Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.
LOGICIELS DE SOCIAL MEDIA MONITORING	 	 				 www.digimind.fr	 1
UBER VS TAXIS SUR LES RESEAUX SOCIAUX
LES NOUVELLES MOBILI...
SOMMAIRE
POINTS-CLES3
AVANT-PROPOS4
INTRODUCTION5
METHODOLOGIE8
EARNED MEDIA : les conversations sur les acteurs de la mob...
LOGICIELS DE SOCIAL MEDIA MONITORING	 	 				 www.digimind.fr	 3
POINTS CLEFS
Uber concentre 94 % des conversations concern...
LOGICIELS DE SOCIAL MEDIA MONITORING	 	 						 www.digimind.fr	 6
Le début de l’été 2015 s’est vu marqué par de fortes ten...
LOGICIELS DE SOCIAL MEDIA MONITORING	 	 				 www.digimind.fr	 9
Cette analyse est une photographie de l’e-reputation des
a...
LOGICIELS DE SOCIAL MEDIA MONITORING	 	 						 www.digimind.fr	 20
Une myriade de nouveaux acteurs tentent de se faire une...
LOGICIELS DE SOCIAL MEDIA MONITORING	 	 				 www.digimind.fr	 21
Une myriade de nouveaux acteurs tentent de se faire une p...
En savoir plus…
1WWW.DIGIMIND.FR
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Étude : Uber VS taxis sur les réseaux sociaux

2 029 vues

Publié le

Découvrez les nouvelles mobilités au cœur du digital pour les acteurs du transport.

Publié dans : Business
  • Login to see the comments

Étude : Uber VS taxis sur les réseaux sociaux

  1. 1. LOGICIELS DE SOCIAL MEDIA MONITORING www.digimind.fr 1 UBER VS TAXIS SUR LES RESEAUX SOCIAUX LES NOUVELLES MOBILITES AU COEUR DU DIGITAL POUR LES ACTEURS DU TRANSPORT
  2. 2. SOMMAIRE POINTS-CLES3 AVANT-PROPOS4 INTRODUCTION5 METHODOLOGIE8 EARNED MEDIA : les conversations sur les acteurs de la mobilite10 Retour sur le conflit entre Uber et les taxis 11 Sujets généraux de conversation 15 Profils des socionautes 16 Focus sur le leader européen du covoiturage : Blablacar 17 Se faire une place à côté de Blablacar, l’objectif de la SNCF et de la RATP19 Une myriade d’acteurs aux côtés d’Uber, quels résultats sur les réseaux sociaux? 20 OWNED MEDIA: la performance sociale des acteurs de la mobilite 22 Uber et Blablacar, les grands champions des communautés, interactions et publications23 Les champions des communautés24 Les champions des interactions25 Les champions des interactions : quelques canaux de prédilections 26 Les champions des publications 28 De quelle manière les communautés interagissent avec Uber? 29 Publications d’Uber : une communication reprise par les socionautes 30 G7 peine à se faire une place sur les réseaux sociaux 31 G7, une communication plus classique 32 PLUS DE RESSOURCES 33 A PROPOS DE DIGIMIND SOCIAL 34
  3. 3. LOGICIELS DE SOCIAL MEDIA MONITORING www.digimind.fr 3 POINTS CLEFS Uber concentre 94 % des conversations concernant les VTC et les taxis. Un peu plus de 50% des conversations tournent autour du prix et des économies, preuve de l’engouement des internautes pour une vision plus collaborative des modes de transport Blablacar , leader européen du covoiturage, confirme lui aussi sa place dans les conversations des internautes. Une présence bien assurée sur le Web le mène à conquérir bien des internautes : 79% des mentions concernant cet acteur sont positives. Les acteurs traditionnels tels que les taxis ou bien encore les compagnies de transport nationales cherchent toutes à se faire une place sur ce créneau porteur. Certaines optent pour le co-voiturage urbain, donc court, tentant de répondre à des besoins sur lesquels Blablacar n’est pas présent ou encore pour la promotion de véhicules « verts » avec chauffeur à l’image de Greentomatocars. Sur la période étudiée, la moyenne des nouveaux abonnés sur les comptes sociaux de G7 est de 61 quant on en décompte 8,5 K pour Uber. Les canaux de diffusion privilégiés pour l’ensemble des acteurs du secteur, s’avèrent être Twitter et Facebook. Seuls Uber et Blablacar disposent d’une bonne visibilité sur des réseaux tel qu’Instagram.
  4. 4. LOGICIELS DE SOCIAL MEDIA MONITORING www.digimind.fr 6 Le début de l’été 2015 s’est vu marqué par de fortes tensions entre les taxis et les chauffeurs de VTC, plus particulièrement ceux utilisant l’application Uberpop. Charges sociales incombant aux uns et non aux autres, licence, assurance professionnelle : nombreux étaient les points de cristallisation nécessitant l’intervention du Ministère de l’Intérieur et la suppression de l’application. Si les revendications ont souvent mené à la violence des poings sur le terrain, la guerre s’est aussi jouée sur les réseaux sociaux. Les pros et anti de chaque camp n’ont pas manqué de multiplier les commentaires, attaques et autres caricatures. Une visibilité assurée pour l’ensemble des protagonistes, même si en matière d’espace numérique, la controversée Uber semble avoir posé des jalons plus solides. En France, mais aussi en Espagne ou au Mexique, les acteurs traditionnels du secteur font front commun à l’assaut d’Uber sur le marché. Particulièrement dynamique, le business model de ce dernier inclue une large part à l’innovation et aux nouvelles technologies pour conquérir les utilisateurs. Disruptif, adepte de la désintermédiation à savoir la quasi disparition des intermédiaires entre les « producteurs » (chauffeurs, etc.) et les consommateurs, le modèle économique des géants du numérique , désormais désignés par l’acronyme NATU, suscite la convoitise autant que les foudres d’acteurs défendant un modèle traditionnel. Plus que l’introduction de nouvelles règles de fonctionnement, une nouvelle vision de l’économie se développe et est directement associé sémantiquement au succès d’une société : on parle désormais d’ « ubérisation » de l’économie mais pas n’importe laquelle : l’économie on-demand. “L’ubérisation de l’économie, c’est-à-dire le développement rapide et exponentiel de l’économie on-demand , est le « New DIL  » du XXIe siècle : Disruption, Innovation, Leadership.” Jean-Marc Liduena, Senior Partner , Deloitte Les modes nouveaux de transports sont confrontés à un secteur encore largement atomisé L’usage de la voiture a, depuis déjà quelques temps, évolué. Auto partage, VTC-Véhicule de Tourisme avec Chauffeur- ou encore covoiturage, les alternatives à l’utilisation de voiture particulière éclosent dans la majorité des villes françaises, portées par la vague du numérique. Cette dernière offre de nombreux atouts, les plateformes optimisant les échanges et réduisant les coûts. La notion de service tend peu à peu à se substituer à celle de bien, les transports collaboratifs remportant de manière croissante l’adhésion des citadins. Ce phénomène s’imbrique parfaitement aux évolutions technologiques et numériques : les applications proposées par les opérateurs touchaient potentiellement 61 % des détenteurs de smartphones en 2014. Qu’il s’agisse des villes ou des entreprises, l’ensemble des acteurs de la mobilité s’intéressent de près à ce marché en plein essor. Les opérateurs historiques, à savoir les taxis, se partagent initialement un secteur où la concurrence n’est pas reine et le statut juridique largement prédominé par les artisans indépendants, à hauteur de 80%. INTRODUCTION MOBILITÉS ET NUMÉRIQUE : ÉVOLUTIONS ET ENJEUX
  5. 5. LOGICIELS DE SOCIAL MEDIA MONITORING www.digimind.fr 9 Cette analyse est une photographie de l’e-reputation des acteurs du transport à la demande dont le cadre juridique se veut multiple. • Taxis; • Sociétés de Véhicules de Transport avec Chauffeurs (VTC) • Plateforme technologiques de mise en relation Face à cette multitude d’acteurs, comment se positionne l’internaute? Qui est-il? Quel sentiment l’anime ? Non exhaustive, l’étude cherche à mettre en lumière la manière dont sont perçues les différents acteurs auprès des socionautes (conversations), leur stratégie digitale ainsi que celle de leurs concurrents. • Earned media: les conversations des internautes et des medias durant la période étudiée sur les principaux protagonistes du secteur du transport de particuliers à la demande . • Owned media : la performance des comptes sociaux gérés par les différents acteurs eux-mêmes. Ici, il s’agit de mettre la lumière sur les communautés fédérés par ces derniers, leurs publications ainsi que les interactions qu’ils générent. La comparaison entre concurrents peut ainsi se faire en termes de conception de stratégies digitales. Les analyses ont été réalisées via la solution de Social Media Monitoring Digimind Social, du 24 juin au 25 juillet 2015. Acteurs de la mobilité étudiés Allocab Greentomatocar Marcel Uber Wecab Chauffeur-privé Taxis Bleus Snapcar Cabbers Ugocab Beappy Blablacar IDVroom Karzoo Taxis G7 PROBLEMATIQUES OUTIL
  6. 6. LOGICIELS DE SOCIAL MEDIA MONITORING www.digimind.fr 20 Une myriade de nouveaux acteurs tentent de se faire une place aux côtés d’Uber Récoltant quasiment la moitié des mentions, G7 semble devoir sa place au conflit avec Uber. Chauffeur-privé, bénéficiant d’un certain nombre de mentions, est finalement peu reconnu à part entière, la plupart des conversations reprenant le terme « chauffeur-privé » pour désigner un conducteur de la compagnie Uber. Les réseaux sociaux s’avèrent être le révélateur d’un imbroglio entre différents statuts, tantôt démêlés par les médias que par les acteurs eux-mêmes. Conscients du potentiel de visibilité offert par les nouveaux acteurs de la mobilité, les marques telle qu’Ikea, s’est associé à Snapcar. Un partenariat qui n’a pas manqué de générer nombre de commentaires sur le Web. Wecab, propulsé par la compagnie G7, propose de transporter plusieurs utilisateurs aux aéroports par un chauffeur.
  7. 7. LOGICIELS DE SOCIAL MEDIA MONITORING www.digimind.fr 21 Une myriade de nouveaux acteurs tentent de se faire une place aux côtés d’Uber Uber concentre 94 % des conversations concernant les VTC et les taxis. Le haut du classement est occupé par la compagnie de taxis G7. . Cependant, les conversations sont loin de jouer en faveur de la société. Associé la plupart du temps à Uber, les critiques s’avèrent acerbes.
  8. 8. En savoir plus… 1WWW.DIGIMIND.FR

×