SlideShare une entreprise Scribd logo
33René Mandel • L’Informatique Professionnelle •• 228 •• novembre 2004
Les Technologies de l’Information et de la
Communication (TIC) sont des facteurs produc-
tifs majeurs de nos économies. Du fait de leur effi-
cacité, de la flexibilité potentielle, de la dynamique
d’évolution de l’offre, de la constante réduction
des coûts, et des multiples innovations proposées,
lesTIC ont un rôle déterminant et grandissant pour
les entreprises et les organisations.
Elles suscitent et provoquent le renouveau du
tissu économique, dans un mouvement de glo-
balisation, de restructuration des marchés le long
de nouvelles organisations des chaînes de valeur,
de déréglementation... Ce mouvement s’est accé-
léré (car les inerties se réduisent) par la diminu-
tion des stocks et des délais, la dématérialisa-
tion, la tension des processus, la montée en
puissance de la concurrence.
Dans ce mouvement, l’alignement stratégique
est une nécessité,car qui oserait prétendre aujour-
d’hui que les TIC et le système d’information ne
sont pas des leviers pour orienter l’entreprise ?
Une fausse évidence
Mais on ne peut facilement tracer cette ligne déci-
sionnelle qui conduirait de la stratégie aux réponses
technologiques et il paraît dif-
ficile de pratiquer l’approche
“déductive“ que suggère le
terme d’alignement stratégique.
Cette fausse évidence nous est
apparue clairement lors d’une
table ronde réunissant plusieurs
DSI. Certains propos, clairs et percutants, sont
restés inscrits dans notre mémoir :
“L’alignement stratégique est un peu un leurre.La
stratégie est tellement courbe, multiforme, une
ligne brisée, qui bouge tout le temps ...“ ( H.
Certes )
“Alignement stratégique, est-ce encore le bon
terme ? Ce serait plutôt“intégration stratégique”,
... l’informatique ne doit plus se situer en dehors,
mais dans le business.“ ( P. Dumesnil )
Nous ne croyons plus ainsi à la linéarité du
concept d’alignement stratégique. Mais le risque
demeure d’une hypothèse implicite, supposant
que le chemin entre la stratégie et le SI (même
si la perspective n’en est pas rectiligne) est tra-
çable, déterministe, objectivable. Il serait alors
possible de fixer ce chemin dans un cadre, une
René Mandel
Oresys
Les cycles des systèmes d’information et de la stratégie sont très différents.
Comment dès lors aligner l’un sur l’autre ? Ne vaudrait-il pas mieux au contraire les
désynchroniser réellement et construire une conformité stratégique plutôt qu’une
vaine recherche d’alignement ?
ALIGNEMENT STRATEGIQUE DU SI
Intégrer ou
désynchroniser
DOSSIER SPECIAL
GOUVERNANCE & REFERENTIELS
Nous ne croyons
plus à la linéarité
du concept
d’alignement
stratégique
”
“
IP228_33_37.qxd 13/10/04 19:36 Page 33
ALIGNEMENT STRATEGIQUE DU SI
construction intellectuelle rationnelle, au même
titre que des plans d’architecture.
Se donner des degrés
de liberté
En fait, le courant de pensée dominant actuelle-
ment, non pas en France, mais dans le monde
anglo-saxon, se focalise sur la notion d’architec-
ture d’entreprise (Enterprise Architecture-EA).
En toile de fond : une conception cohérente du
SI et du business, dans un modèle global qui
appréhende toutes les composantes de l’entre-
prise, depuis le business, les métiers, les infor-
mations et les différentes “figures de style“ tech-
nologiques. Le décalage entre la réalité et la
réponse actuelle du SI aux enjeux du business
motive ainsi une vision stratégique globale, que
l’on ne peut qu’approuver.
Mais cette vision, si elle était trop “intégratrice“,
en quelque sorte monolithique, ne pourrait abou-
tir, condamnée par l’absence de flexibilité des
plans architecturaux. En fait, le modèle global
autorise des degrés de liberté, en distinguant plu-
sieurs“couches“ (les agences fédérales des Etats-
Unis distinguent ainsi l’architecture des données,
l’architecture applicative et l’architecture tech-
nique). Les architectes et urbanistes français font
de même en dissociant le niveau “métier“ du
niveau “système d’information“ et du niveau
“informatique“(1).
Le vocabulaire introduit cependant des nuances
importantes, par exemple entre “urbanisme“ et
“architecture“. L’architecture excelle dans la
conformité et l’intégrité du projet (tout le métier
se tend pour réduire les incertitudes et livrer un
produit conforme). Le parallèle de Zachmann,
référence pour les fervents de l’EA, se base sur
les métiers de l’ingénierie, et les transpose à la
conception des architectures depuis les niveaux
techniques jusqu’à “l’architecture d’entreprise“.
L’urbanisme, de son côté, admet l’imprévu et ne
fournit que le cadre qui laissera se développer
les initiatives et les dynamisera.
Progressivement, la profession introduit de tels
distinguo,pour autoriser plus de degrés de liberté,
indispensables à la flexibilité et la réactivité.
Désynchroniser SI
et stratégie
En prolongeant cette réflexion, nous pouvons
développer une thèse plus radicale : le “must“
de l’alignement stratégique ne serait-il pas à cher-
cher dans la désynchronisation entre les cycles
stratégiques et les cycles du SI ?
Il n’y pas de raison objective pour qu’il existe une
solution arrimant les SI à la stratégie de l’entre-
prise. Au contraire, on comprend aisément que
les cycles stratégiques et les cycles des SI soient
distincts.
Les cycles stratégiques sont de plus en plus courts,
du fait de la mutation “darwinienne“ de l’éco-
nomie. D’où l’impérieuse nécessité de réactivité
“tous azimuts“.Ces revirements s’inscrivent pour-
tant dans des tendances lourdes,dans une recom-
position économique tirée par quelques facteurs
généraux : globalisation, hyper-segmentation,
diversification des produits et services, croissance
des investissements immatériels...
Quant aux cycles des SI, certains sont courts,
avec des incréments rapides (ex : site web, déci-
sionnel, intranet...), quand la technologie ouvre
de nouveaux territoires, où les entreprises ne
sont pas encombrées par un existant.L’innovation
crée des “conquêtes de l’Ouest“, où la créati-
vité de l’offre et les enjeux dynamisent le mou-
vement. Mais d’autres cycles sont longs, trop
longs, ralentis par l’imbrication du patrimoine,
la mobilisation sur la maintenance, le traitement
des affaires courantes en urgence, la rigidité héri-
tée de l’empilement successif des applicatifs. Le
hiatus est grandissant entre une technologie
potentiellement flexible et réactive et les délais
de déploiement, d’appropriation, de migration
de systèmes complexes, qui “portent“ de plus
en plus le métier.
Ainsi évolution stratégique et informatisation sont
naturellement difficiles à synchroniser.Une réponse
34 L’Informatique Professionnelle •• 228 •• novembre 2004 • René Mandel
INTEGRER OU DESYNCHRONISER
1/ On peut se référer à ce sujet à l’ouvrage publié par le Club Urba-SI : Pratiques de l’urbanisme des systèmes d’information en
entreprises.
Il n’y pas de raison
objective pour qu’il
existe une solution
arrimant les SI à
la stratégie de
l’entreprise
”
“
Evolution stratégique
et informatisation sont
naturellement diffi-
ciles à synchroniser
”
“
IP228_33_37.qxd 13/10/04 19:36 Page 34
du SI, conforme aux inflexions stratégiques exi-
gées par l’actualité du marché, ou par les
contraintes de la situation de l’entreprise, ne sera
établie et opérationnelle qu’après un délai.Le cycle
du SI est donc décalé du cycle stratégique. A un
moment donné, on dispose du SI dont on avait
besoin pour faire face à des exigences stratégiques
maintenant dépassées, voire inversées.
Une bonne part des “sinistres“ des projets infor-
matiques s’explique par la discordance avec la
stratégie. Le temps que le projet se réalise, la stra-
tégie initiale a fait long feu et de nouveaux enjeux
sont prioritaires. Les tentatives pour un aligne-
ment a posteriori, ou en cours de route, sont coû-
teuses, voire inefficaces. La relation client (CRM)
a été exemplaire à cet égard(2).
Nous devons aujourd’hui tirer les leçons de ces
échecs récurrents, et procéder selon une autre
logique : “désynchronisons“ les cycles straté-
giques et les cycles d’investissement dans le SI.
Dépassons les péripéties qui conduisent à géné-
rer, au coup par coup, des projets opportunistes
dont on estime mal la durée et l’impact sur le
patrimoine.
Pareille préoccupation,typique de“l’idéologie“ de
l’urbanisme des systèmes d’information(3), est à
la base d’une vraie maîtrise des investissements
en SI.
Rechercher les invariants
Pour cela, une idée simple consiste à pister les
“invariants“ qui apparaissent en premier lors du
développement de toute activité,“marchande“ ou
non, et à son instrumentation par des SI.
On parle notamment d’invariants“métier“...Mais
le métier n’est qu’un moyen,et l’histoire démontre
que certains métiers disparaissent. Il y a donc des
métiers stables, quand la technologie “cœur de
métier“ l’est elle-même, et des métiers qui évo-
luent ou sont remis en cause. De même, les pro-
cessus sont au service du business, d’objectifs
internes (relation avec les employés par exemple)
voire de relations de partenariat. Ces relations
business, employés, partenaires, ne sont pas
stables.
En allant plus loin, on aboutit à une modélisa-
tion multidimensionnelle basée sur des invariants
externes à “l’écosystème“ que constitue l’entre-
prise et ses partenaires. Cette méthode, appelée
la Trame Business®, a été déclinée pour une
grande variété d’entreprises, dans une vision glo-
bale repoussant les frontières à celles de l’en-
semble de l’écosystème. Il devient alors possible
de créer un modèle générique pour l’ensemble
d’une activité économique,grâce à la permanence
des bases sur lesquelles le concept est fondé.
Représenter l’échiquier
économique
Ce modèle est un échiquier où se jouent les recon-
figurations économiques, les déplacements
stratégiques, et, bien sûr, les choix d’investisse-
ment dans un urbanisme des SI. Cette trame pré-
sente une vision stable du “champ de bataille“
économique.
La désynchronisation, entre stratégie et SI, trouve
ainsi une réponse pratique simple et opération-
nelle. Cela dit, la question de l’alignement stra-
tégique pose d’autres interrogations.
La conformité stratégique
L’idée de la conformité stratégique vise,en quelque
sorte, à inverser la charge de la preuve. Dès lors
que l’on dispose d’une proposition de structura-
tion du SI,il est impératif de vérifier que ce schéma
est adapté à la stratégie de l’entreprise.
On ne cherche pas à déduire de la stratégie une
cible pour le SI,mais,ayant élaboré une telle cible,
ou des éléments de cette cible, on cherche à véri-
fier qu’ils sont conformes à la stratégie objectivée
actuelle. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas
35René Mandel • L’Informatique Professionnelle •• 228 •• novembre 2004
ALIGNEMENT STRATEGIQUE DU SI
INTEGRER OU DESYNCHRONISER
2/ Une étude du cabinet d’études américain Brulant estimait, en 2002, à 68 % la proportion des projets de CRM ayant conduit à un
échec. La moitié était des échecs complets...et pour l’autre moitié, soit le budget initial était dépassé, soit l’application ne répondait
pas aux attentes. Quelque temps après, une autre étude du cabinetAccenture expliquait ces résultats décevants par l’absence de vision
à long terme, les difficultés à justifier ces investissements, leur absence de hiérarchisation et leur mauvaise appréciation. 3/Voir à ce
sujet les articles parus dans l’Informatique Professionnelle : Orchestrer la déformation progressive du patrimoine, N°212, et Urbaniser
les fonctions de service public, N° 223
Une bonne part des
“sinistres“ des projets
informatiques
s’explique par la
discordance avec
la stratégie
”
“
On ne cherche pas
à déduire de la
stratégie une cible
pour le SI, mais,
ayant élaboré une
telle cible, ou des
éléments de cette
cible, on cherche à
vérifier qu’ils sont
conformes à la
stratégie
”
“
IP228_33_37.qxd 13/10/04 19:36 Page 35
ALIGNEMENT STRATEGIQUE DU SI
d’autres cibles tout aussi satisfaisantes du point
de vue stratégique...
Cette approche est pratique : confrontés à une
proposition concrète, dont les promoteurs peu-
vent expliquer les avantages en terme de flexi-
bilité, de cohérence, de disponibilité..., les “stra-
tèges“ comprennent facilement les implications
et sont en mesure de réagir, de préciser les objec-
tifs,de compléter les stratégies d’aspects implicites
mais déterminants pour les choix de structura-
tion du SI. Le dialogue est positif, les résultats
visibles, appuyés sur des schémas de haut niveau
(Trame Business®, POS fonctionnel ), et la boucle
de progrès est amorcée. En outre, fondés sur une
analyse naturellement “multi-critères“, les
méthodes et outils se formalisent, et l’offre est
de plus en plus présente (gestion de portefeuille
de projets, analyse Scorecard...).
La résistance aux “imprévus“
Une stratégie ne peut pas toujours expliciter tous
les scénarios auxquels risque d’être confrontée
l’entreprise. La stratégie est un outil de commu-
nication : elle ne peut annoncer que des actions
“politiquement correctes “ vis-à-vis des cibles de
cette communication, qu’elles soient internes ou
externes. Au-delà de cette forme“papier glacé“
que prend toute stratégie, des parades doivent
être trouvées, des avancées doivent être imagi-
nées. Les “imprévus“ ne sont peut-être pas
“avouables“. Ils sont parfois “refoulés“ par l’in-
conscient collectif ou simplement négligés par
ignorance de leur probabilité. Par exemple, cer-
taines éventualités sont “sismiques“ : on connaît
leur nature,mais on ignore quand elles pourraient
se produire.
La structure proposée pour le SI doit être confron-
tée à ces éventualités. En vérifiant l’efficience du
SI par rapport à des scénarios probables,on pourra
départager des propositions qui,en première ana-
lyse, étaient tout aussi conformes à la stratégie
objectivée.
La rationalité sans objectifs
stratégiques
La rationalité sans objectifs stratégiques prolonge
la logique de négation de l’alignement straté-
gique rectiligne. En effet, les architectes et urba-
nistes des systèmes d’information vivent au quo-
tidien un“concert“ de demandes de réalisation de
fonctionnalités. Ils discernent souvent dans cette
polyphonie, de multiples dissonances : les mêmes
composants fonctionnels, techniques, sont requis
par des maîtres d’ouvrages différents, et à des
moments différents. En bon artisans, ils propo-
sent de standardiser certains de ces composants,
pour les mutualiser, améliorer le retour sur inves-
tissement, l’interopérabilité...
Cette approche de magasinier n’a nul besoin de
se connecter à de grandes envolées stratégiques...
Un bon artisan, industrieux, réduit la complexité
découlant de l’expression sauvage de demandes
naturellement éparses et isolées.
Pour rationaliser sans objectifs stratégiques, tout
l’art est de porter l’effort aux endroits de la plus
grande efficacité, accompagné de la technologie
adaptée. L’offre technologique, bien que déter-
minante, n’est pas le seul paramètre à prendre
en compte, et la rationalité se joue aussi sur le
plan “fonctionnel“ : créer les bons référentiels
de données, de processus...
Les avantages stratégiques
Avec la thèse de la désynchronisation stratégique
et avec celle de la rationalité sans objectifs stra-
tégiques, nous disposons de pistes pour propo-
ser des cibles. Et les maîtres d’œuvre, maître d’ou-
vrages, urbanistes..., se doivent d’être des forces
de proposition. Leur rôle doit être actif, sans
attendre une expression stratégique traduisible
en termes d’investissements pour le SI.
La thèse des avantages stratégiques est une troi-
sième piste. Depuis les premiers “coups straté-
giques“ réalisés par exemple par des compa-
gnies aériennes au travers de réseaux de
réservation, les exemples existent dans toutes
les professions, de compagnies ayant parié, avec
succès, sur des innovations, sur un reposition-
nement, sur un nouveau “mix-produit“ utilisant
les nouvelles technologies... L’atout technolo-
gique est une composante incontournable de
toute stratégie.
36 L’Informatique Professionnelle •• 228 •• novembre 2004 • René Mandel
INTEGRER OU DESYNCHRONISER
Une stratégie
ne peut pas toujours
expliciter les
scénarios auxquels
risque d’être
confrontée
l’entreprise
”
“
Tout l’art est de
porter l’effort aux
endroits de la plus
grande efficacité,
accompagné de
la technologie
adaptée
”
“
IP228_33_37.qxd 13/10/04 19:36 Page 36
La créativité est d’imaginer ce qui peut être fait de
nouveau, de différenciant, de fidélisant ; ce qui
peut apporter plus de valeur aux clients, motiver
ses fournisseurs pour rénover la chaîne productive,
réduire le délai de mise sur le marché... Dans ce
contexte, le SI et les technologies deviennent
l’arme majeure d’une stratégie économique et
“industrielle“, d’apport de valeur.
La “symbiose stratégique“
La figure 1 présente les cinq fondamentaux de
l’alignement stratégique.
Il revient à chaque entreprise de déterminer la
“résultante“ de forces qui pourraient paraître
opposées.Il lui revient aussi de se projeter dans les
différents horizons temporels, tenant compte des
délais d’action et de réaction identifiés ( cycles
du marché, cycles de l’offre technologique, cycle
de développement et d’intégration informatique,
inerties de déploiement...).
La “symbiose stratégique“ est au cœur de la rai-
son d’être des responsables des systèmes d’in-
formation. Cet art est subtil et méconnu. Il s’agit
de progresser en reconnaissant les réussites pas-
sées : quand ils ont pris le bleu de travail du
“magasinier“, qui fait le ménage dans son cata-
logue, les responsables des SI ont souvent eu l’in-
telligence d’une certaine vision de l’entreprise.
Ils ont été précurseurs, parfois visionnaires...
Dans un monde plus complexe, doté d’avenirs
incertains, l’exercice, difficile, s’appuiera sur des
repères stables et des idées simples.
René Mandel
37René Mandel • L’Informatique Professionnelle •• 228 •• novembre 2004
ALIGNEMENT STRATEGIQUE DU SI
INTEGRER OU DESYNCHRONISER
Éléments de
la stratégie SI
Stratégie business et stratégie SI, ont des
cycles courts et des cycles longs
Quel impact sur le SI,
quelle efficience ?
Désynchroniser cycle
stratégique et cycle SI
Vérifier l'efficience du SI -/-
scénarios stratégiques probables
Proposer de la
valeur ?
Proposer,validerle"feedback"
technologiedansl'apportdevaleur
Aligner le SI -/- composantes
stratégiques déterminées, durables
Conforme aux
fondamentaux
Toujours simplifier, rationnaliser,
sans nécessairement de cible
Introduire de la rationnalité, de la fléxibilité,
sans à priori sur la cible statégique
Figure 1 • Les cinq fondamentaux de l’alignement stratégique
Revue d’auteurs, l’Informatique Professionnelle accueille
des opinions qui n’engagent pas la rédaction.
SI et technologies
deviennent l’arme
majeure d’une
stratégie
économique et
“industrielle“,
d’apport de valeur
”
“
La “symbiose
stratégique“ est au
cœur de la raison
d’être des
responsables
des systèmes
d’information
”
“
IP228_33_37.qxd 13/10/04 19:36 Page 37

Contenu connexe

Tendances

EA et Transformation- Synthèse
EA et Transformation- SynthèseEA et Transformation- Synthèse
EA et Transformation- Synthèse
Club Urba-EA
 
Club Urba-EA - Architecture d'entreprise et projets agiles
Club Urba-EA - Architecture d'entreprise et projets agilesClub Urba-EA - Architecture d'entreprise et projets agiles
Club Urba-EA - Architecture d'entreprise et projets agiles
Club Urba-EA
 
EA ET VUE METIER DE L’ENTREPRISE - Projet Club Urba-EA 2014
EA ET VUE METIER DE L’ENTREPRISE - Projet Club Urba-EA 2014EA ET VUE METIER DE L’ENTREPRISE - Projet Club Urba-EA 2014
EA ET VUE METIER DE L’ENTREPRISE - Projet Club Urba-EA 2014
Club Urba-EA
 
Cours chapitre2 2012
Cours chapitre2 2012Cours chapitre2 2012
Cours chapitre2 2012
Yves Caseau
 
Management des Systèmes d\'Information et des Technologies
Management des Systèmes d\'Information et des TechnologiesManagement des Systèmes d\'Information et des Technologies
Management des Systèmes d\'Information et des Technologies
willouxy
 
Le Pensum du DSI
Le Pensum du DSILe Pensum du DSI
Le Pensum du DSI
COMPETENSIS
 
La Gouvernance des Services Informatiques
La Gouvernance des Services InformatiquesLa Gouvernance des Services Informatiques
La Gouvernance des Services Informatiques
simeon
 
EA et Transformation d'Entreprise
EA et Transformation d'EntrepriseEA et Transformation d'Entreprise
EA et Transformation d'Entreprise
Club Urba-EA
 
Memento trame ae 2014 v4_avec mention téléchargement
Memento trame ae 2014 v4_avec mention téléchargementMemento trame ae 2014 v4_avec mention téléchargement
Memento trame ae 2014 v4_avec mention téléchargementMichel Dardet
 
Séminaire sdsi pluralis 2013 07 28 v 05.1
Séminaire sdsi pluralis 2013 07 28 v 05.1Séminaire sdsi pluralis 2013 07 28 v 05.1
Séminaire sdsi pluralis 2013 07 28 v 05.1VOIRIN Consultants
 
White Paper Resilience Et Gestion Capacitaire
White Paper Resilience Et Gestion CapacitaireWhite Paper Resilience Et Gestion Capacitaire
White Paper Resilience Et Gestion Capacitaire
Bruno Brottier
 
ITIL® : Processus et organisation adaptée à une informatique hybride (cloud p...
ITIL® : Processus et organisation adaptée à une informatique hybride (cloud p...ITIL® : Processus et organisation adaptée à une informatique hybride (cloud p...
ITIL® : Processus et organisation adaptée à une informatique hybride (cloud p...
Microsoft Technet France
 
Offre onepoint - CCM et Document Communiquant
Offre onepoint - CCM et Document CommuniquantOffre onepoint - CCM et Document Communiquant
Offre onepoint - CCM et Document Communiquant
GroupeONEPOINT
 
Déjeuner-débat EIM360 | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...
Déjeuner-débat EIM360 | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...Déjeuner-débat EIM360 | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...
Déjeuner-débat EIM360 | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...
Sollan France
 
Club Urba-EA - Vers un SI "data centric"
Club Urba-EA - Vers un SI "data centric" Club Urba-EA - Vers un SI "data centric"
Club Urba-EA - Vers un SI "data centric"
Club Urba-EA
 
Infocentre et système décisionnel
Infocentre et système décisionnelInfocentre et système décisionnel
Infocentre et système décisionnel
Michel Bruley
 
Le système d'information unifié
Le système d'information unifiéLe système d'information unifié
Le système d'information unifiéitSMF France
 
Mise en oeuvre d'une plateforme fédératrice de gestion des assets et des serv...
Mise en oeuvre d'une plateforme fédératrice de gestion des assets et des serv...Mise en oeuvre d'une plateforme fédératrice de gestion des assets et des serv...
Mise en oeuvre d'une plateforme fédératrice de gestion des assets et des serv...itSMF France
 
Propos sur les si décisionnels.
Propos sur les si décisionnels.Propos sur les si décisionnels.
Propos sur les si décisionnels.
Michel Bruley
 
Gouvernance du SI en pratique
Gouvernance du SI en pratiqueGouvernance du SI en pratique
Gouvernance du SI en pratique
nodesway
 

Tendances (20)

EA et Transformation- Synthèse
EA et Transformation- SynthèseEA et Transformation- Synthèse
EA et Transformation- Synthèse
 
Club Urba-EA - Architecture d'entreprise et projets agiles
Club Urba-EA - Architecture d'entreprise et projets agilesClub Urba-EA - Architecture d'entreprise et projets agiles
Club Urba-EA - Architecture d'entreprise et projets agiles
 
EA ET VUE METIER DE L’ENTREPRISE - Projet Club Urba-EA 2014
EA ET VUE METIER DE L’ENTREPRISE - Projet Club Urba-EA 2014EA ET VUE METIER DE L’ENTREPRISE - Projet Club Urba-EA 2014
EA ET VUE METIER DE L’ENTREPRISE - Projet Club Urba-EA 2014
 
Cours chapitre2 2012
Cours chapitre2 2012Cours chapitre2 2012
Cours chapitre2 2012
 
Management des Systèmes d\'Information et des Technologies
Management des Systèmes d\'Information et des TechnologiesManagement des Systèmes d\'Information et des Technologies
Management des Systèmes d\'Information et des Technologies
 
Le Pensum du DSI
Le Pensum du DSILe Pensum du DSI
Le Pensum du DSI
 
La Gouvernance des Services Informatiques
La Gouvernance des Services InformatiquesLa Gouvernance des Services Informatiques
La Gouvernance des Services Informatiques
 
EA et Transformation d'Entreprise
EA et Transformation d'EntrepriseEA et Transformation d'Entreprise
EA et Transformation d'Entreprise
 
Memento trame ae 2014 v4_avec mention téléchargement
Memento trame ae 2014 v4_avec mention téléchargementMemento trame ae 2014 v4_avec mention téléchargement
Memento trame ae 2014 v4_avec mention téléchargement
 
Séminaire sdsi pluralis 2013 07 28 v 05.1
Séminaire sdsi pluralis 2013 07 28 v 05.1Séminaire sdsi pluralis 2013 07 28 v 05.1
Séminaire sdsi pluralis 2013 07 28 v 05.1
 
White Paper Resilience Et Gestion Capacitaire
White Paper Resilience Et Gestion CapacitaireWhite Paper Resilience Et Gestion Capacitaire
White Paper Resilience Et Gestion Capacitaire
 
ITIL® : Processus et organisation adaptée à une informatique hybride (cloud p...
ITIL® : Processus et organisation adaptée à une informatique hybride (cloud p...ITIL® : Processus et organisation adaptée à une informatique hybride (cloud p...
ITIL® : Processus et organisation adaptée à une informatique hybride (cloud p...
 
Offre onepoint - CCM et Document Communiquant
Offre onepoint - CCM et Document CommuniquantOffre onepoint - CCM et Document Communiquant
Offre onepoint - CCM et Document Communiquant
 
Déjeuner-débat EIM360 | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...
Déjeuner-débat EIM360 | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...Déjeuner-débat EIM360 | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...
Déjeuner-débat EIM360 | Casser les silos pour améliorer l’efficacité métiers ...
 
Club Urba-EA - Vers un SI "data centric"
Club Urba-EA - Vers un SI "data centric" Club Urba-EA - Vers un SI "data centric"
Club Urba-EA - Vers un SI "data centric"
 
Infocentre et système décisionnel
Infocentre et système décisionnelInfocentre et système décisionnel
Infocentre et système décisionnel
 
Le système d'information unifié
Le système d'information unifiéLe système d'information unifié
Le système d'information unifié
 
Mise en oeuvre d'une plateforme fédératrice de gestion des assets et des serv...
Mise en oeuvre d'une plateforme fédératrice de gestion des assets et des serv...Mise en oeuvre d'une plateforme fédératrice de gestion des assets et des serv...
Mise en oeuvre d'une plateforme fédératrice de gestion des assets et des serv...
 
Propos sur les si décisionnels.
Propos sur les si décisionnels.Propos sur les si décisionnels.
Propos sur les si décisionnels.
 
Gouvernance du SI en pratique
Gouvernance du SI en pratiqueGouvernance du SI en pratique
Gouvernance du SI en pratique
 

En vedette

Alignement stratégique des si.ppt
Alignement stratégique des si.pptAlignement stratégique des si.ppt
Alignement stratégique des si.ppt
Ahmed Zani
 
Alignement ventes et marketing
Alignement ventes et marketingAlignement ventes et marketing
Alignement ventes et marketing
AQT-presentations
 
World Transformer Markets 2002 to 2012
World Transformer Markets 2002 to 2012World Transformer Markets 2002 to 2012
World Transformer Markets 2002 to 2012
guest32b4468
 
Schema directeur Ivry-Port - concertation décembre 2007
Schema directeur Ivry-Port - concertation décembre 2007Schema directeur Ivry-Port - concertation décembre 2007
Schema directeur Ivry-Port - concertation décembre 2007ph.jarry
 
C.Harris
C.HarrisC.Harris
C.Harris
caleb harris
 
Démarche audit si
Démarche audit siDémarche audit si
Démarche audit si
Ac_Business
 
Schema Directeur RH_ Gharib Nabil Version-vip
Schema Directeur RH_ Gharib Nabil  Version-vipSchema Directeur RH_ Gharib Nabil  Version-vip
Schema Directeur RH_ Gharib Nabil Version-vip
Nabil Gharib
 
l'alignement stratégique
l'alignement stratégiquel'alignement stratégique
l'alignement stratégiquemoussadiom
 
Etude de faisabilite-schema_directeur-diversification_des_activites
Etude de faisabilite-schema_directeur-diversification_des_activitesEtude de faisabilite-schema_directeur-diversification_des_activites
Etude de faisabilite-schema_directeur-diversification_des_activitessylviewargnier
 
8 niches touristiques à développer aux Antilles
8 niches touristiques à développer aux Antilles8 niches touristiques à développer aux Antilles
8 niches touristiques à développer aux Antilles
VeilleTourismeAntilles
 
Démarche de-réalisation-sdi
Démarche de-réalisation-sdiDémarche de-réalisation-sdi
Démarche de-réalisation-sdi
Ac_Business
 
Présentation Schéma Directeur Open Source au S2LQ 2015
Présentation Schéma Directeur Open Source au S2LQ 2015Présentation Schéma Directeur Open Source au S2LQ 2015
Présentation Schéma Directeur Open Source au S2LQ 2015
Michel-Marie Maudet
 
Schéma directeur rh
Schéma directeur rhSchéma directeur rh
Schéma directeur rh
Nabil Gharib
 
Le schéma directeur
Le schéma directeurLe schéma directeur
Le schéma directeur
SVrignaud
 
DEMARCHE AUDIT INFORMATIQUE DANS UNE BANQUE - RAPPORT DE STAGE
DEMARCHE AUDIT INFORMATIQUE DANS UNE BANQUE - RAPPORT DE STAGEDEMARCHE AUDIT INFORMATIQUE DANS UNE BANQUE - RAPPORT DE STAGE
DEMARCHE AUDIT INFORMATIQUE DANS UNE BANQUE - RAPPORT DE STAGE
hpfumtchum
 
Audit Informatique
Audit InformatiqueAudit Informatique
Audit Informatiqueetienne
 
Les Schémas Directeurs SI par la pratique - IAE Paris - 10 septembre 2013
Les Schémas Directeurs SI par la pratique -  IAE Paris - 10 septembre 2013Les Schémas Directeurs SI par la pratique -  IAE Paris - 10 septembre 2013
Les Schémas Directeurs SI par la pratique - IAE Paris - 10 septembre 2013
ArielleMeffre
 
L histoire de pépé
L histoire de pépéL histoire de pépé
L histoire de pépé
Pascal Duburque
 
Lect2.2
Lect2.2Lect2.2
Lect2.2
Khoa (K.A)
 
eTwinning en Comunidad educativa Ceuta nº3
eTwinning en Comunidad educativa Ceuta  nº3 eTwinning en Comunidad educativa Ceuta  nº3
eTwinning en Comunidad educativa Ceuta nº3
Marga Gentil
 

En vedette (20)

Alignement stratégique des si.ppt
Alignement stratégique des si.pptAlignement stratégique des si.ppt
Alignement stratégique des si.ppt
 
Alignement ventes et marketing
Alignement ventes et marketingAlignement ventes et marketing
Alignement ventes et marketing
 
World Transformer Markets 2002 to 2012
World Transformer Markets 2002 to 2012World Transformer Markets 2002 to 2012
World Transformer Markets 2002 to 2012
 
Schema directeur Ivry-Port - concertation décembre 2007
Schema directeur Ivry-Port - concertation décembre 2007Schema directeur Ivry-Port - concertation décembre 2007
Schema directeur Ivry-Port - concertation décembre 2007
 
C.Harris
C.HarrisC.Harris
C.Harris
 
Démarche audit si
Démarche audit siDémarche audit si
Démarche audit si
 
Schema Directeur RH_ Gharib Nabil Version-vip
Schema Directeur RH_ Gharib Nabil  Version-vipSchema Directeur RH_ Gharib Nabil  Version-vip
Schema Directeur RH_ Gharib Nabil Version-vip
 
l'alignement stratégique
l'alignement stratégiquel'alignement stratégique
l'alignement stratégique
 
Etude de faisabilite-schema_directeur-diversification_des_activites
Etude de faisabilite-schema_directeur-diversification_des_activitesEtude de faisabilite-schema_directeur-diversification_des_activites
Etude de faisabilite-schema_directeur-diversification_des_activites
 
8 niches touristiques à développer aux Antilles
8 niches touristiques à développer aux Antilles8 niches touristiques à développer aux Antilles
8 niches touristiques à développer aux Antilles
 
Démarche de-réalisation-sdi
Démarche de-réalisation-sdiDémarche de-réalisation-sdi
Démarche de-réalisation-sdi
 
Présentation Schéma Directeur Open Source au S2LQ 2015
Présentation Schéma Directeur Open Source au S2LQ 2015Présentation Schéma Directeur Open Source au S2LQ 2015
Présentation Schéma Directeur Open Source au S2LQ 2015
 
Schéma directeur rh
Schéma directeur rhSchéma directeur rh
Schéma directeur rh
 
Le schéma directeur
Le schéma directeurLe schéma directeur
Le schéma directeur
 
DEMARCHE AUDIT INFORMATIQUE DANS UNE BANQUE - RAPPORT DE STAGE
DEMARCHE AUDIT INFORMATIQUE DANS UNE BANQUE - RAPPORT DE STAGEDEMARCHE AUDIT INFORMATIQUE DANS UNE BANQUE - RAPPORT DE STAGE
DEMARCHE AUDIT INFORMATIQUE DANS UNE BANQUE - RAPPORT DE STAGE
 
Audit Informatique
Audit InformatiqueAudit Informatique
Audit Informatique
 
Les Schémas Directeurs SI par la pratique - IAE Paris - 10 septembre 2013
Les Schémas Directeurs SI par la pratique -  IAE Paris - 10 septembre 2013Les Schémas Directeurs SI par la pratique -  IAE Paris - 10 septembre 2013
Les Schémas Directeurs SI par la pratique - IAE Paris - 10 septembre 2013
 
L histoire de pépé
L histoire de pépéL histoire de pépé
L histoire de pépé
 
Lect2.2
Lect2.2Lect2.2
Lect2.2
 
eTwinning en Comunidad educativa Ceuta nº3
eTwinning en Comunidad educativa Ceuta  nº3 eTwinning en Comunidad educativa Ceuta  nº3
eTwinning en Comunidad educativa Ceuta nº3
 

Similaire à Alignement stratégique

Fatalité entropie-v1
Fatalité entropie-v1Fatalité entropie-v1
Fatalité entropie-v1
René MANDEL
 
Stratégie de conception des systèmes d'information (H5170).pdf
Stratégie de conception des systèmes d'information  (H5170).pdfStratégie de conception des systèmes d'information  (H5170).pdf
Stratégie de conception des systèmes d'information (H5170).pdf
RadouaneLemghari1
 
DSI, osez la rupture dans vos relations avec les Métiers !
DSI, osez la rupture dans vos relations avec les Métiers !DSI, osez la rupture dans vos relations avec les Métiers !
DSI, osez la rupture dans vos relations avec les Métiers !
Wavestone
 
Focus composants
Focus composantsFocus composants
Focus composants
René MANDEL
 
Diemension stratégique si
Diemension stratégique siDiemension stratégique si
Diemension stratégique si
Yassir Zaaiter
 
Besoin compétences-iconomie-et-question
Besoin compétences-iconomie-et-questionBesoin compétences-iconomie-et-question
Besoin compétences-iconomie-et-question
René MANDEL
 
Présentation du livre "Le Knowledge management, levier de transformation à in...
Présentation du livre "Le Knowledge management, levier de transformation à in...Présentation du livre "Le Knowledge management, levier de transformation à in...
Présentation du livre "Le Knowledge management, levier de transformation à in...
Ourouk
 
Cadrage focus-composants-v0.1
Cadrage focus-composants-v0.1Cadrage focus-composants-v0.1
Cadrage focus-composants-v0.1
René MANDEL
 
Le « Security by Design » et ses multiples facettes
Le « Security by Design » et ses multiples facettesLe « Security by Design » et ses multiples facettes
Le « Security by Design » et ses multiples facettes
Thierry Pertus
 
Business Technology - Présentation de l'offre
Business Technology - Présentation de l'offreBusiness Technology - Présentation de l'offre
Business Technology - Présentation de l'offre
onepoint x weave
 
Agilité, efficience et qualité à l'Académie de Versailles
Agilité, efficience et qualité à l'Académie de VersaillesAgilité, efficience et qualité à l'Académie de Versailles
Agilité, efficience et qualité à l'Académie de Versailles
Jacky Galicher
 
Compétences, recrutement, évolution de carrière... quels sont les impacts du ...
Compétences, recrutement, évolution de carrière... quels sont les impacts du ...Compétences, recrutement, évolution de carrière... quels sont les impacts du ...
Compétences, recrutement, évolution de carrière... quels sont les impacts du ...
Microsoft Ideas
 
La fusion Digital - Lean : un alliage précieux créateur de valeur
La fusion Digital - Lean : un alliage précieux créateur de valeurLa fusion Digital - Lean : un alliage précieux créateur de valeur
La fusion Digital - Lean : un alliage précieux créateur de valeur
Cognizant
 
Metiers & IT : boosting innovation ?
Metiers & IT : boosting innovation ?Metiers & IT : boosting innovation ?
Metiers & IT : boosting innovation ?
Jérôme DIDAT
 
IT & Métiers : how to innovate ... together ???
IT & Métiers : how to innovate ... together ???IT & Métiers : how to innovate ... together ???
IT & Métiers : how to innovate ... together ???
Jérôme DIDAT
 
Transition digitale et Espaces publics numérics
Transition digitale et Espaces publics numéricsTransition digitale et Espaces publics numérics
Transition digitale et Espaces publics numérics
Amar LAKEL, PhD
 
Note sectorielle - Enjeux DSI - février 2018 - Sextant Expertise
Note sectorielle - Enjeux DSI - février 2018 - Sextant ExpertiseNote sectorielle - Enjeux DSI - février 2018 - Sextant Expertise
Note sectorielle - Enjeux DSI - février 2018 - Sextant Expertise
FrdricANGER
 
Livre blanc Quantmetry 2019 - IA en production, cycle de vie et dérive des mo...
Livre blanc Quantmetry 2019 - IA en production, cycle de vie et dérive des mo...Livre blanc Quantmetry 2019 - IA en production, cycle de vie et dérive des mo...
Livre blanc Quantmetry 2019 - IA en production, cycle de vie et dérive des mo...
Guillaume MOCQUET
 
Urbanisation des Ssyst Info.ppt
Urbanisation des Ssyst Info.pptUrbanisation des Ssyst Info.ppt
Urbanisation des Ssyst Info.ppt
JabirArif
 

Similaire à Alignement stratégique (20)

Fatalité entropie-v1
Fatalité entropie-v1Fatalité entropie-v1
Fatalité entropie-v1
 
Stratégie de conception des systèmes d'information (H5170).pdf
Stratégie de conception des systèmes d'information  (H5170).pdfStratégie de conception des systèmes d'information  (H5170).pdf
Stratégie de conception des systèmes d'information (H5170).pdf
 
DSI, osez la rupture dans vos relations avec les Métiers !
DSI, osez la rupture dans vos relations avec les Métiers !DSI, osez la rupture dans vos relations avec les Métiers !
DSI, osez la rupture dans vos relations avec les Métiers !
 
Focus composants
Focus composantsFocus composants
Focus composants
 
MSIT_Network_2_201309
MSIT_Network_2_201309MSIT_Network_2_201309
MSIT_Network_2_201309
 
Diemension stratégique si
Diemension stratégique siDiemension stratégique si
Diemension stratégique si
 
Besoin compétences-iconomie-et-question
Besoin compétences-iconomie-et-questionBesoin compétences-iconomie-et-question
Besoin compétences-iconomie-et-question
 
Présentation du livre "Le Knowledge management, levier de transformation à in...
Présentation du livre "Le Knowledge management, levier de transformation à in...Présentation du livre "Le Knowledge management, levier de transformation à in...
Présentation du livre "Le Knowledge management, levier de transformation à in...
 
Cadrage focus-composants-v0.1
Cadrage focus-composants-v0.1Cadrage focus-composants-v0.1
Cadrage focus-composants-v0.1
 
Le « Security by Design » et ses multiples facettes
Le « Security by Design » et ses multiples facettesLe « Security by Design » et ses multiples facettes
Le « Security by Design » et ses multiples facettes
 
Business Technology - Présentation de l'offre
Business Technology - Présentation de l'offreBusiness Technology - Présentation de l'offre
Business Technology - Présentation de l'offre
 
Agilité, efficience et qualité à l'Académie de Versailles
Agilité, efficience et qualité à l'Académie de VersaillesAgilité, efficience et qualité à l'Académie de Versailles
Agilité, efficience et qualité à l'Académie de Versailles
 
Compétences, recrutement, évolution de carrière... quels sont les impacts du ...
Compétences, recrutement, évolution de carrière... quels sont les impacts du ...Compétences, recrutement, évolution de carrière... quels sont les impacts du ...
Compétences, recrutement, évolution de carrière... quels sont les impacts du ...
 
La fusion Digital - Lean : un alliage précieux créateur de valeur
La fusion Digital - Lean : un alliage précieux créateur de valeurLa fusion Digital - Lean : un alliage précieux créateur de valeur
La fusion Digital - Lean : un alliage précieux créateur de valeur
 
Metiers & IT : boosting innovation ?
Metiers & IT : boosting innovation ?Metiers & IT : boosting innovation ?
Metiers & IT : boosting innovation ?
 
IT & Métiers : how to innovate ... together ???
IT & Métiers : how to innovate ... together ???IT & Métiers : how to innovate ... together ???
IT & Métiers : how to innovate ... together ???
 
Transition digitale et Espaces publics numérics
Transition digitale et Espaces publics numéricsTransition digitale et Espaces publics numérics
Transition digitale et Espaces publics numérics
 
Note sectorielle - Enjeux DSI - février 2018 - Sextant Expertise
Note sectorielle - Enjeux DSI - février 2018 - Sextant ExpertiseNote sectorielle - Enjeux DSI - février 2018 - Sextant Expertise
Note sectorielle - Enjeux DSI - février 2018 - Sextant Expertise
 
Livre blanc Quantmetry 2019 - IA en production, cycle de vie et dérive des mo...
Livre blanc Quantmetry 2019 - IA en production, cycle de vie et dérive des mo...Livre blanc Quantmetry 2019 - IA en production, cycle de vie et dérive des mo...
Livre blanc Quantmetry 2019 - IA en production, cycle de vie et dérive des mo...
 
Urbanisation des Ssyst Info.ppt
Urbanisation des Ssyst Info.pptUrbanisation des Ssyst Info.ppt
Urbanisation des Ssyst Info.ppt
 

Plus de René MANDEL

Présentation club urba ea impact si gdpr-v1
Présentation club urba ea impact si gdpr-v1Présentation club urba ea impact si gdpr-v1
Présentation club urba ea impact si gdpr-v1
René MANDEL
 
Is increasing entropy of information systems a fatality
Is increasing entropy of information systems a fatalityIs increasing entropy of information systems a fatality
Is increasing entropy of information systems a fatality
René MANDEL
 
Focus composants-english-v0
Focus composants-english-v0Focus composants-english-v0
Focus composants-english-v0
René MANDEL
 
Urba ea topo-puits-v4extrait
Urba ea topo-puits-v4extraitUrba ea topo-puits-v4extrait
Urba ea topo-puits-v4extrait
René MANDEL
 
Urba ea topo-sorbonne-v2
Urba ea topo-sorbonne-v2Urba ea topo-sorbonne-v2
Urba ea topo-sorbonne-v2
René MANDEL
 
Présentation rm v2
Présentation rm v2Présentation rm v2
Présentation rm v2
René MANDEL
 
Chaînes de valeur
Chaînes de valeurChaînes de valeur
Chaînes de valeur
René MANDEL
 
Principe du Puits de données pour un SI simple, agile, anticipant les Big Data
Principe du Puits de données pour un SI simple, agile, anticipant les Big DataPrincipe du Puits de données pour un SI simple, agile, anticipant les Big Data
Principe du Puits de données pour un SI simple, agile, anticipant les Big DataRené MANDEL
 
La trame business vccm english
La trame business vccm englishLa trame business vccm english
La trame business vccm english
René MANDEL
 
Univers hôpital v1
Univers hôpital v1Univers hôpital v1
Univers hôpital v1
René MANDEL
 
Les couches
Les couchesLes couches
Les couches
René MANDEL
 
Togaf VCCM tag clouds
Togaf VCCM tag cloudsTogaf VCCM tag clouds
Togaf VCCM tag clouds
René MANDEL
 
Synthèse de mc k
Synthèse de mc kSynthèse de mc k
Synthèse de mc k
René MANDEL
 
Roi infrastructure RM
Roi infrastructure RMRoi infrastructure RM
Roi infrastructure RM
René MANDEL
 
Value Chain Canvas Model an Enterprise Architecture Framework
Value Chain Canvas Model an Enterprise Architecture FrameworkValue Chain Canvas Model an Enterprise Architecture Framework
Value Chain Canvas Model an Enterprise Architecture Framework
René MANDEL
 
Igeo
IgeoIgeo
Exemples Trame Business (Value Chain Canvas Model)
Exemples Trame Business (Value Chain Canvas Model)Exemples Trame Business (Value Chain Canvas Model)
Exemples Trame Business (Value Chain Canvas Model)René MANDEL
 

Plus de René MANDEL (17)

Présentation club urba ea impact si gdpr-v1
Présentation club urba ea impact si gdpr-v1Présentation club urba ea impact si gdpr-v1
Présentation club urba ea impact si gdpr-v1
 
Is increasing entropy of information systems a fatality
Is increasing entropy of information systems a fatalityIs increasing entropy of information systems a fatality
Is increasing entropy of information systems a fatality
 
Focus composants-english-v0
Focus composants-english-v0Focus composants-english-v0
Focus composants-english-v0
 
Urba ea topo-puits-v4extrait
Urba ea topo-puits-v4extraitUrba ea topo-puits-v4extrait
Urba ea topo-puits-v4extrait
 
Urba ea topo-sorbonne-v2
Urba ea topo-sorbonne-v2Urba ea topo-sorbonne-v2
Urba ea topo-sorbonne-v2
 
Présentation rm v2
Présentation rm v2Présentation rm v2
Présentation rm v2
 
Chaînes de valeur
Chaînes de valeurChaînes de valeur
Chaînes de valeur
 
Principe du Puits de données pour un SI simple, agile, anticipant les Big Data
Principe du Puits de données pour un SI simple, agile, anticipant les Big DataPrincipe du Puits de données pour un SI simple, agile, anticipant les Big Data
Principe du Puits de données pour un SI simple, agile, anticipant les Big Data
 
La trame business vccm english
La trame business vccm englishLa trame business vccm english
La trame business vccm english
 
Univers hôpital v1
Univers hôpital v1Univers hôpital v1
Univers hôpital v1
 
Les couches
Les couchesLes couches
Les couches
 
Togaf VCCM tag clouds
Togaf VCCM tag cloudsTogaf VCCM tag clouds
Togaf VCCM tag clouds
 
Synthèse de mc k
Synthèse de mc kSynthèse de mc k
Synthèse de mc k
 
Roi infrastructure RM
Roi infrastructure RMRoi infrastructure RM
Roi infrastructure RM
 
Value Chain Canvas Model an Enterprise Architecture Framework
Value Chain Canvas Model an Enterprise Architecture FrameworkValue Chain Canvas Model an Enterprise Architecture Framework
Value Chain Canvas Model an Enterprise Architecture Framework
 
Igeo
IgeoIgeo
Igeo
 
Exemples Trame Business (Value Chain Canvas Model)
Exemples Trame Business (Value Chain Canvas Model)Exemples Trame Business (Value Chain Canvas Model)
Exemples Trame Business (Value Chain Canvas Model)
 

Alignement stratégique

  • 1. 33René Mandel • L’Informatique Professionnelle •• 228 •• novembre 2004 Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) sont des facteurs produc- tifs majeurs de nos économies. Du fait de leur effi- cacité, de la flexibilité potentielle, de la dynamique d’évolution de l’offre, de la constante réduction des coûts, et des multiples innovations proposées, lesTIC ont un rôle déterminant et grandissant pour les entreprises et les organisations. Elles suscitent et provoquent le renouveau du tissu économique, dans un mouvement de glo- balisation, de restructuration des marchés le long de nouvelles organisations des chaînes de valeur, de déréglementation... Ce mouvement s’est accé- léré (car les inerties se réduisent) par la diminu- tion des stocks et des délais, la dématérialisa- tion, la tension des processus, la montée en puissance de la concurrence. Dans ce mouvement, l’alignement stratégique est une nécessité,car qui oserait prétendre aujour- d’hui que les TIC et le système d’information ne sont pas des leviers pour orienter l’entreprise ? Une fausse évidence Mais on ne peut facilement tracer cette ligne déci- sionnelle qui conduirait de la stratégie aux réponses technologiques et il paraît dif- ficile de pratiquer l’approche “déductive“ que suggère le terme d’alignement stratégique. Cette fausse évidence nous est apparue clairement lors d’une table ronde réunissant plusieurs DSI. Certains propos, clairs et percutants, sont restés inscrits dans notre mémoir : “L’alignement stratégique est un peu un leurre.La stratégie est tellement courbe, multiforme, une ligne brisée, qui bouge tout le temps ...“ ( H. Certes ) “Alignement stratégique, est-ce encore le bon terme ? Ce serait plutôt“intégration stratégique”, ... l’informatique ne doit plus se situer en dehors, mais dans le business.“ ( P. Dumesnil ) Nous ne croyons plus ainsi à la linéarité du concept d’alignement stratégique. Mais le risque demeure d’une hypothèse implicite, supposant que le chemin entre la stratégie et le SI (même si la perspective n’en est pas rectiligne) est tra- çable, déterministe, objectivable. Il serait alors possible de fixer ce chemin dans un cadre, une René Mandel Oresys Les cycles des systèmes d’information et de la stratégie sont très différents. Comment dès lors aligner l’un sur l’autre ? Ne vaudrait-il pas mieux au contraire les désynchroniser réellement et construire une conformité stratégique plutôt qu’une vaine recherche d’alignement ? ALIGNEMENT STRATEGIQUE DU SI Intégrer ou désynchroniser DOSSIER SPECIAL GOUVERNANCE & REFERENTIELS Nous ne croyons plus à la linéarité du concept d’alignement stratégique ” “ IP228_33_37.qxd 13/10/04 19:36 Page 33
  • 2. ALIGNEMENT STRATEGIQUE DU SI construction intellectuelle rationnelle, au même titre que des plans d’architecture. Se donner des degrés de liberté En fait, le courant de pensée dominant actuelle- ment, non pas en France, mais dans le monde anglo-saxon, se focalise sur la notion d’architec- ture d’entreprise (Enterprise Architecture-EA). En toile de fond : une conception cohérente du SI et du business, dans un modèle global qui appréhende toutes les composantes de l’entre- prise, depuis le business, les métiers, les infor- mations et les différentes “figures de style“ tech- nologiques. Le décalage entre la réalité et la réponse actuelle du SI aux enjeux du business motive ainsi une vision stratégique globale, que l’on ne peut qu’approuver. Mais cette vision, si elle était trop “intégratrice“, en quelque sorte monolithique, ne pourrait abou- tir, condamnée par l’absence de flexibilité des plans architecturaux. En fait, le modèle global autorise des degrés de liberté, en distinguant plu- sieurs“couches“ (les agences fédérales des Etats- Unis distinguent ainsi l’architecture des données, l’architecture applicative et l’architecture tech- nique). Les architectes et urbanistes français font de même en dissociant le niveau “métier“ du niveau “système d’information“ et du niveau “informatique“(1). Le vocabulaire introduit cependant des nuances importantes, par exemple entre “urbanisme“ et “architecture“. L’architecture excelle dans la conformité et l’intégrité du projet (tout le métier se tend pour réduire les incertitudes et livrer un produit conforme). Le parallèle de Zachmann, référence pour les fervents de l’EA, se base sur les métiers de l’ingénierie, et les transpose à la conception des architectures depuis les niveaux techniques jusqu’à “l’architecture d’entreprise“. L’urbanisme, de son côté, admet l’imprévu et ne fournit que le cadre qui laissera se développer les initiatives et les dynamisera. Progressivement, la profession introduit de tels distinguo,pour autoriser plus de degrés de liberté, indispensables à la flexibilité et la réactivité. Désynchroniser SI et stratégie En prolongeant cette réflexion, nous pouvons développer une thèse plus radicale : le “must“ de l’alignement stratégique ne serait-il pas à cher- cher dans la désynchronisation entre les cycles stratégiques et les cycles du SI ? Il n’y pas de raison objective pour qu’il existe une solution arrimant les SI à la stratégie de l’entre- prise. Au contraire, on comprend aisément que les cycles stratégiques et les cycles des SI soient distincts. Les cycles stratégiques sont de plus en plus courts, du fait de la mutation “darwinienne“ de l’éco- nomie. D’où l’impérieuse nécessité de réactivité “tous azimuts“.Ces revirements s’inscrivent pour- tant dans des tendances lourdes,dans une recom- position économique tirée par quelques facteurs généraux : globalisation, hyper-segmentation, diversification des produits et services, croissance des investissements immatériels... Quant aux cycles des SI, certains sont courts, avec des incréments rapides (ex : site web, déci- sionnel, intranet...), quand la technologie ouvre de nouveaux territoires, où les entreprises ne sont pas encombrées par un existant.L’innovation crée des “conquêtes de l’Ouest“, où la créati- vité de l’offre et les enjeux dynamisent le mou- vement. Mais d’autres cycles sont longs, trop longs, ralentis par l’imbrication du patrimoine, la mobilisation sur la maintenance, le traitement des affaires courantes en urgence, la rigidité héri- tée de l’empilement successif des applicatifs. Le hiatus est grandissant entre une technologie potentiellement flexible et réactive et les délais de déploiement, d’appropriation, de migration de systèmes complexes, qui “portent“ de plus en plus le métier. Ainsi évolution stratégique et informatisation sont naturellement difficiles à synchroniser.Une réponse 34 L’Informatique Professionnelle •• 228 •• novembre 2004 • René Mandel INTEGRER OU DESYNCHRONISER 1/ On peut se référer à ce sujet à l’ouvrage publié par le Club Urba-SI : Pratiques de l’urbanisme des systèmes d’information en entreprises. Il n’y pas de raison objective pour qu’il existe une solution arrimant les SI à la stratégie de l’entreprise ” “ Evolution stratégique et informatisation sont naturellement diffi- ciles à synchroniser ” “ IP228_33_37.qxd 13/10/04 19:36 Page 34
  • 3. du SI, conforme aux inflexions stratégiques exi- gées par l’actualité du marché, ou par les contraintes de la situation de l’entreprise, ne sera établie et opérationnelle qu’après un délai.Le cycle du SI est donc décalé du cycle stratégique. A un moment donné, on dispose du SI dont on avait besoin pour faire face à des exigences stratégiques maintenant dépassées, voire inversées. Une bonne part des “sinistres“ des projets infor- matiques s’explique par la discordance avec la stratégie. Le temps que le projet se réalise, la stra- tégie initiale a fait long feu et de nouveaux enjeux sont prioritaires. Les tentatives pour un aligne- ment a posteriori, ou en cours de route, sont coû- teuses, voire inefficaces. La relation client (CRM) a été exemplaire à cet égard(2). Nous devons aujourd’hui tirer les leçons de ces échecs récurrents, et procéder selon une autre logique : “désynchronisons“ les cycles straté- giques et les cycles d’investissement dans le SI. Dépassons les péripéties qui conduisent à géné- rer, au coup par coup, des projets opportunistes dont on estime mal la durée et l’impact sur le patrimoine. Pareille préoccupation,typique de“l’idéologie“ de l’urbanisme des systèmes d’information(3), est à la base d’une vraie maîtrise des investissements en SI. Rechercher les invariants Pour cela, une idée simple consiste à pister les “invariants“ qui apparaissent en premier lors du développement de toute activité,“marchande“ ou non, et à son instrumentation par des SI. On parle notamment d’invariants“métier“...Mais le métier n’est qu’un moyen,et l’histoire démontre que certains métiers disparaissent. Il y a donc des métiers stables, quand la technologie “cœur de métier“ l’est elle-même, et des métiers qui évo- luent ou sont remis en cause. De même, les pro- cessus sont au service du business, d’objectifs internes (relation avec les employés par exemple) voire de relations de partenariat. Ces relations business, employés, partenaires, ne sont pas stables. En allant plus loin, on aboutit à une modélisa- tion multidimensionnelle basée sur des invariants externes à “l’écosystème“ que constitue l’entre- prise et ses partenaires. Cette méthode, appelée la Trame Business®, a été déclinée pour une grande variété d’entreprises, dans une vision glo- bale repoussant les frontières à celles de l’en- semble de l’écosystème. Il devient alors possible de créer un modèle générique pour l’ensemble d’une activité économique,grâce à la permanence des bases sur lesquelles le concept est fondé. Représenter l’échiquier économique Ce modèle est un échiquier où se jouent les recon- figurations économiques, les déplacements stratégiques, et, bien sûr, les choix d’investisse- ment dans un urbanisme des SI. Cette trame pré- sente une vision stable du “champ de bataille“ économique. La désynchronisation, entre stratégie et SI, trouve ainsi une réponse pratique simple et opération- nelle. Cela dit, la question de l’alignement stra- tégique pose d’autres interrogations. La conformité stratégique L’idée de la conformité stratégique vise,en quelque sorte, à inverser la charge de la preuve. Dès lors que l’on dispose d’une proposition de structura- tion du SI,il est impératif de vérifier que ce schéma est adapté à la stratégie de l’entreprise. On ne cherche pas à déduire de la stratégie une cible pour le SI,mais,ayant élaboré une telle cible, ou des éléments de cette cible, on cherche à véri- fier qu’ils sont conformes à la stratégie objectivée actuelle. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas 35René Mandel • L’Informatique Professionnelle •• 228 •• novembre 2004 ALIGNEMENT STRATEGIQUE DU SI INTEGRER OU DESYNCHRONISER 2/ Une étude du cabinet d’études américain Brulant estimait, en 2002, à 68 % la proportion des projets de CRM ayant conduit à un échec. La moitié était des échecs complets...et pour l’autre moitié, soit le budget initial était dépassé, soit l’application ne répondait pas aux attentes. Quelque temps après, une autre étude du cabinetAccenture expliquait ces résultats décevants par l’absence de vision à long terme, les difficultés à justifier ces investissements, leur absence de hiérarchisation et leur mauvaise appréciation. 3/Voir à ce sujet les articles parus dans l’Informatique Professionnelle : Orchestrer la déformation progressive du patrimoine, N°212, et Urbaniser les fonctions de service public, N° 223 Une bonne part des “sinistres“ des projets informatiques s’explique par la discordance avec la stratégie ” “ On ne cherche pas à déduire de la stratégie une cible pour le SI, mais, ayant élaboré une telle cible, ou des éléments de cette cible, on cherche à vérifier qu’ils sont conformes à la stratégie ” “ IP228_33_37.qxd 13/10/04 19:36 Page 35
  • 4. ALIGNEMENT STRATEGIQUE DU SI d’autres cibles tout aussi satisfaisantes du point de vue stratégique... Cette approche est pratique : confrontés à une proposition concrète, dont les promoteurs peu- vent expliquer les avantages en terme de flexi- bilité, de cohérence, de disponibilité..., les “stra- tèges“ comprennent facilement les implications et sont en mesure de réagir, de préciser les objec- tifs,de compléter les stratégies d’aspects implicites mais déterminants pour les choix de structura- tion du SI. Le dialogue est positif, les résultats visibles, appuyés sur des schémas de haut niveau (Trame Business®, POS fonctionnel ), et la boucle de progrès est amorcée. En outre, fondés sur une analyse naturellement “multi-critères“, les méthodes et outils se formalisent, et l’offre est de plus en plus présente (gestion de portefeuille de projets, analyse Scorecard...). La résistance aux “imprévus“ Une stratégie ne peut pas toujours expliciter tous les scénarios auxquels risque d’être confrontée l’entreprise. La stratégie est un outil de commu- nication : elle ne peut annoncer que des actions “politiquement correctes “ vis-à-vis des cibles de cette communication, qu’elles soient internes ou externes. Au-delà de cette forme“papier glacé“ que prend toute stratégie, des parades doivent être trouvées, des avancées doivent être imagi- nées. Les “imprévus“ ne sont peut-être pas “avouables“. Ils sont parfois “refoulés“ par l’in- conscient collectif ou simplement négligés par ignorance de leur probabilité. Par exemple, cer- taines éventualités sont “sismiques“ : on connaît leur nature,mais on ignore quand elles pourraient se produire. La structure proposée pour le SI doit être confron- tée à ces éventualités. En vérifiant l’efficience du SI par rapport à des scénarios probables,on pourra départager des propositions qui,en première ana- lyse, étaient tout aussi conformes à la stratégie objectivée. La rationalité sans objectifs stratégiques La rationalité sans objectifs stratégiques prolonge la logique de négation de l’alignement straté- gique rectiligne. En effet, les architectes et urba- nistes des systèmes d’information vivent au quo- tidien un“concert“ de demandes de réalisation de fonctionnalités. Ils discernent souvent dans cette polyphonie, de multiples dissonances : les mêmes composants fonctionnels, techniques, sont requis par des maîtres d’ouvrages différents, et à des moments différents. En bon artisans, ils propo- sent de standardiser certains de ces composants, pour les mutualiser, améliorer le retour sur inves- tissement, l’interopérabilité... Cette approche de magasinier n’a nul besoin de se connecter à de grandes envolées stratégiques... Un bon artisan, industrieux, réduit la complexité découlant de l’expression sauvage de demandes naturellement éparses et isolées. Pour rationaliser sans objectifs stratégiques, tout l’art est de porter l’effort aux endroits de la plus grande efficacité, accompagné de la technologie adaptée. L’offre technologique, bien que déter- minante, n’est pas le seul paramètre à prendre en compte, et la rationalité se joue aussi sur le plan “fonctionnel“ : créer les bons référentiels de données, de processus... Les avantages stratégiques Avec la thèse de la désynchronisation stratégique et avec celle de la rationalité sans objectifs stra- tégiques, nous disposons de pistes pour propo- ser des cibles. Et les maîtres d’œuvre, maître d’ou- vrages, urbanistes..., se doivent d’être des forces de proposition. Leur rôle doit être actif, sans attendre une expression stratégique traduisible en termes d’investissements pour le SI. La thèse des avantages stratégiques est une troi- sième piste. Depuis les premiers “coups straté- giques“ réalisés par exemple par des compa- gnies aériennes au travers de réseaux de réservation, les exemples existent dans toutes les professions, de compagnies ayant parié, avec succès, sur des innovations, sur un reposition- nement, sur un nouveau “mix-produit“ utilisant les nouvelles technologies... L’atout technolo- gique est une composante incontournable de toute stratégie. 36 L’Informatique Professionnelle •• 228 •• novembre 2004 • René Mandel INTEGRER OU DESYNCHRONISER Une stratégie ne peut pas toujours expliciter les scénarios auxquels risque d’être confrontée l’entreprise ” “ Tout l’art est de porter l’effort aux endroits de la plus grande efficacité, accompagné de la technologie adaptée ” “ IP228_33_37.qxd 13/10/04 19:36 Page 36
  • 5. La créativité est d’imaginer ce qui peut être fait de nouveau, de différenciant, de fidélisant ; ce qui peut apporter plus de valeur aux clients, motiver ses fournisseurs pour rénover la chaîne productive, réduire le délai de mise sur le marché... Dans ce contexte, le SI et les technologies deviennent l’arme majeure d’une stratégie économique et “industrielle“, d’apport de valeur. La “symbiose stratégique“ La figure 1 présente les cinq fondamentaux de l’alignement stratégique. Il revient à chaque entreprise de déterminer la “résultante“ de forces qui pourraient paraître opposées.Il lui revient aussi de se projeter dans les différents horizons temporels, tenant compte des délais d’action et de réaction identifiés ( cycles du marché, cycles de l’offre technologique, cycle de développement et d’intégration informatique, inerties de déploiement...). La “symbiose stratégique“ est au cœur de la rai- son d’être des responsables des systèmes d’in- formation. Cet art est subtil et méconnu. Il s’agit de progresser en reconnaissant les réussites pas- sées : quand ils ont pris le bleu de travail du “magasinier“, qui fait le ménage dans son cata- logue, les responsables des SI ont souvent eu l’in- telligence d’une certaine vision de l’entreprise. Ils ont été précurseurs, parfois visionnaires... Dans un monde plus complexe, doté d’avenirs incertains, l’exercice, difficile, s’appuiera sur des repères stables et des idées simples. René Mandel 37René Mandel • L’Informatique Professionnelle •• 228 •• novembre 2004 ALIGNEMENT STRATEGIQUE DU SI INTEGRER OU DESYNCHRONISER Éléments de la stratégie SI Stratégie business et stratégie SI, ont des cycles courts et des cycles longs Quel impact sur le SI, quelle efficience ? Désynchroniser cycle stratégique et cycle SI Vérifier l'efficience du SI -/- scénarios stratégiques probables Proposer de la valeur ? Proposer,validerle"feedback" technologiedansl'apportdevaleur Aligner le SI -/- composantes stratégiques déterminées, durables Conforme aux fondamentaux Toujours simplifier, rationnaliser, sans nécessairement de cible Introduire de la rationnalité, de la fléxibilité, sans à priori sur la cible statégique Figure 1 • Les cinq fondamentaux de l’alignement stratégique Revue d’auteurs, l’Informatique Professionnelle accueille des opinions qui n’engagent pas la rédaction. SI et technologies deviennent l’arme majeure d’une stratégie économique et “industrielle“, d’apport de valeur ” “ La “symbiose stratégique“ est au cœur de la raison d’être des responsables des systèmes d’information ” “ IP228_33_37.qxd 13/10/04 19:36 Page 37