eurecom.fr

Rapport
d’Activité

2012

ÉCOLE D’INGÉNIEURS ET
CENTRE DE RECHERCHE EN
SYSTÈMES DE COMMUNICATIONS

Rapport d'a...
édito

J

e veux tout d’abord, redire ici un très grand
merci aux fondateurs pour leur enthousiasme
et leur excellent trav...
ÉDITO
ÉDITO

ACTUALITÉ
ACTUALITÉ

FORMATION INTERNATIONAL
FORMATION INTERNATIONALE

RECHERCHE
RECHERCHE

INNOVATION
CAMPUS...
actualité

RETOUR SUR

L’ACTUALITÉ

2012

Année marquante dans la vie d’EURECOM,
a été rythmée par
les célébrations des 20...
ÉDITO

ACTUALITÉ

FORMATION INTERNATIONALE

RECHERCHE

CAMPUS

20 ANS

PUBLICATIONS

RETOUR SUR L’ACTUALITÉ

09

20 ANS EU...
enseignement

Une formation
 un recrutement
international

Caroline Hanras
nouvelle responsable
des relations internationa...
ÉDITO

ACTUALITÉ

FORMATION INTERNATIONALE

RECHERCHE

CAMPUS

20 ANS

PUBLICATIONS

FORMATION INTERNATIONALE

Pays de pro...
entreprise

Une formation de haut niveau
et proche des enjeux
de l’industrie
Entreprise et partenariat
les maîtres mots d’...
ÉDITO

ACTUALITÉ

FORMATION INTERNATIONALE

RECHERCHE

CAMPUS

20 ANS

PUBLICATIONS

DES ÉTUDIANTS ET DES ENTREPRISES

Le ...
recherche

EURECOM
Un acteur influent
du Web
Qu’il s’agisse d’optimiser l’utilisation des vidéos disponibles sur
Internet ...
ÉDITO

ACTUALITÉ

FORMATION INTERNATIONALE

RECHERCHE

CAMPUS

20 ANS

PUBLICATIONS

UNE RECHERCHE DE NIVEAU MONDIAL

Acro...
3 questions à

SYSTÈMES PAIR À PAIR
STOCKAGE DISTRIBUÉ
MODÉLISATION DE TRAFIC
CRYPTOGRAPHIE APPLIQUÉE
DÉTECTION DES LOGICI...
ÉDITO

ACTUALITÉ

FORMATION INTERNATIONALE

RECHERCHE

CAMPUS

20 ANS

PUBLICATIONS

RÉSEAUX ET SÉCURITÉ
8

12

13

16

20...
Zoom sur...

JEUNE CHERCHEUR

Andrei
Costin

DOCTORANT RÉSEAUX
ET SÉCURITÉ SOUS
LA SUPERVISION
DU PROFESSEUR :

NATIONALIT...
ÉDITO

ACTUALITÉ

FORMATION INTERNATIONALE

RECHERCHE

CAMPUS

20 ANS

PUBLICATIONS

RÉSEAUX ET SÉCURITÉ

BigFoot

Cloud C...
projet phare

CRISALIS
Sécuriser les infrastructures critiques
Pour les grandes
infrastructures, telles que
les centrales ...
ÉDITO

ACTUALITÉ

FORMATION INTERNATIONALE

RECHERCHE

CAMPUS

20 ANS

PUBLICATIONS

RÉSEAUX ET SÉCURITÉ

Sécuriser, détec...
3 questions à

communicatio
multimédia
TRAITEMENT DE LA PAROLE   TRAITEMENT
DE LA VIDÉO   BIOMÉTRIE

Benoit Huet

ANALYSE ...
ÉDITO

ACTUALITÉ

FORMATION INTERNATIONALE

RECHERCHE

CAMPUS

20 ANS

PUBLICATIONS

COMMUNICATIONS MULTIMÉDIA

1

ations
...
Zoom sur...

Marie-Lena
Eckert
NATIONALITÉ Allemande
CONTACT Marie-Lena.Eckert@eurecom.fr

Initiation à la recherche

Impa...
ÉDITO

ACTUALITÉ

FORMATION INTERNATIONALE

RECHERCHE

CAMPUS

20 ANS

PUBLICATIONS

COMMUNICATIONS MULTIMÉDIA

AMADEUS
po...
projet phare

TABULA RASA
Protéger la biométrie contre les usurpateurs d’identité
Les systèmes biométriques
sont devenus, ...
ÉDITO

ACTUALITÉ

FORMATION INTERNATIONALE

RECHERCHE

CAMPUS

20 ANS

PUBLICATIONS

COMMUNICATIONS MULTIMÉDIA

Nicholas
E...
3 questions à

communicatio
mobiles
TRAITEMENT DU SIGNAL
THÉORIE DE L’INFORMATION

Dirk Slock
Professeur au département
Co...
ÉDITO

ACTUALITÉ

FORMATION INTERNATIONALE

RECHERCHE

CAMPUS

20 ANS

PUBLICATIONS

COMMUNICATIONS MOBILES

1

10

Sebast...
Zoom sur...

Bilel
Ben Romdhanne

JEUNE CHERCHEUR
DOCTORANT COMMUNICATIONS MOBILES
SOUS LA SUPERVISION DU PROFESSEUR :

NA...
Un aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOM
Un aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOM
Un aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOM
Un aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOM
Un aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOM
Un aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOM
Un aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOM
Un aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOM
Un aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOM
Un aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOM
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Un aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOM

1 824 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 824
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Un aperçu des activités d'enseignement et de recherche d'EURECOM

  1. 1. eurecom.fr Rapport d’Activité 2012 ÉCOLE D’INGÉNIEURS ET CENTRE DE RECHERCHE EN SYSTÈMES DE COMMUNICATIONS Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 1 02/05/13 17:16
  2. 2. édito J e veux tout d’abord, redire ici un très grand merci aux fondateurs pour leur enthousiasme et leur excellent travail. Grâce à ces fondamentaux solides, 2012 a été une année riche d’évènements qui constituent autant de nouveaux atouts pour son développement futur. Nous retiendrons en point d’orgue, une inoubliable cérémonie de remise des diplômes, la vingtième, organisée en Principauté de Monaco sous la présidence de Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco, en partenariat avec la Fondation Prince Albert II de Monaco et Monaco Télécom, parrain de la promotion 2012. Le souverain monégasque a remis en personne son diplôme à l’étudiante major de promotion. Résultat de l’évaluation de notre démarche qualité et de notre expertise dans nos formations, EURECOM a reçu, en 2012, l’habilitation de la CTI (Commission des Titres d’Ingénieurs) pour délivrer deux diplômes d’ingénieurs de spécialisation. C’est une étape fondamentale, car cette habilitation confère à EURECOM le statut d’école à part entière, qui lui permet de proposer un diplôme en propre, mais aussi de nouveaux cursus d’enseignement comme des Masters cohabilités avec d’autres institutions, des écoles doctorales, des doubles diplômes, etc. Avec ces deux diplômes, EURECOM élargit son offre de formation et s’ouvre vers de nouveaux horizons au niveau du recrutement. Même si le diplôme d’ingénieur avec nos membres académiques restent la priorité, nous souhaitons que les nouveaux diplômes de spécialisation prennent de l’importance. Pour y parvenir, EURECOM a renforcé son équipe avec une responsable des relations internationales et du recrutement, arrivée cette année. 2012 a d’abord été, pour EURECOM, l’année de ses 20 ans que l’on peut regarder avec fierté au vu des nombreux accomplissements impossibles à énumérer ici faute de place... Ulrich Finger , Directeur Un autre tournant décisif dans la vie d’EURECOM a été son installation en août 2012 dans ses nouveaux murs au sein du Campus Scientifique SophiaTech, sur un terrain commun avec l’Université de Nice-Sophia Antipolis et à proximité de l’INRIA, du CNRS et de l’INRA. EURECOM confirme ainsi son ancrage dans le tissu local et accroît sa capacité d’accueil d’étudiants et de chercheurs. 2012 a aussi vu la création de l’Institut Mines-Télécom qui regroupe les familles des Écoles des Mines et des Télécoms afin de constituer le premier groupe de grandes Écoles d’ingénieurs et de management de France. EURECOM, école filiale du nouvel Institut, a accueilli, en novembre 2012, les quelque 200 participants au premier séminaire annuel de l’Institut Mines-Télécom dédié à la réflexion sur la stratégie de la nouvelle institution. Enfin, lors du dernier conseil d’administration en décembre, nous avons voté l’adhésion au GIE EURECOM de deux nouveaux membres  : la société munichoise IABG et le Gouvernement de Monaco, premier membre institutionnel du groupement. L’arrivée de ces nouveaux membres enrichit notre consortium non seulement en termes d’activités nouvelles, mais aussi en termes d’internationalisation et de différence de culture d’entreprise ou universitaire. Avec tous ces nouveaux atouts, EURECOM peut tranquillement, je dirais dynamiquement, envisager un futur radieux pour les prochaines vingt années. sommaire 04. Retour sur l’actualité 06. Une formation internationale 08. Des étudiants et des entreprises 10. Une recherche de niveau mondial 12. Réseaux et sécurité Zoom sur… CRISALIS 18. Communications multimédia Zoom sur… TABULA RASA 24. Communications mobiles Zoom sur… WL-BOX4G 30. EURECOM campus SophiaTech 32. 20 ans 34. Publications et communications 2 | EURECOM ÉCOLE D’INGÉNIEUR CENTRE DE RECHERCHE EN SYSTÈMES DE COMMUNICATION Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 2 02/05/13 17:16
  3. 3. ÉDITO ÉDITO ACTUALITÉ ACTUALITÉ FORMATION INTERNATIONAL FORMATION INTERNATIONALE RECHERCHE RECHERCHE INNOVATION CAMPUS CAMPUS 20 ANS PUBLICATIONS PUBLICATIONS ÉDITORIAL/SOMMAIRE EURECOM Une grande école d’ingénieur et un centre de recherche au cœur de la société numérique 11,3 M€ de budget 2012, un chiffre d’affaires des projets de 5,3 M€ 150 personnes au service de l’enseignement et de la recherche 120 scientifiques (dont 23 enseignants chercheurs Et 72 doctorants) 30 administratifs et supports 26 nationalités représentées 104 contrats gérés en 2012 dont : 31 contrats européens 42 contrats nationaux 40 contrats de gré à gré 283 publications scientifiques internationales dont : 121 cosignées avec des institutions étrangères. En hausse de 9,2 % par rapport à 2011 3 Missions fondamentales La recherche Aaxéeautour de trois domaines de spécialisation : réseaux et sécurité, communications multimédia, communications mobiles. La formation d’ingénieurs hautement qualifiés EURECOM offre des programmes d’enseignement entièrement en anglais. • Un programme ingénieur niveau Master • Trois programmes de Master international, en sécurité informatique, communications mobiles et communications multimédia destinés aux étudiants étrangers • Deux diplômes d’ingénieur de spécialisation, en communications pour les transports intelligents et en Sécurité pour les Systèmes Informatiques et les Communications La formation par la recherche Au cœur de la dynamique de recherche d’EURECOM les doctorants ont une place importante et bénéficient de conditions optimales pour faire leur formation scientifique sur des thèmes porteurs et couvrants de nombreux domaines des communications, traitement de l’information, du signal et de l’image, et de la sécurité. Statut EURECOM est un Groupement d’Intérêt Économique (GIE), réunissant des partenaires académiques, industriels et institutionnels, nationaux et internationaux. L’Institut Mines-Télécom est membre fondateur du groupement. Axes stratégiques • Ouverture vers d’autres universités de haut niveau pour renforcer son réseau et la collaboration internationale. • Développer un réseau de recrutement étudiants pour le diplôme d’ingénieur de spécialisation en France et à l’international. • Développement de la recherche dans des champs émergents et renforcement des domaines d’expertises. • EURECOM acteur de l’innovation au travers de sa recherche avec l’industrie. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2012 | 3 Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 3 02/05/13 17:16
  4. 4. actualité RETOUR SUR L’ACTUALITÉ 2012 Année marquante dans la vie d’EURECOM, a été rythmée par les célébrations des 20 ans de l’institution, son habilitation par la CTI à délivrer un diplôme et par son emménagement dans le Campus SophiaTech, campus emblématique des Alpes Maritimes 02 FÉVRIER LE DIRECTOIRE DE L’INSTITUT TÉLÉCOM À SOPHIA ANTIPOLIS La réunion de travail du Directoire de l’Institut Télécom de février s’est tenue à EURECOM avec notamment une visite du chantier de son futur bâtiment au sein du Campus SophiaTech. Le conseil général  06, maitre d’ouvrage du projet, annonce la fin des travaux pour l’été, permettant ainsi à EURECOM de planifier son installation et mettre à profit les derniers mois de finition pour préparer la prochaine rentrée universitaire de 2012 sur ce nouveau site. UCN@SOPHIA, LABORATOIRE D’EXCELLENCE LAURÉAT DU SECOND APPEL À PROJETS LABEX Le gouvernement a présenté la liste des 71 lauréats du second appel à projets “Laboratoires d’excellence”. Parmi les projets retenus figure le projet UCN@sophia dans lequel EURECOM est partenaire aux côtés de l’Inria, du Cnrs, de l’Université de Nice-Sophia Antipolis et de l’Institut Télécom. Centré sur les services que l’internet de demain pourra offrir aux utilisateurs, le projet vise à développer des possibilités de recherche de contenus 03 MARS intelligents sur le réseau. EURECOM se réjouit de ce succès, qui marque une reconnaissance de la qualité de sa recherche et de sa visibilité internationale. C’est aussi l’aboutissement du travail effectué en synergie avec les acteurs scientifiques locaux qui préfigurent les collaborations futures au sein du Campus de Sophia Antipolis. EURECOM AU 4L TROPHY Heureux d’avoir vécu “une expérience hors du commun où ils ont dépassés certaines de leurs limites” Thibault et Thomas avec leur 4L aux couleurs d’EURECOM et Symantec, ont terminé 66ème parmi les 1300 équipages qui ont pris le départ pour ce Raid Aventure réservé aux étudiants. Une expérience unique mêlant défi sportif, dépaysement et solidarité. Solidarité, puisque plus de 80 tonnes de fournitures scolaires ont été apportées par les différents équipages. L’équipage EURECOM a acheminé des ordinateurs pour les élèves Marocains Prix du meilleur stage de la Fondation Télécom Chaque année, la Fondation Télécom attribue un ensemble de Prix pour distinguer les meilleurs stages de fin d’études des élèves des écoles de l’Institut Télécom. La remise des prix des meilleurs stages 2011 s’est déroulée le 22 mars 2012. Le 1er prix 2012 revient à Matthias Hernandez , EURECOM, pour son travail de stage à l’Université de Californie du Sud sur le thème de “Modélisation automatique de visage à partir de caméra 3D” encadré par le Prof. Jean-Luc Dugelay. 08 AOUT LE GRAND DÉMÉNAGEMENT Après avoir compté les jours avant le grand déménagement, le personnel d’EURECOM était heureux d’investir ses nouveaux bureaux le 20 août. Saluons au passage le travail de l’ensemble des équipes qui ont travaillé ardemment à ce déménagement de grande ampleur. 4 | EURECOM ÉCOLE D’INGÉNIEUR CENTRE DE RECHERCHE EN SYSTÈMES DE COMMUNICATION Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 4 02/05/13 17:16
  5. 5. ÉDITO ACTUALITÉ FORMATION INTERNATIONALE RECHERCHE CAMPUS 20 ANS PUBLICATIONS RETOUR SUR L’ACTUALITÉ 09 20 ANS EURECOM : UNE BELLE CÉRÉMONIE ! Pour fêter son 20e anniversaire, EURECOM a choisi la Principauté de Monaco pour SEPTEMBRE célébrer ses nouveaux diplômés en partenariat avec la Fondation Prince Albert II de Monaco et Monaco Télécom, parrain de la promotion 2012. Une cérémonie placée sous la présidence du souverain monégasque qui a remis personnellement son diplôme à la major de promotion. Le souverain a encouragé les jeunes diplômés pour leur entrée dans le monde du travail et les a incité à créer des modes de production plus respectueux de l’environnement et mettre en place une croissance vraiment durable. Un défi que ne manqueront pas de relever ces jeunes ingénieurs. 1ere rentrée étudiante sur le Campus SophiaTech Le lundi 24 septembre, c’était jour de rentrée à EURECOM qui a accueilli une centaine de nouveaux étudiants de la nouvelle promotion d’ingénieur composée de plus 17 nationalités différentes. Parmi ces nouveaux arrivants, plus de 30 élèves ingénieurs Télécom ParisTech et tous les étudiants en provenance des partenaires académiques européens d’EURECOM. 11 10 OCTOBRE FÊTE DE LA SCIENCE EURECOM a participé à la 3ème édition du “WE des Sciences de Sophia Antipolis”, manifestation phare de la Fête de la Science des Alpes-Maritimes, qui s’est déroulée les 13 et 14 octobre, aux côtés des acteurs scientifiques de la technopole. Au programme, démonstrations, expérimentations, dialogues avec des chercheurs, pour découvrir le travail des équipes des laboratoires d’EURECOM. NOVEMBRE PREMIÈRE ÉDITION DES JOURNÉES MINES-TÉLÉCOM Les 13 et 14 novembre 2012 ont eu lieu les premières “Journées Mines-Télécom” qui ont réuni près de 200 personnes à Sophia Antipolis avec plusieurs objectifs affichés : renforcer la dynamique collective du groupe nouvellement créé, contribuer à l’élaboration de la stratégie et présenter les écoles qui accueillaient ces premières rencontres, EURECOM, Mines ParisTech Sophia et Télécom ParisTech. 12 DECEMBRE “Je suis à la fois très heureux et très fier d’avoir été élu à la Présidence de l’Assemblée des Membres d’EURECOM. Je souhaite pouvoir aider EURECOM à profiter de ses nouveaux locaux pour croitre à la fois en terme d’étudiants et de Membres et pour fournir au monde l’expertise et les talents dont ce — siècle numérique — a besoin.” Un nouveau président pour le GIE EURECOM Laurent Londeix, Délégué Régional Provence-Côte d’Azur du groupe Orange, et président du Pôle SCS, a été élu président de l’Assemblée des Membres du GIE lors de la séance qui s’est tenue en décembre. Partenaire de longue date il connait bien EURECOM. DEUX NOUVEAUX PARTENAIRES INTÈGRENT LE GIE EURECOM Lors de l’Assemblée de décembre les membres du GIE ont voté en faveur de l’adhésion du Gouvernement Monégasque en tant que premier membre institutionnel. Dans le cadre de cette collaboration il est prévu la mise en place d’un centre d’expertise pour la sécurité informatique avec en première étape la création d’un laboratoire de recherche sur ce thème, en commun avec Monaco Telecom. L’Assemblée a également voté l’adhésion de l’industriel allemand IABG, la coopération revêtira plusieurs formes  : contribution aux programmes d’enseignement (stages, thèses de Master et doctorat) et participation aux projets communs sur les composants liés aux systèmes de radio logicielle et aux antennes. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2012 | 5 Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 5 02/05/13 17:16
  6. 6. enseignement Une formation un recrutement international Caroline Hanras nouvelle responsable des relations internationales Caroline vous avez rejoint EURECOM au début du mois de septembre 2012 comme responsable des relations internationales, pouvez-vous nous décrire votre nouvelle mission et ce que votre expérience va apporter à EURECOM ? d’un marché du travail de plus en plus internationalisé et de saisir l’importance de formations internationales en synergie avec ces exigences. C’est cette réalité qui dirige la stratégie d’EURECOM. J’ai ainsi développé des outils de promotion utiles pour contribuer au développement international de notre établissement. L’habilitation de la CTI pour délivrer deux diplômes d’ingénieur de spécialisation et l’emménagement dans des nouveaux locaux plus spacieux vont permettre à EURECOM d’accroitre les effectifs d’étudiants. Mon rôle consiste à accompagner cette volonté en renforçant le recrutement et la visibilité d’EURECOM auprès des étudiants. Avant d’occuper mon poste actuel, j’ai travaillé plusieurs années au service de la promotion de l’enseignement supérieur français au sein des Ambassades de France en Chine et en Russie. J’ai complété cette expérience en travaillant dans le domaine du recrutement pour des grandes entreprises françaises implantées en Russie. Ce contexte m’a permis d’être au cœur des enjeux EURECOM présent sur : 22 Salons internationaux Amérique du Sud — Asie — Europe Inde — Indonésie — Moyen-Orient... Quelles ont été vos premières priorités et quelles sont les actions que vous allez dérouler en 2013 ? Une de mes priorités majeures est consacrée à la promotion de nos nouveaux diplômes mais également de nos masters internationaux labellisés PARISTECH. Une autre priorité est d’accroitre le flux d’étudiants de nos universités partenaires car l’identité internationale et la force d’EURECOM découlent de ses rapports privilégiés avec les membres de son GIE. Dans cette même optique, il s’agit d’appuyer le développement de notre réseau en invitant de nouveaux membres de qualité à rejoindre notre GIE. En collaboration avec M. Jan Rembowski, Délégué International, auparavant Responsable des Relations Internationales de Télécom Paristech, nous avons déjà activement participé à des missions de promotion et de recrutement dans de nombreux pays. Ces missions nous ont permis d’identifier des priorités géographiques qui vont orienter nos futures actions. Plusieurs missions ont été menées en étroite collaboration avec l’Institut Mines-Télécom. L’appartenance à ce nouveau groupement majeur de l’enseignement supérieur français est le gage d’une attractivité renforcée à l’international. Nous souhaitons également promouvoir la visibilité du Campus SophiaTech en mettant en avant nos coopérations avec les autres acteurs de ce campus, l’INRIA, l’Université de Nice Sophia Antipolis et le CNRS, telle que notre participation au laboratoire d’excellence Labex UCN@sophia. Enfin, notre nouveau statut de Grande École nous ouvre un large champ de possibilités en nous permettant d’intégrer des réseaux internationaux ; l’adhésion à Campus France et la demande de la charte ERASMUS sont les prochaines actions majeures. Des universités prestigieuses, Membres académiques du GIE 6 | EURECOM ÉCOLE D’INGÉNIEUR CENTRE DE RECHERCHE EN SYSTÈMES DE COMMUNICATION Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 6 02/05/13 17:16
  7. 7. ÉDITO ACTUALITÉ FORMATION INTERNATIONALE RECHERCHE CAMPUS 20 ANS PUBLICATIONS FORMATION INTERNATIONALE Pays de provenance des étudiants de la promotion 2012 20e promotion EURECOM ! Établissements d’origine Aalto University AGH University of Science and Technology, Cracovie Bilkent University BUPT, Beijing University of Posts and Telecommunications EPFL, École polytechnique fédérale de Lausanne NTNU, Norwegian University of Science and Technology PARISTECH SUPCOM, Tunis Télécom ParisTech Télécom SudParis Technische Universität Darmstadt Technische Universität München Universidade Estadual de Campinas Universidade de São Paulo Université du Zagreb 73 Nouveaux étudiants Allemagne Brésil Cameroun Chine Croatie Finlande France Grèce Inde Maroc Norvège Pologne Roumanie Serbie Tunisie Turquie Vietnam Promotions multinationales, cursus en anglais et encouragement à la mobilité, l’enseignement multiculturel d’EURECOM est reconnu pour former des ingénieurs ouverts sur le monde. Les 73 étudiants de la promotion 2012 n’ont pas dérogé à la règle de la multiculturalité, ils ne comptaient pas moins de 17 nationalités dans leurs rangs. Étudiants de tous horizons académiques issus des grandes Universités partenaires d’EURECOM, ils ont été accueillis pour une formation sur mesure qui varie de 1 à 4 semestres en fonction de leur cursus et de leur statut. L’ESPRIT PROMO Baptisée JägerBEDster, l’équipe BDE  2012 a initié et organisé de nombreuses actions qui ont suscité enthousiasme et renforcé l’esprit d’équipe et d’amitié entre les étudiants. Échantillon représentatif de la diversité culturelle de la promotion en cours, l’équipe joue un rôle essentiel pour faciliter l’intégration des nouveaux arrivants. Ils sont aussi l’interface privilégiée entre les étudiants et les entreprises. Le BDE  2012 a eu la mission particulière d’organiser la cérémonie de remise des diplômes des 20 ans d’EURECOM , en collaboration avec le service communication de l’école et Monaco Telecom leur parrain de la promotion  ! Un projet ambitieux qu’ils ont su mener à terme avec un dynamisme et un sérieux très professionnel. EURECOM, c’est d’abord un institut d’excellence à l’enseignement varié. Ne soyez pas surpris si vous “ré”entendez parler de vos professeurs, parmi les meilleurs dans leur domaine, aux quatre coins du globe. Car si toutes les écoles de France cherchent à vanter un côté international, elles ne peuvent rivaliser avec l’immersion dans l’environnement multiculturel qu’offre EURECOM. C’est simple  : les trois quarts des professeurs comme des élèves proviennent de tous les horizons et l’intégralité des cours est en anglais. (Don’t worry, if you are able to understand this you are fluent enough to study at EURECOM!) Sylvain Monné, président du BDE 2012 29 Concours commun 16 Master of Science 8 Double diplôme 9 Admis sur titre 4 Auditeur libre RAPPORT D’ACTIVITÉ 2012 | 7 Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 7 02/05/13 17:16
  8. 8. entreprise Une formation de haut niveau et proche des enjeux de l’industrie Entreprise et partenariat les maîtres mots d’une école originale ! Comment faire dialoguer enseignement, recherche et industrie ? Comment conjuguer recherche publique et acteurs industriels ? Comment soutenir le transfert de l’effort public vers l’industrie au profit du développement économique ? Des questions toujours actuelles auxquelles EURECOM répond au travers de son modèle original de GIE qui regroupe des entreprises nationales et internationales et de grandes universités européennes. Ce partenariat entre culture académique et culture de l’entreprise bénéficie en premier lieu aux étudiants à qui l’on offre une formation concrète aux métiers de l’ingénieur, assise sur une solide formation scientifique. Les membres industriels apportent leur contribution à l’évolution des cours en émettant des recommandations liées à l’émergence de nouveaux besoins de compétences dans leurs entreprises. Ils interviennent directement dans certains cours sous forme de vacations, notamment dans les enseignements pratiques. Ils proposent des études de cas et des grands projets que leur entreprise a été amenée à traiter. Membres industriels du GIE Ils accueillent les étudiants en stage de thèse professionnelle en les invitant à travailler sur des problématiques concrètes. Programmes d’études EURECOM LANCE 2 NOUVEAUX DIPLÔMES Les différents CURSUS EURECOM Les points forts de la formation à EURECOM Diplôme de spécialisation en Sécurité pour les Systèmes Informatiques et les Communications Cette formation a le but d’offrir les connaissances techniques nécessaires aux ingénieurs chargés de concevoir des systèmes sécurisés et aux administrateurs système chargés d’assurer la sécurité informatique et réseau au sein d’une entreprise ou d’un organisme public. • Un programme d’ingénieur en collaboration avec les membres académiques du GIE EURECOM • Des enseignements dispensés en anglais dans un environnement multiculturel Diplôme de spécialisation en Communications pour les Systèmes de Transport Intelligents Dans ce programme, les élèves comprendront les défis et les mécanismes nécessaires pour interconnecter efficacement les véhicules et les infrastructures de transport. Ils auront aussi une compréhension profonde sur les domaines majeurs d’application des STI, tels que la sécurité routière, l’efficacité de trafic, ou l’accès aux contenus de divertissement et le confort. • 2 programmes d’ingénieur de spécialisation accessibles dès la rentrée 2013 en formation initiale et en formation continue. • 3 programmes de Master International  : Mobile communications, Communications and computer security, Multimedia information and technologies • Un programme doctoral — EURECOM offre aux étudiants diplômés d’un master recherche ou équivalent la possibilité d’obtenir un doctorat en effectuant un travail de thèse dans ses laboratoires. Des relations étroites et à long terme avec les industriels. • Un parcours d’ingénieur flexible et un accompagnement personnalisé. • 7 filières proposées : Réseaux, Sécurité des systèmes de communication, Applications internet, Multimédia, Communications mobiles, Techniques de transmission, Systèmes temps réel et embarqués Un semestre dédié à la thèse professionnelle avec un stage effectué dans l’industrie et à l’international. • Un corps professoral international. 8 | EURECOM ÉCOLE D’INGÉNIEUR CENTRE DE RECHERCHE EN SYSTÈMES DE COMMUNICATION Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 8 02/05/13 17:16
  9. 9. ÉDITO ACTUALITÉ FORMATION INTERNATIONALE RECHERCHE CAMPUS 20 ANS PUBLICATIONS DES ÉTUDIANTS ET DES ENTREPRISES Le stage d’ingénieur, une étape indispensable pour accéder au monde de l’entreprise Le stage d’ingénieur est une étape fondamentale du parcours pédagogique. Par sa durée et les responsabilités confiées au stagiaire, le stage ingénieur constitue une première expérience professionnelle primordiale lors de la recherche du premier emploi. Dernière étape avant l’obtention du diplôme d’ingénieur : il donne lieu à la rédaction d’une thèse professionnelle et à une soutenance orale devant un jury. Les étudiants d’EURECOM disposent chaque année d’une banque de stages de plusieurs centaines d’offres, alimentée grâce à l’efficacité de son réseau de partenaires et l’excellente notoriété de ses enseignements auprès des futurs employeurs. UNE ÉQUIPE PÉDAGOGIQUE AU SERVICE DES ÉTUDIANTS “ Pascale Castaing Gwenaelle Le-Stir Carine Bouetard Alexia Cepero Nous accueillons chaque année une centaine d’étudiants à qui nous offrons un accompagnement personnalisé à chaque étape de leur parcours. Nous accueillons beaucoup d’étudiants étrangers, une aide leur est apportée pour trouver un logement, pour leurs démarches administratives. Une fois sur place ils bénéficient des conseils d’interlocuteurs dédiés, pour leur choix de cours qu’ils font en fonction de leur projet de fin d’étude ou projet professionnel. Ces échanges permanents entre étudiants et équipes d’encadrement font naître des relations étroites et qui souvent perdurent au-delà de leur vie étudiante. Davi AlbernazLameiro-Da-Costa Diplômé 2012 “ J’ai fait mon stage en tant qu’ingénieur logiciel au siège de Facebook, dans la Silicon Valley Après cette expérience, je peux dire que je soutiens pleinement la démarche qui consiste à inciter les étudiants à travailler dans un environnement industriel encadré avant d’obtenir leur diplôme. C’est formidable qu’EURECOM offre à ses étudiants cette possibilité en y consacrant un semestre. Au sein de l’équipe de recherche de Facebook, j’ai pu approfondir mes compétences en matière de codage, mais aussi de travail d’équipe, bien au-delà de ce que j’avais pu faire dans le cadre de projets universitaires, tout cela en ayant un réel impact sur la vie de millions de gens. Cette expérience m’a permis de confirmer que le développement logiciel correspondait bien au domaine dans lequel je souhaitais travailler. Et j’ai aussi pu découvrir la vie à San Francisco, ce qui m’a conduit à vouloir y retourner vivre un jour. Les chiffres clés des stages 2012 Les entreprises d’accueil : 3Roam, Accenture, Alcatel Lucent, Amadeus, ARM, Aubay, BMW, Bull, Cap Gemini, CSC, Facebook, Google, Hitachi, HP, I2R, Michelin, Mindspeed Technologies, NEC, Orange, Panasonic, Producteev LLC, Renault Finances SA, SAP France, Siemens, SNCF, Solucom, Stonesoft Corporation, Technicolor 98 % des stagiaires dans l’industrie 2 % dans des laboratoires de recherche académiques Destination principales à l’étranger : Finlande, Japon, Singapour, Suisse, USA, Allemagne, France... 26 % Projet personnel : des étudiants ont choisi de poursuivre leur formation en double diplôme Ils sont de plus en plus nombreux à prendre une année entière pour réaliser des projets de départ dans un pays étranger, une mission humanitaire ou s’engager au service d’une cause. 22 % dans une université à l’étranger : Suède, Belgique, Grande Bretagne... 4 % ont choisi de mettre l’accent sur une double compétence par un double diplôme avec HEC et l’ENPC EURECOM soutient et encourage les initiatives personnelles des étudiants qui souhaitent se lancer dans un projet personnel en cours d’études. Mattias Hernandez, lauréat du Prix du Meilleur stage 2011 de la Fondation Télécom “ Recevoir une telle distinction à l’issue de ma formation est un grand honneur. Ce prix récompense beaucoup de travail et d’investissement, mais il salue aussi la qualité de la formation que j’ai eu la chance de recevoir à EURECOM. Matthias Hernandez, étudiant EURECOM vainqueur du “prix des meilleurs stages” de la Fondation Télécom pour son stage “Face pose and expression estimation” effectué aux États-Unis, à l’Université du Sud Californie et encadré par Jean-Luc Dugelay. Organisé chaque année par la Fondation Télécom ce prix récompense les travaux de fin d’études remarquables des élèves des écoles de l’Institut Mines Télécom. Tout le monde devrait essayer de travailler ou d’étudier à l’étranger. RAPPORT D’ACTIVITÉ 2012 | 9 Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 9 02/05/13 17:16
  10. 10. recherche EURECOM Un acteur influent du Web Qu’il s’agisse d’optimiser l’utilisation des vidéos disponibles sur Internet ou d’apporter son expertise à la construction du Web de demain, EURECOM est aujourd’hui un des acteurs incontournables de l’Internet à Sophia-Antipolis. Grâce à EURECOM, le Web compte aujourd’hui un standard supplémentaire ! Celui développé par Raphaël Troncy et son équipe dans le domaine de l’indexation vidéo et dont le déploiement va faciliter le visionnage de vidéos sur Internet. C’est à des chercheurs comme Raphaël Troncy, maître de conférences au département Communications multimédia, que l’on doit les nouveaux services qui fleurissent chaque année sur Internet. Expert dans le domaine des métadonnées vidéo, les outils du Web sémantique — dont le but est de faire émerger de nouvelles connaissances à partir de celles déjà présentes sur le Web — n’ont pas de secret pour lui. Il est d’ailleurs depuis plusieurs années le représentant de l’Institut Mines Télécom au sein du Consortium World Wide Web, appelé communément le W3C, et participe activement à plusieurs groupes de travail en apportant son expertise technique. Raphaël, votre rôle dans l’univers du Web vient de connaître un tournant spectaculaire n’est-ce pas ? Tout à fait  ! Notre technologie sur la “fragmentation de média” a été validée par le Consortium World Wide Web (W3C). Nous avons terminé nos travaux en septembre 2012 et nous sommes très heureux d’avoir reçu cette recommandation W3C, l’étape finale d’un long processus de validation d’un standard technique. Notre technologie est désormais reconnue comme un standard Internet que les développeurs du Web pourront utiliser dans le domaine de la vidéo. De quoi s’agit-il exactement ? Et qu’est-ce que ce standard permet ? Imaginons que dans une vidéo Internet de 1  h  30, seules cinq minutes vous intéressent. Comment faire pour y accéder directement  sans avoir à télécharger l’intégralité de la vidéo  ? Jusqu’à aujourd’hui, chacun travaillait à sa façon, et chaque navigateur Internet l’implantait différemment. Les membres du W3C, dont je fais partie, ont décidé de développer un outil unique. Cela a été un travail de longue haleine dont EURECOM a été un acteur majeur. Nous avons travaillé trois ans pour savoir comment fragmenter un média audio ou vidéo afin de pouvoir sauter directement à la séquence voulue. Notre technologie s’inspire de la syntaxe classique d’adressage Web, l’URL, à laquelle on ajoute un intervalle de temps qui représente le début et la fin de la section recherchée. Ces instructions sont données au navigateur afin qu’il ne joue que cette séquence et permette ensuite de la partager par email ou sur un réseau social du Web. Aujourd’hui, ce standard fonctionne très bien, quel que soit le format vidéo ou audio. Raphaël Troncy Maître de conférences au dept. Communications multimédia Les travaux de ce jeune chercheur d’EURECOM ont le vent en poupe. Récipiendaire d’un prix prestigieux à Boston et principal auteur d’un tout nouveau standard du Web, les résultats de ses recherches font du bruit sur la Toile. Et quand pourrons-nous en profiter ? Effectivement, cette recommandation n’est que la première étape. Il faut maintenant que les grands acteurs de l’Internet, comme Google ou Apple, l’intègrent dans leurs navigateurs. Et plus ce service de séquençage sera utilisé par les utilisateurs du Web, plus il sera connu, et plus les annonceurs s’y intéresseront. Et les fournisseurs de vidéos, comme YouTube et Dailymotion, devraient ensuite utiliser cette technologie. Il faut dire que celle-ci ne procure pas que des avantages à l’utilisateur. Elle est aussi très efficace en termes d’économie de bande passante, dont la vidéo est très gourmande. Le W3C (World Wide Web Consortium) est l’organisme international de normalisation technologique du Web. Fondé en 1994 au fameux MIT, Massachussetts Institute of Technology, il regroupe aujourd’hui plusieurs centaines entreprises partenaires contribuant à créer des normes dont l’objectif est d’optimiser la qualité de service du Web. Ce consortium valide — tout en veillant à leur compatibilité — les normes utilisées pour le développement des services Internet. Il est donc l’instance suprême de validation de tous les standards technologiques du Web, dont le plus populaire est le langage de programmation HTML. 10 | EURECOM ÉCOLE D’INGÉNIEUR CENTRE DE RECHERCHE EN SYSTÈMES DE COMMUNICATION Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 10 02/05/13 17:16
  11. 11. ÉDITO ACTUALITÉ FORMATION INTERNATIONALE RECHERCHE CAMPUS 20 ANS PUBLICATIONS UNE RECHERCHE DE NIVEAU MONDIAL Acropolis, école d’hiver WORKSHOP BMW /EURECOM Du 20 au 22 février EURECOM a accueilli une école d’hiver sur le thème des méthodes expérimentales en communication sans fil dans le cadre du projet  FP7 Acropolis. Plus d’une cinquantaine de jeunes chercheurs ont pu assister à des exposés et débattre avec des spécialistes du domaine sur les méthodes expérimentales modernes utiles pour leur recherche en systèmes de communication sans fil particulièrement dans le domaine des architectures matériel et logiciel ainsi que des outils de simulation réseau. Les 16 et 17 mars EURECOM a accueilli un workshop BMW EURECOM au cours duquel chaque équipe a présenté ses thèmes de recherche, il a été essentiellement question de radio cognitive, de gestion intelligente des ressources radio, d’électro-mobilité, Software Define Radio et OpenAir. Cela a aussi été l’occasion de discuter de formation et des échanges d’étudiants et de stagiaires entre EURECOM et BMW. Ce workshop est une occasion unique de mettre face à face les équipes de BMW et EURECOM et de mettre en évidence des axes de recherche essentiels pour l’évolution des communications intelligentes dans les véhicules et les communications mobiles. L’école a donné l’occasion aux étudiants d’expérimenter ces méthodes sous forme de travaux pratiques en particulier l’utilisation de la plateforme “Rice University Warp” et les plateformes “OpenAirInterface” d’EURECOM. “Les plateformes expérimentales pour les systèmes sans fil de 4ème génération et au-delà” Organisé le 23 février à EURECOM, en collaboration avec Thales, dans le cadre du projet FP7 SACRA ce workshop dédié aux communications sans fil de bout en bout, avait pour but de donner une vue d’ensemble des plateformes logicielles et matérielles les plus avancées dans le domaine des systèmes sans fil. Ces plateformes permettent de traiter des thématiques aussi diverses que la radio cognitive, la “green radio”, la radio logicielle, les nouvelles topologies réseaux... Une journée intense qui a permis aux développeurs et aux utilisateurs de ces plateformes d’échanger sur leur recherche respective. La démonstration de plusieurs plateformes et des communications temps réel ont été réalisées durant la session démonstration du workshop. Faisant suite au workshop la commission Européenne a rendu une évaluation positive du projet SACRA. INGENIEURS ENTREPRENEURS Ils ont réussi leur start-up ! Conseil et ingénierie digitale pour agence de communication créative Start-up prometteuse fondée en 2003 par Jérôme Clérico et David Pistori, diplômés de la promotion 2002, Indigen fête 10 ans d’activité et d’innovation technologique. EURECOM mène une politique de soutien à la création de start-ups issues de ses laboratoires de recherche. Cette politique d’accompagnement s’est renforcée depuis l’implantation en 2006 à Sophia Antipolis de l’incubateur de Télécom ParisTech, qui a donné naissance à Télécom ParisTech EURECOM Entrepreneurs. Accompagnement personnalisé, mise en relation avec des partenaires, expertise scientifique, soutien juridique et logistique, EURECOM les accompagne vers le succès depuis leur idée initiale née d’un projet étudiant. Au départ éditeur de logiciels, INDIGEN a su développer des outils à la pointe de la technologie, plusieurs brevets ayant été déposés au cours de ses premières années d’existence. EURECOM, depuis le départ, client et partenaire privilégié a participé à l’élaboration et à la consolidation de ces outils. En 2010, INDIGEN prend un nouveau virage et se recentre sur de l’ingénierie digitale “haute couture”. La société participe à la conception et au développement de plateformes web complexes et prestigieuses, qui demandent de fortes compétences d’ingénierie. Parmi les dernières références, nous pouvons citer Nespresso, Lancôme, Chanel, Orange, Intel, Dior, … RAPPORT D’ACTIVITÉ 2012 | 11 Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 11 02/05/13 17:16
  12. 12. 3 questions à SYSTÈMES PAIR À PAIR STOCKAGE DISTRIBUÉ MODÉLISATION DE TRAFIC CRYPTOGRAPHIE APPLIQUÉE DÉTECTION DES LOGICIELS MALVEILLANTS GESTION DE LA CONFIANCE VIE PRIVÉE Patrick Loiseau Maître de conférences au département Réseaux et Sécurité réseaux sécurité La théorie des jeux au service d’Internet La théorie des jeux est l’un des principaux outils de vos recherches. De quoi s’agit-il exactement et comment l’appliquez-vous à vos projets ? Patrick Loiseau : La théorie des jeux permet de modéliser des situations dans lesquelles le choix optimal d’une personne, ou d’une entreprise, dépend des hypothèses qu’il fait sur ce que vont faire d’autres personnes. Grâce aux outils de cette théorie, on peut ainsi déterminer une stratégie optimale pour chacune des personnes, prédire le meilleur compromis et savoir comment y aboutir. Autrement dit, cette théorie permet de trouver l’équilibre entre plusieurs acteurs lorsque chacun s’intéresse à son objectif personnel. Jusqu’à récemment, l’outil privilégié pour ces problématiques était les machines d’apprentissage basées sur des modèles statistiques. Or, dans le domaine de la sécurité par exemple, ce type d’outil est trop simplificateur. Il ne prend pas en compte qu’un spammeur, par exemple, peut-être stratégique et que son but n’est pas uniquement de défier le système, mais aussi de bien cibler ses emails. Historiquement, la théorie des jeux a été conçue pour l’économie classique. À EURECOM, nous l’utilisons pour modéliser des sujets de sécurité et d’économie des réseaux informatiques. Nous travaillons à la fois sur les aspects théoriques et sur ses applications. Les résultats sont-ils déjà au rendez-vous ? P.L.  : Oui, même s’il s’agit pour l’instant de résultats plutôt théoriques. Mais cela nous conforte dans notre démarche. Dans l’exemple du spammeur qui doit passer au travers des mailles d’un “défenseur”, nous avons conçu un modèle, basé sur les “jeux de classification”, capable de prendre en compte le fait que le spammeur change sa stratégie en fonction de celle du défenseur – et vice versa. Étant donné la quantité importante de paramètres qui rendait les calculs trop longs, le défi était dans ce cas d’optimiser l’algorithme pour calculer l’équilibre. Connaître l’équilibre permet de trouver le meilleur compromis entre le fait de laisser passer quelques spams et le coût de contrôle supplémentaire. Nous avons aussi démontré que la théorie des jeux permet d’améliorer la gestion d’un réseau – Internet ou un réseau électrique par exemple. Et ce, autant au bénéfice du propriétaire du réseau que de l’utilisateur. Notre étude comparait une tarification identique toute la journée — incluant la possibilité de gagner une récompense probabiliste en cas d’utilisation en dehors des heures de 12 | EURECOM ÉCOLE D’INGÉNIEUR CENTRE DE RECHERCHE EN SYSTÈMES DE COMMUNICATION Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 12 02/05/13 17:16
  13. 13. ÉDITO ACTUALITÉ FORMATION INTERNATIONALE RECHERCHE CAMPUS 20 ANS PUBLICATIONS RÉSEAUX ET SÉCURITÉ 8 12 13 16 20 26 7 28 19 9 15 1 Luca BRUNO Monir AZRAOUI Shengyun LIU 10 Davide CANALI 11 Matteo DELL’AMICO 12 Jonas ZADDACH 13 Aurélien FRANCILLON 14 Olivier THONNARD 15 Thomas MAGER 16 Patrick LOISEAU 17 Daniele VENZANO 18 Yves ROUDIER 19 Hadrien HOURS 20 Korian EDELINE 21 Pierre-Antoine VERVIER 22 Refik MOLVA 23 29 25 21 4 5 2 Salvatore BALZANO Jean-Marc ROBERT 27 6 3 Pietro MICHIARDI 9 17 Melek ÖNEN 5 8 22 18 Xiaolan SHA 7 14 24 4 6 23 Jelena ISACHENKOVA 3 11 Kaoutar ELKHIYAOUI 2 10 1 24 Jakob FRITZ 25 Andrei COSTIN 26 Corrado LEITA 27 Iraklis LEONTIADIS 28 Antonio BARBUZZI 29 Xiaohu WU nos projets PROJETS NATIONAUX congestion — avec un système de tarification variable selon l’heure de la journée (moins cher en heures creuses), mais connu d’avance par les utilisateurs. Nous avons conclu que le système de récompense probabiliste, en attirant au mieux les gens à utiliser le réseau à des heures décalées, est plus robuste. Ce qui a pour effet de fluidifier le trafic tout en offrant aux utilisateurs la possibilité de réduire leurs dépenses. Des applications concrètes sont-elles prévues ? P.L. : Je n’ai pour l’instant pas d’exemples concrets, mais je pense au moins à trois applications potentielles. La première concerne la façon dont les fournisseurs européens du Cloud pourraient tarifer leurs ressources. Aux États-Unis, Amazon propose plusieurs types de tarification  : “à la demande”, forfait annuel... Je suis persuadé qu’en Europe, une tarification du Cloud selon le mécanisme de la récompense serait préférable. Il fluidifierait le trafic tout en maximisant les revenus du fournisseur et en offrant le meilleur tarif aux clients. Les deux autres applications seraient basées sur le mécanisme “jeu de classification”. Cette méthode permettrait, par exemple, de mieux filtrer les commentaires non pertinents des forums de discussion ou encore d’améliorer l’efficacité du filtre de spam d’un service comme Twitter. Mais il nous reste tout de même à démontrer tout cela sur le terrain. PROSE VIPEER CESSA CRISALIS UNC@SOPHIA MIDAS A4CLOUD BIGFOOT MPLANE CLOUD SPACES PROJETS EUROPÉENS I-CODE SYSSEC RECOGNITION FIGARO VIS-SENSE PRIVACY-PRESERVING SMART SPACES TAMPRES RAPPORT D’ACTIVITÉ 2012 | 13 Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 13 02/05/13 17:16
  14. 14. Zoom sur... JEUNE CHERCHEUR Andrei Costin DOCTORANT RÉSEAUX ET SÉCURITÉ SOUS LA SUPERVISION DU PROFESSEUR : NATIONALITÉ Moldave/Roumaine Aurélien Francillon CONTACT INSTITUTION D’ORIGINE Andrei.Costin@eurecom.fr Université Polytechnique de Bucarest Insécurité du système ADS-B Les technologies actuelles de gestion du trafic aérien (ATM pour Air Traffic Management) reposent encore sur les technologies de radar qui remontent à la Seconde Guerre mondiale. Elles sont pourtant au bord d’une révolution technologique, à l’instar des réseaux de communications mobiles et téléphones il y a dix ans. Ces avancées ouvrent certes de nouvelles perspectives dans les domaines de l’amélioration des performances du trafic aérien, l’efficacité énergétique et l’innovation, mais elles s’accompagnent aussi de graves risques si la sécurité n’est pas correctement intégrée dès le début du processus. Nous avons considéré la (l’in) sécurité des systèmes de contrôle du trafic aérien sous un angle pratique : présenter les possibilités d’attaques pour manipuler ou perturber ces systèmes. L’ADS-B (Automatic Dependent SurveillanceBroadcast) est un système de gestion et de contrôle du trafic aérien (ATM/ATC) qui vise à remplacer d’ici 2020 les systèmes traditionnels basés sur les radars. ADS-B est un protocole assez simple. Les avions qui en sont équipés diffusent toutes les secondes des messages en texte simple sur un canal de transmission radio dédié. Ces messages incluent la position de l’avion, sa vitesse, son identité, un code de détection d’erreur ainsi que des données sur le contrôle du trafic aérien. Le principal écueil A4 Cloud Avec l’avènement du cloud computing, le stockage et le traitement des données privées sont de plus en plus couramment externalisés vers des fournisseurs indépendants. La grande capacité qu’offrent ces services est un atout incontestable, mais elle se traduit aussi par de nouvelles menaces de sécurité et des menaces contre la protection de la vie privée. Mis à part les défis classiques de sécurité que représentent les services partagés, l’externalisation du stockage et du traitement des données soulève d’autres problèmes face à d’éventuels fournisseurs de clouds malintentionnés. Le manque de confiance dans les fournisseurs de services reste la principale raison du manque d’adhésion générale au cloud computing. Le projet A4Cloud intégré FP7 (Accountability For Cloud and Other Future Internet Services) vise à améliorer cette confiance au travers de la conception et de la mise en œuvre de méthodes et d’outils qui permettront aux utilisateurs de garder le contrôle de l’utilisation de leurs données personnelles. Ainsi, les parties prenantes du cloud seront responsables de la protection et de la confidentialité des informations qui y seront stockées. Ces méthodes associeront l’analyse des risques, l’application de politiques, la surveillance et des audits de conformité. du système ADS-B est le manque de mécanisme de sécurité, tel qu’une signature, un chiffrement ou d’un code d’authentification Un attaquant peut donc : • Falsifier, injecter ou rediffuser des messages ; • Prendre l’identité d’un autre avion ; • Espionner les messages, par exemple pour cibler des avions précis, ou porter atteinte à la vie privée d’autrui. Pour montrer ces faiblesses, nous avons réalisé un émetteur-récepteur compatible avec ADS-B en utilisant sur une radio logicielle bon marché et disponible librement et un logiciel open source (USRP/GNURadio). Puis nous avons démontré ces attaques sur un récepteur conforme au standard. En résumé, les attaques passives et actives sont pratiques pour les attaquants moyennement sophistiqués. Nous avons donc confirmé qu’il manquait à l’ADS-B, protocole destiné aux infrastructures critiques et à une utilisation sur le long terme, les mécanismes de sécurité minimums nécessaires pour assurer la sécurité de base du trafic aérien commercial. contact Andrei.Costin@eurecom.fr Accountability Agent Cloud Service Provider Cloud Infrastructure Provider Cloud 1 Cloud Service Provider Cloud Consumer Cloud x Cloud Infrastructure Provider Cloud Service Provider Accountability certification Tracking auditing reports Evidence Regulator Cloud Auditor Machine based policy Policy redress Data references Monitoring analysis Cloud y Actual Data Natural language policy Notification Corrections A4Cloud mechanisms: Protective, preventive, corrective Cloud Infrastructure Provider This project is partly funded from the European Commission’s Seventh Framework Programme (FP7/2007-2013) under grant agreement no: 317550 (A4CLOUD). Le projet rassemble des chercheurs spécialisés dans des disciplines techniques, juridiques et socio-économiques, notamment HPLabs, SAP, Cloud Security Alliance, une PME expérimentée dans le domaine des TIC (ATC Grèce), des universités prestigieuses ainsi que des instituts de recherche de renommée internationale (Karlstadt Universitet, QMUL, TiU, UiS, ARMINES, EURECOM, SINTEF, FURTWANGEN). des données pour des connexions sécurisées, l’application de politiques, la transparence et la vérification. Divers mécanismes de sécurité (preuve de la possession ou de l’extraction) sont à l’étude. Il est à espérer que les nouvelles solutions n’annuleront pas les atouts de performance qu’offre le cloud. Le groupe Sécurité d’EURECOM apportera son expertise dans le domaine de la conception et de la mise en œuvre de solutions vérifiables de protection contact Melek.Onen@eurecom.fr web www.a4cloud.eu 14 | EURECOM ÉCOLE D’INGÉNIEUR CENTRE DE RECHERCHE EN SYSTÈMES DE COMMUNICATION Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 14 02/05/13 17:16
  15. 15. ÉDITO ACTUALITÉ FORMATION INTERNATIONALE RECHERCHE CAMPUS 20 ANS PUBLICATIONS RÉSEAUX ET SÉCURITÉ BigFoot Cloud Computing, Projets EU, Plateforme EURECOM Le Groupe de systèmes distribués (DSG) allie une approche théorique et systèmes à la recherche dans le domaine des grands systèmes distribués, et dans la conception d’algorithmes pouvant passer à l’échelle, pour extraire des quantités massives de données. Le groupe met l’accent sur quatre domaines de recherche : • Planification et des problèmes d’affectation des ressources • Virtualisation et réseaux définis par logiciel • Langages de haut niveau et le partage du travail • Conception algorithmique parallèle et Machine Learning appliqué Tout au long de ses activités de recherche, le DSG contribue activement à des projets open source comme Apache Hadoop et OpenStack, qui sont de bons exemples de solution pour le Big Data et le Cloud Computing. En conséquence, au cours des dernières années, la DSG développé des compétences uniques qui sont très demandés par l’industrie : cela se traduit par le nombre de collaboration avec des partenaires industriels, ce qui expose le groupe aux problèmes de la vie réelle, et a des jeux de données uniques. De plus, un certain nombre de projets de recherche financés par la CE ont contribués à une croissance exponentielle des activités du groupe. Ce court article présente un projet important, BigFoot. Le but de BigFoot est de concevoir, mettre en œuvre et déployer une solution Platformas-a-Service pour le traitement et l’interaction avec de grands volumes de données. La stack logiciel de BigFoot est basée sur les principes clés suivants : interaction facile avec de grands volumes de données, déploiements automatiques et auto-paramétré de systèmes logiciels, optimisation des solutions BigData (Hadoop et autres). Pour en savoir plus sur BigFoot, utilisez le lien suivant : www.bigfootproject.eu La plateforme de Cloud Computing privé est l’aboutissement des efforts d’ingénierie et de recherche par le groupe DSG : la plateforme est un facteur clé pour les activités de recherche et d’enseignement, et favorise la collaboration entre plusieurs autres Contact Pietro.Michiardi@eurecom.fr groupes au sein du web www.bigfootproject.eu département RS. Applications Statistical Pattern Analysis Data Mining Algorithms Interactive Queries Analytics Queries Low-level translation Interactive Query Engine Optimization Library Hadoop MapReduce Data Storage Data Store Support Data partitioning and placement Hadoop Distributed File System Distributed Data Store Virtualization Infrastructure Virtualization Service Deployment Service Optimization CLOUDSPACES est un projet de recherche financé par l’UE (FP7) qui se focalise sur la gestion des données personnelles dans les nuages. Démarré en octobre 2012, le projet continuera jusqu’en septembre 2015. Outre EURECOM, les partenaires du projet sont, sur le plan académique, l’EPFL (Suisse) et Universitat Rovira i Virgili (Espagne), ainsi que Canonical (Royaume-Uni), eyeOS (Espagne) et Tissat (Espagne) en tant que partenaires industriels. Le projet CLOUDSPACES préconise un changement de paradigme de modèles de données centrées autour de l’application et du fournisseur vers un modèle centré autour de la personne et où les utilisateurs peuvent contrôler leurs informations stockées dans les nuages. Plus précisément, les services de cloud computing qui sont commercialisés aujourd’hui comme « nuages personnels » (par exemple SugarSync, ​​ DropBox, Google Drive, U1, iCloud, etc.) limitent voire privent complètement l’utilisateur du contrôle d’aspects importants tels que l’emplacement de stockage des données d’utilisateur, la confidentialité des données, la prévention d’enfermement propriétaire ou l’interopérabilité à travers différents fournisseurs de cloud. CLOUDSPACES vise à créer la prochaine génération de nuages​​ ouverts personnels basés sur les technologies open source, telles qu’OpenStack, au moyen de trois éléments principaux : Partage CLOUDSPACES, Stockage CLOUDSPACES et Services CLOUDSPACES. Partage CLOUDSPACES traitera de l’interopérabilité et de la confidentialité des données. Stockage CLOUDSPACES, mené par EURECOM, s’occupe de la gestion des données à grande échelle en utilisant les ressources hétérogènes de stockage en nuages. Enfin, les Services CLOUDSPACES fournissent une infrastructure de services de haut niveau pour des applications tierces. La contribution d’EURECOM dans le stockage CLOUDSPACES vise à permettre aux utilisateurs de décider de l’emplacement du stockage de leurs données et de la façon dont les applications et les autres utilisateurs peuvent y accéder. Dans ce contexte, EURECOM se penche sur l’élaboration de nouveaux schémas de réplication adaptative et de synchronisation des données, y compris des aspects tels que les pannes, l’hétérogénéité des ressources dans les nuages et de réseau, ainsi que les niveaux souhaités de cohérence des données. Nous entendons développer de nouvelles techniques de stockage cloud qui exploitent la diversité inhérente à l’infrastructure de stockage en nuages au profit de l’utilisateur final. Nous portons une attention particulière au cas d’utilisation où l’utilisateur final de CLOUDSPACES est une PME qui veut tirer parti du partage, du stockage et du service en nuage, tout en gardant le contrôle des parties critiques de ses données. contact Marko.Vukolic@eurecom.fr web www.cloudspaces.eu RAPPORT D’ACTIVITÉ 2012 | 15 Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 15 02/05/13 17:16
  16. 16. projet phare CRISALIS Sécuriser les infrastructures critiques Pour les grandes infrastructures, telles que les centrales nucléaires, désormais connectées à Internet, les risques d’intrusion sont majeurs. En développant de nouveaux outils et techniques, CRISALIS va aider à détecter les vulnérabilités et les attaques dans les environnements d’infrastructures critiques. L’événement de 2010 aura eu le mérite de servir de sonnette d’alarme pour toute la communauté. Stuxnet–tel est son nom – est un logiciel malveillant qui visait les centrales nucléaires iraniennes. Selon l’Iran, son créateur, qui reste inconnu, n’a pas réussi à contrecarrer les ambitions nucléaires du pays. Mais cette première cyber-attaque majeure contre une infrastructure critique à créé une onde de choc chez les scientifiques spécialisés dans la sécurité des réseaux informatiques. Stuxnet, le logiciel malveillant le plus avancé, aurait fonctionné sans être décelé pendant près d’un an en profitant de nombreuses vulnérabilités jusqu’alors inconnues. Une simple anomie de fonctionnement serait à l’origine de sa découverte. Des menaces devenues réalité Puis il y eut Duqu, découvert en 2011. Un vers informatique similaire à Stuxnet, mais avec un but différent. À l’instar de Stuxnet, Duqu comportait une signature électronique valide mais usurpée, et recueillait des informations pour préparer des attaques. La découverte de Stuxnet et de Duqu a révélé au grand jour la réalité de ces menaces. Davide Balzarotti, en charge du projet CRISALIS à EURECOM, explique  : “Ces événements ont montré l’inefficacité de nos méthodes standard de sécurité pour détecter les failles et les attaques dans les environnements d’infrastructures critiques.” Lancé en mai 2012, CRISALIS entend remplir cet écueil en apportant des solutions pratiques à court terme. Les infrastructures critiques sont soit des systèmes intégrant les nouvelles technologies, soit des systèmes plus anciens conçus à une époque où Internet n’existait même pas. Mais aujourd’hui, ils sont connectés au Web, comme les centrales énergétiques qu’EURECOM et ses partenaires utiliseront comme environnements réels afin de mettre en œuvre leurs nouvelles techniques. EURECOM collabore avec plusieurs partenaires dans ce projet, notamment Symantec, la célèbre entreprise anti-virus, le fournisseur d’électricité italien Enel dont le laboratoire servira pour tester les solutions d’EURECOM, et Siemens, fabricant de matériel pour centrales énergétiques. 16 | EURECOM ÉCOLE D’INGÉNIEUR CENTRE DE RECHERCHE EN SYSTÈMES DE COMMUNICATION Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 16 02/05/13 17:16
  17. 17. ÉDITO ACTUALITÉ FORMATION INTERNATIONALE RECHERCHE CAMPUS 20 ANS PUBLICATIONS RÉSEAUX ET SÉCURITÉ Sécuriser, détecter et analyser Davide Balzarotti “Nos objectifs sont clairs, explique Davide Balzarotti. Il s’agit de développer des outils pour protéger les systèmes contre les attaques ciblées, détecter les intrusions et analyser les attaques perpétrées.” La sécurisation des systèmes passe par la protection des ordinateurs. Ceci ne peut avoir lieu qu’avec des techniques qui contribuent à une analyse automatisée des environnements d’infrastructures critiques et en découvrant les éventuels vecteurs de menace. Mais la sécurisation de tous les ordinateurs et dans tous les cas de figure est impossible. Il faut également apporter de nouveaux outils pour détecter les menaces ciblées et inconnues aussi rapidement que possible. Le défi est d’adapter ces techniques à tous les types de protocoles et périphériques qui sont typiques de ces systèmes. L’analyse des systèmes infectés pour mieux comprendre les conséquences d’une infection est aussi un domaine de recherche important du projet CRISALIS. EURECOM Maître de conférences au Département Réseaux et Sécurité NATIONALITÉ Italienne CONTACT Davide.Balzarotti@eurecom.fr WEB www.eurecom.fr/fr/people/balzarotti-davide est en train de développer un prototype capable d’analyser et de vérifier le micrologiciel de divers composants. Il s’agit d’une technique prometteuse qui nous aidera à détecter les comportements anormaux. Nous développons et testons également un logiciel pour protéger les ordinateurs et détecter les menaces. des systèmes anciens et des technologies propriétaires. La mise à jour et la correction de machines critiques qui doivent fonctionner 24 heures sur 24 sont des opérations très longues. En plus, les auteurs de ces attaques sont des personnes très intelligentes, extrêmement motivées et pleines de ressources.” Mais les environnements d’infrastructures critiques ont des caractéristiques propres. “Ce qui se traduit par de nombreuses contraintes, précise Davide Balzarotti. Certaines de ces infrastructures utilisent Mais les chercheurs d’EURECOM sont eux aussi pleins de ressources et de motivation…. Et les résultats de CRISALIS seront sans aucun doute capitaux. PUBLICATION Towards Network Containment in Malware Analysis Systems. Graziano M, Leita C, Balzarotti D. Annual Computer Security Applications Conference (ACSAC) 2012. A typical distributed control system configuration RAPPORT D’ACTIVITÉ 2012 | 17 Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 17 02/05/13 17:16
  18. 18. 3 questions à communicatio multimédia TRAITEMENT DE LA PAROLE   TRAITEMENT DE LA VIDÉO   BIOMÉTRIE Benoit Huet ANALYSE   SEGMENTATION Professeur assistant au département Communications multimédia Exploiter L’augmentation rapide du contenu vidéo sur Internet pose le problème de son utilisation. C’est tout l’objet de vos recherches. Qu’en est-il exactement ? Benoit Huet : Imaginez un instant. Selon les derniers chiffres de janvier 2013, l’équivalent de 72 heures de vidéo sont mis en ligne sur YouTube chaque minute. Oui, chaque minute ! Soit une augmentation de 16 % sur l’ensemble de 2012… Les capacités actuelles des smartphones incitent des millions de personnes à mettre en ligne, parfois en temps réel, tout type de photos et vidéos : vacances, sorties ou même vêtements lorsqu’ils ont besoin de l’avis de leurs amis… Les gens se sont appropriés le multimédia comme un moyen de communication. Et si on ne veut pas qu’Internet devienne un simple cimetière de multimédia, il faut trouver des outils pour CLASSIFICATION   IDENTIFICATION TATOUAGE le contenu vidéo d’Internet exploiter ce contenu. Le fait qu’une grande partie de ces vidéos ait un intérêt limité ne doit pas nous pousser à ignorer tout le contenu riche, informatif ou éducatif. La clé aujourd’hui est donc d’apporter du contexte au contenu. Sans contexte, il est souvent impossible de retrouver ou d’exploiter un contenu multimédia. Quels sont les défis techniques auxquels vous faites face pour faire surgir ce contexte ? Et quels outils avez-vous à votre disposition ? BH : J’aimerais d’abord souligner qu’il existe deux types de contexte : celui dit “interne” directement disponible dans le document — les caractéristiques de l’image comme la texture par exemple — et le contexte “externe”, telles que les coordonnées GPS de l’endroit où a été faite la vidéo ou bien la date — celle de la prise d’images et non celle du téléchargement. Cette richesse contextuelle permet de rendre nos algorithmes d’analyse de contenu plus efficaces. Les outils permettant d’extraire cette sémantique interne et externe sont très variés. Parmi les plus utilisés, je citerais les réseaux de neurones, la fouille de données, les arbres de décision, pour la détection d’événements, et bien sûr, les machines à vecteurs de support (SVM), l’algorithme le plus utilisé pour l’apprentissage de nos modèles. Ces dernières années, on a de plus en plus recours à des méthodes hybrides combinant par exemple “arbres de décision/SVM”. Les défis, eux, sont aussi très nombreux. Outre la quantité énorme de caractéristiques à gérer dans une image vidéo, le plus important est d’abord de valider l’authenticité du document. Par ailleurs, il nous faut sans cesse adapter nos modèles, car la reconnaissance de visages de personnalités, par exemple, ne peut être efficace que si nos bases contiennent des images 18 | EURECOM ÉCOLE D’INGÉNIEUR CENTRE DE RECHERCHE EN SYSTÈMES DE COMMUNICATION Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 18 02/05/13 17:17
  19. 19. ÉDITO ACTUALITÉ FORMATION INTERNATIONALE RECHERCHE CAMPUS 20 ANS PUBLICATIONS COMMUNICATIONS MULTIMÉDIA 1 ations 2 3 4 5 6 7 8 2   Neslihan KOSE   Asmaa FILLATRE 9 10   Mathilde SAHUGUET   Leela GUDUPUDI 11 12   Auguste Ghislain ATEMEZING   Jean-Luc DUGELAY 13 14   José Luis REDONDO GARCIA   Pavel KORSHUNOV 3 1 4 5 6 7 8 15 16   Xuran ZHAO   Andrea MELLE 17 18   Giovanni SOLDI   Rui MIN 19 20   Raphaël TRONCY   Claudiu TANASE 21 22   Benoit HUET   Federico ALEGRE   Nick EVANS   Benjamin RANFT   Bernard MERIALDO   Adrien DANIEL   Giuseppe RIZZO   Vuk MILICIC 9 10 12 11 13 14 16 17 15 18 19 20 variées — anciennes et récentes — des personnalités en question. Autre défi, la diversité des formats vidéo nous oblige à développer des modèles capables de s’adapter aux différents encodages. Depuis un an, par exemple, on trouve de plus en plus de vidéos HD sur YouTube. L’annotation des vidéos à travers les réseaux sociaux peut être soit très bénéfique à la compréhension de la vidéo par nos modèles, soit au contraire constituer un obstacle. À nous de développer des méthodes qui distinguent ce qui peut être utile ou non. Il existe d’ailleurs aujourd’hui des systèmes d’annotation d’image automatique, qui facilite le travail des moteurs de recherche. À l’avenir, que peut-on attendre de vos travaux de recherche ? BH : Un de nos objectifs majeurs est justement de permettre aux moteurs de recherche du type Google de retrouver des documents multimédia avec le même niveau de détail et la même efficacité qu’ils le font aujourd’hui avec le texte. Nous travaillons aussi sur des modèles proposant des hyperliens dans une vidéo, ce qu’on appelle “l’hypermédia” en référence à l’hypertexte. On pourrait ainsi cliquer sur une partie de l’image pour obtenir plus d’informations sur cette partie. Cela permettrait d’ailleurs d’aller vers une meilleure complémentarité entre la télévision et le Web. Le projet Européen LinkedTV, dans lequel nous sommes partenaire, a pour objectif de fournir des outils pour faciliter cette recherche d’informations complémentaires et d’améliorer l’expérience utilisateur. Enfin, afin d’exploiter les vidéos aussi bien que ce que l’on fait aujourd’hui avec le texte, le but ultime est bien de comprendre ce qui se passe dans une vidéo. De quoi s’agit-il ? Qui sont les personnes ? Où sont-elles ? L’analyse intégrée de la vidéo et de l’audio deviendra alors indispensable. . 21 22 nos projets PROJETS NATIONAUX ACAV VIDEOSENSE ALIAS DATALIFT SUMACC M4SVR OPENSEM PROJET EUROPÉENS MEDIAMIXER S-MAX TABULA RASA EVENTMAP LINKEDTV RAPPORT D’ACTIVITÉ 2012 | 19 Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 19 02/05/13 17:17
  20. 20. Zoom sur... Marie-Lena Eckert NATIONALITÉ Allemande CONTACT Marie-Lena.Eckert@eurecom.fr Initiation à la recherche Impact du maquillage en reconnaissance faciale Dans ces projets, les étudiants sont amenés à lire et analyser un ou plusieurs articles scientifiques, à rédiger un état de l’art sur un sujet précis, à sélectionner puis implanter un algorithme existant, à en comprendre les limites pour éventuellement proposer quelques optimisations ou extensions, et enfin à évaluer et comparer les résultats obtenus par rapport à l’état de l’art. C’est le cas par exemple cette année de Marie-Lena ECKERT, étudiante de TUM, qui a réalisé un travail sur l’impact du maquil- lage en reconnaissance faciale sous la co-supervision du prof Jean-Luc DUGELAY et de Neslihan KOSE, doctorante, qui travaille sur le leurrage en reconnaissance faciale. Pour mener à bien son travail, Marie-Lena a tout d’abord lu et analysé les quelques articles existants dans le domaine concerné. Elle a ensuite construit une base de données importante, qu’il a fallu annoter, afin de disposer d’une part d’une base d’apprentissage et d’autre part d’une vérité terrain nécessaire au projet. À JEUNE CHERCHEUR ETUDIANTE PROMOTION 2014 INSTITUTION D’ORIGINE (TUM) Chaque année, le corps professoral d’EURECOM propose des projets aux étudiants des cycles Master. Ces projets comptent pour l’équivalent de deux cours longs dans le cursus étudiant. Certains de ces projets sont en relation avec des travaux de recherche et thèses de doctorat en cours dans nos laboratoires. partir de cette base, plusieurs algorithmes de l’état de l’art en reconnaissance faciale ont été implantés et testés afin d’évaluer précisément la chute des performances en termes de reconnaissance lorsque l’on cherche à identifier une personne avec maquillage alors que le système l’a apprise sans maquillage ou sous un maquillage différent. De nombreux tests liés à divers niveaux de maquillage et ce pour différentes parties du visage ont été réalisés. Il a été démontré que le maquillage perturbe effective- ment les algorithmes existants de reconnaissance faciale, et plus particulièrement au niveau de la partie oculaire du visage que la partie labiale. Ces observations sont des résultats importants pour espérer définir des algorithmes de reconnaissance faciale moins sensibles à ce type de variabilité. contact Marie-Lena.Eckert@eurecom.fr Réduction de bruit dans les communications mobiles Ce travail concerne le développement de nouvelles solutions de réduction de bruit et d’amélioration de la parole dans le contexte des communications mobiles. Ce travail s’intéresse particulièrement aux bruits environnants de niveaux élevés et est financé par Intel Mobile Communications Group. La réduction de bruit implique la restitution d’une séquence de parole à partir d’un enregistrement corrompu par un bruit additif. La plupart des approches fonctionnent dans le domaine spectral et impliquent : (i) une estimation du bruit, et (ii) son atténuation selon une fonction de gain appropriée. Ces fonctions sont généralement exprimées en termes de rapport signal-sur-bruit (RSB) et sont typiquement dérivées selon des critères spécifiques de minimisation d’erreur. Une approche particulière étudiée par les chercheurs d’EURECOM est basée sur des aspects perceptifs et vise à optimiser la fonction de gain pour des scénarios de communication spécifiques (genre du locuteur, type et niveau de bruit, etc.). Un système expérimental innovant pour des procédures de tests subjectifs a été conçu pour produire des fonctions de gain qui soient optimales perceptivement pour un scénario donné. Des séquences de parole bruitée sont traitées continûment selon une fonction de gain que des auditeurs doivent ajuster à l’aveugle, par paires de points, en utilisant l’interface graphique donnée en illustration. Cette nouvelle procédure permet des tests rapides et reproductibles impliquant des auditeurs non-entraînés sans nécessiter comme souvent des hypothèses contraignantes sur la fonction de suppression de bruit. Nos premiers résultats ont montré que ces courbes de gain diffèrent d’un filtre de Wiener de référence de manière La fenêtre de gauche (cachée au participant) montre la fonction de gain sous-jacente en cours d’ajustement, alors que la fenêtre de droite montre l’interface graphique manipulée par le participant. La simplicité de cette interface permet le recrutement de participants d’entraînement minimal pour des tests qui sont complétés bien plus rapidement qu’avec des approches alternatives. statistiquement significative. Ce travail sera présenté à ICASSP  2013. Des objectifs à plus long terme incluent des algorithmes de réduction de bruit adaptatifs selon le contexte, qui peuvent potentiellement améliorer la qualité des appels en communications mobiles de par l’utilisation de fonctions de gain qui sont optimales perceptivement. Une vidéo de démonstration et des exemples audio sont disponibles à http://audio. eurecom.fr/content/media. contact Nick.Evans@eurecom.fr web www.eurecom.fr/fr/people/evans-nicholas 20 | EURECOM ÉCOLE D’INGÉNIEUR CENTRE DE RECHERCHE EN SYSTÈMES DE COMMUNICATION Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 20 02/05/13 17:17
  21. 21. ÉDITO ACTUALITÉ FORMATION INTERNATIONALE RECHERCHE CAMPUS 20 ANS PUBLICATIONS COMMUNICATIONS MULTIMÉDIA AMADEUS pour sélectionner les vocabulaires adaptés pour décrire ses données. Nous avons développé LOV (Linked Open Vocabularies) qui est désormais un index de référence pour tous les vocabulaires utilisés par les jeux de données du web sémantique. Ce service indique aussi les relations de dépendance entre vocabulaires et fournit des métriques quant à leur usage. En partenariat avec AMADEUS, le département Multimédia d’EURECOM a étudié les applications des techniques d’indexation multimédia pour la gestion des grandes bases d’images. Ces techniques permettent en particulier de rechercher, d’organiser, d’annoter, de trier automatiquement ou semi automatiquement de grands volumes de photos, ce qui ouvre des perspectives nouvelles pour les services aux voyageurs. La collaboration a porté sur la définition d’un nouveau descripteur qui utilise des cartes de salliance pour déterminer les éléments importants d’une image. Ce nouveau descripteur, combiné à d’autres plus classiques, permet de construire une représentation du contenu d’une image qui peut ensuite être facilement manipulée par des modèles mathématiques. Un prototype d’annotation automatique a été développé et évalué, pour valider l’approche et montrer son impact possible sur les systèmes de production. Cette étude s’est également intéressée à définir et mesurer l’aspect esthétique d’une image. A cet effet, EURECOM a développé une approche originale, utilisant des données collectées sur les réseaux sociaux pour formaliser les critères d’intérêt du public pour une photographie. Ce travail a été sélectionné pour une présentation au cours du “Grand Challenge” (présentation des meilleures solutions à des problèmes posés par des industriels) de la conférence ACM Multimédia 2012. La collaboration entre une entreprise et un laboratoire de recherche a permis de mieux définir les difficultés liées aux besoins des utilisateurs lorsqu’ils manipulent les bases de données existantes, et d’orienter le développement des nouvelles techniques pour répondre à ces besoins. SPECTRAL RESIDUAL SALIENCY i=128 MULTI RESOLUTION DOWNSAMNPLING Color Opponents Log Spectrum MULTI RESOLUTION SALIENCY MAP Coarse Resolution color representation Smoothed Spectrum i=256,128,64 X Local average and global Moments Average filter 8 orientations Le mouvement des données ouvertes est en constante progression et de nombreuses initiatives au niveau local, régional, national ou international encouragent la publication de données dans des formats ouverts et interprétables par la machine. Cependant, cela soulève des problèmes d’intégration de données dû à l’hétérogénéité des formats et des schémas de description ou encore au manque d’identifiants communs entre les parties prenantes. Datalift est un projet de recherche financé par l’ANR qui a comme objectif de développer une plateforme open source permettant d’élever des données brutes à des données sémantisées et liées à d’autres jeux de données. Datalift peut être vu comme un catalyseur pour le Web Sémantique. En particulier, la plateforme Datalift fournit des éléments logiciels pour toutes les étapes du processus d’élévation des données : 1. La sélection des ontologies  : un producteur de donnée doit 2. La conversion des données  : nous avons développé différentes méthodes qui prennent en compte le format des données (CSV, XML, base de données relationnelles, SHP) pour effectuer une conversion en RDF. 3. Le liage des données  : nous nous appuyons sur le framework SILK que nous avons enrichi avec de nouvelles métriques pour calculer automatiquement des liens owl:sameAs entre des ressources identiques appartenant à des jeux de données différents. 4. La publication des données  : nous supportons par défaut Sesame comme base de données de triplets RDF mais la plate forme Datalift fournit aussi des connecteurs avec d’autres systèmes tels que Allegrograph ou Virtuoso. Nous avons aussi développé des interfaces graphiques génériques pour naviguer et visualiser les croisements entre jeux de données. 5. La protection des données : nous avons développé un module basé sur Apache Shiro qui permet d’obtenir l’identification des utilisateurs et qui gère les droits d’accès directement en RDF, les contraintes d’accès étant réécrites à la volée en terme de requêtes SPARQL. ORIENTED GABOR FILTERS SALIENCY COMPONENTS SALIENCY MOMENTS Local Average Moments: Standard Deviation and Skewness contact Raphael.Troncy@eurecom.fr web datalift.org web lov.okfn.org/dataset/lov contact : Bernard.Merialdo@ eurecom.fr web : www.eurecom.fr/fr/people/merialdo-bernard RAPPORT D’ACTIVITÉ 2012 | 21 Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 21 02/05/13 17:17
  22. 22. projet phare TABULA RASA Protéger la biométrie contre les usurpateurs d’identité Les systèmes biométriques sont devenus, au fil de leur utilisation de plus en plus fréquente, la cible d’attaques. D’où l’importance de TABULA RASA, un projet dont le but est de rendre ces systèmes plus fiables. Et ce, le plus tôt possible comment anticiper et contourner les attaques ou les volontés manifestes d’une personne malveillante voulant se faire passer pour une autre ? C’est tout l’objet du projet européen TABULA RASA qui entend faire table rase des tricheries et autres moyens de déjouer les méthodes d’identification biométriques. Depuis une dizaine d’années, les techniques biométriques sont de plus en plus largement utilisées dans les entreprises, les aéroports, aux frontières… Et sont devenues ainsi une cible. Mais plusieurs façons de contourner ces vérifications biométriques existent déjà : copie d’empreintes digitales, photo, masque, voix enregistrée étant les plus courantes. et de la texture de l’image, des propriétés très différentes selon qu’il s’agit d’un vrai visage, d’une photographie ou même d’un masque,” explique-t-il. Ces recherches permettront d’aider à détecter le caractère “vivant” d’une personne. Mais ce critère, malgré son importance évidente, est loin d’être suffisant. D’où l’intérêt des autres sujets de recherche, comme celui du développement des techniques permettant de différencier une vraie voix d’une fausse. “Nous étudions plusieurs types d’attaques,” précise Nicholas Evans, Maître de Conférence au Département Communications Multimédia, le spécialiste Voix d’EURECOM. Celles réalisées par synthèse de la parole, par enregistrement ou par conversion de la voix.” Pour renforcer les méthodes de reconnaissance, les chercheurs ont analysé des critères comme la texture spectrale de la voix ou le comportement de la voix dans le temps. Ce qui les ont conduit à développer des méthodes de protection basées sur l’évaluation de la qualité de la voix et les caractéristiques dynamiques de haut niveau Mieux comprendre les menaces de “leurrage” Toutes ces manières de leurrer les systèmes biométriques, autrement dit “de se faire passer pour un autre” — spoofing en anglais, représentent ainsi de réelles menaces. En évaluer leur impact est un des objectifs de TABULA RASA qui regroupe pas moins de 11 partenaires. “Le rôle d’EURECOM dans ce projet est centré sur la voix et le visage, deux de nos expertises,” précise Jean-Luc Dugelay, professeur et spécialiste de la biométrie faciale. “Pour le visage, nous travaillons aussi bien sur la reconnaissance 2D et 3D. Afin de différencier le vrai du faux, nous développons des modules basés sur l’analyse de l’illuminance, de la réflectance – des propriétés difficiles à copier, mais aussi difficiles à modéliser… Développer des moyens pour les détecter Car l’objectif majeur de TABULA RASA est bien de développer des contre-mesures, autrement dit des techniques permettant de neutraliser rapidement une attaque. Plusieurs pistes de développement s’offraient aux chercheurs  : ajouter des capteurs, demander à la personne de faire une autre action afin de re-vérifier, ou encore optimiser les algorithmes. “C’est cette dernière solution que nous avons privilégiée, explique JeanLuc Dugelay. Une solution, certes plus compliquée à développer, mais de loin plus élégante. Et qui, contrairement aux deux autres, n’augmente ni le coût ni la durée d’identification.” Retrouver les caractéristiques propres d’une personne, en s’affranchissant de tous les artifices, aussi bien au niveau de son visage que de sa voix constitue une des clés pour EN 3D, L’IMPOSTEUR PORTE LE MASQUE D’UNE TIERCE PERSONNE AFIN DE DUPER LE SYSTÈME DE RECONNAISSANCE FACIALE, DE SE FAIRE PASSER POUR ELLE ET BÉNÉFICIER AINSI DE MANIÈRE FRAUDULEUSE DE SES DROITS ET PRIVILÈGES. VISAGE ORIGINAL MASQUE RÉALISTE EN 2D, L’IMPOSTEUR PLACE UNE PHOTOGRAPHIE DE LA PERSONNE DONT ELLE SOUHAITE USURPER L’IDENTITÉ DEVANT LE SYSTÈME DE VÉRIFICATION. VISAGE ORIGINAL IMAGE PLACÉE DEVANT LE CAPTEUR 22 | EURECOM ÉCOLE D’INGÉNIEUR CENTRE DE RECHERCHE EN SYSTÈMES DE COMMUNICATION Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 22 02/05/13 17:17
  23. 23. ÉDITO ACTUALITÉ FORMATION INTERNATIONALE RECHERCHE CAMPUS 20 ANS PUBLICATIONS COMMUNICATIONS MULTIMÉDIA Nicholas Evans Jean-Luc Dugelay Maître de Conférences au département Communications multimédia NATIONALITÉ Professeur au département Communications multimédia NATIONALITÉ Britanique française CONTACT CONTACT Nick.Evans@eurecom.fr Jean-Luc.Dugelay@eurecom.fr WEB www.eurecom.fr/fr/people/evans-nicholas vérifier s’il s’agit de la bonne personne. Mais l’objectif de TABULA RASA n’est pas d’étudier les mesures anti-spoofing de la voix et du visage, uniquement séparément, mais également de les intégrer via une application permettant de les implanter dans un seul système. “Ainsi, quand cela est nécessaire, la conception des futurs systèmes biométriques pourra intégrer cette multi-modalité en amont du projet. Ce qui permettra par exemple de vérifier si la voix correspond au visage, et de rendre nos systèmes encore plus robustes,” explique Nicholas Evans. WEB www.eurecom.fr/fr/people/dugelay-jean-luc Sans vouloir se projeter dans un film de James Bond, les chercheurs sont conscients que transformer sa voix ou son visage peut également passer par la chirurgie plastique… Les solutions qu’ils proposent pour améliorer la fiabilité des techniques anti-spoofing ne prévoient pas encore ce type d’attaques extrêmes, mais ils y pensent. Ils ne sont toutefois pas dupes. Tout comme dans le dopage sportif, les tricheurs “biométriques” auront probablement toujours un temps d’avance sur les moyens de contrôle. “Le défi est donc de ne pas se laisser trop distancer,” conclut Nicholas Evans. PUBLICATIONS Countermeasure for the Protection of Face Recognition Systems Against Mask Attacks, N. Kose and J. -L. Dugelay, in: Proceedings of the IEEE International Conference on Automatic Face and Gesture Recognition, 2013 Spoofing countermeasures to protect automatic speaker verification from voice conversion, F. Alegre, A. Fillatre and N. Evans, in: Proceedings of the IEEE International Conference on Acoustics, Speech, and Signal Processing, 2013 JEAN-LUC DUGELAY EN DIRECT SUR FRANCE INTER Biométrie — Quand le corps devient identité Revivez l’émission du jeudi 5 juillet 2012 sur France Inter www.franceinter.fr/emission-on-verra-ca-demain-biometrie-quand-le-corps-devient-identite RAPPORT D’ACTIVITÉ 2012 | 23 Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 23 02/05/13 17:17
  24. 24. 3 questions à communicatio mobiles TRAITEMENT DU SIGNAL THÉORIE DE L’INFORMATION Dirk Slock Professeur au département Communications Mobiles PROTOCOLE SANS FIL  RÉSEAUX AD HOC MOBILES   PLATEFORME RADIO-LOGICIELLE   LTE-ADVANCED RADIO COGNITIVE Améliorer les communications mobiles Dirk, optimiser la transmission entre les mobiles est pour vous une véritable passion. Au point que vous détenez plusieurs brevets et que les résultats de vos travaux se retrouvent dans les standards 2G, 3G et 4G. Qu’est-ce qui guide vos recherches en fait ? Dirk Slock : Plutôt que de me focaliser sur des améliorations techniques, je recherche toujours l’équilibre entre la recherche fondamentale et la recherche applicable. Mon premier objectif est d’utiliser les résultats de mes recherches de façon pratique. Ce qui explique en effet que certains de mes résultats se sont retrouvés dans les standards de communication des mobiles. Pour la 3G, par exemple, j’ai développé une théorie dès 1998 appelée aujourd’hui chip equalization. Autrement dit, l’idée était d’apprendre au mobile à “égaliser” son canal de réception afin de réduire les interférences, comme par exemple les signaux destinés aux autres mobiles dépendant de la même station de base. Pour la 4G, j’ai conçu un système appelé “précodage multi-antennes”. Il s’agit en fait d’exploiter la diversité des canaux de transmission de manière à ce que le signal apparaisse sur chacune des antennes. Et il faut, paradoxalement, que la zone soit très riche en obstacles… C’est ce qui rendra le trajet du signal le moins direct possible et permettra d’améliorer la robustesse. Aujourd’hui, la problématique “multi-utilisateurs” oblige à améliorer ce système en introduisant le feedback du canal de transmission vers la station de base. Par ailleurs, je continue aujourd’hui à travailler sur le “semi-aveugle”, une combinaison entre l’égalisation aveugle du canal et l’apprentissage du canal par le mobile. La théorie de l’information montre que cette technique est proche de l’optimum en termes de transmission. Je pense donc que cela sera utilisé un jour. Vous travaillez aussi sur un important projet de géolocalisation, Where 2, qui inclut plusieurs de vos intérêts. Qu’en est-il exactement ? DS  : Dans ce projet, notre but principal est de localiser le mobile en tout temps dans le but d’offrir de nouveaux services. Il faut pour cela obtenir une précision “en intérieur” équivalente à celle du GPS à l’extérieur. La précision actuelle n’est pas au niveau du GPS, car le trajet du signal dans une maison par exemple ne se fait pas en direct vers le mobile : il rebondit sur toutes sortes d’obstacles. Nos travaux ont débouché sur plusieurs techniques possibles. Il nous reste à sélectionner la meilleure d’ici l’été 2013, date de la fin de ce projet. Notre deuxième objectif est de développer 24 | EURECOM ÉCOLE D’INGÉNIEUR CENTRE DE RECHERCHE EN SYSTÈMES DE COMMUNICATION Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 24 02/05/13 17:17
  25. 25. ÉDITO ACTUALITÉ FORMATION INTERNATIONALE RECHERCHE CAMPUS 20 ANS PUBLICATIONS COMMUNICATIONS MOBILES 1 10 Sebastian WAGNER 19 Navid NIKAEIN 28 Sandeep KOTTATH Riadh GHADDAB 11 Ngoc Duy NGUYEN 20 Miltiadis FILIPPOU 29 Haifan YIN 3 Raymond KNOPP 12 Pavlos SERMPEZIS 21 Bilel BEN ROMDHANNE 30 Qianrui LI 4 Imran LATIF 13 Tania VILLA TRAPALA 22 Fidan MEHMETI 31 Lionel GAUTHIER 5 Ayse UNSAL 14 Panagiotis MATZAKOS 23 Sébastien ROUX 32 Panagiotis MATZAKOS 6 Robin Rajan THOMAS 15 Amélie GYRARD 24 Christian BONNET 33 Wael GUIBENE 7 Michelle WETTERWALD 16 Fatma HRIZI 25 David GESBERT 34 Aymen HAFSAOUI 8 Florian KALTENBERGER 17 Soumya Kanti DATTA 26 Laura COTTATELLUCCI 35 Xinping YI 1 ations Martina CARDONE 2 Rui Pedro FERREIRA DA COSTA 18 Rajeev GANGULA 27 Petros ELIA 36 Paul DE KERRET 6 8 10 12 5 14 17 19 21 7 22 25 23 34 29 15 30 32 4 36 27 9 3 2 1 18 11 13 16 26 20 28 33 24 35 31 nos projets la communication aidée par la localisation. La technique que nous avons développée est basée sur l’utilisation optimale des antennes relais dont les positions sont connues par le mobile. Et cela fonctionne plutôt bien. Vous êtes connu pour votre créativité et votre intuition. Un mot sur l’avenir des mobiles, la réduction des interférences et le 5G ? DS : On travaille aujourd’hui sur des modèles qui permettront par exemple d’améliorer la communication pour un passager d’un TGV. Le décodage d’un signal dont le canal varie très vite est difficile. Or les résultats d’un de mes thésards ont montré que si on transmettait le signal de manière discontinue, on pourrait améliorer cette communication. Comme vous voyez, il y a beaucoup de potentiel pour améliorer la transmission radio. Mais un des défis, c’est qu’il y a aussi de plus en plus de mobiles et d’antennes à gérer. Malgré tout, la théorie nous dit que la capacité maximale de transmission avec interférences correspond à la moitié de celle qu’on aurait sans interférences. Cela suppose un feedback optimal du canal de transmission vers la station de base. Or ce feedback est en retard, car un mobile, par définition, bouge constamment. Le grand sujet d’études aujourd’hui est donc de prédire le canal et je cherche donc à modéliser le canal de transmission. Les contours du standard 5G sont en train de se dessiner et j’espère que ces modèles en feront partie. En fait, plus on avance dans le domaine et plus on s’aperçoit qu’on est loin de l’optimum. C’est très excitant ! PROJETS NATIONAUX SESAME HNPS PLATA ECOSCELLS SYMPA VELCRI LICORNE SCOREF PF TELECOM LTE NOW CORRIDOR IMAGE-NET WL-BOX 4G SMART 4G TABLET SPECTRA PROJETS EUROPÉENS : CROWN LOLA ARTIST4G SACRA SAMURAI SAPHYRE WHERE 2 MEDIEVAL CONECT @CROPOLIS SCAMPI NEWCOM++ RAPPORT D’ACTIVITÉ 2012 | 25 Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 25 02/05/13 17:17
  26. 26. Zoom sur... Bilel Ben Romdhanne JEUNE CHERCHEUR DOCTORANT COMMUNICATIONS MOBILES SOUS LA SUPERVISION DU PROFESSEUR : NATIONALITÉ Tunisien Navid Nikaein CONTACT INSTITUTION D’ORIGINE Bilel.Ben-Romdhanne@eurecom.fr CONECT est un projet qui considère l’architecture globale des réseaux sans fils dans le but d’améliorer les performances du medium radio pour la transmission vidéo multicast. Afin d’optimiser les stratégies collaboratives de relayage, le projet combine la théorie de l’information, le traitement de signal et les stratégies d’ordonnancement adaptatives avec l’ingénierie protocolaire. Cette approche hybride permet d’atteindre un Déploiement   rendement élevé en termes de débit final et grand   échelle   de consommation d’énergie. La validation du concept de CONECT nécessite toutefois le recours à la simulation à grande échelle avant tout passage au banc de test. Cependant, la simulation de l’interaction des différents nœuds et composantes en temps Valida-on   réel d’une manière réaliste est une procéConceptuelle   dure extrêmement complexe et couteuse, qui ralentit l’avancement du cycle de validation. Cette problématique s’accentue avec tout passage à l’échelle, en termes de nombre de nœuds ou de fidélité des modèles appliqués. Dans ce cadre, nous avons conçu un simulateur hybride qui combine la capacité de calcul parallèle des GPU avec l’efficacité de HARP Université de Tunis (ENSI) Spécifica-on   Des  besoins   calcul séquentiel des CPU pour améliorer le rendement des simulations réalisées. À titre indicatif, le simulateur hybride que nous proposons est capable de simuler jusqu’à 1 million de nœuds par station de travail dans une infrastructure distribuée, en respectant les contraintes de temps réel. L’utilisation de cette solution facilite le calibrage des architectures réseaux en études et permet la Concep-on   considération de nouvelles dimensions pour les des  Modèles   réseaux du futur. Simula-on   Hybride     Prototypage   des  solu-ons   Grâce à sa rapidité et son interface intuitive, le simulateur hybride s’impose comme élément central du cycle de développement. En particulier, l’existence de différents niveaux d’abstraction permet la détection des anomalies conceptuelles dans les premières étapes. Calibra-on   Rapide   contact Bilel.Ben-Romdhanne@eurecom.fr web www.conect-ict.eu Les antennes parasitiques et les Radio Heads distribuées au service des réseaux mobiles futurs HARP est un projet européen  FP7 qui a commencé fin 2012. Le projet met en œuvre deux des tendances les plus prometteuses pour les communications mobiles : (i) la coopération entre cellules interférentes, et (ii) la miniaturisation des antennes relais tout en gardant la performance. L’idée centrale repose sur le traitement combiné d’antennes placées sur des cellules avoisinantes. Ce type de traitement coopératif est déjà bien connu sous le terme Network-MIMO ou CoMP, mais a vu son implantation pratique sur le terrain limitée pour des raisons pratiques. HARP rend le concept beaucoup plus réaliste en associant deux technologies émergentes  : 1) les Radio Heads distribuées (dites RRH), qui sont des antennes distribuées géographiquement mais reliées entre elles par un réseau de fibres optiques puis recombinées, et 2) les antennes parasitiques (dites ESPAR). Les ESPAR sont un nouveau concept d’antenne, qui permet de faire de la formation de voie sur la base d’une seule chaine RF, permettant ainsi d’augmenter la performance en réduisant la taille de l’antenne. En réunissant ces deux principes, HARP va fournir un réseau semblable à un très grand système MIMO virtuel de haute capacité, mais de manière plus discrète, moins gênante pour l’environnement, et à moindre coût. HARP se concentre surtout sur les aspects couche physique, notamment les algorithmes de communications coopératives qui formeront l’essentiel de la contribution d’EURECOM qui jouit d’une expertise reconnue dans ce domaine, mais aussi sur le design du réseau d’agrégation des RRH. L’idée est de permettre la coordination sur des cellules disparates, et de créer un prototype intégrant à la fois les antennes ESPAR, les RRH est les fonctionnalités de coopération. contact David.Gesbert at eurecom.fr web www.fp7-harp.eu 26 | EURECOM ÉCOLE D’INGÉNIEUR CENTRE DE RECHERCHE EN SYSTÈMES DE COMMUNICATION Rapport d'activité Eurecom 2012-FR.indd 26 02/05/13 17:17

×