Bâle III et ses impacts

I - Rappel des fondamentaux de Bâle II

II - Bâle 2.5 (CRD 3)
III - Bâle III (CRD 4) : le renforc...
Bâle III et ses impacts
I - Rappel des fondamentaux de Bâle II

Renforcement des Fonds propres : introduction du Core Tier...
Bâle III et ses impacts
II - Bâle 2,5
Pilotage plus rigoriste des risques de marché

Pondération plus lourde appliquée aux...
Bâle III et ses impacts
III - Bâle III (CRD 4) : le renforcement du niveau de Solvabilité

Selon le calendrier prévisionne...
Bâle III et ses impacts
IV - Bâle III (CRD 4) : le renforcement du niveau de Liquidité
Introduction de deux ratios de liqu...
Bâle III et ses impacts
V - les impacts de Bâle III

Sur la liquidité des banques :



Le LCR impose une mobilisation pe...
Bâle III et ses impacts
V - les impacts de Bâle III

Sur l’organisation des banques :


Bâle III définit un établissement...
Bâle III et ses impacts
V - les impacts de Bâle III
Sur les systèmes bancaires parallèles, le « shadow banking »
Des acteu...
Bâle III et ses impacts
V - les impacts de Bâle III
Sur les systèmes bancaires parallèles, le « shadow banking »
Des acteu...
Bâle III et ses impacts
VI - Solvabilité II – Bâle pour les compagnies d’Assurance
Trois domaines d’exigence :
Niveau de F...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Bâle III et ses implications

1 502 vues

Publié le

Connaître la réforme de Bâle II - Bâle III dans son ensemble , Maîtriser les différentes approches introduites par la réforme de Bâle II , Savoir appréhender les impacts de la réforme

Bâle III et ses implications

Objectifs et enjeux

Historique des objectifs et de la mise en place de Bâle II
Les raisons de l’évolution Bâle III

3 piliers de Bâle II, vers Bâle III…

Pilier 1 : les exigences de solvabilité et de liquidité face aux risques

Evolution des ratios réglementaires
Zoom sur les différents ratios
Calendrier de mise en place

Pilier 2 : la procédure de surveillance et le contrôle des risques

Exigences et implications pour les banques

Pilier 3 : la discipline de marché et la transparence

Renforcement des Fonds propres
Contrôle des risques (crédit, opérationnels)
Renforcement du reporting réglementaire (SURFI)

Impacts de la réforme

Sur l’organisation interne
Sur les opérations clientèle et les stratégies de la banque
Sur les marchés financiers

Le projet Solvency 2 pour les Compagnies d’Assurance

Après Bâle III, les travaux en cours du Comité de Bâle

Voir notre formation Réforme de Bâle II et ses implications, vers Bale III:
http://formation.actions-finance.com/reforme-de-bale-ii-et-ses-implications-vers-bale-iii/

Plus d'infos sur:
http://www.actions-finance.com/
twitter.com/Actions_finance

Pour tout renseignement, contactez nous au
+ 33 (0)1 47 20 37 30

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
4 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 502
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
34
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
4
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bâle III et ses implications

  1. 1. Bâle III et ses impacts I - Rappel des fondamentaux de Bâle II II - Bâle 2.5 (CRD 3) III - Bâle III (CRD 4) : le renforcement du niveau de Solvabilité IV - Bâle III (CRD 4) : la gestion du Risque de Liquidité V - Les impacts de Bâle III VI – Solvabilité II (Bâle Assurances) 1
  2. 2. Bâle III et ses impacts I - Rappel des fondamentaux de Bâle II Renforcement des Fonds propres : introduction du Core Tier One 8% de Fonds propres dont 2% de CTO Mise en place de structures de contrôle des risques : Risques de crédit Risques opérationnels Transparence de la communication 2
  3. 3. Bâle III et ses impacts II - Bâle 2,5 Pilotage plus rigoriste des risques de marché Pondération plus lourde appliquée aux opérations de trading Pondération plus lourde appliquée risques de corrélation (CRM) Introduction du concept de stressed VaR Ces exigences de Fonds Propres sont cumulatives. Les positions les plus risquées font donc l’objet d’une triple mobilisation :  Au titre de la VaR  Au titre de la stressed VaR  Au titre du CRM 3
  4. 4. Bâle III et ses impacts III - Bâle III (CRD 4) : le renforcement du niveau de Solvabilité Selon le calendrier prévisionnel suivant : « coussin » contracyclique 4
  5. 5. Bâle III et ses impacts IV - Bâle III (CRD 4) : le renforcement du niveau de Liquidité Introduction de deux ratios de liquidité : LCR  : Ratio de liquidité court terme à 1 mois pour faire face à une crise de confiance (de type Chypre). Composé de la manière suivante : Encours d’actifs liquides de haute qualité >=100%  Liquidity Coverage Ratio  Net Stable Funding Ratio Total des sorties nettes de trésorerie sur les 30 jours calendaires suivants NSFR  : Ratio de liquidité long terme à 1 an. Il complète le LCR et vise à ce que les banques aient des ressources suffisamment stables pour faire face à une crise plus longue. Le ratio est ainsi composé : Financements stables disponibles >=100% Financements stables exigés 5
  6. 6. Bâle III et ses impacts V - les impacts de Bâle III Sur la liquidité des banques :   Le LCR impose une mobilisation permanente des Actifs liquides, au-delà des pratiques actuelles >> Révision des stratégies Les principe du NSFR devrait mettre fin aux activités actuelles de transformation LT / CT des banques >> Refonte des méthodes de gestion ALM Que se passera-t-il si un Actif mobilisable est soudainement dégradé et que le marché n’offre aucune alternative à son remplacement ? Sur les crises systémiques:   Du fait de son manque de souplesse, la mise en œuvre du « coussin contracyclique » risque d’intervenir à contre temps >> amplification du phénomène de crise En outre, en cas de crise, et du fait du coût du CCR, les banques restreindront leurs crédits >> amplification du phénomène d’assèchement du crédit 6
  7. 7. Bâle III et ses impacts V - les impacts de Bâle III Sur l’organisation des banques :  Bâle III définit un établissement de crédit comme « un établissement qui reçoit des dépôts et distribue des crédits », ce qui ne correspond pas à la géographie française >> adaptation de la législation ? Des normes prudentielles ? Ou des établissements ?  Du fait de l’alourdissement des pondérations sur les activités de Financement et Investissement, les banques commencent à ce séparer des activités BFI.  Pour les mêmes raisons, les banques ont de plus en plus tendance à titriser les crédits >> bouleversement du business model actuel « originate to hold » vers un « originate to distribute » 7
  8. 8. Bâle III et ses impacts V - les impacts de Bâle III Sur les systèmes bancaires parallèles, le « shadow banking » Des acteurs importants du marché, aujourd’hui peu encadrés, vont faire l’objet d’une attention particulière : Les fonds monétaires : ils sont très vulnérables à des vagues de désengagement massifs et soudains, les « runs », qui les obligent, pour équilibrer, à des ventes massives d’actifs déstabilisant les marchés Les établissements de titrisation : Les portefeuilles de titrisation sont composés de telle sorte que les créances de bonne qualité sont majoritaires. Mais, quand des difficultés économiques ont commencé aux USA, les moins bonnes créances ont commencé à faire défaut, puis les autres, et les appels de marges quotidiens ont pris une telle ampleur que certains établissements n’ont plus pu faire face 8
  9. 9. Bâle III et ses impacts V - les impacts de Bâle III Sur les systèmes bancaires parallèles, le « shadow banking » Des acteurs importants du marché, aujourd’hui peu encadrés, vont faire l’objet d’une attention particulière : Les établissements de prêts-emprunt de titres : À l’origine, ils se chargent de « louer » les titres de leur portefeuille à un établissement qui n’en possède pas (ou pas ceux dont il a besoin) et qui en a l’utilisation, par exemple, en garantie d’une opération. Puis certains établissements ont commencé à faire des montages d’instruments dérivés complexes, avec plusieurs utilisations des mêmes titres remis en collatéral. >> une volumétrie artificielle des titres en circulation. S’il y a défaillance d’un emprunteur, l’opérateur qui détient les titres à ce moment là va vouloir les vendre rapidement….et l’engrenage se met en place 9
  10. 10. Bâle III et ses impacts VI - Solvabilité II – Bâle pour les compagnies d’Assurance Trois domaines d’exigence : Niveau de Fonds propres (marge de solvabilité)  Pour l’Assurance Vie : 4% du montant des provisions techniques  Pour les Assurances non vie : 16% à 18% du montant des primes émises ; OU 23% à 26% du montant moyen des sinistres des 3 dernières années Structures d’organisation et de gouvernance  Mise en place de collèges de contrôleurs d’assurance Transparence de la communication financière et prudentielle et notamment :  Obligation de chiffrer en « juste valeur », selon les normes IFRS, les éléments du bilan. 10

×