«Des évidences scientifiques à la pratique clinique :  Jean-Baptiste Fassier Quel rôle pour le kinésithérapeute dans la pr...
Le parcours de soins du lombalgique
De quelle prévention parlons-nous? La prévention du handicap au travail Handicap Douleur Coûts Frank, 1998 = prévention de...
Quel rôle pour les kinésithérapeutes ?
Prise en charge masso-kinésithérapique dans la lombalgie commune  (HAS 2005) <ul><li>Lombalgie aiguë </li></ul><ul><ul><li...
Proposition de PEC quantitative   (HAS 2005) 10 à 15 séances 10 à 15 séances Bilan médical BDK  Bilan diagnostic kinésith...
Quel rôle pour les médecins ?
Phase aiguë < 4 semaines <ul><li>Éliminer une lombalgie symptomatique </li></ul><ul><ul><ul><li>Fracture; tumeur; infectio...
Phase subaiguë= 4-12 sem. Identifier les facteurs psycho-sociaux <ul><li>Les  croyances  que la douleur et/ou que les acti...
Quel rôle pour le binôme kinésithérapeute – médecin prescripteur ?
La fenêtre d’opportunité Rassurer Encourager les activités Identifier les obstacles  au retour au travail Frank, 1998
Actions en prévention II / III <ul><li>Agir sur la conditions physique </li></ul><ul><ul><ul><li>Reconditionnement progres...
Les limites
Les limites des médecins Quelle qualité des pratiques ? <ul><li>La PEC des lombalgies n’est pas toujours en conformité ave...
Les limites des kinésithérapeutes   Quelle qualité des pratiques ? <ul><li>PEC passives vs actives ? </li></ul><ul><li>Ré-...
La complexité juridique Aspects médico-légaux Ouvre droit au bénéfice de l’obligation d’emploi + prestations de l’Agefiph ...
Les rigidités du « système » Entre autres: <ul><li>Le paiement à l’acte </li></ul><ul><ul><ul><li>  Ne récompense pas le ...
Les pistes
Entre autres… <ul><li>La formation continue </li></ul><ul><ul><ul><li>Approche cognitive et comportementale de la douleur ...
Messages pour lundi
1. Changer l’endroit du regard Dès 4 semaines d’évolution Modèle biomédical Diagnostic étiologique Traitement curatif Modè...
2. Lutter pour l’autonomie …des patients! Soulager la douleur Améliorer la fonction Reprendre les activités
3. Réfléchir avant d’agir …collectivement!
Merci de votre attention www.reseau-lcd.org www.caprit.ca
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

36 Fassier Jfk 2009

748 vues

Publié le

Conférence invitée (JFK2009)

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
748
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Cependant, dans certains cas exceptionnels, un nombre limité de séances de kinésithérapie peut être proposé (2 à 6), à un rythme de 2 à 3 séances par semaine (un traitement masso-kinésithérapique prescrit trop précocement et à une rythmicité trop grande peut favoriser une dépendance du patient vis-à-vis du kinésithérapeute). L’objectif est une reprise rapide de l’activité : les techniques antalgiques pourraient être prescrites, associées à des conseils d’hygiène de vie et à l’éducation du patient.
  • 36 Fassier Jfk 2009

    1. 1. «Des évidences scientifiques à la pratique clinique : Jean-Baptiste Fassier Quel rôle pour le kinésithérapeute dans la prise en charge des lombalgies reliées au travail ? » Journées Françaises de Kinésithérapie JFK 2009 – Le Congrès – Paris, 23-24 janvier 2009
    2. 2. Le parcours de soins du lombalgique
    3. 3. De quelle prévention parlons-nous? La prévention du handicap au travail Handicap Douleur Coûts Frank, 1998 = prévention des conséquences European Guidelines for prevention in Low Back Pain, 2004  Prévention II / III 
    4. 4. Quel rôle pour les kinésithérapeutes ?
    5. 5. Prise en charge masso-kinésithérapique dans la lombalgie commune (HAS 2005) <ul><li>Lombalgie aiguë </li></ul><ul><ul><li>PEC avant tout médicale </li></ul></ul><ul><ul><li>Pas d’indication (*) pour PEC en MK </li></ul></ul><ul><li>Lombalgie subaiguë – chronique – récidivante </li></ul><ul><ul><li>MK élément important MAIS pas de protocole bien défini </li></ul></ul><ul><ul><li>Prescriptions différentes (quali / quanti) </li></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>Exercices thérapeutiques  seuls validés </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>Massages; tractions vert.  efficacité non démontrée </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>Cryothérapie ; thermothérapie; </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>Électrothérapie; balnéothérapie </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><li>Éducation et formation du patient </li></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>Exercices d’auto-entretien </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>Conseils d’hygiène de vie </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>Problèmes psycho-sociaux </li></ul></ul></ul></ul></ul>
    6. 6. Proposition de PEC quantitative (HAS 2005) 10 à 15 séances 10 à 15 séances Bilan médical BDK  Bilan diagnostic kinésithérapique Bilan médical BDK [30 séances max.] sur 12 mois Consultation médicale spécialisée ou pluridisciplinaire … 16 15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1
    7. 7. Quel rôle pour les médecins ?
    8. 8. Phase aiguë < 4 semaines <ul><li>Éliminer une lombalgie symptomatique </li></ul><ul><ul><ul><li>Fracture; tumeur; infection; maladie rhumatismale </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>Anaes 2000 </li></ul></ul></ul></ul><ul><li>Points cardinaux </li></ul><ul><ul><ul><li>Traiter la douleur </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>« Laisser faire la nature » </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Rassurer </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Encourager les activités </li></ul></ul></ul><ul><li>Ré-évaluer </li></ul>
    9. 9. Phase subaiguë= 4-12 sem. Identifier les facteurs psycho-sociaux <ul><li>Les croyances que la douleur et/ou que les activités sont nuisibles </li></ul><ul><li>Des comportements de maladie (attitudes démonstratrices de douleur : mimiques faciales, boiteries, utilisation d’une canne, etc.) </li></ul><ul><li>Des comportements inappropriés d'évitement (arrêt de toute activité physique, de loisirs, de travail) </li></ul><ul><li>Une humeur triste ou négative , un retrait des activités sociales </li></ul><ul><li>Un problème de litige (notamment avec l'employeur et/ou avec la sécurité sociale) </li></ul><ul><li>Des antécédents de lombalgie, d'absentéisme au travail </li></ul><ul><li>Des conflits et/ou une faible satisfaction au travail </li></ul><ul><li>Un travail « lourd » (physiquement exigeant) </li></ul><ul><li>Des horaires de travail « asociaux » (travail de nuit, rotations, etc.) </li></ul><ul><li>Une absence de support familial, ou au contraire une famille excessivement protectrice </li></ul>ACC (2004). New Zealand Acute Low Back Pain Guide
    10. 10. Quel rôle pour le binôme kinésithérapeute – médecin prescripteur ?
    11. 11. La fenêtre d’opportunité Rassurer Encourager les activités Identifier les obstacles au retour au travail Frank, 1998
    12. 12. Actions en prévention II / III <ul><li>Agir sur la conditions physique </li></ul><ul><ul><ul><li>Reconditionnement progressif à l’effort </li></ul></ul></ul><ul><li>Agir sur les croyances erronées et les comportements d’évitement </li></ul><ul><ul><ul><li>Peur du mouvement; catastrophisme </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Différentes approches, notamment les TCC </li></ul></ul></ul><ul><li>Agir sur l’environnement </li></ul><ul><ul><li>Conditions de travail </li></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>Médecin du travail </li></ul></ul></ul></ul><ul><ul><li>Problématiques familiales / sociales </li></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>Service social (AM, secteur; entreprise) </li></ul></ul></ul></ul>
    13. 13. Les limites
    14. 14. Les limites des médecins Quelle qualité des pratiques ? <ul><li>La PEC des lombalgies n’est pas toujours en conformité avec l’état des connaissances et les recommandations </li></ul><ul><ul><ul><li>Goupille 2004; Rozenberg 2004 </li></ul></ul></ul><ul><li>Les croyances de peur-évitement sont aussi élevées chez les médecins que les patients </li></ul><ul><ul><ul><li>Poiraudeau 2006; Coudeyre 2006 </li></ul></ul></ul><ul><li>Les croyances des MG déterminent leur prise en charge de la lombalgie </li></ul><ul><ul><ul><li>Coudeyre 2006 </li></ul></ul></ul>
    15. 15. Les limites des kinésithérapeutes Quelle qualité des pratiques ? <ul><li>PEC passives vs actives ? </li></ul><ul><li>Ré-évaluation si échec / stagnation (BDK) ? </li></ul><ul><li>Limitation du nombre de séances ? </li></ul><ul><li>Communication avec le prescripteur ? </li></ul><ul><li>Conseils / éducation du patient ? </li></ul>
    16. 16. La complexité juridique Aspects médico-légaux Ouvre droit au bénéfice de l’obligation d’emploi + prestations de l’Agefiph Handicap (RQTH) Médecin de la MDPH Détermine l’aptitude médicale du salarié à occuper sans risque un poste de travail donné Détermine la capacité de gains d’un assuré social, sans considération pour le travail effectué Détermine le niveau de réparation financière (capital ou rente) selon le taux d’IPP. Suspend le contrat de travail pendant toute la durée de l’arrêt. Aptitude médicale au travail Invalidité Incapacité permanente partielle (IPP) Incapacité temporaire totale (ITT) Médecin du travail Médecin conseil de l’Assurance maladie Médecin traitant
    17. 17. Les rigidités du « système » Entre autres: <ul><li>Le paiement à l’acte </li></ul><ul><ul><ul><li> Ne récompense pas le temps nécessaire </li></ul></ul></ul><ul><li>Le cloisonnement des professions/spécialités </li></ul><ul><ul><ul><li> Nuit à la collaboration interdisciplinaire </li></ul></ul></ul><ul><li>Le cloisonnement des secteurs </li></ul><ul><ul><li>Santé – Social – Professionnel </li></ul></ul><ul><ul><ul><li> Nuit à la cohérence de la prise en charge </li></ul></ul></ul>
    18. 18. Les pistes
    19. 19. Entre autres… <ul><li>La formation continue </li></ul><ul><ul><ul><li>Approche cognitive et comportementale de la douleur </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Retour au travail / Maintien dans l’emploi </li></ul></ul></ul><ul><li>Le travail en réseau </li></ul><ul><ul><ul><li>Ex. Réseau Lutter Contre la Douleur – Paris </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Ex. Programme de Retour Thérapeutique au Travail </li></ul></ul></ul><ul><li>Le soutien nécessaire des institutions </li></ul><ul><ul><ul><li>Entre « bottom-up » et « Top-down » </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Dépasser le « bricolage communautaire institutionnellement autorisé » </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><li>Brémond 1997 </li></ul></ul></ul></ul>
    20. 20. Messages pour lundi
    21. 21. 1. Changer l’endroit du regard Dès 4 semaines d’évolution Modèle biomédical Diagnostic étiologique Traitement curatif Modèle biopsychosocial Diagnostic de situation de handicap Traitement réadaptatif
    22. 22. 2. Lutter pour l’autonomie …des patients! Soulager la douleur Améliorer la fonction Reprendre les activités
    23. 23. 3. Réfléchir avant d’agir …collectivement!
    24. 24. Merci de votre attention www.reseau-lcd.org www.caprit.ca

    ×