SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  2
Télécharger pour lire hors ligne
Le Point Vétérinaire / N° 239 / Octobre 2003 /50
Se former / EN QUESTIONS-RÉPONSES /
Quelleest ladémarche
diagnostiquelorsdesyncope?
Rencontrées au cours de nombreuses affections cardiaques, métaboliques,
neurologiques et vasculaires, les syncopes nécessitent une démarche
diagnostique rigoureuse.
otifs de consultation fréquents,
les faiblesses épisodiques, les
lipothymies (équivalent
mineur de la syncope ou du
malaise sans perte de connais-
sance) et les syncopes nécessitent une approche
diagnostique classique, fondée avant tout sur
l’historique de l’animal et les données cliniques.
Leur diagnostic s’avère particulièrement difficile
(l’origine de 40 % des cas de syncopes reste
indéterminée chez l’homme [5] ; aucune donnée
n’existe chez l’animal) en raison de leurs
origines multiples et de la survenue intermit-
tente et peu fréquente des symptômes.
Il est essentiel de déterminer en premier lieu
la part d’implication de l’appareil cardiovas-
culaire dans les symptômes observés. Le
pronostic des syncopes d’origine cardiaque
est en effet particulièrement sombre
(mortalité de 30 % dans l’année qui suit l’appa-
rition des symptômes chez l’homme [3] ; les
chiffres sont probablement comparables chez
le chien, en particulier pour des races
prédisposées comme le dobermann et le
boxer) (voir l’ENCADRÉ “Conduite à tenir lors
de syncope”).
Quelles sont les causes
des syncopes ?
Selon leur intensité, des symptômes de fatigue
d’apparition brutale et de courte durée (jusqu’à
une perte de connaissance) peuvent être
désignés par les termes faiblesse épisodique,
lipothymie ou syncope.
Manifestation clinique la plus spectaculaire de
ce syndrome, la syncope est définie par une
perte de connaissance brève et complète, en
général sans mouvements anormaux ni perte
d’urine, suivie d’une récupération spontanée [2,
4]. Elle est causée par une hypoxie cérébrale
généralement supérieure à huit secondes. Il
existe des syncopes d’origine métabolique,
neurologique, vasculaire réflexe et cardiaque
(voir le TABLEAU “Causes majeures de syncopes
chez le chien et chez le chat”) [1].
• Les syncopes d’origine métabolique sont le
plus souvent consécutives à une hypoglycémie
(insulinome chez le chien âgé [1], malnutrition
chez les petites espèces) et parfois à une anémie
prononcée [2].
Des agents médicamenteux (hypotenseurs,
diurétiques, intoxication aux digitaliques,
surdosage en insuline) peuvent également
entraîner des syncopes.
• Les syncopes d’origine neurologique sont rares
et provoquées par une chute de la pression de
perfusion cérébrale en raison d’une hyperten-
sion intracrânienne (tumeur, hémorragie,
thrombo-embolie, traumatisme) [1].
• Les syncopes d’origine vasculaire réflexe sont
dues à une intervention du système nerveux
autonome et/ou à une sensibilité anormale des
structures vagales. La syncope vasovagale est
ainsi déclenchée par des événements particu-
liers (peur, douleur, etc.). Les syncopes réflexes
regroupent les syncopes mictionnelles et celles,
fréquentes chez le chien, induites par la toux
(affection respiratoire obstructive, syndrome
brachycéphale) [5].
• Les syncopes d’origine cardiaque sont dues à
une arythmie ou à un défaut de remplissage ou
d’éjection ventriculaire [1]. Elles surviennent
lors d’une chute du débit cardiaque, responsa-
ble d’une hypotension qui entraîne secondai-
rement une diminution de la perfusion
cérébrale. L’hypoxie cérébrale qui en découle
déclenche les symptômes. Comme le débit
cardiaque est déterminé principalement par la
fréquence cardiaque, par la contractilité, par le
remplissage ventriculaire et par la postcharge,
les affections qui modifient ces paramètres
peuvent engendrer des syncopes.
M
CARDIOLOGIE DU CHIEN ET DU CHAT
La syncope peut avoir
une origine métabolique,
vasculaire réflexe, neurolo-
gique ou cardiaque. Les aryth-
mies ou les obstacles au rem-
plissage ou à l’éjection du
sang des ventricules peuvent
déclencher des syncopes d’o-
rigine cardiaque. La démarche
diagnostique repose sur une
anamnèse précise et un
examen clinique rigoureux,
complétés par des examens
complémentaires (électrocar-
diogramme, radiographie du
thorax, mesure de la glycémie,
etc.).
u
Résumé
par Romain Pariaut*
Stéphanie Kéroack**,
Éric Troncy**
* Résident en Cardiologie
Cornell University
Hospital for animals
Ithaca,14853,NY. États-Unis
** Faculté de médecine
vétérinaire
CP 5000 St-Hyacinthe,Québec
J2S 7C6,Canada
• Réanimation : oxygénothérapie, mise en place
d’un cathéter intraveineux (fluidothérapie), cathéter
urinaire (suivi de la diurèse).
• Interrogatoire précis : différencier une syncope
d’une crise convulsive.
• Examen clinique et examen approfondi de
l’appareil cardiovasculaire
• Examens complémentaires :
- électrocardiogramme ;
- radiographie du thorax ;
- numération et formule sanguines ;
- mesures de la glycémie, de la calcémie, de la
kaliémie.
• Lors d’affection cardiaque : échocardiographie
• Traitement de l’affection sous-jacente.
Conduite à tenir
lors de syncope
© Le Point Vétérinaire - Reproduction interdite
Comment différencier une
syncoped’unecriseconvulsive?
La démarche diagnostique doit dans un premier
temps permettre d’affirmer ou d’exclure une
origine cardiaque. Deux circonstances peuvent
se présenter.
• Si le praticien assiste à l’épisode de syncope
(circonstance rare), la prise du pouls, l’auscul-
tation, l’examen électrocardiographique et la
prise de tension artérielle sont confrontés aux
antécédents de l’animal et permettent dans la
majorité des cas d’établir le diagnostic [5]
(PHOTO 1).
• Si le praticien n’assiste pas à l’épisode de
syncope (cas de loin le plus fréquent), il convient
en premier lieu de différencier la syncope de la
crise convulsive. Cette dernière se caractérise
par une apparition sans événement déclen-
chant, une période d’aura, une perte de connais-
sance de plus longue durée que la syncope, des
mouvements tonico-cloniques et une récupé-
ration longue avec confusion [1, 5].
Comment rechercher
son origine cardiaque ?
Dans un deuxième temps, une origine
cardiaque de la syncope doit être recherchée.
• L’interrogatoire permet de rechercher des
antécédents de syncope ou de mort subite chez
des animaux apparentés, ou d’affection
cardiaque préexistante [5].
• L’examen physique comprend un examen
complet de l’appareil cardiovasculaire ainsi
qu’un examen électrocardiographique (effectuer
un enregistrement de cinq minutes comprenant
les six dérivations standards [5]).
• La réalisation d’un électrocardiogramme en
continu (enregistrement Holter) est parfois un
outil diagnostique clé (dysrythmie). Il est
indiqué lorsque l’électrocardiogramme révèle
un trouble du rythme et chez des races
prédisposées aux syncopes secondaires à des
arythmies : boxer (cardiomyopathie arythmo-
gènique droite, sténose sous-aortique),
dobermann (cardiomyopathie dilatée), schnau-
zer nain et west highland white terrier (sick
sinus syndrome).
• Une radiographie du thorax, une numération
formule sanguine et des mesures de la glycémie,
de la calcémie et de la kaliémie complètent
l’examen.
Lorsqu’une affection cardiaque est détectée, elle
doit être explorée et traitée, même si son lien
direct avec les symptômes n’est pas établi.
L’échocardiographie est dans ce cas l’examen
de choix [5].
• Les dysrythmies sont une cause fréquente de
perte de connaissance (insuffisance chronotrope).
Les brady-arythmies regroupent les blocs
atrioventriculaires du deuxième degré de haut
grade (plusieurs ondes P non suivies de
complexe ventriculaire) ou du troisième degré,
et le syndrome de dysfonction sinusale (ou sick
sinus syndrome).
Les tachy-arythmies sont les tachycardies
supraventriculaires et ventriculaires. Ces
affections déclenchent le plus souvent des
syncopes lors de changement brutal d’exercice
physique (excitation, effort).
• Les cardiomyopathies dilatées et restrictives
affectent la contractilité et/ou le remplissage
cardiaque et peuvent déclencher des syncopes
(insuffisance systolique).
• La tamponnade cardiaque, les tumeurs
intracavitaires, les cardiomyopathies hypertro-
phiques et les hypovolémies sévères affectent
la phase de remplissage ventriculaire (insuffi-
sance diastolique).
• Les obstacles à l’éjection ventriculaire gauche
sont représentés par la sténose aortique et les
obstructions dynamiques lors de cardiomyo-
pathie hypertrophique.
• La sténose pulmonaire, l’hypertension
pulmonaire, les tumeurs et la dirofilariose sont
à l’origine d’obstacle à l’éjection ventriculaire
droite [1, 5].
Le diagnostic des syncopes représente un défi
pour le praticien. Les données de l’interroga-
toire, de l’examen clinique et de l’électrocardio-
gramme orientent le bilan. Malgré une
démarche appropriée, de nombreuses syncopes
restent inexpliquées. Les mesures classiques de
réanimation comprennent l’oxygénothérapie et
la mise en place de cathéters intraveineux et
urinaire pour assurer respectivement une fluido-
thérapie efficace et un suivi de la diurèse. s
• Affection métabolique • Dysrythmie
- Anémie intense - Bloc auriculoventriculaire, degré II et III
- Hypoglycémie - Syndrome du sinus malade
- Iatrogénique - Tachycardie supraventriculaire
- Tachycardie ventriculaire
• Affection cardiaque - Bradycardie sinusale
• Diminution de contractilité/remplissage
• Affection neurologique Cardiomyopathie dilatée
- Thrombo-embolie - Cardiomyopathie restrictive
- Tumeur cérébrale - Cardiomyopathie hypertrophique
- Traumatisme, hémorragie - Tamponnade cardiaque
- Tumeur
• Affection vasculaire réflexe, - Hémorragie, hypotension
hypotension - Iatrogénique (intoxication digitalique)
- Syncope de la toux • Obstruction éjection ventricule
- Syncope vasovagale gauche
- Médicaments (hypotenseurs) - Sténose aortique
- Cardiomyopathie hypertrophique
- Tumeur
- Thrombo-embolie
• Obstruction éjection ventricule droit
- Sténose pulmonaire
- Hypertension pulmonaire
- Dirofilariose
- Tumeur
Causes majeures de syncopes chez le chien et le chat
PHOTO 1. De gauche à droite,
électrocardiogramme papier
utilisé pour l’analyse
des troubles du rythme
et Doppler utilisé pour
la mesure de pression
artérielle par la méthode
sphygmomanométrique
ultrasonique.
Cliché:R.Pariaut
Bibliographie
1 - Davidow EB, Proulx J,
Woodfield JA. Syncope :
Pathophysiology and differential
diagnosis. Comp. Cont. Educ.
Pract. Vet. 2001;23(7):608-619.
2 - Ettinger SJ. Weakness and
Syncope. In: Ettinger SJ, Feldman
EC. Textbook of Veterinary Internal
Medicine, fifth edition. WB Saunders,
Philadelphia. 2000:10-16.
3 - Kappoor WN. Evaluation and
management of syncope. J. Amer.
Vet. Med. Assn. 1992;268:2552-
2560.
4 - Kéroack S, Cadoré JL.
La faiblesse et la perte de
conscience en endocrinologie :
présentation au travers de
quelques cas cliniques. Point Vet.
2000;31(numéro spécial
“Endocrinologie clinique des
carnivores domestiques”):151-159.
5 - Rush JE. Syncope and episodic
weakness. In: Fox PR, Sisson D,
Moise NS. Canine and Feline
Cardiology. Principles and Clinical
Practice, second ed. WB Saunders,
Philadelphia. 1999:446-454.
51/ N° 239 / Octobre 2003 / Le Point Vétérinaire
Retrouvez notre site www.planete-vet.com Rubrique formation
© Le Point Vétérinaire - Reproduction interdite

Contenu connexe

Tendances

Pourquoi notre vision de l'insuffisance cardiaque aiguë doit changer : la phy...
Pourquoi notre vision de l'insuffisance cardiaque aiguë doit changer : la phy...Pourquoi notre vision de l'insuffisance cardiaque aiguë doit changer : la phy...
Pourquoi notre vision de l'insuffisance cardiaque aiguë doit changer : la phy...Nicolas Peschanski, MD, PhD
 
Cours3 machine-courant-continu.pdf par www.lfaculte.com
Cours3 machine-courant-continu.pdf  par www.lfaculte.comCours3 machine-courant-continu.pdf  par www.lfaculte.com
Cours3 machine-courant-continu.pdf par www.lfaculte.comالحسين بوعيدا
 
Prise en charge du polytraumatisé année 2009
Prise en charge du polytraumatisé année 2009Prise en charge du polytraumatisé année 2009
Prise en charge du polytraumatisé année 2009Haifa Ben Abid
 
Cours machine asynchrone (cours et problèmes)
Cours machine asynchrone (cours et problèmes)Cours machine asynchrone (cours et problèmes)
Cours machine asynchrone (cours et problèmes)OMAR EL MOUDEN
 
Urgences neurologiques non traumatiques
Urgences neurologiques non traumatiquesUrgences neurologiques non traumatiques
Urgences neurologiques non traumatiquesimma-dr
 
Poly semiologie-cardiologique
Poly semiologie-cardiologiquePoly semiologie-cardiologique
Poly semiologie-cardiologiqueEgn Njeba
 
Liaison pivot sti.pdf
Liaison pivot sti.pdfLiaison pivot sti.pdf
Liaison pivot sti.pdfJZNAIDIA
 
Maladies de la ferroportine (hémochromatoses 4A et 4B) : signes, diagnostic, ...
Maladies de la ferroportine (hémochromatoses 4A et 4B) : signes, diagnostic, ...Maladies de la ferroportine (hémochromatoses 4A et 4B) : signes, diagnostic, ...
Maladies de la ferroportine (hémochromatoses 4A et 4B) : signes, diagnostic, ...Claude EUGENE
 
Marqueurs cardiaques
Marqueurs cardiaques Marqueurs cardiaques
Marqueurs cardiaques Patou Conrath
 
HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE
HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUEHYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE
HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUEClaude EUGENE
 
Avc 2 Prise En Charge à La Phase Aiguë Mah 09 03 10
Avc 2  Prise En Charge à La Phase Aiguë Mah 09 03 10Avc 2  Prise En Charge à La Phase Aiguë Mah 09 03 10
Avc 2 Prise En Charge à La Phase Aiguë Mah 09 03 10raymondteyrouz
 
Syndrome coronarien aigu tizi
Syndrome coronarien aigu tiziSyndrome coronarien aigu tizi
Syndrome coronarien aigu tizikillua zoldyck
 
Echocardiographie normale
Echocardiographie normaleEchocardiographie normale
Echocardiographie normaleoussama El-h
 
Les tendinites de_l epaule
Les tendinites de_l epauleLes tendinites de_l epaule
Les tendinites de_l epauleabdesselam2015
 
7.fracturi mb inf fr
7.fracturi mb inf fr7.fracturi mb inf fr
7.fracturi mb inf frSalah Eddine
 
2014 cours carcinoses des sonorisé
2014 cours carcinoses des sonorisé2014 cours carcinoses des sonorisé
2014 cours carcinoses des sonoriséGlehen
 
Luxationsepaule
LuxationsepauleLuxationsepaule
Luxationsepaulekadri med
 
HTIC - Hypertension intracrânienne
HTIC - Hypertension intracrânienneHTIC - Hypertension intracrânienne
HTIC - Hypertension intracrânienneFahd Ida
 

Tendances (20)

Pourquoi notre vision de l'insuffisance cardiaque aiguë doit changer : la phy...
Pourquoi notre vision de l'insuffisance cardiaque aiguë doit changer : la phy...Pourquoi notre vision de l'insuffisance cardiaque aiguë doit changer : la phy...
Pourquoi notre vision de l'insuffisance cardiaque aiguë doit changer : la phy...
 
Cours3 machine-courant-continu.pdf par www.lfaculte.com
Cours3 machine-courant-continu.pdf  par www.lfaculte.comCours3 machine-courant-continu.pdf  par www.lfaculte.com
Cours3 machine-courant-continu.pdf par www.lfaculte.com
 
Prise en charge du polytraumatisé année 2009
Prise en charge du polytraumatisé année 2009Prise en charge du polytraumatisé année 2009
Prise en charge du polytraumatisé année 2009
 
Cours machine asynchrone (cours et problèmes)
Cours machine asynchrone (cours et problèmes)Cours machine asynchrone (cours et problèmes)
Cours machine asynchrone (cours et problèmes)
 
Urgences neurologiques non traumatiques
Urgences neurologiques non traumatiquesUrgences neurologiques non traumatiques
Urgences neurologiques non traumatiques
 
Poly semiologie-cardiologique
Poly semiologie-cardiologiquePoly semiologie-cardiologique
Poly semiologie-cardiologique
 
Liaison pivot sti.pdf
Liaison pivot sti.pdfLiaison pivot sti.pdf
Liaison pivot sti.pdf
 
Maladies de la ferroportine (hémochromatoses 4A et 4B) : signes, diagnostic, ...
Maladies de la ferroportine (hémochromatoses 4A et 4B) : signes, diagnostic, ...Maladies de la ferroportine (hémochromatoses 4A et 4B) : signes, diagnostic, ...
Maladies de la ferroportine (hémochromatoses 4A et 4B) : signes, diagnostic, ...
 
Marqueurs cardiaques
Marqueurs cardiaques Marqueurs cardiaques
Marqueurs cardiaques
 
HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE
HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUEHYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE
HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE
 
Avc 2 Prise En Charge à La Phase Aiguë Mah 09 03 10
Avc 2  Prise En Charge à La Phase Aiguë Mah 09 03 10Avc 2  Prise En Charge à La Phase Aiguë Mah 09 03 10
Avc 2 Prise En Charge à La Phase Aiguë Mah 09 03 10
 
Les hépatites aigues 2013
Les hépatites aigues 2013Les hépatites aigues 2013
Les hépatites aigues 2013
 
Etats de choc
Etats de chocEtats de choc
Etats de choc
 
Syndrome coronarien aigu tizi
Syndrome coronarien aigu tiziSyndrome coronarien aigu tizi
Syndrome coronarien aigu tizi
 
Echocardiographie normale
Echocardiographie normaleEchocardiographie normale
Echocardiographie normale
 
Les tendinites de_l epaule
Les tendinites de_l epauleLes tendinites de_l epaule
Les tendinites de_l epaule
 
7.fracturi mb inf fr
7.fracturi mb inf fr7.fracturi mb inf fr
7.fracturi mb inf fr
 
2014 cours carcinoses des sonorisé
2014 cours carcinoses des sonorisé2014 cours carcinoses des sonorisé
2014 cours carcinoses des sonorisé
 
Luxationsepaule
LuxationsepauleLuxationsepaule
Luxationsepaule
 
HTIC - Hypertension intracrânienne
HTIC - Hypertension intracrânienneHTIC - Hypertension intracrânienne
HTIC - Hypertension intracrânienne
 

Similaire à Cardiologie diagnostic lors de syncope

Natremie revue medicale suisse
Natremie revue medicale suisseNatremie revue medicale suisse
Natremie revue medicale suissePatou Conrath
 
LES ENVENIMATIONS SCORPIONIQUES GRAVES
LES ENVENIMATIONS SCORPIONIQUES GRAVESLES ENVENIMATIONS SCORPIONIQUES GRAVES
LES ENVENIMATIONS SCORPIONIQUES GRAVESHaifa Ben Abid
 
Conduite diagnostique devant un hématome surrénalien spontané bilatéral illus...
Conduite diagnostique devant un hématome surrénalien spontané bilatéral illus...Conduite diagnostique devant un hématome surrénalien spontané bilatéral illus...
Conduite diagnostique devant un hématome surrénalien spontané bilatéral illus...iosrjce
 
Cardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophiqueCardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophiqueimma-dr
 
Les malaises chez le nourrisson.pdf
Les malaises chez le nourrisson.pdfLes malaises chez le nourrisson.pdf
Les malaises chez le nourrisson.pdfChourouk Benmebarek
 
L’hemorragie meningee spontanee
L’hemorragie  meningee spontaneeL’hemorragie  meningee spontanee
L’hemorragie meningee spontaneeAhmad AlFourati
 
Pneumologie oedeme et pouls jugulaire
Pneumologie   oedeme et pouls jugulairePneumologie   oedeme et pouls jugulaire
Pneumologie oedeme et pouls jugulaireGuillaume Michigan
 
Urgences Neuro 1..pptx
Urgences Neuro 1..pptxUrgences Neuro 1..pptx
Urgences Neuro 1..pptxSouleymane5
 
Criteres de gravité d'une i.e vasculaire
Criteres de gravité d'une i.e vasculaireCriteres de gravité d'une i.e vasculaire
Criteres de gravité d'une i.e vasculairesfa_angeiologie
 
Aomi résumé
Aomi résuméAomi résumé
Aomi résuméaleosse
 
AIT la partie émergée de l'iceberg
AIT la partie émergée de l'icebergAIT la partie émergée de l'iceberg
AIT la partie émergée de l'icebergPelouze Guy-André
 
L’insuffisance cardiaque - Cours IFSI 2017
L’insuffisance cardiaque - Cours IFSI 2017L’insuffisance cardiaque - Cours IFSI 2017
L’insuffisance cardiaque - Cours IFSI 2017Mazen Alloujami
 
Déjouer les pièges de l'hta résistante
Déjouer les pièges de l'hta résistanteDéjouer les pièges de l'hta résistante
Déjouer les pièges de l'hta résistantemahfay
 
Rupture biliaire et thrombo embolie pulmonaire canine. péritonite et dyspnée ...
Rupture biliaire et thrombo embolie pulmonaire canine. péritonite et dyspnée ...Rupture biliaire et thrombo embolie pulmonaire canine. péritonite et dyspnée ...
Rupture biliaire et thrombo embolie pulmonaire canine. péritonite et dyspnée ...Guillaume Michigan
 

Similaire à Cardiologie diagnostic lors de syncope (20)

La syncope
La syncopeLa syncope
La syncope
 
Natremie revue medicale suisse
Natremie revue medicale suisseNatremie revue medicale suisse
Natremie revue medicale suisse
 
Acr
AcrAcr
Acr
 
LES ENVENIMATIONS SCORPIONIQUES GRAVES
LES ENVENIMATIONS SCORPIONIQUES GRAVESLES ENVENIMATIONS SCORPIONIQUES GRAVES
LES ENVENIMATIONS SCORPIONIQUES GRAVES
 
Conduite diagnostique devant un hématome surrénalien spontané bilatéral illus...
Conduite diagnostique devant un hématome surrénalien spontané bilatéral illus...Conduite diagnostique devant un hématome surrénalien spontané bilatéral illus...
Conduite diagnostique devant un hématome surrénalien spontané bilatéral illus...
 
Cardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophiqueCardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophique
 
Les malaises chez le nourrisson.pdf
Les malaises chez le nourrisson.pdfLes malaises chez le nourrisson.pdf
Les malaises chez le nourrisson.pdf
 
L’hemorragie meningee spontanee
L’hemorragie  meningee spontaneeL’hemorragie  meningee spontanee
L’hemorragie meningee spontanee
 
Pneumologie oedeme et pouls jugulaire
Pneumologie   oedeme et pouls jugulairePneumologie   oedeme et pouls jugulaire
Pneumologie oedeme et pouls jugulaire
 
Embolie pulmonaire
Embolie pulmonaireEmbolie pulmonaire
Embolie pulmonaire
 
Urgences Neuro 1..pptx
Urgences Neuro 1..pptxUrgences Neuro 1..pptx
Urgences Neuro 1..pptx
 
Criteres de gravité d'une i.e vasculaire
Criteres de gravité d'une i.e vasculaireCriteres de gravité d'une i.e vasculaire
Criteres de gravité d'une i.e vasculaire
 
Pcc
PccPcc
Pcc
 
Douleur thoracique
Douleur thoraciqueDouleur thoracique
Douleur thoracique
 
Avc aux urgences
 Avc aux urgences Avc aux urgences
Avc aux urgences
 
Aomi résumé
Aomi résuméAomi résumé
Aomi résumé
 
AIT la partie émergée de l'iceberg
AIT la partie émergée de l'icebergAIT la partie émergée de l'iceberg
AIT la partie émergée de l'iceberg
 
L’insuffisance cardiaque - Cours IFSI 2017
L’insuffisance cardiaque - Cours IFSI 2017L’insuffisance cardiaque - Cours IFSI 2017
L’insuffisance cardiaque - Cours IFSI 2017
 
Déjouer les pièges de l'hta résistante
Déjouer les pièges de l'hta résistanteDéjouer les pièges de l'hta résistante
Déjouer les pièges de l'hta résistante
 
Rupture biliaire et thrombo embolie pulmonaire canine. péritonite et dyspnée ...
Rupture biliaire et thrombo embolie pulmonaire canine. péritonite et dyspnée ...Rupture biliaire et thrombo embolie pulmonaire canine. péritonite et dyspnée ...
Rupture biliaire et thrombo embolie pulmonaire canine. péritonite et dyspnée ...
 

Plus de Guillaume Michigan

Evening visualization check list
Evening visualization check listEvening visualization check list
Evening visualization check listGuillaume Michigan
 
Neonatologia equina - Neonato equino
Neonatologia equina - Neonato equino Neonatologia equina - Neonato equino
Neonatologia equina - Neonato equino Guillaume Michigan
 
Anatomia de la Rodilla y tarso del Canino
Anatomia de la Rodilla y tarso del CaninoAnatomia de la Rodilla y tarso del Canino
Anatomia de la Rodilla y tarso del CaninoGuillaume Michigan
 
ECOGRAFIA DE LA RODILLA DEL PERRO
ECOGRAFIA DE LA RODILLA DEL PERROECOGRAFIA DE LA RODILLA DEL PERRO
ECOGRAFIA DE LA RODILLA DEL PERROGuillaume Michigan
 
Ecografia del aparato genital de la perra - Gestacion
Ecografia del aparato genital de la perra - GestacionEcografia del aparato genital de la perra - Gestacion
Ecografia del aparato genital de la perra - GestacionGuillaume Michigan
 
Medicina felina semiologie féline - examen nerveux
Medicina felina   semiologie féline - examen nerveuxMedicina felina   semiologie féline - examen nerveux
Medicina felina semiologie féline - examen nerveuxGuillaume Michigan
 
Enfermedades de las vías respiratorias altas en los felinos
Enfermedades de las vías respiratorias altas en los felinosEnfermedades de las vías respiratorias altas en los felinos
Enfermedades de las vías respiratorias altas en los felinosGuillaume Michigan
 
Medicina felina ophtalmologie - abces orbtaire felin
Medicina felina   ophtalmologie - abces orbtaire felinMedicina felina   ophtalmologie - abces orbtaire felin
Medicina felina ophtalmologie - abces orbtaire felinGuillaume Michigan
 
Medicina felina bordetella bronchiseptica infection in cats. abcd guideline...
Medicina felina   bordetella bronchiseptica infection in cats. abcd guideline...Medicina felina   bordetella bronchiseptica infection in cats. abcd guideline...
Medicina felina bordetella bronchiseptica infection in cats. abcd guideline...Guillaume Michigan
 
Medicina felina kitten behavior (1)
Medicina felina   kitten behavior (1)Medicina felina   kitten behavior (1)
Medicina felina kitten behavior (1)Guillaume Michigan
 
Medicina felina complexe gingivo-stomatique chronique félin
Medicina felina    complexe gingivo-stomatique chronique félinMedicina felina    complexe gingivo-stomatique chronique félin
Medicina felina complexe gingivo-stomatique chronique félinGuillaume Michigan
 
Medicina felina convulsion seizures in cats
Medicina felina   convulsion seizures in catsMedicina felina   convulsion seizures in cats
Medicina felina convulsion seizures in catsGuillaume Michigan
 
Medicina felina nefrologia - uremia aguda felina
Medicina felina   nefrologia - uremia aguda felinaMedicina felina   nefrologia - uremia aguda felina
Medicina felina nefrologia - uremia aguda felinaGuillaume Michigan
 
Medicina felina feline-soft-tissue-surgery-part-2-pdf
Medicina felina   feline-soft-tissue-surgery-part-2-pdfMedicina felina   feline-soft-tissue-surgery-part-2-pdf
Medicina felina feline-soft-tissue-surgery-part-2-pdfGuillaume Michigan
 

Plus de Guillaume Michigan (20)

Fitoterapia Veterinaria
Fitoterapia VeterinariaFitoterapia Veterinaria
Fitoterapia Veterinaria
 
Evening visualization check list
Evening visualization check listEvening visualization check list
Evening visualization check list
 
Neonatologia equina - Neonato equino
Neonatologia equina - Neonato equino Neonatologia equina - Neonato equino
Neonatologia equina - Neonato equino
 
Anatomia de la Rodilla y tarso del Canino
Anatomia de la Rodilla y tarso del CaninoAnatomia de la Rodilla y tarso del Canino
Anatomia de la Rodilla y tarso del Canino
 
ECOGRAFIA RODILLA DEL PERRO
ECOGRAFIA RODILLA DEL PERROECOGRAFIA RODILLA DEL PERRO
ECOGRAFIA RODILLA DEL PERRO
 
ECOGRAFIA DE LA RODILLA DEL PERRO
ECOGRAFIA DE LA RODILLA DEL PERROECOGRAFIA DE LA RODILLA DEL PERRO
ECOGRAFIA DE LA RODILLA DEL PERRO
 
Ecografia del aparato genital de la perra - Gestacion
Ecografia del aparato genital de la perra - GestacionEcografia del aparato genital de la perra - Gestacion
Ecografia del aparato genital de la perra - Gestacion
 
Programme integral
Programme integral   Programme integral
Programme integral
 
Ecografia hepatica del perro
Ecografia hepatica del perroEcografia hepatica del perro
Ecografia hepatica del perro
 
Medicina felina semiologie féline - examen nerveux
Medicina felina   semiologie féline - examen nerveuxMedicina felina   semiologie féline - examen nerveux
Medicina felina semiologie féline - examen nerveux
 
Enfermedades de las vías respiratorias altas en los felinos
Enfermedades de las vías respiratorias altas en los felinosEnfermedades de las vías respiratorias altas en los felinos
Enfermedades de las vías respiratorias altas en los felinos
 
Medicina felina digestivo
Medicina felina   digestivoMedicina felina   digestivo
Medicina felina digestivo
 
Medicina felina ophtalmologie - abces orbtaire felin
Medicina felina   ophtalmologie - abces orbtaire felinMedicina felina   ophtalmologie - abces orbtaire felin
Medicina felina ophtalmologie - abces orbtaire felin
 
Medicina felina bordetella bronchiseptica infection in cats. abcd guideline...
Medicina felina   bordetella bronchiseptica infection in cats. abcd guideline...Medicina felina   bordetella bronchiseptica infection in cats. abcd guideline...
Medicina felina bordetella bronchiseptica infection in cats. abcd guideline...
 
Medicina felina kitten behavior (1)
Medicina felina   kitten behavior (1)Medicina felina   kitten behavior (1)
Medicina felina kitten behavior (1)
 
Medicina felina complexe gingivo-stomatique chronique félin
Medicina felina    complexe gingivo-stomatique chronique félinMedicina felina    complexe gingivo-stomatique chronique félin
Medicina felina complexe gingivo-stomatique chronique félin
 
Trichomonas fœtus
Trichomonas fœtusTrichomonas fœtus
Trichomonas fœtus
 
Medicina felina convulsion seizures in cats
Medicina felina   convulsion seizures in catsMedicina felina   convulsion seizures in cats
Medicina felina convulsion seizures in cats
 
Medicina felina nefrologia - uremia aguda felina
Medicina felina   nefrologia - uremia aguda felinaMedicina felina   nefrologia - uremia aguda felina
Medicina felina nefrologia - uremia aguda felina
 
Medicina felina feline-soft-tissue-surgery-part-2-pdf
Medicina felina   feline-soft-tissue-surgery-part-2-pdfMedicina felina   feline-soft-tissue-surgery-part-2-pdf
Medicina felina feline-soft-tissue-surgery-part-2-pdf
 

Cardiologie diagnostic lors de syncope

  • 1. Le Point Vétérinaire / N° 239 / Octobre 2003 /50 Se former / EN QUESTIONS-RÉPONSES / Quelleest ladémarche diagnostiquelorsdesyncope? Rencontrées au cours de nombreuses affections cardiaques, métaboliques, neurologiques et vasculaires, les syncopes nécessitent une démarche diagnostique rigoureuse. otifs de consultation fréquents, les faiblesses épisodiques, les lipothymies (équivalent mineur de la syncope ou du malaise sans perte de connais- sance) et les syncopes nécessitent une approche diagnostique classique, fondée avant tout sur l’historique de l’animal et les données cliniques. Leur diagnostic s’avère particulièrement difficile (l’origine de 40 % des cas de syncopes reste indéterminée chez l’homme [5] ; aucune donnée n’existe chez l’animal) en raison de leurs origines multiples et de la survenue intermit- tente et peu fréquente des symptômes. Il est essentiel de déterminer en premier lieu la part d’implication de l’appareil cardiovas- culaire dans les symptômes observés. Le pronostic des syncopes d’origine cardiaque est en effet particulièrement sombre (mortalité de 30 % dans l’année qui suit l’appa- rition des symptômes chez l’homme [3] ; les chiffres sont probablement comparables chez le chien, en particulier pour des races prédisposées comme le dobermann et le boxer) (voir l’ENCADRÉ “Conduite à tenir lors de syncope”). Quelles sont les causes des syncopes ? Selon leur intensité, des symptômes de fatigue d’apparition brutale et de courte durée (jusqu’à une perte de connaissance) peuvent être désignés par les termes faiblesse épisodique, lipothymie ou syncope. Manifestation clinique la plus spectaculaire de ce syndrome, la syncope est définie par une perte de connaissance brève et complète, en général sans mouvements anormaux ni perte d’urine, suivie d’une récupération spontanée [2, 4]. Elle est causée par une hypoxie cérébrale généralement supérieure à huit secondes. Il existe des syncopes d’origine métabolique, neurologique, vasculaire réflexe et cardiaque (voir le TABLEAU “Causes majeures de syncopes chez le chien et chez le chat”) [1]. • Les syncopes d’origine métabolique sont le plus souvent consécutives à une hypoglycémie (insulinome chez le chien âgé [1], malnutrition chez les petites espèces) et parfois à une anémie prononcée [2]. Des agents médicamenteux (hypotenseurs, diurétiques, intoxication aux digitaliques, surdosage en insuline) peuvent également entraîner des syncopes. • Les syncopes d’origine neurologique sont rares et provoquées par une chute de la pression de perfusion cérébrale en raison d’une hyperten- sion intracrânienne (tumeur, hémorragie, thrombo-embolie, traumatisme) [1]. • Les syncopes d’origine vasculaire réflexe sont dues à une intervention du système nerveux autonome et/ou à une sensibilité anormale des structures vagales. La syncope vasovagale est ainsi déclenchée par des événements particu- liers (peur, douleur, etc.). Les syncopes réflexes regroupent les syncopes mictionnelles et celles, fréquentes chez le chien, induites par la toux (affection respiratoire obstructive, syndrome brachycéphale) [5]. • Les syncopes d’origine cardiaque sont dues à une arythmie ou à un défaut de remplissage ou d’éjection ventriculaire [1]. Elles surviennent lors d’une chute du débit cardiaque, responsa- ble d’une hypotension qui entraîne secondai- rement une diminution de la perfusion cérébrale. L’hypoxie cérébrale qui en découle déclenche les symptômes. Comme le débit cardiaque est déterminé principalement par la fréquence cardiaque, par la contractilité, par le remplissage ventriculaire et par la postcharge, les affections qui modifient ces paramètres peuvent engendrer des syncopes. M CARDIOLOGIE DU CHIEN ET DU CHAT La syncope peut avoir une origine métabolique, vasculaire réflexe, neurolo- gique ou cardiaque. Les aryth- mies ou les obstacles au rem- plissage ou à l’éjection du sang des ventricules peuvent déclencher des syncopes d’o- rigine cardiaque. La démarche diagnostique repose sur une anamnèse précise et un examen clinique rigoureux, complétés par des examens complémentaires (électrocar- diogramme, radiographie du thorax, mesure de la glycémie, etc.). u Résumé par Romain Pariaut* Stéphanie Kéroack**, Éric Troncy** * Résident en Cardiologie Cornell University Hospital for animals Ithaca,14853,NY. États-Unis ** Faculté de médecine vétérinaire CP 5000 St-Hyacinthe,Québec J2S 7C6,Canada • Réanimation : oxygénothérapie, mise en place d’un cathéter intraveineux (fluidothérapie), cathéter urinaire (suivi de la diurèse). • Interrogatoire précis : différencier une syncope d’une crise convulsive. • Examen clinique et examen approfondi de l’appareil cardiovasculaire • Examens complémentaires : - électrocardiogramme ; - radiographie du thorax ; - numération et formule sanguines ; - mesures de la glycémie, de la calcémie, de la kaliémie. • Lors d’affection cardiaque : échocardiographie • Traitement de l’affection sous-jacente. Conduite à tenir lors de syncope © Le Point Vétérinaire - Reproduction interdite
  • 2. Comment différencier une syncoped’unecriseconvulsive? La démarche diagnostique doit dans un premier temps permettre d’affirmer ou d’exclure une origine cardiaque. Deux circonstances peuvent se présenter. • Si le praticien assiste à l’épisode de syncope (circonstance rare), la prise du pouls, l’auscul- tation, l’examen électrocardiographique et la prise de tension artérielle sont confrontés aux antécédents de l’animal et permettent dans la majorité des cas d’établir le diagnostic [5] (PHOTO 1). • Si le praticien n’assiste pas à l’épisode de syncope (cas de loin le plus fréquent), il convient en premier lieu de différencier la syncope de la crise convulsive. Cette dernière se caractérise par une apparition sans événement déclen- chant, une période d’aura, une perte de connais- sance de plus longue durée que la syncope, des mouvements tonico-cloniques et une récupé- ration longue avec confusion [1, 5]. Comment rechercher son origine cardiaque ? Dans un deuxième temps, une origine cardiaque de la syncope doit être recherchée. • L’interrogatoire permet de rechercher des antécédents de syncope ou de mort subite chez des animaux apparentés, ou d’affection cardiaque préexistante [5]. • L’examen physique comprend un examen complet de l’appareil cardiovasculaire ainsi qu’un examen électrocardiographique (effectuer un enregistrement de cinq minutes comprenant les six dérivations standards [5]). • La réalisation d’un électrocardiogramme en continu (enregistrement Holter) est parfois un outil diagnostique clé (dysrythmie). Il est indiqué lorsque l’électrocardiogramme révèle un trouble du rythme et chez des races prédisposées aux syncopes secondaires à des arythmies : boxer (cardiomyopathie arythmo- gènique droite, sténose sous-aortique), dobermann (cardiomyopathie dilatée), schnau- zer nain et west highland white terrier (sick sinus syndrome). • Une radiographie du thorax, une numération formule sanguine et des mesures de la glycémie, de la calcémie et de la kaliémie complètent l’examen. Lorsqu’une affection cardiaque est détectée, elle doit être explorée et traitée, même si son lien direct avec les symptômes n’est pas établi. L’échocardiographie est dans ce cas l’examen de choix [5]. • Les dysrythmies sont une cause fréquente de perte de connaissance (insuffisance chronotrope). Les brady-arythmies regroupent les blocs atrioventriculaires du deuxième degré de haut grade (plusieurs ondes P non suivies de complexe ventriculaire) ou du troisième degré, et le syndrome de dysfonction sinusale (ou sick sinus syndrome). Les tachy-arythmies sont les tachycardies supraventriculaires et ventriculaires. Ces affections déclenchent le plus souvent des syncopes lors de changement brutal d’exercice physique (excitation, effort). • Les cardiomyopathies dilatées et restrictives affectent la contractilité et/ou le remplissage cardiaque et peuvent déclencher des syncopes (insuffisance systolique). • La tamponnade cardiaque, les tumeurs intracavitaires, les cardiomyopathies hypertro- phiques et les hypovolémies sévères affectent la phase de remplissage ventriculaire (insuffi- sance diastolique). • Les obstacles à l’éjection ventriculaire gauche sont représentés par la sténose aortique et les obstructions dynamiques lors de cardiomyo- pathie hypertrophique. • La sténose pulmonaire, l’hypertension pulmonaire, les tumeurs et la dirofilariose sont à l’origine d’obstacle à l’éjection ventriculaire droite [1, 5]. Le diagnostic des syncopes représente un défi pour le praticien. Les données de l’interroga- toire, de l’examen clinique et de l’électrocardio- gramme orientent le bilan. Malgré une démarche appropriée, de nombreuses syncopes restent inexpliquées. Les mesures classiques de réanimation comprennent l’oxygénothérapie et la mise en place de cathéters intraveineux et urinaire pour assurer respectivement une fluido- thérapie efficace et un suivi de la diurèse. s • Affection métabolique • Dysrythmie - Anémie intense - Bloc auriculoventriculaire, degré II et III - Hypoglycémie - Syndrome du sinus malade - Iatrogénique - Tachycardie supraventriculaire - Tachycardie ventriculaire • Affection cardiaque - Bradycardie sinusale • Diminution de contractilité/remplissage • Affection neurologique Cardiomyopathie dilatée - Thrombo-embolie - Cardiomyopathie restrictive - Tumeur cérébrale - Cardiomyopathie hypertrophique - Traumatisme, hémorragie - Tamponnade cardiaque - Tumeur • Affection vasculaire réflexe, - Hémorragie, hypotension hypotension - Iatrogénique (intoxication digitalique) - Syncope de la toux • Obstruction éjection ventricule - Syncope vasovagale gauche - Médicaments (hypotenseurs) - Sténose aortique - Cardiomyopathie hypertrophique - Tumeur - Thrombo-embolie • Obstruction éjection ventricule droit - Sténose pulmonaire - Hypertension pulmonaire - Dirofilariose - Tumeur Causes majeures de syncopes chez le chien et le chat PHOTO 1. De gauche à droite, électrocardiogramme papier utilisé pour l’analyse des troubles du rythme et Doppler utilisé pour la mesure de pression artérielle par la méthode sphygmomanométrique ultrasonique. Cliché:R.Pariaut Bibliographie 1 - Davidow EB, Proulx J, Woodfield JA. Syncope : Pathophysiology and differential diagnosis. Comp. Cont. Educ. Pract. Vet. 2001;23(7):608-619. 2 - Ettinger SJ. Weakness and Syncope. In: Ettinger SJ, Feldman EC. Textbook of Veterinary Internal Medicine, fifth edition. WB Saunders, Philadelphia. 2000:10-16. 3 - Kappoor WN. Evaluation and management of syncope. J. Amer. Vet. Med. Assn. 1992;268:2552- 2560. 4 - Kéroack S, Cadoré JL. La faiblesse et la perte de conscience en endocrinologie : présentation au travers de quelques cas cliniques. Point Vet. 2000;31(numéro spécial “Endocrinologie clinique des carnivores domestiques”):151-159. 5 - Rush JE. Syncope and episodic weakness. In: Fox PR, Sisson D, Moise NS. Canine and Feline Cardiology. Principles and Clinical Practice, second ed. WB Saunders, Philadelphia. 1999:446-454. 51/ N° 239 / Octobre 2003 / Le Point Vétérinaire Retrouvez notre site www.planete-vet.com Rubrique formation © Le Point Vétérinaire - Reproduction interdite