SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  2
Télécharger pour lire hors ligne
Herpès génital : qu'en savez-vous ?
Cette maladie infectieuse se transmet par voie sexuelle. Très contagieuse, elle est
encore trop peu diagnostiquée.

L'herpès génital est une maladie virale.
VRAI. L'herpès est un virus très contagieux qui reste à vie dans l'organisme. Il appartient à la
famille des virus herpès, dont on distingue 2 formes. Le virus herpès simplex 1 (ou HSV1) est à
l'origine de l'herpès labial avec bouton de fièvre car il atteint les muqueuses buccales. Le virus
herpès simplex 2 (ou HSV2) se développe quant à lui sur les muqueuses génitales : il s'agit donc
d'une IST (infection sexuellement transmissible) qui touche aussi bien les hommes que les
femmes.

Il s'agit d'une infection relativement rare.
FAUX. Parmi les maladies sexuellement transmissibles, l'herpès génital est l'infection la plus
répandue en Europe. On estime que 2 millions de Français sont porteurs du virus, mais
seulement 350 000 sont diagnostiqués... et donc le savent !

Les symptômes sont toujours visibles
FAUX. L'herpès génital se manifeste le plus souvent par l'apparition de petites vésicules ou de
papules sur fond d'inflammation au niveau des muqueuses anales ou génitales (vulve chez la
femme, pénis et scrotum chez l'homme). Les vésicules en bouquet peuvent évoluer vers une
ulcération. L'ensemble s'accompagne de douleurs plus ou moins vives (brûlures, picotements) et
de démangeaisons locales, qui s'accentuent au contact de l'urine. Les lésions peuvent cependant
être invisibles si elles sont situées au niveau du vagin, voire du col utérin chez la femme, et de
l'urètre chez l'homme.

On peut confondre un herpès génital avec une mycose.
VRAI. Car les symptômes sont proches : picotements, démangeaisons... En cas de doute,
consultez impérativement votre médecin pour établir le diagnostic et au besoin mettre en place un
traitement.

L'herpès génital se manifeste sous forme de crises.
VRAI. Le premier épisode s'accompagne souvent de symptômes généraux (maux de tête,
fièvre). Puis le virus reste présent silencieusement dans les ganglions. Il redevient périodiquement
actif. La fréquence des crises dépend des capacités de défenses immunitaires et des facteurs
déclenchants : une fatigue intense, une alimentation déséquilibrée, les règles, le stress, la
séropositivité sont autant de facteurs qui augmentent le risque de poussées.

On peut être contaminé avec un seul rapport sexuel.
VRAI. L'herpès est particulièrement contagieux pendant toute la durée de la crise : dès le
début de l'apparition des signes à la cicatrisation complète. Pendant cette période, le port d'un
préservatif réduit le risque de contamination sans l'annuler complètement : on peut contracter
l'herpès génital par l'intermédiaire des vésicules d'herpès situées à proximité des organes
génitaux (et donc non protégées par le préservatif). Il est donc fortement recommandé d'éviter tout
rapport sexuel au moment d'une poussée d'herpès génital.

On peut avoir un herpès labial au niveau génital.
VRAI. La contamination peut se produire en cas de rapport oro-génital avec une personne
infectée par le HSV1. Inversement, on peut aussi développer un herpès génital (HSV2) au niveau
labial.
On peut traiter l'herpès génital.
VRAI. Il existe des traitements pour limiter les poussées mais ils ne permettent pas de se
débarrasser du virus qui reste à vie dans l'organisme. Qu'il s'agisse d'une primo-infection ou d'une
récidive, la prise d'anti-viraux (Aciclovir) par voie générale pendant 10 jours permet de limiter
l'intensité et la durée des crises.

L'herpès génital pose un risque sérieux en cas de grossesse.
VRAI. Il est impératif de prévenir votre gynécologue si vous avez déjà eu une poussée
d'herpès génital. Un traitement est indispensable si vous êtes enceinte afin d'éviter tout risque
grave pour le nouveau-né.

Contenu connexe

Tendances

La pandémie de sida
La pandémie de sida La pandémie de sida
La pandémie de sida Kclassroom
 
Croissant Rouge Algérien : Prévention VIH/SIDA
Croissant Rouge Algérien : Prévention VIH/SIDA Croissant Rouge Algérien : Prévention VIH/SIDA
Croissant Rouge Algérien : Prévention VIH/SIDA Islem Soualhi
 
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "hibahbaieb
 
Être hépatant 09
Être hépatant 09Être hépatant 09
Être hépatant 09soshepatites
 
Moustiques bp
Moustiques bpMoustiques bp
Moustiques bpjl11100
 
Lyme
LymeLyme
LymeMKV58
 
L INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLE
L INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLEL INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLE
L INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLEEl Mostafa Makani
 
Infections aigues des parties molles
Infections aigues des parties mollesInfections aigues des parties molles
Infections aigues des parties mollesAmar AOULMI
 
La poliomyelite aigue
La poliomyelite aigueLa poliomyelite aigue
La poliomyelite aiguebelaibzino
 
Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)Mehdi Razzok
 
Communique de presse sixieme journee autoimmunite
Communique de presse sixieme journee autoimmuniteCommunique de presse sixieme journee autoimmunite
Communique de presse sixieme journee autoimmuniteKhadija Moussayer
 
Programme national de lutte contre la Rage
Programme national de lutte contre la RageProgramme national de lutte contre la Rage
Programme national de lutte contre la RageMehdi Razzok
 
Un accès palustre, oui mais: infection multiple, infection mixte ou co-infect...
Un accès palustre, oui mais: infection multiple, infection mixte ou co-infect...Un accès palustre, oui mais: infection multiple, infection mixte ou co-infect...
Un accès palustre, oui mais: infection multiple, infection mixte ou co-infect...Institut Pasteur de Madagascar
 
séance dsensibilisation
séance dsensibilisationséance dsensibilisation
séance dsensibilisationAmira Yaakoubi
 

Tendances (19)

La pandémie de sida
La pandémie de sida La pandémie de sida
La pandémie de sida
 
Croissant Rouge Algérien : Prévention VIH/SIDA
Croissant Rouge Algérien : Prévention VIH/SIDA Croissant Rouge Algérien : Prévention VIH/SIDA
Croissant Rouge Algérien : Prévention VIH/SIDA
 
Halte aux rumeurs vf
Halte aux rumeurs vfHalte aux rumeurs vf
Halte aux rumeurs vf
 
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
 
Être hépatant 09
Être hépatant 09Être hépatant 09
Être hépatant 09
 
Moustiques bp
Moustiques bpMoustiques bp
Moustiques bp
 
Lyme
LymeLyme
Lyme
 
L INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLE
L INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLEL INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLE
L INFECTION A VIH/SIDA..... HISTOIRE NATURELLE
 
Infections aigues des parties molles
Infections aigues des parties mollesInfections aigues des parties molles
Infections aigues des parties molles
 
La poliomyelite aigue
La poliomyelite aigueLa poliomyelite aigue
La poliomyelite aigue
 
Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)
 
Communique de presse sixieme journee autoimmunite
Communique de presse sixieme journee autoimmuniteCommunique de presse sixieme journee autoimmunite
Communique de presse sixieme journee autoimmunite
 
Tpe
TpeTpe
Tpe
 
Tpe
TpeTpe
Tpe
 
Tpe
TpeTpe
Tpe
 
Epidemie du CHIKUNGUNYA
Epidemie du CHIKUNGUNYAEpidemie du CHIKUNGUNYA
Epidemie du CHIKUNGUNYA
 
Programme national de lutte contre la Rage
Programme national de lutte contre la RageProgramme national de lutte contre la Rage
Programme national de lutte contre la Rage
 
Un accès palustre, oui mais: infection multiple, infection mixte ou co-infect...
Un accès palustre, oui mais: infection multiple, infection mixte ou co-infect...Un accès palustre, oui mais: infection multiple, infection mixte ou co-infect...
Un accès palustre, oui mais: infection multiple, infection mixte ou co-infect...
 
séance dsensibilisation
séance dsensibilisationséance dsensibilisation
séance dsensibilisation
 

Similaire à Herpès génital : qu'en savez-vous ?

Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Khadija Moussayer
 
Power point sida
Power point sidaPower point sida
Power point sidalara4567
 
La fièvre méditerranéenne familiale dossier de presse
La fièvre méditerranéenne familiale  dossier de presse  La fièvre méditerranéenne familiale  dossier de presse
La fièvre méditerranéenne familiale dossier de presse Khadija Moussayer
 
Etre hepatant 09 Edition 2015
Etre hepatant 09 Edition 2015Etre hepatant 09 Edition 2015
Etre hepatant 09 Edition 2015soshepatites
 
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippeFiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippeCCMO Mutuelle
 
Etre hepatant N°09
Etre hepatant N°09Etre hepatant N°09
Etre hepatant N°09soshepatites
 
rougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptxrougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptxalex422284
 
Leishmaniose
LeishmanioseLeishmaniose
LeishmanioseJagd0748
 
Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Patou Conrath
 
Guide des hépatites 2012
Guide des hépatites 2012Guide des hépatites 2012
Guide des hépatites 2012soshepatites
 
Aids hiv quick guide french_new072015
Aids hiv quick guide french_new072015Aids hiv quick guide french_new072015
Aids hiv quick guide french_new072015gaby350
 
Guerir de l'hepatite c 2016
Guerir de l'hepatite c 2016Guerir de l'hepatite c 2016
Guerir de l'hepatite c 2016soshepatites
 
Les hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concerné
Les hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concernéLes hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concerné
Les hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concernésoshepatites
 
presentation sur la maladie de la dengue .pptx
presentation sur la maladie de la dengue .pptxpresentation sur la maladie de la dengue .pptx
presentation sur la maladie de la dengue .pptxNYTombaye
 

Similaire à Herpès génital : qu'en savez-vous ? (20)

Herpes virus
Herpes virusHerpes virus
Herpes virus
 
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
 
Power point sida
Power point sidaPower point sida
Power point sida
 
La fièvre méditerranéenne familiale dossier de presse
La fièvre méditerranéenne familiale  dossier de presse  La fièvre méditerranéenne familiale  dossier de presse
La fièvre méditerranéenne familiale dossier de presse
 
Etre hepatant 09 Edition 2015
Etre hepatant 09 Edition 2015Etre hepatant 09 Edition 2015
Etre hepatant 09 Edition 2015
 
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippeFiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
 
Etre hepatant N°09
Etre hepatant N°09Etre hepatant N°09
Etre hepatant N°09
 
rougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptxrougéole-rubéole.pptx
rougéole-rubéole.pptx
 
Polio cours (1)
Polio cours (1)Polio cours (1)
Polio cours (1)
 
Leishmaniose
LeishmanioseLeishmaniose
Leishmaniose
 
Prevención de VIH y otras ITG - francés
Prevención de VIH y otras ITG - francésPrevención de VIH y otras ITG - francés
Prevención de VIH y otras ITG - francés
 
Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3
 
SIDA
SIDASIDA
SIDA
 
Guide des hépatites 2012
Guide des hépatites 2012Guide des hépatites 2012
Guide des hépatites 2012
 
human immunodeficiency virus
human immunodeficiency virushuman immunodeficiency virus
human immunodeficiency virus
 
Aids hiv quick guide french_new072015
Aids hiv quick guide french_new072015Aids hiv quick guide french_new072015
Aids hiv quick guide french_new072015
 
Guerir de l'hepatite c 2016
Guerir de l'hepatite c 2016Guerir de l'hepatite c 2016
Guerir de l'hepatite c 2016
 
Pnlr 160321145532
Pnlr 160321145532Pnlr 160321145532
Pnlr 160321145532
 
Les hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concerné
Les hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concernéLes hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concerné
Les hépatites B et C… et nous, tout le monde peut être concerné
 
presentation sur la maladie de la dengue .pptx
presentation sur la maladie de la dengue .pptxpresentation sur la maladie de la dengue .pptx
presentation sur la maladie de la dengue .pptx
 

Herpès génital : qu'en savez-vous ?

  • 1. Herpès génital : qu'en savez-vous ? Cette maladie infectieuse se transmet par voie sexuelle. Très contagieuse, elle est encore trop peu diagnostiquée. L'herpès génital est une maladie virale. VRAI. L'herpès est un virus très contagieux qui reste à vie dans l'organisme. Il appartient à la famille des virus herpès, dont on distingue 2 formes. Le virus herpès simplex 1 (ou HSV1) est à l'origine de l'herpès labial avec bouton de fièvre car il atteint les muqueuses buccales. Le virus herpès simplex 2 (ou HSV2) se développe quant à lui sur les muqueuses génitales : il s'agit donc d'une IST (infection sexuellement transmissible) qui touche aussi bien les hommes que les femmes. Il s'agit d'une infection relativement rare. FAUX. Parmi les maladies sexuellement transmissibles, l'herpès génital est l'infection la plus répandue en Europe. On estime que 2 millions de Français sont porteurs du virus, mais seulement 350 000 sont diagnostiqués... et donc le savent ! Les symptômes sont toujours visibles FAUX. L'herpès génital se manifeste le plus souvent par l'apparition de petites vésicules ou de papules sur fond d'inflammation au niveau des muqueuses anales ou génitales (vulve chez la femme, pénis et scrotum chez l'homme). Les vésicules en bouquet peuvent évoluer vers une ulcération. L'ensemble s'accompagne de douleurs plus ou moins vives (brûlures, picotements) et de démangeaisons locales, qui s'accentuent au contact de l'urine. Les lésions peuvent cependant être invisibles si elles sont situées au niveau du vagin, voire du col utérin chez la femme, et de l'urètre chez l'homme. On peut confondre un herpès génital avec une mycose. VRAI. Car les symptômes sont proches : picotements, démangeaisons... En cas de doute, consultez impérativement votre médecin pour établir le diagnostic et au besoin mettre en place un traitement. L'herpès génital se manifeste sous forme de crises. VRAI. Le premier épisode s'accompagne souvent de symptômes généraux (maux de tête, fièvre). Puis le virus reste présent silencieusement dans les ganglions. Il redevient périodiquement actif. La fréquence des crises dépend des capacités de défenses immunitaires et des facteurs déclenchants : une fatigue intense, une alimentation déséquilibrée, les règles, le stress, la séropositivité sont autant de facteurs qui augmentent le risque de poussées. On peut être contaminé avec un seul rapport sexuel. VRAI. L'herpès est particulièrement contagieux pendant toute la durée de la crise : dès le début de l'apparition des signes à la cicatrisation complète. Pendant cette période, le port d'un préservatif réduit le risque de contamination sans l'annuler complètement : on peut contracter l'herpès génital par l'intermédiaire des vésicules d'herpès situées à proximité des organes génitaux (et donc non protégées par le préservatif). Il est donc fortement recommandé d'éviter tout rapport sexuel au moment d'une poussée d'herpès génital. On peut avoir un herpès labial au niveau génital. VRAI. La contamination peut se produire en cas de rapport oro-génital avec une personne infectée par le HSV1. Inversement, on peut aussi développer un herpès génital (HSV2) au niveau labial.
  • 2. On peut traiter l'herpès génital. VRAI. Il existe des traitements pour limiter les poussées mais ils ne permettent pas de se débarrasser du virus qui reste à vie dans l'organisme. Qu'il s'agisse d'une primo-infection ou d'une récidive, la prise d'anti-viraux (Aciclovir) par voie générale pendant 10 jours permet de limiter l'intensité et la durée des crises. L'herpès génital pose un risque sérieux en cas de grossesse. VRAI. Il est impératif de prévenir votre gynécologue si vous avez déjà eu une poussée d'herpès génital. Un traitement est indispensable si vous êtes enceinte afin d'éviter tout risque grave pour le nouveau-né.