Forum 100% entrepreneurEs

830 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
830
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • L ’ INSEE révèle qu ’ en moyenne une femme active, outre son travail, assure 80% des tâches domestiques. Inutile, dès lors, de démontrer leur capacité à gérer en parallèle plusieurs emplois du temps bien chargés. Il en découle un pragmatisme, et un sens de l ’ organisation et de la planification à faire pâlir plus d ’ un PDG masculin !
  • Avec cette pyramide, Maslow démontre les limites du cadre financier. L ’ argent apporte les besoins physiologiques comme manger ou boire mais aussi les besoins de sécurité comme le fait d ’ avoir un toit. Ces besoins étant satisfaits, l ’ augmentation de la motivation passe par la satisfaction des besoins qui ont moins d ’ importance comme le besoin d ’ appartenance à un groupe social. Néanmoins, rien ne sert de vouloir motiver les salariés au niveau de l'estime et de l'accomplissement, si des menaces de licenciements portent atteinte à la sécurité et si les salaires ne sont pas suffisants pour satisfaire pleinement les besoins physiologiques. Un besoin d'ordre supérieur ne peut être satisfait que si les précédents le sont. Ainsi, Mc Gregor n ’ envisage pas l ’ organisation que sur l ’ aspect de la structure. Il souligne le fait que l ’ augmentation de la motivation des salariés joue un rôle prépondérant dans l ’ augmentation de la productivité. Pour accroître cette motivation, c ’ est l ’ enrichissement des tâches et non leur organisation qui semble être la solution. Cette théorie pourrait se traduire sous forme d ’ un cercle vertueux : l ’ implication de l ’ individu dans l ’ organisation l ’ incite à prendre des initiatives ce qui se traduit par une application au travail, ce qui l ’ implique encore plus dans son organisation. Définition du management participatif : Le management participatif est un mode d ’ animation et de conduite des individus et des équipes qui suscite leur engagement et leur contribution à l ’ innovation permanente et au progrès des performances de l ’ entreprise. En cohérence avec les objectifs de l ’ entreprise, il s ’ appuie sur la prise en compte des attentes et des aspirations des membres du personnel.
  • Boîte à idées Quelle que soit sa fonction dans l ’ organisation, chacun remplit une mission qui compte pour l ’ entreprise. L ’ entreprise se doit de favoriser la créativité, l ’ initiative et la prise de responsabilité de chaque collaborateur.
  • Forum 100% entrepreneurEs

    1. 1. LES NOUVEAUX MODES D ’ ENTREPRENEURIAT <ul><li>Forum 100% entrepreneuriat au féminin </li></ul>
    2. 2. Notre approche C lub des drôles d'entrepreneures 1
    3. 3. LE management au féminin PARFOIS les femmes démontrent une compétence spécifique acquise au gré des étapes de leur vie. L ’ humain est au cœur du management. Les femmes n ’ y sont peut-être pas meilleures que les hommes, à chaque contexte correspond une exigence en terme de gestion des ressources humaines. L ’ idéal reste la mixité
    4. 4. Modes de management => Vers le participatif Besoins physiologiques Besoin de sécurité Besoins de liens sociaux Besoin d’estime Besoin d’accompli ssement Du + au - important Pyramide des besoins (Maslow) LA THÉORIE Y ( Mc Gregor) le travail peut être une source de satisfaction le potentiel humain doit être davantage utilisé Le management participatif - 5 grands principes : La mobilisation du personnel Une politique active de développement du personnel La délégation du pouvoir Tout problème doit être résolu au niveau auquel il se pose Des dispositifs de régulation doivent être mis en place (droit à l ’ erreur, auto-contrôle…) Guidées par une gouvernance humaine et grâce à un management participatif, les femmes leaders parviennent souvent à établir une relation de proximité avec chacun de leurs collaborateurs sans pour autant tomber dans le copinage ou le maternalisme.
    5. 5. DES OUTILS Variés et faciles d ’ accÈs LES GROUPES D'AMÉLIORATIONS sont constituées de cercles de qualités, aussi appelés groupes de résolution de problèmes, et de groupes projets, aussi appelés groupes de travail. LE SYSTÈME DE SUGGESTIONS La compétence, l ’ action et l ’ imagination de chacun des collaborateurs de l ’ entreprise constituent sa force principale. LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA COMPÉTITIVITÉ (PAC) Un pilote Un plan d ’ actions participatif Un indicateur technique Une valeur de référence Une valeur cible Un suivi mensuel LE BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL Santé et Travail Développement personnel
    6. 6. U n levier de performance eN plus ditcomm 2
    7. 7. L ’ interculturalitÉ AU-DELÀ DE LA NOTION D’OPPOSITION : LES BÉNÉFICES DU DIALOGUE INTERCULTUREL Les différences culturelles ne sont pas une barrière Elles sont une source de nouvelles solutions et de convergence Pour vous aider à mettre en place une démarche interculturelle, rendez-vous sur www.ditcomm.eu pour découvrir les modules de formations correspondants.
    8. 8. LES FEMMES FACE AUX HOMMES QUELLE COMPLÉMENTARITÉ ? 3
    9. 9. Pour une osmose de succès QUELLES COMPÉTENCES SPÉCIFIQUES ? DÉPASSER LES STÉRÉOTYPES EFFICACITÉ AUDACE SENSIBILITÉ AMBITION CRÉATIVITÉ prennent des risques 70 % des hommes Aisance émotionnelle Surcroît de finesse psychologique Position d’arbitre Elles n’osent pas se mettre en avant et manque d’estime de soi Un groupe mixte se révèle deux fois plus créatif qu’un groupe unisexe 40 % des femmes
    10. 10. F ocus sur 2 expériences témoignages 4
    11. 11. L e patio <ul><li>E space de travail partagé </li></ul>
    12. 12. L ’ entrepreneuriat nomade <ul><li>Buzz Trotter www.buzztrotter.com </li></ul>
    13. 13. A vous la parole !!!! 5

    ×