Cours: Littérature en classe de langueProfesseur:Juan C. Jiménez Murillo
 Méthode standard au XIXème siècle : méthode prussienne- sappelle aussi méthode traditionnelle ou classique- servait à en...
3 Buts : Lapprenant doit être capable de lire les ouvrageslittéraires écrits dans la LE Lapprentissage de la LE doit dé...
4 Nature de la langue :- La langue = un ensemble de règles et dexceptions- La forme de la langue occupe une place prépond...
5 Nature de lapprentissage : activité intellectuelle qui consiste àapprendre et mémoriser des règles etdes exemples Rôl...
6 Rôle de lenseignant : Personnage dominant, détenteur du savoiret de lautorité Lapprenant na aucune initiative, ilrépo...
7 Apprentissage :- on utilise la L1 dans la classe pour lesdirectives et explications- Activités pédagogiques : la traduc...
8 Apprentissage :- on utilise la L1 dans la classe pour lesdirectives et explications- Activités pédagogiques : la traduc...
9 Avantages : prend en compte la forme et le sens Elle est le produit de littéraires, pas de linguistes Inconvénients :...
10
11Le Lion, terreur des forêts,Chargé d’ans, et pleurant son antique prouesse,Fut enfin attaqué par ses propres sujetsDeven...
12La mort du loupLes nuages couraient sur la lune enflamméeComme sur lincendie on voit fuir la fumée,Et les bois étaient n...
13On le voit sannoncer de loin par des traits de feu quillance au-devant de lui. Lincendie augmente ; lOrientparaît tout e...
14Sur londe calme et noire où dorment les étoilesLa blanche Ophélia flotte comme un grand lys,Flotte très lentement, couch...
15
16Résultat: On a fait un individu connaisseurdes lettres dont la société en avait besoin
17LA MÉTHODE DIRECTE
18 On apprend la langue pour communiquer; lapprenant doitpenser automatiquement en LE La priorité est accordée à loral m...
19 Se situe dans le courant des approches ditesnaturelles : basées sur lobservation delacquisition de la L1 par lenfant....
20 Nature de la langue : Essentiellement phénomène oral decommunication La langue orale est la langue usuelle parlée pa...
21 Lenseignant démontre avec objets, gestes, images, il ne traduit jamais, il nexplique pas, il dirige les activités de...
22 le contenu est basé sur des situations (à la poste etc) ou sujets dediscussion : la géographie, largent etc., plutôt q...
23 Activités pédagogiques :- différents types dexercices pourcommuniquer oralement le plus possible- questions/réponses, ...
24 Cette méthode a toujours du succès dans lesécoles privées pour adultes (motivation) Difficile à implanter dans les éc...
26Cette méthodologie a été développée dans lesannées 60 en France.Elle a répondu au besoin d’une méthode efficacepour l’en...
27Le support sonore a été constitué par des enregistrementsmagnétiques qui a donné la grammaire avec des exercices deréemp...
28Alors, on a donné la priorité à la langue parlée, et la langueécrite ne venait qu’après quand l’apprenant avait déjà une...
On se rappelle les phases canoniques de laleçon SGAV :PRÉSENTATION/EXPLICATION, RÉPÉTITION/MÉMORISATION,EXPLOITATION, ET T...
30
31L’APPROCHE COMMUNICATIVELapproche communicative a engendré un nombre dematériaux didactiques orientés vers lenseignement...
32
33
34
Nouvelles technologies
37La technologie n’échappe pas aux limites
38La littérature ne permet pas de marcher, mais ellepermet de respirer.[Roland Barthes]Extrait de Quest-ce que la critique?
Fin de la présentation
Le texte littéraire en classe fle
Le texte littéraire en classe fle
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le texte littéraire en classe fle

3 151 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 151
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
46
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le texte littéraire en classe fle

  1. 1. Cours: Littérature en classe de langueProfesseur:Juan C. Jiménez Murillo
  2. 2.  Méthode standard au XIXème siècle : méthode prussienne- sappelle aussi méthode traditionnelle ou classique- servait à enseigner le latin et le grec, langues mortes.- Lenseignement du latin sert de modèle à lenseignementdes langues modernes. La grammaire est enseignée de manière déductive :- la règle dabord, puis appliquée à des cas particuliers sousforme de phrases à composer pour illustrer la règle- contraire : grammaire inductive On passe de la langue maternelle à la LE avec des exercicesde traduction :- le thème dapplication = exercice privilégié,- associé à létude de la grammaire.2
  3. 3. 3 Buts : Lapprenant doit être capable de lire les ouvrageslittéraires écrits dans la LE Lapprentissage de la LE doit développer les facultésintellectuelles, Discipline mentale qui développe la mémoire Lapprenant doit être capable de traduire dans unsens comme dans lautre Compétences privilégiées : la lecture, la compréhension écrite (CE), lécriture ou composition. CO et EO sont au second plan Evaluation: à partir de textes écrits à traduire
  4. 4. 4 Nature de la langue :- La langue = un ensemble de règles et dexceptions- La forme de la langue occupe une place prépondérante Nature de la culture :- La culture étrangère est synonyme de Beaux-Arts,littérature- La langue littéraire écrite est supérieure à la langueorale Linitiation à la culture étrangère se fait au moyen de latraduction
  5. 5. 5 Nature de lapprentissage : activité intellectuelle qui consiste àapprendre et mémoriser des règles etdes exemples Rôle de lapprenant : mémorisation de la conjugaisonverbale et du lexique
  6. 6. 6 Rôle de lenseignant : Personnage dominant, détenteur du savoiret de lautorité Lapprenant na aucune initiative, ilrépond aux questions de l enseignant Matériel didactique : les textes littérairesjouent un rôle primordial
  7. 7. 7 Apprentissage :- on utilise la L1 dans la classe pour lesdirectives et explications- Activités pédagogiques : la traduction Enseignement :- Linteraction enseignant / apprenants est à sensunique du professeur vers les élèves- Lerreur nest pas tolérée.- La réponse de lélève doit être juste et précise.
  8. 8. 8 Apprentissage :- on utilise la L1 dans la classe pour lesdirectives et explications- Activités pédagogiques : la traduction Enseignement :- Linteraction enseignant / apprenants est à sensunique du professeur vers les élèves- Lerreur nest pas tolérée.- La réponse de lélève doit être juste et précise.
  9. 9. 9 Avantages : prend en compte la forme et le sens Elle est le produit de littéraires, pas de linguistes Inconvénients :- peu efficace, une bonne connaissance des règles de grammairenest pas suffisante pour pratiquer correctement la langue- Les phrases à traduire sont artificielles- Pas de justifications théoriques Postulat :- lapprentissage de la LE contribuerait au développement delintellect?- Ne serait-ce pas linverse ? il faut un certain développement delintellect pour que cette méthode soit efficace.
  10. 10. 10
  11. 11. 11Le Lion, terreur des forêts,Chargé d’ans, et pleurant son antique prouesse,Fut enfin attaqué par ses propres sujetsDevenus forts par sa faiblesse.Le Cheval s’approchant lui donne un coup de pied,Le Loup un coup de dent, le Bœuf un coup de corne.Le malheureux Lion languissant, triste, et morne,Peut a peine rugir par l’âge estropié.Il attend son Destin, sans faire aucunes plaintes,Quand voyant l’Âne même à son antre accourir :« Ah ! c’est trop, lui dit-il : je voulais bien mourir ;Mais c’est mourir deux fois que souffrir tes atteintes. »Le Lion devenu vieux
  12. 12. 12La mort du loupLes nuages couraient sur la lune enflamméeComme sur lincendie on voit fuir la fumée,Et les bois étaient noirs jusques à lhorizon.Nous marchions sans parler, dans lhumide gazon,Dans la bruyère épaisse et dans les hautes brandes,Lorsque, sous des sapins pareils à ceux des Landes,Nous avons aperçu les grands ongles marquésPar les loups voyageurs que nous avions traqués.Alfred DE VIGNY
  13. 13. 13On le voit sannoncer de loin par des traits de feu quillance au-devant de lui. Lincendie augmente ; lOrientparaît tout en flammes. A leur éclat on attend lastrelongtemps avant quil se montre. A chaque instant oncroit le voir paraître. On le voit enfin. Un point brillantpart comme un éclair et remplit aussitôt tout lespace...Le voile des ténèbres sefface et tombe, lhommereconnaît son séjour et le trouve embelli. La verdure apris dans la nuit une vigueur nouvelle ; le jour naissantqui léclaire, les premiers rayons qui la dorent, la montrecouverte dun brillant réseau de rosée qui réfléchit à loeilla lumière et les couleurs.L’ÉMILE, J.J.ROUSSEAU
  14. 14. 14Sur londe calme et noire où dorment les étoilesLa blanche Ophélia flotte comme un grand lys,Flotte très lentement, couchée en ses longsvoiles...- On entend dans les bois lointains des hallalis.Arthur RimbaudOphélie
  15. 15. 15
  16. 16. 16Résultat: On a fait un individu connaisseurdes lettres dont la société en avait besoin
  17. 17. 17LA MÉTHODE DIRECTE
  18. 18. 18 On apprend la langue pour communiquer; lapprenant doitpenser automatiquement en LE La priorité est accordée à loral mais on développe les 4compétences On porte une grande attention à la prononciation dès ledébut de lapprentissage La lecture et lecriture sont développées après loral Lécrit nest pas considéré comme un sytème autonome decommunication, il sert à transcrire loral Lévaluation porte sur lusage de la langue plutôt que sur laconnaissance de règles, ex : entretien oral
  19. 19. 19 Se situe dans le courant des approches ditesnaturelles : basées sur lobservation delacquisition de la L1 par lenfant. Sincrit dans une foulée dinitiatives de réformecontre la méthode grammaire/traduction (finXIXème début XXème siècle) Berlitz en est le représentant le plus connu : 1èreécole à Providence, (1878) Montaigne, Locke préconisaient déjà cetteapproche
  20. 20. 20 Nature de la langue : Essentiellement phénomène oral decommunication La langue orale est la langue usuelle parlée par leslocuteurs natifs de LE Nature de la culture : La culture nest plus synonyme de littérature, elleinclut des valeurs culturelles tels que les modes devie, la géographie, lhistoire
  21. 21. 21 Lenseignant démontre avec objets, gestes, images, il ne traduit jamais, il nexplique pas, il dirige les activités de la classe, utilise exclusivementla LE Lenseignant est le modèle linguistique de lapprenant. Matériel didactique : Le manuel a une place secondaire par rapport àlenseignant La méthode repose avant tout sur lhabileté delenseignant Les objets, cartes, illustrations ont une placeimportante.
  22. 22. 22 le contenu est basé sur des situations (à la poste etc) ou sujets dediscussion : la géographie, largent etc., plutôt que sur des structures le vocabulaire : vocabulaire de tous les jours, arbitraire et intuitif- place plus importante que la grammaire Pas de principe dorganisation du contenu : les situationsdéterminent les contenus des leçons Présentation : prononciation dès le début,- le sens des mots concrets est deviné à partir dobjets ou images,- les mots abstraits à partir de mots concrets, par association avec lesmots connus Le recours à L1 est évité, pas de traduction (lien indirect entre L1 etLE) donc méthode directe Association plutôt que explication La grammaire: lorsquil y a enseignement explicite est faite de façoninductive: le cas dapplication dabord, suivi de la règle ougénéralisation
  23. 23. 23 Activités pédagogiques :- différents types dexercices pourcommuniquer oralement le plus possible- questions/réponses, conversations,dictées Lenseignant et les apprenants = des partenaires- même si linteraction est souvent contrôlée parlenseignant- et ensuite il y a interaction entre les apprenants Lerreur : lenseignant vise à ce que lapprenant arriveà sautocorriger
  24. 24. 24 Cette méthode a toujours du succès dans lesécoles privées pour adultes (motivation) Difficile à implanter dans les écoles, il fautdes locuteurs natifs Elle repose sur le postulat de similarité entrelapprentissage de la L1 en milieu naturel etde LE en milieu scolaire Elle repose sur des principes intuitifs et lalangue est très descriptive au début en dépitde ses buts communicatifs.
  25. 25. 26Cette méthodologie a été développée dans lesannées 60 en France.Elle a répondu au besoin d’une méthode efficacepour l’enseignement du FLE.Elle a été construite autour de l’utilisationconjointe de l’image et du son.
  26. 26. 27Le support sonore a été constitué par des enregistrementsmagnétiques qui a donné la grammaire avec des exercices deréemploi des structures en situation, par transposition.On a pratiqué la langue pour découvrir sa grammaire. Et lesupport visuE l par des vues fixes ayant donné leur contextesocial d’utilisation.L’objectif était d’enseigner aux apprenants à apprendre àparler et à communiquer dans les situations de la viecourante.Et l’apprenant, lui, il avait un rôle assez actif parce qu’il y avaitune interaction surtout entre l’enseignant et l’apprenant maisaussi entre les apprenants pour qu’on apprenne rapidement àcomprendre et à parler dans les situations très simples.
  27. 27. 28Alors, on a donné la priorité à la langue parlée, et la langueécrite ne venait qu’après quand l’apprenant avait déjà unecertaine maîtrise de la langue orale. On a évité la traductionet la comparaison avec L1.Le matériel didactique a joué un role très important maisl’enseignant devait également être technicien car il devaitsavoir-faire fonctionner en synchro le magnétophone et leprojecteur à film fixe (diapos). Et l’apprenant, lui, il avait unrôle assez actif parce qu’il y avait une interaction surtoutentre l’enseignant et l’apprenant mais aussi entre lesapprenants pour qu’on apprenne rapidement à comprendreet à parler dans les situations très simples.
  28. 28. On se rappelle les phases canoniques de laleçon SGAV :PRÉSENTATION/EXPLICATION, RÉPÉTITION/MÉMORISATION,EXPLOITATION, ET TRANSPOSITION.
  29. 29. 30
  30. 30. 31L’APPROCHE COMMUNICATIVELapproche communicative a engendré un nombre dematériaux didactiques orientés vers lenseignement /apprentissage des langues.Les documents authentiques occupent une place de plusen plus importante, dans une pédagogie delapprentissage orientée vers la maîtrise de la compétencede communication; ils permettent mieux que dautresmatériaux didactiques, de répondre à la diversité desbesoins et des motivations des publics visés, etfournissent des échantillons incomparables d’événementset dactes.Le texte littéraire ne connaît pas de ce fait un vrai statut niune démarche spécifique
  31. 31. 32
  32. 32. 33
  33. 33. 34
  34. 34. Nouvelles technologies
  35. 35. 37La technologie n’échappe pas aux limites
  36. 36. 38La littérature ne permet pas de marcher, mais ellepermet de respirer.[Roland Barthes]Extrait de Quest-ce que la critique?
  37. 37. Fin de la présentation

×