Publicité
Publicité

Contenu connexe

Publicité

ostéochondrose

  1. Imagerie desImagerie des ostéochondrosesostéochondroses D. Basraoui, M. Cagneaux, F. Gabor,D. Basraoui, M. Cagneaux, F. Gabor,D. Basraoui, M. Cagneaux, F. Gabor,D. Basraoui, M. Cagneaux, F. Gabor, A.A.Moraux, J. Bigot, A. Al Bukhary, N. Boutry.Moraux, J. Bigot, A. Al Bukhary, N. Boutry. Service de RadiopédiatrieService de Radiopédiatrie Hôpital Jeanne de FlandreHôpital Jeanne de Flandre CHRU de LilleCHRU de Lille
  2. INTRODUCTIONINTRODUCTION L’ostéochondrose n’est ni une infection ni uneL’ostéochondrose n’est ni une infection ni une inflammationinflammation Mais un trouble de l’ossification enchondraleMais un trouble de l’ossification enchondrale survenant au cours de la croissance osseusesurvenant au cours de la croissance osseuse Elle peut être explorée par de multiplesElle peut être explorée par de multiples méthodes d’imagerieméthodes d’imagerie
  3. OstéochondrosesOstéochondroses HancheHanche Tête fémoraleTête fémorale == maladie de LEGGmaladie de LEGG--PERTHESPERTHES-- CALVCALVÉÉ GenouGenou Condyles fémorauxCondyles fémoraux Pointe de la patellaPointe de la patella == maladie de SINDINGmaladie de SINDING--LARSENLARSEN--JOHANSSONJOHANSSON Tubérosité tibiale antérieureTubérosité tibiale antérieure == maladie d’OSGOODmaladie d’OSGOOD--SCHLATTERSCHLATTER CoudeCoude CapitulumCapitulumCapitulumCapitulum Cheville et piedCheville et pied TalusTalus CalcanéeusCalcanéeus == maladie de SEVERmaladie de SEVER NaviculaireNaviculaire == maladie de Kmaladie de KÖÖHLERHLER--MOUCHETMOUCHET Têtes des 2Têtes des 2èmeème et 3et 3èmeème métatarsiensmétatarsiens == maladie de FREIBERGmaladie de FREIBERG Sésamoïdes de l’halluxSésamoïdes de l’hallux == maladie de RENANDERmaladie de RENANDER RachisRachis Corps vertébrauxCorps vertébraux == maladie de Scheuermannmaladie de Scheuermann
  4. ÉTIOPATHOGÉNIE - Multifactorielle : Traumatique (microtraumatismes répétés +++) Ischémique Génétique (cas familiaux) …Génétique (cas familiaux) … - Garçons +++ ; atteinte membres inférieurs +++ - Surfaces convexes – Pronostic fonction de l’âge - Clinique variable: douleurs, boiterie, hydarthrose, blocage mais parfois asymptomatique
  5. IMAGERIE 1- Radiographie: examen de 1ère intention +++ 2- TDM (VS Arthroscanner): * Corps étrangers * Indications: - bilan préopératoire - cartilage (hanche, cheville …)- cartilage * Inconvénients: agressif ; irradiant 3- IRM: * Cartilage (genou +++) * Non irradiante
  6. Nécrose ischémique idiopathique du noyau d’ossification de la tête fémorale Âge de survenue: 4-8 ans (pic: 6 ans), garçon +++ Clinique: douleur, boiterie, limitation des mouvements Maladie de Legg-Perthes-Calvé (LPC) Clinique: douleur, boiterie, limitation des mouvements (asymptomatique parfois) Radiographie du bassin de face et Hanche de profil (incidence de Lauenstein ou de la “grenouille”) Quatre stades évolutifs
  7. I.I. Phase de nécrose ischémique du noyau d’ossification de la tête fémorale II.II. Phase de fragmentation du noyau d’ossification fémoral Évolution en 4 phases LPC d’ossification fémoral III.III. Phase de revascularisation et de reconstruction IV.IV. Phase de remodelage osseux
  8. Stade de nécrose ischémique - Petit noyau d’ossification épiphysaire avec aspect de pseudo-élargissement de l’interligne coxo-fémoral - Ostéocondensation du noyau d’ossification fémoral LPC - Ostéocondensation du noyau d’ossification fémoral - Dissection sous-chondrale de la tête fémorale (intérêt du profil)
  9. LPC - Noyau d’ossification fémoral petit et condensé - Pseudo-élargissement de l’interligne coxo-fémoral D’après A Cotten – Pathologies osseuses de la hanche. Imagerie musculosquelettique. Pathologies locorégionales. Masson, Paris 2008.
  10. LPC Intérêt de l’incidence de Lauenstein: mise en évidence d’une dissection sous- chondrale de la tête fémorale droite alors qu’elle était invisible sur l’incidence du bassin de face Incidence de la GRENOUILLE
  11. LPC Dissection sous-chondrale de la tête fémorale (profil+++):
  12. Stade de fragmentation - Densité très hétérogène et fragmentation de la tête fémorale - Élargissement et horizontalisation du cartilage de conjugaison, irrégularités de ses bords LPC conjugaison, irrégularités de ses bords - Lacunes radio-transparentes (“kystes”) de la métaphyse fémorale - Aspect court et élargi du col fémoral - Excentration latérale de la tête fémorale avec aplatissement de sa partie latérale
  13. LPC Tête fémorale hétérogène et fragmentée Col fémoral court et élargi
  14. LPC Excentration latérale de la tête fémorale
  15. Stade de Reconstruction: Reconstruction et remodelage de la tête fémorale avec une densité osseuse redevenant progressivement normale Stade de séquelles: LPC Stade de séquelles: - Coxa Magna, Coxa Plana, Coxa vara - Découverture de la tête fémorale - Col fémoral court et élargi - Raccourcissement du membre homolatéral
  16. LPC 5 mois plus tard Phase de reconstruction D’après A Cotten – Pathologies osseuses de la hanche. Imagerie musculosquelettique. Pathologies locorégionales. Masson, Paris 2008.
  17. LPC Déformation de la tête fémorale
  18. IRM Intérêt diagnostique: - Diagnostic précoce de nécrose épiphysaire (hypointense en T1, signal variable en T2) alors que les RX sont normales LPC - Dissection(s) sous-chondrale(s) Intérêt pronostique: - Précise l’extension de la nécrose au sein de la tête fémorale (séquences dynamiques après gadolinium ± soustraction +++)
  19. LPC T1 T1 FS Gd Noter l’étendue de la zone de nécrose qui demeure en hyposignal après injection IV de gadolinium D’après A Cotten – Pathologies osseuses de la hanche. Imagerie musculosquelettique. Pathologies locorégionales. Masson, Paris 2008.
  20. IRM: Intérêt pronostique: - Information ayant trait à la revascularisation (rehaussement): * soit par recanalisation épiphysaire: bon pronostic * soit par l’intermédiaire des vaisseaux métaphysaires: pronostic plus réservé (risque d’épiphysiodèse) LPC Séquelles: - Déformation de la tête fémorale - Excentration latérale de la tête fémorale - Atteinte du cartilage de conjugaison (CC) - Remaniements métaphysaires
  21. LPC EG T1 FS Prise de contraste de l’épiphyse fémorale supérieure droite (partie latérale) témoignant d’une revascularisation épiphysaire, associée à une synovite réactionnelle, non spécifique
  22. ÉCHOGRAPHIE: - Épanchement - Synovite non spécifiques … LPC épanchement tête fémorale Coupe sagittale antérieure Scintigraphie: Hypofixation de la partie supéro-latérale de la tête fémorale, progressivement cerclée par une hyperfixation réactionnelle épiphyso-métaphysaire tête fémorale
  23. Diagnostic différentiel Synovite aiguë transitoire (rhume de hanche): - Âge: 3 à 8 ans - Biologie et radiographies NORMALES +++ - Échographie: épanchement articulaire et/ou épaississement synovial - Évolution: - typiquement FUGACE LPC - Évolution: - typiquement FUGACE - intérêt éventuel d’une radiographie du bassin à 1 mois pour éliminer une maladie de LPC Dysplasie de Meyer: - Noyaux épiphysaires petits et irréguliers (âge: 2 ans) - Atteinte souvent bilatérale - Évolution: normalisation spontanée en 2 à 4 ans
  24. Ostéochondrite des condyles fémoraux Garçon, sportifGarçon, sportif Étiologie: inconnue (mais microtraumatismes +++)inconnue (mais microtraumatismes +++) Siège: versant inféro-latéral du condyle fémoral médial +++ Forme juvénile: 5-15 ansForme juvénile: 5-15 ans Radiographies (face, profil, ± incidence de l’échancrure inter- condylienne): examen de 1ère intention – Stade 1: image sous-chondrale claire limitée par une zone dense – Stade 2: fragment osseux (séquestre osseux) séparé de sa niche par une ligne – radiotransparente – Stade 3: séquestre un peu décalé /plaque sous-chondrale – Stade 4: fragment osseux libre dans l’articulation
  25. Image claire sous-chondrale au niveau du condyle fémoral médial avec densification du spongieux adjacent
  26. Dépression et décroché du contour épiphysaire avec dissection sous-chondrale au niveau du condyle fémoral médial (meilleure individualisation du fragment ostéochondral non déplacé sur le profil)
  27. Dissection sous-chondrale avec séquestre osseux non déplacé, séparé de sa niche par une ligne radiotransparente au niveau du condyle fémoral médial
  28. Ø IRM: Examen de 2e intention ■ Si instabilité suspectée (dérobement, blocage, épanchement intra-articulaire) ou douleurs persistantes Intérêt pronostique: recherche de signes d’instabilité Ostéochondrite des condyles fémoraux Ø Évolution: ■ Forme juvénile: guérison spontanée (bon pronostic) ■ Forme de l’adulte jeune (pronostic plus réservé)
  29. T2 FS T2 FS IRM du genou: niche d’ostéochondrite avec cartilage articulaire continu, oedème modéré de le moelle osseuse au pourtour
  30. T2 FS Autre exemple en IRM. Notez la géode sous-chondrale
  31. CRITÈRES D’INSTABILITÉ - Hypersignal T2 liquidien en bordure du fragment ( ) - Fracture du cartilage articulaire ( ) D’après Kijowski-desmet et coll. Radiology 2008,248:571-8. - Lésions “kystiques” (nombreuses, > 5mm)
  32. Maladie d’Osgood-Schlatter Ostéochondrose secondaire à des micro-traumatismes de la tubérosité tibiale antérieure (TTA) Garçons: 11-15 ans, sportifs Atteinte bilatérale: 25-50% des cas Douleur aggravées par l’activité physique et améliorées parDouleur aggravées par l’activité physique et améliorées par le repos Examen clinique suffisant pour le diagnostic (tuméfaction de la TTA, sensible à la pression). ATTENTION !: On ne retient le diagnostic d’Osgood-Schlatter que s’il existe une tuméfaction de la TTA avec symptomatologie clinique évocatrice car la fragmentation de la TTA seule peut être en rapport avec plusieurs noyaux d’ossification n’ayant pas encore fusionné.
  33. Radiographie Tuméfaction en regard de la TTA +++ Aspect flou de la partie basse du tendon patellaire Si TTA cartilagineuse: multiples ossifications en Osgood-Schlatter Si TTA cartilagineuse: multiples ossifications en regard Noyau d’ossification: fissuré, fragmenté, avulsé, avec irrégularités de la surface tibiale en regard
  34. Osgood-Schlatter - Tuméfaction en regard de la TTA - Aspect flou de la partie basse du tendon patellaire - Noyau d’ossification fragmenté
  35. Osgood-Schlatter Aspect fragmenté de la TTA
  36. Échographie et IRM Pas nécessaires, sauf si doute avec un autre diagnostic … Échographie: Si TTA cartilagineuse: tuméfaction hypoéchogène, Osgood-Schlatter Si TTA ossifiée: aspect fragmenté et irrégulier Épaississement hypoéchogène de la partie distale du tendon patellaire Bursite prétibiale profonde
  37. ÉCHOGRAPHIE TENDON ROT NORMAL Tendon patellaire hypoéchogène à sa partie distale Bursite prétibiale profonde TTA fragmentée irrégulière Osgood-Schlatter Hyperhémie du tendon patellaire en Doppler
  38. patella Bursite pré-tibiale profonde TTA fragmentée Enthésopathie patellaire distale Osgood-Schlatter 3838 TTA fragmentée Enthésopathie patellaire distale patella
  39. IRM: Diagnostic précoce La RX peut être normale alors que la clinique est évocatrice Noyau d’ossification TTA: hypointense en T1, hyperintense en T2, avec anomalies de signal du tibia Fragmentation du noyau d’ossification Épaississement et anomalies de signal de la partie distale du tendon patellaire et des tissus mous adjacents Osgood-Schlatter 3939 tendon patellaire et des tissus mous adjacents Bursite prétibiale profonde Évolution: Si arrêt du sport avec traitement conservateur guérison Sinon: saillie irrégulière de la TTA, enthésopathie chronique et bursite prétibiale profonde Patella alta
  40. Moins fréquente que l’ostéochondrite des condylesMoins fréquente que l’ostéochondrite des condyles fémorauxfémoraux Âge: 15Âge: 15--25ans, unilatérale le plus souvent25ans, unilatérale le plus souvent Origine: traumatique / microtraumatiqueOrigine: traumatique / microtraumatique Facteurs favorisants: anomalies morphologiques deFacteurs favorisants: anomalies morphologiques de la patella ou de la trochléela patella ou de la trochlée Ostéochondrose de la patella la patella ou de la trochléela patella ou de la trochlée Siège: 2/3 inférieurs de la facette médiale (70%)Siège: 2/3 inférieurs de la facette médiale (70%) Radiographie: lacune sousRadiographie: lacune sous--chondrale arrondie,chondrale arrondie, cerclée ou non d’un liseré d’ostéocondensation etcerclée ou non d’un liseré d’ostéocondensation et parfois un ou plusieurs fragments intraparfois un ou plusieurs fragments intra--articulairesarticulaires Imagerie complémentaire: vérification de la stabilitéImagerie complémentaire: vérification de la stabilité du fragment ostéochondral.du fragment ostéochondral.
  41. facette médiale (2/3 inférieurs) Côté opposé Défect ostéochondral au niveau de la crête patellaire
  42. Ostéochondrose du pôle inférieur de la Patella Adolescent: 10-14ans Pathogénie semblable à celle de la maladie d’Osgood Schlatter (microtraumatismes à répétition) fracture- avulsion de la pointe de la patella Maladie de Sinding-Larsen-Johansson Douleur + tuméfaction des tissus mous en regard du pôle inférieur de la patella Radiographie: tuméfaction + fragmentation osseuse de la pointe distale de la patella Évolution: guérison en 3 à 12 mois
  43. Fragmentation osseuse de la pointe distale de la patella
  44. Siège:Siège: tête du 2tête du 2ee métatarsien (70%), parfois du 3métatarsien (70%), parfois du 3ee métatarsien (25%)métatarsien (25%) Fille ++Fille ++ Asymptomatique, gêne ou métatarsalgiesAsymptomatique, gêne ou métatarsalgies Radiographie:Radiographie: -- Au début:Au début: Maladie de Freiberg -- Au début:Au début: Petit méplat ou discrète densification sousPetit méplat ou discrète densification sous--chondrale ouchondrale ou transparence osseuse hétérogène des têtes métatarsiennestransparence osseuse hétérogène des têtes métatarsiennes -- Stade plus avancé:Stade plus avancé: -- dissection(s) sousdissection(s) sous--chondrale(s)chondrale(s) -- ostéocondensation plus accentuée des têtes métatarsiennesostéocondensation plus accentuée des têtes métatarsiennes -- perte de la sphéricité des têtes métatarsiennesperte de la sphéricité des têtes métatarsiennes -- appositions périostées diaphysaires réactionnelles pfappositions périostées diaphysaires réactionnelles pf
  45. Séquelles:Séquelles: -- Métatarsiens courtsMétatarsiens courts -- Hypertrophie et déformation des têtes métatarsiennesHypertrophie et déformation des têtes métatarsiennes -- Corps étranger intraCorps étranger intra--articulaire pfarticulaire pf -- Arthrose métatarsoArthrose métatarso--phalangienne secondairephalangienne secondaire IRM:IRM: -- Modifications précoces non spécifiques de signal auModifications précoces non spécifiques de signal au sein de la moelle osseuse des têtes métatarsiennessein de la moelle osseuse des têtes métatarsiennes -- Épanchement intraÉpanchement intra--articulaire non spécifique associéarticulaire non spécifique associé Traitement:Traitement: -- Médical, orthèseMédical, orthèse -- Chirurgical, au stade de séquellesChirurgical, au stade de séquelles
  46. Freiberg Aplatissement des têtes des 2e et 3e métatarsiens avec élargissement des interlignes et petite dissection sous-chondrale (M3)
  47. Freiberg Évolution à 1 an: appositions périostées diaphysaires
  48. T2 Séquelles +++ Freiberg Tête du 2ème métatarsien déformée et irrégulière, avec épanchement en hypersignal en T2 T2 Aplatissement de la tête et rehaussement après gadolinium T1 FS GadoT1
  49. Maladie de Köhler-Mouchet rarerare Garçon, 3Garçon, 3--7ans7ans Unilatérale le plus souvent (75Unilatérale le plus souvent (75--80%)80%) Douleur, tuméfaction, boiterieDouleur, tuméfaction, boiterie TraitementTraitement symptomatiquesymptomatique Evolution:Evolution: absence de séquelle, restauration deabsence de séquelle, restauration deEvolution:Evolution: absence de séquelle, restauration deabsence de séquelle, restauration de l’architecture en 4mois à 4ans.l’architecture en 4mois à 4ans. Radiographie:Radiographie: Ostéocondensation hétérogène de l’osOstéocondensation hétérogène de l’os naviculaire, fragmentation et diminution de lanaviculaire, fragmentation et diminution de la taille (aplatissement antérotaille (aplatissement antéro--postérieur),postérieur), tuméfaction des parties mollestuméfaction des parties molles
  50. Attention aux variantes anatomiques !!Attention aux variantes anatomiques !! 3 critères pour retenir le diagnostic:3 critères pour retenir le diagnostic: -- Signes cliniques au moment du diagnostic +++Signes cliniques au moment du diagnostic +++ -- Modifications d’un os naviculaire précédemmentModifications d’un os naviculaire précédemment normal sur les RXnormal sur les RX Maladie de Köhler-Mouchet normal sur les RXnormal sur les RX -- Résorption osseuse et réRésorption osseuse et ré--ossification en rapportossification en rapport avec une ostéonécroseavec une ostéonécrose
  51. Naviculaire petit et condensé
  52. Köhler-Mouchet Clichés réalisés à 7 mois d’intervalle chez un enfant qui se plaint de douleurs de l’avant-pied: os naviculaire devenu petit et condensé alors qu’il était préalablement normal.
  53. Patient asymptomatique : aspect petit et condensé du naviculaire (variante anatomique) * RX effectuées pour traumatisme de la cheville
  54. Apophysite du calcanéus Microtraumatismes répétés Âge: avant ou pendant le pic de croissance Attention aux variantes anatomiques +++ Diagnostic retenu si symptomatologie clinique + fragmentation du calcanéus Maladie de Sever fragmentation du calcanéus Radiographie standard: permet d’éliminer d’autres diagnostics +++ (tumeur, ostéome ostéoïde…) Échographie et IRM normales Traitement symptomatique (repos)
  55. Aspect condensé et fragmenté du calcanéum pouvant correspondre à une variante anatomique : à confronter à la clinique +++
  56. VARIANTES ANATOMIQUES
  57. Talalgie en rapport avec un ostéome ostéoïde du calcanéus
  58. Ostéochondrite disséquante du talus Petite niche au niveau du versant supéro-médial du dome du talus
  59. coronal T1 coronal T2 FS T2 FS T1 FS Gd Fragment ostéochondral, avec œdème périphérique au niveau du versant médial du talus Multiples géodes périphériques.
  60. Arthroscanner: niche ostéochondrale, associée à une petite ulcération du cartilage, bien individualisée sur les reconstructions coronale et sagittale
  61. Maladie de Scheuermann Ostéochondrose de croissance ou épiphysite vertébraleOstéochondrose de croissance ou épiphysite vertébrale Microtraumatismes répétés (sport ou obésité) +++Microtraumatismes répétés (sport ou obésité) +++ Âge: F:13Âge: F:13--14ans, G:1514ans, G:15--16ans16ans Asymptomatique / rachialgies et cyphose thoraciquesAsymptomatique / rachialgies et cyphose thoraciques Radiographies duRadiographies du rachis thoracique moyen et inférieurrachis thoracique moyen et inférieur -- Anomalies morphologiques d’au moins 3 vertèbres contiguës:Anomalies morphologiques d’au moins 3 vertèbres contiguës:-- Anomalies morphologiques d’au moins 3 vertèbres contiguës:Anomalies morphologiques d’au moins 3 vertèbres contiguës: -- Aspect irrégulier et feuilleté des plateaux vertébrauxAspect irrégulier et feuilleté des plateaux vertébraux -- Hernies intraHernies intra--spongieusesspongieuses Aspect irrégulier et fragmenté des listels marginauxAspect irrégulier et fragmenté des listels marginaux (vertébre limbique)(vertébre limbique)
  62. Cunéiformation antérieure des corps vertébrauxCunéiformation antérieure des corps vertébraux Augmentation du diamètre antéroAugmentation du diamètre antéro--postérieur des corpspostérieur des corps vertébraux (CV), au dépens de leur hauteurvertébraux (CV), au dépens de leur hauteur Pincement des disques intervertébrauxPincement des disques intervertébraux Anomalies de la statique vertébrale: cyphoseAnomalies de la statique vertébrale: cyphose thoracique > 40thoracique > 40°°thoracique > 40thoracique > 40 ■■ TDM et IRM:TDM et IRM: si doute diagnostique ousi doute diagnostique ou symptomatologie neurologiquesymptomatologie neurologique ■■ Évolution:Évolution: -- bloc vertébral antérieurbloc vertébral antérieur -- discopathie dégénérative avec hernies discales thoraciquesdiscopathie dégénérative avec hernies discales thoraciques
  63. -- Aspect irrégulier et feuilletéAspect irrégulier et feuilleté des plateaux vertébrauxdes plateaux vertébraux -- Hernies intraHernies intra--spongieusesspongieuses –– ↑↑ du diamètre antérodu diamètre antéro-- postérieur des CVpostérieur des CV -- Pincement des disquesPincement des disques intervertébrauxintervertébrauxintervertébrauxintervertébraux - Cyphose thoracique ↑
  64. Critères radiographiques de maladie de Scheuermann Cyphose thoracique > 40° Irrégularités des plateaux d’au moins 3 vertèbres contiguës Cunéiformisation antérieureCunéiformisation antérieure d’au moins 3 corps vertébraux Pincements des disques intervertébraux
  65. ØØ Ostéochondrose du capitulum huméralOstéochondrose du capitulum huméral ØØ Unilatérale, pf bilatéraleUnilatérale, pf bilatérale ØØ Garçons: 7Garçons: 7--12ans12ans ØØ Radiographie:Radiographie: -- Capitulum irrégulier, ostéocondensation modérée, méplat,Capitulum irrégulier, ostéocondensation modérée, méplat, -- Maladie de Panner -- Dissection sousDissection sous--chondrale puis fragmentationchondrale puis fragmentation ØØ IRM: anomalies de signal de la moelle osseuse sousIRM: anomalies de signal de la moelle osseuse sous-- chondralechondrale ØØ ÉÉvolution: remodelage avec guérison en 2 ansvolution: remodelage avec guérison en 2 ans
  66. Garçon: 12Garçon: 12--15ans15ans RadiographieRadiographie (face en flexion 45(face en flexion 45°°): raréfaction osseuse sous): raréfaction osseuse sous-- chondrale, aplatissement focal de la partie antérochondrale, aplatissement focal de la partie antéro--latérale dulatérale du capitulum, puis fragmentation, puis déplacement des fragmentscapitulum, puis fragmentation, puis déplacement des fragments avec défect focal de la surface articulaireavec défect focal de la surface articulaire ÉÉchographie:chographie: -- Début:Début: aplatissement focal de l’os sousaplatissement focal de l’os sous--chondralchondral Ostéochondrite disséquante du capitulum -- Début:Début: aplatissement focal de l’os sousaplatissement focal de l’os sous--chondralchondral -- Stade tardif:Stade tardif: √ petit fragment osseux sous√ petit fragment osseux sous--chondral non déplacé (lésion stable)chondral non déplacé (lésion stable) √ déplacement du fragment avec atteinte du cartilage adjacent√ déplacement du fragment avec atteinte du cartilage adjacent (lésion instable)(lésion instable) √ défect ostéochondral√ défect ostéochondral √ corp(s) étranger(s) intra√ corp(s) étranger(s) intra--articulaire(s)articulaire(s)
  67. Arthroscanner:Arthroscanner: Étude fine du cartilage et recherche de corp(s)Étude fine du cartilage et recherche de corp(s) étranger(s) intraétranger(s) intra--articulaire(s)articulaire(s) IRM:IRM: -- diagnostic précocediagnostic précoce -- signal faible en T1 et en T2 ; parfois hétérogène en T2signal faible en T1 et en T2 ; parfois hétérogène en T2 Ostéochondrite disséquante du capitulum -- signal faible en T1 et en T2 ; parfois hétérogène en T2signal faible en T1 et en T2 ; parfois hétérogène en T2 -- liseré de démarcation hypointense (lésion stable)liseré de démarcation hypointense (lésion stable) -- liseré fortement hyperintense avec “microkystes” de l’osliseré fortement hyperintense avec “microkystes” de l’os soussous--chondral (lésion instable)chondral (lésion instable) -- corp(s) étranger(s)corp(s) étranger(s) TraitementTraitement conservateur en cas de lésion stable etconservateur en cas de lésion stable et chirurgical en cas de lésion instablechirurgical en cas de lésion instable
  68. Corps étrangers intra- articulaires, bien individualisés sur lesindividualisés sur les reconstructions 3D du scanner Échographie: corps étrangers associés à un épanchement articulaire du récessus coronoïde
  69. TDM en coupe axiale, avec reconstructions coronale et sagittale: ostéochondrite associée à des corps étrangers intra-articulaires
  70. TDM: bilan pré-opératoire: défect (niche) ostéochondral + corps étrangers en regard de la fossette coronoïde et dude la fossette coronoïde et du récessus radio-ulnaire proximal
  71. OSTÉOCHONDROSE Radiographies : diagnostic D’après EMC, P Lascombes Douleurs persistantes Guérison Repos – adaptation du sport 6 mois Douleurs persistantes Radiographies Arthroscanner / IRM Pas de menace de détachement du fragment OC Fragment OC détaché Exérèse du fragment OC Menace de détachement du fragment OC Fixation chirurgicale ou exérèse-perforation
  72. EN CONCLUSION, Y penser chez l’enfant et l’adulte jeune ! RADIOGRAPHIES diagnostic positif IMAGERIE COMPLÉMENTAIRE : Arthroscanner IRM taille et localisation du fragment OC ? stabilité ? CEIA ?
Publicité