOUR
 
Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)
Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)
Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)
moamenmrabet
 
Conception et développement d'une GMAO
Conception et développement d'une GMAOConception et développement d'une GMAO
Conception et développement d'une GMAOMarwa BOUSSETTA
 
Pfe
PfePfe
Etude de cas_vsm_2013_imi
Etude de cas_vsm_2013_imiEtude de cas_vsm_2013_imi
Etude de cas_vsm_2013_imi
asalmi4
 
Cours Mesure de travail en Industrie _ mis à jour 2017
Cours Mesure de travail en Industrie _ mis à jour 2017Cours Mesure de travail en Industrie _ mis à jour 2017
Cours Mesure de travail en Industrie _ mis à jour 2017
ibtissam el hassani
 
Rapport de stage coca cola (final)
Rapport de stage coca cola (final)Rapport de stage coca cola (final)
Rapport de stage coca cola (final)and1remixboy
 
Soutenance de stage Ingénieur
Soutenance de stage IngénieurSoutenance de stage Ingénieur
Soutenance de stage IngénieurFaten Chalbi
 
Rapport PFE Ingénieurs - ULT-2016 - Hamza Mefteh fini
Rapport PFE Ingénieurs - ULT-2016 - Hamza Mefteh finiRapport PFE Ingénieurs - ULT-2016 - Hamza Mefteh fini
Rapport PFE Ingénieurs - ULT-2016 - Hamza Mefteh finiHamza Mefteh
 
Rapport pfe BABAOUI MOHAMED
Rapport pfe BABAOUI MOHAMEDRapport pfe BABAOUI MOHAMED
Rapport pfe BABAOUI MOHAMED
babaoui mohamed
 
Rapport De PFE
Rapport De PFERapport De PFE
Rapport De PFE
Nadir Haouari
 
Rapport Projet ERP - Plateforme Odoo 12 (PFE Licence)
Rapport Projet ERP - Plateforme Odoo 12 (PFE Licence)Rapport Projet ERP - Plateforme Odoo 12 (PFE Licence)
Rapport Projet ERP - Plateforme Odoo 12 (PFE Licence)
Yasmine Tounsi
 

Tendances (20)

Rvf1 belaid noura_agroalimentaire : Lean manufacturing
Rvf1 belaid noura_agroalimentaire : Lean manufacturing Rvf1 belaid noura_agroalimentaire : Lean manufacturing
Rvf1 belaid noura_agroalimentaire : Lean manufacturing
 
Lean Manufacturing sur une ligne de conditionnement pharmaceutique
Lean Manufacturing sur une ligne de conditionnement pharmaceutiqueLean Manufacturing sur une ligne de conditionnement pharmaceutique
Lean Manufacturing sur une ligne de conditionnement pharmaceutique
 
Déploiement du Lean Management au sein de l’entreprise SITEX
Déploiement du Lean Management au sein de l’entreprise SITEX Déploiement du Lean Management au sein de l’entreprise SITEX
Déploiement du Lean Management au sein de l’entreprise SITEX
 
Etude critique et amélioration de la gestion de la performance du service mai...
Etude critique et amélioration de la gestion de la performance du service mai...Etude critique et amélioration de la gestion de la performance du service mai...
Etude critique et amélioration de la gestion de la performance du service mai...
 
Rapport de pfe
Rapport de pfe  Rapport de pfe
Rapport de pfe
 
Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...
Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...
Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...
 
PFE-Semi.pdf
PFE-Semi.pdfPFE-Semi.pdf
PFE-Semi.pdf
 
Présentation soutenance du PFE
Présentation soutenance du PFEPrésentation soutenance du PFE
Présentation soutenance du PFE
 
Optimisation du WIP et déploiement du Lean Management : Lear Corporation TRIM...
Optimisation du WIP et déploiement du Lean Management : Lear Corporation TRIM...Optimisation du WIP et déploiement du Lean Management : Lear Corporation TRIM...
Optimisation du WIP et déploiement du Lean Management : Lear Corporation TRIM...
 
Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)
Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)
Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)
 
Conception et développement d'une GMAO
Conception et développement d'une GMAOConception et développement d'une GMAO
Conception et développement d'une GMAO
 
Pfe
PfePfe
Pfe
 
Etude de cas_vsm_2013_imi
Etude de cas_vsm_2013_imiEtude de cas_vsm_2013_imi
Etude de cas_vsm_2013_imi
 
Cours Mesure de travail en Industrie _ mis à jour 2017
Cours Mesure de travail en Industrie _ mis à jour 2017Cours Mesure de travail en Industrie _ mis à jour 2017
Cours Mesure de travail en Industrie _ mis à jour 2017
 
Rapport de stage coca cola (final)
Rapport de stage coca cola (final)Rapport de stage coca cola (final)
Rapport de stage coca cola (final)
 
Soutenance de stage Ingénieur
Soutenance de stage IngénieurSoutenance de stage Ingénieur
Soutenance de stage Ingénieur
 
Rapport PFE Ingénieurs - ULT-2016 - Hamza Mefteh fini
Rapport PFE Ingénieurs - ULT-2016 - Hamza Mefteh finiRapport PFE Ingénieurs - ULT-2016 - Hamza Mefteh fini
Rapport PFE Ingénieurs - ULT-2016 - Hamza Mefteh fini
 
Rapport pfe BABAOUI MOHAMED
Rapport pfe BABAOUI MOHAMEDRapport pfe BABAOUI MOHAMED
Rapport pfe BABAOUI MOHAMED
 
Rapport De PFE
Rapport De PFERapport De PFE
Rapport De PFE
 
Rapport Projet ERP - Plateforme Odoo 12 (PFE Licence)
Rapport Projet ERP - Plateforme Odoo 12 (PFE Licence)Rapport Projet ERP - Plateforme Odoo 12 (PFE Licence)
Rapport Projet ERP - Plateforme Odoo 12 (PFE Licence)
 

Similaire à Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production

Rapport de projet de fin d'études - SIEMENS 2016
Rapport de projet de fin d'études - SIEMENS 2016Rapport de projet de fin d'études - SIEMENS 2016
Rapport de projet de fin d'études - SIEMENS 2016
Soufiane KALLIDA
 
Rapport de PFE
Rapport de PFERapport de PFE
Rapport de PFE
Ghizlane ALOZADE
 
Conception d'un module de gestion de la paie adapté au contexte marocain pour...
Conception d'un module de gestion de la paie adapté au contexte marocain pour...Conception d'un module de gestion de la paie adapté au contexte marocain pour...
Conception d'un module de gestion de la paie adapté au contexte marocain pour...
HORIYASOFT
 
Mise en place d’un Système d’Information pour la gestion des collectivités l...
Mise en place d’un Système d’Information pour la gestion  des collectivités l...Mise en place d’un Système d’Information pour la gestion  des collectivités l...
Mise en place d’un Système d’Information pour la gestion des collectivités l...
Mohammed OMARI
 
Rapport de stage Master MQL - Aymane HAMMIOUI 2018
Rapport de stage Master MQL - Aymane HAMMIOUI 2018Rapport de stage Master MQL - Aymane HAMMIOUI 2018
Rapport de stage Master MQL - Aymane HAMMIOUI 2018
Aymane HAMMIOUI ☁️
 
Backup & Restore SharePoint 2013 Farm
Backup & Restore SharePoint 2013 FarmBackup & Restore SharePoint 2013 Farm
Backup & Restore SharePoint 2013 Farm
Youssef El Idrissi
 
cnam.pdf
cnam.pdfcnam.pdf
cnam.pdf
NadaNadita3
 
Rapport PFE réalisation d’un Framework Kinect
Rapport PFE réalisation d’un Framework KinectRapport PFE réalisation d’un Framework Kinect
Rapport PFE réalisation d’un Framework Kinect
Amine MEGDICHE
 
Rapport de projet Odoo - gestion de projet et gestion de ressources humaines
Rapport de projet Odoo - gestion de projet et gestion de ressources humainesRapport de projet Odoo - gestion de projet et gestion de ressources humaines
Rapport de projet Odoo - gestion de projet et gestion de ressources humaines
Ayoub Ayyoub
 
Rapport de stage pfe odoo 8
Rapport de stage pfe odoo 8 Rapport de stage pfe odoo 8
Rapport de stage pfe odoo 8
ayoub damir
 
Rapport de projet odoo
Rapport de projet odooRapport de projet odoo
Rapport de projet odoo
ayoub damir
 
Rapport de stage PFA AMELIORATION DES PERFORMANCES DE LA LIGNE DE PRODUCTION.pdf
Rapport de stage PFA AMELIORATION DES PERFORMANCES DE LA LIGNE DE PRODUCTION.pdfRapport de stage PFA AMELIORATION DES PERFORMANCES DE LA LIGNE DE PRODUCTION.pdf
Rapport de stage PFA AMELIORATION DES PERFORMANCES DE LA LIGNE DE PRODUCTION.pdf
wassimhnaien
 
Développement et déploiement d’un Application télésurveillance diabétiques HI...
Développement et déploiement d’un Application télésurveillance diabétiques HI...Développement et déploiement d’un Application télésurveillance diabétiques HI...
Développement et déploiement d’un Application télésurveillance diabétiques HI...
HICHAMLATRECHE1
 
Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...
Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...
Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...
Riadh K.
 
Marketing Information System Memoir Jsr Manga
Marketing Information System Memoir Jsr MangaMarketing Information System Memoir Jsr Manga
Marketing Information System Memoir Jsr Manga
Jean Sylvanis Renaud MANGA ╬
 
2022-06-10 aMS Aix Marseille - REX Intranet
2022-06-10 aMS Aix Marseille - REX Intranet2022-06-10 aMS Aix Marseille - REX Intranet
2022-06-10 aMS Aix Marseille - REX Intranet
Jeff ANGAMA
 
PFE :Conception, développement et mise en ligne d’une plateforme Odoo destiné...
PFE :Conception, développement et mise en ligne d’une plateforme Odoo destiné...PFE :Conception, développement et mise en ligne d’une plateforme Odoo destiné...
PFE :Conception, développement et mise en ligne d’une plateforme Odoo destiné...
Nabil EL Moudden
 
Conception, développement et mise en ligne d’une plateforme Odoo destinée à l...
Conception, développement et mise en ligne d’une plateforme Odoo destinée à l...Conception, développement et mise en ligne d’une plateforme Odoo destinée à l...
Conception, développement et mise en ligne d’une plateforme Odoo destinée à l...
Nabil EL Moudden
 
Esker cp msa-dematerialisation_sap_10-06-14MSA double la capacité de traiteme...
Esker cp msa-dematerialisation_sap_10-06-14MSA double la capacité de traiteme...Esker cp msa-dematerialisation_sap_10-06-14MSA double la capacité de traiteme...
Esker cp msa-dematerialisation_sap_10-06-14MSA double la capacité de traiteme...
ESKER
 

Similaire à Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production (20)

Rapport de projet de fin d'études - SIEMENS 2016
Rapport de projet de fin d'études - SIEMENS 2016Rapport de projet de fin d'études - SIEMENS 2016
Rapport de projet de fin d'études - SIEMENS 2016
 
Rapport de PFE
Rapport de PFERapport de PFE
Rapport de PFE
 
Conception d'un module de gestion de la paie adapté au contexte marocain pour...
Conception d'un module de gestion de la paie adapté au contexte marocain pour...Conception d'un module de gestion de la paie adapté au contexte marocain pour...
Conception d'un module de gestion de la paie adapté au contexte marocain pour...
 
Mise en place d’un Système d’Information pour la gestion des collectivités l...
Mise en place d’un Système d’Information pour la gestion  des collectivités l...Mise en place d’un Système d’Information pour la gestion  des collectivités l...
Mise en place d’un Système d’Information pour la gestion des collectivités l...
 
Version final
Version finalVersion final
Version final
 
Rapport de stage Master MQL - Aymane HAMMIOUI 2018
Rapport de stage Master MQL - Aymane HAMMIOUI 2018Rapport de stage Master MQL - Aymane HAMMIOUI 2018
Rapport de stage Master MQL - Aymane HAMMIOUI 2018
 
Backup & Restore SharePoint 2013 Farm
Backup & Restore SharePoint 2013 FarmBackup & Restore SharePoint 2013 Farm
Backup & Restore SharePoint 2013 Farm
 
cnam.pdf
cnam.pdfcnam.pdf
cnam.pdf
 
Rapport PFE réalisation d’un Framework Kinect
Rapport PFE réalisation d’un Framework KinectRapport PFE réalisation d’un Framework Kinect
Rapport PFE réalisation d’un Framework Kinect
 
Rapport de projet Odoo - gestion de projet et gestion de ressources humaines
Rapport de projet Odoo - gestion de projet et gestion de ressources humainesRapport de projet Odoo - gestion de projet et gestion de ressources humaines
Rapport de projet Odoo - gestion de projet et gestion de ressources humaines
 
Rapport de stage pfe odoo 8
Rapport de stage pfe odoo 8 Rapport de stage pfe odoo 8
Rapport de stage pfe odoo 8
 
Rapport de projet odoo
Rapport de projet odooRapport de projet odoo
Rapport de projet odoo
 
Rapport de stage PFA AMELIORATION DES PERFORMANCES DE LA LIGNE DE PRODUCTION.pdf
Rapport de stage PFA AMELIORATION DES PERFORMANCES DE LA LIGNE DE PRODUCTION.pdfRapport de stage PFA AMELIORATION DES PERFORMANCES DE LA LIGNE DE PRODUCTION.pdf
Rapport de stage PFA AMELIORATION DES PERFORMANCES DE LA LIGNE DE PRODUCTION.pdf
 
Développement et déploiement d’un Application télésurveillance diabétiques HI...
Développement et déploiement d’un Application télésurveillance diabétiques HI...Développement et déploiement d’un Application télésurveillance diabétiques HI...
Développement et déploiement d’un Application télésurveillance diabétiques HI...
 
Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...
Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...
Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...
 
Marketing Information System Memoir Jsr Manga
Marketing Information System Memoir Jsr MangaMarketing Information System Memoir Jsr Manga
Marketing Information System Memoir Jsr Manga
 
2022-06-10 aMS Aix Marseille - REX Intranet
2022-06-10 aMS Aix Marseille - REX Intranet2022-06-10 aMS Aix Marseille - REX Intranet
2022-06-10 aMS Aix Marseille - REX Intranet
 
PFE :Conception, développement et mise en ligne d’une plateforme Odoo destiné...
PFE :Conception, développement et mise en ligne d’une plateforme Odoo destiné...PFE :Conception, développement et mise en ligne d’une plateforme Odoo destiné...
PFE :Conception, développement et mise en ligne d’une plateforme Odoo destiné...
 
Conception, développement et mise en ligne d’une plateforme Odoo destinée à l...
Conception, développement et mise en ligne d’une plateforme Odoo destinée à l...Conception, développement et mise en ligne d’une plateforme Odoo destinée à l...
Conception, développement et mise en ligne d’une plateforme Odoo destinée à l...
 
Esker cp msa-dematerialisation_sap_10-06-14MSA double la capacité de traiteme...
Esker cp msa-dematerialisation_sap_10-06-14MSA double la capacité de traiteme...Esker cp msa-dematerialisation_sap_10-06-14MSA double la capacité de traiteme...
Esker cp msa-dematerialisation_sap_10-06-14MSA double la capacité de traiteme...
 

Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production

  • 1. STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE EN DEPLOYANT LA METHODOLOGIE DMAIC Département : Génie Mécanique Filière : Procédés Industriels et Plasturgie RAPPORT DE PROJET DE FIN D’ETUDES Réalisé au sein de Tesca THEME : Soutenu le 10-07- 2020 par : Encadré par : - ZIZI Oumaima -JAMALEDDINE Zineb -Pr. BENHADDOU Mariam -Mr. TAZINE Ahmed Devant les membres du jury : - Pr. BAKHTARI Hamid - Pr. BENZEHOUR Mohammed - Pr. BENHADDOU Mariam - Mr. TAZINE Ahmed Président Rapporteur Encadrant ENSEM Encadrant Industriel Promotion 2020
  • 2. Dédicaces 1 ZIZI Oumaima Ce travail ardu n’aurait jamais vu le jour si je n’ai pas eu la chance d’avoir dans ma vie deux êtres qui ont su le rendre aussi riche que passionnant O mes parents, nul mot ne saurait exprimer ma profonde gratitude, mon immense amour et mon indescriptible respect pour vous, votre bonté et votre souci de me combler. Merci d’avoir-été là pour moi, de m’avoir soutenu dans les moments les plus difficiles et d’avoir fait de moi ce que je suis aujourd’hui. HOMMAGE à vous ! A toute ma famille, merci d’avoir cru en moi de m’avoir procuré de vos connaissances tout au long de mes années d’étude. A tous mes professeurs. A toutes mes amies A mon binôme et l’une des chères amies ZINEB Je dédie ce travail à vous.
  • 3. Dédicaces 2 À mon frère Mohamed, À mes chers amis, À mon binôme Oumaima Il n'y a pas assez de mots pour décrire à quel point je vous suis reconnaissante. Vous m'avez tous les deux beaucoup appris et vos leçons sont et seront toujours les clés de mes exploits. Vous êtes les vrais héros et sans votre support incontestable je ne serai arrivé jusqu’ici. Aucun lot n’exprimera mon respect, mon amour éternel et ma considération pour les sacrifices que vous avez consenti pour mon instruction et mon bien être. Je vous remercie pour tout le soutien et l’amour que vous me portez depuis mon enfance. Puisse Allah vous bénir et vous protéger. En souvenir d’une enfance dont nous avons partagé les meilleurs et les plus agréables moments. Pour toute la complicité et l’entente qui nous unissent, ce travail est un témoignage de mon attachement et de mon amour. Votre soutien n’est pas du tout négligé, vous étiez toujours à l’écoute et toujours disponibles à mes côtés. Je suis heureuse et fière de vous avoir comme mon adorable famille. Fatima ezzahra, Ghizlane, Khawla, Ayoub, Mohamed Jamila, Oumaima, Walid… Pour tous les bons moments que nous avons partagés ensemble. Merci d’exister à mes côtés par votre amour dévoué et votre tendresse, pour donner du goût et du sens à mon parcours. Mon cher binôme, je tiens à te féliciter pour ton travail, ta patience, et ta présence autant qu’amie et binôme. JAMALEDDINE Zineb À toute ma famille, À mes parents Najia et Bouazza,
  • 4. 3 Remerciement Avant d’entamer dans le fond de notre travail, il apparaît opportun de commencer ce rapport de stage, par des remerciements, à ceux qui nous ont beaucoup appris au cours de ce projet de fin d’études, et même à ceux qui ont eu la gentillesse de faire de ce stage un moment très profitable. Tout d’abord nous tenons à remercier la direction de TESCA Groupe TANGER, particulièrement Mr. TAZINE Ahmed, Responsable département activité de nous avoir accordé la chance de passer ce projet de fin d’études auprès d’eux, pour ses conseils et recommandations qu’il nous a prodigué durant toute la période de stage ainsi que son immense encadrement même en situation de crise. Pour son partage d’expériences et savoir-faire. Nous témoignons notre profonde gratitude à l’équipe projet représenté par Mr. MOUMEN Mohammed, responsable de la ZAP3, OULADSAID Mohamed, responsable de la ZAP1 et KOUYAHANNA Othmane, responsable de la ZAP2 pour leurs disponibilités et leurs contributions. Nous remercions également notre encadrante à l’ENSEM Mme. BENHADOU Mariam pour ses conseils, ses directives, sa disponibilité tout au long de la période du stage. Ainsi que le chef de notre filière Mr. HADDOUT Abdellah et tous les cadres du département génie mécanique. Enfin, une pensée toute particulière au membre de jury qui nous ayant fait l’honneur de juger notre travail.
  • 5. Résumé 4 Afin d’atteindre l’excellence et affronter la concurrence, TESCA TSC1 a lancé un projet pour rendre son infrastructure de système de pilotage de performance production robuste en termes de fiabilité, de disponibilité et d’exactitude de l’information pour ainsi prendre les bonnes décisions d’amélioration des indicateurs de performance. Le présent travail est conçu dans le cadre d’un projet de fin d’études (PFE) . Ce projetconsiste à fiabiliser et standardiser le système de pilotage de performance pour ainsi bien traiter les résultats des indicateurs de performance production en implémentant des réformes sur l’infrastructure d’information, qui est le responsable dans la transmission des données de production sur terrain jusqu’au discussion des résultats des KPI sur tableau de bord lors des séquences managériales puis sur le traitement de la non performance. Pour atteindre ces objectifs de standardisation, fiabilisation et optimisation , et en déployant la méthodologie DMAIC, nous avons implémenté des solutions présentées sous forme des formations des acteurs sur la nécessité d’une information maîtrisable ainsi qu’une centralisation de traitement des données dans une seule application en langage Excel VBA apte à gérer tout le flux d’information, et bien sûr une standardisation totale de flux de calcul des indicateurs, de consolidation et d’affichage des données, puis une mise en œuvre d’une procédure de traitement des indicateurs en basant sur l’outil PDCA, tout cela après la définition et le diagnostic du système. Les résultats sont jugés utiles en termes d’un système de pilotage basé sur des informations fiables et à temps, la diminution de delta aléa et le taux de réalisation weekly ainsi l’augmentation de taux d’exploitabilité de l’application suivi production et le déploiement de la procédure PDCA indicateurs , ce qui aide à prendre les bonnes décisions lors de l’amélioration et d’éviter toutes gaspillage du temps et de ressources lors du traitement ou d’implémenter des actions qui ne touchent pas les bons endroits. Mots clés : Système de pilotage de la performance, Flux d’information, Fiabilisation, Standardisation, optimisation, DMAIC, PDCA, Delta aléa, taux de réalisation du weekly, taux d’exploitabilité, application Excel VBA, Indicateurs de performance
  • 6. Abstract 5 In order to achieve excellence and compete, TESCA TSC1 has launched a project to make its production performance management system infrastructure robust in terms of reliability, availability and accuracy of information to make the right performance improvement decisions This work is realized within the framework of our PFE. This project consists in making the performance management system and the processing of production performance indicators more reliable and standardized by implementing reforms to the information infrastructure, which is responsible for the transmission of production data in the field up to the discussion of KPI results on the dashboard during managerial sequences and then on the processing of non- performance. To achieve these objectives of standardization, reliability and optimization, and by deploying the DMAIC methodology, we have implemented solutions presented in the form of training of the actors on the need for controllable information as well as a centralization of data processing in a single application in Excel VBA language capable of managing the entire flow of information, and of course a total standardization of indicator calculation, consolidation and data display flows, followed by the implementation of an indicator processing procedure based on the PDCA tool. After system definition and diagnosis. The results are considered useful in terms of a steering system based on reliable and timely information, the decrease of delta alea and weekly achievement rate as well as the increase of the application exploitability rate monitored production as well as the deployment of the PDCA procedure indicators, which helps to make the right decisions when making improvements and to avoid any waste of time and resources when processing or implementing actions that do not affect the right places. Keywords: performance management system, Information Flow, Reliability, standardization, optimization, DMAIC, PDCA, Delta alèa, weekly achievement rate, the application exploitability rate, VBA application in Excel, performance indicator
  • 7. 6 Liste des abréviations .................................................................................................................................... 9 Glossaire............................................................................................................................................................10 Liste des figures..............................................................................................................................................11 Liste des tableaux..........................................................................................................................................13 Introduction générale ..................................................................................................................................14 Chapitre 1: Contexte général du projet ..............................................................................16 1- Contexte industriel du projet......................................................................................................... 17 1-1 Le groupe international TESCA.................................................................................................. 17 1-2 TESCA MORROCO................................................................................................................... 19 1-3 TESCA TSC1.............................................................................................................................. 20 1-4 Les procédés de fabrication du TSC1 ......................................................................................... 23 2- Méthodologie DMAIC .................................................................................................................... 26 2-1 La Démarche Six Sigma Green Belt........................................................................................... 27 2-2 La méthodologie DMAIC ........................................................................................................... 28 2-3 Pourquoi le choix de DMAIC ..................................................................................................... 38 3-Conclusion ........................................................................................................................................ 39 Chapitre 2: Orientation du chemin de projet-Phase Définir ...........................................40 1- Le système de pilotage de la performance TESCA -TSC1.......................................................... 41 1-1 Pilotage de la performance.......................................................................................................... 41 1-2 Le système de pilotage de la performance .................................................................................. 43 2- Problématique traitée ..................................................................................................................... 46 2-1 Enoncé du problème.................................................................................................................... 46 2-2 Qualification du problème .......................................................................................................... 46 2-3 Quantification du problème......................................................................................................... 47 3- Voix client et exigences ................................................................................................................... 49 3- Périmètre du projet......................................................................................................................... 50 3-1 Zone autonome de production 2, périmètre de notre projet........................................................ 50 3-2 Organigramme ZAP 2................................................................................................................. 50 3-3 Processus d’information.............................................................................................................. 51 4- Pilotage projet ................................................................................................................................. 52 4-1 Equipe projet............................................................................................................................... 52 4-2 Analyse des risques du projet...................................................................................................... 53 4-3 Conduite du changement................................................................................................................. 55 4-4 Plan de communication projet......................................................................................................... 56 Sommaire
  • 8. 7 4-5 Planning du projet ........................................................................................................................... 56 5- Charte du projet.............................................................................................................................. 57 6- Conclusion ....................................................................................................................................... 58 Chapitre 3: Etude analytique du projet-Phase mesureet analyse .................................. 60 1-Diagnostic de l’existant.................................................................................................................... 61 1-1 Cartographie du processus .......................................................................................................... 61 1-2 Identification des facteurs de variabilité ..................................................................................... 61 1-3 Plan de collecte des données....................................................................................................... 62 2-Mesure et analyse des données de fiabilisation.............................................................................. 63 2-1 Enregistrement des aléas sur terrain............................................................................................ 63 2-3 saisi des données......................................................................................................................... 66 2-2 Mesure de delta alea.................................................................................................................... 67 2-4 Application de suivi de performance .......................................................................................... 69 2-5 Elaboration du weekly de performance....................................................................................... 72 3- Mesure des indicateurs de performance ....................................................................................... 75 3-1 Calcul du taux de rebut en cout et en quantité ............................................................................ 75 3-2 Calcul du taux de rendement synthétique TRS........................................................................... 75 3-4 Résultats de mesures des indicateurs de performance ................................................................ 76 4- Analyse des causes de la non performance de l’infrastructure des données.............................. 78 4-1 Diagramme Ishikawa .................................................................................................................. 78 5-Conclusion ........................................................................................................................................ 80 Chapitre 4: Implantation des solutions -Phase innover................................................... 81 1- Création d’un protocole de gestion de performance production................................................ 82 2- Standardisation et fiabilisation de la collecte et saisie des données ............................................ 83 2-1 Création d’un nouveau dictionnaire des aléas............................................................................. 83 2-2 Création d’une fiche d’enregistrement........................................................................................ 85 2-3 Formation des GAP leaders et superviseurs................................................................................ 87 3-Standardisation de calcul et analyse des indicateurs de performance ........................................ 88 3-1 Standard KPI’s............................................................................................................................ 88 3-2 Formation sur le standard KPI’s ................................................................................................. 90 4- Amélioration de l’application VBA « fichier suivi prod »........................................................... 90 4-1 Définition.................................................................................................................................... 90 4-2 Processus global au sein de la nouvelle application.................................................................... 91 4-3 Le paramétrage dynamique......................................................................................................... 92 4-4 Caractéristiques de la nouvelle version de l’application............................................................. 93 4-5 Formation des superviseurs sur l’application.............................................................................. 99 5- Standardisation et amélioration du weekly de performance..................................................... 100 5-1 Création d’un fichier de consolidation unique et exploitable.................................................... 100
  • 9. 8 5-2 Création d’un nouveau weekly de performance........................................................................ 101 6- Déploiement d’une procédure PDCA de traitement des indicateurs ....................................... 102 6-1 Procédure PDCA Taux de rebut................................................................................................ 103 6-2 Procédure PDCA Non-EMO..................................................................................................... 106 7- Conclusion ..................................................................................................................................... 110 Chapitre 5: Mesure des résultats et pérennisation des gains-Phase Contrôler............112 1-Mesure des résultats d’amélioration ............................................................................................ 113 1-1 Indicateurs de fiabilisation........................................................................................................ 113 1-2 Indicateurs de performance....................................................................................................... 115 2- la mise en place d’une nouvelle fonction agent de reporting.................................................... 116 2-1 le choix de l’agent adéquat........................................................................................................ 116 2-2 Préparation de l’agenda du nouvel agent .................................................................................. 117 2-3 la mise en place d’une fiche de contrôle ...................................................................................118 3- Etude Technico-économique du projet ………………………………… ...…………………....118 4-Conclusion ..................................................................................................................................…120 Conclusion générale .......................................................................................................................... 121 Références bibliographiques............................................................................................................. 123 ANNEXES.......................................................................................................................................... 124
  • 10. 9 Liste des abréviations A C D E G K P Q S T V Z ASC Activité Sièges Composants AT Appui- tête AMDEC Analyse des Modes de Défaillance, de leurs Effets et de leur Criticité CHAFAB Changement de fabrication CTQ Critical To Quality DMAIC Définir, Mesurer, Analyser, Innover, Contrôler EMO Efficience Main d’Œuvre GAP Groupe Autonome de Production KPI Key Performance Indicator PDP Plan Directeur de Production QQOQCCP Qui, Quoi, Où,Quand,Comment,Combien,Pourquoi SAP Systems, Applications and Products for data processing SIPOC Supplier,Inputs,Process,Outputs,Customer S x Semaine x, tel que S1 est de 01/01 jusqu’au 07/01 TOP 5 Réunion de 5 min TOP 15 Réunion de 15 min entre le responsable production et autres TOP 30 Réunion de 30 min TOP 60 Réunion de 60 min TRG Taux de Rendement Global TRS Taux de Rendement Synthétique TRW Temps de réalisation du weekly TSC Textiles Sièges Composants TSL Taux de Service Logistique VBA Visual Basic for Applications VOC Voice Of Customer ZAP Zone Autonome de Production
  • 11. 10 Glossaire Alea Un aléa est tout problème causant un arrêt qui m’empêche à produire, soit total qui arrête toute la production, soit partiel qui arrête juste une partie. LUP Lup est un système de management et de pilotage opérationnel, qui aide à maîtriser les problèmes via une analyse pdca Mousse nue C’est la mousse avant l’habillage de coiffe QRQC Une posture managériale basée sur l’étude et la réaction rapide à un problème posé. Ces problèmes peuvent toucher à la production, à une chaîne de fabrication ou à une machine spécifique. La communication entre les équipes elles-mêmes est alors impactée. Avec le QRQC, l’étude du problème et de sa résolution se fait là où il s’est produit. SAP Est un progiciel de gestion dans lequel les différentes fonctions (Comptabilité, finance, production, approvisionnement, qualité…) qui sont reliés entre elles par un système d’information centralise sous la configuration client/serveur VBA Visual Basic for Applications, est un langage de programmation qui permet d’étendre les fonctionnalités de l’Excel et d’aider à accomplir de longues tâches fastidieuses et répétitives.
  • 12. 11 Liste des figures Figure 1: Présentation de l'ENSEM....................................................................................................... 17 Figure 2: Implantation de TESCA dans le monde................................................................................. 18 Figure 3:Les clients de TESCA............................................................................................................. 19 Figure 4:Historique de TESCA MOROCCO........................................................................................ 19 Figure 5: Tesca TSC1............................................................................................................................ 21 Figure 6:Organigramme TSC1.............................................................................................................. 21 Figure 7:lay-out de TSC1...................................................................................................................... 22 Figure 8:Les produits de TSC1 ............................................................................................................23s Figure 9:Injection de la mousse par le robot des matelassures.............................................................. 24 Figure 10:Machine de moussage des appui-têtes .................................................................................. 25 Figure 11:Processus de finition des appui-têtes .................................................................................... 25 Figure 12:Processus de finition des matelassures.................................................................................. 26 Figure 13 : Machine de l'in-situ des appui-têtes*.................................................................................. 26 Figure 14: les différentes ceintures de six-sigma .................................................................................. 27 Figure 15:les phases de DMAIC ........................................................................................................... 28 Figure 16: Diagramme SIPOC .............................................................................................................. 31 Figure 17: Les étapes de Kotter............................................................................................................. 31 Figure 18:Diagramme Pareto ................................................................................................................ 34 Figure 19: Diagramme Ishikawa ........................................................................................................... 35 Figure 20 : Cotation AMDEC…………………………………………………………………………. Figure 21:Matrice de Eisenhower ......................................................................................................... 37 Figure 22:Processus de gestion de la performance................................................................................ 41 Figure 22: Triangle de la performance .................................................................................................. 43 Figure 23: Le flux de calcul des indicateurs.......................................................................................... 44 Figure 24: Diagramme dedans-dehors................................................................................................... 45 Figure 25: Principe de calcul du Delta aléa........................................................................................... 48 Figure 26: Périmètre du projet............................................................................................................... 50 Figure 27: Acteurs du périmètre............................................................................................................ 51 Figure 28: Equipe projet........................................................................................................................ 53 Figure 29: Extrait du plan de communication -Fichier Excel et tableau de bord.................................. 56 Figure 30: diagramme de Gantt du projet.............................................................................................. 57 Figure 31:Cartographie du processus.................................................................................................... 61 Figure 32:les facteurs de variabilité ...................................................................................................... 62 Figure 33:Diagramme 5 pourquoi de l'enregistrement.......................................................................... 65 Figure 34:Diagramme 5 pourquoi de saisie ......................................................................................... 66 Figure 35: les graphes de delta alea....................................................................................................... 68 Figure 36:l'interface de l'application ..................................................................................................... 69 Figure 37:Consolidation des données dans le weekly de performance................................................. 73 Figure 38:Extrait de rapport hebdomadaire « Weekly de performance » ............................................. 74 Figure 39: Décomposition de temps du TRS......................................................................................... 75 Figure 40:Diagramme Ishikawa de la défaillance du système de pilotage............................................ 79 Figure 41: Nouveau dictionnaire des aléas............................................................................................ 84 Figure 42: fiche de suivi des aléas horaire ............................................................................................ 86
  • 13. 12 Figure 43: Extrait du support de formation des aléas............................................................................ 87 Figure 44: Standard TRS....................................................................................................................... 89 Figure 45: Extrait du support de formation du standard KPI's.............................................................. 90 Figure 46: Interface de la nouvelle application informatique................................................................ 91 Figure 47: Processus global au sein de l'application sous forme d'un diagramme sipoc....................... 92 Figure 48: Processus de calcul des KPI's dans l'ancienne version de l'application ............................... 92 Figure 49: Processus de calcul des KPI’s dans la nouvelle version de l'application............................. 92 Figure 50: Nouvelle version de goupillage............................................................................................ 93 Figure 51: Ancienne version de goupillage........................................................................................... 93 Figure 52: Déclaration des aléas dans la nouvelle version.................................................................... 94 Figure 53: Déclaration des aléas dans l’ancienne version..................................................................... 94 Figure 54: Indicateurs de production..................................................................................................... 94 Figure 55: Feuille de calcul du TRS, TRG et taux de rebut .................................................................. 95 Figure 56: L'interface de calcul du TRS................................................................................................ 95 Figure 57: L'interface de calcul et feuille calculée l de l'EMO ............................................................. 95 Figure 58: Interface pour calculer le Delta aléa et exemple de feuille de calcul................................... 96 Figure 59: L'interface pour afficher le cumul des aléas et exemple de feuille de calcul ....................... 97 Figure 60:L'interface pour afficher la stratification et l’exemple de feuille de calcul........................... 98 Figure 61: Interface de calcul du taux d'absentéisme............................................................................ 98 Figure 62: Interface de calcul du changement de fabrication et exemple de feuille de calcul .............. 99 Figure 63: Interface de calcul des indicateurs logistiques et exemple de feuille de calcul d’une période précise.................................................................................................................................................... 99 Figure 64: Interface du fichier de consolidation des KPI's.................................................................. 101 Figure 65: Extrait du weekly de performance ..................................................................................... 102 Figure 66: Procédure PDCA dans le traitement de la non performance.............................................. 102 Figure 67: Flux de mesure du taux de rebut........................................................................................ 103 Figure 68: Résultat du Taux de rebut du mois et semaine en cours .................................................... 104 Figure 69: Le défaut Wrinkle ou plis dans l'appui-tête ....................................................................... 104 Figure 70: Pareto du TOP défaut......................................................................................................... 104 Figure 71: flux de mesure de l'EMO ................................................................................................... 107 Figure 72: Pareto du TOP aléa ............................................................................................................ 107 Figure 73: Résultat de l'EMO du mois et semaine en cours................................................................ 107 Figure 74: Pareto du TOP aléa non EMO............................................................................................ 108 Figure 75: Analyse de la non EMO en instance de résolution de problème........................................ 109 Figure 76: L'évolution du Delta aléa des 3 GAPs de ZAP2 pendant 6 semaines de production......... 114 Figure 77: L'évolution du TRW durant 4 semaines de diffusion du weekly....................................... 114 Figure 78: Taux de rebut en coût du GAP3 et 4.................................................................................. 115 Figure 79: Taux de rebut en quantité du GAP3 et 4............................................................................ 115 Figure 80: EMO du GAP 3 et 4........................................................................................................... 116 Figure 81: Agenda d'un agent de reporting ......................................................................................... 117 Figure 82: Fiche de suivi d'enregistrement et de saisie des données................................................... 118
  • 14. 13 Liste des tableaux Tableau 1:Fiche technique de TESCA MOROCCO.............................................................................. 20 Tableau 2: Les différents projets de TSC1 ............................................................................................ 23 Tableau 3:QQOQCP............................................................................................................................. 30 Tableau 4: QQOQCP du projet ............................................................................................................. 46 Tableau 5: Voix clients et exigences..................................................................................................... 49 Tableau 6: SIPOC DE FLUX D'INFORMATION................................................................................ 51 Tableau 7: AMDEC des risques............................................................................................................ 54 Tableau 8:Matrice de criticité et cotation.............................................................................................. 54 Tableau 9: La conduite du changement selon le modèle de Kotter....................................................... 55 Tableau 10: La charte du projet............................................................................................................. 57 Tableau 11:plan de collecte................................................................................................................... 63 Tableau 12: Les résultats de l'atelier de vision...................................................................................... 64 Tableau 13:les mesures de delta alea..................................................................................................... 68 Tableau 14 Les points forts et faibles de l'application........................................................................... 71 Tableau 15: Plan d'action ...................................................................................................................... 82 Tableau 16: Le plan d'action mis en place pour éradiquer le TOP défaut........................................... 105 Tableau 17:Analyse du non EMO en TOP 15..................................................................................... 108 Tableau 18: Le plan d'action mis en place pour éradiquer le TOP aléa............................................... 109
  • 15. Introduction générale STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 14 Introduction générale L’industrie automobile au tour du monde a enregistré une détérioration remarquable au cours de cette dernière année à cause de la pandémie du Coronavirus. Or son rôle dans le cycle économique en cours a toujours la même importance, la concurrence demeure présente et les constructeurs sont multiples ce qui génère une offre chaque jour plus importante et variée, et le consommateur de biens ou l’utilisateur de service est encore exigeant. De ce fait, TESCA Maroc TSC1 filiale du TESCA GROUP, leader mondial du textile et composants de sièges pour l’automobile a voulu relever le défi de sa filière et faire sa place dans ces conditions de pandémie. Pour relever ce défi, les gestionnaires font l’état des forces et des faiblesses de l’entreprise pour cibler les investissements et les actions d'amélioration. Pour aller dans ce sens, se doter d'outils de mesure précises et fiables est indispensable. C’est son activité que l’entreprise veut pouvoir mesurer et cela doit se faire grâce à l’organisation du flux d’information dans l’entreprise, particulièrement au niveau de l’atelier de production depuis la collecte des données du terrain jusqu’à la consolidation et les reportings. Tesca a souhaité que nous, deux étudiantes de l’ENSEM (École Nationale Supérieure d’Electricité et de Mécanique), puissions étudier cette problématique dans le cadre de notre projet de fin d’étude en déployant la méthodologie rigoureuse le « DMAIC ». Il s’agit donc, pour nous, de se familiariser avec l’entreprise et son environnement pour être au courant des circonstances du problème et de connaître à fond la démarche abordée et c’est ce qui fera l’objet du premier chapitre intitulé par : « Contexte général du projet », ensuite il nous a été impératif d’analyser le système de pilotage et de communication au sein de l’atelier de production afin d’y identifier les potentiels problèmes pour les rendre bien évidentes, et c’est ce qui fera l’objet du 2ème chapitre intitulé par « Orientation du chemin de projet -Phase Définir -» puis et en suivant méthodiquement la méthodologie DMAIC, nous étions censés de mesurer le poids et la portée de ce problème en collectant les informations utiles au sein de notre périmètre, ainsi d’analyser les causes racine des anomalies et c’est ce qui fera l’objet du 3ème chapitre intitulé par : «Etude analytique du projet – Phases mesure et analyse -» , ensuite et en prenant toutes les causes racines de notre problématique nous nous sommes sortis avec des actions adéquates à la situation qui vise l’élimination ou la fixation de chaque zone où l’information se dégrade, avec une centralisation totale d’analyse et de consolidation des données, et de même
  • 16. Introduction générale STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 15 l’amélioration des résultats de la performance et c’est qui fera l’objet du 4ème chapitre et la 4ème phase de DMAIC « innover » Enfin et pour pérenniser les gains obtenus lors de la phase d’amélioration nous avons intégré une nouvelle fonction au sein de l’entreprise qui a pour rôle le suivi quotidien de ces actions et c’est ce que nous allons traiter dans le dernier chapitre intitulé par « Mesure des résultats et pérennisation des gains ».
  • 17. 16 Avant de se lancer dans un projet, il paraît indispensable de présenter le contexte général dans lequel il se déroule, ainsi que la démarche sur laquelle s’appuie la résolution de la problématique. Alors ce premier chapitre représentera le contexte pédagogique et industriel de ce projet, en mettant la lumière sur les activités de l’entité d’accueil, les produits et les clients majeurs, le processus de fabrication, et en décrivant la démarche utilisée, ainsi que les outils déployés. Chapitre 1 Contexte général du projet
  • 18. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 17 1- Contexte pédagogique et industriel du projet 1-1 Le groupe international TESCA 1-1-1 Historique et évolution TESCA est un groupe international de haute technologie du domaine automobile, spécialiste de l'intérieur du véhicule et de son environnement acoustique. Il emploie près de 7000 personnes dans 43 implantations dans le monde dans plus de 20 pays, Ces implantations sont palpées en Europe, Amérique, Afrique, Asie et l’Australie. La proximité avec ses clients conduit à mettre en place de nouvelles implantations destinées à leur offrir la réactivité et la fiabilité qui font le succès de l’entreprise. Ainsi, depuis trois ans, TESCA a renforcé sa présence par l’ouverture de nouveaux sites en Inde, en Allemagne, en Chine, aux États-Unis et en Russie, démontrant ainsi la force de ses ambitions industrielles et commerciales. Figure 2: Implantation de TESCA dans le monde
  • 19. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 18 1-1-2 Métier du groupe TESCA L’activité du Groupe TESCA est consacrée à la conception, au développement et à la fabrication d’équipements pour les constructeurs automobiles selon quatre branches distinctes : les textiles et les revêtements, les sièges et les composants, les écrans acoustiques, thermiques et aérodynamiques (protection thermique, réduction du bruit) et, enfin, les panneaux de porte, l’habitacle et l’acoustique (tapis, coffres, etc..). 1-1-3 Les clients du groupe Pour poursuivre sa stratégie de croissance et répondre aux grands futurs défis et hautes technologies, Le groupe international TESCA s’étend d’être partenaire des grands constructeurs automobiles (…) : Renault, Peugeot, Citroën, Nissan, Volkswagen, Honda, General Motors, Suzuki, Seat, Tata Motors, Skoda Figure 3:Les clients de TESCA
  • 20. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 19 1-2 TESCA MORROCO 1-3-1 Historique et évolution du groupe TESCA MOROCCO est une filiale marocaine du Groupe TESCA spécialisée dans le domaine du laminage, de confection et du moussage destinée à l’industrie automobile. Au fil du temps, TESCA a connu plusieurs changements et évolutions au niveau de ces activités, comme le montre la Figure 4 : Figure 4:Historique de TESCA MOROCCO
  • 21. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 20 1-3-2 Fiche technique de TESCA MORROCO Le profil général et l’identification de la société TESCA sont présentés dans le Tableau 1 : Tableau 1:Fiche technique de TESCAMOROCCO Raison sociale TESCA MOROCCO Nationalité Multinationale Française Forme juridique S. A Date de création 2004 CA annuel 50 millions euros Siège Zone Franche d’exportation lot N°30 Tanger, Maroc Effectif Plus de 540 personnes Secteur Industrie Automobile Activités La fabrication des textiles, des revêtements, des sièges et des composants. 1-3-3 Clients de TESCA MOROCCO La proximité du client est l’un des facteurs du succès de l’entreprise et d’améliorer sastratégie vers une croissance rentable, TESCA MAROC à travers ses différentes unités est un fournisseur des grands constructeurs d’automobile qui sont représentés comme suit : RENAULT, SEAT et VOLKSWAGEN : qui sont les acheteurs principaux des appui-tête, matelassures, les coiffes et les accoudoirs. LEAR, FAURECIA, COVERCAR, ANTOLINE ET POLYDESIGN : qui sont les acheteurs principaux du complexe (textile foame qui contient trois couches : la mousse nue, le tissu et l’envers, qui sont collés sous l’effet de la chaleur dans le processus du laminage). 1-3 TESCA TSC1 1-4-1 Présentation du site TESCA MOROCCO TSC1 est une filiale de la société mère du Groupe TESCA. Elle est implantée à la zone franche de Tanger (Figure 5) en Mars 2016 et elle est devenue opérationnelle depuis Juin 2016. Elle compte à ce jour plus de 500 personnes dans son effectif. TESCA TSC1 s’occupe du processus de moussage : fabrication des matelassures, des appui- têtes et des accoudoirs pour l’automobile.
  • 22. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 21 Figure 5: Tesca TSC1 1-4-2 Organigramme du site La dimension organisationnelle au sein de TESCA TSC1 se caractérise par un dosage équilibré entre la structure fonctionnelle et celle opérationnelle, ceci est prouvé par l’existence de plusieurs départements comme illustre l’organigramme ci-dessous figure 6 : Figure 6:Organigramme TSC1
  • 23. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 22 Sss ZAP3 ZAP1 ZAP2 Le présent travail s’est déroulé dans le département activité siège composants ASC et plus exactement dans le service production, dans les zones autonomes de production (ZAP) de Moussage. Des zones chapeautées par un responsable d’activité qui travaille en collaboration avec le service Engineering, qualité, Logistique, une collaboration pour avoir un produit qui respecte le triangle coût, qualité et délai. 1-4-3 Lay-out de l’usine : Figure 7:lay-out de TSC1 L’usine TESCA TSC1 comprend 3 zones autonomes de Production : ZAP1 MN/AT : Elle s’appelle aussi la ZAP Renault, elle contient deux Gaps de moussages GAP1 et GAP2. ZAP2 : Elle comprend trois Gaps de moussage GAP3, GAP4, GAP5 et un GAP, GAP6 dédié au goupillage, les clients majeurs de cette ZAP sont : Seat, Volkswagen, Audi. ZAP 3 : Elle contient 3 Gaps de moussages GAP8, GAP9 et GAP10. 1-4-4 Les produits de site TESCA TSC1 compte comme produits principaux : Les appuis-têtes
  • 24. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 23 Les coussins Les dossiers Les accoudoirs Figure 8:Les produits de TSC1 1-4 Les procédés de fabrication du TSC1 1-5-1 Les différents projets Tableau 2: Les différents projets de TSC1 ZAP GAP Produit Projet ZAP 1 GAP1 Les matelassures J92 et X52 GAP2 Les appui-têtes J92, X52 et X87 ZAP 2 GAP3 Les appui-têtes/les accoudoirs B78, VW428 GAP4 Les appui-têtes VW 270 et VW276. GAP5 Les appui-têtes SE 270 et AUDI GAP6 Goupillage ----- ZAP 3 GAP8 Les appui-têtes P2JO GAP9 Les matelassures J92 et X52 GAP10 Les appui-têtes HJB et P2JO Dossier Coussin Appui-tête Accoudoir
  • 25. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 24 Isocyanate + Polyol = Polyuréthane (PU) + CO2 1-5-2 Procédé traditionnel Le procédé de fabrication traditionnel est divisé en deux grandes phases : le moussage et la finition. Les matelassures et les appui-têtes ont même procédé de moussage mais un procédé de finition différent Processus de moussage des appui-têtes et des matelassures (injection plastique) La mousse est faite à partir de deux liquides l’isocyanates et le polyol. Ces deux liquides sont mis dans des citernes et sont pompées à basse pression dans des réservoirs qui les refroidissent. Ensuite, ils sont pompés à haute pression dans un robot à deux têtes. À la tête de coulée du robot se mélange les deux liquides et se forme un nouveau liquide onctueux suite à une réaction chimique qui se produit : Après la coulée du liquide dans le moule, soit en moule ouvert soit en moule fermé, il existe une phase d’expansion et réticulation du polyuréthane dans le moule où le liquide se solidifie et une fois démoulé on obtient la forme voulue soit en matelassures soit enappui-tête. La différence entre le moussage des matelassures et celui des appui-têtes c’est que : -Pour les matelassures : le robot injecte le liquide dans les moules et il essuie sa tête afin d’enlever l’excédent de la matière pour éviter qu’elle se solidifie comme indiqué dans la figure 9 : Figure 9:Injection de la mousse par le robot des matelassures
  • 26. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 25 PSF Phase3 : Garnissage et repassage par vapeur PFPhase2 : Nettoyage et ébavurage Figure 10:Machine de moussage des appui-têtes Après obtention de matelassure, ce dernier passe dans une calandreuse pour qu’il prenne sa forme, et se dégaze en éliminant les bulles d’air dedans. -Pour l’appui-tête : le remplissage des moules se fait manuellement et suit le même processus que les matelassures. La figure 10 présente une machine de moussage d’appui- tête Une fois démoulée, l’appui-tête est contrôlé et mise dans les chariots de murissement. Processus de finition des appui-têtes et les matelassures Le processus de finition des matelassures est différent de celui des appuis-têtes. a) Finition des appuis-têtes : Les appuis-têtes après leur moussage suivent un processus de finition comme présenté dans la Figure 11 PSF Figure 11:Processus de finition des appui-têtes Coiffes PF Phase1 : Carrousel (moussage) Phase4: Contrôle qualité
  • 27. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 26 Ils sont transférés à la finition pour leur nettoyage et ébavurage, puis l’habillage par des coiffes, garnissage et repassage par vapeur. Une fois le processus de finition est terminé, les coiffes sont contrôlées et emballées pour leur livraison au client. b) Finition des matelassures : Le processus de finition des matelassures est présenté comme suit dans la figure 12 : PSF Convoyeur PF Convoyeur 1-5-3 Procédé in-situ Figure 12:Processus de finition des matelassures Ce procédé contient les deux processus cités avant le moussage et finition, il est dédié à la fabrication des appuis-têtes et des accoudoirs, son principe repose premièrement sur le revêtement du moule par les coiffes puis l’injection de la mousse directement dans la coiffe, l’appui-tête sort fini et passe directement à la phase de contrôle puis l’emballage pour la livraison au client. Figure 13 : Machine de l'in-situ des appui-têtes* PF Phase 6 : Contrôle Qualité Phase 4 : Retouche Phase 3/5 : Ebavurage et finition Phase 2 : Contrôle Clips et Traçabilité Phase1 : Carrousel (moussage)
  • 28. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 27 2- Méthodologie DMAIC 2-1 La Démarche Six Sigma Green Belt 2-1-1 Définition La démarche Six Sigma est apparue au Japon dans les années 1970. Elle a été développée et formalisée aux Etats-Unis en 1986 par un ingénieur, Bill Smith. Le Six Sigma est une méthode basée sur l’exploitation statistique des données permettant d’analyser et de maîtriser les paramètres influents d’un processus et donc d’en supprimer la variabilité, Ceci permet ainsi une amélioration importante de la qualité des produits et des services à destination du client, de la performance, de la productivité et de la satisfaction du client. Afin de rendre la démarche efficace, elle s’organise autour d’une pyramide organisationnelle Composée de plusieurs personnages clés ayant chacun une compétence particulière et un rôle particulier. Chaque niveau (à l’exception du Champion) est représenté par des ceintures (belts). Chaque Belt a un niveau de maîtrise et une connaissance particulière des grands principes du Six Sigma et de ses outils. Figure 14: les différentes ceintures de six-sigma Pour notre projet nous avons employé le niveau green belt de la démarche qui s’appuie sur une gestion de projet au sens technique, méthodologique, organisationnel, humain, par l’amélioration du processus avec le cycle méthodologique DMAIC. 2-1-2 Pourquoi viser cette démarche Dans le cadre de la maitrise et l’amélioration du système de production, nous nous sommes concentrés sur trois priorités : la voix du client, le processus de pilotage et la main d’œuvre ceux à quoi la démarche six sigma répond, puisqu’elle est : ✓ Une philosophie de la qualité tournée vers la satisfaction du client Introduction du lean Promoteur du projet Agent du changement Expert et formateur Champion et amélioration continue
  • 29. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 28 ✓ Une démarche a pour objectif d’atteindre le niveau de performance des indicateurs de production ✓ Une approche visant à réduire la variabilité du processus de système de pilotage. 2-2 la méthodologie DMAIC Pour atteindre ces objectifs, le Six Sigma applique une méthode structurée : le DMAIC, C’est une approche qui constitue une feuille de route pour la résolution des problèmes et l'amélioration des processus. Elle fournit ainsi le cadre conceptuel dans lequel les objectifs du projet sont développés et leur mise en œuvre stricte est assuré dans cinq étapes : - « D » : « Define » ou « Définir » - « M » : « Measure » ou « Mesurer » - « A » : « Analyse » ou « Analyser » - « I » : « Improve » ou « Améliorer/ Innover » - « C » : « Control » ou « Maîtriser » La réussite d’un projet réside dans le fait qu’il soit structuré, rigoureux et déployé suivant les 5 phases du DMAIC : Figure 15:les phases de DMAIC La démarche DMAIC agit, avec ses boîtes à outils, comme un filtre qui permet de passer d’un problème complexe comprenant de nombreuses variables non maîtrisées à une situation où la qualité est maîtrisée, ainsi Le passage d’une étape à une autre et l’atteinte des objectifs de l’étape sont confirmé à travers une revue de jalon qui est validé par le champion du projet. DMAIC propose une gamme d’outils et de techniques d’analyse spécifiques pour chacune de ses étapes : 2-2-1 La phase définir : Au cours de cette phase préliminaire, on doit décrire d’une façon précise et bien structure les périmètres de notre projet par :
  • 30. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 29 ✓ Définir la problématique et déterminer ses objectifs ✓ Identifier le besoin client : la voix client (VOC) avec les critical to quality (CTQ) ✓ Prévenir les risques et les résistances au changement qui peuvent avoir lieu afin d’anticiper des actions Les outils utilisés : a- Le QQOQCP : La méthode QQOQCP est l’acronyme des 6 questions : Qui, Quoi, Où, Quand, Comment, Pourquoi. C’est une technique de questionnement qui permet de décrire une problématique de façon exhaustive. Toutes les dimensions d’une situation donnée sont explorées en collectant le maximum d’informations précises. Les six questions doivent être posées systématiquement afin de n’omettre aucun aspect important du projet. Q Qui ? Description des personnes concernées : - Qui est concerné par le projet ? - Qui est acteur, responsable ? - Qui a constaté le problème ? - Qui est intéressé par le résultat ? Q Quoi ? Description du processus : - De quoi s’agit-il ? - Qu’a-t-on observé ? - Quels sont les éléments, actions, opérations qui caractérisent la situation ? - Quelles sont les conséquences de la situation ? O Où ? Description du lieu d’apparition du problème : - Où se passe la situation ? - Dans quel milieu (à l’arrêt, pendant un déplacement, un transport) ? - Dans quel service ? - Sur quel équipement ?
  • 31. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 30 Q Quand ? Description des temps : - Depuis quand le problème a-t-il été découvert ? - Quelle est sa fréquence ? - Quand se passe la situation : date, mois, jour, poste... ? - A quel moment le problème se produit-il ? C Comment Description de la méthode déployée pour résoudre le problème : - Comment se déroule la situation ? - Dans quelles conditions ? - De quelle manière : procédures, instructions, modalités ? - Avec quel outillage, quel équipement ? P Pourquoi ? A chaque question, il est important de se demander pourquoi : - Pourquoi respecter cette procédure ? - Comment a été définie la fréquence de changement de pièces ? - Pourquoi réaliser cette action dans ces conditions ? Tableau 3:QQOQCP b- SIPOC SIPOC est l’acronyme de Supplier Input Process Output Customer, cet outil présente une cartographie du processus que l’on souhaite améliorer en reprenant l’ensemble des flux depuis les entrées du fournisseur jusqu’aux sorties vers le client. Au fur et à mesure qu’on déroule le flux, le fournisseur (Supplier) fournit une Entrée (Input) qui alimente le processus (Processus). De ce processus, résulte un livrable (Output) adressé aux clients (Customer). Il convient donc de représenter sur le diagramme SIPOC les éléments ci-dessous :
  • 32. Chapitre 1 : Contexte général du projet Figure 17: Les étapes de Kotter 31 STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION Figure 16: Diagramme SIPOC c- Modèle de Kotter : Cet outil consiste à la conduite d’un changement dans le but d’assurer un bon déroulement du projet en tout changement sur terrain, ainsi c’est un référentiel de compétences qu’il doivent maitriser. Cette méthode est très utile pour aider à transformer le projet ou bien pour mener ponctuellement des changements cibles, il est décrit en 8 étapes qui assurent une réussite durable du changement :
  • 33. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 32 d- VOC et CTQ : La Voix du Client (VOC en anglais : Voice of the Customer) permet de définir les besoins et les attentes les plus importants pour les clients d’un processus. Elle sert également à identifier les produits, services ou caractéristiques utiles à développer. Les indicateurs et des spécifications mesurables : les CTQ (points critiques pour la qualité) du client :Ce sont ces indicateurs qui sont alors mesurés et mis sous contrôle, sachant qu’ils concourent directement à la voix du client. e- La charte : La Charte du projet est un résumé de la phase « Définir ». Elle se présente généralement sur une page et résume les points abordés lors de cette phase. Ce document est destiné aux décideurs et au comité de pilotage du projet. Son approbation a valeur d’engagement du groupe vis-à-vis des clients et des membres impliqués. Elle permet le lancement officiel du projet et fixe les objectifs en termes de : - Performances à atteindre - Gains à réaliser, - Délais à respecter, - Ressources à fournir 2-2-2 la phase mesure Cette seconde phase consiste à collecter les données permettant de mesurer les performances du processus et quantifier les problèmes au démarrage du projet. Le choix des paramètres de mesure est essentiel puisqu’ils seront suivis tout au long du projet et permettront d’évaluer sa réussite Outils utilisés : a- Flow chart : Un organigramme de programmation (parfois appelé logigramme ou plus rarement ordinogramme) est une représentation graphique normalisée de l'enchaînement des opérations et des décisions effectuées dans un flux d’information.
  • 34. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 33 b- Gembawalk : Un Gembawalk est un tour qui s’effectue sur terrain pour se rendre compte de la situation réelle du flux, le Gembawalk se traduit généralement par un questionnaire préparé en avant afin de : ✓ Suivre le flux d’information montant du terrain pour d’extraire le dysfonctionnement ✓ Vérifier si le discours Lean se trouve bien dans les pratiques et les faits ✓ Identifier les lieux et opérations créatrices de valeur et réciproquement les facteurs clés de gaspillage. c- Plan de collecte : Le plan de collecte de données est un moyen permettant de cadrer, répertorier et lister l’ensemble des données qui doivent être mesurer, en répondant à un nombre de questions précises et qui permettent de diriger la collecter ; On parle alors dans un plan de collecte de : Y= La problématique traitée Questions pour mesurer Y= Les questions qui décortiquent la problématique en éléments mesurables Source de collecte= D’où on a collecté cette information Taille d’échantillon= La quantité de données qui seront mesurer Qui est le responsable= Qui a été derrière cette collecte de données Quand= La fréquence et la date de la collecte Comment= Par quel moyen cette collecte a été effectuée 2-2-3 La phase analyse Cette étape a pour but de découvrir les causes racines de la variabilité et de la performance Insuffisante. Durant cette étape, une analyse des données récoltées lors de la phase mesurerest conduite de manière rigoureuse en utilisant les outils statistiques. Ceci permet d’avoir à la fin de cette étape une idée très précise des sources d’insatisfaction et des paramètres devant être modifiés pour atteindre la performance attendue. Outils utilises :
  • 35. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 34 a- Les 5 pourquoi : La méthode des « 5 Pourquoi » permet d’identifier les causes racines d’un dysfonctionnement ou d’une situation problématique afin de pouvoir proposer des solutions efficaces et définitives. Elle consiste à répéter cinq fois la question : Pourquoi ? Cette méthode simple est très efficace car souvent la cause, en surface, qui parait logique n'est que la conséquence d'autres dysfonctionnements sous-jacents. On peut ainsi agir directement sur les causes profondes et évitant ainsi de se limiter à trouver des solutions temporaires qui coûtent en énergie et en ressources… b- Diagramme Pareto : Cet outil permet de cibler facilement les causes prioritaires pour gagner en efficacité dans la Résolution des problèmes à causes multiples, il joue le rôle de filtre. Il permet également de cibler ses actions sur les problèmes essentiels pour en maximiser L’impact au moindre coût. Figure 18:Diagramme Pareto c- Diagramme Ishikawa : Le diagramme d’Ishikawa ou des 5M organise les différentes causes d’un effet en cinq catégories, toutes commençant par la lettre “M” : Main d’œuvre, Méthode, Milieu, Matière, Matériel. Ce diagramme de cause à effet représente la relation entre un effet (problème) et ses causes potentielles.
  • 36. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 35 Figure 19: Diagramme Ishikawa d- AMDEC : L’AMDEC (Analyse des Modes de Défaillance de leurs Effets et de leur Criticité) permet d’évaluer l’impact de chaque composant d’un processus, sur la sécurité, la disponibilité et la fiabilité du processus. Dans un premier temps, toutes les défaillances potentielles d’un système sont : - Quels sont ses effets ? - Quelles sont ses causes directes ? - Existe-t-il des moyens de contrôles sur cette fonction ? - Son occurrence (O) : elle permet d’évaluer la fréquence réelle ou probable d’apparition. - Sa Gravité (G) : elle permet d’évaluer son impact sur le processus, le produit, la sécurité… - Sa détectabilité (D) : elle permet d’évaluer à partir de quel niveau la cause de défaillance est acceptable. Chaque niveau est pondéré par un indice. Un indice élevé correspond à un impact important sur le processus
  • 37. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 36 IPR = Occurrence × Gravité × Détectabilité Figure 20: Cotation AMDEC Par la suite, afin d’évaluer la criticité des défaillances, l’IPR (Indice de Priorité des Risques) est calculé. Ce résultat peut être pondéré si on privilégie plus un paramètre que les autres. Il correspond au produit des résultats obtenus pour chaque critère : Les variables ayant l’indice de criticité le plus élevé feront l’objet d’améliorations.L’AMDEC aboutit donc à la proposition d’un plan d’actions visant à éliminer les causes des défauts les plus critiques. 2-2-4 La phase innover ou améliorer Les étapes précédentes ont permis de connaître les indicateurs X responsables de la variabilité des Y. Durant ces étapes, le processus n’a pas été modifié en profondeur. Le but de cette étape est d’identifier, évaluer et mettre en place les solutions les plus adaptées pour satisfaire aux objectifs élaborés lors de la phase « Définir ». Ces solutions retenues et approuvées sont celles qui permettent d’améliorer durablement la performance du processus. Par la suite, les améliorations sont mises en œuvre et testées. Pour cela, l’élaboration d’un plan d’action est nécessaire. A l’issu de cette phase, on estime de façon précise les gains obtenus par chaque amélioration.
  • 38. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 37 Les outils utilisès : a- Brainstorming : Un brainstorming est une technique qui consiste à réunir un groupe de collaborateurs afin qu'ils produisent collectivement un maximum d'idées nouvelles sur un thème donné, un brainstorming peut être organisé à chaque fois qu'il manque une solution satisfaisante et toute faite à un problème. La réussite d’une séance de brainstorming repose sur plusieurs piliers fondamentaux : - Un groupe motivé et la création d'un état d'esprit créatif. - Le respect de la règle du jugement différé. - La proposition d'idées, leur confrontation à la réalité puis le suivi des idées émises. b- Plan d’action : Le plan d’action regroupe toutes les actions à réaliser, que l’équipe a sélectionnées. Chaque action y est décrite, ainsi que les moyens nécessaires à sa réalisation, les délais et les indicateurs nécessaires à son évaluation. Le plan d’action doit également inclure les conséquences des solutions à tester et les futures révisions pouvant être nécessaires. La finalité de ce document est d’établir un bilan et de confirmer si les objectifs visés ont été atteints. c- Matrice Eisenhower Figure 21 : Matrice de Eisenhower La matrice d’Eisenhower est un outil de gestion du temps qui permet de classer les tâches ou bien les actions à faire en fonction de leur importance ainsi que leur urgence.
  • 39. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 38 2-2-5 La phase contrôle La phase de contrôle doit permettre la pérennisation de l’amélioration obtenue pour que les gains réalisés soient maintenus dans le temps. - La première étape est de s’assurer que les actions mises en place ont permis de diminuer la variabilité du processus. Pour cela, les paramètres de suivi choisis doivent être comparés à leur valeur dans la phase « Mesurer » du projet. Par la suite, le bilan des expériences et des enseignements retirés lors du projet doit être établi. La formalisation des nouvelles solutions doit être mise en place. Pour cela, ce qui a été appris doit être transmis au propriétaire du processus et aux utilisateurs quotidiens via des formations. De plus, tout doit être standardiséà travers l’écriture de nouvelles procédures afin de garantir que les améliorations soient maintenues, un plan de contrôle doit être établi. - La seconde phase inclut la clôture du projet. C’est l’occasion de faire le bilan de ce qui a été réalisé, des erreurs commises et des enseignements retirés. Même si le projet est clôturé, le processus reste sous surveillance (grâce aux outils de contrôle), et peut faire l’objet de nouvelles améliorations. Les outils utilisès : a- Check-list : Check-list est une fiche d’inspection comprenant les tâches à réaliser, les contrôles à effectuer quotidiennement en toute autonomie par l’opérateur en vue de détecter le plutôt possible les anomalies. 2-3 Pourquoi le choix de DMAIC Nous avons choisi la méthodologie DMAIC pour maintenir notre projet puisqu’elle est une méthodologie bien structurée qui permet de passer d’un problème avec nombreuses variables non maitrisées à une situation ou la qualité est maitrisée ce qui permet de répondre à notre problématique qui nécessite de décortiquer, mesurer et analyser chaque partie de l’infrastructure et puisqu’il s’agit des facteurs inconnus influents sur la non performance du système et qui nécessitent une analyse profonde.
  • 40. Chapitre 1 : Contexte général du projet STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 39 3-Conclusion Ce chapitre a présenté l’entité d’accueil et les différentes zones autonomes de production des sièges et des appui- têtes. Une présentation qui donne plus de visibilité sur l’environnement du projet et permet de mieux comprendre le processus. Par la suite nous avons expliqué la démarche six sigma-DMAIC et le choix de cette démarche pour notre projet. Alors pour bien cadrer notre problématique, il s’avère nécessaire d’établir une bonne définition. Ce qui fera l’objet du deuxième chapitre
  • 41. 40 Ce chapitre est dédié à la première étape de la méthodologie DMAIC : Définir, Où nous allons initier notre projet par d’abord donner une vision globale sur le système de pilotage de la performance production du Tesca Maroc TSC 1, ses dysfonctionnements et les limites de notre projet pour ensuite définir la problématique concernée, identifier la voix des clients, les objectifs à atteindre ainsi que le périmètre du projet … de même identifier les risques ainsi que la position du projet dans son espace temporel. Chapitre 2 Orientation du chemin de projet -Phase Définir-
  • 42. Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir- STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 41 1- Le système de pilotage de la performance TESCA -TSC1- Avant de traiter les dysfonctionnements du système de pilotage Tesca, on définit d’abord le pilotage de la performance et le système de pilotage de manière générale. 1-1 Pilotage de la performance 1-1-1 Définition « Piloter sa performance, c’est être en mesure de s’assurer de la déclinaison efficace de la stratégie en actions opérationnelles et de la bonne réalisation des objectifs fixés. ». Ce pilotage de performance nécessite la conception des indicateurs de performances pertinents, qui peuvent refléter l’image réelle de l’entreprise et donc l’analyser pour enfin aboutir à un plan d’actions mélioratif. Figure 22:Processus de gestion de laperformance 1-1-2 Indicateurs de performance (KPI) Un indicateur de performance est une information quantifiée apportant un aspect critique de la performance de l’entreprise, le choix des indicateurs qui reflète l’image de l’entreprise doit être pertinent et il doit suivre les critères suivants :
  • 43. Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir- STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 42 Mesure l’objectif : L’indicateur doit être en accord étroit avec les objectifs Implique l’action : L’indicateur ne doit pas être indifférent, il doit induire une action, inciter quelque part l'utilisateur à prendre des décisions Importe une information à temps réel : Pour piloter, l'information essentielle doit être disponible lorsque la décision est possible. C'est cela que l'on appelle le temps réel. Faisable : Pour concevoir un indicateur, il fallait intégrer des données qui sont disponibles Fiable : Les utilisateurs de cet indicateur doivent avoir foi dans les KPIs présentés. Dès que le doute s'installe, la mise au rebut de l'outil n'est pas loin Simple et présentable : Il ne doit pas nécessiter un calcul compliqué. La complication est l'ennemie de l'efficacité. Et elle coûte toujours bien plus cher que prévu. 1-1-3 Indicateurs de performance production TESCA -TSC1- Les indicateurs clés de performance mis à la disposition du service production sont les suivants ; séparés en 3 catégories : Des indicateurs de pilotage : Ils sont reliés à un objectif, ils permettent d'apprécier si l'objectif est atteint ou pas, si l'objectif n'est pas atteint un plan d’action s’effectue, les indicateurs de pilotage sont : TRS : est l’indicateur qui permet de suivre le rendement des machines EMO : est l’indicateur qui permet de mesurer l’efficacité de l’activité manuelle Taux de rebut : est l’indicateur qui permet de mesurer la qualité des pièces produites Des indicateurs de suivi : Ils servent à suivre l’efficacité des tâches. En général au cas d’une dérive, il ne nécessite pas un plan d'action, les indicateurs de suivi sont : Taux de respect de pdp : Est l’indicateur qui permet de donner une information sur le taux de respect des volumes à réaliser Suivi de changement de moule : est l’indicateur qui permet de suivre les changements de moule effectués en termes de nombre, de temps et de temps moyen de changement Taux de service logistique : Est l’indicateur permettant d’évaluer le pourcentage de couverte du service production par la matière première arrivée de la logistique Suivi des KPI’s RH : sont les indicateurs qui permettent de suivre l’état des opérateurs Des indicateurs de budget : Sont les indicateurs qui permettent de suivre le respect des budgets prévu, Les indicateurs de budget sont :
  • 44. Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir- STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 43 Suivi budget volume : est l’indicateur permettant de comparer les volumes réalisés par rapport au budget prévisionnel des volumes Suivi budget MOD : Est l’indicateur permettant de comparer le nombre d’effectif réel (existant) au nombre d’effectifs prévus pour aboutir au budget volume envisagé Suivi budget TRG : est l’indicateur qui permet de suivre le rendement global des machines, 1-2 Le système de pilotage de la performance 1-2-1 Définition Un système de pilotage de la performance est un ensemble de pratique organisées et structurées qui ont pour but d’assurer les 3 volets suivants : Efficacité : Le système de pilotage doit être en mesure d’assurer l’atteinte des 5 objectifs d’une entreprise qui sont : la sécurité/ La qualité maximale/ Le respect des délais/ Le coût minimum et La satisfaction de ses clients. Figure 22: Triangle de la performance Efficience : Le système de pilotage doit être capable d’assurer l’efficacité avec le minimum des ressources matériels et humaines. Pertinence : Le système doit assurer en plus la cohérence entre les objectifs poursuivis et les ressources mises en place à cette fin. 1-2-2- Le système de pilotage de la performance production du Tesca TSC1 a) L’état actuel ✓ Le flux physique de production : Le passage de la production commence par une préparation au niveau de la logistique en amont, une production et traitement des anomalies au niveau de la fabrication et une expédition au niveau de la logistique en aval, le processus de production en détail est en Annexe1 ✓ Les indicateurs de performance :
  • 45. Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir- STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 44 Les données des indicateurs se construisent depuis la collecte des données de la production, jusqu’à le calcul de ces indicateurs, le schéma simplifié de cette opération est dans la Figure 23 Figure 23: Le flux de calcul des indicateurs ✓ Les revues de performance Une revue de performance ou une instance managériale est un dialogue qui est mis au point pour connaître et répondre aux besoins et aux attentes de chacun, c’est à ce stade qu’il y’a une discussion concernant la performance et où les actions amélioratives sont mises en œuvre, les revues de performance de Tesca TSC1 sont comme suit : TOP5 : Une réunion faite entre opérateurs d’un shift de production pour discuter les résultats des indicateurs du 1èr niveau du j-1 TOP30 : Une réunion faite entre les responsables de production ainsi que le responsable d’activité pour discuter les résultats des indicateurs du 2-ème niveau du j-1 TOP 15 : Une réunion faite pour mettre en place des actions sur les aléas du j-1 COMEX REBUT : Une réunion faite pour discuter et mettre en place des actions concernant le rebut du j-1 TOP60 : Une réunion faite entre les responsables de production ainsi le responsable activité pour discuter la performance de la semaine.
  • 46. Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir- STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 45 b) Dysfonctionnement Les dysfonctionnements du système de pilotage de la performance du Tesca TSC1 sont multiples, nous pouvons les classer selon 2 catégories : Dysfonctionnements managériaux : Anomalies qui empêchent l'organisation de réaliser ses objectifs et qui entraînent des gaspillages. Dans ce sens on site : ✓ Le flux d’information qui n’est pas fiable ✓ L’absence de la cohérence entre les systèmes de planification ✓ L’existence de plusieurs tâches à non-valeur ajoutée Dysfonctionnements techniques : Dans ce sens on site : ✓ Des indicateurs qui n’atteignent pas leurs objectifs ✓ Des temps de changement de fabrication à réduire c) Limites du projet Il est primordial de rassembler tous les éléments qui nous permettent de remonter aux causes racines du problème. Pour y parvenir, il faudra dépasser les évidences. Et cela ne peut se faire que si les limites du projet sont bien définies au départ. À cet effet, nous avons procédé à un déballage d’idées avec le groupe de travail en se servant du diagramme « Dedans/Dehors ». Le diagramme « Dedans/Dehors » est un outil de travail en groupe qui permet de parvenir àun consensus sur ce qui entre ou non dans le cadre du projet. Pour réaliser ce diagramme, nous avons procédé comme suit : Le groupe de travail a noté les différents éléments qui lui semblent faire partie du projet ou qui sont en dehors du cadre de l’étude. La figure 24 montre les résultats de ce travail Figure 24: Diagramme dedans-dehors
  • 47. Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir- STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 46 Alors dans notre projet, nous allons nous intéresser par la fiabilisation de flux d’information de la collecte au reportings, l’opérationnalisation de l’application de gestion de performance et l’amélioration des résultats des indicateurs. 2- Problématique traitée 2-1 Enoncé du problème Après une analyse faite le mois de janvier par les parties prenantes du département activité, on a trouvé que les actions mise en place pour optimiser les KPI’s production ne touchent pas les bons endroits, ce qui est dû à l’absence d’un standard de flux d’information et aussi à cause d’un flux non fiable et non maitrisé depuis la collecte des données jusqu'à leur consolidation cela a diminué l’efficacité des efforts investis pour améliorer la performance de la production, et a provoqué la prise des mauvaises décisions et donc la grande variabilité des indicateurs de performance . Notre projet est donc basé sur la standardisation, la maitrise et l’optimisation du système de pilotage de la performance production afin de fiabiliser le flux des données premièrement, et structurer le traitement des résultats des indicateurs et la mise en œuvre des actions d’amélioration deuxièmement pour réduire la variabilité des indicateurs et améliorer leurs résultats 2-2 Qualification du problème Afin de cibler le problème, de définir ces acteurs, ainsi que ses tenants et ses aboutissants, un QQOQCP a été réalisé Tableau 4: QQOQCP du projet Q Qui Qui est concerné par le problème ? Service production Q Quoi Quel est le problème ? • Une infrastructure de flux d’information du système de pilotage de la performance production n’est pas fiables • Des indicateurs sous l’objectif prévu
  • 48. Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir- STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 47 O Où Dans quel lieu le problème existe-t-il ? Tesca Maroc, TSC 1 Q Quand Quand le problème a été constaté ? Mois janvier C Comment Comment traiter le problème ? • La démarche DMAIC • L’exploitation des données du terrain • L’exploitation des résultats des revues de performance • Constitution d’une équipe influente, performante et transversale P Pourquoi Quelles sont les causes ? • Un processus de collecte et de traitement d'information n'est pas standardisé. • Un flux d'information non structuré et contient des failles. • Des mauvaises décisions prises • D’autres facteurs inconnus 2-3 Quantification du problème Pour objectiver et quantifier l’ampleur du problème, nous avons conçu des indicateurs de fiabilité dont la synthèse est en Annexe 2, qui vont nous permettre de mesurer l’atteinte des objectifs de fiabilisation, la conception de ces indicateurs est basée sur les données établies dans le paragraphe « 1-1-2 » de ce chapitre concernant les critères de choix d’un indicateur pertinent, ces indicateurs concernent les 3 parties du flux d’information : • La partie de la collecte des données et leur saisie : L’idée était de créer un indicateur qui permet de mesurer la qualité des données collectée y compris les aléas, la quantité bonne produite et la quantité rebutée. Le principe de calcul de cet indicateur qu’on a nommé Delta aléa est présenté dans la Figure 25
  • 49. Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir- STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 48 Figure 25: Principe de calcul du Delta aléa Le temps d’ouverture avec élimination des arrêts planifiés est de 7,33h ou 440 min par shift. Alors, théoriquement, la somme du temps de la production bonne, la production rebut et les aléas est égale au temps d’ouverture. On peut facilement connaître le temps de production bonne ainsi que de la production non conforme à l’aide de SAP. Alors, l’erreur peut se manifester avec le temps des aléas. Pour interpréter le Delta aléa, nous avons fixé la règle suivante : •Si la somme dépasse 7,33h, alors le GAP Leader déclare des aléas qui n’existent pas. •Si la somme est inférieure au 7,33h, alors le GAP Leader ne déclare pas tous les aléas, il s’agit d’un temps non justifié • La partie de l’application VBA « Fichier suivi prod » : Afin d’assurer toutes les fonctionnalités qu’une application VBA peut avoir, et pour répondre à notre besoin en termes de gestion de performance, nous avons créé un indicateur dont l’intérêt réside dans la mesure de l’exploitabilité de cette application dans le calcul et l’attribution d’une information non biaisée, la formule de calcul de cet indicateur qu’on a nommé Taux d’exploitabilité est la suivante : %Taux d′ exploitabilité = Nombre de fonctionnalités de l′application existantes *100 Nombre de fonctionnalités voulues
  • 50. Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir- STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 49 • La partie du weekly de performance : Afin de mesurer le nombre d’actions redondantes et inutiles effectuées lors de la préparation d’un weekly de performance et pour mesurer combien cela génère des données incorrectes nous avons créé un indicateur qui calcul le temps de préparation de ce weekly, qu’on a nommé TRW : Temps de réalisation du weekly et dont la formule de calcul est la suivante : TPW=Temps de fin du weekly-temps de début du weekly 3- Voix client et exigences Pour bien comprendre les attentes de nos clients ainsi que pour prendre en main la finalité du projet et pour donner des objectifs aux nouveaux indicateurs conçus, nous avons lancé une enquête pour collecter les attentes et les convertir en exigences (Tableau 5). Tableau 5: Voix clients et exigences Client Voix du client (VOC) Attentes Exigences Spécification Responsable département activité Je veux une information extrêmement exacte Fiabilisation du flux d’information Reportings fiable Delta aléa=0 minLa capacité de mesurer la fiabilité de la collecte et saisie Une maitrise de traitement d’information Renforcer l’application actuelle Passer l'application du statique au dynamique Taux d’exploitabilité de l’application=100%Rendre l’application plus exploitable Responsable service production Une diffusion d’information standardisée et à temps Consolidation des informations unique Fichier de consolidation unique TPW (temps de préparation du weekly) = 3h Fichier de consolidation automatique Weekly de performance standard
  • 51. Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir- STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 50 3- Périmètre du projet 3-1 Zone autonome de production 2, périmètre de notre projet Notre projet de fiabilisation est dédié aux 3 zones autonomes de production, mais il se limite au niveau de mesure et amélioration des indicateurs sur la zone autonome de productionZAP2 (Figure 26) 3-2 Organigramme ZAP 2 Figure 26: Périmètre du projet Pour la partie cadres et main d’œuvre, on va expliquer l’interaction puisque sont les acteurs importants du projet, Pour la ZAP2 (Figure 27) on a un responsable de production, il cadre les trois superviseurs chacun pour un shift, et pour chaque superviseur on a quatre GAP Leaders processus machiniste qui sont les responsables sur un carrousel ou plutôt la machine d’injection plastique ou bien les machines de goupillage pour le GAP 6 et pour chacun de ces GAP Leaders on a des opérateurs selon la charge. Et de même pour chaque superviseur ou chaque shift on a trois GAP Leaders de finition, ce sont les responsables des lignes de finition (La ligne de finition est le processus après l’injection plastique par la machine), la même chose pour chaque ligne on a des opérateurs selon la charge. En parallèle, il y’a un formateur concerné par la formation des nouveaux opérateurs sur les postes de travail, ainsi qu’un agent de saisie concerné par la mise à jour des tableaux de bord des revues de performance et un Line feeder dont la fonction réside dans l’alimentation des gap leaders finition par les mousses nues pour la couverture.
  • 52. Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir- STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 51 Figure 27: Acteurs du périmètre 3-3 Processus d’information Le processus d’information de notre périmètre de projet est présenté sous forme d’un diagramme SIPOC dans le tableau 6. Tableau 6: SIPOC DE FLUX D'INFORMATION Supplier Inputs process Outputs Customers le GAP leader process/ finition Quantité de production/objectif /rebut. Les aléas Remplissage du Tableau de marche (Terrain) Cumul de la quantité produite Les aléas Superviseur Superviseur/ GAP Leader Quantité produite Rebut Absentéisme Les aléas Saisi des données application SuiviProd Rapport fin de shift Superviseur/ GAP Leader Superviseur/ GAP Leader Quantité produite Rebut Actualisation dans SAP Tickets de traçabilité Superviseur/ GAP Leader
  • 53. Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir- STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 52 Base de données Quantité produite Rebut Les aléas Effectif Absence Traitement des données Les données traitées et classées La base de données SuiviProd/SAP Les données de production Consolidation Les rapports (TOP30-60) Responsable de production Responsable production Les résultats de KPI’s selon une période Affichage plan d'action. Responsable activité/Comité de direction 4- Pilotage projet 4-1 Equipe projet Afin de bien piloter notre projet, nous avons d’abord choisi une équipe suffisamment équilibrée et diverse qui permet d’assurer la complémentarité des profils selon les besoins de notre projet, une équipe tributaire de la hiérarchie de l’entreprise, cette équipe est décomposée des éléments suivants : Le sponsor projet : Est la personne qui porte la vision de la Direction, et assure la communication interne. Il participe au Comité de Pilotage et apporte tout son soutien au projet. De même il œuvre à la réussite du projet en le défendant aussi bien en interne qu’auprès du client et en faisant en sorte que les ressources nécessaires soient disponibles, C’est notre encadrant industriel Les chefs de projet : Sont les personnes chargées de mener le projet et de gérer son bon déroulement, ce sont nous Les membres de l’équipe : Est le groupe multidisciplinaire composé par les responsables production des 3 ZAPs ainsi que le formateur du ZAP 2
  • 54. Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir- STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 53 Figure 28: Equipe projet 4-2 Analyse des risques du projet Afin de bien conduire notre projet, nous avons anticipé les évènements pouvant survenir et perturber l’avancement du projet de sorte à mieux se préparer ou à réduire les chances qu'ilsse produisent. Pour se faire nous avons procédé par un AMDEC dont les résultats sont dans le Tableau 7 et la cotation et la matrice de criticité est dans le tableau 8 (nous avons posé seulement les risques confrontés ainsi que les actions réalisées suite à ces risques) :
  • 55. Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir- STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 54 MATRICE DE CRITICITE GRAVITE Insignifiante Modéré Majeure Critique Catastrophique OCCURENCE 1 2 3 6 8 Presque certain 10 10 20 30 60 80 Fréquent 9 9 18 27 63 72 Probable 7 7 14 21 42 56 Improbable 3 3 6 9 18 24 Très rare 1 1 2 3 6 8 EVALUATION TOTALE DU RISQUE < à 8 Négligeable De 8 à 21 A améliorer De 22 à 59 A réduire > à 60 Inacceptable Tableau 7: AMDEC des risques N° Risque Effet Cause G O C Action réalisée 5 Manifestation du virus corona L’arrêt du projet Les mesures de précaution prise par le Royaume 8 10 80 Travail à distance en utilisant des plateformes pour les appels vidéos 2 Perte des données informatique Perturbation extrême du projet Anomalie hardware ou software 8 10 80 - Utiliser le service Cloud afin de synchroniser les données en temps réel. 1 Insuffisance du temps prévu pour réaliser le travail Retard dans le déroulement du projet Mal maitrise du temps 6 9 54 -Déployer un plan de communication pour visualiser l’état de projet. -Élaborer une matrice de priorisation des tâches 3 Difficulté lors de la collecte de données Insuffisance de données à analyser Mal maitrise intégration et mal maitrise du terrain 6 9 54 - Construire un diagramme de processus détaillé. -Élaborer un plan de collecte de données (Questions, sources, taille d'échantillon, responsable, quand comment collecter, comment utiliser cette donnée) 4 Résistance lors de l’implémentati on des changements Retard au niveau de l’accomplissement du travail La non familiarisatio n avec les personnels dès le début 6 3 18 Déployer les étapes du Modèle de KOTTER pour conduire le changement Tableau 8:Matrice de criticité et cotation
  • 56. Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir- STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 55 4-3 Conduite du changement Pour accompagner les personnes impactées par la mise en œuvre des livrables fournit à l’égard de projet, nous avons suivi le modèle de Kotter du tableau 9 Tableau 9: La conduite du changement selon le modèle de Kotter La conduite de changement (Modèle de Kotter) Comment ? (Actions réalisées) DMAIC 1 Créer un sentiment de nécessité. En se basant sur des paroles précises et des preuves tangibles Animer un atelier de vision avec les gaps leader M 2 Former une équipe qui a Le pouvoir d'influence, et englobe les compétences, l'expertise Créer une équipe multidisciplinaire qui répond aux besoins fonctionnels et techniques D 3 Développer une vision de l'état futur, projetons-nous en restant le plus concret possible. Animer une réunion où on discute les opportunités et les gains du projet M 4 Garder une communication régulière et permanente. Elaborer un plan de communication pour communiquer l'avancement du projet D Animer des réunions régulières DMAIC 5 Lever les obstacles en incitant à l'action. Il y aura, comme dans tout changement, des résistances. Suivre les actions établies pour chaque changement en insistant sur l'importance de cette action M 6 Générer des résultats à court terme, Simplifier le dictionnaire des aléas, le rendre plus détaillé M Ajouter un indicateur de suivi delta aléa pour gérer le temps de production M 7 Les premiers résultats sont cruciaux pour assurer la crédibilité des changements, Standardiser l’enregistrement et automatiser la préparation du weekly de performance I 8 Le changement est un état transitoire, l'état final consiste à l'intégrer dans la culture d'entreprise. Standardiser les changements effectués et apporter un agent qui va suivre les actions pour toujours C
  • 57. Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir- STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 56 4-4 Plan de communication projet Afin de communiquer et suivre l’avancement du projet et dans le but de garder la discipline totale lors de déroulement des phases, nous avons créé un plan de communication (Figure 29) comportant un fichier PowerPoint contenant le tableau de bord du projet et un fichier Excel contenant les annexes pour les détails des indicateurs du tableau de bord et pour plus d’information Figure 29: Extrait du plan de communication -Fichier Excel et tableau de bord- 4-5 Planning du projet La répartition des activités dans le temps est faite à l’aide du diagramme de Gantt, outil indispensable pour définir le plan projet. En effet, ce diagramme fournit une description détaillée des dates pour définir le plan du projet, les dates de chaque phase du projet. Les différents travaux effectués lors de ce projet sont déroulés selon le planning suivant figure 30
  • 58. Chapitre 2 : Orientation du chemin de projet- Phase définir- STANDARDISATION, MAITRISE ET OPTIMISATION DU SYSTEME DE PILOTAGE DE LA PERFORMANCE PRODUCTION 57 Figure 30: diagramme de Gantt du projet 5- Charte du projet Afin de présenter d’une manière synthétique le problème à résoudre, les objectifs à atteindre et le périmètre concerné, une charte projet est indispensable pour définir ces volets, alors la charte de notre projet est présentée dans le tableau 10 Tableau 10: La charte du projet La charte du projet Intitulé du projet Standardisation, maitrise et optimisation du système de pilotage de la performance production par le déploiement de la méthodologie "DMAIC". Entreprise TESCA MOROCCO, site TSC 1 Date de début Le 17/02/2020 Date de fin Le 17/07/2020 Problématique Après une analyse faite le mois de janvier par les parties prenantes du département activité, ils ont trouvé que les actions mise en place pour optimiser les KPI’s production ne touchent pas les bons endroits, cela diminue l’efficacité des efforts investis pour améliorer la performance de production. Alors on a constaté que c’est dû à l'absence d'un standard de flux d'information et aussi à cause d’un flux non fiable et non maitrisé depuis la collecte des données jusqu'à leur consolidation, que des mauvaises décisions sont prises, ce qui conduit à une grande variabilité des indicateurs de performance. Notre projet est donc basé sur la standardisation, la maitrise et l’optimisation du système de pilotage de la performance production afin de fiabiliser le flux des données premièrement, et structurer le traitement des résultats des indicateurs, la mise en œuvre des actions d’amélioration deuxièmement pour réduire la variabilité des indicateurs et améliorer leurs résultats Equipe de projet KPI’s pilotage de projet TAZINE Ahmed Sponsor 90 % -les indicateurs de fiabilisation : TRW, deltaJAMAL EDDINE Chef de projet 100% Zineb aléa, Taux d’exploitabilité ZIZI Oumaima Chef de projet 100% de l’application. MOUMEN Mohamed Encadrant 70%