SlideShare une entreprise Scribd logo
28/08/13 Les grandes marques investissent l’espace communautaire - Libération
www.liberation.fr/economie/2013/06/09/les-grandes-marques-investissent-l-espace-communautaire_909432 1/2
ÉCONOMIE
Les grandes marques investissent l’espace
communautaire
9 juin 2013 à 22:42
Covoiturage à Tremblay-en-France (Vincent Nguyen. Riva)
ENQUÊTE Les pratiques solidaires, comme l’autopartage ou la location entre particuliers, n’échappent plus aux
acteurs traditionnels, attirés par leur succès grandissant.
Par LUCILE MORIN
«La propriété, c’est has been», raconte Fabrice. Moi, je loue ma voiture à des gens que je ne connaissais pas la
veille et je fais du covoiturage. Un jour, j’ai fait Paris-Lyon avec un Palestinien et une Israélienne. Depuis, ils se
sont mariés !»
Raviver le lien social est l’une des motivations des adeptes de la consommation collaborative, qui mettent en
commun un bien ou un service sur Internet, induisant ainsi une relation de confiance avec les autres membres. En
témoigne le succès grandissant de pratiques comme l’autopartage, l’accueil chez soi ou la location entre
particuliers. «La France est pionnière dans le domaine du collaboratif grâce à la conjonction de plusieurs facteurs
: la maturité des réseaux sociaux, le potentiel des innovations technologiques et la crise, durement ressentie ces
derniers mois», explique Antonin Léonard, cofondateur du collectif sur la consommation collaborative Ouishare.
Croissance. Une étude réalisée en juillet 2012 par l’Observatoire société et consommation (Obsoco) a révélé que
52% des Français sont significativement engagés dans des pratiques de consommation émergente. «Le "moins
cher" ne fait plus rêver (lire notre enquête en pages II-III),constate Philippe Moati, cofondateur de l’Obsoco. Les
consommateurs cherchent désormais à optimiser leur pouvoir d’achat et à consommer vertueusement avec les
moyens ludiques qu’offrent les nouvelles technologies. Pour suivre cette demande, les industriels doivent
réenchanter l’acte de consommer et inventer de nouveaux business models.» Ce phénomène de société n’a
évidemment pas échappé aux grandes marques traditionnelles, qui entrent dans la danse de l’économie du partage,
moins par conviction que par opportunisme commercial. Objectif : garder le contrôle sur ces «consommacteurs»
qui veulent privilégier l’usage sur la possession et reprendre la main sur les circuits traditionnels de la vie
économique.
Sur le marché de la mobilité, un nombre grandissant de start-up de covoiturage et de location de voitures entre
particuliers occupe déjà le terrain, dont Blablacar, le leader français, qui dévore 95% du marché avec 3 millions de
membres européens et 500 000 passagers par mois, l’équivalent de 1 000 TGV. Des chiffres sans doute en
corrélation avec les initiatives de la SNCF, qui se positionne désormais sur le low-cost avec Ouigo. Par le biais de
ID TGV, son laboratoire expérimental, la compagnie travaille aussi sur la notion de la convivialité avec, à bord du
train, des animations, la location de journaux ou films sur tablette et la mise en relation de voyageurs sur les
réseaux sociaux. Les industriels et les géants de la location cherchent à conquérir ce nouveau marché de croissance
que représente l’usage communautaire de l’automobile en développant le serviciel.
Avec le portail Multicity, Citroën mutualise ses annonces de covoiturage et de location entre particuliers avec celles
de Blablacar et Ouicar. Sur le site Driiveme.com, les clients jouent les transporteurs chargés de rapatrier les
véhicules d’Europcar d’une ville à l’autre, pour seulement 1 euro. Le groupe Bolloré, avec Autolib’, et Renault, avec
Twizy, se lancent dans l’autopartage urbain en Ile-de-France. Et les grandes enseignes créent à leur tour des sites
de covoiturage, jouant sur la corde de la solidarité et du développement durable.
Tous les secteurs sont concernés. Intermarché connecte ainsi ses clients amateurs de shopping en mode partagé et
28/08/13 Les grandes marques investissent l’espace communautaire - Libération
www.liberation.fr/economie/2013/06/09/les-grandes-marques-investissent-l-espace-communautaire_909432 2/2
encourage l’acheminement solidaire des courses vers les personnes dans l’incapacité de se déplacer. De même, les
fans de meubles en kit peuvent rouler à plusieurs, direction Ikéa. C’est aussi ce que font les bricoleurs vers les
magasins Castorama. Bien sûr, les assurances s’adaptent également aux pratiques de partage de voitures, comme
la Maif, qui propose à ses adhérents de «mutualiser leurs trajets». « La consommation collaborative va impacter
la matière assurable et générer des transferts de flux. C’est l’individu qu’il faudra assurer dans tous ses
déplacements, indépendamment des véhicules, qui auront de multiples utilisateurs», affirme Denis Breillat,
responsable de la mobilité durable à la Macif, qui accompagne par ailleurs plusieurs réseaux de location
communautaire. Et par le biais de sa fondation, l’entreprise mutualiste soutient également Cityzen Cab et Senior
Mobilité, des sites de partage de taxis ainsi qu’une plateforme de solidarité, l’Accorderie, où s’échangent des services
et des compétences entre voisins de quartiers.
Les consommateurs d’aujourd’hui veulent des lieux avec du sens, de l’échange, du partage. Alors, les distributeurs
qui cherchent à nouer des liens directs avec leurs clients surfent sur les tendances de la consommation émergente :
communauté et solidarité. Sur son site les Troc’heures, Castorama met en relation les bricoleurs du dimanche qui
échangent un coup de main contre un coup de pinceau. Suivant l’exemple du Trocathlon de Décathlon, d’autres
tentent de reprendre le contrôle sur le business du troc ; en septembre dernier, Intermarché a mis le parking de son
magasin de Péronne (Somme) à disposition de parents pour échanger vêtements et objets pour enfants et a créé
une application Facebook dédiée. Pour répondre au succès du marché de l’occasion entre particuliers sur
Leboncoin.fr et eBay, de grandes surfaces de bricolage et d’électroménager comme Leroy Merlin, M.Bricolage ou
Boulanger se mettent à louer frigos et chalumeaux. Les marques, quant à elles, retrouvent leur clientèle sans
intermédiaire sur des sites de location entre particuliers comme Zilok, où les scarificateurs de jardin Wolf et les
robes Dior changent de mains pour un week-end.
Nestlé et Danone jouent plutôt la carte du marketing participatif : sur le Net, les gourmands sont invités à
échanger des recettes de pâtisserie, ou à voter pour le parfum de la prochaine Danette. «En fait, constate Benoît
Heilbrunn, professeur de marketing à l’ESCP Europe, dans une économie dite "solidaire" on réintroduit le
marchand dans le non marchand. Le consommateur a l’illusion d’une prise de pouvoir sur les marques, mais
dans les faits, ce sont elles qui ont le dernier mot.»
Hypers. Selon Louis-David Benyayer, cofondateur du think tank Without Model, «la consommation
collaborative modifie les rapports de force entre les distributeurs, les marques, les industriels et les
consommateurs, qui cherchent à s’affranchir les uns des autres». Ainsi, Auchan expérimente depuis peu le
«crowdsourcing» avec la société de cocréation new-yorkaise Quirky ; des particuliers contributeurs imaginent des
gadgets innovants comme des prises multiples futées ou des pin’s conducteurs pour pianoter sur les smartphones
sans enlever ses gants. Ces derniers sont ensuite soumis au suffrage de la communauté des clients puis fabriqués et
commercialisés dans les hypers du groupe Mulliez.
Sur le thème de la consommation responsable, plusieurs marques associent leur image aux vertus du recyclage.
Afin de limiter l’impact environnemental de l’industrie textile et pour aider les populations défavorisées via les
ONG, Marks & Spencer, H&M et Uniqlo ont lancé des opérations invitant leurs clients à déposer en magasins des
vêtements à recycler, en échange, bien sûr, de bons d’achat à dépenser sur place. Ikéa a lancé jusqu’au 31 mai une
campagne de reprise identique, de nos bonnes vieilles étagères Billy et autres meubles d’occasion. A la Clinique
Corolle, une «infirmière» établira un «diagnostic» pour donner une deuxième vie aux poupées amochées.
Face à la médiatisation du financement participatif, des organismes de crédit mutualistes comme la Banque
postale ou le Crédit coopératif suivent attentivement la tendance, et quelques initiatives voient le jour, comme le
cofinancement de «coups de cœur» aux côtés du site de production communautaire Kisskissbankbank, le soutien
de start-up collaboratives ou l’intermédiation en faveur d’organismes de microcrédit. On le constate, la
consommation collaborative n’a pas fini de transformer nos rapports à la consommation. Antonin Léonard fait de
la prospective : «Les plateformes mettent les gens en relation. Il faudra des lieux pour accueillir les échanges entre
les utilisateurs. Ces "tiers-lieux" deviendront des centres névralgiques et la grande distribution a un rôle à jouer
pour offrir ces espaces au cœur des centres commerciaux.»
Fiscalité. Par ailleurs, certains observateurs anticipent le potentiel que représentent les atouts stratégiques des
distributeurs, notamment leurs bases de données clients qui, alliées aux réseaux de la consommation collaborative,
constitueraient une immense place de marché. Les plateformes d’Amazon et de la Fnac sont déjà représentatives
de lieux où se mêlent les ventes de professionnels et de particuliers, du neuf et de l’occasion. L’émergence des
nouveaux modes de consommation soulève cependant des questions concernant ses incidences sur l’économie
traditionnelle. Une partie des échanges échappe à la fiscalité et devient une concurrence déloyale, notamment dans
l’hôtellerie, où l’on assiste à la professionnalisation des loueurs particuliers. En 2012, le site américain Airbnb, le
leader mondial du logement chez l’habitant, a vendu 1 million de nuitées rien qu’à Paris.
«Revenir à l’économie du troc pose le problème de la création d’emplois, on ne sait pas à qui profite la valeur
ajoutée, note Benoît Heilbrunn. Il faudrait un ministère de la Consommation qui aurait pour objectif de
rééquilibrer les pouvoirs entre consommateurs, distributeurs et industriels. En son absence, ce sont les marques
qui gouvernent.»
ALLER PLUS LOIN Lire tous les articles du dossier EcoFutur

Contenu connexe

Tendances

Distribution américaine, du Big Mall au City-Mall, révolutions en cours
Distribution américaine, du Big Mall au City-Mall, révolutions en coursDistribution américaine, du Big Mall au City-Mall, révolutions en cours
Distribution américaine, du Big Mall au City-Mall, révolutions en cours
Sauveur Fernandez
 
ShaREvolution - Cartographie des acteurs de la consommation collaborative - F...
ShaREvolution - Cartographie des acteurs de la consommation collaborative - F...ShaREvolution - Cartographie des acteurs de la consommation collaborative - F...
ShaREvolution - Cartographie des acteurs de la consommation collaborative - F...
Fing
 
Economie collaborative et transformation du système alimentaire - OuiShare Food
Economie collaborative et transformation du système alimentaire - OuiShare FoodEconomie collaborative et transformation du système alimentaire - OuiShare Food
Economie collaborative et transformation du système alimentaire - OuiShare Food
Myriam Bouré
 
Reportage de Marketing Client 23 2-2016
Reportage de Marketing Client 23 2-2016Reportage de Marketing Client 23 2-2016
Reportage de Marketing Client 23 2-2016
Logicités
 
RAPPORT TENDANCES RETAIL - NRF 2018
RAPPORT TENDANCES RETAIL - NRF 2018RAPPORT TENDANCES RETAIL - NRF 2018
RAPPORT TENDANCES RETAIL - NRF 2018
Retail Factory
 
Perspective 2020 : quelle place pour la distribution traditionnelle dans un m...
Perspective 2020 : quelle place pour la distribution traditionnelle dans un m...Perspective 2020 : quelle place pour la distribution traditionnelle dans un m...
Perspective 2020 : quelle place pour la distribution traditionnelle dans un m...
Datafield
 
La route du futur
La route du futurLa route du futur
La route du futur
FabMob
 
Consommation collaborative Alexandra Penel french
Consommation collaborative Alexandra Penel frenchConsommation collaborative Alexandra Penel french
Consommation collaborative Alexandra Penel french
Alexandra Brandt
 
de l'économie de partage au management collaboratif
de l'économie de partage au management collaboratifde l'économie de partage au management collaboratif
de l'économie de partage au management collaboratif
Joanna de Bruijn
 
Best of 2015 altavia watch - version française
Best of 2015 altavia watch - version françaiseBest of 2015 altavia watch - version française
Best of 2015 altavia watch - version française
Altavia
 
Best Of 2012 - Altavia Watch
Best Of 2012 - Altavia WatchBest Of 2012 - Altavia Watch
Best Of 2012 - Altavia Watch
Altavia
 
Dématérialisation, les consommateurs sont-ils prêts ?
Dématérialisation, les consommateurs sont-ils prêts ?Dématérialisation, les consommateurs sont-ils prêts ?
Dématérialisation, les consommateurs sont-ils prêts ?
servicesmobiles.fr
 
Inspirations RSE pour le retail
Inspirations RSE pour le retail Inspirations RSE pour le retail
Inspirations RSE pour le retail
Altavia
 
Newsletter INTANGIBLES Billet N°1
Newsletter INTANGIBLES Billet N°1Newsletter INTANGIBLES Billet N°1
Newsletter INTANGIBLES Billet N°1
IntangiblesAD
 
Grande distribution et revolution digitale : multicanal crosscanal magasins c...
Grande distribution et revolution digitale : multicanal crosscanal magasins c...Grande distribution et revolution digitale : multicanal crosscanal magasins c...
Grande distribution et revolution digitale : multicanal crosscanal magasins c...
Sauveur Fernandez
 
Économie collaborative
Économie collaborativeÉconomie collaborative
Économie collaborative
Elsa Ferreira
 
Best of 2016 Altavia Watch du Retail international
Best of 2016 Altavia Watch du Retail internationalBest of 2016 Altavia Watch du Retail international
Best of 2016 Altavia Watch du Retail international
Altavia
 
Grande distribution et applications mobiles en France
Grande distribution et applications mobiles en FranceGrande distribution et applications mobiles en France
Grande distribution et applications mobiles en France
servicesmobiles.fr
 
Valtech - Economie Collaborative
Valtech - Economie CollaborativeValtech - Economie Collaborative
Valtech - Economie Collaborative
Valtech
 
Je Partage ! Et Vous ? - Résultats de l'enquête Usages et motivations de ShaR...
Je Partage ! Et Vous ? - Résultats de l'enquête Usages et motivations de ShaR...Je Partage ! Et Vous ? - Résultats de l'enquête Usages et motivations de ShaR...
Je Partage ! Et Vous ? - Résultats de l'enquête Usages et motivations de ShaR...
Fing
 

Tendances (20)

Distribution américaine, du Big Mall au City-Mall, révolutions en cours
Distribution américaine, du Big Mall au City-Mall, révolutions en coursDistribution américaine, du Big Mall au City-Mall, révolutions en cours
Distribution américaine, du Big Mall au City-Mall, révolutions en cours
 
ShaREvolution - Cartographie des acteurs de la consommation collaborative - F...
ShaREvolution - Cartographie des acteurs de la consommation collaborative - F...ShaREvolution - Cartographie des acteurs de la consommation collaborative - F...
ShaREvolution - Cartographie des acteurs de la consommation collaborative - F...
 
Economie collaborative et transformation du système alimentaire - OuiShare Food
Economie collaborative et transformation du système alimentaire - OuiShare FoodEconomie collaborative et transformation du système alimentaire - OuiShare Food
Economie collaborative et transformation du système alimentaire - OuiShare Food
 
Reportage de Marketing Client 23 2-2016
Reportage de Marketing Client 23 2-2016Reportage de Marketing Client 23 2-2016
Reportage de Marketing Client 23 2-2016
 
RAPPORT TENDANCES RETAIL - NRF 2018
RAPPORT TENDANCES RETAIL - NRF 2018RAPPORT TENDANCES RETAIL - NRF 2018
RAPPORT TENDANCES RETAIL - NRF 2018
 
Perspective 2020 : quelle place pour la distribution traditionnelle dans un m...
Perspective 2020 : quelle place pour la distribution traditionnelle dans un m...Perspective 2020 : quelle place pour la distribution traditionnelle dans un m...
Perspective 2020 : quelle place pour la distribution traditionnelle dans un m...
 
La route du futur
La route du futurLa route du futur
La route du futur
 
Consommation collaborative Alexandra Penel french
Consommation collaborative Alexandra Penel frenchConsommation collaborative Alexandra Penel french
Consommation collaborative Alexandra Penel french
 
de l'économie de partage au management collaboratif
de l'économie de partage au management collaboratifde l'économie de partage au management collaboratif
de l'économie de partage au management collaboratif
 
Best of 2015 altavia watch - version française
Best of 2015 altavia watch - version françaiseBest of 2015 altavia watch - version française
Best of 2015 altavia watch - version française
 
Best Of 2012 - Altavia Watch
Best Of 2012 - Altavia WatchBest Of 2012 - Altavia Watch
Best Of 2012 - Altavia Watch
 
Dématérialisation, les consommateurs sont-ils prêts ?
Dématérialisation, les consommateurs sont-ils prêts ?Dématérialisation, les consommateurs sont-ils prêts ?
Dématérialisation, les consommateurs sont-ils prêts ?
 
Inspirations RSE pour le retail
Inspirations RSE pour le retail Inspirations RSE pour le retail
Inspirations RSE pour le retail
 
Newsletter INTANGIBLES Billet N°1
Newsletter INTANGIBLES Billet N°1Newsletter INTANGIBLES Billet N°1
Newsletter INTANGIBLES Billet N°1
 
Grande distribution et revolution digitale : multicanal crosscanal magasins c...
Grande distribution et revolution digitale : multicanal crosscanal magasins c...Grande distribution et revolution digitale : multicanal crosscanal magasins c...
Grande distribution et revolution digitale : multicanal crosscanal magasins c...
 
Économie collaborative
Économie collaborativeÉconomie collaborative
Économie collaborative
 
Best of 2016 Altavia Watch du Retail international
Best of 2016 Altavia Watch du Retail internationalBest of 2016 Altavia Watch du Retail international
Best of 2016 Altavia Watch du Retail international
 
Grande distribution et applications mobiles en France
Grande distribution et applications mobiles en FranceGrande distribution et applications mobiles en France
Grande distribution et applications mobiles en France
 
Valtech - Economie Collaborative
Valtech - Economie CollaborativeValtech - Economie Collaborative
Valtech - Economie Collaborative
 
Je Partage ! Et Vous ? - Résultats de l'enquête Usages et motivations de ShaR...
Je Partage ! Et Vous ? - Résultats de l'enquête Usages et motivations de ShaR...Je Partage ! Et Vous ? - Résultats de l'enquête Usages et motivations de ShaR...
Je Partage ! Et Vous ? - Résultats de l'enquête Usages et motivations de ShaR...
 

En vedette

Ag
AgAg
UGC J 0010 set-z (1)
UGC J 0010 set-z (1)UGC J 0010 set-z (1)
UGC J 0010 set-z (1)
Department Of Environment
 
Coffret Sport Se
Coffret Sport SeCoffret Sport Se
Coffret Sport Se
Happybox
 
Casino NEWS septembre octobre novembre 2014
Casino NEWS  septembre octobre novembre 2014Casino NEWS  septembre octobre novembre 2014
Casino NEWS septembre octobre novembre 2014
Aurélie Vaucher
 
T. marcante 2011 inscription
T. marcante 2011   inscriptionT. marcante 2011   inscription
T. marcante 2011 inscription
patinslover
 

En vedette (8)

Open de nouvel an
Open de nouvel anOpen de nouvel an
Open de nouvel an
 
Ag
AgAg
Ag
 
Audacity Projet
Audacity ProjetAudacity Projet
Audacity Projet
 
Logo vrf
Logo vrfLogo vrf
Logo vrf
 
UGC J 0010 set-z (1)
UGC J 0010 set-z (1)UGC J 0010 set-z (1)
UGC J 0010 set-z (1)
 
Coffret Sport Se
Coffret Sport SeCoffret Sport Se
Coffret Sport Se
 
Casino NEWS septembre octobre novembre 2014
Casino NEWS  septembre octobre novembre 2014Casino NEWS  septembre octobre novembre 2014
Casino NEWS septembre octobre novembre 2014
 
T. marcante 2011 inscription
T. marcante 2011   inscriptionT. marcante 2011   inscription
T. marcante 2011 inscription
 

Similaire à Les grandes marques investissent l’espace communautaire libération

Communication de crise Uber
Communication de crise UberCommunication de crise Uber
Communication de crise Uber
Chloé Martin Laborie
 
MAGCOM n°5
MAGCOM n°5MAGCOM n°5
MAGCOM n°5
Master 2 AGCOM
 
Étude : Uber VS taxis sur les réseaux sociaux
Étude : Uber VS taxis sur les réseaux sociauxÉtude : Uber VS taxis sur les réseaux sociaux
Étude : Uber VS taxis sur les réseaux sociaux
Digimind
 
Shopper Observer 2018 - Havas Paris
Shopper Observer 2018 - Havas Paris Shopper Observer 2018 - Havas Paris
Shopper Observer 2018 - Havas Paris
David Mingeon
 
LE FIL DU RETAIL BY EXTREME - MAI 2017
LE FIL DU RETAIL BY EXTREME - MAI 2017LE FIL DU RETAIL BY EXTREME - MAI 2017
LE FIL DU RETAIL BY EXTREME - MAI 2017
Extreme
 
B my city
B my cityB my city
B my city
Cannelle Wane
 
Distribution, et révolution digitale : cross-canal, multicanale ...
Distribution,  et révolution digitale : cross-canal, multicanale ...Distribution,  et révolution digitale : cross-canal, multicanale ...
Distribution, et révolution digitale : cross-canal, multicanale ...
Jérôme MONANGE
 
Entre « ubérisation » et économie du partage, comment l’économie collaborativ...
Entre « ubérisation » et économie du partage, comment l’économie collaborativ...Entre « ubérisation » et économie du partage, comment l’économie collaborativ...
Entre « ubérisation » et économie du partage, comment l’économie collaborativ...
Marie-Anne Bernasconi
 
ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs VF.pdf
ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs VF.pdfISLEAN - Cahier des Entrepreneurs VF.pdf
ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs VF.pdf
Louis-Alexandre Louvet
 
Sharevolution ws2425 nov-pistes
Sharevolution ws2425 nov-pistesSharevolution ws2425 nov-pistes
Sharevolution ws2425 nov-pistes
Noelle Gosselin
 
Emag Assurance en mouvement janv 2016
Emag Assurance en mouvement janv 2016Emag Assurance en mouvement janv 2016
Emag Assurance en mouvement janv 2016
L'Assurance en mouvement
 
La veille de red guy du 20.05.15 a pied ou en voiture .pptx
La veille de red guy du 20.05.15   a pied ou en voiture .pptxLa veille de red guy du 20.05.15   a pied ou en voiture .pptx
La veille de red guy du 20.05.15 a pied ou en voiture .pptx
Red Guy
 
M&CSAATCHI.GAD.snack_planning_16
M&CSAATCHI.GAD.snack_planning_16M&CSAATCHI.GAD.snack_planning_16
M&CSAATCHI.GAD.snack_planning_16
Benoît Pellevoizin
 
Sites de partage Une mode partie pour durer
Sites de partage Une mode partie pour durerSites de partage Une mode partie pour durer
Sites de partage Une mode partie pour durer
ouicar
 
#Compte rendu le boom des start-up de l'e-tourisme collaboratif
#Compte rendu   le boom des start-up de l'e-tourisme collaboratif#Compte rendu   le boom des start-up de l'e-tourisme collaboratif
#Compte rendu le boom des start-up de l'e-tourisme collaboratif
Lucie Thomas
 
Le Boom des start-up de l'e-tourisme collaboratif #eventpluggers
Le Boom des start-up de l'e-tourisme collaboratif #eventpluggersLe Boom des start-up de l'e-tourisme collaboratif #eventpluggers
Le Boom des start-up de l'e-tourisme collaboratif #eventpluggers
Lucie Thomas
 
Distribution directe aux consommateurs, un canal malin pour les industriels
Distribution directe aux consommateurs, un canal malin pour les industrielsDistribution directe aux consommateurs, un canal malin pour les industriels
Distribution directe aux consommateurs, un canal malin pour les industriels
Generix Group
 
AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016
AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016
AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016
Agence Double Numérique
 
Les 7 mutations de la grande distribution en France et dans le monde
Les 7 mutations de la grande distribution en France et dans le mondeLes 7 mutations de la grande distribution en France et dans le monde
Les 7 mutations de la grande distribution en France et dans le monde
Sauveur Fernandez
 
Lexique la consommation
Lexique la consommationLexique la consommation
Lexique la consommation
lebaobabbleu
 

Similaire à Les grandes marques investissent l’espace communautaire libération (20)

Communication de crise Uber
Communication de crise UberCommunication de crise Uber
Communication de crise Uber
 
MAGCOM n°5
MAGCOM n°5MAGCOM n°5
MAGCOM n°5
 
Étude : Uber VS taxis sur les réseaux sociaux
Étude : Uber VS taxis sur les réseaux sociauxÉtude : Uber VS taxis sur les réseaux sociaux
Étude : Uber VS taxis sur les réseaux sociaux
 
Shopper Observer 2018 - Havas Paris
Shopper Observer 2018 - Havas Paris Shopper Observer 2018 - Havas Paris
Shopper Observer 2018 - Havas Paris
 
LE FIL DU RETAIL BY EXTREME - MAI 2017
LE FIL DU RETAIL BY EXTREME - MAI 2017LE FIL DU RETAIL BY EXTREME - MAI 2017
LE FIL DU RETAIL BY EXTREME - MAI 2017
 
B my city
B my cityB my city
B my city
 
Distribution, et révolution digitale : cross-canal, multicanale ...
Distribution,  et révolution digitale : cross-canal, multicanale ...Distribution,  et révolution digitale : cross-canal, multicanale ...
Distribution, et révolution digitale : cross-canal, multicanale ...
 
Entre « ubérisation » et économie du partage, comment l’économie collaborativ...
Entre « ubérisation » et économie du partage, comment l’économie collaborativ...Entre « ubérisation » et économie du partage, comment l’économie collaborativ...
Entre « ubérisation » et économie du partage, comment l’économie collaborativ...
 
ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs VF.pdf
ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs VF.pdfISLEAN - Cahier des Entrepreneurs VF.pdf
ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs VF.pdf
 
Sharevolution ws2425 nov-pistes
Sharevolution ws2425 nov-pistesSharevolution ws2425 nov-pistes
Sharevolution ws2425 nov-pistes
 
Emag Assurance en mouvement janv 2016
Emag Assurance en mouvement janv 2016Emag Assurance en mouvement janv 2016
Emag Assurance en mouvement janv 2016
 
La veille de red guy du 20.05.15 a pied ou en voiture .pptx
La veille de red guy du 20.05.15   a pied ou en voiture .pptxLa veille de red guy du 20.05.15   a pied ou en voiture .pptx
La veille de red guy du 20.05.15 a pied ou en voiture .pptx
 
M&CSAATCHI.GAD.snack_planning_16
M&CSAATCHI.GAD.snack_planning_16M&CSAATCHI.GAD.snack_planning_16
M&CSAATCHI.GAD.snack_planning_16
 
Sites de partage Une mode partie pour durer
Sites de partage Une mode partie pour durerSites de partage Une mode partie pour durer
Sites de partage Une mode partie pour durer
 
#Compte rendu le boom des start-up de l'e-tourisme collaboratif
#Compte rendu   le boom des start-up de l'e-tourisme collaboratif#Compte rendu   le boom des start-up de l'e-tourisme collaboratif
#Compte rendu le boom des start-up de l'e-tourisme collaboratif
 
Le Boom des start-up de l'e-tourisme collaboratif #eventpluggers
Le Boom des start-up de l'e-tourisme collaboratif #eventpluggersLe Boom des start-up de l'e-tourisme collaboratif #eventpluggers
Le Boom des start-up de l'e-tourisme collaboratif #eventpluggers
 
Distribution directe aux consommateurs, un canal malin pour les industriels
Distribution directe aux consommateurs, un canal malin pour les industrielsDistribution directe aux consommateurs, un canal malin pour les industriels
Distribution directe aux consommateurs, un canal malin pour les industriels
 
AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016
AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016
AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016
 
Les 7 mutations de la grande distribution en France et dans le monde
Les 7 mutations de la grande distribution en France et dans le mondeLes 7 mutations de la grande distribution en France et dans le monde
Les 7 mutations de la grande distribution en France et dans le monde
 
Lexique la consommation
Lexique la consommationLexique la consommation
Lexique la consommation
 

Plus de ouicar

Particulier loue sa voiture
Particulier loue sa voitureParticulier loue sa voiture
Particulier loue sa voiture
ouicar
 
Tout est à louer !
Tout est à louer !Tout est à louer !
Tout est à louer !
ouicar
 
Louer à son voisin - Les Echos - 30 décembre 2013
Louer à son voisin - Les Echos - 30 décembre 2013Louer à son voisin - Les Echos - 30 décembre 2013
Louer à son voisin - Les Echos - 30 décembre 2013
ouicar
 
Règlement jeu concours OuiCar octobre 2013
Règlement jeu concours OuiCar octobre 2013Règlement jeu concours OuiCar octobre 2013
Règlement jeu concours OuiCar octobre 2013
ouicar
 
01 business - portrait marion carrette
01 business  - portrait marion carrette01 business  - portrait marion carrette
01 business - portrait marion carrette
ouicar
 
Court circuiter le monde
Court circuiter le mondeCourt circuiter le monde
Court circuiter le monde
ouicar
 
Faire des économies au quotidien, grâce à internet bfmtv
Faire des économies au quotidien, grâce à internet   bfmtvFaire des économies au quotidien, grâce à internet   bfmtv
Faire des économies au quotidien, grâce à internet bfmtv
ouicar
 

Plus de ouicar (7)

Particulier loue sa voiture
Particulier loue sa voitureParticulier loue sa voiture
Particulier loue sa voiture
 
Tout est à louer !
Tout est à louer !Tout est à louer !
Tout est à louer !
 
Louer à son voisin - Les Echos - 30 décembre 2013
Louer à son voisin - Les Echos - 30 décembre 2013Louer à son voisin - Les Echos - 30 décembre 2013
Louer à son voisin - Les Echos - 30 décembre 2013
 
Règlement jeu concours OuiCar octobre 2013
Règlement jeu concours OuiCar octobre 2013Règlement jeu concours OuiCar octobre 2013
Règlement jeu concours OuiCar octobre 2013
 
01 business - portrait marion carrette
01 business  - portrait marion carrette01 business  - portrait marion carrette
01 business - portrait marion carrette
 
Court circuiter le monde
Court circuiter le mondeCourt circuiter le monde
Court circuiter le monde
 
Faire des économies au quotidien, grâce à internet bfmtv
Faire des économies au quotidien, grâce à internet   bfmtvFaire des économies au quotidien, grâce à internet   bfmtv
Faire des économies au quotidien, grâce à internet bfmtv
 

Les grandes marques investissent l’espace communautaire libération

  • 1. 28/08/13 Les grandes marques investissent l’espace communautaire - Libération www.liberation.fr/economie/2013/06/09/les-grandes-marques-investissent-l-espace-communautaire_909432 1/2 ÉCONOMIE Les grandes marques investissent l’espace communautaire 9 juin 2013 à 22:42 Covoiturage à Tremblay-en-France (Vincent Nguyen. Riva) ENQUÊTE Les pratiques solidaires, comme l’autopartage ou la location entre particuliers, n’échappent plus aux acteurs traditionnels, attirés par leur succès grandissant. Par LUCILE MORIN «La propriété, c’est has been», raconte Fabrice. Moi, je loue ma voiture à des gens que je ne connaissais pas la veille et je fais du covoiturage. Un jour, j’ai fait Paris-Lyon avec un Palestinien et une Israélienne. Depuis, ils se sont mariés !» Raviver le lien social est l’une des motivations des adeptes de la consommation collaborative, qui mettent en commun un bien ou un service sur Internet, induisant ainsi une relation de confiance avec les autres membres. En témoigne le succès grandissant de pratiques comme l’autopartage, l’accueil chez soi ou la location entre particuliers. «La France est pionnière dans le domaine du collaboratif grâce à la conjonction de plusieurs facteurs : la maturité des réseaux sociaux, le potentiel des innovations technologiques et la crise, durement ressentie ces derniers mois», explique Antonin Léonard, cofondateur du collectif sur la consommation collaborative Ouishare. Croissance. Une étude réalisée en juillet 2012 par l’Observatoire société et consommation (Obsoco) a révélé que 52% des Français sont significativement engagés dans des pratiques de consommation émergente. «Le "moins cher" ne fait plus rêver (lire notre enquête en pages II-III),constate Philippe Moati, cofondateur de l’Obsoco. Les consommateurs cherchent désormais à optimiser leur pouvoir d’achat et à consommer vertueusement avec les moyens ludiques qu’offrent les nouvelles technologies. Pour suivre cette demande, les industriels doivent réenchanter l’acte de consommer et inventer de nouveaux business models.» Ce phénomène de société n’a évidemment pas échappé aux grandes marques traditionnelles, qui entrent dans la danse de l’économie du partage, moins par conviction que par opportunisme commercial. Objectif : garder le contrôle sur ces «consommacteurs» qui veulent privilégier l’usage sur la possession et reprendre la main sur les circuits traditionnels de la vie économique. Sur le marché de la mobilité, un nombre grandissant de start-up de covoiturage et de location de voitures entre particuliers occupe déjà le terrain, dont Blablacar, le leader français, qui dévore 95% du marché avec 3 millions de membres européens et 500 000 passagers par mois, l’équivalent de 1 000 TGV. Des chiffres sans doute en corrélation avec les initiatives de la SNCF, qui se positionne désormais sur le low-cost avec Ouigo. Par le biais de ID TGV, son laboratoire expérimental, la compagnie travaille aussi sur la notion de la convivialité avec, à bord du train, des animations, la location de journaux ou films sur tablette et la mise en relation de voyageurs sur les réseaux sociaux. Les industriels et les géants de la location cherchent à conquérir ce nouveau marché de croissance que représente l’usage communautaire de l’automobile en développant le serviciel. Avec le portail Multicity, Citroën mutualise ses annonces de covoiturage et de location entre particuliers avec celles de Blablacar et Ouicar. Sur le site Driiveme.com, les clients jouent les transporteurs chargés de rapatrier les véhicules d’Europcar d’une ville à l’autre, pour seulement 1 euro. Le groupe Bolloré, avec Autolib’, et Renault, avec Twizy, se lancent dans l’autopartage urbain en Ile-de-France. Et les grandes enseignes créent à leur tour des sites de covoiturage, jouant sur la corde de la solidarité et du développement durable. Tous les secteurs sont concernés. Intermarché connecte ainsi ses clients amateurs de shopping en mode partagé et
  • 2. 28/08/13 Les grandes marques investissent l’espace communautaire - Libération www.liberation.fr/economie/2013/06/09/les-grandes-marques-investissent-l-espace-communautaire_909432 2/2 encourage l’acheminement solidaire des courses vers les personnes dans l’incapacité de se déplacer. De même, les fans de meubles en kit peuvent rouler à plusieurs, direction Ikéa. C’est aussi ce que font les bricoleurs vers les magasins Castorama. Bien sûr, les assurances s’adaptent également aux pratiques de partage de voitures, comme la Maif, qui propose à ses adhérents de «mutualiser leurs trajets». « La consommation collaborative va impacter la matière assurable et générer des transferts de flux. C’est l’individu qu’il faudra assurer dans tous ses déplacements, indépendamment des véhicules, qui auront de multiples utilisateurs», affirme Denis Breillat, responsable de la mobilité durable à la Macif, qui accompagne par ailleurs plusieurs réseaux de location communautaire. Et par le biais de sa fondation, l’entreprise mutualiste soutient également Cityzen Cab et Senior Mobilité, des sites de partage de taxis ainsi qu’une plateforme de solidarité, l’Accorderie, où s’échangent des services et des compétences entre voisins de quartiers. Les consommateurs d’aujourd’hui veulent des lieux avec du sens, de l’échange, du partage. Alors, les distributeurs qui cherchent à nouer des liens directs avec leurs clients surfent sur les tendances de la consommation émergente : communauté et solidarité. Sur son site les Troc’heures, Castorama met en relation les bricoleurs du dimanche qui échangent un coup de main contre un coup de pinceau. Suivant l’exemple du Trocathlon de Décathlon, d’autres tentent de reprendre le contrôle sur le business du troc ; en septembre dernier, Intermarché a mis le parking de son magasin de Péronne (Somme) à disposition de parents pour échanger vêtements et objets pour enfants et a créé une application Facebook dédiée. Pour répondre au succès du marché de l’occasion entre particuliers sur Leboncoin.fr et eBay, de grandes surfaces de bricolage et d’électroménager comme Leroy Merlin, M.Bricolage ou Boulanger se mettent à louer frigos et chalumeaux. Les marques, quant à elles, retrouvent leur clientèle sans intermédiaire sur des sites de location entre particuliers comme Zilok, où les scarificateurs de jardin Wolf et les robes Dior changent de mains pour un week-end. Nestlé et Danone jouent plutôt la carte du marketing participatif : sur le Net, les gourmands sont invités à échanger des recettes de pâtisserie, ou à voter pour le parfum de la prochaine Danette. «En fait, constate Benoît Heilbrunn, professeur de marketing à l’ESCP Europe, dans une économie dite "solidaire" on réintroduit le marchand dans le non marchand. Le consommateur a l’illusion d’une prise de pouvoir sur les marques, mais dans les faits, ce sont elles qui ont le dernier mot.» Hypers. Selon Louis-David Benyayer, cofondateur du think tank Without Model, «la consommation collaborative modifie les rapports de force entre les distributeurs, les marques, les industriels et les consommateurs, qui cherchent à s’affranchir les uns des autres». Ainsi, Auchan expérimente depuis peu le «crowdsourcing» avec la société de cocréation new-yorkaise Quirky ; des particuliers contributeurs imaginent des gadgets innovants comme des prises multiples futées ou des pin’s conducteurs pour pianoter sur les smartphones sans enlever ses gants. Ces derniers sont ensuite soumis au suffrage de la communauté des clients puis fabriqués et commercialisés dans les hypers du groupe Mulliez. Sur le thème de la consommation responsable, plusieurs marques associent leur image aux vertus du recyclage. Afin de limiter l’impact environnemental de l’industrie textile et pour aider les populations défavorisées via les ONG, Marks & Spencer, H&M et Uniqlo ont lancé des opérations invitant leurs clients à déposer en magasins des vêtements à recycler, en échange, bien sûr, de bons d’achat à dépenser sur place. Ikéa a lancé jusqu’au 31 mai une campagne de reprise identique, de nos bonnes vieilles étagères Billy et autres meubles d’occasion. A la Clinique Corolle, une «infirmière» établira un «diagnostic» pour donner une deuxième vie aux poupées amochées. Face à la médiatisation du financement participatif, des organismes de crédit mutualistes comme la Banque postale ou le Crédit coopératif suivent attentivement la tendance, et quelques initiatives voient le jour, comme le cofinancement de «coups de cœur» aux côtés du site de production communautaire Kisskissbankbank, le soutien de start-up collaboratives ou l’intermédiation en faveur d’organismes de microcrédit. On le constate, la consommation collaborative n’a pas fini de transformer nos rapports à la consommation. Antonin Léonard fait de la prospective : «Les plateformes mettent les gens en relation. Il faudra des lieux pour accueillir les échanges entre les utilisateurs. Ces "tiers-lieux" deviendront des centres névralgiques et la grande distribution a un rôle à jouer pour offrir ces espaces au cœur des centres commerciaux.» Fiscalité. Par ailleurs, certains observateurs anticipent le potentiel que représentent les atouts stratégiques des distributeurs, notamment leurs bases de données clients qui, alliées aux réseaux de la consommation collaborative, constitueraient une immense place de marché. Les plateformes d’Amazon et de la Fnac sont déjà représentatives de lieux où se mêlent les ventes de professionnels et de particuliers, du neuf et de l’occasion. L’émergence des nouveaux modes de consommation soulève cependant des questions concernant ses incidences sur l’économie traditionnelle. Une partie des échanges échappe à la fiscalité et devient une concurrence déloyale, notamment dans l’hôtellerie, où l’on assiste à la professionnalisation des loueurs particuliers. En 2012, le site américain Airbnb, le leader mondial du logement chez l’habitant, a vendu 1 million de nuitées rien qu’à Paris. «Revenir à l’économie du troc pose le problème de la création d’emplois, on ne sait pas à qui profite la valeur ajoutée, note Benoît Heilbrunn. Il faudrait un ministère de la Consommation qui aurait pour objectif de rééquilibrer les pouvoirs entre consommateurs, distributeurs et industriels. En son absence, ce sont les marques qui gouvernent.» ALLER PLUS LOIN Lire tous les articles du dossier EcoFutur