SlideShare une entreprise Scribd logo
24 JAN 2017
L’INSERTION
PROFESSIONNELLE
DES JEUNES
Rapport de diagnostic préparé
par France Stratégie et la Dares
en concertation avec les membres
du groupe de travail composé
des représentants de huit organisations
patronales et syndicales ainsi que
de quatre organisations de jeunesse
DOSSIER DE PRÉSENTATION
www.strategie.gouv.frwww.strategie.gouv.fr
LA DÉMARCHE
FRANCE STRATÉGIE
www.strategie.gouv.fr
2
27 septembre 2016
Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle
et du Dialogue social a lancé la concertation en faveur de l'insertion professionnelle
des jeunes.
Un groupe de travail a été mis en place
Six réunions, entre octobre et décembre 2016, des représentants des organisations
patronales (MEDEF, CPME, U2P) et syndicales (CFDT,CGT, FO, CFE-CGC, CFTC)
ainsi que de quatre organisations de jeunesse (FAGE, JOC, MRJC, UNEF).
Objectif ?
Poser un diagnostic partagé sur les difficultés rencontrées dans l'accès à un premier
emploi durable et de qualité et réfléchir sur les dispositifs paritaires qui peuvent
être mobilisés pour répondre aux difficultés des jeunes face à leur premier emploi.
Plusieurs axes de travail :
• La spécificité des jeunes sur le marché du travail
• L’hétérogénéité des situations en fonction des classes d’âge
• Les difficultés d’insertion qui proviennent du fonctionnement du marché
du travail et celles qui renvoient à des facteurs externes
• Le bilan des dispositifs favorisant l’insertion professionnelle des jeunes
24 janvier 2017
France Stratégie et la DARES remettent leur rapport à Myriam El Khomri,
la ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du
Dialogue social.
Le taux de chômage des jeunes est élevé dans tous les pays européens
et particulièrement en France où il atteint 24 %. Le taux d’activité est
également faible : il est de 4,5 points inférieur à la moyenne européenne
en 2015.
FRANCE STRATÉGIE
www.strategie.gouv.fr
3
En France, les jeunes ont vu
leur taux de chômage être
multiplié par 3,5 en 40 ans
LES JEUNES SUR LE MARCHÉ
DU TRAVAIL : UNE SITUATION DÉGRADÉE
Le faible taux d'activité des jeunes s'explique notamment par deux phénomènes :
Ils sont majoritairement en études
et donc faiblement actifs.
Prèsde50%des18-24anssontenétudes
17 % sont salariés en CDI
13 % sont au chômage
Peu d’entre eux cumulent
études et emploi
Seulement15%desjeunescumulentétudes et
emploi, même si on constate une augmentation
depuis les années 2000. 50 % de ce cumul
recouvre l’apprentissage.
Le cumul études-emploi semble avoir des effets ambivalents. Il permet une meilleure insertion professionnelle
à l’issue des études mais il augmente aussi le risque d’échec universitaire.
En France, 13,8 % des 20-24 ans
sont au chômage contre 11,7 %
en moyenne en Europe (UE28).
études emploi
+
15 % des 15-29 ans ne sont ni en
emploi, ni en études, ni en formation.
La part des jeunes au chômage est plus pertinente que le taux de
chômage. L’indicateur est le plus élevé pour les 20-24 ans et le
plus faible pour les moins de 20 ans en raison de leur forte
inactivité.
Contrairement à d’autres pays de l’Union européenne, le taux
de NEET n’a pas baissé depuis 2013 en France et il reste
élevé, notamment chez les plus âgés.
Le sur-chômage des jeunes, élevé au moment de leur entrée
sur le marché du travail, persiste encore plus d’une dizaine
d’années après leur entrée sur le marché du travail.
Une transition des études vers l’emploi
marquée par un chômage élevé.
FRANCE STRATÉGIE
www.strategie.gouv.fr
4
Des situations hétérogènes
En France, les jeunes ne sont pas tous dans la même situation face à l'emploi.
Le taux de chômage
des jeunes non diplômés est près
de 3 fois plus élevé que celui
des jeunes diplômés du supérieur.
Les non-diplômés mettent en moyenne
1 an pour accéder à leur premier
emploi à durée indéterminée contre
3,3 mois pour les diplômés
du supérieur.
Une partie des jeunes subit
des discriminations dans l'accès à l'emploi.
La spécialité de formation a une influence
centrale sur la qualité de l'insertion.
L'apprentissage accélère l'insertion
dans l'emploi des jeunes.
Plus que l'âge, la qualification joue un rôle déterminant dans l’insertion
professionnelle. La surexposition des moins qualifiés au chômage s’est
renforcée avec la crise.
7 ans après leur sortie de formation initiale en 2004.
1/3 des jeunes s'est stabilisé rapidement dans un emploi à durée
indéterminée ;
1/3 est parvenu à un emploi stable après un parcours plus
difficile marqué par des allers-retours entre emploi à durée déter-
minée et de courtes périodes de chômage ;
1/3 a connu une insertion longue et précaire avec de longues
périodes de chômage voire un décrochage de l'emploi.
Dans le secondaire, c'est la filière industrielle qui fournit un
avantage sur les filières tertiaires et générales tandis que dans
le supérieur, ce sont les formations de la santé et du social qui
offrent les meilleures conditions d’insertion. À l’université, les
diplômés des formations scientifiques ont des trajectoires
plus favorables que leurs homologues en lettres ou en sciences
humaines, surtout au niveau bac+3 ou bac+4.
L'apprentissage s'est beaucoup développé depuis 25 ans,
notamment dans le supérieur. L'apprentissage favorise
l’insertion dans l’emploi, davantage encore dans le cas des
moins diplômés. Pour un même diplôme de CAP BEP, les
apprentis du secondaire connaissent un taux d’accès
durable à l’emploi près de 20 points supérieurs à ceux
l'ayant obtenu par voie scolaire. Les ruptures de contrat
d'apprentissage restent cependant élevées.
Les jeunes issus de l’immigration cumulent les
difficultés. Ils ont un risque nettement plus élevé
de chômage. Parmi les moins de 30 ans, pour les
jeunes descendants d’immigrés africains, ce risque
est multiplié par 1,9 par rapport à un jeune sans
ascendancemigratoire,unefoisneutralisésleseffets
liés à l’âge, au diplôme, à l’origine sociale ou au lieu
de résidence. Le lieu de résidence est également
un facteur de discriminations.
FRANCE STRATÉGIE
www.strategie.gouv.fr
5
Une partie des difficultés d’insertion professionnelle
liée au fonctionnement du marché du travail
Des problèmes d’appariement
entre offre et demande de travail.
En %
Motivation,
disponibilité
45
Relationnel,
présentation
45
Polyvalence,
capacité
d'adaptation
64
Formation
60
Expérience
46
35 % des 15-29 ans ont
un contrat temporaire (CDD,
intérim, apprentissage).
Le coût du travail d’un jeune est
plus élevé en France mais de
nombreux allégements existent.
L'usage des contrats temporaires s'est accru, surtout pour les jeunes. Leur trajec-
toires d'insertion dans emploi sont marquées par davantage de transitions,
notamment avec passages par le chômage. Et les contrats courts semblent moins
jouer un rôle de tremplin vers l’emploi stable.
Les compétences et qualités attendues par les recruteurs
Sources : Enquête complémentaire BMO 2016, Pôle emploi, BVA et Crédoc.
Ensemble de l’emploi salarié hors apprentis
0
10
20
30
40
50
60
1982
1983
1984
1985
1986
1987
1988
1989
1990
1991
1992
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
Ensemble de l’emploi salarié
15-29 ans hors apprentis
15-29 ans
15-24 ans - hors apprentis
15-24 ans
Note : de 1982 à 2002, la part des contrats temporaires est évaluée pour les 15-29 ans lors du mois auquel a lieu l’enquête annuelle (généralement
le mois de mars) ; à compter de 2003, cette part est évaluée en moyenne sur l’année. Il en résulte une rupture de série en 2003. Actifs occupés au sens du
BIT en emploi salarié ; contrat temporaire = intérim, CDD (y compris apprentis, saisonniers, contrats aidés en CDD, contractuels de la fonction publique)
Champ : population des ménages de France métropolitaine
Sources : Insee, enquêtes Emploi annuelles jusqu’en 2002, enquête Emploi en continu depuis
Part des contrats temporaires (CDD, intérim, apprentissage) dans l’emploi salarié depuis 1982 (en %)
Le salaire minimum français n’est pas différencié pour les jeunes
(hormis pour les contrats en alternance). Aussi, le coût du travail
d’un jeune apparaît élevé en France relativement à d’autres pays.
Cependant, 82 % des postes occupés par les 18-24 ans font
l’objet d'allègements de cotisations patronales.
45 % des jeunes débutants n’ont pas été formés pour le métier
qu’ils occupent. Même si le diplôme reste un critère central de
recrutement, les entreprises cherchent aujourd’hui de nouvelles
compétences difficiles à repérer et le diplôme semble agir comme
un signal de détention de ces compétences.
FRANCE STRATÉGIE
www.strategie.gouv.fr
6
Des difficultés en partie liées
à des facteurs externes au marché du travail
10 % des jeunes de 16 à
29 ans ne maîtrisent pas
les compétences de base.
Au moins 10 % des jeunes
de 16 à 29 ans rencontrent
des freins périphériques
à l'emploi.
Un non-recours à l’offre d’insertion
sociale et professionnelle.
4 % des jeunes étaient ni en études, ni en emploi, ni en formation (NEET), ni
repérés, ni accompagnés en 2012, dont une majorité de 25 à 29 ans (« jeunes
invisibles », estimation antérieure au plan de lutte contre le décrochage
scolaire et à la Garantie Jeunes).
La notion de « droits sociaux » parle peu aux jeunes, ils peuvent se décour-
ager face à certaines démarches. Ils manquent également d’information
sur les missions locales.
À diplôme égal, les taux d’emploi des jeunes sans permis sont inférieurs aux taux d’emploi
des jeunes avec permis.
L’accès à l’automobile est très dépendant du soutien des familles : 84 % des jeunes possesseurs du permis
et 64 % d’un véhicule âgés de 18 à 24 ans ont bénéficié d’un financement familial.
Des écarts persistants d’opportunités d’emploi entre territoires.
Il existe un rapport de 1 à 4 entre la zone d’emploi où le taux de chômage est le plus faible et celle où il est
le plus élevé. 40 % des jeunes changent de zone d’emploi durant leurs débuts de vie active. L’offre résiden-
tielle, inadaptée aux besoins des jeunes, est un frein majeur à leur mobilité.
Une partie des jeunes maîtrise mal les outils numériques et n'est pas équipée.
Les jeunes suivis en mission locale ont un taux d’équipement inférieur d’environ 10 points à celui des
jeunes de 18-24 ans. Leurs compétences numériques ne sont pas adaptées à l’insertion professionnelle
avec un usage limité de l’e-mail, de la bureautique et des services utiles en ligne.
Les jeunes suivis en missions locales ont un moins bon état de santé.
Un tiers des jeunes suivis en mission locales déclare un mauvais état de santé psychique, contre environ
15 % des jeunes en études ou actifs. 20 % des jeunes demandeurs d’emploi de 16 à 29 ans n'ont pas de
couverture santé complémentaire.
Des difficultés à concilier vie familiale et vie professionnelle.
13 % des jeunes de 15 à 29 ans qui ne sont ni en études, ni en emploi, ni en formation déclarent être
inactifs en raison de responsabilités familiales.
Un manque de ressources financières qui nuit aux démarches d'insertion.
En 2014, le taux de pauvreté monétaire (seuil à 60 %) était pour les 18-29 ans de 18,3 % pour les hommes
et de 21,2 % pour les femmes, contre 13,4 % et 14,7 % en population générale.
Des conditions de logement plus souvent précaires.
Les jeunes ont plus fréquemment des difficultés pour payer leur loyer. Ils sont surreprésentés parmi les
personnes accueillies en services d'hébergement.
L'isolement comme frein à l'emploi.
Les jeunes placés dans leur enfance ou en rupture familiale sont plus exposés à des difficultés.
Les jeunes peu ou pas diplômés sont plus souvent dans une situation préoccupante : 43 %
de ceux qui n’ont pas dépassé le collège et 27 % de ceux qui ont un niveau CAP ou BEP
sont en difficulté de lecture.
Les freins périphériques à l’emploi sont nombreux et substantiels : la capacité de mobil-
ité (transports et résidence), la maîtrise du numérique, l’état de santé dont la santé
psychique, l’articulation entre la vie familiale et la vie professionnelle, les difficultés
financières, le logement, les défauts de couverture sociale, l’isolement et l’absence
de soutien familial (moral et matériel). Ils se concentrent notamment sur les jeunes
privés ou disposant de peu de soutien familial ou les jeunes sur certains territoires.
FRANCE STRATÉGIE
www.strategie.gouv.fr
7
Un bilan des dispositifs
favorisant l’insertion professionnelle des jeunes
Une complexité et une
instabilité des dispositifs
qui engendrent des
difficultés sur le terrain.
Les innovations récentes et enjeux
futurs dans les pratiques
d’accompagnement.
Les missions locales
voient un renforcement
de leur place dans
l’accompagnement vers
l’emploi et vers la
formation des jeunes.
570 000 jeunes de 16 à 25 ans étaient accompagnés en missions locales en 2015.
70 % des jeunes non diplômés sortis du système scolaire en 2015 ont eu au moins un
entretien avec une mission locale au cours des trois premières années d’activité.
Depuis 2005, les missions locales ont été inscrites au sein du Service Public de l’Emploi.
Les acteurs de terrain déplorent la complexité des dispositifs d'aide à l'emploi des jeunes
(emplois aidés, accompagnement) liée au fait qu'il n'existe pas un échelon clair et
légitime de coordination. Les programmes peuvent même mutuellement se concurrencer.
Les emplois aidés constituent un mode d'insertion important pour les jeunes : en
2014 , 27 % des jeunes en bénéficiaient. Leur réglementation présente cependant
une complexité et une instabilité préjudiciable à leur pleine utilisation par les entre-
prises, et en particulier par les plus petites.
Un renforcement de la capacité des jeunes à se former
Depuis le 1er
janvier 2017, le Compte personnel d’activité (CPA) intègre le
Compte personnel de formation (CPF) et le Compte d’engagement citoyen. Les
jeunes décrocheurs bénéficient d’un droit à un abondement supplémentaire de
la part de la région afin de compléter leurs heures acquises au titre du CPF s’ils
s’engagent dans un parcours de formation qualifiante de premier niveau.
Une individualisation croissante de l'accompagnement
L'Accord national interprofessionnel (ANI) jeunes de 2011 met l'accent sur
l'accompagnement renforcé des jeunes, avec des résultats positifs en
termes d'insertion dans l'emploi. La Garantie Jeunes, dispositif expérimental
qui vient d'être évalué, repose sur un accompagnement intensifié du jeune,
avec une stratégie de médiation active à l'égard des entreprises.
L'usage du numérique
Pôle Emploi a développé l’Emploi Store, une banque de services en ligne,
susceptibles de répondre particulièrement aux besoins des jeunes et à
leurs goûts, d’activer leur recherche et d’élargir leurs horizons. Des
applications de tests de compétence, d’analyse de la personnalité, de
formations en ligne, d’entretiens virtuels y sont désormais disponibles.
L'accompagnement collectif
Par ailleurs, Pôle Emploi promeut une dimension collective dès lors
qu’elle est possible à organiser. Par exemple, des clubs intensifs de
recherche d’emploi ont été mis en place entre mars 2013 et juin
2014 pour des jeunes issus des quartiers de la politique de la ville.
Les relations aux entreprises
Les missions locales se sont rapprochées des entreprises, elles ont
créé des « équipes emploi » composées de conseillers dédiés dont
l’objectif est de construire et d’entretenir un réseau d’entreprises
pour susciter et recevoir systématiquement les offres d’emploi ou
pour permettre de placer en période d’immersion les jeunes accom-
pagnés. Cette fonction de veille et de prospection est encore à
renforcer.
France Stratégie est un organisme de concertation et de réflexion. Son rôle est de proposer une vision stratégique pour la France,
en expertisant les grands choix qui s’offrent au pays. Son action repose sur quatre métiers : évaluer les politiques publiques ;
anticiper les mutations à venir dans les domaines économiques, sociétaux ou techniques ; débattre avec tous les acteurs
pour enrichir l’analyse ; proposer des recommandations au gouvernement. France Stratégie joue la carte de la transversalité,
en animant un réseau de huit organismes aux compétences spécialisées.
FRANCE STRATÉGIE - 18, RUE DE MARTIGNAC - 75700 PARIS SP 07 -TÉL. 01 42 75 60 00
Contacts presse :
Jean-Michel Roullé,
directeur du service Édition-Communication-Événements
jean-michel.roulle@strategie.gouv.fr
01 42 75 61 37 - 06 46 55 38 38
Joris Aubrespin, chargé des relations presse
joris.aubrespin@strategie.gouv.fr
01 42 75 60 27 – 06 20 78 57 18
TÉLÉCHARGEZ LE RAPPORT
L’INSERTION PROFESSIONNELLE DES JEUNES
SUR STRATEGIE.GOUV.FR
www.strategie.gouv.fr
FranceStrategie
@Strategie_Gouv

Contenu connexe

Tendances

Définition du Management de Projet
Définition du Management de ProjetDéfinition du Management de Projet
Définition du Management de Projet
Communauté d'agglomération du Pays de Grasse
 
Le travail en equipe
Le travail en equipeLe travail en equipe
Le travail en equipe
mohamed ouanini
 
Le Travail d'Équipe
Le Travail d'ÉquipeLe Travail d'Équipe
Le Travail d'Équipe
mglenn
 
Audit des projets informatiques
Audit des projets informatiquesAudit des projets informatiques
Comment évaluer la maturité organisationnelle en projet ? Cas d’étude d...
Comment évaluer la maturité organisationnelle en projet ? Cas d’étude d...Comment évaluer la maturité organisationnelle en projet ? Cas d’étude d...
Comment évaluer la maturité organisationnelle en projet ? Cas d’étude d...PMI-Montréal
 
Présentation du projet de fin d'année
Présentation du projet de fin d'année Présentation du projet de fin d'année
Présentation du projet de fin d'année
Joel Scander
 
Conduite de réunion
Conduite de réunionConduite de réunion
Conduite de réunion
Pascal Thery Formations
 
Expose - l’audit légale entre la déontologie d’étiques
Expose - l’audit légale entre la déontologie d’étiquesExpose - l’audit légale entre la déontologie d’étiques
Expose - l’audit légale entre la déontologie d’étiques
Hajar EL GUERI
 
Les bureaux de projets, programmes et portefeuille (P3O®) dans un environneme...
Les bureaux de projets, programmes et portefeuille (P3O®) dans un environneme...Les bureaux de projets, programmes et portefeuille (P3O®) dans un environneme...
Les bureaux de projets, programmes et portefeuille (P3O®) dans un environneme...
PMI-Montréal
 
mission, vision, valeurs et stratégie
mission, vision, valeurs et stratégie mission, vision, valeurs et stratégie
mission, vision, valeurs et stratégie
Prof. Jacques Folon (Ph.D)
 
Les fondamentaux du Management de Projet
Les fondamentaux du Management de ProjetLes fondamentaux du Management de Projet
Les fondamentaux du Management de Projet
Communauté d'agglomération du Pays de Grasse
 
Dcg 2016 comptabilité general
Dcg 2016  comptabilité general  Dcg 2016  comptabilité general
Dcg 2016 comptabilité general
Zouhair Aitelhaj
 
Conception et développement d'une application Android pour TUNISAIR
Conception et développement d'une application Android pour TUNISAIRConception et développement d'une application Android pour TUNISAIR
Conception et développement d'une application Android pour TUNISAIR
Skander Driss
 
Les exigences de la norme iso 9001 version 2015
Les exigences de la norme iso 9001 version 2015Les exigences de la norme iso 9001 version 2015
Les exigences de la norme iso 9001 version 2015
Rajaeben3
 
PFE :: Application de gestion des dus d'enseignement
PFE :: Application de gestion des dus d'enseignementPFE :: Application de gestion des dus d'enseignement
PFE :: Application de gestion des dus d'enseignement
Nassim Bahri
 
Guide rapport de stage licence
Guide rapport de stage licence Guide rapport de stage licence
Guide rapport de stage licence
Fadhel El Fahem
 
LEADERSHIP.ppt
LEADERSHIP.pptLEADERSHIP.ppt
LEADERSHIP.ppt
moha750516
 
Management de projet slide share
Management de projet slide shareManagement de projet slide share
Management de projet slide share
Emmanuel Urschel Villier
 
Gestion de conflit collectif - étude de cas et méthodologie
Gestion de conflit collectif - étude de cas et méthodologieGestion de conflit collectif - étude de cas et méthodologie
Gestion de conflit collectif - étude de cas et méthodologie
LACT
 
Leader vs manager
Leader vs managerLeader vs manager
Leader vs manager
Noura BELAID
 

Tendances (20)

Définition du Management de Projet
Définition du Management de ProjetDéfinition du Management de Projet
Définition du Management de Projet
 
Le travail en equipe
Le travail en equipeLe travail en equipe
Le travail en equipe
 
Le Travail d'Équipe
Le Travail d'ÉquipeLe Travail d'Équipe
Le Travail d'Équipe
 
Audit des projets informatiques
Audit des projets informatiquesAudit des projets informatiques
Audit des projets informatiques
 
Comment évaluer la maturité organisationnelle en projet ? Cas d’étude d...
Comment évaluer la maturité organisationnelle en projet ? Cas d’étude d...Comment évaluer la maturité organisationnelle en projet ? Cas d’étude d...
Comment évaluer la maturité organisationnelle en projet ? Cas d’étude d...
 
Présentation du projet de fin d'année
Présentation du projet de fin d'année Présentation du projet de fin d'année
Présentation du projet de fin d'année
 
Conduite de réunion
Conduite de réunionConduite de réunion
Conduite de réunion
 
Expose - l’audit légale entre la déontologie d’étiques
Expose - l’audit légale entre la déontologie d’étiquesExpose - l’audit légale entre la déontologie d’étiques
Expose - l’audit légale entre la déontologie d’étiques
 
Les bureaux de projets, programmes et portefeuille (P3O®) dans un environneme...
Les bureaux de projets, programmes et portefeuille (P3O®) dans un environneme...Les bureaux de projets, programmes et portefeuille (P3O®) dans un environneme...
Les bureaux de projets, programmes et portefeuille (P3O®) dans un environneme...
 
mission, vision, valeurs et stratégie
mission, vision, valeurs et stratégie mission, vision, valeurs et stratégie
mission, vision, valeurs et stratégie
 
Les fondamentaux du Management de Projet
Les fondamentaux du Management de ProjetLes fondamentaux du Management de Projet
Les fondamentaux du Management de Projet
 
Dcg 2016 comptabilité general
Dcg 2016  comptabilité general  Dcg 2016  comptabilité general
Dcg 2016 comptabilité general
 
Conception et développement d'une application Android pour TUNISAIR
Conception et développement d'une application Android pour TUNISAIRConception et développement d'une application Android pour TUNISAIR
Conception et développement d'une application Android pour TUNISAIR
 
Les exigences de la norme iso 9001 version 2015
Les exigences de la norme iso 9001 version 2015Les exigences de la norme iso 9001 version 2015
Les exigences de la norme iso 9001 version 2015
 
PFE :: Application de gestion des dus d'enseignement
PFE :: Application de gestion des dus d'enseignementPFE :: Application de gestion des dus d'enseignement
PFE :: Application de gestion des dus d'enseignement
 
Guide rapport de stage licence
Guide rapport de stage licence Guide rapport de stage licence
Guide rapport de stage licence
 
LEADERSHIP.ppt
LEADERSHIP.pptLEADERSHIP.ppt
LEADERSHIP.ppt
 
Management de projet slide share
Management de projet slide shareManagement de projet slide share
Management de projet slide share
 
Gestion de conflit collectif - étude de cas et méthodologie
Gestion de conflit collectif - étude de cas et méthodologieGestion de conflit collectif - étude de cas et méthodologie
Gestion de conflit collectif - étude de cas et méthodologie
 
Leader vs manager
Leader vs managerLeader vs manager
Leader vs manager
 

En vedette

CV
CVCV
Dizajn namještaja 1, 2
Dizajn namještaja 1, 2Dizajn namještaja 1, 2
Dizajn namještaja 1, 2
Lucija Niceno
 
Sistemes gestors de bases de dades
Sistemes gestors de bases de dadesSistemes gestors de bases de dades
Sistemes gestors de bases de dades
Miquel Boada Artigas
 
Transformació model entitat-relació al model relacional
Transformació model entitat-relació al model relacionalTransformació model entitat-relació al model relacional
Transformació model entitat-relació al model relacional
Miquel Boada Artigas
 
Leo Gaming with a Purpose DevLearn2015
Leo Gaming with a Purpose DevLearn2015Leo Gaming with a Purpose DevLearn2015
Leo Gaming with a Purpose DevLearn2015
William West
 
ROLL STAR PLAST 2
ROLL STAR PLAST 2ROLL STAR PLAST 2
ROLL STAR PLAST 2
Rafi Satt
 
VIEIRA_NIGEL_RESUME_2016
VIEIRA_NIGEL_RESUME_2016VIEIRA_NIGEL_RESUME_2016
VIEIRA_NIGEL_RESUME_2016
Nigel Vieira
 
Beleid informatiebeveiligingsincidenten stad
Beleid informatiebeveiligingsincidenten stadBeleid informatiebeveiligingsincidenten stad
Beleid informatiebeveiligingsincidenten stad
Tommy Vandepitte
 
інформація про заходи снід
інформація про заходи снідінформація про заходи снід
інформація про заходи снід
Виктор Бурлаченко
 
Atoms intro (2)
Atoms intro (2)Atoms intro (2)
Atoms intro (2)
Trnka
 
Confidence-Based Assessments within Aviation Training Program
Confidence-Based Assessments within Aviation Training ProgramConfidence-Based Assessments within Aviation Training Program
Confidence-Based Assessments within Aviation Training Program
Paul Novacek
 

En vedette (11)

CV
CVCV
CV
 
Dizajn namještaja 1, 2
Dizajn namještaja 1, 2Dizajn namještaja 1, 2
Dizajn namještaja 1, 2
 
Sistemes gestors de bases de dades
Sistemes gestors de bases de dadesSistemes gestors de bases de dades
Sistemes gestors de bases de dades
 
Transformació model entitat-relació al model relacional
Transformació model entitat-relació al model relacionalTransformació model entitat-relació al model relacional
Transformació model entitat-relació al model relacional
 
Leo Gaming with a Purpose DevLearn2015
Leo Gaming with a Purpose DevLearn2015Leo Gaming with a Purpose DevLearn2015
Leo Gaming with a Purpose DevLearn2015
 
ROLL STAR PLAST 2
ROLL STAR PLAST 2ROLL STAR PLAST 2
ROLL STAR PLAST 2
 
VIEIRA_NIGEL_RESUME_2016
VIEIRA_NIGEL_RESUME_2016VIEIRA_NIGEL_RESUME_2016
VIEIRA_NIGEL_RESUME_2016
 
Beleid informatiebeveiligingsincidenten stad
Beleid informatiebeveiligingsincidenten stadBeleid informatiebeveiligingsincidenten stad
Beleid informatiebeveiligingsincidenten stad
 
інформація про заходи снід
інформація про заходи снідінформація про заходи снід
інформація про заходи снід
 
Atoms intro (2)
Atoms intro (2)Atoms intro (2)
Atoms intro (2)
 
Confidence-Based Assessments within Aviation Training Program
Confidence-Based Assessments within Aviation Training ProgramConfidence-Based Assessments within Aviation Training Program
Confidence-Based Assessments within Aviation Training Program
 

Similaire à Dossier de présentation - L'insertion professionnelle des jeunes

2017/2027 - Quels leviers pour l'emploi ?
2017/2027 - Quels leviers pour l'emploi ?2017/2027 - Quels leviers pour l'emploi ?
2017/2027 - Quels leviers pour l'emploi ?
France Stratégie
 
L'insertion professionnelle des jeunes
L'insertion professionnelle des jeunesL'insertion professionnelle des jeunes
L'insertion professionnelle des jeunes
France Stratégie
 
Les transitions entre la formation et l’emploi : quels sont les obstacles et ...
Les transitions entre la formation et l’emploi : quels sont les obstacles et ...Les transitions entre la formation et l’emploi : quels sont les obstacles et ...
Les transitions entre la formation et l’emploi : quels sont les obstacles et ...
France Stratégie
 
Face à la crise, le fossé se creuse entre niveaux de diplômes
Face à la crise, le fossé se creuse entre niveaux de diplômesFace à la crise, le fossé se creuse entre niveaux de diplômes
Face à la crise, le fossé se creuse entre niveaux de diplômes
Yupeek
 
Concertation sur l'insertion professionnelle des jeunes : projet de structure...
Concertation sur l'insertion professionnelle des jeunes : projet de structure...Concertation sur l'insertion professionnelle des jeunes : projet de structure...
Concertation sur l'insertion professionnelle des jeunes : projet de structure...
France Stratégie
 
Projet de structure du rapport - Concertation sur l'insertion professionnelle...
Projet de structure du rapport - Concertation sur l'insertion professionnelle...Projet de structure du rapport - Concertation sur l'insertion professionnelle...
Projet de structure du rapport - Concertation sur l'insertion professionnelle...
France Stratégie
 
Dares emploi et chômage des 15-29 ans
Dares emploi et chômage des 15-29 ansDares emploi et chômage des 15-29 ans
Dares emploi et chômage des 15-29 ans
Société Tripalio
 
Jeunes issus de l'immigration : quels obstacles à leur insertion économique ?
Jeunes issus de l'immigration : quels obstacles à leur insertion économique ?Jeunes issus de l'immigration : quels obstacles à leur insertion économique ?
Jeunes issus de l'immigration : quels obstacles à leur insertion économique ?
France Stratégie
 
Jeunes issus de l’immigration : quels obstacles à leur insertion économique ...
Jeunes issus de l’immigration : quels  obstacles à leur insertion économique ...Jeunes issus de l’immigration : quels  obstacles à leur insertion économique ...
Jeunes issus de l’immigration : quels obstacles à leur insertion économique ...
Le Mouvement Associatif Occitanie
 
Les Français et l'apprentissage/Sondage Elabe pour l'Institut Montaigne
Les Français et l'apprentissage/Sondage Elabe pour l'Institut MontaigneLes Français et l'apprentissage/Sondage Elabe pour l'Institut Montaigne
Les Français et l'apprentissage/Sondage Elabe pour l'Institut Montaigne
contact Elabe
 
Test insee
Test inseeTest insee
Test inseeMM_YS
 
La france populaire décroche, qui s’en soucie - L'observatoire des inégalités
La france populaire décroche, qui s’en soucie - L'observatoire des inégalitésLa france populaire décroche, qui s’en soucie - L'observatoire des inégalités
La france populaire décroche, qui s’en soucie - L'observatoire des inégalités
Antoine Détourné
 
Les Français et la formation professionnelle / Sondage ELABE pour l'Institut ...
Les Français et la formation professionnelle / Sondage ELABE pour l'Institut ...Les Français et la formation professionnelle / Sondage ELABE pour l'Institut ...
Les Français et la formation professionnelle / Sondage ELABE pour l'Institut ...
contact Elabe
 
Hausse de l'apprentissage dans l'artisanat
Hausse de l'apprentissage dans l'artisanatHausse de l'apprentissage dans l'artisanat
Hausse de l'apprentissage dans l'artisanat
Société Tripalio
 
Baromètre de la perception du chômage 2e volet - Étude de l’Unédic réalisée a...
Baromètre de la perception du chômage 2e volet - Étude de l’Unédic réalisée a...Baromètre de la perception du chômage 2e volet - Étude de l’Unédic réalisée a...
Baromètre de la perception du chômage 2e volet - Étude de l’Unédic réalisée a...
contact Elabe
 
Formation et emploi
Formation et emploiFormation et emploi
Formation et emploi
Formations Adiscos
 
QUELLES PRIORITÉS ÉDUCATIVES ?
QUELLES PRIORITÉS ÉDUCATIVES ?QUELLES PRIORITÉS ÉDUCATIVES ?
QUELLES PRIORITÉS ÉDUCATIVES ?
France Stratégie
 
Concertation en faveur de l'insertion des jeunes - Séance 1
Concertation en faveur de l'insertion des jeunes - Séance 1Concertation en faveur de l'insertion des jeunes - Séance 1
Concertation en faveur de l'insertion des jeunes - Séance 1
France Stratégie
 
Lutter contre l'illetrisme. un impératif économique et social
Lutter contre l'illetrisme. un impératif économique et socialLutter contre l'illetrisme. un impératif économique et social
Lutter contre l'illetrisme. un impératif économique et social
France Stratégie
 

Similaire à Dossier de présentation - L'insertion professionnelle des jeunes (20)

2017/2027 - Quels leviers pour l'emploi ?
2017/2027 - Quels leviers pour l'emploi ?2017/2027 - Quels leviers pour l'emploi ?
2017/2027 - Quels leviers pour l'emploi ?
 
L'insertion professionnelle des jeunes
L'insertion professionnelle des jeunesL'insertion professionnelle des jeunes
L'insertion professionnelle des jeunes
 
Les transitions entre la formation et l’emploi : quels sont les obstacles et ...
Les transitions entre la formation et l’emploi : quels sont les obstacles et ...Les transitions entre la formation et l’emploi : quels sont les obstacles et ...
Les transitions entre la formation et l’emploi : quels sont les obstacles et ...
 
Face à la crise, le fossé se creuse entre niveaux de diplômes
Face à la crise, le fossé se creuse entre niveaux de diplômesFace à la crise, le fossé se creuse entre niveaux de diplômes
Face à la crise, le fossé se creuse entre niveaux de diplômes
 
Concertation sur l'insertion professionnelle des jeunes : projet de structure...
Concertation sur l'insertion professionnelle des jeunes : projet de structure...Concertation sur l'insertion professionnelle des jeunes : projet de structure...
Concertation sur l'insertion professionnelle des jeunes : projet de structure...
 
Projet de structure du rapport - Concertation sur l'insertion professionnelle...
Projet de structure du rapport - Concertation sur l'insertion professionnelle...Projet de structure du rapport - Concertation sur l'insertion professionnelle...
Projet de structure du rapport - Concertation sur l'insertion professionnelle...
 
Dares emploi et chômage des 15-29 ans
Dares emploi et chômage des 15-29 ansDares emploi et chômage des 15-29 ans
Dares emploi et chômage des 15-29 ans
 
Jeunes issus de l'immigration : quels obstacles à leur insertion économique ?
Jeunes issus de l'immigration : quels obstacles à leur insertion économique ?Jeunes issus de l'immigration : quels obstacles à leur insertion économique ?
Jeunes issus de l'immigration : quels obstacles à leur insertion économique ?
 
Jeunes issus de l’immigration : quels obstacles à leur insertion économique ...
Jeunes issus de l’immigration : quels  obstacles à leur insertion économique ...Jeunes issus de l’immigration : quels  obstacles à leur insertion économique ...
Jeunes issus de l’immigration : quels obstacles à leur insertion économique ...
 
Les Français et l'apprentissage/Sondage Elabe pour l'Institut Montaigne
Les Français et l'apprentissage/Sondage Elabe pour l'Institut MontaigneLes Français et l'apprentissage/Sondage Elabe pour l'Institut Montaigne
Les Français et l'apprentissage/Sondage Elabe pour l'Institut Montaigne
 
Test insee
Test inseeTest insee
Test insee
 
La france populaire décroche, qui s’en soucie - L'observatoire des inégalités
La france populaire décroche, qui s’en soucie - L'observatoire des inégalitésLa france populaire décroche, qui s’en soucie - L'observatoire des inégalités
La france populaire décroche, qui s’en soucie - L'observatoire des inégalités
 
Les Français et la formation professionnelle / Sondage ELABE pour l'Institut ...
Les Français et la formation professionnelle / Sondage ELABE pour l'Institut ...Les Français et la formation professionnelle / Sondage ELABE pour l'Institut ...
Les Français et la formation professionnelle / Sondage ELABE pour l'Institut ...
 
Hausse de l'apprentissage dans l'artisanat
Hausse de l'apprentissage dans l'artisanatHausse de l'apprentissage dans l'artisanat
Hausse de l'apprentissage dans l'artisanat
 
Baromètre de la perception du chômage 2e volet - Étude de l’Unédic réalisée a...
Baromètre de la perception du chômage 2e volet - Étude de l’Unédic réalisée a...Baromètre de la perception du chômage 2e volet - Étude de l’Unédic réalisée a...
Baromètre de la perception du chômage 2e volet - Étude de l’Unédic réalisée a...
 
Formation et emploi
Formation et emploiFormation et emploi
Formation et emploi
 
QUELLES PRIORITÉS ÉDUCATIVES ?
QUELLES PRIORITÉS ÉDUCATIVES ?QUELLES PRIORITÉS ÉDUCATIVES ?
QUELLES PRIORITÉS ÉDUCATIVES ?
 
Actualité.net 10 05nov10
Actualité.net 10 05nov10Actualité.net 10 05nov10
Actualité.net 10 05nov10
 
Concertation en faveur de l'insertion des jeunes - Séance 1
Concertation en faveur de l'insertion des jeunes - Séance 1Concertation en faveur de l'insertion des jeunes - Séance 1
Concertation en faveur de l'insertion des jeunes - Séance 1
 
Lutter contre l'illetrisme. un impératif économique et social
Lutter contre l'illetrisme. un impératif économique et socialLutter contre l'illetrisme. un impératif économique et social
Lutter contre l'illetrisme. un impératif économique et social
 

Plus de France Stratégie

Quelle place pour les compétences dans l’entreprise ?
Quelle place pour les compétences dans l’entreprise ?Quelle place pour les compétences dans l’entreprise ?
Quelle place pour les compétences dans l’entreprise ?
France Stratégie
 
Évaluation de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauv...
Évaluation de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauv...Évaluation de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauv...
Évaluation de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauv...
France Stratégie
 
Avis de la Plateforme RSE - Labels RSE. Propositions pour des labels RSE sect...
Avis de la Plateforme RSE - Labels RSE. Propositions pour des labels RSE sect...Avis de la Plateforme RSE - Labels RSE. Propositions pour des labels RSE sect...
Avis de la Plateforme RSE - Labels RSE. Propositions pour des labels RSE sect...
France Stratégie
 
Programme de travail 2021
Programme de travail 2021Programme de travail 2021
Programme de travail 2021
France Stratégie
 
Note d'analyse - Quelle sécurité d’approvisionnement électrique en Europe à h...
Note d'analyse - Quelle sécurité d’approvisionnement électrique en Europe à h...Note d'analyse - Quelle sécurité d’approvisionnement électrique en Europe à h...
Note d'analyse - Quelle sécurité d’approvisionnement électrique en Europe à h...
France Stratégie
 
Document de travail - Une nouvelle approche de l’inadéquation des compétences
Document de travail - Une nouvelle approche de l’inadéquation des compétencesDocument de travail - Une nouvelle approche de l’inadéquation des compétences
Document de travail - Une nouvelle approche de l’inadéquation des compétences
France Stratégie
 
Note d'analyse - Polarisation du marché du travail : Y a-t-il davantage d’emp...
Note d'analyse - Polarisation du marché du travail : Y a-t-il davantage d’emp...Note d'analyse - Polarisation du marché du travail : Y a-t-il davantage d’emp...
Note d'analyse - Polarisation du marché du travail : Y a-t-il davantage d’emp...
France Stratégie
 
Document de travail - Évolution tendancielle de la productivité du travail en...
Document de travail - Évolution tendancielle de la productivité du travail en...Document de travail - Évolution tendancielle de la productivité du travail en...
Document de travail - Évolution tendancielle de la productivité du travail en...
France Stratégie
 
Note de syntèse - Le rôle du capital humain dans le ralentissement de la prod...
Note de syntèse - Le rôle du capital humain dans le ralentissement de la prod...Note de syntèse - Le rôle du capital humain dans le ralentissement de la prod...
Note de syntèse - Le rôle du capital humain dans le ralentissement de la prod...
France Stratégie
 
Note de synthèse - Les politiques industrielles en France - Évolutions et com...
Note de synthèse - Les politiques industrielles en France - Évolutions et com...Note de synthèse - Les politiques industrielles en France - Évolutions et com...
Note de synthèse - Les politiques industrielles en France - Évolutions et com...
France Stratégie
 
Document de travail - Inégalités primaires, redistribution : une comparaison ...
Document de travail - Inégalités primaires, redistribution : une comparaison ...Document de travail - Inégalités primaires, redistribution : une comparaison ...
Document de travail - Inégalités primaires, redistribution : une comparaison ...
France Stratégie
 
Note d'analyse - Inégalités primaires, redistribution : comment la France se ...
Note d'analyse - Inégalités primaires, redistribution : comment la France se ...Note d'analyse - Inégalités primaires, redistribution : comment la France se ...
Note d'analyse - Inégalités primaires, redistribution : comment la France se ...
France Stratégie
 
Note de synthèse - Les facteurs d’attractivité des sites de production, d’in...
Note de synthèse -  Les facteurs d’attractivité des sites de production, d’in...Note de synthèse -  Les facteurs d’attractivité des sites de production, d’in...
Note de synthèse - Les facteurs d’attractivité des sites de production, d’in...
France Stratégie
 
Document de travail - Les facteurs de localisation des investissements direct...
Document de travail - Les facteurs de localisation des investissements direct...Document de travail - Les facteurs de localisation des investissements direct...
Document de travail - Les facteurs de localisation des investissements direct...
France Stratégie
 
Note d'analyse - Comment évaluer l’externalité carbone des métaux
Note d'analyse - Comment évaluer l’externalité carbone des métauxNote d'analyse - Comment évaluer l’externalité carbone des métaux
Note d'analyse - Comment évaluer l’externalité carbone des métaux
France Stratégie
 
Document de travail - Maîtriser la consommation énergétique du numérique : le...
Document de travail - Maîtriser la consommation énergétique du numérique : le...Document de travail - Maîtriser la consommation énergétique du numérique : le...
Document de travail - Maîtriser la consommation énergétique du numérique : le...
France Stratégie
 
Document de travail - Accroître l’investissement dans la rénovation énergétiq...
Document de travail - Accroître l’investissement dans la rénovation énergétiq...Document de travail - Accroître l’investissement dans la rénovation énergétiq...
Document de travail - Accroître l’investissement dans la rénovation énergétiq...
France Stratégie
 
Note d'analyse - Comment accélérer la rénovation énergétique des logements
Note d'analyse - Comment accélérer la rénovation énergétique des logementsNote d'analyse - Comment accélérer la rénovation énergétique des logements
Note d'analyse - Comment accélérer la rénovation énergétique des logements
France Stratégie
 
Comité d’évaluation des réformes de la fiscalité du capital – Deuxième rapport
Comité d’évaluation des réformes de la fiscalité du capital – Deuxième rapport Comité d’évaluation des réformes de la fiscalité du capital – Deuxième rapport
Comité d’évaluation des réformes de la fiscalité du capital – Deuxième rapport
France Stratégie
 
Évaluation du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Synthèse des ...
Évaluation du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Synthèse des ...Évaluation du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Synthèse des ...
Évaluation du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Synthèse des ...
France Stratégie
 

Plus de France Stratégie (20)

Quelle place pour les compétences dans l’entreprise ?
Quelle place pour les compétences dans l’entreprise ?Quelle place pour les compétences dans l’entreprise ?
Quelle place pour les compétences dans l’entreprise ?
 
Évaluation de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauv...
Évaluation de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauv...Évaluation de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauv...
Évaluation de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauv...
 
Avis de la Plateforme RSE - Labels RSE. Propositions pour des labels RSE sect...
Avis de la Plateforme RSE - Labels RSE. Propositions pour des labels RSE sect...Avis de la Plateforme RSE - Labels RSE. Propositions pour des labels RSE sect...
Avis de la Plateforme RSE - Labels RSE. Propositions pour des labels RSE sect...
 
Programme de travail 2021
Programme de travail 2021Programme de travail 2021
Programme de travail 2021
 
Note d'analyse - Quelle sécurité d’approvisionnement électrique en Europe à h...
Note d'analyse - Quelle sécurité d’approvisionnement électrique en Europe à h...Note d'analyse - Quelle sécurité d’approvisionnement électrique en Europe à h...
Note d'analyse - Quelle sécurité d’approvisionnement électrique en Europe à h...
 
Document de travail - Une nouvelle approche de l’inadéquation des compétences
Document de travail - Une nouvelle approche de l’inadéquation des compétencesDocument de travail - Une nouvelle approche de l’inadéquation des compétences
Document de travail - Une nouvelle approche de l’inadéquation des compétences
 
Note d'analyse - Polarisation du marché du travail : Y a-t-il davantage d’emp...
Note d'analyse - Polarisation du marché du travail : Y a-t-il davantage d’emp...Note d'analyse - Polarisation du marché du travail : Y a-t-il davantage d’emp...
Note d'analyse - Polarisation du marché du travail : Y a-t-il davantage d’emp...
 
Document de travail - Évolution tendancielle de la productivité du travail en...
Document de travail - Évolution tendancielle de la productivité du travail en...Document de travail - Évolution tendancielle de la productivité du travail en...
Document de travail - Évolution tendancielle de la productivité du travail en...
 
Note de syntèse - Le rôle du capital humain dans le ralentissement de la prod...
Note de syntèse - Le rôle du capital humain dans le ralentissement de la prod...Note de syntèse - Le rôle du capital humain dans le ralentissement de la prod...
Note de syntèse - Le rôle du capital humain dans le ralentissement de la prod...
 
Note de synthèse - Les politiques industrielles en France - Évolutions et com...
Note de synthèse - Les politiques industrielles en France - Évolutions et com...Note de synthèse - Les politiques industrielles en France - Évolutions et com...
Note de synthèse - Les politiques industrielles en France - Évolutions et com...
 
Document de travail - Inégalités primaires, redistribution : une comparaison ...
Document de travail - Inégalités primaires, redistribution : une comparaison ...Document de travail - Inégalités primaires, redistribution : une comparaison ...
Document de travail - Inégalités primaires, redistribution : une comparaison ...
 
Note d'analyse - Inégalités primaires, redistribution : comment la France se ...
Note d'analyse - Inégalités primaires, redistribution : comment la France se ...Note d'analyse - Inégalités primaires, redistribution : comment la France se ...
Note d'analyse - Inégalités primaires, redistribution : comment la France se ...
 
Note de synthèse - Les facteurs d’attractivité des sites de production, d’in...
Note de synthèse -  Les facteurs d’attractivité des sites de production, d’in...Note de synthèse -  Les facteurs d’attractivité des sites de production, d’in...
Note de synthèse - Les facteurs d’attractivité des sites de production, d’in...
 
Document de travail - Les facteurs de localisation des investissements direct...
Document de travail - Les facteurs de localisation des investissements direct...Document de travail - Les facteurs de localisation des investissements direct...
Document de travail - Les facteurs de localisation des investissements direct...
 
Note d'analyse - Comment évaluer l’externalité carbone des métaux
Note d'analyse - Comment évaluer l’externalité carbone des métauxNote d'analyse - Comment évaluer l’externalité carbone des métaux
Note d'analyse - Comment évaluer l’externalité carbone des métaux
 
Document de travail - Maîtriser la consommation énergétique du numérique : le...
Document de travail - Maîtriser la consommation énergétique du numérique : le...Document de travail - Maîtriser la consommation énergétique du numérique : le...
Document de travail - Maîtriser la consommation énergétique du numérique : le...
 
Document de travail - Accroître l’investissement dans la rénovation énergétiq...
Document de travail - Accroître l’investissement dans la rénovation énergétiq...Document de travail - Accroître l’investissement dans la rénovation énergétiq...
Document de travail - Accroître l’investissement dans la rénovation énergétiq...
 
Note d'analyse - Comment accélérer la rénovation énergétique des logements
Note d'analyse - Comment accélérer la rénovation énergétique des logementsNote d'analyse - Comment accélérer la rénovation énergétique des logements
Note d'analyse - Comment accélérer la rénovation énergétique des logements
 
Comité d’évaluation des réformes de la fiscalité du capital – Deuxième rapport
Comité d’évaluation des réformes de la fiscalité du capital – Deuxième rapport Comité d’évaluation des réformes de la fiscalité du capital – Deuxième rapport
Comité d’évaluation des réformes de la fiscalité du capital – Deuxième rapport
 
Évaluation du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Synthèse des ...
Évaluation du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Synthèse des ...Évaluation du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Synthèse des ...
Évaluation du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi. Synthèse des ...
 

Dossier de présentation - L'insertion professionnelle des jeunes

  • 1. 24 JAN 2017 L’INSERTION PROFESSIONNELLE DES JEUNES Rapport de diagnostic préparé par France Stratégie et la Dares en concertation avec les membres du groupe de travail composé des représentants de huit organisations patronales et syndicales ainsi que de quatre organisations de jeunesse DOSSIER DE PRÉSENTATION www.strategie.gouv.frwww.strategie.gouv.fr
  • 2. LA DÉMARCHE FRANCE STRATÉGIE www.strategie.gouv.fr 2 27 septembre 2016 Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social a lancé la concertation en faveur de l'insertion professionnelle des jeunes. Un groupe de travail a été mis en place Six réunions, entre octobre et décembre 2016, des représentants des organisations patronales (MEDEF, CPME, U2P) et syndicales (CFDT,CGT, FO, CFE-CGC, CFTC) ainsi que de quatre organisations de jeunesse (FAGE, JOC, MRJC, UNEF). Objectif ? Poser un diagnostic partagé sur les difficultés rencontrées dans l'accès à un premier emploi durable et de qualité et réfléchir sur les dispositifs paritaires qui peuvent être mobilisés pour répondre aux difficultés des jeunes face à leur premier emploi. Plusieurs axes de travail : • La spécificité des jeunes sur le marché du travail • L’hétérogénéité des situations en fonction des classes d’âge • Les difficultés d’insertion qui proviennent du fonctionnement du marché du travail et celles qui renvoient à des facteurs externes • Le bilan des dispositifs favorisant l’insertion professionnelle des jeunes 24 janvier 2017 France Stratégie et la DARES remettent leur rapport à Myriam El Khomri, la ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social.
  • 3. Le taux de chômage des jeunes est élevé dans tous les pays européens et particulièrement en France où il atteint 24 %. Le taux d’activité est également faible : il est de 4,5 points inférieur à la moyenne européenne en 2015. FRANCE STRATÉGIE www.strategie.gouv.fr 3 En France, les jeunes ont vu leur taux de chômage être multiplié par 3,5 en 40 ans LES JEUNES SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL : UNE SITUATION DÉGRADÉE Le faible taux d'activité des jeunes s'explique notamment par deux phénomènes : Ils sont majoritairement en études et donc faiblement actifs. Prèsde50%des18-24anssontenétudes 17 % sont salariés en CDI 13 % sont au chômage Peu d’entre eux cumulent études et emploi Seulement15%desjeunescumulentétudes et emploi, même si on constate une augmentation depuis les années 2000. 50 % de ce cumul recouvre l’apprentissage. Le cumul études-emploi semble avoir des effets ambivalents. Il permet une meilleure insertion professionnelle à l’issue des études mais il augmente aussi le risque d’échec universitaire. En France, 13,8 % des 20-24 ans sont au chômage contre 11,7 % en moyenne en Europe (UE28). études emploi + 15 % des 15-29 ans ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation. La part des jeunes au chômage est plus pertinente que le taux de chômage. L’indicateur est le plus élevé pour les 20-24 ans et le plus faible pour les moins de 20 ans en raison de leur forte inactivité. Contrairement à d’autres pays de l’Union européenne, le taux de NEET n’a pas baissé depuis 2013 en France et il reste élevé, notamment chez les plus âgés. Le sur-chômage des jeunes, élevé au moment de leur entrée sur le marché du travail, persiste encore plus d’une dizaine d’années après leur entrée sur le marché du travail. Une transition des études vers l’emploi marquée par un chômage élevé.
  • 4. FRANCE STRATÉGIE www.strategie.gouv.fr 4 Des situations hétérogènes En France, les jeunes ne sont pas tous dans la même situation face à l'emploi. Le taux de chômage des jeunes non diplômés est près de 3 fois plus élevé que celui des jeunes diplômés du supérieur. Les non-diplômés mettent en moyenne 1 an pour accéder à leur premier emploi à durée indéterminée contre 3,3 mois pour les diplômés du supérieur. Une partie des jeunes subit des discriminations dans l'accès à l'emploi. La spécialité de formation a une influence centrale sur la qualité de l'insertion. L'apprentissage accélère l'insertion dans l'emploi des jeunes. Plus que l'âge, la qualification joue un rôle déterminant dans l’insertion professionnelle. La surexposition des moins qualifiés au chômage s’est renforcée avec la crise. 7 ans après leur sortie de formation initiale en 2004. 1/3 des jeunes s'est stabilisé rapidement dans un emploi à durée indéterminée ; 1/3 est parvenu à un emploi stable après un parcours plus difficile marqué par des allers-retours entre emploi à durée déter- minée et de courtes périodes de chômage ; 1/3 a connu une insertion longue et précaire avec de longues périodes de chômage voire un décrochage de l'emploi. Dans le secondaire, c'est la filière industrielle qui fournit un avantage sur les filières tertiaires et générales tandis que dans le supérieur, ce sont les formations de la santé et du social qui offrent les meilleures conditions d’insertion. À l’université, les diplômés des formations scientifiques ont des trajectoires plus favorables que leurs homologues en lettres ou en sciences humaines, surtout au niveau bac+3 ou bac+4. L'apprentissage s'est beaucoup développé depuis 25 ans, notamment dans le supérieur. L'apprentissage favorise l’insertion dans l’emploi, davantage encore dans le cas des moins diplômés. Pour un même diplôme de CAP BEP, les apprentis du secondaire connaissent un taux d’accès durable à l’emploi près de 20 points supérieurs à ceux l'ayant obtenu par voie scolaire. Les ruptures de contrat d'apprentissage restent cependant élevées. Les jeunes issus de l’immigration cumulent les difficultés. Ils ont un risque nettement plus élevé de chômage. Parmi les moins de 30 ans, pour les jeunes descendants d’immigrés africains, ce risque est multiplié par 1,9 par rapport à un jeune sans ascendancemigratoire,unefoisneutralisésleseffets liés à l’âge, au diplôme, à l’origine sociale ou au lieu de résidence. Le lieu de résidence est également un facteur de discriminations.
  • 5. FRANCE STRATÉGIE www.strategie.gouv.fr 5 Une partie des difficultés d’insertion professionnelle liée au fonctionnement du marché du travail Des problèmes d’appariement entre offre et demande de travail. En % Motivation, disponibilité 45 Relationnel, présentation 45 Polyvalence, capacité d'adaptation 64 Formation 60 Expérience 46 35 % des 15-29 ans ont un contrat temporaire (CDD, intérim, apprentissage). Le coût du travail d’un jeune est plus élevé en France mais de nombreux allégements existent. L'usage des contrats temporaires s'est accru, surtout pour les jeunes. Leur trajec- toires d'insertion dans emploi sont marquées par davantage de transitions, notamment avec passages par le chômage. Et les contrats courts semblent moins jouer un rôle de tremplin vers l’emploi stable. Les compétences et qualités attendues par les recruteurs Sources : Enquête complémentaire BMO 2016, Pôle emploi, BVA et Crédoc. Ensemble de l’emploi salarié hors apprentis 0 10 20 30 40 50 60 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 Ensemble de l’emploi salarié 15-29 ans hors apprentis 15-29 ans 15-24 ans - hors apprentis 15-24 ans Note : de 1982 à 2002, la part des contrats temporaires est évaluée pour les 15-29 ans lors du mois auquel a lieu l’enquête annuelle (généralement le mois de mars) ; à compter de 2003, cette part est évaluée en moyenne sur l’année. Il en résulte une rupture de série en 2003. Actifs occupés au sens du BIT en emploi salarié ; contrat temporaire = intérim, CDD (y compris apprentis, saisonniers, contrats aidés en CDD, contractuels de la fonction publique) Champ : population des ménages de France métropolitaine Sources : Insee, enquêtes Emploi annuelles jusqu’en 2002, enquête Emploi en continu depuis Part des contrats temporaires (CDD, intérim, apprentissage) dans l’emploi salarié depuis 1982 (en %) Le salaire minimum français n’est pas différencié pour les jeunes (hormis pour les contrats en alternance). Aussi, le coût du travail d’un jeune apparaît élevé en France relativement à d’autres pays. Cependant, 82 % des postes occupés par les 18-24 ans font l’objet d'allègements de cotisations patronales. 45 % des jeunes débutants n’ont pas été formés pour le métier qu’ils occupent. Même si le diplôme reste un critère central de recrutement, les entreprises cherchent aujourd’hui de nouvelles compétences difficiles à repérer et le diplôme semble agir comme un signal de détention de ces compétences.
  • 6. FRANCE STRATÉGIE www.strategie.gouv.fr 6 Des difficultés en partie liées à des facteurs externes au marché du travail 10 % des jeunes de 16 à 29 ans ne maîtrisent pas les compétences de base. Au moins 10 % des jeunes de 16 à 29 ans rencontrent des freins périphériques à l'emploi. Un non-recours à l’offre d’insertion sociale et professionnelle. 4 % des jeunes étaient ni en études, ni en emploi, ni en formation (NEET), ni repérés, ni accompagnés en 2012, dont une majorité de 25 à 29 ans (« jeunes invisibles », estimation antérieure au plan de lutte contre le décrochage scolaire et à la Garantie Jeunes). La notion de « droits sociaux » parle peu aux jeunes, ils peuvent se décour- ager face à certaines démarches. Ils manquent également d’information sur les missions locales. À diplôme égal, les taux d’emploi des jeunes sans permis sont inférieurs aux taux d’emploi des jeunes avec permis. L’accès à l’automobile est très dépendant du soutien des familles : 84 % des jeunes possesseurs du permis et 64 % d’un véhicule âgés de 18 à 24 ans ont bénéficié d’un financement familial. Des écarts persistants d’opportunités d’emploi entre territoires. Il existe un rapport de 1 à 4 entre la zone d’emploi où le taux de chômage est le plus faible et celle où il est le plus élevé. 40 % des jeunes changent de zone d’emploi durant leurs débuts de vie active. L’offre résiden- tielle, inadaptée aux besoins des jeunes, est un frein majeur à leur mobilité. Une partie des jeunes maîtrise mal les outils numériques et n'est pas équipée. Les jeunes suivis en mission locale ont un taux d’équipement inférieur d’environ 10 points à celui des jeunes de 18-24 ans. Leurs compétences numériques ne sont pas adaptées à l’insertion professionnelle avec un usage limité de l’e-mail, de la bureautique et des services utiles en ligne. Les jeunes suivis en missions locales ont un moins bon état de santé. Un tiers des jeunes suivis en mission locales déclare un mauvais état de santé psychique, contre environ 15 % des jeunes en études ou actifs. 20 % des jeunes demandeurs d’emploi de 16 à 29 ans n'ont pas de couverture santé complémentaire. Des difficultés à concilier vie familiale et vie professionnelle. 13 % des jeunes de 15 à 29 ans qui ne sont ni en études, ni en emploi, ni en formation déclarent être inactifs en raison de responsabilités familiales. Un manque de ressources financières qui nuit aux démarches d'insertion. En 2014, le taux de pauvreté monétaire (seuil à 60 %) était pour les 18-29 ans de 18,3 % pour les hommes et de 21,2 % pour les femmes, contre 13,4 % et 14,7 % en population générale. Des conditions de logement plus souvent précaires. Les jeunes ont plus fréquemment des difficultés pour payer leur loyer. Ils sont surreprésentés parmi les personnes accueillies en services d'hébergement. L'isolement comme frein à l'emploi. Les jeunes placés dans leur enfance ou en rupture familiale sont plus exposés à des difficultés. Les jeunes peu ou pas diplômés sont plus souvent dans une situation préoccupante : 43 % de ceux qui n’ont pas dépassé le collège et 27 % de ceux qui ont un niveau CAP ou BEP sont en difficulté de lecture. Les freins périphériques à l’emploi sont nombreux et substantiels : la capacité de mobil- ité (transports et résidence), la maîtrise du numérique, l’état de santé dont la santé psychique, l’articulation entre la vie familiale et la vie professionnelle, les difficultés financières, le logement, les défauts de couverture sociale, l’isolement et l’absence de soutien familial (moral et matériel). Ils se concentrent notamment sur les jeunes privés ou disposant de peu de soutien familial ou les jeunes sur certains territoires.
  • 7. FRANCE STRATÉGIE www.strategie.gouv.fr 7 Un bilan des dispositifs favorisant l’insertion professionnelle des jeunes Une complexité et une instabilité des dispositifs qui engendrent des difficultés sur le terrain. Les innovations récentes et enjeux futurs dans les pratiques d’accompagnement. Les missions locales voient un renforcement de leur place dans l’accompagnement vers l’emploi et vers la formation des jeunes. 570 000 jeunes de 16 à 25 ans étaient accompagnés en missions locales en 2015. 70 % des jeunes non diplômés sortis du système scolaire en 2015 ont eu au moins un entretien avec une mission locale au cours des trois premières années d’activité. Depuis 2005, les missions locales ont été inscrites au sein du Service Public de l’Emploi. Les acteurs de terrain déplorent la complexité des dispositifs d'aide à l'emploi des jeunes (emplois aidés, accompagnement) liée au fait qu'il n'existe pas un échelon clair et légitime de coordination. Les programmes peuvent même mutuellement se concurrencer. Les emplois aidés constituent un mode d'insertion important pour les jeunes : en 2014 , 27 % des jeunes en bénéficiaient. Leur réglementation présente cependant une complexité et une instabilité préjudiciable à leur pleine utilisation par les entre- prises, et en particulier par les plus petites. Un renforcement de la capacité des jeunes à se former Depuis le 1er janvier 2017, le Compte personnel d’activité (CPA) intègre le Compte personnel de formation (CPF) et le Compte d’engagement citoyen. Les jeunes décrocheurs bénéficient d’un droit à un abondement supplémentaire de la part de la région afin de compléter leurs heures acquises au titre du CPF s’ils s’engagent dans un parcours de formation qualifiante de premier niveau. Une individualisation croissante de l'accompagnement L'Accord national interprofessionnel (ANI) jeunes de 2011 met l'accent sur l'accompagnement renforcé des jeunes, avec des résultats positifs en termes d'insertion dans l'emploi. La Garantie Jeunes, dispositif expérimental qui vient d'être évalué, repose sur un accompagnement intensifié du jeune, avec une stratégie de médiation active à l'égard des entreprises. L'usage du numérique Pôle Emploi a développé l’Emploi Store, une banque de services en ligne, susceptibles de répondre particulièrement aux besoins des jeunes et à leurs goûts, d’activer leur recherche et d’élargir leurs horizons. Des applications de tests de compétence, d’analyse de la personnalité, de formations en ligne, d’entretiens virtuels y sont désormais disponibles. L'accompagnement collectif Par ailleurs, Pôle Emploi promeut une dimension collective dès lors qu’elle est possible à organiser. Par exemple, des clubs intensifs de recherche d’emploi ont été mis en place entre mars 2013 et juin 2014 pour des jeunes issus des quartiers de la politique de la ville. Les relations aux entreprises Les missions locales se sont rapprochées des entreprises, elles ont créé des « équipes emploi » composées de conseillers dédiés dont l’objectif est de construire et d’entretenir un réseau d’entreprises pour susciter et recevoir systématiquement les offres d’emploi ou pour permettre de placer en période d’immersion les jeunes accom- pagnés. Cette fonction de veille et de prospection est encore à renforcer.
  • 8. France Stratégie est un organisme de concertation et de réflexion. Son rôle est de proposer une vision stratégique pour la France, en expertisant les grands choix qui s’offrent au pays. Son action repose sur quatre métiers : évaluer les politiques publiques ; anticiper les mutations à venir dans les domaines économiques, sociétaux ou techniques ; débattre avec tous les acteurs pour enrichir l’analyse ; proposer des recommandations au gouvernement. France Stratégie joue la carte de la transversalité, en animant un réseau de huit organismes aux compétences spécialisées. FRANCE STRATÉGIE - 18, RUE DE MARTIGNAC - 75700 PARIS SP 07 -TÉL. 01 42 75 60 00 Contacts presse : Jean-Michel Roullé, directeur du service Édition-Communication-Événements jean-michel.roulle@strategie.gouv.fr 01 42 75 61 37 - 06 46 55 38 38 Joris Aubrespin, chargé des relations presse joris.aubrespin@strategie.gouv.fr 01 42 75 60 27 – 06 20 78 57 18 TÉLÉCHARGEZ LE RAPPORT L’INSERTION PROFESSIONNELLE DES JEUNES SUR STRATEGIE.GOUV.FR www.strategie.gouv.fr FranceStrategie @Strategie_Gouv