Plan
I- Rappel sur les cancers 4h
II- Radiobiologie 4h
III- Radiothérapie externe 12h
IV- Complications radiothérapie 4h
V...
Chapitre 5
Curiethérapie
I- Introduction
II- Sources de curiethérapie
III- Types de curiethérapie
IV- Étape non radioactiv...
I- Introduction
A - Définition

*Radiothérapie( RTH ) interne : Traitement par les RI
utilisation de source radioactive s...
B- Différence entre radiothérapie
externe et curiethérapie

RTH externe Curiethérapie
Source/Patient Éloignée Au contact
...
Chaque radioélément émetteur gamma est défini par
son activité linéique
son énergie
sa période de demie vie
Les plus utili...
Chaque radioélément est défini par
Radioélément demie vie énergie Présentation
Césium 137 30.18 ans 0.662MV grains scelles...
III- Types de curiethérapie
A- Selon la position du radioélément:
*Curiethérapie interstitielle ou endo curiethérapie
Sour...
*Curiethérapie de contact plésiocuriethérapie
Source au contact de la tumeur ou du lit tumoral
Endocavitaire Cavité nature...
B- Selon le débit de dose:
*Curiethérapie de faible débit de dose en hospitalisation
0.4 à 2 GY par heure
*Curiethérapie à...
IV- Étapes non radioactive
A- Préparation:
*commune Traitement des infections
Corrections de tares ( Diabète, HTA )
*spéci...
B- Curiethérapie interstitielle :
1 – Exemple : cancer du sein
a- Définition du volume à irradier
*Taille tumeur et la tai...
b- Matériels
* Aiguilles vectrices
* Crin de pêche
* Matériels de contention
* Matériel de blocage
* Pince de clampage
* R...
c- Mise en place du matériels
* Dessin à la peau des portes d’entrées et de sortie des aiguilles
* Anesthésie locale des p...
* Système de Paris :
- Lignes radioactives doivent être parallèles et équidistantes,
couvrant tout le volume à traiter
- D...
*Contention par des tubulures en plastique perforés et des
boutons métalliques
* Clampage des boutons métalliques de l’ext...
d- Dosimétrie
* Mettre un fil fantôme pour prendre des clichés pour la dosimétrie
* Prendre des clichés orthogonaux à part...
e- Dose
* fonction du traitement
-Postopératoire et après radiothérapie externe
Dose est de 15- 20 GY
-Récidive : 50-65 GY
Autres exemples de
curiethérapie interstitielle
La curiethérapie interstitielle peut intéresser plusieurs organes
le princ...
Curiethérapie d’un cancer
de la paupière
Curiethérapie d’un cancer de la lèvre
Curiethérapie de la langue
Curiethérapie canal anal
2 – Exemple : Cancer de la prostate
a- Définition du volume à irradier
*Envahissement d’un lobe de la prostate
* Volume to...
b- Matériels
*Sonde urinaire
* Échographie avec sonde endorectale permet de déterminer le
plan de traitement
* Appareil de...
c- Mise en place du matériels
*Pré planning
Hospitalisation de 24 h
Logiciel qui recueille les données échographiques et
d...
c- Chargement
*L'implantation a lieu sous anesthésie générale, elle dure deux
heures et se termine par une cystoscopie pou...
C- Curiethérapie endocavitaire et endoluminale :
* Curiethérapie endocavitaire
a- Définition du volume à irradier
*Taille ...
b - Matériels
*Applicateur de De louche : jetable en plastique
une sonde utérine
deux sondes vaginales
Contention par une ...
b- Autres
* Applicateur de Fletcher
Ressemble à celui du de louche avec une protection en tungstène au
niveau antérieure e...
Matériel pour curie gynécologique
1) colpostat de
Delouche
2) hystéromètre
3) Applicateur vaginal
4) bougie
5) pince de Po...
Dilatation
Insertion cathéter intra-utérin
CURIETHERAPIE ENDOCAVITAIRE
Marqueurs métalliques :
•lèvres antérieure et postérieure
•limites de l’extension vaginale
Insertion applicateur vaginal
Clichés orthogonaux
Clichés orthogonaux
GEC ESTRO Handbook
of Brachytherapy
Dosimétrie
*Curiethérapie endoluminale:
Mise en place dans un organe creux , sous contrôle endoscopique
d’une source radioactive de h...
V- Étapes radioactive chargement
différé
*Toutes les sources en curiethérapie ont une activité qui
les rends réglementées ...
A-Type de chargement
*Immédiat juste après l’implantation
*Retardé Souvent après la dosimétrie
*Manuel A l’aide de pince ,...
*Par projecteurs de source système auto protégé et propulsés
par télécommande dans les gaines qui relient le projecteur au...
B- Règles de chargement des sources d’iridium
1- Salle de préparation et de stockage des sources
Réglementation de stockag...
Salle de préparation et de stockage des
sources d’iridium
*Paillasse de préparation
*Règle métallique
*Pince longue de 20 ...
Chargement des cancers gynécologiques
par projecteur de sources
• Traitement se fait en décubitus dorsal
• Un lever par jo...
Complications
A- Liés aux gestes 5 à 10
*Traumatiques: Perforation utérine
Déchirure vaginale
Hémorragie
Sténose urétrale
...
Indications
A- Principes : trois conditions
*Volume tumoral doit être limité inférieur à 4 cm
*Accessibilité anatomique : ...
C- Association curiethérapie - chirurgie:
*Curiethérapie préopératoire
Souvent une curiethérapie de contact
S’applique aux...
*Curiethérapie postopératoire
Souvent curiethérapie interstitielle
étape non radio actif peur se faire en peropératoire ou...
• La curiethérapie est un traitement local souvent
utilisé en complément à une chirurgie d’exérèse
ou à une radiothérapie ...
• La délimitation du volume cible nécessite
une grande précision vu le gradient de dose
élevé
• L’utilisation de l’imageri...
• Un guide des indications, des techniques
d’applications et mesures de sûreté dans
l’unité de curiethérapie aide à amélio...
Responsabilités du médecin en
curiethérapie
– L’étape non radioactive
• Il est recommandé :
• La définition du volume cibl...
• Le respect, selon la technique utilisée, des
recommandations des rapports de la commission
internationale des rayonnemen...
• Un contrôle radiologique de l’implantation de
bonne qualité à la fin de l’application avec
relevé des données anatomique...
• Déchargement
• Il est recommandé de :
• Programmer le chargement des sources de telle
sorte que le déchargement se fasse...
• Faire les soins nécessaires
• Programmer des surveillances post
thérapeutiques rapprochées
CONCLUSION
• Le respect des bonnes pratiques
• L’exécution des éléments d’un programme
d’assurance et de contrôle de quali...
*Préparation de l’implantation :
Préparation de la salle d’implantation:
Bloc opératoire
Matériels spécifique à la curieth...
*Préparation du dossier médical
-Résultat anatomopathologique du patient
-Les documents d’une radiothérapie antérieure
-Le...
*Accompagnement du médecin dans la réalisation de
l’implantation au bloc opératoire
-Prise de clichés avec des sources fan...
*Préparation des sources radioactives
Cas du fils d’iridium chargé manuellement
-Préparation se fait derrière un poste de ...
*Au cours du traitement
-Mettre en place les sources radioactives en notant l’heure de
chargement dans le dossier du patie...
*En fin de traitement
-Retrait en un premier temps du matériel radioactif avec les
mêmes précautions du chargement
-Retrai...
Chapitre 5 curiethérapie
Chapitre 5 curiethérapie
Chapitre 5 curiethérapie
Chapitre 5 curiethérapie
Chapitre 5 curiethérapie
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Chapitre 5 curiethérapie

3 427 vues

Publié le

0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 427
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1 266
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Chapitre 5 curiethérapie

  1. 1. Plan I- Rappel sur les cancers 4h II- Radiobiologie 4h III- Radiothérapie externe 12h IV- Complications radiothérapie 4h V- Curiethérapie 4h VI- Déroulement d’un traitement en 2h radiothérapie
  2. 2. Chapitre 5 Curiethérapie I- Introduction II- Sources de curiethérapie III- Types de curiethérapie IV- Étape non radioactive V- Étape radioactive chargement différé VI- Indications et exemples de curiethérapie VII- Complications VIII- Rôle du manipulateur en curiethérapie
  3. 3. I- Introduction A - Définition  *Radiothérapie( RTH ) interne : Traitement par les RI utilisation de source radioactive soit dans le tissu tumoral : curiethérapie interstitielle ou dans une cavité naturelle : curiethérapie de contact *Stérilise des cancers localisés et ou superficiels but : curatif s’adresse à des cancers de petite taille *contribue au développement du traitement conservateur
  4. 4. B- Différence entre radiothérapie externe et curiethérapie  RTH externe Curiethérapie Source/Patient Éloignée Au contact Volume irradié Grand Limité Fractions Multiples 1 à 2 Durée Plusieurs semaines 2 à 7 jours Irradiation Homogène Hétérogène
  5. 5. Chaque radioélément émetteur gamma est défini par son activité linéique son énergie sa période de demie vie Les plus utilisés en pratique Césium 137 Cancers gynécologiques Iridium 192 ( I192 ) Cancers cutanés ou du sein, ORL Cancer du canal anal, bronche, oesophage Iode 125 ( I125 ) Cancers de la Prostate Cobalt 60 ( CO 60) Applicateurs ophtalmiques II- Sources de curiethérapie
  6. 6. Chaque radioélément est défini par Radioélément demie vie énergie Présentation Césium 137 30.18 ans 0.662MV grains scelles gaine en acier L8 cm I192 74 jours 0.612 MV Fil en platine L 14 cm /O 5 mm I125 60 jours 0.030 MV Grains de titane L 4.5 mm/O 0.8mm CO 60 5.27 ans 1.25 MV Trains de source
  7. 7. III- Types de curiethérapie A- Selon la position du radioélément: *Curiethérapie interstitielle ou endo curiethérapie Source est placé à l’intérieur du tissu à irradier Il peut s’agir d’une *Implantation temporaire exemples ( cancer du sein ou de la peau : iridium) * Implantation permanente ( Cancer da la prostate : iode 125)
  8. 8. *Curiethérapie de contact plésiocuriethérapie Source au contact de la tumeur ou du lit tumoral Endocavitaire Cavité naturelle (Césium 137 parfois iridium 192) Cancer du col utérin –vagin- utérus Endoluminale Iridium 192 Cancer des bronches ou de l’oesophage Plaque ophtalmique de cobalt 60 Mélanome uvée - Rétinobalstome
  9. 9. B- Selon le débit de dose: *Curiethérapie de faible débit de dose en hospitalisation 0.4 à 2 GY par heure *Curiethérapie à moyen débit 2à 12 GY par heure *Curiethérapie à haut débit >12 GY par heure en hôpital de jour
  10. 10. IV- Étapes non radioactive A- Préparation: *commune Traitement des infections Corrections de tares ( Diabète, HTA ) *spécifique Prophylaxie de la maladie thrombœmbolique Régime ralentissant le transit pour curiethérapie gynécologique préparation de caches ou gouttières pour curiethérapie ORL
  11. 11. B- Curiethérapie interstitielle : 1 – Exemple : cancer du sein a- Définition du volume à irradier *Taille tumeur et la taille du sein pour déterminer le nombre de plans *Extension *Tumeur en place ou lit tumoral *Limites d’exérèses
  12. 12. b- Matériels * Aiguilles vectrices * Crin de pêche * Matériels de contention * Matériel de blocage * Pince de clampage * Réglette pour mesurer entre les aiguilles
  13. 13. c- Mise en place du matériels * Dessin à la peau des portes d’entrées et de sortie des aiguilles * Anesthésie locale des plans à irradier * Implantation des aiguilles du plan profonds en premier puis des aiguilles superficielles en respectant le système de Paris
  14. 14. * Système de Paris : - Lignes radioactives doivent être parallèles et équidistantes, couvrant tout le volume à traiter - Débit d’activité linéique doit être le même pour tout les fils *Puis fils de traction en nylon pour remplacer les aiguilles vectrices par des gaines en plastique
  15. 15. *Contention par des tubulures en plastique perforés et des boutons métalliques * Clampage des boutons métalliques de l’extrémité déclive à 5 mm sous la peau * Mesure du fil à placer Puis clamper légèrement l’autre extrémité par où on chargera la patiente plus tard * Description de la technique rapportée intégralement sur le dossier de la patiente
  16. 16. d- Dosimétrie * Mettre un fil fantôme pour prendre des clichés pour la dosimétrie * Prendre des clichés orthogonaux à partir desquels est effectuée la dosimétrie * Dosimétrie réalisée par un physicien : Distribution de dose dans le volume à traiter Durée du traitement
  17. 17. e- Dose * fonction du traitement -Postopératoire et après radiothérapie externe Dose est de 15- 20 GY -Récidive : 50-65 GY
  18. 18. Autres exemples de curiethérapie interstitielle La curiethérapie interstitielle peut intéresser plusieurs organes le principe étant le même Cancer de la peau Cancer ORL Cancer de l’anus
  19. 19. Curiethérapie d’un cancer de la paupière
  20. 20. Curiethérapie d’un cancer de la lèvre
  21. 21. Curiethérapie de la langue
  22. 22. Curiethérapie canal anal
  23. 23. 2 – Exemple : Cancer de la prostate a- Définition du volume à irradier *Envahissement d’un lobe de la prostate * Volume total de la prostate ne dépassant pas 50 cc *PSA < 10 ng/ml *bien différencié
  24. 24. b- Matériels *Sonde urinaire * Échographie avec sonde endorectale permet de déterminer le plan de traitement * Appareil de pose de cathéters Grille Cathéters
  25. 25. c- Mise en place du matériels *Pré planning Hospitalisation de 24 h Logiciel qui recueille les données échographiques et détermine la position des grains d’iode Isodose 160 GY doit couvrir plus de 99% de la prostate
  26. 26. c- Chargement *L'implantation a lieu sous anesthésie générale, elle dure deux heures et se termine par une cystoscopie pour vérifier qu'il n'y a pas de grains d'iode 125 à l'intérieur de la vessie et de l'urètre *Les complications Prostatites, hématurie, troubles mictionnels: traités par des anti- inflammatoires L'incontinence est très rare < 1% L'impuissance : 15 et 20%.
  27. 27. C- Curiethérapie endocavitaire et endoluminale : * Curiethérapie endocavitaire a- Définition du volume à irradier *Taille tumeur doit être inférieur à 4 cm *Tumeur en place ou lit tumoral *Limites d’exérèses
  28. 28. b - Matériels *Applicateur de De louche : jetable en plastique une sonde utérine deux sondes vaginales Contention par une pièce reliant les trois sondes et des compresses en intra vaginal
  29. 29. b- Autres * Applicateur de Fletcher Ressemble à celui du de louche avec une protection en tungstène au niveau antérieure et postérieure pour protéger la vessie et le rectum *Applicateur de chassagne Moule cervico-vaginal personnalisé prenant la forme de chaque tumeur Chassagne Fletcher
  30. 30. Matériel pour curie gynécologique 1) colpostat de Delouche 2) hystéromètre 3) Applicateur vaginal 4) bougie 5) pince de Pozzi 6) spéculum
  31. 31. Dilatation Insertion cathéter intra-utérin CURIETHERAPIE ENDOCAVITAIRE
  32. 32. Marqueurs métalliques : •lèvres antérieure et postérieure •limites de l’extension vaginale
  33. 33. Insertion applicateur vaginal
  34. 34. Clichés orthogonaux
  35. 35. Clichés orthogonaux
  36. 36. GEC ESTRO Handbook of Brachytherapy
  37. 37. Dosimétrie
  38. 38. *Curiethérapie endoluminale: Mise en place dans un organe creux , sous contrôle endoscopique d’une source radioactive de haut débit Indication en complément d’une radiothérapie externe
  39. 39. V- Étapes radioactive chargement différé *Toutes les sources en curiethérapie ont une activité qui les rends réglementées .Donc toutes les sources sont scellées *Les personnes qui manipulent, stockent, chargent et déchargent ces sources doivent avoir une formation appropriée
  40. 40. A-Type de chargement *Immédiat juste après l’implantation *Retardé Souvent après la dosimétrie *Manuel A l’aide de pince , risque d’exposition
  41. 41. *Par projecteurs de source système auto protégé et propulsés par télécommande dans les gaines qui relient le projecteur au malade P. de sources de césium Projecteur de sources d’iridium
  42. 42. B- Règles de chargement des sources d’iridium 1- Salle de préparation et de stockage des sources Réglementation de stockage: utilisation de coffres Respect de la combinaison temps , distance, écran 2- Salle d’hospitalisation Critères stricts de radioprotection
  43. 43. Salle de préparation et de stockage des sources d’iridium *Paillasse de préparation *Règle métallique *Pince longue de 20 cm *Ciseaux *Paravent coulissant pour protection de l’opérateur *Dosimètre thoracique *Dosimètre du poignet individuel
  44. 44. Chargement des cancers gynécologiques par projecteur de sources • Traitement se fait en décubitus dorsal • Un lever par jour • Prévention des thromboses veineuses • Soins gynécologiques réguliers • Projecteur C 137 LDR Projecteur Iridium HDR
  45. 45. Complications A- Liés aux gestes 5 à 10 *Traumatiques: Perforation utérine Déchirure vaginale Hémorragie Sténose urétrale *Accidents thromboemboliques B- Liés à l’irradiation 10 à 15 jours après curiethérapie *Nécrose tumorale: hémorragie nécessite un méchage *Mucite vaginale *Cystite Traitement symptomatique *Rectite
  46. 46. Indications A- Principes : trois conditions *Volume tumoral doit être limité inférieur à 4 cm *Accessibilité anatomique : Tumeurs superficielles Cavités naturelles *Règles d’implantation et de dosimétrie B- Curiethérapie exclusive: *Tumeur d’évolution locale Petite taille bourgeonnante *Dose : Tumoricide est de 60 – 70 GY *Exemple : Carcinome basocellulaire peau Cancer gynécologique
  47. 47. C- Association curiethérapie - chirurgie: *Curiethérapie préopératoire Souvent une curiethérapie de contact S’applique aux cancers gynécologiques Exemple cancer du col utérin et endomètre Dose à délivrer 50 – 60 GY Chirurgie programmée 4 à 6 semaines après curiethérapie
  48. 48. *Curiethérapie postopératoire Souvent curiethérapie interstitielle étape non radio actif peur se faire en peropératoire ou postopératoire immédiat Dose varie en fonction des limites d’exérèses 25- 60 GY Exemple Cancer du sein Cancer des parties molles Tranche vaginale après hystérectomie
  49. 49. • La curiethérapie est un traitement local souvent utilisé en complément à une chirurgie d’exérèse ou à une radiothérapie externe • L’éventail de ses indications est actuellement élargi par l’utilisation des projecteurs de sources pouvant atteindre des cavités et des organes profonds: en plus des cancers gynécologiques et mammaires et de la peau d’autres cancers peuvent en beneficier Œsophage, bronches, voies biliaires, coronaires prostate EN RESUME
  50. 50. • La délimitation du volume cible nécessite une grande précision vu le gradient de dose élevé • L’utilisation de l’imagerie moderne: TDM et/ou IRM améliore la conformation de la dose prescrite au volume cible anatomo clinique
  51. 51. • Un guide des indications, des techniques d’applications et mesures de sûreté dans l’unité de curiethérapie aide à améliorer la qualité des traitements et à prévenir la survenue des incidents ou des accidents
  52. 52. Responsabilités du médecin en curiethérapie – L’étape non radioactive • Il est recommandé : • La définition du volume cible par l’examen clinique et/ou le bilan radiologique • La définition des organes à risque et des doses seuils à ne pas dépasser • La définition de la technique d’application la plus adaptée pour la localisation tumorale (endocavitaire ou interstitielle)
  53. 53. • Le respect, selon la technique utilisée, des recommandations des rapports de la commission internationale des rayonnements et unités (ICRU) 38 et 58. • De remplir correctement et lisiblement la fiche de curiethérapie (identification du patient, l’opérateur, le type d’anesthésie, le type de curiethérapie:interstitielle ou endocavitaire ; les longueurs des sources; leurs activités)
  54. 54. • Un contrôle radiologique de l’implantation de bonne qualité à la fin de l’application avec relevé des données anatomiques nécessaires à la dosimétrie (clichés radiologiques orthogonaux, échographie, TDM ou IRM). • L’étape radioactive : – Chargement différé Etape réalisé principalement par le manipulateur
  55. 55. • Déchargement • Il est recommandé de : • Programmer le chargement des sources de telle sorte que le déchargement se fasse en heures ouvrables dans la mesure du possible • S’assurer du retrait de l’intégralité des sources radioactives utilisées. • Vérifier avec un détecteur de rayonnement, l’absence de radioactivité chez le patient avant le retrait des vecteurs. • Compter le nombre de fils retirés
  56. 56. • Faire les soins nécessaires • Programmer des surveillances post thérapeutiques rapprochées
  57. 57. CONCLUSION • Le respect des bonnes pratiques • L’exécution des éléments d’un programme d’assurance et de contrôle de qualité écrit • Le travail en entente de tous les membres de l’équipe soignante est le seul garant d’un traitement de qualité qui permet d’éviter le sous dosage et prévenir le risque des incidents et des accidents en curiethérapie
  58. 58. *Préparation de l’implantation : Préparation de la salle d’implantation: Bloc opératoire Matériels spécifique à la curiethérapie Équipement d’anesthésie réanimation Éclairage adapté Pansements , compresses stériles V- Rôle du manipulateur pendant le traitement
  59. 59. *Préparation du dossier médical -Résultat anatomopathologique du patient -Les documents d’une radiothérapie antérieure -Le dossier clinique et radiologique du patient *Préparation Psychologique du patient -Lui expliquer Les étapes de la technique -Lui expliquer le chargement différé -Réglementation des visites
  60. 60. *Accompagnement du médecin dans la réalisation de l’implantation au bloc opératoire -Prise de clichés avec des sources fantômes en plomb face et profil -Transmettre le dossier avec cliché au physicien pour dosimétrie et calcul de temps
  61. 61. *Préparation des sources radioactives Cas du fils d’iridium chargé manuellement -Préparation se fait derrière un poste de travail plombé Paillasse de préparation pince longue et réglette métallique et des ciseaux - Port de dosimètre thoracique et un dosimètre de poignet individuel -Fil d’iridium est alors introduit dans une gaine plastique puis stocké dans un petit conteneur en plomb
  62. 62. *Au cours du traitement -Mettre en place les sources radioactives en notant l’heure de chargement dans le dossier du patient et l heure prévue de la décharge -Surveillance du patient en respectant les règles de radioprotection au moins deux fois par jour -Visite autorisée sauf pour les enfants et les femmes enceintes Derrière un paravent
  63. 63. *En fin de traitement -Retrait en un premier temps du matériel radioactif avec les mêmes précautions du chargement -Retrait du dispositif par le médecin -Stockage du matériel radioactif

×