Psychologie résumé

11 932 vues

Publié le

Réusmé du cours de psychologie de madame Evinck ISE 2010

Publié dans : Business
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
11 932
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
192
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Psychologie résumé

  1. 1. Psychologie Chapitre I : Histoire et grands domaine 1.Orientation actuelle de la psychologie : Le mot psychologie vient du grec PSYKHE = âme LOGOS = sciences, études -Le terme « psychologie » a été utilisé pour la 1ère fois par MELANCHTON (1497-1560) il y a 4 siècles (16ème siècle). -WOLFF, un philosophe Allemand a écrit pour la première fois dans un ouvrage, le mot psychologie en 1690. (nom du livre : Psychologia rationalis) issue de la psychologie. -JAMES William définie le mot psychologie en 1870. (définition = sciences de la vie mentale, de ses phénomènes et de ses conditions). -BEHOVIORISME trouve la science du comportement au 20éme siècle. Au départ les psychologues émettent des théories unique, puis la psychologie c’est spécifié (pour ciblé le comportement). Actuellement la psychologie est une science qui vise à décrire et à expliquer les activités des êtres vivants grâce à des méthodes scientifique. (Différents optiques). Les critères auxquelles la psychologie scientifique s’efforce de répondre sont : -Vérifiabilité : Un même observateur doit savoir reproduire les mêmes observations. -Répétabilité : Vise à garantir une plus grande objectivité (différent observateurs arrivent à la même conclusion). -Généralité : Doit être une généralité. 1
  2. 2. Sont considérées comme étant des « lois », des relations entre observations dont on a constaté qu’elles sont, dans une certaine mesure vérifiables, répétables et généralisables. EXEMPLE : dans un institut de jeunes délinquants, on constate qu’ils sont issus de parents divorcés. Pour que ce soit une loi, il faut prouver que la délinquance est liée à ce problème parental. Mais les lois ne sont pas universelles, il y a des tendances : Donc, cela veut dire que tous les délinquants sont issus de parents divorcés et tous les couples divorcés n’ont pas forcément des enfants délinquants. Quelles sont les catégories d’activités étudiées en psychologie : 3 catégories : -Étudie les activités ou manifestations du comportement observable objectivement. Toute les activités observer par des dispositives spécifiques (caméra caché, miroir, …) pour observer les mouvements, postures, langages, attitude, … -Étudie toute les activités mentales. Processus qui son conscient, correspond à la manière dont l’individu se perçoit lui-même et la manière dont il perçoit le monde qui l’entour (perception, émotion, sentiment, sensation, pensée,…) et d’autre part par processus qui son inconscient, la psychanalyse a mis en évidence que la plupart de nos activités sont déterminé en partis par des éléments qui on une signification qui nous échappe (psychologie étudie les mêmes valeurs). -Processus neurophysiologiques, qui n’est pas observable de l’extérieur, qui on une influence sur nos activités. Référence à tout ce qui se passe dans le métabolisme (exemple : avec le stress, augmentation de l’adrénaline). 2.Subdivision de la psychologie contemporaine : La psychologie a un champ d’étude très vaste, c’est une science diversifié au niveau de ses orientations et au niveau de ses objectifs, qui évolue, où on essaye de mettre une théorie. Diversités des branches : -Génétique - Sociale -Différentiel - Industrielle -Clinique -Psychopathologie -Physiologie -Expérimental -Animal -L’éthologie humaine 2
  3. 3. •Psychologie génétique : Étude de l’histoire des processus psychologiques et des comportements chez l’individu et de l’espèce. (Piaget-Binet) -ONTOGENESE : histoire des processus psychologiques chez l’individu -PHYLOGENESE : histoire des processus psychologiques de l’espèce Méthode : -Observation (filmer,…) -Expérimentation (soumettre les enfants à des expériences et différents tests), on va provoquer un comportement, pour avoir plus de chance de répétabilité. -Tests psychologiques, qui permettront de comparer les individus entre eux (âge, sexe). Exemple : Transformation d’un jeune, voir l’évolution + comparé et reproduire. Voir la signification de chaque stade. -Prénatal (-9 - 0 mois) -Nouveau né (2 - 5 mois) -1ère enfance (2 mois - 2 ans) langage -Préscolaire (2ans - 5ans) -Âge scolaire (6ans - 12ans) -Adolescence (12ans - 18ans) -Âge adulte -La vieillesse -«la mort» •Psychologie différentielle: Étude des différences existant entre les individus d’un même groupe ou entre groupes d’individus (différents). Méthode : Tests, permettent de traduire un comportement ou une capacité à un chiffre. (On peut établir la fréquence du comportement ou de la capacité et on peut comparer la moyenne de groupes différents). 3
  4. 4. Exemple : Chaque personne est différents : - morphologie - personnalité - le comportement - socioculturel - psychoaffectif Les tests permettent de voir les différences mais n’a pas de valeur explicatif. BUT : ressortir ce qui est commun à tous, d’où sont tirées les lois générales entre développement et comportement. Ex : Q. I. = 115 •Psychologie clinique : Étude approfondie de cas individuel (de façon prolongé). BUT est de faire apparaitre ce qui est typique chez un individu, il est considéré comme une entité en perpétuel évolution (on ne va jamais généraliser). Débat permanent avec les autres et avec lui-même. Analyse : -Le clinicien va analyser les conflits auxquels est confronté un individu à un moment ou à un autre et essayer de les résoudre. -La manière dont il va dépasser, résoudre ses conflits. -Ses aptitudes, ses aspirations (buts) et ses capacités de changement. Méthode : 4
  5. 5. Questions variées, autobiographie (raconter son histoire), test de mise en situation (projectif). Le clinicien est un thérapeute, il fait des tests et les interprète sur base des résultats (diagnostic) ensuite il propose et applique un programme de psychothérapie puis essaye de résoudre les troubles du patient. •Psychopathologie : Étude des aspects inhabituels, atypiques et le plus souvent pathologiques du comportement. On se base sur des observations et des expérimentations fournies par la psychiatrie. Il y a 2 types de pathologies : -Les PSYCHOSES : troubles de la conscience. -Les NEVROSES : troubles du comportement. PSYCHOSE : blocage de l’évolution du « MOI » Schizophrénie : il n’a pas conscience d’être quelqu’un d’apparentière (autisme). Paranoïa : il y a une représentation du « MOI » mais les autres paraissent dangereux (vie replier sur lui-même). Maniaco dépression ou mélancolie : le « MOI » est constitué, mais la personne à des humeurs cyclique (dépression). Ils ne peuvent pas évolué dans la société. (Une personne normale c’est constitué des moyens de défense). NEVROSE : Obsessionnelle : (TOK) Hystérie : - conversion : paralysie, maladie chronique, traduit le trouble psychique par un trouble physique. - angoisse : dépression, crise d’angoisse, hyperactif, hypersomnie. •Psychophysiologie : Étude des fondements physiologiques du comportement. Étudie les comportements comme les émotions, perception, motivation, sensation, les mécanismes neuroendocriniens (qui interviennent dans la mémoire, les habitudes, l’apprentissage) comportement sexuel, … aux points de vue organique. 5
  6. 6. Les psycho-physiologistes essayent de trouver des preuves qui appuient l’idée selon laquelle il y a une corrélation entre les activités d’un individu et les manifestations neuro- physiologiques. Selon eux, on ne peut comprendre le comportement ou l’état de conscience d’un individu sans faire référence à la physiologie sous-jacente (on doit tenir compte de tout ce qui est observable, de tout ce qui se passe dans le corps). Méthode : ne son pas spécifique. •Psychologie expérimentale : Étude des aspects isolés du comportement dans des conditions qui son strictement contrôlés. (Exemple : trouble de la parole, encodage des mots) expérience. On va disséquer, dépouiller un comportement jusqu’à l’obtenir à l’état pur. On va supprimer toutes influences extérieures. 2 raisons d’être : -Soumettre des faits qui son connu, par l’observation à une expérimentation afin de déduire des lois. -Essayer de déboucher sur des applications pratiques (ex : réadaptation, rééducation de la parole, suite à un accident ou à une maladie). Méthodes : méthodes expérimentales. •Psychologie animale : Étude du comportement animale manifeste (observable), des variables intermédiaires de ce comportement (variables qui influencent le comportement, qu’on ne peut pas voir de l’extérieur) et des relations et interactions des animaux entre eux. 2 buts : -On essaye de mieux comprendre le comportement animal en soi (à la manière des zoologistes). -A partir d’une meilleure compréhension du comportement animal, on va essayer de mieux comprendre le comportement humain (cf. Darwin) en étudiant les maillons inférieurs de la chaine, on va étudier et mieux comprendre les maillons supérieurs de la chaine. Cela a permis par exemple, une meilleure compréhension des comportements de la mémoire, de l’apprentissage et des comportements sociaux sur l’homme. Méthodes : expérimentation, observation. 6
  7. 7. •L’éthologie humaine : Étude du comportement des animaux dans leur milieu de vie naturel. Ensuite étendue à l’homme : étude du comportement humain dans un cadre de vie habituel. On se contente de voir ce qui se passe au quotidien chez l’individu : -La communication non verbale. -Le comportement social en général (ex : interaction mère-nourrisson). -Le comportement des enfants entre eux. Méthodes : observation •Psychologie sociale : Étudie des individus dans leurs relations inter humaines et on étudie le rapport de l’homme avec les groupes.(c'est développé fin 20ème siècle). On va étudier : -La dynamique de groupes. -Psychologie collectif, de foule. -Le mécanisme de perception des autres. -Phénomène psychologie lié aux activités professionnelles. -Problématique de l’humanisation des hôpitaux. Méthodes : observations (dans le milieu naturel), méthodes expérimentales, méthodes sur le terrain (sondages, enquêtes, …). •Psychologie industrielle : Étude des problèmes humains, au départ, dans l’industrie. Au départ, on s’est surtout intéressé aux problèmes de la sélection du personnel, ça s’est ensuite développé.(c'est développé fin 19ème, suite à la révolution industrielle). Maintenant, la psychologie industrielle comprend 3 disciplines : -Gestion des ressources humaines: étude des relations interpersonnelles dans l’entreprise. -La psychologie de la consommation (étude des motivations des consommateurs). On va essayer d’influer, de manipuler leur comportement d’achats. 7
  8. 8. -L’ergonomie (qui étudiait les rapports entre l’homme et la machine), maintenant il s’intéresse au personnel recrutement, cadre de vie, évolution de travail, tous problèmes de formations et de perfectionnement du personnel, classification des emplois élaboration et validation des tests d’embauche. 3.L'évolution historique de psychologie contemporaine: La psychologie est une discipline récente dans la science mais elle existait déjà. 3.1 Influence de la philosophie: A l'antiquité jusqu'au 19ème siècle: La psychologie fessait parti intégrante de la philosophie. Les philosophes ont essayé de comprendre la nature de l'âme (esprit), du corps et de leur interaction (Platon-Aristote 4ème siècle av. J-C). Platon a suggéré que l'homme est né avec certaine capacité et connaissance.  Au 17ème siècle: Va naitre avec Descartes (1596-1660) la philosophie psychologie. Ici, la psychologie est innée, c'est un acquis = rapport entre corps et esprit. Ils considèrent que tout ce qui est physique (le corps) et psychologique (l'esprit) est séparé et distinct. Au 18ème et 19ème siècle: Les philosophes vont se centrer non plus sur le corps et l'âme mais sur l'esprit et ses activités. Il y a alors 2 écoles opposés: −L'empirisme Britannique: −Le précurseur était John Locke (1632-1704) pour lui l'esprit est vide à la naissance et va progressivement se construire grâce aux idées que l'individu va accéder à ses expériences de vie. −Selon les empiristes ce qui est déterminé dans l'esprit humain se sont la perception et l'apprentissage. −Les empiristes vont essayé d'étudier le contenu de l'esprit (cerveau). 8
  9. 9. −Le rationalisme Allemand: −(Spinoza, Kant) Pour les rationalistes par contre l'être humain nait avec la capacité de développé des idées indépendamment de toute stimulation environnemental. −Ils minimisent le rôle de la perception et de l'apprentissage dans le développement de l'esprit. −Ils n'étudient pas l'esprit mais son rôle. 3.2 l'avènement de la psychologie en tant que science naturelle: Ensuite différents scientifiques vont marquer la psychologie (19ème s.). Ils vont amené la psychologie sur la scène scientifique. 1834: WEBER un psychologue allemand va écrire un livre («de tactu»). Il est le 1er à avoir suggérer d'utiliser des procédés de la physique pour mesurer les effets tactiles (méthode physique). 1860: FECHNER (allemand) va reprendre les idées de WEBER (méthodes). Il va établir la 1er loi en psychologie (où il relie l'intensité d'une sensation à l'intention d'une sensation). 1879: WUNDT (allemand) fondateur de la psychologie expérimentale. Il va créé le premier laboratoire de psychologie expérimentale en Allemagne à Leipzig. 1821-1894: HELMHOLTZ est le 1er a se détaché de la philosophie pour la psychologie. Il consacre tout son œuvre a étudier la perception visuelle et auditive (fonction cognitive) = analyse psychophysiologique. Il y a l'apparition d'écoles, de systèmes théoriques qui vont marquer l'histoire. Ces systèmes opposés marquent la transition entre la psychologie philosophique des deux siècles précédents et la psychologie scientifique d'aujourd'hui. 3.3 Les écoles de psychologie du Xxième siècle: Chaque écoles ont une répercutions et sont opposé. On pouvait expliquer tout aspect du comportement grâce à un ensemble de pensées uniques, Différents systèmes: 1.Le structuralisme: 9
  10. 10. Étude des phénomènes mentaux, grâce à des descriptions analytiques détaillées des états de conscience déclenchés par des stimuli physique (introspection) ressentis des individus par rapport à des stimuli. Représentants: Wundt et repris par Titchener. On se consacre exclusivement à la vie mental, grâce à des descriptions analytique. Descriptions introspection. On demande au sujet de s'auto-analyser avec ses états de conscience. Méthodes : rigoureuse et contrôlée, à chaque minute, on mesurait l'état de conscience (ce que l'individu ressentait quand il y avait des stimuli) mettre en évidence les caractéristiques sensorielles et physiques. (méthode importante). Cette école a disparu vers 1930 mais elle exerce encore une influence, surtout en psychologie expérimentale. En conclusion, les structuralistes étudient uniquement les états de conscience. Leur but était de mettre en évidence, en parallèle, les caractéristiques sensorielles et physiques de l'excitation. 2. Le fonctionnalisme: Étude du processus continu d'adaptation de l'homme à son milieu tout au long de sa vie. Représentants: - James (1ére définition de la psychologie en 1870) - Cattell (faut être réservé au test de Q.I), politique de ségrégation Q.I des blancs sont supérieurs que le Q.I. (marque l'histoire de la psychologie). - Thorndike (premier à développer une théorie de l'apprentissage). Les auteurs n'adhèrent à aucune théorie commune, ils critiquent tous les mêmes aspects du structuralisme. Les critiques fondamentales: −le champ d'action limité du structuralisme. −Les fonctionnalistes critiquent le côté artificiel de l'introspection. −c'est la réduction des états de conscience à l'élément sensoriel. Les fonctionnalistes ont subi une forte influence des travaux de Darwin (au cour du temps, les espèces vont évoluer en s'adaptant à leur milieu, à leur environnement). Il faut étudier en continu ce processus d'adaptation de l'homme à son milieu tout au long de son existence. 10
  11. 11. :Cette préoccupation va amener les fonctionnalis5210tes à encourager les applications pratiques (du comportement) en psychologie avec la mise au point du premier instrument de mesure: les tests (mentaux) et vont étendre l'étude à la psychopathologie. Exemple: étude du mécanisme d'adaptation des enfants à l'école ou des ouvriers et leur conditions de travail. 3. L'associationnisme: Étude d'entités mentales via l'introspection, appelées « les atomes mentaux », et ces atomes vont s'attirer ou se repousser suite à des interactions entre ces entités grâce à des lois calquées sur les lois de la chimie. C'est une école à part qui a décidé d'étudier les conduite de l'être humain (sous l'influence de la chimie). Weber (1834), premier a suggéré de s'inspirer de la physique. Tient du niveau méthodologique, c'est la première fois qu'on va systématiser la démarche scientifique. Elle a joué un rôle au niveau scientifique, les associationnistes sont les premiers à avoir essayer d'élaborer des lois scientifiques. 4.Le behaviorisme: Le behaviorisme est une école qui marque, tient en psychologie expérimentale (recherches) une place importante. Psychologie considérée comme la science du comportement. Représentant: Watson Watson (1er chercheur) qui, en 1913, écrit le livre « la psychologie point de vue behaviorisme ». Il va émettre une série de critique : −Il critique la psychologie de la conscience (la psychologie mentale n'a aucun intérêt). −Il critique l'introspection (qui étudie la psychologie mentale). −Il suggère que la psychologie doit étudier le comportement en utilisant la méthode de la psychologie animale. Il va même plus loin, qu'on étudie le comportement manifeste c-à-d qu'on doit étudier les réactions objectivement observable que l'individu va exécuter en réponse à des stimuli venant du milieu (stimuli extérieur). Pour Watson, tous les comportements se ramènent au même schéma : 11
  12. 12. Il ne va pas étudier les variables intermédiaires, c-à-d tout ce qui n'est pas observable de l'extérieur (ex: à l'intérieur de l'homme, dans son cerveau). On ne tient pas compte de l'individu, il n'existe pas. Pavlov (1849-1936), physiologiste russe, va mettre au point une méthode qui lui permet d'étudier le comportement sans faire référence à la notion « d'esprit » (Pavlov a les mêmes perspectives que Watson). Il va étudier le réflexe conditionné pour développer une 1er théorie de l'apprentissage qui s'appelle le conditionnement répondant et pour essayer de mettre en évidence les mécanismes du cérébraux qui interviennent dans le contrôle, le réglage du comportement. Skinner (américain) va développer la théorie de Pavlov : le « réflexe conditionné » pour développer une autre théorie de l'apprentissage : le conditionnement opérant. (objectivité et rigueur). Le behaviorisme a introduit un souci d'analyse objective très constructif mais présente 2 lacunes importantes: −les behavioristes n'essayent pas de savoir comment le sujet identifie les stimuli ni comment il élabore la réponse mais comment le sujet va utiliser ses processus mentaux. Donc ne tient pas compte des mécanismes de pensé qui exerce des conséquence (processus conscient non observable). −Niveau des méthodes, les méthodes stéréotypes sont suffisantes pour étudier le comportement relativement simple des animaux mais deviennent tout à fait insuffisante lorsqu'il s'agit d'étudier et d'analyser le comportement complexe de l'homme (recherche en laboratoire). A l'heur actuelle cette école n'existe plus mais a toujours une influence sur la psychologie expérimental (apprentissage). 5.Gestaltisme: Il s'est développé sous l'influence de Max Wertheimer (1880-1943), allemand, et de ses disciples qui on développer sa théorie Koffka et Kohler. Son principe de base consiste à refuser que l'on décompose un comportement en unité distinct, c-à-d que pour les gestaltisme il faut étudier l'individu dans son intégralité. La base de toute descriptions psychologique est la notion de « forme ». Une forme est un tout qui est plus complexe que la somme des partis qui la constitue et qui a des propriété spécifiques. Exemple: Dynamique de groupe (une classe), le comprendre. Le groupe est une forme, pour le comprendre je ne peux le décomposer car ces caractéristiques c'est plus que la somme de la classe (on étudie pas chaque personne). Les caractéristiques du groupe tiennent de la 12
  13. 13. personnalité et de la relation entre les gens du groupe. On doit l'étudier dans sa globalité. Si on fractionne, il y a un danger car on perd toute une série d'information. Ils ont suggéré d'étudier l'environnement dans lequel l'individu se trouve (ce qui constitue un champs, un tout indissociable). Pour comprendre le comportement de l'individu, il faut étudier l'individu lui-même et son environnement. On ne peut pas dissocier l'individu de son environnement. L'école a aussi disparu mais à toujours une influence sur la psychologie social. 6.Psychanalyse: Étude du fonctionnement du psychisme, de la structure de l'inconscient. La psychanalyse a été crée par Sigmund Freud (1856-1939), c'est un psychiatre Viennois (Autriche). Il va fonder la 1ere théorie de l'inconscient. 1885-1886, Freud se rend à Paris pendant 2 ans, il va travailler à l'hôpital psychiatrique « La Salpêtrière » dirigé par Charcot ( le directeur). Freud vient étudier les troubles de l'émotion, en particulier l'hystérie (mal être psychique). Il va suivre les enseignements de Charcot et va découvrir: −Les suggestion post-hypnotique : Charcot mettait les patients sous hypnose et les soumettait à des « idées », pour l'observation (signification inconsciente). −Les actes manqués : comportement adhérents que les personnes ne peuvent pas expliquer. Pour Freud, ça traduit la logique que dicte l'inconscient. −Les paralysies hystériques (extrême) : l'hystérie est une névrose, un mal être psychique au niveau du corps. Certains cas se retrouvent paralyser. C'est un trouble de l'émotion. Par après Freud retourne à Vienne. À cette époque, il n'y a aucune technique médicale pour calmer les patients sauf celle de la psychiatrie conventionnelle: les chocs électriques que Freud trouve inhumains. Freud, décide d'utiliser l'hypnose comme méthode thérapeutique (le suggère comme méthode de cure). Son idée c'est d'essayer de provoquer le rappel des événements traumatique qu'il pense être à l'origine des troubles de ses patients. Freud croit que ce qui crée une maladie est un choc et qu'il faut aller le chercher et le retravailler. Le patient va oublier cet événement traumatique, on va aller rechercher ça dans l'inconscient. Mais il y a un problème, c'est difficile et le rappel de ces souvenirs est difficile et les patients ont de fortes résistances. Mais Freud ne décourage pas et continue. 13
  14. 14. Freud va petit à petit écrire des ouvrages. En 1899, il écrit « la science des rêves »: série de conception, il va expliquer la nature du rêve. Selon lui, c'est une traduction imagée de nos pulsions, nos désirs, impossibles et nos conflits inconscients. Freud parle de nos refoulements. Chaque individu a, de la même manière, des appels d'instance: Les premiers textes qui l'écrit datent de 1899 dans l'ouvrage “la science des rêves”. Dans ce livre il explique trois choses: −La première relative à la nature du rêve: selon F le rêve traduit dans un langage imagé des éléments de l'inconscient. Il traduit les désirs impossibles, les pulsions et les conflits inconscients. −Le refoulement: Le psychisme correspond à trois entité:3 instances : Ca, Moi, Surmoi: Ca: ensemble de nos pulsions, désirs, besoins. A la naissance le psychisme est constitué exclusivement du ça. Surmoi: Constituée grâce en partie à l'éducation. Instance morale car elle représente l'ensemble des règles que l'on va intégrer. A partir du développement de cette instance il va il y avoir un conflit entre le ça et le surmoi. Autorisée ou pas … Bien et mal. Ce conflit amène la troisième instance. Moi: correspond à ce qu'est la personne en tant que représentation. La personnalité de l'individu. Il se construit à partir des pulsions qu'il désir satisfaire et des valeurs qu'il a intégré. Les pulsions interdites vont être évacuées dans l'inconscient par le mécanisme de refoulement. Les pulsions autorisée vont passées dans le conscient. Selon Freud le refoulement est un mécanisme de défense du moi ( il permet de protéger l'intégrité de l'individu) face aux pulsions du ça qui sont interdites, et censurées par le surmoi afin de maintenir celles ci dans l'inconscient. −Le complexe d'œdipe: Basé sur un mythe grec pour expliquer une phase du développement du psychisme de l'individu. Processus de l'évolution psychique qui commence à l'âge de 4-5 ans et se finit à l'âge de 6-7 ans. Il concerne le développement psychique du garçon . Pour la fille on parle du complexe d' Electre. Tout se passe au niveau de l'inconscient en terme de représentations mentales. Le ça correspond à l'ensemble de nos pulsions. Or pour Freud il y a une pulsion fondamentale : La Libido .Pulsions de vie: recherche du plaisir. Pour Freud le plaisir est d'office sexuel. Le plaisir est d'office physique ( le premier est de se nourrir, allaitement ). L'apogée de cette construction de représentation libidinale se passe à l'âge de 4-5 ans. Ainsi l'enfant ( garçon) va éprouver son premier désir amoureux de façon spontanée. L'enfant va choisir pour objet de ce désir le parent du sexe opposé ( sa mère). Dès la naissance on va construire progressivement des représentation mentale de se qu'est la Femme. Ces représentations vont se fonder sur les premiers contacts qui fatalement son avec la mère ( ou le père). 14
  15. 15. On désire la mère mais la deuxième instance va se manifester. Je la désir mais je ne pourrait jamais la posséder car je sais que ma mère appartient à mon père. Parallèlement au désir de sa mère l'enfant va éprouver de la haine envers son père qui est considéré comme son rival. Certes il déteste son père mais en même temps il a intégré le fait de respecter son père. Donc paradoxe. A ce moment là pour pouvoir dépasser ce paradoxe il va devoir adopter un comportement de substitution, il va substituer la haine à son père il va s'identifier à lui. Il s'identifie à lui car si je ressemble à mon père je pourrait posséder quelqu'un comme ma mère. A partir de là tout est déterminé dans la vie de l'individu. L'enfant garçon va d'office reproduire des traits de son père et il va d'office rechercher des traits qui caractérise sa mère chez sa partenaire. Pour la fille c'est l'inverse. Ensuite Freud va écrire énormément et va construire sa théorie du fonctionnement du psychique : Les pulsions du Ca qui sont refoulées dans l'inconscient ne disparaissent pas mais continuent à exister dans l'inconscient et elles tendent à se réaliser dans le comportement ( se manifester au niveau conscient) sous forme de “masques” ( forme détournée). Ex: La substitution: A la base pulsion : haine égard de mon père, pulsion censurée reste au niveau de l'inconscient puis substitution … et dans le comportement je fais en sorte de m'identifier à mon père. Ex2: La projection: attribuer une pulsion refoulée à quelqu'un d'autre qui nous permet de la satisfaire de façon détournée. Ex: pulsion de mort se manifeste par de l'agressivité. Agresser quelqu'un si on est énervé permet de satisfaire cette pulsion. Donc la psychanalyse se centre sur l'inconscient. Il est clair qu'en psychanalyse on ne peux pas utiliser les moyens des autres techniques. On va donc utiliser des techniques spécifiques : −l'analyse des rêves. −Les associations libres: consiste a demander au sujet de parler librement de tout ce qui vient à l'esprit à l'évocation d'un évènement ou d'une idée. Comme l'inconscient se manifeste à un moment ou l'autre dans le conscient si on le fait parler librement l'inconscient va d'office se montrer. Freud a immigré en Europe et France et actuellement chaque pays possède sa propre société de psychanalyse. Freud n'est pas le seul, il y a d'autre psychanalystes reconnus: JUNG. Il introduit l'idée d'un inconscient collectif. Selon lui il y a des règles en vigueur dans chaque groupe social. A force d'être suivies ces normes vont être intégrées par individus. Ces règles de la collectivité influence le comportement de chacun d'entre nous . ADLER: Principe infériorité / supériorité. Selon lui au delà de la libido il y a un grand principe qui guide notre existence: celui que l'on se juge par rapport au autres et que l'on essaie de se jauger et d'essayer de se sentir supérieur. WINNICOTT & SPITZ : application de la psychanalyse aux enfants. 15
  16. 16. 4- Les méthodes utilisée en psychologies Introspection La première méthode est l'introspection. Méthode la plus ancienne, dès la naissance de la psychologie à la fin du 19° siècle. Étudier les états de conscience. Introduite par les structuraliste et critiquée par les psychologue axé plus sur le côté scientifique. Elle consiste à demander au sujet de s'observer face à une situation, de cerner ses états de conscience et de rapporter verbalement ceux ci. Par ex demander au sujet de résoudre un pb et puis d'expliquer par quel raisonnement il est arrivé à résoudre ce pb. L'explication de ce processus est l'introspection. Méthode clinique: Étudier de façon prolongée et approfondie des cas individuels. Le mot clinique ne revoie pas à une éventuelle pathologie sous-jacente mais il fait référence à l'étude de l'individu et à la tentative de compréhension psychologique de ses manières d'êtres passées et présentes Elle repose sur la réalisation d'un examen clinique qui se fonde sur trois techniques différentes. Ces techniques sont respectivement: l'entretien, l'observation et les tests. L'entretien: il consiste à discuter avec le patient des problèmes qui le préoccupe Menée par les psychologues selon un plan qui est pré-établi mais qui n'est pas rigide. Entretien semi directif, et progressivement les traits et les évènements importants du vécu du sujet vont se dégager. Et l'ensemble tout ceci constitue l' anamnèse. Son but est de faire ressortir les circonstances de la vie passée et présente du sujet. Il est systématique lors d'un examen clinique. L'observation: Systématique. Elle consiste à analyser les aspects non verbaux du comportement et de la communication Ex: les gestes, les attitudes, les mimiques, les silences dans le discours, ou les blocages du sujet quand on aborde un sujet particuliers. Complémentaire à l'entretien. Les tests: Sont utilisés de façon ponctuel lorsque l'on suspecte un trouble du comportement ou de la personnalité chez le sujet. Utilisés dans trois cas de figure possibles: −Mesurer certains traits comportementaux. −Révéler certaines conduites ( affectives par exemple) −Observer les réactions du sujet. 16
  17. 17. Deux types de tests: d'efficience et de personnalité. Les tests d'efficience permettent d'évaluer les aptitudes, les connaissances ou le niveau intellectuel du sujet (QI- WAIS) Il repose sur un étalonnage statistique. Ces tests doivent répondre à trois critères: −La fidélité. Il est fidèle pour autan que si on le fait passer deux fois au même sujet celui ci obtient les mêmes résultats. −La sensibilité: est sensible si il permet de discriminer les sujets, de classer un sujet dans différentes catégories. −La validité: le fait que le test doit mesurer exclusivement se qu'il est censé mesurer. Tests de personnalité analyse la vie affective, les besoins, les motivations et les émotions. Testes les plus courants: −Rorchach −TAT Le test consiste à présenter un matériel qui est pas ou peu structurer ( pas ou peu de significations). (Ex: Rorchach: présenter des tâches d'encres noires, noires et rouges. Le TAT présente des images floues. ) et on demande au sujet de le structurer ( donner une signification ou raconter une histoire selon la photo présentée) l'idée étant que le sujet va le faire en projetant sa structure de personnalité ( a un rapport avec son vécu). Enfin les normes d'analyse de ces tests sont symboliques et psychanalytiques. Sur base de l'examen clinique, le psychologue va poser un diagnostique concernant les troubles de comportement et/ ou de personnalité du patient (si il y en a) et puis il va traiter ses troubles grâce à un programme de psychothérapie. Méthode naturaliste Équivaut à de observation et plus précisément elle consiste à observer le comportement dans des situations naturelles Démarche consiste à noter et à enregistrer tout les évènements tels qu'ils se produisent spontanément. L'avantage de cette méthode est que les sujets ne se sentent pas pris pour des cobayes ou même qu'ils n'ont pas conscience d'être observés. Méthode d'enquête et de sondages Consiste à étudier le comportement en récoltant des informations par le biais d'entrevues ou de questionnaires Le psychologue choisi au préalable les aspects du comportements qu'il veux étudier. <c'est également lui qui compose les questions et c'est enfin lui qui choisi les personnes qui feront parties de son études ( échantillon) 17
  18. 18. Méthode expérimentale Elle va permettre de contrôler toutes les sources de variation dans un situation donnée Elles peuvent être dues soit au sujet, à l'expérimentateur, ou a la situation expérimentale elle même. Elle comporte quatre étapes: −L'observation: observer de façon systématique des phénomènes naturels qui sont vérifiables, répétables et généralisables. −La formulation d'hypothèses. Ici le chercheur va traduire ces observations en formulant un hypothèse qui va indiquer la direction à suivre dans le cadre de la recherche. Dans le cadre d'une recherche on va faire varier de façon systématique et contrôlée certains facteurs qui correspondent à la ou les variables indépendantes. Parallèlement on va essayer de minimiser le rôle de facteur appelé la ou les variables parasites afin de mesurer les changements comportementaux qui sont produits par les variations contrôlées. Ces changements comportementaux correspond à la ou les variables dépendantes. ●Hypothèse nulle: (H0) consiste à suggérer que la recherche ne donnera lieu à aucun effet significatif, elle suggère que la variation de la ou les variables indépendantes ne vont pas influencer la ou les variables dépendantes. ●Hypothèses directionnelles si 1 : (H1) 2: H1,H2 si trois H1,H2,H3. Elle suggère un changement dans les conditions de l'expérience qui va modifier de façon significative les résultats de la recherche. Elle suggère que la ou les variables indépendantes vont influencer de façon significative la ou les variables dépendantes. Ex: Température et résultats scolaire. Une température anormalement élevée détériore les résultats scolaires. J'affirme quelque chose quand je fais une hypothèse. EXAMS !! Compréhension. −L'expérimentation: je vais devoir construire un dispositif expérimentale qui va me permettre de vérifier mon hypothèse de départ. Ex: Expérience pour vérifier l'hypothèse sur la température et résultats scolaires. 1 groupe passe l'expérience à 30 degrés et l'autre à 20 degrés si ils ont étudier. Je vais pouvoir les comparer en termes de performances. Les sujets qui passe l'expérience dans des situations normale s'appelle groupe contrôle. Ceux qui le passe dans des conditions normales sont appelés groupe expérimental. Il n'y a pas que deux groupes. Je pourrait faire un groupe qui a froid. Le nombre de groupes de sujets dépends du nombre d'hypothèse de départ. Je dois tenir compte d'un troisième type de facteurs: variables parasite: éléments susceptibles d'influencer les résultats de la recherche mais qui ne correspondent pas à la variable indépendante. Soit on élimine ses sources de variations soit on les mets de manière constantes dans tous les groupes d'observations. 18
  19. 19. −L'analyse et l'interprétation des résultats: On va comparer la performances des différents groupes. Cela permet de soit confirmer l'hypothèse directionnelle et donc d'infirmer l'hypothèse nulle ( l'un ne va pas sans l'autre) et vise versa: si mon hypothèse directionnelle est infirmée et donc je confirme mon hypothèse nulle qui dit que rien ne se passe. Le chercheur va devoir traduire les résultats de la recherche d'une façon compréhensible par tous( l'ensemble des membres du groupe scientifique dont il fait partie). <analyse statistiques: Ensemble des conventions qui vont permettre de traduire ( récolter, organiser, synthétiser et présenter) les données issues d'une expérience. 2eme test psycho: 3/5 19
  20. 20. Chapitre II: Le cerveau: notion de base. Poids moyen du cerveau: 1,3 kg. Homme 1,4 kg 1,2 kg pour les femmes. 2200 cm² si on étale la membrane. Volume: 1500 cm cube. Le cerveau se compose d'eau, de carbone et de cellules appelaient neurones à raison de 50 milliards et enfin 20 % du sang transite par le cerveau ainsi que 15 % de l'oxygène. Constitué en grande partie de neurones ( voir p.5 structure schématique). Noyau, corps cellulaire, cytoplasme ( dans lequel baigne le noyau. ) Le neurone est une cellule qui a au moins deux spécificités: −Ils apparaissent ( se multiplient) uniquement in-utéro ( avant la naissance). Dès notre venue au monde il n'y a plus de nouveau neurones qui apparaissent. Une fois qu'un neurone meurt il n'est pas remplacé par un autre neurone. −Les neurones ont un très grand nombre de prolongements en moyenne 10 000 par neurones. Ils peuvent être de deux types: L'axone et les dendrites. La fin du prolongement correspond à une synapse Point de contact d'un neurone avec d'autres neurones. Les neurones se connectent les uns aux autres pour pouvoir communiquer entre eux. La communication entre neurones se fait par connexion entre synapses, on parle de connections synaptiques. Les informations qui passent dans les neurones sont de deux types: −soit un substance chimique: Neurotransmetteurs (ex: noradrénaline, sécrété au départ par les glandes surrénales) −Messages électriques: signal bioélectrique ( de très très très faible intensité) Quand il y a assez d'informations cumulées dans la synapse alors elle lâche son message dans les autres neurones. Mais il faut qu'elle atteigne un seuil pour passer le message. Le cerveau va se développer à partir de l'embryon, mais pas à partir de toutes les cellules de l'embryon! Au niveau de l'embryon on distingue trois types de cellules différentes formée en « couche » aussi appelées feuillets Ensuite le processus de divisions cellulaire va d'accélérer et chacune de ces couches va donner naissance à des structures particulières: endoderme: ensemble des viscères, mésoderme: muscles et enfin les cellules ectodermiques donne lieu au système nerveux. La deuxième semaine de grossesse l'embryon humain possède déjà un tout petit système nerveux. Dès la deuxième semaine ces neurones vont se multiplier en se dédoublant tout au long de la gestation jusqu'à atteindre 50 milliard de cellules. Parallèlement à cette multiplication ces cellules nerveuses vont migrer pour se connecter entre elles selon un schéma bien précis (populations de neurones). 20
  21. 21. Entre deux et quatre mois les prolongements des neurones ( fibres nerveuses) vont s'allonger pour se connecter aux autres organes Ces prolongements sont très nombreux 10000 par neurones et sont aussi très longs dans la mesure qu'un fibre nerveuse peux atteindre 1 mètre de longueur. Dans les 6 mois ce sont les sens qui vont se développer ( toucher, mouvement, ouïe, vue / le fœtus peux faire distinction entre clair et vue, goût et odorat). Ensuite on né donc arrêt de la formation des neurones, la mort neuronale commence à la naissance. Juste avant de venir au monde on a un petit peu plus que 50 milliards de neurones, il y a quelques milliers de neurones en trop qui sont détruits à la naissance. Dans certains cas ils ne meurent pas à la naissance et alors les personnes qui ont des troubles. Néanmoins la croissance du cerveau n'est pas terminé à la naissance et elle va continuer jusqu'à environ 10 ans après la maturité sexuelle ( 22 ans) Mais ce qui va continuer à se développer se sont les prolongements et de nouvelles synapses(connections). Donc les neurones disparaissent mais les prolongements grandissent. A partir de 18 ans tous les jours en moyenne 1000 neurones meurent. Ça va se remarquer sur le long terme. On ne sait pas pourquoi mais il y a des régions du cerveau qui vont être plus attaquées que d'autres ( moins bonne mémoire, vue, motricité ... processus de la vieillesse). Dans le cerveau il y a deux hémisphère, chacun assument certaines fonctions bien spécifiques: gaudche plus orienté raisonnement et droit plus orienté créativité ( émotions, plus artistique). On distingue des scissures et sillon (creux) dans ces creux vont venir s'insérer des vaisseaux, veines, artères qui alimentent le cerveau en glucose et oxygène et que les substances chimiques (neurotransmetteur) vont arriver jusqu'aux neurones et vont transiter dans le systèmes nerveux pour être intégrés. Pas de sang dans les neurones. Les bosses portent le noms de circonvolution. Tout les individus ont globalement le même cerveau, la seule différence se situe au niveau des circonvolution qui peuvent être plus ou moins importantes selon l'environnement dans lequel évolue l'individu. Chaque partie a des fonctions bien définies on parle donc de spécialisation hémisphériques, outre cela il existe aussi une spécialisation cérébrale: Le fait qu'on distingue différentes régions appelée aires cérébrales, chacune de ces régions va être également spécialisée pour certaines fonctions. On distingue 4 aires cérébrales différentes: −Partie antérieure: Aire frontale qui comporte une partie gauche et une partie droite: gauche: lobe frontal gauche et droite lobe frontal droit. −A l'arrière: L'aire occipitale: gauche: lobe occipital gauche et à droite le droit. −La parti médiane s'appelle l'Aire pariétale gauche: lobe pariétal gauche et à droite le droit. −Aire temporale: lobe temporal gauche et droit Toute ces région assume chacune un rôle défini. −L'aire frontal: Responsable de l'organisation de la pensée, de la planification, et du contrôle du comportement. −L'aire occipitale: perception visuelle, −Lobe temporal et pariétal gauche: Langage 21
  22. 22. −Lobe temporal et pariétal droit: Motricité et mémoire. Chez chacun il y a un hémisphère qui domine l'autre, droitier: hémisphère gauche et si gaucher hémisphère droit. On a su faire cette représentation du cerveau grâce à la neuropsychologie qui c'est développer en 1848 ( moitié du 19e siècle). En psychologie on va comparer des sujets normaux avec des sujets qui présentent des lésions cérébrales afin de localiser les différentes fonctions. EX: 1er cas neuro-psychologique qui remonte en 1848 : Un homme qui s'appelait Phinéas gage a eu un accident (lésion cérébrale) partie de son cerveau détruit ( suite à un AVC ou une thrombose ou à la suite d'une maladie ou suite à la consommation régulière et conséquente de certaines drogues et choc, accident de la circulation ). Phinéas Gage a eu un accident, un jour il a eu le cerveau fracassé à cause d'une barre à mine ( barre de fer) entrant par l'œil droit et sortant par la partie centrale au niveau antérieur. Il n'est pas mort. Il a été opéré et à perdu des tissus ( œil et aire frontale du coup qui a été détruit). Il se remet et on se rend compte qu'il y a une série de problèmes, mais pas au niveau du langage, ni de la mémoire ni de la motricité. Au niveau visuel le champ visuel gauche et détruit ( car œil droit) mais au niveau de du champs visuel droit il n'y a pas de soucis il voit bien. Par contre il n'arrive plus du tout à s'orienter dans le temps, dans l'espace et surtout il a de gros gros troubles de l'humeur, crises où il insultait n'importe qui, il a commencé à ne plus pouvoir se contrôler. Le fait que on est associé la partie du cerveau manquante avec les troubles correspondant à permis de savoir quels trucs était de se côté là. A ce moment on a pu déterminer une carte du cerveau, avec la technologie du moment on a pu confirmer ce qui avait été trouvé en 1848. Maintenant on lui fait une piqure de contraste ( iode) et on lui fait travailler la partie que l'on va analyser. La région impliqué va beaucoup travailler donc un apport d'oxygène important va en découler, le débit sanguin de cette région augmente donc la quantité d'iode aussi donc on voit la partie que travaille si on fait une photo. Cette spécialisation cérébrale est lié à un phénomène qui est celui de la rigidité. Le trajet que suit les neurones pour se rassembler en population est déterminer dès le départ dans l'ADN. C'est rigide dans la mesure qu'il n'y a pas de choix possible, c'est programmé comme ça il n'y a pas d'autre solution. Parallèlement à ca on dit que cette rigidité/ spécialisation est relative. Il faut nuancer, pour la mémorisation une partie est essentielle va s'activer mais d'autres partie vont quand même s'activer aussi mais beaucoup moins, il n'y a pas d'indépendance totale d'une partie par rapport à l'autre. Car tous les neurones sont connectés les uns aux autres. Un autre phénomène parallèle est à rajouter: La plasticité cérébrale. Les choses sont déterminé en terme de localisation et de fonction, néanmoins le cerveau va être capable de se remodeler, restructurer tout au long de l'existence.( on dit qu'il n'est jamais fini) Certes à partir de 10- 22 ans rien de nouveau apparaît mais les liens peuvent se modifier. Donc si on a une 22
  23. 23. lésion cérébrale du côté gauche je ne pourrait plus jamais parler de la même façon mais je pourrait réapprendre d'une certaine manière. Il faut aussi se rappeler du vieillissement neuronal qui fait qu'à un moment ça ne pourra plus compenser les neurones qui ont disparus. Lors du vieillissement certaines régions vont être plus touchées que d'autres: temporal et pariétal droit --> motricité et mémoire qui sont les symptômes de la vieillesse. Dans certains cas la dégénérescence est pathologique.: Alzheimer dans un premier temps au niveau frontal: devienne très agressif, ne savent plus utiliser les objets du quotidien et progressivement ça touche tout le cerveau et on en meurt, on ne sait pas la traiter mais la ralentir. Parkinson, mémoire, motricité se généralise et mène à la mort à moyen et à court terme ( et Huntington ). L'œil 23
  24. 24. Système optique convergeant. Tout les objets réfléchissent des rayons lumineux qui vont pénétrer dans le globe oculaire et vont être projetés au niveau d'une membrane qui tapisse l'œil qui est la rétine. Convergeant car pour avoir une image précise des objets, l'ensemble des rayons lumineux que ceux ci réfléchissent doit être rassemblé au niveau de centre de la rétine ( FOVEA) Ils vont donc converger vers la fovéa. Dans un premier temps les rayons traversent une membrane transparente située à l'avant de l'œil qui est la cornée. Au centre la cornée est bombée et juste derrière ce bombage on trouve dans le globe oculaire un petit organe transparent ovoïde ( forme d'un œuf) qui porte le nom de cristallin. Le cristallin joue le rôle d'une lentille convergente qui va s'étirer ( s'aplatir) ou se relâcher ( gonfler) sous l'action de muscles appelés muscles ciliaires. Il change selon la place des objets dans l'espace. Si un objet est proches les muscles ciliaires se relâchent et le cristallin gonfle, si les objets sont loin les muscles ciliaires s'étirent et le cristallin s'applati. C'est cette variation de la courbure du cristallin qui permet de rassembler les rayons lumineux au niveau de la fovéa, cette variation de la courbure s'appelle l'accommodation. Entre le cristallin et la cornée on trouve un deuxième type de muscles : les muscles circulaires Ces derniers composent la partie colorée de l'œil qui est l'iris. Au centre de l'iris on trouve un trou qui est la pupille par laquelle vont pénétrer les rayons lumineux dans le globe oculaire. La taille de pupille s'agrandi ou rétrécie parce que les muscles circulaires se contracte ( rétrécie) ou de relâchent ( s'agrandie) en fonction de l'intensité des rayons lumineux. Forte la pupille rétrécie les muscles se contractent, faible la pupille s'agrandie les muscles se relâchent. En dessous de la fovéa on va trouver un nerf qui relie l'œil au cerveau: nerf optique. A la base du nerf optique ( rétine) il y a un endroit bien spécifique qui s'appel la tâche aveugle. La rétine est un tissu nerveux qui est composé de cellule nerveuses ( neurones) et au niveau de l'embryon la rétine est une petite excroissance du cerveau. Rayons lumineux projetés dans la rétine. On distingue deux types de structures: Structure verticale et structure horizontale. Ces deux structures sont composées de cellules différentes: −Structure verticale: Renvoie au fait qu'il y a trois couches de cellules successives dans la rétine. La première couche est composée de photorécepteurs qui sont de deux types: des cônes et des bâtonnets. La deuxième couche sont des cellules bipôlaires. La troisième couche sont des cellules multipolaires. Puisque ce sont des neurones elles ont des prolongements au bout desquels il y a des synapses connectés les unes aux autres. Les connections entre ces trois types de cellules constituent la structure verticale. Tout d'abord les rayons entre dans la première couche de cellules ( photorécepteurs). Les cônes et bâtonnets jouent le rôle d'intermédiaire entre les milieux extérieur et l'organisme. Ils on deux particularité: 24
  25. 25. - Les photorécepteurs ne possèdent que des axones. - Ils contiennent des pigments et sous l'impact des rayons lumineux les pigments vont se transformer et ils vont déclencher des modifications physico-chimiques qui vont donner naissance à un signal qui est un signal bio-électrique. Les rayons sont captés par les photorécepteurs et par connections synaptiques passent dans les prolongements et puis dans le corps de la deuxième couche de cellules ( bipolaires) ils continuent leurs trajet en passant par les prolongements de ces cellules, ils sont accumulées dans les synapses des cellules bipolaires et par une nouvelle connection synaptique arrivent dans les prolongements de la troisième couche de cellules ( multipolaires) et traversent ses cellules et partent dans les prolongements de ces dernières Ensuite tous les prolongements des cellules multipolaires longent la parois interne de la rétine et vont se rassembler en un point pour constituer le nerf optique. −Structure horizontale: Elle est composée de deux types de cellules: les cellules horizontales et les cellules amacrine. Elles vont connecter entre elles plusieurs cellules d'une même couche de la structure verticale. Par exemple connections de plusieurs multipolaires les unes aux autres. Ces cellules interviennent dans la perception des contrastes ( noir et blanc) et également dans la perception des couleurs. Neurones classiques mais ont deux particularités: - Cellules qui ne possèdent pas d'axones ( que des dendrites). - Elles émettent un neurotransmetteur qui est la dopamine. Cette dopamine permet aux cellules amacrines grâce à leur connections de contrôler les cellules voisines. Les deux structures constituent ensemble la rétine. Du moins les cellules nerveuses de la rétine. Outre toutes ces cellules nerveuses on trouve également un autre type de cellule dans la rétine qui ne sont pas nerveuse qui viennent s'insérer entre l'ensemble de ses neurones pour les nourrir. Ces dernières cellules non nerveuse s'appellent cellules Gliales. Les signaux bio- électriques vont être transmis et analysés dans deux systèmes différents qui ont des rôles complémentaires dont le premier est appelé système rétino-cortical et le deuxième est appelé système rétino-tectal. Ces deux systèmes portent le noms de voies visuelles. Le système retino-cortical est le système responsable de l'identification des formes. Il englobe les ficbres du nerf optique. Ensuite par chaîne neuronale le signal bio-electrique va passer par une structure sous corticale ( en dessous du cortex) appelée le Talamus. Les signaux électrique traversent le talamus et toujours par transmission synaptique ses rayons terminent leur course au niveau du cortex occipital. Deuxième voie emprunté par les signaux électriques complémentaire a la première est la voir rétino-tectale. Elle part également des fibres du nerf optique, par connections synaptiques les signaux bio-électriques transites par des noyaux appelés les tubercules quadri-jumeaux. A partir de là toujours par connections synaptiques terminent leur course au niveau des noyaux oculo-moteurs. Ce système permet la localisation des objets. Noyau oculo-moteurs contrôle le mouvement des yeux. 25
  26. 26. La transmission et analyse dans ses deux système nous permet de développer une capacité qui est celle de la perception visuelle. Voir c'est l'oeil, percevoir c'est le cerveau. Au niveau de la rétine il faut distinguer deux types de visions. Champs visuel: 220°. Ce qui est au centre est clair et net et ce qui est plus à la périphérie est floue. On arrive à concentrer que certains rayons au niveau de la fovéa et donc on arrive pas à tous les concentrer. −Vision Fovéale : rayons projetés dans la fovéa. La fovéa est le centre optique dont les particularités sont les suivantes: Très petite: diamètre de 0,4 mm. Angle visuel de 2 à 4°. La fovéa est composée essentiellement de cônes (photorécepteurs). L'information au niveau de la fovéa est transmise dans la structure verticale de façon directe. Le système de transmission direct est caractérisé par un photorécepteur qui est connecté à une seule cellule bipolaire qui elle même est connectée à une seule cellule multipolaire. −Vision Périphérique : rayons lumineux projetés autour. On trouve pour l'essentiel des bâtonnets. La périphérie couvre approximativement 215° du champ visuel et là la transmission est hiérarchique. Plusieurs cellules d'une couche sont connecté à une cellule de la couche suivante. Plusieurs cellules de la deuxième couche vont être connecté à une cellule de la couche suivante...On parle aussi de système en grappe. Conséquence de ces deux tyes de système de transmission d'informations: −Au niveau de la fovéa étant donné le câblage direct ( 1 cellule à 1 cellule de la couche suivante) il y a une très bonne acuité visuelle, vision fine qui permet de voir les détails. Au niveau de la périphérie, des signaux proches vont à un moment ou un autre être confondus. −Quand l'intensité lumineuse est faible il se peux que l'on atteigne pas le seuil de transmission dans la synapse au niveau de la fovéa. On ne sait utilisé le système de vision direct dans la pénombre. On utilisera la vision périphérique dans la nuit et la vision Fovéale dans le jour. On parle de vision diurne pour la vision Fovéale, et de vision nocturne pour la vision périphérique. Chapitre II: L'apprentissage On distingue deux types de comportements chez l'homme: Les comportement innés et les comportements appris. 26
  27. 27. −Les comportement innées sont programmés génétiquement. L'homme et autre espèce sont programmé au niveau de leur ADN pour manifester spontanément à des moments bien spécifiques de leur développement certains comportements en présence de certains types de stimuli. Plus précisément on distingue deux types de comportements innées: - les réflexes: réponses fixes, simples à des stimuli de l'environnement et ses réflexes ont pour but de favoriser la survie. Ex: dès la naissance si on touche le bébé d'un côté de la bouche il tourne la tête du côté de la stimulation. - les instincts: Correspondent eux à des séries complexes de réponses. Comportements plus élaborés qui correspondent à une succession de réflexes. Chez l'homme il y a des réflexes mais pas d'instinct. (sauf la nage, un bébé sait nagé mais après ça disparait et il faut réapprendre à nager, la marche aussi si on stimule les pieds d'un nouveau né il effectue les gestes de la marche. Mais oublie et doit réapprendre. ) Chez l'animal il y a des réflexes et des instincts: parade nuptiale, chant des oiseaux pour autant qu'il y ai un stimuli. Tout cs autres comportements correspondent à une modification relativement permanente du comportement qui résulte de l'exercice ou de l'expérience. Cette modification peut être immédiate, différée ou rester à l'état potentiel. L'apprentissage est la conséquence de nos interactions avec le milieu. Cette modification est relativement permanente car un comportement appris peut être oublié. « ...état potentiel » ex: je décide d'apprendre à nager le papillon: maître nageur qui apprend (immédiate) , je regarde à la tv une compétition et j'essaie de reproduire les mouvements, (différée) j'observe des champions à une compétition, je décide d'aller à la piscine mais sur le chemin de la piscine j'ai un accident de voiture et je suis tétraplégique. (potentiel) 27
  28. 28. 28

×