SlideShare une entreprise Scribd logo
Le dépistage du cancer
bronchopulmonaire
DR. SMADHI Hanène
Service de pneumologie Pr.Megdiche M.Lamine
Hôpital Abderrahmen Mami Ariana-Tunisie
Introduction:
 Le cancer bronchique=1ère cause de
mortalité par cancer dans le monde.
 Son incidence ne cesse d’augmenter:
◦ Tunisie: 27/100000 en 2010.
◦ Europe: 20% des décès par cancer attribuables
au cancer bronchique.
◦ Etats-Unis: chez les femmes, autant de décès
que le cancer du sein et les cancers
gynécologiques.
◦ Monde: 1.5 million de décès en 2010.
Principal facteur de risque:
 Le tabagisme actif:
90% des cancers
bronchiques chez
les hommes et de
60% chez les
femmes.
 Le tabagisme
passif:10% des
cancers
bronchiques chez
les hommes et
20% chez les
femmes.
Clin Chest Med 2011;32:605-644
 Seulement 20% des cas diagnostiqués
opérables avec un espoir de guérison.
 80% des cancers bronchiques sont
diagnostiqués à un stade localement
avancé ou métastatique.
 Le pronostic reste sombre avec une
survie à 5 ans inférieure à 15% tous
stades confondus.
Ampleur du problème:
Ampleur du problème:
 La chirurgie=le gold standard
 Meilleur pronostic des stades précoces
◦ Une survie à 5ans:
 stadeI=70%
 StadeII=45%
 StadeIIIA=10à30%
◦ Stade IIIB=10%
◦ Stade IV<5%
Un dépistage précoce du
cancer bronchique pourrait-il
sauver des vies?
Le concept de dépistage:
 But: la détection d'une maladie à un
stade où un traitement peut en changer le
pronostic.
 Efficace:
◦ Sensibilité: détecter un maximum de cas;
◦ Spécificité suffisante: limiter autant que
possible les faux positifs.
 Pas d’effets secondaires indésirables.
 Des considérations économiques: rapport
coût-bénéfice favorable application
de masse.
 Un test de dépistage est considéré
comme efficace, s’il est:
◦Simple
◦Valide
◦Fiable
◦Reproductible
◦Acceptable
◦Peu coûteux
Le concept de dépistage:
Les moyens de dépistage:
Historique:
 1970, U.S.National Cancer Institute:
◦ trois centres:
 John Hopkins,
 Memorial Sloan Kettering
 Mayo Clinic
◦ ont publié chacun une étude d'envergure
randomisée et contrôlée avec le même objectif=
le dépistage précoce du cancer bronchique.
◦ Pas de réduction de la mortalité!
Fontana RS. Screening for lung cancer. A critique of the Mayo Lung Project.
Cancer 1991;67:1155-64.
Historique:
 Dés 1980: études à large échelle menées
◦ Objectif: la validation de la radiographie
du thorax associée ou non à une
cytologie des expectorations.
-Field JK. Lung cancer screening: the way forward. Br J Cancer 2008;
99:557-62.
-Fontana RS. Screening for lung cancer. A critique of the Mayo Lung Project.
Cancer 1991;67:1155-64.
Aucune modification de la mortalité
spécifique suite au dépistage du cancer
bronchique par cytologie des
expectorations et/ou radiographie
standard du thorax.
La capacité de la TDM thoracique
à remplir cet espoir?
Clin Chest Med 2011;32:605-644
Le dépistage par scanner à faible dose:
 Le scanner thoracique à faible dose ou
Low Dose CT (LDCT) a été développé au
début des années 2000.
 Huit études ont été publiées entre 1999 et
2002.
 Études observationnelles, sans groupe
contrôle ni randomisation.
aucune des huit études publiées en 2003
n'était randomisée ou contrôlée et ne
peut donc prétendre démontrer une
diminution de mortalité due au
dépistage.
 2002: une vaste étude
randomisée-contrôlée (US,NCI)
National Lung Screening
Trial (NLST)
Objectif: démontrer une diminution de
la mortalité liée au cancer bronchique
par un dépistage précoce utilisant le
scanner à faible irradiation?
Matériels et méthodes:
Aout 2002 à avril 2004
53000 participants
Age: 55-74 ans
Tabac: >30PA
Anciens <15 ans
Asymptomatique
Pouvant subir une chirurgie
Sans antécédents de cancer
N’a pas eu de TDM thoracique dans les 18 mois
précédant l’inclusion dans l’étude.
 Critères de positivité du test de
dépistage:
◦Un nodule >= 4 mm
◦Une adénopathie médiastino-hilaire
◦Un épanchement pleural suspect
Variable
TDM à faible
irradiation
Radiographie
thoracique
T0 T1 T2 Total T0 T1 T2 Total
KBP
confirmé
N
(%)
270
(3,8)
168
(2,4)
211
(5,2)
649
(3,6)
136
(5,7)
65
(4,4)
78
(6,6)
279
(5,5)
KBP non
confirmé
6921
(96,2)
6733
(97,6)
3843
(94,8)
17497
(96,4)
2251
(94,3)
1417
(95,6)
1096
(93,4)
4764
(94,5)
Prévalence de KBP confirmé selon le test utilisé
Stades du KBP au moment du diagnostic selon le test utilisé:
 Résultats:
◦ Après 2 ans de suivi
◦ Groupe dépisté:
 247/100000 décès par cancer du poumon
◦ Groupe témoin:
 309/100000 décès par cancer du poumon
 Diminution de 20% de la mortalité par cancer du
poumon. (intervalle de confiance: 7à27%; p=0,004)
 Les cancers du groupe dépisté:
stade précoce.
 39% des sujets dépistés: au moins
une fois un scanner positif.
 Seulement 4% de ces positifs=
cancer pulmonaire.
 Conclusion de l’étude (NLST):
Un dépistage par TDM thoracique à
faible irradiation diminue la mortalité
par cancer du poumon.
Dépistage et après?
Problèmes après dépistage par CT:
 Faux positifs
 Résection de nodules bénins
 Sur-diagnostic
 Anxiété des patients
 Irradiation
 coût
 Les faux positifs: les nodules bénins!
 On considère qu’un scanner est dit
« négatif » si le plus large diamètre d’un
nodule <4-5 mm.
amélioration des techniques
radiologiques: critères de malignité d’un
nodule!
Problèmes après dépistage par CT:
Problèmes après dépistage par CT
Croissance progressive d’un nodule du LSG. (A)=T0, (B)=1an, (C)=2ans
Clin Chest Med 2011;32:605-644
Résection des nodules bénins:
 NSLT: 27% de résections
 Diederich et al. 20% de résections
 Les séries chirurgicales: taux de
résection de nodules bénins: 50-86%
Problèmes après dépistage par CT:
Le surdiagnostic:
Le diagnostic d’un cancer pulmonaire
qui, s’il était resté non détecté, n’aurait eu
aucun impact sur la survie ou même la
morbidité du sujet.
Problèmes après dépistage par CT:
 La NLST: 2 ans après la fin du
dépistage annuel:
◦ Groupe dépisté: 1060 KBP
◦ Groupe témoin: 941 KBP
Soit une différence de 13%.
Problèmes après dépistage par CT:
Le risque d’irradiation:
NLST: le risque d’irradiation parmi les
tabagiques (âgés de 55 ans) dépistés:
1-3 décès par cancer du poumon pour
10000 dépistés.
0,3 nouveau cancer du sein pour 10000
femmes dépistées.
Problèmes après dépistage par CT:
On sait quand commence un
dépistage, mais sait-on quand
l’arrêter?
Un problème non résolu!
 NLST: CT à T0, T1 et T 2ans!
 Le 3ème dépistage (à 2ans): la proportion
de nouveaux cancers pulmonaires
dépistés toujours la même qu’au premier
tour!
 Combien de temps il faut pour suivre un
dépistage annuel?
 Peut-être à vie?
 Le coût économique?
 Ce n’est pas le prix du CT de dépistage!
 Mais, c’est bien la cascade d’examens
supplémentaires qu’il engendre!
 # cancer du colon: la colonoscopie est
l’examen définitif!
 Si CT positif= nodules pulmonaires!
-CT itératifs de surveillance
-PBT
-TEP
-Bronchoscopie
-médiastino-thoracoscopie
Un problème non résolu!
Conclusion:
 Le cancer du poumon= problème majeur
de santé publique
 Incidence ne cesse d’augmenter!
 Pronostic meilleur des stades précoces.
 Importance du dépistage précoce!
 Plusieurs procédures utilisées:
◦ La RP
◦ La cytologie de l’expectoration
◦ La fibroscopie en auto-fluorescence
 American lung association: Low-dose
TDM+++ (NLST): recommandé
◦ diminution de la mortalité liée au cancer
bronchique de 20%.
 La plus grande étude européenne
(NELSON) (belgo-néerlandaise):
◦ Plus de 15000 participants
◦ La mesure du temps de doublement du volume
du nodule lors d’un CT répété à trois mois.
◦ Résultats attendus: 2013-2014!
Conclusion:
L’avenir du dépistage:
◦les progrès de la biologie
moléculaire et de la génétique
◦La détection des cellules tumorales
circulantes?
Conclusion:

Contenu connexe

Tendances

Cas cliniques tumeurs du rein
Cas cliniques   tumeurs du reinCas cliniques   tumeurs du rein
Cas cliniques tumeurs du rein
imma-dr
 
Ganglion sentinelle en cancérologie cervico-faciale
Ganglion sentinelle en cancérologie cervico-facialeGanglion sentinelle en cancérologie cervico-faciale
Ganglion sentinelle en cancérologie cervico-faciale
83SCOTCH
 
Cancers thyroïde cours IFSI 3ieme année
Cancers thyroïde cours IFSI 3ieme annéeCancers thyroïde cours IFSI 3ieme année
Cancers thyroïde cours IFSI 3ieme année
83SCOTCH
 
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
imma-dr
 
Radiochimiothérapie des tumeurs vésicales
Radiochimiothérapie des tumeurs vésicalesRadiochimiothérapie des tumeurs vésicales
Radiochimiothérapie des tumeurs vésicalescoutte
 
Réirradiation des cancers des VADS
Réirradiation des cancers des VADSRéirradiation des cancers des VADS
Réirradiation des cancers des VADS
coutte
 
Parcours du patient au service de radiotherapie externe jamali ahmed
Parcours du patient au service de radiotherapie  externe   jamali ahmedParcours du patient au service de radiotherapie  externe   jamali ahmed
Parcours du patient au service de radiotherapie externe jamali ahmed
Ah Med
 
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiquesLa tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
Mede Space
 
TNCD: Cancer du pancréas
TNCD: Cancer du pancréasTNCD: Cancer du pancréas
TNCD: Cancer du pancréas
bouchaala-walid
 
Cancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mgCancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mgesf3
 
Radiothérapie Amiens Actualités VADS 2012
Radiothérapie Amiens Actualités VADS 2012Radiothérapie Amiens Actualités VADS 2012
Radiothérapie Amiens Actualités VADS 2012
coutte
 
Registre sfa cancer et thrombose
Registre sfa cancer et thromboseRegistre sfa cancer et thrombose
Registre sfa cancer et thrombosesfa_angeiologie
 
Radiothérapie & Lymphomes : controverses
Radiothérapie & Lymphomes : controversesRadiothérapie & Lymphomes : controverses
Radiothérapie & Lymphomes : controverses
coutte
 
Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13raymondteyrouz
 
Breast imaging interv breast jyseror
Breast imaging interv breast jyserorBreast imaging interv breast jyseror
Breast imaging interv breast jyserorJFIM
 
Diagnostic d'une masse pancréatique
Diagnostic d'une masse pancréatiqueDiagnostic d'une masse pancréatique
Diagnostic d'une masse pancréatiqueFatimazohra Elamrani
 
Pr aqodad nourdin tumeurs kystiques du pancréas
Pr aqodad nourdin   tumeurs kystiques du pancréasPr aqodad nourdin   tumeurs kystiques du pancréas
Pr aqodad nourdin tumeurs kystiques du pancréasFatimazohra Elamrani
 
Radiothérapie Amiens Actualités VADS 2015
Radiothérapie Amiens Actualités VADS 2015Radiothérapie Amiens Actualités VADS 2015
Radiothérapie Amiens Actualités VADS 2015
coutte
 

Tendances (20)

Cas cliniques tumeurs du rein
Cas cliniques   tumeurs du reinCas cliniques   tumeurs du rein
Cas cliniques tumeurs du rein
 
Ganglion sentinelle en cancérologie cervico-faciale
Ganglion sentinelle en cancérologie cervico-facialeGanglion sentinelle en cancérologie cervico-faciale
Ganglion sentinelle en cancérologie cervico-faciale
 
Cancers thyroïde cours IFSI 3ieme année
Cancers thyroïde cours IFSI 3ieme annéeCancers thyroïde cours IFSI 3ieme année
Cancers thyroïde cours IFSI 3ieme année
 
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
Techniques d’exploration radiologique du sein (mammographie,
 
Radiochimiothérapie des tumeurs vésicales
Radiochimiothérapie des tumeurs vésicalesRadiochimiothérapie des tumeurs vésicales
Radiochimiothérapie des tumeurs vésicales
 
Réirradiation des cancers des VADS
Réirradiation des cancers des VADSRéirradiation des cancers des VADS
Réirradiation des cancers des VADS
 
Chapitre 5 curiethérapie
Chapitre 5 curiethérapieChapitre 5 curiethérapie
Chapitre 5 curiethérapie
 
Parcours du patient au service de radiotherapie externe jamali ahmed
Parcours du patient au service de radiotherapie  externe   jamali ahmedParcours du patient au service de radiotherapie  externe   jamali ahmed
Parcours du patient au service de radiotherapie externe jamali ahmed
 
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiquesLa tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
 
TNCD: Cancer du pancréas
TNCD: Cancer du pancréasTNCD: Cancer du pancréas
TNCD: Cancer du pancréas
 
Cancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mgCancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mg
 
Radiothérapie Amiens Actualités VADS 2012
Radiothérapie Amiens Actualités VADS 2012Radiothérapie Amiens Actualités VADS 2012
Radiothérapie Amiens Actualités VADS 2012
 
Registre sfa cancer et thrombose
Registre sfa cancer et thromboseRegistre sfa cancer et thrombose
Registre sfa cancer et thrombose
 
Radiothérapie & Lymphomes : controverses
Radiothérapie & Lymphomes : controversesRadiothérapie & Lymphomes : controverses
Radiothérapie & Lymphomes : controverses
 
Les tumeurs malignes du rein
Les tumeurs malignes du reinLes tumeurs malignes du rein
Les tumeurs malignes du rein
 
Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13
 
Breast imaging interv breast jyseror
Breast imaging interv breast jyserorBreast imaging interv breast jyseror
Breast imaging interv breast jyseror
 
Diagnostic d'une masse pancréatique
Diagnostic d'une masse pancréatiqueDiagnostic d'une masse pancréatique
Diagnostic d'une masse pancréatique
 
Pr aqodad nourdin tumeurs kystiques du pancréas
Pr aqodad nourdin   tumeurs kystiques du pancréasPr aqodad nourdin   tumeurs kystiques du pancréas
Pr aqodad nourdin tumeurs kystiques du pancréas
 
Radiothérapie Amiens Actualités VADS 2015
Radiothérapie Amiens Actualités VADS 2015Radiothérapie Amiens Actualités VADS 2015
Radiothérapie Amiens Actualités VADS 2015
 

En vedette

Asthma difficile conference
Asthma difficile conferenceAsthma difficile conference
Asthma difficile conferenceHabib Ghédira
 
Conférence moyens diagnostic du saos
Conférence moyens diagnostic du saosConférence moyens diagnostic du saos
Conférence moyens diagnostic du saosHabib Ghédira
 
Le cancer des_poumons
Le cancer des_poumonsLe cancer des_poumons
Le cancer des_poumonskimbou0196
 
06 cours _eia_pn_semio_thx_partie.2.ppt
06 cours _eia_pn_semio_thx_partie.2.ppt06 cours _eia_pn_semio_thx_partie.2.ppt
06 cours _eia_pn_semio_thx_partie.2.pptcheikfall23
 
Traitement des pneumopathies interstitielles diffuses chroniques
Traitement des pneumopathies interstitielles diffuses chroniquesTraitement des pneumopathies interstitielles diffuses chroniques
Traitement des pneumopathies interstitielles diffuses chroniquesIbtihel Khouaja
 
Syndrome d'Apnées Obstructives du Sommeil
Syndrome d'Apnées Obstructives du SommeilSyndrome d'Apnées Obstructives du Sommeil
Syndrome d'Apnées Obstructives du Sommeil
Mede Space
 

En vedette (6)

Asthma difficile conference
Asthma difficile conferenceAsthma difficile conference
Asthma difficile conference
 
Conférence moyens diagnostic du saos
Conférence moyens diagnostic du saosConférence moyens diagnostic du saos
Conférence moyens diagnostic du saos
 
Le cancer des_poumons
Le cancer des_poumonsLe cancer des_poumons
Le cancer des_poumons
 
06 cours _eia_pn_semio_thx_partie.2.ppt
06 cours _eia_pn_semio_thx_partie.2.ppt06 cours _eia_pn_semio_thx_partie.2.ppt
06 cours _eia_pn_semio_thx_partie.2.ppt
 
Traitement des pneumopathies interstitielles diffuses chroniques
Traitement des pneumopathies interstitielles diffuses chroniquesTraitement des pneumopathies interstitielles diffuses chroniques
Traitement des pneumopathies interstitielles diffuses chroniques
 
Syndrome d'Apnées Obstructives du Sommeil
Syndrome d'Apnées Obstructives du SommeilSyndrome d'Apnées Obstructives du Sommeil
Syndrome d'Apnées Obstructives du Sommeil
 

Similaire à C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire

Les cancers en_france_en_2016_l_essentiel_des_faits_et_chiffres_mel_20170203
Les cancers en_france_en_2016_l_essentiel_des_faits_et_chiffres_mel_20170203Les cancers en_france_en_2016_l_essentiel_des_faits_et_chiffres_mel_20170203
Les cancers en_france_en_2016_l_essentiel_des_faits_et_chiffres_mel_20170203
Patou Conrath
 
Métastases Hépatique : Chirurgie ou chimiothérapie première? Résection en 1 o...
Métastases Hépatique : Chirurgie ou chimiothérapie première? Résection en 1 o...Métastases Hépatique : Chirurgie ou chimiothérapie première? Résection en 1 o...
Métastases Hépatique : Chirurgie ou chimiothérapie première? Résection en 1 o...
Centre Hepato-Biliaire / AP-HP Hopital Paul Brousse
 
Dr Benjamin Besse - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du Poumon
Dr Benjamin Besse - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du PoumonDr Benjamin Besse - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du Poumon
Dr Benjamin Besse - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du Poumon
Gustave Roussy
 
Stratégies thérapeutiques dans le petit carcinome hepatocellulaire
Stratégies thérapeutiques dans le petit carcinome hepatocellulaireStratégies thérapeutiques dans le petit carcinome hepatocellulaire
Stratégies thérapeutiques dans le petit carcinome hepatocellulaire
Eric Vibert, MD, PhD
 
Transplantation hépatique pour cancer: quelles tumeurs. A quelles conditions?...
Transplantation hépatique pour cancer: quelles tumeurs. A quelles conditions?...Transplantation hépatique pour cancer: quelles tumeurs. A quelles conditions?...
Transplantation hépatique pour cancer: quelles tumeurs. A quelles conditions?...
Centre Hepato-Biliaire / AP-HP Hopital Paul Brousse
 
TNCD: Cancer de l'estomac
TNCD: Cancer de l'estomacTNCD: Cancer de l'estomac
TNCD: Cancer de l'estomac
bouchaala-walid
 
Coeur et chimiothérapie Dr A.ILBOUDO
Coeur et chimiothérapie  Dr A.ILBOUDOCoeur et chimiothérapie  Dr A.ILBOUDO
Coeur et chimiothérapie Dr A.ILBOUDO
Dr A. ILBOUDO
 
Cancer Prostatique Chirurgie Aa
Cancer Prostatique Chirurgie AaCancer Prostatique Chirurgie Aa
Cancer Prostatique Chirurgie Aaraymondteyrouz
 
Quoi de neuf dans les métastases ? - Marc-Antoine ALLARD
Quoi de neuf dans les métastases ? - Marc-Antoine ALLARDQuoi de neuf dans les métastases ? - Marc-Antoine ALLARD
Quoi de neuf dans les métastases ? - Marc-Antoine ALLARD
Centre Hepato-Biliaire / AP-HP Hopital Paul Brousse
 
Point de vue du chirurgien colorectal - S. Benoist
Point de vue du chirurgien colorectal - S. BenoistPoint de vue du chirurgien colorectal - S. Benoist
Point de vue du chirurgien colorectal - S. Benoist
Centre Hepato-Biliaire / AP-HP Hopital Paul Brousse
 
Epu Surveillance Active Ca P
Epu Surveillance Active Ca PEpu Surveillance Active Ca P
Epu Surveillance Active Ca P
urologiebj
 
ENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DES VADS
ENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DES VADSENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DES VADS
ENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DES VADS
asafu00
 
Radiothérapie Amiens - Actualités 2017 en pathologie ORL
Radiothérapie Amiens - Actualités 2017 en pathologie ORLRadiothérapie Amiens - Actualités 2017 en pathologie ORL
Radiothérapie Amiens - Actualités 2017 en pathologie ORL
coutte
 
Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.
Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.
Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.
International clinic Hannibal Tunis Tunisia
 
Vte and-cancer-hcp-education-final fr
Vte and-cancer-hcp-education-final frVte and-cancer-hcp-education-final fr
Vte and-cancer-hcp-education-final frvtesimplified
 
Cancer mammaire - SFSPM2015 : Interprétation et pertinence des prélèvements p...
Cancer mammaire - SFSPM2015 : Interprétation et pertinence des prélèvements p...Cancer mammaire - SFSPM2015 : Interprétation et pertinence des prélèvements p...
Cancer mammaire - SFSPM2015 : Interprétation et pertinence des prélèvements p...
Elisabeth RUSS
 
Cancer larynx
Cancer larynxCancer larynx
Cancer larynx
Nasser Hassane
 

Similaire à C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire (20)

Les cancers en_france_en_2016_l_essentiel_des_faits_et_chiffres_mel_20170203
Les cancers en_france_en_2016_l_essentiel_des_faits_et_chiffres_mel_20170203Les cancers en_france_en_2016_l_essentiel_des_faits_et_chiffres_mel_20170203
Les cancers en_france_en_2016_l_essentiel_des_faits_et_chiffres_mel_20170203
 
Métastases Hépatique : Chirurgie ou chimiothérapie première? Résection en 1 o...
Métastases Hépatique : Chirurgie ou chimiothérapie première? Résection en 1 o...Métastases Hépatique : Chirurgie ou chimiothérapie première? Résection en 1 o...
Métastases Hépatique : Chirurgie ou chimiothérapie première? Résection en 1 o...
 
Dr Benjamin Besse - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du Poumon
Dr Benjamin Besse - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du PoumonDr Benjamin Besse - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du Poumon
Dr Benjamin Besse - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du Poumon
 
Stratégies thérapeutiques dans le petit carcinome hepatocellulaire
Stratégies thérapeutiques dans le petit carcinome hepatocellulaireStratégies thérapeutiques dans le petit carcinome hepatocellulaire
Stratégies thérapeutiques dans le petit carcinome hepatocellulaire
 
Transplantation hépatique pour cancer: quelles tumeurs. A quelles conditions?...
Transplantation hépatique pour cancer: quelles tumeurs. A quelles conditions?...Transplantation hépatique pour cancer: quelles tumeurs. A quelles conditions?...
Transplantation hépatique pour cancer: quelles tumeurs. A quelles conditions?...
 
P113
P113P113
P113
 
TNCD: Cancer de l'estomac
TNCD: Cancer de l'estomacTNCD: Cancer de l'estomac
TNCD: Cancer de l'estomac
 
Coeur et chimiothérapie Dr A.ILBOUDO
Coeur et chimiothérapie  Dr A.ILBOUDOCoeur et chimiothérapie  Dr A.ILBOUDO
Coeur et chimiothérapie Dr A.ILBOUDO
 
Cancer Prostatique Chirurgie Aa
Cancer Prostatique Chirurgie AaCancer Prostatique Chirurgie Aa
Cancer Prostatique Chirurgie Aa
 
Quoi de neuf dans les métastases ? - Marc-Antoine ALLARD
Quoi de neuf dans les métastases ? - Marc-Antoine ALLARDQuoi de neuf dans les métastases ? - Marc-Antoine ALLARD
Quoi de neuf dans les métastases ? - Marc-Antoine ALLARD
 
Point de vue du chirurgien colorectal - S. Benoist
Point de vue du chirurgien colorectal - S. BenoistPoint de vue du chirurgien colorectal - S. Benoist
Point de vue du chirurgien colorectal - S. Benoist
 
Epu Surveillance Active Ca P
Epu Surveillance Active Ca PEpu Surveillance Active Ca P
Epu Surveillance Active Ca P
 
Dépistage aaa lille
Dépistage aaa lilleDépistage aaa lille
Dépistage aaa lille
 
ENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DES VADS
ENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DES VADSENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DES VADS
ENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DES VADS
 
Radiothérapie Amiens - Actualités 2017 en pathologie ORL
Radiothérapie Amiens - Actualités 2017 en pathologie ORLRadiothérapie Amiens - Actualités 2017 en pathologie ORL
Radiothérapie Amiens - Actualités 2017 en pathologie ORL
 
Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.
Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.
Epidemiology of cancers in advanced chronic kidney disease.
 
San 7
San 7San 7
San 7
 
Vte and-cancer-hcp-education-final fr
Vte and-cancer-hcp-education-final frVte and-cancer-hcp-education-final fr
Vte and-cancer-hcp-education-final fr
 
Cancer mammaire - SFSPM2015 : Interprétation et pertinence des prélèvements p...
Cancer mammaire - SFSPM2015 : Interprétation et pertinence des prélèvements p...Cancer mammaire - SFSPM2015 : Interprétation et pertinence des prélèvements p...
Cancer mammaire - SFSPM2015 : Interprétation et pertinence des prélèvements p...
 
Cancer larynx
Cancer larynxCancer larynx
Cancer larynx
 

C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire

  • 1. Le dépistage du cancer bronchopulmonaire DR. SMADHI Hanène Service de pneumologie Pr.Megdiche M.Lamine Hôpital Abderrahmen Mami Ariana-Tunisie
  • 2. Introduction:  Le cancer bronchique=1ère cause de mortalité par cancer dans le monde.  Son incidence ne cesse d’augmenter: ◦ Tunisie: 27/100000 en 2010. ◦ Europe: 20% des décès par cancer attribuables au cancer bronchique. ◦ Etats-Unis: chez les femmes, autant de décès que le cancer du sein et les cancers gynécologiques. ◦ Monde: 1.5 million de décès en 2010.
  • 3.
  • 4. Principal facteur de risque:  Le tabagisme actif: 90% des cancers bronchiques chez les hommes et de 60% chez les femmes.  Le tabagisme passif:10% des cancers bronchiques chez les hommes et 20% chez les femmes. Clin Chest Med 2011;32:605-644
  • 5.  Seulement 20% des cas diagnostiqués opérables avec un espoir de guérison.  80% des cancers bronchiques sont diagnostiqués à un stade localement avancé ou métastatique.  Le pronostic reste sombre avec une survie à 5 ans inférieure à 15% tous stades confondus. Ampleur du problème:
  • 6.
  • 7. Ampleur du problème:  La chirurgie=le gold standard  Meilleur pronostic des stades précoces ◦ Une survie à 5ans:  stadeI=70%  StadeII=45%  StadeIIIA=10à30% ◦ Stade IIIB=10% ◦ Stade IV<5%
  • 8. Un dépistage précoce du cancer bronchique pourrait-il sauver des vies?
  • 9. Le concept de dépistage:  But: la détection d'une maladie à un stade où un traitement peut en changer le pronostic.  Efficace: ◦ Sensibilité: détecter un maximum de cas; ◦ Spécificité suffisante: limiter autant que possible les faux positifs.  Pas d’effets secondaires indésirables.  Des considérations économiques: rapport coût-bénéfice favorable application de masse.
  • 10.  Un test de dépistage est considéré comme efficace, s’il est: ◦Simple ◦Valide ◦Fiable ◦Reproductible ◦Acceptable ◦Peu coûteux Le concept de dépistage:
  • 11. Les moyens de dépistage:
  • 12. Historique:  1970, U.S.National Cancer Institute: ◦ trois centres:  John Hopkins,  Memorial Sloan Kettering  Mayo Clinic ◦ ont publié chacun une étude d'envergure randomisée et contrôlée avec le même objectif= le dépistage précoce du cancer bronchique. ◦ Pas de réduction de la mortalité! Fontana RS. Screening for lung cancer. A critique of the Mayo Lung Project. Cancer 1991;67:1155-64.
  • 13. Historique:  Dés 1980: études à large échelle menées ◦ Objectif: la validation de la radiographie du thorax associée ou non à une cytologie des expectorations. -Field JK. Lung cancer screening: the way forward. Br J Cancer 2008; 99:557-62. -Fontana RS. Screening for lung cancer. A critique of the Mayo Lung Project. Cancer 1991;67:1155-64.
  • 14.
  • 15. Aucune modification de la mortalité spécifique suite au dépistage du cancer bronchique par cytologie des expectorations et/ou radiographie standard du thorax.
  • 16. La capacité de la TDM thoracique à remplir cet espoir?
  • 17. Clin Chest Med 2011;32:605-644
  • 18. Le dépistage par scanner à faible dose:  Le scanner thoracique à faible dose ou Low Dose CT (LDCT) a été développé au début des années 2000.  Huit études ont été publiées entre 1999 et 2002.  Études observationnelles, sans groupe contrôle ni randomisation.
  • 19.
  • 20.
  • 21. aucune des huit études publiées en 2003 n'était randomisée ou contrôlée et ne peut donc prétendre démontrer une diminution de mortalité due au dépistage.
  • 22.  2002: une vaste étude randomisée-contrôlée (US,NCI) National Lung Screening Trial (NLST)
  • 23. Objectif: démontrer une diminution de la mortalité liée au cancer bronchique par un dépistage précoce utilisant le scanner à faible irradiation?
  • 24.
  • 25. Matériels et méthodes: Aout 2002 à avril 2004 53000 participants Age: 55-74 ans Tabac: >30PA Anciens <15 ans Asymptomatique Pouvant subir une chirurgie Sans antécédents de cancer N’a pas eu de TDM thoracique dans les 18 mois précédant l’inclusion dans l’étude.
  • 26.
  • 27.
  • 28.
  • 29.  Critères de positivité du test de dépistage: ◦Un nodule >= 4 mm ◦Une adénopathie médiastino-hilaire ◦Un épanchement pleural suspect
  • 30.
  • 31.
  • 32. Variable TDM à faible irradiation Radiographie thoracique T0 T1 T2 Total T0 T1 T2 Total KBP confirmé N (%) 270 (3,8) 168 (2,4) 211 (5,2) 649 (3,6) 136 (5,7) 65 (4,4) 78 (6,6) 279 (5,5) KBP non confirmé 6921 (96,2) 6733 (97,6) 3843 (94,8) 17497 (96,4) 2251 (94,3) 1417 (95,6) 1096 (93,4) 4764 (94,5) Prévalence de KBP confirmé selon le test utilisé
  • 33.
  • 34. Stades du KBP au moment du diagnostic selon le test utilisé:
  • 35.
  • 36.  Résultats: ◦ Après 2 ans de suivi ◦ Groupe dépisté:  247/100000 décès par cancer du poumon ◦ Groupe témoin:  309/100000 décès par cancer du poumon  Diminution de 20% de la mortalité par cancer du poumon. (intervalle de confiance: 7à27%; p=0,004)
  • 37.  Les cancers du groupe dépisté: stade précoce.  39% des sujets dépistés: au moins une fois un scanner positif.  Seulement 4% de ces positifs= cancer pulmonaire.
  • 38.
  • 39.  Conclusion de l’étude (NLST): Un dépistage par TDM thoracique à faible irradiation diminue la mortalité par cancer du poumon.
  • 40.
  • 41.
  • 43. Problèmes après dépistage par CT:  Faux positifs  Résection de nodules bénins  Sur-diagnostic  Anxiété des patients  Irradiation  coût
  • 44.  Les faux positifs: les nodules bénins!  On considère qu’un scanner est dit « négatif » si le plus large diamètre d’un nodule <4-5 mm. amélioration des techniques radiologiques: critères de malignité d’un nodule! Problèmes après dépistage par CT:
  • 45. Problèmes après dépistage par CT Croissance progressive d’un nodule du LSG. (A)=T0, (B)=1an, (C)=2ans Clin Chest Med 2011;32:605-644
  • 46. Résection des nodules bénins:  NSLT: 27% de résections  Diederich et al. 20% de résections  Les séries chirurgicales: taux de résection de nodules bénins: 50-86% Problèmes après dépistage par CT:
  • 47. Le surdiagnostic: Le diagnostic d’un cancer pulmonaire qui, s’il était resté non détecté, n’aurait eu aucun impact sur la survie ou même la morbidité du sujet. Problèmes après dépistage par CT:
  • 48.  La NLST: 2 ans après la fin du dépistage annuel: ◦ Groupe dépisté: 1060 KBP ◦ Groupe témoin: 941 KBP Soit une différence de 13%. Problèmes après dépistage par CT:
  • 49. Le risque d’irradiation: NLST: le risque d’irradiation parmi les tabagiques (âgés de 55 ans) dépistés: 1-3 décès par cancer du poumon pour 10000 dépistés. 0,3 nouveau cancer du sein pour 10000 femmes dépistées. Problèmes après dépistage par CT:
  • 50. On sait quand commence un dépistage, mais sait-on quand l’arrêter?
  • 51. Un problème non résolu!  NLST: CT à T0, T1 et T 2ans!  Le 3ème dépistage (à 2ans): la proportion de nouveaux cancers pulmonaires dépistés toujours la même qu’au premier tour!  Combien de temps il faut pour suivre un dépistage annuel?  Peut-être à vie?
  • 52.  Le coût économique?  Ce n’est pas le prix du CT de dépistage!  Mais, c’est bien la cascade d’examens supplémentaires qu’il engendre!  # cancer du colon: la colonoscopie est l’examen définitif!  Si CT positif= nodules pulmonaires! -CT itératifs de surveillance -PBT -TEP -Bronchoscopie -médiastino-thoracoscopie Un problème non résolu!
  • 53. Conclusion:  Le cancer du poumon= problème majeur de santé publique  Incidence ne cesse d’augmenter!  Pronostic meilleur des stades précoces.  Importance du dépistage précoce!  Plusieurs procédures utilisées: ◦ La RP ◦ La cytologie de l’expectoration ◦ La fibroscopie en auto-fluorescence
  • 54.  American lung association: Low-dose TDM+++ (NLST): recommandé ◦ diminution de la mortalité liée au cancer bronchique de 20%.  La plus grande étude européenne (NELSON) (belgo-néerlandaise): ◦ Plus de 15000 participants ◦ La mesure du temps de doublement du volume du nodule lors d’un CT répété à trois mois. ◦ Résultats attendus: 2013-2014! Conclusion:
  • 55.
  • 56. L’avenir du dépistage: ◦les progrès de la biologie moléculaire et de la génétique ◦La détection des cellules tumorales circulantes? Conclusion: