Matinée marketplace HiPay, Mirakl

5 005 vues

Publié le

Le point sur les nouvelles régulations mises en place par l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR).

Que vous ayez lancé ou que vous soyez sur le point de lancer une marketplace, découvrez comment vous adapter à ces dispositions avec les explications d'experts et le témoignage d'acteurs clés du e-commerce français sur leur mise en conformité.

Publié dans : Commerce de détail
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 005
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
378
Actions
Partages
0
Téléchargements
165
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Matinée marketplace HiPay, Mirakl

  1. 1. Marketplace : tout savoir des nouvelles règlementations 10 juin 2015
  2. 2. AGENDA SESSION 1: L’ÉCOSYSTÈME DES PLACES DE MARCHÉ MIRAKL – ACSEL SESSION 1: L’ÉCOSYSTÈME DES PLACES DE MARCHÉ FEVAD – SYRTALS SESSION 3: STATUT D'AGENT : SIMPLIFIER LA MISE EN PLACE D'UNE PLACE DE MARCHÉ HIPAY 15 minutes de pause TABLE RONDE : RETOUR D’EXPERIENCE PRICEMINISTER – AUCHAN – FINSQUARE
  3. 3. Session 1: L’écosystème des places de marché Florent Nosel Acsel / Kiloutou
  4. 4. 10 à 20 % des ventes en ligne sont effectuées via les marketplaces Soit 8% du montant total des ventes de produits en ligne. (Fevad) UN CA DE PLUS DE 10 MDS € EN 2018
  5. 5. 21% du volume d’affaires des 40 plus grands e-commerçants français Source Xerfi, distributeurs, LSA - Fevad UNE SOURCE DE RENTABILITE
  6. 6. Marque / Enseigne 1. Amazon 2. CDiscount 3. Fnac 4. eBay 6. PriceMinister 7. Voyages-Sncf.com 5. Carrefour 8. La Redoute 9. Vente-privée 10. E.Leclerc Marque / Enseigne 1. Amazon 2. Apple Inc. 3. Staples Inc. 4. Walmart 5. Sears 6. Liberty Interactive 8. Macy’s 9. Office Depot 10. Dell France Etats-unis 7. Netflix Baromètre Mirakl, août 2014 50% DU TOP 10 US ET FR ONT UNE PDM
  7. 7.  Les grands pure players de la vente en ligne comme Amazon, Asos  Les commerçants à l’activité offline et online tels que la Fnac, La Redoute, Les Galeries Fayette  Les distributeurs comme Cdiscount, MrBricolage  Les acteurs du BtoB comme Kiloutou TYPOLOGIES DES MARKETPLACES
  8. 8. Baromètre e-Commerce des Petites Entreprises 2014, de PriceMinister-Rakuten & La Poste LES BENEFICES MARCHANDS
  9. 9. Un accès privilégié à l’international  Les grandes MarketPlaces internationales : eBay PriceMinster Rakutent, Alibaba  Neteven donne accès au marché chinois aux utilisateurs des MarketPlaces. Un accord avec Tmall.com (filiale l’Alibaba) permet aux entreprises européennes de vendre directement leurs produits à des clients situés en Chine sans devoir acquérir une licence de vente sur le territoire chinois. LES BENEFICES MARCHANDS
  10. 10.  Comparer plus facilement les prix : 84%  Gagner du temps : 82%  Un large choix de produits : 85%  Trouver les meilleurs prix : 82% LES BENEFICES CONSOMMATEURS Baromètre Mirakl, août 2014
  11. 11. 68% des internautes français déclarent déjà avoir utilisé une marketplace 95% des français internautes ont déjà utilisé une marketplace Achat uniquement Vente uniquement Achat & Vente 52% 3% 13% Achat uniquement Vente uniquement Achat & Vente 70% 1% 24% Baromètre Mirakl, août 2014 UN USAGE QUI SE GENERALISE
  12. 12. Délivrer plus de services dans un contexte de concurrence accrue :  Fidélisation des vendeurs,  Création de services annexes,  Offre de formation et de conseil,  Prise en charge du stockage et de la logistique. Ebay introduit le « shopping inspirationnel » avec la présentation des produits sous forme de collections. Priceminister avec l’ acquisition de la plateforme logistique ADS ou Amazon offre un service logistique aux marchands. LES NOUVEAUX DEFIS POUR LES PDM
  13. 13. Etre le garant de la confiance 33% 24% 65% 20% 29% 62% 25% 34% 63% Déçu d'être redirigé vers un autre marchand Satisfait d'avoir accès à d'autres produits Rassuré que le marchand soit référencé sur le site habituel Internautes achetant sur des places de marché Vague 4 Vague 3 Vague 2 4ème vague du Baromètre ACSEL – CDC : La confiance des Français dans le numérique Les usagers sont en majorité rassurés par le site de référence Dans un contexte global de baisse de la confiance La confiance dans l’e-commerce continue de reculer et perd 10 points entre 2013 et 2015 LES NOUVEAUX DEFIS POUR LES PDM
  14. 14. Mr.Bricolage a lancé La Depanne une plateforme de location et de vente d'outils entre particuliers LES EVOLUTIONS « Le site devrait nous permettre de rajeunir notre image, de recruter de nouveaux clients et d'apporter un service novateur » PDG du groupe, Jean-François Boucher.
  15. 15. La Sharing economy, nouvelle forme de marketplace LES EVOLUTIONS
  16. 16. Session 1: Marketplace le futur du e-commerce Adrien Nussenbaum Mirakl
  17. 17. LES MARKETPLACES CHANGENT LE MONDE... La plus grande compagnie de taxis ne possède aucun véhicule Le plus important retailer chinois n’a aucun stock Le plus grand fournisseur de logements ne possède aucun bien Le plus grand retailer en ligne vend plus d’1 milliard de produits sur sa marketplace
  18. 18. …ET ELLES LE FONT TRES VITE 4 ANS A RASSEMBLER93 ANS A CONSTRUIRE 650,000 CHAMBRES 192 PAYS 610,000 CHAMBRES 88 PAYS
  19. 19. Plus de Produits Plus de Clients Plus de Revenus Plus de Profits Plus de Vendeurs POURQUOI LANCER SA MARKETPLACE ?
  20. 20. UNE SOURCE SOLIDE DE CROISSANCE ET PROFITS *Source : FEVAD 2013 Les sites ayant une marketplace connaissent 2x plus de croissance que les autres Les marketplaces représentent 20% du total des ventes en ligne Les marketplaces ont connu +41% de croissance en 2014 vs 2013
  21. 21. 2013 2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2014 L’OPPORTUNITE MARKETPLACE Les marketplaces sont la nouvelle source de croissance E-commerce * Source : Xerfi Precepta (October 2014) based on FEVAD reports on French B2C ecommerce market 50% du top 10 US et FR ont déjà lancé leur Marketplace 52% des ventes d’Amazon viennent de sa marketplace
  22. 22. MARKETPLACES : LE FUTUR DU COMMERCE Chaque retailer à haut potentiel aura une marketplace Leaders Continentaux Click&Mortars historiques Spécialistes Verticaux Demain Tous auront une marketplace Le monde sera divisé en 3 types de retailers en ligne Amazon, Rakuten, Alibaba, Jumia… Tout au même endroit, au meilleur prix, toujours disponible Best Buy, Staples, Boots, Darty… Etendent les gammes, testent de nouveaux produits, optimisent la logistique de la longue traine Zalando, Zooplus, Alltricks, Menlook… Augmentent leur stocks, étendent leur couverture territoriale, testent sans risque
  23. 23. Les marketplaces : les enjeux - 1.2 -
  24. 24. couts de mise en conformité Catalog integration Quality of service Seller management Seller billing Sellers on-boarding Emailautomation Data coherence Commission calculation After sale service Ordermanagement ENJEU : COMPLIQUE ET TRES CHER A CONSTRUIRE
  25. 25. LE MODELE MARKETPLACE DOIT REPOSER SUR DES BASES SOLIDES Recrutement de vendeurs manuel et complexe Base de données catalogue de faible qualité Gamme limitée de services disponibles pour les opérateurs, vendeurs et acheteurs Réussir le lancement d’une marketplace implique de maîtriser et d’optimiser de nombreux paramètres Construite spécifiquement par des experts Marketplace Interfaces et API intuitives pour un lancement rapide Fonctionnalités riches pour s’adapter à tous les projets même complexes Solution en interne Solution dédiée
  26. 26. L’ACCOMPAGNEMENT PAR DES EXPERTS : UN ATOUT ESSENTIEL Conformité Réglementaire Rapidité D’implémentation Scalabilité Optimisation des ressources Expertise et support
  27. 27. CONTACT SESSION 1 Florent Nosel Acsel / Kiloutou fnosel@kiloutou.fr Adrien Nussenbaum Mirakl adrien@mirakl.fr
  28. 28. Des questions ?
  29. 29. Session 2 : vers une mise en conformité des marketplaces Laure Baëté, Juriste - Fédération du E-commerce et de la Vente à Distance (FEVAD) Sandra Gobalakichenin, Consultante Chef de Projets - SYRTALS
  30. 30. La FEVAD est un syndicat professionnel représentatif du secteur de la vente à distance créé en 1957. Elle compte 600 adhérents dont les 2/3 sont des sites marchands et 800 des sites internet. Le rôle de la FEVAD Un engagement au service des e-commerçants  Lieu d’échange, de rencontre et d’information  Promotion du secteur et défense de l’intérêt général du secteur  Centre d’observation privilégié sur l’évolution du marché Un engagement au service de la confiance  Développement et échange de bonnes pratiques au travers des codes professionnels  Système de règlement à l’amiable des litiges : Service de médiation du e-commerce Un engagement au service du e-commerce français au niveau de l’Europe  Via E-commerce Europe LA FEVAD
  31. 31. Octobre 2013 : courrier de l’ACPR à destination de plusieurs marketplaces Pour l’ACPR, les marketplaces fournissent des services de paiement :  Elles encaissent le montant des commandes payé par l’acheteur (acquisition d’ordres de paiement, prévu au 5° du II de l’article L.314-1 du Code monétaire et financier)  Elles le reversent ensuite au vendeur par virement après déduction d’une commission (exécution d’opérations de virement associées à la gestion d’un compte de paiement, prévu au c du 3° du II de l’article L 314-1 du Code monétaire et financier) LE CONTEXTE
  32. 32. Octobre 2013 : Courrier de l’ACPR à destination de plusieurs marketplaces La fourniture de ces services de paiement :  Activité à titre de profession habituelle  Activité réservée aux prestataires de services de paiement  PSP habilités à intervenir en France : agrément en qualité d’établissement de paiement (délivré par l’ACPR – article L.522-6 du CMF) ou réalisation des formalités du passeport européen (article L.522-12 et suivants du CMF) Sanctions en cas de méconnaissance des dispositions : 3 ans d’emprisonnement et 375 000 € d’amende LE CONTEXTE
  33. 33. Novembre 2013 : Mise en place d’un groupe de travail au sein de la FEVAD avec les marketplaces concernées et les marketplaces en devenir Discussions autour de la position de l’ACPR  La question de la transposition en droit français de la directive européenne service de paiement 2007/64/CE du 13 novembre 2007 d’harmonisation maximale Exclusion de l’activité de marketplace dans la DSP « Les opérations de paiement allant du payeur au bénéficiaire par l’intermédiaire d’un agent commercial habilité à négocier ou conclure la vente ou l’achat de biens ou de services pour le compte du payeur ou du bénéficiaire » (article 3-b) Non exclusion des marketplaces dans le CMF LE CONTEXTE
  34. 34. La question de la fourniture de services de paiement par les marketplaces  « Une opération de paiement est une action consistant à verser, transférer ou retirer des fonds, indépendamment de toute obligation sous-jacente entre le payeur et le bénéficiaire, ordonnée par le payeur ou le bénéficiaire. » (article L. L133-3 1°du code monétaire et financier)  « La vente est une convention par laquelle l'un s'oblige à livrer une chose, et l'autre à la payer » (article 1582 du Code civil)  « Le paiement doit être fait au créancier, ou à quelqu'un ayant pouvoir de lui » (article 1239 du Code civil)  « Le mandat ou procuration est un acte par lequel une personne donne à une autre le pouvoir de faire quelque chose pour le mandant et en son nom. » (article 1984 du Code civil) LE CONTEXTE
  35. 35. Début 2014 : 1ères rencontres avec l’ACPR  Reconnaissance par l’ACPR que le texte légal n’avait pas, à proprement parler, envisagé expressément l’activité particulière des marketplaces qui s’est développée récemment  Importance de la prise en compte de la particularité française (diversité des acteurs) et de la prise en compte des enjeux économiques que la marketplace représente  Implication des acteurs conscients de se mobiliser sur le sujet Courant 2014 : Actions de sensibilisation auprès du Gouvernement LE CONTEXTE
  36. 36.  Juin et fin 2014 : Courrier ACPR pour une demande de mise en conformité à début janvier 2015  Février 2015 : Courrier ACPR pour connaître le plan d’action détaillé des marketplaces au plus tard le 15 mars 2015  Mars 2015 : Courrier FEVAD et réponses des marketplaces à l’ACPR LE CONTEXTE
  37. 37. Des acteurs conscients de l’inévitable mise en conformité fixée pour le second semestre 2016 en concertation avec les acteurs Toutefois, des éléments à prendre à compte dans cette démarche de mise en conformité :  Pour certains, des doutes réels et sérieux existent encore quant à la position de l’ACPR  Le marché n’est pas encore tout à fait prêt  La révision de la Directive Services de paiement (DSPII), en cours d’adoption au niveau de l’Union européenne, et non encore transposée en droit français  Un impact financier et économique encore difficile à évaluer pour les acteurs pour rendre interopérable et effective la mise en conformité demandée VERS UNE MISE EN CONFORMITE
  38. 38. L’obligation de mise en conformité pour les marketplaces - 2.1 -
  39. 39. Acheteurs Vendeurs Reversement des fonds aux Vendeurs Encaissement des fonds (pour le compte des Vendeurs) 3 4 PLATEFORME MARKETPLACE Achat 2 Mise à disposition des produits 1 5 Envoi des produits La marketplace fournit 2 services de paiement :  Acquisition d’ordres de paiement (5° du II de l’art. L.314-1 du CMF)  L'exécution de virements associés à un compte de paiement (3°c du II de l’art. L.314-1 du CMF) LES MARKETPLACES
  40. 40. Les problématiques d’une mise en conformité - 2.2 -
  41. 41. Statut juridique Activité Capital social Périmètre Etablissement de paiement L.522-1 CMF • Fourniture à titre de profession habituelle de services de paiement. 125 K Passportin g Etablissement de monnaie électronique L.526-1 CMF • Fourniture des services de paiement et l'émission, la gestion et la mise à disposition de la clientèle de monnaie électronique à titre de profession habituelle. 350 K Passportin g Etablissement de paiement ou Etablissement de Monnaie Electronique ? LE CHOIX DU STATUT JURIDIQUE
  42. 42. Principales implications du statut d’EP/EME  Obtention de l’agrément EP/EME auprès de l’ACPR  Exigence en termes d’organisation  Mise en place d’un dispositif de contrôle interne  Mise en place d’une politique de gestion des risques  Mise en place d’un dispositif LCB/FT  Ouverture d’un compte de cantonnement pour conserver les fonds dans un établissement de crédit agréé Avantages Liberté dans la stratégie de développement Extension de l’offre à l’ensemble de EEE Gage de sécurité auprès des clients Inconvénients Coûts Maitrise des risques Niveau de fonds propres
  43. 43. Statut juridique Activité Capital social Périmètre Etablissement de monnaie électronique à statut prudentiel dérogatoire L.526-19 CMF • L’émission, la gestion et la mise à disposition de la clientèle de monnaie électronique à titre de profession habituelle. • Traitant moins de 5 Millions d’euros par mois (Moyenne de la monnaie électronique en circulation). 100 K Pas de passportin g possible Etablissement de paiement à statut prudentiel allégé • Issue de la loi du 2/01/2014 habilitant le Gouvernement à adopter par ordonnances des mesures de simplification et de sécurisation de la vie des entreprises. • Fourniture à titre de profession habituelle de services de paiement (sauf opérations de transmission de fonds) • Traitant moins de 3 Millions d’euros par mois. 40 K Pas de passportin g possible Les statuts dérogatoires et allégés LE CHOIX DU STATUT JURIDIQUE
  44. 44. EXEMPTION DE DROIT EXEMPTION SUR DEMANDE Périmètre national L.521-3 Code Monétaire et Financier Les instruments de paiement émis par l’entreprise sont délivrés exclusivement pour l'achat d'un bien ou d'un service déterminé auprès d'elle ou auprès d'entreprises liées avec elle par un accord de franchise commerciale. Les services de paiement fondés sur des moyens de paiement qui ne sont acceptés, que pour l’acquisition d’un éventail limité de biens ou de services. LES EXEMPTIONS PREVUES PAR LE CMF
  45. 45. La plateforme VENTEALAPROPRIETE.COM  La plateforme Ventealaproprite.com permet de commander du vin et autres produits connexes en ligne  Elle regroupe des viticulteurs indépendants contactés en amont par la société  Et gère les encours dus à chacun des viticulteurs Commande en ligne sur la marketplace VENTEALAPROPRIETE.COM  Service limité destiné aux viticulteurs avec lesquels la société a conclu une « convention cadre de partenariat »  Pas de vocation à faire évoluer le service vers d’autres secteurs  Pas de développement international à court terme  Demande d’exemption fondée sur la notion de «l’éventail limité de biens » auprès de l’ACPR (Art. L. 521-3 du code monétaire et financier). Délais pour obtenir l’exemption Constitution du dossier + Instruction par l’ACPR = 5 mois EXEMPLE DE DOSSIER D’EXEMPTION D’AGREMENT
  46. 46. Agent prestataire de services de paiement L.523-1 CMF Fourniture à titre de profession habituelle de services de paiement dans la limite autorisée par l’agrément du ou des mandants. - Agrément du mandant LE CHOIX DU STATUT JURIDIQUE Les statuts d’agent de prestataire de services de paiement
  47. 47. Principales implications du statut d’agent  Nécessité d’être mandaté par un PSP agréé, qui sera responsable de l’agent auprès des autorités de contrôle  Intégration des procédures et politiques du PSP mandant (contrôle interne, gestion des risques, piste d’audit, etc.)  Obligation de reporting envers le PSP Avantages Pas d’agrément à obtenir Coûts d’investissement Inconvénients Dépendance vis- à-vis du PSP mandant dans les choix commerciaux Transfert de la clientèle et partage des revenus Fonctionnement sous contrôle du PSP
  48. 48. Les problématiques particulières à chaque marketplace - 2.3 -
  49. 49. Sélection d’un PSP Problématiques du statut d’agent Système de flux Panier mixte Délais de reversement KYC et reprise de l’existant Profil Marchand
  50. 50. PSPMarketplaceAcheteur Vendeur Acheteur PSP Vendeur 1 2 Pay-in Pay-out Pay-outPay-in 1) Délégation uniquement du Pay-out au PSP 2) Délégation du Pay-in et du Pay-out au PSP Sélection d’un PSP Probléma tiques du statut d’agent Système de flux Panier mixte Délais de reversem ent KYC et reprise de l’existant Profil marchand SYSTEME DE FLUX
  51. 51. Panier mixte Ventes pour compte propre Vente vendeurs tiers Profil Marchand Dans le cas de paniers mixtes, se posent également des problématiques de gestion des flux. En effet, la marketplace peut choisir d’encaisser les fonds liés à ses ventes sur son propre compte et reverser uniquement les fonds des vendeurs tiers au PSP. Elle peut également laisser le PSP encaisser la totalité des fonds avant reversement. Sélection d’un PSP Probléma tiques du statut d’agent Système de flux Panier mixte Délais de reversem ent KYC et reprise de l’existant Profil marchand PANIER MIXTE
  52. 52. PSP Vendeur J+15 J+ 30 Marketplace Le reversement des fonds aux vendeurs peut se faire selon plusieurs modalités : - Selon une périodicité prédéfinie (J+15, J+30, etc.) - Par synchronisation DELAIS DE REVERSEMENT Sélection d’un PSP Probléma tiques du statut d’agent Système de flux Panier mixte Délais de reversem ent KYC et reprise de l’existant Profil marchand
  53. 53. Reprise des vendeurs existants Obligation réglementair e - KYC La marketplace doit s’assurer que le PSP est en capacité de reprendre l’existant des vendeurs. Notamment en termes d’obligations réglementaires (connaissance client). KYC ET REPRISE DE L’EXISTANT Sélection d’un PSP Probléma tiques du statut d’agent Système de flux Panier mixte Délais de reversem ent KYC et reprise de l’existant Profil marchand
  54. 54. Profil marchand Personne physique Personne morale Français Européen Etranger Les profils marchands de la marketplace peuvent influencer le choix du PSP. Et notamment l’existence ou non de marchands étrangers, car cela suppose que le PSP est en capacité d’accompagner son agent à l’international. PROFIL MARCHAND Sélection d’un PSP Probléma tiques du statut d’agent Système de flux Panier mixte Délais de reversem ent KYC et reprise de l’existant Profil marchand
  55. 55. La mise en conformité des marketplaces relève donc d’un ensemble de choix réglementaires et stratégiques. Le vote de la deuxième directive sur les services de paiement viendra confirmer l’obligation des marketplaces de se mettre en conformité, celles-ci devront donc élaborer rapidement un plan d’actions pour assurer cette mise en conformité. Le cabinet Syrtals dispose d’une expertise reconnue dans le domaine des nouveaux services de paiement et notamment dans le processus de mise en conformité des marketplaces. Il peut donc vous accompagner afin d’assurer à votre marketplace une mise en conformité dans des conditions optimales. CONCLUSION
  56. 56. Des questions ?
  57. 57. CONTACTS SESSION 2 Laure Baëte Affaires juridiques Commission juridique – Groupe de travail « Marketplaces » lbaete@fevad.com Sandra Gobalakichenin Consultante Chef de Projets sgobalakichenin@syrtals.com
  58. 58. Session 3 : Le statut d'agent : Simplifier la mise en place d'une place de marché Emmanuel Chaumeau HiPay
  59. 59. VOTRE INTERLOCUTEUR : 2 LICENCES 2008 2011 EME EP HiPay vous accompagne quel que soient votre activité et votre besoin
  60. 60. Agent d’EP, quels avantages ? - 3.1 -
  61. 61. PARTENARIAT AGENT/EP L’établissement de Paiement est responsable de son Agent auprès des autorités de tutelle (ACPR, BNB…).  Trois objectifs : 1. Protéger les flux financiers, 2. Analyser et suivre les vendeurs, 3. Faciliter la ventilation.  Afin de respecter les demandes de l’ACPR Un véritable partenaire qui apporte sa licence.
  62. 62. < PSP Marketplace Compte utilisateur Compte d’encaissement Banques vendeurs TRAITEMENT CLASSIQUE DES TRANSACTIONS
  63. 63. TRAITEMENT DES TRANSACTIONS AVEC UN EP < PSP Marketplace Compte utilisateur Compte d’encaissement Compte de cantonnement Banques vendeurs EP
  64. 64. PROTEGER LES FLUX L’EP garantit la conformité du schéma. L’ EP :  gère toutes les procédures encadrant les fonds,  ouvre et maintient le compte de cantonnement,  réalise les opérations de cantonnement et décantonnement. La responsabilité de l’Agent n’est pas engagée car il n’entre pas en possession des fonds des vendeurs. Ayez le bon partenaire responsable
  65. 65. PROTEGER LES FLUX L’EP doit vous apporter toutes les facilités liées à l’encaissement en réponse aux besoins du marché  L’EP doit couvrir vos moyens de paiement :  internationaux (Visa, Mastercard, AMEX)  locaux (Bancontact, IDEAL, Sofort, Paiement en X fois…)  spécifiques (Paypal, Chèques, paiement en magasins…)  Et aussi :  des modules de lutte contre la fraude,  des outils de BI pour analyser et augmenter le taux de transformation. Ayez le bon partenaire pour vous accompagner.
  66. 66. ANALYSE ET SUIVI DES VENDEURS L’EP vous accompagne dans l’inscription des vendeurs.  La validation  Contrôle des pièces selon les règles du GAFI (en France et à l’international)  Utiliser votre EP afin de valider le crédit des vendeurs avec l’aide des données accessibles par votre EP  La détection de la Fraude et du blanchiment.  Comment éviter la collusion ? Profitez de l’expérience de votre EP
  67. 67. SIMPLIFIER LA VENTILATION Ventiler : récupérer les données afin de répartir les fonds entre les vendeurs et la place de marché.  Différents acteurs interviennent dans la définition des reversements :  Le PSP, l’Acquéreur et Mirakl  Modèle de l’EP (Full-Service) : faciliter les rapprochement comptables  Réconciliation des données d’encaissement,  Réconciliation des données de ventilation. Un schéma automatique complet qui minimise les erreurs
  68. 68.  Numéro de transaction  Numéro de commande  Référence du virement perçu  Montant HT du panier  Montant TTC du panier  La devise de l’opération  La devise du reversement  La date de l’autorisation  La date de la collecte  Les commissions perçues par HiPay Rapprochement de l’ensemble des informations GAGNEZ DU TEMPS AVEC LA RECONCILIATION FINANCIERE AUTOMATISEE !
  69. 69. SIMPLIFIER LA VENTILATION L’EP vous permet d’automatiser complétement la sortie des fonds  Pour la place de marché :  Mirakl envoie automatiquement le solde des versements,  HiPay ventile les fonds sans intervention humaine.  Gérer vos flux retours :  Remboursement : un flux simple avec un schéma astucieux,  Impayé : suivez les et surtout contestez les. Un schéma automatique complet qui minimise les erreurs
  70. 70. CONCLUSION Le schéma EP/Agent permet à la place de marché de déléguer à son partenaire les éléments suivants :  organiser la mise en conformité,  faciliter la gestion quotidienne de ses flux,  aider son partenaire via des outils éprouvés. Concentrez vous sur vos priorités
  71. 71. Des questions ?
  72. 72. Emmanuel Chaumeau Popularization Director echaumeau@hipay.com CONTACT SESSION 3
  73. 73. Rendez-vous dans quelques minutes

×