SlideShare une entreprise Scribd logo
LES MACHINES
SYNCHRONES
OBJECTIFS
• Connaitre le principe du champs tournant.
• Comprendre le fonctionnement en générateur synchrone
(alternateur).
• Comprendre le principe et l’utilisation du moteur synchrone.
Prérequis:
• ELT 1
• Électricité 2
public cible:
• 2ième année Génie industriel et maintenance.
CHAMP MAGNÉTIQUE
TOURNANT
Champ tournant produit par un aimant
• Le champ magnétique
“tournant” est caractérisé par
sa vitesse de rotation Ωs.
Champ tournant produit par un système
triphasé
• Soit trois bobines alimentées par un système de tensions triphasées :
• Au centre, le champ magnétique
résultant est un champ tournant.
Vitesse de rotation :
Ω𝑠 = 𝜔 = 2𝜋𝑓
•Principe de la machine synchrone
Les mouvements de l'aimant et de
l'aiguille aimantée sont synchrones :
Ω = Ω𝑠
C'est pour cela que Ωs est appelée
vitesse de synchronisme.
Principe de la machine synchrone triphasée
• L'aiguille (le rotor) tourne à la
vitesse de synchronisme :
Ω = Ωs = ω = 2πf
C'est le principe de
fonctionnement
du moteur synchrone.
Principe de la machine asynchrone
• Remplaçons l'aiguille aimantée par un
disque conducteur non
ferromagnétique :
• On constate que le disque tourne à
une vitesse légèrement inférieure à la
vitesse de synchronisme.
Les deux mouvements sont
asynchrones.
Principe de la machine asynchrone triphasée
• Pour f = 50 Hz, le disque (le
rotor) tourne à une vitesse un
peu inférieure à 50 tr/s.
C'est le principe de
fonctionnement du moteur
asynchrone.
La Machine Synchrone
Triphasée
DEFINITION
• La machine synchrone est une machine à champ magnétique tournant qui
présente 2p pôles magnétiques au rotor ainsi qu'au stator. p représente le
nombre de paires de pôles (p pôles nord et p pôles sud).
• La vitesse de rotation n du rotor dépend directement de la fréquence f de
la tension d'alimentation, on parle de vitesse de synchronisme.
CONSTITUTION
Rotor
Au rotor, nous avons
l'inducteur (ou excitation).
C'est un aimant ou un
électroaimant alimenté en
courant continu par
l'intermédiaire de balais.
L'inducteur crée un champ
tournant.
• Deux grandes catégories de machines synchrones :
- Machines à pôles saillants (roue polaire)
Le rotor est caractérisé par son
nombre de paires de pôles p :
p = 1 (2 pôles) p = 2 (4 pôles)
•Machines à pôles lisses
p = 1 (2 pôles)
STATOR
• Au stator, nous avons
l'induit (circuit de
puissance).
Ce sont trois
enroulements décalés de
120°
Fonctionnement en génératrice : alternateur
• La génératrice synchrone est plus connue sous le nom
d'alternateur.
• Un système mécanique entraîne le rotor.
• Il y a création d'un système de tensions triphasées dans les
enroulements du stator
Relation entre vitesse de rotation et fréquence
des tensions et courants
𝑓 =
𝑝×𝑛
60
avec :
f : fréquence (en Hz)
n : vitesse de rotation (en tr/min)
p : nombre de paires de pôles (nombre de pôles /2)
Pour avoir 50 Hz
p n (tr/s) n (tr/min)  (rad/s)
1 50 3000 314
2 25 1500 157
3 16,7 1000 105
4 12,5 750 79
25 2 120 12,6
50 1 60 6,3
Remarques
La production de l'énergie électrique se fait avec des alternateurs de
grandes puissances (jusqu’à 1450 MW) :
• turboalternateurs de centrales thermiques
(à pôles lisses : p = 2 ou 1)
• hydroalternateurs de barrages hydrauliques
(à pôles saillants : p >> 1)
Ex. pour avoir f = 50 Hz :
- turboalternateur (p = 2) à 1500 tr/min
- hydroalternateur (p = 40) à 75 tr/min
Etude de l'alternateur
• Fonctionnement à vide
• A vide, les tensions générées correspondent aux fém. induites dans les
bobinages du stator par le champ tournant du rotor :
𝑉𝑖(𝑡) = 𝑒𝑖(𝑡)
• Valeur efficace des fém. induites
𝐸 = 𝐾 𝑁 𝑓 Ф
• E : fem en volts (aux bornes d’un enroulement statorique)
• Ф : flux produit par un pôle de l’inducteur (en Wb)
• N : nombre de conducteurs d’un enroulement statorique
• K : coefficient de Kapp (environ 2,22)
• Quand le circuit magnétique n’est pas saturé, Ф est proportionnel
au courant inducteur ie
Fonctionnement en charge
Modèle électrique équivalent
Hypothèse :
• circuit magnétique non saturé.
• Au stator, le régime est sinusoïdal.
• On utilise la notation complexe ou les vecteurs de Fresnel.
Pour la phase i :
• E : fém. induite (ou fém. synchrone)
• I : courant de ligne
• V : tension simple
• Rs : résistance d'un enroulement statorique (couplage Y)
• 𝑋𝑠 = 𝐿𝑠 × 𝜔 : réactance synchrone d'un enroulement statorique
• Remarques
Xs est proportionnelle à la vitesse de rotation.
En pratique, on peut négliger Rs devant Xs
Représentation vectorielle : diagramme de
Behn-Eschenburg
• Chute de tension en charge : ∆𝑉 = 𝐸 − 𝑉
Détermination expérimentale des éléments du
modèle équivalent
• Rs se mesure avec la méthode voltampéremètrique (à chaud) en
courant continu.
•Essai à vide
•Essai en court-circuit
• EPN: fém à partir de la caractéristique à vide E(i)
• Icc: courant de court-circuit dans l’induit de l’alternateur correspond
au même I de EPN à n = cst
Bilan de puissance de l'alternateur
• Puissance absorbée = puissance mécanique reçue + puissance
électrique consommée par l'inducteur
• Puissance utile = puissance électrique fournie à la charge
triphasée
• Pertes Joule
- dans l'induit : 𝟑𝑹𝒔 × 𝑰² (Rs résistance d’une phase de l’induit)
𝟑
𝟐
𝑹𝒔 × 𝑰² (Rs résistance mesurée entre 2 bornes de
l’induit)
- dans l'inducteur : 𝐮 × 𝒊 = 𝒓 × 𝒊𝟐
r : résistance de l'inducteur
u: tension de l’inducteur et i: courant de l’inducteur
• Les pertes constantes (collectives) :
- Ces pertes sont déterminées lors de l'essai à vide et représentent
les pertes mécaniques et magnétiques de l'alternateur.
•Rendement
LE MOTEUR SYNCHRONE
• Le moteur synchrone se compose, comme le moteur asynchrone,
d'un stator et d'un rotor séparés par un entrefer. La seule différence
se situe au niveau de la conception du rotor.
• Après le démarrage, le moteur tourne en synchronisme avec le
champ tournant. A vide les axes des pôles du champ tournant et du
rotor sont confondus. En charge, les axes sont légèrement décalés. La
vitesse du moteur synchrone est constante quelle que soit la charge.
On notera aussi que :
La charge ne doit pas dépasser l'effort de démarrage entre le rotor et
le champ tournant.
Le couple moteur est proportionnel à la tension à ses bornes.
On distingue donc deux types de moteurs :
• Rotor à aimant permanent
Ce sont des moteurs qui peuvent accepter des
courants de surcharge importants pour
démarrer rapidement. Associés à des
variateurs de vitesse électronique, ils trouvent
leur place dans certaines applications de
motorisation d'ascenseurs lorsque l'on
cherche une certaine compacité et une
accélération rapide (immeuble de grande
hauteur par exemple).
• Rotor bobiné
Ce type de machines est réversible car elles
peuvent fonctionner en régime moteur
comme en régime alternateur. Pour les
moyennes et grosses puissances, les moteurs
synchrones à rotor bobiné, associé avec un
variateur de vitesse, sont des machines
performantes.
Modélisation du moteur synchrone triphasé
• La machine synchrone est réversible.
• Modèle équivalent (en négligeant Rs)
Bilan de puissance du moteur synchrone
triphasé
Régulation de fréquence
• Le pilotage de la vitesse des moteurs synchrones se fait
électroniquement grâce à des variateurs de vitesse. Vu la nécessite pour
un moteur synchrone d'être démarré avec un système auxiliaire (le rotor
ne peut pas "accrocher" un champ tournant statorique trop rapide de
3000 [tr/min]), le variateur de fréquence associé au moteur synchrone
permet de le démarrer avec une fréquence statorique faible voire nulle.
• Sans perte de puissance, on peut piloter la vitesse de rotation du moteur
en faisant varier la fréquence et la tension car la vitesse de rotation du
champ tournant au niveau du stator change.
• A remarquer que le couple d'un moteur synchrone ne change pas en
fonction de la vitesse puisqu'il n'y a pas de glissement.
• Le pilotage du moteur synchrone par un variateur de fréquence montre
des intérêts certains; à savoir principalement :
La limitation du courant de démarrage (de l'ordre de 1,5 fois le
courant nominal),
Un couple constant quelle que soit la vitesse du moteur.
Références
1. Champ magnétique tournant, Fabrice Sincère, IUT QLIO.
2. https://www.youtube.com/user/LearnEngineeringTeam
3. La machine synchrone triphasée, Fabrice Sincère, terminale STI.
4. https://sites.uclouvain.be/energie-
plus/index.php?id=11531#c6748+c6749+c6750+c6751

Contenu connexe

Tendances

Chapitre V : Moteurs asynchrones
Chapitre V : Moteurs asynchronesChapitre V : Moteurs asynchrones
Chapitre V : Moteurs asynchrones
Mohamed Khalfaoui
 
MEL-Poly-2021_Chp.1-Eléments de Machines Electriques (1).pdf
MEL-Poly-2021_Chp.1-Eléments de Machines Electriques (1).pdfMEL-Poly-2021_Chp.1-Eléments de Machines Electriques (1).pdf
MEL-Poly-2021_Chp.1-Eléments de Machines Electriques (1).pdf
HamzaCHAIBOUB1
 
Le moteur asynchrone_triphase
Le moteur asynchrone_triphaseLe moteur asynchrone_triphase
Le moteur asynchrone_triphase
Yousef Jalti
 
Chapitre 3 mli mcc
Chapitre 3 mli mccChapitre 3 mli mcc
Chapitre 3 mli mcc
OUAJJI Hassan
 
Formulaire d-electrotechnique-www.cours-online.com
Formulaire d-electrotechnique-www.cours-online.comFormulaire d-electrotechnique-www.cours-online.com
Formulaire d-electrotechnique-www.cours-online.com
morin moli
 
Machines électriques : Qcm chapitre v
Machines électriques : Qcm chapitre v Machines électriques : Qcm chapitre v
Machines électriques : Qcm chapitre v Mohamed Khalfaoui
 
COURS MOTEUR THERMIQUE
COURS MOTEUR THERMIQUE COURS MOTEUR THERMIQUE
COURS MOTEUR THERMIQUE
Mounir Frija
 
Cours machine asynchrone (cours et problèmes)
Cours machine asynchrone (cours et problèmes)Cours machine asynchrone (cours et problèmes)
Cours machine asynchrone (cours et problèmes)
OMAR EL MOUDEN
 
principe de fonctionnement machine asynchrone -www.cours-online.com
principe de fonctionnement machine asynchrone -www.cours-online.comprincipe de fonctionnement machine asynchrone -www.cours-online.com
principe de fonctionnement machine asynchrone -www.cours-online.com
morin moli
 
Notion de base
Notion de baseNotion de base
Notion de base
Nabil El Oualid
 
Mcc
MccMcc
A. Attou Commande scalaire MAS
A. Attou  Commande scalaire MASA. Attou  Commande scalaire MAS
A. Attou Commande scalaire MAS
Attou
 
L energie eolienne_au_maroc
L energie eolienne_au_marocL energie eolienne_au_maroc
L energie eolienne_au_marocTwilight Eagle
 
Electronique de puissance
Electronique de puissanceElectronique de puissance
Electronique de puissancebadr zaimi
 
Machines électriques : Qcm chapitre vi
Machines électriques : Qcm chapitre viMachines électriques : Qcm chapitre vi
Machines électriques : Qcm chapitre viMohamed Khalfaoui
 

Tendances (20)

Chapitre V : Moteurs asynchrones
Chapitre V : Moteurs asynchronesChapitre V : Moteurs asynchrones
Chapitre V : Moteurs asynchrones
 
Le moteur asynchrone
Le moteur asynchroneLe moteur asynchrone
Le moteur asynchrone
 
Electricité
ElectricitéElectricité
Electricité
 
Systemes triphases
Systemes triphasesSystemes triphases
Systemes triphases
 
MEL-Poly-2021_Chp.1-Eléments de Machines Electriques (1).pdf
MEL-Poly-2021_Chp.1-Eléments de Machines Electriques (1).pdfMEL-Poly-2021_Chp.1-Eléments de Machines Electriques (1).pdf
MEL-Poly-2021_Chp.1-Eléments de Machines Electriques (1).pdf
 
Le moteur asynchrone_triphase
Le moteur asynchrone_triphaseLe moteur asynchrone_triphase
Le moteur asynchrone_triphase
 
Chapitre 3 mli mcc
Chapitre 3 mli mccChapitre 3 mli mcc
Chapitre 3 mli mcc
 
Formulaire d-electrotechnique-www.cours-online.com
Formulaire d-electrotechnique-www.cours-online.comFormulaire d-electrotechnique-www.cours-online.com
Formulaire d-electrotechnique-www.cours-online.com
 
Qcm chapitre v corrig+®
Qcm chapitre v corrig+®Qcm chapitre v corrig+®
Qcm chapitre v corrig+®
 
Machines électriques : Qcm chapitre v
Machines électriques : Qcm chapitre v Machines électriques : Qcm chapitre v
Machines électriques : Qcm chapitre v
 
Machines tornantes
Machines tornantesMachines tornantes
Machines tornantes
 
COURS MOTEUR THERMIQUE
COURS MOTEUR THERMIQUE COURS MOTEUR THERMIQUE
COURS MOTEUR THERMIQUE
 
Cours machine asynchrone (cours et problèmes)
Cours machine asynchrone (cours et problèmes)Cours machine asynchrone (cours et problèmes)
Cours machine asynchrone (cours et problèmes)
 
principe de fonctionnement machine asynchrone -www.cours-online.com
principe de fonctionnement machine asynchrone -www.cours-online.comprincipe de fonctionnement machine asynchrone -www.cours-online.com
principe de fonctionnement machine asynchrone -www.cours-online.com
 
Notion de base
Notion de baseNotion de base
Notion de base
 
Mcc
MccMcc
Mcc
 
A. Attou Commande scalaire MAS
A. Attou  Commande scalaire MASA. Attou  Commande scalaire MAS
A. Attou Commande scalaire MAS
 
L energie eolienne_au_maroc
L energie eolienne_au_marocL energie eolienne_au_maroc
L energie eolienne_au_maroc
 
Electronique de puissance
Electronique de puissanceElectronique de puissance
Electronique de puissance
 
Machines électriques : Qcm chapitre vi
Machines électriques : Qcm chapitre viMachines électriques : Qcm chapitre vi
Machines électriques : Qcm chapitre vi
 

Similaire à Machines synchrones.pdf

Chapitre_5_Machine_asynchrone.pdf
Chapitre_5_Machine_asynchrone.pdfChapitre_5_Machine_asynchrone.pdf
Chapitre_5_Machine_asynchrone.pdf
ismaoui
 
Machines synchrones 3 ph
Machines synchrones 3 phMachines synchrones 3 ph
Machines synchrones 3 ph
OUAJJI Hassan
 
machine a courant cc et ca machine a courant cc et ca machine a courant cc et ca
machine a courant cc et ca machine a courant cc et ca machine a courant cc et camachine a courant cc et ca machine a courant cc et ca machine a courant cc et ca
machine a courant cc et ca machine a courant cc et ca machine a courant cc et ca
Dystopien
 
Alternateur 2002
Alternateur 2002Alternateur 2002
Alternateur 2002
mehdimd
 
Moteur à courant continu v2k5
Moteur à courant continu v2k5Moteur à courant continu v2k5
Moteur à courant continu v2k5
MOUHSSINE BEN HAMMOU
 
machine asynchrone.pdf
machine asynchrone.pdfmachine asynchrone.pdf
machine asynchrone.pdf
MohamedSalimBelkorch
 
msalternance.ppt
msalternance.pptmsalternance.ppt
msalternance.ppt
mounirBouallegue
 
msalternance.ppt
msalternance.pptmsalternance.ppt
msalternance.ppt
said Touati
 
moteur asynchrone'ferial'
moteur asynchrone'ferial'moteur asynchrone'ferial'
moteur asynchrone'ferial'Ferial Mechtoub
 
Mas3 ph
Mas3 phMas3 ph
Mas3 ph
OUAJJI Hassan
 
Electrotechnique
ElectrotechniqueElectrotechnique
Electrotechnique
OUAJJI Hassan
 
1167859.ppt
1167859.ppt1167859.ppt
1167859.ppt
TarakBenslimane
 
ONDULEUR_SOLAIRE.pptx
ONDULEUR_SOLAIRE.pptxONDULEUR_SOLAIRE.pptx
ONDULEUR_SOLAIRE.pptx
APLOGAN
 
3695812.ppt
3695812.ppt3695812.ppt
3695812.ppt
moh2020
 
Machine électrique
Machine électriqueMachine électrique
Machine électrique
lolekeshungu
 
Moteur_pas_a_pas.pdf
 Moteur_pas_a_pas.pdf Moteur_pas_a_pas.pdf
Moteur_pas_a_pas.pdf
SABIR Hamza
 
Moteur asynchrone
Moteur asynchroneMoteur asynchrone
Moteur asynchrone
Mehdi Benqaida
 
ch 9 Moteur asynchrone.ppt
ch 9 Moteur asynchrone.pptch 9 Moteur asynchrone.ppt
ch 9 Moteur asynchrone.ppt
AnisAB6
 
variateurs_de_vitesse (1).ppsx
variateurs_de_vitesse (1).ppsxvariateurs_de_vitesse (1).ppsx
variateurs_de_vitesse (1).ppsx
labregibidhi
 

Similaire à Machines synchrones.pdf (20)

Chapitre_5_Machine_asynchrone.pdf
Chapitre_5_Machine_asynchrone.pdfChapitre_5_Machine_asynchrone.pdf
Chapitre_5_Machine_asynchrone.pdf
 
Machines synchrones 3 ph
Machines synchrones 3 phMachines synchrones 3 ph
Machines synchrones 3 ph
 
machine a courant cc et ca machine a courant cc et ca machine a courant cc et ca
machine a courant cc et ca machine a courant cc et ca machine a courant cc et camachine a courant cc et ca machine a courant cc et ca machine a courant cc et ca
machine a courant cc et ca machine a courant cc et ca machine a courant cc et ca
 
Alternateur 2002
Alternateur 2002Alternateur 2002
Alternateur 2002
 
Moteur à courant continu v2k5
Moteur à courant continu v2k5Moteur à courant continu v2k5
Moteur à courant continu v2k5
 
machine asynchrone.pdf
machine asynchrone.pdfmachine asynchrone.pdf
machine asynchrone.pdf
 
msalternance.ppt
msalternance.pptmsalternance.ppt
msalternance.ppt
 
msalternance.ppt
msalternance.pptmsalternance.ppt
msalternance.ppt
 
moteur asynchrone'ferial'
moteur asynchrone'ferial'moteur asynchrone'ferial'
moteur asynchrone'ferial'
 
Mas3 ph
Mas3 phMas3 ph
Mas3 ph
 
Electrotechnique
ElectrotechniqueElectrotechnique
Electrotechnique
 
1167859.ppt
1167859.ppt1167859.ppt
1167859.ppt
 
ONDULEUR_SOLAIRE.pptx
ONDULEUR_SOLAIRE.pptxONDULEUR_SOLAIRE.pptx
ONDULEUR_SOLAIRE.pptx
 
3695812.ppt
3695812.ppt3695812.ppt
3695812.ppt
 
Machine électrique
Machine électriqueMachine électrique
Machine électrique
 
Moteur_pas_a_pas.pdf
 Moteur_pas_a_pas.pdf Moteur_pas_a_pas.pdf
Moteur_pas_a_pas.pdf
 
Mas3
Mas3Mas3
Mas3
 
Moteur asynchrone
Moteur asynchroneMoteur asynchrone
Moteur asynchrone
 
ch 9 Moteur asynchrone.ppt
ch 9 Moteur asynchrone.pptch 9 Moteur asynchrone.ppt
ch 9 Moteur asynchrone.ppt
 
variateurs_de_vitesse (1).ppsx
variateurs_de_vitesse (1).ppsxvariateurs_de_vitesse (1).ppsx
variateurs_de_vitesse (1).ppsx
 

Machines synchrones.pdf

  • 2. OBJECTIFS • Connaitre le principe du champs tournant. • Comprendre le fonctionnement en générateur synchrone (alternateur). • Comprendre le principe et l’utilisation du moteur synchrone. Prérequis: • ELT 1 • Électricité 2 public cible: • 2ième année Génie industriel et maintenance.
  • 4.
  • 5.
  • 6. Champ tournant produit par un aimant • Le champ magnétique “tournant” est caractérisé par sa vitesse de rotation Ωs.
  • 7. Champ tournant produit par un système triphasé • Soit trois bobines alimentées par un système de tensions triphasées : • Au centre, le champ magnétique résultant est un champ tournant. Vitesse de rotation : Ω𝑠 = 𝜔 = 2𝜋𝑓
  • 8. •Principe de la machine synchrone Les mouvements de l'aimant et de l'aiguille aimantée sont synchrones : Ω = Ω𝑠 C'est pour cela que Ωs est appelée vitesse de synchronisme.
  • 9. Principe de la machine synchrone triphasée • L'aiguille (le rotor) tourne à la vitesse de synchronisme : Ω = Ωs = ω = 2πf C'est le principe de fonctionnement du moteur synchrone.
  • 10. Principe de la machine asynchrone • Remplaçons l'aiguille aimantée par un disque conducteur non ferromagnétique : • On constate que le disque tourne à une vitesse légèrement inférieure à la vitesse de synchronisme. Les deux mouvements sont asynchrones.
  • 11. Principe de la machine asynchrone triphasée • Pour f = 50 Hz, le disque (le rotor) tourne à une vitesse un peu inférieure à 50 tr/s. C'est le principe de fonctionnement du moteur asynchrone.
  • 13. DEFINITION • La machine synchrone est une machine à champ magnétique tournant qui présente 2p pôles magnétiques au rotor ainsi qu'au stator. p représente le nombre de paires de pôles (p pôles nord et p pôles sud). • La vitesse de rotation n du rotor dépend directement de la fréquence f de la tension d'alimentation, on parle de vitesse de synchronisme.
  • 14.
  • 16. Rotor Au rotor, nous avons l'inducteur (ou excitation). C'est un aimant ou un électroaimant alimenté en courant continu par l'intermédiaire de balais. L'inducteur crée un champ tournant.
  • 17. • Deux grandes catégories de machines synchrones : - Machines à pôles saillants (roue polaire) Le rotor est caractérisé par son nombre de paires de pôles p : p = 1 (2 pôles) p = 2 (4 pôles)
  • 18. •Machines à pôles lisses p = 1 (2 pôles)
  • 19. STATOR • Au stator, nous avons l'induit (circuit de puissance). Ce sont trois enroulements décalés de 120°
  • 20. Fonctionnement en génératrice : alternateur • La génératrice synchrone est plus connue sous le nom d'alternateur. • Un système mécanique entraîne le rotor. • Il y a création d'un système de tensions triphasées dans les enroulements du stator
  • 21. Relation entre vitesse de rotation et fréquence des tensions et courants 𝑓 = 𝑝×𝑛 60 avec : f : fréquence (en Hz) n : vitesse de rotation (en tr/min) p : nombre de paires de pôles (nombre de pôles /2)
  • 22. Pour avoir 50 Hz p n (tr/s) n (tr/min)  (rad/s) 1 50 3000 314 2 25 1500 157 3 16,7 1000 105 4 12,5 750 79 25 2 120 12,6 50 1 60 6,3
  • 23. Remarques La production de l'énergie électrique se fait avec des alternateurs de grandes puissances (jusqu’à 1450 MW) : • turboalternateurs de centrales thermiques (à pôles lisses : p = 2 ou 1) • hydroalternateurs de barrages hydrauliques (à pôles saillants : p >> 1) Ex. pour avoir f = 50 Hz : - turboalternateur (p = 2) à 1500 tr/min - hydroalternateur (p = 40) à 75 tr/min
  • 24. Etude de l'alternateur • Fonctionnement à vide • A vide, les tensions générées correspondent aux fém. induites dans les bobinages du stator par le champ tournant du rotor : 𝑉𝑖(𝑡) = 𝑒𝑖(𝑡)
  • 25. • Valeur efficace des fém. induites 𝐸 = 𝐾 𝑁 𝑓 Ф • E : fem en volts (aux bornes d’un enroulement statorique) • Ф : flux produit par un pôle de l’inducteur (en Wb) • N : nombre de conducteurs d’un enroulement statorique • K : coefficient de Kapp (environ 2,22) • Quand le circuit magnétique n’est pas saturé, Ф est proportionnel au courant inducteur ie
  • 26. Fonctionnement en charge Modèle électrique équivalent Hypothèse : • circuit magnétique non saturé. • Au stator, le régime est sinusoïdal. • On utilise la notation complexe ou les vecteurs de Fresnel. Pour la phase i :
  • 27. • E : fém. induite (ou fém. synchrone) • I : courant de ligne • V : tension simple • Rs : résistance d'un enroulement statorique (couplage Y) • 𝑋𝑠 = 𝐿𝑠 × 𝜔 : réactance synchrone d'un enroulement statorique • Remarques Xs est proportionnelle à la vitesse de rotation. En pratique, on peut négliger Rs devant Xs
  • 28. Représentation vectorielle : diagramme de Behn-Eschenburg • Chute de tension en charge : ∆𝑉 = 𝐸 − 𝑉
  • 29. Détermination expérimentale des éléments du modèle équivalent • Rs se mesure avec la méthode voltampéremètrique (à chaud) en courant continu. •Essai à vide
  • 30. •Essai en court-circuit • EPN: fém à partir de la caractéristique à vide E(i) • Icc: courant de court-circuit dans l’induit de l’alternateur correspond au même I de EPN à n = cst
  • 31. Bilan de puissance de l'alternateur • Puissance absorbée = puissance mécanique reçue + puissance électrique consommée par l'inducteur • Puissance utile = puissance électrique fournie à la charge triphasée
  • 32. • Pertes Joule - dans l'induit : 𝟑𝑹𝒔 × 𝑰² (Rs résistance d’une phase de l’induit) 𝟑 𝟐 𝑹𝒔 × 𝑰² (Rs résistance mesurée entre 2 bornes de l’induit) - dans l'inducteur : 𝐮 × 𝒊 = 𝒓 × 𝒊𝟐 r : résistance de l'inducteur u: tension de l’inducteur et i: courant de l’inducteur • Les pertes constantes (collectives) : - Ces pertes sont déterminées lors de l'essai à vide et représentent les pertes mécaniques et magnétiques de l'alternateur. •Rendement
  • 33. LE MOTEUR SYNCHRONE • Le moteur synchrone se compose, comme le moteur asynchrone, d'un stator et d'un rotor séparés par un entrefer. La seule différence se situe au niveau de la conception du rotor. • Après le démarrage, le moteur tourne en synchronisme avec le champ tournant. A vide les axes des pôles du champ tournant et du rotor sont confondus. En charge, les axes sont légèrement décalés. La vitesse du moteur synchrone est constante quelle que soit la charge. On notera aussi que : La charge ne doit pas dépasser l'effort de démarrage entre le rotor et le champ tournant. Le couple moteur est proportionnel à la tension à ses bornes.
  • 34.
  • 35. On distingue donc deux types de moteurs : • Rotor à aimant permanent Ce sont des moteurs qui peuvent accepter des courants de surcharge importants pour démarrer rapidement. Associés à des variateurs de vitesse électronique, ils trouvent leur place dans certaines applications de motorisation d'ascenseurs lorsque l'on cherche une certaine compacité et une accélération rapide (immeuble de grande hauteur par exemple). • Rotor bobiné Ce type de machines est réversible car elles peuvent fonctionner en régime moteur comme en régime alternateur. Pour les moyennes et grosses puissances, les moteurs synchrones à rotor bobiné, associé avec un variateur de vitesse, sont des machines performantes.
  • 36. Modélisation du moteur synchrone triphasé • La machine synchrone est réversible. • Modèle équivalent (en négligeant Rs)
  • 37. Bilan de puissance du moteur synchrone triphasé
  • 38. Régulation de fréquence • Le pilotage de la vitesse des moteurs synchrones se fait électroniquement grâce à des variateurs de vitesse. Vu la nécessite pour un moteur synchrone d'être démarré avec un système auxiliaire (le rotor ne peut pas "accrocher" un champ tournant statorique trop rapide de 3000 [tr/min]), le variateur de fréquence associé au moteur synchrone permet de le démarrer avec une fréquence statorique faible voire nulle. • Sans perte de puissance, on peut piloter la vitesse de rotation du moteur en faisant varier la fréquence et la tension car la vitesse de rotation du champ tournant au niveau du stator change. • A remarquer que le couple d'un moteur synchrone ne change pas en fonction de la vitesse puisqu'il n'y a pas de glissement. • Le pilotage du moteur synchrone par un variateur de fréquence montre des intérêts certains; à savoir principalement : La limitation du courant de démarrage (de l'ordre de 1,5 fois le courant nominal), Un couple constant quelle que soit la vitesse du moteur.
  • 39. Références 1. Champ magnétique tournant, Fabrice Sincère, IUT QLIO. 2. https://www.youtube.com/user/LearnEngineeringTeam 3. La machine synchrone triphasée, Fabrice Sincère, terminale STI. 4. https://sites.uclouvain.be/energie- plus/index.php?id=11531#c6748+c6749+c6750+c6751