SlideShare une entreprise Scribd logo
26 IT-expert n°78 - mars/avril 2009
Agilité du SI :
le lièvre et la tortue
L’agilité figure parmi les termes « à la mode » dans le
microcosme de l’informatique, et ce terme est décliné à
tout propos. Tout un chacun revendique l’agilité, surtout
dans le contexte actuel, où le roseau de La Fontaine sait se
plier aux intempéries, en attendant des jours meilleurs.
On pourrait confiner cette requête d’agilité au domaine
du développement de logiciel. Cependant, le vœu d’agilité
s’étend à toutes les visions informatiques, et à celles
des systèmes d’information, des processus, des règles
métier… Et pourquoi pas de l’entreprise elle-même, des
organisations et de leurs composantes ? Par transition, et
amalgame des problématiques, on en vient à l’entreprise
agile, une entreprise d’un nouveau type qui serait première
dans la course à la création de valeur…
L’agilité tous azimuts existe-t-elle ? Est-ce une pure
création du marketing, un rêve, voire un leurre ?
Il y a bien là une grande confusion. Pour en revenir à la
simplicité d’une fable, le lièvre gagne-t-il forcément la
course contre la tortue ? De quoi parle-t-on ?
Personne ne conteste les enjeux de l’agilité, surtout dans
un contexte de crise. Mais de quelles agilités parle-t-on, et
sont-elles face aux mêmes enjeux ?
Quoi de neuf Docteur ?
27IT-expert n°78 - mars/avril 2009
Les multiples agilités informatiques
Les solutions informatiques ont constamment dégagé des
degrés de liberté. En effet, l’extension des fonctions a toujours
créé une complexité qui ne serait pas maîtrisable sans une
rationalisation des composants via des standards, communs
et partageables : création de routines système, de gestion
d’entrées-sorties, puis de bases de données, protocoles de
communication, balisages normalisés…
L’ingénuité des solutions informatiques a ainsi facilité, progres-
sivement, de multiples flexibilités. Et en particulier, avec les
générations successives d’architecture. Pourtant, réaliser des
développements a toujours été un processus lent, complexe,
et souvent mal abouti. Un des défis de l’agilité informatique vise
à raccourcir les délais classiques d’un projet.
Les développements agiles
Les écueils des petits et grands projets se succèdent avec
leur effet tunnel, le taux d’échec, le gâchis de code finalement
inutilisé, les incompréhensions entre le métier et l’IT… Le fameux
cycle « en cascade » a été remis en cause par des méthodes
« agiles », créant des cycles plus courts et incrémentaux pour
produire et intégrer les composants logiciels.
Les méthodes agiles visent à apporter plus tôt de la valeur
en associant les utilisateurs aux livraisons successives. Elles
tendent à éliminer les travaux sans apport de valeur, comme
la formalisation de spécifications, la documentation (« Logiciel
fonctionnel plutôt que documentation complète »), insistant
sur la cohésion de l’équipe plutôt que sur la procédure, sur
la collaboration avec le client plutôt que sur le contrat, et en
acceptant le changement tout au long du projet.
Entrelejusqu’au-boutismedudéveloppementagile,etlalourdeur
et la faible maîtrise des risques toujours constatée dans les
approchestraditionnelles,ilestsansdoutepossibledecapitaliser
sur les bons aspects de ces cultures de projet opposées.
Les alternatives au développement d’applications :
ERP et plateformes d’applications agiles
Curieux de parler d’ERP quand il est question d’agilité ?…
Certes, la complexité des ERP a souvent généré des rigidités,
et l’agilité n’a pas été leur meilleur atout. Cependant, ils
restent incontournables. D’ailleurs, même si tout change, les
évolutions des fonctions support, moins agitées par les frictions
concurrentielles, se sont accommodées des contraintes de
ces mastodontes. Elles y ont même apporté la sécurité de la
conformité réglementaire : l’entreprise a aussi besoin de rigidités
pour garantir qu’il n’y a pas de prise de risque et d’initiatives
déviantes. En somme, les ERP ont longtemps présenté la seule
alternative au développement.
Une troisième voie apparait maintenant mature, avec les
plateformes d’applications agiles : suites BPM, de workflow,
moteurs de règles, interfaces de présentation, gestion de
documents. Sans oublier la problématique classique de gestion
des données de référence, maintenant facilitée par les outils de
MDM. Ces plateformes offrent des solutions génériques, a priori
utilisables dans de nombreux contextes métier, et présentant
un double avantage :
•	 limiter l’intervention de développeurs, en confiant d’ailleurs
une bonne partie du paramétrage du coté de la maîtrise
d’ouvrage,
•	 faciliter au maximum les évolutions de processus, de règles,
d’interface utilisateur, de documents, et désimbriquer les
données de référence, par des actions ciblées sur ces seules
composantes, nettement isolées et gérées en tant que telles.
Ces plateformes d’agilité amènent naturellement aux enjeux
d’architecture.
Fédérer les agilités :
les architectures agiles et SOA
On voit bien que l’agilité ne se réduit pas au développement agile,
car Il ne suffit pas de réaliser « vite et bien » le code élémentaire.
En effet, l’enjeu est surtout de pouvoir composer et recomposer
ces éléments pour gérer les partages fonctionnels, maîtriser
les évolutions, limiter les big-bangs et autres projets glorieux,
mais hasardeux.
On peut dès lors souhaiter concevoir une architecture agile,
en fournissant un cadre méthodologique et conceptuel aux
développements et aux intégrations. C’est l’ambition des
approches prônées par l’Institut Praxeme, ou par le CEISAR
(Center of Excellence in Enterprise Architecture – Ecole Centrale
Paris). Outre la méthode, il est aussi question de conception et
d’architecture, avec l’ambition de modéliser l’entreprise.
Car un mouvement de fond lent, mais à terme incontournable
fait émerger les « architectures orientées services » : la fédération
des offres des éditeurs autour de SOA traverse toute la planète
informatique, et constitue l’aboutissement de l’État de l’Art
technologique. Par nature, l’architecture orientée Services
(SOA) est flexible :
•	 Facilité d’évolution des composants que sont les services,
sans impact fort sur les autres services : principe d’intégration
« lâche »,
•	 Orchestration des services nettement identifiée et externe,
•	 Interfonctionnement avec diverses technologies, et avec le
patrimoine existant, facilitant la migration et la coexistence.
La flexibilité provient, non seulement de l’architecture, mais aussi
de ses ouvertures. De monolithique et rigide, la solution devient
alors évolutive par sa modularité, et par sa pratique de multiples
environnements et logiciels. De plus, les acteurs humains se
trouvent progressivement et logiquement en interaction, par
divers canaux de workflow, de GED, et autres collaboratifs,
avec l’orchestration de ces services.
28 IT-expert n°78 - mars/avril 2009
Des agilités informatiques à l’agilité du SI
Par delà le codage et la syntaxe :
la finalité « métier »
La plus belle machine-outil ne produit pas nécessairement
l’appareil qui convient à l’industriel pour son process de
fabrication. Car l’outil est à la main de l’ouvrier qui forge le
produit final. De même, le système d’information ne se réduit
pas à la syntaxe de codage des informations, des logiciels, des
échanges et invocations de services. Ni même à la conception
d’une architecture parfaite.
Le système d’information permet le partage, la capitalisation,
l’échange de connaissances qui ont du sens pour les acteurs
de l’entreprise comme pour ses clients et partenaires.
L’agilité du système informatique conduit certes à l’agilité du
SI, cependant celle-ci nous interroge à un autre niveau, car il ne
suffit pas de faire évoluer rapidement l’outil informatique. Encore
faut-il être en mesure de le déployer rapidement, de migrer,
d’adjoindre les facilités (processus, gestion des connaissances,
ergonomie…), et de conduire le changement pour arriver au
véritable résultat : un système opérationnel, y compris dans
son appropriation par ses utilisateurs, voire par les clients et
partenaires. Dans la chaîne d’agilité, l’agilité du changement
est souvent le maillon faible.
Les déclinaisons de l’agilité du SI
La fonction informatique, dans toutes ses dimensions, gagne
en flexibilité, et en réactivité. Par delà, la fonction système
d’information est en cause, et mature pour accélérer son
adaptation aux besoins métiers, aux exigences de marché,
à l’alignement stratégique. Somme toute, l’agilité favorise
l’accélération des cycles : cycle informatique et cycle associé
à l’ensemble du système technique et des acteurs qui l’animent
et l’accompagnent.
Onal’habitudededistinguer3tempsdanslescyclesinformatiques :
le « design time », le « run time », et « change time ». Dans le même
ordre d’idée, le modèle CEISAR distingue Transformation et
Opération. L’accélération de l’opération est de l’ordre de la
réactivité et celle de la transformation de l’agilité (cf schéma
page suivante).
La diversité de ces cycles fondamentaux explique la diversité
des axes d’agilité.
Tous ces cycles peuvent être accélérés ! L’enjeu majeur se porte
sur les cycles placés du Nord au Sud-Est dans le schéma. Détail
des cycles en amont :
•	 Cyclestratégique del’entreprise :lesujettraitedel’alignement
stratégique, ou de la synchronisation à la stratégie. Telle ou
telle amélioration des délais peut être, à un moment donné,
stratégique (délai d’adaptation à une nouvelle réglementation
impactant un patrimoine applicatif, etc.). Gagner en agilité
ERP MDM Legacy Web
Service
Servers
Supervision
IntegrationArchitecture
Hosts
Business
services
PresentationPortlet
Services
Orchestration
Composites
Services
Basic
Services
Application
Architecture
Workflow
Technical
Architecture
Flexibilité
d’orchestration
Flexibilité
de présentation
Flexibilité
de composition
Flexibilité
de migration
Flexibilité
de performance
Flexibilité
métier
Schéma d’une architecture SOA
Quoi de neuf Docteur ?
29IT-expert n°78 - mars/avril 2009
revient à améliorer la synchronisation stratégique, et
nécessite des remises en cause d’un autre ordre. Question
traitée ci-après.
•	 Cycle de parcours des besoins : en amont des projets,
prendre en compte les besoins des différents métiers, et
les besoins transverses, les arbitrer, en gérer le portefeuille,
et valider les capacités à faire, avant d’initier les projets.
On peut accélérer ces process par un arbitrage agile, et
se doter d’outils pour optimiser cette activité cruciale pour
l’adéquation de la fonction SI aux finalités de ses clients.
Agilité et anticipation : l’urbanisme des SI
Accélérer ou dépasser les rigidités ?
Comme illustré par le polygone précédent, l’agilité se résume-
t-elle simplement à la réduction de divers temps de cycle ?
Certes, les améliorations tendancielles permettent de réduire
la durée des projets, de déployer plus vite, de prototyper, de
modifier les architectures…
Des évolutions d’un autre ordre sont à considérer : donner
de la flexibilité là où toute évolution était tout simplement
impossible dans une échelle de temps praticable et conforme
au besoin, ou pour un coût compatible avec l’espoir de gain.
Ce type de flexibilité fondamentale est d’un autre ordre que
l’agilité d’accélération : elle est en rupture. Elle existe ou non.
En revanche, on ne l’obtient pas par amélioration tendancielle,
il faut l’anticiper.
Ce constat vaut dans tous les domaines techniques où l’on
identifie clairement des générations de systèmes. Les évolutions
des offres d’architecture en sont une illustration limpide. Par
exemple, la substitution d’un moteur de règles aux fonctions
de conformité réglementaire d’un ERP ne s’improvise pas.
Par contre, le jour où un tel outil est mis en place au cœur du
moteur réglementaire, les adaptations deviennent aisées. Ainsi,
une rupture bien anticipée reporte l’évolution en impact sur le
« change time » et non sur le « design time ».
Anticiper la flexibilité
L’urbanisme a pour objectif d’apporter la flexibilité voulue,
anticipée, et pertinente face aux besoins métier. Il ne s’agit plus
simplement d’accélérer une mécanique préexistante, mais de
trouver les ruptures qui rendent possible ce qui ne l’était pas !
La question ne consiste pas à se doter d’une architecture
générique flexible, car le développement agile ou l’architecture
parfaite ne conduisent pas nécessairement à l’entreprise agile.
En pratique, la déformation ne peut être que progressive. Et,
dans un monde très complexe, il est impossible de se doter
d’une flexibilité tous azimuts.
Cycle
stratégiqueCycle
technologique
Infrastructures
Production
Assistance
Support
Déploiem
ent
Cycle
desprojets
Parcours
desbesoins
Développement
agile
Agilité
d’arbitrage
Synchronisme
stratégique
Changement
agile
Polygone de Mandel de la fonction SI
30 IT-expert n°78 - mars/avril 2009
Au-delà du SI, l’agilité de l’entreprise
L’agilité systémique
L’entreprise agile ne se réduit pas au SI agile… Avec le SI le
mieux construit, même si tout est mis en œuvre pour que les
utilisateurs soient aussi agiles que le SI, accompagnant le
changement sans délai, n’introduisant aucune viscosité au
système, l’entreprise reste dépendante de son organisation, de
sa culture… Selon cette organisation d’entreprise, cette culture
maison ou l’histoire, le résultat sera totalement différent. Car les
variantesorganisationnelles,ledegréd’autonomie,lasubsidiarité
reconnue et optimisée, le pragmatisme… bref, les divers facteurs
sociaux sont déterminants pour l’agilité. D’ailleurs, la vision
d’urbanisme systémique reconnaît ne pouvoir tout enfermer
dans des schémas et tout maîtriser jusqu’au détail.
Ce principe peut être appliqué en dehors de la stricte sphère du
SI, et dans la gouvernance même de l’entreprise, qui consacre
cette vision systémique, et détermine l’agilité.
Les agilités stratégiques
Dans le contexte des usages présentés, l’agilité consiste à doper
le SI, à l’accélérer, et le rendre plus flexible dans sa réponse aux
sollicitations métier. Car le SI, moteur des opérations, cœur de
l’usine à produire les services, freine le changement.
Pourtant, le discours est de prôner la rapidité dans le « time to
market »,clédansl’économiedéveloppée.Ils’agitdoncd’innover
et de prendre de vitesse les concurrents. Doit-on pour cela
être agile sur toutes dimensions du SI ? Et n’est-on pas, plus
prosaïquement, embarrassé dans des activités de recherche et
développement parfois peu ou pas informatisées ?
Les acronymes basés sur les 2 lettres, A pour assisté et O pour
Ordinateur, ne sont plus de mise (CAO ? DAO ? GMAO ?), il
serait pourtant bien utile de constater le développement d’AAO :
agilité assistée par ordinateur.
Précipitation vs anticipation :
le lièvre et la tortue
Confond-on vitesse et précipitation ? Que faut-il accélérer ?
Est-ce simplement, dans la vision court terme, réaliser pour
aujourd’hui ce qu’il fallait pour hier ? Les métiers sont-ils secoués
par cette perpétuelle agitation, comme on se complait à le dire ?
Au contraire ne constate-t-on pas une grande stabilité, fondée
sur des invariants qui sont les sous-jacents de la fébrilité ?
L’agilité est multiforme, et les amalgames masquent les pistes.
Lesquelles mènent droit au but ? Le lièvre peut s’y perdre, et
la tortue, anticipant à temps et à propos, gagner la course
économique. n
René Mandel,
associé fondateur
René MANDEL, a développé ses compétences d’abord dans l’informatique de
l’Administration,puisdansleconsulting,fondateurd’ORESYS,etundespromoteurs
de l’urbanisme des SI, avec la création du Club Urba-EA. Créateur de la méthode
PREMYS®
d’urbanisme et de l’architecture des systèmes d’information, et de la
méthode de modélisation d’Architecture d’EntrepriseTRAME BUSINESS®
.Auteur
de l’ouvrage :« De la Stratégie Business aux Systèmes d’Information,l’entreprise
et son écosystème » Hermès 2006.
ORESYS,Société de conseil indépendante de 230 consultants basée à Paris,Lyon,
Bruxelles, aide ses clients à :
• Piloter leurs activités • Améliorer leur performance • Mettre en œuvre leurs
projets de transformation
Oresys intervient sur les dimensions métiers, organisation, processus, système
d’information,etaccompagnementduchangement.ORESYSestmembrefondateur
du club URBA-EA (http://www.urba-ea.org).

Contenu connexe

En vedette

Soirée Débat : 20 octobre 2015 - Actionnariat Familial - Bruxelles
Soirée Débat : 20 octobre 2015 - Actionnariat Familial - BruxellesSoirée Débat : 20 octobre 2015 - Actionnariat Familial - Bruxelles
Soirée Débat : 20 octobre 2015 - Actionnariat Familial - Bruxelles
Family Business Group
 
Conférence inaugurale Biblissima (A. Paravicini Bagliani)
Conférence inaugurale Biblissima (A. Paravicini Bagliani)Conférence inaugurale Biblissima (A. Paravicini Bagliani)
Conférence inaugurale Biblissima (A. Paravicini Bagliani)
Equipex Biblissima
 
Le modèle IFADEM en action
Le modèle IFADEM en actionLe modèle IFADEM en action
Le modèle IFADEM en action
IFADEM
 
Traballo slideshare
Traballo slideshareTraballo slideshare
Traballo slideshare
noapampin
 
Conteneur maritime
   Conteneur maritime   Conteneur maritime
Conteneur maritime
Rabah HELAL
 
Microrealtos
MicrorealtosMicrorealtos
Microrealtos
Manuel Restrepo
 
Regards croisés sur le e-commerce à La Réunion
Regards croisés sur le e-commerce à La RéunionRegards croisés sur le e-commerce à La Réunion
Regards croisés sur le e-commerce à La Réunion
ARTICnumerique
 
Piraterie maritime une formation particulière gens de mer..
Piraterie maritime   une formation particulière  gens de mer..Piraterie maritime   une formation particulière  gens de mer..
Piraterie maritime une formation particulière gens de mer..
Rabah HELAL
 
Dossier Presse Etude Transition Energétique et Système Electrique
Dossier Presse Etude Transition Energétique et Système ElectriqueDossier Presse Etude Transition Energétique et Système Electrique
Dossier Presse Etude Transition Energétique et Système Electrique
Union Francaise de l'Electricite
 
Música indígena africana pwp
Música indígena africana pwpMúsica indígena africana pwp
Música indígena africana pwp
Conservatori de Terrassa / C.E. Gresol
 
Format ECOS, nouvel examen de Certification
Format ECOS, nouvel examen de CertificationFormat ECOS, nouvel examen de Certification
Format ECOS, nouvel examen de Certification
MedCouncilCan
 
Fiche Formation TUMBLR
Fiche Formation TUMBLRFiche Formation TUMBLR
Fiche Formation TUMBLR
Guillaume MAURIN
 
E-commerce un axe pour le développement des TIC?
E-commerce un axe pour le développement des TIC?E-commerce un axe pour le développement des TIC?
E-commerce un axe pour le développement des TIC?
ARTICnumerique
 
Questionnaire results
Questionnaire resultsQuestionnaire results
Questionnaire results
absallen
 
Mapa conceptual evaluacion Mary ruiz
Mapa conceptual evaluacion Mary ruizMapa conceptual evaluacion Mary ruiz
Mapa conceptual evaluacion Mary ruiz
joseantoniomogna
 
Apport luléa
Apport luléaApport luléa
Apport luléa
tgaloisy
 

En vedette (20)

Soirée Débat : 20 octobre 2015 - Actionnariat Familial - Bruxelles
Soirée Débat : 20 octobre 2015 - Actionnariat Familial - BruxellesSoirée Débat : 20 octobre 2015 - Actionnariat Familial - Bruxelles
Soirée Débat : 20 octobre 2015 - Actionnariat Familial - Bruxelles
 
Conférence inaugurale Biblissima (A. Paravicini Bagliani)
Conférence inaugurale Biblissima (A. Paravicini Bagliani)Conférence inaugurale Biblissima (A. Paravicini Bagliani)
Conférence inaugurale Biblissima (A. Paravicini Bagliani)
 
Family business news_janv2013
Family business news_janv2013Family business news_janv2013
Family business news_janv2013
 
Le modèle IFADEM en action
Le modèle IFADEM en actionLe modèle IFADEM en action
Le modèle IFADEM en action
 
Traballo slideshare
Traballo slideshareTraballo slideshare
Traballo slideshare
 
Conteneur maritime
   Conteneur maritime   Conteneur maritime
Conteneur maritime
 
Audit
  Audit  Audit
Audit
 
Microrealtos
MicrorealtosMicrorealtos
Microrealtos
 
Regards croisés sur le e-commerce à La Réunion
Regards croisés sur le e-commerce à La RéunionRegards croisés sur le e-commerce à La Réunion
Regards croisés sur le e-commerce à La Réunion
 
Piraterie maritime une formation particulière gens de mer..
Piraterie maritime   une formation particulière  gens de mer..Piraterie maritime   une formation particulière  gens de mer..
Piraterie maritime une formation particulière gens de mer..
 
Dossier Presse Etude Transition Energétique et Système Electrique
Dossier Presse Etude Transition Energétique et Système ElectriqueDossier Presse Etude Transition Energétique et Système Electrique
Dossier Presse Etude Transition Energétique et Système Electrique
 
Música indígena africana pwp
Música indígena africana pwpMúsica indígena africana pwp
Música indígena africana pwp
 
Format ECOS, nouvel examen de Certification
Format ECOS, nouvel examen de CertificationFormat ECOS, nouvel examen de Certification
Format ECOS, nouvel examen de Certification
 
Appendice715
Appendice715Appendice715
Appendice715
 
Lara fabian
Lara fabianLara fabian
Lara fabian
 
Fiche Formation TUMBLR
Fiche Formation TUMBLRFiche Formation TUMBLR
Fiche Formation TUMBLR
 
E-commerce un axe pour le développement des TIC?
E-commerce un axe pour le développement des TIC?E-commerce un axe pour le développement des TIC?
E-commerce un axe pour le développement des TIC?
 
Questionnaire results
Questionnaire resultsQuestionnaire results
Questionnaire results
 
Mapa conceptual evaluacion Mary ruiz
Mapa conceptual evaluacion Mary ruizMapa conceptual evaluacion Mary ruiz
Mapa conceptual evaluacion Mary ruiz
 
Apport luléa
Apport luléaApport luléa
Apport luléa
 

Similaire à It 78article rm

Cours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationCours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'information
papediallo3
 
Focus composants
Focus composantsFocus composants
Focus composants
René MANDEL
 
Besoin compétences-iconomie-et-question
Besoin compétences-iconomie-et-questionBesoin compétences-iconomie-et-question
Besoin compétences-iconomie-et-question
René MANDEL
 
Le système d’information de l’entreprise
Le système d’information de l’entrepriseLe système d’information de l’entreprise
Le système d’information de l’entreprise
Lee Schlenker
 
Introduction seminaire groupe flowline
Introduction seminaire groupe flowlineIntroduction seminaire groupe flowline
Introduction seminaire groupe flowline
pimp uncle
 
Livre blanc collaboratif SaaS itsm
Livre blanc collaboratif SaaS itsmLivre blanc collaboratif SaaS itsm
Livre blanc collaboratif SaaS itsm
IT Social
 
La transformation vers le Cloud
La transformation vers le CloudLa transformation vers le Cloud
La transformation vers le Cloud
Benito Diz
 
Présentation en ligne | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...
Présentation en ligne | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...Présentation en ligne | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...
Présentation en ligne | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...
Sollan France
 
Offre onepoint - Agilité appliquée
Offre onepoint - Agilité appliquéeOffre onepoint - Agilité appliquée
Offre onepoint - Agilité appliquée
GroupeONEPOINT
 
Présentation en ligne | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...
Présentation en ligne | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...Présentation en ligne | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...
Présentation en ligne | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...
marikutxu
 
Fatalité entropie-v1
Fatalité entropie-v1Fatalité entropie-v1
Fatalité entropie-v1
René MANDEL
 
Offre onepoint - Referentiels et business intelligence
Offre onepoint - Referentiels et business intelligenceOffre onepoint - Referentiels et business intelligence
Offre onepoint - Referentiels et business intelligence
GroupeONEPOINT
 
Introduction sur le concept d'Entreprise Augmentée et les projets que cela pe...
Introduction sur le concept d'Entreprise Augmentée et les projets que cela pe...Introduction sur le concept d'Entreprise Augmentée et les projets que cela pe...
Introduction sur le concept d'Entreprise Augmentée et les projets que cela pe...
Minnovarc
 
Présentation OCARA
Présentation OCARAPrésentation OCARA
Présentation OCARA
Michel Lalieu
 
AZEO Interview croisée : Moderniser le développement des applications
AZEO Interview croisée : Moderniser le développement des applicationsAZEO Interview croisée : Moderniser le développement des applications
AZEO Interview croisée : Moderniser le développement des applications
AZEO
 
architecturedentrepriseeacite.pdf
architecturedentrepriseeacite.pdfarchitecturedentrepriseeacite.pdf
architecturedentrepriseeacite.pdf
Ameur BENTOUTA
 
Les 10 erreurs du mes
Les 10 erreurs du mesLes 10 erreurs du mes
Les 10 erreurs du mes
Jean Vieille
 
Le rôle de l'analyste d'affaires et la place de la documentation dans un proc...
Le rôle de l'analyste d'affaires et la place de la documentation dans un proc...Le rôle de l'analyste d'affaires et la place de la documentation dans un proc...
Le rôle de l'analyste d'affaires et la place de la documentation dans un proc...
Pyxis Technologies
 
Les évolutions du poste de travail - Séminaire du 10 Février
Les évolutions du poste de travail - Séminaire du 10 FévrierLes évolutions du poste de travail - Séminaire du 10 Février
Les évolutions du poste de travail - Séminaire du 10 Février
VOIRIN Consultants
 
Présentation HEC - Cloud Computing En France - Cédric Mora
Présentation HEC - Cloud Computing En France - Cédric MoraPrésentation HEC - Cloud Computing En France - Cédric Mora
Présentation HEC - Cloud Computing En France - Cédric Mora
Cédric Mora
 

Similaire à It 78article rm (20)

Cours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationCours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'information
 
Focus composants
Focus composantsFocus composants
Focus composants
 
Besoin compétences-iconomie-et-question
Besoin compétences-iconomie-et-questionBesoin compétences-iconomie-et-question
Besoin compétences-iconomie-et-question
 
Le système d’information de l’entreprise
Le système d’information de l’entrepriseLe système d’information de l’entreprise
Le système d’information de l’entreprise
 
Introduction seminaire groupe flowline
Introduction seminaire groupe flowlineIntroduction seminaire groupe flowline
Introduction seminaire groupe flowline
 
Livre blanc collaboratif SaaS itsm
Livre blanc collaboratif SaaS itsmLivre blanc collaboratif SaaS itsm
Livre blanc collaboratif SaaS itsm
 
La transformation vers le Cloud
La transformation vers le CloudLa transformation vers le Cloud
La transformation vers le Cloud
 
Présentation en ligne | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...
Présentation en ligne | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...Présentation en ligne | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...
Présentation en ligne | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...
 
Offre onepoint - Agilité appliquée
Offre onepoint - Agilité appliquéeOffre onepoint - Agilité appliquée
Offre onepoint - Agilité appliquée
 
Présentation en ligne | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...
Présentation en ligne | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...Présentation en ligne | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...
Présentation en ligne | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...
 
Fatalité entropie-v1
Fatalité entropie-v1Fatalité entropie-v1
Fatalité entropie-v1
 
Offre onepoint - Referentiels et business intelligence
Offre onepoint - Referentiels et business intelligenceOffre onepoint - Referentiels et business intelligence
Offre onepoint - Referentiels et business intelligence
 
Introduction sur le concept d'Entreprise Augmentée et les projets que cela pe...
Introduction sur le concept d'Entreprise Augmentée et les projets que cela pe...Introduction sur le concept d'Entreprise Augmentée et les projets que cela pe...
Introduction sur le concept d'Entreprise Augmentée et les projets que cela pe...
 
Présentation OCARA
Présentation OCARAPrésentation OCARA
Présentation OCARA
 
AZEO Interview croisée : Moderniser le développement des applications
AZEO Interview croisée : Moderniser le développement des applicationsAZEO Interview croisée : Moderniser le développement des applications
AZEO Interview croisée : Moderniser le développement des applications
 
architecturedentrepriseeacite.pdf
architecturedentrepriseeacite.pdfarchitecturedentrepriseeacite.pdf
architecturedentrepriseeacite.pdf
 
Les 10 erreurs du mes
Les 10 erreurs du mesLes 10 erreurs du mes
Les 10 erreurs du mes
 
Le rôle de l'analyste d'affaires et la place de la documentation dans un proc...
Le rôle de l'analyste d'affaires et la place de la documentation dans un proc...Le rôle de l'analyste d'affaires et la place de la documentation dans un proc...
Le rôle de l'analyste d'affaires et la place de la documentation dans un proc...
 
Les évolutions du poste de travail - Séminaire du 10 Février
Les évolutions du poste de travail - Séminaire du 10 FévrierLes évolutions du poste de travail - Séminaire du 10 Février
Les évolutions du poste de travail - Séminaire du 10 Février
 
Présentation HEC - Cloud Computing En France - Cédric Mora
Présentation HEC - Cloud Computing En France - Cédric MoraPrésentation HEC - Cloud Computing En France - Cédric Mora
Présentation HEC - Cloud Computing En France - Cédric Mora
 

Plus de René MANDEL

Présentation club urba ea impact si gdpr-v1
Présentation club urba ea impact si gdpr-v1Présentation club urba ea impact si gdpr-v1
Présentation club urba ea impact si gdpr-v1
René MANDEL
 
Is increasing entropy of information systems a fatality
Is increasing entropy of information systems a fatalityIs increasing entropy of information systems a fatality
Is increasing entropy of information systems a fatality
René MANDEL
 
Focus composants-english-v0
Focus composants-english-v0Focus composants-english-v0
Focus composants-english-v0
René MANDEL
 
Urba ea topo-puits-v4extrait
Urba ea topo-puits-v4extraitUrba ea topo-puits-v4extrait
Urba ea topo-puits-v4extrait
René MANDEL
 
Cadrage focus-composants-v0.1
Cadrage focus-composants-v0.1Cadrage focus-composants-v0.1
Cadrage focus-composants-v0.1
René MANDEL
 
Urba ea topo-sorbonne-v2
Urba ea topo-sorbonne-v2Urba ea topo-sorbonne-v2
Urba ea topo-sorbonne-v2
René MANDEL
 
Présentation rm v2
Présentation rm v2Présentation rm v2
Présentation rm v2
René MANDEL
 
Chaînes de valeur
Chaînes de valeurChaînes de valeur
Chaînes de valeur
René MANDEL
 
La trame business vccm english
La trame business vccm englishLa trame business vccm english
La trame business vccm english
René MANDEL
 
Univers hôpital v1
Univers hôpital v1Univers hôpital v1
Univers hôpital v1
René MANDEL
 
Les couches
Les couchesLes couches
Les couches
René MANDEL
 
Togaf VCCM tag clouds
Togaf VCCM tag cloudsTogaf VCCM tag clouds
Togaf VCCM tag clouds
René MANDEL
 
Synthèse de mc k
Synthèse de mc kSynthèse de mc k
Synthèse de mc k
René MANDEL
 
Roi infrastructure RM
Roi infrastructure RMRoi infrastructure RM
Roi infrastructure RM
René MANDEL
 
Value Chain Canvas Model an Enterprise Architecture Framework
Value Chain Canvas Model an Enterprise Architecture FrameworkValue Chain Canvas Model an Enterprise Architecture Framework
Value Chain Canvas Model an Enterprise Architecture Framework
René MANDEL
 
Igeo
IgeoIgeo
Exemples Trame Business (Value Chain Canvas Model)
Exemples Trame Business (Value Chain Canvas Model)Exemples Trame Business (Value Chain Canvas Model)
Exemples Trame Business (Value Chain Canvas Model)
René MANDEL
 

Plus de René MANDEL (17)

Présentation club urba ea impact si gdpr-v1
Présentation club urba ea impact si gdpr-v1Présentation club urba ea impact si gdpr-v1
Présentation club urba ea impact si gdpr-v1
 
Is increasing entropy of information systems a fatality
Is increasing entropy of information systems a fatalityIs increasing entropy of information systems a fatality
Is increasing entropy of information systems a fatality
 
Focus composants-english-v0
Focus composants-english-v0Focus composants-english-v0
Focus composants-english-v0
 
Urba ea topo-puits-v4extrait
Urba ea topo-puits-v4extraitUrba ea topo-puits-v4extrait
Urba ea topo-puits-v4extrait
 
Cadrage focus-composants-v0.1
Cadrage focus-composants-v0.1Cadrage focus-composants-v0.1
Cadrage focus-composants-v0.1
 
Urba ea topo-sorbonne-v2
Urba ea topo-sorbonne-v2Urba ea topo-sorbonne-v2
Urba ea topo-sorbonne-v2
 
Présentation rm v2
Présentation rm v2Présentation rm v2
Présentation rm v2
 
Chaînes de valeur
Chaînes de valeurChaînes de valeur
Chaînes de valeur
 
La trame business vccm english
La trame business vccm englishLa trame business vccm english
La trame business vccm english
 
Univers hôpital v1
Univers hôpital v1Univers hôpital v1
Univers hôpital v1
 
Les couches
Les couchesLes couches
Les couches
 
Togaf VCCM tag clouds
Togaf VCCM tag cloudsTogaf VCCM tag clouds
Togaf VCCM tag clouds
 
Synthèse de mc k
Synthèse de mc kSynthèse de mc k
Synthèse de mc k
 
Roi infrastructure RM
Roi infrastructure RMRoi infrastructure RM
Roi infrastructure RM
 
Value Chain Canvas Model an Enterprise Architecture Framework
Value Chain Canvas Model an Enterprise Architecture FrameworkValue Chain Canvas Model an Enterprise Architecture Framework
Value Chain Canvas Model an Enterprise Architecture Framework
 
Igeo
IgeoIgeo
Igeo
 
Exemples Trame Business (Value Chain Canvas Model)
Exemples Trame Business (Value Chain Canvas Model)Exemples Trame Business (Value Chain Canvas Model)
Exemples Trame Business (Value Chain Canvas Model)
 

It 78article rm

  • 1. 26 IT-expert n°78 - mars/avril 2009 Agilité du SI : le lièvre et la tortue L’agilité figure parmi les termes « à la mode » dans le microcosme de l’informatique, et ce terme est décliné à tout propos. Tout un chacun revendique l’agilité, surtout dans le contexte actuel, où le roseau de La Fontaine sait se plier aux intempéries, en attendant des jours meilleurs. On pourrait confiner cette requête d’agilité au domaine du développement de logiciel. Cependant, le vœu d’agilité s’étend à toutes les visions informatiques, et à celles des systèmes d’information, des processus, des règles métier… Et pourquoi pas de l’entreprise elle-même, des organisations et de leurs composantes ? Par transition, et amalgame des problématiques, on en vient à l’entreprise agile, une entreprise d’un nouveau type qui serait première dans la course à la création de valeur… L’agilité tous azimuts existe-t-elle ? Est-ce une pure création du marketing, un rêve, voire un leurre ? Il y a bien là une grande confusion. Pour en revenir à la simplicité d’une fable, le lièvre gagne-t-il forcément la course contre la tortue ? De quoi parle-t-on ? Personne ne conteste les enjeux de l’agilité, surtout dans un contexte de crise. Mais de quelles agilités parle-t-on, et sont-elles face aux mêmes enjeux ?
  • 2. Quoi de neuf Docteur ? 27IT-expert n°78 - mars/avril 2009 Les multiples agilités informatiques Les solutions informatiques ont constamment dégagé des degrés de liberté. En effet, l’extension des fonctions a toujours créé une complexité qui ne serait pas maîtrisable sans une rationalisation des composants via des standards, communs et partageables : création de routines système, de gestion d’entrées-sorties, puis de bases de données, protocoles de communication, balisages normalisés… L’ingénuité des solutions informatiques a ainsi facilité, progres- sivement, de multiples flexibilités. Et en particulier, avec les générations successives d’architecture. Pourtant, réaliser des développements a toujours été un processus lent, complexe, et souvent mal abouti. Un des défis de l’agilité informatique vise à raccourcir les délais classiques d’un projet. Les développements agiles Les écueils des petits et grands projets se succèdent avec leur effet tunnel, le taux d’échec, le gâchis de code finalement inutilisé, les incompréhensions entre le métier et l’IT… Le fameux cycle « en cascade » a été remis en cause par des méthodes « agiles », créant des cycles plus courts et incrémentaux pour produire et intégrer les composants logiciels. Les méthodes agiles visent à apporter plus tôt de la valeur en associant les utilisateurs aux livraisons successives. Elles tendent à éliminer les travaux sans apport de valeur, comme la formalisation de spécifications, la documentation (« Logiciel fonctionnel plutôt que documentation complète »), insistant sur la cohésion de l’équipe plutôt que sur la procédure, sur la collaboration avec le client plutôt que sur le contrat, et en acceptant le changement tout au long du projet. Entrelejusqu’au-boutismedudéveloppementagile,etlalourdeur et la faible maîtrise des risques toujours constatée dans les approchestraditionnelles,ilestsansdoutepossibledecapitaliser sur les bons aspects de ces cultures de projet opposées. Les alternatives au développement d’applications : ERP et plateformes d’applications agiles Curieux de parler d’ERP quand il est question d’agilité ?… Certes, la complexité des ERP a souvent généré des rigidités, et l’agilité n’a pas été leur meilleur atout. Cependant, ils restent incontournables. D’ailleurs, même si tout change, les évolutions des fonctions support, moins agitées par les frictions concurrentielles, se sont accommodées des contraintes de ces mastodontes. Elles y ont même apporté la sécurité de la conformité réglementaire : l’entreprise a aussi besoin de rigidités pour garantir qu’il n’y a pas de prise de risque et d’initiatives déviantes. En somme, les ERP ont longtemps présenté la seule alternative au développement. Une troisième voie apparait maintenant mature, avec les plateformes d’applications agiles : suites BPM, de workflow, moteurs de règles, interfaces de présentation, gestion de documents. Sans oublier la problématique classique de gestion des données de référence, maintenant facilitée par les outils de MDM. Ces plateformes offrent des solutions génériques, a priori utilisables dans de nombreux contextes métier, et présentant un double avantage : • limiter l’intervention de développeurs, en confiant d’ailleurs une bonne partie du paramétrage du coté de la maîtrise d’ouvrage, • faciliter au maximum les évolutions de processus, de règles, d’interface utilisateur, de documents, et désimbriquer les données de référence, par des actions ciblées sur ces seules composantes, nettement isolées et gérées en tant que telles. Ces plateformes d’agilité amènent naturellement aux enjeux d’architecture. Fédérer les agilités : les architectures agiles et SOA On voit bien que l’agilité ne se réduit pas au développement agile, car Il ne suffit pas de réaliser « vite et bien » le code élémentaire. En effet, l’enjeu est surtout de pouvoir composer et recomposer ces éléments pour gérer les partages fonctionnels, maîtriser les évolutions, limiter les big-bangs et autres projets glorieux, mais hasardeux. On peut dès lors souhaiter concevoir une architecture agile, en fournissant un cadre méthodologique et conceptuel aux développements et aux intégrations. C’est l’ambition des approches prônées par l’Institut Praxeme, ou par le CEISAR (Center of Excellence in Enterprise Architecture – Ecole Centrale Paris). Outre la méthode, il est aussi question de conception et d’architecture, avec l’ambition de modéliser l’entreprise. Car un mouvement de fond lent, mais à terme incontournable fait émerger les « architectures orientées services » : la fédération des offres des éditeurs autour de SOA traverse toute la planète informatique, et constitue l’aboutissement de l’État de l’Art technologique. Par nature, l’architecture orientée Services (SOA) est flexible : • Facilité d’évolution des composants que sont les services, sans impact fort sur les autres services : principe d’intégration « lâche », • Orchestration des services nettement identifiée et externe, • Interfonctionnement avec diverses technologies, et avec le patrimoine existant, facilitant la migration et la coexistence. La flexibilité provient, non seulement de l’architecture, mais aussi de ses ouvertures. De monolithique et rigide, la solution devient alors évolutive par sa modularité, et par sa pratique de multiples environnements et logiciels. De plus, les acteurs humains se trouvent progressivement et logiquement en interaction, par divers canaux de workflow, de GED, et autres collaboratifs, avec l’orchestration de ces services.
  • 3. 28 IT-expert n°78 - mars/avril 2009 Des agilités informatiques à l’agilité du SI Par delà le codage et la syntaxe : la finalité « métier » La plus belle machine-outil ne produit pas nécessairement l’appareil qui convient à l’industriel pour son process de fabrication. Car l’outil est à la main de l’ouvrier qui forge le produit final. De même, le système d’information ne se réduit pas à la syntaxe de codage des informations, des logiciels, des échanges et invocations de services. Ni même à la conception d’une architecture parfaite. Le système d’information permet le partage, la capitalisation, l’échange de connaissances qui ont du sens pour les acteurs de l’entreprise comme pour ses clients et partenaires. L’agilité du système informatique conduit certes à l’agilité du SI, cependant celle-ci nous interroge à un autre niveau, car il ne suffit pas de faire évoluer rapidement l’outil informatique. Encore faut-il être en mesure de le déployer rapidement, de migrer, d’adjoindre les facilités (processus, gestion des connaissances, ergonomie…), et de conduire le changement pour arriver au véritable résultat : un système opérationnel, y compris dans son appropriation par ses utilisateurs, voire par les clients et partenaires. Dans la chaîne d’agilité, l’agilité du changement est souvent le maillon faible. Les déclinaisons de l’agilité du SI La fonction informatique, dans toutes ses dimensions, gagne en flexibilité, et en réactivité. Par delà, la fonction système d’information est en cause, et mature pour accélérer son adaptation aux besoins métiers, aux exigences de marché, à l’alignement stratégique. Somme toute, l’agilité favorise l’accélération des cycles : cycle informatique et cycle associé à l’ensemble du système technique et des acteurs qui l’animent et l’accompagnent. Onal’habitudededistinguer3tempsdanslescyclesinformatiques : le « design time », le « run time », et « change time ». Dans le même ordre d’idée, le modèle CEISAR distingue Transformation et Opération. L’accélération de l’opération est de l’ordre de la réactivité et celle de la transformation de l’agilité (cf schéma page suivante). La diversité de ces cycles fondamentaux explique la diversité des axes d’agilité. Tous ces cycles peuvent être accélérés ! L’enjeu majeur se porte sur les cycles placés du Nord au Sud-Est dans le schéma. Détail des cycles en amont : • Cyclestratégique del’entreprise :lesujettraitedel’alignement stratégique, ou de la synchronisation à la stratégie. Telle ou telle amélioration des délais peut être, à un moment donné, stratégique (délai d’adaptation à une nouvelle réglementation impactant un patrimoine applicatif, etc.). Gagner en agilité ERP MDM Legacy Web Service Servers Supervision IntegrationArchitecture Hosts Business services PresentationPortlet Services Orchestration Composites Services Basic Services Application Architecture Workflow Technical Architecture Flexibilité d’orchestration Flexibilité de présentation Flexibilité de composition Flexibilité de migration Flexibilité de performance Flexibilité métier Schéma d’une architecture SOA
  • 4. Quoi de neuf Docteur ? 29IT-expert n°78 - mars/avril 2009 revient à améliorer la synchronisation stratégique, et nécessite des remises en cause d’un autre ordre. Question traitée ci-après. • Cycle de parcours des besoins : en amont des projets, prendre en compte les besoins des différents métiers, et les besoins transverses, les arbitrer, en gérer le portefeuille, et valider les capacités à faire, avant d’initier les projets. On peut accélérer ces process par un arbitrage agile, et se doter d’outils pour optimiser cette activité cruciale pour l’adéquation de la fonction SI aux finalités de ses clients. Agilité et anticipation : l’urbanisme des SI Accélérer ou dépasser les rigidités ? Comme illustré par le polygone précédent, l’agilité se résume- t-elle simplement à la réduction de divers temps de cycle ? Certes, les améliorations tendancielles permettent de réduire la durée des projets, de déployer plus vite, de prototyper, de modifier les architectures… Des évolutions d’un autre ordre sont à considérer : donner de la flexibilité là où toute évolution était tout simplement impossible dans une échelle de temps praticable et conforme au besoin, ou pour un coût compatible avec l’espoir de gain. Ce type de flexibilité fondamentale est d’un autre ordre que l’agilité d’accélération : elle est en rupture. Elle existe ou non. En revanche, on ne l’obtient pas par amélioration tendancielle, il faut l’anticiper. Ce constat vaut dans tous les domaines techniques où l’on identifie clairement des générations de systèmes. Les évolutions des offres d’architecture en sont une illustration limpide. Par exemple, la substitution d’un moteur de règles aux fonctions de conformité réglementaire d’un ERP ne s’improvise pas. Par contre, le jour où un tel outil est mis en place au cœur du moteur réglementaire, les adaptations deviennent aisées. Ainsi, une rupture bien anticipée reporte l’évolution en impact sur le « change time » et non sur le « design time ». Anticiper la flexibilité L’urbanisme a pour objectif d’apporter la flexibilité voulue, anticipée, et pertinente face aux besoins métier. Il ne s’agit plus simplement d’accélérer une mécanique préexistante, mais de trouver les ruptures qui rendent possible ce qui ne l’était pas ! La question ne consiste pas à se doter d’une architecture générique flexible, car le développement agile ou l’architecture parfaite ne conduisent pas nécessairement à l’entreprise agile. En pratique, la déformation ne peut être que progressive. Et, dans un monde très complexe, il est impossible de se doter d’une flexibilité tous azimuts. Cycle stratégiqueCycle technologique Infrastructures Production Assistance Support Déploiem ent Cycle desprojets Parcours desbesoins Développement agile Agilité d’arbitrage Synchronisme stratégique Changement agile Polygone de Mandel de la fonction SI
  • 5. 30 IT-expert n°78 - mars/avril 2009 Au-delà du SI, l’agilité de l’entreprise L’agilité systémique L’entreprise agile ne se réduit pas au SI agile… Avec le SI le mieux construit, même si tout est mis en œuvre pour que les utilisateurs soient aussi agiles que le SI, accompagnant le changement sans délai, n’introduisant aucune viscosité au système, l’entreprise reste dépendante de son organisation, de sa culture… Selon cette organisation d’entreprise, cette culture maison ou l’histoire, le résultat sera totalement différent. Car les variantesorganisationnelles,ledegréd’autonomie,lasubsidiarité reconnue et optimisée, le pragmatisme… bref, les divers facteurs sociaux sont déterminants pour l’agilité. D’ailleurs, la vision d’urbanisme systémique reconnaît ne pouvoir tout enfermer dans des schémas et tout maîtriser jusqu’au détail. Ce principe peut être appliqué en dehors de la stricte sphère du SI, et dans la gouvernance même de l’entreprise, qui consacre cette vision systémique, et détermine l’agilité. Les agilités stratégiques Dans le contexte des usages présentés, l’agilité consiste à doper le SI, à l’accélérer, et le rendre plus flexible dans sa réponse aux sollicitations métier. Car le SI, moteur des opérations, cœur de l’usine à produire les services, freine le changement. Pourtant, le discours est de prôner la rapidité dans le « time to market »,clédansl’économiedéveloppée.Ils’agitdoncd’innover et de prendre de vitesse les concurrents. Doit-on pour cela être agile sur toutes dimensions du SI ? Et n’est-on pas, plus prosaïquement, embarrassé dans des activités de recherche et développement parfois peu ou pas informatisées ? Les acronymes basés sur les 2 lettres, A pour assisté et O pour Ordinateur, ne sont plus de mise (CAO ? DAO ? GMAO ?), il serait pourtant bien utile de constater le développement d’AAO : agilité assistée par ordinateur. Précipitation vs anticipation : le lièvre et la tortue Confond-on vitesse et précipitation ? Que faut-il accélérer ? Est-ce simplement, dans la vision court terme, réaliser pour aujourd’hui ce qu’il fallait pour hier ? Les métiers sont-ils secoués par cette perpétuelle agitation, comme on se complait à le dire ? Au contraire ne constate-t-on pas une grande stabilité, fondée sur des invariants qui sont les sous-jacents de la fébrilité ? L’agilité est multiforme, et les amalgames masquent les pistes. Lesquelles mènent droit au but ? Le lièvre peut s’y perdre, et la tortue, anticipant à temps et à propos, gagner la course économique. n René Mandel, associé fondateur René MANDEL, a développé ses compétences d’abord dans l’informatique de l’Administration,puisdansleconsulting,fondateurd’ORESYS,etundespromoteurs de l’urbanisme des SI, avec la création du Club Urba-EA. Créateur de la méthode PREMYS® d’urbanisme et de l’architecture des systèmes d’information, et de la méthode de modélisation d’Architecture d’EntrepriseTRAME BUSINESS® .Auteur de l’ouvrage :« De la Stratégie Business aux Systèmes d’Information,l’entreprise et son écosystème » Hermès 2006. ORESYS,Société de conseil indépendante de 230 consultants basée à Paris,Lyon, Bruxelles, aide ses clients à : • Piloter leurs activités • Améliorer leur performance • Mettre en œuvre leurs projets de transformation Oresys intervient sur les dimensions métiers, organisation, processus, système d’information,etaccompagnementduchangement.ORESYSestmembrefondateur du club URBA-EA (http://www.urba-ea.org).