fiche technique filière terre

174 vues

Publié le

fiche technique filière terre

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
174
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

fiche technique filière terre

  1. 1. WP2 : Identification des filières et des réseaux de professionnels FICHE TECHNIQUE MICRO-FILIERES LOCALES MATERIAUX NATURELS 1. STRUCTURATION DE L’OFFRE Peut-on trouver le matériau sur le territoire ?  Oui o Sous quelle forme ? Terre en vrac issue de chantier de terrassement Terre tamisée en sac importée via des magasins de matériaux o Comment ? La terre en vrac existe sous 3 formes : - L’artisan est informé qu’un terrassement est réalisé. Il va directement chercher la terre. Il l’achemine lui-même sur le chantier ou sur un lieu de stockage privé. L’artisan est informé s’il a créé des liens auparavant avec les communes dans son périmètre d’action ou il va chercher directement l’info auprès des collectivités et des terrassiers lorsqu’il a besoin de terre. - Des initiatives locales informelles de vente de terre existent. Elles représentent une diversification d’activité pour des artisans déjà en exercice. Ceux-ci vont Objectif de la fiche technique :  étudier s’il existe une micro-filière locale,  identifier les problèmes pouvant faire obstacle à la généralisation de l’utilisation des matériaux naturels ciblés MATERIAU CONCERNE :  TERRE OU BAUGE  CHAUX  CHANVRE  OUATE DE CELLULOSE  BOIS  PIERRE ESPACE GEOGRAPHIQUE CONCERNE  BRETAGNE  CORNWALL  DEVON
  2. 2. WP2 : Identification des filières et des réseaux de professionnels rechercher un lieu de stockage. Les services communaux demandent aux terrassiers de diriger quelques camions vers le lieu de stockage (si celui-ci est très proche du lieu d’extraction. Sinon, l’artisan doit acheminer lui-même la terre vers le lieu de stockage, ce qui représente souvent un frein dans la mesure où peu d’entre eux ont un véhicule P.L) Ensuite la terre est tamisée ou non, mise en sac ou non. Elle n’est pas analysée. - Suite à une action de sensibilisation conduite en amont, des collectivités mettent à disposition un terrain où elles font transiter les camions de terrassement. L’accès à cette terre se réalise en accès libre. - Une étude de faisabilité sur un projet de plateforme locale et virtuelle de disponibilité de la terre est en cours dans le cadre du projet LIBNAM. L’objectif de la plateforme locale est de pouvoir caractériser et préparer la terre avant de la vendre. L’objectif de la plateforme virtuelle est d’identifier les lieux de terrassement et de caractériser la terre afin de renseigner une plateforme virtuelle accessible à tous ses adhérents.  Non Peut-on estimer la capacité de production ?  Oui  Non Existe-t-il une organisation interprofessionnelle ?  Oui o Nom de l’organisation : o Nombre de membre :  Non o Si non, existe-t-il une structuration sous forme de réseau ou autre ?  Oui  Si oui, Nom de l’organisation : L’association des terreux armoricains  Si oui, Nombre de membre : 20  Non Qui sont les acheteurs de ce matériau ? Les artisans, les organismes de formation qui réalisent de la formation sur la terre comme matériau de construction, les auto- entrepreneurs, les travailleurs occasionnels du bâtiment, les particuliers propriétaires de maisons en terre, ….
  3. 3. WP2 : Identification des filières et des réseaux de professionnels Existe-t-il une organisation collective afin de mutualiser l’approvisionnement ? L’objectif serait de créer, suite à l’étude de faisabilité conduite dans le projet LIBNAM, une structure en capacité de mutualiser l’approvisionnement. Cependant, les professionnels ne sont pas prêts à payer la terre même si celle-ci est préparée. Les acteurs du Plan Bâtiment Durable Breton souhaitent participer à la construction de la filière. Existe-t-il un environnement favorable à l’augmentation des capacités de production des acteurs ?  Actions d’attractivité du territoire pour les projets liés au matériau concerné ? Les pouvoirs publics peuvent être mobilisés.  Soutien aux investissements matériels et immatériels ? Un soutien financier serait possible via des dispositifs de financement solidaire  Existence de bureaux d’études spécialisés ? des Laboratoires de recherche existent à Rennes et à Nantes. Existe-t-il des actions de recherche locale sur la filière ? Deux laboratoires travaillent spécifiquement sur la terre : - l’IFSTTAR à Nantes qui souhaitent travailler sur l’amélioration des procédés mécaniques de la terre et sur le développement d’essais performantiels à destination des professionnels. - L’IAUR à Rennes qui souhaite travailler sur la réalisation de construction en terre formulée sur Rennes métropole avec un objectif social (former des jeunes de quartiers défavorisés), urbain (utiliser la terre issu des travaux de construction d’une ligne souterraine de métro) et économique (diversifier l'activité économique des petites entreprises de construction dans la zone urbaine prioritaire sud de Rennes). Des liens sont-ils organisés avec les entreprises ? De gros projets de construction pourraient voir le jour en 2016 et démontrer la pertinence d’une plateforme locale, outil indispensable pour la gestion et la préparation
  4. 4. WP2 : Identification des filières et des réseaux de professionnels de gros volume de terre. Cependant, aujourd’hui la légitimité d’une structuration d’une filière locale sur la terre reste à démontrer. 2. RELATIONS ENTRE LES DIVERS MAILLONS DE LA CHAINE Recenser les métiers/ingénieries/ entreprises et acteurs liés au matériau concerné. Maçons terre Charpentier-paille Formateurs Collectivités Terrassiers Magasins de matériaux Agriculteurs (indirectement) pour les fibres végétales mélangées à la terre Existe-t-il une veille économique sur la filière ? Oui, via le projet LIBNAM dans le cadre de l’étude de faisabilité du « centre d’innovation du matériau terre » Existe-t-il un label ou un projet de label du matériau ? Non Si des plates formes locales sont créées, un label « produit localement » pourrait être recherché. 3. STIMULATION DE LA DEMANDE Existe-t-il une politique de contrôle de l’origine et qualité du matériau employé ? Pour la terre pré formulée vendue en sac, oui. Pour la terre locale, non. Le marché reste confidentiel. Existe-t-il une stratégie de communication institutionnelle et grand public pour encourager l’usage du matériau dans la construction à l’échelle du territoire ?
  5. 5. WP2 : Identification des filières et des réseaux de professionnels Non. Cependant, le Plan Bâtiment Durable breton souhaite travailler sur 3 filières de matériaux bio-sourcés dont la terre. Existe-t-il des bâtiments/maisons « témoin » ? Oui, des maisons anciennes, des murs et autres aménagements urbains en bauge, des enduits terre. Existe-t-il des mesures incitatives telles qu’une défiscalisation spécifique ? Non. Rédacteur : Typhaine Lesselingue Complément rédactionnel et traduction : Isabelle Junalik Nous tenons à remercier Hervé EVEN et Erwan Hamard pour leur relecture et complément d’information

×