COMMUNIQUE DE PRESSE – 14 juin 2011                                       Le m-commerce, nouvel eldorado de la distributio...
COMMUNIQUE DE PRESSE – 14 juin 2011L’analyse des experts de Xerfi révèle que les disparités sont très fortes entre      Ma...
COMMUNIQUE DE PRESSE – 14 juin 2011BESOIN DE PLUS D’INFORMATIONS ?Un dossier de presse est à votre disposition, sur demand...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le M-commerce nouvel eldorado de la distribution xerfi juin 2011

2 430 vues

Publié le

Le m-commerce : quelle place dans la distribution – communication, fidélisation, commercialisation, quelles stratégies dans la mobilité ?

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 430
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
57
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le M-commerce nouvel eldorado de la distribution xerfi juin 2011

  1. 1. COMMUNIQUE DE PRESSE – 14 juin 2011 Le m-commerce, nouvel eldorado de la distribution ? XERFI vient de publier une étude approfondie, après plusieurs semaines d’enquêtes et d’analyses, sous le titre : « Le m-commerce : quelle place dans la distribution – communication, fidélisation, commercialisation, quelles stratégies dans la mobilité ?». Auteur de l’étude : Delphine David. Voici quelques-uns des principaux enseignements de cette analyse de 180 pages :A quel point les distributeurs se sont-ils appropriés l’internet mobile ? Selon Nombre d’enseignes présentes en mobilitél’audit réalisé par les experts de Xerfi sur les 100 premières enseignes dans le top 100 de la distribution françaisefrançaises, il ressort que 40% d’entre elles seulement ont déjà investi dans la unité : nombre d’enseignesmobilité. L’internet mobile est pourtant devenu un véritable enjeu pour lesopérateurs. Les ventes de smartphones et de tablettes numériquesenregistrent en effet des taux de croissance à deux chiffres. Sans oublier qu’unquart des mobinautes (près de 4 millions de personnes) affirme avoir déjàeffectué un achat via son téléphone portable.Le marché du m-commerce (y compris les ventes d’applications mobiles) aainsi été estimé par Xerfi à 500 millions d’euros en 2010, soit 1,5% du e-commerce et 0,04% de la consommation totale des ménages français. Et lesventes depuis les smartphones devraient atteindre plus de 13 milliardsd’euros en 2015, pronostiquent les experts de Xerfi. Cela représente unecroissance annuelle moyenne de 90% par an, liée à la hausse du nombre desmartphones et de mobinautes. Le m-commerce à l’horizon 2015 unité : milliard d’euros Source : Xerfi, audit des 100 premières enseignes de distribution françaises, avril 2011 Pourtant, peu de distributeurs semblent avoir pris la pleine mesure du potentiel de croissance offert par l’internet mobile, et notamment par le m- commerce. Sur les 40% d’enseignes présentes en mobilité, il apparait que les trois secteurs les plus impliqués sont la grande distribution alimentaire (avec des acteurs tels que Carrefour, E. Leclerc, Intermarché et Auchan), les enseignes de prêt-à-porter (avec les véadistes traditionnels La Redoute et 3 Suisses et des spécialistes de l’habillement comme Kiabi, H&M et Zara) et enfin, les distributeurs de produits culturels (comme la Fnac, Mag Press et Relay). Estimation et prévisions Xerfi 1
  2. 2. COMMUNIQUE DE PRESSE – 14 juin 2011L’analyse des experts de Xerfi révèle que les disparités sont très fortes entre Malgré le potentiel de croissance du m-commerce, plusieurs questionsles acteurs. D’un côté, des distributeurs proposent déjà la commande et le restent en suspend du côté de la demande comme de l’offre. Parmi celles-ci :paiement depuis leur site et/ou application mobile. C’est notamment le cas de l’inquiétude des mobinautes sur l’utilisation de leurs données personnellesVente Privée, Carrefour, Fnac ou encore La Redoute. De l’autre, des enseignes mais aussi les risques d’atteinte à la vie privée avec le développement de laoffrent du contenu à caractère purement informatif comme Nocibé ou Ikéa. géolocalisation. Sans oublier la persistance des réticences sur la sécurité du paiement depuis un mobile. Les futurs m-commerçants, eux, hésitent. Faut-ilL’intérêt d’une stratégie web mobile attendre l’évolution des technologies et le retour d’expérience des pionniers ? Ou bien faut-il au contraire se lancer tout de suite pour prendre une longueurLes enseignes ont pourtant tout intérêt à mettre en place une stratégie web d’avance sur les concurrents. C’est toute la question de la rentabilité desmobile et développer leur marketing mobile. Contact permanent, distributeurs qui est posé.communication ultra-personnalisée, augmentation de la fréquence de visitedu client grâce à la géolocalisation ou au street mobile marketing, processusd’achat facilité en raison des applications pratiques, carte de fidélité… lesmartphone devient un outil incomparable de fidélisation.Le « portable intelligent » facilite également le processus d’achat, principalobjectif des stratégies cross canal. Grâce aux applications pratiquessynonymes de gain de temps et d’une expérience d’achat davantage convivialeet donc plus volontiers renouvelée, il crée du trafic en magasin et peut aussiêtre utilisé sur le lieu d’achat comme média d’accès à d’autres informations enprovenance du web. Parce qu’il favorise le social shopping, le téléphone estdonc aussi un outil d’aide à la décision d’achat.Et ses fonctionnalités ne s’arrêtent pas là. Il peut servir de support à desdonnées dématérialisées (cartes de fidélité, coupon promotionnel…) et jouerainsi le rôle de véritable assistant d’achat. Le mobile est également sur le pointde devenir un porte-monnaie électronique.Le smartphone est aussi appelé à devenir un canal de vente à part entière.Comment en effet les enseignes peuvent-elles faire l’économie de ce nouveaucanal de commercialisation. D’autant plus qu’elles sont engagées dans unecourse aux parts de marché sur fond de croissance molle de la consommation.C’est pourquoi le fossé risque de se creuser rapidement entre les enseignesprésentes à la fois dans le e-commerce et le m-commerce et les autres. 2
  3. 3. COMMUNIQUE DE PRESSE – 14 juin 2011BESOIN DE PLUS D’INFORMATIONS ?Un dossier de presse est à votre disposition, sur demande.Contact presse :presse@xerfi.fr01.53.21.81.51_________________________________________________________________________________QUI SOMMES-NOUS ?Le groupe Xerfi est en France le leader des études économiques sectorielles. Il présente le plus grand catalogue de travaux sur la Franceet l’International.Editeur indépendant, il apporte à ses clients par son expertise professionnelle, sa liberté éditoriale, son ouverture intellectuelle, l’accèsrapide, fiable, clair, à la connaissance actualisée des évolutions sectorielles, des stratégies des acteurs économiques et de leurenvironnement.www.xerfi.fr 3

×