SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  88
Télécharger pour lire hors ligne
Janvier 2016
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
SEPANT – LGV SEA Février 2016
LGV Sud Europe Atlantique
Mesures Compensatoires Environnementales
Suivi de la colonisation des mares de substitution
et de compensation
Association
SEPANT
Responsable expert
Vinciane Leduc
Coordinateur
Vinciane Leduc
Version
VL_160104
Destinataire(s) Date de transmission
Référent Lisea
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
SEPANT – LGV SEA Février 2016
SOMMAIRE
SOMMAIRE..................................................................................................4
Introduction ................................................................................................1
1. Prospection 2015 .................................................................................1
1.1. Localisation des mares suivies ...................................................... 1
1.1. Réalisation des prospections......................................................... 4
2. Suivi de la colonisation des mares par secteur .........................................5
2.1. Résultats généraux...................................................................... 5
2.1.1. La flore.............................................................................. 5
2.1.2. Les amphibiens................................................................... 6
2.1.3. Les odonates ...................................................................... 7
2.2. Longue Plaine ............................................................................. 8
2.2.1. Résultats généraux – 37/Longue Plaine/M1 ............................ 9
2.3. Les Ruaux .................................................................................14
2.3.1. Résultats généraux – 37/Les Ruaux/M1 ............................... 15
2.3.2. Résultats généraux – 37/LesRuaux/M2 ................................ 21
2.3.3. Résultats généraux – 37/LesRuaux/M3 ................................ 26
2.3.4. Résultats généraux – 37/LesRuaux/M4 ................................ 31
2.4. Le Pot aux Moreaux....................................................................35
2.4.1. Résultats généraux – 37/PotMoreaux/M1 ............................. 36
2.5. La Cochetière ............................................................................41
2.5.1. Résultats généraux – 37/Cochetière/M1............................... 42
2.5.1. Résultats généraux – 37/Cochetière/M2............................... 46
2.6. Les Gachaux..............................................................................50
2.6.1. Résultats généraux – 37/LesGachaux/M1............................. 51
2.6.2. Résultats généraux – 37/LesGachaux/M2............................. 57
2.7. Le Réveillon...............................................................................63
2.7.1. Résultats généraux – 37/Réveillon/M1 ................................. 64
2.7.2. Résultats généraux – 37/Réveillon/M2 ................................. 70
2.7.3. Résultats généraux – 37/Réveillon/M3 ................................. 74
3. Conclusion et perspectives pour 2016 ...................................................78
4. Annexes............................................................................................79
Protocole du suivi des mares de substitution et de compensation ...............79
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
1
SEPANT – LGV SEA Février 2016
INTRODUCTION
Lors de la construction de la LGV SEA, la destruction de mares a causé des
impacts sur les différentes espèces liées à cet habitat notamment les odonates et
les amphibiens. En effet, ces groupes taxonomiques ont la particularité d’avoir
une partie de leur cycle biologique totalement inféodé aux mares.
Afin de compenser ces impacts, des mares ont été créées ou restaurées visant
en priorité les zones où des mares ont été détruites. Ce suivi vise à évaluer la
colonisation et la fonctionnalité de ces mares créées.
Pour effectuer le suivi de la colonisation des mares, trois groupes taxonomiques
sont étudiés : les amphibiens, les odonates et la flore, ce conformément au
protocole transmis aux services de l’Etat pour validation (Annexe 1).
1.PROSPECTION 2015
1.1. Localisation des mares suivies
En 2015, l’ensemble des 13 mares créées ont été suivies, celles-ci sont
réparties sur 6 sites. La carte suivante (page 2) illustre leur localisation.
Le tableau suivant décrit pour chaque mare la commune et la petite région
agricole (PRA) qui sont concernées :
Tableau 1 : Descriptifs des mares suivies
Code mares PRA Communes Lieu-dit Création
Suivi
2014
Suivi
2015
37/LonguePlaine/M1
Champeigne
Monts Longue Plaine 2013 X X
37/LesRuaux/M1 Sorigny Les Ruaux 2012 X X
37/LesRuaux/M2 Sorigny Les Ruaux 2012 X X
37/LesRuaux/M3 Sorigny Les Ruaux 2012 X X
37/LesRuaux/M4 Sorigny Les Ruaux 2014 - X
37/PotMoreaux/M1 Sorigny
Pot aux
Moreaux
2012 X X
37/Cochetière/M1
Sainte Maure
de Touraine
Sainte
Maure de
Touraine
La Cochetière 2014 - X
37/Cochetière/M2
Sainte
Maure de
Touraine
La Cochetière 2014 - X
37/LesGachaux/M1 Draché Les Gachaux 2013 X X
37/LesGachaux/M2 Draché Les Gachaux 2013 X X
37/Réveillon/M1 Maillé Les Forgeais 2014 - X
37/Réveillon/M2 Maillé Les Forgeais 2014 - X
37/Réveillon/M3 Maillé Les Forgeais 2014 - X
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
2
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
3
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
4
SEPANT – LGV SEA Février 2016
1.1. Réalisation des prospections
Comme précisé en introduction, ce suivi est basé sur le protocole D1-
SUIVI DES MARES DE SUBSITUTION ET DE COMPENSATION. Celui-ci est
composé d’une description de l’environnement et de la morphologie de la
mare ainsi que de prospections concentrées sur les amphibiens, les
odonates et la flore. Les autres taxons seront aussi notés mais sans
protocole spécifique.
Ce protocole nous a conduits à effectuer 9 passages sur chaque mare. Les
dates de passage par mare et par taxon sont récapitulées dans le tableau
suivant :
Tableau 2 : Calendrier de prospections
Code mares Taxon prospecté
Amphibiens Odonates Flore
37/LonguePlaine/M1
19/02/2015
26/03/2015
22/04/2015
24/06/2015
17/07/2015
20/08/2015
01/07/2015
37/LesRuaux/M1
19/02/2015
26/03/2015
22/04/2015
24/06/2015
22/07/2015
20/08/2015
01/07/2015
37/LesRuaux/M2
19/02/2015
26/03/2015
22/04/2015
24/06/2015
22/07/2015
20/08/2015
01/07/2015
37/LesRuaux/M3
19/02/2015
26/03/2015
22/04/2015
24/06/2015
22/07/2015
20/08/2015
01/07/2015
37/LesRuaux/M4
19/02/2015
26/03/2015
22/04/2015
24/06/2015
22/07/2015
20/08/2015
01/07/2015
37/PotMoreaux/M1
19/02/2015
26/03/2015
22/04/2015
24/06/2015
22/07/2015
20/08/2015
01/07/2015
37/Cochetière/M1
23/02/2015
25/03/2015
29/04/2015
23/06/2015
22/07/2015
31/08/2015
29/06/2015
37/Cochetière/M2
23/02/2015
25/03/2015
29/04/2015
23/06/2015
22/07/2015
31/08/2015
29/06/2015
37/LesGachaux/M1
17/02/2015
25/03/2015
29/04/2015
24/06/2015
17/07/2015
20/08/2015
30/06/2015
37/LesGachaux/M2
17/02/2015
25/03/2015
29/04/2015
23/06/2015
22/07/2015
31/08/2015
30/06/2015
37/Réveillon/M1
17/02/2015
25/03/2015
23/06/2015
22/07/2015
30/06/2015
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
5
SEPANT – LGV SEA Février 2016
29/04/2015 31/08/2015
37/Réveillon/M2
17/02/2015
25/03/2015
29/04/2015
23/06/2015
22/07/2015
31/08/2015
30/06/2015
37/Réveillon/M3
17/02/2015
25/03/2015
29/04/2015
23/06/2015
22/07/2015
31/08/2015
30/06/2015
Les résultats de l’ensemble de ces prospections de terrain sont présentés
dans la partie suivante.
2.SUIVI DE LA COLONISATION DES MARES PAR SECTEUR
2.1. Résultats généraux
2.1.1. La flore
Sur les 13 mares suivies, 8 mares n’ont aucun herbier développé et 5
mares ont déjà des herbiers. L’absence d’herbiers sur les mares des Ruaux
et de la Cochetière peut-être liée à la condition physicochimique de l’eau.
En effet celle-ci est issue du ruissellement de parcelles agricoles
intensives. Il s’agit de mares récentes où aucune espèce végétale issue de
mares détruites n’ont été implantée ainsi la colonisation sera plus lente
que sur le secteur des Gachaux par exemple où des espèces ont été
implantées. Ce phénomène, déjà soulevé l’année précédente, semble se
confirmer en effet les mares non implantées comme celles de la
Cochetière non pas d’herbiers. Néanmoins cela n’est pas pénalisant pour
les mares, la colonisation naturelle des végétaux aquatiques est juste
ralentie. Il faut rappeler que la colonisation « naturelle » est favorisée
dans de nombreux cas de restauration de milieux pour éviter la
contamination génétique des populations d’espèces végétales et la
dispersion des espèces exotiques envahissantes.
Le développement de ces herbiers aquatiques conditionnera en partie la
colonisation future des mares par les amphibiens et les odonates.
Le graphique suivant nous présente la superficie des herbiers par mares
suivies.
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
6
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Figure 1 : Superficie des herbiers aquatiques pour chaque mare
2.1.2. Les amphibiens
L’ensemble des mares était en eau cette année et ont permis aux espèces
ubiquistes d’effectuer leurs cycles. Ainsi dans toutes les mares, la
grenouille agile, la grenouille verte et le triton palmé ont été observés.
Certaines espèces sont plus sensibles aux caractéristiques écologiques des
mares et notamment à la présence de végétation aquatique et à la
profondeur de la mare. En effet les plantes sont essentielles à certaines
espèces car elles sont nécessaires à celles-ci pour y accrocher leurs
pontes. La mare M1 des Gachaux est la mare ayant la richesse spécifique
en amphibiens la plus élevée avec 7 espèces recensées. La richesse
spécifique en amphibiens sur les mares suivies est soit en augmentation
soit stable ce qui est très encourageant. En effet la fonctionnalité de ces
habitats semble stable et même en amélioration.
Le graphique suivant récapitule la richesse spécifique en amphibiens pour
l’ensemble des mares suivies.
Figure 2 : Richesse spécifique en amphibiens pour chaque mare
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
7
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.1.3. Les odonates
La richesse spécifique en odonates la plus faible qui a été observée est
égale à 2, celle-ci a été notée sur les mares de la Cochetière créées
durant l’hiver 2014-2015. Ces espèces sont des espèces pionnières qui
sont très communes : l’Agrion élégant et la Libellule déprimée.
La richesse spécifique la plus élevée a été observée sur la mare M3 du
Réveillon avec 23 espèces cela peut s’expliquer par la présence depuis
plusieurs années de la dérivation du Réveillon à partir de laquelle a été
créée la mare, ainsi des larves d’odonates étaient déjà présentes dans la
vase. De surcroît cette mare regroupe les espèces inféodées au cours
d’eau et les espèces inféodées aux mares. La richesse spécifique en
odonates a fortement augmentée entre les deux années de suivis. La
colonisation par les airs des odonates semble être assez rapide. Il faut
aussi prendre en compte que le nombre d’espèces existantes en Indre et
Loire est beaucoup important que le nombre d’amphibiens.
Le graphique suivant récapitule la richesse spécifique en odonates pour
l’ensemble des mares suivies.
Figure 3 : Richesse spécifique en odonates pour chaque mare
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
8
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.2. Longue Plaine
Le site de Longue Plaine se caractérise par une grande propriété avant
tout boisée comprise entre l’autoroute et la voie ferrée du TGV. Les bois et
les zones humides présents ont été fortement impactés par le passage du
raccordement de la LGV à Monts. Ainsi de nombreuses mares vont être,
sur ce secteur à forts enjeux écologiques, crées, restaurées et gérées via
les Mesures Compensatoires Environnementales.
Vues du site de Longue Plaine
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
9
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.2.1. Résultats généraux – 37/Longue Plaine/M1
Fiche – 37/LonguePlaine/M1
Localisation
Observatoire photographique _ 2014
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
10
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Profil topographique de la mare
Autres indicateurs
Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 Année 3
Asséchement / /
Ombre projetée (en %) / /
Cartographie des habitats environnants
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
11
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Cartographie des herbiers
Liste des espèces végétales
Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Quercus robur L. X X
Senecio vulgaris L. X X
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
12
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Verbena officinalis L. X X
Juncus bufonius L. X X
Juncus bulbosus L. X X
Hypericum perfoliatum L. X X
Potentilla reptans L. X X
Epilobium tetragonum X X
Carex flacca Schreb X X
Plantago major L. X X
Agrostis stolonifera L. X X
Lolium perenne X
Mentha aquatica X X
Richesse spécifique 13 12
Suivi des amphibiens
Noms
scientifiques
Année 1 (2014) Année 2 Année 3
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Rana dalmatina 2 / 10 2 / 11
Pelophylax sp. 20 / / 30 / /
Salamandra
salamandra
/ 4 / / 5 /
Hyla arborea 1 / / 4 / /
Lissotriton
helveticus
6 / / 12 / /
Bufo bufo 2 / 10 1 / /
Richesse spécifique 5 6
Suivis des odonates
Noms scientifiques
Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximu
m
Exuvies
Aeshna mixta / / 2 /
Anax imperator 1 2 2 /
Calopteryx virgo 1 / 1 /
Ceriagrion tenellum / / 1 /
Coenagrion puella 11 / 40 /
Erythromma lindenii 5 / 11 /
Gomphus pulchellus 1 / 1 /
Ischnura elegans 12 / 50 /
Libellula depressa 3 3 3 /
Onychogomphus
forcipatus
/ / 1 /
Orthetrum albistylum / / 2 /
Orthetrum brunneum / / 2 /
Orthetrum
cancellatum
/ / 4 /
Orthetrum
coerulescens
/ / 1 /
Platycnemis pennipes / / 11 /
Pyrrhosoma
nymphula
/ / 1 /
Sympetrum
striolatum
/ / 11 /
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
13
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Richesse spécifique 7 15
Synthèse des indicateurs de suivi
CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates
37/LonguePlaine/M1 0 12 4.2 6 15
Commentaires
La mare, ici suivie, est un ancien bassin de rétention qui a été reprofilé afin de devenir
un site de reproduction favorable aux amphibiens. Les travaux ont été effectués fin
2013, il faut noter que suite à une crue du Montison (ruisseau voisin) l’ensemble de la
végétation implantée pour faciliter la colonisation de la mare a été arrachée.
Néanmoins la colonisation faunistique est assez probante et en augmentation, en effet
6 espèces d’amphibiens ont déjà été observées avec notamment plusieurs pontes de
Grenouille agile ainsi que des larves de Salamandre tachetée. Un nombre intéressant
d’odonates a aussi été noté, 15 espèces en tout ce qui est le double de l’année
précédente. Ainsi les odonates ont eu une très forte colonisation en une année ce qui
nous montre que les conditions écologiques de la mare semblent leur correspondre.
Ces éléments sont très encourageants pour cette mare.
Sa localisation, en lisière forestière, est un atout majeur pour celle-ci car la distance
entre le site de reproduction et le site d’hibernation pour les amphibiens est faible dans
ce cas.
Gestion_MCE
Cette mare se situe au sein d’un site compensatoire en conventionnement, ainsi une
gestion sera effectuée par le propriétaire selon le cahier des charges de la mesure
« MC-Ce-ZH 10.2. ».
Documents de référence
Diagnostic_Conv_Partie1_vf
Diagnostic_Conv_Partie2_vf
Fiche_travaux_bassin_LonguePlaine_BHP2200-2
Bilan Suivi Mares 2014
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
14
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.3. Les Ruaux
Le site des Ruaux (Sorigny) est constitué d’anciennes parcelles de culture
de maïs. Elles sont situées en aval de la vallée de la Gérandelière, petit ru
rejoignant le Montison après. Le site est situé à quelques centaines de
mètre de la LGV SEA qui le sépare du domaine de Longue Plaine.
Ce secteur a fait l’objet de Mesure de Réduction d’Impact en faveur des
amphibiens car le passage de la ligne a détruit une mare à proximité, ce
qui en fait un secteur prioritaire pour les mares de substitution. Ainsi trois
mares ont été créées sur des parcelles acquises ou conventionnées via les
Mesures Compensatoires Environnementales.
Vues du site des Ruaux
Grenouille verte Les Ruaux M2 et M3
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
15
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.3.1. Résultats généraux – 37/Les Ruaux/M1
Fiche – 37/Les Ruaux/M1
Localisation
Observatoire photographique _ 2014
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
16
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Observatoire photographique _ 2015
Profil topographique de la mare
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
17
SEPANT – LGV SEA Février 2016
15
m
50 m
0 cm
- 25 cm
- 50 cm
- 90 cm
- 140 cm
- 200 cm
Autres indicateurs
Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 Année 3
Asséchement Partie nord Partie nord
Ombre projetée (en %) / /
Cartographie des habitats environnants
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
18
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Cartographie des herbiers
Liste des espèces végétales
Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Alisma plantago-aquatica X X
Iris pseudocorus X X
Carex flacca Schreb X X
Lythrum salicaria L. X X
Juncus effusus X X
Plantago major L. X X
Agrostis stolonifera L. X X
Lysimachia vulgaris L. x X X
Lolium perenne X X
Mentha aquatica X X
Holcus lanatus X
Senecio jacobeae X
Richesse spécifique 10 12
Suivi des amphibiens
Noms
scientifiques
Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Rana dalmatina 2 / 5 7 20 7
Pelophylax sp. 10 / / 15 / /
Triturus cristatus 2 / / 3 / /
Lissotriton
helveticus
4 / / 12 / /
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
19
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Hyla arborea / / / 1 / /
Richesse spécifique 4 5
Suivis des odonates
Noms scientifiques
Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximum
Exuvies
Anax imperator 1 / / /
Anax parthenope / / 1 /
Coenagrion puella 1 / / /
Coenagrion scitulum / / 4 /
Ischnura elegans 6 / 2 /
Ischnura pumilio 2 /
Lestes barbarus 3 / 1 /
Libellula depressa 3 3 5 /
Orthetrum albistylum / / 2 /
Orthetrum brunneum / / 2 /
Orthetrum
cancellatum
/ / 3 /
Sympetrum
meridionale
/ / 1 /
Sympetrum
striolatum
/ / 1 /
Richesse spécifique 5 11
Synthèse des indicateurs de suivi
CODE % Ombre S flore V (m²) S amphi S Odonates
37/LesRuaux/M1 0 12 46.2 5 11
Commentaires
Cette mare est composée de deux parties : une partie très profonde (2m) et l’autre
moitié moins (1m). Cette différence de morphologie entraine des différences de
colonisation. En effet la partie la moins profonde, qui est soumise à une forte baisse du
niveau d’eau, a été rapidement colonisée par des ilots de végétaux tandis que l’autre
partie n’est pas du tout colonisée pour le moment.
La topographie de cette mare présente un autre intérêt, c’est de répondre aux
exigences écologiques de différentes espèces d’amphibiens. En effet les tritons par
exemple vont apprécier les mares profondes où l’eau restera fraîche en été et les
crapauds vont quant à eux préférer les mares plus temporaires moins profondes.
Cette année, une légère augmentation du nombre d’espèces d’amphibiens a été
relevée, 5 espèces ont été recensées. Le nombre d’espèces d’odonates observées cette
année est de 11 soit le double de l’année précédente. Ainsi la mare semble bien être
colonisée par la faune inféodée à ce milieu. Il serait intéressant pour cette mare de
relever des traces de reproduction pour les tritons (œufs ou larves) afin d’attester de la
reproduction sur celle-ci.
Gestion_MCE
Cette mare se situe au sein d’un site de compensation en acquisition dont la gestion
sera assurée par le Conservatoire des Espaces Naturels de la région Centre Val de
Loire.
Documents de référence
Fiche travaux _ Mare _ Les Ruaux _ Acquisition
Plan de Gestion _ Les Ruaux_V8
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
20
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
21
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.3.2. Résultats généraux – 37/LesRuaux/M2
Fiche – 37/Les Ruaux/M2
Localisation
Observatoire photographique _ 2014
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
22
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Observatoire photographique _ 2015
Profil topographique de la mare
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
23
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Autres indicateurs
Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 Année 3
Asséchement / /
Ombre projetée (en %) / /
Cartographie des habitats environnants
Cartographie des herbiers
15 m
15 m
8 m
0 cm
- 30 cm
- 60 cm
- 90 cm
- 120 cm
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
24
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Absence d’herbiers en 2015
Liste des espèces végétales
Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
/ /
Richesse spécifique 0 0
Suivi des amphibiens
Noms
scientifiques
Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Pelophylax sp. 5 / / 15 / /
Lissotriton
helveticus
2 / / 1 / /
Rana dalmatina / / 4 3 / 1
Hyla arborea / / / 5 / /
Richesse spécifique 3 4
Suivis des odonates
Noms scientifiques
Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximu
m
Exuvies
Aeshna mixta 1 / 1 /
Anax imperator / / 1 /
Coenagrion scitulum / / 20 /
Enallagma cyathigerum / / 5 /
Erythromma viridulum / / 5 /
Ischnura elegans 6 2 15 /
Ischnura pumilio / / 2 /
Lestes barbarus 4 / 2 /
Orthetrum brunneum 1 / 1 /
Orthetrum cancellatum / / 3 /
Sympetrum striolatum 1 / 3 /
Richesse spécifique 4 11
Synthèse des indicateurs de suivi
CODE % Ombre S flore V (m²) S amphi S Odonates
37/LesRuaux/M2 0 0 0 4 11
Commentaires
Cette mare, créée fin 2013, n’a pas évoluée en ce qui concerne la flore. La colonisation
végétale avait déjà été nulle en 2014 et l’eau a gardé sa turbidité pendant une grande
partie de l’année. Pour la faune, une légère augmentation du nombre d’espèces
d’amphibiens a été relevée. Les effectifs quant à eux ont une augmentation plus nette
ce qui est un bon élément pour cette mare. En effet les amphibiens sont dits fidèles à
leur mare.
La richesse spécifique en odonates a presque triplée sur cette mare en passant de 4
espèces à 11. Il faut noter la présence d’Ischnura pumilio qui est décrite comme
vulnérable en Région Centre. Cette espèce pionnière affectionne les pièces d’eau
récentes et temporaires. Ces populations sont fortement soumises à la fragmentation
des corridors écologiques, l’ensemble de mares créées aux Ruaux sera ainsi favorable
au maintien de cette population d’intérêt patrimonial.
Gestion_MCE
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
25
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Cette mare se situe au sein d’un site compensatoire en conventionnement, ainsi une
gestion sera effectuée par le propriétaire selon le cahier des charges de la mesure
« MC-Ce-ZH 10.2. ».
Documents de référence
Fiche travaux_Mares_LesRuaux_Conventionnement
Diagnostic_Conv_LesRuaux_Partie1
Diagnostic_Conv_LesRuaux_Partie 2
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
26
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.3.3. Résultats généraux – 37/LesRuaux/M3
Fiche – 37/Les Ruaux/M3
Localisation
Observatoire photographique _ 2014
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
27
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Observatoire photographique _ 2015
Profil topographique de la mare
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
28
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Autres indicateurs
Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Asséchement / /
Ombre projetée (en %) / /
Cartographie des habitats environnants
0 cm
- 25 cm
- 100 cm
8 m
8 m
8 m
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
29
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Cartographie des herbiers
Absence d’herbier en 2015
Liste des espèces végétales
Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Richesse spécifique 0 0
Suivi des amphibiens
Noms
scientifiques
Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Pelophylax sp. 2 / / 12 / /
Lissotriton
helveticus
2 / / 1 / /
Triturus cristatus 1 / / / / /
Rana dalmatina / / 3 3 / /
Hyla arborea / / / 5 / /
Richesse spécifique 4 4
Suivis des odonates
Noms
scientifiques
Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximum
Exuvies
Aeshna mixta 1 / 1 /
Anax imperator 1 / 1 /
Coenagrion puella / / 3 /
Coenagrion
scitulum
/ / 20 /
Enallagma / / 2 /
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
30
SEPANT – LGV SEA Février 2016
cyathigerum
Erythromma
viridulum
/ / 5 /
Gomphus pulchellus / / 1 /
Ischnura elegans 12 / 10 /
Ischnura pumilio / / 1 /
Lestes barbarus / / 1 /
Libellula depressa 3 / 1 /
Orthetrum
albistylum
/ / 4 /
Orthetrum
brunneum
/ / 3 /
Orthetrum
cancellatum
/ / 1 /
Orthetrum
coerulescens
/ / 1 /
Sympetrum
striolatum
/ / 2 /
Richesse spécifique 3 16
Synthèse des indicateurs de suivi
CODE % Ombre S flore V (m²) S amphi S Odonates
37/LesRuaux/M3 0 0 0 4 16
Commentaires
Cette mare, créée fin 2013, n’a presque pas évoluée, un début d’herbier a néanmoins
été observé ce qui est encourageant pour la suite. La colonisation végétale avait été
nulle en 2014 et l’eau a gardé sa turbidité pendant une grande partie de l’année.
La mare a été peu fréquentée cette année seulement quatre espèces d’amphibiens ont
été recensées comme l’année dernière. Néanmoins il faut noter que la rainette verte a
été observée en plus et le triton crêté lui n’a pas été recontacté cette année. Une très
forte augmentation de la richesse spécifique en odonates a été observée cette année,
16 espèces ont été contactées contre 3 l’année précédente.
Il faut noter la présence d’Ischnura pumilio qui est décrite comme vulnérable en
Région Centre. Cette espèce pionnière affectionne les pièces d’eau récentes et
temporaires. Ces populations sont fortement soumises à la fragmentation des corridors
écologiques, l’ensemble de mares créées aux Ruaux sera ainsi favorable au maintien
de cette population d’intérêt patrimonial.
Gestion_MCE
Cette mare se situe au sein d’un site compensatoire en conventionnement, ainsi une
gestion sera effectuée par le propriétaire selon le cahier des charges de la mesure
« MC-Ce-ZH 10.2. ».
Documents de référence
Fiche travaux_Mares_LesRuaux_Conventionnement
Diagnostic_Conv_LesRuaux_Partie1
Diagnostic_Conv_LesRuaux_Partie 2
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
31
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.3.4. Résultats généraux – 37/LesRuaux/M4
Fiche – 37/Les Ruaux/M4
Localisation
Observatoire photographique _ 2015
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
32
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Profil topographique de la mare
Autres indicateurs
Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Asséchement / /
Ombre projetée (en %) / /
Cartographie des habitats environnants
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
33
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Cartographie des herbiers
Absence d’herbier en 2015
Liste des espèces végétales
Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Richesse spécifique 0
Suivi des amphibiens
Noms
scientifiques
Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Pelophylax sp. 5 / /
Lissotriton
helveticus
2 / /
Rana dalmatina 5 / 3
Hyla arborea 1 / /
Richesse spécifique 4
Suivis des odonates
Noms
scientifiques
Année 1 (2014) Année 2 Année 3
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximum
Exuvies
Anax parthenope 1 /
Coenagrion puella 3 /
Coenagrion
scitulum
2 /
Enallagma
cyathigerum
3 /
Ischnura pumilio 1 /
Lestes barbarus 1 /
Libellula depressa 3 /
Orthetrum
brunneum
1 /
Orthetrum
cancellatum
2 /
Sympetrum
striolatum
1 /
Richesse spécifique 10
Synthèse des indicateurs de suivi
CODE % Ombre S flore V (m²) S amphi S Odonates
37/LesRuaux/M4 0 0 0 4 10
Commentaires
Cette mare, créée fin 2014 à partir d’un bassin, n’a presque pas évoluée, aucune
végétation aquatique n’a été constatée.
La mare a été peu fréquentée cette année seulement quatre espèces d’amphibiens ont
été recensées. Pour les odonates, 10 espèces ont été observées cette année ce qui est
très encourageant. La présence de larves au sein de la vase du bassin peut expliquer
cette forte colonisation dès la première année.
Il faut noter la présence d’Ischnura pumilio qui est décrite comme vulnérable en
Région Centre. Cette espèce pionnière affectionne les pièces d’eau récentes et
temporaires. Ces populations sont fortement soumises à la fragmentation des corridors
écologiques, l’ensemble de mares créées aux Ruaux sera ainsi favorable au maintien
de cette population d’intérêt patrimonial.
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
34
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Gestion_MCE
Cette mare se situe au sein d’un site de compensation en acquisition dont la gestion
sera assurée par le Conservatoire des Espaces Naturels de la région Centre Val de
Loire.
Documents de référence
Fiche travaux _ Mare _ Les Ruaux _ Acquisition
Plan de Gestion _ Les Ruaux_V8
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
35
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.4. Le Pot aux Moreaux
Le site du Pot aux Moreaux (Sorigny) est situé dans la vallée alluviale du
Montison. La mare créée au sein d’une prairie de fauche a été creusée afin
d’être utilisée comme mare de transfert. Ce secteur à enjeux sera ciblé
par des animations spécifiques pour les mesures compensatoires
environnementales en 2016.
Fritillaire pintade Mare du Pot aux Moreau M1
Vues du site du Pot aux Moreaux
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
36
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.4.1. Résultats généraux – 37/PotMoreaux/M1
Fiche – 37/PotMoreaux/M1
Localisation
Observatoire photographique _ 2014
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
37
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Observatoire photographique _ 2015
Profil topographique de la mare
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
38
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Autres indicateurs
Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Asséchement / /
Ombre projetée (en %) 20 20
Cartographie des habitats environnants
15 m
15 m
8 m
0 cm
- 30 cm
- 60 cm
- 90 cm
- 120 cm
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
39
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Cartographie des herbiers
Absence d’herbier en 2015
Liste des espèces végétales
Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
/ /
Richesse spécifique 0 0
Suivi des amphibiens
Noms
scientifiques
Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Rana dalmatina 5 / 4 6 / 3
Pelophylax sp. 8 / / 5 / /
Lissotriton
helveticus
2 / / 1 / /
Hyla arborea / / / 1 / /
Richesse spécifique 3 4
Suivis des odonates
Noms scientifiques
Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximum
Exuvies
Coenagrion puella 6 / 4 /
Coenagrion scitulum / / 2 /
Enallagma
cyathigerum
/ / 2 /
Ischnura elegans / / 5 /
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
40
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Lestes barbarus / / 2 /
Libellula depressa 2 / 3 /
Richesse spécifique 2 6
Synthèse des indicateurs de suivi
CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates
37/PotMoreau/M1 20% / / 4 6
Commentaires
La mare du Pot aux Moreaux était une ancienne mare totalement enfrichée et atterrie,
lors des mesures de réduction d’impact celle-ci a été débroussaillée et reprofilée. Ces
travaux ont permis à cette mare d’être de nouveau en eau, ainsi des espèces
d’amphibiens et d’odonates ont pu l’occuper.
Sa localisation, en lisière forestière, est un atout majeur pour celle-ci car la distance
entre le site de reproduction et le site d’hibernation pour les amphibiens est faible dans
ce cas. Pour cette première année, peu d’espèces ont été recensées sur la mare mais
déjà les espèces pionnières sont installées ce qui est un bon début. La richesse
spécifique pour les deux groupes taxonomiques est en augmentation ce malgré
l’absence d’herbier au sein de la mare.
Cette mare est toujours sans mesure compensatoire environnementale, il n’y a donc
pas de programme de gestion de mise en place. Une gestion adaptée notamment des
bords de la mare serait favorable aux amphibiens et rendrait la mare plus attractive.
Gestion_MCE
Aucune mesure compensatoire n’a pour le moment été établie sur le secteur du Pot
aux Moreau. Néanmoins des animations spécifiques à celui-ci vont avoir lieu en 2016
afin qu’une gestion favorable aux amphibiens soit mise en place sur la parcelle.
Documents de référence
Fiche_travaux_Mares_Pot_Moreaux
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
41
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.5. La Cochetière
Le site se situe au sein de la petite région agricole de Sainte – Maure, il
s’agit d’un ensemble de parcelles traversé par la LGV SEA. Sur celui-ci de
nombreuses mesures compensatoires environnementales en
conventionnement ont été mises en place dans le but de récréer un
réseau de prairies et de mares favorable aux amphibiens.
Vues du site de la Cochetière
Ponte de Grenouille agile Grenouille agile
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
42
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.5.1. Résultats généraux – 37/Cochetière/M1
Fiche – 37/Cochetière/M1
Localisation
Observatoire photographique _ 2015
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
43
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Profil topographique de la mare
Autres indicateurs
Indicateurs Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Asséchement /
Ombre projetée (en %) /
Cartographie des habitats environnants
10 m
10 m
0
- 60 cm
- 150 cm
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
44
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Cartographie des herbiers
Absence d’herbiers en 2015
Liste des espèces végétales
Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Richesse spécifique /
Suivi des amphibiens
Noms
scientifiques
Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Rana dalmatina 3 / /
Pelophylax sp. 1 / /
Richesse spécifique 2
Suivis des odonates
Noms scientifiques
Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximu
m
Exuvies
Coenagrion puella 2 /
Libellula depressa 2 /
Richesse spécifique 2
Synthèse des indicateurs de suivi
CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates
37/Cochetière/M1 0 0 0 2 2
Commentaires
Cette mare a été créée durant l’hiver 2014-2015, aucune espèce végétale n’a été
observé au sein de cette mare cette année. Les richesses spécifiques en amphibiens et
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
45
SEPANT – LGV SEA Février 2016
en odonates sont faibles seulement deux espèces de chaque groupe ont été observées.
En effet cette mare étant tout juste créée a eu une très faible colonisation. De plus la
forte turbidité de la mare observée pendant le suivi a été une des causes de l’absence
de végétation cette année.
Gestion_MCE
Cette mare et d’autres ainsi qu’un ensemble de prairies, boisements, haies sont
incluses dans les mesures compensatoires environnementales en conventionnement.
Ce secteur forme un maillage de parcelle récréant, grâce à la gestion de celles-ci, des
corridors écologiques favorables aux espèces.
Documents de référence
Fiche_Travaux_Mares_Sainte Maure de Touraine
Diagnostic_Conv_Sainte Maure de Touraine
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
46
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.5.1. Résultats généraux – 37/Cochetière/M2
Fiche – 37/Cochetière/M2
Localisation
Observatoire photographique _ 2015
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
47
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Profil topographique de la mare
Autres indicateurs
Indicateurs Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Asséchement /
Ombre projetée (en %) /
Cartographie des habitats environnants
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
48
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Cartographie des herbiers
Absence d’herbiers en 2015
Liste des espèces végétales
Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Richesse spécifique 0
Suivi des amphibiens
Noms
scientifiques
Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Rana dalmatina 3 / /
Pelophylax sp. 1 / /
Hyla arborea 1 / /
Lissotriton
helveticus
1 / /
Richesse spécifique 4
Suivis des odonates
Noms scientifiques
Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximu
m
Exuvies
Coenagrion puella 1 /
Libellula depressa 2 /
Richesse spécifique 2
Synthèse des indicateurs de suivi
CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
49
SEPANT – LGV SEA Février 2016
37/Cochetière/M2 0 0 0 4 2
Commentaires
Cette mare a été créée durant l’hiver 2014-2015, aucune espèce végétale n’a été
observé au sein de cette mare cette année. Les richesses spécifiques en amphibiens et
en odonates sont faibles seulement deux espèces d’odonates et quatre espèces
d’amphibiens ont été observées. En effet cette mare étant tout juste créée a eu une
très faible colonisation. De plus la forte turbidité de la mare observée pendant le suivi
a été une des causes de l’absence de végétation cette année.
Gestion_MCE
Cette mare et d’autres ainsi qu’un ensemble de prairies, boisements, haies sont
incluses dans les mesures compensatoires environnementales en conventionnement.
Ce secteur forme un maillage de parcelle récréant, grâce à la gestion de celles-ci, des
corridors écologiques favorables aux espèces.
Documents de référence
Fiche_Travaux_Mares_Sainte Maure de Touraine
Diagnostic_Conv_Sainte Maure de Touraine
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
50
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.6. Les Gachaux
Le site se situe au sein de la petite région agricole de Sainte – Maure, il
s’agit d’une parcelle sur un délaissé inclus entre la LGV, un bois et un
ensemble agricole.
Les lieux hydromorphes recueillent les écoulements des alentours,
notamment du bois voisins, qui vont alimenter les deux mares creusées
en 2013. La couverture est déjà en prairie spontanée enrichie dominée
par la Houlque laineuse.
Rainette verte Crapaud commun
Vues du site des Gachaux
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
51
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.6.1. Résultats généraux – 37/LesGachaux/M1
Fiche – 37/Les Gachaux/M1
Localisation
Observatoire photographique _ 2014
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
52
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Observatoire photographique _ 2015
Profil topographique de la mare
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
53
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Autres indicateurs
Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Asséchement / /
Ombre projetée (en %) / /
Cartographie des habitats environnants
10 m
15 m
0 cm
- 30 cm
- 150 cm
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
54
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Cartographie des herbiers
Liste des espèces végétales
Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Verbena officinalis L. X X
Juncus effusus L. X X
Juncus bulbosus L. X X
Lythrum salicaria L. X X
Iris pseudocorus L. X X
Epilobium tetragonum X X
Carex flacca Schreb X X
Plantago major L. X X
Agrostis stolonifera L. X X
Alisma plantago-aquatica. X X
Galium palustre L. X X
Juncus articulatus L. X X
Juncus conglomeratus L. X X
Glyceria fluitans X X
Holcus lanatus X X
Lolium perenne X X
Mentha aquatica X X
Richesse spécifique 17 17
Suivi des amphibiens
Noms
scientifiques
Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Rana dalmatina 10 10 15 8 / 12
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
55
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Pelophylax sp. 12 / / 19 / /
Hyla arborea 5 4 / 6 / /
Triturus cristatus 1 / / 1 / /
Lissotriton
helveticus
12 / / 9 / /
Bufo bufo 1 / / 1 / /
Bufo calamita / / / 6 / /
Richesse spécifique 6 7
Suivis des odonates
Noms scientifiques
Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximu
m
Exuvies
Anax imperator 1 / 1 /
Ceriagrion tenellum / / 2 /
Coenagrion puella 1 / 4 /
Enallagma cyathigerum / / 4 /
Ischnura elegans / / 15 /
Ischnura pumilio 3 / 2 /
Lestes virens / / 15 /
Libellula depressa 7 6 2 /
Libellula quadrimaculata 3 / 1 /
Orthetrum brunneum / / 1 /
Orthetrum cancellatum / / 1 /
Sympetrum striolatum 3 / 5 /
Richesse spécifique 6 12
Synthèse des indicateurs de suivi
CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates
37/LesGachaux/M1 0 17 15.2 7 12
Commentaires
Cette mare, créée en 2013, a été bien colonisée par la végétation pour cette première
année. En effet l’implantation lors des travaux de plusieurs espèces : la Salicaire
(Lythrum salicaria), la Glycérie flottante (Glyceria fluitans), le Plantain d’eau (Alisma
plantago-aquatica), l’Iris faux-acore (Iris pseudacorus), le Jonc diffus (Juncus effusus),
a favorisée cette colonisation. La superficie occupée par la végétation a légèrement
augmentée cette année.
Plusieurs espèces d’amphibiens ont été contactées, 7 espèces en tout. Lors de ce suivi,
une population de Crapaud calamite avait été repérée à proximité du site des Gachaux
au sien de l’emprise travaux de l’emprise. Cette espèce a été contactée sur la mare
cette année. Des modifications de la topographie de cette mare sont envisagées dans
le plan de gestion afin de la rendre plus favorable aux Crapauds calamites.
Pour les odonates, 12 espèces ont été recensées soit le double de l’année précédente
ce qui est très encourageant pour la colonisation. Il faut noter la présence d’Ischnura
pumilio qui est décrite comme vulnérable en Région Centre. Cette espèce pionnière
affectionne les pièces d’eau récentes et temporaires. Ces populations sont fortement
soumises à la fragmentation des corridors écologiques, l’ensemble de mares créées
aux Gachaux sera ainsi favorable au maintien de cette population d’intérêt patrimonial.
Gestion_MCE
Cette mare se situe au sein d’un site de compensation en acquisition dont la gestion
sera assurée par le Conservatoire des Espaces Naturels de la région Centre Val de
Loire.
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
56
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Documents de référence
Fiche_travaux_Mares_Gachaux_Acquisition
PG_Les Gachaux_V8
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
57
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.6.2. Résultats généraux – 37/LesGachaux/M2
Fiche – 37/LesGachaux/M2
Localisation
Observatoire photographique _ 2014
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
58
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Observatoire photographique _ 2015
Profil topographique de la mare
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
59
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Autres indicateurs
Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Asséchement / /
Ombre projetée (en %) / /
Cartographie des habitats environnants
Cartographie des herbiers
10 m
10 m
0 cm
- 25 cm
- 50 cm
- 70 cm
- 100 cm
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
60
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Liste des espèces végétales
Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Verbena officinalis L. X X
Juncus effusus L. X X
Juncus bulbosus L. X X
Lythrum salicaria L. X X
Iris pseudocorus L. X X
Plantago major L. X /
Agrostis stolonifera L. X X
Alisma plantago-aquatica. X X
Galium palustre L. X X
Juncus articulatus L. X X
Juncus conglomeratus L. X X
Glyceria fluitans X X
Holcus lanatus X X
Mentha aquatica X X
Richesse spécifique 14 13
Suivi des amphibiens
Noms
scientifiques
Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Lar
ve
Ponte
Rana dalmatina 7 5 13 7 20 8
Pelophylax sp. 9 / / 15 / /
Hyla arborea 3 / / 5 / /
Lissotriton
helveticus
14 / / 12 / /
Triturus cristatus / / / 3 / /
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
61
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Richesse spécifique 4 5
Suivis des odonates
Noms scientifiques
Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximum
Exuvies
Anax imperator 1 / 1 /
Ceriagrion tenellum / / 2 /
Coenagrion puella 1 / 4 /
Enallagma
cyathigerum
/ / 4 /
Ischnura elegans / / 15 /
Ischnura pumilio 3 / 2 /
Lestes virens 15 /
Libellula depressa 7 6 2 /
Libellula
quadrimaculata
3 / 1 /
Orthetrum brunneum / / 1 /
Orthetrum
cancellatum
/ / 1 /
Sympetrum
striolatum
/ / 5 /
Richesse spécifique 6 12
Synthèse des indicateurs de suivi
CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi
S
Odonates
37/LesGachaux/M2 0 13 21.02 4 12
Commentaires
Cette mare, créée en 2013, a été bien colonisée par la végétation pour cette première
année. En effet l’implantation lors des travaux de plusieurs espèces : la Salicaire
(Lythrum salicaria), la Glycérie flottante (Glyceria fluitans), le Plantain d’eau (Alisma
plantago-aquatica), l’Iris faux-acore (Iris pseudacorus), le Jonc diffus (Juncus effusus),
a favorisée cette colonisation.
Plusieurs espèces d’amphibiens ont été contactées, 5 espèces en tout cette année dont
le Triton crêté ce qui est un bon indicateur de la végétalisation de la mare. Lors de ce
suivi, une population de Crapaud calamite avait été repérée à proximité du site des
Gachaux au sien de l’emprise travaux de l’emprise. Des modifications de la
topographie de cette mare sont envisagées dans le plan de gestion afin de la rendre
plus favorable aux Crapauds calamites.
Pour les odonates, 12 espèces ont été recensées soit le double de l’année précédente
ce qui est très encourageant pour la colonisation. Il faut noter la présence d’Ischnura
pumilio qui est décrite comme vulnérable en Région Centre. Cette espèce pionnière
affectionne les pièces d’eau récentes et temporaires. Ces populations sont fortement
soumises à la fragmentation des corridors écologiques, l’ensemble de mares créées
aux Gachaux sera ainsi favorable au maintien de cette population d’intérêt patrimonial.
Gestion_MCE
Cette mare se situe au sein d’un site de compensation en acquisition dont la gestion
sera assurée par le Conservatoire des Espaces Naturels de la région Centre Val de
Loire.
Documents de référence
Fiche_travaux_Mares_Gachaux_Acquisition
PG_Les Gachaux_V8
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
62
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
63
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.7. Le Réveillon
Le site se situe au sein de la petite région agricole de Sainte – Maure, il
s’agit d’un ensemble de parcelles incluses dans la vallée alluviale du cours
d’eau le Réveillon.
Ce secteur hydromorphe a permis la mise en place de plusieurs mares
créées en 2014 à partir de deux bassins et d’une ancienne dérivation du
Réveillon.
Vues du site du Réveillon
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
64
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.7.1. Résultats généraux – 37/Réveillon/M1
Fiche – 37/Réveillon/M1
Localisation
Observatoire photographique _ 2015
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
65
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Profil topographique de la mare
Autres indicateurs
Indicateurs Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Asséchement /
Ombre projetée (en %) /
Cartographie des habitats environnants
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
66
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Cartographie des herbiers
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
67
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Liste des espèces végétales
Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Verbena officinalis L. X
Juncus effusus L. X
Juncus bulbosus L. X
Lythrum salicaria L. X
Iris pseudocorus L. X
Epilobium tetragonum X
Carex flacca Schreb X
Plantago major L. X
Agrostis stolonifera L. X
Alisma plantago-aquatica. X
Galium palustre L. X
Juncus articulatus L. X
Juncus conglomeratus L. X
Glyceria fluitans X
Holcus lanatus X
Lolium perenne X
Mentha aquatica X
Richesse spécifique 17
Suivi des amphibiens
Contours mare
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
68
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Noms
scientifiques
Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Rana dalmatina 25 30 9
Pelophylax sp. 55 / /
Hyla arborea 1 / /
Pelodytes punctatus 1 / /
Lissotriton
helveticus
3 / /
Richesse spécifique 5
Suivis des odonates
Noms scientifiques
Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximu
m
Exuvies
Anax imperator 4 /
Anax parthenope 1 /
Calopteryx splendens 6 /
Ceriagrion tenellum 2 /
Coenagrion mercuriale 4 /
Coenagrion puella 40 /
Coenagrion scitulum 20 /
Crocothemis erythraea 18 /
Enallagma cyathigerum 4 /
Erythromma lindenii 30 /
Erythromma viridulum 20 /
Gomphus pulchellus 4 /
Ischnura elegans 50 /
Libellula depressa 12 /
Libellula quadrimaculata 6 /
Orthetrum albistylum 10 /
Orthetrum brunneum 6 /
Orthetrum cancellatum 10 /
Orthetrum coerulescens 3 /
Platycnemis pennipes 15 /
Sympetrum fonscolombii 7 /
Sympetrum sanguineum 5 /
Sympetrum striolatum 50 /
Richesse spécifique 23
Synthèse des indicateurs de suivi
CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates
37/Réveillon/M1 0 17 15.2 5 23
Commentaires
Cette mare est très particulière car elle correspond à l’ancienne dérivation, pendant les
travaux, du cours d’eau Le Réveillon. Elle a été conservée et seuls les bords nord ont
été retravaillés afin de rendre les berges favorables aux amphibiens. Les bords sud
n’ayant pas été reprofilés une végétation assez importante dominée par l’Iris a pu se
développer. Cet habitat a permis de faciliter la reproduction des amphibiens, la
richesse spécifique est de 5 ce qui est bien pour une première année. Néanmoins il
faut noter qu’étant une dérivation de cours d’eau de nombreux alevins et poissons ont
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
69
SEPANT – LGV SEA Février 2016
été observés. La mare n’étant pas en assec l’été, ces individus vont perdurer et
risquent d’avoir un impact négatif sur les populations d’amphibiens (impacts sur les
pontes, consommation de larves et têtards). La proposition d’une pêche intégrale de
celle-ci sera donc à étudier lors de la rédaction du plan de gestion du site. La richesse
spécifique en odonates est très importante, en effet 23 espèces ont été recensées. Ce
nombre très impressionnant pour une première année est lié au fait que la dérivation
est existante depuis plusieurs années et que celle-ci est adjacente au cours d’eau. Le
cortège présente ainsi des espèces liées aux milieux stagnants ainsi que des espèces
liées aux milieux alluviaux. Il faut noter la présence de l’Agrion de Mercure
(Coenagrion mercuriale), espèce protégée à l’échelle nationale. La mauvaise gestion de
ses habitats alluviaux, surtout en milieux agricoles semble être la cause première des
impacts néfastes sur cette espèce.
Gestion_MCE
Cette mare se situe au sein d’un site de compensation en acquisition dont la gestion
sera assurée par le Conservatoire des Espaces Naturels de la région Centre Val de
Loire. Le plan de gestion de ce site sera élaboré en 2016.
Documents de référence
/
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
70
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.7.2. Résultats généraux – 37/Réveillon/M2
Fiche – 37/Réveillon/M2
Localisation
Observatoire photographique _ 2015
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
71
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Profil topographique de la mare
Autres indicateurs
Indicateurs Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Asséchement /
Ombre projetée (en %) /
Cartographie des habitats environnants
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
72
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Cartographie des herbiers
Absence d’herbiers en 2015
Liste des espèces végétales
Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Richesse spécifique
Suivi des amphibiens
Noms
scientifiques
Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Rana dalmatina 2 / /
Pelophylax sp. 25 / /
Hyla arborea 2 / /
Richesse spécifique 3
Suivis des odonates
Noms scientifiques
Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximu
m
Exuvies
Anax imperator 2 /
Calopteryx splendens 1 /
Ceriagrion tenellum 3 /
Coenagrion mercuriale 1 /
Coenagrion puella 6 /
Erythromma lindenii 3 /
Gomphus pulchellus 5 /
Ischnura elegans 30 /
Libellula depressa 3 /
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
73
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Libellula quadrimaculata 1 /
Orthetrum albistylum 4 /
Orthetrum brunneum 2 /
Orthetrum cancellatum 1 /
Platycnemis pennipes 1 /
Sympetrum sanguineum 1 /
Sympetrum striolatum 2 /
Richesse spécifique 16
Synthèse des indicateurs de suivi
CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates
37/Réveillon/M2 0 0 0 3 16
Commentaires
Cette mare correspond un ancien bassin de rétention qui a été conservé et reprofilé
afin d’être favorable aux amphibiens. Aucune végétation ne s’est développée pour le
moment sur cette mare, ce qui peut s’expliquer par les travaux qui ont été effectués
récemment. La richesse spécifique est de 3 ce qui est un peu faible pour une première
année. De nombreux alevins et poissons ont été observés. La mare n’étant pas en
assec l’été, ces individus vont perdurer et risquent d’avoir un impact négatif sur les
populations d’amphibiens (impacts sur les pontes, consommation de larves et têtards).
La proposition d’une pêche intégrale de celle-ci sera donc à étudier lors de la rédaction
du plan de gestion du site. La richesse spécifique en odonates est très importante, en
effet 16 espèces ont été recensées. Ce nombre très impressionnant pour une
première année est lié au fait que le bassin est existant depuis plusieurs années et que
celui-ci est adjacent au cours d’eau. Le cortège présente ainsi des espèces liées aux
milieux stagnants ainsi que des espèces liées aux milieux alluviaux. Il faut noter la
présence de l’Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale), espèce protégée à l’échelle
nationale. La mauvaise gestion de ses habitats alluviaux, surtout en milieux agricoles
semble être la cause première des impacts néfastes sur cette espèce.
Gestion_MCE
Cette mare se situe au sein d’un site de compensation en acquisition dont la gestion
sera assurée par le Conservatoire des Espaces Naturels de la région Centre Val de
Loire. Le plan de gestion de ce site sera élaboré en 2016.
Documents de référence
/
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
74
SEPANT – LGV SEA Février 2016
2.7.3. Résultats généraux – 37/Réveillon/M3
Fiche – 37/Réveillon/M3
Localisation
Observatoire photographique _ 2015
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
75
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Profil topographique de la mare
Autres indicateurs
Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3
Asséchement / /
Ombre projetée (en %) / /
Cartographie des habitats environnants
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
76
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Cartographie des herbiers
Absence d’herbiers en 2015
Liste des espèces végétales
Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Richesse spécifique
Suivi des amphibiens
Noms
scientifiques
Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Effectif
maximum
(adulte)
Larve Ponte
Rana dalmatina 4 / /
Pelophylax sp. 15 / /
Lissotriton
helveticus
1 / /
Richesse spécifique 3
Suivis des odonates
Noms scientifiques
Année 1 (2015) Année 2 Année 3
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximum
Exuvies
Effectif
maximu
m
Exuvies
Anax imperator 3 /
Anax parthenope 1 /
Calopteryx splendens 2 /
Ceriagrion tenellum 6 /
Coenagrion mercuriale 2 /
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
77
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Coenagrion puella 7 /
Coenagrion scitulum 10 /
Crocothemis erythraea 6 /
Erythromma lindenii 1 /
Erythromma viridulum 1 /
Gomphus pulchellus 2 /
Ischnura elegans 25 /
Libellula depressa 5 /
Libellula quadrimaculata 2 /
Orthetrum albistylum 4 6
Orthetrum brunneum 3 /
Orthetrum cancellatum 3 /
Platycnemis pennipes 1 /
Sympetrum striolatum 4 /
Richesse spécifique 19
Synthèse des indicateurs de suivi
CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates
37/Réveillon/M3 0 17 15.2 3 19
Commentaires
Cette mare correspond un ancien bassin de rétention qui a été conservé et reprofilé
afin d’être favorable aux amphibiens. Aucune végétation ne s’est développée pour le
moment sur cette mare, ce qui peut s’expliquer par les travaux qui ont été effectués
récemment. La richesse spécifique est de 3 ce qui est un peu faible pour une première
année. De nombreux alevins et poissons ont été observés. La mare n’étant pas en
assec l’été, ces individus vont perdurer et risquent d’avoir un impact négatif sur les
populations d’amphibiens (impacts sur les pontes, consommation de larves et têtards).
La proposition d’une pêche intégrale de celle-ci sera donc à étudier lors de la rédaction
du plan de gestion du site. La richesse spécifique en odonates est très importante, en
effet 19 espèces ont été recensées. Ce nombre très impressionnant pour une
première année est lié au fait que le bassin est existant depuis plusieurs années et que
celui-ci est adjacent au cours d’eau. Le cortège présente ainsi des espèces liées aux
milieux stagnants ainsi que des espèces liées aux milieux alluviaux. Il faut noter la
présence de l’Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale), espèce protégée à l’échelle
nationale. La mauvaise gestion de ses habitats alluviaux, surtout en milieux agricoles
semble être la cause première des impacts néfastes sur cette espèce.
Gestion_MCE
Cette mare se situe au sein d’un site de compensation en acquisition dont la gestion
sera assurée par le Conservatoire des Espaces Naturels de la région Centre Val de
Loire. Le plan de gestion de ce site sera élaboré en 2016.
Documents de référence
/
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
78
SEPANT – LGV SEA Février 2016
3.CONCLUSION ET PERSPECTIVES POUR 2016
Pour cette deuxième année de suivi, la fonctionnalité des mares semble
perdurer. En effet toutes les mares sont en eaux et, à des stades
différents, commencent à être colonisées par des espèces faunistiques. On
notera, cette année, une augmentation importante de la richesse
spécifique en odonates au sein des mares. Les odonates ont, en effet, la
capacité de disperser sur plusieurs centaines de mètres voir kilomètres.
Ainsi leur colonisation est plus rapide surtout si la mare est attractive. On
peut aussi noter cette année, la présence d’espèces à fort intérêt
patrimonial comme l’Agrion de Mercure. Pour les amphibiens, la richesse
spécifique apparait stable ou en augmentation ce qui nous montrent qu’il
n’y a pas eu de perturbation de la colonisation.
On peut aussi remarquer que les conditions physico-chimiques des mares
ainsi que les aménagements faits lors des créations semblent jouer un
rôle sur la colonisation de celles-ci. En effet les mares les plus rapidement
colonisées par les végétaux sont celles qui ont été plantées. Cet élément
pourrait avoir un impact sur la colonisation par les amphibiens et les
odonates, en ralentissant celle-ci. La majorité de ces mares sont intégrées
dans des mesures compensatoires environnementales par voie de
conventionnement ou d’acquisition. La gestion des milieux environnants
est aussi très importante pour la colonisation des mares car ils rendent les
mares plus attractives aux espèces faunistiques et ils deviennent des
corridors écologiques fonctionnels. Les amphibiens se déplaçant au sol
sont particulièrement sensibles au bon état de conservation des habitats
adjacent à la mare.
Les suivis des années à venir permettront aussi d’identifier les variations
des indicateurs suivant les conditions météorologiques.
Afin de vérifier la fonctionnalité de ces milieux et de suivre leur
colonisation par les populations d’amphibiens et d’odonates, il semble
important de suivre ces mares surtout dans les premières années.
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
79
SEPANT – LGV SEA Février 2016
4.ANNEXES
Protocole du suivi des mares de substitution et de compensation
D1 SUIVI DES MARES DE SUBSITUTION ET DE COMPENSATION
Suivi des mesures compensatoires
1-FINALITE
Taxon(s)
concerné(s)
Flore, amphibiens, odonates
Contexte
réglementaire
Ce suivi s'inscrit dans le cadre de l'article 23 des arrêtés inter-préfectoraux des
24 février et 21 décembre 2012 :
"Un suivi des populations et des habitats d'espèces protégées impactées par la
construction et l'exploitation de la Ligne à Grande Vitesse Tours-Bordeaux
devra être réalisé pendant la durée de la concession."
"Les protocoles de suivi pour les mesures de compensation [...][seront] fondés
notamment sur des indicateurs biologiques [...]."
Objectif(s)
Evaluer la portée des actions de création de mares sur les populations
d'amphibiens, d'odonates et sur les cortèges floristiques
Suivre la vitesse de colonisation par la faune et la flore des mares créées et
éventuellement proposer des actions d'ajustement en cas de dysfonctionnement
Hypothèse(s)
Les mares crées sont fonctionnelles.
 Les mares seront favorables à l'accueil des espèces visées.
Indicateurs de
suivi
 Nombre de mares créées et suivies ;
 Nombres d'espèces d'amphibiens et d'odonates ;
 Evolution des effectifs ; évolution du cortège floristique ;
 Surface colonisée par les habitats.
Zone d’étude Toute la ligne
2-MODALITES DE MISE EN ŒUVRE
Maîtrise d'ouvrage LISEA
Opérateur(s)
Vienne Nature/ DSNE/ Charente Nature/ Nature Environnement 17/ SEPANT/
CEN Centre/ CEN Aquitaine
Partenaires CEN Poitou-Charentes
Synergies et mise
en réseau d'action
/
3-MODALITES OPERATIONNELLES
3.1. Protocole
3.1.1. Description des mares
Un code est affecté pour chaque mare : département/ commune/M N° de la mare (exemple :
86/Marcay/M1).
 Repérage des mares
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
80
SEPANT – LGV SEA Février 2016
Lors de la première année de suivi, il est prévu d’effectuer un repérage des mares de jour en
janvier. On profitera également de ce passage pour vérifier la présence de la Grenouille rousse qui
en Poitou-Charentes se reproduit à cette période.
 Description de l’environnement de la mare
De manière à connaitre et suivre l’évolution de l’environnement proche de la mare, une description
des entités paysagères situées dans un rayon de 150 m autour de la mare sera réalisée. Cette
description est réalisée lors de l’inventaire floristique en juin et sera mise à jour chaque année.
Ce descriptif sera complété à partir des orthophotoplans et retranscrit sous SIG.
Référentiel des unités paysagères :
Boisements Ruisseau (< 3m de largeur)
Route
nationale/Autoroute
Landes Rivière (3m < largeur < 10m) Route départementale
Pelouses sèches Fleuve / rivière large (> 10m) Route communale
Tourbière
Fossé inondé (< 2m de
largeur)
Chemin
Roselière Prairies Voie ferrée
Zone humide Friches/jachères LGV
Haies Grandes cultures Autre : ……
Mares
Vergers / vignes / cultures
maraîchères
Etangs Jardin
Réservoir (berges non
naturelles)
Zone urbaine résidentielle
Carrières Zone urbaine industrielle
 Description morphologique
Lors de la première année de suivi, un plan précis de la mare sera réalisé, ce qui permettra de :
- connaitre précisément sa surface,
- définir son contour (forme),
- pouvoir localiser les herbiers aquatiques (habitats naturels).
Pour cela, la méthode est la suivante : choisir deux points fixes représentant les points A et B (que
l’on localise également au GPS) à partir desquels on réalise une triangulation sur des points localisés
au bord de la mare (Fig. 1). Ceci permet de connaître précisément les dimensions de la mare et
d’en dessiner le contour (Fig. 2). On mesure également la distance entre les points A et B.
Figure 1 : Mesure des dimensions de la mare. (D’après
BORREMANS Y. et al, 1997)
Figure 2 : Dessin du contour de la mare. (D’après
BORREMANS Y. et al, 1997)
Les mesures sont reportées dans le tableau (ci-dessous) de la fiche de terrain. Plus la mare sera
sinueuse et plus les mesures seront nombreuses. Le plan de la mare est ensuite reporté sous
SIG. Ces mesures pourront également être réalisées à l’aide de GPS par les structures ayant du
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
81
SEPANT – LGV SEA Février 2016
matériel suffisamment précis.
Plan de la mare :
N° du point 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Distance au
point A (m)
Distance au
point B (m)
Distance (A-B) :
Parallèlement à la réalisation du plan de la mare, un profil en long sera également fait sur la largeur
la plus caractéristique, ce qui pourra permettre :
- d’expliquer la répartition de la végétation,
- de vérifier et mesurer les zones profondes de la mare.
Deux mesures seront prises : la hauteur d’eau au moment de la visite mais également la hauteur
plein bord de la mare. Ces mesures seront réalisées à l’aide d’une canne à pêche munie d’un mètre
ruban plombé.
Profil en travers de la mare : Transect
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
Distance (m)
Hauteur plein bord
(m)
Hauteur d'eau (m)
Pour des raisons pratiques, ces mesures se font plus facilement à 2 personnes. Il est proposé de les
réaliser en juin lors du premier passage odonate qui peut être couplé à l’inventaire botanique. Ces
inventaires sont généralement réalisés par 2 personnes différentes.
3.1.2. Suivi de la flore et des habitats naturels
Un relevé botanique et une caractérisation des habitats naturels seront réalisés chaque année au
mois de juin. Chaque habitat sera cartographie de manière schématique sur le plan de la mare. Cela
permettra de suivre l’évolution des surfaces occupées par chaque habitat (ou mosaïque d’habitats)
au sein de la mare.
La première année de suivi, l’inventaire floristique et la description morphologique de la mare se
feront le même jour.
Le suivi de la flore et des habitats visent plusieurs objectifs :
- Suivre l’évolution de la colonisation floristique (diversité spécifique),
- Suivre l’évolution de la répartition des habitats naturels (herbiers aquatiques).
Pour cela, la méthode consiste à effectuer des relevés floristiques. Une cartographie schématique
des herbiers aquatiques sera également réalisée. Ce suivi nécessite 1 passage par an en juin.
3.1.3. Observatoire photographique
Chaque année une photographie de la mare sera réalisée lors de l’inventaire floristique. Le point de
vue sera répertorié sur le plan de la mare. Cela permettra un suivi visuel de l’évolution de la mare.
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
82
SEPANT – LGV SEA Février 2016
3.1.4. Suivi des populations d’amphibiens
 Objectifs
Suivre l’évolution de la diversité spécifique dans les mares créées.
 Méthode
Recherche nocturne des amphibiens,
Écoute des chants (anoures),
Les visites seront réalisées hors pleine lune (+/- 3 jours), sans pluie, avec un vent faible et à une
température supérieure à 10°C,
Les prospections commencent 20 min après le coucher du soleil (heure légale).
Protocole lors de chaque passage (inventaire nocturne) :
Point d’écoute de 5’ au bord de la mare (noter heure début) en arrivant sur le site (lampe éteinte),
Comptage visuel exhaustif à l’aide d’une lampe des individus en parcourant la totalité de la berge
(20’). Un deuxième tour de la mare pourra être effectué rapidement. Dans ce cas seul seront notés
les observations et nombres d’espèces non observé lors du premier passage.
Une pêche (facultative) à l’épuisette peut être recommandée pour la capture des larves et têtards
repérés à vue, permettant leur détermination spécifique. Il s’agit de captures opportunistes qui
amèneront une information sur l’identification d’espèces (ex : Triton de Blasius). Les individus
capturés seront relâchés sur place après détermination.
Les captures nécessitent d’avoir une autorisation préfectorale (tous les amphibiens sont protégés).
Pour le matériel utilisé pour la capture on appliquera le protocole d’hygiène pour limiter la
dissémination de la Chytridiomycose lors d’interventions sur le terrain préconisé par la Société
Herpétologique de France (Bull. Soc. Herp. Fr. (2010) 134 : 47-50).
Lors de chaque passage, il sera noté :
- Le nombre de mâle chanteur (anoures),
- Le nombre d’individu de chaque espèce (avec distinction des mâles et des femelles pour
les urodèles),
- Le nombre de ponte pour chaque espèce,
- Le nombre de larves pour la salamandre tachetée,
- La présence de larves pour chaque espèce.
Hormis pour la Salamandre tachetée, les larves ne seront pas comptabilisées. On notera seulement
leur présence (diversité spécifique).
 Périodicité
Trois passages annuels seront réalisés sur chaque mare :
- Passage 1 : février
- Passage 2 : mars
- Passage 3 : avril/mai
En fonction de la phénologie de certaines espèces, ce calendrier pourra être légèrement modifié.
Par exemple, en Poitou-Charentes, la Grenouille rousse se reproduit en janvier. Sur les secteurs
ayant une problématique Grenouille rousse, le premier passage initialement prévu en février sera
avancé à janvier (sauf en année 1 on l’on profite du passage de repérage pour vérifier la présence
de l’espèce).
3.1.5. Suivi des populations d’odonates
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
83
SEPANT – LGV SEA Février 2016
 Objectifs
Suivre l’évolution de la diversité spécifique dans les mares créées.
 Méthode
Recherche des odonates et identification des imagos.
Recherche et récolte des exuvies.
Les visites seront réalisées lors de conditions climatiques favorables à l’observation des odonates.
Protocole lors de chaque passage :
Parcourir la berge (30’) et noter la présence des espèces ainsi que leur comportement (ponte,
accouplement, immature, etc.).
Recherche et récolte des exuvies sur la moitié du linéaire de la berge de la mare. Les exuvies
seront déterminées en laboratoire.
Lors de chaque passage, il sera noté :
- Le nombre d’individu par stade (classe d’abondance),
- Le comportement.
 Périodicité
Trois passages annuels seront réalisés sur chaque mare :
- Passage 1 : juin
- Passage 2 : juillet
- Passage 3 : août
3.1.6. Autres observations
Lors des 3 passages de l’inventaire des odonates, l’observateur prendra le temps de noter les autres
groupes et taxons observées dans la mare. L’objectif est de mesurer la vitesse de colonisation de la
mare par les autres groupes faunistiques, mais également de noter si des espèces indésirables
s’installaient.
3.2. Plan d’échantillonnage
Toutes les mares créées devront être suivies.
3.3. Calendrier d’intervention annuel
J F M A M J J A S O N D
Repérage site X
Description
environnement
passa
ge 1
Description
morphologique
passa
ge 1
Observatoire
photographique
passa
ge 1
Flore et
habitats
passa
ge 1
Amphibiens X
pass
age
1
pass
age
2
passage 3
Odonates passa passa passa
Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation
84
SEPANT – LGV SEA Février 2016
ge 1 ge 2 ge 3
3.4. Fréquence et durée du suivi
Tous les ans pendant 3 ans (soit 2014, 2015, 2016 pour les mares crées en 2012, 2013 et hiver 2014)
puis tous les 5 ans sur la durée de la concession.
3.5. Droits et procédures administratives
Même si les captures ne seront pas nécessaires, des autorisations de capture pour les Amphibiens et
les Odonates pourront être envisagées.
3.6. Evaluation du temps
Pour 1 lot de 5 mares : Flore 1,5j + Amphibiens 3j+ Odonates 3j + bilan 1j = 8,5j/an pour 5 mares
Pour 1 mare : Flore 0,5j + Amphibiens 1,5j + Odonates 1,5j + bilan 1j = 4,5j/an
0,5 jour supplémentaire pour 5 mares la première année pour repérage

Contenu connexe

Tendances

Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - SEPANT
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - SEPANT Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - SEPANT
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - SEPANT
LISEA
 
Suivi Sonneur à ventre jaune - 2015 - PCN
Suivi Sonneur à ventre jaune  - 2015 - PCNSuivi Sonneur à ventre jaune  - 2015 - PCN
Suivi Sonneur à ventre jaune - 2015 - PCN
LISEA
 
Suivi Sonneur à ventre jaune - 2017 - PCN
Suivi Sonneur à ventre jaune  - 2017 - PCNSuivi Sonneur à ventre jaune  - 2017 - PCN
Suivi Sonneur à ventre jaune - 2017 - PCN
LISEA
 
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - PCN
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - PCN Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - PCN
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - PCN
LISEA
 
Suivi Transparence Amphibiens - 2017 - CEN AQ
Suivi Transparence Amphibiens  - 2017 - CEN AQSuivi Transparence Amphibiens  - 2017 - CEN AQ
Suivi Transparence Amphibiens - 2017 - CEN AQ
LISEA
 
Suivi Mares - 2016 – PCN
Suivi Mares - 2016 – PCNSuivi Mares - 2016 – PCN
Suivi Mares - 2016 – PCN
LISEA
 
Présentation de la journée du poisson 190614
Présentation de la journée du poisson 190614Présentation de la journée du poisson 190614
Présentation de la journée du poisson 190614
Raphael Bastide
 

Tendances (20)

Suivi Avifaune de plaine - 2014 - PCN
Suivi Avifaune de plaine - 2014 - PCN Suivi Avifaune de plaine - 2014 - PCN
Suivi Avifaune de plaine - 2014 - PCN
 
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - SEPANT
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - SEPANT Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - SEPANT
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - SEPANT
 
Etat des lieux SAGE Molasse miocene - Version finale
Etat des lieux SAGE Molasse miocene - Version finaleEtat des lieux SAGE Molasse miocene - Version finale
Etat des lieux SAGE Molasse miocene - Version finale
 
Suivi IPR Veude de Poncay - 2018 - Fédération de pêche 37
Suivi IPR Veude de Poncay - 2018 - Fédération de pêche 37Suivi IPR Veude de Poncay - 2018 - Fédération de pêche 37
Suivi IPR Veude de Poncay - 2018 - Fédération de pêche 37
 
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - CEN Aquitaine
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - CEN Aquitaine Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - CEN Aquitaine
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - CEN Aquitaine
 
Suivi Cistude d'Europe - 2015 - NE17
Suivi Cistude d'Europe  - 2015 - NE17Suivi Cistude d'Europe  - 2015 - NE17
Suivi Cistude d'Europe - 2015 - NE17
 
Suivi Sonneur à ventre jaune - 2015 - PCN
Suivi Sonneur à ventre jaune  - 2015 - PCNSuivi Sonneur à ventre jaune  - 2015 - PCN
Suivi Sonneur à ventre jaune - 2015 - PCN
 
L'Edition speciale bulletin urgence # 2
L'Edition speciale bulletin urgence # 2L'Edition speciale bulletin urgence # 2
L'Edition speciale bulletin urgence # 2
 
Edition speciale bulletin urgence # 2
Edition speciale bulletin urgence # 2Edition speciale bulletin urgence # 2
Edition speciale bulletin urgence # 2
 
Suivi Sonneur à ventre jaune - 2017 - PCN
Suivi Sonneur à ventre jaune  - 2017 - PCNSuivi Sonneur à ventre jaune  - 2017 - PCN
Suivi Sonneur à ventre jaune - 2017 - PCN
 
Rapport d'activités
Rapport d'activitésRapport d'activités
Rapport d'activités
 
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - PCN
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - PCN Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - PCN
Suivi Transparence Amphibiens - 2016 - PCN
 
Suivi Mares - 2017 - SEPANT
Suivi Mares - 2017 - SEPANTSuivi Mares - 2017 - SEPANT
Suivi Mares - 2017 - SEPANT
 
Suivi Transparence Amphibiens - 2017 - CEN AQ
Suivi Transparence Amphibiens  - 2017 - CEN AQSuivi Transparence Amphibiens  - 2017 - CEN AQ
Suivi Transparence Amphibiens - 2017 - CEN AQ
 
Suivi Bocage de Chaunay (86) - 2018 - PCN
Suivi Bocage de Chaunay (86) - 2018 - PCNSuivi Bocage de Chaunay (86) - 2018 - PCN
Suivi Bocage de Chaunay (86) - 2018 - PCN
 
Suivi Mares - 2016 – PCN
Suivi Mares - 2016 – PCNSuivi Mares - 2016 – PCN
Suivi Mares - 2016 – PCN
 
Suivi Cistude d'Europe - 2013 et 2014 - NE17
Suivi Cistude d'Europe - 2013 et 2014 - NE17Suivi Cistude d'Europe - 2013 et 2014 - NE17
Suivi Cistude d'Europe - 2013 et 2014 - NE17
 
Suivi Cistude d'Europe - 2016 - PCN
Suivi Cistude d'Europe - 2016 - PCN Suivi Cistude d'Europe - 2016 - PCN
Suivi Cistude d'Europe - 2016 - PCN
 
Présentation de la journée du poisson 190614
Présentation de la journée du poisson 190614Présentation de la journée du poisson 190614
Présentation de la journée du poisson 190614
 
Suivi Colonisation castor - 2018 - PCN
Suivi Colonisation castor - 2018 - PCNSuivi Colonisation castor - 2018 - PCN
Suivi Colonisation castor - 2018 - PCN
 

En vedette

Suivi Ail rose - 2013 - Biotope
Suivi Ail rose - 2013 - Biotope Suivi Ail rose - 2013 - Biotope
Suivi Ail rose - 2013 - Biotope
LISEA
 

En vedette (10)

Suivi insectes saproxylophage - 2014 - CEN Aquitaine
Suivi  insectes saproxylophage - 2014 - CEN Aquitaine Suivi  insectes saproxylophage - 2014 - CEN Aquitaine
Suivi insectes saproxylophage - 2014 - CEN Aquitaine
 
Suivi Mulette sur la Vienne - 2013 - Biotope
Suivi Mulette sur la Vienne - 2013 - Biotope Suivi Mulette sur la Vienne - 2013 - Biotope
Suivi Mulette sur la Vienne - 2013 - Biotope
 
Suivi Ail rose - 2013 - Biotope
Suivi Ail rose - 2013 - Biotope Suivi Ail rose - 2013 - Biotope
Suivi Ail rose - 2013 - Biotope
 
Suivi Fritillaire pintade - 2015 - SEPANT
Suivi Fritillaire pintade - 2015 - SEPANT Suivi Fritillaire pintade - 2015 - SEPANT
Suivi Fritillaire pintade - 2015 - SEPANT
 
Focus sur plusieurs espèces protégées
Focus sur plusieurs espèces protégéesFocus sur plusieurs espèces protégées
Focus sur plusieurs espèces protégées
 
Suivi du jumelage des infrastructures - 2014 - OGE
Suivi du jumelage des infrastructures - 2014 - OGE Suivi du jumelage des infrastructures - 2014 - OGE
Suivi du jumelage des infrastructures - 2014 - OGE
 
Suivi insectes saproxylophages - 2014 - PCN
Suivi insectes saproxylophages - 2014 - PCN Suivi insectes saproxylophages - 2014 - PCN
Suivi insectes saproxylophages - 2014 - PCN
 
Suivi insectes saproxylophages - 2015 - CEN Aquitaine
Suivi insectes saproxylophages - 2015 - CEN Aquitaine Suivi insectes saproxylophages - 2015 - CEN Aquitaine
Suivi insectes saproxylophages - 2015 - CEN Aquitaine
 
Suivi Ail rose - 2015 - CEN Aquitaine
Suivi Ail rose - 2015 - CEN AquitaineSuivi Ail rose - 2015 - CEN Aquitaine
Suivi Ail rose - 2015 - CEN Aquitaine
 
Suivi Ail rose - 2014 - CEN Aquitaine
Suivi Ail rose - 2014 - CEN Aquitaine Suivi Ail rose - 2014 - CEN Aquitaine
Suivi Ail rose - 2014 - CEN Aquitaine
 

Similaire à Suivi Mares - 2015 - SEPANT

Suivi Sonneurs à ventre jaune - 2016 - PCN
Suivi Sonneurs à ventre jaune - 2016 - PCN Suivi Sonneurs à ventre jaune - 2016 - PCN
Suivi Sonneurs à ventre jaune - 2016 - PCN
LISEA
 
Repro huître creuse Arcachon 2015
Repro huître creuse Arcachon 2015Repro huître creuse Arcachon 2015
Repro huître creuse Arcachon 2015
Eliot Hanrio
 
LES FERMES AQUACOLES SE MODERNISENT- DOSSIER DE PRESSE
LES FERMES AQUACOLES SE MODERNISENT- DOSSIER DE PRESSELES FERMES AQUACOLES SE MODERNISENT- DOSSIER DE PRESSE
LES FERMES AQUACOLES SE MODERNISENT- DOSSIER DE PRESSE
Institution Publique
 

Similaire à Suivi Mares - 2015 - SEPANT (17)

Suivi IPR Réveillon - 2017 - Fédération de pêche 37
Suivi IPR Réveillon - 2017 - Fédération de pêche 37Suivi IPR Réveillon - 2017 - Fédération de pêche 37
Suivi IPR Réveillon - 2017 - Fédération de pêche 37
 
Suivi Sonneurs à ventre jaune - 2016 - PCN
Suivi Sonneurs à ventre jaune - 2016 - PCN Suivi Sonneurs à ventre jaune - 2016 - PCN
Suivi Sonneurs à ventre jaune - 2016 - PCN
 
Suivi Bocage de Chaunay (86) - 2017 - PCN
Suivi Bocage de Chaunay (86) - 2017 - PCNSuivi Bocage de Chaunay (86) - 2017 - PCN
Suivi Bocage de Chaunay (86) - 2017 - PCN
 
Rapport Continuité écologique_SBCdol
Rapport Continuité écologique_SBCdolRapport Continuité écologique_SBCdol
Rapport Continuité écologique_SBCdol
 
Livret 21 Rénovation prairies
Livret 21 Rénovation prairiesLivret 21 Rénovation prairies
Livret 21 Rénovation prairies
 
Repro huître creuse Arcachon 2015
Repro huître creuse Arcachon 2015Repro huître creuse Arcachon 2015
Repro huître creuse Arcachon 2015
 
La crégut 4 l'association de sauvegarde du lac
La crégut 4 l'association de sauvegarde du lacLa crégut 4 l'association de sauvegarde du lac
La crégut 4 l'association de sauvegarde du lac
 
Suivi Chevêche d'Athena - 2018 - PCN
Suivi Chevêche d'Athena - 2018 - PCNSuivi Chevêche d'Athena - 2018 - PCN
Suivi Chevêche d'Athena - 2018 - PCN
 
Suivi Fritillaire pintade - 2014 - SEPANT
Suivi Fritillaire pintade - 2014 - SEPANT Suivi Fritillaire pintade - 2014 - SEPANT
Suivi Fritillaire pintade - 2014 - SEPANT
 
Suivi Fritillaire pintade - 2016 - SEPANT
Suivi Fritillaire pintade - 2016 - SEPANT Suivi Fritillaire pintade - 2016 - SEPANT
Suivi Fritillaire pintade - 2016 - SEPANT
 
LES FERMES AQUACOLES SE MODERNISENT- DOSSIER DE PRESSE
LES FERMES AQUACOLES SE MODERNISENT- DOSSIER DE PRESSELES FERMES AQUACOLES SE MODERNISENT- DOSSIER DE PRESSE
LES FERMES AQUACOLES SE MODERNISENT- DOSSIER DE PRESSE
 
Bilan de la qualité de l'eau potable en Franche-Comté (2016)
Bilan de la qualité de l'eau potable en Franche-Comté (2016)Bilan de la qualité de l'eau potable en Franche-Comté (2016)
Bilan de la qualité de l'eau potable en Franche-Comté (2016)
 
Naissance du sage golfe du morbihan et ria d'etel
Naissance du sage golfe du morbihan et ria d'etelNaissance du sage golfe du morbihan et ria d'etel
Naissance du sage golfe du morbihan et ria d'etel
 
Alerte sécheresse
Alerte sécheresseAlerte sécheresse
Alerte sécheresse
 
Rapport dinepa post matthew 3
Rapport dinepa post matthew 3Rapport dinepa post matthew 3
Rapport dinepa post matthew 3
 
B plan pisciculture
B plan piscicultureB plan pisciculture
B plan pisciculture
 
La crégut 5 rapport d'étude du lac ; inventaires botanique et piscicole ; vid...
La crégut 5 rapport d'étude du lac ; inventaires botanique et piscicole ; vid...La crégut 5 rapport d'étude du lac ; inventaires botanique et piscicole ; vid...
La crégut 5 rapport d'étude du lac ; inventaires botanique et piscicole ; vid...
 

Plus de LISEA

Suivi Gites à Chiroptères - 2018 - PCN
Suivi Gites à Chiroptères - 2018 - PCNSuivi Gites à Chiroptères - 2018 - PCN
Suivi Gites à Chiroptères - 2018 - PCN
LISEA
 
Suivi Mares - 2018 - CEN AQ
Suivi Mares - 2018 - CEN AQSuivi Mares - 2018 - CEN AQ
Suivi Mares - 2018 - CEN AQ
LISEA
 
Suivi Mares - 2017 - CEN AQ
Suivi Mares - 2017 - CEN AQSuivi Mares - 2017 - CEN AQ
Suivi Mares - 2017 - CEN AQ
LISEA
 

Plus de LISEA (20)

Suivi Nichoirs à Bergeronnette des ruisseaux - 2018 - PCN
Suivi Nichoirs à Bergeronnette des ruisseaux - 2018 - PCNSuivi Nichoirs à Bergeronnette des ruisseaux - 2018 - PCN
Suivi Nichoirs à Bergeronnette des ruisseaux - 2018 - PCN
 
Suivi Transparence Amphibiens - 2018 - PCN
Suivi Transparence Amphibiens - 2018 - PCNSuivi Transparence Amphibiens - 2018 - PCN
Suivi Transparence Amphibiens - 2018 - PCN
 
Suivi Gites à Chiroptères - 2018 - PCN
Suivi Gites à Chiroptères - 2018 - PCNSuivi Gites à Chiroptères - 2018 - PCN
Suivi Gites à Chiroptères - 2018 - PCN
 
Suivi observatoire photographique - 2018 - CEREMA
Suivi observatoire photographique - 2018 - CEREMASuivi observatoire photographique - 2018 - CEREMA
Suivi observatoire photographique - 2018 - CEREMA
 
Suivi Avifaune de plaine - 2018 - LPO Touraine
Suivi Avifaune de plaine - 2018 - LPO TouraineSuivi Avifaune de plaine - 2018 - LPO Touraine
Suivi Avifaune de plaine - 2018 - LPO Touraine
 
Suivi Mares - 2018 - CEN AQ
Suivi Mares - 2018 - CEN AQSuivi Mares - 2018 - CEN AQ
Suivi Mares - 2018 - CEN AQ
 
Suivi Ail rose - 2018 - CEN AQ
Suivi Ail rose - 2018 - CEN AQSuivi Ail rose - 2018 - CEN AQ
Suivi Ail rose - 2018 - CEN AQ
 
Suivi Flore : Odontite de Jaubert - 2016-2018 - CBNBP
Suivi Flore : Odontite de Jaubert - 2016-2018 - CBNBPSuivi Flore : Odontite de Jaubert - 2016-2018 - CBNBP
Suivi Flore : Odontite de Jaubert - 2016-2018 - CBNBP
 
Suivi Grande Mulette - 2018 - Vienne Nature
Suivi Grande Mulette - 2018 - Vienne NatureSuivi Grande Mulette - 2018 - Vienne Nature
Suivi Grande Mulette - 2018 - Vienne Nature
 
Suivi Vouharte (16) - 2017 - PCN
Suivi Vouharte (16) - 2017 - PCNSuivi Vouharte (16) - 2017 - PCN
Suivi Vouharte (16) - 2017 - PCN
 
Suivi Avifaune landes sèches - 2017 - PCN
Suivi Avifaune landes sèches  - 2017 - PCNSuivi Avifaune landes sèches  - 2017 - PCN
Suivi Avifaune landes sèches - 2017 - PCN
 
Suivi Agrion de Mercure - 2017 - SEPANT
Suivi Agrion de Mercure  - 2017 - SEPANTSuivi Agrion de Mercure  - 2017 - SEPANT
Suivi Agrion de Mercure - 2017 - SEPANT
 
Suivi Eau BV Charente - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Charente - 2012 à 2016 - ARB NASuivi Eau BV Charente - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Charente - 2012 à 2016 - ARB NA
 
Suivi Eau BV Dordogne - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Dordogne - 2012 à 2016 - ARB NASuivi Eau BV Dordogne - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Dordogne - 2012 à 2016 - ARB NA
 
Suivi Eau BV Indre - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Indre - 2012 à 2016 - ARB NASuivi Eau BV Indre - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Indre - 2012 à 2016 - ARB NA
 
Suivi Eau BV Vienne - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Vienne - 2012 à 2016 - ARB NASuivi Eau BV Vienne - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Vienne - 2012 à 2016 - ARB NA
 
Suivi Ecrevisse à pied blanc - Rune - 2018 - Fédération de pêche 86 & Univers...
Suivi Ecrevisse à pied blanc - Rune - 2018 - Fédération de pêche 86 & Univers...Suivi Ecrevisse à pied blanc - Rune - 2018 - Fédération de pêche 86 & Univers...
Suivi Ecrevisse à pied blanc - Rune - 2018 - Fédération de pêche 86 & Univers...
 
Suivi Ecrevisse à pied blanc - Veude - 2018 - Fédération de pêche 86 & Univer...
Suivi Ecrevisse à pied blanc - Veude - 2018 - Fédération de pêche 86 & Univer...Suivi Ecrevisse à pied blanc - Veude - 2018 - Fédération de pêche 86 & Univer...
Suivi Ecrevisse à pied blanc - Veude - 2018 - Fédération de pêche 86 & Univer...
 
Suivi Transparence mammifères semi-aquatiques - 2017 - GREGE
Suivi Transparence mammifères semi-aquatiques  - 2017 - GREGESuivi Transparence mammifères semi-aquatiques  - 2017 - GREGE
Suivi Transparence mammifères semi-aquatiques - 2017 - GREGE
 
Suivi Mares - 2017 - CEN AQ
Suivi Mares - 2017 - CEN AQSuivi Mares - 2017 - CEN AQ
Suivi Mares - 2017 - CEN AQ
 

Suivi Mares - 2015 - SEPANT

  • 2.
  • 3. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation SEPANT – LGV SEA Février 2016 LGV Sud Europe Atlantique Mesures Compensatoires Environnementales Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation Association SEPANT Responsable expert Vinciane Leduc Coordinateur Vinciane Leduc Version VL_160104 Destinataire(s) Date de transmission Référent Lisea
  • 4. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation SEPANT – LGV SEA Février 2016 SOMMAIRE SOMMAIRE..................................................................................................4 Introduction ................................................................................................1 1. Prospection 2015 .................................................................................1 1.1. Localisation des mares suivies ...................................................... 1 1.1. Réalisation des prospections......................................................... 4 2. Suivi de la colonisation des mares par secteur .........................................5 2.1. Résultats généraux...................................................................... 5 2.1.1. La flore.............................................................................. 5 2.1.2. Les amphibiens................................................................... 6 2.1.3. Les odonates ...................................................................... 7 2.2. Longue Plaine ............................................................................. 8 2.2.1. Résultats généraux – 37/Longue Plaine/M1 ............................ 9 2.3. Les Ruaux .................................................................................14 2.3.1. Résultats généraux – 37/Les Ruaux/M1 ............................... 15 2.3.2. Résultats généraux – 37/LesRuaux/M2 ................................ 21 2.3.3. Résultats généraux – 37/LesRuaux/M3 ................................ 26 2.3.4. Résultats généraux – 37/LesRuaux/M4 ................................ 31 2.4. Le Pot aux Moreaux....................................................................35 2.4.1. Résultats généraux – 37/PotMoreaux/M1 ............................. 36 2.5. La Cochetière ............................................................................41 2.5.1. Résultats généraux – 37/Cochetière/M1............................... 42 2.5.1. Résultats généraux – 37/Cochetière/M2............................... 46 2.6. Les Gachaux..............................................................................50 2.6.1. Résultats généraux – 37/LesGachaux/M1............................. 51 2.6.2. Résultats généraux – 37/LesGachaux/M2............................. 57 2.7. Le Réveillon...............................................................................63 2.7.1. Résultats généraux – 37/Réveillon/M1 ................................. 64 2.7.2. Résultats généraux – 37/Réveillon/M2 ................................. 70 2.7.3. Résultats généraux – 37/Réveillon/M3 ................................. 74 3. Conclusion et perspectives pour 2016 ...................................................78 4. Annexes............................................................................................79 Protocole du suivi des mares de substitution et de compensation ...............79
  • 5. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 1 SEPANT – LGV SEA Février 2016 INTRODUCTION Lors de la construction de la LGV SEA, la destruction de mares a causé des impacts sur les différentes espèces liées à cet habitat notamment les odonates et les amphibiens. En effet, ces groupes taxonomiques ont la particularité d’avoir une partie de leur cycle biologique totalement inféodé aux mares. Afin de compenser ces impacts, des mares ont été créées ou restaurées visant en priorité les zones où des mares ont été détruites. Ce suivi vise à évaluer la colonisation et la fonctionnalité de ces mares créées. Pour effectuer le suivi de la colonisation des mares, trois groupes taxonomiques sont étudiés : les amphibiens, les odonates et la flore, ce conformément au protocole transmis aux services de l’Etat pour validation (Annexe 1). 1.PROSPECTION 2015 1.1. Localisation des mares suivies En 2015, l’ensemble des 13 mares créées ont été suivies, celles-ci sont réparties sur 6 sites. La carte suivante (page 2) illustre leur localisation. Le tableau suivant décrit pour chaque mare la commune et la petite région agricole (PRA) qui sont concernées : Tableau 1 : Descriptifs des mares suivies Code mares PRA Communes Lieu-dit Création Suivi 2014 Suivi 2015 37/LonguePlaine/M1 Champeigne Monts Longue Plaine 2013 X X 37/LesRuaux/M1 Sorigny Les Ruaux 2012 X X 37/LesRuaux/M2 Sorigny Les Ruaux 2012 X X 37/LesRuaux/M3 Sorigny Les Ruaux 2012 X X 37/LesRuaux/M4 Sorigny Les Ruaux 2014 - X 37/PotMoreaux/M1 Sorigny Pot aux Moreaux 2012 X X 37/Cochetière/M1 Sainte Maure de Touraine Sainte Maure de Touraine La Cochetière 2014 - X 37/Cochetière/M2 Sainte Maure de Touraine La Cochetière 2014 - X 37/LesGachaux/M1 Draché Les Gachaux 2013 X X 37/LesGachaux/M2 Draché Les Gachaux 2013 X X 37/Réveillon/M1 Maillé Les Forgeais 2014 - X 37/Réveillon/M2 Maillé Les Forgeais 2014 - X 37/Réveillon/M3 Maillé Les Forgeais 2014 - X
  • 6. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 2 SEPANT – LGV SEA Février 2016
  • 7. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 3 SEPANT – LGV SEA Février 2016
  • 8. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 4 SEPANT – LGV SEA Février 2016 1.1. Réalisation des prospections Comme précisé en introduction, ce suivi est basé sur le protocole D1- SUIVI DES MARES DE SUBSITUTION ET DE COMPENSATION. Celui-ci est composé d’une description de l’environnement et de la morphologie de la mare ainsi que de prospections concentrées sur les amphibiens, les odonates et la flore. Les autres taxons seront aussi notés mais sans protocole spécifique. Ce protocole nous a conduits à effectuer 9 passages sur chaque mare. Les dates de passage par mare et par taxon sont récapitulées dans le tableau suivant : Tableau 2 : Calendrier de prospections Code mares Taxon prospecté Amphibiens Odonates Flore 37/LonguePlaine/M1 19/02/2015 26/03/2015 22/04/2015 24/06/2015 17/07/2015 20/08/2015 01/07/2015 37/LesRuaux/M1 19/02/2015 26/03/2015 22/04/2015 24/06/2015 22/07/2015 20/08/2015 01/07/2015 37/LesRuaux/M2 19/02/2015 26/03/2015 22/04/2015 24/06/2015 22/07/2015 20/08/2015 01/07/2015 37/LesRuaux/M3 19/02/2015 26/03/2015 22/04/2015 24/06/2015 22/07/2015 20/08/2015 01/07/2015 37/LesRuaux/M4 19/02/2015 26/03/2015 22/04/2015 24/06/2015 22/07/2015 20/08/2015 01/07/2015 37/PotMoreaux/M1 19/02/2015 26/03/2015 22/04/2015 24/06/2015 22/07/2015 20/08/2015 01/07/2015 37/Cochetière/M1 23/02/2015 25/03/2015 29/04/2015 23/06/2015 22/07/2015 31/08/2015 29/06/2015 37/Cochetière/M2 23/02/2015 25/03/2015 29/04/2015 23/06/2015 22/07/2015 31/08/2015 29/06/2015 37/LesGachaux/M1 17/02/2015 25/03/2015 29/04/2015 24/06/2015 17/07/2015 20/08/2015 30/06/2015 37/LesGachaux/M2 17/02/2015 25/03/2015 29/04/2015 23/06/2015 22/07/2015 31/08/2015 30/06/2015 37/Réveillon/M1 17/02/2015 25/03/2015 23/06/2015 22/07/2015 30/06/2015
  • 9. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 5 SEPANT – LGV SEA Février 2016 29/04/2015 31/08/2015 37/Réveillon/M2 17/02/2015 25/03/2015 29/04/2015 23/06/2015 22/07/2015 31/08/2015 30/06/2015 37/Réveillon/M3 17/02/2015 25/03/2015 29/04/2015 23/06/2015 22/07/2015 31/08/2015 30/06/2015 Les résultats de l’ensemble de ces prospections de terrain sont présentés dans la partie suivante. 2.SUIVI DE LA COLONISATION DES MARES PAR SECTEUR 2.1. Résultats généraux 2.1.1. La flore Sur les 13 mares suivies, 8 mares n’ont aucun herbier développé et 5 mares ont déjà des herbiers. L’absence d’herbiers sur les mares des Ruaux et de la Cochetière peut-être liée à la condition physicochimique de l’eau. En effet celle-ci est issue du ruissellement de parcelles agricoles intensives. Il s’agit de mares récentes où aucune espèce végétale issue de mares détruites n’ont été implantée ainsi la colonisation sera plus lente que sur le secteur des Gachaux par exemple où des espèces ont été implantées. Ce phénomène, déjà soulevé l’année précédente, semble se confirmer en effet les mares non implantées comme celles de la Cochetière non pas d’herbiers. Néanmoins cela n’est pas pénalisant pour les mares, la colonisation naturelle des végétaux aquatiques est juste ralentie. Il faut rappeler que la colonisation « naturelle » est favorisée dans de nombreux cas de restauration de milieux pour éviter la contamination génétique des populations d’espèces végétales et la dispersion des espèces exotiques envahissantes. Le développement de ces herbiers aquatiques conditionnera en partie la colonisation future des mares par les amphibiens et les odonates. Le graphique suivant nous présente la superficie des herbiers par mares suivies.
  • 10. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 6 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Figure 1 : Superficie des herbiers aquatiques pour chaque mare 2.1.2. Les amphibiens L’ensemble des mares était en eau cette année et ont permis aux espèces ubiquistes d’effectuer leurs cycles. Ainsi dans toutes les mares, la grenouille agile, la grenouille verte et le triton palmé ont été observés. Certaines espèces sont plus sensibles aux caractéristiques écologiques des mares et notamment à la présence de végétation aquatique et à la profondeur de la mare. En effet les plantes sont essentielles à certaines espèces car elles sont nécessaires à celles-ci pour y accrocher leurs pontes. La mare M1 des Gachaux est la mare ayant la richesse spécifique en amphibiens la plus élevée avec 7 espèces recensées. La richesse spécifique en amphibiens sur les mares suivies est soit en augmentation soit stable ce qui est très encourageant. En effet la fonctionnalité de ces habitats semble stable et même en amélioration. Le graphique suivant récapitule la richesse spécifique en amphibiens pour l’ensemble des mares suivies. Figure 2 : Richesse spécifique en amphibiens pour chaque mare
  • 11. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 7 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.1.3. Les odonates La richesse spécifique en odonates la plus faible qui a été observée est égale à 2, celle-ci a été notée sur les mares de la Cochetière créées durant l’hiver 2014-2015. Ces espèces sont des espèces pionnières qui sont très communes : l’Agrion élégant et la Libellule déprimée. La richesse spécifique la plus élevée a été observée sur la mare M3 du Réveillon avec 23 espèces cela peut s’expliquer par la présence depuis plusieurs années de la dérivation du Réveillon à partir de laquelle a été créée la mare, ainsi des larves d’odonates étaient déjà présentes dans la vase. De surcroît cette mare regroupe les espèces inféodées au cours d’eau et les espèces inféodées aux mares. La richesse spécifique en odonates a fortement augmentée entre les deux années de suivis. La colonisation par les airs des odonates semble être assez rapide. Il faut aussi prendre en compte que le nombre d’espèces existantes en Indre et Loire est beaucoup important que le nombre d’amphibiens. Le graphique suivant récapitule la richesse spécifique en odonates pour l’ensemble des mares suivies. Figure 3 : Richesse spécifique en odonates pour chaque mare
  • 12. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 8 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.2. Longue Plaine Le site de Longue Plaine se caractérise par une grande propriété avant tout boisée comprise entre l’autoroute et la voie ferrée du TGV. Les bois et les zones humides présents ont été fortement impactés par le passage du raccordement de la LGV à Monts. Ainsi de nombreuses mares vont être, sur ce secteur à forts enjeux écologiques, crées, restaurées et gérées via les Mesures Compensatoires Environnementales. Vues du site de Longue Plaine
  • 13. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 9 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.2.1. Résultats généraux – 37/Longue Plaine/M1 Fiche – 37/LonguePlaine/M1 Localisation Observatoire photographique _ 2014
  • 14. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 10 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Profil topographique de la mare Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Asséchement / / Ombre projetée (en %) / / Cartographie des habitats environnants
  • 15. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 11 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Cartographie des herbiers Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Quercus robur L. X X Senecio vulgaris L. X X
  • 16. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 12 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Verbena officinalis L. X X Juncus bufonius L. X X Juncus bulbosus L. X X Hypericum perfoliatum L. X X Potentilla reptans L. X X Epilobium tetragonum X X Carex flacca Schreb X X Plantago major L. X X Agrostis stolonifera L. X X Lolium perenne X Mentha aquatica X X Richesse spécifique 13 12 Suivi des amphibiens Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Rana dalmatina 2 / 10 2 / 11 Pelophylax sp. 20 / / 30 / / Salamandra salamandra / 4 / / 5 / Hyla arborea 1 / / 4 / / Lissotriton helveticus 6 / / 12 / / Bufo bufo 2 / 10 1 / / Richesse spécifique 5 6 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effectif maximu m Exuvies Aeshna mixta / / 2 / Anax imperator 1 2 2 / Calopteryx virgo 1 / 1 / Ceriagrion tenellum / / 1 / Coenagrion puella 11 / 40 / Erythromma lindenii 5 / 11 / Gomphus pulchellus 1 / 1 / Ischnura elegans 12 / 50 / Libellula depressa 3 3 3 / Onychogomphus forcipatus / / 1 / Orthetrum albistylum / / 2 / Orthetrum brunneum / / 2 / Orthetrum cancellatum / / 4 / Orthetrum coerulescens / / 1 / Platycnemis pennipes / / 11 / Pyrrhosoma nymphula / / 1 / Sympetrum striolatum / / 11 /
  • 17. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 13 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Richesse spécifique 7 15 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates 37/LonguePlaine/M1 0 12 4.2 6 15 Commentaires La mare, ici suivie, est un ancien bassin de rétention qui a été reprofilé afin de devenir un site de reproduction favorable aux amphibiens. Les travaux ont été effectués fin 2013, il faut noter que suite à une crue du Montison (ruisseau voisin) l’ensemble de la végétation implantée pour faciliter la colonisation de la mare a été arrachée. Néanmoins la colonisation faunistique est assez probante et en augmentation, en effet 6 espèces d’amphibiens ont déjà été observées avec notamment plusieurs pontes de Grenouille agile ainsi que des larves de Salamandre tachetée. Un nombre intéressant d’odonates a aussi été noté, 15 espèces en tout ce qui est le double de l’année précédente. Ainsi les odonates ont eu une très forte colonisation en une année ce qui nous montre que les conditions écologiques de la mare semblent leur correspondre. Ces éléments sont très encourageants pour cette mare. Sa localisation, en lisière forestière, est un atout majeur pour celle-ci car la distance entre le site de reproduction et le site d’hibernation pour les amphibiens est faible dans ce cas. Gestion_MCE Cette mare se situe au sein d’un site compensatoire en conventionnement, ainsi une gestion sera effectuée par le propriétaire selon le cahier des charges de la mesure « MC-Ce-ZH 10.2. ». Documents de référence Diagnostic_Conv_Partie1_vf Diagnostic_Conv_Partie2_vf Fiche_travaux_bassin_LonguePlaine_BHP2200-2 Bilan Suivi Mares 2014
  • 18. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 14 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.3. Les Ruaux Le site des Ruaux (Sorigny) est constitué d’anciennes parcelles de culture de maïs. Elles sont situées en aval de la vallée de la Gérandelière, petit ru rejoignant le Montison après. Le site est situé à quelques centaines de mètre de la LGV SEA qui le sépare du domaine de Longue Plaine. Ce secteur a fait l’objet de Mesure de Réduction d’Impact en faveur des amphibiens car le passage de la ligne a détruit une mare à proximité, ce qui en fait un secteur prioritaire pour les mares de substitution. Ainsi trois mares ont été créées sur des parcelles acquises ou conventionnées via les Mesures Compensatoires Environnementales. Vues du site des Ruaux Grenouille verte Les Ruaux M2 et M3
  • 19. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 15 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.3.1. Résultats généraux – 37/Les Ruaux/M1 Fiche – 37/Les Ruaux/M1 Localisation Observatoire photographique _ 2014
  • 20. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 16 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Observatoire photographique _ 2015 Profil topographique de la mare
  • 21. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 17 SEPANT – LGV SEA Février 2016 15 m 50 m 0 cm - 25 cm - 50 cm - 90 cm - 140 cm - 200 cm Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Asséchement Partie nord Partie nord Ombre projetée (en %) / / Cartographie des habitats environnants
  • 22. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 18 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Cartographie des herbiers Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Alisma plantago-aquatica X X Iris pseudocorus X X Carex flacca Schreb X X Lythrum salicaria L. X X Juncus effusus X X Plantago major L. X X Agrostis stolonifera L. X X Lysimachia vulgaris L. x X X Lolium perenne X X Mentha aquatica X X Holcus lanatus X Senecio jacobeae X Richesse spécifique 10 12 Suivi des amphibiens Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Rana dalmatina 2 / 5 7 20 7 Pelophylax sp. 10 / / 15 / / Triturus cristatus 2 / / 3 / / Lissotriton helveticus 4 / / 12 / /
  • 23. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 19 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Hyla arborea / / / 1 / / Richesse spécifique 4 5 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Anax imperator 1 / / / Anax parthenope / / 1 / Coenagrion puella 1 / / / Coenagrion scitulum / / 4 / Ischnura elegans 6 / 2 / Ischnura pumilio 2 / Lestes barbarus 3 / 1 / Libellula depressa 3 3 5 / Orthetrum albistylum / / 2 / Orthetrum brunneum / / 2 / Orthetrum cancellatum / / 3 / Sympetrum meridionale / / 1 / Sympetrum striolatum / / 1 / Richesse spécifique 5 11 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V (m²) S amphi S Odonates 37/LesRuaux/M1 0 12 46.2 5 11 Commentaires Cette mare est composée de deux parties : une partie très profonde (2m) et l’autre moitié moins (1m). Cette différence de morphologie entraine des différences de colonisation. En effet la partie la moins profonde, qui est soumise à une forte baisse du niveau d’eau, a été rapidement colonisée par des ilots de végétaux tandis que l’autre partie n’est pas du tout colonisée pour le moment. La topographie de cette mare présente un autre intérêt, c’est de répondre aux exigences écologiques de différentes espèces d’amphibiens. En effet les tritons par exemple vont apprécier les mares profondes où l’eau restera fraîche en été et les crapauds vont quant à eux préférer les mares plus temporaires moins profondes. Cette année, une légère augmentation du nombre d’espèces d’amphibiens a été relevée, 5 espèces ont été recensées. Le nombre d’espèces d’odonates observées cette année est de 11 soit le double de l’année précédente. Ainsi la mare semble bien être colonisée par la faune inféodée à ce milieu. Il serait intéressant pour cette mare de relever des traces de reproduction pour les tritons (œufs ou larves) afin d’attester de la reproduction sur celle-ci. Gestion_MCE Cette mare se situe au sein d’un site de compensation en acquisition dont la gestion sera assurée par le Conservatoire des Espaces Naturels de la région Centre Val de Loire. Documents de référence Fiche travaux _ Mare _ Les Ruaux _ Acquisition Plan de Gestion _ Les Ruaux_V8
  • 24. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 20 SEPANT – LGV SEA Février 2016
  • 25. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 21 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.3.2. Résultats généraux – 37/LesRuaux/M2 Fiche – 37/Les Ruaux/M2 Localisation Observatoire photographique _ 2014
  • 26. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 22 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Observatoire photographique _ 2015 Profil topographique de la mare
  • 27. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 23 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Asséchement / / Ombre projetée (en %) / / Cartographie des habitats environnants Cartographie des herbiers 15 m 15 m 8 m 0 cm - 30 cm - 60 cm - 90 cm - 120 cm
  • 28. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 24 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Absence d’herbiers en 2015 Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 / / Richesse spécifique 0 0 Suivi des amphibiens Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Pelophylax sp. 5 / / 15 / / Lissotriton helveticus 2 / / 1 / / Rana dalmatina / / 4 3 / 1 Hyla arborea / / / 5 / / Richesse spécifique 3 4 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effectif maximu m Exuvies Aeshna mixta 1 / 1 / Anax imperator / / 1 / Coenagrion scitulum / / 20 / Enallagma cyathigerum / / 5 / Erythromma viridulum / / 5 / Ischnura elegans 6 2 15 / Ischnura pumilio / / 2 / Lestes barbarus 4 / 2 / Orthetrum brunneum 1 / 1 / Orthetrum cancellatum / / 3 / Sympetrum striolatum 1 / 3 / Richesse spécifique 4 11 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V (m²) S amphi S Odonates 37/LesRuaux/M2 0 0 0 4 11 Commentaires Cette mare, créée fin 2013, n’a pas évoluée en ce qui concerne la flore. La colonisation végétale avait déjà été nulle en 2014 et l’eau a gardé sa turbidité pendant une grande partie de l’année. Pour la faune, une légère augmentation du nombre d’espèces d’amphibiens a été relevée. Les effectifs quant à eux ont une augmentation plus nette ce qui est un bon élément pour cette mare. En effet les amphibiens sont dits fidèles à leur mare. La richesse spécifique en odonates a presque triplée sur cette mare en passant de 4 espèces à 11. Il faut noter la présence d’Ischnura pumilio qui est décrite comme vulnérable en Région Centre. Cette espèce pionnière affectionne les pièces d’eau récentes et temporaires. Ces populations sont fortement soumises à la fragmentation des corridors écologiques, l’ensemble de mares créées aux Ruaux sera ainsi favorable au maintien de cette population d’intérêt patrimonial. Gestion_MCE
  • 29. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 25 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Cette mare se situe au sein d’un site compensatoire en conventionnement, ainsi une gestion sera effectuée par le propriétaire selon le cahier des charges de la mesure « MC-Ce-ZH 10.2. ». Documents de référence Fiche travaux_Mares_LesRuaux_Conventionnement Diagnostic_Conv_LesRuaux_Partie1 Diagnostic_Conv_LesRuaux_Partie 2
  • 30. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 26 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.3.3. Résultats généraux – 37/LesRuaux/M3 Fiche – 37/Les Ruaux/M3 Localisation Observatoire photographique _ 2014
  • 31. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 27 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Observatoire photographique _ 2015 Profil topographique de la mare
  • 32. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 28 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Asséchement / / Ombre projetée (en %) / / Cartographie des habitats environnants 0 cm - 25 cm - 100 cm 8 m 8 m 8 m
  • 33. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 29 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Cartographie des herbiers Absence d’herbier en 2015 Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Richesse spécifique 0 0 Suivi des amphibiens Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Pelophylax sp. 2 / / 12 / / Lissotriton helveticus 2 / / 1 / / Triturus cristatus 1 / / / / / Rana dalmatina / / 3 3 / / Hyla arborea / / / 5 / / Richesse spécifique 4 4 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Aeshna mixta 1 / 1 / Anax imperator 1 / 1 / Coenagrion puella / / 3 / Coenagrion scitulum / / 20 / Enallagma / / 2 /
  • 34. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 30 SEPANT – LGV SEA Février 2016 cyathigerum Erythromma viridulum / / 5 / Gomphus pulchellus / / 1 / Ischnura elegans 12 / 10 / Ischnura pumilio / / 1 / Lestes barbarus / / 1 / Libellula depressa 3 / 1 / Orthetrum albistylum / / 4 / Orthetrum brunneum / / 3 / Orthetrum cancellatum / / 1 / Orthetrum coerulescens / / 1 / Sympetrum striolatum / / 2 / Richesse spécifique 3 16 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V (m²) S amphi S Odonates 37/LesRuaux/M3 0 0 0 4 16 Commentaires Cette mare, créée fin 2013, n’a presque pas évoluée, un début d’herbier a néanmoins été observé ce qui est encourageant pour la suite. La colonisation végétale avait été nulle en 2014 et l’eau a gardé sa turbidité pendant une grande partie de l’année. La mare a été peu fréquentée cette année seulement quatre espèces d’amphibiens ont été recensées comme l’année dernière. Néanmoins il faut noter que la rainette verte a été observée en plus et le triton crêté lui n’a pas été recontacté cette année. Une très forte augmentation de la richesse spécifique en odonates a été observée cette année, 16 espèces ont été contactées contre 3 l’année précédente. Il faut noter la présence d’Ischnura pumilio qui est décrite comme vulnérable en Région Centre. Cette espèce pionnière affectionne les pièces d’eau récentes et temporaires. Ces populations sont fortement soumises à la fragmentation des corridors écologiques, l’ensemble de mares créées aux Ruaux sera ainsi favorable au maintien de cette population d’intérêt patrimonial. Gestion_MCE Cette mare se situe au sein d’un site compensatoire en conventionnement, ainsi une gestion sera effectuée par le propriétaire selon le cahier des charges de la mesure « MC-Ce-ZH 10.2. ». Documents de référence Fiche travaux_Mares_LesRuaux_Conventionnement Diagnostic_Conv_LesRuaux_Partie1 Diagnostic_Conv_LesRuaux_Partie 2
  • 35. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 31 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.3.4. Résultats généraux – 37/LesRuaux/M4 Fiche – 37/Les Ruaux/M4 Localisation Observatoire photographique _ 2015
  • 36. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 32 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Profil topographique de la mare Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Asséchement / / Ombre projetée (en %) / / Cartographie des habitats environnants
  • 37. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 33 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Cartographie des herbiers Absence d’herbier en 2015 Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Richesse spécifique 0 Suivi des amphibiens Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Pelophylax sp. 5 / / Lissotriton helveticus 2 / / Rana dalmatina 5 / 3 Hyla arborea 1 / / Richesse spécifique 4 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Anax parthenope 1 / Coenagrion puella 3 / Coenagrion scitulum 2 / Enallagma cyathigerum 3 / Ischnura pumilio 1 / Lestes barbarus 1 / Libellula depressa 3 / Orthetrum brunneum 1 / Orthetrum cancellatum 2 / Sympetrum striolatum 1 / Richesse spécifique 10 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V (m²) S amphi S Odonates 37/LesRuaux/M4 0 0 0 4 10 Commentaires Cette mare, créée fin 2014 à partir d’un bassin, n’a presque pas évoluée, aucune végétation aquatique n’a été constatée. La mare a été peu fréquentée cette année seulement quatre espèces d’amphibiens ont été recensées. Pour les odonates, 10 espèces ont été observées cette année ce qui est très encourageant. La présence de larves au sein de la vase du bassin peut expliquer cette forte colonisation dès la première année. Il faut noter la présence d’Ischnura pumilio qui est décrite comme vulnérable en Région Centre. Cette espèce pionnière affectionne les pièces d’eau récentes et temporaires. Ces populations sont fortement soumises à la fragmentation des corridors écologiques, l’ensemble de mares créées aux Ruaux sera ainsi favorable au maintien de cette population d’intérêt patrimonial.
  • 38. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 34 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Gestion_MCE Cette mare se situe au sein d’un site de compensation en acquisition dont la gestion sera assurée par le Conservatoire des Espaces Naturels de la région Centre Val de Loire. Documents de référence Fiche travaux _ Mare _ Les Ruaux _ Acquisition Plan de Gestion _ Les Ruaux_V8
  • 39. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 35 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.4. Le Pot aux Moreaux Le site du Pot aux Moreaux (Sorigny) est situé dans la vallée alluviale du Montison. La mare créée au sein d’une prairie de fauche a été creusée afin d’être utilisée comme mare de transfert. Ce secteur à enjeux sera ciblé par des animations spécifiques pour les mesures compensatoires environnementales en 2016. Fritillaire pintade Mare du Pot aux Moreau M1 Vues du site du Pot aux Moreaux
  • 40. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 36 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.4.1. Résultats généraux – 37/PotMoreaux/M1 Fiche – 37/PotMoreaux/M1 Localisation Observatoire photographique _ 2014
  • 41. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 37 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Observatoire photographique _ 2015 Profil topographique de la mare
  • 42. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 38 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Asséchement / / Ombre projetée (en %) 20 20 Cartographie des habitats environnants 15 m 15 m 8 m 0 cm - 30 cm - 60 cm - 90 cm - 120 cm
  • 43. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 39 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Cartographie des herbiers Absence d’herbier en 2015 Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 / / Richesse spécifique 0 0 Suivi des amphibiens Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Rana dalmatina 5 / 4 6 / 3 Pelophylax sp. 8 / / 5 / / Lissotriton helveticus 2 / / 1 / / Hyla arborea / / / 1 / / Richesse spécifique 3 4 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Coenagrion puella 6 / 4 / Coenagrion scitulum / / 2 / Enallagma cyathigerum / / 2 / Ischnura elegans / / 5 /
  • 44. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 40 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Lestes barbarus / / 2 / Libellula depressa 2 / 3 / Richesse spécifique 2 6 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates 37/PotMoreau/M1 20% / / 4 6 Commentaires La mare du Pot aux Moreaux était une ancienne mare totalement enfrichée et atterrie, lors des mesures de réduction d’impact celle-ci a été débroussaillée et reprofilée. Ces travaux ont permis à cette mare d’être de nouveau en eau, ainsi des espèces d’amphibiens et d’odonates ont pu l’occuper. Sa localisation, en lisière forestière, est un atout majeur pour celle-ci car la distance entre le site de reproduction et le site d’hibernation pour les amphibiens est faible dans ce cas. Pour cette première année, peu d’espèces ont été recensées sur la mare mais déjà les espèces pionnières sont installées ce qui est un bon début. La richesse spécifique pour les deux groupes taxonomiques est en augmentation ce malgré l’absence d’herbier au sein de la mare. Cette mare est toujours sans mesure compensatoire environnementale, il n’y a donc pas de programme de gestion de mise en place. Une gestion adaptée notamment des bords de la mare serait favorable aux amphibiens et rendrait la mare plus attractive. Gestion_MCE Aucune mesure compensatoire n’a pour le moment été établie sur le secteur du Pot aux Moreau. Néanmoins des animations spécifiques à celui-ci vont avoir lieu en 2016 afin qu’une gestion favorable aux amphibiens soit mise en place sur la parcelle. Documents de référence Fiche_travaux_Mares_Pot_Moreaux
  • 45. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 41 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.5. La Cochetière Le site se situe au sein de la petite région agricole de Sainte – Maure, il s’agit d’un ensemble de parcelles traversé par la LGV SEA. Sur celui-ci de nombreuses mesures compensatoires environnementales en conventionnement ont été mises en place dans le but de récréer un réseau de prairies et de mares favorable aux amphibiens. Vues du site de la Cochetière Ponte de Grenouille agile Grenouille agile
  • 46. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 42 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.5.1. Résultats généraux – 37/Cochetière/M1 Fiche – 37/Cochetière/M1 Localisation Observatoire photographique _ 2015
  • 47. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 43 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Profil topographique de la mare Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Asséchement / Ombre projetée (en %) / Cartographie des habitats environnants 10 m 10 m 0 - 60 cm - 150 cm
  • 48. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 44 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Cartographie des herbiers Absence d’herbiers en 2015 Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Richesse spécifique / Suivi des amphibiens Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Rana dalmatina 3 / / Pelophylax sp. 1 / / Richesse spécifique 2 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effectif maximu m Exuvies Coenagrion puella 2 / Libellula depressa 2 / Richesse spécifique 2 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates 37/Cochetière/M1 0 0 0 2 2 Commentaires Cette mare a été créée durant l’hiver 2014-2015, aucune espèce végétale n’a été observé au sein de cette mare cette année. Les richesses spécifiques en amphibiens et
  • 49. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 45 SEPANT – LGV SEA Février 2016 en odonates sont faibles seulement deux espèces de chaque groupe ont été observées. En effet cette mare étant tout juste créée a eu une très faible colonisation. De plus la forte turbidité de la mare observée pendant le suivi a été une des causes de l’absence de végétation cette année. Gestion_MCE Cette mare et d’autres ainsi qu’un ensemble de prairies, boisements, haies sont incluses dans les mesures compensatoires environnementales en conventionnement. Ce secteur forme un maillage de parcelle récréant, grâce à la gestion de celles-ci, des corridors écologiques favorables aux espèces. Documents de référence Fiche_Travaux_Mares_Sainte Maure de Touraine Diagnostic_Conv_Sainte Maure de Touraine
  • 50. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 46 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.5.1. Résultats généraux – 37/Cochetière/M2 Fiche – 37/Cochetière/M2 Localisation Observatoire photographique _ 2015
  • 51. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 47 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Profil topographique de la mare Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Asséchement / Ombre projetée (en %) / Cartographie des habitats environnants
  • 52. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 48 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Cartographie des herbiers Absence d’herbiers en 2015 Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Richesse spécifique 0 Suivi des amphibiens Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Rana dalmatina 3 / / Pelophylax sp. 1 / / Hyla arborea 1 / / Lissotriton helveticus 1 / / Richesse spécifique 4 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effectif maximu m Exuvies Coenagrion puella 1 / Libellula depressa 2 / Richesse spécifique 2 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates
  • 53. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 49 SEPANT – LGV SEA Février 2016 37/Cochetière/M2 0 0 0 4 2 Commentaires Cette mare a été créée durant l’hiver 2014-2015, aucune espèce végétale n’a été observé au sein de cette mare cette année. Les richesses spécifiques en amphibiens et en odonates sont faibles seulement deux espèces d’odonates et quatre espèces d’amphibiens ont été observées. En effet cette mare étant tout juste créée a eu une très faible colonisation. De plus la forte turbidité de la mare observée pendant le suivi a été une des causes de l’absence de végétation cette année. Gestion_MCE Cette mare et d’autres ainsi qu’un ensemble de prairies, boisements, haies sont incluses dans les mesures compensatoires environnementales en conventionnement. Ce secteur forme un maillage de parcelle récréant, grâce à la gestion de celles-ci, des corridors écologiques favorables aux espèces. Documents de référence Fiche_Travaux_Mares_Sainte Maure de Touraine Diagnostic_Conv_Sainte Maure de Touraine
  • 54. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 50 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.6. Les Gachaux Le site se situe au sein de la petite région agricole de Sainte – Maure, il s’agit d’une parcelle sur un délaissé inclus entre la LGV, un bois et un ensemble agricole. Les lieux hydromorphes recueillent les écoulements des alentours, notamment du bois voisins, qui vont alimenter les deux mares creusées en 2013. La couverture est déjà en prairie spontanée enrichie dominée par la Houlque laineuse. Rainette verte Crapaud commun Vues du site des Gachaux
  • 55. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 51 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.6.1. Résultats généraux – 37/LesGachaux/M1 Fiche – 37/Les Gachaux/M1 Localisation Observatoire photographique _ 2014
  • 56. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 52 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Observatoire photographique _ 2015 Profil topographique de la mare
  • 57. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 53 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Asséchement / / Ombre projetée (en %) / / Cartographie des habitats environnants 10 m 15 m 0 cm - 30 cm - 150 cm
  • 58. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 54 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Cartographie des herbiers Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Verbena officinalis L. X X Juncus effusus L. X X Juncus bulbosus L. X X Lythrum salicaria L. X X Iris pseudocorus L. X X Epilobium tetragonum X X Carex flacca Schreb X X Plantago major L. X X Agrostis stolonifera L. X X Alisma plantago-aquatica. X X Galium palustre L. X X Juncus articulatus L. X X Juncus conglomeratus L. X X Glyceria fluitans X X Holcus lanatus X X Lolium perenne X X Mentha aquatica X X Richesse spécifique 17 17 Suivi des amphibiens Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Rana dalmatina 10 10 15 8 / 12
  • 59. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 55 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Pelophylax sp. 12 / / 19 / / Hyla arborea 5 4 / 6 / / Triturus cristatus 1 / / 1 / / Lissotriton helveticus 12 / / 9 / / Bufo bufo 1 / / 1 / / Bufo calamita / / / 6 / / Richesse spécifique 6 7 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effectif maximu m Exuvies Anax imperator 1 / 1 / Ceriagrion tenellum / / 2 / Coenagrion puella 1 / 4 / Enallagma cyathigerum / / 4 / Ischnura elegans / / 15 / Ischnura pumilio 3 / 2 / Lestes virens / / 15 / Libellula depressa 7 6 2 / Libellula quadrimaculata 3 / 1 / Orthetrum brunneum / / 1 / Orthetrum cancellatum / / 1 / Sympetrum striolatum 3 / 5 / Richesse spécifique 6 12 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates 37/LesGachaux/M1 0 17 15.2 7 12 Commentaires Cette mare, créée en 2013, a été bien colonisée par la végétation pour cette première année. En effet l’implantation lors des travaux de plusieurs espèces : la Salicaire (Lythrum salicaria), la Glycérie flottante (Glyceria fluitans), le Plantain d’eau (Alisma plantago-aquatica), l’Iris faux-acore (Iris pseudacorus), le Jonc diffus (Juncus effusus), a favorisée cette colonisation. La superficie occupée par la végétation a légèrement augmentée cette année. Plusieurs espèces d’amphibiens ont été contactées, 7 espèces en tout. Lors de ce suivi, une population de Crapaud calamite avait été repérée à proximité du site des Gachaux au sien de l’emprise travaux de l’emprise. Cette espèce a été contactée sur la mare cette année. Des modifications de la topographie de cette mare sont envisagées dans le plan de gestion afin de la rendre plus favorable aux Crapauds calamites. Pour les odonates, 12 espèces ont été recensées soit le double de l’année précédente ce qui est très encourageant pour la colonisation. Il faut noter la présence d’Ischnura pumilio qui est décrite comme vulnérable en Région Centre. Cette espèce pionnière affectionne les pièces d’eau récentes et temporaires. Ces populations sont fortement soumises à la fragmentation des corridors écologiques, l’ensemble de mares créées aux Gachaux sera ainsi favorable au maintien de cette population d’intérêt patrimonial. Gestion_MCE Cette mare se situe au sein d’un site de compensation en acquisition dont la gestion sera assurée par le Conservatoire des Espaces Naturels de la région Centre Val de Loire.
  • 60. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 56 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Documents de référence Fiche_travaux_Mares_Gachaux_Acquisition PG_Les Gachaux_V8
  • 61. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 57 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.6.2. Résultats généraux – 37/LesGachaux/M2 Fiche – 37/LesGachaux/M2 Localisation Observatoire photographique _ 2014
  • 62. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 58 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Observatoire photographique _ 2015 Profil topographique de la mare
  • 63. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 59 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Asséchement / / Ombre projetée (en %) / / Cartographie des habitats environnants Cartographie des herbiers 10 m 10 m 0 cm - 25 cm - 50 cm - 70 cm - 100 cm
  • 64. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 60 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Verbena officinalis L. X X Juncus effusus L. X X Juncus bulbosus L. X X Lythrum salicaria L. X X Iris pseudocorus L. X X Plantago major L. X / Agrostis stolonifera L. X X Alisma plantago-aquatica. X X Galium palustre L. X X Juncus articulatus L. X X Juncus conglomeratus L. X X Glyceria fluitans X X Holcus lanatus X X Mentha aquatica X X Richesse spécifique 14 13 Suivi des amphibiens Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Lar ve Ponte Rana dalmatina 7 5 13 7 20 8 Pelophylax sp. 9 / / 15 / / Hyla arborea 3 / / 5 / / Lissotriton helveticus 14 / / 12 / / Triturus cristatus / / / 3 / /
  • 65. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 61 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Richesse spécifique 4 5 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Anax imperator 1 / 1 / Ceriagrion tenellum / / 2 / Coenagrion puella 1 / 4 / Enallagma cyathigerum / / 4 / Ischnura elegans / / 15 / Ischnura pumilio 3 / 2 / Lestes virens 15 / Libellula depressa 7 6 2 / Libellula quadrimaculata 3 / 1 / Orthetrum brunneum / / 1 / Orthetrum cancellatum / / 1 / Sympetrum striolatum / / 5 / Richesse spécifique 6 12 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates 37/LesGachaux/M2 0 13 21.02 4 12 Commentaires Cette mare, créée en 2013, a été bien colonisée par la végétation pour cette première année. En effet l’implantation lors des travaux de plusieurs espèces : la Salicaire (Lythrum salicaria), la Glycérie flottante (Glyceria fluitans), le Plantain d’eau (Alisma plantago-aquatica), l’Iris faux-acore (Iris pseudacorus), le Jonc diffus (Juncus effusus), a favorisée cette colonisation. Plusieurs espèces d’amphibiens ont été contactées, 5 espèces en tout cette année dont le Triton crêté ce qui est un bon indicateur de la végétalisation de la mare. Lors de ce suivi, une population de Crapaud calamite avait été repérée à proximité du site des Gachaux au sien de l’emprise travaux de l’emprise. Des modifications de la topographie de cette mare sont envisagées dans le plan de gestion afin de la rendre plus favorable aux Crapauds calamites. Pour les odonates, 12 espèces ont été recensées soit le double de l’année précédente ce qui est très encourageant pour la colonisation. Il faut noter la présence d’Ischnura pumilio qui est décrite comme vulnérable en Région Centre. Cette espèce pionnière affectionne les pièces d’eau récentes et temporaires. Ces populations sont fortement soumises à la fragmentation des corridors écologiques, l’ensemble de mares créées aux Gachaux sera ainsi favorable au maintien de cette population d’intérêt patrimonial. Gestion_MCE Cette mare se situe au sein d’un site de compensation en acquisition dont la gestion sera assurée par le Conservatoire des Espaces Naturels de la région Centre Val de Loire. Documents de référence Fiche_travaux_Mares_Gachaux_Acquisition PG_Les Gachaux_V8
  • 66. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 62 SEPANT – LGV SEA Février 2016
  • 67. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 63 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.7. Le Réveillon Le site se situe au sein de la petite région agricole de Sainte – Maure, il s’agit d’un ensemble de parcelles incluses dans la vallée alluviale du cours d’eau le Réveillon. Ce secteur hydromorphe a permis la mise en place de plusieurs mares créées en 2014 à partir de deux bassins et d’une ancienne dérivation du Réveillon. Vues du site du Réveillon
  • 68. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 64 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.7.1. Résultats généraux – 37/Réveillon/M1 Fiche – 37/Réveillon/M1 Localisation Observatoire photographique _ 2015
  • 69. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 65 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Profil topographique de la mare Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Asséchement / Ombre projetée (en %) / Cartographie des habitats environnants
  • 70. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 66 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Cartographie des herbiers
  • 71. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 67 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Verbena officinalis L. X Juncus effusus L. X Juncus bulbosus L. X Lythrum salicaria L. X Iris pseudocorus L. X Epilobium tetragonum X Carex flacca Schreb X Plantago major L. X Agrostis stolonifera L. X Alisma plantago-aquatica. X Galium palustre L. X Juncus articulatus L. X Juncus conglomeratus L. X Glyceria fluitans X Holcus lanatus X Lolium perenne X Mentha aquatica X Richesse spécifique 17 Suivi des amphibiens Contours mare
  • 72. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 68 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Rana dalmatina 25 30 9 Pelophylax sp. 55 / / Hyla arborea 1 / / Pelodytes punctatus 1 / / Lissotriton helveticus 3 / / Richesse spécifique 5 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effectif maximu m Exuvies Anax imperator 4 / Anax parthenope 1 / Calopteryx splendens 6 / Ceriagrion tenellum 2 / Coenagrion mercuriale 4 / Coenagrion puella 40 / Coenagrion scitulum 20 / Crocothemis erythraea 18 / Enallagma cyathigerum 4 / Erythromma lindenii 30 / Erythromma viridulum 20 / Gomphus pulchellus 4 / Ischnura elegans 50 / Libellula depressa 12 / Libellula quadrimaculata 6 / Orthetrum albistylum 10 / Orthetrum brunneum 6 / Orthetrum cancellatum 10 / Orthetrum coerulescens 3 / Platycnemis pennipes 15 / Sympetrum fonscolombii 7 / Sympetrum sanguineum 5 / Sympetrum striolatum 50 / Richesse spécifique 23 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates 37/Réveillon/M1 0 17 15.2 5 23 Commentaires Cette mare est très particulière car elle correspond à l’ancienne dérivation, pendant les travaux, du cours d’eau Le Réveillon. Elle a été conservée et seuls les bords nord ont été retravaillés afin de rendre les berges favorables aux amphibiens. Les bords sud n’ayant pas été reprofilés une végétation assez importante dominée par l’Iris a pu se développer. Cet habitat a permis de faciliter la reproduction des amphibiens, la richesse spécifique est de 5 ce qui est bien pour une première année. Néanmoins il faut noter qu’étant une dérivation de cours d’eau de nombreux alevins et poissons ont
  • 73. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 69 SEPANT – LGV SEA Février 2016 été observés. La mare n’étant pas en assec l’été, ces individus vont perdurer et risquent d’avoir un impact négatif sur les populations d’amphibiens (impacts sur les pontes, consommation de larves et têtards). La proposition d’une pêche intégrale de celle-ci sera donc à étudier lors de la rédaction du plan de gestion du site. La richesse spécifique en odonates est très importante, en effet 23 espèces ont été recensées. Ce nombre très impressionnant pour une première année est lié au fait que la dérivation est existante depuis plusieurs années et que celle-ci est adjacente au cours d’eau. Le cortège présente ainsi des espèces liées aux milieux stagnants ainsi que des espèces liées aux milieux alluviaux. Il faut noter la présence de l’Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale), espèce protégée à l’échelle nationale. La mauvaise gestion de ses habitats alluviaux, surtout en milieux agricoles semble être la cause première des impacts néfastes sur cette espèce. Gestion_MCE Cette mare se situe au sein d’un site de compensation en acquisition dont la gestion sera assurée par le Conservatoire des Espaces Naturels de la région Centre Val de Loire. Le plan de gestion de ce site sera élaboré en 2016. Documents de référence /
  • 74. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 70 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.7.2. Résultats généraux – 37/Réveillon/M2 Fiche – 37/Réveillon/M2 Localisation Observatoire photographique _ 2015
  • 75. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 71 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Profil topographique de la mare Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Asséchement / Ombre projetée (en %) / Cartographie des habitats environnants
  • 76. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 72 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Cartographie des herbiers Absence d’herbiers en 2015 Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Richesse spécifique Suivi des amphibiens Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Rana dalmatina 2 / / Pelophylax sp. 25 / / Hyla arborea 2 / / Richesse spécifique 3 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effectif maximu m Exuvies Anax imperator 2 / Calopteryx splendens 1 / Ceriagrion tenellum 3 / Coenagrion mercuriale 1 / Coenagrion puella 6 / Erythromma lindenii 3 / Gomphus pulchellus 5 / Ischnura elegans 30 / Libellula depressa 3 /
  • 77. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 73 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Libellula quadrimaculata 1 / Orthetrum albistylum 4 / Orthetrum brunneum 2 / Orthetrum cancellatum 1 / Platycnemis pennipes 1 / Sympetrum sanguineum 1 / Sympetrum striolatum 2 / Richesse spécifique 16 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates 37/Réveillon/M2 0 0 0 3 16 Commentaires Cette mare correspond un ancien bassin de rétention qui a été conservé et reprofilé afin d’être favorable aux amphibiens. Aucune végétation ne s’est développée pour le moment sur cette mare, ce qui peut s’expliquer par les travaux qui ont été effectués récemment. La richesse spécifique est de 3 ce qui est un peu faible pour une première année. De nombreux alevins et poissons ont été observés. La mare n’étant pas en assec l’été, ces individus vont perdurer et risquent d’avoir un impact négatif sur les populations d’amphibiens (impacts sur les pontes, consommation de larves et têtards). La proposition d’une pêche intégrale de celle-ci sera donc à étudier lors de la rédaction du plan de gestion du site. La richesse spécifique en odonates est très importante, en effet 16 espèces ont été recensées. Ce nombre très impressionnant pour une première année est lié au fait que le bassin est existant depuis plusieurs années et que celui-ci est adjacent au cours d’eau. Le cortège présente ainsi des espèces liées aux milieux stagnants ainsi que des espèces liées aux milieux alluviaux. Il faut noter la présence de l’Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale), espèce protégée à l’échelle nationale. La mauvaise gestion de ses habitats alluviaux, surtout en milieux agricoles semble être la cause première des impacts néfastes sur cette espèce. Gestion_MCE Cette mare se situe au sein d’un site de compensation en acquisition dont la gestion sera assurée par le Conservatoire des Espaces Naturels de la région Centre Val de Loire. Le plan de gestion de ce site sera élaboré en 2016. Documents de référence /
  • 78. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 74 SEPANT – LGV SEA Février 2016 2.7.3. Résultats généraux – 37/Réveillon/M3 Fiche – 37/Réveillon/M3 Localisation Observatoire photographique _ 2015
  • 79. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 75 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Profil topographique de la mare Autres indicateurs Indicateurs Année 1 (2014) Année 2 (2015) Année 3 Asséchement / / Ombre projetée (en %) / / Cartographie des habitats environnants
  • 80. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 76 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Cartographie des herbiers Absence d’herbiers en 2015 Liste des espèces végétales Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Richesse spécifique Suivi des amphibiens Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Effectif maximum (adulte) Larve Ponte Rana dalmatina 4 / / Pelophylax sp. 15 / / Lissotriton helveticus 1 / / Richesse spécifique 3 Suivis des odonates Noms scientifiques Année 1 (2015) Année 2 Année 3 Effectif maximum Exuvies Effectif maximum Exuvies Effectif maximu m Exuvies Anax imperator 3 / Anax parthenope 1 / Calopteryx splendens 2 / Ceriagrion tenellum 6 / Coenagrion mercuriale 2 /
  • 81. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 77 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Coenagrion puella 7 / Coenagrion scitulum 10 / Crocothemis erythraea 6 / Erythromma lindenii 1 / Erythromma viridulum 1 / Gomphus pulchellus 2 / Ischnura elegans 25 / Libellula depressa 5 / Libellula quadrimaculata 2 / Orthetrum albistylum 4 6 Orthetrum brunneum 3 / Orthetrum cancellatum 3 / Platycnemis pennipes 1 / Sympetrum striolatum 4 / Richesse spécifique 19 Synthèse des indicateurs de suivi CODE % Ombre S flore V(m²) S amphi S Odonates 37/Réveillon/M3 0 17 15.2 3 19 Commentaires Cette mare correspond un ancien bassin de rétention qui a été conservé et reprofilé afin d’être favorable aux amphibiens. Aucune végétation ne s’est développée pour le moment sur cette mare, ce qui peut s’expliquer par les travaux qui ont été effectués récemment. La richesse spécifique est de 3 ce qui est un peu faible pour une première année. De nombreux alevins et poissons ont été observés. La mare n’étant pas en assec l’été, ces individus vont perdurer et risquent d’avoir un impact négatif sur les populations d’amphibiens (impacts sur les pontes, consommation de larves et têtards). La proposition d’une pêche intégrale de celle-ci sera donc à étudier lors de la rédaction du plan de gestion du site. La richesse spécifique en odonates est très importante, en effet 19 espèces ont été recensées. Ce nombre très impressionnant pour une première année est lié au fait que le bassin est existant depuis plusieurs années et que celui-ci est adjacent au cours d’eau. Le cortège présente ainsi des espèces liées aux milieux stagnants ainsi que des espèces liées aux milieux alluviaux. Il faut noter la présence de l’Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale), espèce protégée à l’échelle nationale. La mauvaise gestion de ses habitats alluviaux, surtout en milieux agricoles semble être la cause première des impacts néfastes sur cette espèce. Gestion_MCE Cette mare se situe au sein d’un site de compensation en acquisition dont la gestion sera assurée par le Conservatoire des Espaces Naturels de la région Centre Val de Loire. Le plan de gestion de ce site sera élaboré en 2016. Documents de référence /
  • 82. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 78 SEPANT – LGV SEA Février 2016 3.CONCLUSION ET PERSPECTIVES POUR 2016 Pour cette deuxième année de suivi, la fonctionnalité des mares semble perdurer. En effet toutes les mares sont en eaux et, à des stades différents, commencent à être colonisées par des espèces faunistiques. On notera, cette année, une augmentation importante de la richesse spécifique en odonates au sein des mares. Les odonates ont, en effet, la capacité de disperser sur plusieurs centaines de mètres voir kilomètres. Ainsi leur colonisation est plus rapide surtout si la mare est attractive. On peut aussi noter cette année, la présence d’espèces à fort intérêt patrimonial comme l’Agrion de Mercure. Pour les amphibiens, la richesse spécifique apparait stable ou en augmentation ce qui nous montrent qu’il n’y a pas eu de perturbation de la colonisation. On peut aussi remarquer que les conditions physico-chimiques des mares ainsi que les aménagements faits lors des créations semblent jouer un rôle sur la colonisation de celles-ci. En effet les mares les plus rapidement colonisées par les végétaux sont celles qui ont été plantées. Cet élément pourrait avoir un impact sur la colonisation par les amphibiens et les odonates, en ralentissant celle-ci. La majorité de ces mares sont intégrées dans des mesures compensatoires environnementales par voie de conventionnement ou d’acquisition. La gestion des milieux environnants est aussi très importante pour la colonisation des mares car ils rendent les mares plus attractives aux espèces faunistiques et ils deviennent des corridors écologiques fonctionnels. Les amphibiens se déplaçant au sol sont particulièrement sensibles au bon état de conservation des habitats adjacent à la mare. Les suivis des années à venir permettront aussi d’identifier les variations des indicateurs suivant les conditions météorologiques. Afin de vérifier la fonctionnalité de ces milieux et de suivre leur colonisation par les populations d’amphibiens et d’odonates, il semble important de suivre ces mares surtout dans les premières années.
  • 83. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 79 SEPANT – LGV SEA Février 2016 4.ANNEXES Protocole du suivi des mares de substitution et de compensation D1 SUIVI DES MARES DE SUBSITUTION ET DE COMPENSATION Suivi des mesures compensatoires 1-FINALITE Taxon(s) concerné(s) Flore, amphibiens, odonates Contexte réglementaire Ce suivi s'inscrit dans le cadre de l'article 23 des arrêtés inter-préfectoraux des 24 février et 21 décembre 2012 : "Un suivi des populations et des habitats d'espèces protégées impactées par la construction et l'exploitation de la Ligne à Grande Vitesse Tours-Bordeaux devra être réalisé pendant la durée de la concession." "Les protocoles de suivi pour les mesures de compensation [...][seront] fondés notamment sur des indicateurs biologiques [...]." Objectif(s) Evaluer la portée des actions de création de mares sur les populations d'amphibiens, d'odonates et sur les cortèges floristiques Suivre la vitesse de colonisation par la faune et la flore des mares créées et éventuellement proposer des actions d'ajustement en cas de dysfonctionnement Hypothèse(s) Les mares crées sont fonctionnelles.  Les mares seront favorables à l'accueil des espèces visées. Indicateurs de suivi  Nombre de mares créées et suivies ;  Nombres d'espèces d'amphibiens et d'odonates ;  Evolution des effectifs ; évolution du cortège floristique ;  Surface colonisée par les habitats. Zone d’étude Toute la ligne 2-MODALITES DE MISE EN ŒUVRE Maîtrise d'ouvrage LISEA Opérateur(s) Vienne Nature/ DSNE/ Charente Nature/ Nature Environnement 17/ SEPANT/ CEN Centre/ CEN Aquitaine Partenaires CEN Poitou-Charentes Synergies et mise en réseau d'action / 3-MODALITES OPERATIONNELLES 3.1. Protocole 3.1.1. Description des mares Un code est affecté pour chaque mare : département/ commune/M N° de la mare (exemple : 86/Marcay/M1).  Repérage des mares
  • 84. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 80 SEPANT – LGV SEA Février 2016 Lors de la première année de suivi, il est prévu d’effectuer un repérage des mares de jour en janvier. On profitera également de ce passage pour vérifier la présence de la Grenouille rousse qui en Poitou-Charentes se reproduit à cette période.  Description de l’environnement de la mare De manière à connaitre et suivre l’évolution de l’environnement proche de la mare, une description des entités paysagères situées dans un rayon de 150 m autour de la mare sera réalisée. Cette description est réalisée lors de l’inventaire floristique en juin et sera mise à jour chaque année. Ce descriptif sera complété à partir des orthophotoplans et retranscrit sous SIG. Référentiel des unités paysagères : Boisements Ruisseau (< 3m de largeur) Route nationale/Autoroute Landes Rivière (3m < largeur < 10m) Route départementale Pelouses sèches Fleuve / rivière large (> 10m) Route communale Tourbière Fossé inondé (< 2m de largeur) Chemin Roselière Prairies Voie ferrée Zone humide Friches/jachères LGV Haies Grandes cultures Autre : …… Mares Vergers / vignes / cultures maraîchères Etangs Jardin Réservoir (berges non naturelles) Zone urbaine résidentielle Carrières Zone urbaine industrielle  Description morphologique Lors de la première année de suivi, un plan précis de la mare sera réalisé, ce qui permettra de : - connaitre précisément sa surface, - définir son contour (forme), - pouvoir localiser les herbiers aquatiques (habitats naturels). Pour cela, la méthode est la suivante : choisir deux points fixes représentant les points A et B (que l’on localise également au GPS) à partir desquels on réalise une triangulation sur des points localisés au bord de la mare (Fig. 1). Ceci permet de connaître précisément les dimensions de la mare et d’en dessiner le contour (Fig. 2). On mesure également la distance entre les points A et B. Figure 1 : Mesure des dimensions de la mare. (D’après BORREMANS Y. et al, 1997) Figure 2 : Dessin du contour de la mare. (D’après BORREMANS Y. et al, 1997) Les mesures sont reportées dans le tableau (ci-dessous) de la fiche de terrain. Plus la mare sera sinueuse et plus les mesures seront nombreuses. Le plan de la mare est ensuite reporté sous SIG. Ces mesures pourront également être réalisées à l’aide de GPS par les structures ayant du
  • 85. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 81 SEPANT – LGV SEA Février 2016 matériel suffisamment précis. Plan de la mare : N° du point 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Distance au point A (m) Distance au point B (m) Distance (A-B) : Parallèlement à la réalisation du plan de la mare, un profil en long sera également fait sur la largeur la plus caractéristique, ce qui pourra permettre : - d’expliquer la répartition de la végétation, - de vérifier et mesurer les zones profondes de la mare. Deux mesures seront prises : la hauteur d’eau au moment de la visite mais également la hauteur plein bord de la mare. Ces mesures seront réalisées à l’aide d’une canne à pêche munie d’un mètre ruban plombé. Profil en travers de la mare : Transect 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Distance (m) Hauteur plein bord (m) Hauteur d'eau (m) Pour des raisons pratiques, ces mesures se font plus facilement à 2 personnes. Il est proposé de les réaliser en juin lors du premier passage odonate qui peut être couplé à l’inventaire botanique. Ces inventaires sont généralement réalisés par 2 personnes différentes. 3.1.2. Suivi de la flore et des habitats naturels Un relevé botanique et une caractérisation des habitats naturels seront réalisés chaque année au mois de juin. Chaque habitat sera cartographie de manière schématique sur le plan de la mare. Cela permettra de suivre l’évolution des surfaces occupées par chaque habitat (ou mosaïque d’habitats) au sein de la mare. La première année de suivi, l’inventaire floristique et la description morphologique de la mare se feront le même jour. Le suivi de la flore et des habitats visent plusieurs objectifs : - Suivre l’évolution de la colonisation floristique (diversité spécifique), - Suivre l’évolution de la répartition des habitats naturels (herbiers aquatiques). Pour cela, la méthode consiste à effectuer des relevés floristiques. Une cartographie schématique des herbiers aquatiques sera également réalisée. Ce suivi nécessite 1 passage par an en juin. 3.1.3. Observatoire photographique Chaque année une photographie de la mare sera réalisée lors de l’inventaire floristique. Le point de vue sera répertorié sur le plan de la mare. Cela permettra un suivi visuel de l’évolution de la mare.
  • 86. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 82 SEPANT – LGV SEA Février 2016 3.1.4. Suivi des populations d’amphibiens  Objectifs Suivre l’évolution de la diversité spécifique dans les mares créées.  Méthode Recherche nocturne des amphibiens, Écoute des chants (anoures), Les visites seront réalisées hors pleine lune (+/- 3 jours), sans pluie, avec un vent faible et à une température supérieure à 10°C, Les prospections commencent 20 min après le coucher du soleil (heure légale). Protocole lors de chaque passage (inventaire nocturne) : Point d’écoute de 5’ au bord de la mare (noter heure début) en arrivant sur le site (lampe éteinte), Comptage visuel exhaustif à l’aide d’une lampe des individus en parcourant la totalité de la berge (20’). Un deuxième tour de la mare pourra être effectué rapidement. Dans ce cas seul seront notés les observations et nombres d’espèces non observé lors du premier passage. Une pêche (facultative) à l’épuisette peut être recommandée pour la capture des larves et têtards repérés à vue, permettant leur détermination spécifique. Il s’agit de captures opportunistes qui amèneront une information sur l’identification d’espèces (ex : Triton de Blasius). Les individus capturés seront relâchés sur place après détermination. Les captures nécessitent d’avoir une autorisation préfectorale (tous les amphibiens sont protégés). Pour le matériel utilisé pour la capture on appliquera le protocole d’hygiène pour limiter la dissémination de la Chytridiomycose lors d’interventions sur le terrain préconisé par la Société Herpétologique de France (Bull. Soc. Herp. Fr. (2010) 134 : 47-50). Lors de chaque passage, il sera noté : - Le nombre de mâle chanteur (anoures), - Le nombre d’individu de chaque espèce (avec distinction des mâles et des femelles pour les urodèles), - Le nombre de ponte pour chaque espèce, - Le nombre de larves pour la salamandre tachetée, - La présence de larves pour chaque espèce. Hormis pour la Salamandre tachetée, les larves ne seront pas comptabilisées. On notera seulement leur présence (diversité spécifique).  Périodicité Trois passages annuels seront réalisés sur chaque mare : - Passage 1 : février - Passage 2 : mars - Passage 3 : avril/mai En fonction de la phénologie de certaines espèces, ce calendrier pourra être légèrement modifié. Par exemple, en Poitou-Charentes, la Grenouille rousse se reproduit en janvier. Sur les secteurs ayant une problématique Grenouille rousse, le premier passage initialement prévu en février sera avancé à janvier (sauf en année 1 on l’on profite du passage de repérage pour vérifier la présence de l’espèce). 3.1.5. Suivi des populations d’odonates
  • 87. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 83 SEPANT – LGV SEA Février 2016  Objectifs Suivre l’évolution de la diversité spécifique dans les mares créées.  Méthode Recherche des odonates et identification des imagos. Recherche et récolte des exuvies. Les visites seront réalisées lors de conditions climatiques favorables à l’observation des odonates. Protocole lors de chaque passage : Parcourir la berge (30’) et noter la présence des espèces ainsi que leur comportement (ponte, accouplement, immature, etc.). Recherche et récolte des exuvies sur la moitié du linéaire de la berge de la mare. Les exuvies seront déterminées en laboratoire. Lors de chaque passage, il sera noté : - Le nombre d’individu par stade (classe d’abondance), - Le comportement.  Périodicité Trois passages annuels seront réalisés sur chaque mare : - Passage 1 : juin - Passage 2 : juillet - Passage 3 : août 3.1.6. Autres observations Lors des 3 passages de l’inventaire des odonates, l’observateur prendra le temps de noter les autres groupes et taxons observées dans la mare. L’objectif est de mesurer la vitesse de colonisation de la mare par les autres groupes faunistiques, mais également de noter si des espèces indésirables s’installaient. 3.2. Plan d’échantillonnage Toutes les mares créées devront être suivies. 3.3. Calendrier d’intervention annuel J F M A M J J A S O N D Repérage site X Description environnement passa ge 1 Description morphologique passa ge 1 Observatoire photographique passa ge 1 Flore et habitats passa ge 1 Amphibiens X pass age 1 pass age 2 passage 3 Odonates passa passa passa
  • 88. Bilan 2015 - Suivi de la colonisation des mares de substitution et de compensation 84 SEPANT – LGV SEA Février 2016 ge 1 ge 2 ge 3 3.4. Fréquence et durée du suivi Tous les ans pendant 3 ans (soit 2014, 2015, 2016 pour les mares crées en 2012, 2013 et hiver 2014) puis tous les 5 ans sur la durée de la concession. 3.5. Droits et procédures administratives Même si les captures ne seront pas nécessaires, des autorisations de capture pour les Amphibiens et les Odonates pourront être envisagées. 3.6. Evaluation du temps Pour 1 lot de 5 mares : Flore 1,5j + Amphibiens 3j+ Odonates 3j + bilan 1j = 8,5j/an pour 5 mares Pour 1 mare : Flore 0,5j + Amphibiens 1,5j + Odonates 1,5j + bilan 1j = 4,5j/an 0,5 jour supplémentaire pour 5 mares la première année pour repérage