+
Les corps de la chercheuse. Subjectivités perceptives dans
l'analyse de corpus liés au sexe des femmes
Marie-Anne Paveau...
+
AVERTISSEMENT
Il sera question de viol et de pornographie
dans cette intervention
+ Plan
Anecdotes
1. Cadrage épistémologique et théorique
2. Subjectivités perceptives liées au sexe comme objet de
recherc...
+ Anecdotes
 Rouen années 1990, l’exemple de grammaire – énoncé de presse sur « le
thème de » l’avortement
 Metz 2010 su...
+
1. Cadrage épistémologique et théorique
1.1 Les questions de recherche
1.2 Les trois corps de la chercheuse
1.3 Notions ...
+ 1. Cadrage épistémologique et théorique
1.1 Les questions de recherche
 le sexe objet de recherche sans neutralité, con...
+ 1. Cadrage épistémologique et théorique
1.1 Les questions de recherche
 question 1 : comment prendre conscience de, for...
+ 1. Cadrage épistémologique et théorique
1.2 Les trois corps de la chercheuse
 corps « scientifique » souvent immobile, ...
+ 1. Cadrage épistémologique et théorique
1.3 Notions mises au travail
1.3.1 Le désir épistémologique : la raison de (re)c...
+ 1. Cadrage épistémologique et théorique
1.3 Notions mises au travail
1.3.2 Les émotions scientifiques : des appuis cogni...
+ 1. Cadrage épistémologique et théorique
1.3 Notions mises au travail
1.3.2 Les émotions scientifiques : des appuis cogni...
+ Exemple anthromologie. Hortense Powdermaker : danser avec
les Lesu (1966, dans Berliner 2013 : 153)
+ 1. Cadrage épistémologique et théorique
1.3 Notions mises au travail
1.3.3 Les subjectivités perceptives : des « catégor...
+ 2. Subjectivités perceptives liées au sexe
comme objet de recherche
2.1 Objet empêché, observables scandaleux
2.2 Corps ...
+ 2. Subjectivités perceptives liées au sexe
2.1 Objets empêchés, observables
scandaleux
Sur le sexe :
 La moralisation d...
+ 2. Subjectivités perceptives liées au sexe
2.1 Objets empêchés, observables
scandaleux La « grivoiserisation » témoigna...
+ 2. Subjectivités perceptives liées au sexe
2.2 Corps sexué, corps violable
+ 2. Subjectivités perceptives liées au sexe
2.2 Corps sexué, corps violable
 émotions : colère & indignation, dégoût, so...
+ Sophie Caratini. L’« accident psychique »
+ La souffrance de Florence Piron
+ 2. Subjectivités perceptives liées au sexe
2.3 Corps sexuel, corps excitable/dégoûtable
Don Kulick 2011 [1995] : « Tout ...
+ 2. Subjectivités perceptives liées au sexe
2.3 Corps sexuel, corps excitable/dégoûtable
 type de sexualité et de rappor...
+ 2. Subjectivités perceptives liées au sexe
2.3 Corps sexuel, corps excitable/dégoûtable
 Don Kulick 2011 [1995] : Parce...
+ 2. Subjectivités perceptives liées au sexe
2.4 Corps contre-transférentiel de l’analyste
 Le corps de l’analyste angle ...
+ 2. Subjectivités perceptives liées au sexe
2.4 Corps contre-transférentiel de l’analyste
 anorexic porn => patient.e.s ...
+ Bilan et pistes : les subjectivités perceptives
comme appuis pour la recherche
 « L’objectif le plus immédiat en scienc...
+ Références
 BAUDRY Patrick, 1997, La pornographie et ses images, Paris, Pocket.
 BERLINER David, 2013, « Le désir de p...
+
 HUTCHINS E., 1994 [1991], « Comment le cockpit se souvient de ses vitesses » (trad. de
« How a Cockpit Remembers its S...
+
 PAVEAU Marie-Anne, 2014, « Sluts and goddesses. Discours de sexpertes entre
pornographie, sexologie et prostitution »,...
Séminaire genre média25.09enligne05.10
Séminaire genre média25.09enligne05.10
Séminaire genre média25.09enligne05.10
Séminaire genre média25.09enligne05.10
Séminaire genre média25.09enligne05.10
Séminaire genre média25.09enligne05.10
Séminaire genre média25.09enligne05.10
Séminaire genre média25.09enligne05.10
Séminaire genre média25.09enligne05.10
Séminaire genre média25.09enligne05.10
Séminaire genre média25.09enligne05.10
Séminaire genre média25.09enligne05.10
Séminaire genre média25.09enligne05.10
Séminaire genre média25.09enligne05.10
Séminaire genre média25.09enligne05.10
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Séminaire genre média25.09enligne05.10

707 vues

Publié le

Séminaire genre média25.09enligne05.10

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
707
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
355
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • tumblr
  • site
  • – quasiment pas de récits de trauma, de chocs, de mésaventures liés à la recherche en SHS (idem pour récits d’erreurs ou d’échecs scientifiques)
    – Devereux sur l’angoisse
    – deux exemples : Sophie Caratini et Florence Piron
  • Sa réponse à ce problème sera le choix, dans sa thèse, de prendre comme objet non pas les récits de ses jeunes sujets, mais le dialogue entretenu avec eux et donc, d’intégrer sa propre voix à sa recherche. Situation à laquelle elle a du mal à s’habituer, explique-t-elle, d’autant plus que cela l’amène à se voir elle-même sous des jours peu « scientifiques », par exemple manipulant plus ou moins la parole des jeunes.
  • Séminaire genre média25.09enligne05.10

    1. 1. + Les corps de la chercheuse. Subjectivités perceptives dans l'analyse de corpus liés au sexe des femmes Marie-Anne Paveau, Université Paris 13 SPC, EA 7338 Pléiade La pensée du discours http://penseedudiscours.hypotheses.org/ Séminaire Genre, Médias et Communication Vendredi 25 septembre 2015 ISCC
    2. 2. + AVERTISSEMENT Il sera question de viol et de pornographie dans cette intervention
    3. 3. + Plan Anecdotes 1. Cadrage épistémologique et théorique 2. Subjectivités perceptives liées au sexe comme objet de recherche Bilan et pistes. Les subjectivités perceptives comme appuis pour la recherche Références
    4. 4. + Anecdotes  Rouen années 1990, l’exemple de grammaire – énoncé de presse sur « le thème de » l’avortement  Metz 2010 sur l’affaire d’Outreau : Michelle Lecolle, 2011 « Changement de sens du toponyme en discours : de Outreau « ville » à Outreau « fiasco judiciaire » », Les Carnets du Cediscor 11 : http://cediscor.revues.org/773 => « quel est le sens du nom Outreau ? » § 52 Ainsi, dans les textes qui mettent en cause les médias ou la justice, le Np Outreau conserve une trace du sens qu’il a pu avoir à certaines époques dans les discours, comme « affaire de réseau pédophile » : c’est ce sens de Outreau qui est interrogé et contesté dans les discours ultérieurs.  Recrutement Paris 13 2011, thèse de linguistique de 2009, propriétés aspectuelles des noms : (1) Dans son énervement, Pierre étrangla sa femme (2) Dans son avarice, Pierre ne donnait jamais un sou à son fils  2015, chercheur blanc sur les postcolonial studies et Frantz fanon : « Je n’en parle jamais »
    5. 5. + 1. Cadrage épistémologique et théorique 1.1 Les questions de recherche 1.2 Les trois corps de la chercheuse 1.3 Notions mises au travail
    6. 6. + 1. Cadrage épistémologique et théorique 1.1 Les questions de recherche  le sexe objet de recherche sans neutralité, considéré comme scandaleux, transgressif, scientifiquement incorrect => atteint les subjectivités, voire les attaque  sexe ici : Paveau discours pornographique, discours des savoirs sexuels (techniques sexuelles du corps), discours du viol et du de la violeur.se + Marignier TDS (intersexes) + Ruchon deuil d’enfant + Azevedo maltraitance gynécologique  choix épistémologique : écarter les notions d’objectivité (vers l’objectivation Bourdieu et encore), le cliché de la « distance », la croyance magique en la distinction sujet / objet => contester le dualisme, vers une approche postdualiste (Hutchins 1994 [1991] cognition distribuée, Latour 1991 anthropologie symétrique, Descola 2006 nature/culture, Schaeffer 2007 exception humaine, Varela et al. 1993 [1991] énactivisme)
    7. 7. + 1. Cadrage épistémologique et théorique 1.1 Les questions de recherche  question 1 : comment prendre conscience de, formuler et décrire les réactions subjectives ? => question afférente : comment (essayer d’)éviter les angles morts de la subjectivité, i.e. éviter leur travail inconscient  question 2 : comment mettre au travail les subjectivités dans le travail de la recherche proprement dit ? => question afférente : comment ne pas se contenter d’une déclaration d’identité ou « de privilège » du type « je suis donc je sais » (Marignier 2014)  question 3 : comment conserver aux objets liés au sexe leur statut non neutre/scandaleux/transgressif dans la recherche ?
    8. 8. + 1. Cadrage épistémologique et théorique 1.2 Les trois corps de la chercheuse  corps « scientifique » souvent immobile, assis, « intellectuel », tendu par l’effort, la concentration, mais aussi mobile, déplacements, voyages, corps fatigué => corps construit par la culture de la recherche  corps sexuel/sexué/genré de la chercheuse => femme cis, hétérosexuelle, sexualité, féministe (= ouverture sexualités plurielles)  corps de la psychanalyste => objet de transfert et réactions contre- transférentielles hors situation analytique  [+ corps sportif de la chercheuse => techniques du corps / techniques intellectuelles] « La plupart des techniques dont je me sers comme romancier proviennent de ce que j’ai appris en courant chaque matin » (p. 85) Haruki Murakami, 2009 [2007], Autoportrait de l’auteur en coureur de fond, Paris, Belfond.
    9. 9. + 1. Cadrage épistémologique et théorique 1.3 Notions mises au travail 1.3.1 Le désir épistémologique : la raison de (re)chercher  notion proposée dans Paveau 2012 - forme universitaire et apaisée de la pulsion épistémophilique  < Freud 1905 « pulsion épistémophilique » ou « pulsion d’investigation » liée « pulsion scopique »  > M. Klein : rôle important pour la formation de son monde interne et de sa capacité de création + W. Bion « pulsion à connaître » : pulsion à part entière qui fonde les activités d’apprentissage, d’acquisition de connaissances  => activité de penser liée recherche des origines - désir de connaissance lié désir connaître l’autre – désir de savoir l’autre, appétit d’altérité, mobilise l’ensemble de l’expérience : intellect/affect/corporel sur continuum
    10. 10. + 1. Cadrage épistémologique et théorique 1.3 Notions mises au travail 1.3.2 Les émotions scientifiques : des appuis cognitifs  sens large : ce qui est éprouvé, ressenti, l’humeur, la disposition, l’état d’âme (Paveau 2012)  Damasio 1994, 2001 => liens intellect / affect zones cérébrales – idée que l’on produit de la rationalité avec les émotions  revue Cognition & Emotion – état de l’art n° 25, 2010  didactique : Claudia Shelton « cpmpétence émotionnelle » pour l’apprentissage, Denis Postle, Kerry O’Regan  Sophie Roch-Veiras 2009, émotions suscitées par la lecture d’un texte en FLE < « plaisir cognitif » Walter Kintsch en 1980
    11. 11. + 1. Cadrage épistémologique et théorique 1.3 Notions mises au travail 1.3.2 Les émotions scientifiques : des appuis cognitifs Revue d’anthropologie des connaissances, 2009, : « Les passions cognitives » - « tabou de la passion » Roux et al. 2009 : 371 La passion devient indissociable d’un faire connaissance, d’un amour de savoir, qui rejaillit sur l’intensité de la passion. Et ce processus s’accumule, s’amplifie. Sous cet aspect, les « passions cognitives » se donnent de manière triviale comme cet amour de connaître qui accompagne l’exercice d’une passion, comme une sorte d’épreuve cognitive de l’expérience affective.  => rôle émotion dans : la perception et l’attention, la mémoire et l’apprentissage, la communication verbale et non verbale, le raisonnement et la prise de décision, le jugement moral => donc, la recherche
    12. 12. + Exemple anthromologie. Hortense Powdermaker : danser avec les Lesu (1966, dans Berliner 2013 : 153)
    13. 13. + 1. Cadrage épistémologique et théorique 1.3 Notions mises au travail 1.3.3 Les subjectivités perceptives : des « catégories utiles d’analyse » (Scott 1986)  subjectivité : terme pas satisfaisant car ≠ objectivité => biarisme => subjectivités perceptives (pluriel + perception)  subjectif ≠ être du « je suis donc je sais » - Haraway citée Marignier 2014 : Nous ne sommes pas immédiatement présents à nous-mêmes. La connaissance de soi requiert une technologie sémiotique et matérielle qui lie les significations et les corps. L’identité à soi-même est un mauvais système de vision. La fusion est une mauvaise stratégie de positionnement. (Haraway 2007[1988] : 121)  subjectif ≠ situé du « situated knowledge » de la « standpoint epistemology » (Harding, Haraway) - subjectif inclus dans situé  subjectivités perceptives = interaction réactive et réciproque (émotion, perception, sentiment) entre chercheur.se et son « objet » => chercheur.se modifié.e et objet/sujet enquêté/agent également – effet de l’un sur l’autre
    14. 14. + 2. Subjectivités perceptives liées au sexe comme objet de recherche 2.1 Objet empêché, observables scandaleux 2.2 Corps sexué, corps violable 2.3 Corps sexuel, corps excitable/dégoûtable 2.4 Mise à l’épreuve contre-transférentielle du corps de l’analyste
    15. 15. + 2. Subjectivités perceptives liées au sexe 2.1 Objets empêchés, observables scandaleux Sur le sexe :  La moralisation de l’objet – Bonhomme-Horak 2009, Marzano 2007, Cadaureille 2014  une double subjectivité : celle des « récepteurs » et celle des chercheur.se.s devant ces réactions subjectives, qui déclenchent en retour des procédures de recherche  Exemple pers. : Bonhomme => mon désaccord énervement indignation => Le discours pornographique
    16. 16. + 2. Subjectivités perceptives liées au sexe 2.1 Objets empêchés, observables scandaleux La « grivoiserisation » témoignage Perea + introduction Baudry 1997  L’esthétisation de l’objet => fabrication de l’objet « érotisme »  La sidération - exemple du travail de doctorat de Noémie Marignier analyse du discours des/sur les variations du développement sexuel – éléments de corpus pornographique – codir. MAP & L. Greco - Deux types de sidération : – Sidération 1 < méconnaissance devant les réalités des intersexes – Sidération 2 < gêne sociomorale liée aux mots du sexe (clitoris), tabou lexicaux – dans les questions gens évitent de prononcer les mots – bienséance gros clitoris petit pénis – discours du désir + mélange gêne des chercheuses elles-mêmes et conscience de manipuler des contenus choquants/fascinants/atypique/chargés etc.
    17. 17. + 2. Subjectivités perceptives liées au sexe 2.2 Corps sexué, corps violable
    18. 18. + 2. Subjectivités perceptives liées au sexe 2.2 Corps sexué, corps violable  émotions : colère & indignation, dégoût, souffrance empathique  réactions corporelles : nausée, pleurs, crispations corporelles de défense  en faire quoi ? – du « désir épistémologique militant » (Jablonka) – de l’analyse réflexive de l’émotion dans la recherche : émotion comme « signal » (Ruchon 2015 [2012]) – émotions « fournissent des éléments qui […] aident à interpréter les données » + Guilhaumou – un impératif méthodologique et théorique : analyser les discours en 1ere personne : À LA 1ere personne et À PARTIR des paroles des sujets/enquêté.e.s => abandonner la violence du surplomb interprétatif – vers une impossibilité de poursuivre l’analyse de ce corpus ? – sorte de trauma (lié position de l’analyste ?) => Sophie Caratini & Florence Piron
    19. 19. + Sophie Caratini. L’« accident psychique »
    20. 20. + La souffrance de Florence Piron
    21. 21. + 2. Subjectivités perceptives liées au sexe 2.3 Corps sexuel, corps excitable/dégoûtable Don Kulick 2011 [1995] : « Tout au long de décennies d’intérêt pour les vies sexuelles des autres, les anthropologues ont gardé les lèvres closes sur leur propre sexualité » (§7) - « dimension perturbatrice de notre discours sur le sexe » (§ 10) Source Berliner 2013 :  Anne Allison et son terrain dans un club pour hommes à Tokyo – « affectée en tant que femme et féministe »  Anaïs Bertrand-Dansereau sur la séduction dans la recherche  Marieke Blondet enquête aux îles Samoa, sur la question de la séduction également, potentiel sexuel qui lui est attribué, qui la menace elle et son travail, notions de protection-conformité- suspicion, mentionne des expériences analogue : Peggy Golde, Sabine Strasser & Ruth Kronsteiner, Jahan Karim, Laura Nader  Don Kulik 2006 sur le sado-masochisme
    22. 22. + 2. Subjectivités perceptives liées au sexe 2.3 Corps sexuel, corps excitable/dégoûtable  type de sexualité et de rapport à la sexualité, goûts, fantasmes et pratiques sexuels, réserves et dégoûts sexuels => orientent le recueil, la construction de l’objet et des observables, l’élaboration du corpus, la formulation des hypothèses => Paveau 2014 QC et Poli => approches féministes => Paveau 2014 Le discours pornographique : travail réflexif de modification de ces orientations, vers « représentativité », parfois malaisé (exemple du barebacking)  spirale épistémique : excitabilité sexuelle => extension du champ d’investigation et du corpus de recherche (désir épistémologique) => acquisition de savoirs sexuels touchant la vie sexuelle (désir sexuel) => infléchissement ou enrichissement de la vie sexuelle => possibilité (ou autorisation ?) d’ouvrir des champs supplémentaires d’investigation scientifique => le sexe comme objet de recherche intégrant les subjectivités perceptives implique une disparition du binarisme sujet / objet – la sexualité ne peut plus être uniquement celle des autres => Don Kulick
    23. 23. + 2. Subjectivités perceptives liées au sexe 2.3 Corps sexuel, corps excitable/dégoûtable  Don Kulick 2011 [1995] : Parce que la subjectivité érotique fait des choses. Elle effectue un travail, ou mieux, elle peut être utilisée pour l’effectuer. Et l’un des nombreux types de travail qu’elle peut réaliser est d’attirer l’attention sur les conditions de sa propre production. C’est-à-dire que, pour de nombreux anthropologues, le désir ressenti sur le terrain semble souvent soulever des questions qui restent sinon informulées, ou bien posées sporadiquement et faiblement une fois de retour à la maison, assis confortablement derrière son ordinateur. Ces questions sont basiques, et assez inconfortables. Elles portent sur la validité et le sens de la dichotomie soi-autre, et sur les hiérarchies sur lesquelles le travail anthropologique semble souvent reposer. (§ 12)
    24. 24. + 2. Subjectivités perceptives liées au sexe 2.4 Corps contre-transférentiel de l’analyste  Le corps de l’analyste angle mort de la psychanalyse en France (≠ États-Unis) – années 2000 : aucune référence  2013 : Champs psy : « Le corps de l’analyste » dir S. Korf- Sausse; G. Reynier et R. Waintrater  KORFF-SAUSSE 2013 : C’est dans cette perspective d’une psychanalyse postfreudienne que le corps de l’analyste, ses manifestations et son vécu, peuvent être considérés comme des outils contribuant à la « croissance psychique », qui est, pour Bion, l’objectif de la psychanalyse (Introduction). => corps du/de la chercheur.se : outils pour l’élaboration de la recherche
    25. 25. + 2. Subjectivités perceptives liées au sexe 2.4 Corps contre-transférentiel de l’analyste  anorexic porn => patient.e.s avec troubles alimentaires  effets réciproques chercheuse-psychanalyste :  réactions subjectives du corps de l’analyste en contexte de recherche  en situation analytique investissements des savoirs scientifiques sur sexualité/pornographie dans la clinique (cas de sexualité & troubles alimentaires, et pratiques BDSM)
    26. 26. + Bilan et pistes : les subjectivités perceptives comme appuis pour la recherche  « L’objectif le plus immédiat en science du comportement doit donc être la réintroduction de l’affect dans la recherche » (Devereux 1980 [1967], 223).  chose simple voire simpliste mais fort dans la recherche féministe, en genre, sur les minorités et les oppressions en général + militantisme : savoir de quoi l’on parle – en faire l’épreuve  subjectivités ≠ être ≠ situation ≠ expérience => appuis pour construire un dispositif, une vision, une théorie de la connaissance, une théorie de l’objet de recherche  subjectivités perceptives en matière sexuelle : modifiantes car prises dans une interaction (le.a chercheur.se, l’objet/le sujet enquêté) => implique une méthodologie en 1ere personne, priorité absolue et non négociable à la parole des « corpus »  impliquent une modification sans retour de l’approche scientifique : impossible de revenir à des approches « objectivisantes » traditionnelles  entraîne effet boule de neige dans la prise en compte des facteurs subjectifs/données personnelles => de la sexualité à la classe, la race, la condition culturelle et économique, etc.  réaffirme la nécessité postdualiste et l’approche écologique
    27. 27. + Références  BAUDRY Patrick, 1997, La pornographie et ses images, Paris, Pocket.  BERLINER David, 2013, « Le désir de participation ou Comment jouer à être un autre », L'Homme, 2013/2 n°206, p. 151-170.  BONHOMME Marc, HORAK André, 2009, « Stratégies rhétorico- pragmatiques de l’euphémisme dans le discours publicitaire », Synergies Italie n° spécial, p. 51-59.  CADAUREILLE Céline, 2013, « Répandre le doux nectar : désir de souillure et dissolution de la figure », Proteus, revue en ligne, http://www.revue-proteus.com/articles/Proteus05-03.pdf  CARATINI Sophie, 2012 [2004], Les non-dits de l’anthropologie, Vincennes, éditions Thierry Marchaisse.  DAMASIO Antonio 2001 [1994], L’erreur de Descartes. La raison des émotions, trad. M. Blanc, Paris, Odile Jacob.  DESCOLA, P. (2006). Par-delà nature et culture. Paris, Seuil.  DEVEREUX Georges, 1980 [1967], De l’angoisse à la méthode dans les sciences du comportement, Paris, Champs Essais.  DUMET Nathalie, « L'expression somatique en séance, maillon associatif propice à la pensée », Champ psy, 2013/1 n° 63, p. 27-39.  FREUD S., 1987 [1905], Trois essais sur la théorie sexuelle, trad. h. Koeppel, Paris, Gallimard.  HARAWAY Donna, 2007, Manifeste cyborg et autres essais: sciences, fictions, féminismes. (L. Allard, D. Gardey, & N. Magnan, Éd.) France: Exils Ed.
    28. 28. +  HUTCHINS E., 1994 [1991], « Comment le cockpit se souvient de ses vitesses » (trad. de « How a Cockpit Remembers its Speed »), Sociologie du travail 4 : 461-473.  KORFF-SAUSSE Simone et al., « Avant-propos », Champ psy, 2013/1 n° 63, p. 7-8.  KULICK Don, 2006. Theory in Furs : Masochist Anthropology, Current Anthropology 47 (6) : 933-952.  KULICK Don, 2011 [1995], « La vie sexuelle des anthropologues : subjectivité érotique et travail ethnographique », Genre, sexualité & société 6, http://gss.revues.org/2123, consulté le 25 septembre 2015.  KULICK Don, WILLSON Margaret, (ed.), 1995, Taboo, Sex, Identity and Erotic Subjectivity in Anthropological Fieldwork, London, Routledge.  LATOUR B., 1991, Nous n’avons jamais été modernes. Essai d’anthropologie symétrique, Paris, La découverte.  LECOLLE Michelle, 2011 « Changement de sens du toponyme en discours : de Outreau « ville » à Outreau « fiasco judiciaire » », Les Carnets du Cediscor 11 : http://cediscor.revues.org/773  MARIGNIER Noémie 2014, « Un point de vue sur les savoirs situés », Espaces réflexifs [carnet de recherche], http://reflexivites.hypotheses.org/5952, consulté le 25.09.2015  MARZANO Michela, 2006, Malaise dans la sexualité. Le piège de la pornographie, Paris, J.-C. Lattès.  PAVEAU Marie-Anne, 2010 : « Le désir épistémologique », Présentation de Semen 29, La théorie du discours. Fragments d’histoire et de critique, p. 7-16.  PAVEAU Marie-Anne, 2012, « Désir épistémologique et émotion scientifique », L’infusoir [carnet de recherce], http://infusoir.hypotheses.org/2182, consulté le 25.09.2015  PAVEAU Marie-Anne, 2014, Le discours pornographique, Paris, La Musardine, coll. « L’attrape-corps ».
    29. 29. +  PAVEAU Marie-Anne, 2014, « Sluts and goddesses. Discours de sexpertes entre pornographie, sexologie et prostitution », Questions de communication 26, p. 111-136.  PAVEAU Marie-Anne, 2014, « Extension du domaine de la pornographie. Les techniques sexuelles du corps », Poli. Politique de l’image 9, p. 12-20.  PAVEAU Marie-Anne, 2014, « Quand les corps s’écrivent. Discours de femmes à l’ère du numérique », dans Bidaud É. (dir.), Recherches de visages. Une approche psychanalytique, Paris, Hermann, p. 207-241.  PIRON Florence, 2000, « Responsabilité pour autrui et savoir scientifique », Éthique publique 2.2, 115-126.  POWDERMAKER Hortense, 1939. After Freedom: A Cultural Study in the Deep South. New York: Russell and Russell.  POWDERMAKER Hortense, 1966. Stranger and Friend; the Way of an Anthropologist. New York: W. W. Norton.  ROCH-VEIRAS Sophie, 2009, « Les émotions suscitées par un texte en langue étrangère chez un compreneur-apprenant », Synergies Espagne 2, 223-234.  ROUX J. et al. (dir.), Les « passions cognitives » ou la dimension rebelle du connaître en régime de passion. Premiers résultats d’un programme en cours, Revue d’anthropologie des connaissances, 3-3, 369-385.  RUCHON Catherine, 2015 [2012], « De l’intrusion du chercheur à l’intention vertueuse », Cahiers de praxématique 59, 109-133.  SCHAEFFER, J.-M. (2007). La fin de l’exception humaine. Paris, Gallimard.  SCOTT Joan W., 1988, « Genre, une catégorie utile d’analyse historique », Les Cahiers du GRIF [1986], no 37-38, 125-151.  VARELA, F., THOMPSON E., ROSCH E., 1993 [1991], L'inscription corporelle de l'esprit. Sciences cognitives et expérience humaine, trad. V. Havelange, Paris, Seuil.

    ×