Ce diaporama a bien été signalé.

Vers des data services urbains d'interet général

1

Partager

1 sur 30
1 sur 30

Vers des data services urbains d'interet général

1

Partager

Télécharger pour lire hors ligne

Conférence « Vers des data services urbains d’intérêt général » donnée par Jean-François LUCAS, le 27 mars 2019, lors du salon Niort Numeric 2019 (https://www.salon-niort-numeric.fr)


Conférence « Vers des data services urbains d’intérêt général » donnée par Jean-François LUCAS, le 27 mars 2019, lors du salon Niort Numeric 2019 (https://www.salon-niort-numeric.fr)


Plus De Contenu Connexe

Vers des data services urbains d'interet général

  1. 1. VERS DES DATA SERVICES URBAINS D’INTERET GENERAL Jean-François LUCAS Sociologue, expert ville numérique & Smart City, Chronos. Chercheur associé au Laboratoire de Sociologie Urbaine (LaSUR), École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). @gehan
  2. 2. Conférence « Vers des data services urbains d’intérêt général » donnée le 27 mars 2019, lors du salon Niort Numeric 2019 (https://www.salon- niort-numeric.fr) Ces slides sont partagés avec l'accord de Jean-François LUCAS sous licence CC-by-nc (Attribution / Pas d’Utilisation Commerciale) https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/
  3. 3. Data service urbain • Service urbain lié aux fonctions urbaines essentielles (se loger, se nourrir, se déplacer…), • qui a recours aux données numériques, notamment au Big Data, • qui peut mobiliser divers acteurs publics et privés aux différentes étapes de la chaîne de valeur de la donnée (génération, captation, traitement, stockage, visualisation, valorisation, etc.).
  4. 4. Big Data +
  5. 5. Quelques exemples
  6. 6. Un constat Des services qui sont liés aux fonctions urbaines, mais qui sont développés par des acteurs privés (l’acteur public n’est pas présent) Une question : Comment garantir l’intérêt général ?
  7. 7. Intérêt général ? Tradition anglo-saxonne : résultat de la somme des intérêts particuliers.  vision « utilitariste » qui vise la maximisation du bonheur du plus grand nombre. En France, « intérêt spécifique à la collectivité nationale qui transcende les intérêts des individus ».  « intérêt global », qui va au-delà de l’intérêt commun comme somme des intérêts individuels Jacques Ion, En finir avec l’intérêt général. L’expression démocratique au temps des ego, éditions du croquant, 2017
  8. 8. Intérêt général : une notion incompréhensible ? Intérêt général, intérêt commun, intérêt public, intérêt collectif, intérêt national, vivre ensemble… - Qui prendre en compte ? Quels acteurs ? - Quelle échelle ? - Quelle temporalité ?
  9. 9. Un exemple : Airbnb
  10. 10. L’intérêt général pour quels acteurs ? - Usagers / touristes - Logeurs - Hôtels - Commerçants - Habitants - … http://alternatives.blog.lemonde.fr/files/2013/06/etude_airbnb_Paris_Juin2013_5.png
  11. 11. L’intérêt général, à quelle échelle ?  locale, régionale, nationale, internationale, mondiale ?
  12. 12. http://observatoire-airbnb.fr/ile-de-france/paris L’intérêt général, pour quelle temporalité ? • Selon l’Observatoire Airbnb, en septembre 2017, Paris comptait 86 725 offres sur Airbnb (10 659 chambres et 76 066 logements entiers) • Selon des chiffres de 2018, Airbnb propose 500.000 logements en France, dont 65.000 à Paris.
  13. 13. Quel data service pour quelle ville ? Paris, Berlin, Barcelone, Amsterdam… quelle « ville » pour demain ?  Habitants vs. touristes (& logeurs) !  « Ville » contre « musée à ciel ouvert »  Ville vs. l’Europe ! (ou états aux USA)
  14. 14. L’intérêt général à l’échelle des fonctions urbaines Les deux principales fonctions qui donnent la forme d’une ville (P. Blanquart) : • Centralité • Accessibilité La ville comme configuration spatiale et couplage de : • densité & diversité (J. Lévy ; M.Lussault ; D. Boullier) • + temporalité
  15. 15. L’intérêt général à l’échelle des fonctions urbaines Comment un data service urbain permet ou maintient le couplage « densité + diversité + temporalité » qui permet de « faire ville » ? • Les fonctions urbaines dépassent l’échelle géographique, politique et administrative de la ville (métropole, département, région  mutualisation). • Il faut considérer l’intérêt général pour des data services urbains au-delà des seuls acteurs qu’il « prend en compte » (inclusivité) et d’une temporalité dictée par la rentabilité à court terme (et la spéculation… ex. Uber)
  16. 16. DataCités 1 : vers des stratégies territoriales de la donnée • Le Lab OuiShare x Chronos : https://www.le-lab.org • Septembre 2016 – avril 2018 • Exploration = recherche-action • 3 champs étudiés pour les data services : Mobilité, Energie, Déchets • 7 partenaires https://www.datacites.eu/datacites-1
  17. 17. DataCités 1 : périmètre et enjeux de l’exploration • De nombreux acteurs de la ville ne sont pas outillés pour gérer les data services et ne maîtrisent pas les différents usages de la donnée. • Une exploration qui s’adresse en particulier aux collectivités, et plus généralement à tous les acteurs étant amenés à collaborer avec elles (usagers, opérateurs de réseau, entreprises, associations, start-up, etc.). • Les questions posées : o Quelles modalités d’échange de la donée entre les différentes parties prenantes d’un data service urbain ? o Quels rôles possibles pour les collectivités territoriales ? o Quels systèmes de gouvernance émergents ?
  18. 18. DataCités 1 : résultats • Un benchmark international (40 data services urbains recensés, 11 étudiés finement) • Une analyse partagée des enjeux et de la recomposition des rôles et alliances autour des data services urbains pour les acteurs publics, privés et les citoyens • L’élaboration de principes d’action et de gouvernance territoriale pour la gestion des données produites • Des recommandations opérationnelles pour l’action des collectivités (guide pour l’action) Tous les livrables sont en Creative Commons sur : www.datacites.eu
  19. 19. DataCités 1 : une analyse des jeux d’acteurs et des postures de la collectivité Une réflexion collective sur les jeux d’acteurs des data services urbains et des données (nouveaux entrants / mutation des opérateurs traditionnels).
  20. 20. DataCités 1 : Un guide pour l’action « DataCités : Inventer l’intérêt général de la cité. La donnée comme bien commun ». 1. Elaborer sa vision et sa posture - Observer les usages de la donnée et des data services urbains - Définir ses besoins et ses ambitions - Concevoir son référentiel d’évaluation en amont 2. Assurer l’inclusivité des data services - Développer les usages de la donnée chez les citoyens - Encourager l’inclusivité des data services 3. Mobiliser les acteurs du territoire - Fédérer les acteurs autour de la donnée d’intérêt général en tant que commun - Des régies de données territoriales, des “espaces” de concertation 4. Expérimenter - Co-concevoir et co-expérimenter sur/avec les territoires - Mesurer les impacts et réorienter les politiques publiques www.datacites.eu
  21. 21. DataCités 2 : « Accompagner la conception de data services urbains » (décembre 2018 – novembre 2019) Plusieurs volontés :  Tester et expérimenter nos (des) préconisations et participer à l’élaboration de preuves de concept  Voir au-delà des métropoles  villes petites et « moyennes » (médianes)  Travailler avec les collectivités & les partenaires publics et privés sur le terrain  Co-créer des méthodes d'accompagnement des territoires dans des projets d'intérêt général www.datacites.eu
  22. 22. DataCités 2 : les partenaires www.datacites.eu
  23. 23. DataCités 2 : la démarche www.datacites.eu
  24. 24. DataCités 2, c’est… • prendre du recul dans l’analyse des besoins des collectivités pour choisir les sujets et les projets en fonction de leurs spécificités et de celles du territoire • mettre en situation d’apprentissage collectif un groupe de territoires via des cas d’usage et des projets-supports, • capitaliser des connaissances, des expériences, • élaborer des méthodes, des outils, • communiquer et diffuser les enseignements de la démarche.
  25. 25. DataCités 2 : c’est aussi La volonté de sensibiliser des acteurs de la fabrique urbaine, notamment les acteurs publics, pour qu’ils puissent faire des choix éclairés afin de : • comprendre les choix qu’ils font lorsqu’ils s’engagent dans une démarche « smart »  Il faut une capacité d’analyse et d’arbitrage concernant les enjeux liés à la donnée et aux data services urbains  tout dispositif technique « encapsule » une vision politique du monde • développer des data favorisant la transition énergétique et écologique, la revitalisation et l’accessibilité des centres des villes petites et moyennes (= notre vision de l’intérêt général !)
  26. 26. En 2018 : informatique et internet = - Troisième pays pollueur - 7% de l’énergie dépensée en électricité dans le monde en 2013 (9% en France). Prévision de 51% en 2030 pour le secteur informatique…. - x 1,5 fois plus polluant que le transport aérien. Source : Andrae Anders S. G. et Edler Tomas, 2015, “On Global Electricity Usage of Communication Technology: Trends to 2030”, Challenges 6, 2015, pp. 117-157
  27. 27. Crédits image : Romano Maniglia Agbogbloshie, banlieue d’Accra, Ghana Crédits image : Smithsonian Magazine
  28. 28. Merci @gehan

×