Marketing mobile

1 228 vues

Publié le

Stratégie de marketing mobile

Publié dans : Marketing
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 228
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
26
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Marketing mobile

  1. 1. Le Marketing Mobile 1
  2. 2. Plan: Introduction 1. Définitions 2. Chiffre significatifs 3. Les 5P du Marketing Mobile 4. Le 7ème Média 5. Les objectifs du M-marketing 6. Les outils du M-marketing 7. Mise en place d’une stratégie de marketing relationnel mobile 8. Elaboration d’une campagne mobile 9. Les facteurs clés de succès d’une stratégie M-marketing 10. Comment mesurer l’efficacité? 11. Les limites Conclusion 2
  3. 3. 1- Une définition en évolution: Selon A. Scharl, A. Dickinger, J. Murphy (2005), le marketing mobile peut se définir comme : ‘L’utilisation d’un support sans fil permettant de fournir aux consommateurs, en prenant en compte des critères d’heure et de localisation, une information personnalisée promouvant des produits, des services et des idées et qui apporteront ainsi des bénéfices à toutes les parties prenantes.’
  4. 4. 4 1- Une définition en évolution: Selon la Mobile Marketing Association (2006), le marketing mobile se définirait comme : L’utilisation d’un média sans fil comme moyen de livraison d’un contenu intégré et de transmission directe d’un message dans le cadre d’un programme marketing de communication cross-media.
  5. 5. 5 1- Une définition en évolution: En 2009, face aux évolutions technologiques et publicitaires, la MMA a jugé nécessaire la révision de cette définition et en a apporté une mise à jour. Le marketing mobile se définirait donc comme : ‘Un ensemble de pratiques qui permettent aux entreprises de communiquer et d’engager la conversation avec leur audience de manière interactive et pertinente avec n’importe quel support ou réseau mobile.
  6. 6. • Là où les consommateurs considèrent leur terminal mobile comme un outil pratique pour effectuer des recherches, discuter, jouer, en situation de nomadisme, de mobilité, ou d’attente, pour les agences et les annonceurs, le mobile est plutôt considéré comme un média riche permettant d’entretenir une relation avec ces mêmes consommateurs. • Il permet de toucher chaque consommateur individuellement, de façon ciblée, à n’importe quel moment et où qu’il se trouve. 6 • Que ce soit par l’envoi de SMS, de MMS ou de notifications push, via une application mobile, la diffusion d’une publicité mobile ou encore les flashcodes, les annonceurs ont aujourd’hui l’accès à un panel d’outils relativement large pour transmettre un message personnalisé à leur cible. • Lien youtube: http://www.youtube.com/watch?v =OP1b0BlfRz0
  7. 7. 2-Les chiffres significatifs du M-Marketing (Nielsen, 2011) Utilisation du Mobile Efficacité du M-Marketing Les données mobiles • 74 % des utilisateurs de smartphone utilisent leur mobile dans le but de les aider à faire des achats. • 79 % d’entre eux effectuent finalement l’achat par ce moyen. • 81 % des utilisateurs de smartphone ont recherché un produit sur leur mobile, 50 % d’entre eux ont acheté le produit. •Le temps moyen passé dans les applications par les utilisateurs de smartphone et tablette a atteint 94 minutes en décembre 2011, tandis que le temps moyen passé sur le web à la même période est de 72 minutes. • Les marques utilisant les SMS pour toucher des clients entrent en contact avec 95 % de tous les utilisateurs de mobile (smartphone ou non). • Les coupons mobiles ont des taux de rachat 10 fois supérieurs aux coupons prints. •50 % des utilisateurs mobiles recevant des messages textes par des commerçants ont réalisé un achat chez ces commerçants. •34 % de ces utilisateurs ont déjà scanné un QR code depuis leur smartphone. 7 • Nielsen a signalé une augmentation de +89 % de l’utilisation des données mobiles entre 2010 et 2011. • 60 % des utilisateurs mobiles attendent d’un site mobile qu’il s’affiche en moins de 3 secondes. • 74 % des utilisateurs mobiles sont prêts à attendre au maximum 5 secondes qu’une page web se charge sur mobile, avant de quitter le site.
  8. 8. 3-Les 5 P du marketing mobile Selon l’ AFMM (l’association française du Marketing mobile) , le marketing mobile est: 8 Puissant: Cible localisée et toujours disponible Pertinent: Accessibilité et communication immédiate avec le prospect Personnel: Le mobile est l’objet de communication le plus proche Profitable: mesurable, identifiable, efficace Polyvalent: le mobile a plusieurs fonctions
  9. 9. L’initiative Google Our mobile planet est une initiative de Google en partenariat avec Ipsos interrogeant les comportements des mobinautes. 9
  10. 10. 4-Le 7ème Média 480 millions de quotidiens distribués chaque jour 1,4 milliard d’utilisateurs d’internet 1,5 milliard de télévisions 10 3,9 milliards ossédant une radio FM On compte déjà 4 milliards d’abonnés au téléphone mobile.
  11. 11. 4-Le 7ème Média  Tomi Ahonen classe le mobile comme le 7eme média de masse venant, dans le temps, après l’imprimerie, l’enregistrement audio, le cinéma, la radio, la télévision et l’internet.  Le mobile est appelé à générer des formes médiatiques adaptées  On n’a pas de sonneries sur l’internet ou à la radio !  Le mobile n’est pas un PC plus bête, mais bien un autre support, bien souvent très présent quand on consomme d’autres formes médiatiques.
  12. 12. En tant que média, le mobile propose 7 bénéfices uniques : 12 il est un média qu’on a toujours sur soi, il est connecté ou plutôt connectable en permanence, il est le premier média massivement personnel, il est le seul média avec un terminal de paiement intégré, il est le seul média disponible au moment de l’inspiration créatrice, il est le seul média capable de mesurer très précisément son audience, il capture le contexte social de votre consommation.
  13. 13. 4-Le 7ème Média  Le mobile est la plus grande opportunité qui soit en terme de média. Et ce ne sont pas les applications comme celles qu’on croise sur l’Apple Store, malgré leur succès foudroyant, qui vont l’emporter, ni la télé sur mobile… (Video)
  14. 14. 4-Le 7ème Média  "L’application tueuse" de la téléphonie mobile pourrait bien être une vieille invention, celle du successeur du SMS : le MMS, car le MMS annoncé depuis longtemps a pour l’instant eu du mal à s’imposer, Tomi Ahonen ne propose qu’un exemple pour distiller le doute.  Exemple de la campagne Marketing Mobile chez BMW:
  15. 15. 5- Objectifs/ Enjeux du Marketing Mobile 1 • Développer la notoriété de sa marque 2 • Conquérir de nouveaux clients 3 • Générer des revenus 4 • Fidéliser les clients
  16. 16. 1- Développer la notoriété de sa marque : › Le mobile est un média interactif qui permet de développer une marque car il est un canal de communication supplémentaire. › Utilisé efficacement comme un complément dans des campagnes multi-canal, le mobile permet à une marque d’être innovante aux yeux des consommateurs ou de promouvoir son offre de produits et de services. › Dans certaines campagnes , grâce aux applications ou à des sites web adaptés pour smartphone la marque peut guider les clients au travers d’une véritable expérience interactive, ce qui constitue donc une source de valeur pour le client, mais aussi pour la marque.
  17. 17. 2- Conquérir de nouveaux clients: › Le mobile est un outil efficace pour conquérir de nouveaux clients. En effet, les marques peuvent user, mais pas abuser, de l’envoi de SMS ou de MMS en push afin d’informer des clients potentiels d’une offre promotionnelle, d’un évènement ou d’une alerte de proximité et personnalisée grâce à la géolocalisation. › La mise en place de campagnes de communication sur mobile permet donc de:  Développer le trafic en magasin,  D’effectuer des achats en magasin,  Diffuser les informations à propos de la marque. ›
  18. 18. 3- Générer des revenus : › Le mobile est un canal de vente à part entière qui peut s’additionner facilement aux autres canaux de vente d’une marque. Il peut aussi générer des revenus additionnels pour une marque qui souhaite monétiser l’audience de son site mobile. › Des marques pionnières se sont lancées sur ce créneau porteur au cours des cinq dernières années, la Fnac et la Redoute . › La tendance semble se généraliser dans la mesure où les solutions mobiles offertes sont de plus en plus nombreuses et sécurisées. › Comme l’achat sur le web, le mobile favorise grandement les achats impulsifs (exclusivité de l’offre, limite de temps, proximité du point de vente via la géolocalisation,…).
  19. 19. 4- Fidéliser les clients : › Le mobile est un média qui tisse des liens durables et de proximité entre une marque et ses clients. › Les domaines d’application sont nombreux :  Informer de la disponibilité d’un produit,  Indiquer le suivi d’une commande,  Fournir un accès client privilégié à certaines offres,  Rétribuer un client en fonction de ses check-in dans un point de vente.
  20. 20. La célèbre chaîne de marché Carrefour en France a lancé une application qui permet aux utilisateurs d’avoir accès à leur carte fidélité et consulter leurs avoirs. Lors du passage en caisse, le client peut tout simplement présenter son mobile (avec le tag) qui sera flasher par la caisse. Le mobile devient la carte de fidélité.  Le mobile sera scanné à la caisse (aucune connexion nécessaire)  Les points seront cumulés  Le client pourra consulter ses économies réalisées durant l’année  Le client pourra recevoir son chèque de fidélité via son téléphone  Accès direct au compte fidélité  Localisation et itinéraire du magasin le plus proche
  21. 21. 6-Outils du Marketing Mobile 23
  22. 22. 1. Les services SMS et MMS pour animer ses relations clients  Déploiement d’opérations mobiles de conquête, de fidélisation et d’animation des relations clients.  Mode « Push » ou « Pull ».
  23. 23. Les SMS et MMS pour recruter et fidéliser  Déploiement des campagnes de marketing direct en mode « Push » en direction de clients consentants.  opt’in = demande l'autorisation des personnes ciblées avant de leur envoyer un message  Le MMS délivre un message plus complet, il nourrit l’image de la marque grâce à un graphisme élaboré. Se constituer des bases de données mobiles - exploiter sa propre base de données: Exemple : des programmes de fidélité, participation à des jeux-concours, des offres promotionnelles ou des invitations à des ventes privées, etc. - louer des bases de données régulièrement actualisées
  24. 24. Mettre en oeuvre des campagnes créatives  Campagnes de recrutement  Générer du trafic en points de vente et augmenter les ventes en délivrant cadeaux, coupons de réduction, invitations à des ventes privées, offres d’essai gratuit, etc.  Compléter des campagnes publicitaires multi canal pour relayer l’actualité des marques  Exemple: lancement de produit, diffusion de spots télévisés, etc.  Campagnes de fidélisation Les SMS et MMS animent efficacement les relations de la marque avec ses clients : alertes disponibilité produit, service après-vente récapitulatif points fidélité, etc.
  25. 25.  Campagnes invitant le consommateur à répondre ou agir sur le mobile - En cliquant sur un lien pour accéder au site mobile de la marque - En cliquant sur un lien pour appeler un service client ou un conseiller (fonction click-to-call) - En répondant par SMS ou MMS. Evaluer l’efficacité de ses campagnes mobiles Push  Deux facteurs clés déterminent l’efficacité : la qualité de la base de données et l’offre faite au client. - Le taux de clic sur les messages - Les ventes générées en magasin
  26. 26. Les SMS+ et MMS+ pour générer des interactions Les services SMS+/MMS+ servent à animer les relations d’un annonceur avec ses clients et prospects. Une publicité ou un emballage invitent l’utilisateur à nouer le dialogue par SMS ou MMS pour recevoir de façon ponctuelle ou périodique des contenus à valeur ajoutée.  Exemples d’interactions SMS+/MMS+  Délivrer des informations ponctuelles ou régulières à ses clients et prospects : Information complémentaire sur un produit, conseils d’utilisation via des films démos, alertes promotionnelles, alertes info trafic sur un itinéraire prédéfini, etc.
  27. 27. Exemple  Interagir avec le consommateur, notamment en points de vente Votes ou jeux-concours, mise en relation avec un télé-conseiller, diagnostics personnalisés, etc. Exemple
  28. 28.  Faciliter l’accès à son site mobile : prolonger le dialogue avec le client, délivrer des contenus et services plus complets, etc. Exemple
  29. 29. 2. Un site mobile pour rendre sa marque accessible à tout instant  Sites institutionnels ou de marque, sites de partage de contenus, sites communautaires, de m-commerce, etc. Délivrent des contenusgratuits Génèrent des revenus grâce à du m-commerce ou à des solutions de micro-paiement qui valorisent leurs contenus et services  Néanmoins, il doit être complémentaire et doit être doit être développé pour fonctionner sur tous les mobiles disponibles.  Pour fidéliser ses visiteurs, le site doit comporter des contenus actualisés et une animation régulière.
  30. 30.  Un site mobile doit capitaliser sur les fonctionnalités à valeur ajoutée de ce média : la vidéo, le streaming de contenus, la fourniture d’informations personnalisées en fonction du moment et du lieu ou encore la géolocalisation.
  31. 31. 3. Les applications mobiles pour une relation durable avec ses clients Source de revenus complémentaires quand elles sont payantes (contenus à valeur ajoutée, services pratiques, jeux, simulateurs…), communication / image / fidélisation quand elles sont proposées par les marques, le plus souvent gratuitement.
  32. 32.  Les applications mobiles assurent une expérience utilisateur optimale. Leur téléchargement par un consommateur signe la confiance et l’intérêt qu’il porte à la marque. C’est la promesse d’un dialogue qualitatif, proche et répété.  Les applications mobiles sont proposées en téléchargement par la marque soit sur son site Web, son site mobile ou par échange de SMS, soit dans des boutiques en ligne comme l’App Store d’Apple ou l’Android Market de Google par exemple.
  33. 33. 4. Le Flashcode  Le flash code, également appelé code 2D est un code barre en forme de carrée. Il donne accès à l’adresse d’un site Internet mobile.  Le principe est simple pour l’utilisateur : il lui suffit de prendre en photo ce flash code, il sera redirigé vers le site associé au code.  Cette technologie permet aux clients d’avoir des informations plus complètes sur la marque à n’importe quel moment.
  34. 34. 5. La reconnaissance d’image  C’est le produit lui-même qui sert de code 2D.  Le principe s’apparente à celui du code 2D, sauf que là il prend une image représentant un objet ou un logo par exemple.  La reconnaissance d’image compte quelques inconvénients malgré sa simplicité d’utilisation.
  35. 35. 6. Le NFC Le NFC (Near Field Communication) est une technologie de transferts de données à faible portée, une dizaine de centimètres seulement. Le RFID (Radio Frequency Identification) est la définition générale des systèmes de puces sans contact. Annonceur Utilisateur Installer une borne NFC requérant une connexion Réseau et une prise électrique pour permettre un paiement. Pour faire un renvoi vers un site, il faut installer une puce RFID sur l’objet ou le produit à partir duquel la transmission d’informations se fera.  Activer le NFC, s’approcher de la borne NFC avec son mobile pour que la borne le détecte et puisse lui envoyer les informations qui peuvent être des images, des vidéos ou encore de la musique.
  36. 36.  L’annonceur peut l’utiliser dans le cadre d’un lancement de nouveaux produits, d’opérations de promotions, d’augmentation de trafic sur les points de ventes ou d’opérations de fidélisation et aussi pour améliorer la notoriété d’une entreprise.
  37. 37. 7. La géolocalisation  La géolocalisation permet de profiter de promotions ou d’informations lors de leur passage à proximité d’un point de vente, elle permet de les guider vers l’enseigne la plus proche de l’endroit où ils se situent.
  38. 38. COMMENT SONY MOBILE MAROC A FAIT LA PROMOTION DU XPERIA Z AVEC UN CHALLENGE LIANT LA TECHNOLOGIE ET LE MONDE RÉEL ?  A travers une chasse au trésor constituée de 10 étapes où il fallait répondre à des énigmes et réussir des missions en utilisant toutes les technologies du Sony Xperia Z, (géolocalisation, le NFC, la lecture de QR codes, etc.)
  39. 39. 7. La mise en place d’une stratégie de marketing relationnel mobile 41 Pour mettre en place une telle stratégie, Il faut prendre en compte la dimension relationnelle globale de l'entreprise.
  40. 40. La phase de diagnostic  Le mobile m’apportera t il une valeur ajoutée par rapport à mes canaux de communication actuels ?  Quel manque cela comblera-t- il par rapport a mes campagnes précédentes ?  Mes cibles, sont elles réceptives à ce canal ?  Comment sont ils équipés ont-ils les moyens technologiques de lire et d’accéder à mon message mobile ?  Vais-je être intrusif ?combien de message mon client ou mon prospect reçoit il déjà via les autres canaux ?  Quelles sont mes compétences techniques en matière de mobile ?  Que puis je gérer en interne, que vais-je devoir externaliser ?  Que font mes concurrents en matière de communication mobile ?  Quels objectifs vais-je assigner au canal mobile ? 42
  41. 41. La phase de diagnostic 43  une analyse portant sur les compétences en matière de mobile et sur les manques.  Les complémentarités de ce nouveau canal avec la stratégie globale et la capacité à investir doivent être envisagées. il faudra réfléchir à la cible, les concurrents, à l’environnement technologique.
  42. 42. 44 LES CHOIX STRATEGIQUES POSSIBLES  Au terme de ce diagnostic, deux axes stratégiques sont possibles: o Conquérir de nouveaux clients o Fidéliser les clients actuels
  43. 43. McDonald's France 45
  44. 44. Le STAR sur votre mobile 46
  45. 45. Le ciblage 47  il faut définir le type de destinataires de la campagne, le non ciblage revient à faire le mass marketing alors que les utilisateurs des téléphones mobiles sont diverses.  Les critères de définition des segments de personnes peuvent dépendre de :  Critères sociodémographiques  Comportements d’achats  Acheteurs fréquents  Du canal relationnel le plus utilisé  De la compatibilité technique de son terminal  Du terminal en lui-même
  46. 46. 8-L’ élaboration d’une campagne mobile :  Cinq clés pour réussir sa campagne de marketing mobile : Comment aborder ce média pour une marque qui ne s'y est jamais positionnée ?  Quelques conseils avec Alexandre Mars, PDG de PhoneValley, qui a coordonné de nombreuses campagnes du secteur.
  47. 47. L’ élaboration d’une campagne mobile : SMS ? Marketing Mobile MMS ? Affichage ? Apps ? Vidéos ? 49 1. Définir son but :
  48. 48. L’ élaboration d’une campagne mobile : 1. Définir son but :  Tout dépend de la finalité de l'opération.  Selon que l'annonceur voudra diriger son client vers un site Wap, vers des magasins, ou vers un centre d'appels, par exemple, il aura intérêt à se positionner sur l'un des supports.  "En règle générale, le SMS est plus utilisé pour des opérations de marketing direct et le MMS pour des opérations de communication",
  49. 49. L’ élaboration d’une campagne mobile : 2. Définir sa cible Autre facteur que l'annonceur doit garder à l'esprit : la cible à laquelle il souhaite s'adresser.  Le parc de terminaux compatibles MMS étant un peu moins fourni, la base de clients sur laquelle des opérations multimédia sont réalisables est un peu moins forte.  Ensuite, il est toujours temps de cibler sa campagne, sur les 15 - 25 ans, les plus de 30 ans, les CSP+ ou encore les jeunes par exemple.  Ces critères peuvent être affinés avec les prestataires qui fournissent les bases de données.  Certaines campagnes, positionnées sur des cibles différentes, ont aussi obtenu des résultats jugés satisfaisants.
  50. 50. L’ élaboration d’une campagne mobile : 3. Choisir un message.  Le principal attrait du téléphone portable dans la stratégie marketing réside dans les taux d'ouverture des messages, plus élevés que sur le Web par exemple.  Sur des campagnes SMS ou MMS, le taux de lecture est en effet compris entre 92 % et 95 %, apportant une visibilité accrue à l'annonceur.  Dans cette perspective, l'arrivée du MMS a complexifié le problème. (Sur le SMS, il s'agit avant tout de choisir un message impactant.  Le MMS nécessite, lui, une vraie création graphique.  Deux possibilitésen MMS : la photo ou la vidéo.
  51. 51. L’ élaboration d’une campagne mobile : 4. Choisir le moment approprié :  Il est conseillé de bien réfléchir au moment le plus opportun pour déclencher ses envois.  L'accueil ne sera pas le même un lundi matin à 8 heures ou un vendredi matin.  Exemples: • Dans le domaine du cinéma, il sera judicieux de programmer ses envois le mardi en fin d'après-midi ou le mercredi matin, jour des sorties. • Pour le secteur du tourisme, il faut, par exemple, déterminer le moment où les gens élaborent leur programme de week-end. Le taux de transformation peut alors passer du simple au triple.
  52. 52. L’ élaboration d’une campagne mobile : Attention au gendarme…  Autre aspect de la réglementation : la chasse aux SMS non désirés.  La loi est stricte et il est préférable de ne pas chercher à la contourner... Explication : les bases de données mobiles sont forcément réalisées en opt-in, les clients donnent activement leur consentement pour recevoir des messages publicitaires.  Chaque abonné recevant malgré cela un message qu'il n'a pas sollicité peut s'adresser à son opérateur, qui a le contrôle total du réseau et a les moyens de retrouver l'expéditeur du message.
  53. 53. Les chiffres à retenir  Coût d'une campagne de marketing mobile : compter entre 1.000 et 4.000 euros de coûts fixes pour les frais de mise en service, puis entre 30 et 40 centimes d'euros par contact pour une campagne SMS, et entre 60 et 65 centimes d'euros pour une campagne MMS.  Exemple : pour une campagne lancée sur 200.000 clients en MMS, campagne d'une taille moyenne, le prix sera compris entre 120.000 et 135.000 euros.  Potentiel des bases de données : 4 millions d'abonnés en opt-in sur du SMS, 1 million en MMS.  Audience des campagnes : les différentes expériences ont pu toucher entre 30.000 et 3 millions de contacts. La moyenne, à la hausse sur les derniers mois, se situe toutefois entre 100.000 et 500.000 contacts.  Taux de lecture : entre 92 et 95 %.
  54. 54. 9-Les facteurs clés de succès 56
  55. 55. FCS1: Comprendre l’ampleur du phénomène « mobile » 57  Aujourd’hui les consommateurs sont de plus en plus connectés (1 milliard d’ordinateurs, 2 milliards de postes de télévision, 4 milliards de postes radios et plus de 5 milliards de téléphones mobiles)  Le mobile est devenu LE média universel interactif par excellence sur lequel les utilisateurs passent énormément de temps.  Existence d’un large potentiel qui s’ouvre encore aux marques pour communiquer sur le mobile, sur un média encore peu saturé en investissements marketing  Le mobile est entrain de s’imposer comme le premier outil connecté à internet devant le PC et les applications et sites mobiles sont eux en train de devenir un véritable phénomène de masse  Le smartphone est le moyen mobile le plus utilisés en 2013 et Grâce à ses atouts de ciblage ,d’engagement et de réactivité , ce dernier est bien en passe de devenir le premier canal de marketing relationnel !
  56. 56. FCS2: Faire la distinction entre iPhone et smartphone  Ne pas résumer sa stratégie mobile au simple développement d’une application iPhone (il est très important de développer une présence allant bien au-delà d’une application iPhone et qui s’étends aux autres types de smartphones)  Choisir des solutions qui permettent tout d’abord de gérer facilement et efficacement la réalité multi-plateforme évolutive des clients.  Connaître le taux d’équipement et le type de smartphones utilisés par la clientèle cible , par exemple en leur demandant l’information ou tout simplement en détectant automatiquement le type de mobile utilisé par les internautes qui visitent le site web afin d’adapter la stratégie.
  57. 57. FCS 3:Faire le bon choix entre site et application mobile 59  Il faut se poser les bonnes questions et ne jamais prendre des décisions basées uniquement sur des considérations techniques / une simple vue budgétaire.  Toujours placer les utilisateurs au coeur des discussions et axer toute question posée sur ce dernier ( Expérience qu’on veut proposer, type de relation à développer aux clients…)  Raisonner avantage clients mais aussi avantages entreprises. -Faciliter l’accès des messages aux clients en fonction de leur profil et de leurs attentes. -Si l’entreprise cherche à encourager une utilisation récurrente ,à utiliser les magasins (appstore) comme nouveau canal de diffusion et à exploiter des fonctionnalités spécifiques au smartphone (GPS, appareil photo..) , le choix doit se porter sur les applications Mobiles. -Si l’entreprise préfère utiliser le re-routage depuis le web ou des liens postés , le choix doit se porter sur les sites mobiles.
  58. 58. FCS 4: Bien planifier son budget applications mobiles  2 grands axes à prendre en considération: 60 1- L’investissement englobe le coût de développement initial des applications ainsi que les coûts de mise à jour de l’application ou du site et enfin les coûts d’ adaptations à de nouvelles plateformes ou versions de systèmes 2- Publier une application c’est bien mais faire en sorte qu’elle soit utilisée c’est mieux. Il faut donc prévoir des couts de communication :Sans un budget promotionnel associé, l’ investissement en développement risque de se faire en pure perte par manque d’audience.  Faire un calcul du ROI sur plusieurs années (3 à 5ans) .  Estimer le coût technique, le coût de développement mais aussi les coûts de maintenance (correction de bugs), et les coûts d’animation et de promotion des applications mobiles.
  59. 59. FCS 5: Intégrer pleinement le mobile à sa stratégie de marketing relationnel  Placer la satisfaction des clients au centre des préoccupations 61  Faire du mobile un bon moyen pour connaitre les clients, les comprendre et surtout construire une relation durable avec eux.  S’appuyer sur une architecture technique permettant d’intégrer entièrement toutes les données clients au système d’information.  Veiller à ce que l’initiative mobile proposée s’intègre à la stratégie marketing globale et multicanal (TV, radio, web, réseaux sociaux etc…) car les utilisateurs sont de plus en plus omni-médias.
  60. 60. FCS 6: Pérenniser son investissement dans le mobile  Eviter de lancer des applications mobile figées dans le temps (en mettant uniquement le contenu nécessaire à une offre)  Penser à faire évoluer son application dans le temps afin de maintenir le lien avec les clients et maximiser son utilisation en enrichissant ses contenus. Pour ce faire, il faut: 1- Comprendre et identifier les contenus les plus appréciés par les clients. 2- Prévoir une mise à jour automatique des contenus grâce à une plateforme d’administration dédiée. 3- Assurer une grande flexibilité de l’architecture de l’application mobile pour permettre des modifications ,des ajouts et des suppressions de modules sans l’intervention de l’utilisateur/de la marque. 4- Mettre en place des leviers (notifications par exemple) pour inciter l’utilisateur à découvrir de nouvelles offres/fonctionnalités.  Placer sur les applications des espaces dans lesquels les utilisateurs peuvent réagir et s’exprimer. 62
  61. 61. 10- Mesurer l’efficacité 63  Ne pas se focaliser exclusivement sur des critères de mesure tels que le nombre de téléchargements enregistrés.  Taux de clics sur les messages => Transformation des codes en achats sur le PV  Rajouter des indicateurs tels que le nombre et l’analyse détaillée des utilisateurs récurrents, des « pages » vues, des interactions, des partages, des conversions (dans le cas d’une application commerciale)
  62. 62. 11-Risques et limites du M-Marketing • L’intrusion: le mobile est un média personnel. Il faut respecter donc le consommateur et pratiquer un marketing de la permission. • L’écosystème est encore en train de se consolider. • Pas de taille d’écran standard 64
  63. 63. Merci de votre attention  65

×