SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  15
Lire , analyser , interpréter l’image
 Le mot image vient du latin imago, qui désignait les masques
mortuaires
De Le Dictionnaire de notreTemps (Hachette).
I. Représentation d'une personne, d'une chose par la sculpture , le
dessin, la photographie
II. Représentation visuelle d'un objet donnée par une surface
réfléchissante
III. Représentation d'une réalité naturelle ou abstraite en termes
d'analogie, de similitude
IV. Représentation mentale d'une perception en l'absence de l'objet
perçu.
 La sémiologie visuelle étudie le langage des images, le
langage iconique.
 analyser un objet, une image, nécessite tout d’abord
de faire l’inventaire le plus objectivement possible de
ses composants, sans jamais l’interpréter. C’est ce
qu’on appelle la dénotation.
Analyser un objet, une image, c’est également
l’interpréter, chercher ses références, l’impression
qu’il donne, ses significations possibles. C’est ce que
l’on appelle la connotation.
 Polysémie de l’image
 Un travail sur la sémiologie de l’image doit
commencer par une réflexion sur l’image fixe
(tableau, photographie, ect ). Cette réflexion sur
l’image fixe s’organise autour de 7 points :
 1. Le cadre
 2. La composition
 3. Champ/hors-champ
 4. La profondeur
 5. L’angle de prise de vues
 6. L’échelle des plans
 7. La lumière
 8. La couleur, camaïeu, noir et blanc
 C’est l’espace dans lequel on donne l’image à regarder. Dans
notre civilisation occidentale ce cadre est pensé comme une
fenêtre par laquelle le monde est donné à voir.
 Ce cadre est majoritairement rectangulaire, horizontal ou vertical.
Le cadre horizontal est considéré comme synonyme de calme, de
distance, alors que le cadre vertical se situe plutôt du côté de la
proximité et de l’action.
L’organisation spatiale et temporelle :
L’axe vertical découpe l’image en deux parties, la partie de
gauche étant le présent ou un passé proche et la partie de droite
un futur proche.
 L’axe horizontal sépare l’image entre terre et
ciel mais aussi entre zone de matérialité et zone de
spiritualité.
 Dans la mesure où certains cadrages rejettent dans le « hors-champ » toute une
partie de la réalité, l’effet de l’image finale sur le destinataire peut être éloigné de
celui que la scène photographiée devait logiquement entraîner :
« Une photo, on peut lui faire dire ce qu’on veut ! Un texte, un film, un discours, c’est
la même chose – il suffit d’en découper un petit morceau, de le mettre à part, bien
proprement, sur une jolie page. L’« extrait » prend tout de suite une coloration
différente, quelquefois un sens totalement différent !Tout dépend de l’endroit où
l’on coupe.Tout dépend de celui qui tient la colle et les ciseaux.» Cl. Duneton, Anti-
manuel de français, Ed. du Seuil, 1978,
 La profondeur est suggérée par l’existence de plusieurs plans dans
la même photo/image : premier plan, second plan, arrière-plan.
C’est la distance perçue qui sépare cette succession. Dans la
perspective classique la profondeur implique aussi dans l’image
des lignes de fuite. Selon qu’elles se rencontrent dans l’espace de
l’image ou hors du champ, on parlera d‘espace fermé ou ouvert.
le sujet et l'arrière plan sont
nets tous les deux
le sujet est net et se détache
d'un arrière plan flou
 La position de l’appareil de prise de vue par rapport au sujet est
également productrice de sens. Une prise de vue de niveau
(frontal) sera synonyme d’objectivité (équivalente au regard du
spectateur). En plongée (l’appareil placé au-dessus), le sujet sera
écrasé alors qu’il prendra plus d’importance en contre
plongée (appareil placé en dessous).
 Du plan général au très gros plan, le cadrage des sujets est
déterminé par rapport à une échelle des plans. Cette échelle
purement descriptive, permet de se donner un référent commun
pour parler d’une même image. Elle a été établie en prenant pour
référence l’échelle humaine.
 Plan général : paysage ; Plan d’ensemble : le personnage dans
son environnement ; Plan moyen : le personnage en pied ; Plan
américain : le personnage coupé entre le genou et la taille ; Plan
rapproché : le personnage coupé entre la taille et la poitrine ; Gros
plan : visage ; Très gros plan : détail du visage .
 Le plan général et plan d’ensemble ont une valeur descriptive, les
plans moyen, américain et rapproché, une valeur narrative, et les
gros et très gros plans, une valeur " psychologique ".
 Lumière naturelle ou artificielle
 Une lumière diffuse détaille les ombres et donne du modelé au
sujet ; les traits d’un visage sont adoucis
 Une lumière directe durcit l’expression par le contraste et
l’intensité des ombres
 Une lumière haut placée rend un effet irréel, divin
 Une lumière située en contrebas donne un effet inquiétant
 Une prise de vue en noir et blanc traduit un choix esthétique ou une
volonté de situer l’action dans le passé.
 En couleur, un éclairage solaire crée une sensation de naturel alors
qu’un éclairage artificiel théâtralise la scène.
 De même, un traitement pastel descouleurs nuance une image qui
serait dynamisée par un contraste important ou une grande vivacité des
teintes. Le camaïeu : plusieurs nuances de la même couleur : une image
d’irréalité, de retour au passé.

Contenu connexe

Tendances

Els Llenguatges Visuals
Els Llenguatges VisualsEls Llenguatges Visuals
Els Llenguatges Visuals
mvelru
 

Tendances (20)

Els Llenguatges Visuals
Els Llenguatges VisualsEls Llenguatges Visuals
Els Llenguatges Visuals
 
Techniques de communication et prise de parole
Techniques de communication et  prise de paroleTechniques de communication et  prise de parole
Techniques de communication et prise de parole
 
rafidi_t-slide-stage-final
rafidi_t-slide-stage-finalrafidi_t-slide-stage-final
rafidi_t-slide-stage-final
 
La communication non verbale
La communication non verbaleLa communication non verbale
La communication non verbale
 
Cadrage et composition d'une Image
Cadrage et composition d'une ImageCadrage et composition d'une Image
Cadrage et composition d'une Image
 
le schéma corporel
le schéma corporelle schéma corporel
le schéma corporel
 
Models de communication
Models de communicationModels de communication
Models de communication
 
Les niveaux du narrateur
Les niveaux du narrateurLes niveaux du narrateur
Les niveaux du narrateur
 
Strategies pour l'analyse des textes
Strategies pour l'analyse des textesStrategies pour l'analyse des textes
Strategies pour l'analyse des textes
 
Schéma de communication
Schéma de communicationSchéma de communication
Schéma de communication
 
Gestion de crise : le rôle des médias sociaux
Gestion de crise : le rôle des médias sociauxGestion de crise : le rôle des médias sociaux
Gestion de crise : le rôle des médias sociaux
 
Rapport Projet de Fin d'Etudes
Rapport Projet de Fin d'EtudesRapport Projet de Fin d'Etudes
Rapport Projet de Fin d'Etudes
 
LES OUTILS DE LA COMMUNICATION ORGANISATIONNELLE
LES OUTILS DE LA COMMUNICATION ORGANISATIONNELLELES OUTILS DE LA COMMUNICATION ORGANISATIONNELLE
LES OUTILS DE LA COMMUNICATION ORGANISATIONNELLE
 
Langage corporel
Langage corporelLangage corporel
Langage corporel
 
Soutenance mémoire de fin d'études
Soutenance mémoire de fin d'étudesSoutenance mémoire de fin d'études
Soutenance mémoire de fin d'études
 
Rapport de PFE
Rapport de PFERapport de PFE
Rapport de PFE
 
Cours Techniques d'Expression & de Communication I - Initiation- ENSASafi Mor...
Cours Techniques d'Expression & de Communication I - Initiation- ENSASafi Mor...Cours Techniques d'Expression & de Communication I - Initiation- ENSASafi Mor...
Cours Techniques d'Expression & de Communication I - Initiation- ENSASafi Mor...
 
Rapport de stage: mastère ISIC (Business Intelligence)
Rapport de stage: mastère ISIC (Business Intelligence)Rapport de stage: mastère ISIC (Business Intelligence)
Rapport de stage: mastère ISIC (Business Intelligence)
 
Rapport Projet de fin d'etude sur le parc informatique
Rapport Projet  de fin d'etude sur le parc informatiqueRapport Projet  de fin d'etude sur le parc informatique
Rapport Projet de fin d'etude sur le parc informatique
 
Rapport de stage final lagou
Rapport de stage final   lagouRapport de stage final   lagou
Rapport de stage final lagou
 

En vedette

Cours photo 1 le cadrage
Cours photo 1 le cadrageCours photo 1 le cadrage
Cours photo 1 le cadrage
Daniel34500
 
Florileges
Florileges Florileges
Florileges
EPSILIM
 
Paralangage
ParalangageParalangage
Paralangage
maggica
 
Présentation des ateliers
Présentation des ateliersPrésentation des ateliers
Présentation des ateliers
EPSILIM
 
La pratique théâtrale
La pratique théâtraleLa pratique théâtrale
La pratique théâtrale
EPSILIM
 
Biographies
BiographiesBiographies
Biographies
EPSILIM
 
L’image fixe a l’ecole
L’image fixe a l’ecoleL’image fixe a l’ecole
L’image fixe a l’ecole
j_barbet
 
le photographe
 le photographe le photographe
le photographe
maggica
 
Witness curriculum 15-narration visuelle en vidéo de plaidoyer-2011
Witness curriculum 15-narration visuelle en vidéo de plaidoyer-2011Witness curriculum 15-narration visuelle en vidéo de plaidoyer-2011
Witness curriculum 15-narration visuelle en vidéo de plaidoyer-2011
WITNESS
 

En vedette (20)

Cours photo 1 le cadrage
Cours photo 1 le cadrageCours photo 1 le cadrage
Cours photo 1 le cadrage
 
Décrire 4 situations
Décrire 4 situationsDécrire 4 situations
Décrire 4 situations
 
Les règles du cadrage
Les règles du cadrageLes règles du cadrage
Les règles du cadrage
 
L'image (1)
L'image (1)L'image (1)
L'image (1)
 
Florileges
Florileges Florileges
Florileges
 
Paralangage
ParalangageParalangage
Paralangage
 
Présentation des ateliers
Présentation des ateliersPrésentation des ateliers
Présentation des ateliers
 
La pratique théâtrale
La pratique théâtraleLa pratique théâtrale
La pratique théâtrale
 
Biographies
BiographiesBiographies
Biographies
 
Lire la photo de presse
Lire la photo de presseLire la photo de presse
Lire la photo de presse
 
Image etudiants
Image etudiantsImage etudiants
Image etudiants
 
Introduction à la communication interpersonnelle
Introduction à la communication interpersonnelleIntroduction à la communication interpersonnelle
Introduction à la communication interpersonnelle
 
L image fixe real
L image fixe realL image fixe real
L image fixe real
 
L’image fixe a l’ecole
L’image fixe a l’ecoleL’image fixe a l’ecole
L’image fixe a l’ecole
 
le photographe
 le photographe le photographe
le photographe
 
Witness curriculum 15-narration visuelle en vidéo de plaidoyer-2011
Witness curriculum 15-narration visuelle en vidéo de plaidoyer-2011Witness curriculum 15-narration visuelle en vidéo de plaidoyer-2011
Witness curriculum 15-narration visuelle en vidéo de plaidoyer-2011
 
Les fondamentaux de la narration - Support pédagogique
Les fondamentaux de la narration - Support pédagogiqueLes fondamentaux de la narration - Support pédagogique
Les fondamentaux de la narration - Support pédagogique
 
Mon 1er USER STORY MAPPING !
Mon 1er USER STORY MAPPING !Mon 1er USER STORY MAPPING !
Mon 1er USER STORY MAPPING !
 
Jeu des mois
Jeu des moisJeu des mois
Jeu des mois
 
Parties corps
Parties corpsParties corps
Parties corps
 

Similaire à 1 l’image

3.l'image
3.l'image3.l'image
3.l'image
maggica
 
Developpement Dessin
Developpement  DessinDeveloppement  Dessin
Developpement Dessin
guest1f93cc
 
Intentions de réalisation
Intentions de réalisation Intentions de réalisation
Intentions de réalisation
Orianne Amusan
 
4 cartographie-conceptuelle-abd
4 cartographie-conceptuelle-abd4 cartographie-conceptuelle-abd
4 cartographie-conceptuelle-abd
Elsa von Licy
 
02 les bases de lamise en page
02 les bases de lamise en page02 les bases de lamise en page
02 les bases de lamise en page
EL Kawtar
 
Les elements et principes de la conception
Les elements et principes de la conceptionLes elements et principes de la conception
Les elements et principes de la conception
MmeChaves
 
Dessine-moi un roman-photo
Dessine-moi un roman-photoDessine-moi un roman-photo
Dessine-moi un roman-photo
gbadau
 
CréAtion MéThodo
CréAtion MéThodoCréAtion MéThodo
CréAtion MéThodo
Signlighter
 
illusion d'optique
illusion d'optiqueillusion d'optique
illusion d'optique
fafione
 

Similaire à 1 l’image (20)

3.l'image
3.l'image3.l'image
3.l'image
 
Analyse des images médiatiques
Analyse des images médiatiquesAnalyse des images médiatiques
Analyse des images médiatiques
 
Tisseron Le bonheur dans l'image chapitre 1 manuscrit
Tisseron Le bonheur dans l'image chapitre 1 manuscritTisseron Le bonheur dans l'image chapitre 1 manuscrit
Tisseron Le bonheur dans l'image chapitre 1 manuscrit
 
Developpement Dessin
Developpement  DessinDeveloppement  Dessin
Developpement Dessin
 
Intentions de réalisation
Intentions de réalisation Intentions de réalisation
Intentions de réalisation
 
Séminaire cadre & regard
Séminaire cadre & regardSéminaire cadre & regard
Séminaire cadre & regard
 
Représentations sociales et iconographie
Représentations sociales et iconographieReprésentations sociales et iconographie
Représentations sociales et iconographie
 
4 cartographie-conceptuelle-abd
4 cartographie-conceptuelle-abd4 cartographie-conceptuelle-abd
4 cartographie-conceptuelle-abd
 
Rapp d'opportunite : Sémiologie d’image publicitaire ‘DIOR’ Vise le marché ru...
Rapp d'opportunite : Sémiologie d’image publicitaire ‘DIOR’ Vise le marché ru...Rapp d'opportunite : Sémiologie d’image publicitaire ‘DIOR’ Vise le marché ru...
Rapp d'opportunite : Sémiologie d’image publicitaire ‘DIOR’ Vise le marché ru...
 
Tisseron Le bonheur dans l'image Chapitres 4-5-6
Tisseron Le bonheur dans l'image Chapitres 4-5-6Tisseron Le bonheur dans l'image Chapitres 4-5-6
Tisseron Le bonheur dans l'image Chapitres 4-5-6
 
02 les bases de lamise en page
02 les bases de lamise en page02 les bases de lamise en page
02 les bases de lamise en page
 
Les elements et principes de la conception
Les elements et principes de la conceptionLes elements et principes de la conception
Les elements et principes de la conception
 
Dessine-moi un roman-photo
Dessine-moi un roman-photoDessine-moi un roman-photo
Dessine-moi un roman-photo
 
La Sémiologie - Synthèse
La Sémiologie - SynthèseLa Sémiologie - Synthèse
La Sémiologie - Synthèse
 
CréAtion MéThodo
CréAtion MéThodoCréAtion MéThodo
CréAtion MéThodo
 
illusion d'optique
illusion d'optiqueillusion d'optique
illusion d'optique
 
Preėsentation_COUR 2_ANALYSE_AFFICHE.pptx
Preėsentation_COUR 2_ANALYSE_AFFICHE.pptxPreėsentation_COUR 2_ANALYSE_AFFICHE.pptx
Preėsentation_COUR 2_ANALYSE_AFFICHE.pptx
 
Education, art & cognition
Education, art & cognitionEducation, art & cognition
Education, art & cognition
 
Internet et approche des medias
Internet et approche des mediasInternet et approche des medias
Internet et approche des medias
 
Catalogue flore raisons nouvelles 2010 web
Catalogue flore raisons nouvelles 2010 webCatalogue flore raisons nouvelles 2010 web
Catalogue flore raisons nouvelles 2010 web
 

Plus de maggica

Plus de maggica (20)

Lab fotografico cairoli_tecnica_simoneludovico
Lab fotografico cairoli_tecnica_simoneludovicoLab fotografico cairoli_tecnica_simoneludovico
Lab fotografico cairoli_tecnica_simoneludovico
 
Le passe press
Le passe pressLe passe press
Le passe press
 
Allegato3 exercices sur incipit
Allegato3 exercices sur incipitAllegato3 exercices sur incipit
Allegato3 exercices sur incipit
 
Allegato2 grille de lecture- scène-incipit
Allegato2 grille de lecture- scène-incipitAllegato2 grille de lecture- scène-incipit
Allegato2 grille de lecture- scène-incipit
 
Devoirs en classe analyse photo
Devoirs en classe analyse photoDevoirs en classe analyse photo
Devoirs en classe analyse photo
 
Introduction au cinema francais
Introduction au cinema francaisIntroduction au cinema francais
Introduction au cinema francais
 
La publicité
La publicitéLa publicité
La publicité
 
03 fueraventura
03 fueraventura03 fueraventura
03 fueraventura
 
Truffaut et la nouvelle vague
Truffaut et la nouvelle vagueTruffaut et la nouvelle vague
Truffaut et la nouvelle vague
 
Truffaut et la nouvelle vague
Truffaut et la nouvelle vagueTruffaut et la nouvelle vague
Truffaut et la nouvelle vague
 
Paris je t'aime
Paris je t'aimeParis je t'aime
Paris je t'aime
 
Depeche afp
Depeche afpDepeche afp
Depeche afp
 
Non verbal
Non verbalNon verbal
Non verbal
 
2 pour lire des images en mouvements
2  pour lire des images en mouvements2  pour lire des images en mouvements
2 pour lire des images en mouvements
 
Mumbay
MumbayMumbay
Mumbay
 
Verifiez vos connaissances
Verifiez vos connaissancesVerifiez vos connaissances
Verifiez vos connaissances
 
Lire la photo de presse
Lire la photo de presseLire la photo de presse
Lire la photo de presse
 
une partie de campagne (texte)
une partie de campagne (texte)une partie de campagne (texte)
une partie de campagne (texte)
 
5.cinéma test
5.cinéma test5.cinéma test
5.cinéma test
 
pour lire un spot
pour lire un spotpour lire un spot
pour lire un spot
 

1 l’image

  • 1. Lire , analyser , interpréter l’image
  • 2.  Le mot image vient du latin imago, qui désignait les masques mortuaires De Le Dictionnaire de notreTemps (Hachette). I. Représentation d'une personne, d'une chose par la sculpture , le dessin, la photographie II. Représentation visuelle d'un objet donnée par une surface réfléchissante III. Représentation d'une réalité naturelle ou abstraite en termes d'analogie, de similitude IV. Représentation mentale d'une perception en l'absence de l'objet perçu.
  • 3.  La sémiologie visuelle étudie le langage des images, le langage iconique.  analyser un objet, une image, nécessite tout d’abord de faire l’inventaire le plus objectivement possible de ses composants, sans jamais l’interpréter. C’est ce qu’on appelle la dénotation. Analyser un objet, une image, c’est également l’interpréter, chercher ses références, l’impression qu’il donne, ses significations possibles. C’est ce que l’on appelle la connotation.  Polysémie de l’image
  • 4.  Un travail sur la sémiologie de l’image doit commencer par une réflexion sur l’image fixe (tableau, photographie, ect ). Cette réflexion sur l’image fixe s’organise autour de 7 points :  1. Le cadre  2. La composition  3. Champ/hors-champ  4. La profondeur  5. L’angle de prise de vues  6. L’échelle des plans  7. La lumière  8. La couleur, camaïeu, noir et blanc
  • 5.  C’est l’espace dans lequel on donne l’image à regarder. Dans notre civilisation occidentale ce cadre est pensé comme une fenêtre par laquelle le monde est donné à voir.  Ce cadre est majoritairement rectangulaire, horizontal ou vertical. Le cadre horizontal est considéré comme synonyme de calme, de distance, alors que le cadre vertical se situe plutôt du côté de la proximité et de l’action.
  • 6. L’organisation spatiale et temporelle : L’axe vertical découpe l’image en deux parties, la partie de gauche étant le présent ou un passé proche et la partie de droite un futur proche.
  • 7.  L’axe horizontal sépare l’image entre terre et ciel mais aussi entre zone de matérialité et zone de spiritualité.
  • 8.  Dans la mesure où certains cadrages rejettent dans le « hors-champ » toute une partie de la réalité, l’effet de l’image finale sur le destinataire peut être éloigné de celui que la scène photographiée devait logiquement entraîner : « Une photo, on peut lui faire dire ce qu’on veut ! Un texte, un film, un discours, c’est la même chose – il suffit d’en découper un petit morceau, de le mettre à part, bien proprement, sur une jolie page. L’« extrait » prend tout de suite une coloration différente, quelquefois un sens totalement différent !Tout dépend de l’endroit où l’on coupe.Tout dépend de celui qui tient la colle et les ciseaux.» Cl. Duneton, Anti- manuel de français, Ed. du Seuil, 1978,
  • 9.
  • 10.  La profondeur est suggérée par l’existence de plusieurs plans dans la même photo/image : premier plan, second plan, arrière-plan. C’est la distance perçue qui sépare cette succession. Dans la perspective classique la profondeur implique aussi dans l’image des lignes de fuite. Selon qu’elles se rencontrent dans l’espace de l’image ou hors du champ, on parlera d‘espace fermé ou ouvert. le sujet et l'arrière plan sont nets tous les deux le sujet est net et se détache d'un arrière plan flou
  • 11.  La position de l’appareil de prise de vue par rapport au sujet est également productrice de sens. Une prise de vue de niveau (frontal) sera synonyme d’objectivité (équivalente au regard du spectateur). En plongée (l’appareil placé au-dessus), le sujet sera écrasé alors qu’il prendra plus d’importance en contre plongée (appareil placé en dessous).
  • 12.  Du plan général au très gros plan, le cadrage des sujets est déterminé par rapport à une échelle des plans. Cette échelle purement descriptive, permet de se donner un référent commun pour parler d’une même image. Elle a été établie en prenant pour référence l’échelle humaine.  Plan général : paysage ; Plan d’ensemble : le personnage dans son environnement ; Plan moyen : le personnage en pied ; Plan américain : le personnage coupé entre le genou et la taille ; Plan rapproché : le personnage coupé entre la taille et la poitrine ; Gros plan : visage ; Très gros plan : détail du visage .  Le plan général et plan d’ensemble ont une valeur descriptive, les plans moyen, américain et rapproché, une valeur narrative, et les gros et très gros plans, une valeur " psychologique ".
  • 13.
  • 14.  Lumière naturelle ou artificielle  Une lumière diffuse détaille les ombres et donne du modelé au sujet ; les traits d’un visage sont adoucis  Une lumière directe durcit l’expression par le contraste et l’intensité des ombres  Une lumière haut placée rend un effet irréel, divin  Une lumière située en contrebas donne un effet inquiétant
  • 15.  Une prise de vue en noir et blanc traduit un choix esthétique ou une volonté de situer l’action dans le passé.  En couleur, un éclairage solaire crée une sensation de naturel alors qu’un éclairage artificiel théâtralise la scène.  De même, un traitement pastel descouleurs nuance une image qui serait dynamisée par un contraste important ou une grande vivacité des teintes. Le camaïeu : plusieurs nuances de la même couleur : une image d’irréalité, de retour au passé.