Mohammed 5 University - Rabat
Département des sciences de la communication
Anthropologie de la communication
Plan
Introduction
E t y m o l o g i e
L e x i q u e
D r a p e a u
G r o u p e e t h n i q u e s
Les origines
La langue
Myt...
INTRODUCTION
Étymologie : Berbère ou Amazigh ?
 Le terme « barbare » désigne les autres peuples qui n’appartenant pas à l...
INTRODUCTION
Lexique :
 Amazigh : Homme amazigh.
 Tamazgha : Afrique du nord.
 Imazighen : Peuple Amazigh.
 Tamazight ...
INTRODUCTION
Drapeau Amazigh:
Le bleu représente la mer Méditerranée et l'océan
Atlantique.
Le vert représente la nature e...
INTRODUCTION
Principaux groupes ethniques « amazighophones » :
ORIGINES
Gabriel Camps
Islam, société et communauté. Anthropologies du Maghreb
« Et si les Berbères ne venaient
de nulle p...
ORIGINES
Gabriel Camps
société et communauté. Anthropologies du Maghreb
« La formation de la population berbère, ou plus
e...
ORIGINES
Plusieurs études génétiques, anthropologiques et linguistiques sont menées :
 Des datations au carbone 14 sur d'...
ORIGINES
Les habitants de toutes ces régions sont les descendants de ce peuple berbère qui, dès
l'époque de la formation d...
ORIGINES
 Imazighen constituent un des peuples les plus anciens de
l’humanité.
 Leur présence enTamazgha remonte à envir...
ORIGINES
Tamazagha a connu plusieurs invasions : Phéniciens, Romains,
Vandales, Byzantins, Arabes, Espagnols, Italiens, Ot...
LANGUE
LANGUE AMAZIGH
Tamazight : est la langue amazighe orale qui existe depuis la plus haute antiquité.
Tifinagh : est l...
LANGUE
Proverbes amazigh :
 Unna n tqn tizi inzit : Il vaut toujours mieux tôt que tard.
 Almmud ar timtelt : L'apprenti...
LANGUE
Prénoms amazigh :
 Amastan : « le protecteur ».
 Baragsen : « leur fierté » Du substantif abarag qui signifie fie...
MYTHOLOGIE ET CROYANCES
 La mythologie et les croyances des
premiers Amazigh d’Afrique ont connu une influence
réciproque...
MYTHOLOGIE ET CROYANCES
Croyance partagé avec les grecques :
Les Amazighes et les Grecs de l'Antiquité sont rentrés en
con...
MYTHOLOGIE ET CROYANCES
Tombes et pratiques funéraires
• Les Amazigh et leurs ancêtres croyaient à la vie après la mort.
•...
MYTHOLOGIE ET CROYANCES
 Il existe plusieurs sites à Tamzgha, dont le plus connu est celui de Mzora.
 Le monument de Mzo...
MYTHOLOGIE ET CROYANCES
Ragued
 L'enfant endormi est un mythe amazigh, c’est la
croyance en la possibilité d'un « endormi...
MYTHOLOGIE ET CROYANCES
Taghounja
 Anzar, c’est le nom masculin de la pluie, il apparaît comme
l’élément bienfaisant qui ...
CULTURE AMAZIGH
Hiérarchie Sociale
 La structure sociale des amazigh est tribale, un chef est désigné pour
commander la t...
CULTURE AMAZIGH
Statut de la femme
 Travailleuse, Guerrière, Dirigeante, Souriante, Amoureuse,
Courageuse
 Les femmes s'...
CULTURE AMAZIGH
A chaque instant de libre, les rires fusent, les chants commencent, rythmé par un
simple verre à thé sur u...
CULTURE AMAZIGH
Statut de la femme : L’exemple
de Dihya :
Kahena « prêtresse » de son vrai nom Dihya, est une
reine guerri...
CULTURE AMAZIGH
Calendrier amazigh
 Il est employé pour régler les travaux
agricoles saisonniers.
 L’an 0 correspondant ...
CULTURE AMAZIGH
LE MARIAGE :
Les préparations commencent avec l’achat des biens, des
bijoux, des cadeaux, et des vêtements...
CULTURE AMAZIGH
LE MARIAGE
La famille du marié se prépare pour envoyer les messagers
"isnayn".
Autrefois, Isnayn avaient l...
CULTURE AMAZIGH
 La fille devientTislit ,ou la mariée.
 Les femmes se regroupent pour la préparer tout
avec des chants d...
CULTURE AMAZIGH
COSTUMES
Dans la région du Souss, le
costume est presque le même.
L’homme : Classique TCHAMIR qui
s’attache au niveau du c...
COSTUMES
Dans la région du Souss, le costume est presque le même.
 Les femmes portent un volumineux Haïk, AFFAGOU, dont l...
COSTUMES
 TARZA recouvre la tête et ses pendentifs descendent jusqu’au devant des yeux.
 IDOUKANE en cuir ornées de pail...
BIJOUX
La femme amazighe accorde une
importance particulière à la bijouterie à
la fois au niveau du choix des designs
comm...
BIJOUX
 La première technique :
Consiste en le moulage et le découpage du
bijou, elle est répandue dans toute l'Afrique d...
BIJOUX
8 faits a savoir sur la bijouterie amazigh :
1. Ils sont un héritage ancestral qui se transmet de mère en fille.
2....
BIJOUX
Aserdal Tazra Tanbilt Tizerzai
Akhelkhal Abzg Boukanat Luban
LE TATOUAGE AMAZIGH
Le tatouage est lié à un ensemble de rites de
sorcellerie et de magie, il a une fonction de
communicat...
LE TATOUAGE AMAZIGH
Pourquoi ?
Attraction sexuel, Expression de sentiment, Symboliser un statut social, Evènements , ident...
LE TATOUAGE AMAZIGH
• Le croissant de lune : la matière qui naît, grandit et
meurt.
• La spirale : l’harmonie éternelle
• ...
MUSIQUE
 La musique berbère est de grande variété de styles
suivant les régions et répandue particulièrement par
la musiq...
MUSIQUE
La musique berbère, considérée comme une forme
d'expression de l'âme amazighe, se transmet de génération en
généra...
ARCHITECTURE AMAZIGH
C’est une architecture essentiellement rurale dont les procédés
sont très simples et l’application so...
ARCHITECTURE AMAZIGH
Le Ksar : C’est un château entouré de muraille qu’on trouve dans le
sud Marocain .
Le ksar comprend à...
CUISINE
L'amlou est une préparation culinaire marocaine à base d'huile
d'argan, amandes ou cacahuètes. C'est un fortifiant...
CUISINE
Anwal Ahkouk Tirm ‘tYenayer
Tazirt Ifchkan Afanrou
CUISINE
Tagoulla Aghroum
Berkoukes Tagine
AZUL
• Merci de partager votre savoir sur Slideshare afin
d’enrichir le contenu de la communauté web
marocaine, ça sera su...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les imazighen - Anthropologie et ethnologie

8 843 vues

Publié le

Ps : cette présentation ne représente même pas le 0.049 % de ce que vous devez savoir sur la civilisation amazigh.

N'hésitez pas à la partager, abonnez vous pour plus de présentations :)

Publié dans : Formation
4 commentaires
26 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
8 843
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
155
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
4
J’aime
26
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les imazighen - Anthropologie et ethnologie

  1. 1. Mohammed 5 University - Rabat Département des sciences de la communication Anthropologie de la communication
  2. 2. Plan Introduction E t y m o l o g i e L e x i q u e D r a p e a u G r o u p e e t h n i q u e s Les origines La langue Mythologie et croyance Culture Amazigh H i é r a r c h i e s o c i a l e S t a t u d e l a fe m m e C a l e n d r i e r A m a z i g h M a r i a g e C o s t u m e s B i j o u x Ta t o u a g e M u s i q u e A r c h i t e c t u r e C u i s i n e Conclusion
  3. 3. INTRODUCTION Étymologie : Berbère ou Amazigh ?  Le terme « barbare » désigne les autres peuples qui n’appartenant pas à la civilisation grecque.  Le terme Amazigh aurait le sens d'« Homme libre » ou « Rébellion »
  4. 4. INTRODUCTION Lexique :  Amazigh : Homme amazigh.  Tamazgha : Afrique du nord.  Imazighen : Peuple Amazigh.  Tamazight : Langue amazigh orale.  Tifinagh : Langue amazigh écrite.
  5. 5. INTRODUCTION Drapeau Amazigh: Le bleu représente la mer Méditerranée et l'océan Atlantique. Le vert représente la nature et les montagnes verdoyantes. Le jaune représente le sable du désert du Sahara. La lettre Z du tifinagh : (ⵣ) représente l'homme libre.
  6. 6. INTRODUCTION Principaux groupes ethniques « amazighophones » :
  7. 7. ORIGINES Gabriel Camps Islam, société et communauté. Anthropologies du Maghreb « Et si les Berbères ne venaient de nulle part ? »
  8. 8. ORIGINES Gabriel Camps société et communauté. Anthropologies du Maghreb « La formation de la population berbère, ou plus exactement des différents groupes berbères, demeure une question très controversée parce qu’elle fut mal posée. Les théories diffusionnistes ont tellement pesé depuis l’origine des recherches que toute tentative d’explication reposait traditionnellement sur des invasions, des migrations, des conquêtes, des dominations. Et si les Berbères ne venaient de nulle part ? »
  9. 9. ORIGINES Plusieurs études génétiques, anthropologiques et linguistiques sont menées :  Des datations au carbone 14 sur d'anciens fossiles.  Des tests génétiques sur les populations modernes.  Des études comparatives entre la langue berbère avec les autres langues. Ces études génétiques ainsi que les écrits d'historiens tels que Gabriel Camps et Charles-André Julien tendent à prouver que les Nord-Africains actuels descendent essentiellement des Amazighs.
  10. 10. ORIGINES Les habitants de toutes ces régions sont les descendants de ce peuple berbère qui, dès l'époque de la formation des premières sociétés humaines, occupa la partie du Nord de l'Afrique qui s'étend de la Mer Rouge aux îles Atlantiques et du Niger à la Méditerranée. « Malgré les invasions puniques, romaines, vandales, byzantines, la langue libyenne ne semble pas avoir été altérée par las influences étrangères et n'a fait que retenir de chacune quelques termes qu'elle a adoptés. Dans Sa forme moderne. elle est encore parlée dans les oasis égyptiennes d’Augilia, dans le Djebel Nefouza, à Djerba, dans l’Aurès, en Petite Kabylie, dans de nombreuses tribus au Maroc, dans certaines villes sahariennes comme Ghadamès, et enfin, chez les Touaregs . » Henri Lhote LesTouaregs du Hoggar
  11. 11. ORIGINES  Imazighen constituent un des peuples les plus anciens de l’humanité.  Leur présence enTamazgha remonte à environ 10.000 ans. c’est le premier peuple à s’être établi dans cette région.  C’est donc le seul peuple véritablement autochtone de l’Afrique du Nord.  On peut considérer que la majorité des Nord-Africains actuels sont plus ou moins de souche amazighe.
  12. 12. ORIGINES Tamazagha a connu plusieurs invasions : Phéniciens, Romains, Vandales, Byzantins, Arabes, Espagnols, Italiens, Ottomans, Français. ils se sont succédé depuis le 10ème siècle avant J.C. Les périodes d’occupation furent plus ou moins longues : De 5 siècles pour les Romains à 130 ans pour les Français.
  13. 13. LANGUE LANGUE AMAZIGH Tamazight : est la langue amazighe orale qui existe depuis la plus haute antiquité. Tifinagh : est le système d’écriture original, tifinagh, utilisé et préservé à ce jour par les Touareg, Depuis quelques décennies, tous les groupes amazighophones se sont réappropriés cette écriture ancestrale. 4 FAITS SUR LA LANGUE AMAZIGH : 1. Actuellement la langue amazighe est parlée par environ 40 millions de personnes en Afrique du Nord. 2. Le féminin d’un mot se forme en ajoutant un T au début et à la fin du radical : Taroudant, Tafraout, Tiznit… 3. Le Tifinagh dispose aujourd’hui d’un clavier configuré, d’un codage UTF, de polices de caractères. 4. Le Maroc est le plus berbérophone de tous les pays, avec une estimation allant entre 40% et 60%
  14. 14. LANGUE Proverbes amazigh :  Unna n tqn tizi inzit : Il vaut toujours mieux tôt que tard.  Almmud ar timtelt : L'apprentissage doit durer jusqu'au tombeau.  Urda it gga yan ubaw talxca : Un seul grain de fève ne fait pas un repas  Urda Igarrd w-ushn : Le loup ne se domestique pas.  Urda t munnt snat g titar : On ne peut pas mettre deux épées dans le même fourreau.
  15. 15. LANGUE Prénoms amazigh :  Amastan : « le protecteur ».  Baragsen : « leur fierté » Du substantif abarag qui signifie fierté en ce dialecte.  Iken : « il est ordonné ». Du verbe eken qui signifie être ordonné en touareg.  Wararni : « sans vainqueur.  Warmaksan : « sans ennemi ».  Yedder : « il sera vivant ». prénom usité chez les Amazighs et qui équivaut au kabyle Idir.  Yimlul : « il sera blanc ». Du verbe imlul qui signifie être blanc.  Zîdan : « le délicieux ». De l’adjectif azîdan qui signifie sucré.  Zilalsen : « sommet ».  Ziri : « clair de lune ».  Tatrit : « l’étoile ». Diminutif de itri en usage chez les Kabyles.  Tilelli : « la liberté »  Abidar (bedar) : « Boiteux »
  16. 16. MYTHOLOGIE ET CROYANCES  La mythologie et les croyances des premiers Amazigh d’Afrique ont connu une influence réciproque avec les croyances des autres peuples de la région : Phéniciens, Grecs, Romains…  D’abord ils vénéraient la lune (Ayyur) et le soleil, la pluie (Anzar), ensuite il divinisaient et vénéraient leurs ancêtres, des guerriers, des rois et des rennes .
  17. 17. MYTHOLOGIE ET CROYANCES Croyance partagé avec les grecques : Les Amazighes et les Grecs de l'Antiquité sont rentrés en contact en Cyrénaïque, les influences ont été réciproques.  Leurs relations, d'abord marquées par la paix, connaissent un tournant après la bataille d'Irassa.  Les historiens antiques mentionne que plusieurs divinités grecs étaient d'origine Amazigh. Avant la romanisation Les divinités guerrières des Amazighes étaient Gurzil et Ifri. Ifri : déesse de la guerre considérée comme protectrice des marchands et figurait sur les pièces Amazighes. Gurzil : est une divinité à la tête de taureau. L'influence romaine : Lorsque l'Afrique du Nord s’est rattachée à l'Empire romain, les Amazighes commencement à vénérer les divinités romaines,
  18. 18. MYTHOLOGIE ET CROYANCES Tombes et pratiques funéraires • Les Amazigh et leurs ancêtres croyaient à la vie après la mort. • Ils brulaient les corps dans des tombeaux, tumulus, monuments funéraires en pierres. • Les personnalités les plus importantes étaient enterrées dans des tombe pyramidales. • Les corps des morts étaient peints en rouge • Ils étaient enterrés avec des œufs d'autruche, des bijoux et des armes. • Ils divinisaient et vénéraient leurs ancêtres • ils dormaient dans leurs tombes pour que leur réponse arrive durant le sommeil.
  19. 19. MYTHOLOGIE ET CROYANCES  Il existe plusieurs sites à Tamzgha, dont le plus connu est celui de Mzora.  Le monument de Mzora se situe a environ 15 km de la ville d ’Azila, il est composé de cercles de mégalithes entourant un tumulus.  Selon la légende, il s'agit de la tombe du mythique roi libyen Antée tué par Hercule.  Signalé 1831 par le voyageur anglais, Sir Arthur Coppel De Brooke. En 1846 167 mégalithes
  20. 20. MYTHOLOGIE ET CROYANCES Ragued  L'enfant endormi est un mythe amazigh, c’est la croyance en la possibilité d'un « endormissement » du fœtus prolongeant la grossesse au-delà de la limite acceptée par la médecine moderne.  Il serait possible d'endormir, par voie de sorcellerie blanche, un enfant dont la mère ne souhaite pas la naissance immédiate, en particulier quand le mari est absent pour une longue période.
  21. 21. MYTHOLOGIE ET CROYANCES Taghounja  Anzar, c’est le nom masculin de la pluie, il apparaît comme l’élément bienfaisant qui renforce la végétation, donne les récoltes et assure le croît du troupeau.  Quand la pluie tarde à venir les femmes du village s'occupent, avec les filles, des processions de "Taghounja".  Pour obtenir la pluie longue à venir, il faut solliciter Anzar et tout faire pour provoquer son action fécondante.  les Amazighs ont pensé que la plus efficace des sollicitations était d’offrir à Anzar une « fiancée » qui, en provoquant le désir sexuel, créerait les conditions favorables à l’écoulement de l’eau fécondante.
  22. 22. CULTURE AMAZIGH Hiérarchie Sociale  La structure sociale des amazigh est tribale, un chef est désigné pour commander la tribu et c’est lui qui décrètent des sanctions contre les hors-la-loi .  La majorité des tribus amazigh ont actuellement des hommes comme chef de tribu.  C'est une société très hiérarchisée.
  23. 23. CULTURE AMAZIGH Statut de la femme  Travailleuse, Guerrière, Dirigeante, Souriante, Amoureuse, Courageuse  Les femmes s'occupent des biens de la famille et confectionnent les objets artisanaux pour leur usage personnel ou pour la vente dans les souks.  De tradition, les berbères étaient anti-polygames, avant l’arrivé de l’islam.  De tradition, la femme avait le droit de demander le divorce avant l’islam.  De tradition, un berbère ne bat pas sa femme.
  24. 24. CULTURE AMAZIGH A chaque instant de libre, les rires fusent, les chants commencent, rythmé par un simple verre à thé sur un plateau de fer, ou le manche d’un couteau sur la table.
  25. 25. CULTURE AMAZIGH Statut de la femme : L’exemple de Dihya : Kahena « prêtresse » de son vrai nom Dihya, est une reine guerrière amazigh qui combattit les Omeyyades lors de l'expansion islamique en Afrique du Nord auVII siècle. Plusieurs femmes ont écrit des romans sur la Kahena et plusieurs penseurs disent que c'est une des premières féministes bien avant le Moyen Âge et une des premières reines guerrières de l'Histoire. De nombreux auteurs la considèrent comme juive, d'autres comme chrétienne et Ibn Khaldoun lui attribue des pouvoirs surnaturels.
  26. 26. CULTURE AMAZIGH Calendrier amazigh  Il est employé pour régler les travaux agricoles saisonniers.  L’an 0 correspondant à l’an -950 de l’ère chrétienne.  C’est une révérence culturelle moderne pour les imazighen.  Décalage de 14 jours entre du calendrier grégorien.  Le jour de l'an est communément appelé Yennayer. On désigne par calendrier amazigh le calendrier agraire utilisé par les imazighen.
  27. 27. CULTURE AMAZIGH LE MARIAGE : Les préparations commencent avec l’achat des biens, des bijoux, des cadeaux, et des vêtements des mariés. Une semaine avant le mariage , la fille commence mettre son henné. La mariée va ensuite dormir avec son henné après qu’on le lui ai mis en attendant le demain pour finir d’autre préparations. Asqemo, a lieu le lendemain : fête organisé par le père de la mariée en l’honneur de sa fille.
  28. 28. CULTURE AMAZIGH LE MARIAGE La famille du marié se prépare pour envoyer les messagers "isnayn". Autrefois, Isnayn avaient l’habitude de faire faire le voyage de la mariée a cheval. A cause des menaces des bandits, "isnayn" doivent faire en sorte que la mariée arrive sans problèmes. Ils vont apporter avec eux « l’hdiya » le cadeau qui n’est souvent des vêtements et des bijoux pour la mariée. Ils vont quitter la famille du marié avec Ahidus et Waro. Parmi ces chants : « I nozn ingmarn s ighir – On a envoyé les chasseurs dans les montagnes Iwin tighjdin d temlalin - Avec eux des chèvres et des gazelles S7rch asrdon a Mimon - Le plus vite possible Mimon Ad or yagh ozal Molati - Pour ne pas épuiser son altesse »
  29. 29. CULTURE AMAZIGH  La fille devientTislit ,ou la mariée.  Les femmes se regroupent pour la préparer tout avec des chants de Waro en l’habillant de vêtements spéciaux pour l’occasion. LE MARIAGE  Les deux jeunes mariés rentrent chez eux, offrent une réception à leurs proches et amis intimes et racontent tout ce qui a marqué les jours de festivités.
  30. 30. CULTURE AMAZIGH
  31. 31. COSTUMES Dans la région du Souss, le costume est presque le même. L’homme : Classique TCHAMIR qui s’attache au niveau du cou à l’aide d’un cordon , de la FOUKIA et de REZZA blanche parfois remplacée par TAGUIA. Ils chaussent des babouches appelées IDOUKANE et portent AKRAB (sacoche) en bandoulière, ainsi que LKHENJER.
  32. 32. COSTUMES Dans la région du Souss, le costume est presque le même.  Les femmes portent un volumineux Haïk, AFFAGOU, dont les bords et les coins sont décorés de minutieux motifs de couleurs et de formes géométriques variées.  Une énorme ceinture de laine,TASMERT, sert AFFAGOU.
  33. 33. COSTUMES  TARZA recouvre la tête et ses pendentifs descendent jusqu’au devant des yeux.  IDOUKANE en cuir ornées de paillettes ou brodées en fils d'argent.  La tête est couverte d'un foulardTASBNYT en soie, soutenue de cordelières rouges et vertes.
  34. 34. BIJOUX La femme amazighe accorde une importance particulière à la bijouterie à la fois au niveau du choix des designs comme au niveau de la matière. La fabrication d’un bijou témoigne d’un travail de création et de perfection qui nécessite un grand savoir-faire et une maitrise de ses deux techniques .
  35. 35. BIJOUX  La première technique : Consiste en le moulage et le découpage du bijou, elle est répandue dans toute l'Afrique du Nord. La deuxième technique : La bijouterie émaillée, introduit les pierres , on ne la trouve que dans trois régions : A Tiznit, Taroudant, Tafraout
  36. 36. BIJOUX 8 faits a savoir sur la bijouterie amazigh : 1. Ils sont un héritage ancestral qui se transmet de mère en fille. 2. Ils sont ont souvent conçus en argent et incrustés de pierre. 3. L'art du bijou d'argent s'est concentré dans le Souss. 4. Certains bijoux peuvent avoir un rôle sacré et prophylactique. 5. Ils véhiculent un savoir-faire, une histoire et des connotations. 6. Les juifs amazigh étaient les meilleurs joailliers et concepteurs. 7. Les fibules souvent peuvent peser plus de 900 grammes. 8. Pendant les cérémonies la femme se parent de la tête aux pieds.
  37. 37. BIJOUX Aserdal Tazra Tanbilt Tizerzai Akhelkhal Abzg Boukanat Luban
  38. 38. LE TATOUAGE AMAZIGH Le tatouage est lié à un ensemble de rites de sorcellerie et de magie, il a une fonction de communication entre le corps humain et le monde des esprits.
  39. 39. LE TATOUAGE AMAZIGH Pourquoi ? Attraction sexuel, Expression de sentiment, Symboliser un statut social, Evènements , identifier les membres des tribus. Où ? Le front, le menton, les joues, le dos des mains et les tempes. Comment ? À l’aide pigments issus de substances d’origine végétale, du charbon, mélangés à de l’eau ou du sang. Exemple : Mort du mari et veuvage : Le tatouage appelé « el-âyacha » protège les enfant du mauvais sort et de la malchance .
  40. 40. LE TATOUAGE AMAZIGH • Le croissant de lune : la matière qui naît, grandit et meurt. • La spirale : l’harmonie éternelle • Le cercle : l’absolu. • Les palmiers tatoués sur le front : la déesse mère. • Le trait vertical : dieu et la vie. • Les deux traits : la dualité entre le bien et le mal . Le carré : La maison • Deux carrés superposés : le combat de dieu contre la malédiction et les ténèbres • Le plus : l’oeil de Dieu, l’étoile . • La croix : les deux jambes ou les deux bras de l’homme. Chaque détail, chaque motif a sa propre symbolique dans le tatouage amazigh :
  41. 41. MUSIQUE  La musique berbère est de grande variété de styles suivant les régions et répandue particulièrement par la musique marocaine, la musique populaire kabyle et des Aurès d'Algérie et la musique touareg de l'Algérie, du Niger, du Mali et du Burkina Faso, etc.  Les instruments utilisés sont le bendir et le Guembri ou encore la flûte, qui accompagnent les chants et les danses en rythmant une poésie berbère riche et colorée.
  42. 42. MUSIQUE La musique berbère, considérée comme une forme d'expression de l'âme amazighe, se transmet de génération en génération, mais elle connaît un véritable essor dans les années 1930. Les danses se pratiquent durant les festivités, le soir tombant, autour d'un grand feu de bois. Les membres des groupes musicaux — hommes et femmes — sont toujours vêtus de leurs habits traditionnels. Le rythme est la dimension fondamentale de cette musique, et la danse accompagne toujours les chants berbères.
  43. 43. ARCHITECTURE AMAZIGH C’est une architecture essentiellement rurale dont les procédés sont très simples et l’application souvent domestique ou défensive. L’Agadir : une sorte de grenier fortifié, collectif, situé souvent dans un endroit difficilement accessible et sert de poste de surveillance. L’Irhem : C’est une construction de maisons qui se trouvent aux angles d’un édifice. La Tirhemt : Habitation normale d’une ou plusieurs familles. Souvent, elles restent plusieurs mois vides avec un gardien veillant sur les provisions qu'elles abritent. La Kasbah : Construites suivant un modèle pratiquement unique, seuls les motifs décoratifs de brique permettent de les différencier. Elles ont un caractère défensif. Les Kasbahs sont généralement construites sur deux étages.
  44. 44. ARCHITECTURE AMAZIGH Le Ksar : C’est un château entouré de muraille qu’on trouve dans le sud Marocain . Le ksar comprend à l’intérieur, des maisons et des greniers en tours destinées à abriter les sédentaires contre les attaques ennemis. Les matériaux de construction: Ce sont des matériaux très simples et qui ne nécessitent pas beaucoup d’argent ni beaucoup d’efforts. Dans les régions sèches, les habitants utilisent surtout le pisé et l’argile (procédé de maçonnerie employant de la terre crue mise en coffrage, tenue par des supports d’échafaudage. L’usage de ces matériaux permet également la construction des bastions (système défensif des villes) souvent pentagonales et qui forment une enceinte de murailles.
  45. 45. CUISINE L'amlou est une préparation culinaire marocaine à base d'huile d'argan, amandes ou cacahuètes. C'est un fortifiant qui est servi au petit-déjeuner ou au goûter en pâte à tartiner sur du pain. Il accompagne aussi toutes sortes de pâtisseries. L'huile d'argane est tirée de l'arganier, arbre endémique du Maroc, présent essentiellement au sud-ouest du Maroc. Utilisé dans la cuisine comme en cosmétique. Selon une étymologie avancée par SalemChaker de l’inalco, le mot couscous provient de la langue amazigh.
  46. 46. CUISINE Anwal Ahkouk Tirm ‘tYenayer Tazirt Ifchkan Afanrou
  47. 47. CUISINE Tagoulla Aghroum Berkoukes Tagine
  48. 48. AZUL • Merci de partager votre savoir sur Slideshare afin d’enrichir le contenu de la communauté web marocaine, ça sera surement utile a quelqu’un. Suivez moi sur les réseaux sociaux :)

×