SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  22
Télécharger pour lire hors ligne
p. 1
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
SMARTER – Table ronde France
Work Packages 1 et 2 – De nouveaux indicateurs pour
évaluer l’efficacité et la résilience des petits ruminants
Focus sur les expérimentations en unités expérimentales :
UE P3R Bourges et La Fage
Christel Marie-Etancelin, Rachel Rupp, Dominique Hazard, Flavie Tortereau
p. 2
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
Nos animaux expérimentaux
Des lignées divergentes
Sur la consommation résiduelle
Sur la persistance laitière
Sur le comptage de cellules somatiques du lait
Sur la longévité fonctionnelle
UE P3R (Bourges)
Alpine
Héritabilité ~ 0.10
UE P3R (Bourges) et La Fage
Romane
Agneaux en croissance
Héritabilité = 0.45
UE La Fage
Lacaune
Héritabilité = 0.16 pour la persistance laitière
0.39 pour les CCS
p. 3
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
L’enregistrement de l’ingestion
Des outils de phénotypages de l’ingestion
- Distributeurs automatiques de concentré
de fourrage
d’eau avec pesée animale
- Les portillons fourrage
concentrés eau + pesée animal
portillons
p. 4
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
Les distributeurs d’aliments en situation
Pour une vingtaine d’animaux
Photo Q. Le Graverand
eau + pesée
concentrés
fourrages
p. 5
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
L’efficacité alimentaire (illustration en ovins allaitants)
L’indice de consommation (Feed Conversion Ratio):
La consommation résiduelle (RFI pour residual feed intake):
IC
efficacité
En pratique : la RFI s’obtient par régression linéaire multiple
Ingéré moyen= µ + α GMQ + β épaisseur de muscle + γ épaisseur de gras + δ poids métabolique + ɛ
RFI
1400
1600
1800
2000
2200
2400
2600
1400 1600 1800 2000 2200 2400 2600 Ingestion théorique (g)
Ingestion mesurée (g)
𝑖𝑛𝑔é𝑟é 𝑟é𝑒𝑙 − 𝑖𝑛𝑔é𝑟é 𝑡ℎé𝑜𝑟𝑖𝑞𝑢𝑒
Individus qui mangent moins
que ce qu’ils devraient
 efficaces RFI -
Individus qui mangent
plus que ce qu’ils
devraient
 Gaspilleurs RFI +
𝑄𝑢𝑎𝑛𝑡𝑖𝑡é 𝑖𝑛𝑔é𝑟é𝑒
𝑄𝑢𝑎𝑛𝑡𝑖𝑡é 𝑑𝑒 𝑝𝑟𝑜𝑑𝑢𝑖𝑡
p. 6
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
L’importance de connaître la quantité ingérée
Présentation par Coralie dans quelques minutes!
p. 7
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
L’importance de connaître la quantité ingérée
48 brebis Lacaune en 2ème et 3ème lactations avec:
- Ingestion connue sur 70 jours (portillons)
- Production laitière
- Poids vif
- NEC
1 fois par semaine,
pendant 4 mois
Calcul Efficacité alimentaire « vraie »
(ratio)
Est-ce que ces 4 phénotypes sont indispensables au calcul du ratio?
Peut-on utiliser des valeurs moyennes quand les données sont manquantes?
Un poids vif moyen ?
Une ingestion moyenne?
Une NEC moyenne?
Une production laitière moyenne?
Importance dans le calcul du ratio:
+
-
Production laitière
Ingestion
NEC
Poids vifs
p. 8
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
Objectif principal du WP1
Identifier des prédicteurs de l’ingestion
et/ou de l’efficacité alimentaire
p. 9
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
Les nouveaux phénotypes
Les métabolites sanguins Le microbiote ruminal
À partir d’une prise de sang
/! délai par rapport au dernier repas!
Des métabolites précis :
glucose, β-hydroxybutyrate, AGNE, …
par dosage en laboratoire
sur le terrain : le kit Abbot
Sans a priori : les spectres RMN
Bactéries Champignons Protozoaires Archées
Prélèvement ruminal par
sondage œsophagien
p. 10
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
Les nouveaux phénotypes
Les métabolites sanguins
Travaux de thèse Florian Touitou
Agneaux mâles Romane efficaces vs. moins efficaces:
- pas de différences significatives dans le métabolome ruminal
- quelques différences significatives dans le métabolome sanguin
En pratique, on cherche les métabolites qui différencient le plus les deux lignées.
Des acides aminés plus présents
chez les animaux peu efficaces
Des intermédiaires du métabolisme
énergétique plus présents chez des
animaux efficaces
Régime = concentré Régime = 2/3 foin + 1/3 concentré
À venir : une approche
« à l’aveugle » des spectres …
p. 11
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
Les nouveaux phénotypes
Le microbiote ruminal
Très peu de différences entre les lignées : la sélection génétique pour la persistance laitière, le comptage de cellules somatiques du lait
ou la consommation résiduelle ne modifient pas significativement le microbiote ruminal.
On travaille avec des OTUs : ~ 2 000 OTUs en brebis laitières
~ 530 OTUs chez des agneaux Romane nourris de concentrés
~ 1 000 OTUs chez des agneaux Romane avec une ration mixte
Mais des liens entre des OTUs et la composition fine du lait
OTUs positivement
corrélés avec des acides
gras courts/moyens
saturés
OTUs négativement
corrélés avec des acides
gras et des caséines.
Travaux de thèse Guillermo Martinez-Boggio et Quentin Le Graverand
Martinez-Boggio et al., 2021 ; Le Graverand et al., in prep.
Le microbiote ruminal ne permet pas de prédire
l’ingestion ni la consommation résiduelle
Année prédite
Models Prédicteurs 2019 2020
sPLSR
16S -0.116 0.191
Animal 0.763 0.810
Animal+16S 0.726 0.818
RFR
16S 0.031 0.312
Animal 0.777 0.773
Animal+16S 0.709 0.737
p. 12
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
Les nouveaux phénotypes
Les spectres proche infra-rouge dans les fèces
Régimes
étudiés
Caractère prédit
Nb
échantillons
SECV R²CV
Concentrés
RFI 91 137.61 0.02
FCR 91 0.96 0.04
Ingestion moyenne 15 jours (g/kg MW) 261 9.73 0.21
Ingestion moyenne 2 days (g/kg MW) 244 13.07 0.29
Fourrages
FCR 47 9.70 0.15
Ingestion moyenne 15 days (g/kg MW) 161 8.71 0.19
Ingestion moyenne 2 days (g/kg MW) 163 11.48 0.42
Deux
régimes
FCR 141 3.98 0.61
Ingestion moyenne 15 days (g/kg MW) 423 9.14 0.72
Ingestion moyenne 2 days (g/kg MW) 413 13.07 0.63
R²CV = coefficient de determination de la validation croisée [0;1].
Intra-régime :
mauvaise prédiction
de la quantité ingérée
La meilleure prédiction de
la quantité ingérée est
obtenue en utilisant les
données des deux régimes
p. 13
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
Ce qu’il faut retenir pour les prédicteurs de l’ingestion et/ou de
l’efficacité alimentaire
Pour le moment les prédicteurs les plus prometteurs semblent être liés au métabolisme de l’animal.
Les performances zootechniques sont de bons prédicteurs des quantités ingérées.
Le microbiote ruminal n’est pas différent entre des animaux divergents sur les cellules du lait, la
persistance laitière ou la consommation résiduelle.
Le microbiote ruminal n’est pas un bon prédicteur de l’ingestion et/ou de la consommation résiduelle.
À venir :
Prédire l’ingestion et/ou la consommation résiduelle à partir du métabolome sanguin
Prédire les émissions de GES à partir du microbiote ruminal
Prédire l’ingestion (et la consommation résiduelle?) en utilisant les émissions de GES (travaux INIA-UY)
p. 14
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
WP2 – Santé et bien-être
Cinq thématiques
L’influence de l’expérience précoce
Le comportement
La dynamique des réserves corporelles
Les mutations létales
La longévité fonctionnelle
UE P3R (Bourges)
Alpine
Héritabilité ~ 0.10
UE La Fage
Romane
Races ovines laitières
Données de la sélection génomique
Et validation en UE
p. 15
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
Marie Ithurbide et al., D Dairy Sci 2022
Sélection divergente sur la longévité fonctionnelle
à l’UE de Bourges
( N = 440 Chèvres Alpine suivies entre 2018 et 2021)
Meilleure survie des
LGV+
??
Facteur Risque
relatif
Intervalle
LGV+ / LGV- 0,64 0,47 0,88 0,005
Année (2017/2018) 1,43 0,97 2,18 0,069
(2019/2018) 1,45 0,91 2,32 0,113
(2020/2018) 1,07 0,57 1,99 0,826
(2021/2018) 3,01 1,5 5,97 0,002
Croissance (rythme) 0,33 0,25 0,43 <0,001
Traitement (pb santé) 2,03 1,31 3,13 0,001
IgG sérique élevé (à 3 j) 0,64 0,49 0,96 0,028
Facteur de risque (vie productive écourtée)
Taux de réforme = 62.4%(LGV-) vs. 49.5%(LGV+)
Longévité et immunité du jeune (lignée LGV de Bourges)
p. 16
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
Caractères et effectifs
N = 422 chevreaux
IgG sériques (âge = 3-5 jours)
=immunité transmise par le colostrum de la
mère et assimilée par le chevreau
N = 201 chèvres adultes
[IgG]
IgG totaux
Paramètres génétiques h² IgG sériques =0.04 ± 0.07
Dans le colostrum
GWAS à venir
h² rg
Master 2021: Marine Wicki
IgG Quantité Cellules
totaux de lait (lscs)
IgG
Quantité de lait
Cellules (lscs)
Longévité et immunité du jeune (lignée LGV de Bourges)
p. 17
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
Sélection divergente sur des critères comportementaux
La réactivité des
agnelles au sevrage
est très corrélée à la
réactivité maternelle
des brebis.
Hypothèse : L’adaptation à des environnements contraignants serait améliorée par de plus
fortes : sociabilité, docilité envers les humains et réactivité maternelle.
Arena test
(weaning)
Test du couloir
Arena test
(lambing)
Test de l’éloignement
Test de l’arène
(sevrage)
Test de l’arène
(agnelage)
Animaux Caractères Héritabilité Corrélations
génétiques
Agneaux
(au sevrage)
Sociabilité / congénères 0.2 to 0.5 0.3 avec la docilité
Docilité / humains 0.2
Brebis
(à l’agnelage)
Réactivité maternelle 0.10 to 0.45 0.7 to 0.8 with
Sociability
Hazard et al., in progress (JABG)
Expériences de selection divergente:
- Sociabilité /congénères
(forte / faible sociabilité: S+/S-)
- Docilité /humains
(forte / faible docilité : H+/H-)
 S+/S- : 1,8 σg  H+/H- : 1,0 σg
p. 18
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
Influence de l’expérience précoce
sur la production, l’adaptation, le bien-être et la santé
Agnelles
issues de
RFI+
Agnelles
issues de
RFI-
Allaitement artificiel (AA):
Ø mère, Ration concentrée ou
mixte peu diversifiée, Ø pâturage
Allaitement maternel (AM) : présence mère,
Ressources fourragères diversifiées, Pâturage
Elevage entre 0 et 3 mois
 Quels effets sur:
• Comportement : activité, réactivité, robustesse comportementale,
sociabilité, adaptation au pâturage et recherche de la nourriture et de
l’ombre, exploration … et aptitudes maternelles en fin d’expé
• Production : croissance, NEC, analyses du microbiote ruminal
• Santé : parasitisme, blessures, santé gobale (toux, diarrhée…)
Principaux résultats:
- Les AA prennent plus de risque (test de
franchissement d’obstacle)
- Les AA réagissent moins à des stimuli agressifs
- Les AA ont plus exploré l’environnement, le premier
jour seulement
- Les AA ont passé moins de temps à s’alimenter et à
s’abriter que les AM
- Les agnelles issues de béliers peu efficaces ont plus
ruminé que les agnelles issues de béliers efficaces,
quel que soit l’allaitement.
 La mise en plein-air intégral est un challenge pour
les AA, l'absence de différence de GMQ au-delà du
premier mois suivant l'entrée sur les parcelles indique
une amélioration rapide de ces capacités chez des
animaux soumis à un environnement totalement
nouveau.
p. 19
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
La dynamique des réserves corporelles
Hypothèse : Une bonne gestion des réserves corporelles améliorerait la résilience
INRAE experimental
farm: La Fage
NEC enregistrées sur les brebis Romane élevées en plein-air intégral
- niveaux de NEC à des points physiologiques clés
- variations de NEC
 QTL sur le chr. 1 associé aux niveaux de NEC pendant la phase de mobilisation (mi-
gestation – sevrage)
 Il explique 5% de la variance phénotypique
 Un gène candidat : LEPR (récepteur à la Leptine) connu pour être impliqué dans la régulation
de la lipolyse dans les tissus adipeux
 Une mutation candidate : remplacement d’une Proline par une Sérine dans le dernier
exon (proche des sites de phosphorylation de la tyrosine dans le domaine cytoplamique du
récepteur)
 les brebis porteuses de la mutation ont des NEC supérieures à tous les stades
physiologiques.
Chromosome plot for BCS at lambing
Effect of
LEPR
genotype
p. 20
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
Caractérisation des phénotypes liés à des anomalies génétiques récessives
létales chez l’agneau
Réalisation d’accouplements à risque
(Brebis et béliers hétérozygotes)
Raisonnement de génétique inverse
basé sur l’utilisation de données haut-
débit de génotypage pour identifier des
régions du génome en déficit d’animaux
homozygotes
Porteur
[m/+]
Génotype connu et
phénotype connu!
Hypothèse: Les animaux homozygotes
[m/m] ne sont pas viables, pas d’accès
aux génotypes ni aux phénotypes
Identification de mutations
entrainant de la mortalité dans
une période allant du stade
embryonnaire au stade juvénile
CASDAR n°20ART1532777
Maxime Ben Braiek, Stéphane Fabre, Carole Moreno-Romieux
Gestion des mutations en élevages pour
améliorer la santé, le bien-être, survie agneau
Séquençage du génome
Génotypage spécifique des
mutations
1
2
3
p. 21
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
IE Langlade
Caractérisation des phénotypes liés à des anomalies génétiques récessives
létales chez l’agneau
Problèmes de santé (mortalité juvénile)
Fécondation Naissance
gestation Croissance agneaux
Défauts embryons (développement précoce) Mortalité périnatale
IDI1 ORC5 SLC33A1 MMUT CCDC65
Avril-Mai 2022
CASDAR n°20ART1532777
Synchronisation et superovulation des brebis +
IA + collecte embryons
 Dénombrement, classification, contrôle
qualité, génotypage, hyp de mortalité
embryonnaire
Défaut métabolique lié à
l’accumulation d’acide
méthylmalonique
 Mortalité périnatale
(mort-né à qq heures)
Défaut respiratoire, susceptibilité
à des pneumonies infectieuses 
Mortalité juvénile (15j-1 mois)
IE Langlade IE Langlade +
UE La Fage
↘Réussite IA ↗ taux de mort-né
p. 22
SMARTER – Table ronde France
Mercredi 6 avril 2022
Conclusion
De nombreuses études utilisant des dispositifs de lignées divergentes
 Analyse de biomarqueurs
Des outils de phénotypage précis
Quelles stratégies de phénotypage (précoce / adulte)? Pour l’ingestion, le comportement, l’immunité …
Identification de mutations causales : dynamique des réserves corporelles et mutations létales
Toutes ces études ne sont pas terminées : nouveaux résultats attendus avant la fin de SMARTER et au-delà.
Merci pour votre attention

Contenu connexe

Similaire à Work Packages 1&2 : De nouveaux indicateurs pour évaluer l'efficacité et la résilience des petits ruminants

Similaire à Work Packages 1&2 : De nouveaux indicateurs pour évaluer l'efficacité et la résilience des petits ruminants (20)

Provinlait pgmselection - GLagriffoul
Provinlait pgmselection - GLagriffoulProvinlait pgmselection - GLagriffoul
Provinlait pgmselection - GLagriffoul
 
WP6 : Outils pratiques pour la sélection : bénéfice de la coopération interna...
WP6 : Outils pratiques pour la sélection : bénéfice de la coopération interna...WP6 : Outils pratiques pour la sélection : bénéfice de la coopération interna...
WP6 : Outils pratiques pour la sélection : bénéfice de la coopération interna...
 
Provinlait Conf feedfood-BFAH
Provinlait Conf feedfood-BFAHProvinlait Conf feedfood-BFAH
Provinlait Conf feedfood-BFAH
 
Avancer l’âge au 1er vêlage en bovins allaitants : quelles possibilités de dé...
Avancer l’âge au 1er vêlage en bovins allaitants : quelles possibilités de dé...Avancer l’âge au 1er vêlage en bovins allaitants : quelles possibilités de dé...
Avancer l’âge au 1er vêlage en bovins allaitants : quelles possibilités de dé...
 
GAL2023 - Qualités et authentification du lait selon les modes de production
GAL2023 - Qualités et authentification du lait selon les modes de productionGAL2023 - Qualités et authentification du lait selon les modes de production
GAL2023 - Qualités et authentification du lait selon les modes de production
 
[iSAGE] Evaluer la durabilité des élevages ovins et caprins
[iSAGE] Evaluer la durabilité des élevages ovins et caprins[iSAGE] Evaluer la durabilité des élevages ovins et caprins
[iSAGE] Evaluer la durabilité des élevages ovins et caprins
 
INRA 2018 : de nouvelles recommandations pour alimenter son troupeau | JTC 2019
INRA 2018 : de nouvelles recommandations pour alimenter son troupeau | JTC 2019INRA 2018 : de nouvelles recommandations pour alimenter son troupeau | JTC 2019
INRA 2018 : de nouvelles recommandations pour alimenter son troupeau | JTC 2019
 
Projet Valcabri - Reconquête de l'engraissement du chevreau à la ferme
Projet Valcabri - Reconquête de l'engraissement du chevreau à la fermeProjet Valcabri - Reconquête de l'engraissement du chevreau à la ferme
Projet Valcabri - Reconquête de l'engraissement du chevreau à la ferme
 
Val cabri caprinov
Val cabri caprinovVal cabri caprinov
Val cabri caprinov
 
4. Outils pour le traitement ciblé et le traitement sélectif : Indicate...
4.       Outils pour le traitement ciblé et le traitement sélectif : Indicate...4.       Outils pour le traitement ciblé et le traitement sélectif : Indicate...
4. Outils pour le traitement ciblé et le traitement sélectif : Indicate...
 
Caprinov2023 Ruminal
Caprinov2023 RuminalCaprinov2023 Ruminal
Caprinov2023 Ruminal
 
UMT_STAR_webinaire140324_05_SMARTER_FTortereau.pdf
UMT_STAR_webinaire140324_05_SMARTER_FTortereau.pdfUMT_STAR_webinaire140324_05_SMARTER_FTortereau.pdf
UMT_STAR_webinaire140324_05_SMARTER_FTortereau.pdf
 
UMT_STAR_webinaire140324_04_SMARTER_MChassier.pdf
UMT_STAR_webinaire140324_04_SMARTER_MChassier.pdfUMT_STAR_webinaire140324_04_SMARTER_MChassier.pdf
UMT_STAR_webinaire140324_04_SMARTER_MChassier.pdf
 
Les acquis de Cap protéines, un programme d'anticipation technique pour les é...
Les acquis de Cap protéines, un programme d'anticipation technique pour les é...Les acquis de Cap protéines, un programme d'anticipation technique pour les é...
Les acquis de Cap protéines, un programme d'anticipation technique pour les é...
 
Itinéraires techniques d'engraissement - Claire Boyer
Itinéraires techniques d'engraissement - Claire BoyerItinéraires techniques d'engraissement - Claire Boyer
Itinéraires techniques d'engraissement - Claire Boyer
 
Indicateurs de bien-être animal
Indicateurs de bien-être animal Indicateurs de bien-être animal
Indicateurs de bien-être animal
 
[GAV2019] Beef Alim : quelles avancées pour l'efficacité alimentaire ? Les di...
[GAV2019] Beef Alim : quelles avancées pour l'efficacité alimentaire ? Les di...[GAV2019] Beef Alim : quelles avancées pour l'efficacité alimentaire ? Les di...
[GAV2019] Beef Alim : quelles avancées pour l'efficacité alimentaire ? Les di...
 
SPACE 22 Quoi_de_neuf_en santé_et_BEA_des_JB.pdf
SPACE 22 Quoi_de_neuf_en santé_et_BEA_des_JB.pdfSPACE 22 Quoi_de_neuf_en santé_et_BEA_des_JB.pdf
SPACE 22 Quoi_de_neuf_en santé_et_BEA_des_JB.pdf
 
WP7 - Des objectifs de sélection équilibrés pour la résilience agro-écologique
WP7 - Des objectifs de sélection équilibrés pour la résilience agro-écologiqueWP7 - Des objectifs de sélection équilibrés pour la résilience agro-écologique
WP7 - Des objectifs de sélection équilibrés pour la résilience agro-écologique
 
[iSAGE] Panorama des projets conduits par les partenaires d'iSAGE
[iSAGE] Panorama des projets conduits par les partenaires d'iSAGE[iSAGE] Panorama des projets conduits par les partenaires d'iSAGE
[iSAGE] Panorama des projets conduits par les partenaires d'iSAGE
 

Plus de Institut de l'Elevage - Idele

Plus de Institut de l'Elevage - Idele (20)

Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024
Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024
Note agro-climatique et prairies n°3 - Mai 2024
 
Provinlait_Comment améliorer les performances environnementales et économique...
Provinlait_Comment améliorer les performances environnementales et économique...Provinlait_Comment améliorer les performances environnementales et économique...
Provinlait_Comment améliorer les performances environnementales et économique...
 
#Pause travail 9 Fnab BEEBBio 13 mai 2024.pdf
#Pause travail 9 Fnab BEEBBio 13 mai 2024.pdf#Pause travail 9 Fnab BEEBBio 13 mai 2024.pdf
#Pause travail 9 Fnab BEEBBio 13 mai 2024.pdf
 
JTC 2024 Bâtiment et Photovoltaïque.pdf
JTC 2024  Bâtiment et Photovoltaïque.pdfJTC 2024  Bâtiment et Photovoltaïque.pdf
JTC 2024 Bâtiment et Photovoltaïque.pdf
 
GAL2024 - L'élevage laitier cultive la biodiversité
GAL2024 - L'élevage laitier cultive la biodiversitéGAL2024 - L'élevage laitier cultive la biodiversité
GAL2024 - L'élevage laitier cultive la biodiversité
 
GAL2024 - Consommations et productions d'énergies dans les exploitations lait...
GAL2024 - Consommations et productions d'énergies dans les exploitations lait...GAL2024 - Consommations et productions d'énergies dans les exploitations lait...
GAL2024 - Consommations et productions d'énergies dans les exploitations lait...
 
GAL2024 - Méthane 2030 : une démarche collective française à destination de t...
GAL2024 - Méthane 2030 : une démarche collective française à destination de t...GAL2024 - Méthane 2030 : une démarche collective française à destination de t...
GAL2024 - Méthane 2030 : une démarche collective française à destination de t...
 
GAL2024 - Décarbonation du secteur laitier : la filière s'engage
GAL2024 - Décarbonation du secteur laitier : la filière s'engageGAL2024 - Décarbonation du secteur laitier : la filière s'engage
GAL2024 - Décarbonation du secteur laitier : la filière s'engage
 
GAL2024 - Changements climatiques et maladies émergentes
GAL2024 - Changements climatiques et maladies émergentesGAL2024 - Changements climatiques et maladies émergentes
GAL2024 - Changements climatiques et maladies émergentes
 
GAL2024 - Parcellaire des fermes laitières : en enjeu de compétitivité et de ...
GAL2024 - Parcellaire des fermes laitières : en enjeu de compétitivité et de ...GAL2024 - Parcellaire des fermes laitières : en enjeu de compétitivité et de ...
GAL2024 - Parcellaire des fermes laitières : en enjeu de compétitivité et de ...
 
GAL2024 - Traite des vaches laitières : au coeur des stratégies d'évolution d...
GAL2024 - Traite des vaches laitières : au coeur des stratégies d'évolution d...GAL2024 - Traite des vaches laitières : au coeur des stratégies d'évolution d...
GAL2024 - Traite des vaches laitières : au coeur des stratégies d'évolution d...
 
GAL2024 - Renouvellement des actifs : un enjeu pour la filière laitière franç...
GAL2024 - Renouvellement des actifs : un enjeu pour la filière laitière franç...GAL2024 - Renouvellement des actifs : un enjeu pour la filière laitière franç...
GAL2024 - Renouvellement des actifs : un enjeu pour la filière laitière franç...
 
GAL2024 - Situation laitière 2023-2024 : consommation, marchés, prix et revenus
GAL2024 - Situation laitière 2023-2024 : consommation, marchés, prix et revenusGAL2024 - Situation laitière 2023-2024 : consommation, marchés, prix et revenus
GAL2024 - Situation laitière 2023-2024 : consommation, marchés, prix et revenus
 
JTC 2024 La relance de la filière de la viande de chevreau.pdf
JTC 2024 La relance de la filière de la viande de chevreau.pdfJTC 2024 La relance de la filière de la viande de chevreau.pdf
JTC 2024 La relance de la filière de la viande de chevreau.pdf
 
JTC 2024 - Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et ...
JTC 2024 - Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et ...JTC 2024 - Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et ...
JTC 2024 - Leviers d’adaptation au changement climatique, qualité du lait et ...
 
JTC 2024 - SMARTER Retour sur les indicateurs de santé .pdf
JTC 2024 - SMARTER Retour sur les indicateurs de santé .pdfJTC 2024 - SMARTER Retour sur les indicateurs de santé .pdf
JTC 2024 - SMARTER Retour sur les indicateurs de santé .pdf
 
JTC 2024 - DeCremoux_Anomalies_génétiques.pdf
JTC 2024 - DeCremoux_Anomalies_génétiques.pdfJTC 2024 - DeCremoux_Anomalies_génétiques.pdf
JTC 2024 - DeCremoux_Anomalies_génétiques.pdf
 
JTC 2024 - Réglementation européenne BEA et Transport.pdf
JTC 2024 - Réglementation européenne BEA et Transport.pdfJTC 2024 - Réglementation européenne BEA et Transport.pdf
JTC 2024 - Réglementation européenne BEA et Transport.pdf
 
CAP2ER_GC_Presentation_Outil_20240422.pptx
CAP2ER_GC_Presentation_Outil_20240422.pptxCAP2ER_GC_Presentation_Outil_20240422.pptx
CAP2ER_GC_Presentation_Outil_20240422.pptx
 
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
 

Work Packages 1&2 : De nouveaux indicateurs pour évaluer l'efficacité et la résilience des petits ruminants

  • 1. p. 1 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 SMARTER – Table ronde France Work Packages 1 et 2 – De nouveaux indicateurs pour évaluer l’efficacité et la résilience des petits ruminants Focus sur les expérimentations en unités expérimentales : UE P3R Bourges et La Fage Christel Marie-Etancelin, Rachel Rupp, Dominique Hazard, Flavie Tortereau
  • 2. p. 2 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 Nos animaux expérimentaux Des lignées divergentes Sur la consommation résiduelle Sur la persistance laitière Sur le comptage de cellules somatiques du lait Sur la longévité fonctionnelle UE P3R (Bourges) Alpine Héritabilité ~ 0.10 UE P3R (Bourges) et La Fage Romane Agneaux en croissance Héritabilité = 0.45 UE La Fage Lacaune Héritabilité = 0.16 pour la persistance laitière 0.39 pour les CCS
  • 3. p. 3 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 L’enregistrement de l’ingestion Des outils de phénotypages de l’ingestion - Distributeurs automatiques de concentré de fourrage d’eau avec pesée animale - Les portillons fourrage concentrés eau + pesée animal portillons
  • 4. p. 4 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 Les distributeurs d’aliments en situation Pour une vingtaine d’animaux Photo Q. Le Graverand eau + pesée concentrés fourrages
  • 5. p. 5 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 L’efficacité alimentaire (illustration en ovins allaitants) L’indice de consommation (Feed Conversion Ratio): La consommation résiduelle (RFI pour residual feed intake): IC efficacité En pratique : la RFI s’obtient par régression linéaire multiple Ingéré moyen= µ + α GMQ + β épaisseur de muscle + γ épaisseur de gras + δ poids métabolique + ɛ RFI 1400 1600 1800 2000 2200 2400 2600 1400 1600 1800 2000 2200 2400 2600 Ingestion théorique (g) Ingestion mesurée (g) 𝑖𝑛𝑔é𝑟é 𝑟é𝑒𝑙 − 𝑖𝑛𝑔é𝑟é 𝑡ℎé𝑜𝑟𝑖𝑞𝑢𝑒 Individus qui mangent moins que ce qu’ils devraient  efficaces RFI - Individus qui mangent plus que ce qu’ils devraient  Gaspilleurs RFI + 𝑄𝑢𝑎𝑛𝑡𝑖𝑡é 𝑖𝑛𝑔é𝑟é𝑒 𝑄𝑢𝑎𝑛𝑡𝑖𝑡é 𝑑𝑒 𝑝𝑟𝑜𝑑𝑢𝑖𝑡
  • 6. p. 6 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 L’importance de connaître la quantité ingérée Présentation par Coralie dans quelques minutes!
  • 7. p. 7 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 L’importance de connaître la quantité ingérée 48 brebis Lacaune en 2ème et 3ème lactations avec: - Ingestion connue sur 70 jours (portillons) - Production laitière - Poids vif - NEC 1 fois par semaine, pendant 4 mois Calcul Efficacité alimentaire « vraie » (ratio) Est-ce que ces 4 phénotypes sont indispensables au calcul du ratio? Peut-on utiliser des valeurs moyennes quand les données sont manquantes? Un poids vif moyen ? Une ingestion moyenne? Une NEC moyenne? Une production laitière moyenne? Importance dans le calcul du ratio: + - Production laitière Ingestion NEC Poids vifs
  • 8. p. 8 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 Objectif principal du WP1 Identifier des prédicteurs de l’ingestion et/ou de l’efficacité alimentaire
  • 9. p. 9 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 Les nouveaux phénotypes Les métabolites sanguins Le microbiote ruminal À partir d’une prise de sang /! délai par rapport au dernier repas! Des métabolites précis : glucose, β-hydroxybutyrate, AGNE, … par dosage en laboratoire sur le terrain : le kit Abbot Sans a priori : les spectres RMN Bactéries Champignons Protozoaires Archées Prélèvement ruminal par sondage œsophagien
  • 10. p. 10 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 Les nouveaux phénotypes Les métabolites sanguins Travaux de thèse Florian Touitou Agneaux mâles Romane efficaces vs. moins efficaces: - pas de différences significatives dans le métabolome ruminal - quelques différences significatives dans le métabolome sanguin En pratique, on cherche les métabolites qui différencient le plus les deux lignées. Des acides aminés plus présents chez les animaux peu efficaces Des intermédiaires du métabolisme énergétique plus présents chez des animaux efficaces Régime = concentré Régime = 2/3 foin + 1/3 concentré À venir : une approche « à l’aveugle » des spectres …
  • 11. p. 11 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 Les nouveaux phénotypes Le microbiote ruminal Très peu de différences entre les lignées : la sélection génétique pour la persistance laitière, le comptage de cellules somatiques du lait ou la consommation résiduelle ne modifient pas significativement le microbiote ruminal. On travaille avec des OTUs : ~ 2 000 OTUs en brebis laitières ~ 530 OTUs chez des agneaux Romane nourris de concentrés ~ 1 000 OTUs chez des agneaux Romane avec une ration mixte Mais des liens entre des OTUs et la composition fine du lait OTUs positivement corrélés avec des acides gras courts/moyens saturés OTUs négativement corrélés avec des acides gras et des caséines. Travaux de thèse Guillermo Martinez-Boggio et Quentin Le Graverand Martinez-Boggio et al., 2021 ; Le Graverand et al., in prep. Le microbiote ruminal ne permet pas de prédire l’ingestion ni la consommation résiduelle Année prédite Models Prédicteurs 2019 2020 sPLSR 16S -0.116 0.191 Animal 0.763 0.810 Animal+16S 0.726 0.818 RFR 16S 0.031 0.312 Animal 0.777 0.773 Animal+16S 0.709 0.737
  • 12. p. 12 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 Les nouveaux phénotypes Les spectres proche infra-rouge dans les fèces Régimes étudiés Caractère prédit Nb échantillons SECV R²CV Concentrés RFI 91 137.61 0.02 FCR 91 0.96 0.04 Ingestion moyenne 15 jours (g/kg MW) 261 9.73 0.21 Ingestion moyenne 2 days (g/kg MW) 244 13.07 0.29 Fourrages FCR 47 9.70 0.15 Ingestion moyenne 15 days (g/kg MW) 161 8.71 0.19 Ingestion moyenne 2 days (g/kg MW) 163 11.48 0.42 Deux régimes FCR 141 3.98 0.61 Ingestion moyenne 15 days (g/kg MW) 423 9.14 0.72 Ingestion moyenne 2 days (g/kg MW) 413 13.07 0.63 R²CV = coefficient de determination de la validation croisée [0;1]. Intra-régime : mauvaise prédiction de la quantité ingérée La meilleure prédiction de la quantité ingérée est obtenue en utilisant les données des deux régimes
  • 13. p. 13 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 Ce qu’il faut retenir pour les prédicteurs de l’ingestion et/ou de l’efficacité alimentaire Pour le moment les prédicteurs les plus prometteurs semblent être liés au métabolisme de l’animal. Les performances zootechniques sont de bons prédicteurs des quantités ingérées. Le microbiote ruminal n’est pas différent entre des animaux divergents sur les cellules du lait, la persistance laitière ou la consommation résiduelle. Le microbiote ruminal n’est pas un bon prédicteur de l’ingestion et/ou de la consommation résiduelle. À venir : Prédire l’ingestion et/ou la consommation résiduelle à partir du métabolome sanguin Prédire les émissions de GES à partir du microbiote ruminal Prédire l’ingestion (et la consommation résiduelle?) en utilisant les émissions de GES (travaux INIA-UY)
  • 14. p. 14 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 WP2 – Santé et bien-être Cinq thématiques L’influence de l’expérience précoce Le comportement La dynamique des réserves corporelles Les mutations létales La longévité fonctionnelle UE P3R (Bourges) Alpine Héritabilité ~ 0.10 UE La Fage Romane Races ovines laitières Données de la sélection génomique Et validation en UE
  • 15. p. 15 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 Marie Ithurbide et al., D Dairy Sci 2022 Sélection divergente sur la longévité fonctionnelle à l’UE de Bourges ( N = 440 Chèvres Alpine suivies entre 2018 et 2021) Meilleure survie des LGV+ ?? Facteur Risque relatif Intervalle LGV+ / LGV- 0,64 0,47 0,88 0,005 Année (2017/2018) 1,43 0,97 2,18 0,069 (2019/2018) 1,45 0,91 2,32 0,113 (2020/2018) 1,07 0,57 1,99 0,826 (2021/2018) 3,01 1,5 5,97 0,002 Croissance (rythme) 0,33 0,25 0,43 <0,001 Traitement (pb santé) 2,03 1,31 3,13 0,001 IgG sérique élevé (à 3 j) 0,64 0,49 0,96 0,028 Facteur de risque (vie productive écourtée) Taux de réforme = 62.4%(LGV-) vs. 49.5%(LGV+) Longévité et immunité du jeune (lignée LGV de Bourges)
  • 16. p. 16 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 Caractères et effectifs N = 422 chevreaux IgG sériques (âge = 3-5 jours) =immunité transmise par le colostrum de la mère et assimilée par le chevreau N = 201 chèvres adultes [IgG] IgG totaux Paramètres génétiques h² IgG sériques =0.04 ± 0.07 Dans le colostrum GWAS à venir h² rg Master 2021: Marine Wicki IgG Quantité Cellules totaux de lait (lscs) IgG Quantité de lait Cellules (lscs) Longévité et immunité du jeune (lignée LGV de Bourges)
  • 17. p. 17 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 Sélection divergente sur des critères comportementaux La réactivité des agnelles au sevrage est très corrélée à la réactivité maternelle des brebis. Hypothèse : L’adaptation à des environnements contraignants serait améliorée par de plus fortes : sociabilité, docilité envers les humains et réactivité maternelle. Arena test (weaning) Test du couloir Arena test (lambing) Test de l’éloignement Test de l’arène (sevrage) Test de l’arène (agnelage) Animaux Caractères Héritabilité Corrélations génétiques Agneaux (au sevrage) Sociabilité / congénères 0.2 to 0.5 0.3 avec la docilité Docilité / humains 0.2 Brebis (à l’agnelage) Réactivité maternelle 0.10 to 0.45 0.7 to 0.8 with Sociability Hazard et al., in progress (JABG) Expériences de selection divergente: - Sociabilité /congénères (forte / faible sociabilité: S+/S-) - Docilité /humains (forte / faible docilité : H+/H-)  S+/S- : 1,8 σg  H+/H- : 1,0 σg
  • 18. p. 18 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 Influence de l’expérience précoce sur la production, l’adaptation, le bien-être et la santé Agnelles issues de RFI+ Agnelles issues de RFI- Allaitement artificiel (AA): Ø mère, Ration concentrée ou mixte peu diversifiée, Ø pâturage Allaitement maternel (AM) : présence mère, Ressources fourragères diversifiées, Pâturage Elevage entre 0 et 3 mois  Quels effets sur: • Comportement : activité, réactivité, robustesse comportementale, sociabilité, adaptation au pâturage et recherche de la nourriture et de l’ombre, exploration … et aptitudes maternelles en fin d’expé • Production : croissance, NEC, analyses du microbiote ruminal • Santé : parasitisme, blessures, santé gobale (toux, diarrhée…) Principaux résultats: - Les AA prennent plus de risque (test de franchissement d’obstacle) - Les AA réagissent moins à des stimuli agressifs - Les AA ont plus exploré l’environnement, le premier jour seulement - Les AA ont passé moins de temps à s’alimenter et à s’abriter que les AM - Les agnelles issues de béliers peu efficaces ont plus ruminé que les agnelles issues de béliers efficaces, quel que soit l’allaitement.  La mise en plein-air intégral est un challenge pour les AA, l'absence de différence de GMQ au-delà du premier mois suivant l'entrée sur les parcelles indique une amélioration rapide de ces capacités chez des animaux soumis à un environnement totalement nouveau.
  • 19. p. 19 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 La dynamique des réserves corporelles Hypothèse : Une bonne gestion des réserves corporelles améliorerait la résilience INRAE experimental farm: La Fage NEC enregistrées sur les brebis Romane élevées en plein-air intégral - niveaux de NEC à des points physiologiques clés - variations de NEC  QTL sur le chr. 1 associé aux niveaux de NEC pendant la phase de mobilisation (mi- gestation – sevrage)  Il explique 5% de la variance phénotypique  Un gène candidat : LEPR (récepteur à la Leptine) connu pour être impliqué dans la régulation de la lipolyse dans les tissus adipeux  Une mutation candidate : remplacement d’une Proline par une Sérine dans le dernier exon (proche des sites de phosphorylation de la tyrosine dans le domaine cytoplamique du récepteur)  les brebis porteuses de la mutation ont des NEC supérieures à tous les stades physiologiques. Chromosome plot for BCS at lambing Effect of LEPR genotype
  • 20. p. 20 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 Caractérisation des phénotypes liés à des anomalies génétiques récessives létales chez l’agneau Réalisation d’accouplements à risque (Brebis et béliers hétérozygotes) Raisonnement de génétique inverse basé sur l’utilisation de données haut- débit de génotypage pour identifier des régions du génome en déficit d’animaux homozygotes Porteur [m/+] Génotype connu et phénotype connu! Hypothèse: Les animaux homozygotes [m/m] ne sont pas viables, pas d’accès aux génotypes ni aux phénotypes Identification de mutations entrainant de la mortalité dans une période allant du stade embryonnaire au stade juvénile CASDAR n°20ART1532777 Maxime Ben Braiek, Stéphane Fabre, Carole Moreno-Romieux Gestion des mutations en élevages pour améliorer la santé, le bien-être, survie agneau Séquençage du génome Génotypage spécifique des mutations 1 2 3
  • 21. p. 21 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 IE Langlade Caractérisation des phénotypes liés à des anomalies génétiques récessives létales chez l’agneau Problèmes de santé (mortalité juvénile) Fécondation Naissance gestation Croissance agneaux Défauts embryons (développement précoce) Mortalité périnatale IDI1 ORC5 SLC33A1 MMUT CCDC65 Avril-Mai 2022 CASDAR n°20ART1532777 Synchronisation et superovulation des brebis + IA + collecte embryons  Dénombrement, classification, contrôle qualité, génotypage, hyp de mortalité embryonnaire Défaut métabolique lié à l’accumulation d’acide méthylmalonique  Mortalité périnatale (mort-né à qq heures) Défaut respiratoire, susceptibilité à des pneumonies infectieuses  Mortalité juvénile (15j-1 mois) IE Langlade IE Langlade + UE La Fage ↘Réussite IA ↗ taux de mort-né
  • 22. p. 22 SMARTER – Table ronde France Mercredi 6 avril 2022 Conclusion De nombreuses études utilisant des dispositifs de lignées divergentes  Analyse de biomarqueurs Des outils de phénotypage précis Quelles stratégies de phénotypage (précoce / adulte)? Pour l’ingestion, le comportement, l’immunité … Identification de mutations causales : dynamique des réserves corporelles et mutations létales Toutes ces études ne sont pas terminées : nouveaux résultats attendus avant la fin de SMARTER et au-delà. Merci pour votre attention