65c guide gestion_cabinets

931 vues

Publié le

  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

65c guide gestion_cabinets

  1. 1. Gestiondes cabinetsdexpertise comptable Octobre 2010
  2. 2. SommaireAvant-propos ........................................................................................................................ 2 La répartition du chiffre d’affaires par activité .......................................................7Synthèse en quelques chiffres ....................................................................................... 2 Les missions comptables (A+B+C) ................................................................................ 7 Les cabinets sans salariés ................................................................................................. 2 Les missions liées à la paie ................................................................................................ 8 Les cabinets de 1 à 49 salariés ...................................................................................... 2 Le commissariat aux comptes ......................................................................................... 8Le chiffre d’affaires des cabinets ................................................................................. 3 Les missions de conseil ....................................................................................................... 8 Chiffre d’affaires moyen ....................................................................................................... 3 Les cabinets sans salariés ......................................................................................................... 8 Les cabinets sans salariés ......................................................................................................... 3 Les cabinets de 1 à 49 salariés .............................................................................................. 9 Les cabinets de 1 à 49 salariés .............................................................................................. 3 Taux de facturation..........................................................................................................10 Comparaison par rapport à 2005 ......................................................................................... 4 Modalités de facturation ...............................................................................................10 Les différents facteurs d’évolution des honoraires ................................................. 4 Outils de communication ...............................................................................................11 Nombre moyen de clients par cabinet .................................................................................. 4 Chiffre d’affaires moyen par client .......................................................................................... 5 Les autres thèmes de l’enquête .................................................................................12 Chiffre d’affaires moyen / personne ............................................................................. 6 Précisions méthodologiques ........................................................................................12  Gestion des cabinets dexpertise comptable © Conseil supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables – octobre 2010 - Page 1
  3. 3. Avant-propos Synthèse en quelques chiffresCette présentation de l’enquête sur la « Gestion des cabinets d’expertisecomptable » porte sur l’analyse des principaux enseignements se dégageantde l’enquête réalisée en juin et juillet 2010, auprès des cabinets d’expertise Les cabinets sans salariéscomptable français. 2002 2005 2009Cette étude a été commandée par l’Observatoire de la profession du Conseil Chiffre d’affaires (CA) 101.000 100.000 105.600supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables, à l’initiative de PierreGrafmeyer, Vice-Président du Conseil supérieur, en charge de la Nombre de clients 29 28 39,1communication et des partenariats professionnels. CA / client 3 483 3 571 2 701L’enquête a été réalisée par Emmanuel Rivière et Audrey Talon, de l’institutTNS-SOFRES. La synthèse et l’analyse des principaux résultats de l’enquête Les cabinets de 1 à 49 salariésont été assurées par Philippe Barré, expert-comptable. La coordination destravaux a été réalisée par Nadine Resse, Directeur, et Agnès Delemer,Chargée de mission au Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables. 2002 2005 2009 Chiffre d’affaires (CA) 632 000 658 000 750 000Cette synthèse, revue et complétée, sera augmentée des résultats complets Effectif ETP 8,6 8,8 8,5de l’enquête qui seront disponibles sur le site Internet du Conseil Supérieur.L’ouvrage ainsi obtenu viendra compléter la collection d’outils publiés par Nombre de clients 170,9 193,7 237l’Observatoire de la profession, au cours du dernier trimestre 2010. CA / ETP 74 KE 75 KE 89 KE Nombre de clients / ETP 19,87 22,01 28,05 CA / client 3 698 3 397 3 165   Gestion des cabinets dexpertise comptable © Conseil supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables – octobre 2010 - Page 2
  4. 4. Le chiffre d’affaires des cabinets Les cabinets de 1 à 49 salariés Tous effectifs confondus, les cabinets déclarent, pour l’année 2009, uneChiffre d’affaires moyen facturation moyenne de 750 K€ soit un niveau très proche de celui de l’année précédente (748 K€).Les cabinets sans salariésEn moyenne, les cabinets sans salariés réalisent, en 2009, un chiffre Cette stabilité moyenne masque des réalités hétérogènes selon la taille ded’affaires annuel en baisse par rapport à 2008. Leurs honoraires facturés ces cabinets :passent en effet de 112 K€ à légèrement moins de 105 K€, soit un recul de  les plus petits cabinets (moins de 10 salariés) présentent des taux deprès de 6%. Cette baisse tient à plusieurs effets : d’abord à un « effet progression de leur chiffre d’affaires moyen de l’ordre de 3 à 4 % sur unpérimètre » liée à la présence de cabinets créés en 2008 voire 2009 qui anexpliquent sans doute la forte augmentation de la proportion de cabinetsayant répondu situés dans la tranche de moins de 75 K€ (41 % des cabinets  les cabinets de la tranche 10 à 19 salariés constatent une baisse de leuren 2009 contre 25% un an plus tôt). chiffre d’affaires avec un recul moyen de 4%.  Les cabinets de 20 à 49 salariés parviennent, en moyenne, à maintenir leur activité 1.Hormis cet effet, les cabinets sans salariés se caractérisent par uneproportion très importante de cabinets dont le chiffre d’affaires stagne en2009 par rapport à 2008 : ils sont plus de 4 sur 10 (contre seulement 2 sur Notons que l’analyse de ces données illustre la situation moyenne d’une10 parmi les cabinets ayant au moins un salarié) à se trouver dans cette population tout entière. En réalité, en fonction de leur taille, les cabinetssituation. La proportion des cabinets sans salariés ayant augmenté leur montrent des disparités plus ou moins importantes par rapport à cettechiffre d’affaires apparaît plutôt faible (seulement 1 sur 3 contre plus de 1 moyenne. Ainsi, sur la base de l’évolution de leur chiffre d’affaires entre 2008sur 2 parmi les cabinets ayant au moins un salarié). En revanche, les cabinets et 2009, les cabinets connaissent les variations suivantes, selon leur taille :sans salariés ont moins souvent vu leur chiffre d’affaires reculer sur la  De 1 à 2 salariés : un peu moins de 1 sur 2 voit son chiffre d’affairespériode : environ 1 sur 5 contre 1 sur 4 en moyenne pour les cabinets ayant progresser (dont une majorité avec des hausses de plus de 10%), 1 surau moins un salarié. 3 enregistre un recul (dont près de la majorité avec des baisses de plus de 8%), les autres (environ 20%) maintiennent leur activité. CetteComparé aux cabinets de taille plus importante, les cabinets sans salariés population de cabinets apparaît comme celle ayant la plus forteprésentent des variations d’activité de moindre ampleur alors que leur faible proportion de cabinets en baisse d’activité et les plus fortes proportionsniveau de chiffres d’affaires pourrait être au contraire plus volatil. dans les évolutions « extrêmes ». La situation est donc très contrastée pour les cabinets de très petite taille. 1 Il convient d’être prudent compte tenu de l’effectif réduit de cette population dans l’échantillon Gestion des cabinets dexpertise comptable © Conseil supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables – octobre 2010 - Page 3
  5. 5.  De 3 à 5 salariés : 56% déclarent une hausse de leur chiffre d’affaires, Ces chiffres sont à rapprocher : 27% déclarent une baisse et les autres (17%) sont stables.  de l’inflation au cours de la même période : +6,7 % entre le 1er janvier De 6 à 9 salariés : un peu plus de 1 cabinet sur 2 développe son chiffre 2006 et le 1er janvier 2010 d’affaires, environ I cabinet sur 5 est en recul, les autres (près de 1 sur 4)  de l’évolution de l’indice des services comptables sur la période : + 16% maintiennent leur activité. De 10 à 19 salariés : un peu plus de 1 cabinet sur 2 voit son chiffre A la lumière de ces deux chiffres, on peut conclure que : d’affaires augmenter (en grande majorité avec des hausses de moins de 10%), 1 cabinet sur 4 s’inscrit en baisse (dont près de la moitié avec des  les cabinets sans salariés ont globalement perdu du chiffre d’affaires en baisses de plus de 8%) et les autres (20%) ont un chiffre d’affaires stable. euros constants (1 % environ) De 20 à 49 salariés : cette population présente le plus fort taux de  les cabinets de 1 à 49 salariés ont connu une augmentation de leur cabinet en croissance de chiffre d’affaires (57%), mais il s’agit chiffre d’affaires moyen comparable à celui de la profession calcul par majoritairement de progressions de moins de 4%. Le reste se partage à l’INSEE. part presque égale entre les cabinets en baisse d’activité et ceux en stagnation. Comme pour les hausses, les baisses sont principalement des Les différents facteurs d’évolution des honoraires baisses de moins de 4%. Le chiffre d’affaires des cabinets dépend à la fois de l’évolution du nombre de clients (effet volume) et du budget moyen facturé à chaque client (effet prix).Comparaison par rapport à 2005A titre indicatif, l’évolution de l’activité sur une période plus longue en Nombre moyen de clients par cabinetcomparant les chiffres d’affaires moyens de 2009 avec ceux déclarés lors dela précédente étude (réalisée en 2006 sur données 2005) est la suivante : Le nombre moyen de clients par cabinet se situe à 28 pour les cabinets sans salariés et 237 pour les cabinets de 1 à 49 salariés : Var 2005 2009 Var moyenne Nombre de clients moyen Évolution (en KE) (en KE) sur 4 ans 2002 2005 2009 annuelle par cabinet 2005/2009 Cabinets 0 salarié 29,0 28,0 39,1 +40% 100,0 105,6 5,6% 1,4% de 0 salarié Moyenne des cabinets Cabinets 170,9 193,7 237,0 +22% 658,0 750,1 14,0% 3,3% avec salarié(s) de 1 à 49 salariés Gestion des cabinets dexpertise comptable © Conseil supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables – octobre 2010 - Page 4
  6. 6. Quelle que soit la taille du cabinet, le nombre de clients augmente par rapport Compte tenu de l’évolution des budgets moyens facturés par client, la partà 2005. Néanmoins, la progression est d’autant plus importante que la taille des TPE dans le chiffre d‘affaires des cabinets n’a pas ou peu augmenté pourdu cabinet est réduite. En outre, ces évolutions du nombre de clients n’étant les cabinets de 0 à 9 salariés. Seuls les cabinets de 10 à 19 salariés ont vupas homogènes selon la taille des cabinets, cela conduit à modifier la augmenter la contribution de cette clientèle à leur chiffre d’affaires (53 àstructure moyenne des portefeuilles clients. 58% entre 2005 et 2009). Ceci s’explique en partie par le fait que cette taille de cabinets a connu les plus forts effets volumes sur la clientèle de TPE.Hormis les cabinets de 20 à 49 salariés 2, tous les cabinets ayant au moins unsalarié voient leur nombre de clients TPE (5 salariés au plus) augmenter dansle portefeuille global. Cette évolution est particulièrement marquée pour les Chiffre d’affaires moyen par clientTPE sans salariés alors que, au vu de l’étude menée auprès des clients de la Toutes prestations confondues, le montant total des honoraires facturés enprofession 3, ce segment de clientèle apparaît comme celui où l’expert- moyenne par client a diminué en 2009 par rapport à 2005 :comptable est le moins présent avec un taux de recours de 56% en 2009. Enréalité, la très forte progression de la clientèle des TPE sans salariés (de +30à +50% selon la taille des cabinets) renvoie à l’évolution de cette population Budget moyen Variation 2002 2005 2009d’entreprises au niveau national qui a connu une croissance de l’ordre de par client 2005/200940% sur la période 2005-2009. Ce sont les cabinets de taille moyenne (de 6 Cabinets 3.483à 19 salariés) qui présentent les plus forts taux de progression de cette 3.571 € 2.701 € -24% de 0 salarié €clientèle (+50%), améliorant ainsi leur taux de pénétration sur ce segment. Cabinets 3.698 3.397 € 3.165 € -7% de 1 à 49 salariés €En ce qui concerne les cabinets sans salariés, ceux-ci enregistrent desévolutions sensiblement différentes avec une progression du nombre declients entre 2005 et 2009 (40%) supérieure à celle des cabinets ayant au La baisse du panier moyen par client apparaît particulièrement marquée pourmoins un salarié. Pour autant, cette augmentation de leur portefeuille ne les cabinets sans salariés (-24% en quatre ans). Cela peut provenir, en partieprovient pas de la même clientèle puisque les TPE (5 salariés au plus) voient tout du moins, de l’effet lié à l’augmentation du nombre de cabinets créésleur part diminuer, en nombre, de 76 à 67% entre 2005 et 2009. La récemment qui peuvent présenter des budgets d’honoraires par client plusprogression du nombre de clients dans ces cabinets tient à la clientèle des faible que la moyenne des cabinets à taille égale (18 % des cabinets sansentreprises de 6 à 49 salariés dont le poids double, passant de 16 à 28% du salariés en 2005 contre 32% en 2009). Un autre effet, de sens inverse, peutportefeuille. être relevé : les modifications de structure identifiées plus avant sur ces cabinets, à savoir une augmentation du poids des PME dans le portefeuille clients, contribuent à relever le budget moyen par client (dans la mesure où le budget d’honoraires moyen augmente avec la taille du client). La forte baisse2 Pour lesquels le faible nombre de réponses rend délicate l’analyse statistique du chiffre d ‘affaires moyen par client des cabinets sans salariés peut être lié3 Marché de la profession comptable, Observatoire de la profession, sept 2010 (ouvrage gratuit à un effet prix à la baisse lié à l’évolution du taux de facturation moyenprochainement téléchargeable sur le site Internet du CSO). Gestion des cabinets dexpertise comptable © Conseil supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables – octobre 2010 - Page 5
  7. 7. pratiqué par ces cabinets ou bien à un allègement des missions réalisées (et cabinets soient sur ou sous-représentées. Enfin, rappelons que toutes cesce malgré le déport de la clientèle des TPE vers les PME). Ces points sont à données sont déclaratives.surveiller et à analyser sur la période à venir, en particulier l’évolution dubudget moyen par client pour apprécier les différents facteurs impactantl’activité globale de ces cabinets. Chiffre d’affaires moyen / personneDu côté des cabinets de 1 à 49 salariés, le budget moyen par client recule Chiffre d’affaires moyen Variation« seulement » de 7% sur la période observée. Cette évolution résulte de 2002 2005 2009 par personne 2005/2009plusieurs effets contraires : à la hausse avec un taux de facturation moyen d’une heure qui passe de 0 salarié 101 100 105,6 +6% 58 à 75€ en moyenne pour ces cabinets Moyenne des cabinets à la baisse avec le recul du nombre d’heures facturées en moyenne par 73,5 74,8 88,8 +19% avec salarié(s) client (estimé à 42 heures en 2009 contre 59 h en 2005) qui peut provenir, en partie, du renforcement du poids des TPE dans les portefeuilles de ces cabinets. Qu’elle soit liée à un effet structure dans la composition de la clientèle et/ou à un rétrécissement des missions, cette évolution doit être surveillée et conduire les cabinets à analyser leur  propre situation pour pouvoir identifier les moyens d’enrayer cette tendance. L’étude sur le marché de la profession montre que certains secteurs d’activité sont plus porteurs que d’autres, tels que le commerce, l’hôtellerie-restauration ou encore la construction (page 72).A noter :L’étude sur le marché de la profession comptable fait apparaître uneaugmentation du budget moyen par client. Cet écart dans l’évolution du chiffred’affaires moyen par client entre ces deux études peut s’expliquer notammentpar plusieurs facteurs dont le changement d’institut de sondage entre lesdeux études qui a potentiellement généré une différence dans le périmètredes études. En outre, rappelons que cette étude sur les cabinets porte sur lesréponses spontanées obtenues de la part des cabinets. Malgré les contrôleset redressements effectués par TNS Sofres pour rétablir un équilibre dansles répondants, il n’est donc pas impossible que certaines populations de Gestion des cabinets dexpertise comptable © Conseil supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables – octobre 2010 - Page 6
  8. 8. La répartition du chiffre d’affaires par activité Les missions comptables (A+B+C)  Ces missions demeurent le socle de l’activité des cabinets mais sont plusSur la base de la nomenclature retenue habituellement par l’Observatoire prédominantes encore dans les cabinets de 1 à 49 salariés (environ 70%pour analyser la structure de l’activité en fonction des prestations réalisées, le des honoraires) que dans ceux sans salariés (62%).chiffre d’affaires se répartit de la façon suivante :  Ces missions comptables génèrent un chiffre d’affaires moyen en Cabinets de 1 à 49 salariés 2002 2005 2009 augmentation sur la période 2005-2009 (+11% pour les cabinets de 1 à 49 salariés, +6% pour les cabinets sans salariés). Tenue (A) 41,2 46,2 51,3 Surveillance avec (B) et sans tenue (C) 29,3 25,6 18,3 Au sein des cabinets de 1 à 49 salariés, le taux de croissance de ces Total missions comptables (A+B+C) 70,5 71,8 69,6 missions est inférieur à ce qu’enregistrent au global les autres missions ce qui conduit à réduire le poids représenté par les missions comptables dans Paie et travaux annexes 9,3 11 12,9 leur activité totale (-2%). Le recul du poids des missions comptables affecte Commissariat aux comptes 9,9 8,6 6,5 tout particulièrement les cabinets de 3 à 5 salariés (-5%) et de 6 à 9 salariés Audit contractuel 1,2 0,6 0,5 (-3,5%) tandis que les cabinets de 10 à 19 salariés se situent dans la moyenne (-2%). Les cabinets de 1 à 2 salariés, quant à eux, sont peu Conseil (facturé distinctement) 6 5,4 6,9 concernés par cette évolution : le poids des missions comptables dans leur Autres 3 2,6 2,9 chiffre d’affaires moyen est stable. Cabinets de 0 salarié 2002 2005 2009 La croissance du chiffre d‘affaires moyen des cabinets de 1 à 49 salariés Tenue (A) 29,5 40 47 (+3,3% en moyenne annuelle entre 2005 et 2009) provient donc des autres Surveillance avec (B) et sans tenue (C) 28,3 21,6 15 missions, en particulier la paie et les travaux annexes ainsi que les prestations de conseil. Total missions comptables (A+B+C) 57,8 61,6 62 Paie et travaux annexes 5,2 5,9 8 Au sein des cabinets sans salariés, les missions comptables progressent Commissariat aux comptes 22,5 18 13 dans des proportions comparables à celles autres activités (de l’ordre de Audit contractuel 0,2 3,8 0,8 1,5% en moyenne annuelle sur la période 2005-2009). Elles maintiennent ainsi leur poids dans l’activité globale. Conseil (facturé distinctement) 4 8,4 7,3 8 Autres 5,9 3,4 8,14 La rubrique "Conseil" comprend les diverses catégories suivantes de conseil : juridique, fiscal, social,gestion et informatique Gestion des cabinets dexpertise comptable © Conseil supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables – octobre 2010 - Page 7
  9. 9. A noter que, dans les cabinets sans salariés comme ceux ayant de 1 à 49 Le commissariat aux comptessalariés, des évolutions inverses apparaissent sur la période 2005-2009, Ce segment d’activité confirme, comme en 2005, une tendance à la baisseentre : au vu du chiffre d’affaires moyen qu’il représente pour tous les cabinets de les prestations de tenue (A) qui augmentent leur poids dans le chiffre moins de 50 salariés. d’affaires moyen, toutes prestations confondues (+7% pour les premiers, +5% pour les seconds) et les missions de surveillance (B+C) qui voient leur poids diminuer CA moyen en euros 2002 2005 2009 (environ -7 % pour les deux populations de cabinets étudiés). Cabinets de 0 salarié 22 725 18 000 13 728Les missions liées à la paie Cabinets de 1 à 49 salariés 62 568 56 588 48 757Ces missions représentent une part plus importante du chiffre d’affaires descabinets de 1 à 49 salariés (près de 13% en moyenne et même plus de 15% Hormis les cabinets de 10 à 19 salariés qui parviennent à augmenterpour les cabinets de 6 à 9 salariés) que des cabinets sans salariés (8%). légèrement le poids de cette activité dans leur chiffre d’affaires global, tous les autres segments de cabinets affichent des tendances à la baisse. ParmiAvec ou sans salariés, les cabinets enregistrent des progressions eux, les plus petits cabinets (de 0 à 5 salariés) sont ceux qui connaissent lessignificatives du chiffre d’affaires moyen sur ces prestations qui passe entre plus fortes baisses de la contribution du commissariat aux comptes dans leur2005 et 2009 : activité globale. Selon les tranches d’effectifs, les baisses de chiffres d’affaires de 72 K€ à 97 K€ pour les cabinets de 1 à 49 salariés soit +34% (+7.5 sur cette activité varient de -12% à -24% en quatre ans. % en progression moyenne annuelle). Ce sont les cabinets de 6 à 19 salariés qui enregistrent les plus fortes progressions de la contribution de Les missions de conseil ces prestations à leur chiffre d’affaires moyen, toutes activités confondues. Les cabinets sans salariés de 6 à 8,5 K€ pour les cabinets sans salariés soit +43% (près de +9.5 % en progression moyenne annuelle). Après avoir subi une baisse entre 2002 et 2005, les prestations de conseil progressent de près de 4%, en moyenne annuelle, sur la période 2005-2009. Ainsi, le chiffre d’affaires moyen sur ce segment a retrouvé en 2009 sonAprès les missions comptables, les missions liées à la paie constituent le niveau de 2002 soit environ 8,5K€.deuxième élément moteur de la croissance observée sur la période 2005-2009 pour les cabinets de 1 à 49 salariés. Elles participent également à lacroissance de l’activité des cabinets sans salariés mais l’essentiel de laprogression (modérée) de leur chiffre d’affaires moyen provient des missionsAutres. Gestion des cabinets dexpertise comptable © Conseil supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables – octobre 2010 - Page 8
  10. 10. Les cabinets de 1 à 49 salariésPar leur contribution au chiffre d’affaires moyen (près de 7%), les activités deconseil arrivent en troisième position au rang des activités de ces cabinets(derrière les missions comptables et les missions liées à la paie). Le poids dece segment s’avère assez homogène quel que soit l’effectif des cabinetshormis ceux de 20 à 49 salariés (avec plus de 9% de contribution) mais pourlesquels le faible nombre de réponses ne permet pas une analyse statistiquefine de leur situation.  Gestion des cabinets dexpertise comptable © Conseil supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables – octobre 2010 - Page 9
  11. 11. Taux de facturation Modalités de facturationLes taux de facturation ont été analysés uniquement pour les cabinets 1 à 49 La facturation des honoraires repose majoritairement (67% du chiffresalariés par niveaux d’intervenants selon la typologie retenue par la d’affaires) sur des provisions demandées en début ou en cours de mission. Laconvention collective des cabinets d’expertise comptable qui classe les facturation au « service fait » représente un peu moins de 30% du chiffreeffectifs de N1 (Direction) à N5 (Exécution). A l’échelle de l’ensemble des d’affaires des cabinets de 1 à 49 salariés. Cette répartition est globalementcabinets ayant au moins un salarié, les taux de facturation sont, en moyenne, homogène quels que soient les effectifs des cabinets.de : Les cabinets sans salariés ont des pratiques quelque peu différentes dans la 2005 2009 mesure où ils ne facturent des acomptes que dans 50% de leurs missions. N1 90 € 103 € N2 69 € 83 € N3 63€ 78 € N4 50 € 69 € N5 41 € 61 € Taux moyen 58 € 75 €   Gestion des cabinets dexpertise comptable © Conseil supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables – octobre 2010 - Page 10
  12. 12. Outils de communicationSignalons tout d’abord qu’à la question « Avez-vous développé des outils decommunication externe ? », plus de 40% des cabinets de 1 à 49 salariés, etprès de 70% des cabinets sans salariés, n’ont pas répondu.Sur la base des seules réponses exprimées, l’utilisation des outils decommunication par les cabinets est présentée dans le graphique qui suit : 0 salarié 100% 80% 60% 20 à 49 salariés 1 à 2 salariés 40% 20% Site internet 0% Lettre dinformation Plaquette 10 à 19 salariés 3 à 5 salariés 6 à 9 salariésLe site Internet est l’outil le plus présent au sein des cabinets ayant répondu àla question, à l’exception de ceux de la tranche 1 à 2 salariés qui lui préfèrentla lettre d’information.  Gestion des cabinets dexpertise comptable © Conseil supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables – octobre 2010 - Page 11
  13. 13. Les autres thèmes de l’enquête Précisions méthodologiquesCette présentation de l’enquête sur la « Gestion des cabinets d’expertise L’Observatoire du Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables a faitcomptable » n’aborde que les principales thématiques de l’enquête réalisée réaliser par TNS SOFRES une étude auprès des cabinets et des associationsen juin et juillet 2010, auprès des cabinets d’expertise comptable. de gestion et de comptabilité Les principaux enseignements de ces travaux sont rassemblés dans cette synthèse. Les cabinets de 50 salariés et plus n’ont pas été intégrés dans cette synthèse compte tenu du nombre tropLe questionnaire aborde également d’autres sujets non traités dans ces réduit des réponses obtenues au questionnaire (576 réponses sur 7700quelques pages de synthèse : envois et 4 relances par mail à l’ensemble de la profession). Sont donc La typologie de la clientèle selon le statut juridique, le statut fiscal, le étudiés les cabinets de 0 à 49 salariés. secteur d’activité, la région La gestion du personnel : recrutement, structure des effectifs par diplôme, âge, catégorie de la convention collective, ancienneté, rémunérations moyennes par catégorie, taux moyen de facturation et heures facturables annuelles moyennes par catégorie, systèmes de primes et d’intéressement, avantages sociaux proposés, frais de déplacement, temps de travail, rotation du personnel, outils de communication interne, politique de formation Les éléments de rentabilité et de gestion : ratios de gestion, modalités de facturation, modalités et délais d’encaissement, locaux, structure de financement, coûts informatiques… L’équipement internet : connexion, site, espace dédié aux clients, intranet…) et l’utilisation des différents portails déclaratifs Des informations diverses : politique de communication externe, plan stratégique, recours aux technologies comme la GED…Tous ces autres sujets, ainsi que des focus sur les thèmes de cette synthèse,feront l’objet d’articles réguliers dans les prochains numéros de la RevueFrançaise de Comptabilité.   Gestion des cabinets dexpertise comptable © Conseil supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables – octobre 2010 - Page 12

×