SlideShare une entreprise Scribd logo
Dr. Ir. P. Boeraeve                          Cours de Béton Armé                                         9-1

Chapitre 9. Poutres continues
9.1 Introduction
Bien souvent, les poutres sont des éléments préfabriqués que le bétonnage sur chantier rend continus.




La question qui se pose est : faut-il calculer ces éléments comme des poutres isostatiques ou comme des
éléments hyperstatiques ?
En fait les deux sont envisageables, car le béton armé va s’adapter au modèle de calcul que l’on a utilisé.
On appelle ce phénomène l’adaptation du béton armé.



Dernière impression le 28/03/2010 08:55:00
Dr. Ir. P. Boeraeve                                Cours de Béton Armé                                                      9-2
9.2 Adaptation du Béton Armé
Crédit : Le texte et les figures de ce paragraphe ont été repris en grande partie du cours de Béton Armé d'Olivier Gagliardini
(Université de Grenoble) et reproduits avec son autorisation.

Pour comprendre le phénomène d'adaptation, nous allons étudier le comportement à la rupture de trois
poutres en béton armé :

    •    de même section brute
    •    de même portée l,
    •    armées d'une même section d'acier A0
    •    soumises à une charge ponctuelle à mi-travée.

La poutre 1, dite de référence, a ses armatures en partie basse et repose sur deux appuis simples.

La poutre 2 a le même ferraillage que la première, mais elle est encastrée à ses extrémités.

La poutre 3 est identique à la deuxième mais elle est montée à l'envers (voir Figure a).




Après application d'une charge relativement faible, les parties de béton tendu qui ne sont pas armées vont
se fissurer, comme indiqué sur la Figure b.

La poutre 1 est bien armée, et elle ne va pas fissurer. La poutre 2 se fissure au niveau des encastrements,
tandis que la poutre 3 se fissure au centre.

Finalement, la poutre 2 après fissuration fonctionne de façon identique à la poutre 1, tandis que la poutre
3 fonctionne comme deux consoles de portée l/2 reprenant chacune une demi charge (voir Figure c).

Par conséquent, pour les trois poutres, le moment dans la section la plus sollicitée vaut :

M=P.L/4

A l'ELU, le moment ultime étant proportionnel à la section d'acier dans la section la plus sollicitée :

Mu=A0·fyd·z

On en déduit que cette limite est atteinte pour une même valeur de la charge :

Dernière impression le 28/03/2010 08:55:00
Dr. Ir. P. Boeraeve                          Cours de Béton Armé                                         9-3
Pu1=Pu2=Pu3=4. A0·fyd·z

En conclusion, la charge à la rupture ne dépend que de la section d'acier A0 correspondant au
fonctionnement isostatique, indépendamment de la position des aciers pour les poutres encastrées, c'est le
phénomène d'adaptation.

9.3 Redistribution Des Moments
9.3.1 Introduction

Le diagramme des moments obtenu par une analyse élastique non fissurée considère toutes les sections de
la structure comme non-fissurées. Pour tenir compte des effets de la fissuration (voir figure), ce
diagramme peut être redistribué.




Les principaux avantages de cette redistribution sont :

    •   une distribution plus équilibrée des moments maximums en travée et sur appuis,
    •   une réduction de l'amplitude (différence entre le moment max et min en un point)du diagramme
        enveloppe des moments
    •   une réduction correspondante d'armatures nécessaires => un ferraillage plus léger et plus facile à
        mettre en place.

9.3.2 Principe

Prenons un exemple : la poutre bi-encastrée.

Le diagramme des moments élastiques est donné par la RDM, ou, si la structure est plus compliquée, par
n'importe quelle autre méthode linéaire (méthode des Forces, méthode des déplacements, méthode des
éléments finis, lignes d'influence,...)




Imaginons à présent un cas extrême : les armatures n'ont été placées qu'à la fibre inférieure! Des tractions
en fibre supérieure de la poutre naissent aux encastrements et ces tractions ne peuvent être reprises par le
béton seul qui se fissure sur toute la hauteur de la poutre.



Dernière impression le 28/03/2010 08:55:00
Dr. Ir. P. Boeraeve                          Cours de Béton Armé                                        9-4




Le diagramme des moments devient donc identique à celui d'une poutre sur 2 appuis simples :




La différence entre les moments en travée et aux appuis reste identique (wl2/8), seule la distribution des
moments change.

En pratique, si on n'oublie pas les armatures supérieures sur appuis, on est dans une situation
intermédiaire.




On peut donc diminuer les moments sur appuis, mais cela a pour conséquences d’augmenter les moments
en travée pour que la nouvelle distribution des moments continue à équilibrer les charges appliquées.

9.3.3 Exemple

La figure suivante représente le diagramme des moments élastiques (non redistribués) d'une poutre
continue sur trois appuis pour les trois cas de charge représentés. Le cas de charge B qui produit le
moment maximum sur appuis de -772 kNm, n'est pas le même que celui (cas de charge A) qui produit le
moment maximum en travée de 508 kNm.


Dernière impression le 28/03/2010 08:55:00

Recommandé pour vous

Cours Béton Armé II _ Nguyen Quang Huy
Cours Béton Armé II _ Nguyen Quang HuyCours Béton Armé II _ Nguyen Quang Huy
Cours Béton Armé II _ Nguyen Quang Huy

Cours de béton armé NGUYEN Quang Huy MCF-HDR, Dr.Ing. INSA de Rennes qnguyen@insa-rennes.fr

béton arméeurocode 2effort tranchant
Flexion simple.pptx
Flexion simple.pptxFlexion simple.pptx
Flexion simple.pptx

flexion

Planchers en béton
Planchers en bétonPlanchers en béton
Planchers en béton

Planchers en béton

béton armé; plancher
Dr. Ir. P. Boeraeve                      Cours de Béton Armé                                         9-5
Nous allons à présent réduire les moments sur appuis de 15%, pour prendre en compte les effets de la
fissuration sur appuis.

9.3.3.1 Cas de charge A




Le moment sur appui central vaut Mappui1= -583 kNm

Le moment maximum en travée vaut : Mmax+,avant redistr = 508 kNm

Après réduction du moment sur appui de 15%, on a Mappui1,redistr=-583.16*(1-0.15) = -496 kNm



Après redistribution, l’effort tranchant juste à droite de
l’appui gauche vaut :

Vappui0,redistr = -496/12+42.9*12/2 = 216kN

Le moment maximum en travée se produira à l'abscisse x où l'effort tranchant s'annule :

xMmax+ = 216/42.9 = 5.04 m

Mmax+,redistr = 216*5.04-42.9*5.042/2 = 544 kNm

9.3.3.2 Cas de charge B

On a dans ce cas :

Mapp1 = -772 kNm

Dernière impression le 28/03/2010 08:55:00
Dr. Ir. P. Boeraeve                          Cours de Béton Armé                                       9-6
Mapp1,redistr = -772*(1-0.15) = -656 kNm

Vapp0,redistr = (-656+42.9*122/2)/12 = 203 kN

Le moment Maximum en travée se produira à l'abscisse x où l'effort tranchant s'annule :

xMmax+ = 203/42.9 = 4.73m

Mmax+,redistr = 203*4.73-42.9*4.732/2 = 479 kNm

Avec la redistribution, La différence entre le moment sur appuis et le moment en travée est passée de
508+772=1280 kNm à 544+656=1200 kNm. On réduit donc non seulement la valeur extrême négative,
mais aussi l'amplitude des moments.

9.3.3.3 En pratique

Lorsqu’on a affaire à des poutres continues, on a trois possibilités :
       On considère les poutres comme isostatiques entre chaque appui et on tient compte de la
       continuité sur appuis en calculant les sections sur appuis pour un moment de 0.15Mtravée (prévoir
       un joint de fissuration).
       On considère la poutre comme hyperstatique et continue sur tous ses appuis et on calcule les
       moments sans tenir compte de la fissuration (calcul élastique sans redistribution)
       On considère la poutre comme hyperstatique et continue sur ses appuis et on réduit forfaitairement
       les moments sur appuis pour tenir compte de la fissuration sur appuis : cela entraîne une
       redistribution des moments

L’Eurocode autorise un certain pourcentage de redistribution (voir MC 10.4) sous réserve que la
nouvelle distribution des moments continue à équilibrer les charges appliquées.
Comme la redistribution des moments ne peut se faire que si la poutre est suffisamment ductile,
l’Eurocode rend la valeur de (xu/d)lim dépendante du taux de redistribution des moments sur appuis.

On a δ = Moment après redistribution/ Moment avant redistribution
            pour des classes de béton inférieures ou égales à C35/45 :
                   δ ≥ 0.44+1.25 xu/d
            pour des classes de béton supérieures à C35/45 :
                   δ ≥ 0,56+1.25 xu/d
        pour des aciers à haute ductilité, δ ≥ 0.7
        pour des aciers de ductilité courante, δ ≥ 0.85

Par exemple, si on prend δ = 0.85, on devra avoir xu/d ≤ 0.328 (classes de béton inférieures ou égales à
C35/45). Il conviendra de bien vérifier cette condition dans la section où on réduit le moment.

9.3.3.4 Avantages et inconvénients d’un calcul avec redistribution des moments

        Avantages :
               distribution plus équilibrée des valeurs des moments en travée et sur appuis
               réduction de l’amplitude du diagramme enveloppe
               réduction des quantités d’armatures
        Inconvénient
               plus compliqué à calculer manuellement
               l’analyse pour l’ELS se fait sans redistribution

Dernière impression le 28/03/2010 08:55:00

Contenu connexe

Tendances

Baep 1 -_flexion_composee
Baep 1 -_flexion_composeeBaep 1 -_flexion_composee
Baep 1 -_flexion_composee
el_ba_ab el_ba_ab
 
06 03 calcul_dallage
06 03 calcul_dallage06 03 calcul_dallage
06 03 calcul_dallage
Benjamin TOVIAWOU
 
Passage du bael à l'eurocode 2
Passage du bael à l'eurocode 2Passage du bael à l'eurocode 2
Passage du bael à l'eurocode 2
Quang Huy Nguyen
 
Cours Béton Armé II _ Nguyen Quang Huy
Cours Béton Armé II _ Nguyen Quang HuyCours Béton Armé II _ Nguyen Quang Huy
Cours Béton Armé II _ Nguyen Quang Huy
Quang Huy Nguyen
 
Flexion simple.pptx
Flexion simple.pptxFlexion simple.pptx
Flexion simple.pptx
BinWissal
 
Planchers en béton
Planchers en bétonPlanchers en béton
Planchers en béton
Quang Huy Nguyen
 
Eurocode 2 Part 3 - Design of concrete Silos & Tanks
Eurocode 2  Part 3 - Design of concrete Silos & TanksEurocode 2  Part 3 - Design of concrete Silos & Tanks
Eurocode 2 Part 3 - Design of concrete Silos & Tanks
Benoit Parmentier
 
Analyse élastique linéaire avec redistribution selon eurocode 2
Analyse élastique linéaire avec redistribution selon eurocode 2Analyse élastique linéaire avec redistribution selon eurocode 2
Analyse élastique linéaire avec redistribution selon eurocode 2
Quang Huy Nguyen
 
[Soutenance du PFE] Étude du flambement des poteaux selon l'EC2
[Soutenance du PFE] Étude du flambement des poteaux selon l'EC2[Soutenance du PFE] Étude du flambement des poteaux selon l'EC2
[Soutenance du PFE] Étude du flambement des poteaux selon l'EC2
PHAM Van Thuan
 
methodes-de-calcul-de-radiers
methodes-de-calcul-de-radiersmethodes-de-calcul-de-radiers
methodes-de-calcul-de-radiers
Anas Tijani Modar
 
SBA1 - EC2 - Chap 6 - Flexion simple ELS
SBA1 - EC2 - Chap 6 - Flexion simple ELSSBA1 - EC2 - Chap 6 - Flexion simple ELS
SBA1 - EC2 - Chap 6 - Flexion simple ELS
Marwan Sadek
 
15 poteau-2
15 poteau-215 poteau-2
15 poteau-2
Smee Kaem Chann
 
05 02 calcul_poussees
05 02 calcul_poussees05 02 calcul_poussees
05 02 calcul_poussees
adel213
 
Hypothèses de calcul
Hypothèses de calcul Hypothèses de calcul
Hypothèses de calcul
Zahir Hadji
 
charpante metalique 3 2-pannes
charpante metalique 3 2-pannescharpante metalique 3 2-pannes
charpante metalique 3 2-pannes
massinissachilla
 
Etude de coffrage_et_de_ferraillage_des
Etude de coffrage_et_de_ferraillage_desEtude de coffrage_et_de_ferraillage_des
Etude de coffrage_et_de_ferraillage_des
Mohamed OULAHBIB
 
12- poteaux
12- poteaux12- poteaux
12- poteaux
richardpleau
 
Calcul de poteau selon la Rigidité Nominale
Calcul de poteau selon la Rigidité NominaleCalcul de poteau selon la Rigidité Nominale
Calcul de poteau selon la Rigidité Nominale
Sofiane Mekki
 
charges permanentes
charges permanentescharges permanentes
charges permanentes
Minanissa Mima
 
20100622 05 ba_plumier_degee
20100622 05 ba_plumier_degee20100622 05 ba_plumier_degee
20100622 05 ba_plumier_degee
Abdelfatteh Khanchouch
 

Tendances (20)

Baep 1 -_flexion_composee
Baep 1 -_flexion_composeeBaep 1 -_flexion_composee
Baep 1 -_flexion_composee
 
06 03 calcul_dallage
06 03 calcul_dallage06 03 calcul_dallage
06 03 calcul_dallage
 
Passage du bael à l'eurocode 2
Passage du bael à l'eurocode 2Passage du bael à l'eurocode 2
Passage du bael à l'eurocode 2
 
Cours Béton Armé II _ Nguyen Quang Huy
Cours Béton Armé II _ Nguyen Quang HuyCours Béton Armé II _ Nguyen Quang Huy
Cours Béton Armé II _ Nguyen Quang Huy
 
Flexion simple.pptx
Flexion simple.pptxFlexion simple.pptx
Flexion simple.pptx
 
Planchers en béton
Planchers en bétonPlanchers en béton
Planchers en béton
 
Eurocode 2 Part 3 - Design of concrete Silos & Tanks
Eurocode 2  Part 3 - Design of concrete Silos & TanksEurocode 2  Part 3 - Design of concrete Silos & Tanks
Eurocode 2 Part 3 - Design of concrete Silos & Tanks
 
Analyse élastique linéaire avec redistribution selon eurocode 2
Analyse élastique linéaire avec redistribution selon eurocode 2Analyse élastique linéaire avec redistribution selon eurocode 2
Analyse élastique linéaire avec redistribution selon eurocode 2
 
[Soutenance du PFE] Étude du flambement des poteaux selon l'EC2
[Soutenance du PFE] Étude du flambement des poteaux selon l'EC2[Soutenance du PFE] Étude du flambement des poteaux selon l'EC2
[Soutenance du PFE] Étude du flambement des poteaux selon l'EC2
 
methodes-de-calcul-de-radiers
methodes-de-calcul-de-radiersmethodes-de-calcul-de-radiers
methodes-de-calcul-de-radiers
 
SBA1 - EC2 - Chap 6 - Flexion simple ELS
SBA1 - EC2 - Chap 6 - Flexion simple ELSSBA1 - EC2 - Chap 6 - Flexion simple ELS
SBA1 - EC2 - Chap 6 - Flexion simple ELS
 
15 poteau-2
15 poteau-215 poteau-2
15 poteau-2
 
05 02 calcul_poussees
05 02 calcul_poussees05 02 calcul_poussees
05 02 calcul_poussees
 
Hypothèses de calcul
Hypothèses de calcul Hypothèses de calcul
Hypothèses de calcul
 
charpante metalique 3 2-pannes
charpante metalique 3 2-pannescharpante metalique 3 2-pannes
charpante metalique 3 2-pannes
 
Etude de coffrage_et_de_ferraillage_des
Etude de coffrage_et_de_ferraillage_desEtude de coffrage_et_de_ferraillage_des
Etude de coffrage_et_de_ferraillage_des
 
12- poteaux
12- poteaux12- poteaux
12- poteaux
 
Calcul de poteau selon la Rigidité Nominale
Calcul de poteau selon la Rigidité NominaleCalcul de poteau selon la Rigidité Nominale
Calcul de poteau selon la Rigidité Nominale
 
charges permanentes
charges permanentescharges permanentes
charges permanentes
 
20100622 05 ba_plumier_degee
20100622 05 ba_plumier_degee20100622 05 ba_plumier_degee
20100622 05 ba_plumier_degee
 

En vedette

Presentació power point itinerari 2 xarxes locals
Presentació power point itinerari 2 xarxes localsPresentació power point itinerari 2 xarxes locals
Presentació power point itinerari 2 xarxes locals
Ruben Ruiz Osma
 
Portafolio unidad 4 mercadotecnia electronica
Portafolio unidad 4 mercadotecnia electronicaPortafolio unidad 4 mercadotecnia electronica
Portafolio unidad 4 mercadotecnia electronica
instituto tecnologico superior de alamo temapache
 
Conceptos fundamentales de redes
Conceptos fundamentales de redesConceptos fundamentales de redes
Conceptos fundamentales de redes
Laurenth Daniela Lopez Lozano
 
07 une-serie-insolite-sur-les-animaux-3
07 une-serie-insolite-sur-les-animaux-307 une-serie-insolite-sur-les-animaux-3
07 une-serie-insolite-sur-les-animaux-3
Dominique Pongi
 
Animales en peligro de exticion
Animales en peligro de exticionAnimales en peligro de exticion
Animales en peligro de exticion
Paola Meza
 
Evaluaciones de sitios web
Evaluaciones de sitios webEvaluaciones de sitios web
Evaluaciones de sitios web
Sofia Fagni
 
Institucion educativa sagrados corazones
Institucion educativa sagrados corazonesInstitucion educativa sagrados corazones
Institucion educativa sagrados corazones
marianyague
 
El cerebro adicto
El cerebro adictoEl cerebro adicto
El cerebro adicto
aguirreval
 
La carta
La cartaLa carta
La carta
daniel alberto
 
Informe Empleo MAB (2014) elaborado por la AEMAB
Informe Empleo MAB (2014) elaborado por la AEMABInforme Empleo MAB (2014) elaborado por la AEMAB
Informe Empleo MAB (2014) elaborado por la AEMAB
aemab
 
Los alimentos y dietas
Los alimentos y dietasLos alimentos y dietas
Los alimentos y dietas
sofale
 
Presentación comercial Alternative Beer
Presentación comercial Alternative BeerPresentación comercial Alternative Beer
Presentación comercial Alternative Beer
Alternative Beer
 
Deportes mjco
Deportes mjcoDeportes mjco
RSS
RSSRSS
Técnico en instalación y mantenimiento de energía solar térmica
Técnico en instalación y mantenimiento de energía solar térmicaTécnico en instalación y mantenimiento de energía solar térmica
Técnico en instalación y mantenimiento de energía solar térmica
CenproexFormacion
 
Saint georges joana palés
Saint georges joana palésSaint georges joana palés
Saint georges joana palés
teresavillos
 
Dans l'école.Carlos, Roberto et sergio. 2º D
Dans l'école.Carlos, Roberto et sergio. 2º DDans l'école.Carlos, Roberto et sergio. 2º D
Dans l'école.Carlos, Roberto et sergio. 2º D
anaisruiz
 
ONU Corps brisés, coeurs meurtris OCHA-IRIN 2005,Chapitre 13
 ONU Corps brisés, coeurs meurtris OCHA-IRIN 2005,Chapitre 13 ONU Corps brisés, coeurs meurtris OCHA-IRIN 2005,Chapitre 13
ONU Corps brisés, coeurs meurtris OCHA-IRIN 2005,Chapitre 13
Daniel Dufourt
 
Presentacionparaelmiercoles 150826163505-lva1-app6892
Presentacionparaelmiercoles 150826163505-lva1-app6892Presentacionparaelmiercoles 150826163505-lva1-app6892
Presentacionparaelmiercoles 150826163505-lva1-app6892
Miiguel Cadena
 

En vedette (20)

Presentació power point itinerari 2 xarxes locals
Presentació power point itinerari 2 xarxes localsPresentació power point itinerari 2 xarxes locals
Presentació power point itinerari 2 xarxes locals
 
Portafolio unidad 4 mercadotecnia electronica
Portafolio unidad 4 mercadotecnia electronicaPortafolio unidad 4 mercadotecnia electronica
Portafolio unidad 4 mercadotecnia electronica
 
Conceptos fundamentales de redes
Conceptos fundamentales de redesConceptos fundamentales de redes
Conceptos fundamentales de redes
 
07 une-serie-insolite-sur-les-animaux-3
07 une-serie-insolite-sur-les-animaux-307 une-serie-insolite-sur-les-animaux-3
07 une-serie-insolite-sur-les-animaux-3
 
Animales en peligro de exticion
Animales en peligro de exticionAnimales en peligro de exticion
Animales en peligro de exticion
 
Evaluaciones de sitios web
Evaluaciones de sitios webEvaluaciones de sitios web
Evaluaciones de sitios web
 
Institucion educativa sagrados corazones
Institucion educativa sagrados corazonesInstitucion educativa sagrados corazones
Institucion educativa sagrados corazones
 
El cerebro adicto
El cerebro adictoEl cerebro adicto
El cerebro adicto
 
La carta
La cartaLa carta
La carta
 
Informe Empleo MAB (2014) elaborado por la AEMAB
Informe Empleo MAB (2014) elaborado por la AEMABInforme Empleo MAB (2014) elaborado por la AEMAB
Informe Empleo MAB (2014) elaborado por la AEMAB
 
Los alimentos y dietas
Los alimentos y dietasLos alimentos y dietas
Los alimentos y dietas
 
Presentación comercial Alternative Beer
Presentación comercial Alternative BeerPresentación comercial Alternative Beer
Presentación comercial Alternative Beer
 
Deportes mjco
Deportes mjcoDeportes mjco
Deportes mjco
 
RSS
RSSRSS
RSS
 
Técnico en instalación y mantenimiento de energía solar térmica
Técnico en instalación y mantenimiento de energía solar térmicaTécnico en instalación y mantenimiento de energía solar térmica
Técnico en instalación y mantenimiento de energía solar térmica
 
Saint georges joana palés
Saint georges joana palésSaint georges joana palés
Saint georges joana palés
 
Dans l'école.Carlos, Roberto et sergio. 2º D
Dans l'école.Carlos, Roberto et sergio. 2º DDans l'école.Carlos, Roberto et sergio. 2º D
Dans l'école.Carlos, Roberto et sergio. 2º D
 
ONU Corps brisés, coeurs meurtris OCHA-IRIN 2005,Chapitre 13
 ONU Corps brisés, coeurs meurtris OCHA-IRIN 2005,Chapitre 13 ONU Corps brisés, coeurs meurtris OCHA-IRIN 2005,Chapitre 13
ONU Corps brisés, coeurs meurtris OCHA-IRIN 2005,Chapitre 13
 
Xerrada matematica2
Xerrada matematica2Xerrada matematica2
Xerrada matematica2
 
Presentacionparaelmiercoles 150826163505-lva1-app6892
Presentacionparaelmiercoles 150826163505-lva1-app6892Presentacionparaelmiercoles 150826163505-lva1-app6892
Presentacionparaelmiercoles 150826163505-lva1-app6892
 

Similaire à 9 poutres continues

9 poutres continues
9 poutres continues9 poutres continues
9 poutres continues
hamdiept
 
Poutres_et_planchers_continus_Methode_de.pdf
Poutres_et_planchers_continus_Methode_de.pdfPoutres_et_planchers_continus_Methode_de.pdf
Poutres_et_planchers_continus_Methode_de.pdf
MaryamElMaher
 
7 poutre
7 poutre7 poutre
7 poutre
ameurbachir
 
Cours ba st2_chap_4
Cours ba st2_chap_4Cours ba st2_chap_4
Cours ba st2_chap_4
Sara TACHOUA
 
Calcul des aciers longitudinaux à l’elu
Calcul des aciers longitudinaux à l’eluCalcul des aciers longitudinaux à l’elu
Calcul des aciers longitudinaux à l’elu
El Hassasna Riadh
 
Chapitre 7.pdf
Chapitre 7.pdfChapitre 7.pdf
Chapitre 7.pdf
HoussameNaim1
 
Etude d'une dalle
Etude d'une dalleEtude d'une dalle
Etude d'une dalle
André Germain MBOGBA
 
15 optimisation d'une structure
15 optimisation d'une structure15 optimisation d'une structure
15 optimisation d'une structure
richardpleau
 
14 poteau-1
14 poteau-114 poteau-1
14 poteau-1
Smee Kaem Chann
 
Béton précontraint
Béton précontraintBéton précontraint
Béton précontraint
Nasreddine Azzaz
 
chapitre 3: Pont mixtes bipoutre
chapitre 3: Pont mixtes bipoutrechapitre 3: Pont mixtes bipoutre
chapitre 3: Pont mixtes bipoutre
Adel Nehaoua
 
46919779 se31009-murs-de-soutأ-nement
46919779 se31009-murs-de-soutأ-nement46919779 se31009-murs-de-soutأ-nement
46919779 se31009-murs-de-soutأ-nement
riad taftaf
 
Béton armé - résumé
Béton armé - résuméBéton armé - résumé
Béton armé - résumé
Hani sami joga
 
Mur de soutènement
Mur de soutènementMur de soutènement
Mur de soutènement
Mamane Awel BANKA
 
Chap compression simple 1
Chap compression simple 1Chap compression simple 1
Chap compression simple 1
Zahir Hadji
 
Calcul voiles (BA M1).pptx
Calcul voiles (BA M1).pptxCalcul voiles (BA M1).pptx
Calcul voiles (BA M1).pptx
PierreJeanmax2
 
273980106-3-Pre-Dime nsion nement-Et -D es cente-C ha rge_watermar...
273980106-3-Pre-Dime    nsion   nement-Et  -D  es   cente-C ha   rge_watermar...273980106-3-Pre-Dime    nsion   nement-Et  -D  es   cente-C ha   rge_watermar...
273980106-3-Pre-Dime nsion nement-Et -D es cente-C ha rge_watermar...
loubna akrout
 
Ouvrages08.talus enrochements
Ouvrages08.talus enrochementsOuvrages08.talus enrochements
Ouvrages08.talus enrochements
MahdiFeki3
 
Ouvrages08.talus enrochements
Ouvrages08.talus enrochementsOuvrages08.talus enrochements
Ouvrages08.talus enrochements
FekiMahdi
 
Ouvrages08.talus enrochements
Ouvrages08.talus enrochementsOuvrages08.talus enrochements
Ouvrages08.talus enrochements
FekiMahdi
 

Similaire à 9 poutres continues (20)

9 poutres continues
9 poutres continues9 poutres continues
9 poutres continues
 
Poutres_et_planchers_continus_Methode_de.pdf
Poutres_et_planchers_continus_Methode_de.pdfPoutres_et_planchers_continus_Methode_de.pdf
Poutres_et_planchers_continus_Methode_de.pdf
 
7 poutre
7 poutre7 poutre
7 poutre
 
Cours ba st2_chap_4
Cours ba st2_chap_4Cours ba st2_chap_4
Cours ba st2_chap_4
 
Calcul des aciers longitudinaux à l’elu
Calcul des aciers longitudinaux à l’eluCalcul des aciers longitudinaux à l’elu
Calcul des aciers longitudinaux à l’elu
 
Chapitre 7.pdf
Chapitre 7.pdfChapitre 7.pdf
Chapitre 7.pdf
 
Etude d'une dalle
Etude d'une dalleEtude d'une dalle
Etude d'une dalle
 
15 optimisation d'une structure
15 optimisation d'une structure15 optimisation d'une structure
15 optimisation d'une structure
 
14 poteau-1
14 poteau-114 poteau-1
14 poteau-1
 
Béton précontraint
Béton précontraintBéton précontraint
Béton précontraint
 
chapitre 3: Pont mixtes bipoutre
chapitre 3: Pont mixtes bipoutrechapitre 3: Pont mixtes bipoutre
chapitre 3: Pont mixtes bipoutre
 
46919779 se31009-murs-de-soutأ-nement
46919779 se31009-murs-de-soutأ-nement46919779 se31009-murs-de-soutأ-nement
46919779 se31009-murs-de-soutأ-nement
 
Béton armé - résumé
Béton armé - résuméBéton armé - résumé
Béton armé - résumé
 
Mur de soutènement
Mur de soutènementMur de soutènement
Mur de soutènement
 
Chap compression simple 1
Chap compression simple 1Chap compression simple 1
Chap compression simple 1
 
Calcul voiles (BA M1).pptx
Calcul voiles (BA M1).pptxCalcul voiles (BA M1).pptx
Calcul voiles (BA M1).pptx
 
273980106-3-Pre-Dime nsion nement-Et -D es cente-C ha rge_watermar...
273980106-3-Pre-Dime    nsion   nement-Et  -D  es   cente-C ha   rge_watermar...273980106-3-Pre-Dime    nsion   nement-Et  -D  es   cente-C ha   rge_watermar...
273980106-3-Pre-Dime nsion nement-Et -D es cente-C ha rge_watermar...
 
Ouvrages08.talus enrochements
Ouvrages08.talus enrochementsOuvrages08.talus enrochements
Ouvrages08.talus enrochements
 
Ouvrages08.talus enrochements
Ouvrages08.talus enrochementsOuvrages08.talus enrochements
Ouvrages08.talus enrochements
 
Ouvrages08.talus enrochements
Ouvrages08.talus enrochementsOuvrages08.talus enrochements
Ouvrages08.talus enrochements
 

9 poutres continues

  • 1. Dr. Ir. P. Boeraeve Cours de Béton Armé 9-1 Chapitre 9. Poutres continues 9.1 Introduction Bien souvent, les poutres sont des éléments préfabriqués que le bétonnage sur chantier rend continus. La question qui se pose est : faut-il calculer ces éléments comme des poutres isostatiques ou comme des éléments hyperstatiques ? En fait les deux sont envisageables, car le béton armé va s’adapter au modèle de calcul que l’on a utilisé. On appelle ce phénomène l’adaptation du béton armé. Dernière impression le 28/03/2010 08:55:00
  • 2. Dr. Ir. P. Boeraeve Cours de Béton Armé 9-2 9.2 Adaptation du Béton Armé Crédit : Le texte et les figures de ce paragraphe ont été repris en grande partie du cours de Béton Armé d'Olivier Gagliardini (Université de Grenoble) et reproduits avec son autorisation. Pour comprendre le phénomène d'adaptation, nous allons étudier le comportement à la rupture de trois poutres en béton armé : • de même section brute • de même portée l, • armées d'une même section d'acier A0 • soumises à une charge ponctuelle à mi-travée. La poutre 1, dite de référence, a ses armatures en partie basse et repose sur deux appuis simples. La poutre 2 a le même ferraillage que la première, mais elle est encastrée à ses extrémités. La poutre 3 est identique à la deuxième mais elle est montée à l'envers (voir Figure a). Après application d'une charge relativement faible, les parties de béton tendu qui ne sont pas armées vont se fissurer, comme indiqué sur la Figure b. La poutre 1 est bien armée, et elle ne va pas fissurer. La poutre 2 se fissure au niveau des encastrements, tandis que la poutre 3 se fissure au centre. Finalement, la poutre 2 après fissuration fonctionne de façon identique à la poutre 1, tandis que la poutre 3 fonctionne comme deux consoles de portée l/2 reprenant chacune une demi charge (voir Figure c). Par conséquent, pour les trois poutres, le moment dans la section la plus sollicitée vaut : M=P.L/4 A l'ELU, le moment ultime étant proportionnel à la section d'acier dans la section la plus sollicitée : Mu=A0·fyd·z On en déduit que cette limite est atteinte pour une même valeur de la charge : Dernière impression le 28/03/2010 08:55:00
  • 3. Dr. Ir. P. Boeraeve Cours de Béton Armé 9-3 Pu1=Pu2=Pu3=4. A0·fyd·z En conclusion, la charge à la rupture ne dépend que de la section d'acier A0 correspondant au fonctionnement isostatique, indépendamment de la position des aciers pour les poutres encastrées, c'est le phénomène d'adaptation. 9.3 Redistribution Des Moments 9.3.1 Introduction Le diagramme des moments obtenu par une analyse élastique non fissurée considère toutes les sections de la structure comme non-fissurées. Pour tenir compte des effets de la fissuration (voir figure), ce diagramme peut être redistribué. Les principaux avantages de cette redistribution sont : • une distribution plus équilibrée des moments maximums en travée et sur appuis, • une réduction de l'amplitude (différence entre le moment max et min en un point)du diagramme enveloppe des moments • une réduction correspondante d'armatures nécessaires => un ferraillage plus léger et plus facile à mettre en place. 9.3.2 Principe Prenons un exemple : la poutre bi-encastrée. Le diagramme des moments élastiques est donné par la RDM, ou, si la structure est plus compliquée, par n'importe quelle autre méthode linéaire (méthode des Forces, méthode des déplacements, méthode des éléments finis, lignes d'influence,...) Imaginons à présent un cas extrême : les armatures n'ont été placées qu'à la fibre inférieure! Des tractions en fibre supérieure de la poutre naissent aux encastrements et ces tractions ne peuvent être reprises par le béton seul qui se fissure sur toute la hauteur de la poutre. Dernière impression le 28/03/2010 08:55:00
  • 4. Dr. Ir. P. Boeraeve Cours de Béton Armé 9-4 Le diagramme des moments devient donc identique à celui d'une poutre sur 2 appuis simples : La différence entre les moments en travée et aux appuis reste identique (wl2/8), seule la distribution des moments change. En pratique, si on n'oublie pas les armatures supérieures sur appuis, on est dans une situation intermédiaire. On peut donc diminuer les moments sur appuis, mais cela a pour conséquences d’augmenter les moments en travée pour que la nouvelle distribution des moments continue à équilibrer les charges appliquées. 9.3.3 Exemple La figure suivante représente le diagramme des moments élastiques (non redistribués) d'une poutre continue sur trois appuis pour les trois cas de charge représentés. Le cas de charge B qui produit le moment maximum sur appuis de -772 kNm, n'est pas le même que celui (cas de charge A) qui produit le moment maximum en travée de 508 kNm. Dernière impression le 28/03/2010 08:55:00
  • 5. Dr. Ir. P. Boeraeve Cours de Béton Armé 9-5 Nous allons à présent réduire les moments sur appuis de 15%, pour prendre en compte les effets de la fissuration sur appuis. 9.3.3.1 Cas de charge A Le moment sur appui central vaut Mappui1= -583 kNm Le moment maximum en travée vaut : Mmax+,avant redistr = 508 kNm Après réduction du moment sur appui de 15%, on a Mappui1,redistr=-583.16*(1-0.15) = -496 kNm Après redistribution, l’effort tranchant juste à droite de l’appui gauche vaut : Vappui0,redistr = -496/12+42.9*12/2 = 216kN Le moment maximum en travée se produira à l'abscisse x où l'effort tranchant s'annule : xMmax+ = 216/42.9 = 5.04 m Mmax+,redistr = 216*5.04-42.9*5.042/2 = 544 kNm 9.3.3.2 Cas de charge B On a dans ce cas : Mapp1 = -772 kNm Dernière impression le 28/03/2010 08:55:00
  • 6. Dr. Ir. P. Boeraeve Cours de Béton Armé 9-6 Mapp1,redistr = -772*(1-0.15) = -656 kNm Vapp0,redistr = (-656+42.9*122/2)/12 = 203 kN Le moment Maximum en travée se produira à l'abscisse x où l'effort tranchant s'annule : xMmax+ = 203/42.9 = 4.73m Mmax+,redistr = 203*4.73-42.9*4.732/2 = 479 kNm Avec la redistribution, La différence entre le moment sur appuis et le moment en travée est passée de 508+772=1280 kNm à 544+656=1200 kNm. On réduit donc non seulement la valeur extrême négative, mais aussi l'amplitude des moments. 9.3.3.3 En pratique Lorsqu’on a affaire à des poutres continues, on a trois possibilités : On considère les poutres comme isostatiques entre chaque appui et on tient compte de la continuité sur appuis en calculant les sections sur appuis pour un moment de 0.15Mtravée (prévoir un joint de fissuration). On considère la poutre comme hyperstatique et continue sur tous ses appuis et on calcule les moments sans tenir compte de la fissuration (calcul élastique sans redistribution) On considère la poutre comme hyperstatique et continue sur ses appuis et on réduit forfaitairement les moments sur appuis pour tenir compte de la fissuration sur appuis : cela entraîne une redistribution des moments L’Eurocode autorise un certain pourcentage de redistribution (voir MC 10.4) sous réserve que la nouvelle distribution des moments continue à équilibrer les charges appliquées. Comme la redistribution des moments ne peut se faire que si la poutre est suffisamment ductile, l’Eurocode rend la valeur de (xu/d)lim dépendante du taux de redistribution des moments sur appuis. On a δ = Moment après redistribution/ Moment avant redistribution pour des classes de béton inférieures ou égales à C35/45 : δ ≥ 0.44+1.25 xu/d pour des classes de béton supérieures à C35/45 : δ ≥ 0,56+1.25 xu/d pour des aciers à haute ductilité, δ ≥ 0.7 pour des aciers de ductilité courante, δ ≥ 0.85 Par exemple, si on prend δ = 0.85, on devra avoir xu/d ≤ 0.328 (classes de béton inférieures ou égales à C35/45). Il conviendra de bien vérifier cette condition dans la section où on réduit le moment. 9.3.3.4 Avantages et inconvénients d’un calcul avec redistribution des moments Avantages : distribution plus équilibrée des valeurs des moments en travée et sur appuis réduction de l’amplitude du diagramme enveloppe réduction des quantités d’armatures Inconvénient plus compliqué à calculer manuellement l’analyse pour l’ELS se fait sans redistribution Dernière impression le 28/03/2010 08:55:00