SlideShare une entreprise Scribd logo
BASCULE
Les bascules
I- Insuffisance des systèmes logiques combinatoires
On souhaite réaliser la commande d’un moteur électrique répondant au cahier des
charges suivant :
Deux boutons poussoirs sont utilisés pour donner les ordres de Marche et Arrêt.
L’appui sur le bouton Marche déclanche la rotation du moteur s’il ne fonctionnait pas déjà.
L’appui sur le bouton Arrêt provoque l’arrêt du moteur s’il était en marche.
L’appui sur Marche et prioritaire sur Arrêt.
Le chronogramme donnant une évolution type des entrées/sorties :
Table de vérité :
On remarque que pour deux états identiques des entrées, la sortie prend des états différents.
Le système de commande n’est pas un système combinatoire.
BASCULE
Pour connaître l’état de la sortie lorsque les deux entrées sont à 0, on introduit une variable
supplémentaire qui traduit le fonctionnement du moteur à un instant t. La sortie du système
est ici l’état de fonctionnement du moteur à l’instant suivant.
Table de vérité complète (moteur et variable interne)
Logigramme :
II- Introduction sur les systèmes séquentiels
La différence essentielle entre les systèmes combinatoires et les systèmes séquentielle
réside dans le fait que la fonction de sortie de ces derniers systèmes dépend à la fois des
variables d’entrées et du temps.
La notion du temps peut présenter deux aspects :
- Celui de l’ordre dans lequel les opérations se déroulent,
- celui de la durée de chaque opération.
BASCULE
Dans cette définition nous voyons apparaître la nécessité d’introduire dans les
systèmes séquentiels, à côté des variables classiques des circuits combinatoires, d’autres
variables dites ‘‘internes’’ ou secondaires qui traduisent de façon logique l’état du système et
déterminent la sortie, c’est à dire l’état du système à un instant donné et matérialisent en
quelque sorte la variable temporelle.
Ce sont ces variables secondaires fonctions des états de sortie qui associées aux
variables d’entrée caractérisent l’état présent du système et déterminent la sortie, c'est-à-dire
l’état suivant.
On voit dés lors apparaître la notion de boucle de réaction reliant la sortie et l’entrée.
Un système séquentiel comporte donc :
- n variables primaires ej qui sont les composantes du vecteur d’entrée e(t)
- m variables secondaires Yj qui sont les composantes du vecteur interne Y(t)
- m excitations secondaires yj composantes du vecteur Y(t+τ)
- P variables de sortie Sj qui sont les P composantes du vecteur de sortie S(t).
Un tel système est entièrement défini :
BASCULE
- Par une matrice d’excitation qui donne pour toute combinaison (e,y)k de ses
variables primaires et secondaire la valeur yk du vecteur d’excitation secondaire.
- Par une matrice de sortie qui donne, pour tout couple (e,y)k des variables primaires
et secondaires la valeur correspondante Sk du vecteur de sortie.
III- Les bascules
Les bascules sont les éléments de bases des systèmes séquentiels. Elles possèdent deux
états stables (0 et 1) et maintiennent leur état tant qu’elles ne sont pas sollicitées pour en
changer. Les bascules ont la propriété de mémoriser l’information.
On distingue deux types de bascules :
 Le fonctionnement asynchrone : Ce sont des systèmes pour lesquels
l’état des sorties évolue spontanément à la suite d’un changement de
configuration des variables d’entrées.
 Le fonctionnement synchrone : Ce sont des systèmes pour lesquels
l’évolution des sorties est assujettie à une commande spécifique
généralement appelée Horloge. Le système est alors synchronisé sur le
signal d’horloge.
Dans le mode synchrone, l’autorisation peut être donnée de trois façons différentes. On parle
de :
 Synchronisation sur niveau : Il suffit d’appliquer le niveau convenable appelé
niveau actif pour que la sortie de la bascule puisse changer.
 Synchronisation sur front : La durée de l’automatisation est réduite à son
minimum, c.à.d le temps pour que le signal d’horloge passe d’un niveau à un autre. La
sortie prendra la valeur correspondante aux entrées au moment du front actif. Par
exemple : le front montant
 Synchronisation par impulsion : Une impulsion est composée de deux fronts :
BASCULE
Le premier front sert à la synchronisation des entrées, le second à la synchronisation
de la sortie.
Dans les parties qui suivent, chaque bascule est étudiée tout d’abord d’un point de vue
fonctionnel, puis dans un deuxième temps son équation de fonctionnement et en fin sont
données les conditions d’utilisation.
III-1 Les bascules asynchrones
La bascule RS est la seule bascule asynchrone existante. Elle dispose de deux entrées,
R et S, l’une pour la mise à zéro et l’autre pour la mise à un.
La bascule RS est réalisée à base d’opérateur logique, comme le montre la figure
ci-dessous :
III-1.1 Analyse du fonctionnement de la bascule RS à base des portes NOR
La table de fonctionnement qui, à la différence de la table de vérité, fait intervenir la
notion du temps, donne la relation entre les entrées et la sortie à l’instant t, et la valeur future
de cette sortie après régime transitoire. On distingue trois modes de fonctionnement :
 Le mode "mémoire" : S=R=0 la sortie reste dans l’état ou elle était Q=0 ou Q=1.
 Ecriture d’un "1" ou la mise à 1 de la sortie : S=1 et R=0 donne Q=1
 Ecriture d’un "0" ou la mise à 0 de la sortie : S=0 et R=1 donne Q=0
 R=S=1 est souvent appelé interdit, car il conduit à des sorties non complémentaires.
BASCULE
Table de fonctionnement :
Notons que Qt et Qt+ 1 l’état de la sortie avant et après la transition en entrée :
Exemples de chronogrammes
III-1.2 Analyse du fonctionnement de la bascule RS à base des portes
NAND
On distingue trois modes de fonctionnement :
 10  RSRS : La sortie reste dans l’état où elle était :
C’est le mode de mémoire.
 1001  RetSetRS : La mise à 1 de la sortie
 0110  RetSetRS : La mise à 0 de la sortie
 01  RSRS : Interdit
Table de fonctionnement
Exemples de chronogramme
BASCULE
III-1.3 Condition de bon fonctionnement
Pour garantir un fonctionnement correct de la bascule RS, l’entrée doit être appliquée
pendant une durée supérieure au temps de réaction maximum du système. Ce temps est appelé
temps de maintien.
Exemple
Au départ, une commande de mise à 1 )0( S est appliquée à l’entrée de la porte NAND
(1) alors que la sortie Q est initialement à 0.Après un temps correspondant au temps de
propagation dans les deux portes NAND, la sortie Q prend la valeur 0 et vient confirmer et
éventuellement se substituer à la commande )0( S . A partir de ce moment, il est possible
de remettre la commande dans son état de repos )1( S .
BASCULE
III- 2 Les bascules synchrones
III-2.1 La bascule RS synchronisée ou RSH
Dans une bascule synchrone, un signal complémentaire, l’horloge, autorise le
changement des sorties de manière statique (sur niveau logique 0 ou 1) ou dynamique (front
montant ou descendant). Son schéma de principe est indiqué ci-dessous.
 Synchronisation par le niveau haut de l’horloge
Cette bascule comporte deux fonctionnements distincts :
 H=0 : La sortie ne change pas quelles que soient les entrées R et S : C’set le
fonctionnement en mémoire
 H=1 : La bascule est alors synchronisée. Sa sortie respecte la table de
fonctionnement de la bascule RS avec les mêmes restrictions.
R S H Q Q
X X 0 Mémoire
0 0 1 Mémoire
0 1 1 1 0
1 0 1 0 1
1 1 1 Interdit
Exemples de chronogrammes
BASCULE
 Synchronisation par le front montant ou descendant de l’horloge
Cette même bascule synchronisée peut être déclenchée sur le front montant ou descendant
de l’impulsion de l’horloge c'est-à-dire les entrées R et S sont des entrées synchrones prises
en compte seulement au voisinage du front actif de l’horloge. L’activation simultanée de R et
S est absurde et l’état de la sortie est indéterminé dans ce principe.
Table de fonctionnement et symbole sont indiqués ci-dessous :
Exemples de chronogrammes
BASCULE
III-2.2 La bascule D
III-2.2.1 La bascule D à verrouillage (Latch)
Cette bascule ne possède pas de circuit détecteur de front et la sortie Q prend donc
l’état de l’entrée D tant que l’horloge est à l’état haut. Son schéma de principe est indiqué ci-
dessous :
Table de fonctionnement et un exemple de chronogramme
BASCULE
Avec une seule entrée on ne peut trouver que deux modes de fonctionnement :
 Le signal de synchronisation est actif, la sortie recopie D
 Le signal de synchronisation n’est pas actif, la sortie ne change pas : c’est le
fonctionnement mémoire. Lors du passage en position mémoire la dernière
valeur recopiée est mémorisée.
III-2.2.2 La bascule "D edge triggered" synchronise sur le FM
Contrairement à la bascule D Latch, la bascule "D edge triggered" ne prend en compte
les données présentes à l’entrée que pendant les FM du signal d’horloge ou sur les FD appelé
respectivement "positive edge triggered" ou "négative edge triggered".
Table de fonctionnement et un exemple de chronogramme
BASCULE
III-2.2.3 Entrées PRESET et CLAAR
Exemple 74LS74 : Le schéma de principe est indiqué ci-dessous. Sur ce schéma sont figurés
les deux entrées de contrôle Preset (PR) et Clear (CLK) : Ce sont deux entrées prioritaires
permettant respectivement de forcer Q à 0 et à 1.
Table de fonctionnement et un exemple de chronogramme
BASCULE
La figure ci-dessous montre le schéma et le brochage du circuit intégré 7474 qui contient 2
bascules D «positive edge triggered» indépendantes.
III-2.3 Condition du bon fonctionnement de la bascule "D edge triggered"
La sortie recopie l’entrée au moment du front montant de l’horloge, l’entrée doit être
donc stable avant le front actif et doit être maintenue après le front de l’horloge.
BASCULE
tS+tH représente la durée minimale de la commande.
III-2.3 la bascule T ou Toggle.
Une bascule fonctionnant suivant le type T dispose d’une commande T. Elle change
d’état à chaque impulsion de la commande.
La commande T est matérialisée par l’horloge H.
Remarque : La bascule T est un diviseur de fréquence par 2 : L’équation de fonctionnement
est donnée par t
Q
t
Q 

En effet, après chaque commande la sortie change d’état ce qui signifie qu’elle prend la valeur
du complément.
La bascule T n’est pas commercialisée. Il faut la fabriquer à partir des autres bascules.
Exemple : Transformation d’une bascule D edge triggered en bascule T.
L’équation de la bascule D étant D
t
Q 

, il suffit de relier l’entrée D à la sortie Q pour
obtenir t
Q
t
Q 

.
III-5 La bascule JK
BASCULE
C’est une bascule disposant de deux entrées, respectivement appelées J et K. Comme
pour la bascule RS, l’entrée J sert à la mise à 1 et l’entrée K sert à la mise à 0.
La différence entre la bascule JK et la bascule RS réside dans le fait qu’il n’ y a plus
d’état interdit pour les entrées.
La combinaison J=K=1 est utilisée pour obtenir un fonctionnement type T. Son schéma de
principe est indiqué ci-dessous :
Q réinjectée dans la porte NAND 2 et Q réinjectée dans la porte NAND 1. La bascule JK à
déclenchement par FM ou par FD du signal d’horloge.
Supposons que Q=0 )1( Q
 Si J=1 et K=0, au front montant, on a 0S , donc Q passe à 1 et Q passe à 0.
 Si J=0 et K=1, au front montant, on a 01  RetS , donc Q passe à 0 et Q passe à
1.
 Si J=0 et K=0, au front montant, on a 11  RetS , aucun changement.
 Si J=1 et K=1, au front montant, on a 0et0  RS , donc Q passe à 1 et Q passe à
0. Au front suivant, Q passe à 0 et Q passe à 1, ce basculement continue à chaque
front.
En résumé on obtient la table suivante :
Exemple de chronogramme
BASCULE
Remarque : La bascule JK peut se substituer à n’importe qu’elle autre bascule. Il est facile de
fabriquer une bascule RST en effectuant la correspondance J=S et K=R et en s’interdisant
J=K=1.
* Dans le cas où J= K =Don obtient une bascule D.
BASCULE
* Si J=K=1 ou si Q= D ( c-à-d J=Q et K=Q) : La bascule JK fonctionne suivant le type T.
III-5 La bascule JK maitre-esclave
Dans les bascules qui se déclenchent sur un front actif du signal d’horloge, les entrées
de commande synchrone, J et K, doivent rester stable durant un temps minimal spécifié par le
constructeur.
La structure maître esclave évite cette contrainte. Elle est composée de deux bascules
Jk, câblé l’un à la suite de l’autre, mais avec une commande d’horloge complémentaire.
 La bascule maître reçoit les informations d’entrée et le front actif du signal d’horloge.
 La bascule esclave recopie la bascule maître sur le front opposé de l’horloge.
BASCULE
Les interrupteurs IM et IE sont commandés par le niveau du signal d’horloge par rapport à un
seuil déterminé.
On distingue 5 zones :
Zone 1 :
Zone 2 :
BASCULE
Zone 3 :
Zone 4 :
Zone 5 :
On peut remarquer qu’il n’existe pas de configuration où les deux interrupteurs sont
simultanément fermés, ce qui permet d’effectuer un rebouclage sortie entrée sans craindre une
instabilité.
Consulter les catalogues constructeurs pour voir les caractéristiques et l’usage de CI réalisant
les bascules.

Contenu connexe

Tendances

تمارين وحلول خاصة ببرمجة Ladder et instructions automates
تمارين وحلول خاصة ببرمجة Ladder et instructions automatesتمارين وحلول خاصة ببرمجة Ladder et instructions automates
تمارين وحلول خاصة ببرمجة Ladder et instructions automates
electrolouhla
 
Chapitre ii circuits combinatoires
Chapitre ii circuits combinatoiresChapitre ii circuits combinatoires
Chapitre ii circuits combinatoires
Sana Aroussi
 
Langage vhdl
Langage vhdlLangage vhdl
Langage vhdl
Peronnin Eric
 
Microcontrôleur
MicrocontrôleurMicrocontrôleur
Microcontrôleur
Peronnin Eric
 
Exercices vhdl
Exercices vhdlExercices vhdl
Exercices vhdl
yassinesmz
 
Telecharger Exercices corrigés PL/SQL
Telecharger Exercices corrigés PL/SQLTelecharger Exercices corrigés PL/SQL
Telecharger Exercices corrigés PL/SQL
webreaker
 
124776153 td-automatique-1 a-jmd-2011
124776153 td-automatique-1 a-jmd-2011124776153 td-automatique-1 a-jmd-2011
124776153 td-automatique-1 a-jmd-2011
sunprass
 
TP Compteurs - logique combinatoire
TP Compteurs - logique combinatoire TP Compteurs - logique combinatoire
TP Compteurs - logique combinatoire
bilal001
 
La méthode ziegler nichols pour la détermination des paramètres d un controle...
La méthode ziegler nichols pour la détermination des paramètres d un controle...La méthode ziegler nichols pour la détermination des paramètres d un controle...
La méthode ziegler nichols pour la détermination des paramètres d un controle...
osmalilwano
 
Automates Programmables Industriels (API).pdf
Automates Programmables Industriels (API).pdfAutomates Programmables Industriels (API).pdf
Automates Programmables Industriels (API).pdf
MENNANIZinedine
 
systeme automatises de production
systeme automatises de production systeme automatises de production
systeme automatises de production
omar bllaouhamou
 
Exos de logique séquentielle
Exos de logique séquentielleExos de logique séquentielle
Exos de logique séquentielle
Mo Ur Ad Es-se
 
Grafcet cours
Grafcet coursGrafcet cours
Grafcet cours
morin moli
 
Cour traitement du signal.pdf
Cour traitement du signal.pdfCour traitement du signal.pdf
Cour traitement du signal.pdf
stock8602
 
Ch4 circuitscombinatoires
Ch4 circuitscombinatoiresCh4 circuitscombinatoires
Ch4 circuitscombinatoires
mickel iron
 
Automatisation d'une maison intelligente via une application android
Automatisation d'une maison intelligente via une application androidAutomatisation d'une maison intelligente via une application android
Automatisation d'une maison intelligente via une application android
Abderrahim Bouharaoua
 
Cours Transformée de Laplace.pdf
Cours Transformée de Laplace.pdfCours Transformée de Laplace.pdf
Cours Transformée de Laplace.pdf
SohaMoussaoui
 

Tendances (20)

تمارين وحلول خاصة ببرمجة Ladder et instructions automates
تمارين وحلول خاصة ببرمجة Ladder et instructions automatesتمارين وحلول خاصة ببرمجة Ladder et instructions automates
تمارين وحلول خاصة ببرمجة Ladder et instructions automates
 
Chapitre ii circuits combinatoires
Chapitre ii circuits combinatoiresChapitre ii circuits combinatoires
Chapitre ii circuits combinatoires
 
Langage vhdl
Langage vhdlLangage vhdl
Langage vhdl
 
Ch42 reponses
Ch42 reponsesCh42 reponses
Ch42 reponses
 
Microcontrôleur
MicrocontrôleurMicrocontrôleur
Microcontrôleur
 
Exercices vhdl
Exercices vhdlExercices vhdl
Exercices vhdl
 
Telecharger Exercices corrigés PL/SQL
Telecharger Exercices corrigés PL/SQLTelecharger Exercices corrigés PL/SQL
Telecharger Exercices corrigés PL/SQL
 
124776153 td-automatique-1 a-jmd-2011
124776153 td-automatique-1 a-jmd-2011124776153 td-automatique-1 a-jmd-2011
124776153 td-automatique-1 a-jmd-2011
 
TP Compteurs - logique combinatoire
TP Compteurs - logique combinatoire TP Compteurs - logique combinatoire
TP Compteurs - logique combinatoire
 
La méthode ziegler nichols pour la détermination des paramètres d un controle...
La méthode ziegler nichols pour la détermination des paramètres d un controle...La méthode ziegler nichols pour la détermination des paramètres d un controle...
La méthode ziegler nichols pour la détermination des paramètres d un controle...
 
Automates Programmables Industriels (API).pdf
Automates Programmables Industriels (API).pdfAutomates Programmables Industriels (API).pdf
Automates Programmables Industriels (API).pdf
 
Le grafcet
Le grafcet Le grafcet
Le grafcet
 
systeme automatises de production
systeme automatises de production systeme automatises de production
systeme automatises de production
 
Exos de logique séquentielle
Exos de logique séquentielleExos de logique séquentielle
Exos de logique séquentielle
 
Grafcet cours
Grafcet coursGrafcet cours
Grafcet cours
 
Cour traitement du signal.pdf
Cour traitement du signal.pdfCour traitement du signal.pdf
Cour traitement du signal.pdf
 
Ch4 circuitscombinatoires
Ch4 circuitscombinatoiresCh4 circuitscombinatoires
Ch4 circuitscombinatoires
 
Automatisation d'une maison intelligente via une application android
Automatisation d'une maison intelligente via une application androidAutomatisation d'une maison intelligente via une application android
Automatisation d'une maison intelligente via une application android
 
CM4 - Transformée en z
CM4 - Transformée en zCM4 - Transformée en z
CM4 - Transformée en z
 
Cours Transformée de Laplace.pdf
Cours Transformée de Laplace.pdfCours Transformée de Laplace.pdf
Cours Transformée de Laplace.pdf
 

En vedette

Regulation PI
Regulation PIRegulation PI
Regulation PI
Hamza Lagueneb
 
شرح Boucles de-regulation
شرح Boucles de-regulationشرح Boucles de-regulation
شرح Boucles de-regulation
electrolouhla
 
شرح مهم حول Asservissement et régulation
شرح مهم حول Asservissement et régulationشرح مهم حول Asservissement et régulation
شرح مهم حول Asservissement et régulation
electrolouhla
 
شرح مفصل حول Schémas électriques
 شرح مفصل حول Schémas électriques شرح مفصل حول Schémas électriques
شرح مفصل حول Schémas électriques
electrolouhla
 
les-automates-programmables-industriels
les-automates-programmables-industrielsles-automates-programmables-industriels
les-automates-programmables-industriels
electrolouhla
 
Carrier 30 rbs 039 160 schéma électrique simplifié
Carrier 30 rbs 039 160 schéma électrique simplifiéCarrier 30 rbs 039 160 schéma électrique simplifié
Carrier 30 rbs 039 160 schéma électrique simplifié
e-genieclimatique
 
Rapport tp4 diabang ,pape moussa fall et maguette mbacké
Rapport tp4 diabang ,pape moussa fall et maguette mbackéRapport tp4 diabang ,pape moussa fall et maguette mbacké
Rapport tp4 diabang ,pape moussa fall et maguette mbacké
Cheikh Tidiane DIABANG
 
الآلات الكهربية
الآلات الكهربيةالآلات الكهربية
الآلات الكهربية
osama_kamel
 
كيف تعمل الكهرباء - كل شيء عن الكهرباء
كيف تعمل الكهرباء - كل شيء عن الكهرباءكيف تعمل الكهرباء - كل شيء عن الكهرباء
كيف تعمل الكهرباء - كل شيء عن الكهرباء
mohammad505
 
تأريض2
تأريض2تأريض2
Lab view tutorial
Lab view tutorialLab view tutorial
Lab view tutorial
ntdien923
 
Introduction to LabVIEW
Introduction to LabVIEWIntroduction to LabVIEW
Introduction to LabVIEW
Ahmed Elsayed
 
Labview Introduction
Labview IntroductionLabview Introduction
Labview Introduction
Rashmi
 
Les fonctions logiques universelles(rappel flb)2 sc
Les fonctions logiques universelles(rappel flb)2 scLes fonctions logiques universelles(rappel flb)2 sc
Les fonctions logiques universelles(rappel flb)2 sc
Mohamed Trabelsi
 
Schéma éléctrique (www.livre-technique.com)
Schéma éléctrique (www.livre-technique.com)Schéma éléctrique (www.livre-technique.com)
Schéma éléctrique (www.livre-technique.com)
Livre Technique
 
Info1 cours 3-vf-mi-v1
Info1  cours 3-vf-mi-v1Info1  cours 3-vf-mi-v1
Info1 cours 3-vf-mi-v1
linuxscout
 
Algebre de boole intro -v3
Algebre de boole intro -v3Algebre de boole intro -v3
Algebre de boole intro -v3
linuxscout
 

En vedette (20)

Regulation PI
Regulation PIRegulation PI
Regulation PI
 
Chap05
Chap05Chap05
Chap05
 
شرح Boucles de-regulation
شرح Boucles de-regulationشرح Boucles de-regulation
شرح Boucles de-regulation
 
شرح مهم حول Asservissement et régulation
شرح مهم حول Asservissement et régulationشرح مهم حول Asservissement et régulation
شرح مهم حول Asservissement et régulation
 
شرح مفصل حول Schémas électriques
 شرح مفصل حول Schémas électriques شرح مفصل حول Schémas électriques
شرح مفصل حول Schémas électriques
 
les-automates-programmables-industriels
les-automates-programmables-industrielsles-automates-programmables-industriels
les-automates-programmables-industriels
 
Carrier 30 rbs 039 160 schéma électrique simplifié
Carrier 30 rbs 039 160 schéma électrique simplifiéCarrier 30 rbs 039 160 schéma électrique simplifié
Carrier 30 rbs 039 160 schéma électrique simplifié
 
Rapport tp4 diabang ,pape moussa fall et maguette mbacké
Rapport tp4 diabang ,pape moussa fall et maguette mbackéRapport tp4 diabang ,pape moussa fall et maguette mbacké
Rapport tp4 diabang ,pape moussa fall et maguette mbacké
 
الآلات الكهربية
الآلات الكهربيةالآلات الكهربية
الآلات الكهربية
 
كيف تعمل الكهرباء - كل شيء عن الكهرباء
كيف تعمل الكهرباء - كل شيء عن الكهرباءكيف تعمل الكهرباء - كل شيء عن الكهرباء
كيف تعمل الكهرباء - كل شيء عن الكهرباء
 
تأريض2
تأريض2تأريض2
تأريض2
 
Systèmes Automatisés
Systèmes AutomatisésSystèmes Automatisés
Systèmes Automatisés
 
Lab view tutorial
Lab view tutorialLab view tutorial
Lab view tutorial
 
Introduction to LabVIEW
Introduction to LabVIEWIntroduction to LabVIEW
Introduction to LabVIEW
 
Labview Introduction
Labview IntroductionLabview Introduction
Labview Introduction
 
Cotation fonctionnelle
Cotation fonctionnelleCotation fonctionnelle
Cotation fonctionnelle
 
Les fonctions logiques universelles(rappel flb)2 sc
Les fonctions logiques universelles(rappel flb)2 scLes fonctions logiques universelles(rappel flb)2 sc
Les fonctions logiques universelles(rappel flb)2 sc
 
Schéma éléctrique (www.livre-technique.com)
Schéma éléctrique (www.livre-technique.com)Schéma éléctrique (www.livre-technique.com)
Schéma éléctrique (www.livre-technique.com)
 
Info1 cours 3-vf-mi-v1
Info1  cours 3-vf-mi-v1Info1  cours 3-vf-mi-v1
Info1 cours 3-vf-mi-v1
 
Algebre de boole intro -v3
Algebre de boole intro -v3Algebre de boole intro -v3
Algebre de boole intro -v3
 

Similaire à Bascules

C4 logique sequen
C4 logique sequenC4 logique sequen
C4 logique sequen
ghislane
 
INTRODUCTION A LA LOGIQUE SEQUENTIELLE
INTRODUCTION A LA LOGIQUE SEQUENTIELLEINTRODUCTION A LA LOGIQUE SEQUENTIELLE
INTRODUCTION A LA LOGIQUE SEQUENTIELLE
sarah Benmerzouk
 
Polycop synchrone
Polycop synchronePolycop synchrone
Polycop synchrone
omar971638
 
Circuits séquentiels v5
Circuits séquentiels v5Circuits séquentiels v5
Circuits séquentiels v5
linuxscout
 
Les bascules -www.cours-online.com
Les bascules -www.cours-online.comLes bascules -www.cours-online.com
Les bascules -www.cours-online.com
morin moli
 
Cours mooremealy [autosaved]
Cours mooremealy [autosaved]Cours mooremealy [autosaved]
Cours mooremealy [autosaved]
Abdelilah GOULMANE
 
Programmation En Langage Pl7 2
Programmation En Langage Pl7 2Programmation En Langage Pl7 2
Programmation En Langage Pl7 2
youri59490
 
VLSI-Chapitre1-Diaporama-2022.pptx
VLSI-Chapitre1-Diaporama-2022.pptxVLSI-Chapitre1-Diaporama-2022.pptx
VLSI-Chapitre1-Diaporama-2022.pptx
mouadmourad1
 
17281795 commande-d-une-machine-a-courant-continu-a-vitesse-variable
17281795 commande-d-une-machine-a-courant-continu-a-vitesse-variable17281795 commande-d-une-machine-a-courant-continu-a-vitesse-variable
17281795 commande-d-une-machine-a-courant-continu-a-vitesse-variable
Mayssa Rjaibia
 
CoursAutomatique_machi_d_ostade.pptx
CoursAutomatique_machi_d_ostade.pptxCoursAutomatique_machi_d_ostade.pptx
CoursAutomatique_machi_d_ostade.pptx
HassanMoufassih
 
Chapitre 2api- ladder architecteur2024.pdf
Chapitre 2api- ladder architecteur2024.pdfChapitre 2api- ladder architecteur2024.pdf
Chapitre 2api- ladder architecteur2024.pdf
hammardjamel0
 
Korg sq 10 french manual
Korg sq 10 french manualKorg sq 10 french manual
Korg sq 10 french manual
anattaembe
 
Korg sq 10 french manual
Korg sq 10 french manualKorg sq 10 french manual
Korg sq 10 french manual
anattaembe
 
chap.4.Installations Pneumatiques (1).pdf
chap.4.Installations Pneumatiques (1).pdfchap.4.Installations Pneumatiques (1).pdf
chap.4.Installations Pneumatiques (1).pdf
AbdelmadjidChait
 
Le grafcet
Le grafcetLe grafcet
Le grafcet
sarah Benmerzouk
 
correcteur PI asservissement pour les systeme asservi
correcteur PI asservissement pour les systeme asservicorrecteur PI asservissement pour les systeme asservi
correcteur PI asservissement pour les systeme asservi
fanantenanarajaonisa
 
espace etat.ppsx
espace etat.ppsxespace etat.ppsx
espace etat.ppsx
YassineBenkraouda
 
CA_RESMA_2022_01 Chap1.pdf
CA_RESMA_2022_01 Chap1.pdfCA_RESMA_2022_01 Chap1.pdf
CA_RESMA_2022_01 Chap1.pdf
YassineAmal2
 
Les symboles des portes logiques
Les symboles des portes logiquesLes symboles des portes logiques
Les symboles des portes logiques
morin moli
 
3ABSMODEL_www.cours-exercices.org.pdf
3ABSMODEL_www.cours-exercices.org.pdf3ABSMODEL_www.cours-exercices.org.pdf
3ABSMODEL_www.cours-exercices.org.pdf
ManalBoukrim
 

Similaire à Bascules (20)

C4 logique sequen
C4 logique sequenC4 logique sequen
C4 logique sequen
 
INTRODUCTION A LA LOGIQUE SEQUENTIELLE
INTRODUCTION A LA LOGIQUE SEQUENTIELLEINTRODUCTION A LA LOGIQUE SEQUENTIELLE
INTRODUCTION A LA LOGIQUE SEQUENTIELLE
 
Polycop synchrone
Polycop synchronePolycop synchrone
Polycop synchrone
 
Circuits séquentiels v5
Circuits séquentiels v5Circuits séquentiels v5
Circuits séquentiels v5
 
Les bascules -www.cours-online.com
Les bascules -www.cours-online.comLes bascules -www.cours-online.com
Les bascules -www.cours-online.com
 
Cours mooremealy [autosaved]
Cours mooremealy [autosaved]Cours mooremealy [autosaved]
Cours mooremealy [autosaved]
 
Programmation En Langage Pl7 2
Programmation En Langage Pl7 2Programmation En Langage Pl7 2
Programmation En Langage Pl7 2
 
VLSI-Chapitre1-Diaporama-2022.pptx
VLSI-Chapitre1-Diaporama-2022.pptxVLSI-Chapitre1-Diaporama-2022.pptx
VLSI-Chapitre1-Diaporama-2022.pptx
 
17281795 commande-d-une-machine-a-courant-continu-a-vitesse-variable
17281795 commande-d-une-machine-a-courant-continu-a-vitesse-variable17281795 commande-d-une-machine-a-courant-continu-a-vitesse-variable
17281795 commande-d-une-machine-a-courant-continu-a-vitesse-variable
 
CoursAutomatique_machi_d_ostade.pptx
CoursAutomatique_machi_d_ostade.pptxCoursAutomatique_machi_d_ostade.pptx
CoursAutomatique_machi_d_ostade.pptx
 
Chapitre 2api- ladder architecteur2024.pdf
Chapitre 2api- ladder architecteur2024.pdfChapitre 2api- ladder architecteur2024.pdf
Chapitre 2api- ladder architecteur2024.pdf
 
Korg sq 10 french manual
Korg sq 10 french manualKorg sq 10 french manual
Korg sq 10 french manual
 
Korg sq 10 french manual
Korg sq 10 french manualKorg sq 10 french manual
Korg sq 10 french manual
 
chap.4.Installations Pneumatiques (1).pdf
chap.4.Installations Pneumatiques (1).pdfchap.4.Installations Pneumatiques (1).pdf
chap.4.Installations Pneumatiques (1).pdf
 
Le grafcet
Le grafcetLe grafcet
Le grafcet
 
correcteur PI asservissement pour les systeme asservi
correcteur PI asservissement pour les systeme asservicorrecteur PI asservissement pour les systeme asservi
correcteur PI asservissement pour les systeme asservi
 
espace etat.ppsx
espace etat.ppsxespace etat.ppsx
espace etat.ppsx
 
CA_RESMA_2022_01 Chap1.pdf
CA_RESMA_2022_01 Chap1.pdfCA_RESMA_2022_01 Chap1.pdf
CA_RESMA_2022_01 Chap1.pdf
 
Les symboles des portes logiques
Les symboles des portes logiquesLes symboles des portes logiques
Les symboles des portes logiques
 
3ABSMODEL_www.cours-exercices.org.pdf
3ABSMODEL_www.cours-exercices.org.pdf3ABSMODEL_www.cours-exercices.org.pdf
3ABSMODEL_www.cours-exercices.org.pdf
 

Bascules

  • 1. BASCULE Les bascules I- Insuffisance des systèmes logiques combinatoires On souhaite réaliser la commande d’un moteur électrique répondant au cahier des charges suivant : Deux boutons poussoirs sont utilisés pour donner les ordres de Marche et Arrêt. L’appui sur le bouton Marche déclanche la rotation du moteur s’il ne fonctionnait pas déjà. L’appui sur le bouton Arrêt provoque l’arrêt du moteur s’il était en marche. L’appui sur Marche et prioritaire sur Arrêt. Le chronogramme donnant une évolution type des entrées/sorties : Table de vérité : On remarque que pour deux états identiques des entrées, la sortie prend des états différents. Le système de commande n’est pas un système combinatoire.
  • 2. BASCULE Pour connaître l’état de la sortie lorsque les deux entrées sont à 0, on introduit une variable supplémentaire qui traduit le fonctionnement du moteur à un instant t. La sortie du système est ici l’état de fonctionnement du moteur à l’instant suivant. Table de vérité complète (moteur et variable interne) Logigramme : II- Introduction sur les systèmes séquentiels La différence essentielle entre les systèmes combinatoires et les systèmes séquentielle réside dans le fait que la fonction de sortie de ces derniers systèmes dépend à la fois des variables d’entrées et du temps. La notion du temps peut présenter deux aspects : - Celui de l’ordre dans lequel les opérations se déroulent, - celui de la durée de chaque opération.
  • 3. BASCULE Dans cette définition nous voyons apparaître la nécessité d’introduire dans les systèmes séquentiels, à côté des variables classiques des circuits combinatoires, d’autres variables dites ‘‘internes’’ ou secondaires qui traduisent de façon logique l’état du système et déterminent la sortie, c’est à dire l’état du système à un instant donné et matérialisent en quelque sorte la variable temporelle. Ce sont ces variables secondaires fonctions des états de sortie qui associées aux variables d’entrée caractérisent l’état présent du système et déterminent la sortie, c'est-à-dire l’état suivant. On voit dés lors apparaître la notion de boucle de réaction reliant la sortie et l’entrée. Un système séquentiel comporte donc : - n variables primaires ej qui sont les composantes du vecteur d’entrée e(t) - m variables secondaires Yj qui sont les composantes du vecteur interne Y(t) - m excitations secondaires yj composantes du vecteur Y(t+τ) - P variables de sortie Sj qui sont les P composantes du vecteur de sortie S(t). Un tel système est entièrement défini :
  • 4. BASCULE - Par une matrice d’excitation qui donne pour toute combinaison (e,y)k de ses variables primaires et secondaire la valeur yk du vecteur d’excitation secondaire. - Par une matrice de sortie qui donne, pour tout couple (e,y)k des variables primaires et secondaires la valeur correspondante Sk du vecteur de sortie. III- Les bascules Les bascules sont les éléments de bases des systèmes séquentiels. Elles possèdent deux états stables (0 et 1) et maintiennent leur état tant qu’elles ne sont pas sollicitées pour en changer. Les bascules ont la propriété de mémoriser l’information. On distingue deux types de bascules :  Le fonctionnement asynchrone : Ce sont des systèmes pour lesquels l’état des sorties évolue spontanément à la suite d’un changement de configuration des variables d’entrées.  Le fonctionnement synchrone : Ce sont des systèmes pour lesquels l’évolution des sorties est assujettie à une commande spécifique généralement appelée Horloge. Le système est alors synchronisé sur le signal d’horloge. Dans le mode synchrone, l’autorisation peut être donnée de trois façons différentes. On parle de :  Synchronisation sur niveau : Il suffit d’appliquer le niveau convenable appelé niveau actif pour que la sortie de la bascule puisse changer.  Synchronisation sur front : La durée de l’automatisation est réduite à son minimum, c.à.d le temps pour que le signal d’horloge passe d’un niveau à un autre. La sortie prendra la valeur correspondante aux entrées au moment du front actif. Par exemple : le front montant  Synchronisation par impulsion : Une impulsion est composée de deux fronts :
  • 5. BASCULE Le premier front sert à la synchronisation des entrées, le second à la synchronisation de la sortie. Dans les parties qui suivent, chaque bascule est étudiée tout d’abord d’un point de vue fonctionnel, puis dans un deuxième temps son équation de fonctionnement et en fin sont données les conditions d’utilisation. III-1 Les bascules asynchrones La bascule RS est la seule bascule asynchrone existante. Elle dispose de deux entrées, R et S, l’une pour la mise à zéro et l’autre pour la mise à un. La bascule RS est réalisée à base d’opérateur logique, comme le montre la figure ci-dessous : III-1.1 Analyse du fonctionnement de la bascule RS à base des portes NOR La table de fonctionnement qui, à la différence de la table de vérité, fait intervenir la notion du temps, donne la relation entre les entrées et la sortie à l’instant t, et la valeur future de cette sortie après régime transitoire. On distingue trois modes de fonctionnement :  Le mode "mémoire" : S=R=0 la sortie reste dans l’état ou elle était Q=0 ou Q=1.  Ecriture d’un "1" ou la mise à 1 de la sortie : S=1 et R=0 donne Q=1  Ecriture d’un "0" ou la mise à 0 de la sortie : S=0 et R=1 donne Q=0  R=S=1 est souvent appelé interdit, car il conduit à des sorties non complémentaires.
  • 6. BASCULE Table de fonctionnement : Notons que Qt et Qt+ 1 l’état de la sortie avant et après la transition en entrée : Exemples de chronogrammes III-1.2 Analyse du fonctionnement de la bascule RS à base des portes NAND On distingue trois modes de fonctionnement :  10  RSRS : La sortie reste dans l’état où elle était : C’est le mode de mémoire.  1001  RetSetRS : La mise à 1 de la sortie  0110  RetSetRS : La mise à 0 de la sortie  01  RSRS : Interdit Table de fonctionnement Exemples de chronogramme
  • 7. BASCULE III-1.3 Condition de bon fonctionnement Pour garantir un fonctionnement correct de la bascule RS, l’entrée doit être appliquée pendant une durée supérieure au temps de réaction maximum du système. Ce temps est appelé temps de maintien. Exemple Au départ, une commande de mise à 1 )0( S est appliquée à l’entrée de la porte NAND (1) alors que la sortie Q est initialement à 0.Après un temps correspondant au temps de propagation dans les deux portes NAND, la sortie Q prend la valeur 0 et vient confirmer et éventuellement se substituer à la commande )0( S . A partir de ce moment, il est possible de remettre la commande dans son état de repos )1( S .
  • 8. BASCULE III- 2 Les bascules synchrones III-2.1 La bascule RS synchronisée ou RSH Dans une bascule synchrone, un signal complémentaire, l’horloge, autorise le changement des sorties de manière statique (sur niveau logique 0 ou 1) ou dynamique (front montant ou descendant). Son schéma de principe est indiqué ci-dessous.  Synchronisation par le niveau haut de l’horloge Cette bascule comporte deux fonctionnements distincts :  H=0 : La sortie ne change pas quelles que soient les entrées R et S : C’set le fonctionnement en mémoire  H=1 : La bascule est alors synchronisée. Sa sortie respecte la table de fonctionnement de la bascule RS avec les mêmes restrictions. R S H Q Q X X 0 Mémoire 0 0 1 Mémoire 0 1 1 1 0 1 0 1 0 1 1 1 1 Interdit Exemples de chronogrammes
  • 9. BASCULE  Synchronisation par le front montant ou descendant de l’horloge Cette même bascule synchronisée peut être déclenchée sur le front montant ou descendant de l’impulsion de l’horloge c'est-à-dire les entrées R et S sont des entrées synchrones prises en compte seulement au voisinage du front actif de l’horloge. L’activation simultanée de R et S est absurde et l’état de la sortie est indéterminé dans ce principe. Table de fonctionnement et symbole sont indiqués ci-dessous : Exemples de chronogrammes
  • 10. BASCULE III-2.2 La bascule D III-2.2.1 La bascule D à verrouillage (Latch) Cette bascule ne possède pas de circuit détecteur de front et la sortie Q prend donc l’état de l’entrée D tant que l’horloge est à l’état haut. Son schéma de principe est indiqué ci- dessous : Table de fonctionnement et un exemple de chronogramme
  • 11. BASCULE Avec une seule entrée on ne peut trouver que deux modes de fonctionnement :  Le signal de synchronisation est actif, la sortie recopie D  Le signal de synchronisation n’est pas actif, la sortie ne change pas : c’est le fonctionnement mémoire. Lors du passage en position mémoire la dernière valeur recopiée est mémorisée. III-2.2.2 La bascule "D edge triggered" synchronise sur le FM Contrairement à la bascule D Latch, la bascule "D edge triggered" ne prend en compte les données présentes à l’entrée que pendant les FM du signal d’horloge ou sur les FD appelé respectivement "positive edge triggered" ou "négative edge triggered". Table de fonctionnement et un exemple de chronogramme
  • 12. BASCULE III-2.2.3 Entrées PRESET et CLAAR Exemple 74LS74 : Le schéma de principe est indiqué ci-dessous. Sur ce schéma sont figurés les deux entrées de contrôle Preset (PR) et Clear (CLK) : Ce sont deux entrées prioritaires permettant respectivement de forcer Q à 0 et à 1. Table de fonctionnement et un exemple de chronogramme
  • 13. BASCULE La figure ci-dessous montre le schéma et le brochage du circuit intégré 7474 qui contient 2 bascules D «positive edge triggered» indépendantes. III-2.3 Condition du bon fonctionnement de la bascule "D edge triggered" La sortie recopie l’entrée au moment du front montant de l’horloge, l’entrée doit être donc stable avant le front actif et doit être maintenue après le front de l’horloge.
  • 14. BASCULE tS+tH représente la durée minimale de la commande. III-2.3 la bascule T ou Toggle. Une bascule fonctionnant suivant le type T dispose d’une commande T. Elle change d’état à chaque impulsion de la commande. La commande T est matérialisée par l’horloge H. Remarque : La bascule T est un diviseur de fréquence par 2 : L’équation de fonctionnement est donnée par t Q t Q   En effet, après chaque commande la sortie change d’état ce qui signifie qu’elle prend la valeur du complément. La bascule T n’est pas commercialisée. Il faut la fabriquer à partir des autres bascules. Exemple : Transformation d’une bascule D edge triggered en bascule T. L’équation de la bascule D étant D t Q   , il suffit de relier l’entrée D à la sortie Q pour obtenir t Q t Q   . III-5 La bascule JK
  • 15. BASCULE C’est une bascule disposant de deux entrées, respectivement appelées J et K. Comme pour la bascule RS, l’entrée J sert à la mise à 1 et l’entrée K sert à la mise à 0. La différence entre la bascule JK et la bascule RS réside dans le fait qu’il n’ y a plus d’état interdit pour les entrées. La combinaison J=K=1 est utilisée pour obtenir un fonctionnement type T. Son schéma de principe est indiqué ci-dessous : Q réinjectée dans la porte NAND 2 et Q réinjectée dans la porte NAND 1. La bascule JK à déclenchement par FM ou par FD du signal d’horloge. Supposons que Q=0 )1( Q  Si J=1 et K=0, au front montant, on a 0S , donc Q passe à 1 et Q passe à 0.  Si J=0 et K=1, au front montant, on a 01  RetS , donc Q passe à 0 et Q passe à 1.  Si J=0 et K=0, au front montant, on a 11  RetS , aucun changement.  Si J=1 et K=1, au front montant, on a 0et0  RS , donc Q passe à 1 et Q passe à 0. Au front suivant, Q passe à 0 et Q passe à 1, ce basculement continue à chaque front. En résumé on obtient la table suivante : Exemple de chronogramme
  • 16. BASCULE Remarque : La bascule JK peut se substituer à n’importe qu’elle autre bascule. Il est facile de fabriquer une bascule RST en effectuant la correspondance J=S et K=R et en s’interdisant J=K=1. * Dans le cas où J= K =Don obtient une bascule D.
  • 17. BASCULE * Si J=K=1 ou si Q= D ( c-à-d J=Q et K=Q) : La bascule JK fonctionne suivant le type T. III-5 La bascule JK maitre-esclave Dans les bascules qui se déclenchent sur un front actif du signal d’horloge, les entrées de commande synchrone, J et K, doivent rester stable durant un temps minimal spécifié par le constructeur. La structure maître esclave évite cette contrainte. Elle est composée de deux bascules Jk, câblé l’un à la suite de l’autre, mais avec une commande d’horloge complémentaire.  La bascule maître reçoit les informations d’entrée et le front actif du signal d’horloge.  La bascule esclave recopie la bascule maître sur le front opposé de l’horloge.
  • 18. BASCULE Les interrupteurs IM et IE sont commandés par le niveau du signal d’horloge par rapport à un seuil déterminé. On distingue 5 zones : Zone 1 : Zone 2 :
  • 19. BASCULE Zone 3 : Zone 4 : Zone 5 : On peut remarquer qu’il n’existe pas de configuration où les deux interrupteurs sont simultanément fermés, ce qui permet d’effectuer un rebouclage sortie entrée sans craindre une instabilité. Consulter les catalogues constructeurs pour voir les caractéristiques et l’usage de CI réalisant les bascules.