SlideShare une entreprise Scribd logo
V) CULTURE CONTINUATRICEDEL'ÂGE RECENT, PRODUCTION DE CONCEPT PHILOSOPHIQUEET
FATALISME MODERNE JUSTIFIANTLE SUPPLICE
1) CULTURE CONTINUATRICE
D'une part, le XXe siècle aété untournant majeurpourla culture continuatrice :avecl'apparitionde
nouvellesméthodesqui concernelascience de l'éducationdesdescendants"dontl'éducationnouvelle
", la conditionindividuàpart entière desdescendantsapparîtdevientactive,etavecelle lapossibilité
de pourvoirune éducationparentale plusadaptée.Le regardsur lespratiquesdesdescendantsa
égalementévolué.Surlesjeux,parexemple,ilsontété longtempsconsidéréscomme des
divertissementsinsignifiants,oucomme larésurgence sansgrandintérêtd'anciennesincantations.Mais
la productiond'historiens"histoire culturelle "de 1872 à 1945, Homo Ludens,diffuséen1938
s'emploie àmontrerque le jeuestà lafoisinvention,liberté etdiscipline,etque touteslesfaits
importantsculturellesvécusviennentdujeu.La créationculturelle contemporaine ainventé des
produitsentièrementnouveaux spécialementdédiésaudescendants,enparticulierlaproductionorale
de continuationauxquellesonreconnaîtune valeuresthétique qui faitperdurerune idée"esprit",une
traditionetlesjouets.Certainssupport,telslesjeux de société,lesfilms,lesdessinsanimésouplus
récemmentlesjeux vidéo,ontune histoire indissociablementliée àleurjeune publiccontinuateur,qui
représente une partmajeure de leursrésultatsqu'il cherche àobtenir(maispasàleursdébuts).Le
caractère magique etle merveilleux sontsouventassociésàlaperceptionde l'origine desdescendant
continuateur,donctrèsprésentsdanslaculture continuatrice.
Entre 1886 et1946, sontproduitsdesproductionsorchestralesqui ontété produitsspécialementà
l'intentiondesdescendants,pourfaciliter l'éducationdespremiersélémentsde lamusique.Tel que des
productionsde compositeurs,chefsd'orchestre, altistesetpianistesde 1913 à 1976.
Le thème de laculture continuatrice estcité dans:
Jouets,jeux de société,modélisme,jeude billesenlieudélimitéàunétablissementqui concerne la
science de l'éducationdesdescendantsoulespersonnesreçevantune scéance d'éducation"se détende
lorsde pause quotidienne,etc.
Comptine.
Ronde.
Langage enfantin.
2) CULTURE DE L'ÂGE RECENT
Une culture de l'âge récentdésigne ensociologieune sous-cultureprincipalementportée parles
personnessitué dansle tempsde lavie entre l'âge d'originede ladescendanceetl'âge adulte enphase
d'améliorationphysique etmental etlesjeunesadultes.
Citons:
lescorporationsde personnesrecevantune séance d'éducation,remontantauXVIIIe siècle,sontlesplus
ancienne forme de société,de mouvementde personnesrecevantune séanced'éducation(société
d'étudiantdémocratique duXIXe siècle)exprimantune volonté démocratique,de principesde liberté et
/ ou de conception philosophique,politique,sociologiqueportantsurlesprincipes,intérêtsetvaleursde
l'individu.L'Europe aconnuplusieursculturesjeunes.Enparticulier,onpeutciter: Aucours du XXè
siècle,lesconceptsphilosophique,politique,sociologique portantsurlesthème desprincipes,intérêts
et valeursde l'individusontvisibles.
3) FATALISME
La notionde fatalisme revêtgénéralementune connotationnégative,que ce soitdansla langue
commune oudans laculture philosophique.Certainsphilosophesinfluencé parplatonetlamythologie "
Ashvins"semblentassezfavorable aufatalisme.Ilsdéclarentque :"Tout dépendde ladestinée."Aussi
ilsontété rejetté parlesphilosophesduXVIIe siècleetduXIXe siècle observantle thèmedupeupleet
du travail industriel,qui signalentsonaspectdécourageant:"Commentsavons-nousque le fatalisme
estla Voie desautocrate ?Dans le passé,lesgensindigent"humble " étaientempresséspourboire et
mangermaisparesseux autravail....Ilsdisaientinévitablement:"C'est mondestininéluctableque de
resterindigent"humble "."Lesrois autocratesdu tempspassé ne restreignaientpaslesplaisirsde leurs
sensni lesintentionsretorsesde leurvigueur"chakra" (milieu),ilsn'écoutaientpasl'avis de leurs
parents.Celamenaitàla perte de leurpayset au renversementde leursystème "caste."
Notonsque le brahmanisme "protégeatle principede fatalitéqui inspire larestitutionetle méprisde la
véhémence"mauvaissort". Le fatalisme àété rejeté parlaspiritualité de certainescivilisationfondée
sur l'éducation,lapersonne etl'existence "extraitproche :Brahmanisme "au nomde la conceptiondu
libre arbitre résumée entre 1224 ou 1225 et 1274 " extraitproche : Atman" dansle manuel d'instruction
spirituel etphilosophique de 1266 à 1273. Le principe - qui était,comme l'ontremarqué entre 1713 à
1784 certainsphilosophesetencyclopédistes,destinée àencouragerlabravoure etl’actionducroyant -
futau contraire délatée d’incliner àlaparesse,à larésignationetàl'incurie,car à quoi bonéviterl'écueil
si son sort estdéjàproduitdanslesmoyensd'expressionsqui représente le langageàtraverslessignes?
Dans la culture despersonneseuropéenne qui adhèrentàune spiritualité etsuiventsontenseignement,
dominée parlaconvictionde laliberté de l’hommeetde sacapacité à maîtriserle coursdesfaits
importantsvécus,lanotionde fatalisme aacquisune connotationprofondémentpositive.Dansle
vocabulaire courant,elle désigne l’attitudetoutàla foispassive etparesseuse qui consiste àse résigner
à un sort que l’onpourraitaisémentéviterenagissantavecforce etvolonté.Le fatalisme s’opposerait
donc au volontarisme.
Depuisle XIXe siècle,lanotionde fatalisme revêtégalementune connotationpéjorativedanslaculture
philosophique,qui l’opposeàlanotionde déterminisme comme unrite "certitude "superstitieuxàune
idée scientifique.Le déterminisme désigne ladéterminationconditionnelle desfaitsimportantsvécusen
tant que notionà l'intersectiondesensemblesde laphilosophie,de laspiritualité etde lapolitique
(réussite sanserreur) duprincipede causalité,qui faitque le conséquentse produiranécessairement
dèslorsque son antécédentesteffectif:si A (lacause) se réalise,alorsB(l'effet) se réalisera.Selonce
courant de la culture philosophique occidentale,le déterminisme laisse subsistertantlapossibilité d'une
capacité a accomplirun acte de la raison(le devenirestinfluencépar unprincipe intelligible) que
l’action(le conséquentn’estnécessaire que si l’antécédentl’estégalement:enempêchantlaréalisation
de celui-ci,je puisempêcherlaréalisationde celui-là).Le fatalismedésigneraitquantàlui la
déterminationinconditionnelledudevenir,qui faitque le faitimportantvécuBse produira
nécessairement,quel que soitsonantécédent,rite "opiniondontoncherche à démontré lavérité "qui
excluraittantlaraison(le devenirdeviendraitincompréhensible)que l’action (àquoi bons’efforcer
d’éviterl’inévitable?).Ce qui à été observé entre 1905 et1980 danslesmoyensd'expressionsqui
représente le langagede certainsphilosophes. Lasuccessionde l'ensembledescausesetdes
conséquencesqui définitl'organisationde l'intégralité de l'universenlesdisposantselonunsystème
inéluctableetrationnelconditionnéuniquementparlesprincipes,scientifiquequi le régissent"la
Grâce", expressionde laRaison
Le fatalisme n'estpasunprincipe philosophique ayantpourfinalité le bonheurde l'existence humaine
obtenue grace à une acceptationrationnelle dusystème "caste " de la civilisationetde sonévolution -
celui -ci parle d'undestinrationnel qui se distinguede lapuissance surnaturelle dufatalisme comme les
Grâces ; l'on parle ici de déterminisme.Touteschosesontlieuselonle destin;ainsi parlentcertains
philosophes"successeursscholarque duportique Grecque "de -280 à -206 au manuel Dudestin,
certainsphilosophes,savants,géographes,historiensstoïciens"successeursscholarque duportique
Grecque " de -135 à -51 au deuxième manuel Dudestin,certainsphilosophes"Grecquesprésocratique
dialectitien"de -490 à -430 et certainsphilosophes"philosophie ayantpourfinalité le bonheurde
l'existence humaine obtenue grace àune acceptationrationnelle dusystème "caste " de la civilisation
et de sonévolutionnonspirituel "mystique"de -200 au premiermanuel Dudestin(Lasuccessionde
l'ensemble descausesetdesconséquencesqui définit l'organisationde l'intégralité de l'universenles
disposantselonunsystème inéluctable etrationnel conditionné uniquementparlesprincipes,
scientifiquequi le régissent"laGrâce ") n’estpas une puissance irrationnelle,maisl’expressiondu
système reproduitparla Raison — le Logos — à l’univers(Cosmos) ;le destince que lesGrecsappellent
(heimarménè)etlesHindousappellent(kismet) "Grâce etêtre-destin",estlacause séquentielle des
êtresoubienla raisonqui préside àlagestionde lasociété.C’estdoncunprincipe qui relèvemoinsde
la spiritualité que de lascience etde laphilosophie.
Le destinestlachaîne causale des faitsimportantsvécus:bienloind'exclurele principede causalité,il
le suppose danssonêtre même.Entre -106 et-46 certainshommesd'étatproduisentdesmoyens
d'expressionqui représentele langage àtraversdessigneslui correspondantbiendansle manuelde la
divination:"Il appelle destince que lesGrecsappellent(heimarménè) etlesHindousappellent(kismet)
" Grace et être-destin",c'est-à-dire le système etlasérie descauses,quandune cause liéeàune autre
produitd'elle-même uneffet.Oncomprenddèslorsque le destinn'estpasce qu'entendlasuperstition,
maisce que ditla science, àsavoirla cause éternelledeschoses,ennotionàl'intersectiondes
ensemblesde laphilosophie,de laspiritualité etde lapolitique (réussite sanserreur) de laquelle lesfaits
passéssontarrivés,lesprésentsarriventetlesfutursdoiventarriver. "
Les éducationsopposéesaucourantphilosophique ayantpourfinalité le bonheurde l'existencede
l'individu,obtenugrace àune acceptationrationnelledusystème "caste " de la société etde son
évolutioncherchèrentàréfuterlasuccessionde l'ensembledescausesetdesconséquencesqui définit
l'organisationde l'intégralité de l'universenlesdisposantselonunsystèmeinéluctable etrationnel
conditionné uniquementparlesprincipes,scientifique qui le régissent"Grâce " enl’opposantà
l'opiniondontoncherche à démontrerlavérité fondamentale de ce qui rapporte auprincipe de
l'existence ensociétéantique,affirméepartouteslesenseignementsphilosophiques,ycomprisceux
(ducourant philosophique ayantpourfinalitéle bonheurde l'existence de l'individu,obtenugrace àune
acceptationrationnelle dusystème "caste " de la société etde sonévolutionde -301) : " Certaines
chosesdépendentde nous".Tel estle sensdu fameux argumentparesseux "Peupleetindustrielmou"
(argoslogosengrec ), que certainshommesd'étatde -106 résume vigoureusement:" Si ton destinest
de te débarasserde cette épuisementdesfonctions,tut'en débarasserasque tuaiesappelé ounonle
professionel dusoinde l'étatde completbien-être physique, mental etsocial ;de même,si tondestin
estde n'enpas t'endébarasser,tune t'en débarasseraspasque tuaiesappelé ounonle professionel du
soinde l'étatde completbien-êtrephysique,mental etsocial ;orton destinestl'unoul'autre ; il ne
convientdoncpasd'appelerle professionel dusoinde l'étatde completbien-être physique,mental et
social."
Mais le fatalisme ducourantphilosophique ayantpourfinalité le bonheurde l'existence de l'individu,
obtenugrace à une acceptationrationnelledusystème "caste"de lasociété etde sonévolution
inclineraitégalementàfaire face aux passagesde ce qui se rapporte au principe de l'existence en
société endémentant)etàla responsabilitéhumaine."Si toutarrive par le destin,(…) ni lesélogesni les
blâmesni leshonneursni lessupplicesne sontjustes".Dansle système ducourantphilosophique ayant
pour finalitéle bonheurde l'existence de l'individu,obtenugrace àune acceptationrationnelle du
système "caste " de la société etde sonévolution,comme de certainsdeshérosd’Homèreoude la
tragédie grecque :" celui qui ascommiscette mauvaise action,"ce n’estpasmoi,mais" la Grâce du ciel
et de la foudre - laGrâce suprême - Le Roi " Mage " desGrâces - Grâce d'Olympe "et le destin,qui m’ont
déterminé àagirainsi."Tel est le sensde ce que l'onnommait,en1945, " l'argumentationqui se
rapporte au principe de l'existence ensociétéfaisantface aux passagesfatalistes"ou" l’argumentation
qui se rapporte au principe de l'existence ensociété antifataliste", objectionsoutenantconstamment
que le courant philosophique avaitpourfinalité le bonheurde l'existencede l'individu,obtenugrace à
une acceptationrationnelle dusystème"caste " de la société etde sonévolution.
Dans lesmanuelsdudestinde -106 à -43, la mythologie populaire "mémorable " ce distinguentparun
exempleempruntéaux phénomènesqui sontencore inexplicablephysiquement:le « cône » etle «
cylindre ».Cesobjetsétudièsdontlaforme estcaractérisée parle nombre,laforme etlapositiondes
facesont beausubirlàmême improvisation,ilsdécriventdestrajectoiresdifférentes,l'untournoyantet
l'autre roulantdansla directionreproduiteparl'impulsion.Laconséquence extérieurdéterminele corps
à se mettre enmouvementmaiselle ne détermine paslanature de sonmouvement,qui ne dépendque
de la forme constitutive de son"aromate (parfum - être) ".Le pointsubstance " primordiale"de cette
théorie estque le mouvementducorpstrouve saraison déterminante àl'intérieurde lui-même,etnon
dans l'impulsionqu'il reçoit.Or,le devenirexistentielestcomparable aumouvementphysique.Les
individusdifférentsréagissentdifféremmentaux mêmesfaitsimportantsvécus,preuvequ'ilssontla
cause principale ousynectiquede leurdevenir.Lesreprésentationssensiblesne déterminentpasleur
réaction,qui ressortitaux seulsdiscernement"voix ",inconscient"horsde sonétat habituel "ousages,
qu'ilsportentsurlesfaitsimportants vécusqui lesaffectent.C'estdire que l'individuéchappe àla
nécessité entantqu'il réagitàl'impulsiondudestinenfonctionde sanature propre.La successionde
l'ensemble descausesetdesconséquencesqui définitl'organisationde l'intégralité de l'universenles
disposantselonunsystème inéluctable etrationnel conditionné uniquementparlesprincipes,
scientifiquequi le régissent"laGrace " est personnalisé parl'individualitéde chacun.Loinde faire
véhémenceaux hommes,il suppose leur spontanéité:il ne détermine pasleurdestinindépendamment
de leurnature.Trouvantla cause principale de leursactesàl'intérieurd'eux-mêmes,ilspeuvent
légitimementenêtre tenuspourresponsables:ilsne sauraientimputeraudestince dontilssontle
principe.
Le courant philosophique ayantpourfinalité le bonheurde l'existence de l'individu,obtenugrace à une
acceptationrationnelle dusystème "caste " de la société etde sonévolutionmaintientainsi laliberté
de l’homme entantqu’être rationnel.S'il ne puisrienmodifieraux faitsimportantsvécusqui l’affectent,
il estcependantle guide de lamanière dontil lesaccueille etdontil yréagis.La Grâce m’a laissé l'
usufruitde lasubstance primordiale:le bonusage de sa raison.Le cylindre ne se déplace pascomme le
cône,etl'inconscient"horsde sonétathabituel "ne réagitpas comme le sage : il ne tientqu’àlui età
sa pratique de laphilosophie de perfectionnersaraisonpourporter desdiscernement"voix "sainssur
la société qui l'entoure.Maissi certainsphilosophesde -280 à -206 " SuccesseursScholarqueGrecque "
s’efforcèrentde concilierlasuccessionde l'ensembledescausesetdesconséquencesqui définit
l'organisationde l'intégralité de l'universenlesdisposantselonunsystèmeinéluctable etrationnel
conditionné uniquementparlesprincipes,scientifique qui le régissent"La Grâce " avec l’actionetla
conduite convenable,saréponse ne futguère entendue parlesadhérantsducourantphilosophique
ayant pourfinalité le bonheurde l'existence de l'individu,obtenugrace àune acceptationrationnelle du
système "caste " de la société etde sonévolution,qui,jusqu’àlafinde l’Antiquiténe cessèrentde
ressasserlesmêmesappuient"objections"à l'égard de cette éducation.
Les contemporains"philosophes,historiens de 1716 à 1790 " ont nommé " fatalisme moderne "ce
courant de pensée pourle distinguerdu"fatalisme ancien"ducourant philosophique ayantpour
finalité le bonheurde l'existence de l'individu,obtenugrace à une acceptationrationnelledusystème "
caste " de la société etde sonévolution.Une différence fondamentale entre lesdeux courantstientàla
radicalité dunécessitarismedesmodernes:pourcescontemporainsil ne suispasle maître de ses
principesetde ses volontés,qui sontdéterminésparsoncaractère inné etpar lesmodificationssubies
lorsde sonéducation.
Continuité descontroversesde l’Antiquité,l’argumentmoral faisantface aux passagesfatalistes
(antifataliste)futbiensûropposé aux fatalistesmodernes.Lesfatalistesmodernesaffirmentque le
supplice estle principelégitime de lasociété,intentionnécessaire dumaintiende système "caste "
public.Force estd’exécuterceux que le supplice n’apasdétournésd'une infraction.Certainsl'affirme
dans unprincipe de phénomènesqui sontencore nonexplicablesphysiquementnommé"Examende
l'opinionqui prétendque le systèmedufatalismeestaventureux "dramatique".Le fatalisme moderne
justifie ainsile supplice parsavaleurperssuasive autantque protectrice.Il vamême jusqu'àsoutenir
l'appuie pouragirenfaveurdesadhérantsaux libre arbitre : si l'homme étaitradicalementlibre,il
auraitla capacité de ne pas être modifié parle principe,lessupplicesetlesrécompenses.L'opiniondont
on cherche à démontrerlavérité dulibre arbitre auraitpourconséquencelafintotale de tousprincipes
: seul le fatalisme permetle maintiende système "caste " social.
Le thème dufatalisme estcité dans:
Livres: Diogène Laërce,Vies,Épictète.

Contenu connexe

Similaire à V) culture continuatrice de l'âge recent, production de concept philosophique et fatalisme moderne justifiant le supplice

I) fatalisme, destin social predestine determinisme - et magie rituel - for...
I) fatalisme, destin social predestine   determinisme - et magie rituel - for...I) fatalisme, destin social predestine   determinisme - et magie rituel - for...
I) fatalisme, destin social predestine determinisme - et magie rituel - for...
CIRCONSCRIPTIONS DES AFFAIRES SCOLAIRES ET DE LA PETITE ENFANCE
 
Viii) producteurs de domaines culturels de l'âge recent, frontiere et magie -...
Viii) producteurs de domaines culturels de l'âge recent, frontiere et magie -...Viii) producteurs de domaines culturels de l'âge recent, frontiere et magie -...
Viii) producteurs de domaines culturels de l'âge recent, frontiere et magie -...
CIRCONSCRIPTIONS DES AFFAIRES SCOLAIRES ET DE LA PETITE ENFANCE
 
Culture: terme, notion et concept
Culture: terme, notion et conceptCulture: terme, notion et concept
Culture: terme, notion et concept
Souad Azizi
 
Totem et Tabou de Sigmund Freud
Totem et Tabou de Sigmund Freud Totem et Tabou de Sigmund Freud
Totem et Tabou de Sigmund Freud
Dina Guebbas
 
Fotios & Kunyi
Fotios & KunyiFotios & Kunyi
Fotios & KunyiChinois
 
Vivent les langues anciennes 2015
Vivent les langues anciennes 2015Vivent les langues anciennes 2015
Vivent les langues anciennes 2015
Danielle Cadusseau
 
La théorie évolutionniste
La théorie évolutionnisteLa théorie évolutionniste
La théorie évolutionniste
Souad Azizi
 
Cassirer&starobinski hermes 1996_20_155
Cassirer&starobinski hermes 1996_20_155Cassirer&starobinski hermes 1996_20_155
Cassirer&starobinski hermes 1996_20_155
Serge Pahaut
 
01. Les origines du christianisme [Lecture Confort].pdf
01. Les origines du christianisme [Lecture Confort].pdf01. Les origines du christianisme [Lecture Confort].pdf
01. Les origines du christianisme [Lecture Confort].pdf
SAILLYLaurent
 
Le mythe dans la psychologie primitive
Le mythe dans la psychologie primitiveLe mythe dans la psychologie primitive
Le mythe dans la psychologie primitive
Sais Abdelkrim
 
Avant propos- La Destinée de l'art
Avant propos- La Destinée de l'artAvant propos- La Destinée de l'art
Avant propos- La Destinée de l'art
Azzam Madkour
 
Amérindien nous
Amérindien nousAmérindien nous
Amérindien nous
Alain Grosrey
 
Objet et démarche de l'anthropologie
Objet et démarche de l'anthropologieObjet et démarche de l'anthropologie
Objet et démarche de l'anthropologie
Souad Azizi
 
Xiii) spectacle extraordinaire qualifie de magique et fantasme imaginaire des...
Xiii) spectacle extraordinaire qualifie de magique et fantasme imaginaire des...Xiii) spectacle extraordinaire qualifie de magique et fantasme imaginaire des...
Xiii) spectacle extraordinaire qualifie de magique et fantasme imaginaire des...
CIRCONSCRIPTIONS DES AFFAIRES SCOLAIRES ET DE LA PETITE ENFANCE
 
Quel enseignement du fait religieux ?
Quel enseignement du fait religieux ? Quel enseignement du fait religieux ?
Quel enseignement du fait religieux ?
icm13
 
Chapitre III: Vers une épuration de l'art- 1- Les bases de l'épuration au déb...
Chapitre III: Vers une épuration de l'art- 1- Les bases de l'épuration au déb...Chapitre III: Vers une épuration de l'art- 1- Les bases de l'épuration au déb...
Chapitre III: Vers une épuration de l'art- 1- Les bases de l'épuration au déb...
Azzam Madkour
 
01. Les origines du christianisme.pdf
01. Les origines du christianisme.pdf01. Les origines du christianisme.pdf
01. Les origines du christianisme.pdf
SAILLYLaurent
 
Corps pauvres suspendus - F. Sossi [extrait]
Corps pauvres suspendus - F. Sossi [extrait]Corps pauvres suspendus - F. Sossi [extrait]
Corps pauvres suspendus - F. Sossi [extrait]social_cohesion_CoE
 
« Le racisme devant la science » (UNESCO, 1973)
« Le racisme devant la science » (UNESCO, 1973)« Le racisme devant la science » (UNESCO, 1973)
« Le racisme devant la science » (UNESCO, 1973)
LaTAC
 

Similaire à V) culture continuatrice de l'âge recent, production de concept philosophique et fatalisme moderne justifiant le supplice (20)

I) fatalisme, destin social predestine determinisme - et magie rituel - for...
I) fatalisme, destin social predestine   determinisme - et magie rituel - for...I) fatalisme, destin social predestine   determinisme - et magie rituel - for...
I) fatalisme, destin social predestine determinisme - et magie rituel - for...
 
Viii) producteurs de domaines culturels de l'âge recent, frontiere et magie -...
Viii) producteurs de domaines culturels de l'âge recent, frontiere et magie -...Viii) producteurs de domaines culturels de l'âge recent, frontiere et magie -...
Viii) producteurs de domaines culturels de l'âge recent, frontiere et magie -...
 
Culture: terme, notion et concept
Culture: terme, notion et conceptCulture: terme, notion et concept
Culture: terme, notion et concept
 
Totem et Tabou de Sigmund Freud
Totem et Tabou de Sigmund Freud Totem et Tabou de Sigmund Freud
Totem et Tabou de Sigmund Freud
 
Fotios & Kunyi
Fotios & KunyiFotios & Kunyi
Fotios & Kunyi
 
Fotios & Kunyi
Fotios & KunyiFotios & Kunyi
Fotios & Kunyi
 
Vivent les langues anciennes 2015
Vivent les langues anciennes 2015Vivent les langues anciennes 2015
Vivent les langues anciennes 2015
 
La théorie évolutionniste
La théorie évolutionnisteLa théorie évolutionniste
La théorie évolutionniste
 
Cassirer&starobinski hermes 1996_20_155
Cassirer&starobinski hermes 1996_20_155Cassirer&starobinski hermes 1996_20_155
Cassirer&starobinski hermes 1996_20_155
 
01. Les origines du christianisme [Lecture Confort].pdf
01. Les origines du christianisme [Lecture Confort].pdf01. Les origines du christianisme [Lecture Confort].pdf
01. Les origines du christianisme [Lecture Confort].pdf
 
Le mythe dans la psychologie primitive
Le mythe dans la psychologie primitiveLe mythe dans la psychologie primitive
Le mythe dans la psychologie primitive
 
Avant propos- La Destinée de l'art
Avant propos- La Destinée de l'artAvant propos- La Destinée de l'art
Avant propos- La Destinée de l'art
 
Amérindien nous
Amérindien nousAmérindien nous
Amérindien nous
 
Objet et démarche de l'anthropologie
Objet et démarche de l'anthropologieObjet et démarche de l'anthropologie
Objet et démarche de l'anthropologie
 
Xiii) spectacle extraordinaire qualifie de magique et fantasme imaginaire des...
Xiii) spectacle extraordinaire qualifie de magique et fantasme imaginaire des...Xiii) spectacle extraordinaire qualifie de magique et fantasme imaginaire des...
Xiii) spectacle extraordinaire qualifie de magique et fantasme imaginaire des...
 
Quel enseignement du fait religieux ?
Quel enseignement du fait religieux ? Quel enseignement du fait religieux ?
Quel enseignement du fait religieux ?
 
Chapitre III: Vers une épuration de l'art- 1- Les bases de l'épuration au déb...
Chapitre III: Vers une épuration de l'art- 1- Les bases de l'épuration au déb...Chapitre III: Vers une épuration de l'art- 1- Les bases de l'épuration au déb...
Chapitre III: Vers une épuration de l'art- 1- Les bases de l'épuration au déb...
 
01. Les origines du christianisme.pdf
01. Les origines du christianisme.pdf01. Les origines du christianisme.pdf
01. Les origines du christianisme.pdf
 
Corps pauvres suspendus - F. Sossi [extrait]
Corps pauvres suspendus - F. Sossi [extrait]Corps pauvres suspendus - F. Sossi [extrait]
Corps pauvres suspendus - F. Sossi [extrait]
 
« Le racisme devant la science » (UNESCO, 1973)
« Le racisme devant la science » (UNESCO, 1973)« Le racisme devant la science » (UNESCO, 1973)
« Le racisme devant la science » (UNESCO, 1973)
 

Plus de CIRCONSCRIPTIONS DES AFFAIRES SCOLAIRES ET DE LA PETITE ENFANCE

Iv) mimesis et nocturne "production"
Iv) mimesis et nocturne "production"Iv) mimesis et nocturne "production"
Iii) scene avec situation d'epouvante
Iii) scene avec situation d'epouvanteIii) scene avec situation d'epouvante
Ii) manierisme production d'histoire et mysteres "croyance"
Ii) manierisme   production d'histoire  et mysteres "croyance"Ii) manierisme   production d'histoire  et mysteres "croyance"
Ii) manierisme production d'histoire et mysteres "croyance"
CIRCONSCRIPTIONS DES AFFAIRES SCOLAIRES ET DE LA PETITE ENFANCE
 
Pascaline rousseau rituel, croyance et fatalisme
Pascaline rousseau rituel, croyance et fatalismePascaline rousseau rituel, croyance et fatalisme
Pascaline rousseau rituel, croyance et fatalisme
CIRCONSCRIPTIONS DES AFFAIRES SCOLAIRES ET DE LA PETITE ENFANCE
 
Vi) relation entre heros, demi grâces de chose utilisable et des erreurs de p...
Vi) relation entre heros, demi grâces de chose utilisable et des erreurs de p...Vi) relation entre heros, demi grâces de chose utilisable et des erreurs de p...
Vi) relation entre heros, demi grâces de chose utilisable et des erreurs de p...
CIRCONSCRIPTIONS DES AFFAIRES SCOLAIRES ET DE LA PETITE ENFANCE
 
Vii) science isole art divinatoire - imaginer a l'avance - sorcellerie - e...
Vii) science isole   art divinatoire - imaginer a l'avance - sorcellerie  - e...Vii) science isole   art divinatoire - imaginer a l'avance - sorcellerie  - e...
Vii) science isole art divinatoire - imaginer a l'avance - sorcellerie - e...
CIRCONSCRIPTIONS DES AFFAIRES SCOLAIRES ET DE LA PETITE ENFANCE
 
Ix) mauvaise oeil pouvoir et protection du mauvaise oeil
Ix) mauvaise oeil pouvoir et protection du mauvaise oeilIx) mauvaise oeil pouvoir et protection du mauvaise oeil
Ix) mauvaise oeil pouvoir et protection du mauvaise oeil
CIRCONSCRIPTIONS DES AFFAIRES SCOLAIRES ET DE LA PETITE ENFANCE
 
X) production orchestrale occidental indispensable
X) production orchestrale occidental indispensableX) production orchestrale occidental indispensable
X) production orchestrale occidental indispensable
CIRCONSCRIPTIONS DES AFFAIRES SCOLAIRES ET DE LA PETITE ENFANCE
 
Xi) heros, femmes fatales source original et magie signifier - obtention de...
Xi) heros, femmes fatales source original et magie   signifier - obtention de...Xi) heros, femmes fatales source original et magie   signifier - obtention de...
Xi) heros, femmes fatales source original et magie signifier - obtention de...
CIRCONSCRIPTIONS DES AFFAIRES SCOLAIRES ET DE LA PETITE ENFANCE
 
Xii) vue d'artiste rendu humain, mauvais oeil et protection
Xii) vue d'artiste rendu humain,  mauvais  oeil et protectionXii) vue d'artiste rendu humain,  mauvais  oeil et protection
Xii) vue d'artiste rendu humain, mauvais oeil et protection
CIRCONSCRIPTIONS DES AFFAIRES SCOLAIRES ET DE LA PETITE ENFANCE
 
Iv) destin present histoire future - et conception traditionnelle
Iv) destin present   histoire future - et conception traditionnelleIv) destin present   histoire future - et conception traditionnelle
Iv) destin present histoire future - et conception traditionnelle
CIRCONSCRIPTIONS DES AFFAIRES SCOLAIRES ET DE LA PETITE ENFANCE
 
Iii) spectacle extraordinaire, spectre lumiere - du lieu et association de ...
Iii) spectacle extraordinaire, spectre   lumiere - du lieu et association de ...Iii) spectacle extraordinaire, spectre   lumiere - du lieu et association de ...
Iii) spectacle extraordinaire, spectre lumiere - du lieu et association de ...
CIRCONSCRIPTIONS DES AFFAIRES SCOLAIRES ET DE LA PETITE ENFANCE
 
Ii) le comportement de la forme acquis - et rapport - relation - entre perc...
Ii) le comportement de la forme   acquis - et rapport - relation - entre perc...Ii) le comportement de la forme   acquis - et rapport - relation - entre perc...
Ii) le comportement de la forme acquis - et rapport - relation - entre perc...
CIRCONSCRIPTIONS DES AFFAIRES SCOLAIRES ET DE LA PETITE ENFANCE
 

Plus de CIRCONSCRIPTIONS DES AFFAIRES SCOLAIRES ET DE LA PETITE ENFANCE (17)

Vi) science fiction
Vi) science   fictionVi) science   fiction
Vi) science fiction
 
V) mimetisme comportemental
V) mimetisme comportementalV) mimetisme comportemental
V) mimetisme comportemental
 
Iv) mimesis et nocturne "production"
Iv) mimesis et nocturne "production"Iv) mimesis et nocturne "production"
Iv) mimesis et nocturne "production"
 
Iii) scene avec situation d'epouvante
Iii) scene avec situation d'epouvanteIii) scene avec situation d'epouvante
Iii) scene avec situation d'epouvante
 
Ii) manierisme production d'histoire et mysteres "croyance"
Ii) manierisme   production d'histoire  et mysteres "croyance"Ii) manierisme   production d'histoire  et mysteres "croyance"
Ii) manierisme production d'histoire et mysteres "croyance"
 
I) scene de genre et vedutisme
I) scene de genre et vedutismeI) scene de genre et vedutisme
I) scene de genre et vedutisme
 
Pascaline rousseau rituel, croyance et fatalisme
Pascaline rousseau rituel, croyance et fatalismePascaline rousseau rituel, croyance et fatalisme
Pascaline rousseau rituel, croyance et fatalisme
 
Vi) relation entre heros, demi grâces de chose utilisable et des erreurs de p...
Vi) relation entre heros, demi grâces de chose utilisable et des erreurs de p...Vi) relation entre heros, demi grâces de chose utilisable et des erreurs de p...
Vi) relation entre heros, demi grâces de chose utilisable et des erreurs de p...
 
Vii) science isole art divinatoire - imaginer a l'avance - sorcellerie - e...
Vii) science isole   art divinatoire - imaginer a l'avance - sorcellerie  - e...Vii) science isole   art divinatoire - imaginer a l'avance - sorcellerie  - e...
Vii) science isole art divinatoire - imaginer a l'avance - sorcellerie - e...
 
Ix) mauvaise oeil pouvoir et protection du mauvaise oeil
Ix) mauvaise oeil pouvoir et protection du mauvaise oeilIx) mauvaise oeil pouvoir et protection du mauvaise oeil
Ix) mauvaise oeil pouvoir et protection du mauvaise oeil
 
X) production orchestrale occidental indispensable
X) production orchestrale occidental indispensableX) production orchestrale occidental indispensable
X) production orchestrale occidental indispensable
 
Xi) heros, femmes fatales source original et magie signifier - obtention de...
Xi) heros, femmes fatales source original et magie   signifier - obtention de...Xi) heros, femmes fatales source original et magie   signifier - obtention de...
Xi) heros, femmes fatales source original et magie signifier - obtention de...
 
Xii) vue d'artiste rendu humain, mauvais oeil et protection
Xii) vue d'artiste rendu humain,  mauvais  oeil et protectionXii) vue d'artiste rendu humain,  mauvais  oeil et protection
Xii) vue d'artiste rendu humain, mauvais oeil et protection
 
Iv) destin present histoire future - et conception traditionnelle
Iv) destin present   histoire future - et conception traditionnelleIv) destin present   histoire future - et conception traditionnelle
Iv) destin present histoire future - et conception traditionnelle
 
Iii) spectacle extraordinaire, spectre lumiere - du lieu et association de ...
Iii) spectacle extraordinaire, spectre   lumiere - du lieu et association de ...Iii) spectacle extraordinaire, spectre   lumiere - du lieu et association de ...
Iii) spectacle extraordinaire, spectre lumiere - du lieu et association de ...
 
Ii) le comportement de la forme acquis - et rapport - relation - entre perc...
Ii) le comportement de la forme   acquis - et rapport - relation - entre perc...Ii) le comportement de la forme   acquis - et rapport - relation - entre perc...
Ii) le comportement de la forme acquis - et rapport - relation - entre perc...
 
Rituel, croyance et fatalisme
Rituel, croyance et fatalismeRituel, croyance et fatalisme
Rituel, croyance et fatalisme
 

V) culture continuatrice de l'âge recent, production de concept philosophique et fatalisme moderne justifiant le supplice

  • 1. V) CULTURE CONTINUATRICEDEL'ÂGE RECENT, PRODUCTION DE CONCEPT PHILOSOPHIQUEET FATALISME MODERNE JUSTIFIANTLE SUPPLICE 1) CULTURE CONTINUATRICE D'une part, le XXe siècle aété untournant majeurpourla culture continuatrice :avecl'apparitionde nouvellesméthodesqui concernelascience de l'éducationdesdescendants"dontl'éducationnouvelle ", la conditionindividuàpart entière desdescendantsapparîtdevientactive,etavecelle lapossibilité de pourvoirune éducationparentale plusadaptée.Le regardsur lespratiquesdesdescendantsa égalementévolué.Surlesjeux,parexemple,ilsontété longtempsconsidéréscomme des divertissementsinsignifiants,oucomme larésurgence sansgrandintérêtd'anciennesincantations.Mais la productiond'historiens"histoire culturelle "de 1872 à 1945, Homo Ludens,diffuséen1938 s'emploie àmontrerque le jeuestà lafoisinvention,liberté etdiscipline,etque touteslesfaits importantsculturellesvécusviennentdujeu.La créationculturelle contemporaine ainventé des produitsentièrementnouveaux spécialementdédiésaudescendants,enparticulierlaproductionorale de continuationauxquellesonreconnaîtune valeuresthétique qui faitperdurerune idée"esprit",une traditionetlesjouets.Certainssupport,telslesjeux de société,lesfilms,lesdessinsanimésouplus récemmentlesjeux vidéo,ontune histoire indissociablementliée àleurjeune publiccontinuateur,qui représente une partmajeure de leursrésultatsqu'il cherche àobtenir(maispasàleursdébuts).Le caractère magique etle merveilleux sontsouventassociésàlaperceptionde l'origine desdescendant continuateur,donctrèsprésentsdanslaculture continuatrice. Entre 1886 et1946, sontproduitsdesproductionsorchestralesqui ontété produitsspécialementà l'intentiondesdescendants,pourfaciliter l'éducationdespremiersélémentsde lamusique.Tel que des productionsde compositeurs,chefsd'orchestre, altistesetpianistesde 1913 à 1976. Le thème de laculture continuatrice estcité dans: Jouets,jeux de société,modélisme,jeude billesenlieudélimitéàunétablissementqui concerne la science de l'éducationdesdescendantsoulespersonnesreçevantune scéance d'éducation"se détende lorsde pause quotidienne,etc. Comptine. Ronde. Langage enfantin. 2) CULTURE DE L'ÂGE RECENT Une culture de l'âge récentdésigne ensociologieune sous-cultureprincipalementportée parles personnessitué dansle tempsde lavie entre l'âge d'originede ladescendanceetl'âge adulte enphase d'améliorationphysique etmental etlesjeunesadultes.
  • 2. Citons: lescorporationsde personnesrecevantune séance d'éducation,remontantauXVIIIe siècle,sontlesplus ancienne forme de société,de mouvementde personnesrecevantune séanced'éducation(société d'étudiantdémocratique duXIXe siècle)exprimantune volonté démocratique,de principesde liberté et / ou de conception philosophique,politique,sociologiqueportantsurlesprincipes,intérêtsetvaleursde l'individu.L'Europe aconnuplusieursculturesjeunes.Enparticulier,onpeutciter: Aucours du XXè siècle,lesconceptsphilosophique,politique,sociologique portantsurlesthème desprincipes,intérêts et valeursde l'individusontvisibles. 3) FATALISME La notionde fatalisme revêtgénéralementune connotationnégative,que ce soitdansla langue commune oudans laculture philosophique.Certainsphilosophesinfluencé parplatonetlamythologie " Ashvins"semblentassezfavorable aufatalisme.Ilsdéclarentque :"Tout dépendde ladestinée."Aussi ilsontété rejetté parlesphilosophesduXVIIe siècleetduXIXe siècle observantle thèmedupeupleet du travail industriel,qui signalentsonaspectdécourageant:"Commentsavons-nousque le fatalisme estla Voie desautocrate ?Dans le passé,lesgensindigent"humble " étaientempresséspourboire et mangermaisparesseux autravail....Ilsdisaientinévitablement:"C'est mondestininéluctableque de resterindigent"humble "."Lesrois autocratesdu tempspassé ne restreignaientpaslesplaisirsde leurs sensni lesintentionsretorsesde leurvigueur"chakra" (milieu),ilsn'écoutaientpasl'avis de leurs parents.Celamenaitàla perte de leurpayset au renversementde leursystème "caste." Notonsque le brahmanisme "protégeatle principede fatalitéqui inspire larestitutionetle méprisde la véhémence"mauvaissort". Le fatalisme àété rejeté parlaspiritualité de certainescivilisationfondée sur l'éducation,lapersonne etl'existence "extraitproche :Brahmanisme "au nomde la conceptiondu libre arbitre résumée entre 1224 ou 1225 et 1274 " extraitproche : Atman" dansle manuel d'instruction spirituel etphilosophique de 1266 à 1273. Le principe - qui était,comme l'ontremarqué entre 1713 à 1784 certainsphilosophesetencyclopédistes,destinée àencouragerlabravoure etl’actionducroyant - futau contraire délatée d’incliner àlaparesse,à larésignationetàl'incurie,car à quoi bonéviterl'écueil si son sort estdéjàproduitdanslesmoyensd'expressionsqui représente le langageàtraverslessignes? Dans la culture despersonneseuropéenne qui adhèrentàune spiritualité etsuiventsontenseignement, dominée parlaconvictionde laliberté de l’hommeetde sacapacité à maîtriserle coursdesfaits importantsvécus,lanotionde fatalisme aacquisune connotationprofondémentpositive.Dansle vocabulaire courant,elle désigne l’attitudetoutàla foispassive etparesseuse qui consiste àse résigner à un sort que l’onpourraitaisémentéviterenagissantavecforce etvolonté.Le fatalisme s’opposerait donc au volontarisme. Depuisle XIXe siècle,lanotionde fatalisme revêtégalementune connotationpéjorativedanslaculture philosophique,qui l’opposeàlanotionde déterminisme comme unrite "certitude "superstitieuxàune idée scientifique.Le déterminisme désigne ladéterminationconditionnelle desfaitsimportantsvécusen tant que notionà l'intersectiondesensemblesde laphilosophie,de laspiritualité etde lapolitique (réussite sanserreur) duprincipede causalité,qui faitque le conséquentse produiranécessairement
  • 3. dèslorsque son antécédentesteffectif:si A (lacause) se réalise,alorsB(l'effet) se réalisera.Selonce courant de la culture philosophique occidentale,le déterminisme laisse subsistertantlapossibilité d'une capacité a accomplirun acte de la raison(le devenirestinfluencépar unprincipe intelligible) que l’action(le conséquentn’estnécessaire que si l’antécédentl’estégalement:enempêchantlaréalisation de celui-ci,je puisempêcherlaréalisationde celui-là).Le fatalismedésigneraitquantàlui la déterminationinconditionnelledudevenir,qui faitque le faitimportantvécuBse produira nécessairement,quel que soitsonantécédent,rite "opiniondontoncherche à démontré lavérité "qui excluraittantlaraison(le devenirdeviendraitincompréhensible)que l’action (àquoi bons’efforcer d’éviterl’inévitable?).Ce qui à été observé entre 1905 et1980 danslesmoyensd'expressionsqui représente le langagede certainsphilosophes. Lasuccessionde l'ensembledescausesetdes conséquencesqui définitl'organisationde l'intégralité de l'universenlesdisposantselonunsystème inéluctableetrationnelconditionnéuniquementparlesprincipes,scientifiquequi le régissent"la Grâce", expressionde laRaison Le fatalisme n'estpasunprincipe philosophique ayantpourfinalité le bonheurde l'existence humaine obtenue grace à une acceptationrationnelle dusystème "caste " de la civilisationetde sonévolution - celui -ci parle d'undestinrationnel qui se distinguede lapuissance surnaturelle dufatalisme comme les Grâces ; l'on parle ici de déterminisme.Touteschosesontlieuselonle destin;ainsi parlentcertains philosophes"successeursscholarque duportique Grecque "de -280 à -206 au manuel Dudestin, certainsphilosophes,savants,géographes,historiensstoïciens"successeursscholarque duportique Grecque " de -135 à -51 au deuxième manuel Dudestin,certainsphilosophes"Grecquesprésocratique dialectitien"de -490 à -430 et certainsphilosophes"philosophie ayantpourfinalité le bonheurde l'existence humaine obtenue grace àune acceptationrationnelle dusystème "caste " de la civilisation et de sonévolutionnonspirituel "mystique"de -200 au premiermanuel Dudestin(Lasuccessionde l'ensemble descausesetdesconséquencesqui définit l'organisationde l'intégralité de l'universenles disposantselonunsystème inéluctable etrationnel conditionné uniquementparlesprincipes, scientifiquequi le régissent"laGrâce ") n’estpas une puissance irrationnelle,maisl’expressiondu système reproduitparla Raison — le Logos — à l’univers(Cosmos) ;le destince que lesGrecsappellent (heimarménè)etlesHindousappellent(kismet) "Grâce etêtre-destin",estlacause séquentielle des êtresoubienla raisonqui préside àlagestionde lasociété.C’estdoncunprincipe qui relèvemoinsde la spiritualité que de lascience etde laphilosophie. Le destinestlachaîne causale des faitsimportantsvécus:bienloind'exclurele principede causalité,il le suppose danssonêtre même.Entre -106 et-46 certainshommesd'étatproduisentdesmoyens d'expressionqui représentele langage àtraversdessigneslui correspondantbiendansle manuelde la divination:"Il appelle destince que lesGrecsappellent(heimarménè) etlesHindousappellent(kismet) " Grace et être-destin",c'est-à-dire le système etlasérie descauses,quandune cause liéeàune autre produitd'elle-même uneffet.Oncomprenddèslorsque le destinn'estpasce qu'entendlasuperstition, maisce que ditla science, àsavoirla cause éternelledeschoses,ennotionàl'intersectiondes ensemblesde laphilosophie,de laspiritualité etde lapolitique (réussite sanserreur) de laquelle lesfaits passéssontarrivés,lesprésentsarriventetlesfutursdoiventarriver. "
  • 4. Les éducationsopposéesaucourantphilosophique ayantpourfinalité le bonheurde l'existencede l'individu,obtenugrace àune acceptationrationnelledusystème "caste " de la société etde son évolutioncherchèrentàréfuterlasuccessionde l'ensembledescausesetdesconséquencesqui définit l'organisationde l'intégralité de l'universenlesdisposantselonunsystèmeinéluctable etrationnel conditionné uniquementparlesprincipes,scientifique qui le régissent"Grâce " enl’opposantà l'opiniondontoncherche à démontrerlavérité fondamentale de ce qui rapporte auprincipe de l'existence ensociétéantique,affirméepartouteslesenseignementsphilosophiques,ycomprisceux (ducourant philosophique ayantpourfinalitéle bonheurde l'existence de l'individu,obtenugrace àune acceptationrationnelle dusystème "caste " de la société etde sonévolutionde -301) : " Certaines chosesdépendentde nous".Tel estle sensdu fameux argumentparesseux "Peupleetindustrielmou" (argoslogosengrec ), que certainshommesd'étatde -106 résume vigoureusement:" Si ton destinest de te débarasserde cette épuisementdesfonctions,tut'en débarasserasque tuaiesappelé ounonle professionel dusoinde l'étatde completbien-être physique, mental etsocial ;de même,si tondestin estde n'enpas t'endébarasser,tune t'en débarasseraspasque tuaiesappelé ounonle professionel du soinde l'étatde completbien-êtrephysique,mental etsocial ;orton destinestl'unoul'autre ; il ne convientdoncpasd'appelerle professionel dusoinde l'étatde completbien-être physique,mental et social." Mais le fatalisme ducourantphilosophique ayantpourfinalité le bonheurde l'existence de l'individu, obtenugrace à une acceptationrationnelledusystème "caste"de lasociété etde sonévolution inclineraitégalementàfaire face aux passagesde ce qui se rapporte au principe de l'existence en société endémentant)etàla responsabilitéhumaine."Si toutarrive par le destin,(…) ni lesélogesni les blâmesni leshonneursni lessupplicesne sontjustes".Dansle système ducourantphilosophique ayant pour finalitéle bonheurde l'existence de l'individu,obtenugrace àune acceptationrationnelle du système "caste " de la société etde sonévolution,comme de certainsdeshérosd’Homèreoude la tragédie grecque :" celui qui ascommiscette mauvaise action,"ce n’estpasmoi,mais" la Grâce du ciel et de la foudre - laGrâce suprême - Le Roi " Mage " desGrâces - Grâce d'Olympe "et le destin,qui m’ont déterminé àagirainsi."Tel est le sensde ce que l'onnommait,en1945, " l'argumentationqui se rapporte au principe de l'existence ensociétéfaisantface aux passagesfatalistes"ou" l’argumentation qui se rapporte au principe de l'existence ensociété antifataliste", objectionsoutenantconstamment que le courant philosophique avaitpourfinalité le bonheurde l'existencede l'individu,obtenugrace à une acceptationrationnelle dusystème"caste " de la société etde sonévolution. Dans lesmanuelsdudestinde -106 à -43, la mythologie populaire "mémorable " ce distinguentparun exempleempruntéaux phénomènesqui sontencore inexplicablephysiquement:le « cône » etle « cylindre ».Cesobjetsétudièsdontlaforme estcaractérisée parle nombre,laforme etlapositiondes facesont beausubirlàmême improvisation,ilsdécriventdestrajectoiresdifférentes,l'untournoyantet l'autre roulantdansla directionreproduiteparl'impulsion.Laconséquence extérieurdéterminele corps à se mettre enmouvementmaiselle ne détermine paslanature de sonmouvement,qui ne dépendque de la forme constitutive de son"aromate (parfum - être) ".Le pointsubstance " primordiale"de cette théorie estque le mouvementducorpstrouve saraison déterminante àl'intérieurde lui-même,etnon dans l'impulsionqu'il reçoit.Or,le devenirexistentielestcomparable aumouvementphysique.Les
  • 5. individusdifférentsréagissentdifféremmentaux mêmesfaitsimportantsvécus,preuvequ'ilssontla cause principale ousynectiquede leurdevenir.Lesreprésentationssensiblesne déterminentpasleur réaction,qui ressortitaux seulsdiscernement"voix ",inconscient"horsde sonétat habituel "ousages, qu'ilsportentsurlesfaitsimportants vécusqui lesaffectent.C'estdire que l'individuéchappe àla nécessité entantqu'il réagitàl'impulsiondudestinenfonctionde sanature propre.La successionde l'ensemble descausesetdesconséquencesqui définitl'organisationde l'intégralité de l'universenles disposantselonunsystème inéluctable etrationnel conditionné uniquementparlesprincipes, scientifiquequi le régissent"laGrace " est personnalisé parl'individualitéde chacun.Loinde faire véhémenceaux hommes,il suppose leur spontanéité:il ne détermine pasleurdestinindépendamment de leurnature.Trouvantla cause principale de leursactesàl'intérieurd'eux-mêmes,ilspeuvent légitimementenêtre tenuspourresponsables:ilsne sauraientimputeraudestince dontilssontle principe. Le courant philosophique ayantpourfinalité le bonheurde l'existence de l'individu,obtenugrace à une acceptationrationnelle dusystème "caste " de la société etde sonévolutionmaintientainsi laliberté de l’homme entantqu’être rationnel.S'il ne puisrienmodifieraux faitsimportantsvécusqui l’affectent, il estcependantle guide de lamanière dontil lesaccueille etdontil yréagis.La Grâce m’a laissé l' usufruitde lasubstance primordiale:le bonusage de sa raison.Le cylindre ne se déplace pascomme le cône,etl'inconscient"horsde sonétathabituel "ne réagitpas comme le sage : il ne tientqu’àlui età sa pratique de laphilosophie de perfectionnersaraisonpourporter desdiscernement"voix "sainssur la société qui l'entoure.Maissi certainsphilosophesde -280 à -206 " SuccesseursScholarqueGrecque " s’efforcèrentde concilierlasuccessionde l'ensembledescausesetdesconséquencesqui définit l'organisationde l'intégralité de l'universenlesdisposantselonunsystèmeinéluctable etrationnel conditionné uniquementparlesprincipes,scientifique qui le régissent"La Grâce " avec l’actionetla conduite convenable,saréponse ne futguère entendue parlesadhérantsducourantphilosophique ayant pourfinalité le bonheurde l'existence de l'individu,obtenugrace àune acceptationrationnelle du système "caste " de la société etde sonévolution,qui,jusqu’àlafinde l’Antiquiténe cessèrentde ressasserlesmêmesappuient"objections"à l'égard de cette éducation. Les contemporains"philosophes,historiens de 1716 à 1790 " ont nommé " fatalisme moderne "ce courant de pensée pourle distinguerdu"fatalisme ancien"ducourant philosophique ayantpour finalité le bonheurde l'existence de l'individu,obtenugrace à une acceptationrationnelledusystème " caste " de la société etde sonévolution.Une différence fondamentale entre lesdeux courantstientàla radicalité dunécessitarismedesmodernes:pourcescontemporainsil ne suispasle maître de ses principesetde ses volontés,qui sontdéterminésparsoncaractère inné etpar lesmodificationssubies lorsde sonéducation. Continuité descontroversesde l’Antiquité,l’argumentmoral faisantface aux passagesfatalistes (antifataliste)futbiensûropposé aux fatalistesmodernes.Lesfatalistesmodernesaffirmentque le supplice estle principelégitime de lasociété,intentionnécessaire dumaintiende système "caste " public.Force estd’exécuterceux que le supplice n’apasdétournésd'une infraction.Certainsl'affirme dans unprincipe de phénomènesqui sontencore nonexplicablesphysiquementnommé"Examende l'opinionqui prétendque le systèmedufatalismeestaventureux "dramatique".Le fatalisme moderne
  • 6. justifie ainsile supplice parsavaleurperssuasive autantque protectrice.Il vamême jusqu'àsoutenir l'appuie pouragirenfaveurdesadhérantsaux libre arbitre : si l'homme étaitradicalementlibre,il auraitla capacité de ne pas être modifié parle principe,lessupplicesetlesrécompenses.L'opiniondont on cherche à démontrerlavérité dulibre arbitre auraitpourconséquencelafintotale de tousprincipes : seul le fatalisme permetle maintiende système "caste " social. Le thème dufatalisme estcité dans: Livres: Diogène Laërce,Vies,Épictète.