Conférence
Forum GI
« Besoins des Mutuelles et IP en Matière de Stratégie d’Investissement
sous Solvabilité II »
20 mars 2...
Ordre du jour
Présentation des résultats de l’étude organisée par Pericles Actuarial et InfoPro
Table ronde
Modérateurs :
...
Questions
• Quelles sont vos réactions par rapport à ces résultats, êtes-vous surpris par cette prise de
conscience des ri...
Questions
• Pouvez-vous nous redonner les grandes lignes des appels d'offres que vous avez organisés
tant en termes de ges...
Questions
• Quelle est votre vision de la répartition du rôle et des responsabilités et selon vous qu'est-ce
qu'un Institu...
Article pour le Forum Gi (décembre 2013)
Forum GI - Besoins des Mutuelles et IP en Matière de Stratégie d’Investissement s...
Article pour le Forum Gi (décembre 2013)
La Directive Solvency 2 va-t-elle impacter la gestion d’actifs en 2014 ?
AIFMD, U...
Article pour le Forum Gi (décembre 2013)
Quels peuvent être les impacts pour les gestionnaires d’actifs à terme ?
Il est p...
Article pour le Forum Gi (décembre 2013)
La mise en place de mandats ou fonds dédiés parait la solution la plus adaptée, a...
Alban Jarry est Directeur du programme Solvency 2 de La Mutuelle Générale.
Dans le domaine de l’Assurance, la Mutuelle, l’...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Conference Forum GI - Besoins des mutuelles et des IP en matière de stratégies d investissements sous Solvabilité 2

2 670 vues

Publié le

Jeudi 20 mars 2014 , à l’occasion du forum GI organisé par Infopro, Périclès Actuarial présentait les résultats de son étude sur l’impact de Solvency 2 sur la gestion d’actifs vu par les assureurs et mutualistes :


Présentation des résultats de l’étude sur la Gestion d’Actif et l’Assurance (Etude Forum GI et Périclès Acturial)
Présentation de Denis Bourgeois, Pericles Actuarial
Intervenants :
Jean Philippe Diguet, FNMF
Alban Jarry, La Mutuelle Générale

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 670
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 241
Actions
Partages
0
Téléchargements
18
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Conference Forum GI - Besoins des mutuelles et des IP en matière de stratégies d investissements sous Solvabilité 2

  1. 1. Conférence Forum GI « Besoins des Mutuelles et IP en Matière de Stratégie d’Investissement sous Solvabilité II » 20 mars 2014 Alban JARRY Directeur du Programme Solvency 2 de La Mutuelle Générale
  2. 2. Ordre du jour Présentation des résultats de l’étude organisée par Pericles Actuarial et InfoPro Table ronde Modérateurs :  Denis Bourgeois, Directeur Actuariat Conseil, PERICLES ACTUARIAL Participants : • Jean-Philippe DIGUET, Directeur Adjoint, MUTUALITE FRANÇAISE ET FNMF • Alban JARRY, Directeur du Programme Solvency 2, LA MUTUELLE GENERALE Forum GI - Besoins des Mutuelles et IP en Matière de Stratégie d’Investissement sous Solvabilité II 2
  3. 3. Questions • Quelles sont vos réactions par rapport à ces résultats, êtes-vous surpris par cette prise de conscience des risques liées à la gestion des actifs ? • 80 % des Mutuelles répondantes ont ou vont réorganiser leurs actifs dans le cadre de Solvency 2 pour privilégier à 62,5% des mandats auprès de société de gestion externes  Les chiffres prévisionnels sont très élevés et démontrent l’impact direct de cette réglementation sur l’évolution des actifs  Les sociétés de gestion peuvent se préparer à un changement de paradigme vers une gestion de plus en plus marquée « sous contrainte réglementaire » • 100 % des Mutuelles répondantes souhaitent mettre des contraintes en pré-trade chez les gérants dans le cadre des mandats  Il est probable que les société de gestion doivent rapidement intégrer de nouvelles contraintes liées aux optimisations de SCR et aux règles assurantielles lors de leurs décisions d’investissements • Le Suivi des Risques devient le critère le plus important de choix d’une Société de Gestion  La performance n’est qu’en deuxième position des réponses. Cette nouvelle vision du couple rendement / risques montre l’impact du principe de la personne prudente et du Pilier 2 de Solvency 2 Forum GI - Besoins des Mutuelles et IP en Matière de Stratégie d’Investissement sous Solvabilité II 3
  4. 4. Questions • Pouvez-vous nous redonner les grandes lignes des appels d'offres que vous avez organisés tant en termes de gestion d'actifs que de conservation /dépôt de vos actifs ? Un choix de La Mutuelle Générale pour répondre aux contraintes réglementaires : • Effectuer un « Choc de simplification » • Avant : • 600 millions gérés en interne : essentiellement des obligations • 1,2 mds répartis chez 60 sociétés de gestion avec des mandats, des fonds dédiés, + de 80 fonds ouverts (tous types de fonds) • 6 dépositaires • Environ 17 000 lignes à transpariser (look through) • Contraintes : • Répondre dans les délais imposés à partir de 2016 • S’assurer de la qualité des données et de leur traçabilité • Après • 1ere grande mutuelle à externaliser l’intégralité de sa gestion titres (hors immobilier) • 6 mandats pour 1,8 mds chez 3 sociétés de gestion (La Banque Postale AM, Rothschild & Cie, Schelcher Prince Gestion) • 1 unique dépositaire (BNP Paribas Securities Services) • 500 à 700 lignes directes • 0 OPCVM ouverts d’ici 2016 (hors fonds monétaires) Forum GI - Besoins des Mutuelles et IP en Matière de Stratégie d’Investissement sous Solvabilité II 4
  5. 5. Questions • Quelle est votre vision de la répartition du rôle et des responsabilités et selon vous qu'est-ce qu'un Institutionnel sera amené à rechercher auprès de son ou ses asset manager au fur et à mesure de la mise en œuvre de Solvency 2  La responsabilité sera chez l’Assureur ou le Mutualiste qui pourra faire le choix de déléguer tout ou partie de sa gestion d’actifs  Les contrôles des Sociétés de Gestion par les Assureurs et Mutualistes vont être renforcés pour correspondre aux obligations du Pilier 2 de Solvency 2  Les Sociétés de Gestion devront respecter les principes de la Personne Prudente, de la Qualité et de la Traçabilité des données dès lors qu’elles accepteront de gérer des mandats ou fonds sous contraintes Solvency 2  Tous les risques inhérents à la délégation de gestion devront être intégrés à la politique ORSA (sécurité, fraude, réputation, conformité, défaut du délégataire, dépendance au sous traitant, interruption de l’activité, manque de performance du service externalisé, …) Forum GI - Besoins des Mutuelles et IP en Matière de Stratégie d’Investissement sous Solvabilité II 5
  6. 6. Article pour le Forum Gi (décembre 2013) Forum GI - Besoins des Mutuelles et IP en Matière de Stratégie d’Investissement sous Solvabilité II 6
  7. 7. Article pour le Forum Gi (décembre 2013) La Directive Solvency 2 va-t-elle impacter la gestion d’actifs en 2014 ? AIFMD, UCIT, EMIR, Solvency 2, Bale 3, Fatca, … au cours des prochaines années, une des principales problématiques de l’asset management européen sera de combiner la gestion de ses propres réglementations et celles de ses principaux clients. Ce sont des changements profonds qui, sous contraintes réglementaires, se dessinent et risquent de réorganiser le métier des gestionnaires d’actifs et les types d’investissements privilégiés par les investisseurs. D’un mode de gestion de convictions, une partie des encours gérés va progressivement basculer vers un mode de gestion sous contraintes opérationnelles et réglementaires afin d’optimiser la solvabilité des investisseurs. De 2014 à 2016, Solvency 2 va progressivement se mettre en place avec des étapes que l’ACPR a confirmé lors de sa conférence du 12 décembre 2013. Cette directive, qui touche le sommet de la pyramide des principaux investisseurs européens, impose de nouvelles contraintes aux assureurs et mutualistes. L’actif de ces institutionnels va structurellement évoluer pour répondre à la fois aux exigences quantitatives des 2 premiers piliers, aux exigences qualitatives du pilier 2 et aux délais de production du pilier 3. Qualités et traçabilité des données, transparisation, contrôle des sous-traitants, délais de production des reportings réglementaires, sont autant de nouvelles exigences qui vont être exigées par les régulateurs français et européens. Dans son document en support de la présentation du 12 décembre 2013 (1), l’ACPR a indiqué dans un graphique que 86% des institutionnels étaient en « réflexion en cours sur une évolution de la structure des placements ». Forum GI - Besoins des Mutuelles et IP en Matière de Stratégie d’Investissement sous Solvabilité II 7
  8. 8. Article pour le Forum Gi (décembre 2013) Quels peuvent être les impacts pour les gestionnaires d’actifs à terme ? Il est probable que l’obligation faite aux institutionnels de contrôler leurs sous-traitants, de renforcer le suivi de leurs risques sur les actifs et de s’assurer de la qualité des données amène un certain nombre d’acteurs à simplifier la structure de leurs portefeuilles, ou poches de placements, pour privilégier les mandats en lignes directes, les OPCVM dédiés ou d’autres types d’investissements optimisés pour une nouvelle forme de gestion sous contrainte. Le nombre d’interlocuteurs sociétés de gestion suivi par chaque institutionnel diminuera probablement dans un souci de rationalisation des contrôles. En conséquence, les encours des OPCVM ouverts diminueront, sans doute, en raison de leur structure juridique et des délais minimaux dans la transmission des inventaires imposés par, notamment, l’égalité de traitement des porteurs de leurs parts. A ce premier obstacle, pourraient s’ajouter des problématiques juridiques liées à la récupération de la transparence en cas de détention en cascades dans d’autres OPCVM ouverts. Les investisseurs devraient rapidement demander des structures d’investissements optimisées et simplifiant le nombre de lignes détenues pour limiter le phénomène du « look through » (transparisation) et pour réduire les coûts liés aux caractéristiques financières indispensables aux calculs des SCR et QRT. Dans l’absolu, même les détentions de fonds monétaires pourraient être revues au profit de lignes directes pour limiter la volumétrie des traitements. Forum GI - Besoins des Mutuelles et IP en Matière de Stratégie d’Investissement sous Solvabilité II 8
  9. 9. Article pour le Forum Gi (décembre 2013) La mise en place de mandats ou fonds dédiés parait la solution la plus adaptée, aujourd’hui, pour obtenir une gestion et des reportings sur-mesure correspondants aux nouvelles obligations. L’investisseur y trouvera un moyen de renforcer ses contrôles en demandant des analyses qualitatives associées aux risques des lignes détenues tout en s’appuyant sur les expertises des gérants sélectionnés pour gérer ses fonds ou mandats. En limitant le nombre de lignes par portefeuille, la chaîne de connaissance et de contrôle s’en trouvera automatiquement simplifiée et permettra à l’ensemble des acteurs d’optimiser les coûts associés. Grâce à ce type de supports, et en limitant au maximum les effets de la transparisation, les gains en termes de temps de récupération des données, traçabilité, qualité et en coûts attachés aux caractéristiques des lignes détenues seront majeurs. Une redéfinition et une optimisation des investissements participeront au passage du « mur réglementaire », qui se profile à partir de 2016, avec de fortes charges à venir sur les équipes de production et de contrôle des reportings à destination des autorités de tutelle. 2014 confirmera les premières tendances observées sur le marché dans le cadre des évolutions à venir d’ici à 2016. Les tests de septembre, incluant les QRT sur les actifs détenus, devraient accélérer le phénomène de réorganisation des actifs qui a recommencé au 4eme trimestre 2013. Article rédigé en décembre 2013 (1) Eléments de présentation de la conférence du 12 décembre "Solvabilité II : préparer 2016" : http://acpr.banque-france.fr/solvabilite2.html Forum GI - Besoins des Mutuelles et IP en Matière de Stratégie d’Investissement sous Solvabilité II 9
  10. 10. Alban Jarry est Directeur du programme Solvency 2 de La Mutuelle Générale. Dans le domaine de l’Assurance, la Mutuelle, l’Asset Management et la Banque privée depuis 1995, il préside les Groupes de Travail « Reporting AIFM-EMSA » et « LEI » de l’AFG (Association Française de Gestion), est Membre du Bureau du Club AMPERE (Asset Management Performance et Reporting) et participe au livre blanc sur « Les Nouveaux visages du risque en assurance » de Finance Innovation. Depuis 2012, il a développé des groupes de travail entre Asset Managers et Assureurs pour normaliser les échanges dans le cadre notamment de Solvency II. Spécialiste de la mise en œuvre des réglementations financières (AIFM, UCIT, Solvency 2, LEI, EMIR, BALE, …) et des réseaux sociaux professionnels, il est l’auteur d’articles pour La Nouvelle Revue de Géopolitique (Rubrique Le Monde Selon Twitter), Le Cercle Les Echos, L'Agefi Communautés, Culture Banque, et anime un blog. Il est titulaire d’une MIAGE et du MGA d’HEC. Annexe : présentation Forum GI - Besoins des Mutuelles et IP en Matière de Stratégie d’Investissement sous Solvabilité II 10

×