Synthes eco

793 vues

Publié le

Publié dans : Design
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
793
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
207
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Synthes eco

  1. 1. Synthèse Economie-GestionMars 2011 Le travail d’economie gestion de DSAAT débuté en septembre m’a permis de com- mencer un travail de réflexion autour de la création d’entreprise et des ses enjeux. Apres 6 mois de travail, il est temps de faire une synthèse de ces réflexions et d’ en amorcer les prochaines.Sommaire: 2/ Définition du design 3/ Rôle de l’eco-gestion dans le design 4/ Le blog 5/ Ce qui m’interesse dans le design 6/ Mise en place d’un cabinet de design 7/ Mise en place d’un cabinet de design (suite) 8/ Prévisions financieres 9/ Veille informationnelle 10/ Conclusion
  2. 2. Définition du designD’ un point de vue éthymologique le mot anglais « design » tire ses ori-gines du latin « designare ».Il provient de « dessein » ( intention, projet, objectif ) et de ses dérivés « dessigner » ou « desseigner » qui signi-fiaient à la fois dessiner, montrer, indiquer.Le design contemporain comprend différents champs comme : le design de produit, le design d’intérieur, le design de mode, le design textile, le design de communication, le webdesign , le design culinaire, le design sonore…et bien d’autres encore !Pour moi, le Design est un compromis entre L’objet utilitaire (indus-triel) et l’Art (plastique) dans le sens où le designer doit se référer à un cahier des charges, répondre à une clientèle, répondre à des besoins (parfois les anticiper) et en même temps, entreprendre un travail de ré-flexion et de création autour de l’objet : lui donner du sens, le concep-tualiser, le réinterroger sans cesse,le réinventer, l’ esthétiser.Je pense également que la dimension affective liée aux objets fait partie du design et fait que l’objet devient plus qu’un outil: « Quand il pré-sente sa chaise « Miss Trip », Starck nous dit qu’elle est « l’archétype de la chaise de cuisine sur laquelle maman servait le café au lait ». On n’achète pas une chaise, mais l’odeur du café au lait et la maman en prime. » (François Granon, Télérama n°2464, 1997)En d’autres termes, Le designer ne vend pas un objet mais un concept qui va toucher affectivement, esthétiquement ou émotionnellement l’acheteur.
  3. 3. Rôle de l’eco-gestion dans le designUn bon designer doit avoir une vision réticulaire de son métier. Lorsqu’il conçoit un projet, il doit à la fois penser au concept, à l’esthétique, aux moyens technologiques à mettre en oeuvre ...et à la gestion!Car le travail du designer ne peut se limiter à un travail créatif, il doit avoir en tête les enjeux économiques propre à son acti-vité et qui permettront à ses projets d’exister concrétement.C’est ce que nous apprenons lors des cours de gestion dispensés en DSAA.Toutes nos réflexions sont menées via un blog que nous rédi-geons tout au long de l’année, et qui s’articule principalement autour de la créations d’entreprise.
  4. 4. Le Blog Notre travail de gestion appliqué au design se construit au moyen d’un blog.Pourquoi un blog?Internet est un outil indispensa-ble au travail du designer pour créer sa veille informationnelle, entrer en contacts facilement avec des clients, pour vendre, se faire connaitre...Il est donc indipensable d’avoir des connaissances de base en bureautique et sur internet.Ce blog permet cela.Il permet aussi de reçevoir un en-seignement différent de celui dis-penser dans une salle de cours: il à un coté plus personnel et adapté Le contenuau profil de l’étudiant puisque nous gerons nous même notre Dans mon blog se trouve l’ensem-blog et l’adaptons à notre cas. ble des réflexions menées dans un premier temps dans le salle de clas-Le blog à aussi cette particularité se.d’être évolutif: on peut à tout mo- Nous nous focalisons plus particu-ment revenir sur un article et le liérement sur la création de notre modifier. entreprise et sur les enjeux de la gestion appliquée au design.
  5. 5. Ce qui m’interesse dans le design De mon point de vue, un designeur doit, de part son travail, ammener le spectateur à réflechir sur le réel. L’important n’est pas tant l’objet que la reflexion. Je m’interesse au design manifeste, celui qui dénonce, qui emeut, qui interroge. Il dit quelque chose de la réalité et pousse en avant le réseau créatif. Le design manifeste est à la frontière entre le design pur et dur et l’ art contemporain et c’est cette transver- salité qui m’interesse et c’est dans ce sens que je sou- haite développer mes projets.
  6. 6. Mise en place d’un cabinet de designJe souhaite proposer à mes futurs clients, des produits de design et d’art, issu de l’ artisanat et finan-cièrement abordable . Pour cela, je dois démarque par rapport à l’offre déjà existante et créer un univers plastique singulier et une « philosophie » d’entreprise, Mon projet d’entreprise s’articu-dans lesquels le client se reconnaî- lera autour un collectif d’art et tra. de design avec des étudiantes des beaux arts qui ont chacunes des Par exemples, la création de mo- spécificités liée à leur domaine de dèles uniques ou en très petites création.séries, des objets fabriqués uni-quement en France, une identité Le type de produits proposés se-visuelle spécifique à mon entre- ront: l’illustration, la mode, le prise… tatouage, la photographie, l’objet, la sculpture.Ce genre de détails ferons la dif-férence par rapport à mes futurs Ces produits auront pour spé-concurrents. cificités d’être de fabrication française, artisanale, abordable financièrement et produits soit en modèle unique soit en toutes peti- tes séries.
  7. 7. Pourquoi est-ce que je veux créer une entreprise, et plus particulierement un collectif ?- Le partenariat:Travailler en groupe est, pour moi, un atout dans les domaines créatifs car chacun enrichi les autres de son univers et des ses savoirs faire. Le créateur doit avant tout savoir partager, il n’est pas concevable qu’il se replie sur lui même. De plus je souhaite, dans la mesure du possible, que tous les membres de l’entreprise aient un statut égalitaire. Le fait de ne pas instaurer une hié-rarchie est importante.Les décisions seront prises ensemble.Pour que ce partenariat fonctionne, je dois donc m’assurer d’avoirs les mê-mes motivations que mes futurs partenaires, la même idée de l’entreprise que nous voulons créer.- Acquérir une indépendanceLa création d’une entreprise permet une relative indépendance: choisir un rythme de travail, décider quels seront les projets à développer ou non.Mais il faut être conscient que la pression de la clientèle peut altérer cette notion d’indépendance.- Concrétiser une passionLe désir de créer une entreprise dans les secteurs de l’art et du design résulte d’une passion que j’ai en commun avec mes futures partenaires pour ces deux domaines. Réussir à vivre de sa passion est un beau projet de carrière qui comporte des risques. Il est donc très important de garder le sens des réa-lités.
  8. 8. Prévisions financièresTableau récapitulatif des prévisions financieres de mon entreprise :
  9. 9. Veille informationnelleLa veille est tout simplement un moyen pour le designer de se tenir in-formé des évolutions technologiques, des dernières tendances et de tou-tes les nouveautés relatives à son métier Personnellement, j’essaie de met- Internet: inscription aux flux RSS tre en place une veille information- de sites relatifs aux designs et à nelle relative aux designs de mode l’art …( le site « trendy girl » par et textile qui sont mes domaines de exemple sur le design en géneral) prédilection. Je la réalise de la fa- soit en les suivant l’actualité des çon suivante: créateurs via des résaux sociaux comme Tweeter ou Facebook. Revues spécialisées: « WAD ma- gazine » ( beaucoup de jeunes Emissions télés: la chaine Arte créateurs y sont représentés ), « (émissions très intéressantes en Citizen K » ( Beaucoup de publi- référence au design, à l’art et aux cités qui mettent en avant les ten- modes de vies comme « Tracks» dances du moment) et « Vogue, et « Tous les habits du monde ». spécial défilés» (réunit l’ensemble Le site « Arte.fr » propose des des photos des défilés des grandes podcasts et des articles sur les maison de couture à chaque sai- sujets traités dans ces émissions son.) avec des sites internet de référen- ces et un moteur de recherche. Salons: « Who’s next », « Pre- mières visions », « Salon du prêt à porter », « Salon de la lingerie », « Mess around »…
  10. 10. Conclusion Le travail mené depuis le début de l’année à servit à poser les bases de notre projet profestionnel qui se poursuivra en 2nd année de DSAA. Maintenant nous allons apprfon- dir nos reflexions sur l’entreprise et sa création. La suite de mes réflexions devra logiquement être: Le recherche de financements pour la créations de mon entreprise: quels sont les moyens existants? Le site de l’ APCE donne des renseignements interessants à ce sujet. Le choix juridique de mon entreprise : J’envisage de créer une Sarl. Nous allons réaliser une interview d’un créateur d’entreprise, je verrais donc si mon profil corres- pond à ce choix de statut. La recherche de clients: qui va être interessé par les pro- duits de mon entreprise? Le collectif de design/d’art: Trouver des renseigne- ments, m’informer de ce qui existe déja.

×