Guide tdah

27 482 vues

Publié le

Ce guide a été créé pour des parents ayant un enfant atteint de TDAH. Il a pour but de les informer sur les démarches à réaliser et de leur donner des conseils sur leur vie quotidienne.

Publié dans : Santé & Médecine
2 commentaires
15 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Ce guide est vraiment très bien. Je vous remercie, je vais le partager avec un maximun de gens.
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Je partage votre guide autant que possible auprès des parents concernés. Votre document est très concret, il apporte des techniques, des exemples de méthodes qui fonctionnent auprès des enfants TDAH. A mettre entre toutes les mains ! Merci pour ce précieux guide. Un guide destiné aux enseignants, professeurs et intervenants serait le bienvenu...
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
27 482
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6 394
Actions
Partages
0
Téléchargements
551
Commentaires
2
J’aime
15
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Guide tdah

  1. 1. Le TDAHGuide pour les parents Inclus : Un quizz Un témoignage
  2. 2. Ce guide a été créé pour des parents ayant un enfant atteint de TDAH. Il a pour but de les informer sur les démarches à réaliser et de leur donner des conseils sur leur vie quotidienne.1
  3. 3. SOMMAIREComprendre ...................................................................................................... 4 TDAH .............................................................................................................................................. 5Agir ................................................................................................................. 11 Agir .............................................................................................................................................. 12Conseils .......................................................................................................... 19 Les règles de base ........................................................................................................................ 21 Vivre au quotidien......................................................................................................................... 29 Conseils à suivre ............................................................................................................................ 33 Pièges à éviter .............................................................................................................................. 34Bonus .............................................................................................................. 35 Témoignages................................................................................................................................. 37 Quizz ............................................................................................................................................ 39 2
  4. 4. 3
  5. 5. 4 M O D N C R R P E EComprendre Source : http://www.point-fort.com/index.php?2008/03/03/109-chaque-enfant-apprend-par-l- exemple
  6. 6. ils-bien-eleves/Source : http://perwez.citymag.be/2010/01/26/vos-enfants-sont- TDAH TDAH LE TDAH, C’EST QUOI? Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité « Les personnes atteintes d’un trouble de déficit de lattention avec ou sans hyperactivité ont des difficultés à se concentrer, à être attentives et à mener à terme des tâches peu complexes. Elles ont souvent du mal à rester en place, à attendre leur tour et agissent fréquemment de façon impulsive. » 1 Le TDAH est une pathologie naissant d’un dysfonctionnement neurologique, généralement héréditaire, certains facteurs peuvent amplifier les symptômes. Attention de ne pas confondre enfant dit « hyperactif » avec un enfant « agité ». Quelle est, alors, la différence entre un enfant « agité » et un enfant atteint du TDAH ? Le maitre mot de la pathologie TDAH est le trouble de l’attention. Si votre enfant n’est pas sujet à ce type de trouble, il est très peu probable qu’il soit atteint du TDAH et il faudra alors chercher un autre diagnostic. De plus, à un certain âge, il est normal qu’un enfant soit « agité » il n’y a rien de rare dans ce phénomène. Un enfant « agité » n’est pas forcément un enfant atteint du TDAH, mais un enfant non agité peut avoir un trouble de l’attention. 1 Passeportsante.net, http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=trouble_deficit_attention_hyperactivite_pm#P32_1571 5
  7. 7. TDAH, QUELLES SONT LES CAUSES? L’origine du TDAH est d’ordre génétique et biologique : il n’y a pas de lésions cérébrales maisdes modifications cérébrales par rapport à un enfant non atteint. Ce sont les différentes parties ducerveau qui fonctionnent moins et posent par la suite des problèmes. D’après Rusell A. Barkley, psychiatre reconnu pour ses recherches sur le TDAH, on peutcomparer le cerveau à un tamis qui effectue le tri des informations : celles qui sont essentielles ou non.Ainsi, les mailles du tamis d’un enfant atteint du TDAH sont trop grosses : toutes les informations luiarrivent et l’enfant a du mal à faire le choix entre les informations importantes ou non. C’est pourquoiil a tendance à vouloir tout faire en même temps.Source : http://www.textil-cado.be/catalogue-en-ligne.html Le trouble est généralement héréditaire. Des études sont toujours en cours afin de déterminer si oui ou non, plusieurs gènes sont impliqués dans la cause du TDAH. Il peut y avoir également d’autres causes en lien avec le TDAH comme la consommation de tabac, d’alcool et de drogue chez la femme enceinte. En effet, les femmes enceintes qui fument courent un risque plus important d’avoir des enfants atteints de TDAH. L’impact de ces facteurs est actuellement à l’étude. Certains évènements comme la dépression maternelle, le deuil ou le divorce des parentspeuvent créer des troubles psychoaffectifs chez l’enfant. Ressemblant au comportement d’un enfantatteint du TDAH, ces troubles ne sont pourtant pas associés à cette pathologie car ils ne durent pasdans le temps. On parlera alors d’« hyperactivité réactionnelle ». Attention aux idées préconçues Elles peuvent renforcer la pathologie mais ne la provoquent pas : - L’éducation donnée par les parents - Un divorce des parents pouvant induire des différences de règles entre les deux maisons - Trop de sucre, manque de fer - Les jeux vidéo, la télévision - La nourriture, l’alimentation 6
  8. 8. LE TDAH, QUELS SONT LES SYMPTOMES? Inattention - Impulsivité - Agitation incessanteInattention : Faible attention sélective et soutenue. Cest-à-dire que l’enfant aura des difficultés àmaintenir son attention sur des longues périodes (plus de 10 minutes). Il aura également plus de mal àtrier les informations disponibles et à sélectionner les éléments pertinents et ainsi mettre de côté lesautres. Quels comportements peuvent être signes d’inattention ?  Difficulté générale de concentration : facilement distrait (par l’environnement extérieur)  Etourderie dans les devoirs scolaires  Ne prête pas attention aux détails  Semble ne pas écouter, même quand on lui parle  Difficulté à suivre les consignes  Difficulté à terminer les tâches en cours (scolaire, domestique, jeux)  Passe d’une activité à une autre sans en terminer aucune  Difficulté d’organisation (des tâches, des activités)  Cherche à éviter les tâches qui demandent un effort mental (comme les devoirs)  Perte des objets personnels (jouets, livres, crayons)Impulsivité : Défaut de contrôle. En effet, l’impulsivité entraine un comportement perturbateur voirdangereux pour l’enfant. Il ne va pas apprendre de ses erreurs, ne prenant pas toujours conscience desconséquences de ses actes : il ne parvient pas à penser de manière séquentielle. Quels comportements peuvent être signes d’impulsivité ?  Laisse échapper des réponses avant même que la question ne soit complète  Difficulté à attendre son tour  Interruption fréquente des conversations (parle beaucoup), coupe la parole  Irruption dans les jeux sans attendre une nouvelle partie  Agit avant de réfléchir  Saute d’humeur et caractère changeant  Mise en situations dangereuses, à risques, n’ayant pas pris le temps d’analyser les dangers potentiels.7
  9. 9. Agitation incessante ou l’hyperactivité (motrice et intellectuelle) : Incapacité à inhiber une activitémotrice excessive. L’enfant est agité tant le jour que la nuit. Cela ne se ressent pas uniquementphysiquement, mais également mentalement ses pensées passent du « coq à l’âne ». Quels comportements peuvent être signes d’hyperactivité ?  Remue les mains, les pieds, se tortille  Difficulté à rester assis, ne tient pas en place  Court, grimpe partout (même là où cela n’est pas approprié)  Difficulté à jouer tranquillement  Tripote, renverse les objetsLes enfants atteints du TDAH ont généralement été qualifiés de « bébé très tonique » par leurpédiatre. En effet, l’hyperactivité commence très tôt, il est important d’être attentif. Cependant, lapériode la plus « compliquée » à gérer commence dès l’entrée en primaire. Altération de 6 grandes fonctions : ! La capacité à fixer des priorités, à les organiser. ! La capacité à définir et maintenir la cible de son attention ! La capacité à être réactif ! La capacité à réguler ses émotions surtout en cas de frustration. ! La mémoire de travail ! La capacité à surveiller ses propres actions, s’assurer de bien les avoir réalisées.LE TDAH, QUELQUES CHIFFRES o 3 à 5% des enfants âgés de 6 à 12 ans sont atteints du TDAH.2 o Les garçons sont trois fois plus susceptibles d’être diagnostiqué du TDAH que les filles.3 o Jusqu’à 60 % des enfants atteints de TDAH continuent de présenter des symptômes significatifs à l’âge adulte.4 o Il existe 30 à 50 % de risques d’être en échec scolaire pour ces enfants.5 o L’hyperactivité touche environ un enfant par classe.62 MédecinDirect : http://www.medecindirect.fr/nosderniersarticles/11-07-20/Trouble_du_déficit_de_l_attention_avec_ou_sans_hyperactivité_TDAH.aspx3 Voxpress : http://www.voxpress.info/tdah-apercu-s572177.htm4 HyperSupers : http://www.tdah-france.fr/-Le-TDAH-en-bref-.html5 Dysmoi : http://www.dysmoi.fr/troubles-dapprentissage/tdah/tdah-trouble-deficitaire-dattentionavec-hyperactivite/ 8
  10. 10. LE TDAH, ET SES TROUBLES ASSOCIES L’enfant peut avoir, dans 50% des cas, des troubles de l’apprentissage. Les enfantshyperactifs ne sont pas moins intelligents que les enfants non hyperactifs, cependant ils se retrouvent endifficulté lorsque les tâches scolaires sollicitent une attention soutenue.Le trouble de l’apprentissage regroupe différents troubles spécifiques comme : ! la dyslexie : difficulté à lire, à identifier les lettres et les syllabes, ! la dyspraxie : difficulté à coordonner les gestes, ! la dyscalculie : difficulté à calculer des opérations mathématiques. Le trouble oppositionnel avec provocation (TOP) est également associé au TDAH. Le troubleest marqué par un comportement agressif voire violent entrainant des difficultés d’intégration. Les troubles anxieux peuvent être développés au cours de la croissance de l’enfant : ¼ desenfants présentent ces troubles. Environ 10% des enfants peuvent être dépressifs.7 Il est nécessaire de dépister et de traiter certains troubles (comme précédemment cités) qui peuvent s’associer au TDAH. Le comportement des enfants atteints du TDAH peut se retrouver dans le comportement d’autres enfants. Cependant, il est anormalement prononcé et prolongé pour les enfants atteints et se retrouve tout au long de leur quotidien quelque soit l’activité ou le lieu. Depuis Comment quand ? Où ? ? Toujours ou depuis Partout : Excessif par au moins 6 mois et à lécole, rapport à son âge avant 7 ans au domicile, Fonctionnement scolaire et social pendant les loisirs altéré6 Conseil Local FCPE Brumath : http://fcpe.brumath.pagesperso-orange.fr/societe_hyperactifs.htm7 Chiffres tirés du diaporama : « Trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité » du Dr David Da Fonseca,pédopsychiatre.9
  11. 11. 10
  12. 12. G R A IAgi 11 Source : http://www.uottawa.ca/sante/rendezvous/
  13. 13. epargne-00013193.htmlSource : http://www.francetransactions.com/actualites/info- AGIR Comment fonctionne le TDAH ? FONCTIONNEMENT GENERAL Agir Le cerveau humain est constitué de neurones. Il y a des neurones emetteurs et des neurones transmetteurs. Entre ces deux types de neurones, il y a l’échange d’un message nerveux. Ce message nerveux est transmis grâce à la libération de messagers chimiques qui sont des neurotransmetteurs. Ces messagers chimiques influent sur de nombreux paramètres physiologiques et psychologiques. Source : Groupe HyperISSBA 12
  14. 14. FONCTIONNEMENT DU TDAH : La pathologie du TDAH entraine un blocage de la libération de ces messagers chimiques chez les personnes atteintes. C’est donc le blocage de cette libération de messagers chimiques qui est à l’origine du message nerveux perturbé. Dans le cas du TDAH, ce message nerveux perturbé influe sur des paramètres physiologiques tels que l’hypertension, le système nerveux central, les tremblements ou encore l’anxiété et l’humeur.Source : Groupe HyperISSBA Il y a trois messagers chimiques (ou neurotransmetteurs) qui sont principalement concernés. Il s’agit de la dopamine, la noradrénaline et enfin la sérotonine (moindre impact). Les effets de ces neurotransmetteurs : ! La dopamine est un neurotransmetteur ayant un impact sur le système nerveux central (SNC) et les tremblements ! La noradrénaline à un impact sur l’hypertension ! La sérotonine touche l’anxiété et l’humeur générale de l’individu. L’élément responsable du message nerveux perturbé est l’enzyme Mono Amine Oxydase (MAO) qui intervient dans la dégradation moléculaire des neurotransmetteurs cités ci-dessus. 13
  15. 15. Schéma récapitulatif du fonctionnement nerveux d’un individu atteint de TDAHbac2004/bac2004mar.htmSource : http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es- Troubles du TDAH : Le trouble du TDAH concerne principalement une production faible (ou blocage de la libération) de la noradrénaline, dopamine et sérotonine. Causes du TDAH : Les principales raisons physico-chimiques de la pathologie du TDAH sont : ! une production trop faible de ces neurotransmetteurs. ! une enzyme MAO surexprimée entrainant de fortes pertes de neurotransmetteurs dans l’espace synaptique. 14
  16. 16. Quelles sont les démarches à effectuer, qui aller voir ?Voici un schéma présentant l’ensemble des professionnels de santé impliqués dans le dépistage, la posedu diagnostic et le traitement du TDAH. Ce schéma présente de façon synthétique les professionnelsque les enfants atteints du TDAH pourront être amenés à rencontrer.88 Les professionnels de santé spécialistes du trouble, comme les neuropédiatres, sont peu nombreux. Il estimportant que le médecin généraliste réalise un diagnostique précis afin que tous les enfants ne soient pasenvoyés chez les neuropédiatres.15
  17. 17. Il existe plusieurs configurations dans le dépistage du TDAH chez l’enfant. Dans le cas présent, nousnous intéressons à l’enfant âgé de 6 à 12 ans. Cette tranche d’âge étant relative à l’entrée à l’écoleprimaire, donc à un apprentissage plus cognitif et une construction sociale plus complexe.LE DEPISTAGELes premières personnes qui interviennent dans le dépistage du TDAH sont les parents, néanmoins dufait de l’entrée de l’enfant dans un système scolaire ce dernier peut être amené à être en contact,outre les instituteurs, avec des professionnels de santé tels que les orthophonistes et médecinsscolaires. Ceux-ci suspectant un trouble mettent en garde les parents qui devront alors consulter leurmédecin généraliste ou leur pédiatre afin de confirmer ou non leurs soupçons.A la suite de cette consultation, le médecin généraliste ou le pédiatre qui s’est entretenu avec l’enfant,décide s’il l’oriente vers un neuropédiatre (praticien hospitalier). Dans ce cas, il fournira une lettreexplicative aux parents à remettre au neuropédiatre.Le neuropédiatre et le pédopsychiatre posent le diagnostic de TDAH. Une fois ce dernier posé l’enfantest envoyé vers un neuropsychologue afin d’être soumis à une série de tests dans le but de déterminerle niveau/degré d’hyperactivité. Une fois le TDAH avéré, le neuropédiatre met en place un traitement.Le suivi sera fait par le médecin généraliste et/ou le pédiatre et/ou un psychologue et/ou unorthophoniste spécialisé dans les troubles du comportement. Le premier rendez-vous avec le médecin ?Votre premier rendez-vous sera avec votre médecin de famille ou un pédiatre. Comment se préparer au rendez-vous avec le médecin ?Notez les difficultés que votre enfant rencontre aussi bien à la maison, à l’école ou durant les activitésparascolaires.Notez les événements marquants qui ont pu arriver ces derniers temps.Listez les médicaments que votre enfant prend.Rédigez les questions que vous souhaitez poser au médecin. En effet, le temps de rendez-vous avec lemédecin est généralement limité, optimisez le temps disponible. Voici des exemples de questions quipeuvent être posées : (le médecin répondra à certaines d’entre elles sans même que vous les posiez) - D’autres causes que le TDAH peuvent-elles expliquer le comportement de mon enfant ? - De quels types de tests mon enfant a-t-il besoin ? - Quels sont les traitements proposés ? - Que me conseillez-vous pour améliorer le quotidien de mon enfant ? - Mon enfant devrait-il consulter un spécialiste ? 16
  18. 18. Que pouvez-vous attendre de ce rendez-vous ?Le médecin vous posera un certain nombre de questions, il faut être prêt à y répondre. Voici quelquesexemples de questions que votre médecin pourrait vous poser : - Quand avez-vous remarqué des problèmes de comportement chez votre enfant ? - Ces troubles du comportement se retrouve-t-il partout ou seulement dans certaines situations ? A la maison ? A l’école ? - Qu’est ce qui semble aggraver, améliorer le comportement de votre enfant ? - Quelles sont les heures de sommeil de votre enfant ? - Votre enfant a-t-il des difficultés à lire ? - Quelle discipline ou quelle méthode utilisez-vous à la maison ? Sont-elles efficaces ? - Quelle est votre routine typique à la maison ? Quels sont les traitements ?LE TRAITEMENT THERAPEUTIQUE :Après la pose d’un diagnostic, différents suivis du TDAH sont possibles, en général ces enfants sontorientés vers des psychologues ou orthophonistes (spécialistes des troubles du comportement). Les suivisprennent souvent la forme de thérapies : thérapie • Les enseignants et les parents peuvent apprendre le comportement changeant des stratégies pour faire face aux situations difficiles.  Ces stratégies peuvent comportementale inclurent des systèmes de récompenses symboliques et des délais. • Cela permet aux enfants atteints du TDAH de parler des questions qui les Psychothérapie préoccupent, d’explorer les comportements négatifs et dapprendre à faire face à leurs symptômes. Compétences • Cela peut aider les parents à développer des moyens pour comprendre et guider parentales le comportement de leur enfant. Thérapie • La thérapie familiale peut aider les parents, les frères et sœurs qui traitent avec le familiale stress de vivre avec quelqu’un qui est atteint du TDAH.99 Informations tirées du site : http://cliniquemedecine.com/deficit-de-lattention-hyperactivite-tdah-chez-les-enfants.html17
  19. 19. LE TRAITEMENT MEDICAMENTEUX :Les médicaments qui peuvent être prescrits sont des stimulants cérébraux qui ont comme principed’activer la sécrétion des neurotransmetteurs comme la dopamine.Ce sont des médicaments de la classe thérapeutique utilisés en neurologie-psychiatrie. Ce sont desstimulants du Système Nerveux Central, proche des amphétamines. Paradoxalement ces stimulants duSNC permettent de réguler lhyperactivité pathologique de certains enfants.Ces médicaments sont utilisés pour traiter certains TDAH, mais ils ne peuvent être utilisés que chezcertains enfants : ceux-ci doivent être âgés de 6 ans minimum et nêtre atteints daucun troublepsychiatrique.Ces médicaments ne peuvent être délivrés que par la prescription initiale d’un neuropédiatre (praticienhospitalier). Cette prescription peut être renouvelée par le Médecin Généraliste par la suite. 18
  20. 20. CONSEILS19
  21. 21. 20ONCSESLISource : https://www.isere.fr/social/enfance-et-famille/devenir-parent/
  22. 22. pensee-aux-enfants-de-madagascar/Source : http://ranouraii.wordpress.com/2011/11/27/une- LES REGLES DE BASE Comment dois-je fonctionner, agir avec mon enfant ? INSTAURER UNE ROUTINE Les règles de base Votre enfant a besoin de limites et surtout d’un cadre dans lequel il pourra évoluer. Ce cadre lui permettra d’améliorer son contrôle interne. Il aura besoin d’une routine avec des habitudes et des horaires définis. De plus, cette routine doit être renforcée et maintenue sans relâche pour ne pas déboussoler votre enfant. L’environnement de vie de l’enfant doit être un milieu stable où il y aura le moins possible de stress et de changements. Exemple : Il peut y avoir la mise en place d’un emploi du temps dans lequel seront indiquées les tâches que doit réaliser votre enfant tous les jours. Certains éléments peuvent venir perturber la routine, vous devez prévoir au maximum ces événements afin d’agir en conséquence. L’enfant est très sensible aux changements. Il a du mal à se contrôler intérieurement car il est impulsif, il réagit de manière intense à tout ce qui est nouveau et à toutes stimulations (bruit, stress, joie). Il sera important de prévenir ses réactions. Conseils :  Lors d’un changement d’emploi du temps, il est préférable de prévenir votre enfant pour qu’il ne soit pas surpris.  Pour prévenir les changements inattendus, il faut pouvoir prévoir ses réactions afin de savoir comment réagir et de prévoir votre intervention.  Afin d’éviter toutes stimulations inutiles, il est conseillé de diminuer la présence d’éléments déclencheurs de l’excitation tels que les cris, la cacophonie ou les bruits superflus. 21
  23. 23.  N’attendez pas qu’une situation se dégrade, anticipez la de manière efficace. Vous parviendrez ainsi à empêcher qu’un petit conflit ne dégénère en détournant l’attention de votre enfant ou en lui imposant un temps de retour au calme. Essayez d’éviter les situations qui créent automatiquement des problèmes ou des conflits. « SITUATIONS DELICATES » Si vous emmenez votre enfant dans un endroit où il lui sera demandé de ne Endroit toucher à rien, de ne pas courir, de ne pas crier cela va vous exposer contraignant d’office à des difficultés. Lors d’excursion comme une visité au musée, il est préférable de choisir une Musée heure de basse fréquentation, un temps court et un musée qui intéressera votre enfant. Activités Pour toute activité à laquelle votre enfant assistera, il faut anticiper ce qu’il diverses pourra faire ou ne pas faire et lui expliquer. Situations Lors de changements inhabituels mais qui pourront se répéter, entrainez inhabituelles votre enfant à réagir comme il se doit (exemple : visite chez le médecin). Préparation Anticipation Attention, il faut rester réaliste : - Le TDAH n’est pas une excuse au comportement excessif de votre enfant. - Pour mieux adapter vos attentes et évaluer les réussites il faut comprendre et accepter le TDAH de votre enfant. - Ne portez pas de jugements, votre enfant réagit différemment de ses frères et sœurs ou des autres enfants, il peut avoir besoin de plus d’attention, acceptez que cela fasse partie des tâches supplémentaires. - Divisez les étapes d’apprentissage et graduez les défis pour que votre enfant s’adapte plus facilement. - En encourageant les petits succès, vous donnerez de la confiance à votre enfant. - Progressivité : Il ne faut pas vouloir tout changer d’un coup mais débuter par ce qui semple le plus abordable pour votre enfant, là où il fera des progrès. « Une complète victoire ne s’obtient que par des succès partiels » Sénèque 47 ap. J.-C. 22
  24. 24. METTRE EN PLACE DES REGLES SIMPLESPour que votre enfant puisse s’organiser et s’orienter dans sa vie, il lui faut des points de repères quiseront définis par des règles de conduites claires, constantes, réalistes et cohérentes. L’enfant atteint deTDAH cherche à connaître ses limites, ces règles lui donneront un sentiment de sécurité.Règles :- Elles doivent être en nombre limité et adaptées aux capacités et aux besoins de votre enfant.- Elles doivent être formulées clairement pour que votre enfant comprenne exactement ce que vous lui demandez.- Elles doivent être stables et cohérentes.- Elles doivent être les mêmes pour les deux parentsDemandes claires et courtes : Les instructions sont données une à une, lorsqu’il a réussi la première vouspouvez le féliciter et vous passer à la seconde. Elles ne sont pas trop complexes.Exemple : Décomposer la demande globale en plusieurs demandes plus claires et plus courtes qui seront desétapes pour arriver à la demande entière. Prenons comme exemple un enfant qui est en train de jouer à unjeu vidéo, vous lui demandez d’effectuer une ou plusieurs tâches, comment faut-il vous y prendre pour qu’illes exécutent. Voici les choses à éviter et ce qu’il est suggéré.Attitudes à éviter : Demande : « Je vais faire une lessive tout à l’heure, peux-tu apporter ton linge après ton jeu vidéo ? Mais avant va porter ton assiette dans le lave vaisselle. » Réaction de l’enfant : « Oui, oui », sans pour autant décrocher de son jeu vidéo.La demande est ainsi inefficace, car il y a 2 consignes dont une qui doit être effectuée plus tard.Une demande efficace se formulera de la façon suivante :Attitudes suggérées : Demande : « Mets ton jeu sur pause ! Regarde moi ! Je veux que tu ailles immédiatement porter ton assiette dans le lave vaisselle. » Réaction de l’enfant : il exécute la consigne.23
  25. 25. Les caractéristiques d’une consigne qui fonctionne : Le comportement • Il est préférable de se mettre à la hauteur de votre enfant, de capter son regard et de le regarder droit dans les yeux pendant lexplication. qui va avec la • Faites appel aux 5 sens de votre enfant, en mettant votre main sur son épaule pour le stimuler, en utilisant un support écrit. Lenfant pourra stocker consigne linformation de différentes manières. •  Faites répéter la consigne par votre enfant, pour quil lassimile plus facilement et vérifier quil a bien écouté Comment faire jusquau bout. passer la consigne ? •  Utiisez un ton positif et affirmatif comme "Arrêtes de jouer avec la cuillère" plutôt que "Ne touches pas à la cuillère". •  Soyez bref et concis dans votre demande. Le contenu de la •  Utilisez un vocabulaire clair et concret pour ne pas consigne compliquer la consigne. Soyez créatifs : Un des points les plus difficiles est de réussir à introduire de la nouveauté tout en restant dans la routine. Un enfant TDAH aime passer d’une activité à une autre, il faut entretenir son intérêt et sa motivation, en inventant de nouvelles formes d’actions et d’activités. Que dois-je faire en réponse à ses actes ?UTILISER DES RECOMPENSES « Encouragement = motivation »Féliciter l’enfant le plus souvent possible et immédiatement après le comportement souhaité : lecomportement souhaité aura de grande chance de se répéter.Ne pas différer les récompenses car d’autres problèmes peuvent intervenir entre temps.Matérialiser les récompenses : compliments, autocollants, jetons afin de mieux associer la cause à laconséquence. • Paroles : félicitations • Matérielle : acquisition de gommettes, d’étoiles 24
  26. 26. Sanctions immédiates et non différées : préférez un temps de retour au calme immédiat ou ôtez-lui unprivilège pour le soir même.Favoriser l’estime de soi de l’enfant : un des symptômes du TDAH est la perte de l’estime de soi del’enfant. Plus vite vous l’aidez à faire face à son trouble, plus tôt vous empêchez une dégradation deson estime de soi.Exemples d’encouragement : - Reconnaissez votre enfant pour ce qu’il est - Reconnaissez ses besoins - Aidez le à s’intégrer dans la société - Faites lui vivre des succès - Montrez lui comment résoudre les problèmes LE SYSTEME DE JETONS, Méthode à utiliser : GOMMETTES OU POINTS.Cette méthode a été élaborée par des professionnels et vous pourrez l’adapter à votre enfant et àvotre environnement, si celui-ci, suis un traitement médicamenteux (sinon cela risque d’être compliqué).Grâce à cette méthode vous découvrirez un autre dialogue basé sur la négociation et l’économie.Le but est de récompenser par des jetons, des gommettes ou des points les activités quotidienneset/ou les bonnes actions de votre enfant.Votre enfant pourra échanger ce qu’il a obtenu immédiatement, ou plus tard, ce qui lui fera découvrirla notion d’économie.Première étape : Créer un tableau semainier avec les activités et actions quotidiennes. Tâches Lun Mar Mer Jeu Vend Sam Dim TotalRester assis pendant lerepasFaire ses devoirs pendant1h sans s’énerverFaire son litDiversDeuxième étape : Tous les jours coller des gommettes, mettre des points.Lorsque votre enfant réalise bien sa tâche, collez une gommette verte en ajoutant des paroles positives.Cependant lorsqu’il ne le fait pas, collez une gommette rouge. Ceci est applicable également avec despoints ou des smileys.La partie « Divers » pourra vous servir à rajouter des gommettes ou des points, lorsque votre enfantréalise une bonne action qui n’était pas prévue ou pas demandée. Ce qui permettra de l’encourager àprendre des initiatives. Vous pouvez également ajouter des dessins pour rendre le tableau plus ludique.25
  27. 27. Troisième étape : À la fin de la semaine, faire le total.Vous réalisez à la fin de la semaine, le total de toutes les gommettes vertes ou des points afin quevotre enfant puisse avoir sa récompense. Puis vous pouvez établir un tableau pour la semaine suivante,en changeant les activités, en les faisant évoluer en quantité ou en qualité.Au préalable : Etablir une grille de correspondance avec les points, gommettes en fonction desrécompenses.Avec votre enfant, avant de mettre en place la méthode, réalisez un tableau ou une liste derécompenses. Les récompenses dépendent de la motivation de l’enfant et de la tâche à réaliser. Il fautque la récompense soit attractive.Exemple : Un paquet d’autocollants = 10 gommettes ; une boite de crayons de couleur = 20 points ; unDVD pour le week-end = 30 points ; etc. Lors de l’échange, même si votre enfant a été odieux dans la journée, vous devez lui donner sa récompense. Les deux premières semaines faites gagner votre enfant. Ne pas retirer des points obtenus, sinon les efforts seront anéantis.UTILISER LE RENFORCEMENT POSITIF AVANT LES PUNITIONSIl faut faire attention aux punitions chez un enfant atteint de TDAH, car trop de punitions peuventengendrer du découragement chez lui. Afin d’éviter ce sentiment, il est conseillé d’utiliser lerenforcement positif.Votre enfant reçoit déjà un grand nombre de rejets, de réprimandes et de punitions de la part de ceuxqui ne comprennent pas son trouble. Les récompenses et les paroles positives sont importantes pourl’aider à apprendre ce que vous attendez de lui.La punition peut encourager les comportements indésirables. Si votre enfant se rend compte que vous leremarquez plus lorsqu’il a un mauvais comportement, il voudra répéter ce comportement afin d’obtenirde manière efficace votre attention.N’entretenez pas les comportements négatifs !Des réponses inadaptées ou apporter une attention excessive à un comportement négatif, vontl’entretenir. Votre enfant adoptera ce mode relationnel s’il a l’impression qu’un comportement dedésobéissance ou de mise en danger attire plus votre attention qu’un comportement souhaité etadapté.Exemple : Le fait de dire « merci » à la dame n’est pas forcément suivi d’une récompense alors que le faitde traverser la route sans regarder engendre une réaction et une sanction. 26
  28. 28. Ignorer les provocations • Si certains comportements vous mettent hors de vous, il est probable que votre enfant le sache et en abuse. Vous devez faire attention à ne pas rentrer dans son jeu afin déviter la confrontation qui peut se terminer en conflit. • Soyez capable dignorer les réponses de votre enfant lorsquil cherche à avoir le dernier mot ou quil cherche à vous énerver. Définissez vos priorités • Donnez la priorité aux comportements les plus importants ou les plus dérangeants et ignorez les autres afin de ne pas donner à votre enfant limpression quil ne fait jamais rien de bon. • Utilisez des valeurs importantes que vous voulez transmettre à votre enfant pour cibler ce qui est important. ! Il est très important d’être attentif aux efforts déployés et aux bonnes actions de votre enfant. Il prendra confiance en lui si vous lui dites que vous êtes fière de lui et que vous le félicitez. ! Remarquer les points positifs pourra redonner l’envie d’aller plus loin et de persévérer. ! L’effort aussi mérite vos encouragements et pas seulement le résultat, comme un effort d’attention ce qui est important pour un enfant atteint de TDAH. Il faut 5 messages positifs pour contrecarrer un commentaire négatif.Le renforcement positif est très important pour un enfant atteint de TDAH cependant les punitions, danscertains cas, restent inévitables. Il faut arriver à moduler ces sanctions sans les rendre trop sévères,parfois lorsqu’un comportement est mauvais mais non dangereux l’ignorance est un début de solution.Il existe trois types de punitions : • Punitions logiques naturellesIl s’agit de la punition la plus simple et la plus facile à comprendre. Elle correspond, de façon logique,au comportement inadéquat.Exemple : SI votre enfant renverse sa tasse de chocolat, la conséquence logique naturelle pour lui sera denettoyer ce qu’il a sali.27
  29. 29. • Punitions logiques par réparationOn parle de réparation, quand du tort a été fait à un individu lors d’une agression. La réparation vacompenser ce tort.Elle a pour but : - D’imposer un effort raisonnable du fautif - D’adopter des comportements positifs - D’éliminer la répétition des erreurs - D’apprendre l’autodiscipline et le sens des responsabilitésExemple : Si votre enfant insulte un autre enfant, la conséquence logique par réparation sera d’obligervotre enfant à s’excuser, à complimenter et à demander comment l’enfant insulté se sentirait mieux • Punitions logiques par soustractionCes punitions sont applicables lors de mauvais comportements apparus lors d’une activité ou lors de laperturbation d’un groupe. Votre rôle sera de retirer votre enfant du groupe. Cela permettra à votreenfant de prendre du recul sur son comportement, de se calmer pour réfléchir à sa responsabilité. LA METHODE Méthode à utiliser : 1-2-3Le but de cette méthode est de stopper un comportement d’impulsivité afin d’éviter l’escalade. Il vapermettre d’arrêter des comportements comme l’obstination, les cris, les crises, les insultes, les coups, laprovocation, les menaces, etc. La méthode 1-2-3 n’est pas utilisée pour encourager votre enfant àadopter un comportement particulier.Exemple : Si votre enfant se met à crier, cette méthode vous évitera de crier à votre tour ce qui engendreraencore des cris de votre enfant et ainsi de suite.Au préalable : Vous devrez expliquer cette méthode clairement à votre enfant.Vous pourrez lui faire comprendre que lorsqu’il aura un comportement qu’il doit arrêter, vous ferez undécompte. Ce décompte sera un avertissement qui lui montrera qu’il doit arrêter ce comportement.Expliquez-lui que lorsque vous aurez compté jusqu’à trois, cela sera suivi d’un temps d’arrêt ou il devraaller dans sa chambre, sans sortir. Lorsqu’il reviendra il devra être calmé, vous n’en reparlerez pas ettout répartira à zéro.Les étapes de la méthode : Compter jusqu’à 3.- Levez un doigt et dites : « ça, c’est 1 »- Levez deux doigts et dites : « ça, c’est 2 »- Levez trois doigts et dites : « ça, c’est 3 et tu prends une pause de 6 minutes »Le temps d’arrêt correspond à l’âge de l’enfant. 28
  30. 30. Source : http://conseils.magasins-u.com/tag/cartables-enfant/ VIVRE AU QUOTIDIEN Vivre au quotidien Préparez à l’avance les tâches à accomplir pour le lendemain matin, afin d’organiser au mieux le temps de préparation de l’enfant. La rédaction de fiches peut-être élaborée sous forme de cartons disposés dans les endroits stratégiques de la maison (chambre, salle de bain, réfrigérateur et porte d’entrée). Préparez un maximum de tâches la veille telles que : les vêtements ou encore la table du petit déjeuner. N’oubliez pas que certains enfants se lèvent plus tôt, y compris le week-end. Si vous dormez encore, rappelez lui les activités qui lui sont permises quand il est réveillé alors que tout le monde dort. Exemple : Programme pour le matin avec les tâches matinales. Je me réveille 10 minutes Je mhabille 10 minutes Je range mon pyjama et je fais mon lit 5 minutes Je déjeune 25 minutes Je fais ma toilette •  brosser les dents, laver les mains, peigner 10 minutes Je me prépare à partir •  en vérifiant quil ne me manque rien 5 minutes 29
  31. 31. En collaboration avec l’école et l’instituteur de votre enfant, définissez des stratégies, qui le guideront dans ces faits et gestes.Pour être attentif au professeur, l’enfant peut avoir à sa disposition un carnet, où il notera ses idéesenvahissantes et/ou ce qui l’empêche de se concentrer quand le professeur parle.De plus, l’instituteur doit adopter quelques stratégies similaires à celles des parents, pour éviter de leperturber. Voici quelques exemples : • Lui distribuer les devoirs à la même heure et au même endroit. • Lui apprendre à écrire ses devoirs sur un agenda, avec les dates d’échéances associées. • Lui donner des consignes claires et adéquates. • Lui faire un retour positif lorsque ses devoirs sont rendus. Pour aider votre enfant à faire ses devoirs, vous pouvez adopter la stratégie déjà élaborée pour le matin, c’est-à- dire un programme avec des horaires bien définis pour chaque tâche. Avant de commencer les devoirs, laissez lui une demi-heure de repos pour sa santé psychique et physique. Accordez-lui un temps pour gouter.Exemple : Programme pour le retour de l’école RETOUR DE L’ECOLEPRENDRE LE GOUTER 30 MINUTESDEVOIRS 1 HEUREDe plus, pour que son travail soit efficace et éviter un échec scolaire, mettez en place une organisationrigoureuse et régulière. 30
  32. 32. Organisation : • Soyez disponible au moment des devoirs. • Aidez votre enfant à consigner sur un diagramme ce qu’il accomplit chaque jour ou trouvez une autre méthode qui lui permet de surveiller ses progrès. • Établissez un système de récompenses pour les devoirs terminés, afin de fournir à votre enfant un renforcement positif. • Aidez votre enfant à aménager son espace de travail ou son bureau, de telle sorte qu’il soit bien éclairé, bien équipé (fourniture scolaires au même endroit) et tranquille. • Préparez une chemise de couleur pour y intégrer ses devoirs terminés. Le code couleur lui permettra d’identifier plus rapidement ce qu’il y a dedans.Apprentissage : • Commencez par le plus difficile ou le plus urgent. Terminez par ce qui est le plus facile ou le plus intéressant. • Faites répéter à votre enfant les leçons à voix haute. Cela pourra l’aider à mieux mémoriser. • Posez des questions à votre enfant et apprenez-lui à en poser. Instaurez des règles de base pour chaque repas, notez sur une fiche cartonnée, visible par l’enfant lorsqu’il est dans la salle à manger.Lorsqu’il se met à table, assurez vous que les pieds de l’enfant touchent par terre, sinon il risque degigoter sur sa chaise.Comme les autres moments de la journée, le déroulement du repas doit être structuré. Réfléchissez à ceque vous attendez de l’enfant, établissez un règlement de base et expliquez-le lui.Exemples : o On se lave les mains avant de passer à table o Tout le monde mange la même chose o On laisse les autres personnes parler sans couper la parole o On ne sort pas de table sans y avoir été autorisé par un adulte o On ne crie pas à table o On ne joue pas avec la nourriture En revanche, ne lui imposez pas toutes les règles à la fois, choisissez en 5, au plus.31
  33. 33. En règle générale, les enfants hyperactifs ont des difficultés à trouver le sommeil le soir, ils ont tendance à se coucher tard. Pour réguler l’heure de sommeil, voici quelques astuces à mettre en place à l’heure du coucher, toujours en imposant une routine à l’enfant. Déterminer des heures de coucher et de lever précises, écrites sur une fiche, visible par l’enfant dans sa chambre.  Soyez attentif à la quantité de sommeil nécessaire à votre enfant Faire en sorte que la chambre soit propice au sommeil :  Elle doit être sombre, aérée.  Retirer les jouets et jeux, la télévision, l’ordinateur, le poste radio et le téléphone portable de la chambre de votre enfant si celui-ci se lève la nuit ou à des difficultés à s’endormir. Apaiser l’enfant à l’aide d’une histoire, une peluche, une photo des parents, une couverture particulière.Exemple : Fiche déterminant les étapes relatives au coucher : ... SeHeure Début : brosser les dents 20 minutes pour ... ... Lire ... Faire une pipi histoire Heure de fin :Quoi qu’il arrive, après 20 minutes, éteignez la lumière de la chambre puis partez. 32
  34. 34. lphoto-43e2e2fef2f2d19d0e323bc6a13d6f2f.htmlSource : http://www.alegriphotos.com/Colored_post_it_notes- CONSEILS A SUIVRE Conseils à suivre Ce qu’il faut faire ?  Être présent de façon chaleureuse auprès  Souligner les forces de l’enfant. de l’enfant.  Soutenir l’enfant face aux difficultés.  Lui exprimer son amour inconditionnel.  L’encourager à trouver des solutions aux  Souligner ses difficultés en ménageant sa problèmes. fierté et en lui donnant les moyens de s’améliorer.  Favoriser l’expression de ses sentiments et de ses émotions.  Lui offrir un cadre de vie stable dans le temps et dans l’espace.  Permettre une ouverture aux autres, en encourageant les gestes de générosité et  Établir des règles de conduite de coopération. sécurisantes et claires.  Encourager l’enfant à se faire des amis et  Être constant dans l’application des à gérer lui-même les conflits. règles de conduite.  L’encourager à faire des choix et à  Être ferme par rapport à certaines valeurs développer son autonomie. importantes et être souple sur d’autres points.  Encourager sa créativité.  Réduire les facteurs de stress pour  Respecter le rythme de développement l’enfant en le préparant aux changements, de l’enfant. en minimisant leur nombre et en aidant l’enfant à trouver des façons de se calmer  Accorder le droit à l’erreur / Dédramatiser quand il est stressé. les erreurs.  Réactiver les souvenirs de ses succès passés.  Avoir un carnet pour que votre enfant note ses idées envahissantes. 33
  35. 35. t-maladroit-ou-dyspraxique.htmllepost.huffingtonpost.fr/article/2007/11/19/1054649_enfanSource : PIEGES A EVITER http://archives- Pièges à éviter Ce qu’il faut éviter ?  Se sentir coupable, en vous disant que pourquoi il mérite la sanction que vous lui votre enfant à ce trouble à cause de vous avez infligée. ou de l’éducation que vous lui avez apportée.  Crier plus fort que lui, si il crie.  Avoir des pensées négatives à l’égard de  Lui faire réaliser toutes sortes d’activités votre enfant. sous prétexte qu’il est hyperactif.  Subir la situation seuls, parlez en à d’autres  Humilier et ridiculiser votre enfant. parents, qui pourront peut-être vous aider à vous sortir d’une situation qu’ils ont eux  Les changements inattendus. même résolue.  L’utilisation de mots difficiles.  Parler pendant des heures avec votre enfant, il va finir par ne plus vous  La fréquentation d’endroits où il est écouter. susceptible d’y avoir beaucoup de monde ou de choses à regarder (supermarché,  Faire culpabiliser l’enfant en lui disant musée, ...) par exemple : « c’est à cause de toi que nous sommes fatigués ».  D’argumenter avec votre enfant, les actes ont plus d’impact que les paroles.  Le laxisme, vous êtes un modèle pour votre enfant. Donc si vous décidez de mettre vos  Chatouiller votre enfant pieds sur la table, il en fera tout autant.  Coller une étiquette à votre enfant  Le punir sans raisons apparentes ou sur une longue période. Expliquer à votre enfant  Faire la tête à votre enfant 34
  36. 36. Bonus35
  37. 37. BONUS36
  38. 38. you-friday-the-parent-trapSource: http://writeaboutnowjt.wordpress.com/2011/02/04/new-to- TEMOIGNAGE Témoignages Prénom : Pierre Âge : 15 ans Diagnostic : Diagnostiqué atteint du TDAH à l’âge de 6 ans. Aujourd’hui : Il est en 2nde professionnelle, il continue ses études en alternance et il a une chambre chez l’habitant. Il a pratiquement arrêté le traitement, il le gère tout seul. Contexte Les parents ont commencé à culpabiliser et ils ne savaient pas si cela était simplement des Dès la petite enfance, les parents de Pierre faits remarquables à la maison. Cependant, avaient des difficultés à donner le biberon et à par la suite la nourrice, l’institutrice et le nourrir à la petite cuillère, il était trop agité. l’assistante maternelle ont fait les mêmes Lors de la période préopératoire (de 2 à 6 remarques quant à l’agitation de Pierre. ans), Pierre était toujours en train de faire quelque chose, il avait peu de temps de repos Apparition de TIC (Troubles Involontaires et il ne se fixait que très peu sur une seule et Convulsifs) : mouvement de la tête en arrière, même activité. clignements des yeux et par période des bruits Ses parents le qualifient parfois d’épuisant et avec la langue. d’envahissant étant donné qu’ils devaient être constamment avec lui. Et ils ont très vite Diagnostic remarqué des problèmes de concentration. En discutant avec d’autres parents, les parents de Pierre ont constaté des symptômes identiques à leur enfant. Ils ont pris contact avec le médecin qui suivait l’autre enfant (un « Nous avions des difficultés à médecin généraliste spécialisé dans le donner le biberon à Pierre, il comportement). était trop agité. Il était toujours Le médecin a donné un questionnaire à remplir par les instituteurs et les parents grâce aux en train de faire quelque chose, résultats, il a alors posé le diagnostic du TDAH, cela était parfois épuisant » Pierre avait 6 ans. 37
  39. 39. Les effets secondaires « Nous avons Les principaux effets secondaires à surveiller culpabilisé, lorsque le selon le médecin sont : le sommeil et le poids. diagnostic du TDAH a Dans le cas de Pierre, il a été remarqué une été posé nous avons été baisse de l’appétit lors de la prise des en quelque sorte soulagé médicaments. Quant au sommeil, il n’y a pas eu de changement particulier, il se levait toujours et nous savions enfin aussi tôt avec ou sans le médicament. pourquoi Pierre avait ce comportement. »Traitement « Pierre nous a semblé moins naturel, plus renfermé, plusDébut du traitement à la période de latence sérieux voire un peu triste.(de 6 à 12 ans). Son appétit avait égalementDeux types de traitement mis en place : diminué, cependant son - Médicamenteux : prescription d’un temps de sommeil est resté le médicament, deux comprimés de 18mg même. » par jour puis plus tard un seul comprimé de 36mg par jour (facilitant la prise). - Thérapie : mise en place d’une Suivi thérapie basée sur les encouragements plutôt que sur la punition. Pierre consulte une fois par an le pédopsychiatre et tous les mois son médecin généraliste pour les changements physiques. « Aujourd’hui Pierre a réussi à gagner de l’indépendance socialement et scolairement. » Témoignage recueilli auprès des parents de Pierre, le 6 décembre 2012. 38
  40. 40. sante/Grossesse-Enfants/Enfant-a-haut-potentiel-aider-sans- Source : http://www.planetesante.ch/Mag- QUIZZ Quizz 1. Quels sont les symptômes du TDAH ? 3. Quelle est la principale cause expliquant qu’un enfant est atteint du TDAH ? o A. Impatience, Impulsivité, Agitation incessante o A. HéréditéA. L E TDAH o B. Inattention, Impulsivité, Agitation o B. Divorce des parents incessante o C. Consommation de drogue pendant o C. Inattention, Agressivité, Agitation le période de grossesse incessante 4. Mon enfant est probablement atteint du TDAH s’il est agité… 2. Le TDAH touche … o A. Depuis toujours, à l’école et/ou à la o A. 3 à 5 % des enfants maison o B. 4 à 6 % des enfants o B. Depuis plusieurs semaines lors des activités extérieures o C. 8 à 10 % des enfants o C. Depuis plus de 6 mois et dans tous les lieux 5. A qui dois je madresser si je suspecte 7. Quel dysfonctionnement est à lorigine du mon enfant dêtre atteint du TDA/H? TDA/H? o A. Mon pharmacien o A. Taux de neurotransmetteursB. A GIR anormalement élevé o B. Mon médecin généraliste o C. Mon psychologue o B. Taux de neurotransmetteurs anormalement faible 6. Quels sont les principaux messagers o C. Carence en vitamines chimiques responsables du TDA/H? 8. Quel est le suivi indispensable à un enfant o A. Dopamine, noradrénaline et atteint du TDA/H? sérotonine o B. GABA, histamine et endorphines o A. Séances dhypnose o C. Mélatonine, FSL et LH o B. Traitement médicamenteux o C. Thérapie 39
  41. 41. 9. Quelle est la meilleure consigne à donner : 11. Une consigne doit être :C. L ES REGLES DE BASE o A. Arrêtes de jouer avec ta brosse à o A. Longue et compliquée dent. o B. Brève et concise o B. Pourquoi tu n’arrêterais pas de jouer o C. Précise et multiple avec ta brosse à dents ? o C. Ne joue pas avec ta brosse à dent ! 12. Quelle est la punition adéquate si votre enfant renverse un verre d’eau ? 10. Quelle est la meilleure demande à faire : o A. Punition logique naturelle o A. Ranges ta chambre. o B. Punition logique par réparation o B. Ranges la maison. o C. Punition logique par soustraction o C. Ranges les jouets dans ton armoire. 13. Le matin, votre enfant : 15. Combien de règles devez-vous instaurerD. V IVRE AU QUOTIDIEN à l’enfant lors du repas ? o A. Il fait ce qu’il veut o B. Il suit les règles que vous avez o A. 5 maximums définies ensemble o B. 5 minimums o C. Il ne se lève pas o C. Autant que vous voulez 14. L’enfant doit-il se coucher dans une 16. Lorsque votre enfant rentre de l’école : chambre : o A. Il commence immédiatement ses o A. Bruyante. devoirs o B. Calme. o B. Il prend un temps pour gouter et il fait ses devoirs avec vous o C. Celle des parents. o C. Il joue aux jeux vidéo et il ne fera pas ses devoirs Les réponses du quizz sont sur la page suivante (page n°41) 40
  42. 42. Les résultats du quizz : A. LE TDAHQuestion 1 : Réponse B : Les trois symptômes du TDAH sont l’inattention, l’impulsivité et l’agitation incessante.Question 2 : Réponse A : Le TDAH touche 3 à 5% des enfants.Question 3 : Réponse A : Le TDAH est généralement héréditaire.Question 4 : Réponse C : Mon enfant est probablement atteint du TDAH, s’il est agité depuis 6 mois et dans tous les lieux. B. AGIRQuestion 5 : Réponse B : Si mon enfant montre les symptômes du TDAH, je vais consulter mon médecin généraliste.Question 6 : Réponse A : Les trois messagers chimiques sont la dopamine, la noradrénaline et la sérotonine.Question 7 : Réponse B : Le dysfonctionnement à l’origine du TDAH est un taux de neurotransmetteurs anormalement faible.Question 8 : Réponse C : Le suivi indispensable est la thérapie. C. LES REGLES DE BASEQuestion 9 : Réponse A : La meilleure consigne est « Arrêtes de jouer avec ta brosse à dents ». Utiliser un ton positif et affirmatif.Question 10 : Réponse C : La meilleure demande est « Ranges les jouets dans ton armoire ». Utilisez des demandes claires et courtes.Question 11 : Réponse B : La consigne doit être brève et concise. Il est important de ne pas embrouiller votre enfant pour qu’il comprenne directement ce que vous lui demandez.Question 12 : Réponse A : La punition adaptée est une punition logique naturelle. Votre enfant doit nettoyer ce qu’il a sali.41
  43. 43. D. VIVRE AU QUOTIDIENQuestion 13 : Réponse B : Le matin votre enfant doit suivre les règles que vous avez définies ensemble.Question 14 : Réponse B : L’enfant doit se coucher dans une chambre calme.Question 15 : Réponse A : Vous devez instaurer 5 règles maximums.Question 16 : Réponse B : Lorsque votre enfant rentre de l’école, il prend un temps pour gouter et il fait ses devoirs avec vous. Si vous avez obtenu moins de 5 bonnes réponses : Il vous manque quelques bases concernant le TDAH.Notre conseil serait de vous encourager à relire le livret et de noter quelques notions importantes sur uncarnet que vous pourriez conserver. Si vous avez obtenu entre 6 et 11 bonnes réponses : Vous avez assimilé les grandes informations.Il vous reste quelques aspects du TDAH à appréhender. Relisez le livret une ou deux fois et vousdeviendrez incollable. Si vous avez obtenu plus de 12 bonnes réponses : Vous avez bien compris le TDAH et la manière de l’appréhender.Vous avez assimilé ce qui est important concernant le TDAH. Conservez le livret dans un endroitaccessible facilement, pour que vous puissiez le consulter à nouveau si vous avez quelques doutes. 42
  44. 44. Bibliographie :WODON. Isabelle. Déficit de l’attention et hyperactivité chez l’enfant et l’adolescent : Comprendre etsoigner le TDA/H chez les jeunes. © 2009 éditions Mardaga. 227 pages.ASSOCIATION TDA/H BELGIQUE : Guide à l’attention des parents confrontés au TDA/H. Sitographie :CADUCEE.NET. : Http://www.caducee.net/dossierspecialises/psychologie/hyperactivite1.aspCAIRN.INFO. : http://www.cairn.info/revue-enfances-et-psy-2001-2-page-26.htmCONSEIL LOCAL FCPE BRUMATH.2007. : http://fcpe.brumath.pagesperso-orange.fr/societe_hyperactifs.htmFAMILI. Consulté le 15 novembre 2012 : http://www.famili.fr/,simplement-turbulent-ou-vraiment-hyperactif,491,40831.aspHYPERSUPERS TDA/H FRANCE : http://www.TDA/H-france.fr/Saisine-de-la-HAS-le-TDA/H-a-son.html©LAROUSSE. : http://www.larousse.fr/encyclopedie/article/Laroussefr_-_Article/11015122MANUEL DE DIAGNOSTIC ET STATISTIQUE DES TROUBLES MENTAUX :http://fr.wikipedia.org/wiki/Manuel_diagnostique_et_statistique_des_troubles_mentauxMINISTÈRE DES SPORTS, DE LA JEUNESSE, DE L’ÉDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE,DIRECTION DE LA JEUNESSE, DE L’ÉDUCATION POPULAIRE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE.ASSOCIATION.GOUV.FR. : http://www.associations.gouv.fr/PASSEPORTSANTÉ.NET :http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=trouble_deficit_attention_hyperactivite_pmCLINIQUE MEDECINE : http://cliniquemedecine.com/deficit-de-lattention-hyperactivite-tdah-chez-les-enfants.htmlAC. BESANCON : http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-bac2004/bac2004mar.htm43
  45. 45. Ce guide a été créé pour des parents ayant un enfant atteint de TDAH. Il a pour but de les informer sur les démarches à réaliser et de leur donner des conseils sur leur vie quotidienne.Lu et approuvé par : - E. Branthomme (Médecin généraliste spécialisé dans les troubles du comportement / Psychothérapeute / Membre de l’Association Française Cognitivo- comportementale) - N. Clere (Pharmacologue / Enseignant Chercheur)

×