SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  31
La maison TraditionnelleLa maison Traditionnelle
KabyleKabyle
École Polytechnique d’architectureÉcole Polytechnique d’architecture
et d’urbanisme.et d’urbanisme.
EPAUEPAU
2ème
Année
Groupe : 08
Présenté par :
BOUSSELAHANE Lounis
REMITA Nora
Année Universitaire : 2006/2007
PLAN DE TRAVAIL
 Introduction.
 Situation Géographique.
 STRUCTURE SOCIALE & SPATIALE.
 LE VILLAGE.
Définition du village « Thadart ».
Mode d’implantation.
Mode d’organisation.
Les passages : ruelle & impasse.
Tadjmaat.
Tala.
 ADHRUM : (quartier).
 AXXARUB : (sous-quartier).
 l'Hara .
 AXXAM : (La Maison).
 SIGNIFICATION DE QUELQUES SYMBOLES
 Conclusion
Introduction :
Les habitants de la Kabylie sont appelés « Amazighs » ou « Berbères » , cette
dénomination (Berbère) vient du terme " BARBAROS " utilisés par les Grecs
puis par les Romains qui jugeaient "BARBARE", tous les étrangers à leurs
civilisation.
Situation géographique:
Kabylie, massif montagneux du nord-est
de l'Algérie, bordant la Méditerranée,
situé à l'est d'Alger et de la Mitidja.
La Grande Kabylie, dont la ville
principale est Tizi Ouzou, surplombe
la Méditerranée et culmine à 2 308
m au Lalla-Khadidja. Elle est limitée
au sud par l'imposant massif du
Djurdjura qui domine la vallée de la
Soumam, une rivière qui la sépare
de la Petite Kabylie et se jette dans
la Méditerranée près du port de
Bejaia (Bougie). La Petite Kabylie,
dominée par le djebel Babor, est
moins élevée, plus ouverte sur la
mer et le golfe de Bejaia et
soulignée d'une superbe corniche.
La Grande Kabylie est la région la
plus peuplée avec une forte densité
de population.
STRUCTURE SOCIALE & SPATIALE:
la plus petite cellule sociale est la famille qui s'étend dans la maison (AXXAM).
la famille se compose pour former -AXXARUB dont les membres descendent d'un même
ancêtre
AXXARLIB forme avec ses pareilles en nombres variables ADHRUM.
L ensemble de ses derniers forment le village ->THADARTH.
plusieurs villages se composent pour former la tribu (EL AARCH).
Représentation concentrique des structures sociales
Le village
a) Définition (Thadharth) :
« Thadarth »- mot Kabyle - Idder =
verbe vivre en dualité avec lakhla.
le village est une unité politique,
administrative, fondamentale dans la
société Kabyle, à son territoire
propre, aux limites toujours connues.
b) Caractéristiques :
• La cité Kabyle existe sans muraille, ni
édifice, elle forme en elle même une
forteresse > aspect défensif
• Façade homogène, sans décor, sans
distinction, dense au niveau des
crêtes > aspect introverti .
• Intégration harmonieuse au site
(couleurs matériaux, sens des
toitures - implantation).
Mode d’implantationMode d’implantation &&
d’organisationd’organisation
Les maisons de la Kabylie occupent en général
une crête, un plateau ou un versant ; elles sont
construites perpendiculairement aux courbes de
niveau et face au soleil levant. Il forme en lui-même
une forteresse, qu’il soit allongé ou circulaire ils ont
été conçu de façon à pouvoir être efficacement
défendu.
Les passages:
a) La ruelle:
Voie principale du village qui distribue les autres
espaces. Elle relie entres les différents autres
ruelles du village,
elle mène vers plusieurs espaces: Impasses.
Tajmâath
b) L'impasse (Aznik):
Espace semi privé, généralement
perpendiculaire à la rue principale,
elle a une forme droite, elle est
utilisée par les habitants du quartier.
c) Tadjmaâth :
Qui veut dire groupement, qui est l’endroit où se
font les réunions des villageois masculin et les
assemblés, elle est aussi le lieu de prière, de
fête, de culture.
Située à l’entrée du village, elle lui permet
d’avoir le contrôle panoramique.
Espace réservé pour les villageoises en
dehors de chez-elles. Les femmes s’y
rendent généralement en groupe, afin
d’y puiser de l’eau, laver le linge, tout en
discutant et s’échangeant des nouvelles.
d) Tala:
ADHRUM : (quartier)
Définition :
C'est un ensemble d'Ixxarba (+ Imsenden ) sans qu'ils soient de la même
descendance , souvent occupant toute une partie du village , d'où l'utilisation
des termes Bbwada (d'en bas) ufela (d'en haut) . généralement , ils définis
spatialement .
AXXARUB : (sous-quartier):
Définition:
Plusieurs familles (2 à 9) Ixxamen, liées par une
descendance commune.
A la 4ème au 5ème génération, se composent pour
former Axxarub, qui intègre parfois des Familles
étrangères (Imseden) qui l'entoure.
EL HARA :
El Hara est un ensemble de maisons
« Ixxamen » et de pièce « Tixxamin »
juxtaposées dominant sur une même cour
intérieur qu’on appelle « Amrah » ayant un
même accès « Asquif ».
Cet ensemble de maisons abrite de plus les
époux et de leurs descendants les agnats et leur
propres famille : une famille élargie.
C'est la plus petite cellule sociale, ce terme désigne la maison et par extension, tous
ceux qui l'habitent : la famille.
Source de sécurité pour l'individu, elle est aussi un élément de continuité pour la société
toute entière. Elle est liées de plusieurs activités économiques.
AXXAM : (La Maison)
Dimensionnement des
espaces:
La maison présente une division
bipartite en longueur et bipartite
en hauteur, c’est à dire une
division tripartite. Cette division
intérieure est engendrée par un
mur trapu qui partage la pièce
dans le sens de la largeur. Cette
paroi intérieure part du mur
opposé à l’entrée et s’arrête à
environ 1 m de la porte.
Les dimensions varient, selon les
moyens de la famille, en surface
[(3 à 4 m) x (7 à 12 m)] et en
hauteur de 2.50 m à 3 m sous
l’arête faîtière.
La division de la maison en
une partie obscure (côtés
ouest et nord) et une partie
lumineuse (côtés est et sud),
correspond à la division de
l’année en une saison
humide et une saison sèche.
Le sud intérieur sec c’est l’été
Le nord intérieur est humide
c’est l’hiver.
Fonction symbolique d'Axxam:
La maison Kabyle ou le
monde renverse on observe
que l'orientation intérieur est
exactement l'inverse de celle
de l'espace extérieur.
« L’homme est la lampe du
dehors, la femme la lampe
du dedans »
On y accède par une porte en bois à double
battant [(1.20 à 1.50 m) x 2]. Le linteau de la
porte (amnar ufella), gravé de dessins au
couteau, est encastré dans la maçonnerie,
tandis qu’un seuil (amnar n wadda) constitué
d’une dalle de schiste le plus souvent et
haute de 10 à 20 cm empêche les eaux de
ruissellement de pénétrer à l’intérieur de la
maison.
L’entrée :
Espace qui défini le passage de l’extérieur à
l’intérieur. Axe de la rotation, frontière
magique par le fait qu’il est lieu d’inversion
logique.
Lieu de passage obligé entre deux espaces
définis donc il est le lieu où le monde se
renverse.
Le déplacement du seuil au foyer est très
chargé de signification et de conséquences
magiques car il apporte la plénitude.
Le déplacement du seuil vers l’extérieur
renferme tt ce qui sera l’avenir,et en
particulier l’avenir du travail agraire qui
s’accomplit conformément à l’orientation,
c’est-à-dire d’ouest en est .
La double orientation de la maison implique
q’on entre et on sort par pied droit au sens
propre ou figuré avec tout le bénéfice
magique attaché à cette action.
Devant le mur qui fait face à la porte, dans la
partie haute, lumineuse, noble, lieu des
humains et en particulier de l’invité, du feu et
des objets fabriqués par le feu, un lieu qui
symbole l’honneur viril (ennif) qui protége
l’honneur féminin (hurma) il y a le mur du
métier à tisser, symbole de toute protection.
ce mur du métier à tisser, placé face a la
porte, elle-même tournée vers l’est, est le plus
fortement éclairé.
Le mur opposée, celui de la porte est appelé
mur de l’obscurité, ou du sommeil, ou bien du
tombeau. Lieu des objets humides, verts ou
crus, aussi de la mort s’oppose comme la
nature à la culture de la partie haute.
Présence d’une banquette assez large qui sert
d’abri au petit veau ou au mouton de la fête.
Entre le mur du métier à tisser
et le mur de l’obscurité, il y a
un rapport entre le jour et la
nuit comme la lumière aux
ténèbres.
A l’intérieur ce trouve le foyer (kanun), qui est une
cavité circulaire de quelque centimètre de
profondeur. Il a trois grosses
pierres (inyen) en forme de triangle destinées à
recevoir les ustensiles. Il symbolise le nombril de
la maison (la maison qui est identifiée au ventre
de la mère). Où couve la braise. Le feu secret,
dissimulé, féminin.
Le foyer du feu et ses pierres on le pouvoir de
protéger du mauvais oeuil, de la maladie et
provoque le beau temps.
l’étable appelée en kabyle addaynin.
Sombre et difficile d’accès, plus basse
que le sol de la maison d’environ 50
cm, car elle fait des espaces naturels,
où se déroule les activité de la
femme, de ce faite elle exprime le
rapport entre l’homme et la femme, et
donc elle symbolise leur respect.
L’étable où loge les animaux. son sol
est dallé et légèrement en pente pour
permettre l’écoulement du purin par
un trou aménagé à la base du mur.
Addaynin
Une partie s’appelle taarict. Sorte de soupente qui
s’apparente à un grenier sans en être
véritablement un, elle est superposée à l’étable.
Son plancher porte sur le mur séparateur et sur
des poutrelles scellées dans le mur pignon.
Outre donc sa fonction de séparation de l’espace
intérieur, le mur à claire-voie accomplit une
fonction porteuse : c’est sur lui que reposent les
ikufan (grandes jarres) dont la construction et la
décoration (elles ont une fonction esthétique)
incombent aux femmes et généralement aux
femmes - potières.
La femme La clefL’akoufi
SIGNIFICATION DE QUELQUES SYMBOLES
Le papillon Lutte, espoir,liberté
les hommes libres
Le bélier
La maison kabyle, univers des femmes, monde de
l’intimité et de secret, c’est-à-dire a la fois sacrée
et illicite pour tout homme qui n’en fait pas
partie.
Lieu de sacrée gauche, de la hurma, à laquelle
sont attachées toutes le propriétés associer a la
partie obscure de la maison, elle est placée sous la
sauvegarde du point d’honneur masculin (nif)
comme la partie obscure de la maison est placé
sous la protection de la poutre maîtresse.
ConclusionConclusion
Fin
tanmirt
BIBLIOGRAPHIE:BIBLIOGRAPHIE:
 Mémoire de fin d’étude: HABITATMémoire de fin d’étude: HABITAT
PRELIMINAIRE EN KABYLIE(2005).PRELIMINAIRE EN KABYLIE(2005).
 Livre de MOHAMED ABOUDA(Axxam,Livre de MOHAMED ABOUDA(Axxam,
maison kabyle 1985).maison kabyle 1985).
 Encyclopédie encarta.Encyclopédie encarta.
 Internet:Internet:
 www.kabyle.comwww.kabyle.com
 www.afrique-du-nord.comwww.afrique-du-nord.com
La maison kabyle lounis

Contenu connexe

Tendances

étude microgenèse de la ville de GHARDAIA
étude microgenèse de la ville de GHARDAIAétude microgenèse de la ville de GHARDAIA
étude microgenèse de la ville de GHARDAIARoufaida Hechim
 
Maison traditionelle à mzab 5
Maison traditionelle à mzab 5Maison traditionelle à mzab 5
Maison traditionelle à mzab 5hafouu
 
L'analyse de l'habitat chaoui
L'analyse de l'habitat chaouiL'analyse de l'habitat chaoui
L'analyse de l'habitat chaouiToubaBenterki
 
Le m'zab (1)
Le m'zab (1)Le m'zab (1)
Le m'zab (1)hafouu
 
Ghardaia
GhardaiaGhardaia
Ghardaiahafouu
 
L'habitat groupé (boumansour)
L'habitat groupé (boumansour)L'habitat groupé (boumansour)
L'habitat groupé (boumansour)SonyaIdres
 
Maison traditionelle à mzab 4
Maison traditionelle à mzab 4Maison traditionelle à mzab 4
Maison traditionelle à mzab 4hafouu
 
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)sara ould ali
 
Habitat Chaoui à Ghoufi
Habitat Chaoui à Ghoufi Habitat Chaoui à Ghoufi
Habitat Chaoui à Ghoufi Sarra Achoura
 
Analyse typologique de l habitat du m zab
Analyse typologique de l habitat du m zabAnalyse typologique de l habitat du m zab
Analyse typologique de l habitat du m zabhafouu
 
Analyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectifAnalyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectifArchi UHBBC
 
Maison traditionelle à mzab 6
Maison traditionelle à mzab 6Maison traditionelle à mzab 6
Maison traditionelle à mzab 6hafouu
 
L’architecture mozabites
L’architecture mozabitesL’architecture mozabites
L’architecture mozabiteshafouu
 
Style mauresque
Style mauresqueStyle mauresque
Style mauresqueSami Sahli
 
1-cours 21-02-22- Maisons de la Casbah- partie II (socle PDF).pdf
1-cours 21-02-22- Maisons de la Casbah- partie II (socle PDF).pdf1-cours 21-02-22- Maisons de la Casbah- partie II (socle PDF).pdf
1-cours 21-02-22- Maisons de la Casbah- partie II (socle PDF).pdfLyndaBENAZIEZ
 
Maison traditionelle au mzab
Maison traditionelle au mzab Maison traditionelle au mzab
Maison traditionelle au mzab hafouu
 

Tendances (20)

Ksar Ghardaia
Ksar GhardaiaKsar Ghardaia
Ksar Ghardaia
 
étude microgenèse de la ville de GHARDAIA
étude microgenèse de la ville de GHARDAIAétude microgenèse de la ville de GHARDAIA
étude microgenèse de la ville de GHARDAIA
 
Maison traditionelle à mzab 5
Maison traditionelle à mzab 5Maison traditionelle à mzab 5
Maison traditionelle à mzab 5
 
L'analyse de l'habitat chaoui
L'analyse de l'habitat chaouiL'analyse de l'habitat chaoui
L'analyse de l'habitat chaoui
 
Le m'zab (1)
Le m'zab (1)Le m'zab (1)
Le m'zab (1)
 
Ghardaia
GhardaiaGhardaia
Ghardaia
 
Mzab
MzabMzab
Mzab
 
L'habitat groupé (boumansour)
L'habitat groupé (boumansour)L'habitat groupé (boumansour)
L'habitat groupé (boumansour)
 
Maison traditionelle à mzab 4
Maison traditionelle à mzab 4Maison traditionelle à mzab 4
Maison traditionelle à mzab 4
 
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
habitat collectif et intermédiaire(historique et analyse d'exemples)
 
Habitat Chaoui à Ghoufi
Habitat Chaoui à Ghoufi Habitat Chaoui à Ghoufi
Habitat Chaoui à Ghoufi
 
Analyse typologique de l habitat du m zab
Analyse typologique de l habitat du m zabAnalyse typologique de l habitat du m zab
Analyse typologique de l habitat du m zab
 
Analyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectifAnalyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectif
 
Maison traditionelle à mzab 6
Maison traditionelle à mzab 6Maison traditionelle à mzab 6
Maison traditionelle à mzab 6
 
L’architecture mozabites
L’architecture mozabitesL’architecture mozabites
L’architecture mozabites
 
Style mauresque
Style mauresqueStyle mauresque
Style mauresque
 
Analyse urbaine casbah
Analyse  urbaine casbahAnalyse  urbaine casbah
Analyse urbaine casbah
 
1-cours 21-02-22- Maisons de la Casbah- partie II (socle PDF).pdf
1-cours 21-02-22- Maisons de la Casbah- partie II (socle PDF).pdf1-cours 21-02-22- Maisons de la Casbah- partie II (socle PDF).pdf
1-cours 21-02-22- Maisons de la Casbah- partie II (socle PDF).pdf
 
Menaa
MenaaMenaa
Menaa
 
Maison traditionelle au mzab
Maison traditionelle au mzab Maison traditionelle au mzab
Maison traditionelle au mzab
 

En vedette

VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.
VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.
VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.Wahab Bouchareb
 
l'architecture et l'urbanisme romains au maghreb
l'architecture et l'urbanisme romains au maghreb l'architecture et l'urbanisme romains au maghreb
l'architecture et l'urbanisme romains au maghreb Nour El Houda Mchr
 
VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S. Cons...
VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S. Cons...VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S. Cons...
VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S. Cons...Wahab Bouchareb
 
63 logement h&e a paris
63 logement h&e  a paris63 logement h&e  a paris
63 logement h&e a parisMohamed Ziane
 
Mémoire Habitat Communication 2011
Mémoire Habitat Communication 2011Mémoire Habitat Communication 2011
Mémoire Habitat Communication 2011Damien Bernard
 
Affichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifAffichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifstudent
 
Analyse sur la casbah d'alger impr
Analyse sur la casbah d'alger imprAnalyse sur la casbah d'alger impr
Analyse sur la casbah d'alger imprmimi architecte
 
La Casbah D’Alger
La Casbah D’AlgerLa Casbah D’Alger
La Casbah D’Algerguestbf8f2e
 
L’habitat intermédiaire
L’habitat intermédiaire L’habitat intermédiaire
L’habitat intermédiaire Sami Sahli
 
Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1Hiba Architecte
 
Habitat traditionnel chaoui
Habitat traditionnel chaouiHabitat traditionnel chaoui
Habitat traditionnel chaouiHiba Architecte
 
Les villes coloniales au Maghreb
Les villes coloniales au Maghreb Les villes coloniales au Maghreb
Les villes coloniales au Maghreb sarah barkat
 
Analyse maison traditionnelle
Analyse maison traditionnelleAnalyse maison traditionnelle
Analyse maison traditionnelleMoumou AzOo
 

En vedette (16)

VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.
VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.
VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S.
 
l'architecture et l'urbanisme romains au maghreb
l'architecture et l'urbanisme romains au maghreb l'architecture et l'urbanisme romains au maghreb
l'architecture et l'urbanisme romains au maghreb
 
VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S. Cons...
VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S. Cons...VILLES  ET ARCHITECTURES COLONIALES  AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S. Cons...
VILLES ET ARCHITECTURES COLONIALES AU MAGHREB FIN DU XIXe-début XXe S. Cons...
 
L'habitat
L'habitat L'habitat
L'habitat
 
63 logement h&e a paris
63 logement h&e  a paris63 logement h&e  a paris
63 logement h&e a paris
 
Mémoire Habitat Communication 2011
Mémoire Habitat Communication 2011Mémoire Habitat Communication 2011
Mémoire Habitat Communication 2011
 
La casbah d'Alger
La casbah d'AlgerLa casbah d'Alger
La casbah d'Alger
 
Affichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifAffichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectif
 
Analyse sur la casbah d'alger impr
Analyse sur la casbah d'alger imprAnalyse sur la casbah d'alger impr
Analyse sur la casbah d'alger impr
 
La Casbah D’Alger
La Casbah D’AlgerLa Casbah D’Alger
La Casbah D’Alger
 
Exposer sur la casbah
Exposer sur la casbahExposer sur la casbah
Exposer sur la casbah
 
L’habitat intermédiaire
L’habitat intermédiaire L’habitat intermédiaire
L’habitat intermédiaire
 
Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1Analyse urbaine bab el oued1
Analyse urbaine bab el oued1
 
Habitat traditionnel chaoui
Habitat traditionnel chaouiHabitat traditionnel chaoui
Habitat traditionnel chaoui
 
Les villes coloniales au Maghreb
Les villes coloniales au Maghreb Les villes coloniales au Maghreb
Les villes coloniales au Maghreb
 
Analyse maison traditionnelle
Analyse maison traditionnelleAnalyse maison traditionnelle
Analyse maison traditionnelle
 

Plus de Hiba Architecte (20)

These
TheseThese
These
 
Presentation de la zhun
Presentation de la zhunPresentation de la zhun
Presentation de la zhun
 
Les zhu ns
Les zhu nsLes zhu ns
Les zhu ns
 
Lecture typo morpholo
Lecture typo morpholoLecture typo morpholo
Lecture typo morpholo
 
Analyse typ
Analyse typAnalyse typ
Analyse typ
 
2009plan de travail
2009plan de travail2009plan de travail
2009plan de travail
 
Géographie urbainea
Géographie urbaineaGéographie urbainea
Géographie urbainea
 
Exposèe
ExposèeExposèe
Exposèe
 
Approch contextuelle new
Approch contextuelle newApproch contextuelle new
Approch contextuelle new
 
Approche architecturale
Approche architecturaleApproche architecturale
Approche architecturale
 
Approche architecturale
Approche architecturaleApproche architecturale
Approche architecturale
 
Approche programatique
Approche programatiqueApproche programatique
Approche programatique
 
Approche technique fin (réparé)
Approche technique fin (réparé)Approche technique fin (réparé)
Approche technique fin (réparé)
 
Approche thématique new
Approche thématique newApproche thématique new
Approche thématique new
 
Bibliographie
BibliographieBibliographie
Bibliographie
 
Conclusion 2
Conclusion 2Conclusion 2
Conclusion 2
 
Introduction générale
Introduction généraleIntroduction générale
Introduction générale
 
Préambule 2
Préambule 2Préambule 2
Préambule 2
 
Sommaire
SommaireSommaire
Sommaire
 
Notre discour
Notre discourNotre discour
Notre discour
 

La maison kabyle lounis

  • 1. La maison TraditionnelleLa maison Traditionnelle KabyleKabyle École Polytechnique d’architectureÉcole Polytechnique d’architecture et d’urbanisme.et d’urbanisme. EPAUEPAU 2ème Année Groupe : 08 Présenté par : BOUSSELAHANE Lounis REMITA Nora Année Universitaire : 2006/2007
  • 2. PLAN DE TRAVAIL  Introduction.  Situation Géographique.  STRUCTURE SOCIALE & SPATIALE.  LE VILLAGE. Définition du village « Thadart ». Mode d’implantation. Mode d’organisation. Les passages : ruelle & impasse. Tadjmaat. Tala.  ADHRUM : (quartier).  AXXARUB : (sous-quartier).  l'Hara .  AXXAM : (La Maison).  SIGNIFICATION DE QUELQUES SYMBOLES  Conclusion
  • 3. Introduction : Les habitants de la Kabylie sont appelés « Amazighs » ou « Berbères » , cette dénomination (Berbère) vient du terme " BARBAROS " utilisés par les Grecs puis par les Romains qui jugeaient "BARBARE", tous les étrangers à leurs civilisation.
  • 4. Situation géographique: Kabylie, massif montagneux du nord-est de l'Algérie, bordant la Méditerranée, situé à l'est d'Alger et de la Mitidja. La Grande Kabylie, dont la ville principale est Tizi Ouzou, surplombe la Méditerranée et culmine à 2 308 m au Lalla-Khadidja. Elle est limitée au sud par l'imposant massif du Djurdjura qui domine la vallée de la Soumam, une rivière qui la sépare de la Petite Kabylie et se jette dans la Méditerranée près du port de Bejaia (Bougie). La Petite Kabylie, dominée par le djebel Babor, est moins élevée, plus ouverte sur la mer et le golfe de Bejaia et soulignée d'une superbe corniche. La Grande Kabylie est la région la plus peuplée avec une forte densité de population.
  • 5. STRUCTURE SOCIALE & SPATIALE: la plus petite cellule sociale est la famille qui s'étend dans la maison (AXXAM). la famille se compose pour former -AXXARUB dont les membres descendent d'un même ancêtre AXXARLIB forme avec ses pareilles en nombres variables ADHRUM. L ensemble de ses derniers forment le village ->THADARTH. plusieurs villages se composent pour former la tribu (EL AARCH). Représentation concentrique des structures sociales
  • 6. Le village a) Définition (Thadharth) : « Thadarth »- mot Kabyle - Idder = verbe vivre en dualité avec lakhla. le village est une unité politique, administrative, fondamentale dans la société Kabyle, à son territoire propre, aux limites toujours connues. b) Caractéristiques : • La cité Kabyle existe sans muraille, ni édifice, elle forme en elle même une forteresse > aspect défensif • Façade homogène, sans décor, sans distinction, dense au niveau des crêtes > aspect introverti . • Intégration harmonieuse au site (couleurs matériaux, sens des toitures - implantation).
  • 7. Mode d’implantationMode d’implantation && d’organisationd’organisation Les maisons de la Kabylie occupent en général une crête, un plateau ou un versant ; elles sont construites perpendiculairement aux courbes de niveau et face au soleil levant. Il forme en lui-même une forteresse, qu’il soit allongé ou circulaire ils ont été conçu de façon à pouvoir être efficacement défendu.
  • 8. Les passages: a) La ruelle: Voie principale du village qui distribue les autres espaces. Elle relie entres les différents autres ruelles du village, elle mène vers plusieurs espaces: Impasses. Tajmâath
  • 9. b) L'impasse (Aznik): Espace semi privé, généralement perpendiculaire à la rue principale, elle a une forme droite, elle est utilisée par les habitants du quartier.
  • 10. c) Tadjmaâth : Qui veut dire groupement, qui est l’endroit où se font les réunions des villageois masculin et les assemblés, elle est aussi le lieu de prière, de fête, de culture. Située à l’entrée du village, elle lui permet d’avoir le contrôle panoramique.
  • 11. Espace réservé pour les villageoises en dehors de chez-elles. Les femmes s’y rendent généralement en groupe, afin d’y puiser de l’eau, laver le linge, tout en discutant et s’échangeant des nouvelles. d) Tala:
  • 12. ADHRUM : (quartier) Définition : C'est un ensemble d'Ixxarba (+ Imsenden ) sans qu'ils soient de la même descendance , souvent occupant toute une partie du village , d'où l'utilisation des termes Bbwada (d'en bas) ufela (d'en haut) . généralement , ils définis spatialement .
  • 13. AXXARUB : (sous-quartier): Définition: Plusieurs familles (2 à 9) Ixxamen, liées par une descendance commune. A la 4ème au 5ème génération, se composent pour former Axxarub, qui intègre parfois des Familles étrangères (Imseden) qui l'entoure.
  • 14. EL HARA : El Hara est un ensemble de maisons « Ixxamen » et de pièce « Tixxamin » juxtaposées dominant sur une même cour intérieur qu’on appelle « Amrah » ayant un même accès « Asquif ». Cet ensemble de maisons abrite de plus les époux et de leurs descendants les agnats et leur propres famille : une famille élargie.
  • 15. C'est la plus petite cellule sociale, ce terme désigne la maison et par extension, tous ceux qui l'habitent : la famille. Source de sécurité pour l'individu, elle est aussi un élément de continuité pour la société toute entière. Elle est liées de plusieurs activités économiques. AXXAM : (La Maison)
  • 16.
  • 17. Dimensionnement des espaces: La maison présente une division bipartite en longueur et bipartite en hauteur, c’est à dire une division tripartite. Cette division intérieure est engendrée par un mur trapu qui partage la pièce dans le sens de la largeur. Cette paroi intérieure part du mur opposé à l’entrée et s’arrête à environ 1 m de la porte. Les dimensions varient, selon les moyens de la famille, en surface [(3 à 4 m) x (7 à 12 m)] et en hauteur de 2.50 m à 3 m sous l’arête faîtière.
  • 18. La division de la maison en une partie obscure (côtés ouest et nord) et une partie lumineuse (côtés est et sud), correspond à la division de l’année en une saison humide et une saison sèche. Le sud intérieur sec c’est l’été Le nord intérieur est humide c’est l’hiver. Fonction symbolique d'Axxam: La maison Kabyle ou le monde renverse on observe que l'orientation intérieur est exactement l'inverse de celle de l'espace extérieur. « L’homme est la lampe du dehors, la femme la lampe du dedans »
  • 19. On y accède par une porte en bois à double battant [(1.20 à 1.50 m) x 2]. Le linteau de la porte (amnar ufella), gravé de dessins au couteau, est encastré dans la maçonnerie, tandis qu’un seuil (amnar n wadda) constitué d’une dalle de schiste le plus souvent et haute de 10 à 20 cm empêche les eaux de ruissellement de pénétrer à l’intérieur de la maison. L’entrée :
  • 20. Espace qui défini le passage de l’extérieur à l’intérieur. Axe de la rotation, frontière magique par le fait qu’il est lieu d’inversion logique. Lieu de passage obligé entre deux espaces définis donc il est le lieu où le monde se renverse. Le déplacement du seuil au foyer est très chargé de signification et de conséquences magiques car il apporte la plénitude. Le déplacement du seuil vers l’extérieur renferme tt ce qui sera l’avenir,et en particulier l’avenir du travail agraire qui s’accomplit conformément à l’orientation, c’est-à-dire d’ouest en est . La double orientation de la maison implique q’on entre et on sort par pied droit au sens propre ou figuré avec tout le bénéfice magique attaché à cette action.
  • 21. Devant le mur qui fait face à la porte, dans la partie haute, lumineuse, noble, lieu des humains et en particulier de l’invité, du feu et des objets fabriqués par le feu, un lieu qui symbole l’honneur viril (ennif) qui protége l’honneur féminin (hurma) il y a le mur du métier à tisser, symbole de toute protection. ce mur du métier à tisser, placé face a la porte, elle-même tournée vers l’est, est le plus fortement éclairé.
  • 22. Le mur opposée, celui de la porte est appelé mur de l’obscurité, ou du sommeil, ou bien du tombeau. Lieu des objets humides, verts ou crus, aussi de la mort s’oppose comme la nature à la culture de la partie haute. Présence d’une banquette assez large qui sert d’abri au petit veau ou au mouton de la fête. Entre le mur du métier à tisser et le mur de l’obscurité, il y a un rapport entre le jour et la nuit comme la lumière aux ténèbres.
  • 23. A l’intérieur ce trouve le foyer (kanun), qui est une cavité circulaire de quelque centimètre de profondeur. Il a trois grosses pierres (inyen) en forme de triangle destinées à recevoir les ustensiles. Il symbolise le nombril de la maison (la maison qui est identifiée au ventre de la mère). Où couve la braise. Le feu secret, dissimulé, féminin. Le foyer du feu et ses pierres on le pouvoir de protéger du mauvais oeuil, de la maladie et provoque le beau temps.
  • 24. l’étable appelée en kabyle addaynin. Sombre et difficile d’accès, plus basse que le sol de la maison d’environ 50 cm, car elle fait des espaces naturels, où se déroule les activité de la femme, de ce faite elle exprime le rapport entre l’homme et la femme, et donc elle symbolise leur respect. L’étable où loge les animaux. son sol est dallé et légèrement en pente pour permettre l’écoulement du purin par un trou aménagé à la base du mur. Addaynin
  • 25. Une partie s’appelle taarict. Sorte de soupente qui s’apparente à un grenier sans en être véritablement un, elle est superposée à l’étable. Son plancher porte sur le mur séparateur et sur des poutrelles scellées dans le mur pignon. Outre donc sa fonction de séparation de l’espace intérieur, le mur à claire-voie accomplit une fonction porteuse : c’est sur lui que reposent les ikufan (grandes jarres) dont la construction et la décoration (elles ont une fonction esthétique) incombent aux femmes et généralement aux femmes - potières.
  • 26. La femme La clefL’akoufi SIGNIFICATION DE QUELQUES SYMBOLES
  • 27. Le papillon Lutte, espoir,liberté les hommes libres Le bélier
  • 28. La maison kabyle, univers des femmes, monde de l’intimité et de secret, c’est-à-dire a la fois sacrée et illicite pour tout homme qui n’en fait pas partie. Lieu de sacrée gauche, de la hurma, à laquelle sont attachées toutes le propriétés associer a la partie obscure de la maison, elle est placée sous la sauvegarde du point d’honneur masculin (nif) comme la partie obscure de la maison est placé sous la protection de la poutre maîtresse. ConclusionConclusion
  • 30. BIBLIOGRAPHIE:BIBLIOGRAPHIE:  Mémoire de fin d’étude: HABITATMémoire de fin d’étude: HABITAT PRELIMINAIRE EN KABYLIE(2005).PRELIMINAIRE EN KABYLIE(2005).  Livre de MOHAMED ABOUDA(Axxam,Livre de MOHAMED ABOUDA(Axxam, maison kabyle 1985).maison kabyle 1985).  Encyclopédie encarta.Encyclopédie encarta.  Internet:Internet:  www.kabyle.comwww.kabyle.com  www.afrique-du-nord.comwww.afrique-du-nord.com