SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  126
Télécharger pour lire hors ligne
1
MOHAMEDILYESGHRAB
2
MOHAMEDILYESGHRAB
RAPPEL DES DISPOSITIONS ARRIVANT
A ECHEANCE FIN 2015
3
MOHAMEDILYESGHRAB
FIN DE LA PERCEPTION DE LA REDEVANCE DE
COMPENSATION AU TITRE DE L’ANNEE 2016
4
MOHAMEDILYESGHRAB
FIN DE LA HAUSSE DU PLAFOND DES VENTES SUR LE
MARCHÉ LOCAL EFFECTUÉS PAR LES ENTREPRISES
TOTALEMENT EXPORTATRICES
Les entreprises totalement exportatrices sont, autorisées à
écouler au plus 50% de leur chiffre d’affaires sur le marché local,
au lieu de 30% prévus initialement, et ce au cours de l’année 2015
5
MOHAMEDILYESGHRAB
RAPPEL DES PRINCIPALES
DISPOSITIONS DE LA LFC 2015
APPLICABLES EN 2016
6
MOHAMEDILYESGHRAB
RÉGIME FISCAL DES SOMMES PAYÉES EN ESPÈCES
Dans une prise de position (996) du 21 mai 2015, la DGELF a
rappelé que les dispositions des articles 34 et 35 de la loi de
finances pour la gestion de l’année 2014 visant la rationalisation
des opérations commerciales effectuées en espèces s’appliquent
aux acquisitions dont le montant réglé en espèces dépasse le seuil
de 20.000 dinars hors TVA en 2014, 10.000 dinars en 2015 et
5.000 dinars à partir du 1er janvier 2016.
Les dispositions desdits articles 34 et 35 ne
s’appliquent pas aux montants ou factures d’un
montant inférieur au plafond susvisé même si le total
des montants recouvrés durant l’année auprès du
même client dépasse ledit plafond.
7
MOHAMEDILYESGHRAB
INSTAURATION D’UNE TAXE AU TITRE DES
PAIEMENTS EN ESPÈCES EFFECTUÉS AUPRÈS DES
COMPTABLES PUBLICS
Une taxe de 1% est appliquée
au titre de tout paiement
effectué auprès des
comptables publics, en
espèce et dépassant 10 000
dinars
Le seuil de 10 000 dinars sera
ramené à 5 000 dinars à partir du
1er janvier 2016
8
MOHAMEDILYESGHRAB
SOUTIEN DES ENTREPRISES ÉCONOMIQUES
POUR ASSURER LA POURSUITE DE LEUR
ACTIVITÉ
9
MOHAMEDILYESGHRAB
APPORT DE LA LOI DE FINANCES
COMPLÉMENTAIRE POUR LA GESTION 2015
10
MOHAMEDILYESGHRAB
allocation au profit de ce fonds, un montant de 30 Millions de dinars des ressources du
budget de l’Etat et dont la gestion est confiée à la Société Tunisienne de Garantie
(SO.TU.GAR) en vertu d’une convention à conclure à cet effet avec le ministère des
finances.
Le renforcement des ressources du
système de garantie existant pour la
couverture des crédits accordés aux
petites et moyennes entreprises
installées dans les gouvernorats
intérieurs, opérant dans les secteurs
de l’industrie et des services ainsi que
la participation dans leur capital pour le
financement des investissements de
création et d’extension réalises durant
la période allant du 1er juillet 2015 au
31 décembre 2016. Le taux de
couverture par la garantie SOTUGAR
est relève pour ces crédits de 75% à
90%.
11
MOHAMEDILYESGHRAB
12
MOHAMEDILYESGHRAB
Art 2 de
la LFC
2012
PROMOTION DE L’EMPLOI ET REDUCTION DU CHOMAGE
(ART 10)
13
MOHAMEDILYESGHRAB
14
MOHAMEDILYESGHRAB
PROMOTION DE L’EMPLOI ET REDUCTION DU CHOMAGE
(ART 10)
EXONERATION DES ENTREPRISES INDUSTRIELLES
TOTALEMENT EXPORTATRICES DU PAIEMENT DES FRAIS DU
CONTROLE DOUANIER
15
MOHAMEDILYESGHRAB
PROGRAMME EXCEPTIONNEL POUR LE REDRESSEMENT
DES ETABLISSEMENTS TOURISTIQUES ET DE
L’ARTISANAT (ARTICLE 14 A 23)
Le rééchelonnement
des crédits échus
durant les années
2015 et 2016
L’octroi de
nouveaux
crédits
Gel de la classe de
risque et de
l’ancienneté de
séjour dans la
classe 4
16
Mesures prévues par la circulaire de la
BCT n° 2015-12 du 22 juillet 2015
MOHAMEDILYESGHRAB
PRISE EN CHARGE PAR L'ETAT DE LA CONTRIBUTION
PATRONALE AU REGIME LEGAL DE SECURITE SOCIALE AU
TITRE DES SALAIRES VERSES AUX AGENTS DE
NATIONALITE TUNISIENNE (ARTICLE 19)
17
MOHAMEDILYESGHRAB
DEDUCTION DES INTERETS ET COMMISSIONS PAYES AU
TITRE DES PRETS RELATIFS A L’ACQUISITION OU A LA
CONSTRUCTION D’UN PREMIER LOGEMENT
18
MOHAMEDILYESGHRAB
SOUTIEN DES ENTREPRISES ÉCONOMIQUES
POUR ASSURER LA POURSUITE DE LEUR
ACTIVITÉ
Cette ligne est accordée aux entreprises économiques durant la période
allant du 1er juillet 2015 au 31 décembre 2016
Ces dispositions autorisent
l’allocation d’une dotation pour le
refinancement du rééchelonnement
des crédits et des crédits de
gestion (d’une valeur de 200
millions de DT).
19
MOHAMEDILYESGHRAB
LES PRINCIPALES DISPOSITIONS
DE LA LOI DE FINANCES 2016
20
MOHAMEDILYESGHRAB
MOHAMEDILYESGHRAB
21
EN MATIRE D’IR ET D’IS
ENCOURAGEMENT DE LA CRÉATION DES PETITES
ET MOYENNES ENTREPRISES (ART.13)
22
MOHAMEDILYESGHRAB
CRITIQUES RELATIFS A L’AVANTAGE ACCORDE AUX
ACTIVITES DE SERVICES
Pourquoi l’avantage accordé aux activités
de service a été réservé seulement aux
sociétés , et il a privé les personnes
physiques (par opposition à l’avantage
accordé aux industriels)?
Cette disposition est contradictoire au
principe d’équité fiscale tel que prévu par
la constitution Tunisienne. 23
MOHAMEDILYESGHRAB
Quelle est la
définition d’un
chômeur?
Le nombre d’année de
chômage?
AUGMENTATION DE LA PRIME D’INVESTISSEMENT
AU TITRE DES ACTIVITÉS PROMETTEUSES ET AYANT
UN TAUX D'INTÉGRATION ÉLEVÉ (ART 39)
24
MOHAMEDILYESGHRAB
La prime d'investissement, octroyé
par décret après avis de la
Commission Supérieure
d'Investissement, au titre des
opérations d'investissement
réalisées dans le cadre du code
d’incitation aux investissements peut
être augmentée dans la limite de
15% du coût de l'investissement et
ce au titre des investissements
réalisés dans les activités
prometteuses et ayant un taux
d'intégration élevé, au lieu du taux
de 5% appliqué aux autres
investissements.
Cette
disposition
est non
limitée
dans le
temps
MESURES POUR LE FINANCEMENT DE L’INVESTISSEMENT
(ART 14)
25
MOHAMEDILYESGHRAB
L'évaluation forfaitaire
selon les dépenses
personnelles ostensibles
et notoires ou selon
l'accroissement du
patrimoine ne s’applique
pas aux montants investis
ou déposés au plus tard
le 31 décembre
2016 :
dans la création de
projets individuels, dans
des domaines ou des
activités donnant lieu à
avantages fiscaux.
dans les comptes
épargne-actions et les
comptes épargne-
investissement.
PRÉCISIONS
26
MOHAMEDILYESGHRAB
LIMITATION TEMPORELLE DE L’APPLICATION DU
RÉGIME FORFAITAIRE ET RÉVISION DE SES
TAUX (ART.17)
27
MOHAMEDILYESGHRAB
Le régime forfaitaire est désormais
accordé pour une période de 3 ans qui
ne peut être renouvelée qu’en
présentant les justificatifs relatifs à
leur activité. La période de 3 ans
commence à courir, pour les entités qui
existent déjà, à partir du 1er janvier
2016.
Cette disposition pose un problème sur le plan
pratique:
la présentation des données pour le
renouvellement du régime forfaitaire se fait
suite à l’initiative du bureau de contrôle
compétent ou bien par le contribuable?
28
MOHAMEDILYESGHRAB
LIMITATION TEMPORELLE DE L’APPLICATION DU
RÉGIME FORFAITAIRE ET RÉVISION DE SES
TAUX (ART.17)
RÉVISION DES TAUX DU RÉGIME
FORFAITAIRE(ART.17)
Le taux de l'impôt forfaitaire est
2% pour les activités d’achat en vue de la
revente et les activités de transformation,
2,5% pour les autres activités
Toutefois, l'impôt forfaitaire annuel ne peut
être inférieur à 75 dinars pour les entreprises
implantées en dehors des zones communales et
à 150 dinars pour les autres entreprises 29
MOHAMEDILYESGHRAB
RÉVISION DES TAUX DU RÉGIME
FORFAITAIRE(ART.17)
30
MOHAMEDILYESGHRAB
LIMITATION TEMPORELLE DE L’APPLICATION DU
RÉGIME FORFAITAIRE ET RÉVISION DE SES
TAUX (ART.17)
31
MOHAMEDILYESGHRAB
L’intervalle d’imposition n’est pas assez précis:
* 75/150 dinars pour le CA inférieur ou égal à
10.000DT
*3% pour un CA compris entre 10.000DT et
100.000DT
donc quel est l’impôt à appliquer au CA de
10.000DT
(Le taux de 3% est en principe applicable au CA
supérieur à 10.000DT) 32
MOHAMEDILYESGHRAB
LIMITATION TEMPORELLE DE L’APPLICATION
DU RÉGIME FORFAITAIRE ET RÉVISION DE
SES TAUX (ART.17)
ADOPTION D’UNE COMPTABILITÉ SIMPLIFIÉE POUR
LES ENTITÉS QUI PASSENT DU RÉGIME
FORFAITAIRE AU RÉGIME RÉEL (ART.18)
33
MOHAMEDILYESGHRAB
TRAITEMENT DES REVENUS PROVENANT DE
L’ACCROISSEMENT DU PATRIMOINE (ART 19)
34
MOHAMEDILYESGHRAB
TRAITEMENT DES REVENUS PROVENANT DE
L’ACCROISSEMENT DU PATRIMOINE (ART 19)
35
MOHAMEDILYESGHRAB
Font également partie
de la catégorie des
autres revenus :
Les revenus réalisés des
jeux de pari, de hasard
et de loterie.
Les revenus déterminés selon les dépenses personnelles ostensibles
et notoires et selon l’accroissement du patrimoine en cas de non
réalisation de revenus dans la catégorie des bénéfices industriels
et commerciaux ou des bénéfices des professions non commerciales
ou des bénéfices de l’exploitation agricole ou de pêche.
La pénalité de retard est
calculée pour les revenus
déterminés selon les dépenses
personnelles ostensibles et
notoires et selon l’accroissement
du patrimoine à partir du 1er
janvier de l’année qui suit celle
de l’accroissement du patrimoine.
TRAITEMENT DES REVENUS DES JEUX DE PARI,
D’HASARD ET DE LOTERIE (ART.19)
36
Ces revenus sont
désormais logés dans la
catégorie « autres
revenus », imposables et
soumis à une retenue à la
source libératoire au taux
de 25%
l’administration a proposé
le taux de 15% et les
députés ont relevé ce taux
suite à la proposition de la
commission de finances
(ARP).
MOHAMEDILYESGHRAB
IMPOSITION DES PLUS-VALUES SUR CESSION DES
DROITS DANS LES SOCIÉTÉS DE PERSONNES ET DES
GROUPEMENTS (ART. 19)
37
MOHAMEDILYESGHRAB
38
MOHAMEDILYESGHRAB
CRITIQUE DE L’IMPOSITION DES PLUS-VALUES
SUR CESSION DES DROITS DANS LES SOCIÉTÉS
DE PERSONNES ET DES GROUPEMENTS
RÉVISION DE LA BASE FORFAITAIRE DES REVENUS
NETS DES PROPRIÉTÉS BÂTIES (ART. 21)
39
MOHAMEDILYESGHRAB
ALLÈGEMENT DE L’IR AU TITRE DE CERTAINES
ACTIVITÉS ET PROJETS (ART. 21)
40
MOHAMEDILYESGHRAB
ALLÈGEMENT DE L’IR AU TITRE DE CERTAINES
ACTIVITÉS ET PROJETS (ART. 21)
1/ cet avantage est réservé seulement aux
personnes physiques tenant une comptabilité
conforme au système comptable des entreprises:
2/Il s’agit d’une correction de la situation de
discrimination fiscale (entre PM et PP), puisque
les sociétés dans ce secteur d’activité étaient
soumises à un taux de 10% alors que les
personnes physiques sont soumises à l’IR selon
le barème.
41
MOHAMEDILYESGHRAB
LIMITATION DE L’APPLICATION DU TAUX D’IS DE
10% AUX BÉNÉFICES PROVENANT DE L’ACTIVITÉ
PRINCIPALE (ART. 23)
42
MOHAMEDILYESGHRAB
LIMITATION DE L’APPLICATION DU TAUX D’IS DE
10% AUX BÉNÉFICES PROVENANT DE L’ACTIVITÉ
PRINCIPALE (ART. 23)
La loi prévoit comme bénéfices exceptionnels les éléments suivants:
1/ les primes d'investissement, de mise à niveau, de l'encouragement à
l'exportation, et les primes accordées aux entreprises dans le cadre des
interventions du fonds national de l’emploi.
2/ la plus-value provenant des opérations de cession des éléments de
l'actif immobilisé affectés à l'activité principale des entreprises à
l'exception des immeubles bâtis, des immeubles non bâtis et des fonds
de commerce,
3/ les gains de change relatifs aux ventes et aux acquisitions réalisées
par les entreprises dans le cadre de l'exercice de l'activité principale,
4/ le bénéfice de l'abandon de créances.
43
MOHAMEDILYESGHRAB
DÉDUCTION DES CRÉANCES ABANDONNÉES
INFÉRIEURES À 100 DINARS (ART. 24)
44
MOHAMEDILYESGHRAB
Normalement, cette
disposition doit être
inséré au niveau de
l’article 12 du code
de l’IRPP et de l’IS
et non pas au niveau
de l’article 48 dudit
code afin de
permettre aux
personnes physiques
de bénéficier aussi
de cette disposition
* Parmi les sociétés offrant des services au public, on peut citer: STEG,
SONEDE, les opérateurs de télécommunications, sociétés de transport…
DÉDUCTION DES PROVISIONS POUR CRÉANCES
DOUTEUSES DE L’ETAT (ART. 25)
45
MOHAMEDILYESGHRAB
l’action en
justice n’est pas
une condition de
déductibilité
des provisions
constituées par
les personnes
morales
exclusivement
au titre des:
Cette disposition s’applique pour les provisions constituées au titre
de l’exercice 2015 et antérieurs.
REPORT DE L’EXONÉRATION DE LA TRANCHE DE
REVENU DE 5000 DINARS (ART. 26)
L’exonération de la
première tranche de
revenu de 5000 dinars
de l’IRPP, prévue pour
2016 est reportée à
2017.
46
MOHAMEDILYESGHRAB
RÉDUCTION DE L’AVANCE D’IMPÔT SUR LES
SOCIÉTÉS DE PERSONNES ET LES
GROUPEMENTS (ART. 27)
Les sociétés de personne et groupements d’intérêt
économique sont soumis au paiement d'une avance au titre
de l’IRPP et de l’IS dû sur les revenus de leurs associés
ou membres au taux de 25% sur la base des bénéfices
réalisés au titre de l’année précédente.
Ce taux est ramené à 10% pour les bénéfices soumis à
l’impôt au taux de 10% (export, artisanat, agricole…).
47
MOHAMEDILYESGHRAB
RETENUE À LA SOURCE SUR LES PAIEMENTS
EFFECTUÉS AUX ÉTABLISSEMENTS STABLES NON
DÉCLARÉS (ART. 28)
48
MOHAMEDILYESGHRAB
IMPOSITION DES PETITS DISTRIBUTEURS PAR LE
BIAIS DE RETENUE À LA SOURCE (ART. 29)
49
MOHAMEDILYESGHRAB
IMPOSITION DES PETITS DISTRIBUTEURS PAR LE
BIAIS DE RETENUE À LA SOURCE (ART. 29)
50
MOHAMEDILYESGHRAB
IMPOSITION DES PETITS DISTRIBUTEURS PAR LE
BIAIS DE RETENUE À LA SOURCE (ART. 29)
51
MOHAMEDILYESGHRAB
IMPOSITION DES PETITS DISTRIBUTEURS PAR LE
BIAIS DE RETENUE À LA SOURCE (ART. 29)
52
MOHAMEDILYESGHRAB
IMPOSITION DES PETITS DISTRIBUTEURS PAR LE
BIAIS DE RETENUE À LA SOURCE (ART. 29)
53
MOHAMEDILYESGHRAB
IMPOSITION DES COMMISSIONS BASÉES SUR LES
OBJECTIFS DE VENTE À RETENUE À LA SOURCE (ART.
29)
54
MOHAMEDILYESGHRAB
* Les rémunérations payées en contrepartie de la
performance dans la prestation des services pour
le compte d’autrui sont désormais soumises à une
retenue à la source au taux de 15%.
* Ces montants doivent être mentionnés sur la
déclaration de l’employeur. Le non respect de
cette obligation prive les sociétés de La déduction
de la charge.
MOHAMEDILYESGHRAB
55
EN MATIRE DE LA
AVANTAGES ACCORDÉS AUX NOUVEAUX
INVESTISSEMENTS (ART 15)
56
MOHAMEDILYESGHRAB
EXTENSION DES OBLIGATIONS DE FORME EN MATIÈRE
DE TVA AUX PERSONNES RÉALISANT DES BÉNÉFICES
NON COMMERCIAUX (ART.22)
57
MOHAMEDILYESGHRAB
ENCOURAGEMENT À L’UTILISATION DES FACTURES
ÉLECTRONIQUES (ART. 22)
58
MOHAMEDILYESGHRAB
EXTENSION DU CHAMP D’APPLICATION DE LA TVA
(ART. 30)
59
MOHAMEDILYESGHRAB
RÉDUCTION DU TAUX DE LA TVA DE 12% À 6% (ART.
30)
60
MOHAMEDILYESGHRAB
IMPOSITION DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS
PHARMACEUTIQUES À LA TVA (ART. 31)
61
MOHAMEDILYESGHRAB
IMPOSITION DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS
PHARMACEUTIQUES À LA TVA (ART. 31)
62
MOHAMEDILYESGHRAB
En application de l’article 75 de la LF, bénéficient de la suspension de la TVA
les médicaments qui n’ont pas de similaires fabriqués localement repris aux
numéros 30.03 et 30.04 ,et figurant à l’annexe n°4.
IMPOSITION DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS
PHARMACEUTIQUES À LA TVA (ART. 31)
63
MOHAMEDILYESGHRAB
Art. Premier du code de la TVA
ancien
Art. Premier du code de la TVA
nouveau
I. Sont soumises à la taxe sur la
valeur ajoutée, ......
II. Sont également soumis à la taxe
sur la valeur ajoutée:
…….
11-…
Sont exonérés de la taxe sur la
valeur ajoutée lors de la vente par
les commerçants détaillants, les
produits alimentaires, les
médicaments, les produits
pharmaceutiques et les produits
soumis au régime de l'homologation
administrative des prix.
I. Sont soumises à la taxe sur la
valeur ajoutée, ......
II. Sont également soumis à la taxe
sur la valeur ajoutée:
…….
11-…
Sont exonérés de la taxe sur la
valeur ajoutée lors de la vente par
les commerçants détaillants, les
produits alimentaires, les
médicaments, les produits
pharmaceutiques et les produits
soumis au régime de l'homologation
administrative des prix.
IMPOSITION DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS
PHARMACEUTIQUES À LA TVA (ART. 31)
64
MOHAMEDILYESGHRAB
Sont exonérés de la
TVA
Les produits soumis au
régime de l'homologation
administrative des prix
Selon le décret n°95-1142 du 28/06/1995, les
médicaments figurent dans la liste des produits
homologués
Les médicaments
IMPOSITION DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS
PHARMACEUTIQUES À LA TVA (ART. 31)
65
MOHAMEDILYESGHRAB
ELARGISSEMENT DU CHAMP D’APPLICATION DE LA TAXE
SUR LA VALEUR AJOUTÉE (ART 32)
66
MOHAMEDILYESGHRAB
DÉTERMINATION DE LA BASE DE LA TAXE SUR LA VALEUR
AJOUTÉE POUR LES ACQUISITIONS DES COMMERÇANTS
ASSUJETTIS À LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE AUPRÈS DE
NON ASSUJETTIS (ART. 33)
67
MOHAMEDILYESGHRAB
Pour mieux garantir la neutralité de la TVA, on aurait du étendre cette
disposition à toutes les personnes qui s’approvisionnent auprès des non
assujettis, et non pas la réservée aux commerçants, et ce à l’instar de la LF
2016 marocaine.
RÉDUCTION DU TAUX DE LA RETENUE À LA SOURCE
DE LA TVA (ART. 34)
De 50 %
à 25%
68
MOHAMEDILYESGHRAB
Le taux de retenue à la source au titre de la TVA payée par l’Etat,
des collectivités locales et les entreprises et établissements
publics est ramené:
EXONÉRATION DES PAIEMENTS EFFECTUÉS PAR
TUNISIE TÉLÉCOM AU TITRE DE LA
COMMISSION DES DISTRIBUTEURS AGRÉÉS DE LA
RETENUE À LA SOURCE DE LA TVA (ART 34).
69
MOHAMEDILYESGHRAB
Afin de soulager la trésorerie des entreprises,
la loi de finances pour la gestion 2016 a ramené
le taux de la retenue de 50% à 25%. En outre,
elle a dispensé les commissions revenant aux
distributeurs agrées des opérateurs publics des
réseaux des télécommunications, de ladite
retenue
ADAPTATION DE LA LÉGISLATION EN VIGUEUR AVEC
LES DISPOSITIONS DE LA CONSTITUTION (ART 75)
70
MOHAMEDILYESGHRAB
ADAPTATION DE LA LÉGISLATION EN VIGUEUR AVEC
LES DISPOSITIONS DE LA CONSTITUTION (ART 75)
71
MOHAMEDILYESGHRAB
Légiférercettenotecommune
Cet article prévoit un nouveau traitement relatif à la TVA non déductible et qui
a été déduite à tort par rapport à celui prévu par la note commune 28/2012 .
SUSPENSION DE LA TVA ET DES DROITS DE DOUANES
POUR CERTAINES ASSOCIATIONS (ART. 76)
72
MOHAMEDILYESGHRAB
Les associations d’assistance contre les malades
de Xerodermapigmentosum, d’insuffisance
cérébrales motrices, d’insuffisance rénales et des
handicapés bénéficient de la suspension des droits
de douane et de la TVA à l’importation et de la
suspension de la TVA sur le marché local au titre
de certains acquisitions de produits et
équipements dont la liste est fixée par décret.
MOHAMEDILYESGHRAB
73
EN MATIRE DE RESTITUTION
D’IMPOT
INSTAURATION D’UN RÉGIME DE PRIVILÈGE POUR LES
ENTREPRISES FISCALEMENT DISCIPLINÉE (ART. 47)
74
MOHAMEDILYESGHRAB
INSTAURATION D’UN RÉGIME DE PRIVILÈGE POUR LES
ENTREPRISES FISCALEMENT DISCIPLINÉE (ART. 47)
75
MOHAMEDILYESGHRAB
MOHAMEDILYESGHRAB
76
EN MATIRE DE DROITS DE
DOUANE & DROIT DE
CONSOMMATION
BAISSE DES DROITS DE DOUANE (ART. 41-43)
77
MOHAMEDILYESGHRAB
Deux taux seulement
sont désormais
retenus pour les droits
de douane : 0% et
20%.
AMNISTIE LIMITÉE AU TITRE DES DROITS DE
DOUANE (ART 66)
78
MOHAMEDILYESGHRAB
Les pénalités douanières constatées, par PV ou par
jugement, avant le 1er janvier 2016 peuvent être
réduites comme suit:
- de 90% pour les montants de pénalités inférieurs à 1
million de dinars
- de 95% au-delà de ce montant.
Le bénéfice de cette amnistie est conditionné par le
paiement du reliquat des pénalités avant le 31
décembre 2016 ou par la présentation d’une caution
bancaire payable dans les 9 mois.
Cette mesure
ne peut pas
aboutir
à la
restitution au
contribuable
de sommes
déjà payées.
INSTAURATION DU RÉGIME DE « PARTENAIRE
ÉCONOMIQUE AGRÉÉ » (ART. 74)
79
MOHAMEDILYESGHRAB
Le régime de « Partenaire
économique agréé » est accordé
par la douane aux personnes
physiques et morales réalisant
une activité liée au commerce
extérieur et remplissant les
conditions, sur la base d’une
convention lui accordant des
facilités en matière de contrôle
et de procédures douaniers.
BAISSE DES DROITS DE CONSOMMATION SUR
CERTAINS PRODUITS (ART.44-45)
80
MOHAMEDILYESGHRAB
BAISSE DES DROITS DE CONSOMMATION SUR
CERTAINS PRODUITS (ART.44-45)
81
MOHAMEDILYESGHRAB
INSTAURATION DES DROITS DE CONSOMMATION
SUR CERTAINS PRODUITS (ART.44-45)
82
MOHAMEDILYESGHRAB
Produits Taux
Jus de fruits (y compris les moûts de raisin) ou de
légumes, non fermentés sans addition d'alcool, avec ou
sans addition de sucre ou d'autres édulcorants………...
25%
SUPPRESSION DES DROITS DE CONSOMMATION
SUR CERTAINS PRODUITS (ART.44-45)
83
MOHAMEDILYESGHRAB
Produits Taux supprimé
Café et thé 25%
Parfums, eaux de toilette, et produits de beauté ou de
maquillage
10%
Perles fines, diamants, pierres gemmes, or, platine et
autres articles de bijouterie, de joaillerie ou
d'orfèvrerie en métaux précieux
80%
Machines et appareils pour le conditionnement de l’air,
unités de réfrigération des machines et appareils pour
le conditionnement de l’air du type « Split System »
10%
Pneumatiques neufs en caoutchouc 30%
CLARIFICATION DE L’ASSIETTE DU DROIT DE
CONSOMMATION DANS LES RELATIONS DE
DÉPENDANCES (ART 57)
84
MOHAMEDILYESGHRAB
Pour les ventes par les producteurs
de produits soumis à DC dans le cas
où le droit est calculé sur la base
d’un pourcentage de la valeur, le
droit est liquidé sur la base du prix
de vente pratiqué sur le marché
dans le cas où une relation de
dépendance existe entre les
parties au sens de l’article 2 du
code de la TVA.
ASSOUPLISSEMENT DE LA PROCÉDURE DE VENTE
DES PRODUITS EN DÉPÔT DOUANIER (ART. 70)
85
MOHAMEDILYESGHRAB
MOHAMEDILYESGHRAB
86
EN MATIRE DE DROITS
D’ENREGISTREMENT
ENREGISTREMENT DES DONS DE LOGEMENTS AU PROFIT
DES MARTYRS DE L’ARMÉE, DE LA POLICE, DE LA GARDE
NATIONALE ET DE LA DOUANE AU DROIT FIXE DE 20
DINARS PAR PAGE (ART. 80)
87
MOHAMEDILYESGHRAB
ENREGISTREMENT AU DROIT FIXE DE 20 DINARS PAR
PAGE DES MUTATIONS D’IMMEUBLES EFFECTUÉS EN
DEVISE PAR LES NON-RÉSIDENTS (ART. 82)
88
MOHAMEDILYESGHRAB
.
Dans le cadre de l’encouragement du rapatriement
des devises et en vue d’assurer l’équité fiscale,
l’article 82 de la loi de finances de 2016 a étendu le
privilège de l’enregistrement au droit fixe de 20
dinars par page, aux opérations de mutation à titre
onéreux des logements acquis en devises par toutes
personnes non résidentes au sens de la
réglementation de change.
DROIT EN CONTREPARTIE DE LA PRESTATION DE
SERVICE DE LA FORMALITÉ DE L’ENREGISTREMENT
(ART 58)
89
MOHAMEDILYESGHRAB
APPLICATION DU DROIT D’ENREGISTREMENT AU
TAUX RÉDUIT POUR CERTAINES OPÉRATIONS
(ART.35-36)
90
MOHAMEDILYESGHRAB
L’inscription
des contrats
de transfert
de propriété
établis dans le
cadre des
opérations de
Sukuk est
soumise à un
droit fixe de
100 dinars.
EXONÉRATION DES ÉCRITS SE RAPPORTANT AUX PRÊTS ACCORDES
PAR LA BTS DU DROIT D’ENREGISTREMENT ET DU DROIT DE
TIMBRE (ART. 77)
91
MOHAMEDILYESGHRAB
.
MOHAMEDILYESGHRAB
92
EN MATIRE DE PROCEDURES DE
CONTROLE ET PENALITES
UTILISATION DE CAISSES ENREGISTREUSES
HOMOLOGUÉES POUR LES CAFÉS ET RESTAURANTS (ART
48)
93
MOHAMEDILYESGHRAB
Les entreprises de consommation sur place
sont obligées de s’équiper des caisses
enregistreuses homologuées. Le non respect
de cette mesure ou en cas de manipulation
des caisses enregistreuses est passible d’une
peine d’emprisonnement de seize jours à trois
ans et d'une amende de 1 000 dinars à
50 000 dinars.
Cette disposition est applicable à partir du
1er juin 2016
POSSIBILITÉ DE RÉDUCTION DES PÉNALITÉS
DE RETARD (ART. 65)
94
MOHAMEDILYESGHRAB
Taux de réduction des pénalités
Délais limites de paiement du
montant dû
100% 3 mois
80% 6 mois
60% 9 mois
50% 12 mois
Le ministre des finances peut accorder, sur demande écrite et à
condition de déposer toute les déclarations échues à la date de la
demande, une réduction des pénalités de recouvrement et de
poursuite, selon les taux suivants :
95
MOHAMEDILYESGHRAB
POSSIBILITÉ DE RÉDUCTION DES PÉNALITÉS
DE RETARD (ART. 65)
Cette mesure constitue un changement durable du code de la
comptabilité publique (art. 25) et non pas une amnistie limitée dans
le temps.
Outre l’instauration du barème d’abattement, la décision revenait
auparavant au premier ministre sur la base d’un rapport du
ministre des finances pour les dettes de l’état et un rapport
conjoint des ministres de finances et de l’intérieur pour les dettes
revenant aux collectivités locales.
Cette mesure ne doit pas aboutir à la restitution au contribuable
de sommes déjà payées.
POSSIBILITÉ DE RÉDUCTION DES PÉNALITÉS
DE RETARD (ART. 65)
96
MOHAMEDILYESGHRAB
Taux de réduction des pénalités
Délais limites de paiement du
montant dû
100% 3 mois
80% 6 mois
60% 9 mois
50% 12 mois
Le ministre des finances peut accorder, sur demande écrite et à
condition de déposer avant le 31-12-2016, toute les déclarations
échues à la date de la demande, une réduction des pénalités de
contrôle et de poursuite, selon les taux suivants :
RÉDUCTION DU TAUX DE L’AVANCE
SUSPENSIVE DE L’EXÉCUTION DES ARRÊTS DE
TAXATION D’OFFICE (ART. 61)
97
MOHAMEDILYESGHRAB
Le taux d’avance nécessaire pour la
suspension de l’exécution des arrêts
de taxation d’office est ramené de
20% à 10%en cas de paiement en
espèces, et 15% en cas de
présentation d’une caution bancaire.
Sont exclus de la suspension de l’exécution, l’impôt en principal et les
amendes fiscales administratives relatives aux retenues à la sources y
compris les amendes dues au titre des retenues non effectuées ou
insuffisamment effectuées.
INSTAURATION DE LA TRANSPARENCE FISCALE
À L’INTERNATIONAL (ART. 49)
98
MOHAMEDILYESGHRAB
Il est désormais possible de
divulguer des informations
fiscales à d’autres pays dans le
cadre de coopération et
d’assistance administrative en
matière fiscale.
MAJORATION DE LA PEINE AU TITRE DE
DIVULGATION DE SECRET BANCAIRE (ART. 49)
99
MOHAMEDILYESGHRAB
La peine de six mois
d'emprisonnement et de cent
vingt dinars d'amende encourus
pour divulgation de secret
professionnel est majorée 5
fois si les informations
divulguées sont obtenues à
travers la procédure de levée
de secret bancaire.
EXTENSION DU DROIT D’ACCÈS DES CONTRÔLEURS
FISCAUX AUX FACTURES ET NOTES D’HONORAIRES
ET INSTAURATION D’UN DROIT D’OCTROI DE
COPIES (ART 51,53)
100
MOHAMEDILYESGHRAB
Selon l’article 8 du CDPF, les agents de l’administration fiscale sont habilités à visiter,
sans avis préalable, les locaux professionnels, magasins ainsi que les entrepôts qui en
dépendent et d’une manière générale tous lieux utilisés pour des activités ou opérations
soumises à l’impôt et à procéder à des constatations matérielles des éléments relatifs à
l’exercice de l’activité commerciale, industrielle ou professionnelle ou des registres et
documents comptables. Ce droit d’accès est étendu aux factures, notes d’honoraires et
tout autre document et contrats pouvant jouer le rôle de facture ou de note
d’honoraires.
L’article 16 du CDPF a instauré l’obligation de communiquer aux agents de
l’administration fiscale sur demande écrite et pour consultation sur place les registres,
la comptabilité, les factures et les documents qu’ils détiennent dans le cadre de leurs
attributions ou dont la tenue leur est prescrite par la législation fiscale ; ainsi que
l’obligation de communiquer les listes nominatives des clients et fournisseurs
comportant les montants des achats et des ventes de marchandises, de services et de
biens effectués avec chacun d’eux.
Désormais, ces services peuvent prendre des copies des documents qu’ils aient pu
consulter.
POSSIBILITÉ D’UTILISATION DU COURRIER
ÉLECTRONIQUE DANS L’ÉCHANGE DE
DOCUMENTS AVEC L’ADMINISTRATION
FISCALE (ART 50)
101
MOHAMEDILYESGHRAB
La demande et l’échange de documents
avec l’administration fiscale peuvent
désormais être effectués par des
courriers électroniques.
INSTAURATION D’UNE PROCÉDURE DE
COOPÉRATION ENTRE L’ADMINISTRATION
FISCALE ET LES AUTRES INSTITUTIONS DE
CONTRÔLE (ART 50)
102
MOHAMEDILYESGHRAB
Il est permis à l’administration fiscale de
conclure avec d’autres administrations et
institutions de contrôle en matière (i)
d’échange périodique d’information, (ii) la
mise en œuvre de procédure de contrôle et
d’inspection conjointes et (iii) l’obtention
de connaissance et d’expérience acquises.
SANCTIONS FISCALES PÉNALES EN MATIÈRE DE
COMPTABILITÉ ET DE COMMUNICATION DE
RENSEIGNEMENTS À L’ADMINISTRATION FISCALE(ART
51)
103
MOHAMEDILYESGHRAB
SANCTIONS FISCALES PÉNALES EN MATIÈRE DE
COMPTABILITÉ ET DE COMMUNICATION DE
RENSEIGNEMENTS À L’ADMINISTRATION
FISCALE(ART 51)
104
MOHAMEDILYESGHRAB
SANCTIONS FISCALES PÉNALES POUR NON
DÉCLARATION D’EXISTENCE(ART. 52)
105
MOHAMEDILYESGHRAB
EXTENSION DES PEINES FISCALES AUX
DIRIGEANTS DE FAIT (ART. 54)
106
MOHAMEDILYESGHRAB
FIXATION DE LA PEINE POUR NON DÉLIVRANCE
D’ATTESTATION DE RETENUE À LA SOURCE (ART 63)
107
MOHAMEDILYESGHRAB
ADAPTATION DES DISPOSITIONS DU CODE DE LA
COMPTABILITÉ PUBLIQUE AVEC LE CODE DES DROITS ET
PROCÉDURES FISCAUX RELATIVES A LA NOTIFICATION
DES ARRÊTES DE TAXATION D’OFFICE (ART 62)
108
MOHAMEDILYESGHRAB
MOHAMEDILYESGHRAB
109
EN MATIRE DE TAXES DE
CIRCULATION
MODIFICATION DE DÉLAI DE PAIEMENT DES
VIGNETTES DES VOITURES DE LOCATION OU
ACQUISES EN LEASING (ART. 89)
110
MOHAMEDILYESGHRAB
Le délai de paiement des
vignettes des voitures de
location ou acquises en
leasing est fixé au 5 mai
au lieu de 5 février.
PROCÉDURE D’EXONÉRATION DE LA TAXE DE
CIRCULATION POUR LES VÉHICULES NON
UTILISÉES (ART 55)
111
MOHAMEDILYESGHRAB
La preuve de non utilisation d’un véhicule pour l’exonérer des
taxes de circulation se fait sur la base d’une attestation
délivrée par les services du ministère chargé du transport
justifiant que le véhicule est hors d’usage ou, d’après la LF
2016 par un document délivré par les services compétents
justifiant que le véhicule n’a pas circulé.
INSTAURATION D’UN CONTRÔLE DU
PAIEMENT DE LA TAXE DE CIRCULATION AU
NIVEAU DES ASSUREURS (ART.56)
112
MOHAMEDILYESGHRAB
AUTRES MESURES
113
MOHAMEDILYESGHRAB
EXONÉRATION DES PRODUITS LIVRÉS DANS LE
CADRE DE LA COOPÉRATION INTERNATIONALE DE LA
TAXE FODEC ET DE LA TAXE AU NOM DE MAITRISE
DE L’ÉNERGIE (ART. 36)
114
MOHAMEDILYESGHRAB
Les produits livrés à l’Etat, aux collectivités
publiques, aux entreprises publiques et aux
associations dans le cadre de la coopération
internationale sont exonérés de la taxe au
profit du fonds de développement de la
compétitivité industrielle et de la taxe au nom
de maitrise de l’énergie.
ADAPTATION DU LEXIQUE FISCAL AUX
OPÉRATIONS DE FINANCE ISLAMIQUE
115
MOHAMEDILYESGHRAB
Des termes adaptés à la finance islamique sont
ajoutés au lexique fiscal à savoir
« établissement de micro financement » faisant
partie des établissements de crédit et
« revenus » et « marge bénéficiaire » comme
équivalents islamiques du terme « intérêt ».
INSTAURATION D’UNE AMENDE POUR NON
DÉCLARATION D’IMMEUBLE AUX COMMUNES
CONCERNÉES (ART 37)
Le défaut ou l’insuffisance de présentation aux
collectivités locales concernées des informations
relatives aux carrières et immeubles bâtis et non
bâtis, est conduit à la constatation de la taxe sur les
immeubles bâtis qui n’est pas susceptible de
restitution même en cas de justification du paiement
de la taxe sur les établissements à caractère
industriel commercial ou professionnel. Dorénavant,
cette sanction est renforcée par l’instauration d’une
amende de 1000 dinars au titre de chaque bien.
116
MOHAMEDILYESGHRAB
EXTENSION DE L’AVANTAGE ACCORDÉ AUX UNITÉS
TOURISTIQUES SINISTRÉES À D’AUTRES
ACTIVITÉS (ART. 83)
117
MOHAMEDILYESGHRAB
POURSUITE DE LA PROCÉDURE D'INSERTION DES
OUVRAGES EN MÉTAUX PRÉCIEUX NON POINÇONNÉS
DANS LE CIRCUIT ÉCONOMIQUE (ART 91)
118
MOHAMEDILYESGHRAB
Poursuite de la procédure d'insertion des ouvrages en
métaux précieux non poinçonnés dans le circuit
économique prévu portant loi des finances pour l'année
2014, jusqu'au 31 décembre 2016.
Il est prévu également l'exonération de l'importation
d'or pur par la banque centrale de doits de douanes.
FINANCEMENT DU FONDS DE LA COMPÉTITIVITÉ TOURISTIQUE
« ARTICLE 63 ET 64 DE LA LOI DE FINANCES 2013»
119
Institution par la
loi de finances
complémentaires
pour l’année 2014
un droit de timbre
de 30 D pour la
sortie pour les non
résidents
Montant dû par les sociétés de
transport aérien de 2,500 D au titre de
chaque voyageur ayant plus de 12 ans
entrant la Tunisie à travers les vols
internationaux, recouvré par les
gestionnaires des aéroports (à partir du
1 er Octobre 2013)
SUPPRESSION DE LA TAXE DE DEPART DE TUNISIE ET
SON REMPLACEMENT PAR LA TAXE SUR LES VOLS
INTERNATIONAUX (ART 81)
120
MOHAMEDILYESGHRAB
Institution d’une taxe
due par les sociétés
d’aviation civile pour
chaque voyageur qui
entre
en Tunisie par vols
internationaux, d’un
montant égal à 20
dinars ou l’équivalent
en devise
En outre, il a été prévu le
financement du fonds de
développement de la compétitivité
touristique par un pourcentage du
rendement de ladite taxe dans la
limite de 12.5% du rendement
total.
ADOPTION DE LA DECENTRALISATION DANS
L’EMISSION DES DECISIONS DE RETRAIT DU REGIME
FORFAITAIRE (ART 38)
121
MOHAMEDILYESGHRAB
La loi de finances pour la gestion 2016 a
attribué le pouvoir de retrait du régime
forfaitaire au directeur général des impôts
ou au chef de centre régional de contrôle
des impôts au lieu du ministre des finances
ou toute personne déléguée par celui-ci.
MESURES POUR LE TRAITEMENT DE L’ENDETTEMENT DU SECTEUR
DE L’AGRICULTURE ET DE PÊCHE (ART 79-80 LF 2014)
l’Etat prend en
charge le
remboursement du
principal du crédit
abandonné par les
établissements de
crédit ayant la
qualité de banque,
selon les critères
prévus au paragraphe
3 du présent article,
relatif aux crédits
obtenus jusqu’au 31
décembre 2012 qui
ont fait l’objet de
montants non
recouvrés et dont le
montant en principal
ne dépasse pas cinq
milles dinars par
agriculteur ou par
pêcheur à la date de
leur obtention.
L’Etat abandonne les
montants dus en
principal et en
intérêts au titre des
crédits agricoles
obtenus jusqu’au 31
décembre 2012
objet de dettes non
recouvrées et dont
le montant en
principal ne dépasse
pas cinq mille dinars
par agriculteur ou
par pêcheur à la
date de leur
obtention et qui ont
été accordés sur des
ressources
budgétaires ou sur
des crédits
extérieurs directs au
profit de l’Etat, et
ce, dans la limite de
quatre vingt millions
de dinars (80 millions
dinars).
Le crédit abandonné
est remboursé en
principal sur une
durée de vingt ans
sans intérêts, et ce,
en vertu des
conventions conclues
le 31 décembre de
chaque année à cet
effet entre le
ministère des
finances et
l’établissement de
crédit concerné, et
ce, dans la limite de
quarante millions de
dinars (40 millions
dinars) et après
présentation des
banques concernées
d’une liste nominative
des agriculteurs et
des pêcheurs ayant
bénéficié de
l’abandon et des
montants abandonnés
pour chaque
agriculteur ou
pêcheur.
Les crédits susvisés
sont abandonnés sur
la base d’une étude
des dossiers des
bénéficiaires au cas
par cas, par des
commissions
régionales
multilatérales et sur
présentation des
demandes à cet
effet et selon des
critères fixés
portant notamment
sur la poursuite de
l’exercice de
l’activité agricole ou
de pêche et
l’incapacité de
remboursement du
crédit objet de
l’abandon.
La composition
desdites commissions
régionales et les
modalités de leur
fonctionnement sont
fixées par une
circulaire conjointe
des ministres des
finances et de
l’agriculture.
122
MESURES POUR LE TRAITEMENT DE L’ENDETTEMENT DU SECTEUR
DE L’AGRICULTURE ET DE PÊCHE (ART 79-80 LF 2014)
Les établissements de
crédit ayant la qualité
de banque peuvent
déduire de l’assiette
soumise à l’impôt sur
les sociétés, la
totalité des intérêts
conventionnels qui ont
fait partie de leurs
produits, ayant fait
l’objet d’abandon et
ayant été décomptés
sur les crédits
agricoles, obtenus
jusqu’ au 31 décembre
2012 et ayant fait
l’objet de montants
non recouvrés et dont
le montant en principal
ne dépasse pas cinq
milles dinars par
agriculteur ou par
pêcheur à la date de
son obtention.
La déduction
s’opère sur une
période
maximale de 3
ans à compter
de l’année de
l’abandon.
Le bénéfice de
cette déduction
est subordonné à
la présentation par
l'établissement de
crédit concerné, à
l'appui de la
déclaration
annuelle de l'impôt
sur les sociétés,
d'un état détaillé
des créances
abandonnées
indiquant
notamment le
montant des
intérêts
abandonnés,
l’exercice de leur
imposition et
l’identité du
bénéficiaire de
l’abandon.
Les établissements
de crédit ayant la
qualité de banque
peuvent radier de
leurs comptes la
totalité des intérêts
relatifs aux crédits
agricoles obtenus
jusqu’au 31
décembre 2012,
dont le montant en
principal ne dépasse
pas cinq milles
dinars à la date de
son obtention et qui
font l’objet
d’abandon au cours
des années 2014 et
2015.
Cette opération
de radiation ne
doit aboutir ni à
l'augmentation
ni à la
diminution du
bénéfice soumis
à l'impôt sur les
sociétés de
l'année de la
radiation.
123
TRAITEMENT DE L’ENDETTEMENT DU
SECTEUR DE L’AGRICULTURE ET DE LA PECHE
(ART 78)
124
MOHAMEDILYESGHRAB
L’article 78 de la loi de finances pour la gestion 2016 a
prévu l’application aux crédits agricoles accordés par les
associations de micro crédits dans le cadre des lignes de
crédit gérées par la Banque Tunisienne de Solidarité
dans les mêmes limites et conditions prévues par le
paragraphe premier de l’article 79 de la loi de finances
pour la gestion 2014 sus-indiqué tel que complété et
modifié par les textes subséquents.
DISPENSE DU PAIEMENT DU LOYER PAR LES
AGRICULTEURS (ART 79)
125
MOHAMEDILYESGHRAB
L’exonération du paiement des loyers au titre des années
2011 et 2012, et dus par les techniciens ressortissants des
écoles de formation agricole, les jeunes agriculteurs, les
anciens coopérants auprès de coopératives agricoles
dissoutes et les ouvriers permanents au sein desdites
coopératives ou au sein des fermes domaniales ayant subi
une restructuration et qui sont bénéficiaires de lots
agricoles domaniales et dont les lots ont subi une agression,
un pillage ou un incendie.
MERCI POUR VOTRE ATTENTION
126
MOHAMEDILYESGHRAB

Contenu connexe

Tendances

Présentation Loi de finance 2016 cabinet zahaf & associes
Présentation Loi de finance 2016   cabinet zahaf & associesPrésentation Loi de finance 2016   cabinet zahaf & associes
Présentation Loi de finance 2016 cabinet zahaf & associesMelek Sellami
 
Presentation loi de finances 2014
Presentation loi de finances 2014Presentation loi de finances 2014
Presentation loi de finances 2014Melek Sellami
 
Projet de loi de finances 2016
Projet de loi de finances 2016Projet de loi de finances 2016
Projet de loi de finances 2016Driss Lebbat
 
Maroc - Projet Loi de finances 2016
Maroc - Projet Loi de finances 2016Maroc - Projet Loi de finances 2016
Maroc - Projet Loi de finances 2016Fizazi et Associes
 
Retenue à la source - Tunisie
Retenue à la source - TunisieRetenue à la source - Tunisie
Retenue à la source - TunisieMelek Sellami
 
Projet loi de finances 2016
Projet loi de finances 2016Projet loi de finances 2016
Projet loi de finances 2016CHAHBOUN Adil
 
Présentation de la loi de finances 2016 (Cabinet Deloitte)
Présentation de la loi de finances 2016 (Cabinet Deloitte)Présentation de la loi de finances 2016 (Cabinet Deloitte)
Présentation de la loi de finances 2016 (Cabinet Deloitte)Melek Sellami
 
Note circulaire n 726 : LF 2016
Note circulaire n  726 : LF 2016Note circulaire n  726 : LF 2016
Note circulaire n 726 : LF 2016CHAHBOUN Adil
 
Projet de réforme du système fiscal Tunisien
Projet de réforme du système fiscal TunisienProjet de réforme du système fiscal Tunisien
Projet de réforme du système fiscal TunisienRajaa
 
Régime fiscal Taxe de Formation Professionnelle - TFP
Régime fiscal Taxe de Formation Professionnelle - TFPRégime fiscal Taxe de Formation Professionnelle - TFP
Régime fiscal Taxe de Formation Professionnelle - TFPMelek Sellami
 
Note circulaire 726_2016 : version Finale
Note circulaire 726_2016 : version FinaleNote circulaire 726_2016 : version Finale
Note circulaire 726_2016 : version FinaleCHAHBOUN Adil
 
Avantages fiscaux en algerie
Avantages fiscaux en algerieAvantages fiscaux en algerie
Avantages fiscaux en algerieDjamel Takabait
 
Note circulaire 724_2015
Note circulaire 724_2015Note circulaire 724_2015
Note circulaire 724_2015CHAHBOUN Adil
 
Note sur les principales dispositions de la ldf 2015
Note sur les principales dispositions de la ldf 2015Note sur les principales dispositions de la ldf 2015
Note sur les principales dispositions de la ldf 2015Allaeddine Makhlouk
 
Mise en oeuvre du prélèvement à la source,à quoi s'attendre?
Mise en oeuvre du prélèvement à la source,à quoi s'attendre?Mise en oeuvre du prélèvement à la source,à quoi s'attendre?
Mise en oeuvre du prélèvement à la source,à quoi s'attendre?Georges David Benayoun
 

Tendances (20)

Présentation Loi de finance 2016 cabinet zahaf & associes
Présentation Loi de finance 2016   cabinet zahaf & associesPrésentation Loi de finance 2016   cabinet zahaf & associes
Présentation Loi de finance 2016 cabinet zahaf & associes
 
Presentation loi de finances 2014
Presentation loi de finances 2014Presentation loi de finances 2014
Presentation loi de finances 2014
 
Projet de loi de finances 2016
Projet de loi de finances 2016Projet de loi de finances 2016
Projet de loi de finances 2016
 
Avantages fiscaux
Avantages fiscauxAvantages fiscaux
Avantages fiscaux
 
Calendrier fiscal
Calendrier fiscalCalendrier fiscal
Calendrier fiscal
 
Maroc - Projet Loi de finances 2016
Maroc - Projet Loi de finances 2016Maroc - Projet Loi de finances 2016
Maroc - Projet Loi de finances 2016
 
Retenue à la source - Tunisie
Retenue à la source - TunisieRetenue à la source - Tunisie
Retenue à la source - Tunisie
 
Projet loi de finances 2016
Projet loi de finances 2016Projet loi de finances 2016
Projet loi de finances 2016
 
Présentation de la loi de finances 2016 (Cabinet Deloitte)
Présentation de la loi de finances 2016 (Cabinet Deloitte)Présentation de la loi de finances 2016 (Cabinet Deloitte)
Présentation de la loi de finances 2016 (Cabinet Deloitte)
 
Note circulaire n 726 : LF 2016
Note circulaire n  726 : LF 2016Note circulaire n  726 : LF 2016
Note circulaire n 726 : LF 2016
 
Impot 2015
Impot 2015Impot 2015
Impot 2015
 
Projet de réforme du système fiscal Tunisien
Projet de réforme du système fiscal TunisienProjet de réforme du système fiscal Tunisien
Projet de réforme du système fiscal Tunisien
 
Régime fiscal Taxe de Formation Professionnelle - TFP
Régime fiscal Taxe de Formation Professionnelle - TFPRégime fiscal Taxe de Formation Professionnelle - TFP
Régime fiscal Taxe de Formation Professionnelle - TFP
 
Note circulaire 726_2016 : version Finale
Note circulaire 726_2016 : version FinaleNote circulaire 726_2016 : version Finale
Note circulaire 726_2016 : version Finale
 
Avantages fiscaux en algerie
Avantages fiscaux en algerieAvantages fiscaux en algerie
Avantages fiscaux en algerie
 
Note circulaire 724_2015
Note circulaire 724_2015Note circulaire 724_2015
Note circulaire 724_2015
 
Fiscalite part 1
Fiscalite part 1Fiscalite part 1
Fiscalite part 1
 
Maroc-Projet de loi de finances 2015
Maroc-Projet de loi de finances 2015Maroc-Projet de loi de finances 2015
Maroc-Projet de loi de finances 2015
 
Note sur les principales dispositions de la ldf 2015
Note sur les principales dispositions de la ldf 2015Note sur les principales dispositions de la ldf 2015
Note sur les principales dispositions de la ldf 2015
 
Mise en oeuvre du prélèvement à la source,à quoi s'attendre?
Mise en oeuvre du prélèvement à la source,à quoi s'attendre?Mise en oeuvre du prélèvement à la source,à quoi s'attendre?
Mise en oeuvre du prélèvement à la source,à quoi s'attendre?
 

En vedette

Optimisation fiscale en matière d'impôt sur le sociétés
Optimisation fiscale en matière d'impôt sur le sociétésOptimisation fiscale en matière d'impôt sur le sociétés
Optimisation fiscale en matière d'impôt sur le sociétésMohamed Amine Sansar
 
Coût Fiscal au Maroc et Optimisation fiscale
Coût Fiscal au Maroc et Optimisation fiscaleCoût Fiscal au Maroc et Optimisation fiscale
Coût Fiscal au Maroc et Optimisation fiscaleFadel.Xpert
 
Guide cgem guide fiscal des pme
Guide cgem guide fiscal des pmeGuide cgem guide fiscal des pme
Guide cgem guide fiscal des pmeabjadi72
 
Nouveau Code d'Investissement - 6 octobre 2016 - A. AYADI
Nouveau Code d'Investissement - 6 octobre 2016 - A. AYADINouveau Code d'Investissement - 6 octobre 2016 - A. AYADI
Nouveau Code d'Investissement - 6 octobre 2016 - A. AYADIAchraf Ayadi
 
Présentation de la loi de finance 2017 Deloitte
Présentation de la loi de finance 2017  Deloitte Présentation de la loi de finance 2017  Deloitte
Présentation de la loi de finance 2017 Deloitte Melek Sellami
 
Cours compta. pr habib elfathaoui
Cours compta. pr habib elfathaouiCours compta. pr habib elfathaoui
Cours compta. pr habib elfathaouimouhane
 
Rapport zones de risques TVA et Taxe Professionnelle/ Chapitres 5 et 6
Rapport zones de risques TVA et Taxe Professionnelle/ Chapitres 5 et 6Rapport zones de risques TVA et Taxe Professionnelle/ Chapitres 5 et 6
Rapport zones de risques TVA et Taxe Professionnelle/ Chapitres 5 et 6bouchra elabbadi
 
Compta approf-2-partie
Compta approf-2-partieCompta approf-2-partie
Compta approf-2-partietazeroualt
 
Corrigé dcg-comptabilité-approfondie-2010
Corrigé dcg-comptabilité-approfondie-2010Corrigé dcg-comptabilité-approfondie-2010
Corrigé dcg-comptabilité-approfondie-2010Houda Akil
 
audit des immobilisations
audit des immobilisationsaudit des immobilisations
audit des immobilisationsSoukaina Lbl
 
COURS AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER
COURS AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER COURS AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER
COURS AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER Hajar EL GUERI
 
12.audit et controle interne
12.audit et controle interne12.audit et controle interne
12.audit et controle interneOULAAJEB YOUSSEF
 
Rapport de stage Fiduciaire3
Rapport de stage Fiduciaire3Rapport de stage Fiduciaire3
Rapport de stage Fiduciaire3Rapport de Stage
 
Creation projet e commerce
Creation projet e commerceCreation projet e commerce
Creation projet e commerceKhabbab HADHRI
 
Audit par cycle
Audit par cycleAudit par cycle
Audit par cyclenouritta
 
Audit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniques-121226130337-phpa...
Audit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniques-121226130337-phpa...Audit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniques-121226130337-phpa...
Audit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniques-121226130337-phpa...Oumayma Korchi
 

En vedette (20)

Optimisation fiscale en matière d'impôt sur le sociétés
Optimisation fiscale en matière d'impôt sur le sociétésOptimisation fiscale en matière d'impôt sur le sociétés
Optimisation fiscale en matière d'impôt sur le sociétés
 
Coût Fiscal au Maroc et Optimisation fiscale
Coût Fiscal au Maroc et Optimisation fiscaleCoût Fiscal au Maroc et Optimisation fiscale
Coût Fiscal au Maroc et Optimisation fiscale
 
Guide cgem guide fiscal des pme
Guide cgem guide fiscal des pmeGuide cgem guide fiscal des pme
Guide cgem guide fiscal des pme
 
Nouveau Code d'Investissement - 6 octobre 2016 - A. AYADI
Nouveau Code d'Investissement - 6 octobre 2016 - A. AYADINouveau Code d'Investissement - 6 octobre 2016 - A. AYADI
Nouveau Code d'Investissement - 6 octobre 2016 - A. AYADI
 
Présentation de la loi de finance 2017 Deloitte
Présentation de la loi de finance 2017  Deloitte Présentation de la loi de finance 2017  Deloitte
Présentation de la loi de finance 2017 Deloitte
 
Cours compta. pr habib elfathaoui
Cours compta. pr habib elfathaouiCours compta. pr habib elfathaoui
Cours compta. pr habib elfathaoui
 
Fiscalité tce 2
Fiscalité tce 2Fiscalité tce 2
Fiscalité tce 2
 
Rapport zones de risques TVA et Taxe Professionnelle/ Chapitres 5 et 6
Rapport zones de risques TVA et Taxe Professionnelle/ Chapitres 5 et 6Rapport zones de risques TVA et Taxe Professionnelle/ Chapitres 5 et 6
Rapport zones de risques TVA et Taxe Professionnelle/ Chapitres 5 et 6
 
Compta approf-2-partie
Compta approf-2-partieCompta approf-2-partie
Compta approf-2-partie
 
Corrigé dcg-comptabilité-approfondie-2010
Corrigé dcg-comptabilité-approfondie-2010Corrigé dcg-comptabilité-approfondie-2010
Corrigé dcg-comptabilité-approfondie-2010
 
audit des immobilisations
audit des immobilisationsaudit des immobilisations
audit des immobilisations
 
COURS AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER
COURS AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER COURS AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER
COURS AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER
 
12.audit et controle interne
12.audit et controle interne12.audit et controle interne
12.audit et controle interne
 
Rapport de stage Fiduciaire3
Rapport de stage Fiduciaire3Rapport de stage Fiduciaire3
Rapport de stage Fiduciaire3
 
Creation projet e commerce
Creation projet e commerceCreation projet e commerce
Creation projet e commerce
 
Rapport ms des PME
Rapport  ms des PMERapport  ms des PME
Rapport ms des PME
 
Fudiciare rapport
Fudiciare rapportFudiciare rapport
Fudiciare rapport
 
Audit par cycle
Audit par cycleAudit par cycle
Audit par cycle
 
Audit achat
Audit achatAudit achat
Audit achat
 
Audit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniques-121226130337-phpa...
Audit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniques-121226130337-phpa...Audit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniques-121226130337-phpa...
Audit comptable-financier-objectifs-demarches-et-techniques-121226130337-phpa...
 

Similaire à Les principales mesures fiscales portant loi de finances 2016

Tax Alerte - Principales dispositions loi de finances 2021
Tax Alerte - Principales dispositions loi de finances 2021Tax Alerte - Principales dispositions loi de finances 2021
Tax Alerte - Principales dispositions loi de finances 2021EY
 
Newsletter Septembre 2015
Newsletter Septembre 2015Newsletter Septembre 2015
Newsletter Septembre 2015BBK Management
 
Auditia - Loi de Finances 2020 : Principales dispositions
Auditia - Loi de Finances 2020 : Principales dispositionsAuditia - Loi de Finances 2020 : Principales dispositions
Auditia - Loi de Finances 2020 : Principales dispositionsAdilCharradi
 
Loi de finances 2015 décorticage des dispositions fiscales
Loi de finances 2015 décorticage des dispositions fiscalesLoi de finances 2015 décorticage des dispositions fiscales
Loi de finances 2015 décorticage des dispositions fiscalesAllaeddine Makhlouk
 
Grant Thornton loi de finances 2018
Grant Thornton loi de finances 2018 Grant Thornton loi de finances 2018
Grant Thornton loi de finances 2018 Nadjib TAOUINET
 
Note circulaire n 722 de la loi de finance 2014
Note circulaire n  722 de la loi de finance 2014Note circulaire n  722 de la loi de finance 2014
Note circulaire n 722 de la loi de finance 2014Fatima Abboud
 
Note circulaire 2014 722 lf_2014
Note circulaire 2014 722 lf_2014Note circulaire 2014 722 lf_2014
Note circulaire 2014 722 lf_2014Med Haissoune
 
LES REGIMES FISCAUX EN MICRO ENTREPRISE 2022
LES REGIMES FISCAUX  EN MICRO ENTREPRISE 2022LES REGIMES FISCAUX  EN MICRO ENTREPRISE 2022
LES REGIMES FISCAUX EN MICRO ENTREPRISE 2022TOUTCOM9
 
chapitre 2.pdf
chapitre 2.pdfchapitre 2.pdf
chapitre 2.pdfImeneMeha
 
La loi de finances 2014 les principales mesures
La loi de finances 2014   les principales mesuresLa loi de finances 2014   les principales mesures
La loi de finances 2014 les principales mesuresAllaeddine Makhlouk
 
Fiscalite maroc 2013
Fiscalite maroc 2013Fiscalite maroc 2013
Fiscalite maroc 2013DiJa TaBi
 
Loi des finances 2023
Loi des finances 2023Loi des finances 2023
Loi des finances 2023ssuser10592f
 
Argumentaires - Pacte nationale pour la croissance, la compétitivité et l'emploi
Argumentaires - Pacte nationale pour la croissance, la compétitivité et l'emploiArgumentaires - Pacte nationale pour la croissance, la compétitivité et l'emploi
Argumentaires - Pacte nationale pour la croissance, la compétitivité et l'emploiJean-Marie Beffara
 
Edition spéciale actualité fiscale
Edition spéciale actualité fiscaleEdition spéciale actualité fiscale
Edition spéciale actualité fiscaleelisabethalbert
 
cours les avantages fiscaux 07-04-2023.pdf
cours les avantages fiscaux 07-04-2023.pdfcours les avantages fiscaux 07-04-2023.pdf
cours les avantages fiscaux 07-04-2023.pdfBouazzaNour
 

Similaire à Les principales mesures fiscales portant loi de finances 2016 (20)

Tax Alerte - Principales dispositions loi de finances 2021
Tax Alerte - Principales dispositions loi de finances 2021Tax Alerte - Principales dispositions loi de finances 2021
Tax Alerte - Principales dispositions loi de finances 2021
 
Ldf 2020 majer
Ldf 2020 majerLdf 2020 majer
Ldf 2020 majer
 
Newsletter Septembre 2015
Newsletter Septembre 2015Newsletter Septembre 2015
Newsletter Septembre 2015
 
Auditia - Loi de Finances 2020 : Principales dispositions
Auditia - Loi de Finances 2020 : Principales dispositionsAuditia - Loi de Finances 2020 : Principales dispositions
Auditia - Loi de Finances 2020 : Principales dispositions
 
Loi de finances 2015 décorticage des dispositions fiscales
Loi de finances 2015 décorticage des dispositions fiscalesLoi de finances 2015 décorticage des dispositions fiscales
Loi de finances 2015 décorticage des dispositions fiscales
 
Grant Thornton loi de finances 2018
Grant Thornton loi de finances 2018 Grant Thornton loi de finances 2018
Grant Thornton loi de finances 2018
 
Annexe fiscale 2019
Annexe fiscale 2019Annexe fiscale 2019
Annexe fiscale 2019
 
Note circulaire n 722 de la loi de finance 2014
Note circulaire n  722 de la loi de finance 2014Note circulaire n  722 de la loi de finance 2014
Note circulaire n 722 de la loi de finance 2014
 
Note circulaire 2014 722 lf_2014
Note circulaire 2014 722 lf_2014Note circulaire 2014 722 lf_2014
Note circulaire 2014 722 lf_2014
 
Lf 2020
Lf 2020Lf 2020
Lf 2020
 
LES REGIMES FISCAUX EN MICRO ENTREPRISE 2022
LES REGIMES FISCAUX  EN MICRO ENTREPRISE 2022LES REGIMES FISCAUX  EN MICRO ENTREPRISE 2022
LES REGIMES FISCAUX EN MICRO ENTREPRISE 2022
 
chapitre 2.pdf
chapitre 2.pdfchapitre 2.pdf
chapitre 2.pdf
 
La loi de finances 2014 les principales mesures
La loi de finances 2014   les principales mesuresLa loi de finances 2014   les principales mesures
La loi de finances 2014 les principales mesures
 
Fiscalite maroc 2013
Fiscalite maroc 2013Fiscalite maroc 2013
Fiscalite maroc 2013
 
Fiscalite maroc 2013
Fiscalite maroc 2013Fiscalite maroc 2013
Fiscalite maroc 2013
 
Newsletter Avril 2016
Newsletter Avril 2016Newsletter Avril 2016
Newsletter Avril 2016
 
Loi des finances 2023
Loi des finances 2023Loi des finances 2023
Loi des finances 2023
 
Argumentaires - Pacte nationale pour la croissance, la compétitivité et l'emploi
Argumentaires - Pacte nationale pour la croissance, la compétitivité et l'emploiArgumentaires - Pacte nationale pour la croissance, la compétitivité et l'emploi
Argumentaires - Pacte nationale pour la croissance, la compétitivité et l'emploi
 
Edition spéciale actualité fiscale
Edition spéciale actualité fiscaleEdition spéciale actualité fiscale
Edition spéciale actualité fiscale
 
cours les avantages fiscaux 07-04-2023.pdf
cours les avantages fiscaux 07-04-2023.pdfcours les avantages fiscaux 07-04-2023.pdf
cours les avantages fiscaux 07-04-2023.pdf
 

Plus de Melek Sellami

La dépreciation du portefeuille engagement des sociétés de leasing : Enjeux e...
La dépreciation du portefeuille engagement des sociétés de leasing : Enjeux e...La dépreciation du portefeuille engagement des sociétés de leasing : Enjeux e...
La dépreciation du portefeuille engagement des sociétés de leasing : Enjeux e...Melek Sellami
 
Rapport annuel CMF 2014
Rapport annuel CMF 2014Rapport annuel CMF 2014
Rapport annuel CMF 2014Melek Sellami
 
Régime fiscal des entreprises de promotion immobilière
Régime fiscal des entreprises de promotion immobilièreRégime fiscal des entreprises de promotion immobilière
Régime fiscal des entreprises de promotion immobilièreMelek Sellami
 
Rapport de supervision bancaire 2013
Rapport de supervision bancaire 2013Rapport de supervision bancaire 2013
Rapport de supervision bancaire 2013Melek Sellami
 
Régime fiscal fusion et scission
Régime fiscal fusion et scissionRégime fiscal fusion et scission
Régime fiscal fusion et scissionMelek Sellami
 
Lire et comprendre rapports annuels
Lire et comprendre rapports annuelsLire et comprendre rapports annuels
Lire et comprendre rapports annuelsMelek Sellami
 
IFRS 9 Instrument financier
IFRS 9 Instrument financierIFRS 9 Instrument financier
IFRS 9 Instrument financierMelek Sellami
 
Ratios financiers et outils connexes
Ratios financiers et outils connexesRatios financiers et outils connexes
Ratios financiers et outils connexesMelek Sellami
 
Excel formules-et-fonctions
Excel formules-et-fonctionsExcel formules-et-fonctions
Excel formules-et-fonctionsMelek Sellami
 

Plus de Melek Sellami (9)

La dépreciation du portefeuille engagement des sociétés de leasing : Enjeux e...
La dépreciation du portefeuille engagement des sociétés de leasing : Enjeux e...La dépreciation du portefeuille engagement des sociétés de leasing : Enjeux e...
La dépreciation du portefeuille engagement des sociétés de leasing : Enjeux e...
 
Rapport annuel CMF 2014
Rapport annuel CMF 2014Rapport annuel CMF 2014
Rapport annuel CMF 2014
 
Régime fiscal des entreprises de promotion immobilière
Régime fiscal des entreprises de promotion immobilièreRégime fiscal des entreprises de promotion immobilière
Régime fiscal des entreprises de promotion immobilière
 
Rapport de supervision bancaire 2013
Rapport de supervision bancaire 2013Rapport de supervision bancaire 2013
Rapport de supervision bancaire 2013
 
Régime fiscal fusion et scission
Régime fiscal fusion et scissionRégime fiscal fusion et scission
Régime fiscal fusion et scission
 
Lire et comprendre rapports annuels
Lire et comprendre rapports annuelsLire et comprendre rapports annuels
Lire et comprendre rapports annuels
 
IFRS 9 Instrument financier
IFRS 9 Instrument financierIFRS 9 Instrument financier
IFRS 9 Instrument financier
 
Ratios financiers et outils connexes
Ratios financiers et outils connexesRatios financiers et outils connexes
Ratios financiers et outils connexes
 
Excel formules-et-fonctions
Excel formules-et-fonctionsExcel formules-et-fonctions
Excel formules-et-fonctions
 

Les principales mesures fiscales portant loi de finances 2016

  • 3. RAPPEL DES DISPOSITIONS ARRIVANT A ECHEANCE FIN 2015 3 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 4. FIN DE LA PERCEPTION DE LA REDEVANCE DE COMPENSATION AU TITRE DE L’ANNEE 2016 4 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 5. FIN DE LA HAUSSE DU PLAFOND DES VENTES SUR LE MARCHÉ LOCAL EFFECTUÉS PAR LES ENTREPRISES TOTALEMENT EXPORTATRICES Les entreprises totalement exportatrices sont, autorisées à écouler au plus 50% de leur chiffre d’affaires sur le marché local, au lieu de 30% prévus initialement, et ce au cours de l’année 2015 5 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 6. RAPPEL DES PRINCIPALES DISPOSITIONS DE LA LFC 2015 APPLICABLES EN 2016 6 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 7. RÉGIME FISCAL DES SOMMES PAYÉES EN ESPÈCES Dans une prise de position (996) du 21 mai 2015, la DGELF a rappelé que les dispositions des articles 34 et 35 de la loi de finances pour la gestion de l’année 2014 visant la rationalisation des opérations commerciales effectuées en espèces s’appliquent aux acquisitions dont le montant réglé en espèces dépasse le seuil de 20.000 dinars hors TVA en 2014, 10.000 dinars en 2015 et 5.000 dinars à partir du 1er janvier 2016. Les dispositions desdits articles 34 et 35 ne s’appliquent pas aux montants ou factures d’un montant inférieur au plafond susvisé même si le total des montants recouvrés durant l’année auprès du même client dépasse ledit plafond. 7 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 8. INSTAURATION D’UNE TAXE AU TITRE DES PAIEMENTS EN ESPÈCES EFFECTUÉS AUPRÈS DES COMPTABLES PUBLICS Une taxe de 1% est appliquée au titre de tout paiement effectué auprès des comptables publics, en espèce et dépassant 10 000 dinars Le seuil de 10 000 dinars sera ramené à 5 000 dinars à partir du 1er janvier 2016 8 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 9. SOUTIEN DES ENTREPRISES ÉCONOMIQUES POUR ASSURER LA POURSUITE DE LEUR ACTIVITÉ 9 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 10. APPORT DE LA LOI DE FINANCES COMPLÉMENTAIRE POUR LA GESTION 2015 10 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 11. allocation au profit de ce fonds, un montant de 30 Millions de dinars des ressources du budget de l’Etat et dont la gestion est confiée à la Société Tunisienne de Garantie (SO.TU.GAR) en vertu d’une convention à conclure à cet effet avec le ministère des finances. Le renforcement des ressources du système de garantie existant pour la couverture des crédits accordés aux petites et moyennes entreprises installées dans les gouvernorats intérieurs, opérant dans les secteurs de l’industrie et des services ainsi que la participation dans leur capital pour le financement des investissements de création et d’extension réalises durant la période allant du 1er juillet 2015 au 31 décembre 2016. Le taux de couverture par la garantie SOTUGAR est relève pour ces crédits de 75% à 90%. 11 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 13. PROMOTION DE L’EMPLOI ET REDUCTION DU CHOMAGE (ART 10) 13 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 14. 14 MOHAMEDILYESGHRAB PROMOTION DE L’EMPLOI ET REDUCTION DU CHOMAGE (ART 10)
  • 15. EXONERATION DES ENTREPRISES INDUSTRIELLES TOTALEMENT EXPORTATRICES DU PAIEMENT DES FRAIS DU CONTROLE DOUANIER 15 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 16. PROGRAMME EXCEPTIONNEL POUR LE REDRESSEMENT DES ETABLISSEMENTS TOURISTIQUES ET DE L’ARTISANAT (ARTICLE 14 A 23) Le rééchelonnement des crédits échus durant les années 2015 et 2016 L’octroi de nouveaux crédits Gel de la classe de risque et de l’ancienneté de séjour dans la classe 4 16 Mesures prévues par la circulaire de la BCT n° 2015-12 du 22 juillet 2015 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 17. PRISE EN CHARGE PAR L'ETAT DE LA CONTRIBUTION PATRONALE AU REGIME LEGAL DE SECURITE SOCIALE AU TITRE DES SALAIRES VERSES AUX AGENTS DE NATIONALITE TUNISIENNE (ARTICLE 19) 17 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 18. DEDUCTION DES INTERETS ET COMMISSIONS PAYES AU TITRE DES PRETS RELATIFS A L’ACQUISITION OU A LA CONSTRUCTION D’UN PREMIER LOGEMENT 18 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 19. SOUTIEN DES ENTREPRISES ÉCONOMIQUES POUR ASSURER LA POURSUITE DE LEUR ACTIVITÉ Cette ligne est accordée aux entreprises économiques durant la période allant du 1er juillet 2015 au 31 décembre 2016 Ces dispositions autorisent l’allocation d’une dotation pour le refinancement du rééchelonnement des crédits et des crédits de gestion (d’une valeur de 200 millions de DT). 19 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 20. LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DE LA LOI DE FINANCES 2016 20 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 22. ENCOURAGEMENT DE LA CRÉATION DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES (ART.13) 22 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 23. CRITIQUES RELATIFS A L’AVANTAGE ACCORDE AUX ACTIVITES DE SERVICES Pourquoi l’avantage accordé aux activités de service a été réservé seulement aux sociétés , et il a privé les personnes physiques (par opposition à l’avantage accordé aux industriels)? Cette disposition est contradictoire au principe d’équité fiscale tel que prévu par la constitution Tunisienne. 23 MOHAMEDILYESGHRAB Quelle est la définition d’un chômeur? Le nombre d’année de chômage?
  • 24. AUGMENTATION DE LA PRIME D’INVESTISSEMENT AU TITRE DES ACTIVITÉS PROMETTEUSES ET AYANT UN TAUX D'INTÉGRATION ÉLEVÉ (ART 39) 24 MOHAMEDILYESGHRAB La prime d'investissement, octroyé par décret après avis de la Commission Supérieure d'Investissement, au titre des opérations d'investissement réalisées dans le cadre du code d’incitation aux investissements peut être augmentée dans la limite de 15% du coût de l'investissement et ce au titre des investissements réalisés dans les activités prometteuses et ayant un taux d'intégration élevé, au lieu du taux de 5% appliqué aux autres investissements. Cette disposition est non limitée dans le temps
  • 25. MESURES POUR LE FINANCEMENT DE L’INVESTISSEMENT (ART 14) 25 MOHAMEDILYESGHRAB L'évaluation forfaitaire selon les dépenses personnelles ostensibles et notoires ou selon l'accroissement du patrimoine ne s’applique pas aux montants investis ou déposés au plus tard le 31 décembre 2016 : dans la création de projets individuels, dans des domaines ou des activités donnant lieu à avantages fiscaux. dans les comptes épargne-actions et les comptes épargne- investissement.
  • 27. LIMITATION TEMPORELLE DE L’APPLICATION DU RÉGIME FORFAITAIRE ET RÉVISION DE SES TAUX (ART.17) 27 MOHAMEDILYESGHRAB Le régime forfaitaire est désormais accordé pour une période de 3 ans qui ne peut être renouvelée qu’en présentant les justificatifs relatifs à leur activité. La période de 3 ans commence à courir, pour les entités qui existent déjà, à partir du 1er janvier 2016.
  • 28. Cette disposition pose un problème sur le plan pratique: la présentation des données pour le renouvellement du régime forfaitaire se fait suite à l’initiative du bureau de contrôle compétent ou bien par le contribuable? 28 MOHAMEDILYESGHRAB LIMITATION TEMPORELLE DE L’APPLICATION DU RÉGIME FORFAITAIRE ET RÉVISION DE SES TAUX (ART.17)
  • 29. RÉVISION DES TAUX DU RÉGIME FORFAITAIRE(ART.17) Le taux de l'impôt forfaitaire est 2% pour les activités d’achat en vue de la revente et les activités de transformation, 2,5% pour les autres activités Toutefois, l'impôt forfaitaire annuel ne peut être inférieur à 75 dinars pour les entreprises implantées en dehors des zones communales et à 150 dinars pour les autres entreprises 29 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 30. RÉVISION DES TAUX DU RÉGIME FORFAITAIRE(ART.17) 30 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 31. LIMITATION TEMPORELLE DE L’APPLICATION DU RÉGIME FORFAITAIRE ET RÉVISION DE SES TAUX (ART.17) 31 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 32. L’intervalle d’imposition n’est pas assez précis: * 75/150 dinars pour le CA inférieur ou égal à 10.000DT *3% pour un CA compris entre 10.000DT et 100.000DT donc quel est l’impôt à appliquer au CA de 10.000DT (Le taux de 3% est en principe applicable au CA supérieur à 10.000DT) 32 MOHAMEDILYESGHRAB LIMITATION TEMPORELLE DE L’APPLICATION DU RÉGIME FORFAITAIRE ET RÉVISION DE SES TAUX (ART.17)
  • 33. ADOPTION D’UNE COMPTABILITÉ SIMPLIFIÉE POUR LES ENTITÉS QUI PASSENT DU RÉGIME FORFAITAIRE AU RÉGIME RÉEL (ART.18) 33 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 34. TRAITEMENT DES REVENUS PROVENANT DE L’ACCROISSEMENT DU PATRIMOINE (ART 19) 34 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 35. TRAITEMENT DES REVENUS PROVENANT DE L’ACCROISSEMENT DU PATRIMOINE (ART 19) 35 MOHAMEDILYESGHRAB Font également partie de la catégorie des autres revenus : Les revenus réalisés des jeux de pari, de hasard et de loterie. Les revenus déterminés selon les dépenses personnelles ostensibles et notoires et selon l’accroissement du patrimoine en cas de non réalisation de revenus dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux ou des bénéfices des professions non commerciales ou des bénéfices de l’exploitation agricole ou de pêche. La pénalité de retard est calculée pour les revenus déterminés selon les dépenses personnelles ostensibles et notoires et selon l’accroissement du patrimoine à partir du 1er janvier de l’année qui suit celle de l’accroissement du patrimoine.
  • 36. TRAITEMENT DES REVENUS DES JEUX DE PARI, D’HASARD ET DE LOTERIE (ART.19) 36 Ces revenus sont désormais logés dans la catégorie « autres revenus », imposables et soumis à une retenue à la source libératoire au taux de 25% l’administration a proposé le taux de 15% et les députés ont relevé ce taux suite à la proposition de la commission de finances (ARP). MOHAMEDILYESGHRAB
  • 37. IMPOSITION DES PLUS-VALUES SUR CESSION DES DROITS DANS LES SOCIÉTÉS DE PERSONNES ET DES GROUPEMENTS (ART. 19) 37 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 38. 38 MOHAMEDILYESGHRAB CRITIQUE DE L’IMPOSITION DES PLUS-VALUES SUR CESSION DES DROITS DANS LES SOCIÉTÉS DE PERSONNES ET DES GROUPEMENTS
  • 39. RÉVISION DE LA BASE FORFAITAIRE DES REVENUS NETS DES PROPRIÉTÉS BÂTIES (ART. 21) 39 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 40. ALLÈGEMENT DE L’IR AU TITRE DE CERTAINES ACTIVITÉS ET PROJETS (ART. 21) 40 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 41. ALLÈGEMENT DE L’IR AU TITRE DE CERTAINES ACTIVITÉS ET PROJETS (ART. 21) 1/ cet avantage est réservé seulement aux personnes physiques tenant une comptabilité conforme au système comptable des entreprises: 2/Il s’agit d’une correction de la situation de discrimination fiscale (entre PM et PP), puisque les sociétés dans ce secteur d’activité étaient soumises à un taux de 10% alors que les personnes physiques sont soumises à l’IR selon le barème. 41 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 42. LIMITATION DE L’APPLICATION DU TAUX D’IS DE 10% AUX BÉNÉFICES PROVENANT DE L’ACTIVITÉ PRINCIPALE (ART. 23) 42 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 43. LIMITATION DE L’APPLICATION DU TAUX D’IS DE 10% AUX BÉNÉFICES PROVENANT DE L’ACTIVITÉ PRINCIPALE (ART. 23) La loi prévoit comme bénéfices exceptionnels les éléments suivants: 1/ les primes d'investissement, de mise à niveau, de l'encouragement à l'exportation, et les primes accordées aux entreprises dans le cadre des interventions du fonds national de l’emploi. 2/ la plus-value provenant des opérations de cession des éléments de l'actif immobilisé affectés à l'activité principale des entreprises à l'exception des immeubles bâtis, des immeubles non bâtis et des fonds de commerce, 3/ les gains de change relatifs aux ventes et aux acquisitions réalisées par les entreprises dans le cadre de l'exercice de l'activité principale, 4/ le bénéfice de l'abandon de créances. 43 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 44. DÉDUCTION DES CRÉANCES ABANDONNÉES INFÉRIEURES À 100 DINARS (ART. 24) 44 MOHAMEDILYESGHRAB Normalement, cette disposition doit être inséré au niveau de l’article 12 du code de l’IRPP et de l’IS et non pas au niveau de l’article 48 dudit code afin de permettre aux personnes physiques de bénéficier aussi de cette disposition * Parmi les sociétés offrant des services au public, on peut citer: STEG, SONEDE, les opérateurs de télécommunications, sociétés de transport…
  • 45. DÉDUCTION DES PROVISIONS POUR CRÉANCES DOUTEUSES DE L’ETAT (ART. 25) 45 MOHAMEDILYESGHRAB l’action en justice n’est pas une condition de déductibilité des provisions constituées par les personnes morales exclusivement au titre des: Cette disposition s’applique pour les provisions constituées au titre de l’exercice 2015 et antérieurs.
  • 46. REPORT DE L’EXONÉRATION DE LA TRANCHE DE REVENU DE 5000 DINARS (ART. 26) L’exonération de la première tranche de revenu de 5000 dinars de l’IRPP, prévue pour 2016 est reportée à 2017. 46 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 47. RÉDUCTION DE L’AVANCE D’IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS DE PERSONNES ET LES GROUPEMENTS (ART. 27) Les sociétés de personne et groupements d’intérêt économique sont soumis au paiement d'une avance au titre de l’IRPP et de l’IS dû sur les revenus de leurs associés ou membres au taux de 25% sur la base des bénéfices réalisés au titre de l’année précédente. Ce taux est ramené à 10% pour les bénéfices soumis à l’impôt au taux de 10% (export, artisanat, agricole…). 47 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 48. RETENUE À LA SOURCE SUR LES PAIEMENTS EFFECTUÉS AUX ÉTABLISSEMENTS STABLES NON DÉCLARÉS (ART. 28) 48 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 49. IMPOSITION DES PETITS DISTRIBUTEURS PAR LE BIAIS DE RETENUE À LA SOURCE (ART. 29) 49 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 50. IMPOSITION DES PETITS DISTRIBUTEURS PAR LE BIAIS DE RETENUE À LA SOURCE (ART. 29) 50 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 51. IMPOSITION DES PETITS DISTRIBUTEURS PAR LE BIAIS DE RETENUE À LA SOURCE (ART. 29) 51 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 52. IMPOSITION DES PETITS DISTRIBUTEURS PAR LE BIAIS DE RETENUE À LA SOURCE (ART. 29) 52 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 53. IMPOSITION DES PETITS DISTRIBUTEURS PAR LE BIAIS DE RETENUE À LA SOURCE (ART. 29) 53 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 54. IMPOSITION DES COMMISSIONS BASÉES SUR LES OBJECTIFS DE VENTE À RETENUE À LA SOURCE (ART. 29) 54 MOHAMEDILYESGHRAB * Les rémunérations payées en contrepartie de la performance dans la prestation des services pour le compte d’autrui sont désormais soumises à une retenue à la source au taux de 15%. * Ces montants doivent être mentionnés sur la déclaration de l’employeur. Le non respect de cette obligation prive les sociétés de La déduction de la charge.
  • 56. AVANTAGES ACCORDÉS AUX NOUVEAUX INVESTISSEMENTS (ART 15) 56 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 57. EXTENSION DES OBLIGATIONS DE FORME EN MATIÈRE DE TVA AUX PERSONNES RÉALISANT DES BÉNÉFICES NON COMMERCIAUX (ART.22) 57 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 58. ENCOURAGEMENT À L’UTILISATION DES FACTURES ÉLECTRONIQUES (ART. 22) 58 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 59. EXTENSION DU CHAMP D’APPLICATION DE LA TVA (ART. 30) 59 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 60. RÉDUCTION DU TAUX DE LA TVA DE 12% À 6% (ART. 30) 60 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 61. IMPOSITION DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS PHARMACEUTIQUES À LA TVA (ART. 31) 61 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 62. IMPOSITION DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS PHARMACEUTIQUES À LA TVA (ART. 31) 62 MOHAMEDILYESGHRAB En application de l’article 75 de la LF, bénéficient de la suspension de la TVA les médicaments qui n’ont pas de similaires fabriqués localement repris aux numéros 30.03 et 30.04 ,et figurant à l’annexe n°4.
  • 63. IMPOSITION DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS PHARMACEUTIQUES À LA TVA (ART. 31) 63 MOHAMEDILYESGHRAB Art. Premier du code de la TVA ancien Art. Premier du code de la TVA nouveau I. Sont soumises à la taxe sur la valeur ajoutée, ...... II. Sont également soumis à la taxe sur la valeur ajoutée: ……. 11-… Sont exonérés de la taxe sur la valeur ajoutée lors de la vente par les commerçants détaillants, les produits alimentaires, les médicaments, les produits pharmaceutiques et les produits soumis au régime de l'homologation administrative des prix. I. Sont soumises à la taxe sur la valeur ajoutée, ...... II. Sont également soumis à la taxe sur la valeur ajoutée: ……. 11-… Sont exonérés de la taxe sur la valeur ajoutée lors de la vente par les commerçants détaillants, les produits alimentaires, les médicaments, les produits pharmaceutiques et les produits soumis au régime de l'homologation administrative des prix.
  • 64. IMPOSITION DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS PHARMACEUTIQUES À LA TVA (ART. 31) 64 MOHAMEDILYESGHRAB Sont exonérés de la TVA Les produits soumis au régime de l'homologation administrative des prix Selon le décret n°95-1142 du 28/06/1995, les médicaments figurent dans la liste des produits homologués Les médicaments
  • 65. IMPOSITION DES MÉDICAMENTS ET DES PRODUITS PHARMACEUTIQUES À LA TVA (ART. 31) 65 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 66. ELARGISSEMENT DU CHAMP D’APPLICATION DE LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE (ART 32) 66 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 67. DÉTERMINATION DE LA BASE DE LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE POUR LES ACQUISITIONS DES COMMERÇANTS ASSUJETTIS À LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE AUPRÈS DE NON ASSUJETTIS (ART. 33) 67 MOHAMEDILYESGHRAB Pour mieux garantir la neutralité de la TVA, on aurait du étendre cette disposition à toutes les personnes qui s’approvisionnent auprès des non assujettis, et non pas la réservée aux commerçants, et ce à l’instar de la LF 2016 marocaine.
  • 68. RÉDUCTION DU TAUX DE LA RETENUE À LA SOURCE DE LA TVA (ART. 34) De 50 % à 25% 68 MOHAMEDILYESGHRAB Le taux de retenue à la source au titre de la TVA payée par l’Etat, des collectivités locales et les entreprises et établissements publics est ramené:
  • 69. EXONÉRATION DES PAIEMENTS EFFECTUÉS PAR TUNISIE TÉLÉCOM AU TITRE DE LA COMMISSION DES DISTRIBUTEURS AGRÉÉS DE LA RETENUE À LA SOURCE DE LA TVA (ART 34). 69 MOHAMEDILYESGHRAB Afin de soulager la trésorerie des entreprises, la loi de finances pour la gestion 2016 a ramené le taux de la retenue de 50% à 25%. En outre, elle a dispensé les commissions revenant aux distributeurs agrées des opérateurs publics des réseaux des télécommunications, de ladite retenue
  • 70. ADAPTATION DE LA LÉGISLATION EN VIGUEUR AVEC LES DISPOSITIONS DE LA CONSTITUTION (ART 75) 70 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 71. ADAPTATION DE LA LÉGISLATION EN VIGUEUR AVEC LES DISPOSITIONS DE LA CONSTITUTION (ART 75) 71 MOHAMEDILYESGHRAB Légiférercettenotecommune Cet article prévoit un nouveau traitement relatif à la TVA non déductible et qui a été déduite à tort par rapport à celui prévu par la note commune 28/2012 .
  • 72. SUSPENSION DE LA TVA ET DES DROITS DE DOUANES POUR CERTAINES ASSOCIATIONS (ART. 76) 72 MOHAMEDILYESGHRAB Les associations d’assistance contre les malades de Xerodermapigmentosum, d’insuffisance cérébrales motrices, d’insuffisance rénales et des handicapés bénéficient de la suspension des droits de douane et de la TVA à l’importation et de la suspension de la TVA sur le marché local au titre de certains acquisitions de produits et équipements dont la liste est fixée par décret.
  • 73. MOHAMEDILYESGHRAB 73 EN MATIRE DE RESTITUTION D’IMPOT
  • 74. INSTAURATION D’UN RÉGIME DE PRIVILÈGE POUR LES ENTREPRISES FISCALEMENT DISCIPLINÉE (ART. 47) 74 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 75. INSTAURATION D’UN RÉGIME DE PRIVILÈGE POUR LES ENTREPRISES FISCALEMENT DISCIPLINÉE (ART. 47) 75 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 76. MOHAMEDILYESGHRAB 76 EN MATIRE DE DROITS DE DOUANE & DROIT DE CONSOMMATION
  • 77. BAISSE DES DROITS DE DOUANE (ART. 41-43) 77 MOHAMEDILYESGHRAB Deux taux seulement sont désormais retenus pour les droits de douane : 0% et 20%.
  • 78. AMNISTIE LIMITÉE AU TITRE DES DROITS DE DOUANE (ART 66) 78 MOHAMEDILYESGHRAB Les pénalités douanières constatées, par PV ou par jugement, avant le 1er janvier 2016 peuvent être réduites comme suit: - de 90% pour les montants de pénalités inférieurs à 1 million de dinars - de 95% au-delà de ce montant. Le bénéfice de cette amnistie est conditionné par le paiement du reliquat des pénalités avant le 31 décembre 2016 ou par la présentation d’une caution bancaire payable dans les 9 mois. Cette mesure ne peut pas aboutir à la restitution au contribuable de sommes déjà payées.
  • 79. INSTAURATION DU RÉGIME DE « PARTENAIRE ÉCONOMIQUE AGRÉÉ » (ART. 74) 79 MOHAMEDILYESGHRAB Le régime de « Partenaire économique agréé » est accordé par la douane aux personnes physiques et morales réalisant une activité liée au commerce extérieur et remplissant les conditions, sur la base d’une convention lui accordant des facilités en matière de contrôle et de procédures douaniers.
  • 80. BAISSE DES DROITS DE CONSOMMATION SUR CERTAINS PRODUITS (ART.44-45) 80 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 81. BAISSE DES DROITS DE CONSOMMATION SUR CERTAINS PRODUITS (ART.44-45) 81 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 82. INSTAURATION DES DROITS DE CONSOMMATION SUR CERTAINS PRODUITS (ART.44-45) 82 MOHAMEDILYESGHRAB Produits Taux Jus de fruits (y compris les moûts de raisin) ou de légumes, non fermentés sans addition d'alcool, avec ou sans addition de sucre ou d'autres édulcorants………... 25%
  • 83. SUPPRESSION DES DROITS DE CONSOMMATION SUR CERTAINS PRODUITS (ART.44-45) 83 MOHAMEDILYESGHRAB Produits Taux supprimé Café et thé 25% Parfums, eaux de toilette, et produits de beauté ou de maquillage 10% Perles fines, diamants, pierres gemmes, or, platine et autres articles de bijouterie, de joaillerie ou d'orfèvrerie en métaux précieux 80% Machines et appareils pour le conditionnement de l’air, unités de réfrigération des machines et appareils pour le conditionnement de l’air du type « Split System » 10% Pneumatiques neufs en caoutchouc 30%
  • 84. CLARIFICATION DE L’ASSIETTE DU DROIT DE CONSOMMATION DANS LES RELATIONS DE DÉPENDANCES (ART 57) 84 MOHAMEDILYESGHRAB Pour les ventes par les producteurs de produits soumis à DC dans le cas où le droit est calculé sur la base d’un pourcentage de la valeur, le droit est liquidé sur la base du prix de vente pratiqué sur le marché dans le cas où une relation de dépendance existe entre les parties au sens de l’article 2 du code de la TVA.
  • 85. ASSOUPLISSEMENT DE LA PROCÉDURE DE VENTE DES PRODUITS EN DÉPÔT DOUANIER (ART. 70) 85 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 86. MOHAMEDILYESGHRAB 86 EN MATIRE DE DROITS D’ENREGISTREMENT
  • 87. ENREGISTREMENT DES DONS DE LOGEMENTS AU PROFIT DES MARTYRS DE L’ARMÉE, DE LA POLICE, DE LA GARDE NATIONALE ET DE LA DOUANE AU DROIT FIXE DE 20 DINARS PAR PAGE (ART. 80) 87 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 88. ENREGISTREMENT AU DROIT FIXE DE 20 DINARS PAR PAGE DES MUTATIONS D’IMMEUBLES EFFECTUÉS EN DEVISE PAR LES NON-RÉSIDENTS (ART. 82) 88 MOHAMEDILYESGHRAB . Dans le cadre de l’encouragement du rapatriement des devises et en vue d’assurer l’équité fiscale, l’article 82 de la loi de finances de 2016 a étendu le privilège de l’enregistrement au droit fixe de 20 dinars par page, aux opérations de mutation à titre onéreux des logements acquis en devises par toutes personnes non résidentes au sens de la réglementation de change.
  • 89. DROIT EN CONTREPARTIE DE LA PRESTATION DE SERVICE DE LA FORMALITÉ DE L’ENREGISTREMENT (ART 58) 89 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 90. APPLICATION DU DROIT D’ENREGISTREMENT AU TAUX RÉDUIT POUR CERTAINES OPÉRATIONS (ART.35-36) 90 MOHAMEDILYESGHRAB L’inscription des contrats de transfert de propriété établis dans le cadre des opérations de Sukuk est soumise à un droit fixe de 100 dinars.
  • 91. EXONÉRATION DES ÉCRITS SE RAPPORTANT AUX PRÊTS ACCORDES PAR LA BTS DU DROIT D’ENREGISTREMENT ET DU DROIT DE TIMBRE (ART. 77) 91 MOHAMEDILYESGHRAB .
  • 92. MOHAMEDILYESGHRAB 92 EN MATIRE DE PROCEDURES DE CONTROLE ET PENALITES
  • 93. UTILISATION DE CAISSES ENREGISTREUSES HOMOLOGUÉES POUR LES CAFÉS ET RESTAURANTS (ART 48) 93 MOHAMEDILYESGHRAB Les entreprises de consommation sur place sont obligées de s’équiper des caisses enregistreuses homologuées. Le non respect de cette mesure ou en cas de manipulation des caisses enregistreuses est passible d’une peine d’emprisonnement de seize jours à trois ans et d'une amende de 1 000 dinars à 50 000 dinars. Cette disposition est applicable à partir du 1er juin 2016
  • 94. POSSIBILITÉ DE RÉDUCTION DES PÉNALITÉS DE RETARD (ART. 65) 94 MOHAMEDILYESGHRAB Taux de réduction des pénalités Délais limites de paiement du montant dû 100% 3 mois 80% 6 mois 60% 9 mois 50% 12 mois Le ministre des finances peut accorder, sur demande écrite et à condition de déposer toute les déclarations échues à la date de la demande, une réduction des pénalités de recouvrement et de poursuite, selon les taux suivants :
  • 95. 95 MOHAMEDILYESGHRAB POSSIBILITÉ DE RÉDUCTION DES PÉNALITÉS DE RETARD (ART. 65) Cette mesure constitue un changement durable du code de la comptabilité publique (art. 25) et non pas une amnistie limitée dans le temps. Outre l’instauration du barème d’abattement, la décision revenait auparavant au premier ministre sur la base d’un rapport du ministre des finances pour les dettes de l’état et un rapport conjoint des ministres de finances et de l’intérieur pour les dettes revenant aux collectivités locales. Cette mesure ne doit pas aboutir à la restitution au contribuable de sommes déjà payées.
  • 96. POSSIBILITÉ DE RÉDUCTION DES PÉNALITÉS DE RETARD (ART. 65) 96 MOHAMEDILYESGHRAB Taux de réduction des pénalités Délais limites de paiement du montant dû 100% 3 mois 80% 6 mois 60% 9 mois 50% 12 mois Le ministre des finances peut accorder, sur demande écrite et à condition de déposer avant le 31-12-2016, toute les déclarations échues à la date de la demande, une réduction des pénalités de contrôle et de poursuite, selon les taux suivants :
  • 97. RÉDUCTION DU TAUX DE L’AVANCE SUSPENSIVE DE L’EXÉCUTION DES ARRÊTS DE TAXATION D’OFFICE (ART. 61) 97 MOHAMEDILYESGHRAB Le taux d’avance nécessaire pour la suspension de l’exécution des arrêts de taxation d’office est ramené de 20% à 10%en cas de paiement en espèces, et 15% en cas de présentation d’une caution bancaire. Sont exclus de la suspension de l’exécution, l’impôt en principal et les amendes fiscales administratives relatives aux retenues à la sources y compris les amendes dues au titre des retenues non effectuées ou insuffisamment effectuées.
  • 98. INSTAURATION DE LA TRANSPARENCE FISCALE À L’INTERNATIONAL (ART. 49) 98 MOHAMEDILYESGHRAB Il est désormais possible de divulguer des informations fiscales à d’autres pays dans le cadre de coopération et d’assistance administrative en matière fiscale.
  • 99. MAJORATION DE LA PEINE AU TITRE DE DIVULGATION DE SECRET BANCAIRE (ART. 49) 99 MOHAMEDILYESGHRAB La peine de six mois d'emprisonnement et de cent vingt dinars d'amende encourus pour divulgation de secret professionnel est majorée 5 fois si les informations divulguées sont obtenues à travers la procédure de levée de secret bancaire.
  • 100. EXTENSION DU DROIT D’ACCÈS DES CONTRÔLEURS FISCAUX AUX FACTURES ET NOTES D’HONORAIRES ET INSTAURATION D’UN DROIT D’OCTROI DE COPIES (ART 51,53) 100 MOHAMEDILYESGHRAB Selon l’article 8 du CDPF, les agents de l’administration fiscale sont habilités à visiter, sans avis préalable, les locaux professionnels, magasins ainsi que les entrepôts qui en dépendent et d’une manière générale tous lieux utilisés pour des activités ou opérations soumises à l’impôt et à procéder à des constatations matérielles des éléments relatifs à l’exercice de l’activité commerciale, industrielle ou professionnelle ou des registres et documents comptables. Ce droit d’accès est étendu aux factures, notes d’honoraires et tout autre document et contrats pouvant jouer le rôle de facture ou de note d’honoraires. L’article 16 du CDPF a instauré l’obligation de communiquer aux agents de l’administration fiscale sur demande écrite et pour consultation sur place les registres, la comptabilité, les factures et les documents qu’ils détiennent dans le cadre de leurs attributions ou dont la tenue leur est prescrite par la législation fiscale ; ainsi que l’obligation de communiquer les listes nominatives des clients et fournisseurs comportant les montants des achats et des ventes de marchandises, de services et de biens effectués avec chacun d’eux. Désormais, ces services peuvent prendre des copies des documents qu’ils aient pu consulter.
  • 101. POSSIBILITÉ D’UTILISATION DU COURRIER ÉLECTRONIQUE DANS L’ÉCHANGE DE DOCUMENTS AVEC L’ADMINISTRATION FISCALE (ART 50) 101 MOHAMEDILYESGHRAB La demande et l’échange de documents avec l’administration fiscale peuvent désormais être effectués par des courriers électroniques.
  • 102. INSTAURATION D’UNE PROCÉDURE DE COOPÉRATION ENTRE L’ADMINISTRATION FISCALE ET LES AUTRES INSTITUTIONS DE CONTRÔLE (ART 50) 102 MOHAMEDILYESGHRAB Il est permis à l’administration fiscale de conclure avec d’autres administrations et institutions de contrôle en matière (i) d’échange périodique d’information, (ii) la mise en œuvre de procédure de contrôle et d’inspection conjointes et (iii) l’obtention de connaissance et d’expérience acquises.
  • 103. SANCTIONS FISCALES PÉNALES EN MATIÈRE DE COMPTABILITÉ ET DE COMMUNICATION DE RENSEIGNEMENTS À L’ADMINISTRATION FISCALE(ART 51) 103 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 104. SANCTIONS FISCALES PÉNALES EN MATIÈRE DE COMPTABILITÉ ET DE COMMUNICATION DE RENSEIGNEMENTS À L’ADMINISTRATION FISCALE(ART 51) 104 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 105. SANCTIONS FISCALES PÉNALES POUR NON DÉCLARATION D’EXISTENCE(ART. 52) 105 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 106. EXTENSION DES PEINES FISCALES AUX DIRIGEANTS DE FAIT (ART. 54) 106 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 107. FIXATION DE LA PEINE POUR NON DÉLIVRANCE D’ATTESTATION DE RETENUE À LA SOURCE (ART 63) 107 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 108. ADAPTATION DES DISPOSITIONS DU CODE DE LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE AVEC LE CODE DES DROITS ET PROCÉDURES FISCAUX RELATIVES A LA NOTIFICATION DES ARRÊTES DE TAXATION D’OFFICE (ART 62) 108 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 109. MOHAMEDILYESGHRAB 109 EN MATIRE DE TAXES DE CIRCULATION
  • 110. MODIFICATION DE DÉLAI DE PAIEMENT DES VIGNETTES DES VOITURES DE LOCATION OU ACQUISES EN LEASING (ART. 89) 110 MOHAMEDILYESGHRAB Le délai de paiement des vignettes des voitures de location ou acquises en leasing est fixé au 5 mai au lieu de 5 février.
  • 111. PROCÉDURE D’EXONÉRATION DE LA TAXE DE CIRCULATION POUR LES VÉHICULES NON UTILISÉES (ART 55) 111 MOHAMEDILYESGHRAB La preuve de non utilisation d’un véhicule pour l’exonérer des taxes de circulation se fait sur la base d’une attestation délivrée par les services du ministère chargé du transport justifiant que le véhicule est hors d’usage ou, d’après la LF 2016 par un document délivré par les services compétents justifiant que le véhicule n’a pas circulé.
  • 112. INSTAURATION D’UN CONTRÔLE DU PAIEMENT DE LA TAXE DE CIRCULATION AU NIVEAU DES ASSUREURS (ART.56) 112 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 114. EXONÉRATION DES PRODUITS LIVRÉS DANS LE CADRE DE LA COOPÉRATION INTERNATIONALE DE LA TAXE FODEC ET DE LA TAXE AU NOM DE MAITRISE DE L’ÉNERGIE (ART. 36) 114 MOHAMEDILYESGHRAB Les produits livrés à l’Etat, aux collectivités publiques, aux entreprises publiques et aux associations dans le cadre de la coopération internationale sont exonérés de la taxe au profit du fonds de développement de la compétitivité industrielle et de la taxe au nom de maitrise de l’énergie.
  • 115. ADAPTATION DU LEXIQUE FISCAL AUX OPÉRATIONS DE FINANCE ISLAMIQUE 115 MOHAMEDILYESGHRAB Des termes adaptés à la finance islamique sont ajoutés au lexique fiscal à savoir « établissement de micro financement » faisant partie des établissements de crédit et « revenus » et « marge bénéficiaire » comme équivalents islamiques du terme « intérêt ».
  • 116. INSTAURATION D’UNE AMENDE POUR NON DÉCLARATION D’IMMEUBLE AUX COMMUNES CONCERNÉES (ART 37) Le défaut ou l’insuffisance de présentation aux collectivités locales concernées des informations relatives aux carrières et immeubles bâtis et non bâtis, est conduit à la constatation de la taxe sur les immeubles bâtis qui n’est pas susceptible de restitution même en cas de justification du paiement de la taxe sur les établissements à caractère industriel commercial ou professionnel. Dorénavant, cette sanction est renforcée par l’instauration d’une amende de 1000 dinars au titre de chaque bien. 116 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 117. EXTENSION DE L’AVANTAGE ACCORDÉ AUX UNITÉS TOURISTIQUES SINISTRÉES À D’AUTRES ACTIVITÉS (ART. 83) 117 MOHAMEDILYESGHRAB
  • 118. POURSUITE DE LA PROCÉDURE D'INSERTION DES OUVRAGES EN MÉTAUX PRÉCIEUX NON POINÇONNÉS DANS LE CIRCUIT ÉCONOMIQUE (ART 91) 118 MOHAMEDILYESGHRAB Poursuite de la procédure d'insertion des ouvrages en métaux précieux non poinçonnés dans le circuit économique prévu portant loi des finances pour l'année 2014, jusqu'au 31 décembre 2016. Il est prévu également l'exonération de l'importation d'or pur par la banque centrale de doits de douanes.
  • 119. FINANCEMENT DU FONDS DE LA COMPÉTITIVITÉ TOURISTIQUE « ARTICLE 63 ET 64 DE LA LOI DE FINANCES 2013» 119 Institution par la loi de finances complémentaires pour l’année 2014 un droit de timbre de 30 D pour la sortie pour les non résidents Montant dû par les sociétés de transport aérien de 2,500 D au titre de chaque voyageur ayant plus de 12 ans entrant la Tunisie à travers les vols internationaux, recouvré par les gestionnaires des aéroports (à partir du 1 er Octobre 2013)
  • 120. SUPPRESSION DE LA TAXE DE DEPART DE TUNISIE ET SON REMPLACEMENT PAR LA TAXE SUR LES VOLS INTERNATIONAUX (ART 81) 120 MOHAMEDILYESGHRAB Institution d’une taxe due par les sociétés d’aviation civile pour chaque voyageur qui entre en Tunisie par vols internationaux, d’un montant égal à 20 dinars ou l’équivalent en devise En outre, il a été prévu le financement du fonds de développement de la compétitivité touristique par un pourcentage du rendement de ladite taxe dans la limite de 12.5% du rendement total.
  • 121. ADOPTION DE LA DECENTRALISATION DANS L’EMISSION DES DECISIONS DE RETRAIT DU REGIME FORFAITAIRE (ART 38) 121 MOHAMEDILYESGHRAB La loi de finances pour la gestion 2016 a attribué le pouvoir de retrait du régime forfaitaire au directeur général des impôts ou au chef de centre régional de contrôle des impôts au lieu du ministre des finances ou toute personne déléguée par celui-ci.
  • 122. MESURES POUR LE TRAITEMENT DE L’ENDETTEMENT DU SECTEUR DE L’AGRICULTURE ET DE PÊCHE (ART 79-80 LF 2014) l’Etat prend en charge le remboursement du principal du crédit abandonné par les établissements de crédit ayant la qualité de banque, selon les critères prévus au paragraphe 3 du présent article, relatif aux crédits obtenus jusqu’au 31 décembre 2012 qui ont fait l’objet de montants non recouvrés et dont le montant en principal ne dépasse pas cinq milles dinars par agriculteur ou par pêcheur à la date de leur obtention. L’Etat abandonne les montants dus en principal et en intérêts au titre des crédits agricoles obtenus jusqu’au 31 décembre 2012 objet de dettes non recouvrées et dont le montant en principal ne dépasse pas cinq mille dinars par agriculteur ou par pêcheur à la date de leur obtention et qui ont été accordés sur des ressources budgétaires ou sur des crédits extérieurs directs au profit de l’Etat, et ce, dans la limite de quatre vingt millions de dinars (80 millions dinars). Le crédit abandonné est remboursé en principal sur une durée de vingt ans sans intérêts, et ce, en vertu des conventions conclues le 31 décembre de chaque année à cet effet entre le ministère des finances et l’établissement de crédit concerné, et ce, dans la limite de quarante millions de dinars (40 millions dinars) et après présentation des banques concernées d’une liste nominative des agriculteurs et des pêcheurs ayant bénéficié de l’abandon et des montants abandonnés pour chaque agriculteur ou pêcheur. Les crédits susvisés sont abandonnés sur la base d’une étude des dossiers des bénéficiaires au cas par cas, par des commissions régionales multilatérales et sur présentation des demandes à cet effet et selon des critères fixés portant notamment sur la poursuite de l’exercice de l’activité agricole ou de pêche et l’incapacité de remboursement du crédit objet de l’abandon. La composition desdites commissions régionales et les modalités de leur fonctionnement sont fixées par une circulaire conjointe des ministres des finances et de l’agriculture. 122
  • 123. MESURES POUR LE TRAITEMENT DE L’ENDETTEMENT DU SECTEUR DE L’AGRICULTURE ET DE PÊCHE (ART 79-80 LF 2014) Les établissements de crédit ayant la qualité de banque peuvent déduire de l’assiette soumise à l’impôt sur les sociétés, la totalité des intérêts conventionnels qui ont fait partie de leurs produits, ayant fait l’objet d’abandon et ayant été décomptés sur les crédits agricoles, obtenus jusqu’ au 31 décembre 2012 et ayant fait l’objet de montants non recouvrés et dont le montant en principal ne dépasse pas cinq milles dinars par agriculteur ou par pêcheur à la date de son obtention. La déduction s’opère sur une période maximale de 3 ans à compter de l’année de l’abandon. Le bénéfice de cette déduction est subordonné à la présentation par l'établissement de crédit concerné, à l'appui de la déclaration annuelle de l'impôt sur les sociétés, d'un état détaillé des créances abandonnées indiquant notamment le montant des intérêts abandonnés, l’exercice de leur imposition et l’identité du bénéficiaire de l’abandon. Les établissements de crédit ayant la qualité de banque peuvent radier de leurs comptes la totalité des intérêts relatifs aux crédits agricoles obtenus jusqu’au 31 décembre 2012, dont le montant en principal ne dépasse pas cinq milles dinars à la date de son obtention et qui font l’objet d’abandon au cours des années 2014 et 2015. Cette opération de radiation ne doit aboutir ni à l'augmentation ni à la diminution du bénéfice soumis à l'impôt sur les sociétés de l'année de la radiation. 123
  • 124. TRAITEMENT DE L’ENDETTEMENT DU SECTEUR DE L’AGRICULTURE ET DE LA PECHE (ART 78) 124 MOHAMEDILYESGHRAB L’article 78 de la loi de finances pour la gestion 2016 a prévu l’application aux crédits agricoles accordés par les associations de micro crédits dans le cadre des lignes de crédit gérées par la Banque Tunisienne de Solidarité dans les mêmes limites et conditions prévues par le paragraphe premier de l’article 79 de la loi de finances pour la gestion 2014 sus-indiqué tel que complété et modifié par les textes subséquents.
  • 125. DISPENSE DU PAIEMENT DU LOYER PAR LES AGRICULTEURS (ART 79) 125 MOHAMEDILYESGHRAB L’exonération du paiement des loyers au titre des années 2011 et 2012, et dus par les techniciens ressortissants des écoles de formation agricole, les jeunes agriculteurs, les anciens coopérants auprès de coopératives agricoles dissoutes et les ouvriers permanents au sein desdites coopératives ou au sein des fermes domaniales ayant subi une restructuration et qui sont bénéficiaires de lots agricoles domaniales et dont les lots ont subi une agression, un pillage ou un incendie.
  • 126. MERCI POUR VOTRE ATTENTION 126 MOHAMEDILYESGHRAB