Rapport ORMVAG

3 369 vues

Publié le

ORMVAG

Publié dans : Formation
1 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 369
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
30
Actions
Partages
0
Téléchargements
86
Commentaires
1
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport ORMVAG

  1. 1. Du 01/02/2015 jusqu’un 31/03/2015 Réalisé par : Encadrant par : ABDELKRIM ZAIDI Mme KARIMA ACHOURI
  2. 2. PARTIE I : Dédicace Remerciement Introduction Chapitre I : PRESENTATION DE L’ORMVAG - ASPECT JURIDIQUE - ASPECT ECONOMIQUE - ORGANIGRAMME Chapitre II : Le département de la planification et des finances Chapitre III : Les travaux effectifs Chapitre IV : CONCLUSION Sommaire
  3. 3. Je dédie ce modeste travail qui résulte une partie de mes études et formation : A ceux qui font l’impossiblepour mon aide, au niveau matériel et moraldans cette démarche d’enseignement, avec ces précieux conseils inoubliables, ainsi leurs encouragements continus. A tous ce qui m’ontindiqué la bonne voie en me rappelant que la volonté fait toujours les grands hommes. A mes chers parents qui m’aident avec ses meilleures consignes pour arriver au point. A ma sœur et mon frère, ma cousineet toute ma famille maternelle et paternelle. Je le dédie également au personnelde l’Office Régional de Mise en Valeur Agricole du Gharb.
  4. 4. Mes sincères remerciements vontà toutes les personnes ayantcontribué de prés ou de loin à l'élaboration de ce travail. Je tiens à remercier vivementMlle HAFIDA TBATOUpour son suivi, assistanceetses conseils tout au long de mon stage et, ainsi pour le temps qu’il m’a accordé malgré ses occupations et de sa clairvoyance. Je remercie également, Mr HASSANZIDOUH pour toutel’aide et le supportmoral depuis le début de mon stage. Enfin j’adressemes remerciements à l'équipe des comptables du service comptable et financier qui m'a accueilli et qui m'a soutenu durantmon stage.
  5. 5. Le stage en entrepriseconstitue pour le stagiaire le meilleur moyen d’adaptation aux exigences du marchéde l’emploi , l’instauration et l’institution de ce stage en entreprise au profitde centre de formation professionnel« MAAMORA » contribue à atteindre les objectifs à caractère prioritaire, tels que : La découverte du mondede travail par le stagiaire, l’échange et la confrontation de méthodes ainsi que les techniques enseignées avec la pratique en vigueur au sien de l’entreprise et la réalité exercés. L’établissement des relations plus directes entre les établissements de formation et leur environnementéconomique en vuede rechercher la meilleure adaptation entre la formation et les besoins du marchéde l’emploi. Etant stagiaire; cette période de stage m’a permis de palpiter et d’affronter cette réalité quotidienne, voir vivrel’expérience administrative avec le futur métier sur gestion d’entreprise.
  6. 6. . Chapitre I
  7. 7. I) Présentation d’O.R.M.V.A.G Informations Générales a. Aspect Juridique : b. Création : L’office Régionale de Mise en Valeur Agricole du Gharb (O.R.M.V.A.G) est un organisme public doté de la personnalité civile et de l’autonomie financière et placé sous la tutelle du Ministère de l’Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes. Il a été crée par Décret Royal N° 830 66 DU 22 Octobre 1966 qui a délimité sa zone d’action et fixé ses prérogatives en matière d’aménagement hydro Agricole et de développement, son siège se trouve à Kenitra, il fait partie des 9 Offices régionaux institués (O.R.M.V.A.G) de DOUKKALA, du TADLA, du HAOUZ, de OUARZAZATE, du Gharb, de basse MOULOUYA, de TAFILALET, du SOUSSE MASSA et LOUKKOS. Situation Géographique : La plaine du Gharb est située au N ord Ouest du Maroc et couvre une superficie géographique de l’ordre de 616000,00 ha Elle se présente sous forme d’une large cuvette basse, repartie en deux provinces :  province de KENITRA.  province de SIDI KACEM.
  8. 8. Rôle de L’O.R.M.V.A.G L’office regroupe tous les travaux d’Aménagement Hydro Agricole, diverses actions d’encadrement et l’aide pour l’amélioration et l’intensification Agricole. Il consiste également à gérer les ressources en eaux, à prodiguer des conseils aux agriculteurs, à distribuer les subventions étatiques à prêter son concours aux organismes de crédit pour instruire les demandes de prêts et contrôle leur utilisation dans le cadre de la politique agricole arrêtée par le gouvernement. Objectifs d’O.R.M.V.A.G Les principaux objectifs aux quel l’O.R.M.V.A.G aspire ont été fixés en matières de :  Etude planification à caractère agricole ;  Equipement hydro agricole et sa gestion ;  Equipement collectif en milieu rural ;  Restauration des produits végétaux et animaux ;  Encadrement des formations personnelles des agricultures. GESTION ET ORGANISATION L’office est administré par un conseil d’administration présidé par le ministre de l’agriculture, et de la pêche maritime et composé des représentants des différents ministères, du wali de la région du Gharb, gouverneur de la province de KENITRA, du gouverneur de la province de SIDI KACEM, des chambres d’agriculture de Kenitra et SIDI KACEM et du directeur de l’office. Le conseil d’administration est assisté par un comité technique préside par le wali gouverneur de la province de Kenitra et le gouverneur de la province de SIDI KACEM et les représentants des agriculteurs et des services techniques provinciaux intervenant dans le domaine agricole. La gestion financière de l’office est suivie par un contrôleur d’état, nommé par le ministre des finances. Le directeur de l’office veille à l’exécution des décisions du conseil
  9. 9. d’administration et du comité technique et assure la coordination de l’ensemble des activités de l’ORMVAG. L’ORMVAG est organisé en cinq départements et 2 services rattachent directement à la direction  Département de la gestion des réseaux d’irrigation et de drainage.  Département du développement agricole.  Département des aménagements.  Département des ressources humaines.  Département de la planification et des finances.  Service des moyens généraux.  Service de l’audit interne et du contrôle de gestion. Au niveau local il est représenté par Cinq arrondissements de développement agricole auxquels sont rattachés. 19 centres de développent agricole (CDA) Quatre arrondissements de gestion des Réseaux d’Irrigation et de Drainage. Arrondissement d’aménagement temporaire Financement de L’O.R.M.V.A.G : Les fonds dont il dispose, proviennent surtout des subventions de L’Etat, des redevances d’eau d’irrigation, des produits et bénéfices provenant de son patrimoine et de ses opérations.
  10. 10. Direction de L’O.R.M.V.A.G : L’office est dirigé par le directeur qui en assure la gestion d’ensemble, le représente vis-à-vis de L’Etat, des Administrations Publiques et privées. Aspect économique : Place et Impact du Gharb dans L’Economie National : Le périmètre du Gharb, de part ses énormes potentialités agricoles ; participe longuement aux objectifs de la politique agricole nationale. Satisfaction des besoins du pays en produits agricoles de bas (sucre, lait, céréales etc.…) Contribution à l’amélioration de la balance commerciale du pays. FICHE TECHNIQUE : Raison social : OFFICE REGIONAL DE MISE EN VALEUR AGRICOLE DU GHARB (O.R.M.V.A.G) Siège social : Kenitra 22 IDRISS EL AKBAR B.P.79 Site Web : www.ormvag.ma Création : 22 octobre 1966 par décret royal n°830_66 Rôle : le suivi des relations entre les producteurs et les unités Agricole- Industriel relevant de la zone d’action.
  11. 11. DIRECTION S. AUDIT INTERNE S. MOYENS GENERAUX D. RESS. HUMAINE D. PLAN. FINANCE D. GES. RESEAUX DRAIN. D.AMEN.D.DEV. AGRICOLE
  12. 12. Chapitre II
  13. 13. IDENTIFICATION DU(S.R.A) Service de la Réforme Agraire et Structures Foncières : Le service de la réforme Agraire assure le suivi et l’encadrement de 145 coopératives, dont 61 coopératives en Bour et 84 en irriguées, constituées selon le Dahir portant loi n°1-72-278 du 22 Kaada 1392(29 décembre1972) totalisant 4917 attributaires. Le secteur de la Réforme Agraire est doté d’une organisation spécifique il est subdivisé en trois bureaux : Bureaux De Réalisation De Lotissements : Il est chargé de : Tenir le fichier technique de l’assiette foncière ; Préparer et suivre les projets d’études et d’allotissement ; Réaliser les travaux d’aménagement et d’immatriculation foncière des lots de la réforme Agraire et des terres collectives. Bureaux Des Coopératives De La Réforme : Il a pour taches essentielles : Fixer les normes d’exploitations ; Encadrer les attributaires ; Assurer le développement des coopératives en mettant à leur disposition les moyens nécessaires (Financement, Gestion et Mise en valeur…)
  14. 14. Bureaux Juridique Et Des Structures Foncières :  Pour rôle : Fixer les modalités de distribution des terres agricoles ; Suivreles dossiers dereconnaissancedes coopératives ; Etude des problèmes juridiques et contentieux ; Contrôle des opérations de transactions immobilières, des expropriations et des expertises. L’ISTORIQUE DU SERVICE DE LA REFORME AGRAIRE : Ce serviceest crée en 1976 par L’O.R.M.V.A.G. etce pour une structure d’intervention locale. Pour répondreaux besoins des coopératives de la réformeagraire on trouveactuellement à chaque arrondissementun bureau de la réformeagraire et structurefoncière, doté d’un nombre suffisantdetechniciens. Devantcette augmentation en nombredes coopératives et l’élargissementdu patrimoine foncier de la réformeagraireet structurefoncière, des dispositions importantes ont été prises pour assurer un encadrementtechnique et socio- économique permanent et adéquat, répondant aux besoins des attributaires et permettent de les initier dans le cadre de principe de la coopération aux techniques d’exploitation et de gestion. L’encadrement de ses secteurs a été beaucoup plus concentré sur la formation technique de l’attributaire en tant que maître d’œuvredel’activité de production et sur la formation socio-économique, ainsique le rôle qu’il doit jouer au sein de la coopérative et l’amélioration de méthode de gestion. REMARQUE : Actuellement et suite aux engagements des techniciens intéressés, l’espritcoopératif s’estbeaucoup développé ainsique l’amélioration satisfaisantede la production végétale et animale chez la plupart des attributaires de la réformeagraire.
  15. 15. Chapitre III
  16. 16. Le département de la planification etdes finances : Le département de la planification et des finances s’occupedes travaux suivants : Cette entité est chargée de : La présentation des budgets et de leur suivi L’exécution de ces budgets La tenue de la comptabilité générale et analytique conformémentaux textes en vigueur L’exploitation et la maintenance du matériel informatique Pour accomplir ses missions, cedépartement comprend les services suivants : - Le service informatique : celui-ci joue un rôle d’appuifonctionnel - Le service planification : ce serviceétablit annuellement les budgets de l’office par le biais de la consolidation des prévisions detoutes les entités est chargé de leur suiviau fur et à mesurede leur exécution - Le service comptable et financier : ce service est chargéde l’exécution des budgets établie par le serviceplanification et approuvés par les tutelles et de la tenue de la comptabilité générale et analytique Le service comptable et financier est architecturéde la manière suivante : - Le bureau de la comptabilité publique : D’ après l’article 35 du décret 21 avril1967, la comptabilité publique étant l’ensemble des règles qui régissent les opérations financières et comptabilité de l’Etat, des collectivités locales et de leur établissement et qui détermine les obligations et les responsabilités ainsique les détermine à suivrepar les agents de la comptabilité publique Ce bureau s’occupede l’exécution des budgets qui comprend : - Budget fonctionnement : en sus charges du personnel et les frais divers de gestion de l’administration figurentau niveau de ce budget l’opération suivantes : fonds d’habitat personnel, mutuelle, prestation de service rendues au titres… - Budget d’équipement : projets d’aménagement, quelques charges de fonctionnement telle que : l’énergie, la main d’ouvreoccasionnelles, les frais de formation….
  17. 17. Les étapes de l’exécution des budgets sont : - L’engagement : l’engagement est l’ensemble des actes susceptiblede générer une dépense .il est fait sur la base soit d’un bon de commande, un marché, des états comptable…. - L’ordonnancement : ordonnancer veutdire donner l’ordrede payer au fournisseur ou au prestataire le montant relatif à ses livraisons demarchandises ou de ses prestations ce qui nécessite comme document de bon la facture, le bon de réception et la copie de bon commande - Les ordres des paiements : sont datés et portent un numéro d’ordred’une sérié unique et ininterrompuepar exercice budgétaire, ils doivent comporter les indications suivantes : La désignation de l’ordonnateur L’imputation budgétaire L’exercice budgétaire L’année d’originedu créancier ; La désignation en chiffreet en lettre et l’objet de la dépense et le cas échéant, la référence du titre auquel les justifications ont été jointes ; La référence du document justifiantl’engagement La date - Le paiement : il s’agit de la dernière étape dans le processus d’exécution des budgets. Une fois les dépenses sontordonnancées et les disponibilités de trésoreriele permettent, le comptable préparele chèque ou l’ordrede virement en faveur du fournisseur demarchandises ou du prestatairedu service. TRAITEMENT DE TEXTE : Le traitement de texte est un programmequi demande à un ordinateur de traiter des données qui peuventensuite être sorties sur l’imprimante. La majorité des travaux effectués à L’O.R.M.V.A.G sontfaits sur micro-ordinateur, ainsi la secrétaire doit y saisir toutes les correspondances, notammenten Arabe et en Français. Ces travauxsont divers : Bordereau d’envoi ;
  18. 18. Etablir les tableaux sous EXCEL ; Fax ; L’ordrede mission ; Lettre administrative; Procès verbal. N.B : chaque document doit être imprimé en double ou triple exemplaire en fonction du nombredes destinataires. LE BORDOREAU D’ENVOI : C’est un imprimé utilisé pour la transmission des pièces qui sontcommuniquées d’un serviceà un autre, soit pour attribution, soit pour information ou avis. Le bordereau doit comporter au même titre que la lettre : L’entête du serviceexpéditeur ; La date ; L’adressedu servicedestinataire ; Le numéro d’enregistrement ; Le numéro de pièces transmises ; L’indication de l’objet de la transmission. FAX : C’est une lettre identique à la lettre ordinaireen ce qui concerne la présentation. La seule différence entre elles, c’estque le télex est plus cours et contient le numéro du fax du destinataire L’ORDRE DE MISSION: Lorsqu’un agentveut se déplacer pour effectuer une mission, il doit remplir un imprimé appelé « ordre de mission » qui doit être signé par le chef du serviceet le chef du département. Cet ordrede mission contient : Le nom de l’agent. Le nom du chauffeur. Le numéro du matricule de la voiture.
  19. 19. La date et la raison de la mission. LETTRES ADMINISTRATIVES C’est une lettre échangée soit entre les différentes entités de L’O.R.M.V.A.G. (soitentre service, département et arrondissement, soitavec d’autres services extérieures) Elle est présentée sous formed’une note ou correspondancesur un sujetprécis provenantdu supérieur hiérarchiqued’une entité à une autre entité. Elle est toujours rédigée en double ou triple exemplaires, sur papier blanc avec l’entête de L’O.R.M.V.A.G, lenom et l’adressede l’expéditeur et du destinataire, en dessous et contre la marge gauche ; on a l’objet de la correspondance, les références, suivis du corps dela lettre. A la fin on a la signatureet les pièces jointes s’ily en a, et elle doit être enregistrée et datée. C’est la lettre qui remplace et confirmetout entretien téléphonique, elle est donc sorte de preuve. C’est pour cela que la loi oblige les commerçants et tout correspond à conserver les lettres reçues et les doubles des lettres envoyées au moins dix ans. LE PROCES VERBAL : Le procès verbal est une relation officielle écrite de ce qui a été dit ou fait dans une réunion, une assemblée… C’est un acte écrit non contestable car il sertde preuve, il ne dot y avoir aucune interprétation personnelle. Pour une personneprivée le procès verbalest proche de compte rendu. C’est une preuvedes conditions dans lesquelles sesont déroulés les faits. Ilest rédigé selon la nature de l’organismeà qu’il est dessiné. LE BON DE TRAVAUX Tirage de (photocopie, plan, etc.…) C’est un imprimé rempli par l’intéressédans lequel il indique le nombre d’exemplaires de tirage à reproduireet le remettre à la secrétaire afin de le présenter au chef du servicepour le signer.
  20. 20. . Chapitre IV
  21. 21. Durantmon stage au servicede bureau de comptabilité public m’a confié plusieurs taches à effectuer il y’a : Le classement ; Les communications téléphoniques ; La vérification ; Application ; Enregistrement des décomptes dans les fiches des engagements Travauxsur PC : Word, Excel Saisir des montants dans l’Access Saisir des factures de l’eau et l’électricité.
  22. 22. LE CLASSEMENT : Le classement joue un rôle très important dans tous les domaines d’activité. Ilconsisteà ranger dans un ordreméthodique des marchés selon un ordre préétabli de façon à pouvoir seprocurer facilement et rapidement l’information recherchée, le classement est la mémoire de l’ORMVAG. Le mode de classementutiliser au servicede la comptabilité publique c’estle classement « par date et nature de marché », ce classementest plus simple, il consiste à ranger les pièces des marchés par ordre d’arrivée, des plus anciennes aux plus récentes. Matériel utilises pour le classement : Les classeurs : Les chronos : Ils sonten carton fort, recouverts de papier noir et munis de mécanisme à deux annexes. La couverturede ces anneaux commandés par un levier permet l’introduction ou le retrait des marchés. Le parapheur : C’est un rand cahier composéde buvard procès d’un trou ce dernier permet de s’assurer qu’aucun documentn’a été oublié.
  23. 23. TELECOMMUNICATION Le procédé de communication est de transmettredes informations à distance. L’installation de l’appareil téléphonique qui épargnetout déplacement est à la portée de tous les bureaux, mais n’a pas la possibilité d’avoir en leur possession des lignes externes. Durantla période de stage, j’ai eu l’occasion de répondreà des communications téléphoniques, quand le chef du bureau est absent, j’aiessayéde me renseigner sur le nom de la personnequi a appelé, si possibleprendreun messageet s’il va rappeler le note sur le registre d’appeltéléphonique. La vérification : Le pointage : On a vérifié le Modèle C3 (fiche d’engagement du marché) avec l’acte d’engagement (dont cahier du marché) qui se passecomme suite : Vérification du :  Numéro de marché  L’objetdu marché  Nom du titulaire  Montant estimatif  Montant engager  L’imputation La vérification des documents "procès verbal" et "ordrede service" avec les articles dont "cahier du marché" qui se passecomme suite : La vérification du :  Délai d’exécution  Mode de règlement  Paiement  Pénalité  Retenu de garantie
  24. 24. Le choix de l’O.R.M.V.A.G en tant de stageest vraiment précieux. Cependant il y a lieu de noter qu'un deux mois du stage restent insuffisants pour bien maîtriser l’ensemble des techniques adaptées par n’importe quelle entreprise. Ce stage que j’aieffectué au sein du département de la planification et des finances m’a permis d’une partd’améliorer mes capacités d’analyseet de conception, et d’autre part d’échanger les idées avec le personneldu serviceconcernantl’organisation du travail.

×